Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2730 mots)

lèchefrite



(fém.)
ustensile de cuisine placé sous la broche pour récupérer la graisse et le jus de la viande. « La graisse chantait dans la lèchefrite. »
plateau métallique destiné à recueillir jus et graisses de cuisson dans un four.

Rodinia

Rodinia



"terre mère" en Russe, Rodinia est le nom du supercontinent formé il y a environ 1.100 millions d'années, ancêtre d'un autre super-continent, la Pangée, lui-même ancêtre des continents actuels.
« La première grande glaciation, provoquée par la dislocation du supercontinent Rodinia, il y a 715 millions d'années. »

sororal



relatif à la/aux sœur(s). L'affection, la jalousie sororale. « La figure sororale est parfois présentée comme un substitut maternel. »
p. anal.: qui évoque une sœur par sa douceur affectueuse, compréhensive. « Toi, sororale, toi sûre amante au grand cœur dévoilé... »
p. anal.: « de délicieuses, de bonnes, de sororales pantoufles que je ne quitterai que le soir. »
sororalement : à la manière d'une/des sœur(s). « Il y avait deux alcôves, l'une pour les deux filles, qui couchaient sororalement ensemble; l'autre, pour le père et la mère. »

récliné



[botanique] dont l'extrémité pointe vers le sol. Feuilles réclinées.

taler

taler



marquer, meurtrir. « Le malade avait le dos talé, déformé par le lit. »
p. métaph.: « ma peau, je te la donne. C'est une vieille peau qui me tale à l'endroit du cœur. »
[fruits] « Le transport par chemin de fer risque de taler ces fruits. » « On récoltait à part les fruits tombés d'eux-mêmes, trop mûrs, souvent talés, écrasés dans les hautes herbes. » « Au milieu de la table, les pêches, renversées l'une sur l'autre, se talent. »
« Un vieillard talé, taché, abîmé en tous points de son corps. »
fam.: taler les fesses, le derrière. « Je te talerai le derrière! »
fig.: harceler, importuner. « Sa conscience ne le talait presque plus, sauf aux heures de visite, lorsque sa mère était là. »
talure : meurtrissure sur un fruit, ou p. métaph.: « la menace dont il portait le poids ne le gênait pas trop; c'était à l'endroit du cœur, une talure discrète dont les environs étaient à peine endoloris. »

azyme



(pain) non levé (qui n'a pas gonflé sous l'effet du levain) utilisé par les Juifs pour la Pâque et par l'Église romaine pour la célébration eucharistique. « Et si Jésus n'avait rompu du pain azyme à ses disciples mais au contraire du pain levé ? » « Sous forme de feuille, le pain azyme est nommé "papier azyme" ou "papier hostie". »
p. ext.: qui est sans goût. « Les abonnés connaissent trop ce genre littéraire et ne lisent plus ces tartines azymes. »
fig. personne pure, sans corruption. « À mon air enjoué, mon rire sur la lèvre, vous me croyez heureux, doux, azyme et sans fièvre. »

havir



brûler, dessécher qqch en surface sans cuire en dedans. « Le trop grand feu havit la viande. »
fig. « ne laissez pas vos enfants se hâvir l'imagination au foyer desséchant de la télévision. »

gotha



ensemble des personnes les plus en vue dans un certain milieu professionnel ou social. Le gotha de l’économie. « La cérémonie réunit tout le gotha du cinéma. »

jaboter



[oiseau] pousser des cris en secouant le jabot. « Entendez-vous jaboter ces perruches? »
[pers.] bavarder sans arrêt de façon plus ou moins futile ou oiseuse (=babiller, jaser). « Je me demandais de quoi ils pouvaient jaboter si longtemps. »

aménorrhée



disparition partielle ou totale du flux menstruel chez une femme en âge d'être réglée

gemme

gemme



pierre fine, précieuse ou ornementale, caractérisée par sa couleur attrayante. « Un fourreau de velours incrusté de gemmes. »
p. métaph.: « L'eau du lac endormi, dont la pureté de gemme ajoute à la magie environnante. »
sel gemme = sel marin fossile extrait des mines sous forme de minerai. « C'est en Lorraine que se trouve la dernière mine française de sel gemme. »
suc de résine de pin maritime, obtenu par gemmage (incision de l'écorce), dont on extrait la colophane et l'essence de térébenthine.

gemmer
orner de gemmes, de pierres précieuses. « Çà et là étaient épars d'admirables menus objets de femme : glaces à main, flacons de poche, diverses boîtes travaillées et des cristaux gemmés. »
p. métaph.: « Une région gemmée de truffes. »

linéament

linéament



ensemble des lignes essentielles caractérisant l'aspect général d'un être, d'un objet. Premier linéament; linéaments primordiaux. « L'art florentin conserva quelques-uns des linéaments de l'art antique. »
plur.: traits particuliers d'un visage. « La pointe du menton et l'os du nez soulèvent et tendent la peau en émergeant des chairs. Ce sont les seuls linéaments sensibles dans ce visage. »
premières traces d'organisation de l'embryon chez tout être vivant. « Depuis l'apparition des premiers linéaments dans le foetus jusqu'à son développement... »
fig.: lignes qui forment l'esquisse ou l'ébauche d'une oeuvre. Dessiner les linéaments. « Néanmoins nous devons tracer les premiers linéaments et poser les premiers jalons de cette classification. » « Je demeurais un adolescent à travers ces troubles, c'est-à-dire un être encore incertain, inachevé, en qui s'ébauchaient les linéaments de son âme à venir. »
linéamentaire: qui se résume à des linéaments. « Dépossédé de tous ses biens, il se vit réduit à condescendre aux plus linéamentaires expédients. »

giron

giron



partie du corps comprise entre la ceinture et les genoux, chez une personne assise.
rentrer, retourner dans le giron de : retourner là où l'on était protégé.
sphère d'influence, de protection, refuge. « Les enfants élevés, comme vous, dans le giron maternel restent plus longtemps enfants que les autres. » « Le giron de la sainte mère église. »

acception



sens particulier dans lequel un mot est utilisé. Acception courante, usuelle, rigoureuse, étendue ; mot à double acception. « J'emploie ce terme non pas dans son acception commune mais dans son acception philosophique. » « Le mot liberté, comme tous ceux qui expriment des idées abstraites très générales, est souvent pris dans une multitude d'acceptions différentes, qui sont autant de portions particulières de sa signification la plus étendue. »

préférence qu'on a pour une pers. (ou chose) au préjudice d'une autre. « Dieu, qui n'a acception de personne, ne fait pas plus de cas de la jambe gauche que de la jambe droite. » « Sans acception de qualités, sans acception de fortune, sans acception de parti, c'est-à-dire sans tenir compte des qualités d'une personne, de sa fortune, du parti auquel elle appartient. »
acception de personne = favoritisme. « Vous ne ferez pas acception de personne en jugeant, mais vous écouterez le petit comme le grand. »

acculturation



modifications qui se produisent dans un groupe culturel par suite du contact permanent avec un groupe d'une autre culture.
processus par lequel un individu apprend les modes de comportements, les modèles et les normes d'un groupe de façon à être accepté dans ce groupe et à y participer sans conflit.

picaro

picaro



de l'espagnol "misérable" ou "de mauvaise vie", le picaro est un aventurier espiègle, caractéristique de la littérature espagnole du 16e siècle. « Les aventures se succèdent dans sa vie comme dans celles des plus fiers picaros. »
intrigant sans scrupules (=chevalier d'industrie, coquin, fripon, vaurien). « La plupart des valets de Molière sont des picaros . »

picaresque
genre littéraire espagnol des 16e et 17e s., décrivant les aventures de héros populaires aux prises avec toutes sortes de difficultés et permettant par ce biais de contester l'ordre social établi. (ex: Don Quichotte, Lazarillo de Tormes).
qui rappelle les picaros, leur comportement. « Ton stratagème est assez picaresque et comique. »
à la picaresque : à la manière des picaros. « L'Espagne est toujours le royaume du vagabondage à la picaresque. »

stabulation



séjour, mode d'entretien du bétail en local fermé, et plus particulièrement des bovins à l'étable ou dans un espace limité à l'air libre. La stabulation favorise l'engraissement.
stabulation entravée : stabulation dans laquelle les animaux restent attachés pendant tout leur séjour à l'étable (par oppos. à stabulation libre).
séjour, élevage des poissons en vivier, des huîtres dans un parc.

courtine

courtine



rideau servant à dissimuler et à décorer un lit. Lit à courtines (=lit à baldaquin). « Je m'endormais protégé contre le vent de la nuit sous mes courtines de velours. »
p. ext.: tenture permettant de masquer un élément ou une partie d'un espace intérieur (porte, autel, etc.). Les courtines d'un oratoire. « Les maisons étaient tendues de courtines et de tapisseries précieuses. »
p. métaph.: « les longs rameaux de la vigne formaient des courtines de feuillage devant les fenêtres. »
fortif.: partie de rempart comprise entre deux bastions ou deux tours. « Une courtine gardée par des soldats. » « Deux tours reliées par une longue courtine. »

soliflore

soliflore



vase étroit conçu pour recevoir une seule fleur. « Un (vase) soliflore en verre à col de cygne. »

tourmenteux



qui est sujet aux tourmentes, aux tempêtes. « Les plages tourmenteuses de l'océan. »

essart

essart



terre déboisée et défrichée. « Il vit un lion dans un essart. »
essarter = défricher une terre en arrachant et, éventuellement, en brûlant la végétation. « On essarta partiellement cette vaste forêt pour y installer la ferme. »

vernaculaire



propre à un pays, à ses habitants (=indigène, autochtone, domestique). Ex: coutumes vernaculaires ; constructions vernaculaires.
langue vernaculaire (p. oppos. à langue véhiculaire) = langue communément parlée dans les limites d'une communauté.
(sc. nat.) nom vernaculaire = nom vulgaire d'animal ou de végétal (par opposition aux noms scientifiques).

baliveau



jeune arbre droit et vigoureux, épargné lors de la coupe des taillis pour qu'il puisse croître en futaie. « Réserver tant de baliveaux par hectare. Les bois fournissaient chaque année, avec quelques baliveaux dont on n'espérait plus de croissance, un taillis de douze ans qu'on mettait en fagots. »
p. métaph.: « mais, tandis que le monde, ses usages, émondaient presque tous ces baliveaux de bonnes familles, Raymond Courrèges, lui, jetait sans vergogne tout son feu. Je l'admirais, pardi! ce rejeton, ce baliveau de quinze ans. La vie tendait la peau, comme un merisier son écorce... »
longue perche fine employée pour la construction des échafaudages.
balivage : repérage des baliveaux pour la transformation du taillis en futaie.

intempérance



manque de retenue, excès (d'une pers.) dans sa manière de vivre, d'agir ou de penser. « Il est toujours vif, quoique l'âge ait quelque peu calmé son intempérance. »
abus des plaisirs de la table, goût immodéré pour la nourriture et le vin (=gloutonnerie, ivrognerie, voracité). « Il faut avoir l'estomac de mes compatriotes pour supporter ces intempérances de boisson. »
abus des plaisirs charnels (=débauche, dépravation, lubricité). Intempérance amoureuse.
manque de mesure dans un domaine particulier. Intempérance d'esprit, d'imagination, d'étude, de travail. « Moins on est capable d'agir, plus devient effrénée l'intempérance des désirs. » « L'intempérance de pensée, cause de presque toutes les erreurs. »
liberté excessive dans le langage; profusion de paroles ou d'écrits. Intempérance de langage. « Une intempérance de style plat et d'idées lâches. » « Il n'est élixir, baume, panacée pour guérir chez la femme l'intempérance de la glotte. » « Avec sa violence coutumière et son intempérance d'adjectifs, l'auteur se lance à fond de train dans une voie qui ne peut le mener qu'à l'absurde. »
plur.: actes dépourvus de modération. « Vos désirs excessifs, vos intempérances, vos joies qui tuent, vos douleurs qui font trop vivre. »
avec intempérance = avec excès, d'une manière immodérée. « Il attaquait les communistes avec intempérance. » « La cloche carillonne avec intempérance. »

fleurer



répandre, exhaler une odeur. « Ma mère fleurait la cretonne lavée, le fer à repasser chauffé sur la braise de peuplier, la feuille de verveine citronnelle. »
fam. sa réputation fleure comme baume, ne fleure pas comme baume = il a une excellente, une mauvaise réputation.
respirer (une chose odorante), sentir, flairer. « Il fleura ses doigts. »
fig. « On y fleurait dès le corridor d'entrée, une sorte d'affirmation politique ou plus exactement sociale qui me pénétrait de respect, presque d'enthousiasme. »
fleurance : odeur, exhalaison. « Ça vient sur moi, ça me couvre de couleur, de fleurance et de fruits et ça fond dans la nuit sur ma droite. »

calade

calade



rue pavée, souvent pentue, « La calade qui descend à la fontaine. »
équit.: terrain en pente sur lequel on exerce les chevaux à descendre au galop.

calader : paver, empierrer. « Mon village, avec ses petites rues caladées et ses passages sous voûtes. »

ris

ris



chacune des bandes horizontales d'une voile qu'on replie et qu'on serre sur la vergue pour diminuer la surface de la voilure pendant le mauvais temps.
prendre un ris, des ris = serrer un ou plusieurs ris sur la vergue pour diminuer la surface de la voile. « Il fallut amener le grand foc et le remplacer par le second en prenant un ris dans la voile. »
prendre des ris à l'irlandaise = déchirer une voile à coups de couteau pour soulager immédiatement un bâtiment couché par le vent.
être au bas ris : prendre tous les ris de manière à n'exposer au vent que la plus petite surface de voilure possible.
arriser, riser = amener un peu les voiles en se servant des ris, afin d'en diminuer la hauteur, en cas de gros temps = diminuer la hauteur des voiles. Arriser les vergues. Arriser les voiles. « La force du vent nous a contraint d'arriser les huniers déjà au bas ris. »

ris = action de rire, manière de rire. « On ne commande pas les ris aussi facilement qu'on peut faire couler les larmes. » « Jamais spectacle plus grotesque n'a excité des ris plus immodérés. »
divinités qui présidaient à la gaieté. « Nous ne nous en prenons ni aux Grâces ni aux Ris, encore moins aux images de Dieu et des saints. »
fig.: plaisirs. « Taciturne, il méprisait les ris et les jeux. »

ris = thymus du veau, de l'agneau et du chevreau qui constitue un mets fin très apprécié. « Vol-au-vent garni de ris d'agneau, de veau. » « Le ris de veau passe pour être de facile digestion. »

aquilon

aquilon



nom du dieu romain des vents septentrionaux (équivalent de « Borée » chez les Grecs).
vent du nord, et plus gén. tout vent violent, froid et orageux. La violence des aquilons, l'orageux aquilon. « Ainsi, les oiseaux du nord sont la manne des aquilons, comme les rossignols sont les dons des zéphyrs : de quelque point de l'horizon que le vent souffle, il nous apporte un présent de la providence. »
p. méton.: le nord. « Un peuple venu de l'aquilon pour prendre Babylone. »
p. métaph.: épreuve, événement pénible. « C'est une plante rare à cultiver, à développer, à préserver du souffle des aquilons. » « Il ne faut rien pour m'émouvoir; tout me trouble et m'agite, tout m'est aquilon comme un roseau. »
oiseaux aquilons : aigles. « Autour de Satan planaient les oiseaux aquilons. »

chat en poche



acheter / vendre chat en poche = conclure un marché sans voir / montrer l'objet de la vente. « Je ne suis pas de ces gens qui, comme on dit, conseillent d'acheter chat en poche... Venez par ici... Vous les examinerez tout à votre aise »

immanent

immanent



qui est contenu dans un être, qui résulte de sa nature même et non d'une action externe. « L'idée de dépassement est immanente à l'homme. » « Une espèce de mal immanent qui surgit sans qu'on y puisse rien. »
qui est impliqué dans. Immanent à la matière, à la nature, au sujet, aux phénomènes (=inhérent). « L'instinct de discipline immanent à cette société. »

justice immanente : principe selon lequel la vertu finit naturellement par être récompensée, et le vice par être puni (= justice poétique). « Quelle sottise que ce qu'on nomme la justice immanente! et quelle puérilité d'estimer que le monde se charge de récompenser les vertus naturelles! »

exotérique



qui peut être divulgué, enseigné publiquement. Contraire d'ésotérique, occulte. Ex: « le Coran a un sens exotérique à l'usage du vulgaire, et un sens ésotérique. »

béotien



habitant de la Béotie, province de la Grèce ancienne.
p. ext.: inculte, lourd, lourdaud. Être un Béotien ; avoir des goûts de Béotien. Avoir une oreille béotienne, une vie, des mœurs béotiennes. « Les béotiens l’ignorent, mais l'Art Contemporain ne renvoie pas à une époque mais à un genre. »
profane dans un domaine particulier. « Je suis béotien en sculpture. »

béotisme
caractère, attitude de l'esprit béotien (=grossièreté, lourdeur, stupidité). « L'atticisme de ses hôtes lui rend insupportable son propre béotisme. » « Il semble qu'on commette un béotisme en exprimant son admiration pour ce dessin si grand et si simple, cette couleur d'une clarté si chaude, cette fleur de vie répandue partout. »

bucolique

bucolique



qui évoque la vie des bergers, pastoral. Genre, poète, poème bucolique. Avoir une âme bucolique. « Fi des grands axes, une petite route bucolique serpente jusqu'à la côte à travers champs et hameaux. »

coercitif



qui a le pouvoir de contraindre

turpide



d'une grande laideur morale (= écœurant, fangeux, hideux, ignoble, infâme). Âme turpide ; projet, propos turpide. « Une turpide ingratitude. » « Une fortune turpidement ramassée. »

probe



d'une honnêteté stricte, irréprochable (=qui fait preuve de probité). Commerçant probe; être probe en affaires. « C'est un homme probe jusqu'à la rigidité, et qui jusqu'à présent a rempli tous ses engagements avec une parfaite exactitude. »

sophisme



argument qui, partant de prémisses vraies, aboutit à une conclusion absurde et difficile à réfuter. Ex: « Tout ce qui est rare est cher, un cheval bon marché est rare, donc un cheval bon marché est cher. »
raisonnement vicié à la base reposant sur un jeu de mots, un argument séduisant mais faux, destiné à induire l'interlocuteur en erreur.

tempérance



modération, sobriété.
les anciens classaient les vertus en quatre familles: Prudence, Tempérance, Force, Justice. La tempérence permettait de limiter les désirs et passions.

cédrat

cédrat



fruit du cédratier, de plus grande taille et à peau plus épaisse que le citron, donnant une essence très parfumée utilisée en confiserie et en parfumerie. Essence, huile, zeste de cédrat. Cédrat méditerranéen, cédrat de Corse. « Elle venait de reconnaître cet arôme de cédrat qui flottait toujours autour de Jérôme après sa toilette. »
Le cédrat, le palmier, la myrte et le saule sont les "Quatre Espèces" de végétaux que les Juifs réunissent en bouquet à l'occasion de Souccot, la fête des Tabernacles.

fluctuat nec mergitur

fluctuat nec mergitur



locution latine pouvant être traduite par « il est battu par les flots mais ne sombre pas », adoptée comme devise de la ville de Paris. Elle symbolise à la fois la puissance de la corporation des nautes de Lutèce (à l'origine de Paris) et la vitalité inaltérable de la ville en dépit de son histoire mouvementée.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2730 mots)