Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Voyagistes : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2534 mots)

thermidorien



ensemble des hommes qui ont fait le 9 thermidor (insurrection contre les montagnards et la tyrannie des robespierristes, le 27/07/1794) et qui ont participé au gouvernement qui a suivi. « Les Thermidoriens accusèrent les Montagnards de les pousser à la révolte. »
p. anal.: homme qui présente certaines caractéristiques qu'on prête aux thermidoriens, comme la modération. « C'est un raffiné, un thermidorien... »
qui fait partie de cet ensemble d'hommes, qui est favorable aux thermidoriens.
[en parlant d'une chose] propre, relatif aux thermidoriens, à leurs idées, à leur gouvernement. Réaction thermidorienne; journaux thermidoriens; république thermidorienne.

pruine

pruine



poussière cireuse recouvrant des parties de certaines plantes (fruits, feuilles, chapeau et lamelles de champignons en particulier). « Framboise embrumée de pruine mauve. Pruine des grains de raisin, de la feuille de chou. »
pruiné [en parlant de la couleur d'un fruit] = recouvert de pruine, modifié par la présence de la pruine. « Des baies d'un beau bleu pruiné »

matagraboliser



tourner et retourner; embrouiller. « La fortune irrésistible du hardi Proconsul, dont la seule approche désorganisait les bataillons ennemis et matagrabolisait leurs capitaines et conducteurs. »
se matagraboliser le cerveau = se tourner et retourner le cerveau, ruminer dans sa tête (=se triturer le cerveau). « Aussi, toute la journée me matagrabolisai-je la cervelle pour trouver le mensonge qui expliquerait à ma mère la nécessité d'avancer pour moi l'heure du dîner. »

contrescarpe

contrescarpe



fortif.: talus extérieur du fossé d'un ouvrage fortifié. face à la contrescarpe. « Les contrescarpes du château, surmontées d'un chemin couvert et de glacis. »
p. métaph.: « quelques gouttes de sueur, roulant à travers les ravines et les contrescarpes de son front, s'étaient arrêtées aux broussailles de ses sourcils grisonnants. »

acrimonie



mauvaise humeur qui se manifeste par un ton, des propos acerbes et mordants : « Elles avaient l'acrimonie facile des filles, mais aussi le manque absolu de toute rancune ; Aujourd'hui, le roi est à terre, mais vous lui faites vos sanglants reproches avec la même acrimonie et le même fiel que s'il était encore sur le trône. »

amphitryon



fam. [p. allus. à deux vers de l'Amphitryon de Molière] personne chez laquelle ou aux frais de laquelle on dîne. Voilà l'amphitryon, notre amphitryon nous a bien régalés. « Le prince de Talleyrand, réputé pour le plus accompli des amphitryons, découpait lui-même les viandes et en faisait passer une part à chacun. »

apocryphe



[en parlant d'un texte, d'un livre] dont l'église ne reconnaît pas l'origine divine, qu'elle place hors du canon des Livres inspirés.
p. ext.: non authentique, faux. « Les lettres d'anoblissement de Guy de Cailly sont apocryphes. »

avanie



vexation que les Turcs du Levant faisaient subir notamment aux chrétiens pour leur confisquer de l'argent. « J'avais été prévenu de ne me laisser jamais plaisanter par ces Turcs, si je ne voulais m'exposer à mille avanies. »
affront public. Essuyer, subir une avanie. Faire une avanie sanglante à qqn. « Ce refus est pour moi l'avanie suprême. »

baguenauder



passer son temps à des choses frivoles et sans importance (=muser) : « en province, où l'on ne sait que baguenauder toute la journée... Nous ne songions qu'à nous divertir, qu'à baguenauder... »
baguenauder sur = tenir des propos légers sur des sujets sérieux. « Elle a plutôt baguenaudé sur la question si sérieuse du peuplement de l'empire... »
p. ext.: se promener sans but précis, flâner : « il bâille, cherche un but, baguenaude de Neuilly au Palais-Bourbon... »
p. métaph. [le suj. désigne les yeux, un cours d'eau] : « ses yeux, qui baguenaudaient, faisaient tout le tour de la chambre d'Antoinette. à mes pieds est ma ville, que l'Yonne paresseuse et le Bouvron baguenaudant ceignent de leurs rubans. »

casuistique



étude de faits particuliers afin d'aboutir au dégagement de lois générales. Rendue célèbre par les jésuites.
tendance à argumenter avec une subtilité excessive, notamment sur les problèmes de morale.

componction



tristesse profonde éprouvée à l'idée d'avoir offensé Dieu (=contrition). « Ce qu'elle disait à Dieu, nous le savons à peu près comme elle. C'étaient des retours pleins de sincérité et de componction sur les légères fautes qu'elle avait pu commettre dans l'accomplissement de ses devoirs, dans la journée. »
attitude de regret, d'humilité, de recueillement qui peut être affectée et ostentatoire (=gravité). « Les gens parlaient de la guerre avec décence et componction. »
p. iron.: air solennel un peu ridicule, gravité exagérée. « Vieille demoiselle pleine d'onction et de componction. Il l'écoutait avec componction. »

concupiscence



attrait naturel vers les biens matériels, terrestres, et en particulier penchant aux plaisirs sensuels. Concupiscence charnelle ; exciter la concupiscence ; avec concupiscence.

déférence



respect. « Ils lui tendirent la main avec la déférence due à un homme de cet âge. »

diatribe



écrit ou discours dans lequel on attaque, sur un ton violent et souvent injurieux, quelqu'un ou quelque chose; critique violente. Une diatribe contre qqn, qqc. (=pamphlet, libelle). « Il improvisait de véhémentes diatribes contre les parlementaires. »
partir, se lancer, se jeter dans une diatribe; grande, longue, violente; une diatribe injurieuse.

docétisme

docétisme



hérésie des premiers siècles de l'Église, qui niait la réalité de l'Incarnation. Pour les docètes, Jésus n'a pas eu de corps physique, et la crucifixion est une illusion.

égotisme



culte du moi, intérêt excessif porté à sa propre personnalité

élégiaque



qui appartient à l'élégie, poème lyrique dont le ton est le plus souvent tendre et triste.

elliptique



qui procède par sous-entendus

épistémologie



étude critique des sciences, destinée à déterminer leur origine logique, leur valeur et leur portée. « Il faut revoir les idéaux des Lumières et accepter les exigences d'une épistémologie non cartésienne, ne considérant pas les mathématiques comme l'unique grille de lecture du monde. »

épistolaire



qui se rapporte à la correspondance, aux lettres.

épitôme (=épitomé)



abrégé d'un livre, d'une histoire. Jusqu'ici les traductions de ce chef-d'oeuvre ont été moins de véritables traductions que des épitômes ou des amplifications paraphrasées.
précis d'histoire sainte ou d'histoire grecque rédigé en latin et servant autrefois de manuel aux élèves débutant en latin. « On me mit au latin et je fus classé parmi les élèves ayant expliqué l'épitome ».
p anal.: « il a une petite plantation sur laquelle il a réuni tout ce qu'on cultive d'utile et d'agréable dans ces états. On peut le dire, son jardin et sa terre sont un épitome du continent. »

équanimité



égalité d'humeur. « Une patiente équanimité de vieillard. Il m'a semblé peu doué pour l'équanimité si nécessaire à l'homme d'état. »

fallacieux



trompeur, spécieux. Argument, renseignement fallacieux; paroles, promesses fallacieuses. « Sans venir de son coeur, des pleurs fallacieux paraissent tout à coup sur le bord de ses yeux. »

incurie



manque de soin ou d'application dans l'exercice d'une fonction ou l'exécution d'une tâche (=négligence). « Incurie professionnelle; vivre dans l'incurie. »

indolence



nonchalance, apathie, indifférence

ineffable



qu'il est impossible de nommer ou de décrire, en raison de sa nature, de sa force, de sa beauté (=indescriptible, indicible, inexprimable). Amour, bonheur, calme, concert, moment, plaisir, regard ineffable; bonté, douceur, espérance, extase, harmonie, joie, minute, suavité, tendresse ineffable; ineffables délices, voluptés. « Il avait surtout éprouvé d'ineffables allégresses à écouter le plain-chant que l'organiste avait maintenu en dépit des idées nouvelles. Cette plénitude ineffable que nous ressentons quand nous contemplons, par quelque matinée, la jeunesse du printemps, ou bien un coucher de soleil sur la mer. Un sourire ineffable fit resplendir son visage taillé dans du vieux buis. »
« L'âme aspire confusément à l'ineffable; elle a besoin d'illimité; elle a soif du divin. »
le nom ineffable = le nom de Dieu, Yahvé, que nul ne pouvait prononcer, et qu'on remplace, dans la lecture publique de la Bible, chez les Juifs, par des équivalents.
l'ineffable = Dieu.
fam.: qui ne peut se décrire, en raison de son caractère ridicule ou extravagant (=impayable, inénarrable). « Personnage ineffable; comique, ridicule ineffable. Grâce à la lenteur ineffable des gens de ce pays-ci, je n'ai commencé que d'aujourd'hui à mettre le nez dans les manuscrits que j'étais venu consulter. »
ineffable de : « J'ai passé une partie de la nuit à lire le roman de Feuillet qui est ineffable de bêtise »

jocrisse



personnage de comédie, type du valet bouffon, crédule et maladroit. Faire le Jocrisse.
p. ext.: benêt qui se laisse duper. Un jocrisse.

carmagnole

carmagnole



veste étroite, à collet sur les épaules, revers courts, nombreux boutons, courtes basques, adoptée en particulier par les révolutionnaires. « Des spectateurs en carmagnole percée, la pique sur l'épaule. »
révolutionnaire fanatique portant la carmagnole. « Robespierre aurait préféré la collaboration des bourgeois à celle des sinistres carmagnoles déchaînées par Danton. »
chant et ronde révolutionnaires. « Les neuf muses, seins nus, chantaient la Carmagnole. »
fig.: faire danser la carmagnole à qqn. = se débarrasser de qqn, en particulier en le guillotinant.

litote



expression qui consiste à dire moins pour faire entendre plus (exemple: je ne te hais point = je t'aime)

codicille



acte soumis aux mêmes formes que le testament qu'il complète ou modifie.« Il ajouta à son testament un codicille pour demander que, contrairement à ses dispositions précédentes, des honneurs militaires fussent rendus à son grade de chevalier de la Légion d'honneur. »
texte, clause, ajouté à un traité. « île de Chypre devenue, par un codicille subit du traité de Berlin, une île anglaise. »

mélioratif



se dit d'un terme qui présente sous un aspect favorable l'idée ou l'objet désigné (par opposition à péjoratif).

morgue



attitude hautaine, méprisante. Morgue aristocratique, hautaine, insolente, insultante, superbe; avec morgue. « Il n'a pas la morgue, l'envie et la vanité des nouveaux auteurs. Il est plein de jalousie, plein de morgue et de vantardise. Il lui parut changé, ses yeux étaient noirs d'inquiétude; il restait un peu de morgue aux coins des lèvres, mais c'était l'arrogance boudeuse d'un enfant pris en faute. »

morigéner



réprimander, gronder, sermonner. « Christophe n'était pas homme à se laisser morigéner. Il trouva fort mauvais qu'un âne se permît de lui dire ce qu'il devait faire, en musique. »

népotisme



tendance à accorder des avantages aux membres de sa famille, à ses amis ou à ses relations indépendamment de leur valeur (=favoritisme). « On a écrit qu'en choisissant son neveu pour secrétaire, puis pour successeur, Lord Salisbury n'avait pas fait acte de népotisme. Mr. Balfour eût été en effet un homme remarquable. La vénalité, la cooptation, le népotisme viciaient l'administration. »

prodrome



(vieilli)exposé préliminaire à l'étude d'une science; introduction à un traité d'histoire naturelle (=préface, préambule, prolégomènes). « Dans son Prodrome, il énuméra près de 20000 espèces d'invertébrés fossiles. »
(pathol.) signe avant-coureur d'un malaise, d'une maladie (=symptôme). « Les prodromes d'une maladie de coeur. » « Un prodrome bouleversant de quelque mal honteux. »
fait qui présage un événement, qui constitue le début d'un événement. « Les prodromes d'une amitié naissante. » « Au début du siècle apparaissaient les prodromes de la guerre. »

prosélytisme



zèle déployé pour répandre la foi, pour faire des adeptes, des prosélytes.
p.ext: zèle déployé pour convertir autrui à ses idées, pour tenter d'imposer ses convictions. « Rien ne me choque plus que le prosélytisme et ses moyens, toujours impurs. »

séditieux



qui prend part ou qui porte à une sédition, qui fomente ou révèle une sédition c-à-d un soulèvement concerté et préparé contre l'autorité établie. « L'agent se fâcha, menaça de me conduire au poste comme séditieux, défaitiste et fauteur de scandales. »
qui pousse à la sédition, qui tend à provoquer une sédition. Affichage, chant, discours, emblème, mouvement, propos séditieux; brochure, déclamation, harangue séditieuse; attroupements, cris, écrits séditieux; lettres, paroles séditieuses.
p. méton.: « un thé subversif et des petits fours séditieux. »
enclin à la sédition, à l'opposition; révolté.« Fils unique, destiné à vendre le cognac de ses pères, il hérita aussi un esprit séditieux dont j'ignore l'origine. Très tôt, il fut l'ennemi des siens et refusa de passer par la porte ouverte. »

succédané



produit de remplacement, ersatz.
chose ou personne moins valable que celle dont elle assure le rôle, la fonction.

tautologie



répétition d'une même idée en termes différents dans certaines formules (=pléonasme). « Au jour d'aujourd'hui. » « Je l'ai vu de mes yeux. » « Monter en haut. »

tempérance



modération, sobriété.
les anciens classaient les vertus en quatre familles: Prudence, Tempérance, Force, Justice. La tempérence permettait de limiter les désirs et passions.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2534 mots)