Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2793 mots)

rengorger (se)

rengorger (se)



[le suj. désigne un oiseau] avancer, gonfler la gorge en ramenant la tête en arrière. « Un gros pigeon se rengorgeait au soleil. »
p. méton.: prendre une attitude avantageuse, faire l'important. « La bourgeoisie femelle se rengorgeait, portait la tête haute, avait la figure gonflée d'orgueil et l'œil brillant d'enthousiasme. » « Il porte beau, se rengorge, est familier avec les autorités du pays, obséquieux avec les étrangers, hautain avec les inférieurs. »
part. passé.: « Roulant la taille, rengorgées, le rire haut, se sachant admirées. »
se rengorger de : « Ces gens qui se prennent au sérieux, qui se rengorgent de leurs travaux et de leurs mérites. »

mâtiner



en parlant d'un chien, couvrir une femelle de race supérieure ou différente.
fig.: compromettre la pureté de qqch en y apportant des éléments extérieurs (=abâtardir). « Le type anglo-saxon mâtine fortement son hérédité napoléonienne. » « Il mâtinait son discours de barbarismes. »
[emploi pronom. à sens passif] « Au Moyen Âge le latin se mâtine de germain, se transforme en dialectes romans, en langues d'oc et d'oïl, en français. » « Où la sévère Bretagne se mâtine de douceur normande... »

Rubicon



petit fleuve séparant l'Italie de la Gaule, dont la traversée était défendue et que César a pourtant franchi avec ses troupes.
franchir, passer le Rubicon : prendre une décision hasardeuse irrévocable et lourde de conséquences (= sauter le pas). « Ces catholiques ont franchi en conscience le Rubicon de la laïcité. » « Les deux anciens opposants font cause commune, le Rubicon est franchi. »

pélagique

pélagique



relatif à la pleine mer. Courants, terrains, eaux pélagiques.
qui vit, se trouve en pleine mer. Poisson, faune, vie pélagique. « Les animaux pélagiques que mangent les baleines sont surtout de petits crustacés. »
dépôt, sédiment pélagique : dépôt constitué de boue et d'argile qui se forme au fond de la mer.

Jupiter (=Zeus)



Roi des dieux et des hommes. Fils de Rhéa et de Saturne (= Chronos), lequel dévorait ses enfants à mesure qu'ils venaient au monde, tel son propre père Ouranos (qu'il chatra sur l'idée de sa mère Gaia).
Rhéa, voulant sauver Jupiter, se réfugia en Crète, où elle donna le jour en même temps à Jupiter et à Junon (futurs époux). Rhéa confia Jupiter à 2 nymphes, les Mélisses, qui le nourrirent au lait de la chèvre Amalthée et au miel du mont Ida de Crète. Pour leurrer son mari, Rhéa lui fit avaler une pierre emmaillotée.
Devenu adolescent, Jupiter s'associa la déesse Métis, c'est-à-dire la Prudence. Elle lui conseilla de faire boire à Saturne un breuvage pour lui faire vomir la pierre qu'il avait avalée, et tous ses enfants qu'il avait engloutis.
Avec l'aide de ses frères, Neptune et Pluton, Jupiter détrôna son père et de bannit les Titans, qui faisaient obstacle à sa royauté. Les trois frères, se voyant maîtres du monde, se le partagèrent entre eux : Jupiter eut le ciel, Neptune la mer, et Pluton les Enfers.

empesé



[en parlant de linge] qui est apprêté avec de l'empois : « des manchettes empesées, d'une blancheur de neige ; l'empesé de ses jupes. »
[en parlant d'une pers., de ses manières ou attitudes] qui est raide, compassé : « un air empesé, des manières empesées ; Je compare ce grand monsieur à tel grand seigneur empesé de la cour de Napoléon ; Ils entrèrent dans l'église d'un pas empesé ; l'empesé de la petite bourgeoise. »
[en parlant du style d'un auteur] qui est lourd, qui manque de naturel : « le syle est lourd et empesé. » [habits]

géhenne

géhenne



enfer (représenté comme un feu éternel). Géhenne du feu; être jeté dans la géhenne. « Le diable travaille à nous faire aller avec lui dans la géhenne. »
vx.: supplice pour arracher des aveux aux criminels. « Monseigneur de Beauvais la menaça, si elle ne confessait point toute la vérité, d'être mise à la géhenne. »
litt.: souffrance physique ou morale atroce, douleur intolérable. Être, mettre (qqn) à la géhenne. « Ses trois dernières années furent rendues abominables par la géhenne de ses crises rhumatismales. »
p. méton. Lieu de grande souffrance; situation intenable. « L'enseignement supérieur ne doit pas devenir une géhenne d'où les esprits sortent contrefaits et glacés. »

son

son



résidu de la mouture des grains de céréales, séparé de la farine après blutage. Son de froment, de maïs, de blé.
« moitié farine et moitié son » = mélange confus, équivoque.
« aimer mieux le son que la farine » = préférer une chose grossière à une chose délicate, le commun au distingué.
sciure servant à bourrer, à remplir, à garnir. « Le poète reparut dans l'amant, il replaçait sur un piédestal de déesse la poupée dont il avait entrevu le son sous la couverte de peau rose. »
poupée de son : « Elle restait là, assise, les yeux clos, comme une molle poupée de son. »
p. anal. [pour exprimer l'idée d'une pers. molle, sans personnalité] « Je cherche des hommes et non des mannequins, des hommes de chair et d'os, se confessant à nous, et non des menteurs qui n'ont que du son dans le ventre. »
fam.: tache de son : tache de rousseur (= éphélide). « Elle était toujours la même, tavelée de taches de son, la voix criarde, sa tignasse rouge ébouriffée. »
taché, tavelé de son : « Son doux visage, tavelé de son sur les pommettes. »

apparoir



jur.: être constaté. « Il appert des pièces présentées que la demande du plaignant est fondée. » « Il a fait apparoir de son bon droit. » « Ainsi qu'il appert sur votre extrait de baptême. »
fig.: apparaître, se manifester. « Le soleil, qui appert en Orient, a déjà épanché sur le monde trois gouttes de sa coupe de lumière. »
★ verbe utilisé presque uniquement dans l'expression "il appert que" (même famille que "apparaître).

paddock

paddock



enclos aménagé dans une prairie pour les juments poulinières et leurs poulains; enclos attenant au box d'un pur-sang dans lequel on le laisse en liberté.
enceinte réservée où, au pesage d'un champ de course, les chevaux sont promenés à la main. « Un garçon d'écurie promenait l'étalon dans le paddock, une piste de cent mètres de tour. »
arg.: lit (=pageot, pieu, plumard, pucier). Aller, se mettre au paddock. « Les mignonnes ont son portrait au-dessus de leur paddock. »
se paddocker (arg.) = se mettre au lit (=se pageoter, se pieuter).« L'envie de me paddocker me reprenait, insistante. »

skeleton

skeleton



sport proche de la luge, à la différence que le skeletoneur est à plat ventre, la tête devant.

catatonie



forme de schizophrénie caractérisée par des périodes de passivité et de négativisme alternant avec des excitations soudaines. « Tendance à la catatonie. »
catatonique: qui se rapporte à la catatonie, qui dénote de la catatonie. Agitation, démence, syndrome catatonique.
personne atteinte de catatonie. « Comme la plupart des catatoniques, il entend tout ce qu'on dit mais refuse ou est incapable de répondre. »

raboteux



dont la surface présente au contact des inégalités, des aspérités (=inégal, râpeux, rêche, rugueux). « Le chèvre-feuille rampant embrasse de ses guirlandes de fleurs le tronc rond et raboteux du chêne. »
caillouteux, inégal, rocailleux. Pavé, chemin raboteux.
qui manque d'aménité (=fruste, revêche, rude). Manières raboteuses. « Un esprit abrupt et un peu rustique, raboteux pour ainsi dire. »
[écrit, discours] heurté, inégal. Style raboteux. « La conduite du discours était malhabile et raboteuse. »

rapin

rapin



apprenti dans un atelier d'artiste peintre ; élève peintre.
peintre médiocre. « Auprès de grands artistes fameux se sont groupés les rapins de Montmartre. »
rapinade : peinture médiocre. « De prétentieuses rapinades, odieuses pour l'œil d'un vrai amateur. »

veule



qui manque de force, d'énergie (physique ou morale); qui n'a aucune volonté (=amorphe, apathique, faible, mou). « Elles s'abattaient fourbues et veules sur les divans. » « Comment je l'explique, sa désertion? Mais parce que c'est le type le plus lâche, le plus veule qu'on puisse imaginer! » « Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule! »

alcyonien

alcyonien



qui a rapport à l'alcyon (oiseau de mer mythologique, signe d'heureux présage car il ne construisait son nid que sur une mer calme).
jours alcyoniens : sept jours avant et sept jours après le solstice d'hiver, au cours desquels la mer serait suffisamment calme pour que l'alcyon construise son nid. « Longs jours alcyoniens, qui bercent comme un hamac d'une nuit à l'autre... »
p. ext., litt.: calme alcyonien : calme absolu. « Là, toutes les inquiétudes étaient aplanies par un calme alcyonien. » « L'hiver suivant, sous le ciel alcyonien de Nice, qui pour la première fois rayonna dans ma vie, j'ai trouvé le troisième Zarathoustra. »

ombelle

ombelle



inflorescence dans laquelle les fleurs, petites et nombreuses, sont toutes dans un même plan horizontal, portées par des pédoncules partant tous du même point de la tige. « Une clarté tremblante se posait sur les ombelles des reines des prés, chargées d'eau. »
en ombelle(s) : « des fleurs en ombelles à l'extrémité des rameaux. »
p. anal. : « un pin parasol, au fût cannelé, arrondissant dans l'espace son ombelle maigre. » « À la saison où fleurissent les ombelles noires des parapluies. »
ombellifère : qui porte des ombelles. Pédoncule ombellifère. Plante ombellifère.

mandragore

mandragore



espèce de plante herbacée vivace des pays du pourtour méditerranéen, de la famille des solanacées, voisine de la belladone. Les Anciens prêtaient à cette plante des vertus magiques, en raison de sa forte teneur en alcaloïdes aux propriétés hallucinogènes.

engramme



trace laissée dans le cerveau par une expérience vécue, qui conditionne notre réaction lorsque la situation se reproduit. « Un engramme de son enfance a soudain raison de son aplomb et le voilà qui cherche ses mots. »
engrammer : fixer sous forme d’engramme. « L'objectif est d’engrammer ces informations dans nos esprits. » « Une peur peut-elle s’engrammer dans nos neurones au point de ne plus pouvoir s’effacer ? » « L’enfant dyspraxique est incapable d’engrammer les automatismes des gestes du quotidien. »

gigantomachie



myth. gr.: combat des géants contre les dieux. « Une représentation de Dionysos combattant un Géant durant la Gigantomachie. »
p. métaph.: « Une ville à l'abandon, gigantomachie déchaînée du minéral et du végétal. »

moleskine

moleskine



étoffe de coton très fort présentant une face croisée et qui servait à faire notamment des doublures de vêtements d'hommes. « Un monsieur en habit de moleskine. »
toile de coton recouverte d'un enduit, mat ou verni, qui lui donne l'aspect du cuir (en anglais moleskin, ou mole skin, signifie peau de taupe). « Sur la molesquine d'une banquette. » « Un divan de moleskine, moelleux comme un lit. » « Portant sous le bras ma serviette de molesquine, je descendis l'escalier... »
les fameux carnets de "moleskine" tiennent leur nom de cette matière, dont ils sont couverts. Ils font partie de la panoplie indispensable de l'écrivain voyageur. « Un carnet de moleskine noire. » On dit aussi "un Moleskine", rapport à la marque éponyme. Les Moleskines reviennent à la mode.
[habits]

vairon

vairon



yeux vairons : qui n'ont pas la même couleur ou dont l'iris est dépigmenté, cerclé de blanc. « Elle fascine avec ses yeux vairons, l'un bleu, l'autre marron. » « Un grand chien dont les yeux vairons, pleins de douceur, exprimaient une détresse infinie. »
qui a une couleur indécise, variée, changeante. « Les lueurs troubles de ses yeux vairons. » « Ses yeux vairons, un peu glauques. »
qui a les yeux vairons. Cheval, chien vairon.
qui présente une teinte différente. « Cette prunelle agrandie et cette vitre vairone, juxtaposées augmentaient chez Simon la sensation d'inconfort. » [couleur]

loi de Murphy

loi de Murphy



principe décrit par l'ingénieur américain Edward A. Murphy Jr., selon lequel "tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal".
en ingénierie , la loi de Murphy est une règle de conception sécuritaire qui préconise l'élimination en amont de toute éventualité de mauvaise utilisation.
prise au pied de la lettre, c'est un principe de pessimisme appelé familièrement "loi de l’emmerdement maximum".

engoulevent

engoulevent



oiseau insectivore volant le bec largement ouvert.

pantocrator



Christ représenté en majesté, par opposition au Christ souffrant sur la croix. « À travers la brume rousse de l'encens répandu et des dix mille cierges allumés, le Christ pantocrator restait lointain »

opération Overlord

opération Overlord



nom de code de la Bataille de Normandie, qui commença par le débarquement des troupes alliées sur les côtes normandes le 6 juin 1944 (surnommé le "Jour J") pour s'achever en août 1944, avec la Libération de Paris de l'occupation allemande.
l'opération Overlord est le débarquement le plus important de l'histoire, avec trois millions de soldats débarqués.

banshee

banshee



être légendaire, issu du folklore irlandais et écossais, dont les hurlements (appelés keening) annonceraient une mort prochaine. La banshee peut prendre les traits d'une belle jeune fille comme d'une sorcière effrayante. Francisé en "banshie", on confond souvent ce personnage avec la "dame blanche".

dunette

dunette



superstructure se trouvant à l'arrière d'un navire, allant d'un bord à l'autre et à l'intérieur de laquelle est aménagé l'habitat des officiers ou des passagers.
partie supérieure de la dunette qui forme pont. « Il me fallut passer la nuit sur la dunette, exposé à toutes les intempéries de l'air. »
p. métaph.: « le président de la Chambre, qui voit chaque quinzaine au pied de sa dunette s'abattre un ministère... »

doléances



plaintes. Faire ses doléances à qqn. ; subir les doléances de qqn. « Le propriétaire exprime à haute voix, sur le palier de l'étage, toutes sortes de doléances touchant la consommation d'eau. »

factieux



qui fomente des troubles contre le pouvoir.
qui fait partie d'une faction. Militaires factieux ; manifestation, opinion factieuse. « Voilà les documents que des généraux factieux refusent de livrer à la justice. »
synon. de rebelle : « Au-dessus de chaque oreille d'un petit vieillard, quelques bouquets de cheveux blancs tortillés comme les soies factieuses d'un sanglier. »

sentine



partie de la cale d'un navire où s'amassent les eaux et d'où elles peuvent être pompées. Vider la sentine. « Il faut écoper la sentine, sinon l'eau atteindra le caillebotis sur lequel reposent les marchandises. »
p. anal.: lieu malpropre et humide. « Il régnait dans la sentine du charbonnier une odeur qui prenait à la gorge, avec une épaisse fumée, et il y faisait noir comme au fond d'une marmite. »
p. métaph.: corruption morale. La sentine du vice. « Ils arrivent à Paris, la cité dolente, la sentine du monde. »

oblatif



qui s'offre à satisfaire les besoins d'autrui au détriment des siens propres. « Un amour oblatif. »
p. anal: chose mise au service d'une personne ou d'une idée. « Documentation oblative. »

musqué



qui a une odeur semblable à celle du musc, qui rappelle le parfum pénétrant du musc. « Les émanations musquées des grands félins d'Afrique. » « L'odeur des arbres centenaires, vigoureux et musqués comme des bêtes. » « Je ne sais quelle saveur musquée, sauvage et fine. »
qui est parfumé de musc. Gants musqués. « L'officier glissait à la jeune fille un billet doux musqué. »
fig.: qui est trop affecté, maniéré. Écrivain, orateur musqué. Style musqué, phrases musquées. « Une correspondance galante et musquée, pleine de madrigaux et d'étincelles. »

musquer : parfumer avec du musc. Musquer une peau, des gants. « Habitué à se musquer au point d'entêter ses amis... »
p. métaph.: « Les langues sont des créations spontanées, elles ont par elles-mêmes un goût robuste de terroir: on ne gagne rien à les musquer. »

conduite intérieure

conduite intérieure



automobile dont la carrosserie est entièrement fermée (p. oppos. aux premières voitures qui n'avaient pas d'habitacle). « La législation française définit six catégories de carrosserie : conduite intérieure (la plus courante), cabriolet, break, commerciale, handicapés et divers. » « Il gare sa conduite intérieure sur la place de l'église, à l'ombre des tilleuls. »

courtil

courtil



vx.: petit jardin attenant à une maison de paysan, généralement clos de haies ou de barrières. « Les douces soirées d'été passées à jardiner notre courtil. »
p. méton.: petite maison ou chambre de paysan. « Le père Godard avait mis de la tuile neuve sur son courtil. » « Le courtil, attenant à la grange, fut une pièce intime, mi-bureau, mi-boudoir. »

hydre



1- MYTHOL. Serpent monstrueux à sept têtes qui repoussaient, à raison de deux pour une, à mesure qu'on les tranchait. Ex: Hercule tua l'hydre de Lerne
2- Symbole du mal qui se renouvelle ou s'étend dangereusement sans qu'on puisse le détruire. Ex: Il était clair que l'hydre de l'anarchie était sortie de sa boîte et qu'elle se démenait dans le quartier.

béer



être largement ouvert. Un tonneau dont la bonde vide bée dans l'ombre.
regarder avec étonnement. J'ai trouvé la rue encombrée de peuple; les voisins béaient aux fenêtres.
béer de + subst = demeurer bouche ouverte sous l'effet d'un sentiment. Luce me regarde de loin et bée de surprise.

resserre



endroit où l'on met à l'abri, où l'on range certaines choses (provisions, outils) (= remise, réserve). « Elle va chercher le lard à la resserre. »

cohorte



division de la légion romaine constituée de six cents et commandée par un tribun militaire, un préfet ou un centurion.
groupe plus ou moins important de combattants, d'hommes de guerre. « Le massacre est fini; mais un reste d'enfer Est sur la Ville, en proie aux cohortes lombardes. »
groupe de personnes animées par un esprit commun et agissant plus ou moins de concert. « Cohorte de fidèles, d'amis. Jeunes enfants dont la cohorte arrive Au banquet somptueux qui caresse leur faim. Une cohorte de faméliques portant la misère et la souffrance sur leurs traits. »
p métaph.: « la planète, accompagnée de sa nombreuse cohorte de satellites. Un petit pré humide, enclos par la cohorte des arbres. »

atrabilaire



litt.: porté à la mauvaise humeur, à l'irritation, à la colère, à la mélancolie (=bilieux)
fig.: qui exprime ou marque la mauvaise humeur. « Où avez-vous donc pris ce ton triste et atrabilaire ? »
vx.: un atrabilaire = personne d'un caractère désagréable, irritable. « Le mélancolique évite les hommes, l'atrabilaire les repousse. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2793 mots)