Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)

lordose

lordose



cambrure du bas de la colonne vertébrale (=creux des reins).
cez les mammifères femelles non-primates, la lordose est un réflexe sexuel (l'augmentation de la courbure du dos facilitant la copulation).
la lordose devient pathologique lorsqu'elle est excessive (=hyperlordose).

chanfrein

chanfrein



moulure plate obtenue en abattant l'arête d'une pierre, d'une pièce de bois ou de métal. « Il est sage d'abattre pour les remplacer par des chanfreins, les arêtes des pierres de taille qui forment l'encadrement des baies. »
petite coupe en biseau effectuée sur l'arête vive d'une pièce de bois ; surface oblique ainsi obtenue.

pièce d'armure en cuir ou en métal qui protégeait le devant de la tête d'un cheval de guerre. « L'étalon dessanglé, libre du lourd chanfrein, broute le gazon frais. »
p. ext.: panache qui orne la tête des chevaux de parade.
p. anal.: marque blanche que certains chevaux portent sur la partie antérieure de la tête.
p. méton.: partie de la tête du cheval, et de certains mammifères à tête allongée, comprise entre le front et les naseaux. « Le chanfrein busqué du taureau dessinait une bosse très accentuée. » « Il voulut maintenir la tête du cheval et serra au chanfrein d'un mouvement nerveux. L'animal poussa un hennissement de douleur. »

ductile



qui peut être étiré, étendu sans se rompre (= malléable, plastique). Acier ductile.
dont la forme est modifiable, changeante. « Le mensonge a des ressources merveilleuses. Il est ductile, il est plastique. »
influençable. « Elle est d'un naturel émotif et ductile. »

imbelle



qui n'aime pas la guerre; qui est impropre aux combats. Un peuple imbelle. « Des armes d'apparat, belles mais imbelles. »

prévariquer



transgresser la loi divine, un devoir religieux, une obligation morale. « Dieu créa l'homme innocent, mais, circonvenu par les ruses du serpent, l'homme prévariqua contre l'ordre de Dieu. »
manquer aux obligations d'une charge, d'un mandat; commettre des prévarications. « Le ministre prévarique et abuse de ses pouvoirs. » « Les juges ont prévariqué dans leurs fonctions. »

prévarication
transgression de la loi divine, d'un devoir religieux, d'une obligation morale.
manquement grave aux obligations d'une charge, d'un mandat. « Une fortune acquise par la concussion, la prévarication et l'exploitation de l'esclavage. »
délit commis par un fonctionnaire dans l'exercice de ses fonctions (=forfaiture, malversation). « Accusé de prévarication, le magistrat pourrait être suspendu. »

drupe

drupe



fruit à noyau (cerise, abricot, pêche, olive, etc). « La prune est une drupe à peau fine et lisse, généralement recouverte de pruine. »

épointer



rendre moins pointu en cassant ou en usant la pointe (de qqch). Épointer une aiguille, un couteau, des ciseaux.
p. métaph.: « La rudesse de cette vie aura bientôt épointé les flèches de son ardeur. » « malheur à l'imagination française, on veut épointer les aiguilles de sa plaisanterie! »
emploi pronom. à sens passif : devenir moins pointu, moins acéré. « Ces aiguilles ne valent rien, elles s'épointent facilement. »
fig.: devenir moins vif, moins pénétrant. « Son intuition s'est épointée. »

tarsier

tarsier



petit primate arboricole de Malaisie, à face aplatie, yeux proéminents et longs pieds (le nom tarsier vient de "tarse", partie postérieure du pied).
le tarsier appartient au groupe des "prosimiens", intermédiaire entre les insectivores et les singes, tout comme le maki ou le lori.

chat en poche



acheter / vendre chat en poche = conclure un marché sans voir / montrer l'objet de la vente. « Je ne suis pas de ces gens qui, comme on dit, conseillent d'acheter chat en poche... Venez par ici... Vous les examinerez tout à votre aise »

fard



[islam] désigne ce qui est obligatoire (=wajib). Par exemple, faire la prière ou jeûner pendant le Ramadan font partie du fard. « Quiconque ne respecte pas le fard s'expose au châtiment d’Allah. »

dabe



maître, patron, roi, dieu. « C'est notre dab ! »
dab de la cigogne = Procureur général. « On vient me chercher de la part du "dab de la cigogne" ».
père (= vieux). « T'as palpé vingt balles de ton dab ? »
parents. « Ce qu'ils me disaient mes dabes, en somme c'était bien raisonnable. »

édicule

édicule



petit édifice à caractère religieux, en forme de temple ou d'église. « L'édicule gothique sous lequel des ouvriers descendaient le cercueil. »
petite construction dans l'espace public urbain (ex: vespasienne, kiosque à journaux, bouche de métro, colonne Morris). « Au fond de la rue, un improbable kiosque à journaux. Sur la table devant l’édicule, des journaux en vrac. »

poliade



une divinité poliade est une divinité qui protège une cité (du grec "polis", cité). Dans la Grèce antique, chaque cité avait sa divinité poliade (ex: Athéna pour Athènes, Arès pour Sparte, etc). « Catherine Ségurane, figure emblématique de la résistance niçoise à l'envahisseur ottoman, a accédé à la dimension d'héroïne poliade. »

plénipotentiaire



personnalité munie des pleins pouvoirs pour accomplir au nom d'un État une mission déterminée, négocier, signer un traité. « L'ambassadeur plénipotentiaire de France au Québec. » « Ministre plénipotentiaire : représentant de l'État auprès d'un autre État, grade le plus élevé de la carrière diplomatique. »
p. anal.: « Elle nous laisse faire, un sourire entendu de plénipotentiaire au coin des lèvres : elle sait qu'elle a gagné. » « Elle redevint la plénipotentiaire de tous les plaisirs. »

rat-de-cave

rat-de-cave



bougie mince et longue, enroulée sur elle-même, dont on se sert pour éclairer une cave. « Aux lueurs des tristes rats-de-caves... »
péj.: sous l'Ancien Régime, terme utilisé pour désigner les inspecteurs des impôts indirects.
« Quelques-uns n'hésitent pas, malgré les rats-de-cave, à faire fonctionner leur alambic dans l'arrière-cour de leur ferme. »
p ext., péj.: agent de douane (=gabelou).

parangon



modèle, type. Parangon de vertu. « Ces grands patriotes, ces types du père de famille, ces parangons de modestie, nous vouent à l'exécration de la postérité. »

célérité



rapidité, promptitude dans l'exécution. « Les travaux ont été conduits avec célérité. » « Merci de votre célérité à me venir en aide. »
vitesse de propagation d'un phénomène ondulatoire.

déliquescence



propriété qu’ont certains corps solides d’absorber l’humidité de l’air et de passer ensuite à l’état liquide ou semi-liquide. « Un sel qui tombe en déliquescence. »
fig.: état de grand affaiblissement. Déliquescence sénile, de la vieillesse. « On parle de l'alcoolisme de Verlaine, de la déliquescence que cela avait mis dans sa chair. »
fig.: décadence, déchéance, décrépitude. Société, économie en déliquescence ; déliquescence morale. « La déliquescence de la démocratie américaine noyautée par des ploutocrates. » « Après des décennies de corruption et de déliquescence, le pouvoir judiciaire est en pleine transformation. »

remugle



odeur de renfermé, de moisi. « Ces venelles sombres et puantes, empuanties par le remugle lourd et gras des caniveaux que laissait échapper les arrières cours enfouies dans l’estomac purulent des immeubles glauques... »

capiteux



qui monte à la tête, qui produit une certaine ivresse. « Vin capiteux. »
qui excite, qui trouble les sens. « Femme capiteuse, charme capiteux. »

interlope



à l'origine, navire marchand qui trafiquait des marchandises. « Vaisseau interlope. »
p. ext.: commerce frauduleux (=contrebande). « Ils tolèrent l'interlope pour les choses que leur commerce n'est pas en état de fournir. » « Le commerce interlope et la contrebande peuvent seuls mettre des bornes aux énormes abus des compagnies privilégiées. »
qui est d'aspect équivoque, dont l'honnêteté ou l'honorabilité sont douteuses (=douteux, louche, suspect). « Un restaurant interlope avec ses bols de riz au lait et ses crèmes tremblantes. » « Tout ce monde interlope qui gravite autour des salles de jeu. »
maison interlope : maison où se réunit une société équivoque et fort mêlée, et où l'on joue clandestinement.

casuel



qui est subordonné au hasard (=éventuel, contingent). Jouissance casuelle, impressions casuelles, profits casuels. « La plénitude est une sensation rare, casuelle, aussi insaisissable que la mélancolie. »
revenu variable suivant les circonstances, par opposition au revenu fixe. « L'écart de salaire entre secteurs s'explique aussi par un revenu casuel plus ou moins élevé. »
arg.: passes payantes que fait une fille en dehors de son souteneur.

géhenne

géhenne



enfer (représenté comme un feu éternel). Géhenne du feu; être jeté dans la géhenne. « Le diable travaille à nous faire aller avec lui dans la géhenne. »
vx.: supplice pour arracher des aveux aux criminels. « Monseigneur de Beauvais la menaça, si elle ne confessait point toute la vérité, d'être mise à la géhenne. »
litt.: souffrance physique ou morale atroce, douleur intolérable. Être, mettre (qqn) à la géhenne. « Ses trois dernières années furent rendues abominables par la géhenne de ses crises rhumatismales. »
p. méton. Lieu de grande souffrance; situation intenable. « L'enseignement supérieur ne doit pas devenir une géhenne d'où les esprits sortent contrefaits et glacés. »

irrédentisme



mouvement de revendication des nationalistes italiens apparu en 1877 et réclamant l'annexion des territoires considérés comme italiens et demeurés en la possession de nations étrangères, notamment l'Autriche-Hongrie. « L'Autriche-Hongrie se sent menacée par l'éternel irrédentisme italien qui convoite Trieste. »
p. anal.: mouvement nationaliste se référant aux mêmes principes. « Groupuscules irrédentistes. »

prescience



connaissance de l'avenir (=intuition, pressentiment). Avoir la prescience d'un malheur. « La prescience de la vérité me fit bondir dans mon lit. » « Oh! l'intuition de la femme, prescience, clairvoyance subtile... »
connaissance que Dieu a de tous les actes humains, passés, présents et futurs. « De saint Augustin à saint Thomas, de Pascal à Molina, la même question ressurgit et obsède : quelle marge laisse à la liberté humaine la prescience divine ? »

pageot



arg.: lit (=page, pajot, paddock, pieu, plumard, pucier). « Il lui faut ses dix heures de pucier, sans ça, monsieur a la cosse toute la journée. » « Ma mère était sur le page, affalée, retournée complètement. » « File au page ! »
pager = coucher, dormir. « Au fond de la case où page le vendeur de journaux. »

foucade



fam.: impulsion vive et passagère, comportement capricieux (=caprice, coup-de-tête, lubie, toquade). « Il prenait tout bien, même les foucades et les fougues de Nicolas. »
par foucade(s): de manière irrégulière. Travailler par foucade. « Une femme doit être traitée comme une maîtresse, et cela non pas par foucades, mais constamment. »

hespérides



myt. grecque : nymphes du Couchant, filles d'Atlas et d'Hespéris, chargées de garder les pommes d'or données par Junon à Jupiter.
litt. jardin des hespérides ; pommes d'or des hespérides. « Le voyageur peut se croire parvenu en ce jardin des Hespérides, dont les pommes d'or excitèrent les convoitises du vainqueur du monstre de Némée. »
fig.: jardin des Hespérides : endroit plein de choses précieuses dont l'accès est interdit.

son

son



résidu de la mouture des grains de céréales, séparé de la farine après blutage. Son de froment, de maïs, de blé.
« moitié farine et moitié son » = mélange confus, équivoque.
« aimer mieux le son que la farine » = préférer une chose grossière à une chose délicate, le commun au distingué.
sciure servant à bourrer, à remplir, à garnir. « Le poète reparut dans l'amant, il replaçait sur un piédestal de déesse la poupée dont il avait entrevu le son sous la couverte de peau rose. »
poupée de son : « Elle restait là, assise, les yeux clos, comme une molle poupée de son. »
p. anal. [pour exprimer l'idée d'une pers. molle, sans personnalité] « Je cherche des hommes et non des mannequins, des hommes de chair et d'os, se confessant à nous, et non des menteurs qui n'ont que du son dans le ventre. »
fam.: tache de son : tache de rousseur (= éphélide). « Elle était toujours la même, tavelée de taches de son, la voix criarde, sa tignasse rouge ébouriffée. »
taché, tavelé de son : « Son doux visage, tavelé de son sur les pommettes. »

rayonne

rayonne



soie artificielle. « La soie naturelle a un dangereux concurrent, la rayonne. » « Marcia, elle danse sur du satin, de la rayonne... »
p. méton.: fil ou tissu de rayonne. Rideaux de rayonne.

souquenille



longue blouse de grosse toile que revêtent sur leurs habits les paysans, les valets, en particulier les palefreniers et les cochers pour panser les chevaux. Palefrenier en souquenille. « Melchior, vêtu d'une souquenille de palefrenier, occupé à extraire du crottin à la pelle dans les écuries du château. »
blouse flottante de clown, agrémentée d’une collerette et de petits volants aux chevilles et aux poignets, dont l’ampleur et la souplesse sont empruntées au personnage de Pierrot. « Brague s'étire devant une glace, devenu, sous son masque blanc, dans sa flottante souquenille de Pierrot, d'une minceur immatérielle. »
p. ext.: vêtement en piteux état, usé ou sale. « Un gueux déguenillé, dont la souquenille laisse voir une poitrine sans linge, contemple la scène avec extase. » [habits]

guingois

guingois



ce qui n'est pas droit, ce qui s'écarte du cheminement normal. « Il y a un guingois dans ce jardin. » « On a tâché de cacher le guingois de cette chambre par une cloison. »
ligne qui ne va pas droit. « L'ombre forme des guingois sur la tôle ondulée. »
de guingois = de travers. Une perspective de guingois. « Des livres posés de guingois sur les étagères. » « Elle se tient un peu de guingois. »
fig.: s'habiller de guingois; avoir l'esprit de guingois ; aller de guingois « Depuis son départ tout va de guingois. »

gambit

gambit



aux échecs, le gambit (de l'italien "gambetto", croc-en-jambe) est un sacrifice volontaire d'un pion dans la phase d'ouverture du jeu, afin d'obtenir un avantage stratégique. « Les parties débutant par un gambit sont souvent très rythmées, car le camp qui l'aura joué s'efforcera de ne pas perdre son avantage. »
fig.: « Elle joue un gambit en acceptant ce poste : ce sera soit un tremplin, soit un frein pour sa carrière. » « Le gambit démocratique de Poutine : un risque calculé de sacrifier un peu pour gagner beaucoup. » « J'accuse de Zola, le gambit de la victoire dreyfusarde. »

chiourme

chiourme



ensemble des rameurs d'une galère. « Esclave dans la chiourme d'une galère. »
ensemble des condamnés d'un bagne. « La chiourme de Toulon. » « Nous croisons la chiourme : prisonniers, forçats, accouplés deux à deux par de lourdes chaînes. »
p. métaph.: ensemble de personnes peu recommandables. « Ces chiourmes d'écrivains libres, recrutées dans les tavernes et les lieux suspects... »
lieu où le travail est très pénible; travail très pénible. « Tout travail accompli sans joie est une chiourme hideuse, et retombe en révolte et en douleur sur la société. »

garde-chiourme :
surveillant des forçats dans un bagne, sur une galère.
p. anal.: surveillant, personnage brutal et fruste. « La vie moderne, luxueuse, impitoyable et sceptique a fait à ces hommes comme à ces femmes des âmes de garde-chiourme ou de bandits. »

stiletto

stiletto



"stylet" en italien (poignard à lame effilée et très pointue), le stiletto désigne aujourd'hui un escarpin à talon aiguille. « Elle portait une jupe affriolante et des stilettos vertigineux. » « Christian Louboutin a remis à la mode les stilettos dans les années 2000. »

gourmer

gourmer



brider un cheval en lui mettant la gourmette. « Il faut gourmer ce cheval plus court. »
p. métaph.: « Lorsque les auteurs cesseront de gourmer leur fantaisie, ils nous donneront une très bonne pièce qui ne rougira pas d'être comique. »
se gourmer (fig.) : affecter un air, un maintien raide et compassé. « Il se raidit, il se gourme, il se fait solennel . »

gourmé : qui offre une apparence raide, compassée, sans naturel. Air, maintien gourmé; attitude, figure gourmée; gestes gourmés. « Ce petit magistrat, si gourmé, si solennel, qui s'imagine que l'homme est sur la terre en visite de cérémonie. » « Ces vers râpeux et gourmés, cet indigent vocabulaire aux teintes insonores et plates, le suppliciaient. » « Malgré le gourmé, la gravité des têtes, on eût dit de grands écoliers, ridés et grisonnants. »

coquebin



jeune nigaud, niais, innocent. La niaiserie, la timidité des coquebins; avoir l'air d'un coquebin. « Des conscrits chenus ou coquebins. » « La surveillance assidue par le clergé des coquebins et coquebines. »
adj.: « une langue tout à la fois coquebine et farouche. » « Sa tenue lui donnait une allure coquebine et pataude. »

cryptogame

cryptogame



végétal ne formant pas de graines et dont les organes reproducteurs sont cachés. Plantes cryptogames (mousses, fougères, algues, champignons).
champignon microscopique responsable de certaines maladies des plantes. « Les cryptogames sévissent. Deux surtout : le mildiou et le blackrot qui dessèchent, brûlent et pourrissent feuilles et fruits. »
p. métaph., péj.: individu obscur et malfaisant. « Claude était un de ces cryptogames malsains qui se nourrissent du malheur des autres. »

sénescence



processus physiologique qui entraîne une lente dégradation des fonctions de l'organisme (=vieillissement). Sénescence cellulaire, précoce; accélération de la sénescence; facteurs de sénescence. « La gériatrie scientifique s'oriente moins vers un rajeunissement illusoire que vers un ralentissement de la sénescence. »
p méton.: période se situant après celle dite de l'âge mûr ou maturité (=vieillesse). « Cette mort prématurée lui aura au moins épargné une longue sénescence. »
p. anal., poét.: déclin. « La lumière du jour, encore ardente cependant, entre en sénescence. »

délices de Capoue



en 215 avant JC, Hannibal et ses soldats hivernèrent dans la ville italienne de Capoue, connue pour sa douceur de vivre. Ils y prirent goût et perdirent l’habitude du combat, ce qui leur valut d'être battus par les Romains.
par ext.: situation particulièrement agréable, propre à faire oublier ses devoirs et obligations. « S'endormir dans les délices de Capoue. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)