Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2701 mots)

aboucher

aboucher



mettre face à face, joindre des tubes par leur ouverture. Aboucher deux tuyaux.
(s')aboucher : (se) mettre en rapport, être en contact : « Je voulais en secret vous aboucher tous deux. » « Le carrefour qui abouche l'avenue. » « Il s'est abouché avec un bien étrange personnage. » « Je suivis le canal jusqu'au point où il s'abouche au lac. »

forligner



s'écarter de la voie droite suivie par ses ancêtres; commettre une action considérée comme indigne d'un descendant d'ancêtres honorables. « Souviens-toi de qui tu es fils, et ne forligne pas! » « Les nobles d'autrefois croyaient forligner en s'occupant de littérature. »
[en parlant d'une femme] manquer à la vertu. « Elle a forligné ».
forlignement, forlignage : action de forligner.

volute

volute



motif d'ornementation formé d'un enroulement en spirale. « Les volutes italiennes s'enroulent autour du gothique tardif. » « Une grille en fer battu, à riches volutes. »
ce qui est en forme de spirale; chose recourbée ou partie recourbée de quelque chose. Volutes du lierre ; volutes blanches, bleues de la fumée; volutes d'encens ; s'enrouler en volutes. « Les volutes des nuages. » « Ses moustaches s'infléchissaient en deux volutes harmonieuses. »
p. métaph.: « le musicien donne libre cours à sa tendresse, à son brio, à ce déroulement de volutes charmantes qui sont comme la fleur spontanée de son art. »
en volute = enroulé en spirale. « Un bel écureuil en gilet blanc, la queue en volute par-dessus la tête. »
voluter : (s')enrouler en volute, faire des volutes. « La lumière qui se filtre par la verdure tendre des marronniers s'en vient voluter autour de ses formes que la marche ondule. »

éteignoir

éteignoir



instrument en forme de cône creux, destiné à éteindre la flamme de la chandelle. « Ayant été prendre un éteignoir sur la table de nuit, elle en coiffa successivement chaque bougie du candélabre, et partit. La pièce à présent paraissait sombre. »
fig.: ce qui, ou celui qui, arrête l'élan, l'entrain, l'enthousiasme. « Charles était un éteignoir, il parlait peu et ennuyait tout le monde. » « Elles étouffaient l'artiste sous l'éteignoir de leur affection, qui s'appliquait à domestiquer le génie, à le niveler jusqu'à ce qu'il fût à la mesure de leur médiocrité. »
en éteignoir = en forme d'éteignoir. « Des tourelles en poivrière et des hauts toits en éteignoir. »

brasiller

brasiller



faire griller sur la braise. Brasiller de la viande.
[en parlant de la braise] scintiller (=braisiller). « Des charbons ardents qui brasillent sous la cendre. »
p. métaph. resplendir (comme de la braise). « Les ampoules faisaient brasiller les parcelles de mica. »
p. ext.: briller. « Le soleil braisillait dans un ciel d'un bleu pur. » « Le golfe brasille sous le feu de la lune. » « Ses beaux yeux brasillaient. »
crépiter comme de la braise. « La fusillade brasille. »

brasillement : scintillement comparable à celui de la braise ardente. « Le brasillement de la voie lactée. » « Ce brasillement fugace qui s'éveille aux lumières dans certaines pierreries. » « Dans ses yeux, un brasillement de haine. »

omineux



lourd de présages funestes; de mauvais augure. « Séducteur, il fascine sa proie par un mutisme omineux. »

incipit

incipit



[du lat. incipit liber, "ici commence le livre"] premiers mots d'un livre, d'un texte. « Longtemps, je me suis couché de bonne heure. » (incipit de Du côté de chez Swann de Marcel Proust) « Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. » (incipit de L'Étranger d'Albert Camus). « Textes anonymes classés par ordre alphabétique d'incipit. »
premiers mots ou premières notes d'un ouvrage vocal ou instrumental. « en relevant l'incipit musical, on peut retrouver l'auteur de la pièce. »
antonyme : explicit (fin d'un livre).

adret

adret



versant d'une montagne exposé au soleil, orienté au sud ou à l'est (contraire de ubac). « La ligne de crête sépare les deux versants d'ubac et d'adret, l'un déjà sombre, l'autre toujours ensoleillé. »

purpurin

purpurin



de couleur pourpre (rouge) ou voisine de la pourpre (=pourpré, pourprin). Lèvres purpurines. « Cette fraîcheur rosée, ces couleurs purpurines qui décorent les joues de la femme pendant son âge d'insouciance. » [couleur]

peccadille



péché véniel, sans gravité. S'accuser d'une peccadille.
par ext.: faute légère (= erreur, manquement, légèreté, bavure). Légère, simple peccadille; peccadille de jeunesse; se reprocher une peccadille; être puni pour une peccadille. « Pour cette peccadille, le malheureux fut condamné à deux ans de prison. »

interrègne



temps pendant lequel un royaume ou État se trouve sans souverain. Un long interrègne; période, temps d'interrègne; pendant l'interrègne. « Sortant de sa retraite après dix ans d'interrègne, le roi remonta sur le trône. » « Jamais, dans l'histoire de la dynastie, il n'y avait eu d'aussi long interrègne. »
p. ext.: vacance d'une fonction, d'un pouvoir. Interrègne ministériel. « Trois fois, durant trois interrègnes, M. Préaux remplit les fonctions de vicaire capitulaire. »
fig.: Interruption plus ou moins longue (=vacance). « La guerre ne profite à personne, elle est l'interrègne de la civilisation, la ruine de l'agriculture et du commerce. »

derechef



Une seconde fois, de nouveau. Ex : Un cercle fut tracé, un peu plus large que le premier, et nous nous mîmes derechef à jouer de la bêche ; Je me suis recouché dès le dîner, car j'avais derechef 38 degrés de fièvre, comme tous les soirs depuis près de quinze jours.
Rem. Il semble que le mot ait souvent la signification de « immédiatement » dans le vocab. passif contemp.

souffreteux



qui est dans le besoin, la pauvreté, qui manque des choses les plus nécessaires à la vie (=besogneux, misérable). Vieillesse, indigence souffreteuse; années souffreteuses.
pauvre, minable. « Ce ne sont point ces pages souffreteuses, humble labeur ignoré des jours présents, qui ajouteront quelque lustre à la renommée poétique des jours passés. »
de constitution maladive ou en mauvaise santé (=chétif, malingre, languissant). Avoir l'air souffreteux. Expression, mine, voix souffreteuse. « Je l'ai trouvé tout souffreteux. »
p. ext.: « elle est toujours très excitante avec ses yeux bistrés, sa distinction souffreteuse,.. »
[végétal] rabougri. Arbres souffreteux.
[objet] défectueux. « Il fit à son ordinateur souffreteux les réparations qu'il réclamait. »

dirimant



[droit] empêchement dirimant = empêchement absolu qui met obstacle à un mariage ou l'annule de plein droit, qu'il soit contracté de bonne ou de mauvaise foi. « Le mariage ne peut être conféré qu'à des personnes non liées par des empêchements dirimants »
p. ext.: dont la force contraignante ne laisse aucune possibilité de recours. « Ce témoignage non vérifiable n'est en rien dirimant. » « L'absurdité n'a jamais constitué un obstacle dirimant à la réalisation d'un projet. »

circonvenir



entourer de tous côtés quelque chose ou quelqu'un. « L'essaim strident, étourdi de soleil, circonvenait la branche. »
p. métaph: entourer, assaillir. « L'individu est circonvenu de règlements, qui ne lui laissent la liberté d'aucun membre. »
fig: entourer qqn de toutes sortes de ruses et d'artifices, employer à son égard d'habiles procédés. « La femme a tendance constante à rabaisser l'homme, elle le circonvient, en fait son obligé. »
p. ext: se concilier qqn ou qqch par des manoeuvres habiles, le séduire, l'abuser. « Circonvenu par les ruses du serpent, l'homme prévariqua contre l'ordre de Dieu. » « Il commence si bien chaque récit, il nous circonvient si vivement, qu'il n'y a pas moyen de lui dire non. »

camée

camée



(masc.) pierre fine que l'on sculpte en relief pour mettre en valeur ses couches diversement colorées (≠ intaille). Camée antique, artificiel, en coquillage (ou camée coquille); ciseler, sculpter, tailler en camée; broche-camée, épingle-camée. « Une bague en or, ornée d'un camée sur agate représentant un visage de femme. » « J'ai toujours vu à son doigt cette bague camée. »
p anal.: profil, visage de camée. « La pâleur de ma tante Emma, son beau visage de camée un peu évanescent, ses fines narines... »

lutiner



tourmenter à la manière d'un lutin. « En Bretagne, où des morts plaisantins lutinant des abbés... »
agacer avec espièglerie pour jouer (=faire enrager; taquiner). « Cerise lutinait son enfant et riait avec lui. Il se couchait sur le tapis et se laissait lutiner avec un tapage affreux par les enfants ameutés. Les garçons ne dormirent guère, car ils ne songèrent qu'à se lutiner les uns les autres. »
p. anal.: titiller. « Votre petit vin lutine aimablement le goût. »
en partic. Taquiner (une femme) en prenant des privautés sous le couvert de la plaisanterie. Par ext.: caresser sensuellement (=peloter). « Nous le voyons lutiner la bonne dans l'escalier. Les autres s'assirent à côté des femmes et se mirent à les lutiner. Les deux amoureux passaient tout le jour à se lutiner. »
p. méton., en parlant d'une partie du corps : « Je lui donnai un baiser, lui caressai les cheveux. Pour la première fois peut-être, je lui lutinai la gorge, la taille. »
lutineur (hapax) : « Un grand diable balafré, lutineur de servantes. »

matois



bandit, voleur. « La grande nation des tire-laine, matois, coupeurs de bourse et bohêmes. »
capable de finesse, de ruse, malgré des dehors débonnaires (=rusé, roué). « Matois comme un courtier véreux. »
p. méton.: air matois; bonhomie, pensée matoise. « Ce sourire matois des paysans qui plisse les yeux en amincissant la lèvre un peu mauvaisement. »
emploi subst.: « un fin matois » ; « un matois égrillard, rieur, pour qui la vie de Paris n'avait plus de secrets »

nolens volens



qu’on le veuille ou pas, bon gré mal gré (du latin "nolo", je ne veux pas, et "volo", je veux). « Des déficits abyssaux qui conduiront nolens volens la France à augmenter ses impôts. »

andain

andain



étendue de pré qu'un faucheur, à chaque enjambée, peut faucher d'un seul coup de faux
« Il s'efforce d'abattre l'herbe par coutelées régulières, de faire des andains de la même largeur. »
rangée d'herbe ainsi fauchée faite sur toute la largeur ou la longueur du pré. « On retournait les andains sans les éparpiller. »
trainée de paille laissée par une moissonneuse-batteuse, servant à faire les bottes.

pulvérulence

pulvérulence



état de ce qui est réduit en poudre, en très fines particules. La pulvérulence de la farine.
p. méton., au plur.: fines particules. « Sur un mince liseré d'horizon, les lignes vagues de villes de lointains baignées de pulvérulences micacées. »
p. anal.: état de ce qui est perçu comme étant pulvérisé ou en poudre. « Tout s'agitait dans une sorte de pulvérulence lumineuse. » « L'été, les terres ardentes fumaient dans la pulvérulence dorée de l'air. »

pulvérulent
qui est à l'état de poudre ou qui se réduit facilement en poudre ou en poussière. Substances, cendres pulvérulentes. « Les émanations pulvérulentes du blé chaud nous saisissaient à la gorge. »
p. métaph. « Aucun de ces êtres pulvérulents ne m'intéresse. » « Nos démocraties pulvérulentes n'ont fait que dissoudre et brasser des forces sans cohésion. »
poussiéreux, couvert d'une couche de poussière.

hourvari



vx. cri des chasseurs ou sonnerie de trompe pour ramener les chiens tombés en défaut. « En apercevant le cerf, il crie hourvari sur ses chiens partis de l'autre côté. »
ruse d'une bête traquée consistant à revenir sur ses voies pour mettre les chiens en défaut. Faire un hourvari; saut en hourvari.
litt.: difficulté inattendue. « Le hourvari de la fusion a exacerbé les tensions au sein du personnel. »
grand tumulte. Le hourvari des clameurs, des trompettes. « Un hourvari violent annonça l'arrivée de la patrouille. »

apparoir



jur.: être constaté. « Il appert des pièces présentées que la demande du plaignant est fondée. » « Il a fait apparoir de son bon droit. » « Ainsi qu'il appert sur votre extrait de baptême. »
fig.: apparaître, se manifester. « Le soleil, qui appert en Orient, a déjà épanché sur le monde trois gouttes de sa coupe de lumière. »
★ verbe utilisé presque uniquement dans l'expression "il appert que" (même famille que "apparaître).

contrevent

contrevent



volet de bois placé à l'extérieur d'une fenêtre pour la protéger des intempéries.
« Le pluvieux automne chuchotait sur les tuiles. Un contrevent claquait; le cahot d'une charrette s'éloignait. »
écran protecteur contre le vent.

crinoline

crinoline



étoffe de crin employée à divers usages, particulièrement dans le costume féminin. Col, jupon de crinoline.
p. méton.: vaste jupon, primitivement en étoffe de crin, dont l'ampleur est maintenue par des cercles d'acier. Jupe, robe à crinoline. « Une vieille dame en robe feuille morte à volants, que gonflait une crinoline majestueuse, s'approcha de nous. »
p. ext. : robe ample et bouffante. « Sur des bancs, des dames en crinoline et en cachemire. »
p. méton.: personne portant une crinoline. « Vous ne pouvez rien imaginer de plus drôle qu'une crinoline entrant dans une gondole. »[habits]

médullaire

médullaire



qui concerne la moelle épinière ou osseuse. Artère, os, canal médullaire. Lésion médullaire.
p. anal.: qui forme la partie centrale d'un organe ou qui s'y rapporte.
fig.: qui concerne la partie essentielle, profonde de quelque chose. Substance médullaire. « Des phrases creuses, ne contenant aucun suc médullaire. » « Cette paix dont elle gardait le besoin médullaire. »

débâcle

débâcle



dislocation des glaces recouvrant un cours d'eau, qui sont emportées par le courant. « La débâcle (des glaces), signe du printemps. » « L'air était froid; le ciel charriait des nuages dont les larges lames blanches débordaient les unes sur les autres en s'écrasant par les angles, et figuraient une débâcle de fleuve en hiver. »
faire débâcle. « L'eau de la Mercy courait sous une voûte de glace qui, à chaque flux et reflux, faisait débâcle et se brisait avec fracas. »
dislocation des glaces des mers polaires. « Choc incessant des glaçons, précipités les uns contre les autres pendant la débâcle des mers polaires. »
[p. réf. au mouvement impétueux d'un cours d'eau, à la masse d'eau emportée, à ce qu'il charrie] « La débâcle des pluies d'automne. »
p. anal.: déferlement, jaillissement. « Quelle est cette débâcle d'invités inconnus? » « Il y avait une débâcle de créanciers, qui venaient chaque jour s'installer sur une banquette de l'antichambre. »
retournement de situation entraînant un effondrement, un désarroi total. Une débâcle financière.
débandade, déroute d'une armée. « La retraite allemande tournait en débâcle »

épithalame



poème ou chant composé à l'occasion d'un mariage pour célébrer les nouveaux mariés. Chanter, composer, faire un épithalame; un chant d'épithalame. « Le naïf épithalame qui accompagnait les mariés rentrant après la danse. »
p. métaph.: « l'oeuvre du genre humain, c'est de délivrer l'âme, c'est de la dégager du triste épithalame que lui chante le corps impur. »

pétroleuse

pétroleuse



nom donné aux femmes qui, pendant la Commune de 1871, utilisaient du pétrole pour allumer des incendies. Les pétroleuses de la Commune.
p. ext.: celui, celle qui incendie au pétrole. « Fripouilles, crapules, bandits, pétroleurs ! »
femme membre d'un syndicat, d'une association, d'un parti qui manifeste son militantisme avec passion. « Une de ces pétroleuses revanchardes qu'il vaut mieux ne pas se mettre à dos. » « Simone de Beauvoir, une pétroleuse rangée. »

iatrogène



(du grec "iatro", médecin) qui est provoqué par le médecin ou le traitement prescrit. Pathologie d'origine médicale. Maladies iatrogènes. « On parle d’effets iatrogènes lorsque que le traitement déclenche de nouveaux symptômes, distincts de ceux qu’il est censé soigner. »

vent catabatique

vent catabatique



du grec "katabatikos, qui descend la pente, le vent catabatique est produit par le poids d'une masse d'air froide dévalant un relief. Sa vitesse peut être extrêmement élevée (>300 km/h).
Le mistral est un vent catabatique, tout comme le vent qui descend des montagnes par une nuit dégagée et froide.
À l'inverse, le vent anabatique est un vent ascensionnel d'une masse d'air le long d'un relief, dû au réchauffement de celui-ci. Aussi appelé "vent de pente", il est prisé des amateurs de vol à voile.

émonctoire



organe ou canal servant à l'élimination des déchets, à l'évacuation des sécrétions de l'organisme. « Les narines, l'urètre ou les pores de la peau sont des émonctoires naturels. »
p. métaph.: « Mademoiselle Cormon était, sans s'en douter, très heureuse de ces petites querelles, qui servaient d'émonctoire à ses acrimonies. »

ligneux

ligneux



constitutif du bois. Tissu ligneux, fibres ligneuses.
qui a les caractères, les propriétés du bois. Plante ligneuse (p. oppos. à plante herbacée). « L'arbuste, premier specimen ligneux faisant ombre. »
qui a l'aspect du bois. « Il reste là, à épousseter de sa main ligneuse la bourre bleue de sa veste propre. » « Les crocodiles qui lèvent vers nous leurs têtes ligneuses. »
fig.: rigide, physiquement ou moralement. « Elle semblait encore plus absente que naguère, aussi pétrifiée et ligneuse que les aigles de pierre et de bois qui encombraient ses lugubres salons. » « Un homme sévère et particulièrement ligneux. »

synode



assemblée réunie pour l'examen des problèmes de la vie ecclésiale à tous les niveaux. « Le synode est une institution très ancienne dans l'histoire de l'Église. »

période, révolution synodique : temps mis par une planète pour revenir à la même configuration Terre-planète-Soleil, c'est-à-dire à la même place dans le ciel par rapport au Soleil, vu de la Terre. « La période synodique de la Lune est de 29.53 jours. »

faire long feu



échouer, en parlant d’un tir de mousquet, la poudre se consumant au lieu d'exploser.
fig: manquer son but, échouer. « Gaza : la trêve a fait long feu. »

les expressions "faire long feu" et "ne pas faire long feu" ne sont pas antagonistes. Elles induisent toutes deux la notion d'échec. « Une belle idée qui hélas n'a pas fait long feu… »

surérogatoire



qui n'est pas d'obligation; qui est simplement conseillé, recommandé, en matière de dévotion. « Les prières nocturnes sont d'ordre surérogatoire. »
p. ext.: superflu, au-delà de ce qui est nécessaire. « Ces précautions furent inutiles et surérogatoires. » « Le maître prit une servante surérogatoire. »

aller à Canossa



fig: aller demander pardon avec humilité ; reconnaître ses fautes, ses erreurs de façon humiliante. « Après une longue traversée du désert, l'ancien ministre va à Canossa et demande sa réintégration au parti. »
l'origine de l'expression est la "pénitence de Canossa" : en 1077, Henri IV, roi du Saint-Empire romain germanique, s'agenouille devant le pape à Canossa (Italie) afin qu'il lève l'excommunication prononcée contre lui.

pleine fleur

pleine fleur



[cuir] qui comporte sa fleur d'origine sans qu'aucune pellicule de surface n'ait été ôtée par ponçage, effleurage ou refente. « Les plus beaux vêtements et canapés sont élaborés à partir de cuir pleine fleur. » « Le cuir pleine fleur aniline est le plus noble : sa coloration n'est obtenue que par la stricte utilisation de colorant à l'exclusion de tout pigment. »
fleur : partie superficielle d'une matière, d'un objet. En peausserie, il s'agit de la partie d'une peau tannée qui portait les poils, la toison. « Le côté fleur, par opposition au côté chair. »

ontologie



étude des propriétés essentielles de l'être, telles l'existence, le devenir, etc. « L'ontologie, la question de l’être, est au coeur de la démarche heideggerienne. » « Le dualisme de Descartes est une thèse ontologique qui définit l'être comme la coexistence du corps et de l'esprit. »

ontologique
qui se rapporte à l'essence des choses. « Les fondements ontologiques de la crise. »
p ext: qui appartient à l'être et non au paraître.

évanescent



qui disparaît, fugitif. Souvenir évanescent. « Les berges rutilantes des diamants évanescents de rosée. » « Des êtres angéliquement évanescents comme les chamois. » « Le sujet qu'il traite est tellement évanescent qu'il ne réussit pas toujours à le tenir sous ses yeux jusqu'à la fin de son étude. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2701 mots)