Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2701 mots)

épancher



faire couler, (dé)verser, répandre. « L'Oise dans la Seine épanche ses eaux bleues. » « Une cuve, d'où le vin s'épanche par un robinet. »
fig.: « mes yeux s'épanchèrent en ruisseaux. » « Elles s'épanchaient en pleurs sincères. » « Les derniers flots de ma vie s'épanchaient dans cet adieu. »
p. anal.: répandre généreusement. « L'aube épanchait une clarté laiteuse au haut des futaies. » « Un blanc magnolia épanche son parfum de neige et de melon. »
p. métaph. : « Bianca, ton chaste nom, lorsqu'il flotte à la bouche, d'un charme toujours neuf vous remue et vous touche, et comme le parfum nage autour de la fleur, sur Venise il épanche une amoureuse odeur. » « La lumière s'épanchait magnifiquement dans la brume lointaine. » « Sa chevelure s'épanche au gré du vent. » « Sa douce chevelure s'épanche comme un flot de lumière immobile. »
fig.: donner libre cours à un sentiment, le confier en toute liberté et sincérité. Épancher son cœur, sa joie. « Un cœur où je pourrais épancher mes douleurs quand elles surabondent. » « L'indignation et la douleur trop longtemps contenues s'épanchèrent. »
épancher sa bile, son fiel = donner libre cours à son amertume, à son indignation. « Il y a des jours où je brûle d'être journaliste, pour épancher ma bile. » « Il dut se borner à épancher son fiel en un soliloque navré et imprécis. »
se confier, s'exprimer en toute liberté et sincérité. S'épancher dans le sein de qqn, besoin de s'épancher. « Il avait besoin de s'épancher, de trouver quelqu'un à qui tout dire. » « Il s'épanche volontiers en confidences, en rires ou en pleurs. »
p. ext.: se répandre abondamment. « L'amour est inépuisable; il vit et renaît de lui-même, et plus il s'épanche, plus il surabonde. »

poplité

poplité



qui appartient au jarret, à la partie postérieure du genou. Veine poplitée; vaisseaux poplités.
creux poplité = espace losangique limité par les muscles sur les côtés, qui se trouve en arrière du genou.

treille

treille



berceau ou tonnelle de treillage sur lequel s'entrelacent des plantes grimpantes, notamment la vigne. « Manger sous la treille. » « Une treille de roses. »
cep de vigne que l'on fait pousser contre un support (treillage, mur, espalier), en particulier pour la production du raisin de table. « Les nuages sont revenus, et la treille qu'on a saignée tord ses longs bras maigres et nus. »
fam.: jus de (la) treille = vin. « Ah! Dieu de Dieu! les jésuites avaient beau dire, le jus de la treille était tout de même une fameuse invention! » « Sache qu'une bouteille n'est, sans du jus de treille, qu'un récipient vain. »

treillage

treillage



assemblage de lattes ou d'échalas posés parallèlement ou croisés en losanges, formant des berceaux ou des palissades destinés à supporter des plantes grimpantes (= treille, treillis). Treillage d'espalier, de tonnelle. « Ces petits jardins des faubourgs où l'on boit de la bière sous des treillages de houblons semés de roses. »
p. anal.: assemblage de plantes dont les tiges s'entrecroisent en poussant (=treillis). « Un capricieux treillage de tiges dans les entrelacs duquel s'ouvraient des fleurs colorées. »
p. ext.: assemblage ajouré de lattes de bois ou réseau de fil de fer imitant les mailles d'un filet, utilisé pour clore un lieu ou fermer une ouverture. Cage, volière en treillage. « Un poulailler entouré d'un treillage en fil de fer. »
p. anal.: assemblage ou entrecroisement de divers éléments à des fins décoratives. « Sur le mur, les reflets du treillage du balcon. »
en treillage : à la manière d'un treillage. « Les manches et le corsage sont couverts de petits rouleaux de satin disposés en treillage. »
p. métaph. « Le délicat treillage de la pluie. »

treillager : garnir d'un treillage, faire pousser sur un treillage. Treillager les murs d'un jardin, d'une cour. « Au bas du jardin, s'étendait une allée rectiligne bordée de charmilles treillagées. »
p. anal: recouvert de choses entrelacées comme les mailles d'un filet. « Hanoï et ses rues étroites, encombrées, treillagées de fils électriques. »

palindrome



lisible de gauche à droite et de droite à gauche. Mot palindrome : « ressasser ». Phrase palindrome : « Ésope reste ici et se repose. »

arboretum

arboretum



pépinière spécialement consacrée à la culture expérimentale d'arbres et d'arbustes. « Un arboretum rassemblant la plupart des espèces d'arbres de tous les continents. »

lancéolé



qui rappelle la forme d'un fer de lance. « Feuilles lancéolées, aiguille lancéolée. »

embrèvement

embrèvement



évidement pratiqué dans une pièce qui en soutient une autre. « Embrèvement pour recevoir une tête de vis. »

proscenium



avant-scène (au théâtre)

cote



montant de la cotisation imposée à chaque contribuable (=quote-part). Cote d'impôt ; payer sa cote.
p méton., litt.: contribuable. « Un impôt équitable, qui sollicite chaque cote en fonction de ses capacités. »
appréciation de la valeur de qqn ou qqch. La cote des voitures d'occasion.

« cote mal taillée »
compte arrêté approximativement.
fig.: compromis. Faire une cote mal taillée. « Une cote mal taillée qui, sans léser quiconque, ne satisfait personne. » « La ministre estime que le retrait des troupes de cette région est une cote mal taillée extrêmement dangereuse. »

fourrager



amasser du fourrage (=nourriture végétale) pour le bétail; se nourrir de fourrage. « Une prairie où fourragent les animaux. » « Les paysans fourragent en prévision de l'hiver. »
fig.: recueillir (des idées, des exemples). Fourrager dans des livres, chez des écrivains. « C'est un homme qui va fourrageant dans tous les livres, c'est un compilateur, ou c'est un plagiaire. »
p. métaph.: « La critique, qui a besoin de pâture et qui ne trouve guère où fourrager... »
fam.: fouiller, mettre du désordre quelque part pour y chercher qqch (=fureter, fouiner, farfouiller). Fourrager (dans) un tiroir, (dans) sa poche, (dans) son sac. « Pour un oui ou pour un non, la police fourrage dans vos papiers. » « Je l'ai surprise en train de fourrager mes affaires. »
fig.: fourrager ses souvenirs.
fourrager (dans) ses cheveux, (dans) sa barbe = les mettre en désordre en y passant la main. « Une barbe hirsute et malpropre, où il fourrageait à pleines mains. » « Les lycéens, dans les salles d'étude, mordillant leur porte-plume ou fourrageant leurs cheveux. »
parcourir en ravageant. « Le troupeau a fourragé le champ de blé. » « Les lapins ont fourragé mon jardin. »
fourrager la cendre, la cheminée, le feu = tisonner avec excès.
pop.: peloter. Fourrager les seins, les dessous d'une femme.

propre à servir de fourrage au bétail. Plante, graine fourragère ; blé, chou fourrager.
abondant en fourrage; qui produit du fourrage. Pré fourrager.
relatif au fourrage. Culture, production fourragère.

cabale



somme de spéculations ésotériques qui, à partir des vingt-deux signes de l'alphabet hébraïque représentant chacun à la fois une lettre et un chiffre, donnent à certains passages de la Bible un sens allégorique et mystique. « Elle grava sur des jetons blancs les vingt-deux lettres de l'alphabet hébreu. C'étaient les arcanes de la Cabbale qu'elle avait appris en Galilée. »
tradition juive touchant l'interprétation de l'Ancien Testament. « Les docteurs de la cabale. »
p. ext.: science occulte dont un des objets est la communication avec des êtres surnaturels.
p. réf. au secret qui entoure les spéculations de ceux qui s'adonnent à cette forme d'occultisme : intrigue secrète ourdie contre qqn, pour l'atteindre dans sa réputation, ses actions ou ses oeuvres. « La première chose qu'on organise ce sont les discordes, les jalousies, les intrigues, les cabales de toute espèce. »
p. méton. association de ceux qui montent une cabale. Cabale atroce, violente; cabale des dévots; cabale financière, politique; être un homme de cabale, l'instigateur d'une cabale; briser, subir une cabale; monter une cabale contre qqn.
coterie organisée dans une salle de spectacle pour faire échouer une pièce ou bien nuire au succès d'un acteur.
faire cabale : « les spectateurs firent cabale, sifflèrent, grognèrent, huèrent. »

apostolat



mission d'un apôtre.
mission qui, comme celle d'un apôtre, demande beaucoup de zèle et d'abnégation.

calame

calame



roseau dont se servaient les anciens pour écrire sur le papyrus ou le parchemin.
p. ext.: plume, stylo. « Tremper son calame dans son encrier. »
lapsus calami : substitution involontaire d'un mot par un autre, en écrivant (≠ lapsus linguæ)

bonhomme allumette

bonhomme allumette



dessin représentant un humain de façon très simple (=bonhomme bâton, stickfigure en anglais). La tête est représentée par un cercle, les membres et le torse par de simples lignes droites. « Circulation interdite, journée noire de la signalétique, les bonhommes allumette ont pris la fuite ! »

parousie



retour glorieux du Christ sur terre, à la fin des temps. « Jésus ne reviendra vite que si nous l'attendons beaucoup : c'est une accumulation de désirs qui doit faire éclater la Parousie. »
p. anal.: « Le mouvement révolutionnaire a vécu dans l'attente de la fin du monde et de la parousie du Christ prolétarien. »

escarbille

escarbille



petit morceau de charbon, incomplètement brûlé, qui se mêle aux cendres ou s'échappe d'un foyer. Escarbilles incandescentes. « Des escarbilles sortaient de la cheminée de la locomotive. » « Il souffle sur les escarbilles pour raviver le feu. » « La Terre, une escarbille insignifiante dans l'univers. »

aphorisme



courte maxime. « Tel père, tel fils. »

épigramme (fém.)



[Chez les Anciens] Inscription en vers ou en prose gravée sur un monument (=épitaphe) : « épigramme funéraire. »
petit poème traduit ou imité du latin. « Composer une épigramme en vers. »
petit poème satirique se terminant par un trait d'esprit. « Un homme d'esprit fit là-dessus une épigramme de quatre vers qui fut trouvée piquante. »
p. méton.: trait d'esprit piquant et satirique. « Il laissa passer l'épigramme sans paraître y faire attention. »

imprécation



malédiction solennelle, proférée contre quelqu'un. Charger (qqn) d'imprécations. « Nous avons marqué ce jour pour frapper d'une imprécation irrévocable les mauvais esprits de l'écosse. Les imprécations des héros tragiques maudissant leur destin. »
p. ext.: souhait de malheur, adressé à quelqu'un.
p. ext. injure. Lancer, proférer, hurler, fulminer des imprécations; éclater, se répandre en imprécations; un flot d'imprécations. « Je maudis Arabelle par une seule imprécation qui l'eût tuée si elle l'eût entendue. C'est à je ne sais quel Portugais qu'il en a et vers lequel il jette ses imprécations ordurières. »
imprécation contre (qqn, qqc.).« Joséphine, indignée, se répandit en imprécations contre son père. »

nihilisme



négation des valeurs intellectuelles et morales communes à un groupe social, refus de l idéal collectif de ce groupe.

Jupiter (=Zeus)



Roi des dieux et des hommes. Fils de Rhéa et de Saturne (= Chronos), lequel dévorait ses enfants à mesure qu'ils venaient au monde, tel son propre père Ouranos (qu'il chatra sur l'idée de sa mère Gaia).
Rhéa, voulant sauver Jupiter, se réfugia en Crète, où elle donna le jour en même temps à Jupiter et à Junon (futurs époux). Rhéa confia Jupiter à 2 nymphes, les Mélisses, qui le nourrirent au lait de la chèvre Amalthée et au miel du mont Ida de Crète. Pour leurrer son mari, Rhéa lui fit avaler une pierre emmaillotée.
Devenu adolescent, Jupiter s'associa la déesse Métis, c'est-à-dire la Prudence. Elle lui conseilla de faire boire à Saturne un breuvage pour lui faire vomir la pierre qu'il avait avalée, et tous ses enfants qu'il avait engloutis.
Avec l'aide de ses frères, Neptune et Pluton, Jupiter détrôna son père et de bannit les Titans, qui faisaient obstacle à sa royauté. Les trois frères, se voyant maîtres du monde, se le partagèrent entre eux : Jupiter eut le ciel, Neptune la mer, et Pluton les Enfers.

mustélidés

mustélidés



famille de mammifères carnivores de taille faible, bas sur pattes, à queue longue, possédant dans la région anale des glandes odoriférantes d'odeur désagréable, mais à fourrure souvent appréciée, tels que l'hermine, la belette, le putois, le vison, la martre, le glouton, le blaireau, le furet et les loutres.

blockbuster



La plus puissante bombe conventionnelle américaine utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale.
terme du jargon théatral américain qualifiant une pièce remportant un important succès. En anglais, blockbuster signifie littéralement "qui fait exploser le quartier". Un blockbuster serait donc une pièce qui mènerait tous les autres théâtres du voisinage à la banqueroute.
par extension, le terme s'applique désormais à d'autres productions comme les comédies musicales ou les films (ex: super-production à gros budget qui, par son casting, et sa campagne de pub, attire l'attention des médias et du public en nombre. Les studios d'Hollywood produisent la plus grande partie des blockbusters).

triskaidékaphobie



issu du grec "triskaideka" (13) "phobos" (peur), c'est la phobie du nombre treize. Elle est reliée au fait qu'il y avait 13 personnes au dernier repas de Jésus, mais son origine remonte plus probablement aux Vikings, le dieu Loki étant le treizième dieu de leur mythologie. Ce fut repris plus tard par les chrétiens, désignant Satan comme le treizième ange.
Sur certaines compagnies aériennes (dont Air France), le chiffre 13 n'est pas utilisé pour la numérotation des sièges en cabine.

scolie



nom féminin issu du grec "skholion" : commentaire.
remarque grammaticale, critique ou historique due à un commentateur ancien.
en logique, remarque qui suit un théorème démontré ou un problème résolu.

suif



graisse (animale) qui servait autrefois à la fabrication de bougies, onguents, savons etc. « Cierge, savon de suif, suif de mouton, de boeuf. »
p. anal., fam.: graisse humaine. « Ce pavé que l'Europe foule Est gras encor du suif des morts. »
de suif : qui semble être en suif, gras, mou. « Quand on lui serre la main, on a l'impression de toucher du suif. Ma parole! Et, quand il mange, il remue des joues de suif. »
boule de suif : personne très grasse. « La femme, une de celles appelées galantes, était célèbre par son embonpoint précoce qui lui avait valu le surnom de Boule de suif. »
fig.: ce que l'on a en réserve, ce qui est un acquis. « En fait de littérature, il y a longtemps qu'il ne se renouvelle pas et qu'il vit de son suif. »
arg.: bagarre, dispute violente.« C'est baissant les yeux que je suis entré, voulant dévisager aucune gonzesse, minimiser les risques de suif. »
être en suif : être fâché, en froid avec quelqu'un. « Car la pipelette renaudait. Et le Nantais ne tenait pas à être en suif avec elle. »
chercher du suif : chercher querelle. « Les poulets étaient venus lui chercher du suif. »
faire du suif : faire un scandale. « Suzanne a dû faire un drôle de suif auprès d'Angelo... »

blanc-seing



signature apposée d'avance sur une feuille de papier laissée blanche en tout ou en partie, à l'effet de recevoir une convention ou une déclaration. « Il avait un blanc-seing et le roi consentait à tout. »
fig : avoir un blanc-seing, donner un blanc-seing à quelqu'un = avoir, laisser toute liberté d'action. (= carte blanche, fam.) « Tiens, mon petit, emporte ça, dit-il, et commence à travailler. Blanc-seing, tu as blanc-seing. »

copycat



imitateur agissant de manière similaire à une action lue dans les médias. Il peut s'agir de tuer suivant le modus operandi d'un tueur en série tel que les médias l'ont décrit, d'effectuer un braquage ou de se suicider de la même manière qu'une personne réelle ou qu'un personnage de roman à succès. « La police pense que nous avons affaire à un copycat. »
modèle logiciel de raisonnement par analogie et de cognition humaine.
effet copycat = comportement de mimétisme favorisé par la médiatisation d'un acte répréhensible. « L’effet copycat serait à l'origine de nombreux départs en Syrie, en raison de la médiatisation du phénomène. »

censitaire



celui qui était assujetti au paiement du cens à un seigneur. « Les censitaires et autres débiteurs de droits féodaux. »
suffrage censitaire : mode de suffrage dans lequel seuls les citoyens dont le total des contributions dépasse un seuil, appelé cens, sont électeurs.
p. métaph.: relatif au suffrage censitaire. Monarchie censitaire. « Aux temps royalistes et censitaires. »

futaille

futaille



tonneau ou fût contenant du vin, du cidre, de l'eau-de-vie ou d'autres liquides. « Il faudra remplir les petites futailles de vin nouveau et le laisser bouillir dedans. »
ensemble de tonneaux. « Le fumet de futaille et de vinasse. »

binaural

binaural



ayant ou ayant trait aux deux oreilles. L'audition binaurale, par comparaisons de fréquences, permet à l'homme et aux animaux de déterminer la direction d'origine des sons.
battement binaural, son binaural = artéfact auditif (son apparent) produit par la stimulation de l'audition binaurale.

fruste



qui présente un relief usé par le temps. « Un blason fruste que le plus habile héraut d'armes eût été impuissant à déchiffrer. » « Quelques statues frustes recueillies au hasard des fouilles. »
mot, expression effacé(e) par l'usage, qui a perdu son sens. « Un mot devenu trop fruste d'avoir servi à désigner tout le contraire de ce à quoi on l'applique. »
qui présente un relief rugueux, mal poli, usé. « L'aspect gris et fruste d'une carrière de pierre. » « Un mur de granit, à gros blocs frustes, mal équarris, mal ajustés. »
peu élaboré. « Ces poèmes, si frustes dans leur ton et dans leur forme qu'on leur a quelquefois reproché de manquer un peu d'art. »
qui manque de finesse, qui est mal dégrossi. Âme, manière fruste; homme fruste. « Ce grand gaillard de Parisien, au mot brutal, au geste fruste, mais au cœur franc. »
frustement : d'une manière fruste. « Là était la maison de Karelina. On y vivait frustement. »

deliquium



chim.: état d’un corps qui, de solide, est devenu liquide, en absorbant l’humidité de l’air.
fig.: « C’était l’agonie de la vieille langue qui, après s’être persillée de siècle en siècle, finissait par se dissoudre, par atteindre ce déliquium de la langue latine qui expirait dans d'énigmatiques expressions... »

océaniser



couler un navire dont on veut se débarrasser.

prolepse (fem.)



figure de rhétorique, dite aussi anticipation, qui consiste à prévenir les objections et à les détruire d'avance. Ex: « certains vont me dire, chose détestable, qu'aider les faibles c'est affaiblir la race. Ont-ils songé que la force de l'esprit n'est pas celle du corps? »

HMS



"Her Majesty's Ship" ou "His Majesty's Ship" : tous les navires de la Marine royale britannique portent ce sigle devant leur nom (p. ex., HMS Victory).

marquise

marquise



auvent vitré placé au-dessus de la porte d'entrée, du perron d'un bâtiment, ou au-dessus d'un quai de gare, et qui sert d'abri.
toile tendue au-dessus de l'entrée d'une tente ou d'un édifice, destinée à garantir de la pluie ou du soleil.

noria

noria



appareil élévateur constitué d'une chaîne sans fin munie de godets ou de plates-formes, servant à transporter de l'eau ou diverses marchandises.
allées et venues fréquentes.
système de transport de personnes ou de marchandises à grande fréquence de rotations. « Noria des autocars, des taxis. Une noria ininterrompue de pétroliers de 200 000 tonnes se succédant à 40 km de distance entre le golfe Persique et Yokohama... »
p. métaph.: « l'homme tourne en rond dans sa noria technologique. »

pestilence



horrible odeur. « Pestilence d'un égout ; une senteur pestilentielle. »

pestilentiel :
qui dégage une odeur infecte.
qui a les caractères de la peste
funeste, pernicieux. « Le système pestilentiel des emprunts, sous lequel les peuples demeurent courbés. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2701 mots)