Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)

concupiscence



attrait naturel vers les biens matériels, terrestres, et en particulier penchant aux plaisirs sensuels. Concupiscence charnelle ; exciter la concupiscence ; avec concupiscence.

déférence



respect. « Ils lui tendirent la main avec la déférence due à un homme de cet âge. »

docétisme

docétisme



hérésie des premiers siècles de l'Église, qui niait la réalité de l'Incarnation. Pour les docètes, Jésus n'a pas eu de corps physique, et la crucifixion est une illusion.

égotisme



culte du moi, intérêt excessif porté à sa propre personnalité

élégiaque



qui appartient à l'élégie, poème lyrique dont le ton est le plus souvent tendre et triste.

elliptique



qui procède par sous-entendus

épistolaire



qui se rapporte à la correspondance, aux lettres.

épitôme (=épitomé)



abrégé d'un livre, d'une histoire. Jusqu'ici les traductions de ce chef-d'oeuvre ont été moins de véritables traductions que des épitômes ou des amplifications paraphrasées.
précis d'histoire sainte ou d'histoire grecque rédigé en latin et servant autrefois de manuel aux élèves débutant en latin. « On me mit au latin et je fus classé parmi les élèves ayant expliqué l'épitome ».
p anal.: « il a une petite plantation sur laquelle il a réuni tout ce qu'on cultive d'utile et d'agréable dans ces états. On peut le dire, son jardin et sa terre sont un épitome du continent. »

fallacieux



trompeur, spécieux. Argument, renseignement fallacieux; paroles, promesses fallacieuses. « Sans venir de son coeur, des pleurs fallacieux paraissent tout à coup sur le bord de ses yeux. »

incurie



manque de soin ou d'application dans l'exercice d'une fonction ou l'exécution d'une tâche (=négligence). « Incurie professionnelle; vivre dans l'incurie. »

indolence



nonchalance, apathie, indifférence

jocrisse



personnage de comédie, type du valet bouffon, crédule et maladroit. Faire le Jocrisse.
p. ext.: benêt qui se laisse duper. Un jocrisse.

carmagnole

carmagnole



veste étroite, à collet sur les épaules, revers courts, nombreux boutons, courtes basques, adoptée en particulier par les révolutionnaires. « Des spectateurs en carmagnole percée, la pique sur l'épaule. »
révolutionnaire fanatique portant la carmagnole. « Robespierre aurait préféré la collaboration des bourgeois à celle des sinistres carmagnoles déchaînées par Danton. »
chant et ronde révolutionnaires. « Les neuf muses, seins nus, chantaient la Carmagnole. »
fig.: faire danser la carmagnole à qqn. = se débarrasser de qqn, en particulier en le guillotinant.

croquenote

croquenote



pauvre musicien sans talent; en partic. musicien qui exécute facilement, mais sans expression et sans goût. « Cette nuée de croquenotes qui courent le cachet dans la banlieue. »

prodrome



(vieilli)exposé préliminaire à l'étude d'une science; introduction à un traité d'histoire naturelle (=préface, préambule, prolégomènes). « Dans son Prodrome, il énuméra près de 20000 espèces d'invertébrés fossiles. »
(pathol.) signe avant-coureur d'un malaise, d'une maladie (=symptôme). « Les prodromes d'une maladie de coeur. » « Un prodrome bouleversant de quelque mal honteux. »
fait qui présage un événement, qui constitue le début d'un événement. « Les prodromes d'une amitié naissante. » « Au début du siècle apparaissaient les prodromes de la guerre. »

prosélytisme



zèle déployé pour répandre la foi, pour faire des adeptes, des prosélytes.
p.ext: zèle déployé pour convertir autrui à ses idées, pour tenter d'imposer ses convictions. « Rien ne me choque plus que le prosélytisme et ses moyens, toujours impurs. »

séditieux



qui prend part ou qui porte à une sédition, qui fomente ou révèle une sédition c-à-d un soulèvement concerté et préparé contre l'autorité établie. « L'agent se fâcha, menaça de me conduire au poste comme séditieux, défaitiste et fauteur de scandales. »
qui pousse à la sédition, qui tend à provoquer une sédition. Affichage, chant, discours, emblème, mouvement, propos séditieux; brochure, déclamation, harangue séditieuse; attroupements, cris, écrits séditieux; lettres, paroles séditieuses.
p. méton.: « un thé subversif et des petits fours séditieux. »
enclin à la sédition, à l'opposition; révolté.« Fils unique, destiné à vendre le cognac de ses pères, il hérita aussi un esprit séditieux dont j'ignore l'origine. Très tôt, il fut l'ennemi des siens et refusa de passer par la porte ouverte. »

succédané



produit de remplacement, ersatz.
chose ou personne moins valable que celle dont elle assure le rôle, la fonction.

tautologie



répétition d'une même idée en termes différents dans certaines formules (=pléonasme). « Au jour d'aujourd'hui. » « Je l'ai vu de mes yeux. » « Monter en haut. »

tempérance



modération, sobriété.
les anciens classaient les vertus en quatre familles: Prudence, Tempérance, Force, Justice. La tempérence permettait de limiter les désirs et passions.

Truisme



Vérité d évidence, banale, sans portée

vénal



prêt à se vendre pour de l'argent, facilement corruptible.
qui s'acquiert à prix d'argent.

véniel



péché qui ne fait pas perdre la grâce sanctifiante. Commettre, faire un péché véniel.
qui a peu de gravité, qui n'est pas très gênant sur le plan psychologique, moral ou intellectuel (=anodin, bénin, excusable). Oubli, manquement, souci véniel; erreur vénielle. « Des fautes vénielles contre l'usage qui dénoncent chez leur auteur les lacunes trop naturelles de l'éducation première. »

ceste

ceste



ancien gant de combat, ancêtre du poing américain. Ceste de fer; être armé du ceste.
litt.: ceinture. « Le ceste du manteau royal. »
p. métaph.: « Les dures étreintes laissent un ceste bleu sur ta nudité. »
ceste, ceston de Vénus. Ceinture de Vénus, qui donnait la grâce, les attraits séducteurs à celles qui la portaient. « Elle portait le ceste, une ceinture magique offerte par Zeus, qui ravivait l'amour de son époux volage. »

vétilleux



Qui a l'habitude de s'attacher à des vétilles; qui témoigne d'une minutie pointilleuse, tatillone.

flegme



caractère d'une personne calme et imperturbable, qui garde son sang-froid en toutes circonstances. « Ne pas se départir de son flegme; sortir de son flegme. C'est un homme qui a un grand flegme, qui est d'un grand flegme ; un ton de voix dont le flegme affecté cachait la plus violente colère. »
=> flegmatique.

vilipender



Traiter quelque chose, quelqu'un avec beaucoup de mépris, dénigrer : vilipender une doctrine, un écrivain, un peintre. « Un homme ne s'élève à la gloire que sur des monceaux d'injures, et, pour quiconque pense et agit, c'est mauvais signe que de n'être point vilipendé, insulté, menacé. »

vindicatif



qui aime à se venger, qui est inspiré par le désir de la vengeance. « Femme vindicative; air, coup d'oeil, caractère, ton vindicatif; colère, jalousie, parole vindicative. »

landerneau



commune du département du Finistère.
"Cela va faire du bruit dans Landerneau" : expression utilisée lorsqu'un événement provoque un grand émoi dans un milieu clos. Par extension on appelle "Landerneau" un milieu élevé et difficile d'accès. « Le landerneau des grands restaurateurs ; Le Landerneau culturel ; le Landerneau économique. »

ubuesque



Grotesque et caricatural (comme le père Ubu, personnage inventé par Alfred Jarry).

reître



autrefois, cavalier allemand payé par la France comme mercenaire.
guerrier brutal et grossier; homme qui se complaît dans la violence et la grossièreté (=soudard). « Tu me chasses? Ce reître irrité que tu attendais, est-ce ma faute si je ne lui ressemble pas? » « J'arrivais à lui faire convenir que son Herbert avait toujours été pas mal reître, plus gentilhomme de nom que de façons. »
vieux reître : homme d'expérience, homme rusé (=vieux routier). « Deux vieux reîtres comme nous mèneront la barque à bon port, dit Bertrand. »

consort



époux non régnant d'une reine. « Le Prince consort Albert de Saxe-Cobourg fut l'époux de la reine Victoria avec laquelle il vécut un mariage heureux jusquà sa mort le 14 décembre 1861. »

fluctuat nec mergitur



locution latine signifiant "Il flotte sans être submergé", devise de la ville de Paris.

irréfragable



qu'on ne peut contredire, réfuter (=incontestable, indéniable, irrécusable). Affirmation, évidence irréfragable. « Il n'y a qu'une preuve certaine, irréfragable : les aveux du coupable. » « Ce qui résulte irréfragablement de tous les faits recueillis, c'est que le paupérisme est constitutionnel et chronique dans nos sociétés. »

harpie



monstre fabuleux à tête de femme, à corps d'oiseau et à griffes acérées.
femme méchante et acariâtre. « Cette troupe de harpies les entourait, les menaçait du poing, hurlait et vociférait... »

pléonasme



= tautologie. Ex: "monter en haut".

regimber



ruer en refusant d'avancer (parlant d'un cheval). « Se laisser conduire comme un cheval et un mulet, et plus docilement encore, parce que ces animaux regimbent sous l'éperon. »
se montrer récalcitrant. « Cessez de regimber! Il regimbe contre votre complaisance. Il est inutile de regimber. »

ratafia

ratafia



liqueur préparée en faisant macérer, dans de l'eau-de-vie additionnée de sucre, des fruits ou des substances végétales. Ratafia d'anis, de cerise, de coing, « Son petit verre de ratafia bu, il en vida un second. »
ratafia de champagne : vin de liqueur préparé avec du moût de raisin et du marc de champagne. « Le ratafia de champagne se boit frais, en apéritif ou en fin de repas. »
pop.: ratafia de grenouilles : eau. « Je ne bois que du ratafia de grenouilles. » « Le semailles sont terminées, vivement qu'il tombe du ratafia de grenouilles. »

coprophage



Qui se nourrit d'excréments. Insecte coprophage.

Habit vert (et épée)



costume officiel d'un académicien (Académie Française)

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)