Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

Une sélection de mots qu'on ne peut pas laisser dormir dans le dico !

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 (2517 mots)

concentrique

concentrique



qui a un même centre. Hexagones, sphères concentriques. « Le reflux avait laissé sur la grève le dessin de ses arceaux concentriques. » « Les anneaux concentriques sur le tronc coupé d'un arbre. » « Une hiérarchie de pouvoirs concentriques. »
concentrique à : « L'altruisme n'est pas moins naturel que l'égoïsme ; il lui est concentrique. »
[en parlant d'un mouvement] qui forme des cercles concentriques, se rapprochant du centre. « Le vol concentrique d'un oiseau de proie. »

Cracovie



Avoir ses lettres de Cracovie : être expert dans l'art du mensonge et de la tromperie. Réussir à faire passer le faux pour du vrai (craque désigne une blague, craqueur un imposteur, Cracovie en est la déformation).

faraud



1- Personne infatuée d'elle-même, en particulier homme qui se donne des airs avantageux auprès des femmes. Synon. bellâtre, fanfaron, prétentieux. Je ne connais personne qui soit plus fort que moi! dit-il en battant les cartes avec une prétention à la grâce, digne de ces farauds d'estaminet si bien rendus par Bellangé dans ses caricatures.
2- Faire le faraud, la faraude : afficher des prétentions l'élégance, tirer vanité de son aspect physique. Synon. parader, pavaner (se), plastronner, crâner, fanfaronner, poser. Ex: poudre-toi, coiffe-toi, brosse-toi, fais le faraud, tu n'en iras pas moins en place de Grève ; Les gars, dans les rues, font les farauds pour elle.
3- Ils la regardaient avec des sourires farauds, des airs farauds

Caudines



« passer sous les fourches caudines » : devoir accepter des conditions sévères, ruineuses et humiliante. La peine infamante du joug dans le défilé de Caudium, pour les Romains : passer en se courbant, les mains liées dans le dos, sous une pique ou une fourche tendue à l'horizontale.

douaire



droit d'usufruit sur ses biens qu'un mari assignait à sa femme par son mariage et dont elle jouissait si elle lui survivait. Assigner, payer un douaire. « La discussion roula, d'un côté, sur la dot qu'apporterait la future épouse, de l'autre, sur le douaire qu'elle recevrait de son mari. »
pension, subsides. « Ces jeunes gens de génie méconnus, qui trouvent tout au-dessous d'eux, et anathématisent la société, parce que la société ne fait pas un douaire convenable à ceux qui se livrent à de sublimes pensées. »

édile



hist. romaine : magistrat qui avait pour fonctions essentielles l'entretien des bâtiments, la voirie, la police, l'approvisionnement de la ville, l'organisation de jeux.
souvent p. plaisant.: conseiller municipal, généralement dans les grandes villes.« Nos édiles ; il espérait bien ne pas mourir sans avoir été l'objet des "suffrages de ses concitoyens". Devenir un des "édiles de la cité" c'était son rêve! »

forfanterie



1- Caractère d'une personne qui se montre impudemment vantarde. Ex: Il avait plus d'audace et de forfanterie que de finesse d'esprit et de véritable habileté
2- Acte, parole de fanfaron, de vantard (Synon: fanfaronnade). Ex: ce besoin de forfanterie, de hâblerie, de vantardise ingénue, propre à tout soldat qui se respecte.

grabat



lit rudimentaire fait principalement de sangles; mauvais lit. Il git sur un grabat. « Ils n'ont qu'un pauvre grabat ».

rechampir



Faire ressortir les ornements du fond sur lequel ils sont peints, soit en en marquant les contours, soit en les peignant d'une couleur différente de celle du fond : « l'antique logis fut gratté, réchampi, parqueté et décoré à neuf. »
Peindre une inscription pour la faire ressortir. « Les peintures des bornes et des tableaux indicateurs doivent être surveillées et rechampies... »
rechampi de + couleur : « Fauteuil réchampi de rouge. » [couleur]

planche de salut

planche de salut



fig.: dernier recours, dernière chance. « Sa connaissance de la musique a été pour lui une planche de salut. »

Capilotade



Ragoût fait de restes de volailles ou de viandes déjà cuites. Capilotade de volaille, de perdrix.
Mise en pièces de manière à produire une impression de mélange confus, de gâchis. Ex : « sur les routes d'un pays en capilotade. »
Mise en pièces, produite par des coups et blessures. Faire une capilotade de qqn : le mettre en pièces, le mettre à mal.
En capilotade > mettre qqn en capilotade. Le mettre en pièces, le rouer de coups, le malmener rudement.
fig. Déchirer quelqu'un, médire de lui sans ménagement. « Cette sainte femme qui se mettait elle-même en capilotade et se donnait des torts. »
Avoir une partie du corps en capilotade : être couvert de blessures, de coups : « après l'éclatement de la bombe, elle avait le nez et les joues en capilotade. »
Avoir les pieds, la tête en capilotade : éprouver une grande fatigue; avoir très mal à la tête. Ex: « j'ai cessé de lire vers deux heures du matin, quand la rue a retrouvé son calme. Ceux qui ont fait la noce n'ont pas la tête plus en capilotade que moi. »

empathie



Faculté de sympathiser avec autrui, de ressentir, d'éprouver les mêmes impressions que lui.

tératogène



qui est susceptible de provoquer des malformations de type monstrueux. « Agent, médicament tératogène. »

partidaire



relatif à un parti politique, au système des partis. « Les écologistes doivent sortir de l’enfermement partidaire qui a miné leur cause. » « La vie partidaire et ses compromissions. »

empatement



les empattements ou "serifs" en anglais sont les petites extensions qui forment la terminaison des caractères dans certaines fontes (exemple New York, Times, Palatino). Une fonte sans empattement, ou sans serif s'appelle aussi "caractères bâton".
Les fontes à empattements sont plutôt employées dans le corps d'un texte, alors que les polices sans serif (par exemple Arial, Geneva, Helvetica, Monaco) sont utilisées pour les titres et sous-titres.

papelard



dont l'affabilité laisse deviner l'hypocrisie (=patelin). Ton papelard. « Bonhomme papelard et venimeux qui disait toujours des méchancetés, avec des airs contrits et dévots. »

barcane

barcane



dune en forme de croissant.

ordalie

ordalie



épreuve judiciaire employée au Moyen Âge pour établir l'innocence ou la culpabilité de l'accusé (=jugement de Dieu). « L'ordalie du feu, par laquelle un accusé prouvait son innocence en traversant un bûcher sans se brûler. »

pilou

pilou



tissu de coton duveté, d'aspect pelucheux. Chemise, jupe de pilou. « Quand on va voir des amis, il est de bon ton de les en informer à l'avance pour ne pas trouver madame en peignoir de pilou, monsieur en savates et mal rasé. »

Tantra



Terme sanscrit signifiant "tissé ensemble". C'est un concept hindouiste et bouddhiste fondé sur une la prédominance de l'énergie active et l'harmonie des énergies féminine et masculine, privilégiant certains rites (cérémonies magiques, yoga, pratiques sexuelles, visualisation d'images, répétition de formules ésotériques, etc.) ayant pour but l'accomplissement de soi, le dépassement de la condition humaine, l'union avec le divin. Ex: « la rédaction des Tantras ne s'est jamais interrompue ; adepte du tantra, du tantrisme ; les Tantristes. »

escogriffe



fam.: homme de haute stature, généralement mince et mal bâti, dégingandé. Pléonasme : un grand escogriffe.
(quasi-)synon.: échalas. « Sur la muraille, l'ombre démesurée, effrayante et baroque de ce grand escogriffe en chemise. »

surseoir



suspendre momentanément une affaire; interrompre une procédure; remettre quelque chose à plus tard, différer quelque chose.
surseoir à => surseoir à statuer ; surseoir à l'exécution. « L'église a sursis à les promouvoir à la souveraine dignité de saints ; Ordre au lieutenant de surseoir à son départ jusqu'à l'arrivée du capitaine Morhange. »
empl. abs.: « On me conseille de surseoir, de ne pas attendre. »

délitement



action de déliter, de se déliter.
p. métaph.: l« e délitement démocratique annoncé par Maurras a déjà amené de sinistres résultats quant à l'art dramatique français. »

darne

darne



tranche de gros poisson taillée à cru.

anschluss



mot allemand signifiant " rattachement ", il s'agit de l'invasion de l'Autriche par l'Allemagne nazie le 12 mars 1938.

localier



journaliste local. Ex: « les localiers, ces journalistes-fourmis de la presse régionale, souvent inconnus, parfois méprisés. »

nèfle (fem.)



1- fruit du néflier comportant cinq noyaux, à la peau grisâtre ou rousse, qui se récolte au début de l'hiver et se consomme soit blet, soit en compote ou en confiture. Ex: la nèfle qui ne se mange que pourrie...
2- Populaire au plur.: Chose sans valeur ou de peu de prix; rien du tout. Ex: comme ces gens qui ont toujours peur d'être volés et restent assis sur leur trésor! Surtout que ce trésor c'est des nèfles et que personne n'essaye de le leur prendre...
3- Des nèfles! [Loc. interjective suivant prop. interr.; exprime hyperboliquement un refus, une dénégation] Synon. des clous! ex : L'épouser? Des nèfles!
3- Derrière, cul. Ex: assis sur leurs nèfles.

vestale



Antiq. Romaine : prêtresse de Vesta choisie dès l'enfance dans une famille patricienne, ayant pour mission d'entretenir le feu sacré dans le temple de la déesse et vouée à la chasteté pendant les trente années de ses fonctions. Ex:« sage vestale ; collège, maison, temple des vestales; elle avait les longs doigts blancs et fins de la vestale qui remue les cendres du feu sacré avec une épingle d'or. »
La grande vestale. Celle qui exerce l'autorité (contre les Vestales qui n'observent pas leur voeu de chasteté).
De vestale. Chasteté, moeurs de vestale. Ex: « elle observait la scène d'un air de vestale outragée. »
Littér., parfois péj. Femme, fille parfaitement chaste. Ex: « c'est une vestale ; élevée comme une vestale ; Pourquoi pas la marier ? quelle raison aurais-tu d'en faire une vestale ? »
Plais. Celui, celle qui garde le foyer, conserve les traditions. Ex: « il reçut les félicitations de deux ou trois confrères, les dernières vestales du style académique. »

peccadille



péché véniel, sans gravité. S'accuser d'une peccadille.
par ext.: faute légère (= erreur, manquement, légèreté, bavure). Légère, simple peccadille; peccadille de jeunesse; se reprocher une peccadille; être puni pour une peccadille. « Pour cette peccadille, le malheureux fut condamné à deux ans de prison. »

misonéisme



tendance d'esprit ou attitude systématique d'hostilité à l'innovation, au changement. Synon: néophobie. « Ce mélange déconcertant d'invention et de routine, d'ardeur révolutionnaire et de misonéïsme timide, qui caractérise l'esprit français... »

mustélidés

mustélidés



famille de mammifères carnivores de taille faible, bas sur pattes, à queue longue, possédant dans la région anale des glandes odoriférantes d'odeur désagréable, mais à fourrure souvent appréciée, tels que l'hermine, la belette, le putois, le vison, la martre, le glouton, le blaireau, le furet et les loutres.

quarteron

quarteron



qui a ¼ de sang noir, c'est-à-dire né d'un blanc et d'une mulâtresse ou d'une blanche et d'un mulâtre. « Notre hôte est un quarteron affable, au parler français damasquiné de mots créoles. » « Petit-fils d'une esclave noire de Saint-Domingue, Alexandre Dumas était un "quarteron", exposé au racisme de ses contemporains pour sa peau foncée et ses cheveux crépus. »
péj.: petit groupe, une poignée de gens. Un quarteron de crève-la-faim. « Le putsch manqué d'un quarteron de conjurés. » « Sauf un quarteron de pusillanimes et d'empotés, je ne sache pas que ces mesures préventives aient empêché un seul prisonnier de s'évader. »
quart de livre. Quarteron de beurre, de fromage.

bayou

bayou



[en Louisiane et dans le bas Mississipi] étendue d'eau peu profonde, stagnante ou à faible courant, constituée soit par un bras secondaire du Mississipi ou d'un autre fleuve important, soit par un lac établi dans un méandre abandonné. Le bayou de La Nouvelle-Orléans. « Il chante d'une voix lente comme le bayou de Louisiane qui l'a vu naître. »
grande région marécageuse du sud de la Louisiane.

hallali



cri qui marque la victoire imminente du chasseur sur l'animal poursuivi. « Hallali, compagnons, la victoire est à nous! »
cri ou sonnerie de chasse à courre, annonçant que l'animal poursuivi est sur le point de se rendre ou est pris. « Le cor du vieux chasseur se mit à exécuter, avec une splendeur triomphale, un admirable hallali. »
fig.: sonner l'hallali de qqn/qqc: annoncer la défaite, la ruine de quelqu'un/quelque chose; proclamer sa victoire sur telle personne, telle chose. « Cette transgression de sa dignité lui sonna à l'esprit l'hallali de sa propre estime. »
p. métaph.: « la fin de l'année est une époque ressemblant à un hallali. Tous les chiens, gueules ouvertes, se précipitent. »

ignifuge ou ignifugé



qui a la propriété de rendre incombustibles les matières inflammables qu'elle/il imprègne ou recouvre. « Enduit ignifuge. »

serge



étoffe présentant de fines côtes obliques. Serge fine; grosse serge; serge de coton, de laine, de soie. « L'homme, vêtu d'un costume marin en grosse serge... »
sergette= étoffe de laine mince et légère.« On me fit endosser l'uniforme de sergette amarante... » [habits]

frac

frac



vx.: vêtement masculin, habit de ville ou d'uniforme, consistant en une veste courte à collet, s'arrêtant à la taille et pourvue à l'arrière de longues basques étroites.
habit noir de cérémonie ou de soirée, à basques en queue de morue. « Le soir où, place de l'Opéra, vers neuf heures, tous deux en frac de soirée... » [habits]

empesé



[en parlant de linge] qui est apprêté avec de l'empois : « des manchettes empesées, d'une blancheur de neige ; l'empesé de ses jupes. »
[en parlant d'une pers., de ses manières ou attitudes] qui est raide, compassé : « un air empesé, des manières empesées ; Je compare ce grand monsieur à tel grand seigneur empesé de la cour de Napoléon ; Ils entrèrent dans l'église d'un pas empesé ; l'empesé de la petite bourgeoise. »
[en parlant du style d'un auteur] qui est lourd, qui manque de naturel : « le syle est lourd et empesé. » [habits]

empois



gelée faite avec de l'amidon et servant à apprêter le linge. Ex: « Passer du linge à l'empois ; plastron raidi à l'empois. »
fig.: « la reine Marie-Thérèse, une belle fille blonde et blanche, moutonnière et tendre sous un empois héréditaire d'orgueil royal. »
p. méton : raideur. Ex: « tout à l'heure ils [les cils] vont retrouver leur noirceur, leur empois artificiel. »

adjudication



acte par lequel sont mis en libre concurrence soit des personnes qui désirent acquérir un bien, soit des entrepreneurs qui s'offrent à prendre en charge des travaux ou des fournitures. « Julien ne manqua pas l'adjudication du bail. L'huissier criait : trois cents francs, Messieurs! »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 (2517 mots)