Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)

écholalie



répétition systématique de paroles entendues. « L'écholalie, naturelle chez le jeune enfant, relève généralement chez l'adulte d'un trouble autistique. » « Affligé d'une énervante écholalie. »

procrastiner



remettre quelque chose au lendemain (synon: ajourner). « Mon penchant à procrastiner... »
procrastinateur = atermoyeurs. « Les procrastinateurs de mon acabit sont de ceux qui ne finissent rien et ne commencent pas davantage. »
procrastination : tendance à différer, à remettre au lendemain une décision ou l'exécution de quelque chose (synon: ajournement, atermoiement).

hapax

hapax



mot, forme dont on n'a pu relever qu'un seul exemple.
p. métaph.: « toute vraie occasion est un hapax, c'est-à-dire qu'elle ne comporte ni précédent, ni réédition, ni avant-goût ni arrière-goût; elle ne s'annonce pas par des signes précurseurs et ne connaît pas de "seconde fois". »
« Pour Michel Onfray, l'hapax existentiel est une expérience déterminante capable de pousser un homme à devenir un philosophe, c'est-à-dire l'inventeur d'un système. »

manéger



dresser un cheval aux exercices du manège. Manéger un cheval.
manigancer : « c'est lui qui a tout manégé avec sa bande. »
intrans.: avoir un comportement adroit et artificieux pour parvenir à ses fins.
manégé : qui agit avec adresse et ruse pour parvenir à ses fins. « Des comédiennes ambitieuses et manégées. » « Voyez quel masque de diplomatie se dégage de tout ce fin profil : il est manégé comme un cardinal. »

résilience



force morale; qualité de quelqu'un qui ne se décourage pas, ne se laisse pas abattre. « Dans ce deuil, elle étonna ses amis par son immédiate résilience. »
résistance d'un matériau au choc. « Les plastiques de la carrosserie doivent avoir une résilience suffisante. »
capacité de reproduction d'une espèce animale inemployée en raison d'une ambiance hostile, mais susceptible d'une expansion soudaine si cette ambiance s'améliore. « Les cyprinidés ont parmi les poissons une forte résilience en raison du grand nombre d'oeufs qu'ils pondent. »

feston

feston



guirlande de feuillage, de fleurs ou de fruits dont on décorait aux jours de fête les façades des maisons. « Les rues étaient décorées de festons. »
ornement sculpté, peint ou brodé en forme de guirlande.
p. anal.: « Le feston des cimes enneigées. » « Les festons de la baie. »
p. métaph.: « les triolets déroulent maintenant leurs festons délicats. »
en festons = suivant une ligne formée d'arcs accolés. « Des barques dont les voiles sont nouées en festons. »
festonné = orné de festons. « Un autel festonné. » « Le col festonné d'un corsage. » « Rivage festonné d'écume. »

mordoré

mordoré



qui est d'un brun chaud à reflets dorés. Cuir, drap mordoré; feuillage mordoré; frondaisons, montagnes mordorées ; Roux, vert mordoré ; teinte mordorée ; un automne mordoré. « Les feuilles des arbres versaient leurs larmes vertes et mordorées. »
p ext: qui a des reflets brun rouge. « Les flaques mordorées des rues goudronnées. » [couleur]

ocelle

ocelle



(masc.) tache ronde dont le centre est d'une autre couleur que la circonférence, et dont sont pourvus certains animaux (ex: félins, oiseaux, papillons). « Les ocelles des plumes caudales du paon. »
littér.: tache colorée, de forme arrondie, qui se détache sur un fond d'une autre couleur. « Un ocelle ensoleillé, vert pâle, se déplace rapidement parmi le vert sombre des forêts. » « Le soir cernait de roux les ocelles de l'eau, pareilles aux taches sur le plumage des paons. »
ocellement (hapax) : « des ocellements de paon »

drosser

drosser



pousser un navire vers un danger, une obstruction. « Un vent violent nous drosse tout droit sur la côte. » « L'embrun avait tellement drossé le trois-mâts que sa grand'vergue taillait dans l'eau. »
p. anal.: « il est venu de Pythô, le fugitif, drossé par la rafale de tous les dieux! »

mithridatiser



immuniser contre un poison par accoutumance progressive. « Mithridatiser l'organisme contre certaines substances toxiques. »
pronominal: « je crois qu'on ne se mithridatiserait pas pour tout, pas pour la strychnine par exemple. »
fig., litt.: rendre insensible, indifférent à quelque chose. « Il était déjà si bien mithridatisé par l'habitude que, lorsqu'elle se promenait à demi nue par l'appartement, il ne levait même plus les yeux pour la regarder. » « Il était comme mithridatisé contre tout ce qui lui venait du public. »

obsidional

obsidional



qui concerne le siège d'une ville. « Pendant la période obsidionale, les habitants retenaient leur souffle. »
[antiq. romaine] couronne obsidionale : couronne décernée à celui qui avait délivré une ville assiégée. « Si j'avais délivré la Rome chrétienne, je ne demandais qu'une couronne obsidionale, une tresse d'herbe cueillie dans la ville éternelle. »
monnaie obsidionale : monnaie frappée durant un siège pour suppléer à la rareté des espèces. « Des monnaies obsidionales, faites des matériaux les plus improbables. »
qui frappe les habitants d'un lieu assiégé. « La malheureuse ville semblait plongée dans la torpeur obsidionale. » « La vision obsidionale d'une immigration porteuse d'insécurité. »
fièvre, folie obsidionale : désordre mental qui frappe la population d'une ville assiégée. « La fièvre obsidionale favorisait l'agitation révolutionnaire. »
délire obsidional : délire, folie d'une personne qui se croit assiégée, persécutée. « Victime d'un étrange délire obsidional, il ne sort plus de chez lui. »

thébaïde

thébaïde



lieu sauvage, isolé et paisible, où l'on mène une vie retirée et calme. « Il rêvait à une thébaïde raffinée, à une arche immobile et tiède où il se réfugierait loin de l'incessant déluge de la sottise humaine. »

perclus

perclus



impotent, paralysé. « Il demeure à peu près perclus de tout un côté. » « Il était presque perclus de goutte. » « Vieille et percluse au point de ne marcher qu'avec deux cannes. » « C'était un perclus, à la fois boiteux et manchot. »
qui ne sert plus, hors d'usage. « Les clochers de la région sont morts et ses moulins perclus. »
qui est (partiellement) paralysé par l'effet d'une cause passagère. Perclus de fatigue, de froid, de douleur, de stupéfaction, d'ennui, de timidité, etc.

girandole

girandole



faisceau de plusieurs jets d'eau
pyrotechnie : gerbe de fusées partant d'une roue tournant autour d'un axe vertical et donnant lieu au bouquet. « Chacun poussa des exclamations qui partirent comme les fusées d'une girandole. »
décoration : chandelier à plusieurs branches disposées en forme de pyramide, souvent orné de pendeloques de cristal. « Une girandole à trois branches éclaire ce curieux oratoire. »
p. méton.: branche de la girandole. « Je courus dans la pièce voisine et vis remuer les girandoles des chandeliers. »
valeur d'adj.: « de chaque côté de la cheminée était fixée une lampe girandole en porcelaine. »
p. métaph.: « des floraisons courent en girandoles et en espaliers. » « Une délicieuse girandole d'azur. »
[p. réf. aux pendeloques de cristal qui décorent souvent les girandoles] ensemble de pierres précieuses, disposées en pendants d'oreille. « Toutes les filles d'Archidona portent aux oreilles de longues girandoles ornées de pierres de couleur. »

fontinal

fontinal



qui est relatif aux fontaines.
qui croît dans les fontaines, sur les pierres des torrents et les roues des moulins. Mousse fontinale, plantes fontinales. « Un réseau de petits torrents qu'aux jours d'été, dans les eaux basses, les plantes fontinales couvraient de leurs touffes vigoureuses. »

lénifier

lénifier



du latin lenis (doux) et facere (faire) : calmer, adoucir, apaiser, soulager. « Le calme de cette thébaïde pourra détendre ses nerfs et lénifier son esprit. »

lénitif (=lénifiant) : calmant, apaisant, consolant. « Le miel est un bon lénitif pour la gorge. »
fig.: tendresse lénitive. « Cet endroit dégage une atmosphère lénitive. » « Il répétait avec une douceur lénifiante : tu as tort de t'inquiéter. »
péj.: fade, douceâtre, amollissant. Atmosphère lénifiante. « Un scénario lénifiant, ennuyeux. »

hubris



orgueil exagéré, démesure (=hybris). « L'hubris des dirigeants. » « Le Japon nucléaire ou l’hubris puni. »

vulnéraire

vulnéraire



qui guérit les blessures, les plaies. Médicament, poudre, plante vulnéraire.
eau vulnéraire = préparation obtenue en faisant infuser des plantes vulnéraires dans de l'alcool (=eau d'arquebuse).
préparation tonique à l'usage d'un malade, d'un blessé. « Les moines composèrent des vulnéraires à base de plantes pour soigner leurs hôtes malades ou blessés. »
fam.: alcool.

ichtyologie

ichtyologie



étude scientifique des poissons et animaux marins. « Hirohito, passionné de biologie marine, avait fait installer au palais impérial un laboratoire d'ichtyologie. »
p. plaisant.: « quelque écrivain, quelque amateur d'ichtyologie humaine, qui se complaisait à classer ses semblables selon la taille de leur appendice buccal. »
Ichtyologique : relatif à l'ichtyologie, aux poissons.

collier de misère



travail pénible qu'on ne peut interrompre que très provisoirement. « Attends-moi pour déjeuner. Je reviendrai du Ministère, libre de mon collier de misère. »

déhiscence



fonction de certains organes végétaux qui s'ouvrent sans se déchirer à certaines époques pour libérer leur contenu : fruit, graine, pollen ou spore.
libération d'un ovule par l'ovaire.
littér.: séparation. « Encore un mois et la maison sera vide. Je ne peux y songer sans un serrement de coeur. C'est l'époque de la déhiscence... le fruit s'ouvre et les graines sautent. » « De dix-huit à vingt ans, l'adolescent doit se détacher par une sorte de déhiscence non pas de la famille en soi mais de cette communauté caduque qui fut la forme infantile de ses rapports familiaux. »

anoure

anoure



qui n'a pas de queue. « Il existe chez la souris des lignées anoures. »
animal sans queue. « La grenouille appartient à la classe des batraciens et à l’ordre des anoures. »

gégène



argot militaire : diminutif de génératrice et désignant une dynamo électrique manuelle d'abord utilisée pour alimenter les téléphones de campagne.
la gégène est ensuite utilisée comme instrument de torture à l'électricité, pendant les guerres d'Indochine et d'Algérie.

marâtre



femme du père, par rapport aux enfants nés d'un précédent mariage.
péj.: femme qui maltraite les enfants que son mari a eus d'un mariage précédent. « La marâtre jalouse dit qu'on caresse trop ces étrangers aux dépens de ses propres fils. »
p. ext.: mère cruelle qui maltraite ses enfants. « La bonne mère devint une marâtre, elle morigéna ce pauvre enfant, elle le tracassa. »
p. anal.: désigne une pers., une collectivité ou une force naturelle, qui ne remplit pas la mission de protection qu'on lui prête et qui se montre cruelle et injuste. « Notre république traite en marâtre le professorat et lui pleure les vivres. »
adj. fém.: qui agit en marâtre, qui est cruelle et injuste. « Partout chez les femmes sous un émail de candeur, un argile vil et grossier : jeune, des maîtresses décevantes, infidèles, sordides; vieux, des épouses adultères et marâtres. »
p. anal.: fortune, société marâtre. « Moi, jeté au dernier rang par une providence marâtre, moi à qui elle a donné un coeur noble et pas mille francs de rente, c'est-à-dire pas de pain. »

ontologie



étude des propriétés essentielles de l'être, telles l'existence, le devenir, etc.
ontologique : qui se rapporte à l'essence des choses. « Les fondements ontologiques de la crise. »
p ext: qui appartient à l'être et non au paraître.

abattis

abattis



action d'abattre; ce qui est abattu. « On a tout démoli ici, c'est un immense abatis. » « Une route à peine tracée par des abatis d'arbres. » « Ce fut comme un abatis d'arbres; tous tombaient les uns sur les autres. » « De tous ces préjugés par les siècles bâtis, on a fait de nos jours un immense abattis. »
milit.: obstacle artificiel formé d'arbres abattus. « La hauteur était défendue par des lignes de palissades, des abatis, des fossés... »
[tjs au plur.] = abats (d'anim. de bouch.) « A côté, sur des assiettes, étaient posés des abatis, le foie, le gésier. »
plur., arg.: bras et jambes, p. anal. avec les ailes et les pattes. « Il barrait la sortie, de ses jambes écartées et de ses abatis en croix. »
numéroter ses abattis = craindre des dommages corporels imminents « Tu veux te battre ? Tu peux numéroter tes abattis ! »

déréliction

déréliction



solitude morale, en particulier par rapport à Dieu. « Noël terrible. Tristesse énorme, sensation d'une solitude, d'une déréliction effroyables. »
au plur., rare: cas ou moment de solitude morale. « Ce nouveau monde "plan" où pas une tête ne dépasse ne génère-t-il pas de nouvelles dérélictions ? »

Ariane

Ariane



femme, amante abandonnée (par réf. à l'héroïne de la mythologie abandonnée par Thésée dans l'île de Naxos). « Tu n'es pas de celles qu'on délaisse ; le rôle d'ariane ne te va point, mais bien celui de Circé. »

fil d'ariane :
fil conducteur, moyen permettant de ne pas se perdre dans les complications d'une situation (p allus. au fil qu'Ariane donna à Thésée pour sortir du labyrinthe). « C'est Lamarck qui, avec sa théorie de l'évolution, a trouvé le fil d'Ariane du labyrinthe universel. »
p ext.: aide à la navigation pour les visiteurs d'un site internet. « Le fil d'Ariane permet de voir le chemin parcouru depuis la page d'accueil. »

blutoir



appareil servant au blutage ou au criblage de diverses matières préalablement broyées. « Assise devant le moulan, écoutant le bruit de la cascade, les révolutions de la roue, le roulement de la meule, le sassement du blutoir... »
p. compar.: « l'horloge de l'église qui nous épluche le temps miette à miette comme le blutoir le grain... »
p. métaph.: « le cabinet du banquier était le blutoir où l'on tamisait les propositions. »
bluter : bluter de la farine = séparer la farine du son.
« maintenant, il faut bluter celles des opinions de l'auteur qui sont devenues quelconques et sans intérêt.
une voix asexuée, filtrée par les litanies, blutée par les oraisons, passée aux cribles des adorations et des pleurs. »

turquin

turquin



bleu foncé et mat, tirant sur l'ardoise. Yeux bleu turquin, velours turquin. « La chambre est ouverte au ciel bleu-turquin. » « Les faïences brillaient toujours de leur bleu turquin délicat. »

obérer



accabler d'une lourde charge financière, endetter jusqu'à la ruine. « Les dettes qui obérent les petits entrepreneurs. » « Si riche que fût l'Espagne, ses charges l'obéraient. » « Je règle tous les frais pour éviter qu'elle ne s'obère. »
obérer de/par des dettes. « Son patrimoine est obéré par des dettes hypothécaires qui l'empêchent d'en bénéficier. »
p. anal.: accabler d'une lourde charge, constituer une entrave à qqch. « De nouvelles difficultés obèrent nos recherches. » « Le départ des jeunes obère les possibilités de renouvellement du secteur. » « Une pareille jeunesse obère gravement l'avenir du pays... » « Arnaud est un talent obéré par son tempérament. »

controuvé



imaginé, inventé de toutes pièces.
controuver = affirmer des faits entièrement erronés (souvent avec une intention malfaisante). « Le duc avait controuvé faussement diverses imputations et vices contre la personne du roi. »

contribule



membre d'une même tribu (qu'un autre). « Les marabouts allaient de douar en douar prêcher la guerre sainte à leurs contribules. »

oxymore



en rhétorique, réunion de deux mots de sens opposés (=oxymoron). Ex: une obscure clarté. « L’oxymore permet d’associer les oppositions, de réunir les contraires. »

illuminisme



doctrine mystique de ceux qui croient et recherchent l'illumination intérieure (par Dieu). Ex: « un esprit de mysticisme, voire d'illuminisme ; son imagination était exaltée dans les choses pures, il dériva vers l'illuminisme des sectes allemandes. »
PSYCH.: état d'excitation cérébrale accompagné d'extase et d'hallucinations.

incarnat

incarnat



d'une couleur située entre le rose et le rouge, et rappelant celle de la chair. Tissu, ciel incarnat ; lèvres, fleurs incarnates.
teinte vive que donne le sang affluant au visage (sous l'effet d'une émotion, d'un effort). « La caresse du soleil parait ses joues d'un léger incarnat. » [couleur]

minium

minium



pigment rouge à rouge orangé constitué par un oxyde de plomb. « Des papillons d'un rouge minium un peu sombre. » « Une petite femme, les cheveux outrageusement teints, les lèvres passées au minium. »
peinture antirouille au minium de plomb. « Les slogans du parti peints au minium sur les murs. » [couleur]

entrelacs

entrelacs



ornement composé de motifs dont les courbes s'entrecroisent et s'enchevêtrent. « Un justaucorps de velours noir rayé d'entrelacs d'or. »
p. anal.: réseau formé de fils, de branches, se croisant les uns les autres. « Sous le meuble, un entrelacs de câbles. » « Le ciel limpide parmi les entrelacs de la vigne et des roses. »
fig.: enchevêtrement, imbrication. « L'entrelacs des intérêts privés, collectifs et étatiques. »

iridescent

iridescent



qui brille avec des reflets irisés (= couleurs de l'arc-en-ciel). « C'est très beau à voir. Cela est rose et bleu, cela est iridescent et nacré. »
Iridescence = caractère de ce qui est iridescent. « La pureté étincelante des Andes, leur irridescence, ne sauraient tromper sur leur origine divine. »[couleur]

aller au diable vauvert



Aller très loin.
L'expression vient du nom du château de Vauvert, construit pour Philippe le Bel, au sud de Paris. En conflit avec la papauté, le roi y menait joyeuse vie et s'y serait livré à des actes sacrilèges, ce qui donna à croire que le diable avait pris possession de l'endroit. Le roi mort, les rôdeurs s'emparèrent de l'endroit, et s'y risquer c'était alors aller "au diable Vauvert".

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)