Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2730 mots)

lisier

lisier



mélange fluide composé d'urine et d'excréments d'animaux que l'on conserve dans des fosses couvertes pour servir d'engrais. « Lisier de veau; lisier frais de taurillon; manutention du lisier; épandage de lisier de porc. »

scolastique



trop scolaire, dogmatique. « Une explication purement scolastique. »

breloque

breloque



colifichet de peu de prix, petit bijou que l'on attache à une chaîne de montre, à un ruban, à un bracelet... « C'était le patron qui rentrait, bottes craquantes, breloques sonnantes... »
pendule, horloge.
les breloques : les testicules.

litanie



plur. prière formée d'une longue suite d'invocations à Dieu, à Jésus-Christ, à la Vierge, aux saints, dites par le célébrant, ses assistants ou les chantres et suivies d'une formule récitée ou chantée par l'assemblée. Ex: chanter, réciter des litanies ; il prie à haute voix et dit les litanies pour votre âme
vx. Mettre qqn dans ses litanies. Souhaiter du bien à quelqu'un. P. iron. Vouloir du mal à quelqu'un.
Suite monotone et répétitive de paroles. Le copain était déjà couché sous les arbres, à la même place, qu'on entendait encore sa litanie pâteuse : "Oh! madame, madame, madame..." ; ivre, il dévidait les litanies de sa rancoeur ; c'est toujours la même litanie.
énumération longue (souvent ennuyeuse). Ex: Il continuait à dévider l'effrayante litanie de ses crimes.
"En litanie". Ex: La main à la taille, la poissonnière se met à chanter en litanie tous les noms de ses poissons.
Suite, file ininterrompue. Ex: dans les cours des litanies d'enfants défilant deux par deux.
fleuve Litani : fleuve du Liban, à une vingtaine de kilomètres au nord de la frontière israélienne.

râble

râble



[quadrupèdes] partie charnue s'étendant des côtes à la naissance de la queue (=dos, rein). « Les chiens avaient les reins courbés, le râble musculeux, les jambes larges. »
[cuisine] râble de lapin, de lièvre, de chevreau, de marcassin. Râble de lièvre farci. « Le râble de lapin est une pièce de choix, tendre et moelleuse, que l’on cuisine de multiples façons. »
fam. [à propos d'une pers. aux reins forts et robustes] reins, bas du dos ; derrière. Coup de pied dans le râble. « Son regard parcourut ce râble dur et musclé qui s'étalait devant lui. »
sur le râble : sur le dos. « Il l'aurait sur le râble pendant toutes les vacances ». Sauter, tomber sur le râble de qqn : lui sauter dessus, l'attaquer (à l'improviste).
se mettre qqn sur le râble : se faire un ennemi.

râblé = vigoureux, de forte carrure et de taille plutôt petite. « Ce petit homme râblé et pétri en boule par qui sait combien d'hivers et de moissons. »
se râbler = devenir vigoureux, épais. « Le blé se râblait sur ses tiges et tout son dessus alourdi penchait dans le mouvement de l'air. »

côte



relief sur une étoffe ou un tricot ; p. méton.: l'étoffe ou le tricot eux-mêmes. « Bas, drap, velours à côtes. Des tissus lourds grosse côte et gros grain. »
côtelé = qui porte des côtes. « Velours côtelé. Les feuilles côtelées des gentianes. » [habits]

comburant



corps chimique qui a pour propriété de permettre la combustion d'un combustible. Le principal comburant est le dioxygène. Lorsque le milieu ambiant ne contient pas assez de comburant pour que la réaction chimique perdure, on le stocke dans un réservoir et on le distribue en même temps que le carburant qui sert de combustible. C'est le cas notamment dans l'espace où les moteurs à réaction sont alimentés à la fois en carburant (souvent du dihydrogène) et en comburant (du dioxygène).
p. métaph. : « Cette adaptation originale a été le principe comburant d’une rencontre entre les deux artistes. On a besoin de rien, ni de personne, moi le combustible, et toi le comburant. »

nautonier

nautonier



personne qui conduit une barque (= nocher). « Après le dîner, Stephen, habile nautonier, les menait errer sur la rivière. » « Une nautonière de dix-huit ans, qui me prit à son bord, raccommodait, à chaque coup d'aviron, un bouquet de fleurs mal attaché à son chapeau. »
nautonier des Enfers = Charon (personnage mythologique qui faisait traverser aux morts l'Achéron, le fleuve des Enfers).« Le rivage où jadis le nautonier des Enfers passoit toutes les ombres. »

arquebuse

arquebuse



arme à feu portative, ancêtre du mousquet et du fusil. « C'est lors de la bataille navale de Lépante, contre les Ottomans, que Cervantès reçut deux coups d'arquebuse, l'un au torse et l'autre qui lui paralysa la main gauche. »
(eau d')arquebuse : eau vulnéraire utilisée dans le traitement des blessures faites par les coups de feu.
p. ext. liqueur alcoolisée composée de plantes aromatiques.
arquebuser : tuer qqn (à coup d'arquebuse), fusiller. « On le fit arquebuser. »
p. métaph. : « Elle m'arquebusait de regards langoureux, de rires enjôleurs... »

lévite



robe longue, simple et ample, portée pendant la seconde moitié du18ème siècle. « La révolution commença, et les modes eurent leurs saturnales; on rencontra dans le même salon les femmes en lévite, en pierrot, en caraco, en robe à queue. En entrant dans la première salle, chaque femme était obligée de quitter sa bouffante et de vêtir une lévite blanche avec une ceinture de couleur. »
redingote d'homme ample et descendant jusqu'à mi-mollet. « Les valets de pied en longues lévites. » [habits]

fouailler



frapper à coups de fouet énergiques et répétés. Fouailler l'air. À grands coups de cravache, les jockeys fouaillaient leurs bêtes pour atteindre le poteau.
fig.: attaquer violemment. Avec quelle admirable verve vous avez fouaillé ce sauvage! comme vous avez vengé l'art, la poésie, la pensée! L'homme qui fouaille nos livres au nom de la morale divine. Il demande pour ainsi dire aux pensées de Montaigne leur passeport, il les retourne, les fouille, les fouaille.
[le suj. désigne la pluie, le vent, etc.] cingler. La pluie tombait toujours : par instant l'eau fouaillait les deux promeneurs. Le vent fouaillait les chariots.
fig.: exciter, stimuler. « Elle courut, furieuse de céder à cette passion qui la fouaillait, mais sans force pour lui résister. »

matité



qualité de ce qui est mat. Matité de la chair, de la peau, du teint. Les villages deviennent d'un brun rouge qui les incorpore à la terre. L'ensemble a déjà cette matité de couleurs qui ira s'accentuant jusque dans la Biscaye.
qualité d'un son qui est mat. « La matité de sa voix. La sonorité des jeux bouchés de l'orgue est sourde, cotonneuse et contribue par sa matité à la variété de timbres qui est une des richesses de l'instrument. »

barbacane

barbacane



ouvrage percé de meurtrières, protégeant un point important, tel qu'un pont, une route, un passage, une porte. « Sur le rivage même, ils avaient établi une barbacane, fortification sommaire en demi-cercle, destinée à protéger les approches du pont-levis et des deux tours d'entrée. »
meurtrière pratiquée dans le mur des forteresses.
ouverture étroite dans un mur de soutènement pour faciliter l'écoulement des eaux. « Il faut toujours assurer l'assèchement des terres derrière les murs de soutènement en maçonnerie au moyen de barbacanes. »
ouverture étroite en partie haute d'une cloison de cour pour faciliter l'aération entre caves.
fenêtre de hauteur normale mais très étroite. « La nuit, à travers les barbacanes de la porte, je le voyais dans son laboratoire, disséquant un cadavre de femme, dont les cheveux blonds tombaient jusqu'à terre. »

élémental



qui participe de la nature des éléments, des forces naturelles. « L'électricité est, comme la musique symphonique, un fluide élémental. »
qui participe de la nature originelle de l'élément premier. « Retour à la confusion élémentale. »
élémentals (ou élémentaux) = esprits (bons, mauvais ou neutres) qui habitent les quatre éléments et peuvent exercer une influence sur l'homme. « Il y a dans l'air des êtres immatériels, des élémentals comme on les nomme... »

smala



réunion de tentes abritant des familles et les équipages d'un chef de clan arabe qui l'accompagnent lors de ses déplacements.
fam.: suite nombreuse qui vit au côté d'une personne, et/ou qui l'accompagne partout. « À noël, la smala se retrouve. »

muselet

muselet



armature métallique servant à coiffer et à maintenir le bouchon des bouteilles de champagne, de mousseux, de vin pétillant. « Un des convives a fait une petite tortue avec le muselet. »

emboire



imbiber, imprégner. « Emboire d'huile le moule, pour empêcher la matière de s'y attacher. »
fig: rendre terne en imprégnant. « Malgré la pluie qui emboit le dehors, la véranda s'éclaire. »
s'emboire : devenir terne lorsque le support absorbe l'huile ou l'essence. « Ce tableau s'emboit. »

molleton

molleton



étoffe de laine, de coton ou de soie, douce et chaude, dont on fait des couvertures, des gilets, des robes de chambre, etc. « Gilet doublé de molleton. »
fig.: « un molleton de neige poudreuse recouvrait les champs. »

surtout



vêtement ample que l'on mettait par-dessus les habits. « Des soldats à l'uniforme caché par un surtout en drap bleu. »
revêtement. « Une petite caisse enveloppée d'un surtout de cuir. »
surtout de table : plateau richement décoré, destiné à orner le centre de la table, où l'on plaçait les salières, boîtes à épices, sucriers, etc. et auquel on pouvait adapter des lumières.

kudos

kudos



[du grec kudos, "ce dont on a entendu parler"] gloire, prestige, lauriers. « Kudos au lauréat ! » « Honnêtement, il ne mérite pas tous les kudos qu'on lui accorde. »

gobeloter



fam.: boire à petits coups (=siroter). « Confortablement installé au fond de la salle, gobelotant un verre de porto. »
fam.: boire des boissons alcoolisées avec excès. (=picoler, biberonner).

gobeloteur = qui a coutume de boire avec excès. « Il devenait un gobeloteur. »

champi



[enfant] conçu ou trouvé dans les champs (=bâtard). Enfant champi, fille champisse. « S’il a cru, en épousant cette champisse, cette enfant trouvée, honorer la vertu toute nue et associer à sa vie une compagne que la gratitude lierait à lui pour jamais, son erreur, son illusion n’ont pas été médiocres. »

paradigme

paradigme



modèle théorique de pensée.
système de représentations largement accepté dans un domaine particulier. « La suppression des notes imposerait un changement de paradigme à l'école. »

lapidifier

lapidifier



convertir en pierre, donner à une substance la dureté de la pierre. « Une planète hostile faite de paysages lapidifiés et de dunes de sable. »
pronom.: devenir de consistance pierreuse.
fig.: rendre dur comme la pierre. « Aucune pensée ne traversait son cerveau lapidifié. »

puisatier

puisatier



ouvrier qui fore ou répare les puits.
p. métaph.: « Seul un vrai ami, en puisatier d'âme, saura par la patience guérir son mal. »

mektoub



formule exclamative arabe, se traduisant par "c'était écrit". « Louis, vous devez m'épouser. Il le faut. Mekhtoub. C'est écrit comme sur du papier timbré. » « Fatum, disent les Latins : c'était dit; mektoub, disent les Arabes : c'était écrit. »

contondre



frapper, donner des coups ; blesser par des coups, sans entamer la peau. « Dans cette rixe, il y a eu plus de contus que d'hommes blessés à sang. »
litt.: être contus de coups. « Tout son corps était contus par des pierres lancées par la foule. »
contus : altéré par un coup, un choc. « Les plaies sont contuses quand elles s'accompagnent d'une mortification des tissus voisins. »
p. métaph.: « Des sensations confuses, quasi contuses... »
douleur contuse = qui provient d'une plaie ou de coups reçus. « Rachialgie dorso-lombaire, irradiant dans les membres sous forme de douleurs contuses. »

guipure

guipure



dentelle à mailles larges. Col, manchette, rideaux de guipure.
étoffe réticulaire imitant la dentelle, utilisée pour la confection de rideaux et stores d'ameublement.
fig., litt.: ce qui par son aspect ajouré et la finesse de son dessin évoque la dentelle. « L'ancienne cathédrale aux clochers festonnés et découpés en guipure. » « Devant moi s'étendait le rivage, bordé de la délicate guipure des flèches des lagunes. »

azurer

azurer



donner à qqch. une couleur d'azur ou bleutée. Teindre qqch en bleu d'azur. Azurer une étoffe ; azurer une pièce. « Le regard, à travers ce rideau de verdure, ne voit rien que le ciel et l’onde qu’il azure. »
fig.: apporter des sentiments de calme, de réconfort ou d'espoir.
[pronom.] litt: prendre une couleur d'azur ou une teinte légèrement bleutée. « Au loin, la mer s’azurait et scintillait. »
fig., rare.: revêtir une apparence de beauté. « La jeunesse rend supportables nos vices, sur ses flots les pires monstres s'azurent; mais les jeunes années une fois retirées, de flasques méduses jonchent nos plages... »

fader



arg.: partager (un butin, une somme d'argent). « Si tu as quelque chose en portefeuille, n'oublie pas de 'fader'. » « Tiens, ajouta-t-il, lui tendant deux biftons de dix sous. Fadez-vous ça toi et ta camarade. »
p. ext.: servir largement. « Tony s'en alla vers son bar et s'y fada une rasade de fine. »
fader (qqn) de : « quand on est fadé comme vous l'êtes de soixante jours de prison, ce n'est pas pour qu'on s'épaississe le sang à dormir comme des pourceaux. »
se faire fader : contracter une maladie vénérienne. « Avec ces filles? Libre à toi de te faire fader, mon vieux, ce n'est pas moi qui te soignerai! »

taroupe

taroupe



touffe de poils qui parfois pousse sur la glabelle, c’est-à-dire entre les sourcils. « On arrache la taroupe avec une pince à épiler. »

éthologie



étude scientifique du comportement des animaux dans leur milieu naturel. « En parallèle de sa carrière de pianiste, Hélène Grimaud a obtenu un diplôme d'éthologie et a créé une fondation pour l'étude et la réhabilitation des loups. »

irréfragable



qu'on ne peut contredire, réfuter (=incontestable, indéniable, irrécusable). Affirmation, évidence irréfragable. « Il n'y a qu'une preuve certaine, irréfragable : les aveux du coupable. » « Ce qui résulte irréfragablement de tous les faits recueillis, c'est que le paupérisme est constitutionnel et chronique dans nos sociétés. »

irrumation



fellation supposant un comportement actif (voire agressif) de l'homme

bât



selle des bêtes de somme.
c'est là que le bât blesse : c'est là qu'il y a une faiblesse, un problème.
esclavage, joug, contrainte. « Nous sommes seuls exempts du bât du mariage, et tu t'en vas t'en harnacher? »
porter son bât : avoir sa part de peine, de fatigue.

bribe



miette : « des bribes de gâteau, de tabac, de fil ; des bribes de conversation. »

Mélusine



hérald.: figure représentant une créature fantastique mi-femme, mi-serpent ou une sirène échevelée à double queue.
chapellerie : feutre à poils longs et souples. « Le grand chapeau est en mélusine ivoire ».
légende : le Roi d’Ecosse Elinas, rencontra Persine, la reine des Fées, alors qu'elle se baignait nue dans une fontaine. Elinas pour l'épouser dut promettre de ne jamais la rencontrer durant ses couches. Persine mit au monde 3 filles : Mélusine, Mélior, et Palestine.
Elinas vint hélas à rompre son serment et la fée disparut alors avec ses trois enfants pour la célèbre île d’Avallon. Du sommet de l’île elle contemplait l’Ecosse en ressassant sa rancoeur... Ses filles s’en aperçurent et décidèrent de la venger. Elles enfermèrent par magie leur père au sein d’une montagne. Apprenant le sort funeste d’Elinas, Persine maudit ses filles et les chassa d’Avallon, prédisant à l’aînée Mélusine, seule responsable à ses yeux, un avenir incertain: tous les samedis (jour de sabbat) elle serait changée en femme à queue de serpent, personne ne pouvant la voir durant cette période. Persine prédit également à Mélusine qu’elle sera la source d’une nombreuse descendance noble et célèbre. Mélior quant à elle deviendrait Reine des étoiles filantes, et Palestine princesse des cygnes blancs...
Alors qu'elle se baignait nue dans la Fontaine de Sée (Poitou), Raimondin, qui venait de tuer son oncle Aimeri dans un accident de chasse, aperçut Mélusine.

L’histoire se répètant, il tomba amoureux de Mélusine et dut pour l'épouser lui promettre de ne jamais chercher à la rencontrer le samedi. Pardonné pour la mort d’Aimeri, il obtint le fief de Lusignan (nom qui deviendra fort célèbre). La Serpente Fée donna alors tout son art à la construction : abbayes, églises, châteaux, aidée par les Lutins et farfadets. Elle construisit Parthenay, les tours de la Rochelle et de Niort etc.
Hélas Raimondin finit par percer son secret, et elle dut s’enfuir, sous forme de dragon ailé, par la fenêtre. Elle ne revint qu'en cachette, pour s’occuper des ses 10 enfants, lesquels allaient fonder des lignées fabuleuses.
On dit qu’elle est toujours présente, réapparaissant lorsqu'un de ses héritiers ou l’une de ses constructions est en danger. On la surnomme "la Mère Lusigne". Le dragon volant Mélusine est représenté avec le château de Lusignan dans Les Très Riches Heures du Duc de Berry (mois de mars). [personne]

Tartare



dans la mythologie grecque et romaine, nom d'une région souterraine, située au fond des Enfers, qui renferait les dieux vaincus et les héros ayant offensé Zeus (s'oppose aux Champs-élysées, séjour heureux des âmes vertueuses).
(celui, celle) qui appartient aux populations nomades turques et mongoles, connues en Occident depuis le XIIe s. par les invasions de Gengis Khan et de Timour-Lang. Ex: « Hordes tartares. »

aporie



contradiction insoluble (du grec "aporia", absence de passage, difficulté, embarras). Les apories du modèle capitaliste.
aporétique : relatif à, issu de l'aporie ; contradictoire. « Aujourd'hui, la réponse sociale à cette question, quelque peu aporétique on en conviendra, est l'échec scolaire. »

patent



évident, manifeste, qui ne prête à aucune contestation. Synon. certain, flagrant, incontestable, indéniable. « Crime patent; injustice, vérité, preuve patente. »
lettres patentes : sous l'Ancien Régime, décision royale exprimant la volonté du roi en tant que législateur, sous forme de lettre ouverte, scellée du grand sceau et contresignée par un secrétaire d'état, qui accorde ordinairement une faveur au destinataire (anton.: lettres closes. « Obtenir des lettres patentes »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2730 mots)