Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2730 mots)

ridelle

ridelle



chacun des montants placés de chaque côté d'une charrette, d'un camion, etc., pour maintenir la charge. Fourgon, wagon à ridelles. « Debout dans des charrettes, les mains appuyées sur les ridelles pour ne pas tomber. » « Les ridelles de la charrette maintiennent les gerbes de blé, les bottes de foin. »

médicastre



médecin médiocre, charlatan ou incompétent. Médicastre de province, de quartier.
p. métaph.: « Des médicastres littéraires en mal d'amélioration. »

ecclésial

ecclésial



qui ressortit à l'Église en tant que communauté. « La communauté ecclésiale tout entière est éducatrice de la foi. » « Le Pape déplore les divisions au sein du corps ecclésial. »
qui concerne une église en tant que lieu de culte. « Une rénovation de l'art ecclésial. »

acuminé

acuminé



[du lat. acutus, "aigu", "pointu"] pointu, en forme de pointe. Arbre à feuilles acuminées. « Le têtard est facile à reconnaître : son corps est ovale, arrondi, peu acuminé vers le museau. »

apagogie



raisonnement par lequel on démontre la vérité d'une proposition en prouvant l'impossibilité ou l'absurdité de la proposition contraire.
apagogique = par l'absurde. Raisonnement, méthode apagogique.

grenouiller



pop.: boire beaucoup (d'eau ou d'alcool).
fam.: se baigner; barboter. « La jeunesse bourgeoise grenouillait aux bains Deligny, où l'eau était filtrée. »
fig., péj.: participer à des intrigues, à des tractations malhonnêtes. « Le grenouillage n'est grenouillage qu'à l'échelon subalterne. À celui des grands intérêts de l'État, il devient profondeur et subtilité. Le nom change, le fond est le même. »

grenouillage : ensemble d'intrigues, de manœuvres, de tractations malhonnêtes. « Autour des élections, quel grenouillage! » « Les grenouillages politiques sont odieux. »
grenouilleur : celui qui pratique le grenouillage. « Espérons qu’il sera assez fort pour discipliner les grenouilleurs des hautes sphères... »

gastrolâtre



celui qui voue un culte passionné à la bonne chère. « La digestion, en employant les forces humaines, constitue un combat intérieur qui, chez les gastrolâtres, équivaut aux plus hautes jouissances de l'amour. »
gastrolâtrie : culte passionné de la bonne chère. « Aussi Paris a-t-il ses thériakis, pour qui le jeu, la gastrolâtrie ou la courtisane sont un opium. »
gastrolâtrique : relatif à la gastrolâtrie. « Ne partageant pas leurs penchants gastrolâtriques, leurs agapes m'ennuyaient prodigieusement. »

légitimiste

légitimiste



partisan de la branche aînée des Bourbons (dynastie capétienne), p. oppos. à orléaniste ou bonapartiste. « Le rejet des Bourbons a entraîné une méfiance vis-à-vis du clergé, ouvertement légitimiste. » « Le prétendant légitimiste au trône de France est Louis XX, aîné des Capétiens depuis 1989. »
partisan du pouvoir en place. « L'ex-ministre, légitimiste, n'a pas osé défier le président sortant. »

somnambulique

somnambulique



relatif au somnambulisme. État, hyperesthésie, sommeil, crise somnambulique.
effectué, produit dans un état de somnambulisme. Écriture somnambulique.
qui rappelle l'état de somnambulisme, ses manifestations. « Elle s'éloigna, d'un pas somnambulique, le long des arbres dépouillés. »

somnambuliquement
dans un état de somnambulisme. « Tout son bonheur tomba, comme tombe un homme qui, parvenu somnambuliquement sur la cime d'un toit, entend une voix, avance et s'écrase sur le pavé. »
à la manière d'un somnambule (=machinalement). « Elle faisait son ouvrage machinalement, somnambuliquement. »

épisser

épisser



relier un bout de cordage à un autre en entrelaçant les torons. Épisser une corde, un câble. « Les femmes, réunies au sous-sol, épissaient des cordes ou effilaient des monceaux de vieille toile. »
p. anal.: réunir deux conducteurs électriques, deux câbles métalliques, en entrelaçant leurs extrémités. « J'épisse un second fil au bout du premier pour obtenir une longueur suffisante. »

épissure : assemblage de deux cordages ou deux conducteurs électriques par entrelacement de leurs extrémités. « Raccordement effectué au moyen d'une épissure. »

compisser



vulg.: souiller de son urine. « Les pensionnaires ont détérioré, conchié et compissé sol et mobilier. » « Un aérolithe que tous les chiens du pays viennent flairer et compisser. »
p. métaph.: compisser d'outrages. « Après l'avoir compissé d'outrages pendant des années, il a fini par rejoindre le camp adverse. »

emblaver

emblaver



[agr.] ensemencer en blé. Superficie, surface, terre emblavées; emblaver un champ, une terre. « Une vraie terre besogneuse, avec des horizons, des charrues, des meules, des chevaux et des paysans qui labouraient, emblavaient, moissonnaient. »
emblavure : terre ensemencée en blé (=emblavement). « Les emblavures ont besoin de beaucoup d'engrais. » « Dans la région, rares sont les emblavures qui dépassent un hectare. »

quatrième pouvoir

quatrième pouvoir



presse, médias. « L'influence grandissante du quatrième pouvoir sur la vie politique. »
p ext.: moyens de communication pouvant servir de contre-pouvoir aux pouvoirs étatiques (exécutif, législatif et judiciaire).

tirant d'eau

tirant d'eau



hauteur de la partie immergée du bateau, mesurée depuis le dessous de la quille jusqu'à la ligne de flottaison (=enfoncement). Faible, fort tirant d'eau.
fig. ou p. métaph. « De nous tous, Rostand est le seul qui ait la gloire, qui déplace les foules. C'est un fait, il a un tirant d'eau formidable. »

tirant d'air
hauteur maximum des superstructures au-dessus de la ligne de flottaison. S'emploie surtout pour des bâtiments fluviaux qui doivent passer sous les ponts.
p méton.: hauteur libre d'un pont au-dessus d'un fleuve ou d'une rivière.

spécisme



hiérarchisation des espèces établissant la supériorité de l'homme sur l'animal. « C’est par analogie avec le sexisme que le spécisme a été défini en 1970 par Richard D. Ryder comme une discrimination selon l’espèce. »
p ext.: mauvais traitement, exploitation des animaux. « Stop au spécisme ! »

antispécisme : opposé au spécisme. « L’ouvrage collectif La Révolution antispéciste questionne notre rapport à l’animal et appelle à un renversement du spécisme, la discrimination fondée sur l’espèce. »

marqueterie

marqueterie



technique (et p. méton. ouvrage) d'ébénisterie assemblant des pièces de bois, d'essence et de tons différents, juxtaposées sur un fond de menuiserie en vue d'obtenir des dessins, des motifs variés. Meuble de/en marqueterie. « Peut-on refuser une espèce de génie à ces véritables poètes qui, en mariant dans des marqueteries chatoyantes les essences étrangères, thuya, violette, amarante, ont empreint dans ces humbles choses, un fauteuil, une bergère, une vie opulente et légère? »
p. métaph.: « Ses écrits sont une marqueterie de métaphores, toutes plus raffinées les unes que les autres. »
inspiré de la technique de la marqueterie. « Un peintre doit avoir deux manières, l'une lâche et violente, l'autre miniature et de marqueterie. »
fig., péj.: ouvrage d'esprit composé de morceaux disparates, reliés artificiellement entre eux (=mosaïque). Ce livre est une marqueterie/un ouvrage de marqueterie; une vraie marqueterie. « J'ai volontairement passé sous silence l'Opéra qui n'est qu'une marqueterie de tous styles, un raccord de toutes les époques. »
p. ext.: « Je m'extasiais devant ce chef-d'œuvre de la littérature, j'admirais les marqueteries irrégulières et bizarres de ce style... »
p. ext.: ouvrage de ce genre employant (sur fond de menuiserie) d'autres matériaux que le bois. Marqueterie d'or, d'argent, de nacre. « Le clinquant de la marqueterie de cuivre, d'ivoire et d'écaille, plaisent aux contemporains de Napoléon III. »

marqueter
marquer de couleurs, de dessins décoratifs variés; en partic.: travailler en marqueterie,
meuble, ouvrage, marqueté. « Sur le couvercle en bois, son prénom en lettres marquetées. » « On entendait les souliers ferrés piétiner les parquets marquetés. » « Chaînes d'or marquetées d'argent. »
marquer, parsemer (être parsemé) de plusieurs petites marques ou taches naturelles ou accidentelles pouvant prendre l'aspect de dessins variés (=tacheté). Léopard marqueté; chien, cheval marqueté. « Les jeunes marcassins ont encore le corps barré et marqueté de poils d'une autre couleur, alors que le vieux sanglier est noir. » « Un marécage miroitant, fourmillant d'herbes humides et marqueté de places lumineuses. » « Ses joues sont marquetées de taches de rousseur. » « Sa peau s'est marquetée de taches rouges et bleues. »

refendre

refendre



fendre ou scier dans le sens de la longueur. Refendre du bois, de l'ardoise. Scie, hache à refendre. « Un tuyau primitif, formé d'un tronc d'arbre refendu, dont chaque moitié creusée en gouttière est chevillée. »
textile, reliure : diviser ou couper dans le sens de la longueur. Soies refendues. « La bande imprimée est refendue en deux à l'aide du massicot. »
peausserie : diviser en plusieurs épaisseurs. « On sépare le cuir en fleur et croûte à l'aide d'une machine à refendre les cuirs. »
agric.: labourer dans le même sens que précédemment, mais en faisant passer la charrue entre les sillons du premier labour. « Il se mit à genoux dans le sillon qu'il allait refendre, et fit sa prière du matin. »

séminal

séminal



relatif à la semence, à la graine des végétaux. « On appelle feuilles séminales les deux premières feuilles qui sortent de la graine. »
chez l'homme et chez l'animal, relatif à la semence du mâle (=spermatique). « La pollution est responsable d'une détérioration de la qualité séminale. »
glandes séminales = testicules.
liqueur séminale = sperme. « Un écoulement involontaire de liqueur séminale, qui affaiblit les malades. »
[philos.] raison séminale = chez les stoïciens, principe actif qui est la loi de l'être et qui, ne faisant qu'un avec la matière, en est comme le germe, en explique le premier mouvement comme toutes les formes. « Dieu est la raison séminale du monde. »
p ext.: « Cette inclusion native, cette incorporation séminale du Mal dans le Bien me paraissait un mystère tel qu'une vie entière ne suffirait pas à le résoudre. »
p ext.: « Vincent van Gogh, figure séminale de la modernité en art. » « L'essai séminal d'Alain Finkielkraut est La ­Défaite de la pensée, paru en 1987. »

chancelière

chancelière



boîte fourrée à l’intérieur, permettant de tenir les pieds chauds. « J'ai hâte de retrouver mon chalet et ma chancelière bien fourrée. »
vêtement de nourrisson constitué par un sac matelassé à capuchon (=nid d'ange).

casimir

casimir



drap léger fait de laine croisée ou de coton, de dessins et de couleurs variés, très employé au 19ème siècle dans la fabrication des vêtements d'homme. Culotte, gilet, pantalon de casimir. Etre habillé en casimir. « Napoléon et son célèbre uniforme vert, traversé par son grand cordon rouge, rehaussé par le dessous blanc de sa culotte de casimir. »

denim

denim



terme dérivé de "serge de Nîmes", toile de coton à armure de serge originaire de Nîmes et utilisée pour la confection des jeans. « La nouvelle collection est dominée par des denims délavés ou cirés. »
le tissu "jean" doit également son nom à sa ville d'origine : Gênes (Italie). Sa couleur bleu provenait d'une teinture appelée blu di genova (bleu de Gênes), qui a donné le nom "blue jeans".
[habits]

badine

badine



baguette mince et flexible pouvant servir de fouet ou de cravache. Badine à battre les meubles, les habits. « Le professeur punissait ses élèves de coups de badine appliqués sur les mains. »
petite canne souple et souvent travaillée que portaient les hommes soucieux de raffinement et d'élégance. Badine à pomme d'or, à tête d'or; badine de jonc, de bambou. « Il fit siffler dans sa main la petite badine de bambou qui donnait à sa démarche toute sa désinvolture. »
plur., vx. petites pincettes à branches minces et flexibles servant à tisonner le feu. « Cette paire de badines avec lesquelles vous me voyez tisonnant. »
argot, plur. Jambes (="cannes"). « Un gros terrier avait voulu lui boulotter les badines. »

onomastique



qui est relatif aux noms propres. Études onomastiques, table, index onomastique.
discipline ayant pour objet l'étude des noms propres. « L’onomastique est à la fois l'étude des noms de personnes, l'anthroponymie, et celle des noms de lieux, la toponymie, »

Panamax

Panamax



désignation des navires dont les dimensions permettent le passage du canal de Panama. Panamax est un facteur déterminant en architecture navale : nombreux sont les cargos conçus à la limite de cette taille.
Les navires trop gros pour le canal de Panama sont appelés "post-Panamax". On appelle "Suezmax" ceux qui peuvent encore emprunter le canal de Suez, et "Capesize" ceux qui n'ont pas d'autre alternative qu'emprunter les caps (Horn et Bonne-Espérance).

liard

liard



ancienne monnaie française de cuivre, qui valait trois deniers, le quart d'un sou.
litt.: très petite somme, très petite quantité. « Payer de sa propre bourse jusqu'au dernier liard. » « Il n'a pas un liard de bon sens. » « On n'a plus un liard d'espoir. »
couper un liard en deux (ou quatre) = chipoter pour une faible somme d'argent, liarder. « On n'amassait que des rides, bien heureux encore, lorsque, après avoir coupé les liards en quatre, s'être couché sans lumière et contenté de pain et d'eau, on gardait de quoi ne pas mourir de faim, dans ses vieux jours. »
se faire fesser pour un liard = être excessivement avare.

prégnante

prégnante



en gestation (=enceinte, pleine). Femme, femelle prégnante. « Que n'ai-je été prégnante le soir de mes noces! »

advertance



lucidité d'observation (≠ inadvertance). « A mon réveil, bien qu'ayant peu dormi, je jouissais assurément de toute l'advertance et de toute la volonté nécessaires... »
attention que le pécheur accorde au péché en le commettant, conscience claire qu'il a du caractère peccamineux de l'acte.
extrême prudence, vigilance dans l'action. « Il usa cependant d'advertance, en affublant les trois soldats de costumes civils. »

Pantomime



Comportement outré, ridicule

bédière

bédière



torrent parcourant la surface d'un glacier. « D'innombrables bédières vermiculaires »

anacréontique

anacréontique



relatif à la poésie d'Anacréon, poète lyrique grec inspiré par Dionysos, qui célèbre avec légèreté les plaisirs de l'amour et de la table. « Des chansons anacréontiques, érotiques, satiriques et gastronomiques. »
p. ext.: qui est d'un érotisme gracieux et léger. « Une femme nue s'étire, dans une pose anacréontique. »

lanterner



fam.: temporiser, hésiter à agir. « Elle nous a menacés si on lanternait davantage. »
lanterner à + inf => « Monseigneur de Valois n'avait pas lanterné à donner les ordres. »
perdre son temps à des riens. « Sans plus lanterner devant les boutiques qu'il n'examinait même pas, il s'achemina vers son logis. »
faire lanterner qqn. : faire attendre. « Vous m'avez toujours fait lanterner à propos de ce terrain en m'assurant que vous n'aviez pas d'héritiers et maintenant en voilà un qui surgit de je ne sais où. »

deus ex machina



dans le théâtre antique. Divinité dont l'apparition sur scène - par un artifice de machinerie - au dernier acte, permettait le dénouement du drame.
p. ext.: dans le théâtre moderne, personnage dont l'intervention, artificielle et inattendue, permet au dernier moment le dénouement de la pièce. Pour le dénouement de ses comédies, Molière fait souvent appel à un deus ex machina.
fig.: personne dont l'intervention vient, dans la vie courante, en dehors de toute prévision et en tout dernier lieu, dénouer une situation difficile. « Quand l'homme d'état évoque dans sa pensée le Deus ex machina, le pilote, l'archange des nations en détresse, il voit apparaître qui? un fossoyeur, la pelle sur l'épaule. »

croque(-)mitaine

croque(-)mitaine



monstre imaginaire, fantastique et effrayant, qu'on évoque pour faire peur aux enfants. Une voix de croque-mitaine. « Si tu ne finis pas ton repas, le croquemitaine viendra te chercher! »
p. ext.: pers. très sévère et terrifiante. « Jean Bart est devenu le croquemitaine de la mer du Nord. » « Un croquemitaine dont on se sert pour manipuler les foules. »

guingois

guingois



ce qui n'est pas droit, ce qui s'écarte du cheminement normal. « Il y a un guingois dans ce jardin. » « On a tâché de cacher le guingois de cette chambre par une cloison. »
ligne qui ne va pas droit. « L'ombre forme des guingois sur la tôle ondulée. »
de guingois = de travers. Une perspective de guingois. « Des livres posés de guingois sur les étagères. » « Elle se tient un peu de guingois. »
fig.: s'habiller de guingois; avoir l'esprit de guingois ; aller de guingois « Depuis son départ tout va de guingois. »

girond(e)



beau, joli, bien fait. « Des photographies du temps qu'elle était gironde. »
qui est bien en chair, qui a des formes, en parlant d'une femme. « Elle est charmante, la caissière. Un peu gironde peut-être. »

camouflet



affront blessant. Donner, essuyer, recevoir un camouflet. « Une grève dans une entreprise est encore considérée le plus souvent comme un camouflet pour la direction. »

longanime



qui se montre patient malgré la possibilité ou l'autorité qu'il aurait de faire cesser ce qui lui déplaît (=indulgent, magnanime). « Si le gouvernement et la police se montraient si longanimes, c'est qu'ils y trouvaient leur intérêt. »
longanimité: patience avec laquelle on endure des insultes, des fautes qu'on pourrait punir. « Ce Dieu plein de longanimité et de patience... »

nixe

nixe



nymphe des eaux, dans la mythologie germanique et scandinave. « Le pêcheur fait naufrage à cause de la nixe et de ses chants. »

janotisme



litt. rare : esprit borné, simplicité excessive, bêtise. « Il y a ici un vieux domestique, le meilleur des hommes et le modèle des serviteurs, mais un fond de janotisme. »
construction vicieuse d'une phrase donnant lieu à des ambiguïtés. Ex: "j'ai acheté un gigot chez le boucher qui était gros." (on ne sait pas si c'est le boucher ou le gigot qui était gros).

alezan

alezan



(cheval) dont la robe et les crins sont de couleur fauve tirant sur le roux. Cheval alezan, alezan clair, alezan brûlé, alezan moreau, alezan doré. Couleur, robe alezane, poil alezan. « Je m'agrippai à la crinière du fougueux alezan qui galopait ventre à terre. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2730 mots)