Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2750 mots)

décalogue



code formé par les dix commandements, gravés sur des tables, que Dieu a remis à Moïse sur le mont Sinaï. Les tables du décalogue; les préceptes, les lois du décalogue.
ensemble de lois ou de règles de comportement. « Aimer est son décalogue; aimer mieux, son évangile. » « Désormais, l'homme n'a plus d'autre loi que son bon plaisir, plus d'autre décalogue que l'estime qu'il fait de ses propres forces. » « Ce décalogue politique mérite seul le nom d'articles constitutionnels. »

hémostatique



propre à arrêter l'écoulement du sang. Pince hémostatique; substance hémostatique. « Un textile utilisé pour contrôler les saignements, que les spécialistes appellent un hémostatique chirurgical. »

cordelier

cordelier



surnom donné aux religieux de l'ordre de Saint-François d'Assise (Franciscains) en raison de la cordelière à trois nœuds qu'ils portent serrée autour de leur taille, symbole de la pauvreté.
aller sur la haquenée, sur la mule des Cordeliers = aller à pied, un bâton à la main.
parler latin devant les Cordeliers = parler avec assurance d'un sujet qu'on connaît mal devant des personnes qui le connaissent bien.
fam: avoir la conscience large comme la manche d'un Cordelier = être peu scrupuleux.
cordelier peut aussi désigner un membre du club des Cordeliers, club révolutionnaire fondé à Paris en 1790 dans l'ancien couvent des Cordeliers.

adoniser

adoniser



[d'après Adonis, myth. gr., jeune homme d'une grande beauté]
parer avec une recherche raffinée, excessive. « Adulé, adonisé − à dix ans on l'affublait d'un chapeau de forme haute et d'une veste à brandebourgs pour que déjà il eût l'air d'un homme! »
p. ext., péj. [en parlant du style] orner avec un soin raffiné jusqu'à l'excès. « De Vigny adonise son style, et il idolâtre son œuvre. »
emploi pronom.: se parer à la manière d'un adonis. « Le baron prit un bain, fit une toilette de marié, se parfuma, s'adonisa. » « Il se retira dans sa chambre où il s'adonisa de son mieux, n'épargnant ni le linge fin à broderies fenestrées, ni la poudre d'iris, ni le musc. »

élisabéthain



qui est relatif à l'époque du règne d'Élisabeth 1re d'Angleterre. Époque élisabéthaine; théâtre élisabéthain.
[écrivain] vivant à l'époque d'Élisabeth 1re d'Angleterre. « Les concetti qui d'ordinaire m'agacent et que je pardonne difficilement aux Élizabéthains. »

pusillanime



timide, craintif (=couard, faible, lâche, pleutre, timoré). Coeur, esprit pusillanime. « La ville fut emportée d'assaut. Pusillanimes comme toujours, les habitants se rendirent à merci. » « La routine, solution idéale des paresseux et des sclérosés, des pusillanimes et des passéistes. »

apophtegme



parole mémorable, pensée concise (=maxime, aphorisme).

aller au diable vauvert



Aller très loin.
L'expression vient du nom du château de Vauvert, construit pour Philippe le Bel, au sud de Paris. En conflit avec la papauté, le roi y menait joyeuse vie et s'y serait livré à des actes sacrilèges, ce qui donna à croire que le diable avait pris possession de l'endroit. Le roi mort, les rôdeurs s'emparèrent de l'endroit, et s'y risquer c'était alors aller "au diable Vauvert".

rapetasser

rapetasser



raccommoder, rapiécer de façon sommaire et disparate. Rapetasser une robe. « Une ignorante fille sans cesse occupée à rapetasser des bas, à ravauder la garde-robe de son père. »
fig., péj.: corriger, remanier grossièrement un texte; compléter une œuvre par divers emprunts. « Nous avons passé hier de longues heures à lire et à rapetasser son manuscrit. »

rapetassage : « Des écrivaillons experts en rapetassage qui ne méritent pas de signer leurs ouvrages. » « Nous dénonçons dans le christianisme le dernier des rapetassages mythologiques. »

rapetasseur : qui rapetasse. Un rapetasseur de savates. Fig.: auteur d'ouvrages faits de divers emprunts; plus gén., pers. qui prétend faire du neuf à partir de matériaux déjà utilisés. « la France ne produit plus un architecte; les gens qui s'affublent de ce nom sont des cambrousiers, des rapetasseurs de chapelles. »

affriander



accoutumer au désir de manger ou de boire des choses friandes, délicates; attirer fortement par qqch de délicat à manger ou à boire. « Elle affriande ses hôtes. » « La mère avait laissé, pour affriander Zulime, un pot de miel, de la crème, des noisettes. »
[le suj. désigne la chose qui attire] « Le boudin surtout l'affriandait. »
[chasse/pêche] attirer (un poisson, un oiseau) par un appât agréable au goût. « Affriander le poisson à l'aide de mouches. »
fig.: attirer, allécher qqn par qqch d'agréable. « Les amusements qui affriandent les jeunes. » « Le bal surtout affriandait ma curiosité. » « Il affriande le tout Paris par le faste de ses réceptions. » « Rien n'affriande comme l'espoir du gain. » « Des nourritures recherchées appellent la luxure, la débauche, affriandent à toutes les jouissances. »

avoir l'esprit de l'escalier



trouver trop tard ses reparties (=avoir l'esprit d'escalier). « Il avait dans les yeux ces larmes qui sont si faciles aux hommes nerveux et que sèche l'esprit de l'escalier. Avec cet esprit de l'escalier qui me caractérise... »
« L'inspiration nous vient en descendant l'escalier de la tribune » : mot de Diderot, dans son Paradoxe sur le comédien.
Jean-Jacques Rousseau, qui se reconnaît comme affligé au plus haut point de l'esprit de l'escalier, s'étend longuement, dans ses Confessions sur toutes les bévues, les bafouillages qu'il a commis en société, et qui ont grandement contribué à faire de lui lui le misanthrope qu'il devint.

venelle

venelle



petite rue étroite (=ruelle). « Une venelle déserte menant aux jardins potagers. »

faire florès



briller, faire une dépense d'éclat, gén. sans suite : « quand il a de l'argent, il fait florès. »
obtenir un succès dans le monde, une réputation flatteuse, une réussite brillante : « tu as fait florès, mon cher ! » « Depuis la campagne d'Égypte, le turban fait florès. »

serge



étoffe présentant de fines côtes obliques. Serge fine; grosse serge; serge de coton, de laine, de soie. « L'homme, vêtu d'un costume marin en grosse serge... »
sergette= étoffe de laine mince et légère.« On me fit endosser l'uniforme de sergette amarante... » [habits]

glyphe



inscription, trait gravé en creux. « On ne connaît pas en France de gravures rupestres autres que les glyphes des rochers de la Vendée. »
trait. « Ô stylographe à la plume de platine, qui trace sur le papier les glyphes alphabétiques. »
trait gravé en creux dans un ornement architectural (=cannelure, ciselure, rainure).

heuristique



[fém., du gr. anc. eurisko, « je trouve », même racine que eurêka] art d'inventer, de faire des découvertes.
utile à la découverte. Une (méthode) heuristique.
art de repérer de manière exhaustive toute la documentation relative à un sujet d’étude. Investigation heuristique.
méthode permettant de solutionner rapidement un problème complexe par approximations (=raccourci cognitif). « Connaissez-vous les différents types d'heuristiques ou raccourcis mentaux que nous utilisons lorsque nous devons faire face à un problème ? » « Les heuristiques permettent aux individus un gain de temps car en les utilisant, ils ne tiennent pas compte de toute la complexité des informations pertinentes à la situation. Cependant, elles mènent parfois à des biais et des erreurs dans la prise de décision. »
carte heuristique (=carte cognitive ou mind map) : représentation sous forme de schéma du fonctionnement et du cheminement de la pensée. « Développer sa créativité et sa capacité d'analyse en utilisant la méthode des cartes heuristiques (mind-mapping). »

cosmogonie



Ensembles de récits mythiques ou de conjectures scientifiques, cherchant à expliquer l'origine et l'évolution de l'univers. Ex: la cosmogonie est un genre littéraire les plus riches et les plus antiques qui soient. On dirait que le monde est à peine plus âgé que l'art de faire le monde.

turne



pop. maison, en partic., maison mal tenue, logement sale et misérable. « Il retardait le plus possible le moment où il réintégrerait sa pauvre turne ; mon dabe a sa turne à la sortie du village. »
bistrot populaire parfois mal fréquenté. « Tu connaîtras pas, au pays, une petite turne où on pourrait boire frais, et puis s'entendre tous les deux ? »
endroit où l'on se rend pour travailler (bureau, usine, école...), jugé généralement déplaisant : « je l'ai vu les jours où il sortait de sa "turne", comme il appelait son collège. »
chambre, pièce exiguë et sans confort (=piaule, taule). « Pour gagner sa nouvelle turne, elle est forcée de passer par la chambre des parents ; la petite turne avec son lit-cage et un calendrier des Postes et Télégraphes était sinistre à la lueur d'une lampe pigeon. »

passepoil

passepoil



liseré, bande étroite de tissu ou de cuir qui borde certaines parties d'un vêtement ou les coutures, de manière à former une garniture en relief. Passepoil d'une boutonnière, d'une poche ; mettre un passepoil. « La redingote est bordée d'un petit passepoil. »
liseré de couleur qui borde les coutures des uniformes militaires et qui constitue un signe distinctif des corps de troupes. « Des gardes arrivaient, avec leur uniforme à passepoil jaune. »
passepoiler = border, garnir d'un passepoil. Passepoiler des boutonnières, un pantalon.
passepoilé = qui est bordé, garni d'un passepoil. Poche passepoilée. « Une culotte noire passepoilée de grenat. » [habits]

sui generis



d'un genre propre, spécifique, qu'on ne peut comparer à d'autres. La cire est une substance végétale, sui generis, récoltée par les abeilles. Une odeur sui generis.
"odeur sui generis" peut parfois être simplement synonyme de "mauvaise odeur".

viduité



veuvage. « Après la virginité, c'est la viduité qui a joui partout du respect des hommes. »
délai de viduité : délai que doit respecter une femme veuve ou divorcée avant de pouvoir se remarier.
fig.: état d'abandon; isolement affectif. « Privé des sens, son intelligence est condamnée à une éternelle viduité. »
vacuité. « C'est partout la même viduité. Cette pauvreté de pensée, ce manque de cœur a gagné tout le parti socialiste. »

éphélide

éphélide



petite tache brunâtre ou roussâtre, apparaissant sur les parties de la peau exposées à l'air, due à l'action du soleil ou à une pigmentation particulière de la peau (= tache de son, de rousseur). « Son visage criblé d'éphélides sous une broussaille de cheveux roux. »

Sabin

Sabin



qui habitait la Sabine, région voisine de Rome.
l’enlèvement des Sabines par les Romains est un épisode mythique de l’histoire de la Rome primitive. Pour combler le manque de femmes, Romulus et ses compagnons enlèvent celles de leurs voisins, les Sabins. Lorsque les Sabins attaquent Rome pour récupérer leurs femmes, celles-ci, ne pouvant choisir entre leurs maris et leurs pères, s'interposent et parviennent à les réconcilier. Certains voient dans cet épisode le premier cas connu de syndrome de Stockholm.

soue

soue



étable à porcs, composée d'une partie abritée par un toit et d'une petite cour. « Le verrat qui groume dans la soue. »
p. métaph.: « entre, puisque tu as tellement envie de connaître ma soue. »

gouape



voyou. « Comment avait-elle pu, mille millions de tonnerres coucher avec cette gouape, ce petit maquereau entretenu par un vieux pédéraste cacochyme? »

triple sec

triple sec



liqueur d'écorces d'orange, utilisée dans la préparation de nombreux cocktails (ex : margarita, B52, sangria, etc).
principales marques : Cointreau, Marie Brizard, Grand Marnier.

vulpin

vulpin



propre au renard. « La population vulpine doit être contrôlée pour éviter la diffusion du virus rabique. »
qui évoque le renard. Ruse vulpine. « Un romancier saumâtre et vulpin. »
plante de la famille des graminacées (syn: queue-de-renard). Vulpin des champs, des prés.

toron

toron



assemblage de brins textiles (fil de caret) ou métalliques enroulés en hélice autour d'un axe longitudinal. « Avec un certain nombre de ces fils enroulés les uns sur les autres, on obtient les torons. » « En levant l'ancre, nous trouvâmes un toron du cable coupé par le corail; et deux heures plus tard, le cable l'eût été entièrement. »
p. anal.: « des étrangères massives, à gros torons de cheveux d'or. »

boa

boa



long rouleau de plumes, parfois de fourrure, que les dames portaient autour du cou au début du XXème siècle. « Un boa de plumes blanches. Un boa de fourrure enroulé autour de son cou faisait paraître sa tête encore plus petite et plus gracieuse. » [habits]

dessiller



découdre les paupières d'un faucon, d'un oiseau (de proie).
p. ext.: séparer les paupières jointes. « Elle crut que ce qu'elle voyait était un rêve et elle frotta ses yeux pour les dessiller. »
fig.: faire prendre conscience à quelqu'un de la réalité, de la vérité. Dessiller les paupières, le regard de qqn; dessiller la vue, les yeux à qqn. « Elle lui avait ouvert l'esprit et dessillé les yeux. »
p. méton.: « cette leçon, aux pieds de Notre-Dame, Mouilla mes yeux et dessilla mon âme. »

chèvre-pied

chèvre-pied



qui a des pieds de chèvre (=capripède). Satyres chèvre-pieds.
fig: « ce chèvre-pied de Fabrice, entretenu par ses maîtresses... »

périphrase



remplacement d'un terme par une expression descriptive ou imagée . « Paris, la Ville Lumière. » « Louis XIV, le Roi-Soleil. » « La Lune, l’astre au front d’argent. » « Les fauteuils, les commodités de la conversation. »

bayer



s'ouvrir. « Les fleurs bayent à la rosée du matin. »
demeurer la bouche ouverte dans une attitude passive d'étonnement, d'admiration, etc. « La foule avait les yeux en l'air, bayant devant la façade monumentale du Bonheur des Dames, »
bayer aux chimères, aux nuées = désirer des choses impossibles. « Il baye aux chimères, se voit en explorateur des contrées lointaines. »
bayer aux corneilles, aux grues = rêvasser, perdre son temps à regarder en l'air niaisement. « Elle lui reprochait les heures qu'il passait à bayer aux corneilles, le soir, à la fenêtre de sa mansarde, » « C'était bien le plus singulier garçon qui eût jamais bayé aux grues de la place de l'Odéon au boulevard des Italiens ! »

boute-en-train

boute-en-train



étalon placé au voisinage des juments à l'effet de les mettre en chaleur et de les disposer à l'accouplement.
boeuf utilisé dans les centres de prélèvement de semence afin de provoquer l'éjaculation du taureau reproducteur.
petit oiseau que l'on place avec d'autres pour les inciter, pour leur apprendre à chanter.
fig., fam.: pers. qui met tout le monde en train, en gaieté. « Le joyeux boute-en-train de la pension. » « Il était si rieur, si boute-en-train, qu'on se disputait sa compagnie. »

mafflu

mafflu



[visage, joues] plein, rebondi. « Une robuste servante, aux joues colorées et mafflues comme les peintres flamands en mettent dans leurs tableaux. » « Une tête mafflue, grasse à fondre »
p. méton.: dont la face, les joues sont pleines et rebondies. « Une fille mafflue, tavelée, un visage de graisse où la sueur de la nuit délayait les fards de la veille. »
p. ext.: corpulent, gros et gras. « Une mafflue matrone dont la graisse gigantesque frémissait derrière le comptoir. »

Florentin



surnom donné à F. Mitterrand en référence à l'art de l'esquive, illustré sous la Renaissance par des natifs de Florence comme Laurent le Magnifique ou Machiavel. Pour ses détracteurs, le surnom évoque plus l'intrigue et le cynisme politiques. L'inventeur de ce surnom est François Mauriac, ami fidèle et référence littéraire de Mitterrand.

pageot



arg.: lit (=page, pajot, paddock, pieu, plumard, pucier). « Il lui faut ses dix heures de pucier, sans ça, monsieur a la cosse toute la journée. » « Ma mère était sur le page, affalée, retournée complètement. » « File au page ! »
pager = coucher, dormir. « Au fond de la case où page le vendeur de journaux. »

olivâtre

olivâtre



qui se rapproche de la couleur jaune verdâtre de l'olive. « Le couchant olivâtre. » « Une longue bande, livide comme une feuille d'eau, enveloppait l'horizon d'une ceinture olivâtre. »
teint, peau, visage olivâtre. « Les gens de bourse, en s'enrichissant, deviennent olivâtres. Il semble qu'ils aient sous la peau le reflet de l'or. »[couleur]

argentin



son très vibrant, qui résonne comme l'argent. « On n'entendait que la voix grave et sonore du colon, et par instants le timbre pur et argentin de celle de Jenny. » « Les clochettes se mirent à tintinnabuler joyeusement avec leurs petites voix grêles, argentines ou cuivrées... »
qui a l'éclat et la blancheur de l'argent. « Sable argentin. » « La lune brillait, et nous donnait sa lumière argentine. » « Au clair argentin de la lune. »
ton argentin, peinture argentine : effet de couleur qui rappelle le blanc d'argent. « La peinture de Manet est argentine et blonde, débarbouillée des terres de momie et des jus de pipes qui ont crassé si longtemps les toiles. »

chakra

chakra



["roue" ou "disque" en sanskrit]
dans le yoga tantrique, les chakras sont des points de passage d'énergie.
L'être humain en posséderait sept, situés sur une ligne médiane partant du périnée (chakra 1 de l’instinct animal) jusqu'au sommet de la tête (chakra 7 de la spiritualité).
arme en forme de disque, symbole du disque solaire ou de l'énergie cosmique.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2750 mots)