Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2765 mots)

satisfecit



billet par lequel un enseignant témoigne que le travail d'un élève lui donne satisfaction. Mademoiselle nous distribuait des "satisfecit" que chaque trimestre nous échangions contre des livres dorés sur tranche. Indépendamment des prix et accessits auxquels donnent lieu les compositions, les récompenses suivantes peuvent être décernées aux élèves: la bonne note, l'inscription au tableau d'honneur mensuel, le satisfecit.
approbation, compliment. Donner à qqn un satisfecit. Mais une pièce comme cela a tout pour réussir: l'ombre de Corneille, les battoirs de Rouen et jusqu'au satisfecit de la petite presse!

ludion

ludion



fiole ou figurine creuse, ouverte à sa partie inférieure et lestée de façon à couler ou à émerger dans un liquide où elle est plongée lorsque la pression à la surface libre du liquide varie. (Les variations de pression sont généralement produites en appuyant sur une membrane fermant le récipient.) « Ludions qui montent ou descendent dans le bocal selon les coups de pouce imprimés sur la membrane. »

lendore



fam.: personne apathique, qui a l'air endormi (=lambin, mollasson, mollusque). « Je ne sais pas à quoi il pense, ce lendore... Mon Dieu! qu'il est lent ! »

lambin



fam.: qui agit avec lenteur, qui manque de vivacité, de dynamisme.« Cette fillette est une lambine. »
p. anal.: « ce lambin de corbillard. »
adj.: « un paresseux et lambin plumitif. »

vilebrequin

vilebrequin



outil utilisant la force manuelle pour percer des trous dans les matériaux (principalement le bois). Il a peu à peu été remplacé par les perceuses électriques. « Tout à coup une douleur aiguë le perça; il lui sembla qu'un vilebrequin lui forait les tempes. »

en délicatesse



être en délicatesse = être en froid. « être en délicatesse avec quelqu’un. Les deux hommes sont en délicatesse depuis une récente affaire. »

nuit américaine

nuit américaine



technique cinématographique qui permet, grâce à une sous-exposition de la pellicule ou à l'utilisation d'un filtre, de tourner de jour des scènes censées avoir lieu la nuit.

fouir



creuser (la terre). « Je le regardais fouir la terre de ses ongles. » « Les taupes fouissent leurs galeries dans le jardin. » « Il va fouir son olivaie, là-bas. »
foui => « cette façade énorme, aux corniches frangées par les pluies, fouie d'habitations, trouée de portes et de fenêtres à toutes les hauteurs... »
bâton à fouir. Instrument aratoire le plus primitif.
p. métaph.: « fouir dans les archives »

laminoir

laminoir



machine formée de deux puissants cylindres d'acier tournant en sens inverse, entre lesquels on fait passer les masses de métal à laminer. « Les lingots sont portés au laminoir aussitôt après la coulée. » « Des laminoirs sortaient des barres de fer rouge qui s'allongaient et se tordaient sur le sol, comme des serpents de feu. »
p. métaph.: « la parole est un laminoir qui allonge toujours les sentiments. »
p. anal.: machine qui par pression réduit l'épaisseur d'un objet, d'un matériau, ou en fait disparaître les irrégularités. « Les fibres de chanvre sont coupées, aplaties dans un laminoir et filées. »
fig.: moyen de contrôle sévère, de sélection rigoureuse. « Peu de livres sont assez solidement trempés pour supporter le laminoir d'une lecture par ce critique. »
(faire) passer qqn, qqc. au laminoir = soumettre (qqn, qqc.) à un examen sévère. « Je plains celui qui doit passer au laminoir de votre critique. »

laminer = réduire (un métal) en barres minces, en lames, en feuilles, par une forte compression entre les deux cylindres d'un laminoir. Laminer de l'acier. « La plupart des produits métallurgiques se laminent ou peuvent être laminés à température plus ou moins élevée. » « L'acier laminé est plus résistant que le fer et n'est pas plus coûteux »
p. métaph.: « l'auto laminait sous ses larges pneus les flaques de boue, en jaillissements sales. »
p. anal.: réduire par une forte pression l'épaisseur d'un objet, d'un matériau, ou en faire disparaître les irrégularités. Laminer du papier, du caoutchouc.
fig.: soumettre à une force qui domine, étouffe; diminuer, écraser, anéantir. « La captivité a dissous sa personnalité, laminé sa conscience. »
soumettre à un examen sévère. « Mon roman n'est encore qu'une ébauche, il doit être remanié, corrigé, laminé. »

plastron

plastron



pièce d'armure qui recouvre et protège la poitrine. « Les guerriers poussaient des soupirs qui soulevaient leurs plastrons de fer. »
pièce de protection que portent sur la poitrine les escrimeurs. « Pour les compétitions, les fleurettistes revêtent un plastron métallisé. »
p. anal.: pièce de protection que portent sur la poitrine certains artisans. « Le plastron de cuir du cordonnier. »
fig.: ce qui cache, protège. « S'il a besoin d'un plastron, de quelqu'un qu'il puisse mettre devant lui pour détourner les soupçons d'un mari, il ne se gêne pas pour se servir de vous! »
personne, objet qui est en butte aux railleries, aux attaques plaisantes. Servir de plastron à qqn, être le plastron des railleries de qqn. « C'étaient ses plastrons et ses têtes de Turc... Il faisait d'eux ses plastrons, il s'exerçait à mépriser l'humanité en leur personne. »
carapace ventrale de la tortue.
partie de certains vêtements masculins qui recouvre la poitrine; en partic. pièce d'étoffe qui recouvre le devant d'une chemise. Chemise à plastron; plastron blanc, empesé; plastron d'habit. « Malgré tous les lavages, le plastron de ma soutane est horrible à voir. Il ne portait pas de chemise, seulement son plastron verni par-dessus son gilet de flanelle. Alors, ouvrant son gilet et offrant le plastron de sa chemise aux coups de fusil, il crie: "Vive le peuple, vive l'humanité!". Une décharge, où son plastron blanc devient tout rouge. »
pièce de vêtement ou partie de vêtement féminin, qui recouvre la poitrine. « Les femmes dans leurs robes à plastron d'or... »
p. anal.: partie de la gorge de certains oiseaux recouverte de plumes dont la couleur est différente de celle de la livrée.
faire plastron, plastronner : « c'est de la prose qui pose, qui fait plastron comme un invité en soirée. » [habits]

maravédis

maravédis



ancienne monnaie de billon espagnole de faible valeur. « J'ai mis cinquante mille maravédis dans l'affaire. »
p. ext.: monnaie de peu de valeur. « Cela ne vaut pas un maravédis. » « Je n'en donnerais pas un maravédis. »
fam.: ne pas avoir un maravédis, être sans un maravédis = être sans le sou. « Comme j'étais maintenant sans un maravédis en fouille, je n'avais pas le choix... »

crépine



filtre métallique de forme sphérique ou cylindrique placé à l'extrémité d'un tuyau d'aspiration pour y arrêter les corps étrangers. « L'eau de condensation arrive dans le purgeur et traverse une crépine sur toile métallique destinée à retenir les corps étrangers. La crépine doit être bouchée... »

large galon de passementerie ajouré et garni de franges ou de glands utilisé à des fins décoratives en ameublement. Crépine d'argent, d'or, de soie. « Des chaises étoilées de clous d'or et frangées de crépine. Les crépines et les franges d'or de la galerie des Arazzi, se trouvèrent toutes coupées. »
crépiné (en parlant de meubles ou d'éléments de la décoration) : orné de crépines. « Une table à tapis de velours crépiné d'or. »

membrane graisseuse qui enveloppe les viscères du mouton, du porc ou du veau et qui est utilisée en boucherie pour recouvrir les morceaux de viande mis à l'étal. « Il recevait des cochonnailles dans une assiette recouverte d'une crépine et enveloppée d'une serviette blanche. »
partie du placenta qui coiffe parfois la tête du nouveau-né.

pédiluve



bassin peu profond servant à rincer les pieds. « Le pédiluve est obligatoire dans certains lieux publics, tels que les piscines. »

feu grégeois



mélange de substances inflammables pouvant brûler même au contact de l’eau (ancêtre du napalm moderne). Le secret gardé sur sa composition fut capital pour la survie de l’Empire byzantin, permettant de repousser deux sièges arabes sur Constantinople.

propédeutique



éléments de connaissance constituant une préparation nécessaire à l'étude plus approfondie d'une science. « La Critique de la raison pure n'est donc, à vrai dire, qu'une introduction à la science, une Propédeutique. »
cours préparatoire à l'enseignement supérieur, donnant lieu à un examen contrôlant les connaissances des bacheliers. Année, examen de propédeutique; être en propédeutique. « Il y a l'horrible «propédeutique», au lieu de «préuniversité», où les «préétudiants» sont affublés du titre de «propédeutes». »

dia



cri des charretiers pour faire aller leurs chevaux à gauche (anton.: hue).
p. anal. [en s'adressant à une pers.] « Hue donc! Hue donc!... Tu es le cheval... Dia, hue! Sale rosse, veux-tu marcher! »
à hue et à dia (fig.) : avec difficulté, en étant tiraillé de divers côtés. « Les examens je les franchis, à hue à dia, tout en gagnant ma croûte. »
aller à hue et à dia : ne pas suivre une ligne précise, progresser de manière cahotique. « Des généraux de quatre sous qui vont à hue et à dia... »
tirer à hue et à dia : agir en sens contraire, à contretemps. « Les uns tiraient à hue, les autres à dia, quand une solution mit tout le monde d'accord. »
p. métaph. tirailler, harceler. « Coûteux effort qui ne servait qu'à m'écarteler davantage, cœur et sens me tiraient à hue et à dia. »
au passif.: être tiraillé de divers côtés. « Le simple lecteur se trouve tiré à hue et à dia entre plusieurs solutions contraires. »

nielle

nielle



[orfèvr.] [du latin nigellus, "noirci"] incrustations noires sur fond clair, ou réciproquement. « Des oeuvres finement ciselées où les nielles, les émaux et les ivoires rehaussent la beauté du métal. »
nieller : orner de nielles un bijou ou une pièce d'orfèvrerie. Nieller la poignée d'un sabre. Niellé d'or. « Un disque de métal décoré d'un triskell niellé d'or. » « Luttant contre l'ombre, la clarté de la lampe niellait la lame de paillettes étincelantes. »
[bot.] plante adventice des céréales aux graines toxiques. « Semences de céréales contaminées par des graines de nielle. »

sagette

sagette



flèche. Un arc et des sagettes.
fig: « Des traits d'esprit comme des sagettes décochées aux importuns. »

quiddité



ce qu’une chose est en elle-même (= eccéité, essence, individualité). « La quiddité d'une chaise est d'être un artefact (fait) pour s'asseoir. »
selon les Lettres Philosophiques de Voltaire, ce qui fait qu’un être est ce qu’il est. « Il trouva la chose facile à accepter, comme une composante fondamentale de la quiddité. »

pontuseau

pontuseau



le pontuseau est une fine tige en bois ou en métal soutenant les vergeures (trame de fils de laiton serrés, qui reçoit la pâte à papier).
chacune des lignes verticales et espacées qui coupent perpendiculairement les vergeures. « Les pontuseaux sont verticaux, les vergeures horizontales. »

cabale



somme de spéculations ésotériques qui, à partir des vingt-deux signes de l'alphabet hébraïque représentant chacun à la fois une lettre et un chiffre, donnent à certains passages de la Bible un sens allégorique et mystique. « Elle grava sur des jetons blancs les vingt-deux lettres de l'alphabet hébreu. C'étaient les arcanes de la Cabbale qu'elle avait appris en Galilée. »
tradition juive touchant l'interprétation de l'Ancien Testament. « Les docteurs de la cabale. »
p. ext.: science occulte dont un des objets est la communication avec des êtres surnaturels.
p. réf. au secret qui entoure les spéculations de ceux qui s'adonnent à cette forme d'occultisme : intrigue secrète ourdie contre qqn, pour l'atteindre dans sa réputation, ses actions ou ses oeuvres. « La première chose qu'on organise ce sont les discordes, les jalousies, les intrigues, les cabales de toute espèce. »
p. méton. association de ceux qui montent une cabale. Cabale atroce, violente; cabale des dévots; cabale financière, politique; être un homme de cabale, l'instigateur d'une cabale; briser, subir une cabale; monter une cabale contre qqn.
coterie organisée dans une salle de spectacle pour faire échouer une pièce ou bien nuire au succès d'un acteur.
faire cabale : « les spectateurs firent cabale, sifflèrent, grognèrent, huèrent. »

déliquescence



propriété qu’ont certains corps solides d’absorber l’humidité de l’air et de passer ensuite à l’état liquide ou semi-liquide. « Un sel qui tombe en déliquescence. »
fig.: état de grand affaiblissement. Déliquescence sénile, de la vieillesse. « On parle de l'alcoolisme de Verlaine, de la déliquescence que cela avait mis dans sa chair. »
fig.: décadence, déchéance, décrépitude. Société, économie en déliquescence ; déliquescence morale. « La déliquescence de la démocratie américaine noyautée par des ploutocrates. » « Après des décennies de corruption et de déliquescence, le pouvoir judiciaire est en pleine transformation. »

lordose

lordose



cambrure du bas de la colonne vertébrale (=creux des reins).
cez les mammifères femelles non-primates, la lordose est un réflexe sexuel (l'augmentation de la courbure du dos facilitant la copulation).
la lordose devient pathologique lorsqu'elle est excessive (=hyperlordose).

onyx

onyx



["ongle" en grec] variété d'agate fine, présentant des raies parallèles et concentriques de couleurs différentes et nuancées, dont certaines, semi-transparentes, rappellent celles de l'ongle, et qui est utilisée notamment pour la fabrication des camées. « L'onyx, regardé par les Grecs comme les ongles de Vénus, coupés par Cupidon et tombés sur la terre. »
p. métaph.: « Une main pointue où étincelle le quintuple onyx des ongles. »
p. méton.: tout objet précieux: bijou, joyau, etc. taillé dans l'onyx. « Des bas-reliefs antiques, des coupes d'agate, des onyx merveilleux!... »

siniser

siniser



rendre chinois; donner certains caractères chinois. Pays, cultures sinisé(e)s. « Au Tibet, que d’aucuns prétendent sinisé depuis des siècles, le plus gros de la population ignore le mandarin. »
se siniser : devenir chinois; adopter tout ou partie de la civilisation chinoise. « Les Mongols s'étaient sinisés au point d'être souvent méconnaissables. » « Leur stratégie pour aborder le marché chinois est de se siniser complètement. »
sinisant : qui porte de l'intérêt à la Chine, à sa civilisation, oui qui parle chinois. Les sinisants ; amateur sinisant. « Ce livre sur la pensée chinoise plaira aux philosophes, sinisants ou non. »
sinisation : action de siniser; résultat de cette action. « L'ouverture de la ligne Pékin-Lhassa marque un nouveau pas dans la sinisation du Tibet. »

zarma



deuxième ethnie du Niger. Dialecte de cette ethnie.
interjection (=ma parole!)

déshérence



situation dans laquelle se trouve un bien ou un patrimoine lorsque son propriétaire est décédé sans laisser d'héritier connu. Propriété, succession en déshérence; bien tombé en déshérence.
fig.: [laissé] à l'abandon. usage, pays, peuple en déshérence. « C'est un siècle de culture populaire qui tombe en déshérence. »

floche

floche



légèrement torse. Une houppe de soie floche.
p. métaph.: mou, flasque. « Une rose alanguie, aux feuilles floches et tombantes. » « La belle dort paisiblement, le secret de sa vie offert, floche et sans défense. »
flocher = tomber mollement. « Bas de pantalons flochant sur des bottes. »
petite masse peu dense de fibres textiles. Du coton en floches ou ouate. « Les petites floches de drap bleu dont sont faits les uniformes prussiens. »
petite houppe floconneuse servant de décoration.« Un foulard en tissu fin avec des floches à son extrémité . »
littér.: touffe de poils floconneuse. « Les floches rousses de ses longues moustaches. »
flocon. « Les floches de neige que le vent chasse de toutes parts. » « Il faisait tout à fait jour. Les dernières floches de brume avaient fondu dans l'espace blond. »

solastalgie



[néologisme formé à partir du lat. sōlācium, "réconfort" et du suffixe grec algia, "douleur"]
détresse provoquée par le changement d'environnement, et en particulier l'effondrement écologique. « Souffrez-vous de "solastalgie", ce mal du siècle lié au changement climatique ? » « Privé du réconfort de se sentir en terrain connu, le solastalgique a le mal du pays sans avoir bougé de chez lui. »

alacrité



Vivacité gaie, entraînante; enjouement. « Quelle vitalité, quelle alacrité il y a chez cette femme! Des airs de Bizet, d'une alacrité et d'une saveur vivifiantes... »

incipit

incipit



[du lat. incipit liber, "ici commence le livre"] premiers mots d'un livre, d'un texte. « Longtemps, je me suis couché de bonne heure. » (incipit de Du côté de chez Swann de Marcel Proust) « Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. » (incipit de L'Étranger d'Albert Camus). « Textes anonymes classés par ordre alphabétique d'incipit. »
premiers mots ou premières notes d'un ouvrage vocal ou instrumental. « en relevant l'incipit musical, on peut retrouver l'auteur de la pièce. »
antonyme : explicit (fin d'un livre).

lambris

lambris



revêtement de menuiserie, de marbre, de stuc, uni ou formé de cadres et de panneaux, décorant les murs d'une pièce d'habitation et les isolant du froid et de l'humidité. Lambris de bois, de marbre, de stuc.
faux lambris = revêtement de plâtre, comportant des moulures, peint à l'imitation d'un lambris de bois ou de marbre. « Le faux lambris de chêne peint, égratigné d'éraflures plâtreuses. »
revêtement de menuiserie généralement ouvragé, richement peint ou formant des caissons, appliqué à un plafond. Lambris dorés, de plafond. « Au plafond, une immense glace carrée s'encadrait dans un large lambris doré et très orné, laissant pendre, au milieu, un lustre à quatre branches. »
litt.: vivre, dormir sous des lambris dorés, sous de riches lambris = vivre dans l'opulence (les lambris étant signe de luxe et de richesse). « Vous saviez bien que cette petite paysanne ne viendrait pas du fond de sa campagne vous relancer sous vos lambris dorés... » « Le bonheur se trouve rarement sous les lambris dorés. »
p. méton.: demeure vaste et magnifique. « Il habite maintenant des lambris doré. »
fam.: sous nos lambris = chez nous, à la maison. « Sa sœur, venue passer quelques jours sous nos lambris. »
litt. et poét.: célestes lambris = le ciel. « Vénus, du haut des célestes lambris. »
sous d'humbles lambris = dans des chaumières. « Mieux vaut vivre libres sous nos humbles lambris que courtisans à Paris. »

truchement



personne qui parle à la place d'une autre, qui exprime sa pensée, lui servant d'intermédiaire, de porte-parole. « Le ministre chrétien est le truchement entre Dieu et l'homme. »
ce qui fait comprendre, permet de traduire la pensée, les sentiments. « La forme est, dans ses figures, ce qu'elle est chez nous, un truchement pour se communiquer des idées, des sensations. »
par le truchement de : par l'intermédiaire de. « Par le truchement d'un ami. »

Messaline



Femme de moeurs dissolues. « Filles mystérieuses, moitié Cendrillons moitié Messalines... » « De même qu'on découvre souvent un avare vaniteux dans un homme connu pour ses charités, sa forfanterie de vice nous fait supposer une Messaline dans une honnête fille pleine de préjugés. »

peccamineux

peccamineux



qui est de l'ordre du péché; relatif au péché (=coupable, répréhensible). Acte peccamineux; pensée, maladie peccamineuse.
qui est enclin à pécher, capable de faire le mal (=faillible, fautif). « Suspect et peccamineux, il détournait le regard. » « La nature peccamineuse de l'homme. »

croissant fertile (le)

croissant fertile (le)



Dans cette région aujourd'hui en grande partie désertique qui va de l'égypte à la Mésopotamie (Irak actuel) sont nées les villes, l'agriculture et l'écriture !
On dit même que l'Histoire commence à Sumer, une région de Mésopotamie. La Mésopotamie tire son nom des mots grecs "méso"= milieu et "potamos" = fleuve (càd "le pays d'entre les fleuves"). Les fleuves en question sont le Tigre et l'Euphrate.
La première forme d'écriture est apparue dans la cité d'Ourouk. Il s'agissait de signes gravés avec la pointe d'un roseau sur des tablettes d'argile. Ces signes étaient en forme de clous ou de coins d'où le qualificatif de cunéiforme donné à cette première écriture (cuneus=coin en latin).

glasnost

glasnost



en ex-U.R.S.S., politique de transparence de la vie publique accompagnant le changement d'orientation (perestroïka) impulsé en 1985 par Mikhaïl Gorbatchev ("glasnost" = transparence en russe).

dégauchir



rendre plane, lisse, la surface d'une pierre, d'une pièce de bois ou de métal. « On dégauchit les lattes à l'intérieur, pour qu'elles plaquent plus tard sur le fût. »
redresser une pièce qui a été courbée. « Sa tige courbée [de l'étouffoir] qu'on dégauchit. »
fig., fam. Corriger la gaucherie, la timidité de quelqu'un. « Rien de mieux qu'une femme aimante pour dégauchir un jeune homme »
emploi pronom réfl.: « ce jeune homme commence à se dégauchir. »

cappa magna

cappa magna



["grande cape" en italien]
grand manteau de chœur, descendant aux pieds et fermé par devant, comportant une queue de longueur variable (3,5 à 6 m) selon la dignité. « La Cappa Magna est de soie moirée rouge pour les cardinaux et de laine violette pour les évêques. » « Des images éculées de dignitaires en Cappa Magna. »

phosphène

phosphène



sensation lumineuse due à une réaction de la rétine sous l'effet d'un agent autre que la lumière (compression externe ou interne du globe oculaire, choc, excitation électrique, etc.). « Phosphènes, c'est le nom de ces images lumineuses que nous produisons dans notre rétine en pressant sur notre oeil. » « Ces phosphèmes mouvants qu'on entrevoit en fermant les yeux. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2765 mots)