Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)

boa

boa



long rouleau de plumes, parfois de fourrure, que les dames portaient autour du cou au début du XXème siècle. « Un boa de plumes blanches. Un boa de fourrure enroulé autour de son cou faisait paraître sa tête encore plus petite et plus gracieuse. » [habits]

nantissement



contrat par lequel un débiteur remet au créancier, en vue de garantir le paiement de sa dette, un bien meuble ou immeuble.
bien ainsi remis. Prêter, prêt sur nantissement(s). « Il lui fallut mettre aussi ses joyaux en nantissement chez un riche négociant. »

dessiller



découdre les paupières d'un faucon, d'un oiseau (de proie).
p. ext.: séparer les paupières jointes. « Elle crut que ce qu'elle voyait était un rêve et elle frotta ses yeux pour les dessiller. »
fig.: faire prendre conscience à quelqu'un de la réalité, de la vérité. Dessiller les paupières, le regard de qqn; dessiller la vue, les yeux à qqn. « Elle lui avait ouvert l'esprit et dessillé les yeux. »
p. méton.: « cette leçon, aux pieds de Notre-Dame, Mouilla mes yeux et dessilla mon âme. »

mafflu

mafflu



[visage, joues] plein, rebondi. « Une robuste servante, aux joues colorées et mafflues comme les peintres flamands en mettent dans leurs tableaux. » « Une tête mafflue, grasse à fondre »
p. méton.: dont la face, les joues sont pleines et rebondies. « Une fille mafflue, tavelée, un visage de graisse où la sueur de la nuit délayait les fards de la veille. »
p. ext.: corpulent, gros et gras. « Une mafflue matrone dont la graisse gigantesque frémissait derrière le comptoir. »

Florentin



surnom donné à F. Mitterrand en référence à l'art de l'esquive, illustré sous la Renaissance par des natifs de Florence comme Laurent le Magnifique ou Machiavel. Pour ses détracteurs, le surnom évoque plus l'intrigue et le cynisme politiques. L'inventeur de ce surnom est François Mauriac, ami fidèle et référence littéraire de Mitterrand.

hippogriffe



créature imaginaire à l'apparence d'un cheval ailé avec la tête et les membres antérieurs d'un aigle

madrier

madrier



planche épaisse généralement façonnée dans un bois dur comme le chêne, utilisée pour les gros travaux de menuiserie et de construction, et autrefois pour recouvrir les voies de circulation. « Madrier de hêtre; barrière, fronton, plancher de madriers; fort, gros, lourd madrier; madrier épais, énorme ; un lit de madriers, une table, quatre chaises en formaient le mobilier. »

diatribe



critique amère et violente. Partir, se lancer dans une diatribe; longue, violente diatribe. « Une violente diatribe contre le régime. »
critique par écrit (=pamphlet, libelle). « La publication dans le Figaro d'une diatribe contre le gouvernement. »

émacié

émacié



amaigri, très maigre (=décharné, étique, squelettique). Physionomie, corps, figure émacié(e). « Son visage émacié trahissait la gravité du mal qui la frappait. » « Un pianiste aux longs doigts émaciés. »
sec, sans ornement. « Cette musique émaciée qui agissait instinctivement sur ses nerfs. »

émaciation : amaigrissement très prononcé. « Mon visage, hier florissant, était réduit à un état d'émaciation cadavéreuse. » « L'émaciation du corps donnait l'illusion d'un enfant encore plus jeune. »

jais

jais



variété de lignite (=charbon), combustible, dur et d'aspect compact, d'un beau noir brillant (= ambre noir). Bloc de jais; noir comme (du) jais; briller comme du jais.
le jais est considéré comme pierre fine lorsqu'il est taillé. Il sert alors à la confection de bijoux, de parures de deuil, de garnitures de passementerie, etc. Bouton, collier, grains, perles, paillettes de jais; (costume) brodé, passementé, perlé de jais.
jais artificiel, faux jais = métal émaillé ou verre poli teint en noir, imitant le jais et utilisé de la même façon. « Sa petite pélerine tricotée, dont chaque maille retient une perle de faux jais. »
jais + couleur = verre coloré imitant le jais. « Le jais blanc vient de Norvège, le jais noir vient d'Angleterre. » « Sa ceinture est de platine et de jais vert. »
dont la couleur, l'éclat rappelle le jais (noir intense et brillant). D'un noir de jais; barbe, chevelure, cheveux, yeux de jais; un brillant, un luisant, un miroitement de jais. « L'eau était noire comme l'eau d'une lagune, et sur sa surface de jais tremblait la lueur d'un réverbère agité par le vent ». « Ses prunelles de jais manquaient de douceur. »[couleur]

esche

esche



appât que l'on fixe à l'hameçon. « le pain : une esche pas chère, pratique et très efficace. »
« Le brochet, la perche, le sandre se pêchent au vif, c'est-à-dire avec un poisson vivant en guise d'esche. »
escher : mettre une esche à l'hameçon. « Tous les appâts naturels sont autorisés, y compris l'asticot. Ils devront être eschés sur des hameçons simples sans ardillon. »

dito



[dans une énumération ou une nomenclature d'articles] de même, comme ci-dessus. « Un sac de café à cent sous, dix dito à mille. »

sigisbée (masc.)



homme qui entoure une femme de soins assidus (= chevalier servant). « Toutes les Dames [en Italie] ont leurs Sigisbées. C'est ainsi qu'on appelle l'ami de coeur du mari, qui se donne dans le public pour soupirant de la femme. »
sigisbéisme : état de sigisbée, ou coutume d'avoir des sigisbées. « La camaraderie est à l'amitié ce que le sigisbéisme est à l'amour. »

truculent



qui est à la fois brutal et gai, réaliste, pittoresque et haut en couleur. « Récit truculent. Le côté truculent des Français est une de mes impossibilités radicales. »

crapoussin



personne de petite taille, bedonnante et contrefaite. « C'était un crapoussin bonasse et un jovial compère que ce commerçant coureur de guilledous. »
personne sans importance, homme de rien. « C'est un filon d'ordures qui va certainement enrichir quelques crapoussins de lettres. »

urbi et orbi



Partout, en tout lieu. « Clamer, proclamer, publier une nouvelle urbi et orbi. » « La menant au buffet avec les mains à sa taille, cherchant à faire croire urbi et orbi qu'elle est à moi »

xénophilie



qui manifeste de la sympathie pour les étrangers, pour ce qui est étranger (anton.: xénophobie). Esprit, sentiment xénophile. « Rousseau et Montesquieu, chantres de la xénophilie. »

heuristique



qui sert à la découverte. Ex: « méthode heuristique. »
qui procède par approches successives en éliminant progressivement les alternatives et en ne conservant qu'une gamme restreinte de solutions tendant vers celle qui est optimale.
qui consiste à faire découvrir par l'élève ce qu'on veut lui enseigner. Ex: « il est indispensable d'accorder la préférence à l'investigation heuristique des questions plutôt qu'à l'exposé doctrinal des théorèmes. »
art de trouver, de découvrir.
partie de la science qui a pour objet la recherche de documents.
=> une heuristique est une méthode d’aide à la découverte

punique



Qui est relatif aux colonies phéniciennes d'Afrique et principalement à Carthage (ancienne cité prospère de Tunisie) et aux Carthaginois. « Les habitants des terres puniques se distinguaient surtout par leur génie commerçant. »
Guerres puniques : les trois guerres des Romains contre Carthage. « J'étais à deux doigts de ma perte, comme Rome aux pires temps des guerres puniques. »
Carthage a été détruite à l'issue de la 3e guerre punique [cf. la célèbre phrase de Caton "Delenda Carthago est"]
fig., littér.: qui évoque la ruse, la perfidie attribuées aux Carthaginois. « Que disent de cette loyauté punique les économistes? Ce travail punique, incontestablement autorisé par la guerre qui admet le piège, était si bien fait que Haxo, envoyé par l'empereur pour reconnaître les batteries ennemies, n'en avait rien vu. »
Foi punique = mauvaise foi insigne. « On aurait pu dire la foi romaine, à plus juste titre que la foi punique, tant Rome était habile à éluder ses serments ou hardie à les violer. »
Langue punique = langue sémitique parlée par les Carthaginois.
Rem : le nom de la ville espagnole Cartagène vient du latin "Carthago Nova" = "la nouvelle Carthage". En effet elle fut fondée par les carthaginois (de Tunisie) pendant la 2ème guerre punique.

prégnant



qui s'impose avec une grande force. Douleurs prégnantes ; sentiment prégnant. « Une société technique de plus en plus prégnante. » « Une narration prégnante de vérité. »
fém.: en gestation (=enceinte, pleine). Femme, femelle prégnante. « Que n'ai-je été prégnante le soir de mes noces! »

poussah

poussah



jouet représentant un buste de magot, porté par une demi-boule lestée de pierre ou de plomb qui ramène toujours l'objet en position verticale.
gros homme, petit et mal bâti. « On salua gaiement derrière le comptoir le poussah qui étalait un diabète inquiétant, mais souriait bonassement. »

chevalier d'industrie



péj.: personne qui se livre à des activités peu scrupuleuses, aventurier, escroc, aigrefin : « Ces gens manquent de psychologie : ils prennent un chevalier d'industrie avec de faux bijoux à tous les doigts pour un prince authentique. »

ponceau

ponceau



coquelicot
littér. [p. réf. aux fleurs du ponceau] rouge vif foncé. Une robe ponceau. « Il devient ponceau de joie et proteste avec une modestie enchantée. » « Un rose pâle tournant au cramoisi, au grenat, au ponceau. »
colorant servant à teindre en rouge vif. « Les rouges au plomb très ordinaires sont au minium de plomb, et la laque d'éosine est remplacée par une laque de ponceau. »[couleur]

baise-en-ville

baise-en-ville



pop.: sac, bagage contenant le nécessaire (brosse à dents, brosse à cheveux, etc.) pour passer une nuit hors de chez soi.

lendore



fam.: personne apathique, qui a l'air endormi (=lambin, mollasson, mollusque). « Je ne sais pas à quoi il pense, ce lendore... Mon Dieu! qu'il est lent ! »

en délicatesse



être en délicatesse = être en froid. « être en délicatesse avec quelqu’un. Les deux hommes sont en délicatesse depuis une récente affaire. »

oaristys



genre poétique (issu du grec oaristis : "conversation familière") formé typiquement d'un dialogue familier, tendre, amoureux ou à connotation érotique.
idylle, entretien tendre. « Notre vie commune commençait de si bien s'arranger... Quand, par la suite, je racontai notre oaristys à Albert, je fus naïvement surpris de le voir, lui que je croyais d'esprit très libre, s'indigner d'un partage si naturel... »

satyriasis



exagération morbide des désirs sexuels de l'homme (=nymphomanie de l'homme).
satyriase (=satyriasique) = atteint de satyriasis.

fouir



creuser (la terre). « Je le regardais fouir la terre de ses ongles. » « Les taupes fouissent leurs galeries dans le jardin. » « Il va fouir son olivaie, là-bas. »
foui => « cette façade énorme, aux corniches frangées par les pluies, fouie d'habitations, trouée de portes et de fenêtres à toutes les hauteurs... »
bâton à fouir. Instrument aratoire le plus primitif.
p. métaph.: « fouir dans les archives »

bedeau



employé laïque chargé d'une manière générale de maintenir le bon ordre dans une église pendant l'office, et plus particulièrement de précéder le clergé dans les processions ou les quêteurs pour leur ouvrir le passage parmi les fidèles. « Le bedeau guide les fidèles, les fait se lever, s'agenouiller. »

soluté



préparation liquide obtenue en faisant dissoudre une ou plusieurs substances médicamenteuses ou un principe actif dans un solvant. « Soluté vermifuge; soluté de digitaline; Conserver le soluté d'eau oxygénée dans des flacons fermés. Benzoate de mercure en soluté chloruré à 8 pour 1000 en injections sous-cutanées. »
soluté alcoolique = préparation obtenue par dissolution d'une ou plusieurs substances médicamenteuses dans l'alcool.
soluté physiologique = sérum physiologique (solution saline assimilée aux liquides corporels, utilisée pour nettoyez le nez ou les yeux, et pour remplir les prothèses mammaires)
chim.: substance dissoute dans un solvant.

laminoir

laminoir



machine formée de deux puissants cylindres d'acier tournant en sens inverse, entre lesquels on fait passer les masses de métal à laminer. « Les lingots sont portés au laminoir aussitôt après la coulée. » « Des laminoirs sortaient des barres de fer rouge qui s'allongaient et se tordaient sur le sol, comme des serpents de feu. »
p. métaph.: « la parole est un laminoir qui allonge toujours les sentiments. »
p. anal.: machine qui par pression réduit l'épaisseur d'un objet, d'un matériau, ou en fait disparaître les irrégularités. « Les fibres de chanvre sont coupées, aplaties dans un laminoir et filées. »
fig.: moyen de contrôle sévère, de sélection rigoureuse. « Peu de livres sont assez solidement trempés pour supporter le laminoir d'une lecture par ce critique. »
(faire) passer qqn, qqc. au laminoir = soumettre (qqn, qqc.) à un examen sévère. « Je plains celui qui doit passer au laminoir de votre critique. »

laminer = réduire (un métal) en barres minces, en lames, en feuilles, par une forte compression entre les deux cylindres d'un laminoir. Laminer de l'acier. « La plupart des produits métallurgiques se laminent ou peuvent être laminés à température plus ou moins élevée. » « L'acier laminé est plus résistant que le fer et n'est pas plus coûteux »
p. métaph.: « l'auto laminait sous ses larges pneus les flaques de boue, en jaillissements sales. »
p. anal.: réduire par une forte pression l'épaisseur d'un objet, d'un matériau, ou en faire disparaître les irrégularités. Laminer du papier, du caoutchouc.
fig.: soumettre à une force qui domine, étouffe; diminuer, écraser, anéantir. « La captivité a dissous sa personnalité, laminé sa conscience. »
soumettre à un examen sévère. « Mon roman n'est encore qu'une ébauche, il doit être remanié, corrigé, laminé. »

plastron

plastron



pièce d'armure qui recouvre et protège la poitrine. « Les guerriers poussaient des soupirs qui soulevaient leurs plastrons de fer. »
pièce de protection que portent sur la poitrine les escrimeurs. « Pour les compétitions, les fleurettistes revêtent un plastron métallisé. »
p. anal.: pièce de protection que portent sur la poitrine certains artisans. « Le plastron de cuir du cordonnier. »
fig.: ce qui cache, protège. « S'il a besoin d'un plastron, de quelqu'un qu'il puisse mettre devant lui pour détourner les soupçons d'un mari, il ne se gêne pas pour se servir de vous! »
personne, objet qui est en butte aux railleries, aux attaques plaisantes. Servir de plastron à qqn, être le plastron des railleries de qqn. « C'étaient ses plastrons et ses têtes de Turc... Il faisait d'eux ses plastrons, il s'exerçait à mépriser l'humanité en leur personne. »
carapace ventrale de la tortue.
partie de certains vêtements masculins qui recouvre la poitrine; en partic. pièce d'étoffe qui recouvre le devant d'une chemise. Chemise à plastron; plastron blanc, empesé; plastron d'habit. « Malgré tous les lavages, le plastron de ma soutane est horrible à voir. Il ne portait pas de chemise, seulement son plastron verni par-dessus son gilet de flanelle. Alors, ouvrant son gilet et offrant le plastron de sa chemise aux coups de fusil, il crie: "Vive le peuple, vive l'humanité!". Une décharge, où son plastron blanc devient tout rouge. »
pièce de vêtement ou partie de vêtement féminin, qui recouvre la poitrine. « Les femmes dans leurs robes à plastron d'or... »
p. anal.: partie de la gorge de certains oiseaux recouverte de plumes dont la couleur est différente de celle de la livrée.
faire plastron, plastronner : « c'est de la prose qui pose, qui fait plastron comme un invité en soirée. » [habits]

syndrome de Peter Pan



syndrome caractérisant les enfants angoissés par l'idée de grandir et les adultes instables dans le monde adulte.

crépine



filtre métallique de forme sphérique ou cylindrique placé à l'extrémité d'un tuyau d'aspiration pour y arrêter les corps étrangers. « L'eau de condensation arrive dans le purgeur et traverse une crépine sur toile métallique destinée à retenir les corps étrangers. La crépine doit être bouchée... »

large galon de passementerie ajouré et garni de franges ou de glands utilisé à des fins décoratives en ameublement. Crépine d'argent, d'or, de soie. « Des chaises étoilées de clous d'or et frangées de crépine. Les crépines et les franges d'or de la galerie des Arazzi, se trouvèrent toutes coupées. »
crépiné (en parlant de meubles ou d'éléments de la décoration) : orné de crépines. « Une table à tapis de velours crépiné d'or. »

membrane graisseuse qui enveloppe les viscères du mouton, du porc ou du veau et qui est utilisée en boucherie pour recouvrir les morceaux de viande mis à l'étal. « Il recevait des cochonnailles dans une assiette recouverte d'une crépine et enveloppée d'une serviette blanche. »
partie du placenta qui coiffe parfois la tête du nouveau-né.

feu grégeois



mélange de substances inflammables pouvant brûler même au contact de l’eau (ancêtre du napalm moderne). Le secret gardé sur sa composition fut capital pour la survie de l’Empire byzantin, permettant de repousser deux sièges arabes sur Constantinople.

propédeutique



éléments de connaissance constituant une préparation nécessaire à l'étude plus approfondie d'une science. « La Critique de la raison pure n'est donc, à vrai dire, qu'une introduction à la science, une Propédeutique. »
cours préparatoire à l'enseignement supérieur, donnant lieu à un examen contrôlant les connaissances des bacheliers. Année, examen de propédeutique; être en propédeutique. « Il y a l'horrible «propédeutique», au lieu de «préuniversité», où les «préétudiants» sont affublés du titre de «propédeutes». »

entripaillé



qui a une grosse bedaine (=bedonnant, pansu). Moine entripaillé.
p. métaph.: « Paris entripaillé, cuvant sa graisse, appuyant sourdement l'empire. »

dia



cri des charretiers pour faire aller leurs chevaux à gauche (anton.: hue).
p. anal. [en s'adressant à une pers.] « Hue donc! Hue donc!... Tu es le cheval... Dia, hue! Sale rosse, veux-tu marcher! »
à hue et à dia (fig.) : avec difficulté, en étant tiraillé de divers côtés. « Les examens je les franchis, à hue à dia, tout en gagnant ma croûte. »
aller à hue et à dia : ne pas suivre une ligne précise, progresser de manière cahotique. « Des généraux de quatre sous qui vont à hue et à dia... »
tirer à hue et à dia : agir en sens contraire, à contretemps. « Les uns tiraient à hue, les autres à dia, quand une solution mit tout le monde d'accord. »
p. métaph. tirailler, harceler. « Coûteux effort qui ne servait qu'à m'écarteler davantage, cœur et sens me tiraient à hue et à dia. »
au passif.: être tiraillé de divers côtés. « Le simple lecteur se trouve tiré à hue et à dia entre plusieurs solutions contraires. »

sagette

sagette



flèche. Un arc et des sagettes.
fig: « Des traits d'esprit comme des sagettes décochées aux importuns. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)