Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2765 mots)

siècle



le monde et ses activités profanes par opposition à la vie consacrée à Dieu, à la vie en religion. Vivre dans le siècle, hors du siècle; vivre selon le siècle; quitter le siècle, renoncer au siècle. « Ce stage dans la cléricature dura peu. Il abandonna à temps une carrière pour laquelle il n'était pas fait et rentra dans le siècle. »
le monde et la civilisation par opposition à la nature, à la vie naturelle. « Le siècle n'a mis aucune marque sur cet horizon qui n'est fait que du grand ciel et des plis du terrain. »
séculariser = passer de l'état religieux à l'état séculier ou laïc. « Un prêtre sécularisé. Le monastère primitif s'est sécularisé. »
transférer un bien d'Église dans le domaine public. « Catherine II avait sécularisé une grande partie des biens de l'Église orthodoxe. »
soustraire une fonction, une institution à la domination religieuse ; la mettre entre les mains des laïcs (=laïciser).
séculier = laïque, non religieux.

ballotin

ballotin



petite boîte en carton destinée à contenir des pralines. « Pour soi ou pour offrir, le ballotin de chocolats est le cadeau de toutes les occasions gourmandes. »

naïade

naïade



nymphe des sources et des ruisseaux. « En sa claire fontaine, la naïade s'endort au sein des verts roseaux. »
p. méton.: représentation plastique de cette divinité (=nymphe). « On entend le bruit de l'eau perlant sur le torse ébréché des naïades. »
p. anal.: baigneuse, nageuse. « Vos cheveux noirs qui ont l'air toujours mouillés, comme ceux d'une naïade sortant du bain. »

binaural

binaural



ayant ou ayant trait aux deux oreilles. L'audition binaurale, par comparaisons de fréquences, permet à l'homme et aux animaux de déterminer la direction d'origine des sons.
battement binaural, son binaural = artéfact auditif (son apparent) produit par la stimulation de l'audition binaurale.

fruste



qui présente un relief usé par le temps. « Un blason fruste que le plus habile héraut d'armes eût été impuissant à déchiffrer. » « Quelques statues frustes recueillies au hasard des fouilles. »
mot, expression effacé(e) par l'usage, qui a perdu son sens. « Un mot devenu trop fruste d'avoir servi à désigner tout le contraire de ce à quoi on l'applique. »
qui présente un relief rugueux, mal poli, usé. « L'aspect gris et fruste d'une carrière de pierre. » « Un mur de granit, à gros blocs frustes, mal équarris, mal ajustés. »
peu élaboré. « Ces poèmes, si frustes dans leur ton et dans leur forme qu'on leur a quelquefois reproché de manquer un peu d'art. »
qui manque de finesse, qui est mal dégrossi. Âme, manière fruste; homme fruste. « Ce grand gaillard de Parisien, au mot brutal, au geste fruste, mais au cœur franc. »
frustement : d'une manière fruste. « Là était la maison de Karelina. On y vivait frustement. »

bure

bure



étoffe grossière de laine brune, lourde, rêche et robuste. Robe, vêtement de bure. « Ses formes gracieuses se révélaient sous la bure épaisse de sa robe. »
p. méton. vêtement confectionné avec cette étoffe. Vêtu, couvert d'une bure; bure de berger, de forçat, de moine.
fig. [p. réf. à la couleur et/ou à la rugosité du vêtement de bure] : « la bure tenace des feuilles mortes demeurait attachée aux chênes. »
p. métaph. : « le crépuscule envahissait la mer et le palais, et la longue bure du soir s'étendait sur le monde. »
p. méton. [p. réf. à l'austérité du vêtement de moine] : « la science a fait comme la liberté : originale et créatrice sous la bure, routinière et paresseuse sous la livrée. »

bleu perruquier

bleu perruquier



bleu criard, d'une intensité excessive. « Maisons peintes en rouge vif ou en bleu de perruquier. » « Des panneaux de bois finement sculptés, hélas recouverts d'un hideux bleu perruquier... »

torpide



tombé dans un état de torpeur (=engourdi). « Elle resta chez elle, couchée pendant des journées entières, buvant des grogs, anéantie et torpide. »
qui provoque la torpeur, qui accable, engourdit (=accablant, engourdissant). « Le crépuscule déverse sa torpide obscurité dans les couloirs et les chambres du château désert. »
qui a les signes, le caractère d'un état de torpeur. « Une curiosité torpide s'empare des enfants, plongeant la classe dans un silence inhabituel. »

oligo

oligo



[du grec ancien oligos, "peu abondant"] préfixe indiquant une faible quantité.
oligo-éléments : éléments minéraux indispensables au bon fonctionnement de l'organisme, mais en quantités infimes (ex: fer, zinc, iode, magnésium, sélénium, cuivre, etc.)
oligophrénie [oligos + phrên, "esprit"] : faiblesse d'esprit, handicap mental.

pétauriste

pétauriste



antiq gr.: danseur de corde, acrobate, sauteur. « Bateleurs et charlatans, pétauristes envolés de leur haut perchoir. »
écureuil géant, de la taille d'un chat, capable d'effectuer des sauts planés de plus de 100 m. « Les pétaurisles, plus connus sous le nom de phalangers volants, sont des écureuils nocturnes particuliers à l'Asie de l'Est. »

égailler



(se) disperser. Égailler un groupe. « La réception est finie, les convives s'égaillent par petits groupes. » « Le troupeau s'égaille dans les bois. »
égailler les cartes = les disperser.
p. métaph.: « Près du village qui s'égaille là sous les chênes avec sa tour, ses fagotiers, il est un champ dont certaine place demeure toujours nue. »

calvaire

calvaire



colline où Jésus-Christ fut crucifié (=Golgotha). « Les filles de Jérusalem pleurèrent sur lui; les saintes femmes l'accompagnèrent au Calvaire. »
fig. Épreuve, souffrance. Le calvaire des tranchées. Gravir, être au bout de son calvaire.
colline sur laquelle on a planté une croix et où on se rend en pèlerinage en s'arrêtant aux quatorze stations qui rappellent les principaux épisodes de la passion de Jésus-Christ.
chemin de croix.
représentation artistique de la Crucifixion et parfois d'autres scènes de la passion de la vie de Jésus.« Nous nous sommes arrêtés voir le calvaire, petit monument de granit, carré, dont chaque face représente un tableau de la vie de Jésus-Christ. »
croix dressée sur une plate-forme ou à un carrefour. « À tous les coins des chemins, de vieux calvaires étendaient leurs bras gris; ils portaient des sculptures naïves, retouchées bizarrement par les siècles : les instruments de la passion, ou bien des images grimaçantes du Christ. »

breuil



petit bois ou taillis fermé par des haies, servant de retraite au gibier.
fig.: « Le cœur est un breuil touffu, ma chère, et je suis malhabile chasseur. »

genreux



fam., vx.: affecté, maniéré. « Une histoire scandaleuse, dont potine à cette heure tout le Paris genreux. » « C'est mignon, c'est genreux, et ça papote dans les coins, en grignotant des petits fours avec d'élégants froufrous. »
fam.: qui a des manières affectées. « Un tas de genreux, de femmes maquillées (demi-mondaines ou mondaines tout entières), de théâtreuses indiscrètes et cramponnes. »

cassine

cassine



petite maison isolée à la campagne. « Les vieilles cassines enterrées sous la neige. »
[milit.] petite maison isolée dans les champs utilisée autrefois comme poste d'embuscade (=blockhaus).
p. ext., rare : jolie maison à la campagne.
péj., pop.: petite maison d'aspect minable, dont l'habitant est pauvre ou de condition modeste. (=baraque, cabane). Ce n'est qu'une cassine. La cassine du savetier.
petit restaurant ou petite boutique mal tenue. « Quatre énormes bouteilles de vin que le gendarme envoyé à la cassine avait rapportées, aidé par un paysan. »

noosphère



[du gr. noos, "intelligence", "esprit" + sphère] philos.: couche pensante (humaine) de la Terre, constituant un règne nouveau, un tout spécifique et organique. « La noosphère est la troisième phase du développement de la Terre, après la géosphère (matière inanimée) et la biosphère (vie biologique). »
noosphérique : relatif à la noosphère. « Nous n'avons encore aucune idée de la grandeur possible des effets "noosphériques". La résonance de vibrations humaines par millions! Toute une nappe de conscience pressant sur l'Avenir en même temps! »

surjet

surjet



cout.: point très serré, réalisé à cheval sur deux morceaux d'étoffe placés bord à bord, et que l'on effectue de droite à gauche; couture ainsi obtenue. Faire un surjet; coudre en surjet; point de surjet. « Joindre les deux lés avec un surjet très serré. »
p métaph.: « Ce petit surjet d'écume qui luit là-bas. » « Monique dort, éparpillée en travers du lit, la paupière cousue à la joue par un surjet de cils. »
p. anal., chir.: réunion des lèvres d’une plaie (suture) avec un seul fil.

surjeter : effectuer un surjet (sur qqch). Machine à surjeter. Écussons surjetés au fil noir.
p métaph.: « Le fond du récit est évidemment vrai, mais une inconsciente vanité tout au long du récit surjette en quelque sorte l'erreur et la vérité. »

chilienne

chilienne



chaise longue en bois et toile, sans accoudoirs. « Ils profitent du soleil, allongés dans l'herbe ou sur des chiliennes. »
La chilienne se distingue du transat par l'inclinaison moindre du dossier et l'absence de support pour les jambes.

calicot

calicot



toile de coton assez grossière, de qualité très ordinaire. Draps, rideaux de calicot; chemise en calicot. « Pourquoi avoir un calicot de coton quand je peux avoir une robe en soie ? »
p. méton.: banderole de calicot ou de tissu grossier portant une inscription. « Les manifestants brandissaient un énorme calicot sur lequel figurait en lettres rouges : "attention, la colère du peuple monte." »
péj.: objet ou symbole de piètre qualité. « Maintenant, ce qu'on me présentait, c'était une religion d'indienne et de calicot, une piété musquée, enrubannée. »
commis élégant, employé de magasin de nouveautés. « Le costume des calicots comportait alors un pantalon blanc, un gilet et des bottes ornées d'éperons. »
fém., rare : « il s'était fortement épris d'une calicote du Bon Marché. »
p. métaph.: vif comme un jeune commis. Avoir l'air calicot. « Un certain je ne sais quoi de fringant dans les manières qu'on pourrait définir genre calicot. »
péj.: employé subalterne de magasin : « ses compagnes n'avaient pour amants que des rustres, des calicots ou des commis de quincaillerie. »

haïku

haïku



court poème japonais (dix-sept syllabes) illustrant l'évanescence des choses.
« Désolation hivernale · je traverse un hameau · un chien aboie. »

lilial

lilial



propre au lis. Parfum lilial.
qui rappelle le lis par sa blancheur. Visage lilial. « La soie liliale de sa peau. »
fig.: pur comme le lis. Candeur liliale.

lorette



(vx.) jeune femme du demi-monde, aux mœurs faciles et qui habitait au milieu du XIX e siècle principalement dans le quartier de Notre-Dame-de-Lorette, à Paris. Entretenir une lorette; avidité d'une lorette; coquetterie, luxe, parfum de lorette; monde des lorettes. « Les garçons s'amusaient avec des filles de petite condition : lorettes, grisettes, midinettes, cousettes. »

ineffable



qu'il est impossible de nommer ou de décrire, en raison de sa nature, de sa force, de sa beauté (=indescriptible, indicible, inexprimable). Amour, joie, moment, regard, plénitude, volupté ineffable. Éprouver d'ineffables allégresses. « Un sourire ineffable fit resplendir son visage taillé dans du vieux buis. »
« L'âme aspire confusément à l'ineffable; elle a besoin d'illimité; elle a soif du divin. »
le nom ineffable = le nom de Dieu, Yahvé, que nul ne pouvait prononcer, et qu'on remplace, dans la lecture publique de la Bible, chez les Juifs, par des équivalents.
l'ineffable = Dieu.
fam.: qui ne peut se décrire, en raison de son caractère ridicule ou extravagant (=impayable, inénarrable). Personnage ineffable; comique, ridicule, lenteur ineffable.
ineffable de : « J'ai passé une partie de la nuit à lire le roman de Feuillet qui est ineffable de bêtise. »

félibre



auteur, poète de langue provençale moderne. « J'allais rejoindre mes amis les poètes provençaux, les Félibres. À cette époque, le Félibrige n'était pas encore érigé en institution académique. »
défenseur des dialectes d'oc et de la culture provençale. Auteur félibre.

Félibrige : école, association littéraire fondée à l'initiative de Mistral et d'autres écrivains provençaux pour assurer la sauvegarde de la langue provençale. « Le congrès du Félibrige se réunit chaque année dans une ville des pays de langue d'oc. »

félibréen : relatif aux félibres, au félibrige. Association félibréenne ; traditions félibréennes. « Cette vie félibréenne ressemblait beaucoup à celle de la Pléiade, le Rhône remplaçant la Loire. »

sape

sape



tranchée ou petit tunnel fait en sous-oeuvre ou en fouille, pour faire tomber une construction ou une masse de terre. « Les mineurs creusèrent des sapes si profondes qu'une des tours s'écroula. »
galerie souterraine exécutée dans une guerre de siège ou de tranchées pour s'approcher à couvert d'une position ennemie. >>>Tête de sape : partie avancée d'une sape, où se poursuit le travail d'excavation.
p. anal.: action de creuser. « Sape de la mer infatigable. »
action d'essayer de détruire quelque chose de façon insidieuse et radicale. « Cet empirisme anglais, dont le travail de sape ruinait la raison elle-même. »

sapeur : celui qui effectue les travaux de sape, de terrassement.
barbe de sapeur : barbe longue et fournie .
fumer comme un sapeur : fumer beaucoup.

espalier

espalier



disposition d'arbres fruitiers plantés le long d'un mur sur lequel on palisse les branches, pour favoriser l'ensoleillement et protéger des intempéries les fleurs et les fruits. Espalier fleuri ; espalier d'abricotiers ; se promener le long d'un espalier.
mur qui soutient un espalier (=mur d'espalier). « Un espalier mitoyen. » « Un mur d'espalier idéalement exposé. »
p. anal.: disposition de plantes qui grimpent sur un mur ou un treillage. « Un espalier de roses. »
en espalier = taillé court et palissé contre un mur ou un treillage. Des orangers en espalier. « Dans le jardin, une vigne en espalier conduisait au pavillon. »
fig.: disposé en appui contre qqch. Jardin en espalier (sur une pente). « Quelques maisons en espalier sur la colline. »
arbre dont les branches sont palissées le long d'un mur ou d'un treillage. « La maison était garnie de volets verts et d'espaliers disposés entre les fenêtres. »
fig. [en parlant d'une pers.] (être, se tenir, rester) en espalier = debout contre un mur, une porte, etc. « La beauté des femmes du peuple dure peu, surtout quand elles restent en espalier à la porte d'un restaurant. »
arg. [théâtre] groupe de figurants. « Tout un espalier de jolies filles en costume de pages. »

atavisme



hérédité. Réapparition de certains caractères ancestraux disparus depuis une ou plusieurs générations.

truculent



qui est à la fois brutal et gai, réaliste, pittoresque et haut en couleur. Récit truculent. « Le côté truculent des Français est une de mes impossibilités radicales. »

ultramontain

ultramontain



au-delà des monts, en particulier des Alpes (= Italien). Les ultramontains ; nom à consonance ultramontaine.
qui soutient les positions traditionnelles de l'Église italienne, le pouvoir absolu, spirituel et temporel du pape. « L'abbé Mauduit, une des têtes du parti ultramontain, prévoyait les plus sombres catastrophes si la France ne versait pas jusqu'à la dernière goutte de son sang. »
l'ultramontanisme s'opposait au gallicanisme, qui sous-tendait l'organisation d'une Église catholique de France largement autonome du pape. En 1870, la proclamation à Rome du dogme de l'infaillibilité pontificale, sonna le glas du gallicanisme. Puis, la loi de séparation de l'Église et de l'État en 1905 supprima complètement les liens entre l'Église de France et l'État.

abat-son

abat-son



ensemble de lames insérées dans les baies d'un clocher pour rabattre le son vers le sol. « La tour du clocher, trouée de hautes ogives bouchées par des abat-son. » « La lumière qui pénétrait par les auvents inclinés des abat-sons. »
fig.: « j'aurais voulu voir ses yeux, au lieu de ces paupières en abat-sons. » « Il mit sa main en abat-son sur sa bouche. »

ignescent

ignescent



en feu, incandescent. « Une averse de brandons ignescents. »

épigone



myth.: chacun des héros grecs de la seconde expédition contre Thèbes, fils et vengeurs des sept chefs qui avaient péri au cours de la première guerre.
p. ext. et souvent péj.: successeur d'un écrivain, d'un artiste, etc. ; disciple sans originalité. « Quand une pensée est si forte, elle produit des épigones, des répétiteurs, des imitateurs. » « La postérité spirituelle de Wagner est innombrable, et durant plus de trente ans, ses épigones ont imité le Maître. »

avoir les pieds nickelés



être lent et paresseux. « Il a vraiment les pieds nickelés, celui-là! »

labret

labret



pièce de matière dure, allongée ou circulaire, insérée dans la lèvre pour l'agrandir ou la déformer (=plateau labial).

florescence



synon. littér. et mélioratif de excroissance. « Les florescences de la chair. » « Florescences vénéneuses. »
florescent : qui est en floraison. « Les boulevards sont un parterre toujours florescent, hiver comme été. » « Ses bras s'ouvraient vers l'étendue florescente qui ondoyait. »

Circé

Circé



femme artificieuse, séduisante et dangereuse (du nom d'un personnage de l'Odyssée d'Homère, magicienne experte en drogues et poisons). « La Circé tyrannique aux dangereux parfums. »

circéen : propre à une femme séduisante et dangereuse. « O toi, qui par ton art circéen et subtil, m'as perdu. »

rengorger (se)

rengorger (se)



[le suj. désigne un oiseau] avancer, gonfler la gorge en ramenant la tête en arrière. « Un gros pigeon se rengorgeait au soleil. »
p. méton.: prendre une attitude avantageuse, faire l'important. « La bourgeoisie femelle se rengorgeait, portait la tête haute, avait la figure gonflée d'orgueil et l'œil brillant d'enthousiasme. » « Il porte beau, se rengorge, est familier avec les autorités du pays, obséquieux avec les étrangers, hautain avec les inférieurs. »
part. passé.: « Roulant la taille, rengorgées, le rire haut, se sachant admirées. »
se rengorger de : « Ces gens qui se prennent au sérieux, qui se rengorgent de leurs travaux et de leurs mérites. »

mâtiner



en parlant d'un chien, couvrir une femelle de race supérieure ou différente.
fig.: compromettre la pureté de qqch en y apportant des éléments extérieurs (=abâtardir). « Le type anglo-saxon mâtine fortement son hérédité napoléonienne. » « Il mâtinait son discours de barbarismes. »
[emploi pronom. à sens passif] « Au Moyen Âge le latin se mâtine de germain, se transforme en dialectes romans, en langues d'oc et d'oïl, en français. » « Où la sévère Bretagne se mâtine de douceur normande... »

Rubicon



petit fleuve séparant l'Italie de la Gaule, dont la traversée était défendue et que César a pourtant franchi avec ses troupes.
franchir, passer le Rubicon : prendre une décision hasardeuse irrévocable et lourde de conséquences (= sauter le pas). « Ces catholiques ont franchi en conscience le Rubicon de la laïcité. » « Les deux anciens opposants font cause commune, le Rubicon est franchi. »

pélagique

pélagique



relatif à la pleine mer. Courants, terrains, eaux pélagiques.
qui vit, se trouve en pleine mer. Poisson, faune, vie pélagique. « Les animaux pélagiques que mangent les baleines sont surtout de petits crustacés. »
dépôt, sédiment pélagique : dépôt constitué de boue et d'argile qui se forme au fond de la mer.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2765 mots)