Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

Une sélection de mots qu'on ne peut pas laisser dormir dans le dico !

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 (2517 mots)

gigantomachie



myth. gr.: combat des géants contre les dieux. « Une représentation de Dionysos combattant un Géant durant la Gigantomachie. »
p. métaph.: « Une ville à l'abandon, gigantomachie déchaînée du minéral et du végétal. »

sanie



Matière purulente d'odeur fétide, plus ou moins mêlée de sang, produite par des ulcères non soignés et des plaies infectées. « La misère humaine, le sang et la sanie. »
[métaph.] « S'il existe dans mon oeuvre des traces de sanie et de pus, je chercherai au fond de moi l'ulcère (Mauriac). Un prêtre est comme un médecin, il ne doit pas avoir peur des plaies, du pus, de la sanie. Toutes les plaies de l'âme suppurent. »

meneau

meneau



montant, traverse en pierre, en bois ou en fer, qui divise l'ouverture d'une fenêtre en compartiments remplis au moyen de vitrages dormants ou de châssis ouvrants vitrés. Meneau épais; meneaux d'un vitrail; ogives à meneaux flamboyants. « Une maison renaissance de Bourges, avec les fenêtres à meneaux. »
montant intérieur d'une croisée.
moulure qui forme une décoration à jour plus ou moins compliquée dans un gâble, une balustrade ou un fronton.

kriss

kriss



long poignard malais, à manche oblique et à lame généralement ondulée. « Kriss malais à lame ondulée. »

palanquin

palanquin



siège ou litière porté à bras d'hommes, parfois à dos de chameau ou d'éléphant, en usage dans les pays orientaux. Se faire porter dans un palanquin, en palanquin.

usurier



personne qui pratique l'usure. « Les nobles Polonais voient les juifs comme une race nomade, mercantile et usurière. »
p. anal.: personne avide, intraitable dans les questions d'argent (=rapace). « Quel usurier! »

reposoir



endroit où l'on se repose, où l'on peut faire halte.
fig. « L'éclat de ses blancs glacés de soleil, qui semblent dans ces tableaux les reposoirs de la lumière! »
autel orné de fleurs et de feuillages, dressé sur le parcours d'une procession et sur lequel le prêtre expose le Saint Sacrement au cours d'une halte.
p. métaph.:« les immenses reposoirs blancs des arbres fruitiers en fleurs. »
table recouverte d'un linge blanc, installée dans la chambre d'un malade qui reçoit les sacrements.
argot: pieds. « Ben quoi, vas-tu avancer? J'peux pas décoller mes reposoirs! »

avoir les pieds nickelés



être lent et paresseux. « Il a vraiment les pieds nickelés, celui-là! »

prétoire

prétoire



salle d'audience d'un tribunal. « Les mots probité et intégrité résonnent depuis des siècles sur les murs endurcis des prétoires, sans empêcher les juges prévaricateurs et les arrêts iniques. » « La présence dans le prétoire d'un public contribue à renforcer la ressemblance entre un procès et un spectacle. »
[antiquité] lieu où le préteur et divers autres magistrats rendaient la justice.
garde personnelle de l'empereur (=garde prétorienne). « On voit autour du trône les soldats du prétoire en cercle se ranger. »

psychagogue



qui conduit les âmes des morts dans l'autre monde (=psychopompe).
celui qui évoquait les âmes des morts dans le but de les apaiser. « Les psychagogues devaient être irréprochables dans leurs moeurs et ne s'être point souillés par l'attouchement d'un corps mort. »

maie

maie



grand coffre rustique à couvercle plat, souvent monté sur pieds, dans lequel on pétrissait le pain et où, parfois, on le conservait (=huche, pétrin). « Maie en merisier. La huche ou maie, large coffre où se pétrit et se conserve le pain que l'on cuit pour huit jours et dans laquelle au gros de l'été on place le nouveau-né pour l'abriter durant son sommeil de la voracité des mouches »

pélerine

pélerine



manteau ample, sans manches, généralement muni d'un capuchon servant à se protéger du froid ou de la pluie. « Outre les manteaux chargés de passementeries, dans la vie courante, on porte des pélerines courtes ou longues, fourrées en hiver. » [habits]

mignard



littér.: qui est gracieux, délicat, joli. « Des japonaises gracieuses, mignardes, avec leurs yeux bridés et leurs beaux chignons. » « Elle avait les yeux riants et plissés, le nez mignon, la bouche mignarde, le menton un peu lourd, la peau fine et le teint coloré. »
péj. qui affecte une délicatesse recherchée (=affecté). « Leurs ajustements affectaient une braverie mignarde et galante. »
qui est gracieux, délicat : « Un hôtel particulier de cocotte surchargé de passementeries et de peintures mignardes. »
le genre mignard : « donner dans le mignard. »
arg., pop.: petit, exigu. « La cuisine, mignarde, crasseuse et empestée de l'odeur merdeuse des tambouilles à l'huile. »
pop.: petit enfant. « À cette époque-là, je n'allais point à l'école, j'étais mignard. »
le plus petit, le moins fort. « Le mignard de l'équipe. »
arg.: homosexuel passif, jeune inverti. « Tu l'connais pas, la Caille. Il peut pas sentir les mignards. »

avoir l'esprit de l'escalier



trouver trop tard ses reparties (=avoir l'esprit d'escalier). « Il avait dans les yeux ces larmes qui sont si faciles aux hommes nerveux et que sèche l'esprit de l'escalier. Avec cet esprit de l'escalier qui me caractérise... »
« L'inspiration nous vient en descendant l'escalier de la tribune » : mot de Diderot, dans son Paradoxe sur le comédien.
Jean-Jacques Rousseau, qui se reconnaît comme affligé au plus haut point de l'esprit de l'escalier, s'étend longuement, dans ses Confessions sur toutes les bévues, les bafouillages qu'il a commis en société, et qui ont grandement contribué à faire de lui lui le misanthrope qu'il devint.

volige

volige



mince latte de bois blanc sur laquelle sont fixées les ardoises ou les tuiles d'un toit. « Les voliges forment sous les tuiles un plancher continu. »
planche mince : voliges de peuplier, de sapin.

tombolo

tombolo



cordon littoral, constitué de sable ou de galets, reliant une île à la côte. « Le tombolo menant au rocher. » « Le Tombolo de Giens est double, avec deux plages détachées du rivage. »

limnologie



tiré du grec "limnos" : eau stagnante, étang, servant à construire les termes scientifiques en relation avec les eaux douces et stagnantes.
limnologie : science qui a pour objet l'étude de toutes les questions relatives aux eaux stagnantes (lacs, étangs, marais, ...), tant du point de vue physique que biologique.
limnophore (fém.) = mouche de taille médiocre, à abdomen allongé, vivant sur les plantes aquatiques.
limnoplancton = planton des eaux douces
limnimètre : appareil servant à mesurer le niveau des lacs, des rivières.

chabraque

chabraque



pièce d'étoffe ou de peau d'animal recouvrant la selle des chevaux. « Les soldats portaient des chabraques de cheval, des couvertures crottées... »
arg.: vieille peau : « La vie qu'elle menait devait faire très vite d'elle ce qu'on appelle entre cavaliers une vieille chabraque, si cette vie de perdition avait duré. »
arg.: femme de moeurs légères (=garce).
péj.: femme désagréable, ou excentrique, ou déséquilibrée.

goupil

goupil



renard. Chasser le goupil. « Il était de petite taille, vif, avec des yeux vairons, un nez de goupil et très peu de cheveux sur son crâne bossué. »

oison

oison



petit de l'oie sauvage ou domestique. « Le regard oblique d'une oie sur les sept oisons qui la suivent. »
se laisser plumer comme un oison = se laisser dépouiller:
oison (bridé) = jeune personne niaise, facile à mener. « Ce niais couronné, cet oison, valait-il qu'on se donnât tant de peine à gouverner pour lui son royaume? »
oisonne = jeune fille peu intelligente, sotte. « Mais, petite oisonne, à quoi cela te servirait-il de te noyer? »
oisonnerie = simplicité excessive, qui confine à la bêtise.

ukiyo-e

ukiyo-e



terme japonais signifiant "image du monde flottant", utilisé durant l'époque d’Edo (1603-1868) pour désigner les estampes populaires et peu coûteuses apparues avec l'essor de la bourgeoisie, au dépends de l'aristocratique école de peinture "Kano".
Tout d'abord considéré au Japon comme vulgaire par sa valorisation de sujets du quotidien, ce genre influence fortement les Impressionnistes européens (van Gogh, Manet, Degas, Renoir, Pissaro, Klimt, Monet, Gauguin), ce qui va donner naissance au "japonisme". « Les écrivains et les impressionnistes se passionnent pour l'ukiyo-e, ces images d'un monde éphémère (ou flottant). »

Roch Hachana

Roch Hachana



fête juive célébrant la nouvelle année du calendrier hébraïque. Joyeux Roch Hachana ! « Roch Hachana, le nouvel an juif, commence cette année le 20 septembre à la tombée de la nuit et se termine le 22 septembre. »
les aliments symboliques de Roch Hachana sont des pommes trempées dans du miel (présage d'une bonne et douce année).

infundibuliforme

infundibuliforme



qui a la forme d'un entonnoir. Fleur à corolle infundibuliforme.

clayère

clayère



parc d'engraissage d'huîtres.

placet



litt.: écrit adressé à une personne détenant un pouvoir pour lui demander justice, obtenir une grâce, une faveur (=pétition, requête). Placet apostillé; présenter un placet. « Madame rédigeait placets sur placets, pétitions sur pétitions, afin d'obtenir un bureau de tabac. »
acte de procédure comportant les références d'une affaire et l'assignation, qui est déposé au greffe d'une juridiction pour sa mise au rôle.

stupre



débauche honteuse, avilissante. Se jeter, se vautrer dans le stupre. « Jusqu'où n'avait-elle pas abdiqué sa pudeur et sa dignité, quel stupre n'avait-elle pas accepté pour susciter en lui le frisson du plaisir. » « Vieux et aveugle, l'homme est encore une bête de stupre. »
acte de lubricité, viol. « Gilles s'installait aux fenêtres du château et faisait monter ceux dont la physionomie l'incitait au stupre. »

vulpin

vulpin



propre au renard. « La population vulpine doit être contrôlée pour éviter la diffusion du virus rabique. »
qui évoque le renard. Ruse vulpine. « Un romancier saumâtre et vulpin. »
plante de la famille des graminacées (syn: queue-de-renard). Vulpin des champs, des prés.

sauropodes

sauropodes



famille de dinosaures du Secondaire regroupant les plus grands animaux terrestres découverts à ce jour (sauroposéidon, brachiosaure, diplodocus).

ichtyologie

ichtyologie



étude scientifique des poissons et animaux marins.
p. plaisant.: « quelque écrivain, quelque amateur d'ichtyologie humaine, qui, regardant les mâchoires de vieux monstres féminins se refermer sur un morceau de nourriture, se complaisait à classer ceux-ci, telle cette vieille dame dont l'appendice buccal est d'un grand poisson de mer, parce que depuis son enfance elle vit dans les eaux douces du faubourg Saint-Germain... »
Ichtyologique : relatif à l'ichtyologie, aux poissons.

darse

darse



bassin rectangulaire destiné principalement à l'accostage des cargos.
Dans les grandes zones portuaires industrielles, les darses sont séparées par des môles ou des traverses, et implantées en épi par rapport au chenal d'accès. « La darse du port de Saint Nazaire »

crypto-judaïsme



adhérence secrète au judaïsme, en professant publiquement une autre foi.
Les "crypto-Juifs" réagissent souvent à l'anti-judaïsme, soit de façon directe (campagnes de conversion forcée), soit de façon indirecte (conversion en vue d'échapper aux discriminations anti-juives). Dans le monde chrétien, le crypto-judaïsme a notamment pris l'aspect du marranisme.
on parle aussi de "crypto-christianisme" et de "crypto-musulmans" (ce dont est accusé par ses détracteurs Barack Obama).

chien jaune

chien jaune



opérateur guidant les aéronef sur un porte-avions. Son nom lui vient de son gilet jaune mais aussi du "Wave off!" (dégagez le pont!) qu'il hurle régulièrement et qui rappelle l'aboiement du chien.

se payer de mots



se contenter de vaines paroles sans aborder le vrai problème.

saccharicole



(du grec sakkharos, "sucre") propre à la culture de la canne à sucre ou de la betterave sucrière. « Pays saccharicole. »

guéret

guéret



terrain labouré (ou qu'on est en train de labourer) et qui n'est pas encore ensemencé. « Un guéret labouré de la veille. »
terrain laissé en jachère; pâturage maigre, terre inculte. « Sur cent trente hectares il y en avait une quarantaine de cultivables. Le reste : des guérets, des bois. »
lever, relever les guérets = labourer une terre que l'on a laissée se reposer pendant un an.

demoiselle



insecte de l'ordre zygoptères, se distinguant de la libellule par son corps plus grêle et ses ailes repliées au repos.

hémostatique



propre à arrêter l'écoulement du sang. Pince hémostatique; substance hémostatique.

séton



drain constitué d'une mèche en coton ou d'un faisceau de crins que l'on insère sous la peau, de façon à ce que les deux extrémités en sortent par deux orifices différents, afin d'évacuer les sécrétions sanglantes ou purulentes d'une plaie profonde. Poser un séton. « Oui, mon vieux, j'ai un séton qui coule et me démange, qui me tient le cou raide et m'agace au point que j'en ai des suées. »
blessure, plaie en séton : qui a un trajet sous-cutané et qui comporte deux orifices, provoquée par une arme blanche, un projectile ou un corps étranger.
« La balle a dû prendre l'os de biais, en séton. » « C'est une balle en séton qui m'a frisé la hanche. »
p. métaph.: « Le soleil se couchait, de biais, ne voulant blesser mon vieux pays qu'en séton. » « Le soleil entre en séton dans l'atmosphère tiède de la chambre. »

advertance



lucidité d'observation (≠ inadvertance). « A mon réveil, bien qu'ayant peu dormi, je jouissais assurément de toute l'advertance et de toute la volonté nécessaires... »
attention que le pécheur accorde au péché en le commettant, conscience claire qu'il a du caractère peccamineux de l'acte.
extrême prudence, vigilance dans l'action. « Il usa cependant d'advertance, en affublant les trois soldats de costumes civils. »

rythme circadien



du latin circa, "environ", et diem, "jour", littéralement "presque un jour", c'est un rythme biologique d'une durée d'environ 24 heures, marqué notamment par l'alternance veille-sommeil. « La perturbation du rythme circadien favorise le développement de maladies cardiovasculaires et de cancers. »
le mouvement des pétales selon l'heure de la journée est la manifestation chez les fleurs du rythme circadien.
pour décrire un rythme biologique qui se manifeste uniquement quand l'organisme est exposé à l'alternance jour-nuit, on parle plutôt de rythme nycthéméral.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 (2517 mots)