Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

Une sélection de mots qu'on ne peut pas laisser dormir dans le dico !

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 (2517 mots)

môle

môle



construction à l'entrée d'un port pour le protéger des vagues trop fortes (=brise-lames, digue).
ouvrage d'accostage qui s'avance dans l'eau d'un port. « Les bateaux accostent un môle construit en eau profonde. » « Le plan d'eau compris entre les môles constitue une darse. »
fig.: « L'Ardenne est restée en dehors des grands courants qui l'entourent; elle est le môle autour duquel ils se divisent, en pointe entre le Rhin et les Néerlandes germaniques, elle est demeurée wallonne, c'est-à-dire française. »

pétré

pétré



rocheux, couvert de pierres. Désert, plaine, sentier pétré. « Nous suivons un torrent pétré à travers des plateaux stériles. » « L'Herzégovine est un pays de grands plateaux calcaires, c'est par excellence un pays pétré. »

embouche



1- action d'emboucher* des animaux. Ex: pré, terrain, régions, zones, élevage d'embouche ; l'embouche se pratiquait à l'origine sur les seuls herbages naturels.
2- p. méton.: prairie très fertile dont les herbages riches font engraisser rapidement les animaux qui paissent sur place. Ex: j'arrive d'une inspection dans mes prés d'embouche.
* emboucher = mettre un animal à l'herbage pour l'engraisser

trémie

trémie



grand entonnoir de forme pyramidale ou conique, en bois, en métal ou en autres matières, employé essentiellement dans l'agriculture et l'industrie, et destiné à recueillir, à stocker ou à déverser divers types de matériaux qui doivent ensuite subir un traitement. « La trémie, sorte de grande auge carrée, large du haut, étroite du bas, qui devait permettre aux grains de tomber sur les meules. »
mangeoire à volatiles; petite auge garnie de trous dans laquelle on met des graines pour les oiseaux en cage, les faisans parqués, les animaux de basse-cour, etc. Trémie pour pigeons.
ouverture dans un plancher pour faire passer un escalier, une cheminée, un ascenseur.
tranchée d'accès à un souterrain, et à Lyon, par extension, le souterrain.

béer



être largement ouvert. Un tonneau dont la bonde vide bée dans l'ombre.
regarder avec étonnement. J'ai trouvé la rue encombrée de peuple; les voisins béaient aux fenêtres.
béer de + subst = demeurer bouche ouverte sous l'effet d'un sentiment. Luce me regarde de loin et bée de surprise.

dolman

dolman



veste d'abord caractérisée par des manches pendantes et retenue sur les épaules par un cordon seulement, puis ajustée à la taille et pourvue de brandebourgs, que portaient les hussards et les chasseurs à cheval. « Son képi à visière carrée, son ceinturon, son dolman noir et son pantalon bleu, à passepoil jonquille, provoquaient dans la rue une grandissante curiosité. »
en dolman : avec les manches pendantes. « Le prisonnier, sa veste grise en dolman, car son bras en écharpe ne lui permet pas d'en passer la manche, s'incline avec une expression de joie reconnaissante. »
p. ext.: vêtement masculin ou féminin ayant la forme d'un dolman. « Serré dans son dolman polonais vert-myrte bordé de faux chinchilla. » [habits]

dollar



Le mot trouve son origine dans le village de Bohême de Sankt-Joachimsthal. Vers la fin du Moyen Âge, on y découvrit une mine d'argent, ce qui permit de frapper une monnaie de ce métal, le joachimsthaler, vite abrégé en thaler. Cette monnaie se répandit dans l'empire des Habsbourg, y compris en Amérique latine, où elle devint le dólar. Quand les États-Unis acquirent leur indépendance, il prirent pour monnaie le dollar. Depuis, leurs puissances économique et financière a contribué à la propagation du nom dans d'autres régions du monde.
le sigle $ vient de l'abréviation US, pour "United States", les deux lettres étant superposées. Le "U" a fini par être remplacé par deux barres pour des raisons de contraintes typographiques.
Notons que des thalers furent utilisés dans de nombreux États allemands (Brême, Brunswick, Hanovre, Mecklembourg-Schwerin, Mecklembourg-Strelitz, Oldenbourg, Prusse, Saxe), et que ce nom est également à l'origine du nom du tolar slovène.

phalange



armée, troupe (en particulier de fantassins). « La phalange napoléonienne. »
les phalanges célestes, divines = Les anges considérés comme organisés militairement. « Archange Michel, chef des phalanges célestes. »
litt.: groupement humain étroitement uni par un idéal, des goûts, des intérêts (=camarilla, clan, cohorte, faction). « Toute une phalange de jeunes peintres, désireux de réintégrer Dame peinture dans son véritable domaine. La noblesse n'est plus cette phalange impénétrable qui souleva contre elle tant d'inimitiés acharnées. »
p. ext.: groupe nombreux, grand nombre, multitude, légion. « La Révolution française enfante tous les jours des phalanges de héros. Des phalanges d'enfants. »

vaticiner



prophétiser, annoncer l'avenir. « La sibylle chrétienne ne cessait pas de vaticiner et d'annoncer la prochaine ruine de l'empire romain. »
souvent péj.: faire des prédictions, délirer sur l'avenir en se prenant au sérieux. « Au VIe siècle les philosophes affirment ou vaticinent, à partir de Parménide et surtout de Zénon, ils argumentent. »
transitif.: annoncer à la manière d'un oracle. « Il vaticinait le retour de l'âge d'or et une longue ère de bonheur. »
[+ complémt.] « Jaurès, toujours éloquemment, continua de vaticiner que les socialistes allemands étaient là pour s'opposer au cuirassier blanc de Tanger. »
vaticinant, -ante (valeur d'adj.) = qui vaticine. « Le cercle se reformait autour de la vaticinante. »

badine

badine



baguette mince et flexible pouvant servir de fouet ou de cravache. Badine à battre les meubles, les habits. « Le professeur punissait ses élèves de coups de badine appliqués sur les mains. »
petite canne souple et souvent travaillée que portaient les hommes soucieux de raffinement et d'élégance. Badine à pomme d'or, à tête d'or; badine de jonc, de bambou. « Il fit siffler dans sa main la petite badine de bambou qui donnait à sa démarche toute sa désinvolture. »
plur., vx. petites pincettes à branches minces et flexibles servant à tisonner le feu. « Cette paire de badines avec lesquelles vous me voyez tisonnant. »
argot, plur. Jambes (="cannes"). « Un gros terrier avait voulu lui boulotter les badines. »

dodécaphonisme



le dodécaphonisme, ou musique dodécaphonique, est une technique de composition musicale développée par l'autrichien Arnold Schönberg, donnant une importance comparable aux 12 notes de la gamme chromatique — il n'y a plus de tonique ni de dominante. « Se faire l'apôtre du dodécaphonisme. »

térébrant



[En parlant de certains animaux] Qui perce des trous dans des matières dures, qui creuse des galeries (=perforant). Insecte térébrant.
Qui tend à pénétrer en profondeur dans les tissus. « Kyste, ulcère térébrant. »
Qui donne au malade l'impression qu'une pointe s'enfonce dans ses tissus. « Névralgie térébrante. En dehors de ces douleurs, en éclairs, le malade peut ressentir des douleurs térébrantes, donnant l'impression d'un coup de couteau perforant perpendiculairement les tissus. »
Fig., littér. Aigu, très vif. Cauchemar, désir, souci térébrant. « Sa conscience étouffait sous l'étreinte de remords chaque jour plus précis, plus térébrants, et avec des pointes vrillantes. »
Cri térébrant : cri très aigu, qui semble percer le tympan.

mandala

mandala



terme sanskrit signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté.
figuration mystique et rituelle représentant, sous la forme d'un diagramme géométrique d'aspects variés, le cosmos et les différentes relations qui s'y établissent entre le matériel et le spirituel.

bretteur



celui qui se bat souvent à l'épée, qui aime ferrailler (=duelliste, ferrailleur, spadassin).
fig.: fanfaron.

pelisse

pelisse



Vêtement de dessus, masculin ou féminin, long ou court, avec ou sans manches, garni, doublé ou fait de fourrure. « Les chevaux des Russes, effrayés à la vue des Polonais couverts de pelisses d'ours, le poil en dehors, refusaient d'avancer contre ce qui leur semblait une armée de bêtes féroces. »
La pelisse en peau de mouton, avec la laine en dedans, était un vêtement typique au Moyen-Age en Bulgarie et en Hongrie. Etroite, descendant à mi-jambes et ornée de brandebourgs sur l'ouverture de devant, c'était à la fois un costume populaire et un vêtement de cour, porté aussi par le roi.
à la fin du 18ème s., manteau de femme, tenant de la cape et du mantelet, ample et ouaté, bordé de fourrure et avec deux fentes pour passer les bras, parfois muni d'un coqueluchon, qui sera porté au début du 19ème s. et à l'époque romantique pour les sorties du soir. La jeune femme était enveloppée d'une grande pelisse qui lui laissait les bras libres, et dont le capuchon, rejeté en arrière, découvrait sa belle tête pâle de courroux, et sa luxuriante chevelure blonde.
à la fin du 19ème, début du 20ème s., grand pardessus d'homme fourré, porté surtout avec une tenue de soirée. Des beaux manteaux de serge noire et des pelisses à cols de loutre. Pelisse chaude, bordée d'hermine, à col de fourrure d'astrakan.
Au 19ème s. et jusqu'en 1930 env., manteau d'enfant long, ouatiné et muni d'une pèlerine.
Veste plus longue, de même couleur que la tunique, bordée d'astrakan noir, portée par les officiers français jusqu'en 1914.
Usuel: manteau, souvent imperméable, doublé de fourrure naturelle ou synthétique, porté surtout par les femmes. « Pelisse imitation daim. »[habits]

Shaolin

Shaolin



Les temples Shaolin sont des monastères bouddhistes chinois célèbres pour leur association du bouddhisme Chan avec les arts martiaux, le Shaolin quan. Ce sont les monastères bouddhistes les plus connus en Occident. "Shaolin" signifie "jeune forêt". Les moines Shaolin sont donc des moines combattants.
C'est Bodhidharm, un moine indien voyageant Chine au Ve siècle pour prêcher le bouddhisme Chan, qui aurait décidé d'apprendre aux autres moines des techniques respiratoires et 72 techniques de défense, base du kung fu, afin de parfaire leur condition physique pour supporter les longues heures de méditation et se défendre contre les brigands et les animaux de la forêt.

Echo



Nymphe de la mythologie grecque, amoureuse de Narcisse, mais fut méprisée par celui-ci. Le coeur brisé, elle s'enfuit dans une grotte solitaire et se laissa dépérir. La légende dit qu'elle s'est tellement amaigrie qu'elle a totalement disparu et que seule sa voix lui reste. Ainsi est né le phénomène de l'écho.[personne]

vermiculé



dont la surface présente de petites lignes, de petites stries sinueuses indiquant ou rappelant les sillons tracés par des vers (=vermicellé). « L'écorce vermiculée des chênes. »
[en parlant de l'épiderme] « Des pommettes vermiculées de couperose. »
[archit., décor., orfèvr.] qui est orné d'un entrelacs de fins sillons (taillés, gravés, ciselés, guillochés, etc.) « L'apparence des pierres vermiculées de l'architecture française. »

réquisit



ce qui est nécessairement requis pour une fin donnée. « Réquisits d'une démarche scientifique. Donner à tous des opportunités d’action, des moyens en formation permanente, des outils pour s’adapter aux réquisits du monde contemporain est un premier objectif. »

ponant



ouest, couchant, occident. Vers le ponant ; du ponant au levant. « Voyez, du ponant jusques à l'orient, l'Europe, qui vous hait, vous regarde en riant. Les orages viennent toujours du sud et les giboulées du ponant ».
côtes occidentales de l'Europe, océan Atlantique (par opposition à la Méditerranée). Ports du Levant et du Ponant.
(vx.) ponantais: qui est de l'océan Atlantique, des côtes occidentales de l'Europe. « Cette place de gardien de phare dont jouissaient mes pères sur les côtes ponantaises. »
du levant au ponant = de l'est à l'ouest.

casemate

casemate



réduit d'un fort, généralement souterrain, à l'épreuve des bombes et des obus.« à l'intérieur de la citadelle, dans une de ces profondes casemates, impénétrables aux gros obus. »
p. ext.: petit ouvrage fortifié à l'épreuve des bombes et des obus (=bunker, blockhaus). « Une casemate côtière dont on devinait la coupole de béton, à deux kilomètres de là. »
casemater = garnir de casemates. « En un tour de main, la ville fut blindée, barricadée, casematée. Chaque maison devint une forteresse. »

cénobite



moine qui vit en communauté (par oppos. à "anachorète").

cagnard



indolent, nonchalant (=cossard, flemmard). Mener une vie cagnarde. « Un vrai cagnard sans grande hardiesse à vivre. »
emplacement ensoleillé à l'abri du vent. J'allais faire la sieste dans un cagnard ensoleillé, entre les racines d'un pin ou au creux d'un rocher.
faire du cagnard = se reposer au soleil. Vous devriez l'un et l'autre aller faire un peu de cagnard dans l'opportun midi.
p. métaph.: les miradores, cagnards vitrés à l'abri du vent qui tourbillonne...

cagnarder : paresser. « Il se leva tard, après avoir cagnardé au lit. »
acagnarder : rendre oisif, paresseux.
s'acagnarder : s'installer de manière à mener une vie paresseuse. « Il s'acagnardait des après-midi dans un fauteuil. » « Soumis, toujours content quand il pouvait en pantoufles s'acagnarder au logis... »
fig.: « on s'acagnarde dans ses propres habitudes, et l'on désapprend le libre jeu de sa propre vie. Pour maintenir sa souplesse, il faut modifier souvent son milieu. »

léporisme



caractère peureux propre au lièvre et au lapin. « Il entre là-dedans beaucoup de crainte, de léporisme. »

archicube



arg. scolaire.: élève ou ancien élève de l'École normale supérieure de garçons (rue d'Ulm).

boqueteau

boqueteau



petit bois, bouquet d'arbres, le plus souvent au milieu d'une plaine (=bosquet). « Les boqueteaux se succèdent et ponctuent l'espace agricole. »

chatterie



disposition naturelle à plaire ou à séduire à la manière câline d'un chat. « Elle charmait par sa grâce juvénile, sa douceur, sa chatterie instinctive. Elle déploya cette chatterie de paroles, cette fine envie de plaire qu'elle savait montrer mieux que personne. »
au plur.: attitude, expression câline, comme celle du chat; attentions délicates, en partic. paroles douces et enjôleuses. Dire, débiter des chatteries. « Ses chatteries de sourire et d'yeux. »
caresses habituelles des amoureux; manège galant ou coquetterie féminine. « Une femme ayant toutes les délicatesses tendres et toutes les moelleuses chatteries de la femme. »
péj.: manières douces et flatteuses destinées à tromper quelqu'un ou à en obtenir un avantage. « Les chatteries de la noble dame s'étaient adressées moins à sa beauté qu'à son opulence. »
bonbons, friandises qui flattent agréablement le goût (=douceur). « Les dames grignotent des cédrats, des chatteries, des feuilletés turcs au miel. »

faufiler



coudre provisoirement à grands points afin de maintenir en place avant la couture définitive (anton.: défaufiler). « Je faufilais les chemises à l'ouvroir pour les soeurs. Elle savait tout faire : couper les vêtements d'homme, faufiler, piquer, broder, tricoter. »
p. métaph.: « un voile transparent de vapeur impalpable, comme faufilé aux grands roseaux de la rive, en couvrait de sa gaze ténue le miroir étincelant. »
faufil = faufilure = fil passé provisoirement à grands points au travers des parties d'un ouvrage, afin de les maintenir en place, avant la couture définitive. « Examinant la robe et se penchant pour arracher quelques faufilures. »

falarique



flèche ou javelot imprégné de matières incendiaires, et lancé contre des ouvrages ennemis. « La redoutable falarique, ce javelot que l'on lançait enflammé »

forlancer



faire sortir une bête de son gîte. Le chevreuil est forlancé
. p. métaph.: « Je vous connus grand veneur d'âmes, les chassant et les rabattant ainsi que la mienne, dans une trappe. Aujourd'hui, vous ne me forlancez plus; je n'entends plus le frisson de vos ordres et je suis réduit à me conduire, de moi-même, selon les données de la raison humaine. »

genêtière

genêtière



lieu où croissent des genêts. Traverser une genêtière. « Outre la genêtière qui bordait de larges festons d'or tout un côté du village, au nord, au midi éclataient des touffes de fleurs roses, bleues, jaunes ou pourpres. »

préquelle



(fém. - ou "prequel", masc.) épisode précédent mais réalisé après un épisode déjà diffusé (ex: Star Wars - Episode 1 à 3).
Il s'agit de la francisation du mot prequel, néologisme anglais réunissant sequel (suite) et le préfixe "pre" (avant).

godillot

godillot



manufacturier de brodequins militaires.
jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, chaussure de l'armée française.
p. ext.: grosse chaussure. « Cette paire de godillots appartenait à mon père. »
fam.: personne exécutant les ordres ou suivant les consignes sans discuter, en particulier parlementaire qui suit sans discuter les consignes de vote de son parti. Parti godillot, vote godillot, député godillot. « je ne veux pas être un godillot. »

anacréontique

anacréontique



relatif à la poésie d'Anacréon, poète lyrique grec inspiré par Dionysos, qui célèbre avec légèreté les plaisirs de l'amour et de la table. « Des chansons anacréontiques, érotiques, satiriques et gastronomiques. »
p. ext.: qui est d'un érotisme gracieux et léger. « Une femme nue s'étire, dans une pose anacréontique. »

Majorelle

Majorelle



En 1937, l'artiste français Jacques Majorelle peint son atelier à Marrakech dans un bleu vif, qui choque beaucoup de monde, si bien qu'on baptisera cette couleur "bleu Majorelle". [personne]

carnier

carnier



sac pour mettre le gibier (=carnassière) : « les trois ou quatre lapins qu'il avait tués faisaient au fond du carnier un tas de boue sanglante et de poils gris. »
p. métaph.: « As-tu assez de peines dans ton grenier, as-tu assez de haines dans ton carnier? »

Septimanie

Septimanie



au 5ème siècle, le terme désignait la partie sud de la Gaule Nouvelle, ou Gaule Transalpine (par opposition à la Gaule Cisalpine de la plaine du Pô). Constituée, de sept diocèses (d'où son nom), la Septimanie correspondait approximativement à l'actuel Languedoc-Roussillon.
Georges Frêche a lancé l'idée en 2004 de changer le nom de la région Languedoc-Roussillon en Septimanie.

Lion de Belfort

Lion de Belfort



sculpture monumentale (22 m x 11 m) de Frédéric Bartholdi, située à Belfort en France. Elle commémore la résistance héroïque de Belfort (menée par le colonel Denfert-Rochereau) pendant son siège de la ville par l'armée prussienne en 1870/1871.

réversion



littér.: retour en arrière, à un état antérieur. « Et nos tours de détresse et nos réversions ne valent pas le quart de votre confidence. La durée vécue se prête aux réversions de la mémoire, et le passé miraculeux insère à tout instant dans le présent sa trame d'un coloris à peine atténué. »
droit de retour en vertu duquel les biens dont une personne a disposé en faveur d'une autre lui reviennent quand celle-ci meurt sans enfant (=réversibilité). « Rentrer dans un bien par réversion, par droit de réversion. Pension de réversion. »
retour d'un mot qui change partiellement de sens. Antithèse consistant à énoncer deux fois les mêmes mots, mais pour qu'il en résulte deux propositions sémantiques opposées. Ex.: « il faut manger pour vivre et non vivre pour manger. »

gendelettre



(fam. et iron.) homme ou femme de lettres. « Les articles sont ordonnés par un gendelettre. Ah! les gendelettres, les journalistes!... quand il s'agit de se battre! »
gendelettrerie, gendelettrie = ensemble des gens de lettres; qualité, profession d'homme de lettres.
gendelettreux : « ici ça brille, c'est amusant! Mais c'est gendelettreux, cocotteux, bruyant... »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 (2517 mots)