Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2741 mots)

archicube



arg. scolaire.: élève ou ancien élève de l'École normale supérieure de garçons (rue d'Ulm).

boqueteau

boqueteau



petit bois, bouquet d'arbres, le plus souvent au milieu d'une plaine (=bosquet). « Les boqueteaux se succèdent et ponctuent l'espace agricole. »

chatterie



disposition naturelle à plaire ou à séduire à la manière câline d'un chat. « Elle charmait par sa grâce juvénile, sa douceur, sa chatterie instinctive. Elle déploya cette chatterie de paroles, cette fine envie de plaire qu'elle savait montrer mieux que personne. »
au plur.: attitude, expression câline, comme celle du chat; attentions délicates, en partic. paroles douces et enjôleuses. Dire, débiter des chatteries. « Ses chatteries de sourire et d'yeux. »
caresses habituelles des amoureux; manège galant ou coquetterie féminine. « Une femme ayant toutes les délicatesses tendres et toutes les moelleuses chatteries de la femme. »
péj.: manières douces et flatteuses destinées à tromper quelqu'un ou à en obtenir un avantage. « Les chatteries de la noble dame s'étaient adressées moins à sa beauté qu'à son opulence. »
bonbons, friandises qui flattent agréablement le goût (=douceur). « Les dames grignotent des cédrats, des chatteries, des feuilletés turcs au miel. »

faufiler



coudre provisoirement à grands points afin de maintenir en place avant la couture définitive (anton.: défaufiler). « Je faufilais les chemises à l'ouvroir pour les soeurs. Elle savait tout faire : couper les vêtements d'homme, faufiler, piquer, broder, tricoter. »
p. métaph.: « un voile transparent de vapeur impalpable, comme faufilé aux grands roseaux de la rive, en couvrait de sa gaze ténue le miroir étincelant. »
faufil = faufilure = fil passé provisoirement à grands points au travers des parties d'un ouvrage, afin de les maintenir en place, avant la couture définitive. « Examinant la robe et se penchant pour arracher quelques faufilures. »

falarique



flèche ou javelot imprégné de matières incendiaires, et lancé contre des ouvrages ennemis. « La redoutable falarique, ce javelot que l'on lançait enflammé »

forlancer



faire sortir une bête de son gîte. Le chevreuil est forlancé
. p. métaph.: « Je vous connus grand veneur d'âmes, les chassant et les rabattant ainsi que la mienne, dans une trappe. Aujourd'hui, vous ne me forlancez plus; je n'entends plus le frisson de vos ordres et je suis réduit à me conduire, de moi-même, selon les données de la raison humaine. »

genêtière

genêtière



lieu où croissent des genêts. Traverser une genêtière. « Outre la genêtière qui bordait de larges festons d'or tout un côté du village, au nord, au midi éclataient des touffes de fleurs roses, bleues, jaunes ou pourpres. »

Majorelle

Majorelle



En 1937, l'artiste français Jacques Majorelle peint son atelier à Marrakech dans un bleu vif, qui choque beaucoup de monde, si bien qu'on baptisera cette couleur "bleu Majorelle". [personne]

carnier

carnier



sac pour mettre le gibier (=carnassière) : « les trois ou quatre lapins qu'il avait tués faisaient au fond du carnier un tas de boue sanglante et de poils gris. »
p. métaph.: « As-tu assez de peines dans ton grenier, as-tu assez de haines dans ton carnier? »

agonistique



antiq.: relatif à l'art des athlètes, à l'agonistique => Jeux agonistiques : où il y avait des combats de gladiateurs ou d'autres athlètes.
philos.: relatif à la lutte, notamment à la lutte pour la vie.
[en parlant de doctrines] favorable à la lutte; qui recommande la lutte et y voit l'instrument du progrès. « La vocation agonistique de l'homme. »

Lion de Belfort

Lion de Belfort



sculpture monumentale (22 m x 11 m) de Frédéric Bartholdi, située à Belfort en France. Elle commémore la résistance héroïque de Belfort (menée par le colonel Denfert-Rochereau) pendant son siège de la ville par l'armée prussienne en 1870/1871.

gendelettre



(fam. et iron.) homme ou femme de lettres. « Les articles sont ordonnés par un gendelettre. Ah! les gendelettres, les journalistes!... quand il s'agit de se battre! »
gendelettrerie, gendelettrie = ensemble des gens de lettres; qualité, profession d'homme de lettres.
gendelettreux : « ici ça brille, c'est amusant! Mais c'est gendelettreux, cocotteux, bruyant... »

jubilé



indulgence accordée par le souverain pontife, à intervalles réguliers (actuellement tous les vingt-cinq ans) et parfois à l'occasion d'anniversaires de faits religieux importants; cérémonies qui l'accompagnent. « Temps du jubilé ; l'année du grand jubilé. »
ensemble des fêtes et des cérémonies ayant lieu pendant la période où est accordée cette indulgence. « Les foires, les tournois, les jubilés où affluaient des gens de toutes conditions. »
faire son jubilé : observer les pratiques imposées pour obtenir cette indulgence.
fête célébrée lors du cinquantenaire d'une prise de pouvoir, d'une entrée en fonctions ou à l'occasion de cinquante ans de mariage. « Fêter son jubilé, célébrer son jubilé; jubilé de cinquante ans de règne. »

lovelace



[p. allus. au pers. du roman de Richardson] séducteur, généralement libertin et peu scrupuleux (=don Juan, suborneur).
qui a le caractère d'un lovelace. « Il revoit ses gouttières où, matou lovelace et toujours triomphant, il s'amuse à courir les chattes qu'il enjôle. »
propre à un lovelace (=donjuanesque). « Nos sentinelles de cavalerie ont l'air Lovelace. »

air de bravoure



air de musique d’une exécution brillante où peut se montrer tout le talent de l’exécutant. « La soprano entonne Casta Diva, le célébrissime air de bravoure. »
air/morceau de bravoure : passage écrit ou parlé particulièrement brillant destiné à attirer l'attention ou à susciter l'enthousiasme. « Le ministre se tirait d'embarras par un air de bravoure sur la patrie et l'armée. » « Les morceaux de bravoure, les passages à effet sont la marque des œuvres inférieures. » « Le film possède son lot de morceaux de bravoure techniquement époustouflants. »

suidés

suidés



famille de mammifères ongulés non ruminants, dont les espèces les plus connues sont le porc domestique, le sanglier, le pécari, le phacochère, le potamochère et le babiroussa. « Les Suidés sont fondamentalement végétariens. »

brise-bise



petit rideau tendu au bas d'une fenêtre pour empêcher l'air de passer. « Un petit bar à la devanture voilée de brise-bise. »

recension



comparaison d'une version du texte d'un auteur ancien avec les manuscrits antérieurs. « Le texte original ne nous est pas entièrement connu, on en connaît deux recensions, dont la plus courte est une révision faite par saint Jérôme, et dont la plus longue est un remaniement de la précédente. »
texte revu et édité par un critique. « La recension d’Homère par Aristarque. »
compte rendu critique d'un ouvrage dans une revue. « Une recension de l'ouvrage de Raewyn Connell, Masculinités, a paru dans la revue Sociologie du travail. »

promission



promesse. « En ce temps-là j'étais crédule, un mot m'était promission. »
terre de promission = terre promise. « Le Messie est né parmi les hommes et il nous rétablira dans la terre de promission. »
p. anal.: pays abondant et fertile; endroit rêvé. « Ces plateaux: terre de promission pour le blé qui, grâce à la profondeur de ses racines, n'a pas besoin d'être constamment humecté. »

coracle

coracle



embarcation légère, de forme ronde ou ovale, constituée d’un tissu (ou d'une peau) tendu sur un cadre en vannerie et enduit de goudron pour le rendre étanche. « L'arche de Noé est décrite comme un coracle grand comme les deux tiers d’un terrain de football. »

fébricule



fièvre de faible importance (de 37,2 à 37,8 °C). « Cette infection n'entraîne que des symptômes bénins comme une fébricule ou une diminution passagère de l'appétit. »
fébriciter = avoir de la fièvre, indiquer de la fièvre.
fébricité = état fébrile. « La fébricité du tuberculeux. »
fébricitant = qui a de la fièvre. « Un fébricitant croyait voir ramper sur son lit un serpent rouge. »

léthifère

léthifère



qui cause la mort. « Le suc de la belladone est léthifère. »
où de nombreuses personnes trouvent la mort. « Une région insalubre et léthifère. »

cyprin

cyprin



genre de poissons d'eau douce ayant pour type la carpe. « Sous les saules, des coins d'eau s'ouvraient, profonds et calmes, rayés par la danse grêle des cyprins. »
cyprin doré : poisson rouge. « Une couleur rutilante de cyprin doré. »
cyprin à queue de voile : poisson d'ornement obtenu par sélection. « Les illustres cyprins chinois. »

tènement

tènement



pâté de maisons mitoyennes, qui se tiennent. Tènement de maisons, « Le tènement immobilier qui comprend l'hôtel, le restaurant et la discothèque, est aujourd'hui en vente. »
féod.: terre exploitée moyennant le paiement d'une redevance à son propriétaire (=tenure).

tl;dr



[jargon web] initiales de "too long; didn’t read" ("trop long ; pas lu"), utilisées pour indiquer qu'un message est trop long pour être lu, et fournir le cas échéant un résumé de ce message.

portenteux



qui tient du prodige, extraordinaire. « Tu as survécu, je reverrai donc ta portenteuse personne ! »
monstrueux. « Nous crûmes distingueur la forme portenteuse d'un dragon. » « Le professeur avait un corps immense, informe, portenteux... »

haut-relief

haut-relief



sculpture, souvent monumentale, dont les motifs et les figures en relief se détachent presque complètement du fond, à la différence du bas-relief. « Une cloche de bronze doré, toute chargée de ciselures et de hauts-reliefs. »
en haut-relief. « Le dessus de la porte est occupé par des armoiries en haut-relief. »
p. métaph.: « Cette grande dame est une sorte d'abrégé, en haut-relief, de ce qui fait au fond le caractère des femmes de son rang. » « La côte, ciselée à coups de vagues comme un haut-relief. »

bromance

bromance



mot-valise formé des mots "brother" (bro) et "romance", désignant une amitié forte entre deux hommes. « L'arrivé de Clara semble avoir perturbé la bromance entre les deux amis. »

gabelou

gabelou



employé de la gabelle (=gabeleur). « Un malheureux traîné en prison parce que les gabeloux ont trouvé chez lui quatre livres de sel. »
employé de la Douane ou de l'administration des Contributions Indirectes. « La haine proverbiale du français pour le gabelou. » « Nul n'ignore qu'il est contrebandier, il s'en vante au nez des gabelous. »
fig.: celui qui fait obstacle à qqch. « Quand donc les directeurs gabelous de la littérature laisseront-ils arriver au comité public tes œuvres... »

croupière

croupière



pièce de harnachement passant sous la croupe du cheval. « Le cheval avait une fausse queue attachée à la croupière. »
fig.: tailler des croupières à qqn. : mettre à qqn des bâtons dans les roues, le mettre dans l'embarras. « Son rival cherche à lui tailler des croupières. »

effet de halo

effet de halo



biais cognitif consistant à juger qqn sur son apparence ou sur la première impression qu'il produit.
Ex: une pers. au physique agréable inspire davantage confiance.

le massacre des Innocents

le massacre des Innocents



épisode de l'évangile selon Matthieu relatant le meurtre de tous les enfants de moins de deux ans dans la région de Bethléem, ordonné par le roi des juifs Hérode, à qui l'on avait annoncé la naissance de Jésus, le nouveau "roi des juifs".
Cet épisode est parallèle à celui de la mort des enfants hébreux mâles ordonnée par Pharaon, au début de l'Exode (sortie d'égypte des Hébreux sous la conduite de Moïse).

chant

chant



[ou champ] face la moins large d'un objet parallélépipédique. Le chant d'une brique, d'un livre, d'une planche; poser à, de, sur chant. Poser des briques de chant. « L'architecte me montra une pierre qu'il avait fait poser de champ, contre le mur. »

interrègne



temps pendant lequel un royaume ou État se trouve sans souverain. Un long interrègne; période, temps d'interrègne; pendant l'interrègne. « Sortant de sa retraite après dix ans d'interrègne, le roi remonta sur le trône. » « Jamais, dans l'histoire de la dynastie, il n'y avait eu d'aussi long interrègne. »
p. ext.: vacance d'une fonction, d'un pouvoir. Interrègne ministériel. « Trois fois, durant trois interrègnes, M. Préaux remplit les fonctions de vicaire capitulaire. »
fig.: Interruption plus ou moins longue (=vacance). « La guerre ne profite à personne, elle est l'interrègne de la civilisation, la ruine de l'agriculture et du commerce. »

loisible



être loisible (à qqn) de = être permis, possible ou envisageable de (=autorisé). « Il était loisible à chacun de contempler la face blême du criminel. » « Il est loisible d’imaginer, derrière ces façades, des histoires étranges, des secrets inavouables. »
qui est permis, qu'on a la liberté de faire ou non. « C'est tout ce qu'il y a de plus permis, loisible, honnête et salutaire. »
loisiblement = librement. « J'aimerais officialiser notre relation, pour la fréquenter aussi loisiblement qu'il me plaît. »

main courante

main courante



barre en métal ou en bois servant de rampe.
dans le domaine commercial, registre sur lequel sont consignées des opérations.
les commissariats, casernes de pompiers, hôpitaux, etc. ont aussi leur main courante, où sont notés incidents et interventions. « La tournée des mains courantes est le premier devoir quotidien du localier : les faits divers sont la rubrique la plus lue du journal. »

mignard



littér.: qui est gracieux, délicat, joli. « Des japonaises gracieuses, mignardes, avec leurs yeux bridés et leurs beaux chignons. » « Elle avait les yeux riants et plissés, le nez mignon, la bouche mignarde, le menton un peu lourd, la peau fine et le teint coloré. »
péj. qui affecte une délicatesse recherchée (=affecté). « Leurs ajustements affectaient une braverie mignarde et galante. »
qui est gracieux, délicat : « Un hôtel particulier de cocotte surchargé de passementeries et de peintures mignardes. »
le genre mignard : « donner dans le mignard. »
arg., pop.: petit, exigu. « La cuisine, mignarde, crasseuse et empestée de l'odeur merdeuse des tambouilles à l'huile. »
pop.: petit enfant. « À cette époque-là, je n'allais point à l'école, j'étais mignard. »
le plus petit, le moins fort. « Le mignard de l'équipe. »
arg.: homosexuel passif, jeune inverti. « Tu l'connais pas, la Caille. Il peut pas sentir les mignards. »

conjungo

conjungo



mariage (du latin "je conjoins"). Prononcer le conjungo. « Il s'est enfin décidé à lui proposer le conjungo. » « Quand un homme unit les casseroles à l'idée d'une femme, alors, il n'est pas loin du conjungo! »

bai

bai



cheval dont la robe est alezane, généralement foncée, les crins et les extrémités des membres étant noirs. Chevaux bai, bai foncé, bai brûlé. Attelage bai. « Une voiture tirée par huit chevaux bais. » « Imaginez un bai brun dans toute sa force, bien nourri, bien brossé, luisant au soleil. Il n'existe pas d'image plus saisissante de la puissance. » « Nos chevaux sont impatients de recevoir la selle sur leurs robes feu et bai. »

odalisque

odalisque



femme d'un harem, courtisane, maîtresse.
en peinture : femme de harem représentée nue, allongée sur un lit, ou vêtue de voiles légers. « La grande odalisque d'Ingres. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2741 mots)