Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2701 mots)

opératique

opératique



qui concerne, qui est en rapport avec l’opéra. Style, voix, mise en scène opératique. « La détresse du personnage prend au fil du récit une majesté opératique. » « La Chartreuse de Parme, ce rêve d'une vie italienne, passionnée, opératique. »

faction



groupe qui cherche à renverser ou fragiliser le pouvoir établi. Factions qui divisent un parti, un pays, une ville. Guerre de factions.
machination subversive visant à faire prévaloir les intérêts d'un petit groupe (=complot, conspiration, intrigue, sédition). « On l'accuse d'avoir participé à une faction contre-révolutionnaire. »
petit groupe de personnes unies par des idées, des goûts, des intérêts communs et qui mènent à l'intérieur d'un groupe plus important une action pour imposer leurs conceptions. Faction musicale. « Une petite faction militaire qui s'arroge le droit de parler au nom de l'armée. » « Il se forme des factions dans la poésie, qui prennent les façons rudes et âpres des partis politiques. »

surveillance exercée par un homme en armes aux abords d'un poste, dans un lieu déterminé (=garde, guet, quart). Être de, en faction; mettre, placer un soldat, une sentinelle en faction; monter, prendre la faction; relever de faction. « Ils ont alerté l'agent en faction au coin de la rue. » « Trois gendarmes de faction se promenaient en faisant retentir leurs sabres sur le plancher. »
p. ext.: attente, surveillance prolongée en un même lieu. Faction assidue, longue; monter la faction. « Au bout de deux heures de faction, il vit le portier chargé d'une pyramide de malles. »

transalpin

transalpin



au-delà des Alpes. Région transalpine. « Liaison ferroviaire transalpine Lyon - Turin. »
p ext.: Italie, Italien « La pizza, symbole incontournable de la cuisine transalpine. » « Vous autres les transalpins... »

évent



exposition au vent, à l'air. Mettre des marchandises à l'évent.
fig.: tête à l'évent = pers. étourdie, frivole. « Il connaissait trop bien cette tête à l'évent, pleine de lacunes et de fentes, pour lui confier ses projets de bonheur. »
p. ext.: altération subie par une substance (notamment alimentaire) exposée trop longtemps à l'air. « La négligence dans le remplissage des tonneaux, permettant au vin le contact avec l'air atmosphérique, fait contracter au vin un goût d'évent. »
p. méton.: odeur dégagée par un produit exposé à l'air. « Le vieux parfum de l'encens se mêlait à l'évent des pierres humides. »
fig.: découverte, mise au jour d'une chose que l'on souhaite tenir cachée (cf. éventer).
orifice naturel ou artificiel permettant le passage de l'air ou d'un fluide. Évent hydrothermal.
orifice respiratoire des cétacés, situé au dessus de la tête. « Pour aller sous l’eau, les cétacés retiennent leur respiration en fermant leur(s) évent(s). »

rengorger (se)

rengorger (se)



[le suj. désigne un oiseau] avancer, gonfler la gorge en ramenant la tête en arrière. « Un gros pigeon se rengorgeait au soleil. »
p. méton.: prendre une attitude avantageuse, faire l'important. « La bourgeoisie femelle se rengorgeait, portait la tête haute, avait la figure gonflée d'orgueil et l'œil brillant d'enthousiasme. » « Il porte beau, se rengorge, est familier avec les autorités du pays, obséquieux avec les étrangers, hautain avec les inférieurs. »
part. passé.: « Roulant la taille, rengorgées, le rire haut, se sachant admirées. »
se rengorger de : « Ces gens qui se prennent au sérieux, qui se rengorgent de leurs travaux et de leurs mérites. »

souquer



mar.: raidir ou serrer fortement. Souquer une amarre, une écoute, une aussière, un nœud. « Lorsque le vent est fort, il faut souquer la drisse pour l'étarquer. »
souquer un hublot : le fermer en serrant à bloc. « Une lame frappa un hublot mal souqué, ils se mirent à jurer... »
agir avec force sur les rames. Souquer sur les avirons. Souquer ferme. « Toutes les rames à la mer! Coup de sifflet. Attention! Souquez! Une, deux! Une, deux! »
p. ext., fam.: « Il souque dur; et il est très obéissant, dit-elle d'un air épanoui. »
-------------------------------------
arg.: attacher, ligoter qqn solidement. « Il a fallu qu'ils l'arriment, qu'ils le souquent sur la banquette avec de la corde. »
être souqué : être serré, comprimé.
donner à qqn une bonne correction, punir sévèrement.
-------------------------------------
souquée : coup de rame énergique. « Sous la forte souquée du garde-pêche, le miroir d'eau qui reflétait la vieille auberge se brisa en vingt morceaux chavirés au fond de la rivière avec les souvenirs qu'ils évoquaient. »

catoblépas

catoblépas



[du grec ancien katoblepon, "qui regarde vers le bas"] grande antilope d'Afrique à grosse tête inclinée.
myth.: animal fabuleux à la tête si lourde qu'elle est toujours inclinée vers le bas, et dont le regard passait pour être mortel.
litt.: buffle noir, avec une tête de porc tombant jusqu'à terre, ayant la particularité de se dévorer lui-même. « Le budget que vous présentez, on pourrait aussi bien le comparer à cet animal fabuleux, le catoblépas, qui se dévore lui-même ; il n’a même pas la force de lever la tête, celle-ci traîne à terre, et il dévore ses propres jambes. »
p ext.: animal symbolisant la laideur et la bêtise. La bêtise du catoblépas. « Elle empoignait ses aliments à deux mains, et moi, la devinant d'une stupidité divine, je pensais qu'elle allait, comme le Catoblépas, dévorer le bout de ses doigts sans s'en apercevoir. »

mégaptère

mégaptère



[du gr. méga, "grand" et "pterón", ailes] genre de cétacé caractérisé par la longueur des nageoires pectorales (1/3 de la longueur du corps). La seule espèce actuelle de mégaptère est la baleine à bosse (syn.: jubarte ou rorqual à bosse). « Les mégaptères protègent les phoques des orques en les portant sur leur ventre. »
le nom "baleine à bosse" vient du fait qu'avant de sonder, la baleine fait le dos rond et qu'une « bosse » dépasse de la surface de l'eau.

voie Appienne

voie Appienne



voie romaine de près de 500 km de longueur, reliant Rome au Sud de l'Italie (région des Pouilles).
Surnommée « la Reine des voies » par les Romains, elle à l'origine de l'expression « prendre la voie royale ».

au doigt mouillé

au doigt mouillé



fam.: approximativement, à vue de nez, au pif. Estimation au doigt mouillé. « On ne peut pas se permettre de donner des chiffres au doigt mouillé. »
l'expression a pour origine un moyen d'observer le sens du vent à l'aide d'un doigt mouillé de salive. Le vent, refroidissant le côté du doigt sur lequel il souffle, donne une idée approximative de sa direction.

dithyrambique



très élogieux, parfois à l’excès. « Un long éloge dithyrambique auquel je ne compris rien. »

affriander



accoutumer au désir de manger ou de boire des choses friandes, délicates; attirer fortement par qqch de délicat à manger ou à boire. « Elle affriande ses hôtes. » « La mère avait laissé, pour affriander Zulime, un pot de miel, de la crème, des noisettes. »
[le suj. désigne la chose qui attire] « Le boudin surtout l'affriandait. »
[chasse/pêche] attirer (un poisson, un oiseau) par un appât agréable au goût. « Affriander le poisson à l'aide de mouches. »
fig.: attirer, allécher qqn par qqch d'agréable. « Les amusements qui affriandent les jeunes. » « Le bal surtout affriandait ma curiosité. » « Il affriande le tout Paris par le faste de ses réceptions. » « Rien n'affriande comme l'espoir du gain. » « Des nourritures recherchées appellent la luxure, la débauche, affriandent à toutes les jouissances. »

supercoquentieux



[pers., caractère] superbe, magnifique (sens ironique). « La plus exorbitante et supercoquentieuse figure qu'on pût voir. » « Ma foi, certains jours, ces malotrus, ces supercoquentieux m'échauffent la bile. »
p ext.: « cet argument supercoquentieux, que les adversaires du projet de loi ont eu l'aplomb d'invoquer contre lui. »

Machrek



orient arabe, dont les limites géographiques ne sont pas définies avec précision. Comprend généralement l'Irak, la Syrie, le Liban, la Jordanie, Israël, la Palestine et le Koweït.

rat-de-cave

rat-de-cave



bougie mince et longue, enroulée sur elle-même, dont on se sert pour éclairer une cave. « Aux lueurs des tristes rats-de-caves... »
péj.: sous l'Ancien Régime, terme utilisé pour désigner les inspecteurs des impôts indirects.
« Quelques-uns n'hésitent pas, malgré les rats-de-cave, à faire fonctionner leur alambic dans l'arrière-cour de leur ferme. »
p ext., péj.: agent de douane (=gabelou).

indigence



pauvreté, misère. Vivre, mourir, tomber dans l'indigence
dénuement, pauvreté (de qqch). L'indigence d'un logis, d'un vêtement, d'un décor.
p métaph.: indigence du cœur, de l'esprit, de l'âme, d'idées ; indigence intellectuelle, morale. Sentiment d'indigence. « Il voit cet échec comme la preuve de son indigence et de sa nullité. »
insuffisance, manque. Indigence de la natalité, des effectifs. Indigence de la langue, du vocabulaire.
fig.: médiocrité, petitesse. Indigence du théâtre contemporain, de la sculpture. « Je compte sur votre imagination pour relever l'indigence de mes lettres et colorer les pâleurs de mes expressions. »

écot



quote-part incombant à chacun dans une dépense commune, en particulier un repas. Payer son écot ; un gros écot. « Stephen dînait avec eux en payant son écot pour ne pas être à leur charge. » « L'écot fut fixé à trois francs par tête. »
p. anal.: contribution non financière. Payer, apporter son écot. « Chacun paye son écot de bonne humeur. » « Dans ce milieu charmant, j'apporte en écot ma tête frisée, mes yeux soupçonneux et doux. » « Après dîner elles me prièrent de payer mon écot de quelque air de piano. » « Il payait son écot en racontant des histoires au dessert. »
bien payer son écot : être agréable en société. « Toujours d'humeur joviale, il paye bien son écot. »
ce qui revient à qqn. « Je viens user mon écot de soleil. »

échauguette

échauguette



guérite en bois ou en pierre placée en encorbellement sur la muraille ou l'angle d'une construction fortifiée, permettant d'en surveiller les abords (=tourelle). L'échauguette du mur d'enceinte, du donjon. Échauguette en poivrière.
petite tourelle placée en encorbellement à l'angle d'une maison d'habitation. « La façade est ornée d'une échauguette et couronnée d'un toit immense. »

chat haret

chat haret



chat domestique retourné à la vie sauvage et vivant de gibier. « J'ai pris l'habitude de nourrir un chat haret qui passe dans mon jardin. »

rembucher

rembucher



suivre la voie d'un grand animal de chasse jusqu'à ce qu'il soit rentré dans son enceinte boisée ou fort. « Ronflant avait rembuché le cerf rouge, les rapprocheurs l'avaient mis debout et la meute l'avait attaqué. »
se rembucher : regagner le sous-bois et/ou son fort. « Les traces fraîches d'une compagnie de sangliers qui s'est rembûchée dans la forêt. » « Quand le cerf se rembuchait, le matin, il s'avançait loin dans un fort, s'y couchait lourdement pour bien marquer sa reposée. »
p. anal.: « Les brigands s'étaient rembûchés dans le bois. »
être rembuché (=se rembucher) « En faisant le tour de l'enceinte, on s'assure que les animaux y sont bien rembûchés. »

conchyliculture



élevage des coquillages

sentine



partie de la cale d'un navire où s'amassent les eaux et d'où elles peuvent être pompées. Vider la sentine. « Il faut écoper la sentine, sinon l'eau atteindra le caillebotis sur lequel reposent les marchandises. »
p. anal.: lieu malpropre et humide. « Il régnait dans la sentine du charbonnier une odeur qui prenait à la gorge, avec une épaisse fumée, et il y faisait noir comme au fond d'une marmite. »
p. métaph.: corruption morale. La sentine du vice. « Ils arrivent à Paris, la cité dolente, la sentine du monde. »

ouroboros

ouroboros



représentation d’un serpent ou d’un dragon qui se mord la queue. « L'ouroboros est un symbole très ancien, présent dans de nombreuses cultures. »
fig.: qqch qui se répète sans cesse et n'a ni début ni fin. Éternel recommencement.
« Une légende qui perdure depuis la nuit des temps et se nourrit d’elle même, tel Ouroboros, le serpent mythique. » « Ouroboros de nos vies, jeunesse et vieillesse se rejoignent dans un infini bouclé. »

venelle

venelle



petite rue étroite (=ruelle). « Une venelle déserte menant aux jardins potagers. »

littérarité



fait d'être littéraire, d'un style qui fait preuve d'une grande culture en lettres. « Les critères de lisibilité et de littérarité ne sont pas antinomiques. » « L'emploi de telles formules est un indice de littérarité. »

hallier

hallier



enchevêtrement de buissons serrés et touffus, d'un accès difficile (=fourré). Hallier impénétrable ; battre les halliers. « Des halliers si épais et si épineux qu'un serpent n'y aurait pas pénétré. »
p. métaph.: « les dogmes et les lois sont de profonds halliers où des tas de vieux droits divins mêlent leurs branches. »
filet de chasse. « J'aimais la chasse aux cailles, avec le hallier et l'appeau, dans les blés verts. »

insane



qui a perdu son bon sens, fou. « Une vieille bigote un peu insane qui faisait peur aux enfants. »
[en parlant des idées, des sentiments] qui est contraire au bon sens, à la raison. « Des élucubrations insanes et d'une platitude désolante. » « Il se persuade que ses craintes sont insanes, qu'il est aimé. »

faconde



grande facilité de parole (=éloquence). Une faconde étourdissante, intarissable. « Sa bonhomie et sa faconde font le bonheur de l'assemblée. »

libelle



petit livre de caractère satirique, insultant ou diffamatoire. « Veut-on écraser un ennemi politique ? On le calomnie dans un libelle. » « D'innombrables libelles, d'une violence extraordinaire, furent publiés contre Henri III. »
genre littéraire correspondant. « Ce livre a de l'allure, mais, par endroits, il tient du libelle. »

échalas

échalas



piquet de bois servant à soutenir une plante, un arbuste, et en particulier les ceps de vigne (=pieu, tuteur, paisseau). « Echalas de chêne, de châtaignier, de roseau; les échalas des haricots avaient été renversés par le vent. »
fig.: « peut-être sa pensée-liane avait-elle besoin de cet échalas-support pour s'élever ».
bâton de bois servant de canne ou d'arme. Ex: frapper à coups d'échalas.
grand et maigre. « Elle est sèche comme un échalas, cette petite. » « Une femme de trente ans, anémique et pâle, très échalas, avec des rêves fous dans les yeux. »
avoir l'air d'un échalas, être planté comme un échalas : se tenir très raide : « il demeure là, raide et petit comme un échalas dans une vigne. »
en échalas : maigre et long. Jambes, nez en échalas. « Elle balançait ses jambes en échalas dans un élégant pantalon. »

nanar



film tellement mal réalisé et ridicule qu'il en devient involontairement amusant et comique. Normalement, le terme nanar diffère du navet par son aptitude à divertir. Le nanar amuse par ses défauts, tandis que le navet est simplement mauvais et ennuyeux.
tout ce qui est drôle car mauvais. Ex: un livre nanar.
dans le jargon des brocanteurs et bouquinistes, le nanar désigne un livre ou un objet médiocre et invendable.

Blitzkrieg



la stratégie de la Blitzkrieg ("guerre-éclair" en allemand) consiste à utiliser conjointement blindés et avions pour percer les lignes ennemies en un point de rupture précis. L'objectif est de neutraliser l'ennemi avant qu'il n'ait eu le temps d'opposer un front solide. Les trois éléments essentiels sont l'effet de surprise, la rapidité de la manoeuvre et la brutalité de l'assaut.
c'est grâce à cette tactique très offensive que la Wehrmacht a réussi à vaincre les armées alliées durant la première partie de la Seconde Guerre mondiale (lors de la "bataille de France", 1940, qui mit fin à la "Drôle de guerre" ou "Sitzkrieg", guerre assise).
La Blitzkrieg fut ensuite contrée par les alliés, qui l'appliquèrent à leur tour.
ne pas confondre avec le "blitz" ("éclair" en allemand), campagne de bombardement du Royaume-Uni par la Luftwaffe, l'aviation allemande dans le cadre de la bataille d'Angleterre.

polymathie



connaissance approfondie d'un grand nombre de sujets différents (=savoir encyclopédique). « Des méthodes nouvelles faciliteront-elles la polymathie ? »
polymathe : Léonard de Vinci, René Descartes, Benjamin Franklin étaient des polymathes.

clarine

clarine



clochette à son clair des animaux à l'alpage. « Parfois du parc un bêlement montait, ou frémissait une clarine ».

mandragore

mandragore



espèce de plante herbacée vivace des pays du pourtour méditerranéen, de la famille des solanacées, voisine de la belladone. Les Anciens prêtaient à cette plante des vertus magiques, en raison de sa forte teneur en alcaloïdes aux propriétés hallucinogènes.

ocre

ocre



substance colorante naturelle, d'un jaune plus ou moins accentué.
couleur tirée de ce pigment : « un badigeon d'ocre jaune ; il y avait là une pointe d'ocre et un soupçon de kermès, c'était peut-être le cinabre ? ; des hauts murs badigeonnés d'une ocre si rouge qu'ils paraissent dégager eux-mêmes la lumière. »
p. ext : couleur d'un brun plus ou moins clair tirant sur le jaune ou sur le rouge. « Une boiserie d'un vert bouteille que le temps avait nuancé d'ocre et de bitume ; sa tête maigre et creusée, d'un ton sévère, où l'ocre et le bistre étaient harmonieusement fondus... »
adj. invar : « couleur, peinture ocre ; dentelle ocre ; affiche ocre. »
ocrer : colorer en ocre, donner des reflets d'ocre à quelque chose. [couleur]

morbifuge



qui repousse la maladie (du lat. morbus, "maladie" et fuga, "faire fuir"). « Les laudatives épithètes de vin "nourrissant, théologique et morbifuge. »
ignifuge : qui éteint le feu, qui préserve de l’incendie. « Un coffre-fort ignifuge, spécialement conçu pour protéger les documents d'un incendie. »
lucifuge : qui fuit la lumière. « Par temps clair, ces poissons préfèrent le fond, car ils sont lucifuges. »
obésifuge : qui évite, combat l'obésité. « Des inconditionnelles du régime qui, emportées par un zèle obésifuge, en oublient son véritable intérêt. »

languissant



dans un état de grande faiblesse physique ou psychologique. Santé languissante. « Il me parut grandi, mais faible et languissant d'un coup d'épée qu'il avait reçu dans la poitrine. »
qui languit d'une passion amoureuse; langoureux. « Elle avait perdu de sa belle tranquillité; des frissons l'agitaient, elle restait languissante, les mains lasses et inoccupées. »

mucilagineux



qui contient du mucilage (liquide visqueux), qui en a la consistance ou l'aspect.
fig.: « un roman d'amour, tiède et mucilagineux »

pod

pod



groupe de cétacés. Pod de dauphins, de narvals, de cachalots. « On compte seize pods d'orques dans le nord de l'océan Pacifique, trois dans le sud. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2701 mots)