Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)

bis repetita placent



Les choses répétées plaisent (aphorisme issu de "l'Art poétique" d'Horace).

pathognomonique



pathol.: qui caractérise spécifiquement une maladie, qui en permet le diagnostic certain. Signe pathognomonique. « Ce râle est le caractère pathognomonique de la pneumonie. » « La présence de petites taches blanchâtres sur la muqueuse buccale est pathognomonique de la rougeole. » « Le discours pathognomonique de la dépression. »
pathognomonie : étude des signes ou symptômes pathognomoniques.

lèchefrite



(fém.)
ustensile de cuisine placé sous la broche pour récupérer la graisse et le jus de la viande. « La graisse chantait dans la lèchefrite. »
plateau métallique destiné à recueillir jus et graisses de cuisson dans un four.

madras

madras



étoffe à chaîne de soie et à trame de coton, de couleurs vives. « Des jeunes filles, à mes pieds, vendaient les percales, les châles, les madras... »
p. méton.: pièce de cette étoffe utilisée comme foulard, fichu, cravate ou mouchoir. « Il porte autour du cou un madras à fond rouge, qui lui fait un teint blême. »
coiffure formée d'un fichu de cette étoffe noué sur la tête. « Elle était coiffée d'un vieux madras jaune enroulé autour de sa tête et noué sur la nuque. » [habits]

rechampir



Faire ressortir les ornements du fond sur lequel ils sont peints, soit en en marquant les contours, soit en les peignant d'une couleur différente de celle du fond : « l'antique logis fut gratté, réchampi, parqueté et décoré à neuf. »
Peindre une inscription pour la faire ressortir. « Les peintures des bornes et des tableaux indicateurs doivent être surveillées et rechampies... »
rechampi de + couleur : « Fauteuil réchampi de rouge. » [couleur]

ex-voto



objet quelconque placé dans un lieu vénéré, en accomplissement d'un voeu ou en signe de reconnaissance. « offrir en ex-voto ; on m'ôta mes habits blancs, qui furent attachés en ex-voto au-dessous d'une image de la Vierge ; un fouillis d'ex-voto bizarres, pans de burnous, fils d'or, cheveux roux, qui pendaient le long des murailles. »
plaque où est gravée une formule de reconnaissance. « Madame Lemoine fit poser en ex-voto sur le mur de la chapelle une plaque de marbre avec cette inscription : à saint Antoine, pour une faveur inespérée, remerciements d'une épouse chrétienne. »
signe de reconnaissance. « Il demande trois cierges de trois couleurs différentes, qu'il veut brûler en ex-voto. »

marie-salope



bateau à fond mobile servant à transporter les produits de dragage, de curage.
p. méton.: drague. Ex: la drague qu'on appelle Marie-salope, cette machine qui ramasse indifféremment tout, et des immondices et des bijoux
pop.: femme malpropre, négligée, débauchée.

paddock

paddock



enclos aménagé dans une prairie pour les juments poulinières et leurs poulains; enclos attenant au box d'un pur-sang dans lequel on le laisse en liberté.
enceinte réservée où, au pesage d'un champ de course, les chevaux sont promenés à la main. « Un garçon d'écurie promenait l'étalon dans le paddock, une piste de cent mètres de tour. »
arg.: lit (=pageot, pieu, plumard, pucier). Aller, se mettre au paddock. « Les mignonnes ont son portrait au-dessus de leur paddock. »
se paddocker (arg.) = se mettre au lit (=se pageoter, se pieuter).« L'envie de me paddocker me reprenait, insistante. »

chantoung



étoffe de soie épaisse, d'origine chinoise. « Un garçon en veste de chantoung. Cette robe de chantoung est le clou du défilé. »[habits]

sororal



relatif à la/aux sœur(s). L'affection, la jalousie sororale. « La figure sororale est parfois présentée comme un substitut maternel. »
p. anal.: qui évoque une sœur par sa douceur affectueuse, compréhensive. « Toi, sororale, toi sûre amante au grand cœur dévoilé... »
p. anal.: « de délicieuses, de bonnes, de sororales pantoufles que je ne quitterai que le soir. »
sororalement : à la manière d'une/des sœur(s). « Il y avait deux alcôves, l'une pour les deux filles, qui couchaient sororalement ensemble; l'autre, pour le père et la mère. »

balancelle



embarcation généralement pointue à ses extrémités, à mât unique portant une voile latine, munie d'avirons et utilisée en Méditerranée pour la pêche ou le cabotage.
plateau muni d'un crochet sur lequel on place les objets à transporter. « Nous prenons place à cinq ou six dans une sorte de balancelle qu'on suspend par un crochet à une élingue, et qu'une grue soulève et dirige à travers les airs, au-dessus des flots. »
siège de jardin, à plusieurs places, avec un toit en tissu et des coussins assortis, mobile comme une balançoire.

perfide Albion

perfide Albion



surnom péjoratif de l'Angleterre et par extension du Royaume-Uni. "Perfide" signifie "qui ne respecte pas sa foi, sa parole", et Albion est le nom latin de la Grande-Bretagne ("alba", blanc, renvoie à la blancheur des falaises crayeuses de Douvres).
« La perfide Albion qui brûla Jeanne d’Arc sur le rocher de Sainte-Hélène. »

croix de saint André

croix de saint André



croix en forme de X (=croix décussée). Son nom provient de la forme de la Croix qui aurait été utilisée selon la tradition pour supplicier saint André.

samovar

samovar



bouilloire en usage en Russie et dans les pays voisins, composée d'un réchaud surmonté d'une petite chaudière munie d'un robinet dans le bas, permettant de disposer en permanence d'eau bouillante pour les usages domestiques et le service du thé. « La maîtresse de la maison remplissait la théière au samovar, bouillant en face d'elle. »

puerpéral



relatif à l'accouchement. Période puerpérale ; accidents puerpéraux ; fièvre puerpérale.
p. métaph.: « je suis, quand j'écris, dans la situation d'un enfantement interminable, d'un travail puerpéral qui se contrarierait obstinément lui-même, et ne garderait que la souffrance de l'accouchement sans s'accorder la délivrance finale. »

armorier

armorier



orner d'armoiries (emblèmes consacrés par l'art héraldique et constitués par des signes en couleur, distinctifs et symboliques).
p. compar.: « L'heure altière de midi, descendue de la tour de Saint-Hilaire qu'elle armoriait des douze fleurons momentanés de sa couronne sonore, avait retenti autour de notre table. »

bief

bief



Secteur d'un cours d'eau compris entre deux chutes ou deux rapides (ou deux écluses). « Pour arriver sur le barrage, il faut franchir le bief et ses eaux ronflantes. »

billevesée



propos, écrit vide de sens et souvent erroné (=baliverne, faribole, sornette). « Les fadaises et billevesées que débitent ces baladins ne me préoccupent guère. »
p. ext.: idée, comportement, occupation ou préoccupation frivole, sans fondement réel (=chimère, futilité, niaiserie). « Amuser son esprit de billevesées et de folies. »

buzz



technique marketing consistant, comme son nom l'indique à faire du bruit autour d'un nouveau produit ou d'une offre.

entomologiste



collectionneur d'insectes

seine

seine



(ou "senne") : filet de pêche qui se compose d'une nappe simple que l'on traîne sur le fond des eaux. « La seine ramenée à ses pieds était pleine de poissons. » « Les douces, les pacifiantes lumières de Panama city, comme la rangée de flotteurs d'une seine. »
seiner, senner = pêcher à la seine.
senneur = bateau équipé d'une senne pour pêcher. « Une flottille de thoniers senneurs. »

vulgivague



qui se prostitue. « On dit que ces femmes vulgivagues empêchent le viol! »
relatif à la prostitution. « Impudicité vulgivague. »

épigramme (fém.)



[Chez les Anciens] Inscription en vers ou en prose gravée sur un monument (=épitaphe) : « épigramme funéraire. »
petit poème traduit ou imité du latin. « Composer une épigramme en vers. »
petit poème satirique se terminant par un trait d'esprit. « Un homme d'esprit fit là-dessus une épigramme de quatre vers qui fut trouvée piquante. »
p. méton.: trait d'esprit piquant et satirique. « Il laissa passer l'épigramme sans paraître y faire attention. »

éthologie



étude scientifique du comportement des animaux dans leur milieu naturel. « En parallèle de sa carrière de pianiste, Hélène Grimaud a obtenu un diplôme d'éthologie et a créé une fondation pour l'étude et la réhabilitation des loups. »

hâbleur



qui aime à vanter ses mérites, ses actions (=fanfaron).

ineffable



qu'il est impossible de nommer ou de décrire, en raison de sa nature, de sa force, de sa beauté (=indescriptible, indicible, inexprimable). Amour, bonheur, calme, concert, moment, plaisir, regard ineffable; bonté, douceur, espérance, extase, harmonie, joie, minute, suavité, tendresse ineffable; ineffables délices, voluptés. « Il avait surtout éprouvé d'ineffables allégresses à écouter le plain-chant que l'organiste avait maintenu en dépit des idées nouvelles. Cette plénitude ineffable que nous ressentons quand nous contemplons, par quelque matinée, la jeunesse du printemps, ou bien un coucher de soleil sur la mer. Un sourire ineffable fit resplendir son visage taillé dans du vieux buis. »
« L'âme aspire confusément à l'ineffable; elle a besoin d'illimité; elle a soif du divin. »
le nom ineffable = le nom de Dieu, Yahvé, que nul ne pouvait prononcer, et qu'on remplace, dans la lecture publique de la Bible, chez les Juifs, par des équivalents.
l'ineffable = Dieu.
fam.: qui ne peut se décrire, en raison de son caractère ridicule ou extravagant (=impayable, inénarrable). « Personnage ineffable; comique, ridicule ineffable. Grâce à la lenteur ineffable des gens de ce pays-ci, je n'ai commencé que d'aujourd'hui à mettre le nez dans les manuscrits que j'étais venu consulter. »
ineffable de : « J'ai passé une partie de la nuit à lire le roman de Feuillet qui est ineffable de bêtise »

tourbe



sorte de charbon végétal.
ensemble de personnes de basse extraction, jugées méprisables (=populace).« Je ne me mêlerai pas à ces tourbes. »
grand nombre de personnes jugées sans intérêt. « Parmi l'immense tourbe des exposants de notre époque, M. Raffaëlli est un des rares qui restera. »

Junon



Fille de Saturne(= Chronos) et de Rhéa, soeur jumelle et épouse de Jupiter(=Zeus), elle est reine des dieux et reine du ciel.
La légende raconte qu'elle fut violée par un coucou qu'elle avait reccueilli et qui n'était autre que son frère Jupiter. Elle eut tellement honte qu'elle décida de l'épouser, pour le meilleur et pour le pire.
Les querelles de Junon et de Jupiter occasionnent les troubles, les perturbations de l'air et du ciel. Ainsi, Junon serait l'image de l'atmosphère si souvent agitée, obscure et menaçante. Quant à Jupiter, il serait l'éther pur, la sérénité du firmament.
Les romains lui ont dédié le sixième mois du calendrier: juin.
Junon Moneta - Junon "qui avertit" (surnom qu'elle a gagné grâce aux oies du Capitole, son temple) a aussi donné le mot "monnaie" car c'est dans son temple que furent frappées les premières monnaies.

tantale



dans la mythologie grecque, pour avoir offensé les dieux, le roi Tantale fut condamné à souffrir de faim et de soif pour l'éternité, alors même qu'eau et nourriture étaient à sa portée.
p. ext.: pers. désirant ardemment qqch qui lui est inaccessible. « Ces altérés de richesse et d'honneurs, Tantales inquiets, sans repos et sans joie, meurent rêvant encore de nouvelles faveurs ! » « Les convives doivent attendre que toutes les parts soient apportées avant de commencer la danse des cuillères... Il faut voir ces petits tantales ! »

supplice de tantale : supplice consistant à présenter au supplicié la nourriture dont il a besoin, et à l'enlever au moment où il va se servir. « Sentir l'odeur du dîner est un supplice de tantale pour les internés mourant de faim. » « Cette aide maintes fois promise prend les allures d’un supplice de Tantale. »

tantalien : qui suscite une convoitise, un désir toujours inassouvi ou qui en est le lieu. « Le vestibule tantalien où sont affichées les photos des belles. »

tantaliser : inspirer à qqn des désirs qu'il ne peut assouvir. « La vie italienne, à chaque instant évoquée, vient me tantaliser. » « La délicieuse torture des désirs avortés et des voluptés tantalisantes. »

zélote



1- Membre d'une secte juive du 1er s. de notre ère, qui prônait la résistance à outrance à la domination étrangère et qui était prête à punir de mort ceux qui ne partageaient pas ses vues.
2- P. ext.: celui, celle qui fait preuve d'un zèle excessif dans ses activités ou ses idées.

Kundalini



En yoga, la Kundalini (d'après le terme sanskrit kundal, signifiant "boucle") désigne une puissante énergie, lovée dans l'os sacrum. Elle est représentée comme un serpent enroulé sur lui-même trois fois et demi. Par la méditation, la Kundalinî s'éveille et monte le long de la colonne vertébrale depuis l'os sacrum jusqu'à la fontanelle, progressant d'un chakra à l'autre afin de les harmoniser un à un. Cette énergie porterait la conscience du Soi.
certains voient un lien entre la Kundalini et les serpents du caducée des médecins.

passionaria



[Avec ou sans majuscule; p.réf. à Dolorès Ibarruri, héroïne de la guerre civile espagnole]: femme qui se passionne pour une cause, une idée, et dont l'exemple et l'éloquence agissent sur les foules. « La bouillante et libérale Gueoulah Cohen, passionaria de la Knesset, n'a pas la faveur de mes interlocutrices: "C'est une excitée"... »

patère

patère



crochet fixé à un mur pour suspendre des vêtements. « Accrocher une veste à la patère. »

heimatlos



qui est dépourvu de nationalité légale (=apatride). « Un intellectuel est une sorte d'heimatlos, et c'est n'avoir plus de patrie que d'avoir sa patrie au ciel des idées. »

sarrau

sarrau



blouse de travail ample à manches longues, portée par-dessus les vêtements. Sarrau blanc; sarrau de toile; sarrau de paysan, de peintre, de roulier. « Les soldats, adolescents imberbes affublés de vieux shakos et de sarraus de labour. »
tablier d'enfant, d'écolier, à manches longues et boutonné par derrière. « Le collégien portait un sarrau noir bien tiré, à trois plis. » [habits]

opuntia

opuntia



variété de cactus. Certaines espèces d'Opuntia donnent des fruits comestibles appelés figues de Barbarie.

pot au noir



ceinture de basses pressions équatoriales, s'étendant sur des régions chaudes, humides et peu venteuses qui reçoivent, sous forme d'orages quasi quotidiens, de fortes précipitations. « Il existe sur l'océan trois régions des brumes, une équatoriale, deux polaires; les marins leur donnent un seul nom: le pot au noir. »
"gare le pot au noir!" se dit à colin-maillard, pour avertir celui qui a les yeux bandés qu’il va se cogner, se faire un noir, une bosse.
fig.: situation difficile et dangereuse, dont on ne peut se dépêtrer (=gêne, infortune, mélasse, panade). « Je ne vois que la guerre pour me tirer du pot au noir où je me suis fourré sans savoir ce que je faisais. »

varech

varech



ensemble de plantes marines, en particulier d'algues brunes, que l'on récolte sur le rivage pour en extraire l'iode, la soude, le mucilage et dont on se sert pour amender les terres et pour faire des litières (=goémon). Lit de varechs; couvert, tapissé de varechs; ramasser, sentir le varech. « Des flaques d'eau miroitaient au loin parmi les varechs. »
plais.: « une barbe en varech plantée au bas d'une figure en poire. »
hist.: droit de varech = dans la vieille coutume de Normandie, droit selon lequel toutes choses rejetées par la mer appartenaient au seigneur du fief où elles étaient trouvées.

hajj



mot arabe signifiant "aller vers", "pèlerinage". Il désigne le grand pèlerinage à La Mecque, pendant le dernier mois de l'année musulmane.
contrairement au hajj, la "oumra" (petit pèlerinage) peut se faire tous les autres mois de l'année.

lande



terre inculte et le plus souvent sans relief, où poussent arbustes et plantes sauvages. C'était un pays âpre et dur, tout en landes d'ajoncs et de bruyères.
p. métaph., plur.: parties ennuyeuses, longueurs d'un livre, d'un récit. « Ces règnes arides qu’on pourrait appeler les landes de notre histoire. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)