Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)

ab irato



fait sous l'emprise de la colère. « Il me rendit le manuscrit, çà et là déchiré, marqué ab irato de parenthèses et de traces au crayon. »

agreste

agreste



qui croît sans être cultivé. Fruit, plante agreste.
qui a gardé son aspect primitif ou peu cultivé. Site, lieu agreste.
fig.: d'une simplicité rustique. Humeur agreste, moeurs agrestes. « Sous ces dehors agrestes, il cache un coeur sec et un esprit rusé. » « Un esprit roide et rude, un peu agreste, tout d'une pièce. »
péj.: trop près de l'état naturel, inculte, grossier. « D'une jeunesse agreste et grossière. »

ruban de Möbius

ruban de Möbius



ruban à une seule face (contrairement à un ruban classique qui en possède deux), décrit par Ferdinand Möbius. Un modèle simple se réalise en faisant subir une torsion d'un demi-tour à une longue bande de papier, puis en collant les deux extrémités.
« Le présent n’aurait plus qu’une seule face. Il serait une espèce de ruban de Möbius sur lequel avanceraient les hommes, repassant inlassablement par le même point sans jamais pouvoir s’échapper, prisonniers d’un éternel retour de l’immédiat. »

emmi

emmi



au milieu de. « Emmi les champs de chardons. » « La libellule erre emmi les roseaux. »

oiseleur

oiseleur



personne qui prend les petits oiseaux à la pipée, aux pièges ou aux filets. Marchand oiseleur. « Des oiseaux sauvages, pris dans les rets de l'oiseleur. ».
animal qui capture de petits oiseaux pour sa nourriture. Serpent oiseleur.
vents oiseleurs : vents réguliers et périodiques, qui soufflent tous les ans dans la même saison (= vents étésiens). « Les vents oiseleurs, les vents étésiens brassent la Méditerranée à chaque saison, avec leurs retours réguliers »

s'ingénier



faire preuve d'ingéniosité; se donner du mal pour parvenir au but recherché. « Bref, petit à petit, en s'ingéniant, en étendant ses travaux et son commerce, il s'est trouvé dans l'aisance. Inutile de chercher, de s'appliquer, de s'ingénier... »
p. métaph.: « le pollen, pour pénétrer dans l'ovule, s'ingénie comme s'il savait les lois du vide. »
s'ingénier à, de = s'évertuer. « Chaque beauté, chaque chose réussie, l'homme s'ingénie à la gâcher, même quand elle est sa création. »

reductio ad Hitlerum



expression ironique apparue en 1953 pour désigner la disqualification des arguments d'un adversaire par leur association à Adolf Hitler ou tout autre personnage honni du passé.
La reductio ad hitlerum consiste par exemple à rejeter les campagnes anti-tabac du fait que Hitler les soutenait en son temps.

Elle trouve son prolongement sur internet avec le concept de "point Godwin".
En 1990, l'avocat américain Mike Godwin observe que "Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s'approche de 1".
Atteindre le point Godwin revient à se discréditer en vérifiant la "loi de Godwin", autrement dit à recourir à des analogies extrêmes faute de meilleurs arguments.

uhlan

uhlan



du tartare "brave guerrier", un uhlan est un cavalier armé d’une lance dans les armées germaniques (similaire au lancier français).
au début de la Première Guerre mondiale, l'armée allemande alignait 26 régiments de uhlans. « Le temps, le temps, il me cavale au cul comme une charge de uhlans »

pertuis

pertuis



trou, petite ouverture. Pertuis d'une aiguille, de l'oreille. « Les germes s'insinuent par d'invisibles pertuis qui, pour eux, sont autant de portes cochères... »
ouverture pratiquée pour permettre le passage ou l'écoulement de l'eau (=chenal). « L'eau d'un bassin qu'on ne retient plus et dont on ouvre les pertuis sur les rigoles. »
ouverture ménagée dans une digue ou un barrage. « On a ouvert des pertuis laissant passer la mer à travers la digue pour le passage des bateaux. » « Les pertuis des barrages de dérivation, fermés par des vannes, jouent le rôle d'évacuateur de crues. »
étranglement d'un fleuve. « Les pertuis de la Seine. »
détroit entre une île et le continent ou entre deux îles.
passage d'un versant à l'autre d'une montagne (=col). « Les pertuis entre les collines sont des portes du vent. »

pantocrator



Christ représenté en majesté, par opposition au Christ souffrant sur la croix. « À travers la brume rousse de l'encens répandu et des dix mille cierges allumés, le Christ pantocrator restait lointain »

munificence

munificence



disposition qui porte à donner largement; grandeur dans la générosité (=largesse). Munificence royale, de l'État, du gouvernement, d'un créancier, etc.
p. anal.: « Le Dieu d'Adam jamais dans sa munificence n'inflige un châtiment sans laisser l'espérance. » « Le ciel munificent pourvoit à tous nos besoins. »
caractère de ce qui est fait avec munificence. « La munificence des commandes de la duchesse aux orfèvres parisiens. »
au plur., p. méton.: acte de munificence. « Il dépensait quatre cent mille livres de rentes ecclésiastiques en munificences et en fêtes. »

aberrer



s'égarer (dans la foule), s'écarter de la voie normale, dévier.
fig.: s'écarter de la vérité, de la bonne règle, se tromper. « Il serait fâcheux d'aberrer dans notre rapport au conseil. » « Vous alliez me laisser aberrer encore longtemps ? »

ancillaire



qui se rapporte, qui a trait aux servantes (souvent péj.). « On vit se succéder chez la marquise les plus déconcertants spécimens ancillaires. » « Il n'y a qu'elle qui sache porter un vrai chignon de bonne, et des chapeaux ancillaires. »
amours ancillaires : relations galantes ayant pour objet des servantes. « ces amours ancillaires lui semblaient, par leur peu d'importance, échapper à toute espèce de reproche. »
qui manifeste un penchant pour les "amours ancillaires" : « Horace était grossier et proche par ses chansons bachiques de notre ancillaire Béranger. »

dictame (masc.)



plante aromatique dans laquelle les Grecs voyaient un puissant vulnéraire. La douceur, les parfums du dictame.
fig : baume qui apaise, qui adoucit la souffrance morale. Un céleste, un divin dictame ; le dictame des inquiétudes. « Dieu leur a donné l'unique dictame qu'il y ait pour les blessures incurables du coeur. » « Elle apportait le dictame de ses conseils et l'électuaire de sa compassion. »

abat-son

abat-son



ensemble de lames insérées dans les baies d'un clocher pour rabattre le son vers le sol. « La tour du clocher, trouée de hautes ogives bouchées par des abat-son. » « La lumière qui pénétrait par les auvents inclinés des abat-sons. »
fig.: « j'aurais voulu voir ses yeux, au lieu de ces paupières en abat-sons. » « Il mit sa main en abat-son sur sa bouche. »

cénesthésie



sensibilité organique, émanant de l'ensemble des sensations internes, qui suscite chez l'être humain le sentiment général de son existence, indépendamment du rôle spécifique des sens. « Certains rêves, que l'on peut qualifier de cénesthésiques, peuvent révéler des affections et maladies bien avant l'apparition de symptômes caractérisés. »
l'hypocondrie ou la schizophrénie provoquent des altérations de la cénesthésie.

anathème



objet détruit ou victime immolée, offerts en expiation à une divinité.
sentence de malédiction à l'encontre d'une doctrine ou d'une personne jugée hérétique; peine ecclésiastique qui consiste à retrancher publiquement quelqu'un pour cause d'hérésie de la communauté des fidèles, à l'excommunier en le maudissant. « Frapper qqn d'anathème, frapper d'anathème une proposition; jeter, lancer l'anathème contre, etc. »
p. ext.: condamnation, réprobation énergique, blâme sévère, malédiction : « être montré au doigt, c'est le diminutif de l'anathème. »
p. méton.:personne frappée d'anathème. qu'il soit anathème!
p. ext.: personne qui est objet d'exécration, de malédiction; qui est en marge de la société : « je me suis fait anathème pour la patrie. Je suis maudit. Je me suis mis hors l'humanité. Du fond de ton cloître anathème... »

clisse

clisse



petite claie d'osier ou de jonc qui sert à faire égoutter les fromages.
enveloppe d'osier tressé ou de jonc dont on entoure des bouteilles et des verres pour les empêcher de se casser.
lame de bois ou de carton servant à maintenir les os fracturés.
clisser : garnir de clisses (une bouteille). « Il nous offrit du vin de Sicile en bouteille clissée. »

myrmidon



petit homme insignifiant.

berme

berme



petit espace ménagé entre le pied d'un rempart et un fossé, pour éviter les éboulements ou servir de retraite. « Le fort est entouré d'un fossé, considérablement rétréci par une sorte de berme accolée à l'escarpe. »
chemin, passage entre une levée et un canal, un fossé, le long d'une route. « Au bord du chemin, sur la berme pleine de pâquerettes et de grillons. »

dirimant



[droit] empêchement dirimant = empêchement absolu qui met obstacle à un mariage ou l'annule de plein droit, qu'il soit contracté de bonne ou de mauvaise foi. « Le mariage ne peut être conféré qu'à des personnes non liées par des empêchements dirimants »
p. ext.: dont la force contraignante ne laisse aucune possibilité de recours. « Ce témoignage non vérifiable n'est en rien dirimant. » « L'absurdité n'a jamais constitué un obstacle dirimant à la réalisation d'un projet. »

camée

camée



(masc.) pierre fine que l'on sculpte en relief pour mettre en valeur ses couches diversement colorées (≠ intaille). Camée antique, artificiel, en coquillage (ou camée coquille); ciseler, sculpter, tailler en camée; broche-camée, épingle-camée. « J'ai toujours vu à son doigt cette bague camée, »
p anal.: profil, visage de camée. « La pâleur de ma tante Emma, son beau visage de camée un peu évanescent, ses fines narines... »

matois



bandit, voleur. « La grande nation des tire-laine, matois, coupeurs de bourse et bohêmes. »
capable de finesse, de ruse, malgré des dehors débonnaires (=rusé, roué). « Matois comme un courtier véreux. »
p. méton.: air matois; bonhomie, pensée matoise. « Ce sourire matois des paysans qui plisse les yeux en amincissant la lèvre un peu mauvaisement. »
emploi subst.: « un fin matois » ; « un matois égrillard, rieur, pour qui la vie de Paris n'avait plus de secrets »

zoroastrisme

zoroastrisme



religion officielle de l'empire perse (Iran actuel) avant l'arrivée de l'islam, prophétisée par Zoroastre (ou Zarathoustra).
Cette religion, issue du mazdéisme et de son livre sacré l'Avesta (écrit en langue zende), est basée sur la tolérance, le respect d'autrui, l'encouragement au bien et la lutte contre le mal. Les zoroastriens vénèrent les éléments divins que sont le feu, l'eau, la terre et l'air.
aujourd'hui, la plus importante communauté zoroastrienne, les "Pārsis", ne réside pas en Iran mais en Inde. Les Parsis, qui vénèrent le feu et la terre, ne pratiquent ni la crémation ni l'inhumation : ils confient aux vautours le corps de leurs défunts.

nolens volens



qu’on le veuille ou pas, bon gré mal gré (du latin "nolo", je ne veux pas, et "volo", je veux). « Des déficits abyssaux qui conduiront nolens volens la France à augmenter ses impôts. »

apparoir



jur.: être constaté. « Il appert des pièces présentées que la demande du plaignant est fondée. » « Il a fait apparoir de son bon droit. » « Ainsi qu'il appert sur votre extrait de baptême. »
fig.: apparaître, se manifester. « Le soleil, qui appert en Orient, a déjà épanché sur le monde trois gouttes de sa coupe de lumière. »
★ verbe utilisé presque uniquement dans l'expression "il appert que" (même famille que "apparaître).

mascaret

mascaret



vague déferlante produite dans certains estuaires par la rencontre du courant descendant du fleuve et du flot montant de la mer. « à cinq milles vers le sud, un haut et large mascaret dévalait sur la campagne, qui se changeait en océan. »
fig.: raz de marée. Un mascaret d'ignorance, de bons sentiments. « Impossible de résister au mascaret populaire, quand il atteint ces proportions. »

crinoline

crinoline



étoffe de crin employée à divers usages, particulièrement dans le costume féminin. Col, jupon de crinoline.
p. méton.: vaste jupon, primitivement en étoffe de crin, dont l'ampleur est maintenue par des cercles d'acier. Jupe, robe à crinoline. « Une vieille dame en robe feuille morte à volants, que gonflait une crinoline majestueuse, s'approcha de nous. »
p. ext. : robe ample et bouffante. « Sur des bancs, des dames en crinoline et en cachemire. »
p. méton.: personne portant une crinoline. « Vous ne pouvez rien imaginer de plus drôle qu'une crinoline entrant dans une gondole. »[habits]

médullaire

médullaire



qui concerne la moelle épinière ou osseuse. Artère, os, canal médullaire. Lésion médullaire.
p. anal.: qui forme la partie centrale d'un organe ou qui s'y rapporte.
fig.: qui concerne la partie essentielle, profonde de quelque chose. Substance médullaire. « Des phrases creuses, ne contenant aucun suc médullaire. » « Cette paix dont elle gardait le besoin médullaire. »

jaculatoire

jaculatoire



qui se caractérise par un jaillissement ardent. « L'amour est trop exclusif, trop impérieux, trop jaculatoire. » « La joie pascalienne me paraît plus jaculatoire que contenue : il ne m'apparaît pas ami du silence. »
(relig.) en parlant d'une prière : qui exprime, de façon généralement concise, un vif élan de ferveur vers Dieu. « Tu ne prononceras qu'une seule oraison jaculatoire en te levant : "Ne me laissez pas succomber à la tentation". »
p. ext., littér.: enthousiaste, exalté, lyrique. « Quand je rouvre aujourd'hui mes Cahiers d'André Walter, leur ton jaculatoire m'exaspère. »

épithalame



poème ou chant composé à l'occasion d'un mariage pour célébrer les nouveaux mariés. Chanter, composer, faire un épithalame; un chant d'épithalame. « Le naïf épithalame qui accompagnait les mariés rentrant après la danse. »
p. métaph.: « l'oeuvre du genre humain, c'est de délivrer l'âme, c'est de la dégager du triste épithalame que lui chante le corps impur. »

cavillation



argument ou raisonnement subtil et spécieux. « Il y a beaucoup de cavillation dans ce raisonnement. » « En guise de réponse, une cavillation littéraire peu convaincante. »

iatrogène



(du grec "iatro", médecin) qui est provoqué par le médecin ou le traitement prescrit. Pathologie d'origine médicale. Maladies iatrogènes. « On parle d’effets iatrogènes lorsque que le traitement déclenche de nouveaux symptômes, distincts de ceux qu’il est censé soigner. »

vent catabatique

vent catabatique



du grec "katabatikos, qui descend la pente, le vent catabatique est produit par le poids d'une masse d'air froide dévalant un relief. Sa vitesse peut être extrêmement élevée (>300 km/h).
Le mistral est un vent catabatique, tout comme le vent qui descend des montagnes par une nuit dégagée et froide.
À l'inverse, le vent anabatique est un vent ascensionnel d'une masse d'air le long d'un relief, dû au réchauffement de celui-ci. Aussi appelé "vent de pente", il est prisé des amateurs de vol à voile.

émonctoire



organe ou canal servant à l'élimination des déchets, à l'évacuation des sécrétions de l'organisme. « Les narines, l'urètre ou les pores de la peau sont des émonctoires naturels. »
p. métaph.: « Mademoiselle Cormon était, sans s'en douter, très heureuse de ces petites querelles, qui servaient d'émonctoire à ses acrimonies... »

satori

satori



éveil soudain de l'esprit, rendu possible par la méditation zen. « Le moine nous raconta son expérience de l’Éveil, lors d’un premier satori, d’une première "illumination". »
p ext.: « J'ai eu alors un satori. C'était comme un voile qui tombait d'un coup. Depuis lors, je suis devenu libre, et je le suis resté. »

lustrine



vieilli.: étoffe de soie.
étoffe de coton fortement apprêtée et glacée sur une face. « Une doublure de lustrine. De grands tabliers de lustrine. Ses bras maigres enfermés jusqu'au coude dans des manches de lustrine. Un portemanteau qu'un rideau de lustrine verte, courant sur une tringle, préserve de la poussière. »[habits]

naupathie

naupathie



mal de mer. « La règle d'or pour lutter contre la naupathie : naviguer, naviguer, naviguer. »

bouclier de Brennus

bouclier de Brennus



récompense décernée à l'équipe victorieuse du championnat de France de rugby à XV.
doit son nom à son créateur Charles Brennus, cofondateur de la fédération française de rugby, sur un dessin initial du baron Pierre de Coubertin.
le bouclier de Brennus est surnommé "le bout de bois" par les rugbymen français qui rêvent tous de le brandir un jour.

controuver



affirmer des faits entièrement erronés (souvent avec une intention malfaisante). « On l'accuse d'avoir controuvé des faits. »

controuvé : inventé de toutes pièces, mensonger. Anecdote, charge controuvée.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)