Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)

contremarque



billet remis à un spectateur qui quitte momentanément un lieu de spectacle, afin qu'il ait la faculté de réoccuper sa place. « Il présenta sa contre-marque au contrôleur, d'une main qui ne tremblait pas, puis reparut à côté de son voisin, au parterre. »

dépenaillé



dont les vêtements sont en lambeaux

cocardier



qui aime les uniformes, les décorations, la vie militaire. « Je ne suis pourtant pas cocardier mais ça me fait plaisir de voir un officier prussien. »
patriote exalté, chauvin. « Quoiqu'il ne fût pas cocardier, Flavien pensait avec satisfaction, que c'était un cheval français ; L'article cocardier qu'il avait lu dans l'Action Française. »
taureau porteur d'une cocarde, sélectionné pour le combat. « Il faut veiller à ce que les cocardiers aient suffisamment d'aliments afin qu'ils soient en bonne condition pour les premières courses du printemps. »

gouaille



attitude moqueuse et insolente; raillerie plus ou moins vulgaire. « La gouaille parisienne; un air de gouaille. L'expression de gouaille polissonne du cocher. »

pandiculation



étirement du corps souvent accompagné de bâillements et qui se produit au réveil, en cas de fatigue, d'ennui, d'envie de dormir, ainsi que dans certains états pathologiques.
pandiculer = s'étirer. Je revendique le droit de pandiculer sous un pandanus (arbre proche du palmier).

musarder



passer son temps à rêvasser: en partic. flâner en s'attardant à des riens. (=s'attarder, badauder (fam.), baguenauder (fam.), flâner, lanterner, traînailler, traînasser, traîner). « Musarder dans les rues, devant des vitrines, le long d'un chemin; perdre son temps à musarder. »
fig.: « la conversation familiale musardera le long de sujets non épineux »
perdre son temps au lieu de travailler; travailler sans énergie (=glander, lambiner, traînasser). « Je ne me plains pas, quoiqu'il n'y ait guère le temps de musarder : pour faire proprement tout ce qu'il y a à faire ici, une femme seule, il lui faudrait des jours de vingt-cinq heures. »

grabat



lit rudimentaire fait principalement de sangles; mauvais lit. Il git sur un grabat. « Ils n'ont qu'un pauvre grabat ».

niké

niké



mot grec signifiant "victoire" et nom de la déesse grecque de la victoire. « Sur l'Acropole d'Athènes, le temple d'Athéna Niké (Athéna la victorieuse), protectrice de la cité. »
la Victoire de Samothrace est une Niké, qui a inspiré "the Spirit of Ecstasy" (figure de proue de la Rolls-Royce).

lansquenet

lansquenet



mercenaire des armées de Charles Quint (Saint-Empire romain germanique) reconnaissable à son chapeau à plume, sa hallebarde et sa braguette proéminente en forme de phallus en érection,
Les lansquenets furent notamment appelés à la rescousse lors du siège de Vienne par Soliman II le Magnifique en 1529. Impécunieux, ils semèrent la terreur chez les paysans.

poterne

poterne



petite porte intégrée aux murailles d'une fortification, permettant aux occupants de sortir ou rentrer à l’insu de l’assiégeant. « Une poterne basse à voussure de brique. »

claquemurer



enfermer très étroitement. « Le froid très vif claquemure davantage les gens dans leurs maisons ; j'ai souvent remarqué que notre vie leur semble claquemurée ; rien de voyant, rien de décolleté : Je veux une robe montante, claquemurant ma grâce et ma beauté ; claquemuré dans un ordre établi. »
p. ext.: cacher, obscurcir. « à plus forte raison, une phrase d'argot, dont le sens est alors doublement claquemuré. »
pronominal: se claustrer dans un lieu exigu. « Ils s'étaient claquemurés en une cave percée d'un trou. »

heaume



casque enveloppant la tête et le visage, muni d'ouvertures pour les yeux, que portaient les hommes d'armes au Moyen Âge.

marmoréen

marmoréen



qui a la nature ou l'aspect du marbre. Roche, texture marmoréenne.
litt.: qui est froid, dur, blanc comme le marbre. Teinte, immobilité, froideur, pâleur marmoréenne. « Figure immobile, marmoréenne, que jamais un sourire n'illumine. » « La blancheur marmoréenne de ses belles épaules. »
p. métaph.: splendeur marmoréenne, rigidité marmoréenne. « Il sortit enfin de son mutisme marmoréen. »
à toute épreuve (=de fer). « Un homme austère, mais d'une santé marmoréenne et rutilante. »
[couleur]

rhapsodie



[antiq. gr.] suite de poèmes épiques chantés par les rhapsodes.
péj.: ouvrage en vers ou en prose fait de morceaux divers, mal liés entre eux. « Il a jeté son livre en disant: "c'est une véritable rhapsodie, un tissu de contresens et d'absurdités". »
[mus.] oeuvre instrumentale ou orchestrale de forme libre, composée de thèmes juxtaposés, d'inspiration populaire ou régionale. « Les Rhapsodies hongroises des Liszt. »

rhapsodique
décousu, désordonné. « Une procession magnifique et bigarrée de pensées désordonnées et rapsodiques. »
qui tient de la rhapsodie musicale.

rhapsoder
compiler et citer en désordre, mal arranger; parler, écrire à tort et à travers. « Pressé par le temps, il rhapsode de vieux articles pour boucler ses chroniques. »

In varietate concordia

In varietate concordia



devise de l'Union européenne.
en français, ces mots latins signifient "unie dans la diversité". Ce sont les particularités individuelles de chaque membre qui font la force et la richesse de l'Union.

liniment



pommade, onguent. « Le liniment oléo-calcaire est un mélange d'huile d'olive et d'eau de chaux, principalement utilisé pour nettoyer les fesses des bébés. »
p. métaph. : « Des regrets amoureux, auxquels la brume des étangs d'Aigues-Mortes avait été un liniment et un feutrage contre la vie. »

aigrette



échassier voisin du héron, généralement blanc, quelquefois roux, caractérisé par le faisceau de plumes effilées que le mâle porte sur la tête et le dos à la saison des amours.
ornement fait d'un bouquet de plumes (voire d'une seule plume), surmontant une coiffure ou la tête d'un cheval, un dais, etc. « Chapeau, turban à aigrette(s) ; il arracha, pour en faire une aigrette à son chapeau, les plumes de la queue d'un magnifique ara qui criait de douleur sur son perchoir. »
petite touffe de poils ou de soies permettant la dispersion des graines par le vent. « Une fleur de pissenlit, couronnée de ces délicates aigrettes sur lesquelles on souffle pour les voir s'envoler. »
ornement fait d'un faisceau de pierreries ou de tout autre matière recherchée, servant à parer les cheveux ou le front d'une femme. « Aigrette de diamants, de verre ; elle attacha dans ses cheveux une aigrette de saphirs et de rubis ; elle avait sur le front une aigrette faite de brins d'argent, constellés de diamants. »
[en parlant d'un sentiment, d'une chose abstr.] ce qui couronne, rayonne autour de, s'associe à. « Gubetta, Gubetta-poison, Gubetta-poignard, Gubetta-gibet!... ils ont mis à mon nom une flamboyante aigrette de sobriquets. » « Ma vie de quarante-cinq ans se ramassait en ces cinq années où j'avais convoité cette fée souple, entourée des aigrettes brillantes de mon désir. » [habits]

poche marsupiale



(ou repli maruspial) poche ventrale extérieure dans laquelle certains mammifères (marsupiaux) portent leurs petits pendant la dernière phase de leur développement embryonnaire. Ex: kangourou
>> p. métaph => « deux malabars s'approchent, les mains enfoncées dans la poche marsupiale de leur tablier. »

bayadère

bayadère



danseuse sacrée hindoue : « des bayadères vêtues de gazes roses brochées d'or et d'argent, qui dansaient merveilleusement. »
p. compar : « la plante distillait la chaleur vineuse de ses touffes par effluves aussi jolies que ses fleurs, ces bayadères de la botanique. »
danseuse professionnelle de spectacle : « vingt bayadères londoniennes se démenaient en mélodies et bacchanales impétueuses. »
péj : faire la bayadère : « n'est-ce pas près de l'Académie royale de Musique que de charmantes bayadères affriandent tous les soirs les élégants promeneurs ? »
« je ne suis pas née pour griffonner du papier... je suis née pour m'amuser, je veux mener une vie de bayadère ! »
étoffe ou vêtement à larges rayures multicolores : « un tissu bayadère une jupe de satin bayadère ; une robe bayadère. » [habits]

mohair

mohair



poil de chèvre angora, fin et soyeux
p. méton.: laine ou étoffe légère et chaude confectionnée avec ce poil. « Sa robe blanche en mohair brillant. » « De la laine brillante de la chèvre angora on fait le mohair et le tissu nommé "alpaga". »
à valeur adj.: costume, tricot mohair. [habits]

dame-jeanne

dame-jeanne



bonbonne (souvent enveloppée d'osier). « On avait posé sur la table une dame-jeanne d'une cinquantaine de litres de vin nouveau. »

gigantomachie



myth. gr.: combat des géants contre les dieux. « Une représentation de Dionysos combattant un Géant durant la Gigantomachie. »
p. métaph.: « Une ville à l'abandon, gigantomachie déchaînée du minéral et du végétal. »

intempérant



qui manque de mesure, de modération dans un ou plusieurs domaines.
qui abuse des plaisirs de la vie, surtout de ceux de la table (=débauché, glouton, ivrogne).
qui est excessif dans son comportement, ses opinions, son discours.
qui dépasse la mesure, excessif, débordant. « Une imagination surexcitée et intempérante. » « Une admiration fougueuse, intempérante. » « Un mysticisme intempérant. »
p. réf. à "intempérie" : « cet été intempérant et plein de foudres lui plaisait. »

sanie



Matière purulente d'odeur fétide, plus ou moins mêlée de sang, produite par des ulcères non soignés et des plaies infectées. « La misère humaine, le sang et la sanie. »
[métaph.] « S'il existe dans mon oeuvre des traces de sanie et de pus, je chercherai au fond de moi l'ulcère (Mauriac). Un prêtre est comme un médecin, il ne doit pas avoir peur des plaies, du pus, de la sanie. Toutes les plaies de l'âme suppurent. »

meneau

meneau



montant, traverse en pierre, en bois ou en fer, qui divise l'ouverture d'une fenêtre en compartiments remplis au moyen de vitrages dormants ou de châssis ouvrants vitrés. Meneau épais; meneaux d'un vitrail; ogives à meneaux flamboyants. « Une maison renaissance de Bourges, avec les fenêtres à meneaux. »
montant intérieur d'une croisée.
moulure qui forme une décoration à jour plus ou moins compliquée dans un gâble, une balustrade ou un fronton.

kriss

kriss



long poignard malais, à manche oblique et à lame généralement ondulée. « Kriss malais à lame ondulée. »

échanson



officier qui était chargé de verser à boire à un dieu, à un roi ou à un seigneur.
grand échanson: dignitaire d'un royaume auquel étaient dévolus certains privilèges (= bouteiller).
p. ext. et p. plaisant.: personne qui sert à boire. « L'heure du dîner me place à côté de vous; je suis votre échanson. »

usurier



personne qui pratique l'usure. « Les nobles Polonais voient les juifs comme une race nomade, mercantile et usurière. »
p. anal.: personne avide, intraitable dans les questions d'argent (=rapace). « Quel usurier! »

En attendant Godot



pièce de théâtre en deux actes, en français et en prose, écrite en 1948 par Samuel Beckett. La pièce, qui appartient à la mouvance absurde, fit scandale à l'époque : deux vagabonds, Vladimir et Estragon, se retrouvent sur scène, un non-lieu ("Route de campagne avec arbre") pour attendre le mystérieux "Godot", un homme qui leur a promis de les aider, un espoir de changement. Mais Godot ne vient pas... [personne]

adultérer



altérer la pureté originelle par le mélange d'éléments de moindre qualité. « Ils soutiennent que l'épicier adultère ses chocolats. » « Une beauté que rien ne vient adultérer. » « Le capitalisme exacerbe la passion du lucre, adultère et déprise l'esprit de don. » « Avec le temps, les couleurs vives des peintures s'adultèrent et perdent leur force. »
falsifier. Adultérer des médicaments; adultérer des monnaies; adultérer un texte.

reposoir



endroit où l'on se repose, où l'on peut faire halte.
fig. « L'éclat de ses blancs glacés de soleil, qui semblent dans ces tableaux les reposoirs de la lumière! »
autel orné de fleurs et de feuillages, dressé sur le parcours d'une procession et sur lequel le prêtre expose le Saint Sacrement au cours d'une halte.
p. métaph.:« les immenses reposoirs blancs des arbres fruitiers en fleurs. »
table recouverte d'un linge blanc, installée dans la chambre d'un malade qui reçoit les sacrements.
argot: pieds. « Ben quoi, vas-tu avancer? J'peux pas décoller mes reposoirs! »

prétoire

prétoire



salle d'audience d'un tribunal. « Les mots probité et intégrité résonnent depuis des siècles sur les murs endurcis des prétoires, sans empêcher les juges prévaricateurs et les arrêts iniques. » « La présence dans le prétoire d'un public contribue à renforcer la ressemblance entre un procès et un spectacle. »
[antiquité] lieu où le préteur et divers autres magistrats rendaient la justice.
garde personnelle de l'empereur (=garde prétorienne). « On voit autour du trône les soldats du prétoire en cercle se ranger. »

psychagogue



qui conduit les âmes des morts dans l'autre monde (=psychopompe).
celui qui évoquait les âmes des morts dans le but de les apaiser. « Les psychagogues devaient être irréprochables dans leurs moeurs et ne s'être point souillés par l'attouchement d'un corps mort. »

maie

maie



grand coffre rustique à couvercle plat, souvent monté sur pieds, dans lequel on pétrissait le pain et où, parfois, on le conservait (=huche, pétrin). « Maie en merisier. La huche ou maie, large coffre où se pétrit et se conserve le pain que l'on cuit pour huit jours et dans laquelle au gros de l'été on place le nouveau-né pour l'abriter durant son sommeil de la voracité des mouches »

pélerine

pélerine



manteau ample, sans manches, généralement muni d'un capuchon servant à se protéger du froid ou de la pluie. « Outre les manteaux chargés de passementeries, dans la vie courante, on porte des pélerines courtes ou longues, fourrées en hiver. » [habits]

mignard



littér.: qui est gracieux, délicat, joli. « Des japonaises gracieuses, mignardes, avec leurs yeux bridés et leurs beaux chignons. » « Elle avait les yeux riants et plissés, le nez mignon, la bouche mignarde, le menton un peu lourd, la peau fine et le teint coloré. »
péj. qui affecte une délicatesse recherchée (=affecté). « Leurs ajustements affectaient une braverie mignarde et galante. »
qui est gracieux, délicat : « Un hôtel particulier de cocotte surchargé de passementeries et de peintures mignardes. »
le genre mignard : « donner dans le mignard. »
arg., pop.: petit, exigu. « La cuisine, mignarde, crasseuse et empestée de l'odeur merdeuse des tambouilles à l'huile. »
pop.: petit enfant. « À cette époque-là, je n'allais point à l'école, j'étais mignard. »
le plus petit, le moins fort. « Le mignard de l'équipe. »
arg.: homosexuel passif, jeune inverti. « Tu l'connais pas, la Caille. Il peut pas sentir les mignards. »

cattleya

cattleya



orchidée d'Amérique tropicale, aux très grandes et belles fleurs. « Odette tenait à la main un bouquet de cattleyas. »

avoir l'esprit de l'escalier



trouver trop tard ses reparties (=avoir l'esprit d'escalier). « Il avait dans les yeux ces larmes qui sont si faciles aux hommes nerveux et que sèche l'esprit de l'escalier. Avec cet esprit de l'escalier qui me caractérise... »
« L'inspiration nous vient en descendant l'escalier de la tribune » : mot de Diderot, dans son Paradoxe sur le comédien.
Jean-Jacques Rousseau, qui se reconnaît comme affligé au plus haut point de l'esprit de l'escalier, s'étend longuement, dans ses Confessions sur toutes les bévues, les bafouillages qu'il a commis en société, et qui ont grandement contribué à faire de lui lui le misanthrope qu'il devint.

tombolo

tombolo



cordon littoral, constitué de sable ou de galets, reliant une île à la côte. « Le tombolo menant au rocher. » « Le Tombolo de Giens est double, avec deux plages détachées du rivage. »

limnologie



tiré du grec "limnos" : eau stagnante, étang, servant à construire les termes scientifiques en relation avec les eaux douces et stagnantes.
limnologie : science qui a pour objet l'étude de toutes les questions relatives aux eaux stagnantes (lacs, étangs, marais, ...), tant du point de vue physique que biologique.
limnophore (fém.) = mouche de taille médiocre, à abdomen allongé, vivant sur les plantes aquatiques.
limnoplancton = planton des eaux douces
limnimètre : appareil servant à mesurer le niveau des lacs, des rivières.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)