Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2716 mots)

quantum, quanta



quantité finie et déterminée. « Il faut un certain quantum de bien-être pour que l'homme reste homme. »
montant. « Le quantum des dommages sera fixé par jugement. »
théorie des quanta (Planck) : certaines grandeurs physiques ne varient pas de façon continue mais passent par des valeurs discontinues (discrètes) correspondant chacune à un nombre entier de quanta.
quantum satis : en quantité suffisante (ou "q.s.p." : quantité suffisante pour). « En pharmacie, "q.s.p." désigne la quantité (d'excipient) suffisante pour la préparation d'un médicament. » « Je vais rester chez vous jusqu'à demain matin pour dormir quantum satis. »

brigue



action de briguer une faveur, un poste, une charge : la brigue des emplois.
ensemble de manœuvres détournées employées pour triompher d'un concurrent ou pour obtenir quelque chose. Faire, former une (des) brigue(s).
p. méton.: « une brigue de lords en quête d'influence. »

ouvroir



lieu où l'on se rassemble, dans une communauté de femmes ou dans un couvent, notamment pour effectuer des travaux d'aiguille. « Dans les ouvroirs domestiques se confectionnent beaucoup des vêtements nécessaires aux personnes de la maison. »
atelier où des personnes bénévoles effectuent des travaux d'aiguille pour des ornements d'église ou au profit d'une oeuvre de bienfaisance, d'un hôpital ou de nécessiteux. « Beaucoup de personnes qui s'occupent d'oeuvres sociales travaillent dans des bureaux ou tricotent dans des ouvroirs. »
ensemble des femmes travaillant dans un ouvroir. « Elle amusait l'ouvroir avec ses anecdotes. »
p.plaisant.: Ouvroir de Littérature Potentielle (oulipo) = petit groupe de recherches de littérature expérimentale constitué en 1960 autour de François Le Lionnais et de Raymond Queneau.

empoicrer



salir, engluer comme le ferait la poix (=empouacrer). « Des nappes gluantes de vin répandu, empouacrées de débris de charcuterie. » « Un goût de bête morte m'empouacrait la langue. » « Banlieue empouacrée. »

lare(s)

lare(s)



dieu(x) tutélaire(s) du foyer domestique ; statuette(s) le(s) représentant. Lares domestiques, paternels. « On plaçait les lares, les dieux lares auprès du foyer. » « Les lares, humbles divinités qui furent des âmes humaines, et qui ont obtenu la permission d'habiter toujours leur demeure et de veiller sur leur famille. »
litt.: transporter, installer ses (dieux) lares = déménager. « Au pays du bonheur, j'ai installé mes lares. »
logis, foyer. Abandonner, revoir ses lares, les lares paternels. « Enfin, me voilà rentré dans mes lares! »
p. anal.: objet ou meuble familier d'un logis. « Fauteuils, tapis, coussins, tous les fétiches du foyer, ses lares et ses dieux domestiques, s'en étaient allés. »

ophiolâtrie

ophiolâtrie



culte des serpents (du grec ancien ophio, serpent).

nœud gordien

nœud gordien



nœud inextricable qui attachait le joug au timon du char du roi de Phrygie, Gordias. (La domination du monde était promise à celui qui le dénouerait. Alexandre le trancha.)
par métaph.: problème inextricable, finalement résolu par une action brutale. « Trancher le nœud gordien. »

cohober



chim.: concentrer en distillant plusieurs fois de suite.
fig.: condenser, exalter. « Des Esseintes voulait écrire un roman concentré en quelques phrases qui contiendraient le suc cohobé des centaines de pages toujours employées à établir le milieu. »

océaniser



couler un navire dont on veut se débarrasser.

treillis

treillis



entrecroisement de lattes ou de fils métalliques, qui imite les mailles d'un filet. Un treillis de vigne. « Un treillis empêchait les poules d'entrer. »
entrelacs de divers objets (=caillebotis, claie). « Un pont en treillis de branches sèches. »

treillissé :
garni d'un treillis. Mur treillissé; fenêtre treillissée. « Les sabots des bêtes et des hommes ont treillissé le sol de la cour et mes talons se prennent parfois dans les mailles durcies. »
entrelacé en forme de treillis. Grille treillissée. « Un auvent treillissé abritait la véranda. »
découpé, ajouré en forme de treillage. Corbeille treillissée.

fongible

fongible



bien qui peut être consommé et remplacé par un autre de même nature, de même qualité et en même quantité, par opposition à un bien non fongible que l'usage laisse entier et qui se restitue en nature. Chose, bien fongible. « L’argent, le blé, l'huile ou le vin sont des choses fongibles. Un appartement dans un immeuble ou une œuvre d'art sont des biens non fongibles. »

crédence

crédence



buffet sur lequel on faisait l'épreuve des mets et des boissons destinés aux princes afin d'éviter leur empoisonnement.
p. méton.: partie d'un buffet située entre le corps supérieur et le corps inférieur, dont les étagères permettent l'exposition de pièces de vaisselle (=desserte, dressoir).
p. anal.: table sur laquelle sont déposés les mets, la vaisselle nécessaire au service du repas et qui sert éventuellement à la découpe des viandes; meuble de salle à manger dans lequel est rangée la vaisselle et dont la table d'applique permet l'exposition d'objets et le dépôt des plats. « L'écuyer-tranchant découpa sur une crédence les viandes. » « Au-dessus de cette crédence d'albâtre où s'empilaient tant de coupes. »
petite armoire à étagères dans laquelle sont rangés les objets nécessaires à l'essai. « Près de la table, un petit meuble fermé, la crédence, qui contient les objets employés à l'essai des mets. »
p. ext., rare: meuble fermé destiné à recevoir des objets précieux. « Cachez toujours bien vos feuillets dans la crédence que j'ai fait mettre en votre chambre. »
dans une église, petite console placée près de l'autel, sur laquelle on prépare ce qui est nécessaire à l'office (burettes, encensoir, etc.) « À coté, sur une crédence, s'étalait un autre livre, le registre de paroisse.«

onychophagie

onychophagie



[du grec onyx/onycho, ongle] tendance à se ronger les ongles. « D’où vient l’onychophagie, cette manie qui touche 20 à 30% de la population ? »

nystagmus

nystagmus



mouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire.
« Le nystagmus peut être normal et soumis au contrôle de la volonté, par exemple lorsqu'une pers. dans un train regarde le paysage défiler à vive allure, ou pathologique, sous l'effet de l'alcool par exemple. »

mihrab

mihrab



niche souvent richement décorée pratiquée dans le mur d'une mosquée pour indiquer la direction de La Mecque et dans laquelle l'imam dit la prière. « Les conquérants musulmans étaient partout chez eux. Ils creusaient un mihrab dans le mur des églises qui regardait La Mecque. » « Le minbar est placé à droite du mihrab et fait face aux fidèles assemblés dans la salle de prière. »

lapidaire

lapidaire



celui qui travaille les pierres précieuses, ou en fait le commerce. Atelier d'un lapidaire. « Un lapidaire imaginatif tailla cette pierre en forme de dragon aux ailes déployées. »
p métaph.: artiste ciseleur du mot, du fond et de la forme d'une œuvre littéraire (=orfèvre). « Le parallèle est créé entre le modelage de la langue et l’élaboration soigneuse d’un bijou. Ainsi le lapidaire est celui qui forge la pierre précieuse ou coupe les mots et les phrases de ses mouvements précis et délicats. »
qui a rapport aux pierres. Chimiste, négociant lapidaire. Musée lapidaire. « Une chapelle ciselée sur tous les angles, vrai bijou d'orfèvrerie lapidaire. »
style lapidaire : style employé dans les inscriptions gravées sur la pierre. P. ext.: style d'écriture concis et nerveux, qui pourrait être gravé sur la pierre. Déclaration, formule, phrase, style lapidaire.
fig. qui frappe d'une manière percutante, comme un jet de pierres. « En France, qui protège le faible récolte une moisson d'injures lapidaire. »

lapidairement : d'une manière lapidaire. Exprimer, conclure lapidairement.

lapideux : qui est de la nature de la pierre. « Des montagnes qu'on pourrait classer en deux espèces : les sablonneuses et les lapideuses. »

palatable

palatable



[aliment] de goût agréable. « Dans les pays occidentaux, la disponibilité courante d’aliments hautement palatables n'est pas étrangère à l’accroissement de l'obésité. » « On parle de "faim hédonique" lorsqu'un aliment, jugé comme étant très palatable, provoque le désir de manger. »

caroubier

caroubier



arbre du bassin méditerranéen dont le bois, dur et d'une couleur rouge sombre, est utilisé en ébénisterie. « On déjeunait à l'ombre du grand caroubier, si grand, si gros et si vert qu'il constituait une source d'étonnement toujours renouvelé. »
p. méton.: (couleur) caroubier = couleur rouge sombre. « Un chandail caroubier. » [couleur]

caroube (=carouge) : fruit du caroubier, gousse longue et plate contenant une pulpe sucrée proche du cacao. « La caroube présente de nombreuses vertus médicinales. »
couleur de caroube : brun-rouge foncé légèrement violacé. « Une cravate couleur de caroube. »
p. compar.: sec comme une caroube = très maigre, décharné. « Maigre et sec comme une caroube. »

la graine de caroube est à l'origine du mot "carat". En effet, d'un poids régulier de 0,2g, elle était autrefois utilisée comme unité de mesure dans le commerce des diamants et pierres précieuses.

lamparo

lamparo



[de l'espagnol "lámpara", lampe] forte lampe à acétylène fixée à l'avant d'un bateau, dont se servent les pêcheurs des régions méditerranéennes pour attirer le poisson en surface. Pêche au lamparo. « Anchois, sardines, calamars se pêchent au lamparo. »
p. méton.: filet flottant utilisé dans ce genre de pêche. « Le lamparo (senne tournante) qui est utilisé de nuit avec l'aide de projecteurs pour faire monter le poisson en surface. »
bateau de pêche utilisant cette lampe et ce filet. « Aussitôt sorti du port, le lamparo disparaît dans la brume. »

poujadisme



[du nom du leader syndical Pierre Poujade] mouvement syndical de la fin de la Quatrième République revendiquant la défense des petits commerçants contre la concurrence des grandes surfaces. « Parmi les poujadistes élus aux législatives de 1956, Jean-Marie Le Pen, qui devient à 27 ans le benjamin de l'Assemblée. » « La nouvelle droite prend le créneau d'un poujadisme intelligent et modernisé. »
p ext. péj.: mouvement réactionnaire des classes moyennes et supérieures (= "conservatisme petit-bourgeois"). « Une poussée du poujadisme et des replis identitaires. » « Un discours populiste et poujadiste. »
néo-poujadisme : « N'y a-t-il pas dans cette fronde des entrepreneurs une forme de "néo-poujadisme" ? »

dantesque

dantesque



qui a le caractère grandiose, inquiétant, violent de la poésie de Dante. Paysage, poésie, thème dantesque. « C'est une vision dantesque : fumée, feu, chaleur étouffante. » « La fougue et le grandiose dantesque de Liszt. »

abattis

abattis



action d'abattre; ce qui est abattu. « On a tout démoli ici, c'est un immense abatis. » « Une route à peine tracée par des abatis d'arbres. » « Ce fut comme un abatis d'arbres; tous tombaient les uns sur les autres. » « De tous ces préjugés par les siècles bâtis, on a fait de nos jours un immense abattis. »
milit.: obstacle artificiel formé d'arbres abattus. « La hauteur était défendue par des lignes de palissades, des abatis, des fossés... »
[tjs au plur.] = abats (d'anim. de bouch.) « A côté, sur des assiettes, étaient posés des abatis, le foie, le gésier. »
plur., arg.: bras et jambes, p. anal. avec les ailes et les pattes. « Il barrait la sortie, de ses jambes écartées et de ses abatis en croix. »
numéroter ses abattis = craindre des dommages corporels imminents « Tu veux te battre ? Tu peux numéroter tes abattis ! »

sorcières de Salem

sorcières de Salem



en 1692, dans le village de Salem (Massachusetts), huit jeunes filles présentent tout à coup des troubles du comportement inexplicables. C'est le point de départ d'une longue série de procès pour sorcellerie, aboutissant à vingt condamnations à mort.
L'ensorcellement présumé serait en fait le résultat d'une intoxication à l'ergot de seigle, champignon parasite des céréales, fortement hallucinogène (utilisé pour produire le LSD).
Cet épisode a contribué à l'évolution de la société américaine, en diminuant le pouvoir de la foi puritaine et en inspirant les principes fondateurs des États-Unis d'Amérique.

mascaret

mascaret



vague déferlante produite dans certains estuaires par la rencontre du courant descendant du fleuve et du flot montant de la mer. « à cinq milles vers le sud, un haut et large mascaret dévalait sur la campagne, qui se changeait en océan. »
fig.: raz de marée. Un mascaret d'ignorance, de bons sentiments. « Impossible de résister au mascaret populaire, quand il atteint ces proportions. »

trope



emploi d'un mot ou d'une expression dans un sens figuré. Ex: "voiles" pour bateaux. « Une éloquence pleine de tropes et de métaphores inouïes. »

agreste

agreste



qui croît sans être cultivé. Fruit, plante agreste.
qui a gardé son aspect primitif ou peu cultivé. Site, lieu agreste.
fig.: d'une simplicité rustique. Humeur agreste, moeurs agrestes. « Sous ces dehors agrestes, il cache un coeur sec et un esprit rusé. » « Un esprit roide et rude, un peu agreste, tout d'une pièce. »
péj.: trop près de l'état naturel, inculte, grossier. « D'une jeunesse agreste et grossière. »

estacade

estacade



barrage fait par l'assemblage de pieux, pilotis, radeaux, chaînes.
construction à claire-voie, faite d'un assemblage de madriers disposés sur une rivière, un canal ou à l'entrée d'un port dans un but de protection (=brise-lames, jetée, digue). Construire une estacade; estacade de renfort, d'arrêt.
p. ext.: jetée à claire-voie. « L'estacade qui servait d'embarcadère. »

diaprer

diaprer



faire chatoyer, scintiller; donner une certaine réverbération à (une surface), soit par un jeu de couleurs vives et variées, soit par un jeu de lumières nuancées. « Une douce réverbération diaprait le plafond. » « Des jacinthes, des mandragores, des cyclamens diapraient le vert de la prairie. »
se diaprer = devenir diapré. « Les jeunes femmes aux ombrelles tendues se diapraient d'ombre et de soleil. »
fig.: parer d'ornements divers. « diaprer ses phrases de mots grecs et latins » (=consteller) ; « mon imagination prêtait au mirage et diaprait généreusement mes incertitudes. » [couleur]

aubier, aubour

aubier, aubour



partie tendre du bois, blanchâtre ("albus" = blanc en latin), qui se forme chaque année sous l'écorce autour du cœur de l'arbre. « L'aubier est trop tendre pour être utilisé en menuiserie, on lui préfère le duramen, la partie interne du bois. »
p. métaph. Toute matière vivante, tendre et fragile. « Cette part de moi que je veux oublier, pourrie jusqu'au cœur de l'aubier. »

cardinalice

cardinalice



propre au cardinal. Dignité, titre cardinalice.
p. ext.: de couleur rouge cardinal. « Chaussettes d'une magnifique teinte cardinalice. »
pourpre cardinalice : vêtement rouge du cardinal, et p. ext. symbole de son pouvoir. « L'archevêque a reçu la pourpre cardinalice des mains du pape François. » « Les temps changent, et même Rome doit tenir compte du fait que la finance, même protégée par la pourpre cardinalice, reste sous la surveillance de la justice des hommes. »

évaltonné



[souvent au fém.] désinvolte; étourdi, évaporé. « Elle a la réputation d’une évaltonnée, d’une fille facile. » « Qui est cette évaltonnée à la crinière flottante ? » « On s'est groupé par âges, les enfants devant, la jeunesse évaltonnée au milieu et les vieux sages derrière. »

pendrillon

pendrillon



rideau de théâtre, souvent en velours noir, servant à cacher les coulisses. « La scène du Théâtre a été débarrassée de ses pendrillons, les murs sont nus, pierres et ciment. »

ultima Thulé



[de "Thulé", nom d'une île mythique à l'extrême nord de l'archipel britannique] région la plus septentrionale du monde connu. « Le Groenland, terre reculée que l'on nommait autrefois "Ultima Thulé". »
► Le mythe de Thulé rejoint celui d’Hyperborée, île située par-delà les souffles de « Borée », le vent du nord.
p ext.: lieu lointain, mystérieux et inconnu.
fig.: but ou idéal le plus loin (≈nec plus ultra). « Faust amène son compagnon à l'Ultima Thulé de l’esprit humain. » « L'ultima Thulé de la jouissance. »

feston

feston



guirlande de feuillage, de fleurs ou de fruits dont on décorait aux jours de fête les façades des maisons. « Les rues étaient décorées de festons. »
ornement sculpté, peint ou brodé en forme de guirlande.
p. anal.: « Le feston des cimes enneigées. » « Les festons de la baie. »
p. métaph.: « les triolets déroulent maintenant leurs festons délicats. »
en festons = suivant une ligne formée d'arcs accolés. « Des barques dont les voiles sont nouées en festons. »
festonné = orné de festons. « Un autel festonné. » « Le col festonné d'un corsage. » « Rivage festonné d'écume. »

berme

berme



petit espace ménagé entre le pied d'un rempart et un fossé, pour éviter les éboulements ou servir de retraite. « Le fort est entouré d'un fossé, considérablement rétréci par une sorte de berme accolée à l'escarpe. »
chemin, passage entre une levée et un canal, un fossé, le long d'une route. « Au bord du chemin, sur la berme pleine de pâquerettes et de grillons. »

galimatias



discours confus qui semble dire quelque chose mais ne signifie rien (=embrouillamini). « On pourrait résumer en quatre mots tout son galimatias. »
galimatias double : galimatias que ne comprend ni son auteur ni son destinataire.

bradycardie



[du gr. bradys, "lent" et kardía, "coeur"] rythme cardiaque anormalement bas. « Claude Chabrol décède à 80 ans d'une bradycardie liée aux complications d'un pneumothorax. »

liniment



pommade, onguent. « Le liniment oléo-calcaire est un mélange d'huile d'olive et d'eau de chaux, principalement utilisé pour nettoyer les fesses des bébés. »
p. métaph. : « Des regrets amoureux, auxquels la brume des étangs d'Aigues-Mortes avait été un liniment et un feutrage contre la vie. »

damas

damas



métal très dur, utilisé pour les lames de sabre et obtenu par un alliage de fer et d'acier dont les teintes différentes dessinent des motifs variés. (= acier damasquiné). « Un cangiar de damas dans un fourreau d'argent. »
p. méton.: sabre dont la lame est en damas. Brandir un damas. « La ligne extrême de la mer était aussi nette que la lame courbe d'un damas. »
p. ext.: tout acier présentant un aspect moiré ; tout objet fabriqué dans cet acier.

étoffe monochrome (originaire de Damas), à double face, généralement en soie, ornée de dessins satinés, en relief sur fond mat, formés par le tissage. Se caractérise par le fait que les dessins de l'endroit se retrouvent en couleurs inversées sur l'envers.
Damas broché, robe de damas, chambre tendue de damas. « La haute salle aux décors de damas cerise. » « Le salon de damas rouge, aux fauteuils trop dorés. »
« chaque fenêtre était ornée de rideaux en damas vert relevés par des cordons à gros glands. »
damas déteint, damas parfilé d'argent; damas de laine, damas à frange, à gros grains, à trois couleurs; canapé, fauteuil, portière en damas; chasuble, corset, habit, jupe de damas; dalmatique en damas; couvert, recouvert de damas.
p. ext.: étoffe qui ressemble au damas. Damas des Indes, de Chine, des Gobelins; damas vénitien; papier peint en damas. Des damas lyonnais.

damassé = qui a la façon du damas (=damasquiné). étoffe damassée; nappe damassée. « Le revers du drap était damassé. » « Le ciel d'un azur étincelant comme la lame d'un sabre damassé. »

chanfrein

chanfrein



moulure plate obtenue en abattant l'arête d'une pierre, d'une pièce de bois ou de métal. « Il est sage d'abattre pour les remplacer par des chanfreins, les arêtes des pierres de taille qui forment l'encadrement des baies. »
petite coupe en biseau effectuée sur l'arête vive d'une pièce de bois ; surface oblique ainsi obtenue.

pièce d'armure en cuir ou en métal qui protégeait le devant de la tête d'un cheval de guerre. « L'étalon dessanglé, libre du lourd chanfrein, broute le gazon frais. »
p. ext.: panache qui orne la tête des chevaux de parade.
p. anal.: marque blanche que certains chevaux portent sur la partie antérieure de la tête.
p. méton.: partie de la tête du cheval, et de certains mammifères à tête allongée, comprise entre le front et les naseaux. « Le chanfrein busqué du taureau dessinait une bosse très accentuée. » « Il voulut maintenir la tête du cheval et serra au chanfrein d'un mouvement nerveux. L'animal poussa un hennissement de douleur. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2716 mots)