Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)

ergastule

ergastule



antiq. rom.: cachot, prison souterraine. « César laissa croupir Vercingétorix dans un ergastule avant de lui donner la mort par strangulation. » « Une plainte continue montait du fond des ergastules. »
p. ext.: prison, cellule où les conditions de vie sont particulièrement éprouvantes. « Le peu d'air corrompu qui emplissait le couloir pénétrait à grand peine dans ces ergastules infects »

amphigouri



texte ou discours obscur, embrouillé, peu intelligible. « Je n'ai rien compris à ce discours. C'est un amphigouri d'un bout à l'autre. »

peccamineux

peccamineux



qui est de l'ordre du péché; relatif au péché (=coupable, répréhensible). Acte peccamineux; pensée peccamineuse; maladie peccamineuse. « L’homosexualité demeure peccamineuse pour certains croyants. »
rare : qui est enclin à pécher, capable de faire le mal (=faillible, fautif).
p. méton.: nature, condition peccamineuse de l'homme. « Pour transcender sa condition peccamineuse... »

jusant

jusant



marée descendante (= ebbe). « À l'heure où le jusant découvre les côtes lointaines. » « Les rocs qu'ont usés les flots et les jusants, »
p. méton.: moment où se produit le jusant. « Au jusant, les bateaux amarrés près du rivage reposent sur le flanc. »
p. métaph.: « le flux et le jusant des transgressions de nos lois pénales. »

dilacérer



déchirer un tissu organique. « En dilacérant sous le microscope un nerf sciatique de grenouille, on constate qu'il est formé de fibres nerveuses. »
p. ext. déchirer avec violence, mettre en pièces de manière à rendre inutilisable.
p. métaph. : « Il a été mis en pièces, dilacéré au profit d'un arriviste sans scrupules. » « L'alcoolisme a fini par dilacérer et écharpiller son beau génie. »

burgau

burgau



coquillage univalve nacré. « L'estran onirique, étincelant de burgaux, de coraux, de cauris. »
nacre de ce coquillage. « Boîtes de burgau incrustées d'étoiles d'or. » « Des laques incrustés de burgau. »

burgauté
incrusté de nacre. Ébène burgauté, plateaux burgautés.
qui ressemble à la nacre du burgau. Nacre burgautée. « Une lumière mate, que tout absorbe, sauf les plateaux de nacre burgautée, qui la renvoient en jouant. »

galimatias



discours confus qui semble dire quelque chose mais ne signifie rien (=embrouillamini). « On pourrait résumer en quatre mots tout son galimatias. »
galimatias double : galimatias que ne comprend ni son auteur ni son destinataire.

caravansérail

caravansérail



en Orient et au Maghreb, vaste enclos entouré de corps de bâtiment où les caravanes de marchands font halte.
p. ext.: lieu fréquenté par un grand nombre d'étrangers. « Mon hôtel est comme un caravansérail ouvert à tous les voyageurs. » « Débouché direct de la route des Indes, Antioche était un immense caravansérail bigarré, rendez-vous de toutes les races, de tous les cultes. »

aigrefin



individu rusé et habile à duper autrui pour parvenir à ses fins (=escroc, chevalier d’industrie). « Je vis que j'avais affaire à un aigrefin à qui de pareils marchés étaient familiers. » « Une clientèle interlope, constituée d'aigrefins, de coupe-bourses et de coupe-jarrets. »
adj. : « On ne sait par quelle manoeuvre aigrefine il a obtenu ce poste. » « Partout retentit le son de sa voix aigrefine. »

haptonomie

haptonomie



mot issu du grec "haptein", le toucher, et "nomos", la règle, la mesure. Science récente permettant de créer une relation avec l'autre basée sur le toucher, sur les sensations tactiles. L'haptonomie est particulièrement utilisée en préparation à l'accouchement, la communication avec le foetus étant possible à travers le ventre de la mère.

le coup de pied de l'âne

le coup de pied de l'âne



coup du faible et lâche donné au fort mis dans l'impossibilité de se défendre. « Pourquoi cette charge malveillante, coup de pied de l'âne du ministre à l'ancien président ? »
l'expression est issue d'une fable de la Fontaine, "le lion devenu vieux", dans laquelle l'âne n'approche le lion et le frappe que lorsque celui-ci est agonisant.

géminé

géminé



litt.: double. « Seule la France a la vraie forme organique, géminée, à double climat : climats océanique, méditerranéen. »
groupé deux par deux sans être en contact. Baies, fenêtres géminées. « Des ogives soutenues par des colonnes géminées. »
disposé par paires. Feuilles, fleurs géminées.
réitéré. Actes, arrêts, commandements géminés.
lettres géminées : lettres doublées, dans les inscriptions et les médailles, pour indiquer que les mots abrégés sont au pluriel.
classe géminée : classe groupant deux classes de faible effectif et recevant l'enseignement d'un même maître.

compendieux



qui résume un ensemble de connaissances. « Il a rédigé une compendieuse note sur le sujet. »
p. ext.: bref, concis, mais néanmoins complet. « Un discours compendieux, clair, simple et intelligible. »
p. méton.: concis, qui s'exprime en peu de mots tout en n'omettant rien d'essentiel. « Peu parleur et compendieux quand il se mettait à parler. »

compendieusement :
brièvement, succinctement, mais sans rien omettre d'essentiel. « Je vais m'efforcer de présenter mon travail le plus compendieusement possible. »

abjection



état abject (=qui est rejeté et digne de l'être, et par conséquent, vil, méprisable). « Tomber dans l'abjection. Il vécut dans la débauche et l'abjection. »
rebut. « L'opprobre des hommes et l'abjection du peuple. »

zain

zain



cheval dont la robe, d'une seule couleur, ne présente aucun poil blanc. « Un grand pur sang zain de noir parfait. »
p. anal.: un chien zain.
qui n'a aucune marque de blanc. Bai, noir zain. « Les chevaux de course présentent d'assez nombreux exemples de poil zain »

chant du cygne



Dernière oeuvre d'un écrivain, d'un artiste, au sommet de sa perfection, avant le déclin ou la mort. « Le concert "Jazz at Massey Hall", enregistré à Toronto en 1953 par le quintet emblématique Gillespie - Parker - Powell - Mingus - Roach, est considéré comme le chant du cygne du bebop. »

bis

bis



d'un gris foncé, grisâtre : le moulin s'engourdissait sous son toit bis de farine. Un temps bis; un teint bis, une peau bise. Dentelle, mousseline bise; un tablier de toile bise; draps, sarraus bis.
pain bis : pain de qualité inférieure, de couleur gris-brun, à cause du son qu'il contient.
p. métaph. Le pain bis de + subst. abstr. : elle mangeait le pain bis d'une vie honnête... La philosophie de Lyon l'irritait; il ne put s'accoutumer au pain bis de la scolastique; il partit. [couleur]

sylphe

sylphe



créature ailée masculine, représentant l'esprit de l'air dans les mythologies celte et germanique. « Entendez-vous glisser dans l'air, sylphe léger comme une abeille, et rapide comme l'éclair ? »
p.. anal.: homme très mince, évoquant un être immatériel.
homme (notamment danseur) ou petit animal ailé qui rappelle un sylphe par sa prestesse, sa grâce déliée. « Le papillon, ce sylphe gracieux et léger qu'un rien blesse. »
fig.: créature de rêve, notamment homme idéal qui suscite un amour romantique, éthéré. « Partagée entre le désir brutal d'un homme et l'amour éthéré d'un sylphe. »
fig.: chose ou personne qui évoque un sylphe par sa vivacité, sa fugacité ou son caractère rêveur, poétique. « Ces plaisirs fugaces, sylphes de la jeunesse... »

miscellanées

miscellanées



recueil d'écrits divers, littéraires ou scientifiques. « Ces miscellanées, entre prescriptions et éclairages, se lisent avec plaisir. »
p. anal.: « j'ai pris l'habitude de prendre tous les jours des notes sur de petits carnets. Je puise ensuite dans ces miscellanées pour écrire mes articles. »

apologétique



champ d'études théologique ou littéraire consistant à défendre de façon cohérente une position. Un auteur s'engageant dans cette démarche est appelé "apologiste" ou "apologète" (ce dernier terme ayant une connotation plus religieuse).
partie de la théologie qui a pour but la défense de la religion.
qui contient une apologie; qui tient de l'apologie (apologie=justification ou éloge).

vermeil

vermeil



d'un rouge éclatant, légèrement plus foncé que l'incarnat et tirant sur le rouge cerise. Fruit, horizon vermeil; teinte vermeille. « Des feuilles d'un vert intense, parmi lesquelles saignait le rouge vermeil des baies. » « Stupéfaite et vermeille d'indignation. »
rougi par le sang. « Un champ de bataille, plus vermeil qu'un nuage où le soleil se couche. » Vermeil de sang. « L'épée au dur tranchant, belle et de sang vermeille. »
[en parlant d'une émotion, d'un sentiment intense] qui se traduit par la rougeur du teint. Colère vermeille. « L'amour que je sens, c'est l'amour puissant. C'est l'amour vermeil. »
[en parlant du coeur] empli d'émotions, de sentiments intenses. « Si je pouvais lancer au ciel froid et blême mon coeur brûlant et vermeil, je crois que dans la seconde Il réchaufferait le monde comme le soleil ! »
qui a l'éclat ou la couleur du vermeil, d'un ton d'or chaud, orangé ou jaune doré. « Raisin vermeil. » « La pêche aux chairs vermeilles. »
signe de bonne santé, de fraîcheur, de jeunesse. « Au risque de brunir un teint frais et vermeil, la fillette livrait sa joue en fleur aux baisers du soleil. » « La fraîcheur vermeille de son teint, d'un blanc un peu doré par le hâle. »
[en parlant d'un âge, d'une époque de la vie] « Ses quarante ans étaient vermeils. »
fig.: rire, sourire vermeil = rire, sourire éclatant, radieux. « Je coulais doucement ma jeunesse éternelle, Les sourires vermeils sur mes lèvres flottaient. »
[en parlant d'un son] éclatant, cristallin, vif. « Se peut-il que j'évoque avec des cris vermeils autant que des arbouses, la splendeur des matins, la chaleur des soleils, la gaîté des pelouses? »
carte vermeil [p. réf. à la médaille de vermeil] : carte SNCF réservée aux personnes âgées. P. ext: ce qui est réservé au troisième âge.
dorure en or moulu, qui se fait par l'application de l'or sur l'argent. « Ce que ton miroir te vend pour de l'or massif, n'est qu'une mince et légère feuille de vermeil. »
vernis vermeil = vernis rouge servant en peinture à donner de l'éclat aux ouvrages dorés ou en détrempe.
litt., p. anal. avec la couleur du vermeil : « Le ciel blond rouge comme du vermeil usé. »
vermeillet : légèrement vermeil, légèrement rouge, orangé ou jaune doré. « Cerises, roses vermeillettes. » [couleur]

rubéfier

rubéfier



rendre rouge. « Une goutte de sang frais et vif rubéfiait ses lèvres. » « Des sardines fraîches se rubéfient sur les braises du foyer. » « L'action des eaux d'infiltration a oxydé et rubéfié le sol. »

abat-son

abat-son



ensemble de lames insérées dans les baies d'un clocher pour rabattre le son vers le sol. « La tour du clocher, trouée de hautes ogives bouchées par des abat-son. » « La lumière qui pénétrait par les auvents inclinés des abat-sons. »
fig.: « j'aurais voulu voir ses yeux, au lieu de ces paupières en abat-sons. » « Il mit sa main en abat-son sur sa bouche. »

spéculaire

spéculaire



qui réfléchit la lumière comme un miroir. « Le mica est un minéral spéculaire. »
pierre spéculaire = pierre transparente qui servait de vitre dans l'Antiquité. « Les fenêtres du temple étaient fermées soit par des verres, soit par des pierres spéculaires, ces lames minces d'albâtre ou de gypse transparent. »
produit par un miroir, qui semble produit par un miroir. Image, réflexion spéculaire. « Les bars ne sont que verre, miroirs où la vie s'enfonce, multipliée, spéculaire, spectaculaire. »
écriture spéculaire = écriture dans laquelle les lettres ou les mots se suivent de droite à gauche comme s'ils étaient vus dans un miroir. Certains aphasiques écrivent ainsi.
hallucination spéculaire = autoscopie = phénomène hallucinatoire par lequel un malade se voit lui-même, extérieurement ou intérieurement (autoscopie externe, interne). « Les prétendus dons d'autoscopie des somnambules. »
plante herbacée à fleurs violettes (=miroir-de-Vénus). « On cultive la spéculaire comme plante d'ornement. »
spéculairement = à la manière d'un miroir. « Les surfaces métalliques réfléchissent toujours plus ou moins abondamment, à la manière d'un miroir, la lumière blanche qui les éclaire, et cette lumière blanche, ainsi réfléchie spéculairement, s'ajoute à la lumière qui a pénétré tant soit peu entre les particules du corps. »

somptuaire

somptuaire



droit : qui a pour objet de régler les dépenses des citoyens et plus particulièrement de restreindre les dépenses de luxe. « Vêtu de drap comme tous les bourgeois prudents qui obéissaient aux ordonnances somptuaires. »
[impôt] qui porte sur les biens de luxe; qui frappe les citoyens ayant un train de vie luxueux. Taxes somptuaires, impôts somptuaires.
relatif aux dépenses et plus particulièrement aux dépenses de luxe. « Son arrivée à l'Élysée fut marquée par plusieurs mesures somptuaires, qui firent réduire le train de vie de l'état. »
de luxe; qui est d'un luxe coûteux, excessif. « Le courage est un luxe; il faudrait le frapper d'un impôt comme tous les objets somptuaires. » « L'isolation d'une maison n'est pas une qualité somptuaire. »
fig.: qui présente un caractère de luxe inutile. « Tous mes efforts ont été vains, c'était une dépense purement somptuaire, un travail totalement inutile. »
arts somptuaires [p. oppos. aux arts utilitaires] = arts décoratifs de luxe (mosaïque, orfèvrerie, etc.) dont la finalité est essentiellement esthétique.

luneux

luneux



éclairé par la lune. « Soirées étoilées, ou luneuses, ou éclairées par les rayons bleus des lampes électriques. »

pétuner



vx ou p. plaisant.: fumer. « Ça, monsieur, lorsque vous pétunez, La vapeur du tabac vous sort-elle du nez Sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée? »
pétuneur = celui qui aime fumer, qui fume beaucoup. « Batailleurs, soiffards jamais désaltérés, pétuneurs, chanteurs et conteurs bien disants »

mélopée



chant monotone et triste. « Ils chantent une mélopée cadencée, un chant de gouffre, un chant de bagne. » « À la tombée du jour, les oiseaux chantaient leur mélopée. »

coruscant

coruscant



très brillant, scintillant. Lumière coruscante. « Les spectateurs feront bien de se munir de lorgnons fumés avant de contempler les parures "coruscantes". » [couleur]

coruscation : éclat lumineux vif et passager. La coruscation d'un météore. Coruscations de pierres précieuses. « L'éclat de la mer et ses coruscations enflammaient les lointains. »

pré carré



terres, domaine que l'on possède. Élargir son pré carré.
fig.: domaine d'influence. « La bourgeoisie parisienne défend son pré carré. » « L’intervention de la France au Mali relève d’une stratégie de défense du pré carré africain, face à l'influence de la Chine et du Moyen-Orient. »

cantilène



chant autrefois opposé comme chant profane au motet, chant religieux.
poème de forme brève, d'inspiration lyrique et aux harmonies douces.
p. ext.: chant simple et monotone. « Cet orphelin ne pleurait pas; il chantait une complainte, sans doute quelque cantilène rituelle. »
p. méton.: mélodie apparentée à celle de la cantilène. La cantilène d'un berger, d'une nourrice. « Le marchand d'escargots reprenait, en une cantilène indéfinie : "On les vend six sous la douzaine !" »

littérarité



fait d'être littéraire, d'un style qui fait preuve d'une grande culture en lettres. « Les critères de lisibilité et de littérarité ne sont pas antinomiques. » « L'emploi de telles formules est un indice de littérarité. »

fort Chabrol

fort Chabrol



en 1899, en marge de l'affaire Dreyfus, Jules Guérin, président de la Ligue antisémite, se barricade au 51 rue Chabrol à Paris. S'ensuit un siège de trente-huit jours par les forces de l'ordre, très médiatisé, communément appelé "Fort Chabrol".
situation où un individu – généralement armé, parfois avec otages – se retranche dans un immeuble entouré par les forces de l'ordre. « On a cru à un Fort Chabrol ce matin, lorsqu'un homme a brandi une arme au guichet de la gare. »

rubigineux

rubigineux



couvert de rouille. Métal rubigineux.
litt.: de couleur rouille. « Des nymphes aux longues tresses rubigineuses. » [couleur]

résipiscence



reconnaissance de sa faute, avec la volonté de s'amender (=regret, repentir). « Les alliés espéraient du gouvernement de Vichy des actes de résipiscence. »
amener qqn à résipiscence = le faire se repentir. « Il se fit fort d'amener le général à résipiscence »
venir à résipiscence = se repentir. « Zola, comprenant qu'il a été un peu énorme, vient à résipiscence. »
résipiscent = qui vient à résipiscence. « Les sanctions ne sont pas systématiques, les résipiscents sont pardonnés. »

synesthésie

synesthésie



trouble de la perception qui consiste en la manifestation d'une double sensation sous l'influence d'une stimulation unique. Ex: visualiser certaines lettres ou mots sous forme de couleurs (cf: synopsie). « Il était synesthète : pour lui, chiffres, lettres, mots et objets avaient des formes, des couleurs, voire des sons et des textures particuliers. »
« Dans l'être et le Néant, Sartre convie à d'étranges synesthésies : "Si je mange un gâteau rose, le goût est en rose... Je mange rose comme je vois sucré". »
synesthètes célèbres : Eisenstein, Nabokov, Hélène Grimaud.

achopper



heurter du pied.
faillir, échouer, buter sur. « Qu'un adulte instruit, lettré même, achoppe là où il n'y a pas ombre de difficulté, c'est un phénomène d'inhibition. »
s'achopper : « une difficulté à laquelle je m'achoppe pour l'instant. »

séide



qui manifeste un dévouement aveugle et fanatique (=partisan, sectateur). Mot tiré du nom propre "Zayd ibn", fils adoptif de Mahomet, qui dans la tragédie de Voltaire est un serviteur fanatique, aveuglément dévoué à son maître au point de commettre un crime. « Le séide d'un homme de pouvoir. » « Hitler et ses séides. »
adj.: « les sentinelles de la garde impériale avaient l'air séide. »
p. ext.: complice, acolyte.
séidisme : dévouement aveugle et fanatique. « Sa bravoure est le secret du séidisme qu'il inspire. »

chenu

chenu



qui a des cheveux blancs ou blanchissants. La tête chenue d'un vieillard ; sourcils chenus. « Une mousse chenue obstruait ses oreilles »
qui est marqué par l'âge, vieux. « Un homme s'avançait voûté, chenu, blanchi. » « Ces vieilles qui essayent encore sur nous leurs charmes chenus. » « L'âge moyen est pire que l'âge chenu : Les lézardes ne valent pas les ruines. »
[en parlant de la montagne, de la mer, d'arbres] = blanc, blanchi. Montagnes, ondes chenues; arbres chenus. « Bientôt là-bas, derrière l'épaule chenue du mont neigeux, l'aube va crever. » « Une mer azurée et chenue. »
"C'est du chenu" = c'est beau, de bonne qualité. « Mes souliers, ce qu'on fait de meilleur marché, c'est pas du chenu. » « Je vous conterai ma vie en détail. C'est du chenu. » [couleur]

haïku

haïku



poème japonais constitué d'un tercet (le premier et le dernier vers ont cinq syllabes, le deuxième sept).
« Désolation hivernale
je traverse un hameau
un chien aboie »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)