Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)

réifier



transposer une abstraction en un objet concret, appréhender un concept comme une chose concrète (=chosifier). « M. Bergson accuse Aristote et ses successeurs d'avoir réifié le mouvement et de l'avoir morcelé en une série d'immobilités successives. »

cacarder



Crier, en parlant de l'oie.

thuya

thuya



conifère ornemental voisin du cyprès, aux rameaux aplatis, couverts d'écailles foliaires, et aux très petits cônes. Thuya géant; thuya d'Occident; allée, haie de thuyas.
bois de ce conifère, recherché en ébénisterie pour son grain serré et sa couleur brune mouchetée. Boîte à bijoux en thuya.

rodomontades



Surtout au plur. Propos fanfarons, attitude prétentieuse et ridicule; comportement d'un rodomont. Synon. fanfaronnade. Ex: Il ne lui restait plus qu'un espoir, c'était d'intimider Léandre par des éclats de voix, des menaces et des rodomontades.

rodomont



1- Personnage fanfaron et hautain, homme qui se vante de prétendus actes de bravoure (synon: fier-à-bras). Faire le rodomont = faire le matamore.
Ex: retroussait sa moustache grise et faisait le rodomont.
2- Qui témoigne d'un tel comportement. Ex: Le style rodomont de Barbey d'Aurevilly me fait penser à ces enfants qui se font des moustaches avec du bouchon.

proctologue



médecin spécialisé dans les affections du rectum et de l'anus

pétulance



vivacité impétueuse, difficile à contenir (synon: exubérance, fougue). « La duchesse ne fut point insensible à cette politesse, elle modéra la pétulance de son regard. Il papillonne, se démène des bras, des jambes, des yeux, de la tête, avec une pétulance de méridional. »

méridienne



sieste de la mi-journée. « Faire la/sa méridienne ; même à l'état de veille on ne pouvait deviner si elle ne digérait pas encore quelque miette de méridienne ou de grasse matinée. »
petite chambre isolée, avec un lit de repos, dans laquelle on se retire pour faire la sieste ou méridienne
lit de repos à deux chevets de hauteur inégale où l'on faisait la méridienne, notamment sous l'Empire et la Restauration. « S'étendre sur une méridienne; méridienne rapiécée. »

épigraphe



inscription placée sur un édifice pour en indiquer la date, la destination. courte citation qu'un auteur met en tête d'un livre, d'un chapitre pour en indiquer l'esprit.

flibustier

flibustier



aventuriers français, hollandais et anglais qui aux 16ème et 17ème siècles écumaient les côtes et dévastaient les possessions espagnoles en Amérique.
homme rusé et malhonnête

ampoulé



plein d'emphase et d'exagération.« Discours ampoulé, style ampoulé. »

guêpier



nid de guêpes.
situation difficile, affaire fâcheuse, piège.

bief

bief



Secteur d'un cours d'eau compris entre deux chutes ou deux rapides (ou deux écluses). « Pour arriver sur le barrage, il faut franchir le bief et ses eaux ronflantes. »

commisération



sentiment de compassion, en présence des malheurs d'autrui. Élan de commisération.

cuistre



pédant ridicule. Personne qui fait un étalage intempestif d’un savoir mal assimilé. « C'est un cuistre / avoir l'air cuistre. »

ébaubi



frappé de surprise au point de bégayer, de ne plus pouvoir s'exprimer. Air ébaubi, tout ébaubi de stupeur, de voir, demeurer ébaubi. (=éberlué, ébahi). « Il y a en elles un tas de complications mystérieuses qui me laissent ébaubi ; Je suis arrivé à la source de la lave et y suis resté tout ébaubi d'admiration ; avec ses airs de jeune bourgeoise candide et facilement ébaubie par un nom ou une situation. »

expurger



abréger un texte en éliminant ce qui est contraire à une morale, un dogme (=épurer). « La version expurgée d’un film. »

matamore



Personnage de la comédie espagnole qui se vante à tout propos de ses exploits guerriers contre les Maures (Mata Moros) et que l'on représente généralement en uniforme chamarré au geste large et au verbe haut.
P. ext. Faux brave, vantard plus courageux en paroles qu'en actes. Synon. bravache, fanfaron, hâbleur. Air, arrogance, grimaces de matamore; attitude, discours, ton de matamore. Ex: tous nos matamores reculaient à l'idée de ne plus se trouver seulement en face de foules désarmées.

bâtonnier

bâtonnier



chef élu de l'Ordre des avocats, chargé de présider et de surveiller leurs assemblées. « Le bâtonnier des avocats. »
détenteur du bâton symbolique d'une confrérie dont il est le chef. « La confrérie des bouchers, à l'élection annuelle de son bâtonnier, revoit ses articles constitutifs. »

moloch



divinité ammonite, représentée par un homme à tête de taureau, à qui l'on sacrifiait par le feu des victimes humaines, surtout des enfants.
individu, institution ou chose barbare, cruelle, qui exige des sacrifices. état moloch, moloch économique. « L'unité nationale est devenue une sorte de divinité terrible, un Moloch, auquel les Français sacrifient la diversité ethnique, linguistique et historique de leurs provinces, comme autrefois les Carthaginois leurs enfants. »

monôme



(Arg. des grandes écoles) Cortège en file indienne (les mains généralement sur les épaules de la personne qui précède) organisé par les étudiants en certaines circonstances, notamment après les examens. Ex: Les élèves royalistes et antisémites montaient en monôme vers la place Clichy ; un monôme d'étudiants.
En monôme = à la queue leuleu

courir le guilledou



rechercher, multiplier les aventures galantes (=courir la prétentaine). « Sa fille courait le guilledou. »
coureur, coureuse de guilledou : personne de moeurs légères.

pensum



(prononcer "painsomme") travail supplémentaire donné comme punition à un élève. p ext.: travail (surtout de lecture ou d'écriture) qui ennuie et que l'on fait sans intérêt.

tératologie



science des monstres, qui traite des anomalies congénitales ou héréditaires, en établit les classements d'après leur aspect anatomique, étudie le développement de l'embryon mal formé et tente de déceler les causes de ces malformations.
par métaphore : « cette tératologie sublime du progrès faisant effort vers l'idéal, donne ce monstre et produit ce chef-d'oeuvre: Paris. »

inexpugnable



qu'il est ou qu'il semble impossible de prendre d'assaut, par la force des armes (synon: imprenable). « Citadelle, cité, forteresse inexpugnable; position, situation inexpugnable ; Frédéric Ier, voulant rendre son château inexpugnable, fit élever une forte tour au-dessus du petit vallon qui le sépare des montagnes au levant. »
[p. méton., en parlant de pers.] « Ils s'étaient retranchés dans ce trou, et se croyaient inexpugnables. »
que l'on ne peut enlever à son possesseur. « J'ai dû demander l'affection de mon choix. Avignon, hélas! est inexpugnable, car le professeur Honorius tient bon, je le sais »
fig.: qui ne peut être vaincu, qui résiste à tous les assauts (= indomptable, invincible). « Force, puissance inexpugnable ; nos automatismes ne sont pas en nous des fatalités inexpugnables. »
[en parlant d'une femme ou de sa vertu] qui résiste à toutes les tentatives de charme, de séduction. « Coeur, femme inexpugnable; pudeur inexpugnable. Elle ménage ce bélître dans l'idée de s'en faire épouser, et se livre à ces simagrées de pudeur hyrcanienne et de vertu inexpugnable, repoussant l'amour des ducs les mieux faits. »

prébende



revenu, profit attaché à une charge, à une fonction (ecclésiastique ou autre) - avantage attribué par faveur. « Prébende électorale ; course aux prébendes ; ramasser des miettes de prébendes ; ces professeurs à qui l'on paye de grosses prébendes... »

virago



femme de grande taille, robuste, d'allure masculine. « Une virago moustachue ; une virago cocardière, une de ces créatures sans sexe, qui tiennent du zouave et de la jument. »

breloque

breloque



colifichet de peu de prix, petit bijou que l'on attache à une chaîne de montre, à un ruban, à un bracelet... « C'était le patron qui rentrait, bottes craquantes, breloques sonnantes... »
pendule, horloge.
les breloques : les testicules.

vicinal



de voisin, de voisinage. « Elle lui avait demandé par la suite quelques petits services d'ordre agricole et vicinal. »
chemin vicinal : qui relie des hameaux, des villages.

pantalonnade



farce burlesque, faite de plaisanteries grossières et gauloises d'un goût douteux. « Ces pantalonnades théologiques, qu'on faisait applaudir à Notre-Dame... »
attitude, comportement, discours ridicule ou hypocrite destiné à tromper, à égarer et qui ne peut être pris au sérieux. « Sans s'arrêter aux pantalonnades des faux patriotes qui prétendent fonder notre puissance sur un héritage napoléonien... »

concentrique

concentrique



qui a un même centre. Hexagones, sphères concentriques. « Le reflux avait laissé sur la grève le dessin de ses arceaux concentriques. » « Les anneaux concentriques sur le tronc coupé d'un arbre. » « Une hiérarchie de pouvoirs concentriques. »
concentrique à : « L'altruisme n'est pas moins naturel que l'égoïsme ; il lui est concentrique. »
[en parlant d'un mouvement] qui forme des cercles concentriques, se rapprochant du centre. « Le vol concentrique d'un oiseau de proie. »

Cracovie



Avoir ses lettres de Cracovie : être expert dans l'art du mensonge et de la tromperie. Réussir à faire passer le faux pour du vrai (craque désigne une blague, craqueur un imposteur, Cracovie en est la déformation).

faraud



1- Personne infatuée d'elle-même, en particulier homme qui se donne des airs avantageux auprès des femmes. Synon. bellâtre, fanfaron, prétentieux. Je ne connais personne qui soit plus fort que moi! dit-il en battant les cartes avec une prétention à la grâce, digne de ces farauds d'estaminet si bien rendus par Bellangé dans ses caricatures.
2- Faire le faraud, la faraude : afficher des prétentions l'élégance, tirer vanité de son aspect physique. Synon. parader, pavaner (se), plastronner, crâner, fanfaronner, poser. Ex: poudre-toi, coiffe-toi, brosse-toi, fais le faraud, tu n'en iras pas moins en place de Grève ; Les gars, dans les rues, font les farauds pour elle.
3- Ils la regardaient avec des sourires farauds, des airs farauds

Caudines



« passer sous les fourches caudines » : devoir accepter des conditions sévères, ruineuses et humiliante. La peine infamante du joug dans le défilé de Caudium, pour les Romains : passer en se courbant, les mains liées dans le dos, sous une pique ou une fourche tendue à l'horizontale.

douaire



droit d'usufruit sur ses biens qu'un mari assignait à sa femme par son mariage et dont elle jouissait si elle lui survivait. Assigner, payer un douaire. « La discussion roula, d'un côté, sur la dot qu'apporterait la future épouse, de l'autre, sur le douaire qu'elle recevrait de son mari. »
pension, subsides. « Ces jeunes gens de génie méconnus, qui trouvent tout au-dessous d'eux, et anathématisent la société, parce que la société ne fait pas un douaire convenable à ceux qui se livrent à de sublimes pensées. »

édile



hist. romaine : magistrat qui avait pour fonctions essentielles l'entretien des bâtiments, la voirie, la police, l'approvisionnement de la ville, l'organisation de jeux.
souvent p. plaisant.: conseiller municipal, généralement dans les grandes villes.« Nos édiles ; il espérait bien ne pas mourir sans avoir été l'objet des "suffrages de ses concitoyens". Devenir un des "édiles de la cité" c'était son rêve! »

forfanterie



1- Caractère d'une personne qui se montre impudemment vantarde. Ex: Il avait plus d'audace et de forfanterie que de finesse d'esprit et de véritable habileté
2- Acte, parole de fanfaron, de vantard (Synon: fanfaronnade). Ex: ce besoin de forfanterie, de hâblerie, de vantardise ingénue, propre à tout soldat qui se respecte.

grabat



lit rudimentaire fait principalement de sangles; mauvais lit. Il git sur un grabat. « Ils n'ont qu'un pauvre grabat ».

rechampir



Faire ressortir les ornements du fond sur lequel ils sont peints, soit en en marquant les contours, soit en les peignant d'une couleur différente de celle du fond : « l'antique logis fut gratté, réchampi, parqueté et décoré à neuf. »
Peindre une inscription pour la faire ressortir. « Les peintures des bornes et des tableaux indicateurs doivent être surveillées et rechampies... »
rechampi de + couleur : « Fauteuil réchampi de rouge. » [couleur]

planche de salut

planche de salut



fig.: dernier recours, dernière chance. « Sa connaissance de la musique a été pour lui une planche de salut. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)