Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)

think tank



cercle de réflexion ou « réservoir de pensée », càd un groupe de personnes émettant des idées dans le domaine des sciences sociales qui fonctionne soit de façon informelle soit sous la forme structurée d'un institut privé de recherche.

schnouf



Drogue, stupéfiant; en partic., héroïne. Ex: un réseau de copains et de coquins partagés entre le mic-mac électoral et le trafic de la schnouf.

E pluribus unum



c'est l'une des 2 devises américaines (l'autre est In God We Trust). Traduit du Latin, cela signifie "un à partir de plusieurs." Cela réfère à l'intégration des 13 colonies indépendantes en un pays unifié, et a pris la signification supplémentaire, donnée par la nature pluraliste de la société américaine issue de l'immigration.
Une devise similaire – In varietate concordia (Unité dans la diversité) – a été adoptée par l'Union Européenne en 2000.

gigogne



avec une maj. [P. allus. à Madame Gigogne ou la mère Gigogne, marionnette représentant une grande et forte femme entourée d'enfants sortant de ses jupes] Mère Gigogne. Mère de famille nombreuse. « Ah! la belle et bonne mère Gigogne, comme elle s'appelait elle-même en plaisantant parfois, avec Rose sur sa poitrine, Ambroise disparu à moitié contre un de ses flancs, Blaise et Denis derrière ses épaules! »
p. anal.: qui se compose de plusieurs éléments de forme analogue et de taille décroissante pouvant s'emboîter les uns dans les autres. « Fusée, lit, poupée gigogne ; tables gigognes. »

autonyme



se dit d'un terme qui se désigne lui-même. Par exemple, "accoutumé" est employé comme autonyme dans: "accoutumé" prend un e.

hydre



1- MYTHOL. Serpent monstrueux à sept têtes qui repoussaient, à raison de deux pour une, à mesure qu'on les tranchait. Ex: Hercule tua l'hydre de Lerne
2- Symbole du mal qui se renouvelle ou s'étend dangereusement sans qu'on puisse le détruire. Ex: Il était clair que l'hydre de l'anarchie était sortie de sa boîte et qu'elle se démenait dans le quartier.

yole

yole



barque de forme allongée.

janissaire

janissaire



soldat d'élite de l'infanterie turque, du XIVe au XIXe siècle, appartenant à la garde immédiate du sultan. « Les janissaires de Mahomet II ivres d'opium, de victoires et de femmes, le cimeterre à la main, le front festonné du turban sanglant. »
p. anal., péj., vx.: satellite d'une autorité despotique. « Les jésuites sont les janissaires du catholicisme, aujourd'hui les oppresseurs du monde ». (Proudhon)

potlatch (masc)



cérémonie, pratiquée notamment par les tribus indigènes d'Amérique du Nord, au cours de laquelle des clans ou des chefs de clans rivalisent de prodigalité, soit en détruisant des objets, soit en faisant des dons au rival qui est contraint à son tour à donner davantage.

palanque (fem)



mur de retranchement, de défense ou d'obstacle, fait de troncs d'arbres, de pieux plantés verticalement et jointivement. Ex : « les Autrichiens, derrière leurs palanques, tiraient par des créneaux percés entre les joints. »
au plur., équit.: obstacle de concours, formé de trois planches superposées, que supportent deux piliers.
palanquer : munir de palanques. Ex : « des petites places palanquées. »

exèdre

exèdre



(fém.)
antiq.: salle de conversation, située en arrière d'un portique d'une riche demeure ou d'un édifice public, où se réunissaient les philosophes et les rhéteurs. Ex: « les exèdres couverts de dômes magnifiques, s'emplissaient vaguement des clameurs du dehors. »
petit édifice indépendant constitué par un banc de pierre semi-circulaire abrité d'une voûte.
banc semi-circulaire situé dans l'abside de la basilique chrétienne.
banc de pierre semi-circulaire ornant un jardin. Ex: « c'était une maison assez vaste, qu'entouraient des jardins ornés de statues et d'exèdres. »

rhéteur



ANTIQ. Personne qui enseignait l'éloquence; maître de rhétorique.
Personne qui parle bien, orateur éloquent. « C'était un galant homme de lettres, un élégant rhéteur, prêt à goûter doucement les plaisirs de l'esprit et à converser avec grâce parmi les honnêtes gens. »
P. anal. écrivain au style riche, maître dans l'art d'écrire. Ex: « Victor Hugo, le maître des constructions verbales, le rhéteur génial du rythme et du mot. »
Péj. Personne, orateur dont l'éloquence apprêtée, déclamatoire et artificielle s'attache à mettre en valeur l'aspect formel du discours sans souci du contenu. Ex: « lieu commun de rhéteur ; des rhéteurs et sophistes de toutes sortes. »
écrivain dont le style pompeux et artificiel cache la pauvreté de l'inspiration et la médiocrité de l'oeuvre. Ex: « Laharpe et autres petits rhéteurs musqués du dix-huitième siècle... »

exoréisme

exoréisme



caractère des régions dont les eaux courantes vont vers la mer (contraire d'"endoréisme" : écoulement des eaux n’atteignant pas la mer, et d'"aréisme" : absence d’écoulement).

exote



voyageur-né, qui dans les mondes aux diversités merveilleuses, sent toute la saveur du "Divers". Rien à voir avec les pseudo-exotes, les Loti, les touristes, les proxénètes de la sensation, toujours avides de cocotiers et de ciels torrides, non, l’exote est celui qui choisit et cultive l’Esthétique du Divers comme moyen de connaissance du monde.

Quaker



Membre d'une église protestante fondée au XVIIe s. en Angleterre, qui se répandit surtout en Hollande et aux états-Unis, prêchant en particulier le pacifisme, la philanthropie et une très grande austérité de moeurs.« Il s'agit de quakers, et tu sais que ceux qui sont attachés à cette secte tutoient tout le monde, sont vêtus simplement, ne vont point à la guerre, ne font jamais de serment, agissent avec flegme, et surtout ne doivent jamais se mettre en colère. » La réprobation de l'esclavage a été inaugurée en Amérique par la secte des quakers.
P. métaph. Ex : « il se voyait déjà installé dans une petite maison tranquille et quakeresse comme celle-ci. »

marengo



"à la marengo" : plat composé d'une viande (généralement du veau) découpée en morceaux accompagnée d'oignons, d'ail, de tomates, de champignons et de vin blanc : « veau à la marengo, poulet marengo. »
(brun) marengo : couleur brune semée de petits points blancs semblables à la poussière. « Une redingote brun marengo. » [couleur]

mâchicoulis

mâchicoulis



Galerie à encorbellement établie dans le haut d'un ouvrage de fortification, percée de meurtrières à sa base (permetnat l'envoi sur l'attaquant de projectiles et de matières brûlantes).
P. méton. La meurtrière elle-même.

troïka



en Russie, véhicule tiré par trois chevaux attelés de front. « Même les troïkas les plus légères s'engloutissent dans la boue au-dessus des moyeux. »
[en parlant de chevaux] en troïka = en attelage à trois de front. « Il conduit debout ses trois chevaux en troïka. »
p. anal.: ensemble de trois personnes dirigeant un État, une entreprise, ayant un but, des goûts communs; ensemble de trois institutions. « Cocteau, Picasso, Stravinsky font Parade à Rome, parfaite troïka ; Ce projet n'était pas incompatible avec celui défendu parallèlement par les membres de la "troïka" : France, Allemagne et Espagne. »
p. méton.: système de direction à trois.

margoter



[En parlant de la caille] Pousser son cri : les cailles margotent.

Schlemiel



héros populaire, un peu sot, un peu naïf, simple d’esprit, de la comédie juive (un peu comme Woody Allen dans ses films). Ex: Allez, fait pas ton Schlemiel aujourd'hui ! [personne]

lambrequin

lambrequin



volet d'étoffe, souvent découpé, tombant du cimier du heaume et flottant sur les épaules. « Chevaliers aux tournures superbes, aux panaches monstrueux, aux lambrequins farouches, aux morions exorbitants. »
étoffes pendantes et découpées en festons, souvent ornées de franges et de glands, qui décorent les ciels de lits, les rideaux, etc. Lambrequin de toile, de velours; lambrequins à franges et à glands. « Ce salon avait aux fenêtres des rideaux de vieux lampas rouge à lambrequins. » « Le lit avait de doubles rideaux et une quantité de lambrequins découpés. »
ornement pendant et découpé, en bois ou en métal, qui borde une toiture de pavillon, une marquise et dissimule les gouttières, les chéneaux.
retombée d'un store de magasin, souvent réservé à recevoir de la publicité ou à indiquer le nom du propriétaire.
motif de décoration figurant une draperie découpée et pendante. « Pièces de vaisselle décorées de lambrequins et de rinceaux bleus. »

pilastre

pilastre



pilier plat adossé à un mur ou engagé dans celui-ci. Il est dit cannelé lorsqu'il comporte des rainures verticales.

péristyle (masc.)



Colonnade intérieure, galerie à colonnes isolées construite autour d'une cour; cour intérieure entourée de cette colonnade. Ex: « La porte ouverte, un corridor donnait accès dans une vaste cour... Un péristyle entourait d'ombre cette grande tache de lumière. »
Temple péristyle : temple orné intérieurement de colonnes parallèles au mur.
Colonnade qui décore un frontispice ou l'une des façades d'un édifice et souvent précédée de marches de pierre. « Péristyle du Louvre, du Panthéon ; Fabrice trouva Ludovic assis sur les marches du vaste péristyle en pierre. »
Construction à colonnes, faisant saillie sur la façade principale d'une maison. « le péristyle de sa maison, fait de deux colonnes à l'antique soutenant le balcon rond... »

ordres (en architecture)



en architecture, les ordres déterminent les proportions et l'ornementation des constructions(en particulier des colonnes). Les grecs n'en reconnaissaient que trois : l’ordre dorique, l’ordre ionique et l’ordre corinthien, les romains en ont ajouté deux : l’ordre toscan et l’ordre composite.

picoler



ce verbe est dérivé de "piccolo", nom que donnaient les ouvriers italiens au vin d'Argenteuil, en comparaison avec les grands vins tels le Bourgogne ou le Bordeaux.

énucléer

énucléer



[du lat. enucleare, "dénoyauter"]
extraire une tumeur ou un organe rond (rappelant un noyau). Énucléer un kyste, un fibrome. « Cette tumeur sera facile à énucléer. »
[ophtalm.] procéder à l'ablation du globe oculaire. « En cas d'infection, on devra parfois énucléer l’œil blessé. »
[bot.] enlever le noyau d'un fruit (=dénoyauter). Énucléer des cerises.
p. anal.: « Elle [maman] guillotine les carottes, énuclée rageusement les pommes de terre. »

canitie

canitie



blanchiment des cheveux et des poils, d'origine naturelle ou pathologique. « La canitie se produit lorsque les mélanocytes cessent de secréter de la mélanine. »

vindicte



Punition, châtiment mérité par quelqu'un ayant commis un acte jugé délictueux. Ex: désigner, signaler qqn à la vindicte publique; échapper à la vindicte populaire; des attentats dignes de la vindicte publique, redouter la vindicte patronale.

égosurfer



pratiquer l'égosurf, c'est-à-dire surfer sur le Web à la recherche d'informations sur soi-même, sur son patronyme ou sur les liens pointant vers son site.

Canaan



Abraham (="père d'une multitude") est né à Ur, en Chaldée (l'Irak actuel), environ 1800 ans avant notre ère. Il a 99 ans quand Dieu lui apparaît en songe.
Selon le premier livre de la Bible, la Genèse, Yahvé ("Celui qui suis") fait don à Abraham de son "Alliance". Il l'engage à quitter sa contrée et à partir vers la terre de Canaan, ainsi nommée d'après Cham, l'un des fils de Noé. Dieu annonce aussi à Abraham qu'il aura un fils, Isaac, de son épouse Sara et qu'il sera le père d'une multitude de nations ! Abraham part donc avec son peuple, qu'on dénomme les Hébreux, d'un mot qui signifie "ceux qui passent".
Après une longue errance, la petite troupe s'établit enfin dans le pays de Canaan, "où coulent le lait et le miel" sous la conduite d'Isaac et de son fils Jacob, surnommé Israël ("Dieu s'est montré fort") en souvenir de son combat contre un ange relaté par la Bible. Ce pays de Canaan, entre le Jourdain et la Méditerranée, n'est autre que l'actuelle Palestine.

plein-cintre



en plein-cintre, se dit pour un arc dont la courbe correspond à un demi-cercle. Voûte ou arcade en plein-cintre de l'art roman. Le plein-cintre en opposition à un arc brisé ou ogive.

laminer



Réduire un métal en lames (entre les deux cylindres d'un laminoir). Ex: laminer le métal selon le profil voulu.
Soumettre à une force qui domine, étouffe; diminuer, anéantir [quelque chose ou quelqu'un] (=écraser). Ex: les juifs se sont montrés aussi imbéciles que les chrétiens, les uns et les autres étant laminés sous le rouleau d'un crétinisme puissant ; tous les perfectionnements matériels seraient dangereux si, loin d'aider à restituer l'homme à lui-même, ils servaient à dissoudre sa personnalité, à laminer sa conscience; à se laminer ainsi, il avait agonisé pendant plus de deux heures.

marquer le pas



1- expression d'origine militaire : l'ordre "marquez le pas !" signifie qu'il faut conserver la cadence des pas, mais sans avancer, faire du surplace donc.
2- au fig., "marquer le pas" signifie donc "ne plus progresser", "stagner". Ex: les négociations marquent le pas.

majolique

majolique



faïence italienne de la Renaissance. Le nom vient de l'italien "Maiolica" qui désignait autrefois l'île de Majorque (en effet la céramique espagnole, caractérisées par ses reflets métalliques, était répandue en Italie à cette époque). Pot, poterie, vase de majolique. « On y retrouve le soleil jaune triste des majoliques italiennes. »

phalanstère



organisme communautaire imaginé par Fourier. « La stupidité utopique du phalanstère: un bonheur coupé pareillement et du même morceau à chacun, comme une part de galette. » « Fourier a tenté de réaliser quelques phalanstères, qui tous ont échoué; mais l'idée d'association était promise à un grand avenir, qu'il s'agisse des syndicats ouvriers ou des coopératives. »
p. anal.: groupe de personnes vivant en communauté, poursuivant une même tâche ou unies par des intérêts communs (=communauté).
litt.: endroit, maison où vivent de nombreuses personnes, de nombreuses familles. « Dans ces phalanstères du Paris bourgeois, tout devient événement. »

hiérogamie

hiérogamie



noces sacrées d'un dieu et d'une déesse (ex: Zeus et Héra).
union rituelle d'un homme et d'une femme, symbolisant l'union de deux principes divins de sexe opposé (rite de fécondité). « Les Mésopotamiens construisaient des temples au sommet des ziggourats. Y pratiquait-on la hiérogamie ? » « je suis tenté par les cosmogonies. La mienne se rattache à ce qu'on appelle l'hiérogamie, c'est-à-dire au mariage du ciel et de la terre, du principe masculin et du principe féminin. »
hiérogamique : propre, relatif à une hiérogamie. Union hiérogamique. « La complémentarité hiérogamique des symboles païens du pieu et de la caverne. »

Hérodote

Hérodote



historien grec, 482-425 av. J.C. Né à Halicarnasse (aujourd'hui Bodrum, Turquie). Il a été surnommé « le père de l'Histoire », mais aussi du reportage : il est considéré comme l'un des premiers explorateurs. [personne]

Paul de Tarse

Paul de Tarse



= Saint Paul (ou Saul) : l'un des principaux disciples de Jésus-Christ, qui lui serait apparu et l'aurait converti, quelques années après sa mort, sur le chemin de Damas. Il eut un rôle de première importance dans le développement et la diffusion du christianisme primitif, au point que certains théologiens, estimant que Paul donne un enseignement différent de celui de Jésus de Nazareth, le considèrent comme le véritable fondateur du christianisme. [personne]

apocope



l'apocope est l'abréviation d'un mot, dont on ne conserve que la/les première(s) syllabe(s). Ex.: « auto » pour « automobile ».

l'aphérèse, au contraire, supprime le commencement du mot. Ex.: « bus » pour « autobus ».

la syncope, quant à elle, supprime des phonèmes à l'intérieur du mot. Ex.: « msieu » pour « monsieur ».

Popol-Vuh



littéralement « livre du temps » ou « livre des événements » en quiché, c'est le document le plus important dont nous disposons sur les mythes de la civilisation maya. Il s'agit en fait d'une sorte de "Bible" maya relatant l'origine du monde et plus particulièrement du peuple maya-quiché. (l'une des plus puissantes ethnies mayas, basée à l'ouest du Guatemala actuel).

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)