Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2765 mots)

pro bono



travail des juristes "pour le bien public" ou pour la cause des plus démunis. Il s'agit en principe d'un travail bénévole. « L'Association du Barreau Canadien encourage les avocats à faire 50 heures de travail pro bono par année. »

chorège



citoyen qui, à Athènes, finançait un chœur de danse pour les concours dramatiques ou musicaux.
p. ext.: celui qui dirige une troupe d'acteurs. « Et maintenant, chorège, il faut recruter tes acteurs, afin que chacun joue son rôle, entrant et se retirant quand il faut. »
p. métaph.: celui qui dirige, qui préside une cérémonie, un spectacle.
p. plaisant.: le chef. « Je menaçai le chorège de cette troupe de coquins. »

chorégie
fonction de chorège
p. ext.: chants, danses en l'honneur de qqn, qqch. « Des chorégies où les lamentations alternaient avec les chants de joie. »
"Chorégies d’Orange" : festival d’opéra et de musique classique se tenant chaque été au théâtre antique d’Orange.

harraga



mot d'origine arabe désignant un migrant clandestin qui prend la mer depuis l'Afrique du nord pour rejoindre l'Europe. « Avant de partir les harragas brûlent leurs papiers d'identité pour que les garde-côtes ne puissent pas savoir qui ils sont ni d'où ils viennent. »

fadette



liste détaillée des appels émis et reçus depuis un téléphone mobile.
Le mot est une déformation de "facdet", raccourci de "facturation détaillée".

prosopopée



figure de style consistant à faire parler et agir un être inanimé, un animal, une personne absente ou morte. « Une ode à la Provence sous forme de prosopopée qui donne la parole aux cigales, à la mer, au mistral. »
p. méton.: discours pompeux, véhément et emphatique.

vasière

vasière



endroit, trou, fond vaseux. « C'était d'une langueur, c'était d'une tiédeur de fleurs blanches qui, près de vasières, meurent. » « Ça grouille comme des têtards dans une vasière. »
partie d'estuaire, zone côtière ou sous-marine couverte de vase.
parc à moules. « La vasière de la baie de l'Aiguillon s'étend sur environ 3.700 hectares au sein de la réserve naturelle. »
réservoir destiné à stocker les eaux d'alimentation d'un marais salant.

Mammon

Mammon



dans le Nouveau Testament, personnification de la richesse matérielle (ou de l'avarice) et représentation de l'un des sept princes de l'Enfer. « On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon. »
p ext.: « J'ai toujours été l'esclave de Mammon. » « Comment venir à bout de la prostitution, cette mammonisation de la vie amoureuse ? »

matineux

matineux



[pers.] qui se lève de bon matin (=matinal). « Les paysans matineux que nous croisions semblaient ne pas nous voir. » « Je partais quand les plus matineux s'éveillaient. » « Les premiers baigneurs, les matineux déjà sortis de l'eau se promenaient à pas lents le long du ruisseau. »
[chose] du (petit) matin. Aux heures matineuses. « Quel charme de trouver la beauté paresseuse; De venir visiter sa couche matineuse. » « La procession matineuse des ouvriers prenant leur poste. »

circonvoisin



qui est situé tout autour ; avoisinant. « Une verdoyante vallée arrosée par une multitude de petits ruisseaux venus des montagnes circonvoisines. » « Nous visitons la chapelle et le jardin circonvoisin. »

épicène



qui a la même forme au masculin et au féminin. « Les mots "enfant" ou "élève" sont des noms épicènes. »
qui peut désigner indifféremment un mâle ou une femelle. Ex: la perdrix, le papillon.
prénom épicène = prénom mixte. Ex: Camille, Claude, Dominique.

mante



grand voile noir traînant jusqu'à terre porté par les femmes en signe de deuil.
vêtement ample et sans manches, le plus souvent avec capuchon, porté surtout par les femmes au-dessus des autres vêtements pour se protéger du froid (=cape). Mante de bure, d'hermine. « J'ai mis ma mante noire et je suis sortie. »
vêtement en forme analogue, porté par des religieuses ou des membres d'un organisme de bienfaisance. « Deux nonnes du «social service» à mantes grises. » [habits]

bonde



ouverture à la partie basse d'un étang, d'un réservoir par où l'eau s'écoule quand on retire la pièce de bois qui la bouche.
p. métaph. Les bondes du ciel sont ouvertes : « nous ne démouillons pas et le nuage qui nous enveloppe se fond sans s'épuiser. Il fait noir comme dans un four et les bondes du ciel semblent ouvertes. »
p. méton.: pièce de bois utilisée pour la fermeture de la bonde. « Lâcher, lever, hausser la bonde. »
p. métaph.: lever, lâcher la bonde à/de = ne plus opposer d'obstacle à. « Je lâchai la bonde à toutes les vérités qui m'étouffaient. La peine me fit m'ouvrir à elle : je lâchai la bonde à mes larmes et lui dis tout. Lâcher la bonde de son coeur. Elles vidèrent leur sac, la bonde était levée, un flot de mots abominables dégorgeait du cloaque. »
-----------------------------------
débonder : perdre sa bonde. « Le tonneau s'est débondé. »
débonder son coeur : laisser libre cours à ses sentiments; épancher son coeur. « Il m'a fallu l'entraîner contre la berge et là, débonder tout mon chagrin, tandis qu'il me regardait sans trop comprendre. »
débonder = se répandre à grands flots. « Le lac a débondé. Et que chaque source débonde par un bouillon aussi gros que l'oeil d'un cheval! »
fig. Se débonder (le coeur) : « Tartarin se débonda, vida son coeur gros de rancunes contre l'ingratitude de ses compatriotes. »

almanach Vermot

almanach Vermot



almanach fondé par Joseph Vermot en 1886, et conçu pour être lu au rythme d'une page par jour. Celles-ci contiennent des informations diverses, parfois utiles, des blagues et des calembours, des illustrations et divers autres éléments rassemblés pêle-mêle.
Un calembour de référence du Vermot : "Comment vas-tu... yau de poêle ?" (1896).
Cocardier, misogyne, colonialiste, et bien d'autres, le Vermot a été traité de tous les noms. Il est sans nul doute une des facettes de la culture « franchouillarde ».

marranisme

marranisme



terme utilisé à partir du 15e siècle en référence aux Juifs de la péninsule Ibérique (Espagne, Portugal) convertis au catholicisme, souvent de force, et qui continuaient à pratiquer le judaïsme en secret.
Ce terme recoupe aujourd'hui celui de crypto-judaïsme.

luneux

luneux



éclairé par la lune. « Soirées étoilées, ou luneuses, ou éclairées par les rayons bleus des lampes électriques. »

aber

aber



mot celtique signifiant "estuaire", un aber est une baie issue de l'envahissement d'un fleuve côtier par la mer. Les abers sont nombreux en Bretagne. Au Royaume-Uni, plusieurs villes situées à l'estuaire de cours d'eau utilisent le préfixe "aber" (ex: Aberdeen).

inanité



caractère de ce qui est vide, sans réalité, sans intérêt. « Toucher l'inanité, la vacuité, la vanité de toutes les choses hors de Dieu. L'inanité de l'être que nous sommes. »
fig.: caractère de ce qui est inutile, futile, vain. « Un grand nombre d'esprits se croient définitivement et entièrement inaptes à penser mathématiquement. Ils sont dès le commencement rebutés par l'inanité de leurs efforts. »

anathème



dans le christianisme, excommunication qui exclut celui qui en est l'objet de la société des fidèles. Frapper (qqn) d'anathème ; jeter, lancer l'anathème (contre qqn ou qqch).
p. ext.: condamnation, réprobation énergique, blâme sévère, malédiction : « être montré au doigt, c'est le diminutif de l'anathème. »
p. méton.:personne frappée d'anathème. « qu'il soit anathème ! »
p. ext.: personne qui est objet d'exécration, de malédiction; qui est en marge de la société. « Je me suis fait anathème pour la patrie. Je suis maudit. Je me suis mis hors l'humanité. » « Du fond de ton cloître anathème... »

parangon



modèle, type. Parangon de vertu. « Mère Teresa, un parangon de vertu pour les catholiques. » « Qu'il est aisé de s'ériger en parangon d'austérité quand on est dans votre position. »

parangonner qqc. : présenter comme modèle. « Il parangonne cette théorie en introduction de tous ses cours. »

parangonner qqc/qqn à qqc/qqn. : comparer, établir un parallèle entre. « Osons parangoner nos mérites aux leurs. » « Quand vous m'auriez parangonné aux autres hommes, une invincible attirance vous forcerait à me sélecter entre tous! »

aberrer



s'égarer (dans la foule), s'écarter de la voie normale, dévier.
fig.: s'écarter de la vérité, de la bonne règle, se tromper. « Il serait fâcheux d'aberrer dans notre rapport au conseil. » « Vous alliez me laisser aberrer encore longtemps ? »

truster



s'emparer (par un trust, à la manière d'un trust) d'un marché, d'un secteur de l'économie; le contrôler, le monopoliser. Truster un marché. « L'entreprise truste le marché du high tech. »
p. anal., fam.: accaparer qqch, monopoliser. Truster des décorations, des bonnes notes. « L'Europe truste les premières places de l'index mondial de l'innovation. » « Bien qu'ils ne représentent que 0,27% de la population mondiale, les juifs Ashkénazes trustent 30% des Prix Nobel. »

éburné, éburnéen, éburnin

éburné, éburnéen, éburnin



qui a la couleur ou la consistance de l'ivoire. Substance éburnine ; la tour éburnée de la rue Saint-Sulpice ; le jaune éburnéen du cancer. « À l'aurore le noir de l'eau et le noir du ciel reculent, il s'établit une transparence éburnéenne avec des reflets dans l'eau et des poches obscures au ciel. »[couleur]

politesse des rois



ponctualité [p. allus. à la phrase favorite de Louis 18 : « L'exactitude est la politesse des rois »]

préséance

préséance



droit de prendre place au-dessus de qqn, de le précéder dans une hiérarchie protocolaire. Ordre de préséance; admettre la préséance; tenir à la préséance. « L'ancienneté règle la préséance entre les membres d'un tribunal. » « Les cours d'appel ont la préséance sur les tribunaux de première instance. »
. p anal., plur.: prérogatives liées à la condition sociale, à l'âge, au rang etc. « Les délicats problèmes de préséances familiales. » « Pour éviter aux repas les querelles de préséance il a fait construire une table ronde, et, pour y loger cette table, une maison ronde. »
p. ext.: supériorité reconnue à quelque chose dans une hiérarchie de réalités ou de valeurs. « André Gide fait le procès de cette philosophie qui donne au général la préséance sur le particulier. »
donner la préséance à qqn/qqc = faire passer qqn, qqc en priorité. « Donner la préséance aux plus démunis sur les classes aisées. »
fig. « L'horrible et l'abject se disputent la préséance. »

menorah

menorah



chandelier à sept branches des Hébreux, symbolisant la présence divine et la lumière spirituelle.
Les juifs célèbrent Hanouccah en allumant la menorah pendant huit jours, en commémoration du "miracle de la fiole d'huile" (une petite fiole d'huile pure aurait suffi à entretenir pendant huit jours la flamme de la menorah).

village Potemkine

village Potemkine



prospérité de façade, supercherie.
L'expression provient des façades factices (en carton-pâte) que le ministre russe Grigori Potemkine aurait fait édifier pour masquer à l'impératrice Catherine II la pauvreté des campagnes russes. « Pyongyang pimpante, avec ses quartiers neufs, ses avenues aux plates-bandes de gazon entretenues au peigne fin n'est-elle qu'un vaste village Potemkine ? » « Une démocratie fantoche, telle un village Potemkine qui ne dupe ni ses visiteurs, ni ses habitants. »

Capitole

Capitole



forteresse et temple de Jupiter à Rome, sur le mont Tarpéien.
fig.: il n'y a qu'un pas du Capitole à la roche Tarpéienne : il n'y a qu'un pas des honneurs suprêmes à la ruine [les triomphateurs romains allaient au Capitole, et les conspirateurs étaient précipités du haut de la roche Tarpéienne].
lieu où siége la municipalité dans certaines villes. Lieu où siége, à Washington, le congrès des États-Unis.
les oies du Capitole : personnes naïves qui de par leur naïveté peuvent avoir une action importante dans une situation périlleuse. (Lors de la prise de Rome par les Gaulois, les oies réveillèrent par leurs cacardages furieux, le général Manlius et les défenseurs, ce qui permit de sauver Rome).

hallier

hallier



enchevêtrement de buissons serrés et touffus, d'un accès difficile (=fourré). Hallier impénétrable ; battre les halliers. « Des halliers si épais et si épineux qu'un serpent n'y aurait pas pénétré. »
p. métaph.: « les dogmes et les lois sont de profonds halliers où des tas de vieux droits divins mêlent leurs branches. »
filet de chasse. « J'aimais la chasse aux cailles, avec le hallier et l'appeau, dans les blés verts. »

cabestan

cabestan



treuil à axe vertical autour duquel s'enroule un câble servant à tirer un fardeau.
p. métaph. : « le nez du daron, couperosé par l'alcool et tordu au cabestan des concupiscences les plus ordurières. »

accroche-coeur

accroche-coeur



petite mèche de aplatie en boucle sur le front ou sur les tempes. Cheveux enroulés en accroche-coeur. « Des accroche-cœur effilés, au coin de ses tempes, aiguisaient le regard de ses yeux noirs. »

tabernacle

tabernacle



[du lat. tabernaculum, "tente"]
tente sous laquelle habitaient les Hébreux dans le désert.
p. anal.: fixer son, ses tabernacle = s'établir à (tel endroit). « J'ai été heureuse d'apprendre que vous avez définitivement choisi ce pays pour y fixer vos tabernacles. »
fête des Tabernacles (="Souccot" ou "fête des Tentes") : fête religieuse durant laquelle les Juifs habitent des cabanes de branchages en souvenir de l'Exode.
litt., poét. les tabernacles éternels = la demeure de Dieu. « Dieu, daigne m'accueillir dans les tabernacles éternels. »
tente qui abritait l'Arche d'alliance à l'époque de Moïse, avant la construction du Temple de Jérusalem. Tabernacle de L'Alliance ; Tabernacle originel. « Dieu se manifestait au tabernacle de l'alliance dans une colonne de nuée, et il y parlait à Moïse bouche à bouche. »
p. méton.: Arche d'alliance renfermant les tables de la Loi.
partie la plus retirée du Temple où se trouvait l'arche d'alliance (=Saint des saints).
cath.: ouvrage en forme d'armoire fermant à clef, généralement fixé au centre de l'autel, où sont conservées les hosties consacrées.
litt.: lieu ou pers. habité(e) par la présence divine. « Cela tombe sous le sens qu'il existe des tabernacles vivants, et que parfois nous soyons obligés d'adorer la présence visible de Dieu dans un homme. »
lieu ou pers. qui recèle qqch de sacré, de mystérieux ou de précieux. « Cette enfant, tabernacle de toutes les grâces. » « Les océans, tabernacles de la vie. »

collinaire

collinaire



où il y a des collines. « Les régions collinaires du midi de la France. »
[en parlant d'une plante] qui pousse sur les collines. Plantes collinaires.
retenue, lac collinaire = réservoir d'eau, lac artificiel.

aulique

aulique



qui a rapport, qui appartient à la Cour, à l'entourage d'un souverain. « La vie aulique, soumise à une étiquette rigoureuse, où le moindre impair est guetté et sanctionné. »
qui a les caractères de ce qui appartient à la cour d'un souverain. Jardin aulique; splendeurs auliques.

quenouille

quenouille



tige de bois munie d'une tête renflée ou fourchue, souvent décorée, utilisée autrefois pour maintenir le textile à filer. « Des vieilles filaient le chanvre, tirant le fil de quenouilles chargées d'étoupe. »
p. métaph. « Dans les tours, des hommes cachés jusqu'aux épaules promenaient, au bord des grands arcs tendus, des quenouilles en fer garnies d'étoupe allumées. »
poteau, colonne qui porte un ciel de lit. Lit à quenouilles. « Dans l'ancien temps, il y avait au-dessus du lit, un dais carré de planches porté par quatre quenouilles, et, tout autour, s'accrochaient des rideaux jaunes à bordure verte. »
en quenouille : en forme de quenouille, qui a reçu cette forme. « En hiver, on ramasse la feuille et on émonde les chênes en quenouille. »

quenouillé : qui est pourvu d'une quenouille, d'une touffe de matière textile. « Un piquet quenouillé de ses dix mètres de cordelette. »
quenouillée : qté de matière textile garnissant une quenouille. P. métaph.: « Un visage menu que des cheveux semblables à une quenouillée d'or couronnaient d'un édifice brillant. » « Trois arbres enchevêtrés ressemblaient à des araignées, avec leurs bras cassés chargés de quenouillées grises. »

tomber en quenouille : passer aux mains des femmes. « Tous les hommes de sa famille avaient été tués, la terre était tombée en quenouille. » « C'est la République tombée en quenouille. »
p. ext.: aller à l'abandon; tomber dans l'oubli, en désuétude. « Un privilège qu'il semblait laisser tomber en quenouille. »

conclave



enceinte où sont enfermés les cardinaux pour procéder à l'élection d'un pape.
l'assemblée elle-même. « Le conclave a lieu entre 15 et 20 jours après la mort du pape, pour permettre à tous les cardinaux d'arriver à Rome et d'être présents. »
assemblée délibérante. « Réunis en conclave, les savants ont trouvé une solution. »

dadaïsme

dadaïsme



mouvement fondé en 1916 à Zurich par Tristan Tzara, qui vise à renverser la conception traditionnelle de l'art par la provocation et la dérision. Les dadaïstes (Aragon, André Breton, Éluard, etc.) refusent de participer à la guerre et appellent au renversement des valeurs établies.
Le mouvement dada a influencé le surréalisme.

hassidisme



de "hasid"=pieux. Mouvement religieux Juif, d'inspiration mystique et piétiste qui se développa en Pologne/Russie à partir de 1740. Se caractérise par une grande ferveur religieuse, une exubérance exprimée au niveau de la musique et de la danse. Tenue caractéristique : barbe, chapeau à large bord et long manteau noir.

emmi

emmi



au milieu de. « Emmi les champs de chardons. » « La libellule erre emmi les roseaux. »

bis repetita placent



se dit d'une chose qui, plus elle est répétée, plus elle plaît (aphorisme tiré de "l’Art poétique" d’Horace). « Encore une fois, j'ai dû leur répéter les instructions, bis repetita placent ! »

anonchalir



vx, littér.: rendre nonchalant, amollir. « Le repos anonchalit les hommes. »
emploi pronom.: devenir nonchalant, se laisser aller : « Aussi ne verra-t-on ni son astre pâlir, ni son esprit oseur près des académiciens s'anonchalir. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2765 mots)