Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2765 mots)

quintessencier



réduire, concentrer une substance pour n'en garder que la partie la plus subtile.
exprimer sous une forme condensée l'essentiel d'une œuvre, d'un ouvrage. « Un pédagogue préoccupé de quintessencier en un manuel très court toutes les connaissances scientifiques élémentaires. »
porter à un degré élevé de subtilité, de raffinement, de pureté (=raffiner). « Une fois que leur mot sublime est lâché, les personnages de Corneille continuent de quintessencier les idées et les choses. »
quintessencié = réduit à sa partie la plus subtile, la plus raffinée. « Vers ces sommets, au-dessus des temples, on est dans un Japon admirable, quintessencié, suprêmement élégant, recueilli, presque religieux. » « Cet homme est la brute la plus abjecte, le goujat le plus quintessencié! »

équanimité



égalité d'humeur. « Une patiente équanimité de vieillard. Il m'a semblé peu doué pour l'équanimité si nécessaire à l'homme d'état. »

malthusianisme



restriction volontaire de la procréation.
ralentissement volontaire de la production, de l'expansion économique.

zoïle



critique injuste, malveillant et envieux. « Pour faire taire les derniers zoïles... »

omerta



loi du silence imposée par la mafia (en partic.: interdiction de collaborer avec la police). « Il est temps de faire la lumière et briser l'omerta entretenue autour de cette affaire. »

bêlant



qui bêle. « Le berger, au milieu des chèvres bêlantes. »
conformiste, dépourvu de toute originalité. « Des hardiesses que le troupeau bêlant des honnêtes gens appelle des vices »
p. métaph.: « Un livre audacieux, au-dessus de la morale bêlante. »

fourgue



receleur, fourgueur (=qui traffique des biens volés).

chantre



celui qui chante lors des offices religieux.
celui qui célèbre un héros, un grand fait, etc. « Le rossignol est le chantre du printemps. »

contremarque



billet remis à un spectateur qui quitte momentanément un lieu de spectacle, afin qu'il ait la faculté de réoccuper sa place. « Il présenta sa contre-marque au contrôleur, d'une main qui ne tremblait pas, puis reparut à côté de son voisin, au parterre. »

dépenaillé



dont les vêtements sont en lambeaux

gouaille



attitude moqueuse et insolente; raillerie plus ou moins vulgaire. « La gouaille parisienne; un air de gouaille. L'expression de gouaille polissonne du cocher. »

pensum



(prononcer "painsomme") travail supplémentaire donné comme punition à un élève. p ext.: travail (surtout de lecture ou d'écriture) qui ennuie et que l'on fait sans intérêt.

grabat



lit rudimentaire fait principalement de sangles; mauvais lit. Il git sur un grabat. « Ils n'ont qu'un pauvre grabat ».

lansquenet

lansquenet



mercenaire des armées de Charles Quint (Saint-Empire romain germanique) reconnaissable à son chapeau à plume, sa hallebarde et sa braguette proéminente en forme de phallus en érection,
Les lansquenets furent notamment appelés à la rescousse lors du siège de Vienne par Soliman II le Magnifique en 1529. Impécunieux, ils semèrent la terreur chez les paysans.

poterne

poterne



petite porte intégrée aux murailles d'une fortification, permettant aux occupants de sortir ou rentrer à l’insu de l’assiégeant. « Une poterne basse à voussure de brique. »

tréfiler



étirer à froid certains métaux pour les transformer en fil à la suite de passages successifs au travers des trous de différentes filières. Tréfiler du fer, du laiton.
p. métaph., empl. pronom : « tandis qu'elle essayait de réagir contre le découragement, elle entrait dans le laminoir de la vie purgative, et s'y tréfilait. »

timeo danaos et dona ferentes

timeo danaos et dona ferentes



vers latin de Virgile (Enéide, II, 49) pouvant être traduit par « je crains les Grecs, même quand ils apportent des cadeaux ». Par ces mots, Laocoon, grand prêtre d'Apollon, conseille aux Troyens de ne pas accepter le grand cheval de bois que leur offrent les Grecs (le cheval de Troie).
p ext.: il faut se méfier des cadeaux d'un ennemi. On utilise parfois l'expression « cadeau de Grec ».

obole



[Grèce antique] pièce de monnaie de petite valeur. « On mettait une obole dans la bouche des morts, afin qu'ils payassent à Caron le prix du passage du Styx. »
p. ext., vieilli.: très petite somme d'argent. Ne pas posséder une obole; ne pas avoir une obole de revenu. « Je n'en donnerais pas une obole. »
don, présent de très peu de valeur, modeste contribution. Donner, verser son obole (à une œuvre). L'obole de la veuve, du pauvre. « Je vous envoie ma modeste obole. » « Elle lui demanda son obole pour les églises de France. »
fig.: « C'est inhumain de lui refuser l'obole d'un seul mot. » « J'attendais d'elle un mot, un regard, une obole. »

tromblon

tromblon



Arme à feu dont le canon évasé en forme d'entonnoir permettait de tirer une charge de plusieurs projectiles à une faible distance (=espingole). « Le jeune reclus s'échappa de sa cellule à pas furtifs, un tromblon sous sa robe. Il empoigna un tromblon gorgé de chevrotines et le déchargea. »
p. anal. (Chapeau) tromblon : chapeau haut-de-forme dont le fond est évasé. « Représentez-vous un grand vieux, maigre, toujours vêtu de noir, coiffé d'un tromblon noir disproportionné. »
argot, "pif en tromblon" : nez évasé

meneau

meneau



montant, traverse en pierre, en bois ou en fer, qui divise l'ouverture d'une fenêtre en compartiments remplis au moyen de vitrages dormants ou de châssis ouvrants vitrés. Meneau épais; meneaux d'un vitrail; ogives à meneaux flamboyants. « Une maison renaissance de Bourges, avec les fenêtres à meneaux. »
montant intérieur d'une croisée.
moulure qui forme une décoration à jour plus ou moins compliquée dans un gâble, une balustrade ou un fronton.

échanson



officier qui était chargé de verser à boire à un dieu, à un roi ou à un seigneur.
grand échanson: dignitaire d'un royaume auquel étaient dévolus certains privilèges (= bouteiller).
p. ext. et p. plaisant.: personne qui sert à boire. « L'heure du dîner me place à côté de vous; je suis votre échanson. »

millénium



règne terrestre du Messie avant le jugement dernier, d'une durée de mille ans, annoncé par les millénaristes ou chiliastes.
p. ext.: longue période de paix et de bonheur sur terre. « Depuis Proudhon jusqu'à l'Internationale, plusieurs sortes de milléniums ont été construits sur le papier, et nous savons quels ravages ils font dans des cerveaux incultes conduits par des cerveaux demi-cultivés. »

calfater



rendre étanche, au moyen d'étoupe goudronnée, les points et les interstices des bordages du pont d'un navire
p métaph.: dès qu'il ne peut assouplir sa pensée aux conditions de la mesure et de la rime, il prend hors de cette pensée quelque détail insignifiant dont il bouche et calfate tant bien que mal son vers.
p. ext.: fermer hermétiquement; boucher. « Nous avions calfaté les brèches des fenêtres du mieux possible. »

usurier



personne qui pratique l'usure. « Les nobles Polonais voient les juifs comme une race nomade, mercantile et usurière. »
p. anal.: personne avide, intraitable dans les questions d'argent (=rapace). « Quel usurier! »

En attendant Godot



pièce de théâtre en deux actes, en français et en prose, écrite en 1948 par Samuel Beckett. La pièce, qui appartient à la mouvance absurde, fit scandale à l'époque : deux vagabonds, Vladimir et Estragon, se retrouvent sur scène, un non-lieu ("Route de campagne avec arbre") pour attendre le mystérieux "Godot", un homme qui leur a promis de les aider, un espoir de changement. Mais Godot ne vient pas... [personne]

tiare

tiare



coiffure haute et conique, insigne du pouvoir civil ou religieux. Tiare du roi, tiare papale.
littér.: coiffer, porter la tiare = devenir pape, être pape.
p. méton.: papauté. Être digne de la tiare; aspirer, renoncer à la tiare.
parure féminine. Tiare de mariée, tiare de Miss France.
[habits]

reposoir



endroit où l'on se repose, où l'on peut faire halte.
fig. « L'éclat de ses blancs glacés de soleil, qui semblent dans ces tableaux les reposoirs de la lumière! »
autel orné de fleurs et de feuillages, dressé sur le parcours d'une procession et sur lequel le prêtre expose le Saint Sacrement au cours d'une halte.
p. métaph.:« les immenses reposoirs blancs des arbres fruitiers en fleurs. »
table recouverte d'un linge blanc, installée dans la chambre d'un malade qui reçoit les sacrements.
argot: pieds. « Ben quoi, vas-tu avancer? J'peux pas décoller mes reposoirs! »

ubiquité

ubiquité



faculté d'être présent partout en même temps (=omniprésence). « Le travail en réseaux donne aux cadres le don d'ubiquité. »

unicorne

unicorne



animal qui n'a qu'une seule corne. « Rhinocéros unicorne. »
licorne.
licorne de mer ou narval.

prétoire

prétoire



salle d'audience d'un tribunal. « Les mots probité et intégrité résonnent depuis des siècles sur les murs endurcis des prétoires, sans empêcher les juges prévaricateurs et les arrêts iniques. » « La présence dans le prétoire d'un public contribue à renforcer la ressemblance entre un procès et un spectacle. »
[antiquité] lieu où le préteur et divers autres magistrats rendaient la justice.
garde personnelle de l'empereur (=garde prétorienne). « On voit autour du trône les soldats du prétoire en cercle se ranger. »

psychagogue



qui conduit les âmes des morts dans l'autre monde (=psychopompe).
celui qui évoquait les âmes des morts dans le but de les apaiser. « Les psychagogues devaient être irréprochables dans leurs moeurs et ne s'être point souillés par l'attouchement d'un corps mort. »

origami



[de oru, plier, et kami, papier] nom japonais de l'art du pliage du papier.

sorgue



arg., vieilli: nuit; soir. Pendant la sorgue. « On ne peut pas être là et ailleurs, quand on travaille à la sorgue. »
p. anal.: la grande sorgue = la mort; la fin du monde. « C'est pas qu' j'ay' peur ed' la grand' sorgue. »

maie

maie



grand coffre rustique à couvercle plat, souvent monté sur pieds, dans lequel on pétrissait le pain et où, parfois, on le conservait (=huche, pétrin). « Maie en merisier. La huche ou maie, large coffre où se pétrit et se conserve le pain que l'on cuit pour huit jours et dans laquelle au gros de l'été on place le nouveau-né pour l'abriter durant son sommeil de la voracité des mouches »

limousine



manteau en forme de pèlerine fait de poils de chèvre ou de grosse laine. « Le vieillard, enveloppé dans une grande limousine de berger, entrouvrait par moments ses yeux mornes. »
automobile de luxe de grande dimension, avec une séparation entre le chauffeur et les places arrière.

cattleya

cattleya



orchidée d'Amérique tropicale, aux très grandes et belles fleurs. « Odette tenait à la main un bouquet de cattleyas. »

limnologie



tiré du grec "limnos" : eau stagnante, étang, servant à construire les termes scientifiques en relation avec les eaux douces et stagnantes.
limnologie : science qui a pour objet l'étude de toutes les questions relatives aux eaux stagnantes (lacs, étangs, marais, ...), tant du point de vue physique que biologique.
limnophore (fém.) = mouche de taille médiocre, à abdomen allongé, vivant sur les plantes aquatiques.
limnoplancton = planton des eaux douces
limnimètre : appareil servant à mesurer le niveau des lacs, des rivières.

paralume

paralume



écran translucide ou opaque atténuant l'intensité d'une source lumineuse. « Au plafond, des tubes de néon munis de paralumes. »
[sécurité routière] dispositif de filtrage progressif de la lumière pour prévenir le risque d'éblouissement. « Les sorties du tunnel sont surplombés de paralumes en béton ajouré. »
type d'abat-jour.

oison

oison



petit de l'oie sauvage ou domestique. « Le regard oblique d'une oie sur les sept oisons qui la suivent. »
se laisser plumer comme un oison = se laisser dépouiller:
oison (bridé) = jeune personne niaise, facile à mener. « Ce niais couronné, cet oison, valait-il qu'on se donnât tant de peine à gouverner pour lui son royaume? »
oisonne = jeune fille peu intelligente, sotte. « Mais, petite oisonne, à quoi cela te servirait-il de te noyer? »
oisonnerie = simplicité excessive, qui confine à la bêtise.

gentilé



nom donné aux habitants d’un lieu, un pays, un continent, une région, une province, etc. Ex: le gentilé pour Paris est Parisien. « Connaissez-vous le gentilé de Draguignan ? »
les gentilés prennent une majuscule contrairement aux adjectifs. « Les Français parlent en français à leurs amis français. »

Quelques gentilés difficiles : Appelou (Firminy), Balbynien (Bobigny), Bellifontain (Fontainebleau), Biarrot (Biarritz), Bisontin (Besançon), Biterrois (Béziers), Cadurcien (Cahors), Caladois (Villefranche-sur-Saône), Carolomacérien (Charleville-Mézières), Cristolien (Créteil), Germanopratin (quartier Saint-Germain-des-Prés, Paris), Ligérien (Loire), Majolan (Meyzieu), Meldois (Meaux), Messin (Metz), Palois (Pau), Pétrocorien (Périgueux), Rambolitain (Rambouillet), Malouin (Saint-Malo), Séquano-dionysien (Seine-Saint-Denis ), Sparnacien (Épernay), Spinalien (Épinal), Vaudais (Vaulx-en-Velin).

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2765 mots)