Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)

stridulation



son aigu produit par certains insectes comme la cigale, le criquet, le grillon, grâce au frottement de deux organes striés ou rugueux (ex: élytres ou patte contre aile). « Les premiers préludes de l'accouplement sont la stridulation des mâles. »
p. métaph.: « L'interprète traduisait très vite, du glouglou russe à la stridulation castillane. »

jonchaie, jonchère

jonchaie, jonchère



lieu où croissent des joncs. « D'immenses vols de canards passaient à faible hauteur, cherchant la première jonchaie pour s'ébrouer »

karma



dans le bouddhisme et l'hindouisme, somme de ce qu'un individu a fait, est en train de faire ou fera. Chaque individu est responsable de son karma (de ses actes), et donc de sa sortie du "Samsara" (cycle des réincarnations).

caftan

caftan



vêtement oriental en forme de longue pelisse fourrée. Caftan de soie. « L'émir et sa famille, revêtus de cafetans et de pelisses magnifiques. »

surtout



vêtement ample que l'on mettait par-dessus les habits. « Des soldats à l'uniforme caché par un surtout en drap bleu. »
revêtement. « Une petite caisse enveloppée d'un surtout de cuir. »
surtout de table : plateau richement décoré, destiné à orner le centre de la table, où l'on plaçait les salières, boîtes à épices, sucriers, etc. et auquel on pouvait adapter des lumières.

toute honte bue



sans aucune honte ni crainte du déshonneur. « Aux premières difficultés de son parti, toute honte bue, il changea de bord. »
avoir toute honte bue → « Ils devraient mourir de honte s’ils n’avaient pas toute honte bue. »

drageon

drageon



jeune pousse qui sort du sol à une distance plus ou moins grande soit des tiges, soit des racines et qui, détachée et replantée, peut servir à la reproduction (=rejet, rejeton, surgeon). Drageons d'arbres fruitiers, de vigne ; reproduction par drageons. « Cet arbre se multiplie plus facilement de marcottes, de drageons et de boutures, que de semences. » « Un terrain à demi sauvage, mangé de ronces et de drageons. »
p. métaph.: « la danseuse se mouvait avec une souplesse de drageon. »

drageonner : produire des drageons. « Les racines du peuplier qui s'étendent à une grande distance drageonnent beaucoup. » « Les cépées drageonnantes. »
p. métaph.: « Cette obsession, chiendent de l'âme, qui soudain drageonne et jaillit en d'inextricables touffes. »

ridelle

ridelle



chacun des montants placés de chaque côté d'une charrette, d'un camion, etc., pour maintenir la charge. Fourgon, wagon à ridelles. « Debout dans des charrettes, les mains appuyées sur les ridelles pour ne pas tomber. » « Les ridelles de la charrette maintiennent les gerbes de blé, les bottes de foin. »

médicastre



médecin médiocre, charlatan ou incompétent. Médicastre de province, de quartier.
p. métaph.: « Des médicastres littéraires en mal d'amélioration. »

provin

provin



sarment de vigne ou rameau d'arbre que l'on couche en terre afin de lui faire prendre racine et que l'on sépare ensuite de la branche mère (=marcotte). « Pour obtenir un nouveau cep, on maintient le provin couché sur le sol dans la fosse creusée à l'aide d'un crochet de provignage. »
p. méton.: petit fossé dans lequel on couche le cep ou le rameau.
p. métaph.: progéniture. « Elle était fière de son fils, ce provin légitime qui lui rappelait Hector et la faisait tenir. »

provigner : multiplier des ceps de vigne ou des arbres par le moyen de provins (=marcotter).
proliférer, se multiplier. « Un quartier où provignent les garages et les entreprises de dépannage. » « La maçonnerie anglaise, respectueuse de l'Église étabie et du souverain qu'elle acceptait comme chef, provigna dans tous les pays et y répandit les idées de tolérance, de liberté individuelle et de gouvernement représentatif »

cataplasme

cataplasme



préparation médicamenteuse de la consistance d'une bouillie épaisse qui, étalée entre deux linges, s'applique généralement chaude sur la partie du corps à soigner. Cataplasme sinapisé, émollient; cataplasme de graines de lin, de moutarde; appliquer un cataplasme.
p métaph.: « calmer l'injustice avec le cataplasme de la peur. »
un cataplasme sur une jambe de bois : remède inefficace (="un cautère sur une jambe de bois").

bayer



s'ouvrir. « Les fleurs bayent à la rosée du matin. »
demeurer la bouche ouverte dans une attitude passive d'étonnement, d'admiration, etc. « La foule avait les yeux en l'air, bayant devant la façade monumentale du Bonheur des Dames, »
bayer aux chimères, aux nuées = désirer des choses impossibles. « Il baye aux chimères, se voit en explorateur des contrées lointaines. »
bayer aux corneilles, aux grues = rêvasser, perdre son temps à regarder en l'air niaisement. « Elle lui reprochait les heures qu'il passait à bayer aux corneilles, le soir, à la fenêtre de sa mansarde, » « C'était bien le plus singulier garçon qui eût jamais bayé aux grues de la place de l'Odéon au boulevard des Italiens ! »

encomium



du latin encōmium, "éloge", genre littéraire de la rhétorique grecque visant à faire l’éloge de qqn ou qqch. Rédiger un encomium en l’honneur de qqn. « En 1499, Erasme rédige un Encomium medicinae (Éloge de la médecine), un pseudo-encomium en réalité, qui sous l'apparence d'un éloge dénonce le charlatanisme des médecins. »
dictionnaire (désuet)

imperium



pouvoir suprême détenu par certains magistrats romains. « Rome envoyait un de ses citoyens dans un pays [...] et conférait à ce citoyen l'imperium. »
pouvoir de commandement du juge, par opposition à la iurisdictio, pouvoir de dire le droit.
p. anal.: « Face à l'imperium du moindre coût, on optimise la chaîne de production. »

ecclésial

ecclésial



qui ressortit à l'Église en tant que communauté. « La communauté ecclésiale tout entière est éducatrice de la foi. » « Le Pape déplore les divisions au sein du corps ecclésial. »
qui concerne une église en tant que lieu de culte. « Une rénovation de l'art ecclésial. »

acuminé

acuminé



[du lat. acutus, "aigu", "pointu"] pointu, en forme de pointe. Arbre à feuilles acuminées. « Le têtard est facile à reconnaître : son corps est ovale, arrondi, peu acuminé vers le museau. »

légitimiste

légitimiste



partisan de la branche aînée des Bourbons (dynastie capétienne), p. oppos. à orléaniste ou bonapartiste. « Le rejet des Bourbons a entraîné une méfiance vis-à-vis du clergé, ouvertement légitimiste. » « Le prétendant légitimiste au trône de France est Louis XX, aîné des Capétiens depuis 1989. »
partisan du pouvoir en place. « L'ex-ministre, légitimiste, n'a pas osé défier le président sortant. »

chahada



profession de foi musulmane ("témoignage" ou "attestation" en arabe).
Très brève, elle se limite à ces quelques mots : « Je témoigne qu’il n’y a de vraie divinité que Dieu et que Mohamed est son messager. »

apostat



qui a abandonné publiquement sa religion, ou renoncé à des voeux monastiques. « Un juif apostat, qui s'agenouille devant la croix, ne peut inspirer qu'aversion ou tristesse à ses coreligionnaires. »
p. anal.: qui trahit une cause, un parti, etc. Des républicains apostats. « Les apostats de toutes les opinions accourent en foule. »

marqueterie

marqueterie



technique (et p. méton. ouvrage) d'ébénisterie assemblant des pièces de bois, d'essence et de tons différents, juxtaposées sur un fond de menuiserie en vue d'obtenir des dessins, des motifs variés. Meuble de/en marqueterie. « Peut-on refuser une espèce de génie à ces véritables poètes qui, en mariant dans des marqueteries chatoyantes les essences étrangères, thuya, violette, amarante, ont empreint dans ces humbles choses, un fauteuil, une bergère, une vie opulente et légère? »
p. métaph.: « Ses écrits sont une marqueterie de métaphores, toutes plus raffinées les unes que les autres. »
inspiré de la technique de la marqueterie. « Un peintre doit avoir deux manières, l'une lâche et violente, l'autre miniature et de marqueterie. »
fig., péj.: ouvrage d'esprit composé de morceaux disparates, reliés artificiellement entre eux (=mosaïque). Ce livre est une marqueterie/un ouvrage de marqueterie; une vraie marqueterie. « J'ai volontairement passé sous silence l'Opéra qui n'est qu'une marqueterie de tous styles, un raccord de toutes les époques. »
p. ext.: « Je m'extasiais devant ce chef-d'œuvre de la littérature, j'admirais les marqueteries irrégulières et bizarres de ce style... »
p. ext.: ouvrage de ce genre employant (sur fond de menuiserie) d'autres matériaux que le bois. Marqueterie d'or, d'argent, de nacre. « Le clinquant de la marqueterie de cuivre, d'ivoire et d'écaille, plaisent aux contemporains de Napoléon III. »

marqueter
marquer de couleurs, de dessins décoratifs variés; en partic.: travailler en marqueterie,
meuble, ouvrage, marqueté. « Sur le couvercle en bois, son prénom en lettres marquetées. » « On entendait les souliers ferrés piétiner les parquets marquetés. » « Chaînes d'or marquetées d'argent. »
marquer, parsemer (être parsemé) de plusieurs petites marques ou taches naturelles ou accidentelles pouvant prendre l'aspect de dessins variés (=tacheté). Léopard marqueté; chien, cheval marqueté. « Les jeunes marcassins ont encore le corps barré et marqueté de poils d'une autre couleur, alors que le vieux sanglier est noir. » « Un marécage miroitant, fourmillant d'herbes humides et marqueté de places lumineuses. » « Ses joues sont marquetées de taches de rousseur. » « Sa peau s'est marquetée de taches rouges et bleues. »

pubescent

pubescent



qui est couvert d'un duvet de poils fins et courts (=tomenteux). Feuille, tige pubescente. Chêne pubescent.
adolescent (masculin) en période pubertaire. « Véhément et incoercible comme un pubescent excité. »

pubescence
caractère de ce qui est pubescent, état d'une surface pubescente.
p. anal.: pilosité du corps humain. « Une pubescence noire ajoutait à sa nudité quelque chose de sauvage. »

casimir

casimir



drap léger fait de laine croisée ou de coton, de dessins et de couleurs variés, très employé au 19ème siècle dans la fabrication des vêtements d'homme. Culotte, gilet, pantalon de casimir. Etre habillé en casimir. « Napoléon et son célèbre uniforme vert, traversé par son grand cordon rouge, rehaussé par le dessous blanc de sa culotte de casimir. »

corbillard

corbillard



véhicule servant à transporter les morts de l'église au lieu d'inhumation.
le mot est issu de "corbillat", nom du bateau qui faisait la liaison entre Paris et Corbeil, dont la lenteur évoquait celle du véhicule funéraire.

onomastique



qui est relatif aux noms propres. Études onomastiques, table, index onomastique.
discipline ayant pour objet l'étude des noms propres. « L’onomastique est à la fois l'étude des noms de personnes, l'anthroponymie, et celle des noms de lieux, la toponymie, »

Panamax

Panamax



désignation des navires dont les dimensions permettent le passage du canal de Panama. Panamax est un facteur déterminant en architecture navale : nombreux sont les cargos conçus à la limite de cette taille.
Les navires trop gros pour le canal de Panama sont appelés "post-Panamax". On appelle "Suezmax" ceux qui peuvent encore emprunter le canal de Suez, et "Capesize" ceux qui n'ont pas d'autre alternative qu'emprunter les caps (Horn et Bonne-Espérance).

liard

liard



ancienne monnaie française de cuivre, qui valait trois deniers, le quart d'un sou.
litt.: très petite somme, très petite quantité. « Payer de sa propre bourse jusqu'au dernier liard. » « Il n'a pas un liard de bon sens. » « On n'a plus un liard d'espoir. »
couper un liard en deux (ou quatre) = chipoter pour une faible somme d'argent, liarder. « On n'amassait que des rides, bien heureux encore, lorsque, après avoir coupé les liards en quatre, s'être couché sans lumière et contenté de pain et d'eau, on gardait de quoi ne pas mourir de faim, dans ses vieux jours. »
se faire fesser pour un liard = être excessivement avare.

cabale



somme de spéculations ésotériques qui, à partir des vingt-deux signes de l'alphabet hébraïque représentant chacun à la fois une lettre et un chiffre, donnent à certains passages de la Bible un sens allégorique et mystique. « Elle grava sur des jetons blancs les vingt-deux lettres de l'alphabet hébreu. C'étaient les arcanes de la Cabbale qu'elle avait appris en Galilée. »
tradition juive touchant l'interprétation de l'Ancien Testament. « Les docteurs de la cabale. »
p. ext.: science occulte dont un des objets est la communication avec des êtres surnaturels.
p. réf. au secret qui entoure les spéculations de ceux qui s'adonnent à cette forme d'occultisme : intrigue secrète ourdie contre qqn, pour l'atteindre dans sa réputation, ses actions ou ses oeuvres. « La première chose qu'on organise ce sont les discordes, les jalousies, les intrigues, les cabales de toute espèce. »
p. méton. association de ceux qui montent une cabale. Cabale atroce, violente; cabale des dévots; cabale financière, politique; être un homme de cabale, l'instigateur d'une cabale; briser, subir une cabale; monter une cabale contre qqn.
coterie organisée dans une salle de spectacle pour faire échouer une pièce ou bien nuire au succès d'un acteur.
faire cabale : « les spectateurs firent cabale, sifflèrent, grognèrent, huèrent. »

flave



D'un blond doré très lumineux. Ex: « ses cheveux sont flaves, rutilants, avec des effets fauves comme les teintes du soleil couchant, comme le nimbe lumineux de quelques têtes de Rembrandt... » [couleur]

croque(-)mitaine

croque(-)mitaine



monstre imaginaire, fantastique et effrayant, qu'on évoque pour faire peur aux enfants. Une voix de croque-mitaine. « Si tu ne finis pas ton repas, le croquemitaine viendra te chercher! »
p. ext.: pers. très sévère et terrifiante. « Jean Bart est devenu le croquemitaine de la mer du Nord. » « Un croquemitaine dont on se sert pour manipuler les foules. »

hiératique



qui concerne les choses sacrées; en partic., qui est conforme à un rituel religieux, à une liturgie. « Danse, cérémonie hiératique. Par les cours du palais, circule tortueux serpent hiératique, une procession de moines qui, pieds nus, un cierge en main, ululent d'une voix formidable un cantique. »
p. ext.: qui est imposé ou réglé par une tradition sacrée et immuable. « Art, style hiératique; formes hiératiques; attitude, pose, posture hiératique d'une idole; geste, icône hiératique. L'Égypte reste enfoncée cinquante siècles dans une gangue hiératique dont l'individu ne sort pas. »
qui a un caractère de majesté sévère, d'immobilité ou de gravité, qui semble imposé par un rite ou une tradition (=figé, solennel). « Figure, personnage, visage hiératique; raideur, immobilité hiératique. Son teint pâle, ses traits hiératiques évoquaient l'Asie, le sourire fin des "êtres de sagesse". »
p. plaisant. [En parlant d'une langue] réservé aux initiés (=ésotérique). « L'idiome hiératique et sacré des lettrés et des délicats. »

déshérence



absence d'héritiers ou de légataires pour recueillir une succession, laquelle revient alors à l'État. « Propriété, succession en déshérence; bien tombé en déshérence. »

floquet

floquet



petite touffe floconneuse. « Un pelage gris avec çà et là de petits floquets blancs. » « Des gentianes bleues, des joncs, des linaigrettes à floquet de soie ».
p. ext.: petite houppe floconneuse servant de décoration. « Le floquet de rubans à la Watteau, placé en haut de ses blonds cheveux frisés. » « Leurs chevaux, tous harnachés de même, à grelots et à floquets de laine bleue. »

ondinisme



paraphilie impliquant une excitation par l'urine (=urolagnie, urophilie, ou familièrement "douche dorée").

histrion



acteur / mime qui jouait des farces grossières, les satires. Bouffon.
Moyen Âge : acteur ambulant, baladin.
péj.: comédien. Histrion vulgaire; misérable, vil histrion.
p. ext: celui qui joue un rôle, se donne en spectacle.
histrionesque : digne d'un histrion. « Pourquoi ne se lassait-il pas de ses bavardages, de son monologue histrionesque? »
histrionique : qui se rapporte à l'histrion. « Sa carrière histrionique » >> névrose histrionique = névrose de l'acteur.
histrionisme : goût poussé jusqu'à la manie de jouer la comédie; théâtralisme; cabotinage. « Il ébaubit les hommes rangés de l'Ordre Moral, par un histrionisme de carrefour. »

sot-l'y-laisse



morceau très fin, assez peu apparent, situé de chaque côté de la carcasse d'une volaille, au-dessus du croupion.
fig. plur.: postérieur. « Vos perversités pour petite drôlesse, qui se fait dans les coins pincer les sot-l'y-laisse, révoltent mon amour de l'Amour. »

badine

badine



baguette mince et flexible pouvant servir de fouet ou de cravache. Badine à battre les meubles, les habits. « Le professeur punissait ses élèves de coups de badine appliqués sur les mains. »
petite canne souple et souvent travaillée que portaient les hommes soucieux de raffinement et d'élégance. Badine à pomme d'or, à tête d'or; badine de jonc, de bambou. « Il fit siffler dans sa main la petite badine de bambou qui donnait à sa démarche toute sa désinvolture. »
plur., vx. petites pincettes à branches minces et flexibles servant à tisonner le feu. « Cette paire de badines avec lesquelles vous me voyez tisonnant. »
argot, plur. Jambes (="cannes"). « Un gros terrier avait voulu lui boulotter les badines. »

phébus



littér., vieilli. Style obscur, ampoulé et alambiqué. Donner dans le phébus. Il refit la déclaration d'amour du galant comme froide, prétentieuse, guindée et sentant son phébus.
diseur de phébus = écrivain ou orateur au langage obscur et alambiqué. « C'est un esprit des plus confus, alambiqué, ce que nos pères appelaient un diseur de phébus et qui rend encore plus déplaisantes, par sa façon de les énoncer, les choses qu'il dit. »

bis repetita placent



Les choses répétées plaisent (aphorisme issu de "l'Art poétique" d'Horace).

pathognomonique



pathol.: qui caractérise spécifiquement une maladie, qui en permet le diagnostic certain. Signe pathognomonique. « Ce râle est le caractère pathognomonique de la pneumonie. » « La présence de petites taches blanchâtres sur la muqueuse buccale est pathognomonique de la rougeole. » « Le discours pathognomonique de la dépression. »
pathognomonie : étude des signes ou symptômes pathognomoniques.

lèchefrite



(fém.)
ustensile de cuisine placé sous la broche pour récupérer la graisse et le jus de la viande. « La graisse chantait dans la lèchefrite. »
plateau métallique destiné à recueillir jus et graisses de cuisson dans un four.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)