Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2687 mots)

fesse-mathieu



personne qui prête sur gage (=usurier). « Ce n'est qu'un fesse-mathieu. »
p. ext.: personne avare (=ladre). « Ces abominables fesse-mathieux, possesseurs de fortunes énormes, qui vivent comme des grippe-sous. »

condominium



droit de souveraineté exercé en commun par plusieurs puissances sur un même territoire. « Les accords Sykes-Picot prévoyaient le partage du Proche-Orient entre la France et le Royaume-Uni, et un condominium franco-britannique sur la Palestine. »
p. ext: « les émissions françaises de la BBC sont passées en 1944 sous condominium franco-britannique. »

cénobite



moine qui vit en communauté (par oppos. à "anachorète").

flamberge

flamberge



longue épée à lame fine, ayant une garde à coquille ajourée, un long pommeau et des quillons souvent retournés en spirale, généralement utilisée pour les duels.
mettre flamberge au vent = tirer l'épée, dégainer. « Il mit, avec la promptitude de l'éclair, flamberge au vent et tomba en garde. »
fig.: montrer une ardeur combative, partir en guerre. « Le professeur avait tiré flamberge au vent et lui avait dit qu'elle ne savait pas la valeur de l'argent. »

granularité



mesure de la finesse d'un système, par l'isolement de son plus petit objet. Quand on arrive au niveau de granularité d'un système, on ne peut plus découper l'information. Par exemple dans une population, la granularité est l'individu. En physique la granularité a longtemps été l'atome.

phylactère

phylactère



(du grec phulactérion, amulette) morceau de parchemin portant un passage de l'"écriture", ou une petite boîte cubique enfermant des bandes de parchemin ou de vélin sur lesquelles sont inscrits des versets de la Bible, que les Juifs s'attachent au bras gauche (lié au coeur) et sur le front (lié à l'esprit), pendant la prière du matin.
dans l'art chrétien médiéval, moyen graphique semblable à une petite banderole, sur laquelle se déploient les paroles prononcées par le personnage que l'on représente.
p. ext.: syn. de bulle dans une bande dessinée. « Un phylactère typique de la bande dessinée, de forme ovale avec une pointe. »

jaculatoire

jaculatoire



[du lat. jaculum, "flèche", "javelot"]
qui se caractérise par un jaillissement ardent. « L'amour est trop exclusif, trop impérieux, trop jaculatoire. » « La joie pascalienne me paraît plus jaculatoire que contenue : il ne m'apparaît pas ami du silence. »
(relig.) en parlant d'une prière : qui exprime, de façon généralement concise, un vif élan de ferveur vers Dieu. « Les courtes prières effectuées au cours de la journée s'appellent des oraisons jaculatoires : "Seigneur, miséricorde!", "Seigneur, que votre volonté soit faite !", etc. »
p. ext., littér.: enthousiaste, exalté, lyrique. « Quand je rouvre aujourd'hui mes Cahiers d'André Walter, leur ton jaculatoire m'exaspère. »

jaculation
élan d'enthousiasme, de ferveur; effusion exaltée. « Les invités s'exclamèrent en jaculations admiratives. » « Il était projeté par l'une de ces impulsions qu'on ne peut traduire, par une de ces jaculations où il semble que le cœur enfle et va s'ouvrir. »

raboteux



dont la surface présente au contact des inégalités, des aspérités (=inégal, râpeux, rêche, rugueux). « Le chèvre-feuille rampant embrasse de ses guirlandes de fleurs le tronc rond et raboteux du chêne. »
caillouteux, inégal, rocailleux. Pavé, chemin raboteux.
qui manque d'aménité (=fruste, revêche, rude). Manières raboteuses. « Un esprit abrupt et un peu rustique, raboteux pour ainsi dire. »
[écrit, discours] heurté, inégal. Style raboteux. « La conduite du discours était malhabile et raboteuse. »

aussière

aussière



gros cordage servant à l'amarrage des navires et aux manœuvres de force. « On accumula près des drosses, sur le passavant, tout ce qu'il y avait d'aussières et de grelins de rechange pour raffermir au besoin la mâture. »

panne



mettre, rester, se tenir en panne; prendre la panne : équilibrer l'effet du vent dans la voilure en disposant celle-ci de façon à immobiliser le bateau ou à ne le soumettre qu'à l'effet de dérive, sans que les voiles soient amenées ou fasèyent. « Quand le bateau que l'on croise porte pavillon tricolore, on se salue, on se crie les nouvelles, et quelquefois on se met en panne pour se faire une visite »
étoffe (de laine, soie, coton) travaillée comme le velours, dont le poil plus long et moins serré est couché, et qui sert dans la confection de vêtements ou dans l'ameublement. « Un rideau de panne rose. Un salon aux banquettes de panne grise et aux rideaux de guipure. »
tissu à poils ras couchés, brillants, utilisé pour la confection de vêtements. « Culotte, robe de panne. Un beau manteau doublé de panne sur l'épaule. »
graisse épaisse sous la peau du porc, dont on fait le saindoux.
fam.: graisse apparente chez un être humain. « Ce grand et gros corps de quinquagénaire, tout en panne et en lymphe... »
bande de nuages au-dessus de l'horizon. « L'espace s'était dégagé de ses nuées; il n'y traînait plus que de grandes pannes blanches et molles, entre lesquelles s'approfondissaient des trous sombres, piquetés d'étoiles. La grande panne de nuages condensée à l'horizon... »
p. anal.: panne de brume : « de grandes pannes de brouillard, immobiles, vagues, sans contours, pesaient sur l'horizon qui était noir »
partie amincie du marteau, opposée à la tête. « Marteau à panne droite, sphérique, fendue... »

ruche

ruche



bande d'étoffe plissée ou froncée qui sert à accompagner et décorer une pièce de vêtement.
p. méton., les plissés ainsi formés (=ruché). Bonnet, chapeau, col à ruches; ruches de dentelle, de mousseline, de tulle. « Elle est habillée d'une robe de satin blanc, avec au bas cinq ou six rangs de petites ruches qui font un remous de luisants et de reflets de soierie à ses pieds. »

ruché : qui est plissé ou froncé en ruche. Soie ruchée. « Un chapeau orné de deux rangs de tulle ruché. »
qui est garni d'une ruche. Bonnet, corsage ruché; chemise ruchée.
p. anal. [en parlant de la végétation] froncé, plissé. « Il vient de traverser la Promenade, paré d'une algue ruchée qu'il a épinglée autour de son cou. »
fig., péj. [en parlant du style d'un auteur, d'un compositeur, etc.] ampoulé, apprêté, orné. « On peut rencontrer encore sous sa plume quelques traces de ce style affouillé, ruché, qui faisait fureur vers 1750. »

brande

brande



bruyère des terrains incultes. Feu de brandes ; clôture en brande. « De l'épaisseur des fougères s'élevèrent les cabanes de brande où les Landais, en octobre, chassent les palombes. »
p. méton.: terre où croissent ces arbustes. « Chasser dans les brandes. »

sémiologie



partie de la médecine qui étudie les symptômes et les signes cliniques (= symptomatologie, sémiotique).
étude des systèmes de signes (intentionnels ou non) et de communication (ex: langues, code de la route, signaux maritimes, etc.).
sémiologie littéraire, de l'art, du cinéma, de la peinture, etc. = étude des faits littéraires, artistiques, etc. envisagés comme systèmes de signes. « Aucune sémiologie du son, de la couleur, de l'image ne se formulera en sons, en couleurs, en images. Toute sémiologie d'un système non-linguistique doit emprunter le truchement de la langue. »

amict

amict



linge blanc de forme rectangulaire que le prêtre place sur ses épaules avant de revêtir l'aube, comme bouclier symbolique contre le mal. « Il s'avança vers l'autel vêtu de l'amict, de l'aube, de l'étole et du manipule, la chasuble pliée sur le bras gauche. »

réplétion



état d'un organe ou d'une cavité anatomique qui est plein. Réplétion de la vessie. État de réplétion.
p. anal.: « on apprécie le degré de réplétion d'un récipient opaque en en frappant les parois avec le plat de la main. »
surcharge d'aliments dans l'appareil digestif d'un organisme humain; p. ext., la sensation qu'elle procure. « Je mange trop. La réplétion me répugne. Il y a dans la réplétion quelque chose d'ignoble et, quand il s'agit de moi, ce m'est particulièrement insupportable. »
fig.: plénitude, occupation totale d'un espace abstrait. « Une plénitude de recueillement, une réplétion de silence telle que la vie même semblait interrompue. »
pléthore, surabondance de qqch. « Abhorrant le manque, il exigeait une continuelle réplétion. »

agnotologie



étude de la production délibérée de l'ignorance (néologisme issu du grec agnosis, "ne pas savoir" et logos, "discours"). L'ignorance peut en effet être créée de toutes pièces, par des mesures de désinformation, de censure, etc. « La durée du délai entre le constat de la nocivité d'un produit et son interdiction est liée à la puissance des lobbies et à leur expertise en "agnotologie". »

lunule

lunule



en forme de croissant, de demi-lune, voire de lune entière. « Une lunule, un grand cercle bistre laissé par une tasse de café. » « Des papillons gris aux ailes de plumes cendrées, tachées de lunules oranges et roses. » « Cet affleurement rocheux en forme de lunule n'est autre qu'une empreinte de dinosaure. »
tache blanche en forme de croissant, située à la base de l'ongle et délimitée à sa partie supérieure par une ligne courbe. « Elle termina l’ongle de son petit doigt, en prenant le temps de souligner le contour de la lunule, puis referma le flacon de vernis »
boîte ronde ou en forme de croissant transparente contenant l'hostie au centre de l'ostensoir.
satellite d'une autre planète que la Terre.
lunulé. « Poteries à anse cornue ou lunulée. »

faséyer

faséyer



onduler, battre au vent sans être gonflé par lui (=barbeyer). « Les voiles pendantes s'émurent, faseyèrent, se gonflèrent. » « Partout les voiles faseyaient, aux îles de la Manche elles barbeyaient. »

javelle

javelle



brassée de céréales ou d'oléagineux moissonnée à la faux ou à la moissonneuse, demeurant en petits tas sur le chaume, avant la mise en gerbe. « Sa brassée d'épis, qu'elle posait ensuite en javelle, régulièrement, tous les trois pas. »
p. métaph.: « Fanny et sa javelle de cheveux noirs éployés. »
fagot d'échalas, de sarments de vigne. « Mettez une javelle au feu. » « Un feu de javelles qui brûlait en toutes saisons dans la cheminée. »
tas de sel de 8 à 10 tonnes provenant du râclage des tables salantes.
petit tas de sel. « Le sel est détaché à la pelle et rassemblé sur la table même en petits tas ou javelles pour faciliter son égouttage. »
[en parlant d'un objet fait de pièces de bois assemblées] tomber en javelle : se disloquer. Baril, tonneau tombé en javelle. « Contre le jambage de la porte s'appuyait une roue démantelée et tombant en javelle, dernier débris d'un carrosse défunt sous le règne précédent. »
p. métaph.: « le travail les a usés, ils sont morts, tombés en javelle. »

palinodie



pièce de vers où l'auteur rétracte ce qu'il a exprimé précédemment.
rétractation, désaveu de ce qu'on a dit auparavant.
fig.: chanter la palinodie : « Ah! comme ils se défilaient, ergotaient, chicanaient, chantaient la palinodie, désavouaient les copains! »
au plur.: changement d'opinion et principalement d'opinion politique (=revirement, volte-face). « Les palinodies des politiciens tiennent parfois moins à un excès d'ambition qu'à un manque de mémoire. »
palinodier = tourner en palinodie. « Le mérite de la création donne le droit de retoucher son oeuvre, au besoin de la palinodier et de la renier. »

ad hominem



l'argument "ad hominem" ("à l'homme" en latin) consiste à attaquer l'adversaire directement dans sa personne, en lui opposant ses propres actes ou paroles. Argument, accusation, attaque ad hominem. « À cours d'arguments, les opposants en viennent aux invectives et aux attaques ad hominem. »

langueur



abattement physique ou moral qui se manifeste par un manque d'activité, d'énergie, de dynamisme. Entrer, être, tomber, tourner en langueur; se consumer de langueur. « Je suis malade, messieurs, je me meurs de langueur, et vous m'excuserez si je ne puis me lever. » « Les enfants paraissaient atteints d'une maladie de langueur et restaient alités. »
mélancolie empreinte de rêverie douce et/ou d'attendrissement amoureux. « Comme elle s'approchait de la fenêtre, une étrange langueur l'avait saisie à la vue de la campagne toute teintée d'une buée verte. » « Une douce langueur m'accable au souvenir de notre idylle. »
caractère d'une chose (paysage, climat) dont la monotonie, la moiteur engendrent cet état d'âme. « Après les langueurs extrêmes de cet interminable été, le ciel s'est levé couvert et tout bouleversé. » « Il subsiste un reste de langueur dans les rues du vieux port. »
manque d'énergie, de dynamisme d'une activité. « La langueur de la zone euro inquiète le FMI. »

eschatologie



théol.: doctrine relative au jugement dernier et au salut de l'homme et de l'humanité. Eschatologie juive, eschatologie chrétienne ; eschatologie personnelle, eschatologie cosmique. « Un lieu considéré dans l’eschatologie islamique comme celui de la victoire finale sur les forces de Satan. »
philos.: considérations relatives à l'au-delà de la situation actuelle de l'humanité, à l'au-delà de l'histoire. Eschatologie kantienne, eschatologie marxiste, eschatologie nazie. « Selon une eschatologie New Age, décembre 2012 devait marquer la fin du monde ou un changement majeur de celui-ci. »

eschatologique : discours, vision eschatologique. « L'attente eschatologique d'un nouveau Règne. » « La dimension eschatologique du djihad au Levant. »

enrêner

enrêner



mettre les guides, les rênes à (un cheval).
fig.: contenir, retenir (qqn) dans son action (=brider.) « T'es trop faible... Mais défends-toi! Te laisse pas enrêner. »

hucher



appeler quelqu'un d'une voix forte, ou en sifflant très fort. Hucher à pleine voix. « J'entendis la voix claire de Denise qui me huchait de toute sa force, tout en riant, d'un bord de la clairière à l'autre. »
crier qqch à qqn d'une voix forte. « On hucha la nouvelle à tout le groupe. »
placer qqch/qqn en un lieu élevé et d'accès plus ou moins difficile (=jucher, percher). « Je lui ai parlé par sa fenêtre, huché que j'étais sur les épaules de quatre hommes. » « J'avais dû me hucher sur un mur pour que tout le groupe pût me voir. » « Il hucha son bagage au sommet de la pile. »
fig. « Quand on est huché sur l'Antiquité, les modernes ne vous semblent pas fort élevés de stature. »

madrigal



chez les poètes mondains du 17ème s., pièce de poésie consistant en une pensée exprimée avec finesse en quelques vers de forme libre et prenant souvent, à l'égard d'une femme, la tournure d'un compliment galant. « Quand roucoulerez-vous, ô reines de salon! Ces madrigaux ouvrés et ces fadaises tendres Qu'improvisaient pour vous de précieux Clitandres? ».
p. ext.: compliment, propos galant adressé à une femme.

permafrost

permafrost



zone du sous-sol gelée en permanence et complètement imperméable (=permagel, pergélisol, merzlota). « Au-dessus de ce permafrost, le sol dégèle en été. »

volute

volute



motif d'ornementation formé d'un enroulement en spirale. « Les volutes italiennes s'enroulent autour du gothique tardif. » « Une grille en fer battu, à riches volutes. »
ce qui est en forme de spirale; chose recourbée ou partie recourbée de quelque chose. Volutes du lierre ; volutes blanches, bleues de la fumée; volutes d'encens ; s'enrouler en volutes. « Les volutes des nuages. » « Ses moustaches s'infléchissaient en deux volutes harmonieuses. »
p. métaph.: « le musicien donne libre cours à sa tendresse, à son brio, à ce déroulement de volutes charmantes qui sont comme la fleur spontanée de son art. »
en volute = enroulé en spirale. « Un bel écureuil en gilet blanc, la queue en volute par-dessus la tête. »
voluter : (s')enrouler en volute, faire des volutes. « La lumière qui se filtre par la verdure tendre des marronniers s'en vient voluter autour de ses formes que la marche ondule. »

toute honte bue



sans aucune honte ni crainte du déshonneur. « Aux premières difficultés de son parti, toute honte bue, il changea de bord. »
avoir toute honte bue → « Ils devraient mourir de honte s’ils n’avaient pas toute honte bue. »

gauchir



devenir gauche, subir une déformation. « Ce matériau a l'avantage d'être solide, de ne pas gauchir ni se déformer. »
p. métaph.: « Ses idées perdent de leur force, se gauchissent, se vulgarisent. »
s'écarter de la direction, de la trajectoire prévue (=dévier). « Le jet ne coule plus droit, il gauchit. »
fig.: prendre une mauvaise direction; s'écarter du vrai ou du bien, s'égarer. « Il a papillonné parfois, gauchi, trahi si l'on veut. » « Parfois, on ne sait pourquoi, les grands talents s'égarent, ils gauchissent. » « Un amusement qui corrompt l'âme, la fait gauchir de la droiture vers Dieu. »
rendre (qqch) gauche. « Le vent et la neige ont creusé les murs, gauchi les planches, rongé les peintures. »
gauchir une aile (d'oiseau, d'avion) : exercer sur elle une déformation momentanée pour infléchir le vol. « Le pilote gauchit l'aile de son appareil. » « La mouette gauchit ses ailes, les referme soudain pour plonger à pic. »
fig.: déformer, fausser qqch. « Le parti-pris gauchit le jugement. » « Cette révélation faussa nos rapports, gauchit notre lien amical. »
détourner qqch, l'écarter du vrai ou du bien. Gauchir un fait-divers. « Il a gauchi son destin à trop vouloir le changer. »

gauchissant
qui gauchit, qui dénature. Un compromis gauchissant.

gauchissement
déformation par rapport à une ligne ou à un plan de référence. « Mettre les livres à l'abri de la poussière, du gauchissement et des éraflures. » « L'involontaire frémissement des cils, le gauchissement du sourire, étaient flagrants. »
fig.: déformation, altération, dégradation. Gauchissement de la réalité, de la vérité ; gauchissement des vertus.
déviation, détournement. « La découverte de la nature méditerranéenne et le succès grandissant amènent un gauchissement de Matisse vers un art plus aimable. »

datcha

datcha



En Russie, résidence secondaire à la campagne, souvent aux abords d'une grande ville. « Chaque vendredi, de Moscou à Vladivostok, les Russes n'ont qu'une idée en tête : tous à la datcha ! »

gésine

gésine



état d'une femme en mal d'enfantement (=accouchement). Être en gésine. « À quarante-sept ans, elle se payait le luxe d'une gésine. » « La gésine et la nursery ne sont pas l'affaire dominante de l'homme. »
en gésine = en couches. « Ma femme est en gésine. »
p. anal. femelle en gestation. « Des génisses en gésine meuglent dans l'étable. »
. fig.: action de créer. « La gésine du monde venait de finir et nous allions enfin commencer de respirer. » « Ces grandes minutes de gésine sociale et d'enfantement révolutionnaire. » « Un écrivain toujours en gésine de locutions inouïes. » « Un cerveau toujours en gésine. »

contrefactuel



ce qui aurait pu être, mais qui n'est pas. Scénario, argument, approche, analyse contrefactuel(le). « De tous les scénarios envisageables, un seul se produira, les autres deviendront "les contrefactuels". » « L'histoire contrefactuelle consiste à se demander ce qui se serait passé si la réalité avait été différente. » « Selon la physique quantique, les évènements contrefactuels, qui auraient pu se produire mais qui ne se sont pas produits, influent sur le résultat de l'expérience. »

ouroboros

ouroboros



représentation d’un serpent ou d’un dragon qui se mord la queue. « L'ouroboros est un symbole très ancien, présent dans de nombreuses cultures. »
fig.: qqch qui se répète sans cesse et n'a ni début ni fin. Éternel recommencement.
« Une légende qui perdure depuis la nuit des temps et se nourrit d’elle même, tel Ouroboros, le serpent mythique. » « Ouroboros de nos vies, jeunesse et vieillesse se rejoignent dans un infini bouclé. »

galimatias



discours confus qui semble dire quelque chose mais ne signifie rien (=embrouillamini). « On pourrait résumer en quatre mots tout son galimatias. »
galimatias double : galimatias que ne comprend ni son auteur ni son destinataire.

béguinage

béguinage



communauté de béguines (religieuses n'ayant pas prononcé de voeux perpétuels). Le béguinage de Bruges. « De par sa vocation, le béguinage est un endroit très calme, propice au recueillement. »
fam. et péj.: dévotion outrée et affectée. « Elle donne dans le béguinage »
péj.: béguine = bigote.

conchyliculture



élevage des coquillages

flaccidité



caractère d'une chose flasque. Flaccidité d'un corps, d'un muscle. « Ses seins ont la flaccidité et le reploiement mou de crêpes posées sur des coupes. »
fig.: caractère de ce qui manque de vigueur. Flaccidité d'un style ; flaccidité intellectuelle. « Je ne supporte ni la flaccidité de sa pensée ni l'aménité de son style »

flaccide
qui n'a pas de tenue (=flasque). Muscles, tissus flaccides.
fig.: « Un roman d'une écriture soignée, encore que trop flaccide à mon goût. »

cédrat

cédrat



fruit du cédratier, de plus grande taille et à peau plus épaisse que le citron, donnant une essence très parfumée utilisée en confiserie et en parfumerie. Essence, huile, zeste de cédrat. Cédrat méditerranéen, cédrat de Corse. « Elle venait de reconnaître cet arôme de cédrat qui flottait toujours autour de Jérôme après sa toilette. »
Le cédrat, le palmier, la myrte et le saule sont les "Quatre Espèces" de végétaux que les Juifs réunissent en bouquet à l'occasion de Souccot, la fête des Tabernacles.

théodicée

théodicée



justification de la bonté de Dieu en dépit du mal qui existe dans le monde. « Le livre de Job visait à émouvoir et à édifier, non à résoudre un problème de théodicée. Il s'en dégageait cependant une explication claire de la souffrance du juste. »
tentative de démontrer l'existence de Dieu par le biais de l'expérience et de la raison (=théologie naturelle, rationnelle). « Il se constitua donc, à coup de raisonnements, une véritable théodicée. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2687 mots)