Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2750 mots)

éonisme

éonisme



adoption par un homme de comportements vestimentaires ou sociaux féminins (= travestisme, travestissement). Un adepte de l'éonisme.
Le Chevalier d'Éon, espion androgyne et homme de lettres français, a fait connaître cette pratique à la fin du 18e siècle.

hubris



orgueil exagéré, démesure (=hybris). Pécher par hubris. L'hubris des dirigeants. « Le Japon nucléaire ou l’hubris puni. »
dans la Grèce antique, l’hybris était considérée comme une offense aux dieux. « Pour son hybris, les dieux condamnèrent Tantale au supplice de la frustration permanente. » « L'hybris sera puni par la némésis, la juste colère des dieux face aux mortels qui osent se comparer à eux. »

igné

igné



qui est en feu, qui est produit par l'action du feu. « Ils portaient des torches ignées. »
comparable au feu par la couleur, l'éclat ou la chaleur (=embrasé, étincelant, brillant, écarlate). « Des pastèques entrouvertes montrant leur coeur igné comme des planètes éclatées. »
fig.: ardent, véhément. Amour ignée; vengeance ignée.

mignardise



litt.: qualité de ce qui est mignard (gracieux, délicat). « Quel contraste entre sa grosse voix et la mignardise de ses traits. Elle a un nez fait pour des mouchoirs au point d'Alençon. »
affectation exagérée de gentillesse et de délicatesse. Mignardise de style. « Sa voix, autrefois gâtée par la mignardise et l'afféterie, s'échappait pure et limpide. »
bx-arts: se dit, dans une oeuvre d'art, d'une exécution où se font trop sentir l'afféterie, l'affectation, la recherche de la grâce. « La pratique du pinceau ne doit jamais tomber dans la fade et froide mignardise d'un Mignard, ni dans le faire insipide et blaireauté d'un Carlo Dolci. »
p. méton.: manières, gestes ou paroles traduisant une certaine tendresse. « Mathilde est passée dans sa chambre où elle couche le petit en lui débitant des mignardises. »
petits gâteaux servis à la fin du repas (avec le café et les liqueurs le plus souvent). « Une petite soupe de fruits rouges et ses sorbets et enfin le café et les mignardises »

brandon

brandon



espèce de flambeau fait avec de la paille tortillée. Un brandon de paille. Allumer des brandons. « Taïmaha, approchant de mon visage un brandon enflammé, se mit à m'examiner avec une extrême attention. »
corps enflammés qui s’élèvent d’un incendie. « Le vent poussait des brandons qui portaient l’incendie de tous côtés. »
fig.: ce qui provoque des troubles. Les brandons de la discorde. « Jeter le brandon de la discorde parmi les citoyens. » « Cet homme est un brandon de discorde. » « Cet écrit est un brandon de guerre civile. »

anathème



dans le christianisme, excommunication qui exclut celui qui en est l'objet de la société des fidèles. Frapper (qqn) d'anathème ; jeter, lancer l'anathème (contre qqn ou qqch).
p. ext.: condamnation, réprobation énergique, blâme sévère, malédiction : « être montré au doigt, c'est le diminutif de l'anathème. »
p. méton.:personne frappée d'anathème. « qu'il soit anathème ! »
p. ext.: personne qui est objet d'exécration, de malédiction; qui est en marge de la société. « Je me suis fait anathème pour la patrie. Je suis maudit. Je me suis mis hors l'humanité. » « Du fond de ton cloître anathème... »

illuner

illuner



pronom.: être éclairé par la lune. « La nuit tombe, la plaine s'illune. » « Quand, lavé des odeurs du jour, le jardinet derrière la maison, en hiver, s’illunait. »
illuné : éclairé par la lune. « Le sommeil bleu des rideaux illunés. »

pers

pers



d'une couleur où le bleu domine. Des yeux pers, gris pers. Une robe perse. Un ciel pers.
bleu pers : bleu qui tire sur une autre couleur (le vert, le violet). « Ciel fantasque, où, sur le fin bleu pers les nuages affairés couraient. » [couleur]

frette

frette



cercle métallique dont on entoure une pièce de section cylindrique pour la renforcer ou l'empêcher de se fendre. Frette d'un manche d'outil, d'un moyeu de roue (=virole). « Il effleura en passant, de la frette de la roue, la robe du pasteur. » « L'humidité a rongé les frettes de fer et pourri le bois. » « Une frette métallique, dont le but principal est d'éviter l'usure de la jante en contact avec le sol. » « Les conduites sont ceinturées par des frettes qui augmentent leur résistance. »
petite barrette, souvent métallique, placée en travers du manche de certains instruments de musique (ex: guitare)
fretter : garnir d'une frette, assembler par des frettes. Fretter un canon, le manche d'un outil, un moyeu.

iridescent

iridescent



qui brille avec des reflets irisés (= couleurs de l'arc-en-ciel). « C'est très beau à voir. Cela est rose et bleu, cela est iridescent et nacré. »
Iridescence = caractère de ce qui est iridescent. « La pureté étincelante des Andes, leur irridescence, ne sauraient tromper sur leur origine divine. »

iriser
colorer des couleurs, des nuances de l'arc-en-ciel. « Une bulle de savon traverse le patio et s'irise dans la lumière du matin. »
faire briller, faire chatoyer. « Cette chair ambrée que tout reflet irise et rend pareille à ces raisins ou à ces prunes dont la pulpe lumineuse brille sous une enveloppe lustrée. » « Son corset de satin mauve-bleu, où la lumière s'irisait comme au col d'une tourterelle. » [couleur]

ubéreux



fécond. Oeuvre ubéreuse, cerveau ubéreux.

notule

notule



petite note; courte publication. « Des échanges de petits billets, de notules diplomatiques. » « Un petit libelle de format réduit qui contenait, outre des pamphlets politiques, quantité de notules sur les scandales de la saison et sur les mésaventures de personnes en vue. »
notulateur = auteur de notules. « C'étaient les petits merciers de l'histoire, des camelots, des notulateurs qui pointillaient sans donner un ensemble, comme font maintenant les peintres qui punaisent les tons. »

poudre de succession

poudre de succession



nom donné au 17e siècle à l'arsenic, suite à de nombreux cas d'empoisonnement dans des affaires d'héritage. « Mon docteur, capable de poudre de succession s'il devait hériter, mais d'un savoir cosmétique merveilleux! » « Catherine Deshayes, épouse Monvoisin et surnommée "La Voisin", célèbre empoisonneuse qui donna à l'arsenic son nom de "poudre de succession". »

cénacle

cénacle



[du lat. cenaculum, "salle à manger"] salle haute où Jésus-Christ prit son dernier repas avec ses apôtres (la "Cène") et institua l'Eucharistie. « Le Christ lava les pieds des apôtres dans le cénacle. »
salle haute où, après l'ascension de Jésus, ses disciples se réunissaient pour prier avec Marie.
p. anal.: cercle restreint d'écrivains, d'artistes, d'hommes politiques ou de savants réunis dans un but commun. Cénacle littéraire, poétique, politique.
p. méton. réunion de ce cercle. Tenir cénacle. « J'ai vu de Vigny depuis mon retour. Il y avait chez lui cénacle. »
p. ext.: réunion fermée d'amis ou de gens unis par des intérêts communs : « chez elle se réunissait tout un cénacle de jeunes élégants. »

avoir le bec salé



fam.: aimer manger des aliments salés. « Êtes-vous bec salé ou bec sucré ? »
fam.: aimer boire de l’alcool.
fam.: bec salé : ivrogne.

clisse

clisse



petite claie d'osier ou de jonc qui sert à faire égoutter les fromages.
enveloppe d'osier tressé ou de jonc dont on entoure des bouteilles et des verres pour les empêcher de se casser.
lame de bois ou de carton servant à maintenir les os fracturés.
clisser : garnir de clisses (une bouteille). « Il nous offrit du vin de Sicile en bouteille clissée. »

obsidional

obsidional



qui concerne le siège d'une ville. « Pendant la période obsidionale, les habitants retenaient leur souffle. »
[antiq. romaine] couronne obsidionale : couronne décernée à celui qui avait délivré une ville assiégée. « Si j'avais délivré la Rome chrétienne, je ne demandais qu'une couronne obsidionale, une tresse d'herbe cueillie dans la ville éternelle. »
monnaie obsidionale : monnaie frappée durant un siège pour suppléer à la rareté des espèces. « Des monnaies obsidionales, faites des matériaux les plus improbables. »
qui frappe les habitants d'un lieu assiégé. « La malheureuse ville semblait plongée dans la torpeur obsidionale. » « La vision obsidionale d'une immigration porteuse d'insécurité. »
fièvre, folie obsidionale : désordre mental qui frappe la population d'une ville assiégée. « La fièvre obsidionale favorisait l'agitation révolutionnaire. »
délire obsidional : délire, folie d'une personne qui se croit assiégée, persécutée. « Victime d'un étrange délire obsidional, il ne sort plus de chez lui. »

châsse

châsse



coffre précieux, souvent richement orné, où l'on conserve les reliques d'un saint. Châsse de bois doré, de verre, d'or. « Ses reliques furent déposées au milieu du choeur, dans une châsse d'argent massif constellé d'émeraudes. »
[en parlant d'une pers. richement habillée] être parée comme une châsse.
porter qqn ou qqc. comme une châsse = porter avec beaucoup de soin, de respect. « Traité comme une châsse, le piano fût porté dehors. »
bâtir une châsse autour de qqn, de qqch = faire preuve d'une admiration extrême pour qqn, qqch. « Faire une châsse à la femme qu'on aime. »
cage aux parois vitrées servant à abriter un objet précieux de l'air et de la poussière. « Comme un diamant dans une châsse. » « La châsse de verre où dormait sa poupée de cire. »
pop.: cercueil, bière
argot : yeux. « Quand j'vois tes châsses. Moi ça m'suffit pour imaginer l'paradis. »
technol.: cadre, monture qui maintient une pièce en place. « La châsse d'un verre de lunette, d'un bijou. »

enchâsser
déposer, enfermer dans une châsse. Enchâsser la dépouille d'un saint, enchâsser des reliques.
p. iron.: entourer de soins extrêmes. « On couve le futur gendre, on le soigne, on l'enchâsserait. »
encastrer, fixer un objet dans une entaille, un support, un châssis. « La lourde porte vint s'enchâsser entre les deux montants de granit. » « Un portrait d'ancêtre enchâssé dans la boiserie. »
[joaill.] sertir, enchatonner. Enchâsser une pierre dans un chaton, dans une monture. « On voyait briller à son doigt un petit anneau d'or qui enchâssait une étincelle de rubis où se réverbérait la lampe. »
fig., litt.: intercaler, insérer une phrase, un mot, un son pour les mettre en valeur. « Les mots enflammés qu'elle lui écrit, il les lui renvoie enchâssés en deux éclatants sonnets. »
sens passif : « Il ne se passait pas de semaine sans que son malheureux nom ne vînt s'enchâsser dans quelque sonnet atroce. »

blutoir

blutoir



appareil servant au blutage ou au criblage de diverses matières préalablement broyées. « Écoutant le bruit de la cascade, les révolutions de la roue, le roulement de la meule, le sassement du blutoir... »
p. compar.: « L'horloge de l'église qui nous épluche le temps miette à miette comme le blutoir le grain... »
p. métaph.: « Là dans le cabinet particulier du banquier se décidaient les affaires. Là était le blutoir où l'on tamisait les propositions, le parloir où s'examinait la place. »

bluter
faire passer toute matière pulvérulente par un blutoir (= tamiser). Bluter de la farine. Féculents blutés. « Pour faire du pain blanc, la farine est blutée de façon plus complète, ce qui la prive de ses principes les plus utiles. »
p. métaph. : « maintenant, il faut bluter celles des opinions de l'auteur qui sont devenues quelconques et sans intérêt. » « une voix asexuée, filtrée par les litanies, blutée par les oraisons, passée aux cribles des adorations et des pleurs. »

chanterelle

chanterelle



première corde, la plus fine et la plus aiguë dans un instrument à manche. La chanterelle d'une guitare, d'un luth, d'un violon. « Dans le fond, un violon accordait sa chanterelle, qui jetait de petits cris plaintifs. »
voix de chanterelle : voix très haute.
fig. appuyer sur la chanterelle : insister vivement sur un point sensible ou important pour convaincre quelqu'un. « Sans vouloir trop appuyer sur la chanterelle, j'ajouterais que... »
fig. et fam. : « ne haussez pas tant la chanterelle ; je vous ferai baisser la chanterelle » => ne le prenez pas si haut, je vous ferai baisser le ton, je vous rabattrai le caquet.

méphitique



dont l'exhalaison est malfaisante, toxique, puante, désagréable (=délétère, infect, fétide, nauséabond). Gaz, vapeur méphitique; odeur méphitique. « L'air méphitique m'a chassé du village. »
[en parlant d'un objet, d'un lieu] qui exhale des gaz ou une odeur méphitique, qui en est rempli. « Cette méphitique officine. »
fig.: qui corrompt l'âme, l'esprit. « Les villes et les cafés concerts méphitiques. »
>> méphitiser : rendre méphitique. « Des fleurs, mises en grande quantité dans une chambre fermée, en méphitisent l'air au point de faire mourir les personnes qui le respirent. »

béjaune

béjaune



[contraction de bec et jaune] oiseau jeune, qui a encore sur le bec une petite peau jaune.
fig.: jeune homme sot et niais.
pers. dénuée de bon sens, d'intelligence.
(fam.) "montrer à qqn son béjaune" = lui montrer sa sottise, son ignorance.

phénoménologie



philos. [du gr. phainomen, "ce qui apparaît" et logos, "science"] étude du fonctionnement de la conscience, par l'intermédiaire des phénomènes, qui au sens philosophique désignent ce qui apparaît à la conscience.
« Pour Edmund Husserl, fondateur de la phénoménologie en 1900, la conscience est dépendante d'un objet : "toute conscience est conscience de quelque chose". C'est ce qu'il nomme intentionnalité : l'orientation nécessaire de la conscience vers un objet. »
« La réduction phénoménologique — ou réduction transcendantale — consiste en une suspension volontaire de tout jugement afin de voir le monde en tant que phénomène pur. »
« La phénoménologie – qui s'intéresse à la façon dont les objets se présentent à la conscience, et la philosophie analytique – qui vise à la clarification des idées et concepts, sont deux courants majeurs de la philosophie du XXe siècle. »

liminaire

liminaire



qui concerne le seuil. « Je parvins devant la porte de l'usine, mais demeurai figé à cet endroit liminaire, anéanti par la vision des machines. »
qui est au début d'un livre, d'un poème, d'un débat. « Chapitre, déclaration, note liminaire. »
qui concerne le commencement de quelque chose, qui prélude à quelque chose. « Une étape liminaire dans le développement d'une science. » « Occupé à ces conversations liminaires, je n'était pas attentif. »

Ariane

Ariane



femme, amante abandonnée (par réf. à l'héroïne de la mythologie abandonnée par Thésée dans l'île de Naxos). « Tu n'es pas de celles qu'on délaisse ; le rôle d'ariane ne te va point, mais bien celui de Circé. »

fil d'ariane :
fil conducteur, moyen permettant de ne pas se perdre dans les complications d'une situation (p allus. au fil qu'Ariane donna à Thésée pour sortir du labyrinthe). « C'est Lamarck qui, avec sa théorie de l'évolution, a trouvé le fil d'Ariane du labyrinthe universel. »
p ext.: aide à la navigation pour les visiteurs d'un site internet. « Le fil d'Ariane permet de voir le chemin parcouru depuis la page d'accueil. »

réminiscence



[chez Platon] souvenir d'une connaissance acquise dans une vie antérieure, quand l'âme, qui vivait dans le monde supra-sensible des essences, contemplait les Idées. Réminiscence platonicienne; mythe, théorie de la réminiscence. « Ce que Platon appelait réminiscence, Descartes l'appelait idées innées. » « C'est sur la réminiscence que Platon fonde la possibilité de la connaissance; c'est par elle qu'il expliquera les idées premières, antérieures et supérieures à l'expérience. »
[chez Aristote] faculté de rappeler volontairement les souvenirs (=mémoire volontaire).
retour à la conscience d'une image, d'une impression si faibles ou si effacées qu'à peine est-il possible d'en reconnaître les traces. Réminiscence du passé; confuse, vague réminiscence. « On dirait très-bien de quelqu'un dont la tête faiblit : "il n'a que des réminiscences, il n'a plus de souvenirs". »
souvenir où domine plus ou moins l'élément affectif. Réminiscence de l'enfance, de la jeunesse; réminiscence de lecture.
souvenir qui inspire, qui influence la création artistique et l'emprunt, le plagiat inconscient ainsi réalisé. Réminiscence littéraire, musicale, poétique. « Un poète qui, en faisant des vers, imite un autre poète sans bien s'en rendre compte, et qui refait des hémistiches déjà faits est dit avoir des réminiscences. »
mémoire profonde, lointaine, comme venue du fond des âges (=mémoire collective). Réminiscence ancestrale, héréditaire. « Une réminiscence venue des tréfonds de l'être, comme une grande vague d'équinoxe sauvage, balaya tout le passé, et ses ailes frémissantes s'ouvrirent largement pour l'essor et la fuite vers la forêt. » « Est-ce une réminiscence lointaine des fêtes païennes du solstice qui célébraient la fuite de l'hiver et le retour du soleil printanier ? »

adamantin

adamantin



qui a l'éclat, la dureté, les qualités du diamant (et parfois de l'acier). Pierre adamantine, palais adamantin. Armure adamantine. « Le roi défend d'ouvrir ces portes adamantines. »
p. anal.: qui forme, qui produit l'émail des dents. « L'organe de l'émail ou sac adamantin. »
fig.: dont les qualités (éclat, dureté) évoquent celles du diamant. Style adamantin. « Il laissa tomber, en guise d'adieu, ces quelques paroles adamantines : au revoir donc, ou jamais plus, comme il vous plaira, peintre malgracieux. »

jaspe

jaspe



pierre siliceuse opaque et très dure, de coloration très vive et souvent bigarrée dont on fait des bijoux, des éléments d'architecture, des pièces d'ameublement. « J'appuie ma main sur la balustrade de jaspe, précieuse au toucher comme un beau corps de femme. »
jaspé : bigarré de diverses couleurs, comme le jaspe. « Quelques gouttes de sang jaspaient l'oreiller ». « Impossible de définir la demi-douzaine de nuances qui jaspaient ses yeux d'agate ». « Ces coteaux, maintenant verts, se jaspent des taches blanches et rousses des vaches qui arrivent ».
jasper la tranche d'un livre.
jaspure : « Émail flammé à effets de jaspures vert-turquoise sur fond rouge. »
[couleur]

coquecigrue

coquecigrue



(fém.) oiseau imaginaire, fabuleux.
À la venue des coquecigrues = jamais (=à la Saint Glin-glin).
fig.: fantasme, illusion. « S'arracher aux coquecigrues d'un demi-sommeil. »
regarder voler des coquecigrues = se faire des illusions, s'occuper de choses chimériques.
baliverne, sornette, sottise. Conter, débiter des coquecigrues; se payer de coquecigrues. « Les coquecigrues d'un prêtre naïf. Un inventeur de coquecigrues entouré de gobe-mouches. »
p. méton.: personne qui raconte des sottises, imbécile, ridicule. « Parler, raisonner comme une coquecigrue. Une histoire coquecigrue. »

incarnat

incarnat



d'une couleur située entre le rose et le rouge, et rappelant celle de la chair. Tissu, ciel incarnat ; lèvres, fleurs incarnates.
teinte vive que donne le sang affluant au visage (sous l'effet d'une émotion, d'un effort). « La caresse du soleil parait ses joues d'un léger incarnat. » [couleur]

faux-fuyant

faux-fuyant



vx.: sentier dans un bois pour les gens à pied ; chemin par où l'on peut fuir sans être vu. « Qu'il était beau ce parc! Les anciens eussent dit que la chaste Diane aimait à parcourir ses sombres faux-fuyants. »
fig.: moyen détourné par lequel on se tire d'une situation embarrassante, on évite de s'engager (=échappatoire, excuse, prétexte). « Je voudrais bien trouver un biais, une espèce de subterfuge, une manière de faux-fuyant pour ne pas me brouiller avec lui. » « Cette fois il se voyait pris : elle était trop fine et trop décidée à savoir; aucun faux-fuyant ne le tirerait plus de ce mauvais pas. »

hypocoristique

hypocoristique



qui exprime une intention caressante, affectueuse, notamment dans le langage des enfants ou ses imitations. Usage, valeur hypocoristique d'un mot.
Les termes hypocoristiques sont produits par des suffixes dits "diminutifs" (ex: fillette), le redoublement (ex: chien-chien, fifille), l'abrègement (ex: Mado, Alex), ou le choix de termes conventionnellement hypocoristiques (ex: mon chou).

logorrhée



flot de paroles rapide et incoercible, généralement d'origine pathologique (ex: troubles bipolaires).
p ex.: langage verbeux et peu compréhensible (="diarrhée verbale"). « Qui a-t-il à dire d'autre de toute la logorrhée lacanienne sinon que c'est de l'enculage de mouche ? »

marner

marner



[le suj. désigne la mer ou la marée] monter au-dessus du niveau moyen. « Les marées sont de douze heures, et marnent de quatre pieds. » « La mer marne beaucoup aux équinoxes. »
amender une terre par l'apport de marne (roche tendre constituée d'argile et de calcaire). « Les paysans marnent leurs champs »
argot (p. anal. avec la dureté du travail de marnage) : travailler durement. « Il voulait me faire marner gratuitement. »

marnage
amplitude des marées ; fluctuations du niveau d'un plan d'eau. « Ici, le marnage peut dépasser douze mètres. »
action d'amender une terre par l'apport de marne; résultat de cette action.

isabelle

isabelle



de couleur jaune pâle. « Une robe de soirée aux dessins ramagés, sur fond isabelle. »
[en parlant de la robe d'un cheval] « Deux chevaux au pelage isabelle. »
un isabelle = cheval dont la robe a cette couleur. [couleur]

effet de manche

effet de manche



action exagérée, factice, destinée à impressionner. « Elle se contente d'un questionnement factuel, là où ses confrères jouent la provocation et l'effet de manche. »
l'expression vient du fait que les vêtements des avocats et procureurs ont des manches larges qui se mettent en mouvement lorsqu'ils s'animent pour tenter de convaincre leur auditoire.

imbelle

imbelle



qui n'aime pas la guerre; qui est impropre aux combats. Peuple imbelle. « Des armes d'apparat, belles et imbelles. »

dissension



opposition violente d'avis, de sentiments, d'intérêts (=divergence, désaccord). Dissensions, civiles, intestines, politiques. Fomenter, semer, la dissension; apaiser les dissensions. « Le parti est en proie à de graves dissensions internes. »
p. ext.: divergence d'idées, d'opinions (=dissentiment). « Il me semble que notre petite dissension nous a faits encore meilleurs amis qu'auparavant. » « Tu n'as pas eu d'ami meilleur que moi-même au milieu de nos dissensions. »

déhiscence



fonction de certains organes végétaux qui s'ouvrent sans se déchirer à certaines époques pour libérer leur contenu : fruit, graine, pollen ou spore.
libération d'un ovule par l'ovaire.
littér.: séparation. « Encore un mois et la maison sera vide. Je ne peux y songer sans un serrement de coeur. C'est l'époque de la déhiscence... le fruit s'ouvre et les graines sautent. » « De dix-huit à vingt ans, l'adolescent doit se détacher par une sorte de déhiscence non pas de la famille en soi mais de cette communauté caduque qui fut la forme infantile de ses rapports familiaux. »

arénacé

arénacé



qui est de la nature ou qui a l'aspect du sable : « la couche arénacée qui constitue le rivage est un mélange de sable calcaire et de sable volcanique. »
littér.: couvert de sable : « les bleuâtres vagues des golfes arénacés. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2750 mots)