Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)

zoroastrisme

zoroastrisme



religion officielle de l'empire perse (Iran actuel) avant l'arrivée de l'islam, prophétisée par Zoroastre (ou Zarathoustra).
Cette religion, issue du mazdéisme et de son livre sacré l'Avesta (écrit en langue zende), est basée sur la tolérance, le respect d'autrui, l'encouragement au bien et la lutte contre le mal. Les zoroastriens vénèrent les éléments divins que sont le feu, l'eau, la terre et l'air.
aujourd'hui, la plus importante communauté zoroastrienne, les "Pārsis", ne réside pas en Iran mais en Inde. Les Parsis, qui vénèrent le feu et la terre, ne pratiquent ni la crémation ni l'inhumation : ils confient aux vautours le corps de leurs défunts.

nolens volens



qu’on le veuille ou pas, bon gré mal gré (du latin "nolo", je ne veux pas, et "volo", je veux). « Des déficits abyssaux qui conduiront nolens volens la France à augmenter ses impôts. »

hourvari



vx. cri des chasseurs ou sonnerie de trompe pour ramener les chiens tombés en défaut. « En apercevant le cerf, il crie hourvari sur ses chiens partis de l'autre côté. »
ruse d'une bête traquée consistant à revenir sur ses voies pour mettre les chiens en défaut. Faire un hourvari; saut en hourvari.
litt.: difficulté inattendue. « Le hourvari de la fusion a exacerbé les tensions au sein du personnel. »
grand tumulte. Le hourvari des clameurs, des trompettes. « Un hourvari violent annonça l'arrivée de la patrouille. »

apparoir



jur.: être constaté. « Il appert des pièces présentées que la demande du plaignant est fondée. » « Il a fait apparoir de son bon droit. » « Ainsi qu'il appert sur votre extrait de baptême. »
fig.: apparaître, se manifester. « Le soleil, qui appert en Orient, a déjà épanché sur le monde trois gouttes de sa coupe de lumière. »
★ verbe utilisé presque uniquement dans l'expression "il appert que" (même famille que "apparaître).

crinoline

crinoline



étoffe de crin employée à divers usages, particulièrement dans le costume féminin. Col, jupon de crinoline.
p. méton.: vaste jupon, primitivement en étoffe de crin, dont l'ampleur est maintenue par des cercles d'acier. Jupe, robe à crinoline. « Une vieille dame en robe feuille morte à volants, que gonflait une crinoline majestueuse, s'approcha de nous. »
p. ext. : robe ample et bouffante. « Sur des bancs, des dames en crinoline et en cachemire. »
p. méton.: personne portant une crinoline. « Vous ne pouvez rien imaginer de plus drôle qu'une crinoline entrant dans une gondole. »[habits]

médullaire

médullaire



qui concerne la moelle épinière ou osseuse. Artère, os, canal médullaire. Lésion médullaire.
p. anal.: qui forme la partie centrale d'un organe ou qui s'y rapporte.
fig.: qui concerne la partie essentielle, profonde de quelque chose. Substance médullaire. « Des phrases creuses, ne contenant aucun suc médullaire. » « Cette paix dont elle gardait le besoin médullaire. »

débâcle

débâcle



dislocation des glaces recouvrant un cours d'eau, qui sont emportées par le courant. « La débâcle (des glaces), signe du printemps. » « L'air était froid; le ciel charriait des nuages dont les larges lames blanches débordaient les unes sur les autres en s'écrasant par les angles, et figuraient une débâcle de fleuve en hiver. »
faire débâcle. « L'eau de la Mercy courait sous une voûte de glace qui, à chaque flux et reflux, faisait débâcle et se brisait avec fracas. »
dislocation des glaces des mers polaires. « Choc incessant des glaçons, précipités les uns contre les autres pendant la débâcle des mers polaires. »
[p. réf. au mouvement impétueux d'un cours d'eau, à la masse d'eau emportée, à ce qu'il charrie] « La débâcle des pluies d'automne. »
p. anal.: déferlement, jaillissement. « Quelle est cette débâcle d'invités inconnus? » « Il y avait une débâcle de créanciers, qui venaient chaque jour s'installer sur une banquette de l'antichambre. »
retournement de situation entraînant un effondrement, un désarroi total. Une débâcle financière.
débandade, déroute d'une armée. « La retraite allemande tournait en débâcle »

épithalame



poème ou chant composé à l'occasion d'un mariage pour célébrer les nouveaux mariés. Chanter, composer, faire un épithalame; un chant d'épithalame. « Le naïf épithalame qui accompagnait les mariés rentrant après la danse. »
p. métaph.: « l'oeuvre du genre humain, c'est de délivrer l'âme, c'est de la dégager du triste épithalame que lui chante le corps impur. »

cavillation



argument ou raisonnement subtil et spécieux. « Il y a beaucoup de cavillation dans ce raisonnement. » « En guise de réponse, une cavillation littéraire peu convaincante. »

iatrogène



(du grec "iatro", médecin) qui est provoqué par le médecin ou le traitement prescrit. Pathologie d'origine médicale. Maladies iatrogènes. « On parle d’effets iatrogènes lorsque que le traitement déclenche de nouveaux symptômes, distincts de ceux qu’il est censé soigner. »

vent catabatique

vent catabatique



du grec "katabatikos, qui descend la pente, le vent catabatique est produit par le poids d'une masse d'air froide dévalant un relief. Sa vitesse peut être extrêmement élevée (>300 km/h).
Le mistral est un vent catabatique, tout comme le vent qui descend des montagnes par une nuit dégagée et froide.
À l'inverse, le vent anabatique est un vent ascensionnel d'une masse d'air le long d'un relief, dû au réchauffement de celui-ci. Aussi appelé "vent de pente", il est prisé des amateurs de vol à voile.

émonctoire



organe ou canal servant à l'élimination des déchets, à l'évacuation des sécrétions de l'organisme. « Les narines, l'urètre ou les pores de la peau sont des émonctoires naturels. »
p. métaph.: « Mademoiselle Cormon était, sans s'en douter, très heureuse de ces petites querelles, qui servaient d'émonctoire à ses acrimonies. »

ligneux

ligneux



constitutif du bois. Tissu ligneux, fibres ligneuses.
qui a les caractères, les propriétés du bois. Plante ligneuse (p. oppos. à plante herbacée). « L'arbuste, premier specimen ligneux faisant ombre. »
qui a l'aspect du bois. « Il reste là, à épousseter de sa main ligneuse la bourre bleue de sa veste propre. » « Les crocodiles qui lèvent vers nous leurs têtes ligneuses. »
fig.: rigide, physiquement ou moralement. « Elle semblait encore plus absente que naguère, aussi pétrifiée et ligneuse que les aigles de pierre et de bois qui encombraient ses lugubres salons. » « Un homme sévère et particulièrement ligneux. »

aller à Canossa



fig: aller demander pardon avec humilité ; reconnaître ses fautes, ses erreurs de façon humiliante. « Après une longue traversée du désert, l'ancien ministre va à Canossa et demande sa réintégration au parti. »
l'origine de l'expression est la "pénitence de Canossa" : en 1077, Henri IV, roi du Saint-Empire romain germanique, s'agenouille devant le pape à Canossa (Italie) afin qu'il lève l'excommunication prononcée contre lui.

pleine fleur

pleine fleur



[cuir] qui comporte sa fleur d'origine sans qu'aucune pellicule de surface n'ait été ôtée par ponçage, effleurage ou refente. « Les plus beaux vêtements et canapés sont élaborés à partir de cuir pleine fleur. » « Le cuir pleine fleur aniline est le plus noble : sa coloration n'est obtenue que par la stricte utilisation de colorant à l'exclusion de tout pigment. »
fleur : partie superficielle d'une matière, d'un objet. En peausserie, il s'agit de la partie d'une peau tannée qui portait les poils, la toison. « Le côté fleur, par opposition au côté chair. »

tribade



lesbienne : « c'était une tribade, qui n'aimait des plaisirs de l'amour que ceux que lui donnait la femme. »
tribader : se livrer à l'homosexualité féminine.

évanescent



qui disparaît, fugitif. Souvenir évanescent. « Les berges rutilantes des diamants évanescents de rosée. » « Des êtres angéliquement évanescents comme les chamois. » « Le sujet qu'il traite est tellement évanescent qu'il ne réussit pas toujours à le tenir sous ses yeux jusqu'à la fin de son étude. »

lustrine



vieilli.: étoffe de soie.
étoffe de coton fortement apprêtée et glacée sur une face. « Une doublure de lustrine. De grands tabliers de lustrine. Ses bras maigres enfermés jusqu'au coude dans des manches de lustrine. Un portemanteau qu'un rideau de lustrine verte, courant sur une tringle, préserve de la poussière. »[habits]

naupathie

naupathie



mal de mer. « La règle d'or pour lutter contre la naupathie : naviguer, naviguer, naviguer. »

vénerie

vénerie



art de chasser à courre. « Il sait par coeur tout le vocabulaire de la vénerie. Le cerf, le chevreuil et le sanglier sont d'abord animaux de vénerie. La vénerie, toute imprégnée de traditions séculaires, ne peut, dans un pays comme la France, qu'avoir le pas sur la chasse à tir. »
équipage d'une chasse. « Il y avait dans la vénerie de Sonneck un piqueur, drôle fort habile, de libre parole et de malicieux conseil. La vénerie impériale. »

soliflore

soliflore



vase étroit conçu pour recevoir une seule fleur. « Un (vase) soliflore en verre à col de cygne. »

essoriller

essoriller



couper les oreilles. Essoriller un chien. « Que Montfleury s'en aille, Ou bien je l'essorille et le désentripaille! »
fam.: couper très court les cheveux. « Qui vous a ainsi essorillé? »

bouclier de Brennus

bouclier de Brennus



récompense décernée à l'équipe victorieuse du championnat de France de rugby à XV.
doit son nom à son créateur Charles Brennus, cofondateur de la fédération française de rugby, sur un dessin initial du baron Pierre de Coubertin.
le bouclier de Brennus est surnommé "le bout de bois" par les rugbymen français qui rêvent tous de le brandir un jour.

obvie



qui vient naturellement à l'esprit; qui va ou qui semble aller de soi (=évident). « De cette froideur formaliste, la cause était obvie : un très subtil parfum janséniste fumait sous ces voûtes depuis trois cents ans. »

incunable

incunable



livre qui date des premiers temps de l'imprimerie (avant 1500). Édition, ouvrage incunable. Collection d'incunables.
p. ext. (lithographie, photographie, copie de film) rare ou datant des premières réalisations de cette technique. Lithographie incunable. « Les "incunables", les copies rares, c'est-à-dire des films qu'on n'a pas vus depuis très longtemps ou que parfois on n'a jamais vus. »

galimatias



discours confus qui semble dire quelque chose mais ne signifie rien (=embrouillamini). « On pourrait résumer en quatre mots tout son galimatias. »
galimatias double : galimatias que ne comprend ni son auteur ni son destinataire.

andain

andain



étendue de pré qu'un faucheur, à chaque enjambée, peut faucher d'un seul coup de faux
« Il s'efforce d'abattre l'herbe par coutelées régulières, de faire des andains de la même largeur. »
rangée d'herbe ainsi fauchée faite sur toute la largeur ou la longueur du pré. « On retournait les andains sans les éparpiller. »
trainée de paille laissée par une moissonneuse-batteuse, servant à faire les bottes.

baguenauder



passer son temps à des choses frivoles et sans importance (=muser). « En province, où l'on ne sait que baguenauder toute la journée... » « Nous ne songions qu'à nous divertir, qu'à baguenauder. »
baguenauder sur = tenir des propos légers sur des sujets sérieux. « Elle a baguenaudé sur la question si sérieuse du peuplement de l'empire. »
p. ext.: se promener sans but précis, flâner : « il bâille, cherche un but, baguenaude de Neuilly au Palais-Bourbon. »
p. métaph. [le suj. désigne les yeux, un cours d'eau] : « Ses yeux, qui baguenaudaient[, faisaient tout le tour de la chambre d'Antoinette. » « À mes pieds est ma ville, que l'Yonne paresseuse et le Bouvron baguenaudant ceignent de leurs rubans. »

erratique



qui erre, qui n'a pas de localisation fixe. Animaux, oiseaux erratiques. « Il se plaignait de sentir tous ses organes, devenus erratiques, se mouvoir sans cesse dans son corps. »
qui n'est pas constant, qui est discontinu, intermittent. « Fièvre erratique. »
instable. « C'est un être erratique et hétéroclite. »

claire-voie

claire-voie



clôture à jour formée de pièces non jointes. « Le taureau avait acculé Félicité contre une claire-voie. »
p ext.: ouvrage dont l'assemblage n'est pas serré, n'est pas continu. Les claires-voies d'une hotte, d'un wagon.
à claire-voie = à jour. Balcon, emballage, galerie, palissade, portail, porte, volet à claire-voie. « On a imaginé [pour expédier les raisins] de faire usage de caisses à claire-voie que l'on désigne sous le nom de cageots. »
semer à claire-voie : en espaçant les graines.

vendetta



en Corse, état d'inimitié et d'hostilité entre des familles, qui se concrétise par une vengeance exercée contre toute la famille de l'offenseur« . Là, après avoir bu dans le verre d'une jeune fille, Ninetta, il est forcé de se marier avec cette dernière, sous peine d'être en butte à la vendetta des cent cinquante membres de la famille. »

accort



plein de civilité, courtois. « Les officiers s'empressaient autour de nous avec mille amabilités et des manières accortes que relevaient encore leur jeunesse et leur jolie tournure. »
aimable et enjoué. « Il avait la mine gracieuse, accorte et avenante. »
=> accortement = adroitement et plaisamment. « Des peintures en plein air dans lesquelles Vénus et la Vierge sont fort accortement mêlées. »

désinence



élément variable à la finale d'un mot, qui, ajouté au radical, sert à marquer chacune des formes verbales (dont l'ensemble constitue la conjugaison) ou nominales (dont l'ensemble constitue la déclinaison ou la flexion). Quasi-synon: terminaison.
désinence féminine: celle qui marque le genre féminin ou qui comporte un e muet.
toute finale de mot. « Les noms en "gnac", désinence commune au pays de Gascogne. »
[chez Balzac] Inflexion, nuance, forme variée. « Son caractère offrait des désinences vraiment inexplicables. »

blockbuster



La plus puissante bombe conventionnelle américaine utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale.
terme du jargon théatral américain qualifiant une pièce remportant un important succès. En anglais, blockbuster signifie littéralement "qui fait exploser le quartier". Un blockbuster serait donc une pièce qui mènerait tous les autres théâtres du voisinage à la banqueroute.
par extension, le terme s'applique désormais à d'autres productions comme les comédies musicales ou les films (ex: super-production à gros budget qui, par son casting, et sa campagne de pub, attire l'attention des médias et du public en nombre. Les studios d'Hollywood produisent la plus grande partie des blockbusters).

derviche

derviche



membre d'un ordre musulman soufi, vivant selon des principes de pauvreté et d'austérité extrêmes.
derviche tourneur : derviche exécutant une danse extatique consistant à tourner sur soi-même comme une toupie.
p. anal.: personne au comportement exalté, prenant à l'occasion des allures de prophète. « Protestants allemands, huguenots français, quakers et autres étranges derviches engendreront cette démocratie anglaise si peu connue de nous. »
fig.: derviche tourneur : qui change souvent et aisément de parti, d'opinion (="girouette"). « Pour tenter de plaire à tous, l'élu adopte la stratégie du derviche tourneur, faisant tout et son contraire. »

dolent



qui est dans un état de souffrance diffuse, de malaise pénible. « Épuisé, il traîne son corps dolent jusque dans la chambre. »
qui exprime la souffrance. Un air, un geste, un regard, un sourire dolent. « Elle énumérait d'une voix dolente tout ce qu'elle avait dû subir. »
qui est affecté par une souffrance morale, ressentie avec une certaine passivité (=abattu, déprimé, languissant). « Ressaisi par la routine, un peu plus triste, plus dolent, il reprendrait ses rêveries, ses lectures romantiques. »
péj.: qui se plaint continuellement ou de manière exagérée (=geignard). « Je me montre dolent, geignant, pitoyable. »
qui souffre (physiquement et/ou moralement), de manière passive ou plaintive. « Ah! la dolente humanité, toujours à se battre, à se dévorer, quand donc désarmerait-elle pour vivre enfin selon la justice et la raison? »
p. métaph. ou au fig. [appliqué à un inanimé] qui fait penser à une plainte. « Je me promenai au limbe des flots, écoutant leur bruit dolent, familier et doux à mon oreille. »
litt. "la cité dolente" = l'enfer (la cité où vit une humanité dolente). Expression tirée de la Divine Comédie de Dante. « Ils arrivent à Paris, la cité dolente, la sentine du monde. »

picaro

picaro



de l'espagnol "misérable" ou "de mauvaise vie", le picaro est un aventurier espiègle, caractéristique de la littérature espagnole du 16e siècle. « Les aventures se succèdent dans sa vie comme dans celles des plus fiers picaros. »
intrigant sans scrupules (=chevalier d'industrie, coquin, fripon, vaurien). « La plupart des valets de Molière sont des picaros . »

picaresque
genre littéraire espagnol des 16e et 17e s., décrivant les aventures de héros populaires aux prises avec toutes sortes de difficultés et permettant par ce biais de contester l'ordre social établi. (ex: Don Quichotte, Lazarillo de Tormes).
qui rappelle les picaros, leur comportement. « Ton stratagème est assez picaresque et comique. »
à la picaresque : à la manière des picaros. « L'Espagne est toujours le royaume du vagabondage à la picaresque. »

anabase



du grec "ascension", ce terme a plusieurs acceptions :
relig.: ascension de l'esprit au Royaume de Dieu ou dans le monde céleste.
expédition militaire. « les Anabases de Napoléon d'un bout à l'autre de l'Europe. » « La folle anabase commença : après Ankara, on s'engagea dans des solitudes montagneuses, sans villes ni cultures, où la cavalerie turcomane harcelait les Croisés. »
méd.: phase d'aggravation d'une maladie.

vistemboir



objet banal, mystérieux, essentiellement non identifiable et inutile (=machin, schmilblick). « Il passait tout son temps enfermé dans sa chambre, à construire des vistemboirs incompréhensibles. »

diaphane



qui laisse passer à travers soi les rayons lumineux.
pur et limpide, léger et vaporeux. « Un ciel, une brume, une mer, une lueur, une nuit, une ombre diaphane. »
Délicat et fragile d'apparence : « elle n'avait pas changé : elle était blonde, diaphane et élégante comme autrefois. » [couleur]

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)