Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)

péripatéticien



partisan de la doctrine philosophique d'Aristote, de la tradition philosophique qui s'en inspire. Philosophes péripatéticiens. École péripatéticienne. « La hiérarchie des genres et des espèces, sur laquelle Aristote a fondé sa théorie du syllogisme, avait la plus grande importance aux yeux des péripatéticiens. »
relatif à la doctrine philosophique d'Aristote et de ses disciples, qui la caractérise. Arguments, concepts, épistémologie, logique, philosophie, style péripatéticien(s)/ienne(s). « Tout se tient dans la doctrine péripatéticienne : du principe de la classification dérivent les règles de la définition, et aux règles de la définition se lie la théorie du syllogisme. »
[p. réf. au fait qu'Aristote enseignait en marchant] qui s'effectue en déambulant et en échangeant des propos, des réflexions intellectuels. « Nos longues et bienheureuses promenades péripatéticiennes. » « Je faisais partie du groupe des péripatéticiens qui, pendant les récréations, en se promenant de long en large dans la cour, dissertaient. »
fam.: péripatéticienne : prostituée qui sollicite ses clients dans la rue.

lucre



gain, avantage, profit tiré d'une activité quelconque (=bénéfice). Travailler pour le lucre.
péj.: profit pécuniaire, souvent matériel, plus ou moins licite et recherché avec avidité. Appétit, esprit, pensées de lucre; amour, appât, goût, soif du lucre. « Cette âpreté de gain, ce prurit de lucre, s'étaient aussi répercutés dans le clergé. »

assassin



l'étymologie de ce mot est incertaine, mais une origine possible est le mot arabe "hashishiyya" ("fumeur de haschich"), nom donné aux Ismaëliens de Syrie, des musulmans fanatiques qui, au temps des croisades, assassinaient (sous l'emprise du haschich) des chefs chrétiens et musulmans.

chambranle

chambranle



cadre de bois ou de pierre composé de deux montants verticaux et d'un linteau, et qui borde une fenêtre, une porte ou une cheminée. « Le chambranle de la cheminée était encombré de laines, de bobines. Chambranle en marbre ; chambranle chargé d'ornements ; chambranle simple, mouluré ; s'appuyer au chambranle, sur le chambranle. »

avoir les pieds nickelés



être lent et paresseux. « Il a vraiment les pieds nickelés, celui-là! »

pelleteux de nuages



qui se préoccupe de questions théoriques et n’ayant aucun sens pratique (=rêveur, idéaliste). « Vous les pelleteux de nuages, vous avez de bonnes critiques, mais que proposez-vous ? » « Idéologues pelleteux de nuages, nostalgiques de modes de vie dépassés »

platier

platier



surface plane inclinée vers la mer, affleurement de roches, ou partie d'une plage apparaissant à marée basse.
surface horizontale d'un haut-fond sous marin, parfois visible à marée basse. « La plus grande partie du platier, immergée aux hautes mers, forme les îles qui jalonnent l'atoll. » « Lorsqu'on se promène à marée basse sur le platier du récif, on peut retrouver les vestiges de navires anciens. »

siècle



le monde et ses activités profanes par opposition à la vie consacrée à Dieu, à la vie en religion. Vivre dans le siècle, hors du siècle; vivre selon le siècle; quitter le siècle, renoncer au siècle. « Ce stage dans la cléricature dura peu. Il abandonna à temps une carrière pour laquelle il n'était pas fait et rentra dans le siècle. »
le monde et la civilisation par opposition à la nature, à la vie naturelle. « Le siècle n'a mis aucune marque sur cet horizon qui n'est fait que du grand ciel et des plis du terrain. »
séculariser = passer de l'état religieux à l'état séculier ou laïc. « Un prêtre sécularisé. Le monastère primitif s'est sécularisé. »
transférer un bien d'Église dans le domaine public. « Catherine II avait sécularisé une grande partie des biens de l'Église orthodoxe. »
soustraire une fonction, une institution à la domination religieuse ; la mettre entre les mains des laïcs (=laïciser).
séculier = laïque, non religieux.

cordelier

cordelier



surnom donné aux religieux de l'ordre de Saint-François d'Assise (Franciscains) en raison de la cordelière à trois nœuds qu'ils portent serrée autour de leur taille, symbole de la pauvreté.
aller sur la haquenée, sur la mule des Cordeliers = aller à pied, un bâton à la main.
parler latin devant les Cordeliers = parler avec assurance d'un sujet qu'on connaît mal devant des personnes qui le connaissent bien.
fam: avoir la conscience large comme la manche d'un Cordelier = être peu scrupuleux.
cordelier peut aussi désigner un membre du club des Cordeliers, club révolutionnaire fondé à Paris en 1790 dans l'ancien couvent des Cordeliers.

adoniser

adoniser



[d'après Adonis, myth. gr., jeune homme d'une grande beauté]
parer avec une recherche raffinée, excessive. « Adulé, adonisé − à dix ans on l'affublait d'un chapeau de forme haute et d'une veste à brandebourgs pour que déjà il eût l'air d'un homme! »
p. ext., péj. [en parlant du style] orner avec un soin raffiné jusqu'à l'excès. « De Vigny adonise son style, et il idolâtre son œuvre. »
emploi pronom.: se parer à la manière d'un adonis. « Le baron prit un bain, fit une toilette de marié, se parfuma, s'adonisa. » « Il se retira dans sa chambre où il s'adonisa de son mieux, n'épargnant ni le linge fin à broderies fenestrées, ni la poudre d'iris, ni le musc. »

pusillanime



timide, craintif (=couard, faible, lâche, pleutre, timoré). Coeur, esprit pusillanime. « La ville fut emportée d'assaut. Pusillanimes comme toujours, les habitants se rendirent à merci. » « La routine, solution idéale des paresseux et des sclérosés, des pusillanimes et des passéistes. »

aller au diable vauvert



Aller très loin.
L'expression vient du nom du château de Vauvert, construit pour Philippe le Bel, au sud de Paris. En conflit avec la papauté, le roi y menait joyeuse vie et s'y serait livré à des actes sacrilèges, ce qui donna à croire que le diable avait pris possession de l'endroit. Le roi mort, les rôdeurs s'emparèrent de l'endroit, et s'y risquer c'était alors aller "au diable Vauvert".

victoire à la Pyrrhus



[p allus. au roi Pyrrhus 1er d'Épire, qui vainquit les Romains, mais dont l'armée fut décimée] victoire obtenue au prix de lourdes pertes. « Une victoire oui, mais une victoire à la Pyrrhus, qui fragilise dangereusement la démocratie. »

arboretum

arboretum



pépinière spécialement consacrée à la culture expérimentale d'arbres et d'arbustes. « Un arboretum rassemblant la plupart des espèces d'arbres de tous les continents. »

Syndrome de Stockholm



propension des otages à prendre à leur compte les revendications de leurs ravisseurs.

truchement



personne qui parle à la place d'une autre, qui exprime sa pensée, lui servant d'intermédiaire, de porte-parole. « Le ministre chrétien est le truchement entre Dieu et l'homme. »
ce qui fait comprendre, permet de traduire la pensée, les sentiments. « La forme est, dans ses figures, ce qu'elle est chez nous, un truchement pour se communiquer des idées, des sensations. »
par le truchement de : par l'intermédiaire de. « Par le truchement d'un ami. »

provende

provende



provision (propre ou fig.). « Une provende de légumes et de fruits. » « Il allait joyeux, furieux, avec sa provende de douleur et de plaisir qu'il ne démêlait pas encore. » « Le journal quotidien et sa provende d'actualité toute chaude. »
aller à la provende = aller faire des provisions.
nourriture du bétail. Porter la provende aux bestiaux. « Les chèvres allaient chercher leur provende dans les jachères, les jardins et les bois. »

glyphe



inscription, trait gravé en creux. « On ne connaît pas en France de gravures rupestres autres que les glyphes des rochers de la Vendée. »
trait. « Ô stylographe à la plume de platine, qui trace sur le papier les glyphes alphabétiques. »
trait gravé en creux dans un ornement architectural (=cannelure, ciselure, rainure).

passepoil

passepoil



liseré, bande étroite de tissu ou de cuir qui borde certaines parties d'un vêtement ou les coutures, de manière à former une garniture en relief. Passepoil d'une boutonnière, d'une poche ; mettre un passepoil. « La redingote est bordée d'un petit passepoil. »
liseré de couleur qui borde les coutures des uniformes militaires et qui constitue un signe distinctif des corps de troupes. « Des gardes arrivaient, avec leur uniforme à passepoil jaune. »
passepoiler = border, garnir d'un passepoil. Passepoiler des boutonnières, un pantalon.
passepoilé = qui est bordé, garni d'un passepoil. Poche passepoilée. « Une culotte noire passepoilée de grenat. » [habits]

Circé

Circé



femme artificieuse, séduisante et dangereuse (du nom d'un personnage de l'Odyssée d'Homère, magicienne experte en drogues et poisons). « La Circé tyrannique aux dangereux parfums. »

circéen : propre à une femme séduisante et dangereuse. « O toi, qui par ton art circéen et subtil, m'as perdu. »

viduité



veuvage. « Après la virginité, c'est la viduité qui a joui partout du respect des hommes. »
délai de viduité : délai que doit respecter une femme veuve ou divorcée avant de pouvoir se remarier.
fig.: état d'abandon; isolement affectif. « Privé des sens, son intelligence est condamnée à une éternelle viduité. »
vacuité. « C'est partout la même viduité. Cette pauvreté de pensée, ce manque de cœur a gagné tout le parti socialiste. »

corybantes



prêtres de la mère des Dieux, Cybèle, qui dansaient armés, aux sons des flûtes, des tambours, des trompes et des boucliers frappés par les lances (=derviches). « Ces derviches représentent la tradition non interrompue des cabires, des dactyles et des corybantes, qui ont dansé et hurlé durant tant de siècles sur ce même rivage. »
p. métaph.: « tous les démantibulés corybantes de l'art moderne »

zibeline

zibeline



petit mammifère carnivore de Sibérie, de la famille des Mustélidés, proche de la martre et très recherché pour sa fourrure d'un brun roux soyeux.
fourrure de cet animal traitée et destinée à la confection de pelisses ou de garnitures de vêtements d'hiver. Bonnet, col, pourpoint, manteau de zibeline.
p. méton.: vêtement ou garniture de vêtement en zibeline. « Les manches de ma zibeline. »[habits]

gouape



voyou. « Comment avait-elle pu, mille millions de tonnerres coucher avec cette gouape, ce petit maquereau entretenu par un vieux pédéraste cacochyme? »

boa

boa



long rouleau de plumes, parfois de fourrure, que les dames portaient autour du cou au début du XXème siècle. « Un boa de plumes blanches. Un boa de fourrure enroulé autour de son cou faisait paraître sa tête encore plus petite et plus gracieuse. » [habits]

billabong

billabong



en Australie, point d'eau qui ne s'assèche jamais et où toute la vie animale se regroupe pour survivre en saison sèche.

dessiller



découdre les paupières d'un faucon, d'un oiseau (de proie).
p. ext.: séparer les paupières jointes. « Elle crut que ce qu'elle voyait était un rêve et elle frotta ses yeux pour les dessiller. »
fig.: faire prendre conscience à quelqu'un de la réalité, de la vérité. Dessiller les paupières, le regard de qqn; dessiller la vue, les yeux à qqn. « Elle lui avait ouvert l'esprit et dessillé les yeux. »
p. méton.: « cette leçon, aux pieds de Notre-Dame, Mouilla mes yeux et dessilla mon âme. »

chèvre-pied

chèvre-pied



qui a des pieds de chèvre (=capripède). Satyres chèvre-pieds.
fig: « ce chèvre-pied de Fabrice, entretenu par ses maîtresses... »

mafflu

mafflu



[visage, joues] plein, rebondi. « Une robuste servante, aux joues colorées et mafflues comme les peintres flamands en mettent dans leurs tableaux. » « Une tête mafflue, grasse à fondre »
p. méton.: dont la face, les joues sont pleines et rebondies. « Une fille mafflue, tavelée, un visage de graisse où la sueur de la nuit délayait les fards de la veille. »
p. ext.: corpulent, gros et gras. « Une mafflue matrone dont la graisse gigantesque frémissait derrière le comptoir. »

Florentin



surnom donné à F. Mitterrand en référence à l'art de l'esquive, illustré sous la Renaissance par des natifs de Florence comme Laurent le Magnifique ou Machiavel. Pour ses détracteurs, le surnom évoque plus l'intrigue et le cynisme politiques. L'inventeur de ce surnom est François Mauriac, ami fidèle et référence littéraire de Mitterrand.

hippogriffe



créature imaginaire à l'apparence d'un cheval ailé avec la tête et les membres antérieurs d'un aigle

olivâtre

olivâtre



qui se rapproche de la couleur jaune verdâtre de l'olive. « Le couchant olivâtre. » « Une longue bande, livide comme une feuille d'eau, enveloppait l'horizon d'une ceinture olivâtre. »
teint, peau, visage olivâtre. « Les gens de bourse, en s'enrichissant, deviennent olivâtres. Il semble qu'ils aient sous la peau le reflet de l'or. »[couleur]

paganiser



rendre païen, devenir païen. « L'action missionnaire est requise dans les anciennes chrétientés pour en reconquérir des secteurs paganisés. »

avunculaire

avunculaire



qui appartient, qui a rapport à l'oncle ou à la tante. Amour, indulgence, sagesse avunculaire. « Nous passâmes une agréable semaine sous le modeste toit avunculaire. »

avunculat : institution sociale selon laquelle le rôle de l'oncle maternel est plus important que celui du père.

madrier

madrier



planche épaisse généralement façonnée dans un bois dur comme le chêne, utilisée pour les gros travaux de menuiserie et de construction, et autrefois pour recouvrir les voies de circulation. « Madrier de hêtre; barrière, fronton, plancher de madriers; fort, gros, lourd madrier; madrier épais, énorme ; un lit de madriers, une table, quatre chaises en formaient le mobilier. »

attique

attique



qui est relatif à l'Attique (domaine de l'ancienne Athènes), à Athènes, aux anciens Athéniens. « Il n'existait pas au monde de lumière intellectuelle plus éclatante que celle de la tribune et du théâtre attiques. »
grec attique: grand dialecte littéraire grec. Auteurs, orateurs attiques, les attiques.
p. ext: écrivain dont les oeuvres se distinguent par des qualités équivalentes à celles des grands auteurs attiques. « Pellisson, malgré son élégance et sa pureté de diction, ne fut jamais un attique véritable et il ignora toujours les vraies grâces... »
p. ext: qui présente des qualités (finesse, élégance, grâce...) comparables à celles des grands auteurs attiques. « Le jeune élégant répondit d'un ton léger mais fin qui exprimait une raillerie attique. »
"sel attique" : fine et spirituelle manière de penser, de s'exprimer et en particulier de plaisanter, caractéristique de l'atticisme. S'applique p. anal. à toute chose exprimée sur le même ton de délicate raillerie. « A Paris et Athènes, capitales du goût et des beaux-arts, où se répandent profusément les bons mots et le sel attique. »
"miel attique" : par allus. aux abeilles de l'Hymette, réputées pour leur excellent miel, et à la légende selon laquelle ces abeilles se seraient posées sur les lèvres de Platon qui leur devrait la douceur de son style. « Le miel attique est sur ses lèvres. » « Le miel attique de la politesse et de l'urbanité. »
archit.: partie supérieure qui vient couronner une construction. « L'attique d'un arc de triomphe est le massif qui se trouve au-dessus des baies et de l'entablement qui les surmonte. Il accueille souvent une ou des statues, un quadrige par exemple. »

néo-attique : relatif aux artistes, aux écrivains hellénistiques ou latins qui s'inspirent de la tradition grecque classique.

diatribe



critique amère et violente. Partir, se lancer dans une diatribe; longue, violente diatribe. « Une violente diatribe contre le régime. »
critique par écrit (=pamphlet, libelle). « La publication dans le Figaro d'une diatribe contre le gouvernement. »

émacié

émacié



amaigri, très maigre (=décharné, étique, squelettique). Physionomie, corps, figure émacié(e). « Son visage émacié trahissait la gravité du mal qui la frappait. » « Un pianiste aux longs doigts émaciés. »
sec, sans ornement. « Cette musique émaciée qui agissait instinctivement sur ses nerfs. »

émaciation : amaigrissement très prononcé. « Mon visage, hier florissant, était réduit à un état d'émaciation cadavéreuse. » « L'émaciation du corps donnait l'illusion d'un enfant encore plus jeune. »

jais

jais



variété de lignite (=charbon), combustible, dur et d'aspect compact, d'un beau noir brillant (= ambre noir). Bloc de jais; noir comme (du) jais; briller comme du jais.
le jais est considéré comme pierre fine lorsqu'il est taillé. Il sert alors à la confection de bijoux, de parures de deuil, de garnitures de passementerie, etc. Bouton, collier, grains, perles, paillettes de jais; (costume) brodé, passementé, perlé de jais.
jais artificiel, faux jais = métal émaillé ou verre poli teint en noir, imitant le jais et utilisé de la même façon. « Sa petite pélerine tricotée, dont chaque maille retient une perle de faux jais. »
jais + couleur = verre coloré imitant le jais. « Le jais blanc vient de Norvège, le jais noir vient d'Angleterre. » « Sa ceinture est de platine et de jais vert. »
dont la couleur, l'éclat rappelle le jais (noir intense et brillant). D'un noir de jais; barbe, chevelure, cheveux, yeux de jais; un brillant, un luisant, un miroitement de jais. « L'eau était noire comme l'eau d'une lagune, et sur sa surface de jais tremblait la lueur d'un réverbère agité par le vent ». « Ses prunelles de jais manquaient de douceur. »[couleur]

insula

insula



antiq. rom.: immeuble d'habitation à plusieurs étages, relativement proche des immeubles actuels. Les étages supérieurs, faute d'eau courante et d'ascenseur, étaient occupés par les plus modestes, tandis que le rez-de-chaussée pouvait accueillir des boutiques.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)