Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 (2650 mots)

écueil



rocher marin
obstacle : « franchir l'écueil du vote ; un écueil imprévisible. »

sépulcral

sépulcral



qui est propre au sépulcre. Caveau, vase sépulcral; cérémonie, colonne, inscription, pierre, urne sépulcrale. « Même, dans le pourtour de l'abside, jusque dans les cryptes sépulcrales, s'éveillaient des rayons. »
lampe, lanterne sépulcrale = lampe, lanterne que l'on tient allumée près d'un tombeau. « L'oeil hagard, les cheveux hérissés, il portait une lampe sépulcrale. Ma terne prunelle ne voyait que des lanternes sépulcrales sur une voûte de pierre. »
qui évoque le tombeau, la mort. Silence sépulcral; lueur, odeur, solennité sépulcrale. « Le contact, froid, gluant, sépulcral, de la paroi d'argile. »
triste, sinistre, lugubre. « Le sol mineur sépulcral, jaillit, sur un fulgurant sol majeur d'en haut, le cri de résurrection du ténor. »
dont l'aspect est spectral, fantomatique. Visage sépulcral; silhouette sépulcrale.
voix sépulcrale = qui semble venir de la tombe, de l'au-delà; voix grave, sourde, caverneuse. « Sa voix grave et sépulcrale. »

avalaison

avalaison



torrent formé par de grosses pluies ou par la fonte subite des neiges (=avalasse). « Impossible de s'aventurer sur ces nappes mugissantes et ces impétueuses avalasses, brisées en mille remous où se creusaient des gouffres. »
p. ext.: amas de pierres entraînées par cette chute d'eau.
mar.: vent d'aval ou vent du large qui souffle sans interruption pendant plusieurs jours.
pêche : descente des poissons de l'amont vers l'aval, pour atteindre les eaux maritimes.

mercure



métal d'aspect brillant et argenté utilisé dans l'industrie à l'état liquide.
de mercure = qui présente l'aspect du mercure. « Les fontaines miroitantes avec des reflets de mercure. » « Ce matin le golfe est de mercure, calme et splendide. »
entremetteur, messager d'amour (du nom du messager des dieux de la myth. lat.)
Mercure françois (= Mercure français) : nom de la première revue française connue, publiée annuellement de 1611 à 1648 et relatant les faits marquants de l'année antérieure. En préface, l'imprimeur écrit : "Je te donne dans ce livre les choses les plus remarquables que mon messager (que j'appelle Mercure françois) m'a apporté des quatre parties du monde, en diverses langues". « Oh ! pourvu que je sois dans les petits papiers du Mercure François » (Cyrano de Bergerac).

jujube

jujube



fruit sucré du jujubier, à pulpe jaune, consommé frais ou sec. « Le jujube est employé en décoction comme adoucissant contre la toux. »
de jujube : de la teinte de ce fruit. « Deux petites ailettes, rouge de jujube. »

cacique



personnalité importante, influente. « Les électeurs votent en troupeau conduits aux urnes par leurs caciques, chefs des organisations politiques. »

équanimité



égalité d'humeur. « Une patiente équanimité de vieillard. Il m'a semblé peu doué pour l'équanimité si nécessaire à l'homme d'état. »

litote



expression qui consiste à dire moins pour faire entendre plus (exemple: je ne te hais point = je t'aime)

malthusianisme



restriction volontaire de la procréation.
ralentissement volontaire de la production, de l'expansion économique.

pamphlet



écrit satirique généralement court et violent, dirigé contre qqn ou qqch (=libelle, diatribe). Pamphlet incendiaire, piquant, virulent; pamphlets électoraux. Écrire un pamphlet contre qqn. « Le "J'accuse", immortel pamphlet de Zola qui marqua l'affaire Dreyfus. »

captieux



qui tend à tromper, qui séduit par de belles, de fausses apparences. Argument, raisonnement captieux ; questions captieuses. « Est-il donc si difficile à un ministre entreprenant d'en imposer par des exposés falsifiés, des prétextes spécieux, des raisons captieuses, à des hommes qui n'ont aucun intérêt de rechercher la vérité ? »
p. métaph.: « la forêt ne tend plus aux vivants sous ses ombrages captieux l'asile traître de son insidieuse fraîcheur. »
p. ext. [en parlant d'une pers.] qui induit en erreur ou cherche à le faire par de faux raisonnements. Un captieux tacticien.

bêlant



qui bêle. « Le berger, au milieu des chèvres bêlantes. »
conformiste, dépourvu de toute originalité. « Des hardiesses que le troupeau bêlant des honnêtes gens appelle des vices »
p. métaph.: « Un livre audacieux, au-dessus de la morale bêlante. »

fulgurer



lancer des éclairs. « Touchant le ciel, les Landes apparaissent, ligne d'ombre immobile et de silence, où l'on voit, dans les soirs calmes, fulgurer de lointains orages et des incendies soufrer le ciel. »
p. ext.: briller d'une lumière éclatante. « Une lueur effrayante fulgurait derrière la toile. Les éclairs fulgurent sans discontinuer, le ciel pantelant est strié de gros nuages qui se précipitent. »
fulgurer de : « la nef de la cathédrale fulgure d'émaux et de marbres, de bronzes et d'or. Une Italienne dont les yeux noirs fulguraient comme un Vésuve. »
p. iron.: lancer un regard méchant. « L'oeil de Mlle Receveur fulgura. Votre mari peut fulgurer, vitupérer : Il est inoffensif. »
fig.: présenter avec soudaineté un éclat particulier. « Une volonté superbe fulgurait dans ses yeux. »

dadaïsme

dadaïsme



mouvement fondé en 1916 à Zurich par Tristan Tzara, qui vise à renverser la conception traditionnelle de l'art par la provocation et la dérision. Les dadaïstes (Aragon, André Breton, Éluard, etc.) refusent de participer à la guerre et appellent au renversement des valeurs établies.
Le mouvement dada a influencé le surréalisme.

contremarque



billet remis à un spectateur qui quitte momentanément un lieu de spectacle, afin qu'il ait la faculté de réoccuper sa place. « Il présenta sa contre-marque au contrôleur, d'une main qui ne tremblait pas, puis reparut à côté de son voisin, au parterre. »

dépenaillé



dont les vêtements sont en lambeaux

cocardier



qui aime les uniformes, les décorations, la vie militaire. « Je ne suis pourtant pas cocardier mais ça me fait plaisir de voir un officier prussien. »
patriote exalté, chauvin. « Quoiqu'il ne fût pas cocardier, Flavien pensait avec satisfaction, que c'était un cheval français ; L'article cocardier qu'il avait lu dans l'Action Française. »
taureau porteur d'une cocarde, sélectionné pour le combat. « Il faut veiller à ce que les cocardiers aient suffisamment d'aliments afin qu'ils soient en bonne condition pour les premières courses du printemps. »

gouaille



attitude moqueuse et insolente; raillerie plus ou moins vulgaire. « La gouaille parisienne; un air de gouaille. L'expression de gouaille polissonne du cocher. »

pandiculation



étirement du corps souvent accompagné de bâillements et qui se produit au réveil, en cas de fatigue, d'ennui, d'envie de dormir, ainsi que dans certains états pathologiques.
pandiculer = s'étirer. Je revendique le droit de pandiculer sous un pandanus (arbre proche du palmier).

musarder



passer son temps à rêvasser: en partic. flâner en s'attardant à des riens. (=s'attarder, badauder (fam.), baguenauder (fam.), flâner, lanterner, traînailler, traînasser, traîner). « Musarder dans les rues, devant des vitrines, le long d'un chemin; perdre son temps à musarder. »
fig.: « la conversation familiale musardera le long de sujets non épineux »
perdre son temps au lieu de travailler; travailler sans énergie (=glander, lambiner, traînasser). « Je ne me plains pas, quoiqu'il n'y ait guère le temps de musarder : pour faire proprement tout ce qu'il y a à faire ici, une femme seule, il lui faudrait des jours de vingt-cinq heures. »

grabat



lit rudimentaire fait principalement de sangles; mauvais lit. Il git sur un grabat. « Ils n'ont qu'un pauvre grabat ».

niké

niké



mot grec signifiant "victoire" et nom de la déesse grecque de la victoire. « Sur l'Acropole d'Athènes, le temple d'Athéna Niké (Athéna la victorieuse), protectrice de la cité. »
la Victoire de Samothrace est une Niké, qui a inspiré "the Spirit of Ecstasy" (figure de proue de la Rolls-Royce).

lansquenet

lansquenet



mercenaire des armées de Charles Quint (Saint-Empire romain germanique) reconnaissable à son chapeau à plume, sa hallebarde et sa braguette proéminente en forme de phallus en érection,
Les lansquenets furent notamment appelés à la rescousse lors du siège de Vienne par Soliman II le Magnifique en 1529. Impécunieux, ils semèrent la terreur chez les paysans.

poterne

poterne



petite porte intégrée aux murailles d'une fortification, permettant aux occupants de sortir ou rentrer à l’insu de l’assiégeant. « Une poterne basse à voussure de brique. »

claquemurer



enfermer très étroitement. « Le froid très vif claquemure davantage les gens dans leurs maisons ; j'ai souvent remarqué que notre vie leur semble claquemurée ; rien de voyant, rien de décolleté : Je veux une robe montante, claquemurant ma grâce et ma beauté ; claquemuré dans un ordre établi. »
p. ext.: cacher, obscurcir. « à plus forte raison, une phrase d'argot, dont le sens est alors doublement claquemuré. »
pronominal: se claustrer dans un lieu exigu. « Ils s'étaient claquemurés en une cave percée d'un trou. »

heaume



casque enveloppant la tête et le visage, muni d'ouvertures pour les yeux, que portaient les hommes d'armes au Moyen Âge.

marmoréen

marmoréen



qui a la nature ou l'aspect du marbre. Roche, texture marmoréenne.
litt.: qui est froid, dur, blanc comme le marbre. Teinte, immobilité, froideur, pâleur marmoréenne. « Figure immobile, marmoréenne, que jamais un sourire n'illumine. » « La blancheur marmoréenne de ses belles épaules. »
p. métaph.: splendeur marmoréenne, rigidité marmoréenne. « Il sortit enfin de son mutisme marmoréen. »
à toute épreuve (=de fer). « Un homme austère, mais d'une santé marmoréenne et rutilante. »
[couleur]

obole



[Grèce antique] pièce de monnaie de petite valeur. « On mettait une obole dans la bouche des morts, afin qu'ils payassent à Caron le prix du passage du Styx. »
p. ext., vieilli.: très petite somme d'argent. Ne pas posséder une obole; ne pas avoir une obole de revenu. « Je n'en donnerais pas une obole. »
don, présent de très peu de valeur, modeste contribution. Donner, verser son obole (à une œuvre). L'obole de la veuve, du pauvre. « Je vous envoie ma modeste obole. » « Elle lui demanda son obole pour les églises de France. »
fig.: « C'est inhumain de lui refuser l'obole d'un seul mot. » « J'attendais d'elle un mot, un regard, une obole. »

rhapsodie



[antiq. gr.] suite de poèmes épiques chantés par les rhapsodes.
péj.: ouvrage en vers ou en prose fait de morceaux divers, mal liés entre eux. « Il a jeté son livre en disant: "c'est une véritable rhapsodie, un tissu de contresens et d'absurdités". »
[mus.] oeuvre instrumentale ou orchestrale de forme libre, composée de thèmes juxtaposés, d'inspiration populaire ou régionale. « Les Rhapsodies hongroises des Liszt. »

rhapsodique
décousu, désordonné. « Une procession magnifique et bigarrée de pensées désordonnées et rapsodiques. »
qui tient de la rhapsodie musicale.

rhapsoder
compiler et citer en désordre, mal arranger; parler, écrire à tort et à travers. « Pressé par le temps, il rhapsode de vieux articles pour boucler ses chroniques. »

In varietate concordia

In varietate concordia



devise de l'Union européenne.
en français, ces mots latins signifient "unie dans la diversité". Ce sont les particularités individuelles de chaque membre qui font la force et la richesse de l'Union.

liniment



pommade, onguent. « Le liniment oléo-calcaire est un mélange d'huile d'olive et d'eau de chaux, principalement utilisé pour nettoyer les fesses des bébés. »
p. métaph. : « Des regrets amoureux, auxquels la brume des étangs d'Aigues-Mortes avait été un liniment et un feutrage contre la vie. »

aigrette



échassier voisin du héron, généralement blanc, quelquefois roux, caractérisé par le faisceau de plumes effilées que le mâle porte sur la tête et le dos à la saison des amours.
ornement fait d'un bouquet de plumes (voire d'une seule plume), surmontant une coiffure ou la tête d'un cheval, un dais, etc. « Chapeau, turban à aigrette(s) ; il arracha, pour en faire une aigrette à son chapeau, les plumes de la queue d'un magnifique ara qui criait de douleur sur son perchoir. »
petite touffe de poils ou de soies permettant la dispersion des graines par le vent. « Une fleur de pissenlit, couronnée de ces délicates aigrettes sur lesquelles on souffle pour les voir s'envoler. »
ornement fait d'un faisceau de pierreries ou de tout autre matière recherchée, servant à parer les cheveux ou le front d'une femme. « Aigrette de diamants, de verre ; elle attacha dans ses cheveux une aigrette de saphirs et de rubis ; elle avait sur le front une aigrette faite de brins d'argent, constellés de diamants. »
[en parlant d'un sentiment, d'une chose abstr.] ce qui couronne, rayonne autour de, s'associe à. « Gubetta, Gubetta-poison, Gubetta-poignard, Gubetta-gibet!... ils ont mis à mon nom une flamboyante aigrette de sobriquets. » « Ma vie de quarante-cinq ans se ramassait en ces cinq années où j'avais convoité cette fée souple, entourée des aigrettes brillantes de mon désir. » [habits]

poche marsupiale



(ou repli maruspial) poche ventrale extérieure dans laquelle certains mammifères (marsupiaux) portent leurs petits pendant la dernière phase de leur développement embryonnaire. Ex: kangourou
>> p. métaph => « deux malabars s'approchent, les mains enfoncées dans la poche marsupiale de leur tablier. »

bayadère

bayadère



danseuse sacrée hindoue : « des bayadères vêtues de gazes roses brochées d'or et d'argent, qui dansaient merveilleusement. »
p. compar : « la plante distillait la chaleur vineuse de ses touffes par effluves aussi jolies que ses fleurs, ces bayadères de la botanique. »
danseuse professionnelle de spectacle : « vingt bayadères londoniennes se démenaient en mélodies et bacchanales impétueuses. »
péj : faire la bayadère : « n'est-ce pas près de l'Académie royale de Musique que de charmantes bayadères affriandent tous les soirs les élégants promeneurs ? »
« je ne suis pas née pour griffonner du papier... je suis née pour m'amuser, je veux mener une vie de bayadère ! »
étoffe ou vêtement à larges rayures multicolores : « un tissu bayadère une jupe de satin bayadère ; une robe bayadère. » [habits]

mohair

mohair



poil de chèvre angora, fin et soyeux
p. méton.: laine ou étoffe légère et chaude confectionnée avec ce poil. « Sa robe blanche en mohair brillant. » « De la laine brillante de la chèvre angora on fait le mohair et le tissu nommé "alpaga". »
à valeur adj.: costume, tricot mohair. [habits]

dame-jeanne

dame-jeanne



bonbonne (souvent enveloppée d'osier). « On avait posé sur la table une dame-jeanne d'une cinquantaine de litres de vin nouveau. »

gigantomachie



myth. gr.: combat des géants contre les dieux. « Une représentation de Dionysos combattant un Géant durant la Gigantomachie. »
p. métaph.: « Une ville à l'abandon, gigantomachie déchaînée du minéral et du végétal. »

graveleux



qui est mêlé de graviers, qui contient du gravier. « Terre graveleuse. Le sol joue un rôle capital dans la qualité du vin. Le cep aime le terrain maigre, graveleux et avare. »
p. anal. « Je mangeais la maigre pitance des prisonniers, un peu de farine avariée et quelques lentilles graveleuses. »
fruit graveleux =dont la chair contient de petits corps durs. « Une poire graveleuse. »
fig.: qui est d'un caractère licencieux, proche de l'obscénité. « Anecdote, chanson, histoire, allusion graveleuse; roman, propos graveleux; situation graveleuse. »

intempérant



qui manque de mesure, de modération dans un ou plusieurs domaines.
qui abuse des plaisirs de la vie, surtout de ceux de la table (=débauché, glouton, ivrogne).
qui est excessif dans son comportement, ses opinions, son discours.
qui dépasse la mesure, excessif, débordant. « Une imagination surexcitée et intempérante. » « Une admiration fougueuse, intempérante. » « Un mysticisme intempérant. »
p. réf. à "intempérie" : « cet été intempérant et plein de foudres lui plaisait. »

sanie



Matière purulente d'odeur fétide, plus ou moins mêlée de sang, produite par des ulcères non soignés et des plaies infectées. « La misère humaine, le sang et la sanie. »
[métaph.] « S'il existe dans mon oeuvre des traces de sanie et de pus, je chercherai au fond de moi l'ulcère (Mauriac). Un prêtre est comme un médecin, il ne doit pas avoir peur des plaies, du pus, de la sanie. Toutes les plaies de l'âme suppurent. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 (2650 mots)