Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)

mustélidés

mustélidés



famille de mammifères carnivores de taille faible, bas sur pattes, à queue longue, possédant dans la région anale des glandes odoriférantes d'odeur désagréable, mais à fourrure souvent appréciée, tels que l'hermine, la belette, le putois, le vison, la martre, le glouton, le blaireau, le furet et les loutres.

quarteron

quarteron



qui a ¼ de sang noir, c'est-à-dire né d'un blanc et d'une mulâtresse ou d'une blanche et d'un mulâtre. « Notre hôte est un quarteron affable, au parler français damasquiné de mots créoles. » « Petit-fils d'une esclave noire de Saint-Domingue, Alexandre Dumas était un "quarteron", exposé au racisme de ses contemporains pour sa peau foncée et ses cheveux crépus. »
péj.: petit groupe, une poignée de gens. Un quarteron de crève-la-faim. « Le putsch manqué d'un quarteron de conjurés. » « Sauf un quarteron de pusillanimes et d'empotés, je ne sache pas que ces mesures préventives aient empêché un seul prisonnier de s'évader. »
quart de livre. Quarteron de beurre, de fromage.

hallali



cri qui marque la victoire imminente du chasseur sur l'animal poursuivi. « Hallali, compagnons, la victoire est à nous! »
cri ou sonnerie de chasse à courre, annonçant que l'animal poursuivi est sur le point de se rendre ou est pris. « Le cor du vieux chasseur se mit à exécuter, avec une splendeur triomphale, un admirable hallali. »
fig.: sonner l'hallali de qqn/qqc: annoncer la défaite, la ruine de quelqu'un/quelque chose; proclamer sa victoire sur telle personne, telle chose. « Cette transgression de sa dignité lui sonna à l'esprit l'hallali de sa propre estime. »
p. métaph.: « la fin de l'année est une époque ressemblant à un hallali. Tous les chiens, gueules ouvertes, se précipitent. »

ignifuge ou ignifugé



qui a la propriété de rendre incombustibles les matières inflammables qu'elle/il imprègne ou recouvre. « Enduit ignifuge. »

serge



étoffe présentant de fines côtes obliques. Serge fine; grosse serge; serge de coton, de laine, de soie. « L'homme, vêtu d'un costume marin en grosse serge... »
sergette= étoffe de laine mince et légère.« On me fit endosser l'uniforme de sergette amarante... » [habits]

frac

frac



vx.: vêtement masculin, habit de ville ou d'uniforme, consistant en une veste courte à collet, s'arrêtant à la taille et pourvue à l'arrière de longues basques étroites.
habit noir de cérémonie ou de soirée, à basques en queue de morue. « Le soir où, place de l'Opéra, vers neuf heures, tous deux en frac de soirée... » [habits]

empesé



[en parlant de linge] qui est apprêté avec de l'empois : « des manchettes empesées, d'une blancheur de neige ; l'empesé de ses jupes. »
[en parlant d'une pers., de ses manières ou attitudes] qui est raide, compassé : « un air empesé, des manières empesées ; Je compare ce grand monsieur à tel grand seigneur empesé de la cour de Napoléon ; Ils entrèrent dans l'église d'un pas empesé ; l'empesé de la petite bourgeoise. »
[en parlant du style d'un auteur] qui est lourd, qui manque de naturel : « le syle est lourd et empesé. » [habits]

empois



gelée faite avec de l'amidon et servant à apprêter le linge. Ex: « Passer du linge à l'empois ; plastron raidi à l'empois. »
fig.: « la reine Marie-Thérèse, une belle fille blonde et blanche, moutonnière et tendre sous un empois héréditaire d'orgueil royal. »
p. méton : raideur. Ex: « tout à l'heure ils [les cils] vont retrouver leur noirceur, leur empois artificiel. »

adjudication



acte par lequel sont mis en libre concurrence soit des personnes qui désirent acquérir un bien, soit des entrepreneurs qui s'offrent à prendre en charge des travaux ou des fournitures. « Julien ne manqua pas l'adjudication du bail. L'huissier criait : trois cents francs, Messieurs! »

blockbuster



La plus puissante bombe conventionnelle américaine utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale.
terme du jargon théatral américain qualifiant une pièce remportant un important succès. En anglais, blockbuster signifie littéralement "qui fait exploser le quartier". Un blockbuster serait donc une pièce qui mènerait tous les autres théâtres du voisinage à la banqueroute.
par extension, le terme s'applique désormais à d'autres productions comme les comédies musicales ou les films (ex: super-production à gros budget qui, par son casting, et sa campagne de pub, attire l'attention des médias et du public en nombre. Les studios d'Hollywood produisent la plus grande partie des blockbusters).

galénique

galénique



[remède] tiré des plantes (p. oppos. aux remèdes chimiques). Préparation, pharmacie galénique. « Le laudanum, préparé à partir de l'opium, est un médicament galénique. »
qui a rapport à la doctrine de Galien (médecin grec du IIème siècle après Jésus-Christ).
qui suit les principes de Galien.

Esculape



Asclépios ou Esculape chez les Romains, était le dieu de la médecine .
Ses attributs étaient le serpent, le coq, le bâton, la coupe. Dans le temple d'Asclépios, où des serpents non-venimeux se promenaient en toute liberté, Asclépios apparaissait en songe aux prêtres et leur révélait le remède qui rendait la santé.
Les descendants d'Asclepios, les Asclépiades, formèrent une confrérie, avec ses rites secrets. Hyppocrate, le grand médecin de l'antiquité, serait un descendant d'Asclépios.

Tartare



dans la mythologie grecque et romaine, nom d'une région souterraine, située au fond des Enfers, qui renferait les dieux vaincus et les héros ayant offensé Zeus (s'oppose aux Champs-élysées, séjour heureux des âmes vertueuses).
(celui, celle) qui appartient aux populations nomades turques et mongoles, connues en Occident depuis le XIIe s. par les invasions de Gengis Khan et de Timour-Lang. Ex: « Hordes tartares. »

toison d’or

toison d’or



myth. gr.: toison d'un bélier ailé que son propriétaire, le roi de Colchide, fait garder par un dragon. Jason et les Argonautes parviennent pourtant à s'en emparer, avec le soutien de Médée, la fille du roi. « Les argonautes, héros grecs, ont accompagné Jason en Colchide dans sa quête de la Toison d'or. »
nom d'un ordre de chevalerie institué par Philippe le Bon, dont l'insigne est un mouton d'or. Le nom est inspiré du mythe grec. « Chevalier de l'ordre de la Toison d'or. »

conduite intérieure

conduite intérieure



automobile dont la carrosserie est entièrement fermée (p. oppos. aux premières voitures qui n'avaient pas d'habitacle). « La législation française définit six catégories de carrosserie : conduite intérieure (la plus courante), cabriolet, break, commerciale, handicapés et divers. » « Il gare sa conduite intérieure sur la place de l'église, à l'ombre des tilleuls. »

ligne Maginot



ligne de fortifications et de défense construite par la France le long de ses frontières avec l'Allemagne et l'Italie, durant l'entre-deux-guerres.
Le terme ligne Maginot désigne parfois le système entier, mais souvent, il désigne uniquement les défenses contre l'Allemagne. Les défenses contre l'Italie sont également appelées ligne Alpine.

munichisme



Après l'annexion de l'Autriche (Anschluss) en mars 1938, Hitler lorgne vers la Tchécoslovaquie et plus particulièrement la Bohème où vivent les Sudètes, une minorité de langue allemande. Il réclame l'annexion des Sudètes et le départ des Tchèques qui habitent cette région.
Au terme des accords de Munich en 1938, Mussolini, Edouard Daladier, et Chamberlain (premier Ministre Britannique) abandonnent la Tchécoslovaquie à Hitler malgré les accords de défense passés avec elle. Ces accords prévoient l'évacuation du territoire des Sudètes par les tchèques avant le 10 octobre 1938 et son occupation par les troupes allemandes, en échange de l'engagement du Reich de ne pas entrer en guerre.
En France, la droite modérée approuve la signature par le radical-socialiste édouard Daladier (Président du Conseil). Seuls les communistes sont contre ces accords, ce qui provoquera la fin officielle du front populaire : Daladier rompt avec les communistes. En Angleterre, Chamberlain est accueilli en héros. Les opinions publiques ont conscience qu'on vient de frôler un conflit majeur et sont soulagées et reconnaissantes de ces accords de paix (pourtant lâches et dilatoires).
Le gouvernement tchécoslovaque capitule le 30 septembre 1938 et se soumet aux termes des accords de Munich.
En mars 1939, les armées du Reich, violent les accords de Munich et envahissent le reste de la Bohême et de la Moravie et prennent le contrôle de la Slovaquie.
L'Angleterre et la France commencent alors la mobilisation de leurs troupes même si aucune action concrète n'est prise alors. C'est l'invasion de la Pologne par Hitler, qui marque le début de la Seconde Guerre mondiale.
Le terme munichisme désigne donc cette volonté de "paix", ou de stabilité à tout prix, même celui de la lâcheté. Ex: « je suis personnellement allergique à la rhétorique, aux impensés du pacifisme, à toute la saloperie qu’il véhicule, au fond de veulerie et de munichisme qu’il suppose. » (BHL)

tennis



au jeu de paume, au moment du service, on prévenait son adversaire en criant : "Tenez Messire !" (ancien fr.: "Tenetz"). Ce mot passa en angleterre avec le jeu et fut déformé en "Tennis" par nos amis anglo-saxons, qui parleront de "real tennis" pour évoquer le jeu de paume et le différencier du "lawn tennis", jeu actuel, breveté par le major Walter C. WINGFIELD en 1874.

aporie



Contradiction insoluble dans un raisonnement, question logiquement insoluble (du grec "aporia" : absence de passage, difficulté, embarras). Pour Aristote, c'est une question qui place le lecteur ou l'auditeur dans l'embarras pour trancher entre deux affirmations. « L'Aporie, chez certains rhéteurs, n'est autre que ce que nous nommons plus communément "dubitation". En effet un homme qui doute semble ne trouver aucune voie pour se tirer de l'incertitude où il est. »

moucharabieh

moucharabieh



grillage en bois placé devant une fenêtre dans les pays orientaux et permettant de voir sans être vu.

Bar Mitsvah



Communion juive, ou âge de la majorité religieuse (13 ans pour le garçon et 12 ans pour la fille).
La tradition veut qu'elle soit l'objet d'offices particuliers où le jeune (garçon) remplacera le chantre ou le rabbin. Suivant ses capacités, il pourra conduire la totalité de l'office ou, au minimum, lire dans la Torah le passage affecté à la semaine de sa majorité.
La lecture de la Torah n'est pas particulièrement aisée car le texte hébreu s'écrit sans voyelles et qu'aucune erreur n'est permise. Elle demande donc soit un travail de mémorisation soit une très bonne connaissance de la langue. De plus, il faut chanter avec les Téamims, sorte de notes de musique qui indiquent l'intonation que l'on doit avoir. La Communauté, et surtout les parents, sont fiers de l'aisance avec laquelle leur fils ou leur fille assure la lecture de la Torah et le chant des prières.

coudée



anc. mesure de longueur : distance du coude à l'extrémité des doigts, soit 50 cm environ. « Une coudée de longueur et deux pouces de largeur. »
cent, mille coudées = valeur considérable. « Dépasser qqn de cent coudées, être à cent coudées au-dessus de qqn ; Il plaçait Alphonse Daudet à mille coudées au-dessus de Dickens. »
espace nécessaire pour remuer les coudes en prenant ces mesures. « Avoir les coudées franches » (voir toute liberté d'action, n'être gêné par rien ni par personne).

impedimenta



vx.: bagages et équipements indispensables au fonctionnement d'une armée en campagne, mais qui gênent sa marche et ses mouvements. « Fantassin léger, sans impedimenta, poursuivra plus aisément l'adversaire. »
bagages encombrants emportés avec soi dans les déplacements.« Les impedimenta d'un long voyage. »
ce qui entrave une activité. « Le cavalier de jadis était un être vivant qui maniait un autre être vivant, que de psychologie et d'intuition souvent! Ce serait autant d'impedimenta pour l'automobiliste. »

dongle



Clé de protection anti-piratage. Elle se présente le plus souvent sous la forme d'un petit accessoire se connectant sur le port ADB ou USB d'un Mac ou sur le port imprimante d'un PC.

écouvillon



1- vieilli: vieux linge attaché à un long bâton, avec lequel on nettoie le four avt d'y enfourner le pain
2- Artill.: petie brosse cylindrique montée sur un manche dont on se servait pour nettoyer l'âme d'un canon. Ex: Passer l'écouvillon
3- Arg. tête d'écouvillon = tête rasée et dont les cheveux sont hérissés.

Fukuyama (Francis)



philosophe, économiste et chercheur en sciences politiques américain d'origine japonaise.
Proche des néo-conservateurs, il a signé une pétition recommandant au Président Bill Clinton de renverser le dictateur irakien Saddam Hussein bien avant que George W. Bush ne s'en charge en 2003. Il a cependant désapprouvé l'invasion de l'Irak telle qu'elle a été réalisée, et a appelé à la démission de Donald Rumsfeld du secrétariat à la Défense.
Fukuyama a publié "La Fin de l'Histoire et le dernier homme", où il défend l'idée que la progression de l'histoire humaine, envisagée comme un combat entre des idéologies, touche à sa fin avec le consensus sur la démocratie libérale qui tendrait à se former depuis la fin de la Guerre froide.
Le concept de fin de l'histoire a d'abord été imaginé par Hegel et repris de diverses manières par plusieurs philosophes, Karl Marx en particulier. Pour Fukuyama comme pour Hegel, l'Histoire s'achèvera le jour où un consensus universel sur la démocratie mettra un point final aux conflits idéologiques. [personne]

think tank



cercle de réflexion ou « réservoir de pensée », càd un groupe de personnes émettant des idées dans le domaine des sciences sociales qui fonctionne soit de façon informelle soit sous la forme structurée d'un institut privé de recherche.

schnouf



Drogue, stupéfiant; en partic., héroïne. Ex: un réseau de copains et de coquins partagés entre le mic-mac électoral et le trafic de la schnouf.

rhapsodie



1- ANTIQ. GR. Suite de poèmes épiques chantés par les rhapsodes.
2- Péj., vieilli. Ouvrage en vers ou en prose fait de morceaux divers, mal liés entre eux. Ex: il a jeté son livre en disant: « C'est une véritable rhapsodie, un tissu de contresens et d'absurdités »
3- MUS. oeuvre instrumentale ou orchestrale de forme libre, composée de thèmes juxtaposés, d'inspiration populaire ou régionale. Rhapsodies hongroises de Liszt.

E pluribus unum



c'est l'une des 2 devises américaines (l'autre est In God We Trust). Traduit du Latin, cela signifie "un à partir de plusieurs." Cela réfère à l'intégration des 13 colonies indépendantes en un pays unifié, et a pris la signification supplémentaire, donnée par la nature pluraliste de la société américaine issue de l'immigration.
Une devise similaire – In varietate concordia (Unité dans la diversité) – a été adoptée par l'Union Européenne en 2000.

gigogne



avec une maj. [P. allus. à Madame Gigogne ou la mère Gigogne, marionnette représentant une grande et forte femme entourée d'enfants sortant de ses jupes] Mère Gigogne. Mère de famille nombreuse. « Ah! la belle et bonne mère Gigogne, comme elle s'appelait elle-même en plaisantant parfois, avec Rose sur sa poitrine, Ambroise disparu à moitié contre un de ses flancs, Blaise et Denis derrière ses épaules! »
p. anal.: qui se compose de plusieurs éléments de forme analogue et de taille décroissante pouvant s'emboîter les uns dans les autres. « Fusée, lit, poupée gigogne ; tables gigognes. »

autonyme



se dit d'un terme qui se désigne lui-même. Par exemple, "accoutumé" est employé comme autonyme dans: "accoutumé" prend un e.

hydre



1- MYTHOL. Serpent monstrueux à sept têtes qui repoussaient, à raison de deux pour une, à mesure qu'on les tranchait. Ex: Hercule tua l'hydre de Lerne
2- Symbole du mal qui se renouvelle ou s'étend dangereusement sans qu'on puisse le détruire. Ex: Il était clair que l'hydre de l'anarchie était sortie de sa boîte et qu'elle se démenait dans le quartier.

yole

yole



barque de forme allongée.

janissaire

janissaire



soldat d'élite de l'infanterie turque, du XIVe au XIXe siècle, appartenant à la garde immédiate du sultan. « Les janissaires de Mahomet II ivres d'opium, de victoires et de femmes, le cimeterre à la main, le front festonné du turban sanglant. »
p. anal., péj., vx.: satellite d'une autorité despotique. « Les jésuites sont les janissaires du catholicisme, aujourd'hui les oppresseurs du monde ». (Proudhon)

potlatch (masc)



cérémonie, pratiquée notamment par les tribus indigènes d'Amérique du Nord, au cours de laquelle des clans ou des chefs de clans rivalisent de prodigalité, soit en détruisant des objets, soit en faisant des dons au rival qui est contraint à son tour à donner davantage.

palanque (fem)



mur de retranchement, de défense ou d'obstacle, fait de troncs d'arbres, de pieux plantés verticalement et jointivement. Ex : « les Autrichiens, derrière leurs palanques, tiraient par des créneaux percés entre les joints. »
au plur., équit.: obstacle de concours, formé de trois planches superposées, que supportent deux piliers.
palanquer : munir de palanques. Ex : « des petites places palanquées. »

exèdre

exèdre



(fém.)
antiq.: salle de conversation, située en arrière d'un portique d'une riche demeure ou d'un édifice public, où se réunissaient les philosophes et les rhéteurs. Ex: « les exèdres couverts de dômes magnifiques, s'emplissaient vaguement des clameurs du dehors. »
petit édifice indépendant constitué par un banc de pierre semi-circulaire abrité d'une voûte.
banc semi-circulaire situé dans l'abside de la basilique chrétienne.
banc de pierre semi-circulaire ornant un jardin. Ex: « c'était une maison assez vaste, qu'entouraient des jardins ornés de statues et d'exèdres. »

rhéteur



ANTIQ. Personne qui enseignait l'éloquence; maître de rhétorique.
Personne qui parle bien, orateur éloquent. « C'était un galant homme de lettres, un élégant rhéteur, prêt à goûter doucement les plaisirs de l'esprit et à converser avec grâce parmi les honnêtes gens. »
P. anal. écrivain au style riche, maître dans l'art d'écrire. Ex: « Victor Hugo, le maître des constructions verbales, le rhéteur génial du rythme et du mot. »
Péj. Personne, orateur dont l'éloquence apprêtée, déclamatoire et artificielle s'attache à mettre en valeur l'aspect formel du discours sans souci du contenu. Ex: « lieu commun de rhéteur ; des rhéteurs et sophistes de toutes sortes. »
écrivain dont le style pompeux et artificiel cache la pauvreté de l'inspiration et la médiocrité de l'oeuvre. Ex: « Laharpe et autres petits rhéteurs musqués du dix-huitième siècle... »

exoréisme

exoréisme



caractère des régions dont les eaux courantes vont vers la mer (contraire d'"endoréisme" : écoulement des eaux n’atteignant pas la mer, et d'"aréisme" : absence d’écoulement).

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)