Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)

de cujus



premiers mots de la formule "de cujus successione agitur" (celui dont la succession est pendante) utilisés notamment à la signature des contrats de mariage et des testaments pour désigner le futur défunt. « À la mort du de cujus, ses descendants sont ses héritiers légitimes. » « Elle tente de faire valoir sa qualité d'épouse malgré le remariage du de cujus. »

vistemboir



objet banal, mystérieux, essentiellement non identifiable et inutile (=machin, schmilblick). « Il passait tout son temps enfermé dans sa chambre, à construire des vistemboirs incompréhensibles. »

busquer > busqué



muni d'un busc (élément rigide servant à maintenir le devant d'un corset). « Busquer un corset; busquer une poitrine. Tes seins que busqua un diable cruel nous ont mis dans tous nos etats. »
d'une forme recourbée comme le devant d'un busc : « nez, profil, visage busqué. Le visage d'Armand s'était affiné; son nez se busquait sur ses lèvres amincies et décolorées ; de belles jeunes filles parées, au profil busqué, apparaissent furtivement. »
p. anal.: cheval busqué, à la tête busquée = arqué : « le fringant cheval cabre sa tête busquée en mâchant son mors. »
[En parlant d'écluses] Se fermer en prenant la forme d'un busc : « au moment de la fermeture, les vantaux battirent assez longtemps l'un contre l'autre avant de busquer. » [habits]

haram



mot arabe signifiant illégal, illicite, interdit, inviolable, sacré (Contraire de halâl : permis, licite, non sacré).
Par exemple, la consommation du porc et de l'alcool sont haram. Concernant les rapports conjugaux, la sodomie est haram, la pénétration ne peut se faire que dans le vagin qui est "l’endroit du labour".
Par ailleurs haram signifie "sacré". Par exemple la mosquée de la Mecque est appelée la "Mosquée Sacrée" : "Masjid al-Haram", la Kaaba est la "Maison sacrée" : "Bayt al-Haram".
Le mot harem a la même racine arabe : l'épouse est sacrée et interdite à tout autre que son époux, le harem est un lieu interdit et sacré.
Dans une mosquée, la salle de prière est désignée sous le nom haram.

chrysocale



alliage de cuivre, de zinc et d'étain en proportions variables et ayant l'aspect de l'or : « une montre attachée par une chaîne en chrysocale. » [couleur]

enchifrené



enrhumé. Vieillard enchifrené « Me sentant plus ou moins enchifrené, je demandai à Max la permission de le quitter. »
altéré par une inflammation des muqueuses nasales. Voix, toux enchifrenée. « Il écarquille sa bouche coupée en fente de tire-lire d'où s'échappe une voix pointue et enchifrenée. » « La prononciation enchifrenée qu'impose le flux des larmes. »

manne

manne



grand panier d'osier de forme rectangulaire ou cylindrique, muni de deux anses, qui sert à transporter divers objets. « Manne de poissons ; manne à linge, manne de pâtissier ; agenouillées sous les riflards de cotonnade bleue, larges comme des tentes, elles échangeaient des réflexions, parmi les mannes d'osier emplies de fromages, et les cages à claire-voie où grouillaient des volailles. »
nourriture providentielle que Dieu envoya aux Hébreux pendant la traversée du désert.
nourriture abondante et inespérée. « Sa brûlante imagination lui peignait une destinée calme au bord d'un ruisseau frais, sous un bananier qui dispensait une manne savoureuse, sans culture. »
fig.: bienfait d'origine divine, grâce. « Mais pour goûter ce repos sacré, pour savourer cette manne, il faut une parfaite tranquillité extérieure. »

soutache

soutache



tresse de galon qui orne un uniforme militaire ou un vêtement féminin. Soutache de coton, de laine, de soie; broderie de soutache. « Une veste de velours bleu relevée de boutons, de brandebourgs et de soutaches d'argent. »
soutacher : coudre une soutache sur (quelque chose); garnir d'une soutache. Soutacher une veste. « La couturière soutache un corsage de jais. » [habits]

brandebourg

brandebourg



fém., vx. Casaque à longues manches, ornée de boutons en olive reliés par des galons. « Porter une brandebourg. »
p. méton.: ornement de broderie ou de galon entourant les boutonnières d'un vêtement ou servant de boutonnières. « une robe grise, garnie de brandebourgs blancs. » [habits]

basque

basque



partie découpée du vêtement qui descend au-dessous de la taille. Habit à petites, à grandes basques. « Il portait une veste à longue basque et à larges poches pleines de tabatières. » « Il courait, les basques au vent. »
fam.: se pendre, s'accrocher aux basques de qqn. Le suivre partout, ne pas le quitter. [habits]

caraco

caraco



sous-vêtement féminin droit et court, porté avec une culotte assortie. « Un caraco chic et sexy, avec son encolure en guipure raffinée. »
autrefois, corsage de femme cintré, à manches longues, porté ample sur une jupe froncée.
[habits]

citrin

citrin



qui rappelle la couleur du citron. Une teinte citrine. Un liquide citrin. « Le chat noir aux yeux citrins. »
(pierre de) citrine : pierre semi-précieuse (variété de quartz colorée en jaune) appelée encore fausse topaze.

moria



trouble neurologique se caractérisant par un excès de jovialité, associé à une excitation euphorique donnant une certaine tendance à la plaisanterie. « La moria est symptomatique des lésions du lobe frontal. »

tenancier



fermier d'une petite métairie dépendant d'une grosse ferme : « au lieu d'élever du bétail, la duchesse laissait ses terres à des tenanciers qui payaient mal leurs fermages ».
celui qui tient un établissement soumis à une autorisation d'ouverture et à une surveillance des pouvoirs publics : « tenancier de bar, de café, d'hôtel, de maison de jeux, de maison publique. »
p. anal., surtout au fém.: tenancière de cabinets, de lieux d'aisance, de chalet de nécessité; tenancière de vestiaire.
tenance = fief, possession. « Un million de rente, sans compter les châteaux fiefs, tenances, prébendes, dîmes et redevances. »

giries



pop.: manières affectées. « Tu trouves charmantes les giries de la petite Camille et les mines altières de madame de Blinville. »
faire des giries = Faire des manières. « Je ne fais pas un tas de giries, je vais au but, soyez heureux. »
plaintes hypocrites, non justifiées (=jérémiade). « Si je retourne près de ma femme je vais subir des averses de giries et de pleurs. »

trumeau

trumeau



espace compris entre deux portes, entre deux fenêtres ; panneau, revêtement (de menuiserie, de glace, peinture) qui occupe cet espace. « Les trumeaux des fenêtres, horriblement surchargés, se lézardaient en tous sens. »
glace décorant le dessus d'une cheminée; panneau de bois sculpté, peinture ornementale au-dessus d'une telle glace. « Trumeau orné de marqueterie ; trumeau rococo ; Au-dessus de la cheminée s'élevait jusqu'au plafond un trumeau encadré par un fouillis de branchages, de nids de tourterelles et de canaris dorés. »
pilier, souvent sculpté ou masqué par une statue, qui soulage en son milieu le linteau d'un portail. Trumeau gothique sculpté.
pop. (vieux) trumeau = personne âgée, en partic. vieille femme outrageusement fardée.

linteau



traverse horizontale de bois, de pierre ou de métal, formant la partie supérieure d'une porte, d'une fenêtre et qui soutient la maçonnerie.« Un linteau de marbre noir, merveilleusement sculpté au-dessus de la porte ; Une seule fenêtre, pittoresque d'ailleurs, dont un pilier roman soutenait le linteau. »
traverse horizontale située à la partie supérieure d'une cheminée et supportant le manteau.

carmin



matière colorante rouge vif, tirée à l'origine de la cochenille.
p. méton: couleur rouge vif du carmin. Lèvres de carmin. Les ongles teintés de carmin. Une étoffe de couleur carmin.
qui a la couleur du carmin. Des lèvres carmin, une robe carmin.
carminer : peindre, enluminer avec du carmin, teindre en carmin. « Carminer de la soie, carminer une estampe, se carminer les lèvres, ongles carminés. La pourpre phénicienne n'a pas carminé seulement les rivages syriens, mais la Méditerranée tout entière. Les épines de la ronce, translucides à contre-jour, se carminaient d'un sang vermeil » [couleur]

vermillon



poudre fine de cinabre, d'un rouge éclatant tirant plus ou moins sur l'orangé, employée notamment en peinture et pour la fabrication des fards.
couleur d'un rouge éclatant plus ou moins orangé. « Les pieds des chaises étaient peints en vermillon. Ce jaune doré, relevé d'un peu de vermillon, forme la couleur de l'aurore proprement dite, et s'élève ensuite, par différentes teintes de rouge, jusqu'au carmin au zénith. Le vermillon des tuiles, contre le bleu du ciel. Ciel, visage vermillon; joues vermillon(nes). Une longue robe de cachemire vermillon. »
arbre au vermillon ou vermillon = chêne kermès. « Te rappelles-tu quand grand-mère nous emmenait cueillir du vermillon du côté de Montmajour ? »
[comme signe de santé, de jeunesse ou de fraîcheur] « On eût dit que ses joues étoient peintes du vermillon de ces baies d'églantiers qui brillent au milieu des neiges. Ses joues étaient du plus beau vermillon. »
[comme signe d'émotion] « un léger ton de vermillon passa comme l'éclair sur ses joues pâles. »
pop., vieilli : anglais, à cause de l'habit rouge des soldats de la Grande-Bretagne. [couleur]

raout



(vieilli) grande réception mondaine. « Raout ministériel, parisien; donner un raout; inviter qqn à un raout. »

nocher



celui qui conduit une embarcation, une barque. « Conduire sa gondole en habile nocher ; deux fois le vieux Caron lui réclama l'obole. Comme il ne bougeait pas le nocher lui donna de son aviron dans les reins. »

catachrèse



procédé qui étend l'emploi d'un terme au-delà de ce que permet son sens strict. À cheval sur un mur.
métaphore dont l'usage est si courant qu'elle n'est plus sentie comme telle : les pieds d'une table, les ailes d'un moulin.

fish-eye

fish-eye



[photographie] objectif photographique à très grand angle (de 160° à 220°) qui donne des images déformées : toutes les lignes droites qui ne passent pas par le centre sont courbées.

hassidisme



de "hasid"=pieux. Mouvement religieux Juif, d'inspiration mystique et piétiste qui se développa en Pologne/Russie à partir de 1740. Se caractérise par une grande ferveur religieuse, une exubérance exprimée au niveau de la musique et de la danse. Tenue caractéristique : barbe, chapeau à large bord et long manteau noir.

moukère



femme maghrébine. « Les vedettes se croient obligées à des torsions de croupe et à des ballottements de la poitrine, du genre "moukère" qui plaît infiniment à ces salles d'Orientaux. La fatma, me fait signe de venir, de monter dans son gourbi... Elle me prend la main, la moukère, elle me la retourne, elle va me faire les lignes. »
pop : femme, maîtresse, prostituée. « Le citoyen se précipita sur le sac à main d'une dame et s'enfuit au pas de course. La mouquère se mit à brailler. »

cambuse



mar.: resserre contenant les vivres d'un équipage.
p. méton., fam.: cantine d'un chantier, d'une usine, etc.
restaurant bon marché : « il battait le pavé pour trouver une autre cambuse, où l'odeur de la cuisine déridât les visages. »
arg. pop : cabaret mal famé.
arg. pop : petite chambre misérable, taudis. « Quelle cambuse, quelle turne ! s'exclamait Durtal. »

resserre



endroit où l'on met à l'abri, où l'on range certaines choses (provisions, outils) (= remise, réserve). « Elle va chercher le lard à la resserre. »

bonneteau



escroquerie consistant à mélanger très rapidement trois cartes retournées et à faire deviner la place de celle qui a été désignée d'avance. « Un copain me fait le coup du bonneteau à toute vitesse. Je rigole. Je sais le faire. Dès que je sens que ses doigts s'embronchent je mets la main sur une carte comme sur un rat. »
p. métaph : « le suffrage universel est un bonneteau périodique dont les cartes sont tenues par des gredins. »
« le premier sortilège dont j'ai été victime à Prague, c'est celui du change, stupéfiant bonneteau où j'ai perdu la moitié de mon pécule. »

parentéral

parentéral



administration par injection et non par voie digestive (ou voie "entérale"). « Ce vaccin s'administre soit par voie buccale, soit par voie parentérale. »

Andromaque



femme d'Hector de Troie et mère d'Astyanax, fille du roi de Thèbes. Après la guerre de Troie, où Achille a tué Hector, elle devint l'esclave de Pyrrhus, fils d'Achille.
première grande tragédie de Racine, et l'une des pièces les plus jouées à la Comédie-Française.
position d'Andromaque : pour les anciens, il était connu qu'Andromaque, la femme du grand héros d'Homère, Hector, "chevauchait son époux". Le couple légendaire donne ainsi sa caution à une position pourtant controversée : l'homme y est en situation inférieure, la femme le domine et a la maîtrise du jeu. [personne]

Faust



alchimiste allemand du 16ème siècle et personnage éponyme de deux pièces de Goethe, considérées comme l'oeuvre la plus importante de la littérature allemande.
Résumé :
Faust, pour assouvir son ardent désir de savoir, a étudié toutes les sciences, y compris la magie et la nécromancie. En vain.
Accablé par l'insignifiance de son savoir, il signe un pacte avec Méphistophélès. Celui-ci doit l'initier aux jouissances terrestres et le servir fidèlement dans ce monde. En échange de cela, Faust s'engage à lui livrer son âme dès que,au lieu de chercher sans trêve de nouvelles jouissances, il dira paresseusement à l'instant qui passe "Arrête-toi, tu es si beau ! ".
Après ce pacte commence le voyage à travers une vie agitée.
Faust rencontre Marguerite, une pure et délicieuse jeune fille et demande au Diable de l'aider à la conquérir.
Cet amour sera si fort qu'il conduira la prude Marguerite à l'infanticide (elle noiera l'enfant de Faust, né du péché) et à la folie. Lorsque Faust et Méphisto tenteront de la délivrer du cachot elle préférera mourir et rejoindre Dieu.
A la fin, alors que l'âme de Faust doit revenir au diable, une armée céleste triomphe de Méphisto et emmène l'âme de Faust au Paradis : ils peuvent racheter quiconque a lutté pour s'élever.
Devant le trône de la Master Gloriosa, une pénitente nommée Marguerite, déjà pardonnée, intercède pour Faust. [personne]

nécromancie



divination par l'évocation des morts : « scène de nécromancie. Le procédé nécromantique doit certainement être classé parmi les plus anciens modes divinatoires. »
p. métaph: « tout regard habituel est une nécromancie et chaque visage qu'on aime, le miroir du passé. »

famulus



domestique, serviteur. « Faust retrouve son famulus Wagner comblé d'honneurs académiques. » « Mon famulus descend vous ouvrir, messieurs. »

famélique



qui souffre de la faim, qui est très maigre, décharné par le manque de nourriture. Auteur, écrivain famélique; chien famélique; estomac, ventre famélique. Un groupe de faméliques.
qui traduit, exprime la faim. Un air famélique. « Mes compagnons me regardaient avec des yeux faméliques. » « Un besoin famélique de simplicité et de vérité. »
qui est propre à faire souffrir de la faim, qui fournit des ressources très insuffisantes. « Cette famélique côte ligurienne. » « À supposer que ce triste et famélique bonheur eût pu faire envie à qui que ce fût. »

Méphistophélès



incarnation du diable, popularisée par Faust de Goethe. Il assiste le docteur Faust, dès lors que celui-ci lui promet son âme.
Goethe a transformé ce personnage médiéval en un symbole métaphysique. Pour que l’humanité ne s’endorme pas dans une paix trompeuse et affadissante, Méphistophélès reçoit de Dieu la liberté de jouer dans le monde le rôle de l’inquiétude féconde et créatrice. Il a donc sa place dans l’évolution progressive, comme un des facteurs essentiels, fût il négatif, de l’univers devenir. Il dit a Faust : « Je suis une part des forces qui veulent toujours le mal, et sans cesse créent le bien. »

cimier

cimier



ornement (panache, animal, symbole, etc.) fixé sur le sommet d'un casque et d'une coiffure en général. « Le casque fermé, chargé de cimiers blancs ; ce grand masque de Guinée, que j'ai toujours aimé et redouté en raison de son cimier monumental évoquant un signal de chemin de fer... »
p. méton.: le chef, celui qui mène le combat. Qu'il ait dans la bataille été le grand cimier. [habits]

chanstiquer



arg.: changer. « Ma tire dont j'ai chanstiqué les numéros. »

fovéa

fovéa



dépression centrale de la rétine au niveau de laquelle l'acuité visuelle est maximale (=macula).
fovéal : relatif à la fovéa. dépression, excitation fovéale; régions fovéales.

matassin

matassin



bouffon imitant comiquement des danses guerrières (=paillasse).
danseur comique. « J'avais préparé pour intermède une scène de matassins avec une poursuite bouffonne parmi le public. »
p. ext.: pers. ridicule, objet de moquerie. « N'avez-vous pas vu ces matassins, auxquels on a retourné leur habit, à la figure desquels on a convié la population à cracher ? »
médecin bouffon (=médicastre).
p. méton.: ancienne danse bouffonne. Danser les matassins.

écoduc

écoduc



passage permettant aux espèces animales, végétales, fongiques, etc. de traverser des obstacles issus de l'activité humaine (ex: mur, route, voie ferrée).

crapauduc : écoduc destiné aux amphibiens ou batraciens.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)