Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2793 mots)

cinépimastie



du grec "mouvement entre les seins", qui illustre une séquence de frottement de la verge dans le sillon mammaire.

néroli

néroli



[essence, huile de] néroli = essence extraite de la fleur d'oranger amer (bigaradier). « Une ou deux gouttes d'huile essentielle de néroli suffisent à apporter à la pâtisserie un arôme puissant de fleur d'oranger. » « Le néroli se pimente de safran pour donner à cette eau de Cologne piquant et personnalité. »
c'est la princesse de Nerola, Anne-Marie Orsini, qui mit à la mode l'essence d'orange amère comme parfum à la fin du XVIIe siècle.

aigrefin



individu rusé et habile à duper autrui pour parvenir à ses fins (=escroc, chevalier d’industrie). « Je vis que j'avais affaire à un aigrefin à qui de pareils marchés étaient familiers. » « Une clientèle interlope, constituée d'aigrefins, de coupe-bourses et de coupe-jarrets. »
adj. : « On ne sait par quelle manoeuvre aigrefine il a obtenu ce poste. » « Partout retentit le son de sa voix aigrefine. »

accastillage

accastillage



vx. château d'avant ou d'arrière d'un navire; l'ensemble des 2 châteaux : « une large coupée qui sépare l'accastillage de poupe de celui de l'avant, rend très facile l'embarquement des marchandises. »
p ext.: partie émergée d'un navire. « Il comparait les accastillages, regrettait les tours sur le pont et les hunes en entonnoir du Great Harry de 1514... » « L'ameublement des cabines, les tentures, les tapisseries, tout l'accastillage d'érable et de palissandre excita son admiration. »
ensemble des accessoires de pont (poulies, mousquetons, gouverne, etc). « Nous avons démonté et rangé dans la cabine les éléments d'accastillage, afin d'éviter qu'ils ne soient abîmés ou volés. »

embâcle

embâcle



formation d'un amoncellement, en particulier de glaçons ou de bois flottés, qui obstrue un cours d'eau.
p. méton.: cet amoncellement. « Les embâcles que fait naître l'accumulation des glaces. »

gloriette

gloriette



petite maison indépendante (=maisonnette, pavillon).
p. ext.: construction légère sur laquelle on fait grimper des plantes, utilisée comme abri de jardin (=tonnelle). « Des maisons avec leurs treilles, leurs gloriettes enguirlandées de clématite. »

sérendipité



fait de découvrir quelque chose "par accident", en cherchant autre chose. « Deux médicaments récents doivent leur développement à la sérendipité : le Botox, initialement utilisé contre les contractions involontaires des muscles des paupières, et le Viagra, conçu pour traiter l'angine de poitrine. »

obvie



qui vient naturellement à l'esprit; qui va ou qui semble aller de soi (=évident). « De cette froideur formaliste, la cause était obvie : un très subtil parfum janséniste fumait sous ces voûtes depuis trois cents ans. »

luciférine

luciférine



substance qui produit la luminescence chez certains insectes (luciole, lampyre, etc.) et poissons. Luciférine de luciole. « La femelle lampyre, pour attirer le mâle, agite dans la nuit le dessous de son ventre dont les annelets terminaux sont porteurs de luciférine. »

engouler

engouler



prendre brusquement dans sa gueule; avaler goulûment. « Ce chien engoule tout ce qu'on lui jette. »
hérald.: engoulé : motif (bande, croix, sautoir) dont les extrémités entrent dans des gueules d'animaux. « Sautoir engoulé de quatre têtes de lions. »

vernal

vernal



qui est propre ou relatif au printemps. « Le feuillage ondulait doucement sous la caresse de la brise vernale. » « Enfin le retour des hirondelles dans le ciel vernal. » « L'odeur vernale des vacances de Pâques. »
qui se produit au printemps. « Le vol vernal des cygnes. »
astron.: point vernal = point du lever de soleil le jour de l'équinoxe de printemps.
bot.: qui s'épanouit, fleurit au printemps. La gentiane vernale.
maladie, éruption, fièvre vernale = qui se manifeste au printemps.

volubile



qui parle beaucoup, vite et avec aisance. Parler de façon volubile; explication volubile. « D'une voix volubile, elle raconte son histoire. » Fig.: « le bruit volubile des eaux qui descendent vers la terre. »
plante dont la tige grêle s'enroule autour des corps voisins (ex: liseron, houblon, glycine).

synesthésie

synesthésie



trouble de la perception qui consiste en la manifestation d'une double sensation sous l'influence d'une stimulation unique. Ex: visualiser certaines lettres ou mots sous forme de couleurs (cf: synopsie). « Il était synesthète : pour lui, chiffres, lettres, mots et objets avaient des formes, des couleurs, voire des sons et des textures particuliers. »
« Dans l'être et le Néant, Sartre convie à d'étranges synesthésies : "Si je mange un gâteau rose, le goût est en rose... Je mange rose comme je vois sucré". »
synesthètes célèbres : Eisenstein, Nabokov, Hélène Grimaud.

dissension



opposition violente d'avis, de sentiments, d'intérêts (=divergence, désaccord). Dissensions, civiles, intestines, politiques. Fomenter, semer, la dissension; apaiser les dissensions. « Le parti est en proie à de graves dissensions internes. »
p. ext.: divergence d'idées, d'opinions (=dissentiment). « Il me semble que notre petite dissension nous a faits encore meilleurs amis qu'auparavant. » « Tu n'as pas eu d'ami meilleur que moi-même au milieu de nos dissensions. »

procrastiner



remettre quelque chose au lendemain (synon: ajourner). « Mon penchant à procrastiner... »
procrastinateur = atermoyeurs. « Les procrastinateurs de mon acabit sont de ceux qui ne finissent rien et ne commencent pas davantage. »
procrastination : tendance à différer, à remettre au lendemain une décision ou l'exécution de quelque chose (synon: ajournement, atermoiement).

lustrine



vieilli.: étoffe de soie.
étoffe de coton fortement apprêtée et glacée sur une face. « Une doublure de lustrine. De grands tabliers de lustrine. Ses bras maigres enfermés jusqu'au coude dans des manches de lustrine. Un portemanteau qu'un rideau de lustrine verte, courant sur une tringle, préserve de la poussière. »[habits]

étoupe

étoupe



résidu grossier de fibres textiles obtenu lors du traitement de la filasse, en particulier de chanvre ou de lin. « Tampon, mèche d'étoupe; l'étoupe d'un briquet. »
(vx.) mettre le feu aux étoupes = déclencher un conflit, déterminer des sentiments violents, des passions (=mettre le feu aux poudres)=> « le feu prend aux étoupes... »
étoupe noire (mar.) : filasse obtenue à partir de vieux cordages servant notamment au calfatage. On rend les planches de la coque étanches en introduisant à force l'étoupe dans les interstices.
d'étoupe, en étoupe [en parlant des cheveux, des poils] : touffus et emmêlés. Un vieil homme aux cheveux d'étoupe. Un colosse aux sourcils d'étoupe.
[en parlant d'une pers., de ses attributs] : sans force - « jambes d'étoupe », sans caractère, sans volonté : « en quelles mains d'étoupe le sceptre de Guillaume le Conquérant était-il tombé! »
de qui étouffe le bruit. « Le monde entier semble assoupi. Les voitures roulent dans l'étoupe »
brouillard épais, nuage. Le pilote en panne, s'enfonçant dans l'étoupe blanche, eût tamponné les sommets sans les voir.

étouper : garnir, remplir (quelque chose) avec de l'étoupe, dans le but de rendre étanche ou d'insonoriser. « étouper une clochette, il faut étouper les fentes du tonneau. La voie d'eau était trouvée, c'était le premier pas; l'étouper était le second » (=calfater).

échalier

échalier



échelle rustique placée contre une haie pour permettre de la franchir.
clôture faite généralement de branches d'arbre entrelacées pour empêcher les bestiaux de s'échapper. Franchir, sauter l'échalier. « Il passait d'un champ à un autre par-dessus les échaliers. » « Des claies nous barraient le passage, non pas claies en façon d'échalier, mais hautes grilles seigneuriales à flèches et buissons dorés. »
p. méton.: partie d'une clôture qui peut s'ouvrir ou se déplacer. « J'entendis l'échalier retomber en grinçant, »

fard



[islam] désigne ce qui est obligatoire (=wajib). Par exemple, faire la prière ou jeûner pendant le Ramadan font partie du fard. « Quiconque ne respecte pas le fard s'expose au châtiment d’Allah. »

clisse

clisse



petite claie d'osier ou de jonc qui sert à faire égoutter les fromages.
enveloppe d'osier tressé ou de jonc dont on entoure des bouteilles et des verres pour les empêcher de se casser.
lame de bois ou de carton servant à maintenir les os fracturés.
clisser : garnir de clisses (une bouteille). « Il nous offrit du vin de Sicile en bouteille clissée. »

brandon

brandon



espèce de flambeau fait avec de la paille tortillée. Un brandon de paille. Allumer des brandons. « Taïmaha, approchant de mon visage un brandon enflammé, se mit à m'examiner avec une extrême attention. »
corps enflammés qui s’élèvent d’un incendie. « Le vent poussait des brandons qui portaient l’incendie de tous côtés. »
fig.: ce qui provoque des troubles. Les brandons de la discorde. « Jeter le brandon de la discorde parmi les citoyens. » « Cet homme est un brandon de discorde. » « Cet écrit est un brandon de guerre civile. »

vésanie

vésanie



dérèglement d'esprit, folie. « Le poète nous a conduit à une situation-limite, vers une limite qu'on craint de dépasser, entre vésanie et raison. »

adret

adret



versant d'une montagne exposé au soleil, orienté au sud ou à l'est (contraire de ubac). « La ligne de crête sépare les deux versants d'ubac et d'adret, l'un déjà sombre, l'autre toujours ensoleillé. »

bisbille



querelle futile. « Elle passait sa vie à créer des brouilles et des bisbilles. »
être en bisbille avec qqn. = avoir un léger différend avec qqn. « Ces incidents nous mirent en bisbille, Thomas et moi. »

tabernacle

tabernacle



[du lat. tabernaculum, "tente"]
tente sous laquelle habitaient les Hébreux dans le désert.
p. anal.: fixer son, ses tabernacle = s'établir à (tel endroit). « J'ai été heureuse d'apprendre que vous avez définitivement choisi ce pays pour y fixer vos tabernacles. »
fête des Tabernacles (="Souccot" ou "fête des Tentes") : fête religieuse durant laquelle les Juifs habitent des cabanes de branchages en souvenir de l'Exode.
litt., poét. les tabernacles éternels = la demeure de Dieu. « Dieu, daigne m'accueillir dans les tabernacles éternels. »
tente qui abritait l'Arche d'alliance à l'époque de Moïse, avant la construction du Temple de Jérusalem. Tabernacle de L'Alliance ; Tabernacle originel. « Dieu se manifestait au tabernacle de l'alliance dans une colonne de nuée, et il y parlait à Moïse bouche à bouche. »
p. méton.: Arche d'alliance renfermant les tables de la Loi.
partie la plus retirée du Temple où se trouvait l'arche d'alliance (=Saint des saints).
cath.: ouvrage en forme d'armoire fermant à clef, généralement fixé au centre de l'autel, où sont conservées les hosties consacrées.
litt.: lieu ou pers. habité(e) par la présence divine. « Cela tombe sous le sens qu'il existe des tabernacles vivants, et que parfois nous soyons obligés d'adorer la présence visible de Dieu dans un homme. »
lieu ou pers. qui recèle qqch de sacré, de mystérieux ou de précieux. « Cette enfant, tabernacle de toutes les grâces. » « Les océans, tabernacles de la vie. »

déparer



vx.: dégarnir de ce qui pare, ôter une parure (≠ parer, décorer).
déparer la marchandise : choisir le dessus d'un panier de fruits ou d'autres denrées, prendre ce qu'il y a de plus beau. Emploi pronom.: « tout pâlit; l'autel se dépare. »
rendre moins agréable, altérer l'effet esthétique, l'harmonie d'un petit ensemble (=enlaidir, gâter). « Rien ne peut déparer une tête de quinze ans. » « Une façade déparée par un vilain ciment. »
fig.: « Ces âmes, inclinées à se regarder elles-mêmes, cherchent surtout à connaître les défauts et les vices qui les déparent, et les vertus dont elles se doivent orner. »

mellifluent

mellifluent



doux comme le miel (=melliflu). « Le parfum mellifluent du printemps. »
fig.: qui est empreint de douceur (notamment en parlant d'une façon de s'exprimer). « Le babil mellifluent des Andalous. »

entrelacs

entrelacs



ornement composé de motifs dont les courbes s'entrecroisent et s'enchevêtrent. « Un justaucorps de velours noir rayé d'entrelacs d'or. »
p. anal.: réseau formé de fils, de branches, se croisant les uns les autres. « Sous le meuble, un entrelacs de câbles. » « Le ciel limpide parmi les entrelacs de la vigne et des roses. »
fig.: enchevêtrement, imbrication. « L'entrelacs des intérêts privés, collectifs et étatiques. »

haptonomie

haptonomie



[du gr. "haptein", le toucher, et "nomos", la règle, la mesure] science de la communication par le toucher, les sensations tactiles. « L'haptonomie est particulièrement utilisée en préparation à l'accouchement, la communication avec le fœtus étant possible à travers le ventre de la mère. »

hypocoristique

hypocoristique



qui exprime une intention caressante, affectueuse, notamment dans le langage des enfants ou ses imitations. Usage, valeur hypocoristique d'un mot.
Les termes hypocoristiques sont produits par des suffixes dits "diminutifs" (ex: fillette), le redoublement (ex: chien-chien, fifille), l'abrègement (ex: Mado, Alex), ou le choix de termes conventionnellement hypocoristiques (ex: mon chou).

miscellanées

miscellanées



recueil d'écrits divers, littéraires ou scientifiques. « Ces miscellanées, entre prescriptions et éclairages, se lisent avec plaisir. »
p. anal.: « j'ai pris l'habitude de prendre tous les jours des notes sur de petits carnets. Je puise ensuite dans ces miscellanées pour écrire mes articles. »

diane

diane



sonnerie de clairon ou batterie de tambour exécutée à la pointe du jour pour réveiller les soldats. Battre, sonner la diane ; être réveillé par la diane. « Je dormais trop bien pour entendre l'orage, pas plus que les dianes de toutes ces villes en guerre. »
p. méton.: se lever à la diane (= à l'aube).

tautologie



répétition d'une même idée en termes différents dans certaines formules (=pléonasme). « Au jour d'aujourd'hui. » « Je l'ai vu de mes yeux. » « Monter en haut. »

trémuler



être agité d'un tremblement (=trembloter). « Le tintement du grelot trémula dans le silence nocturne, clair, régulier, couvrant le bruit des pas. »
p. métaph.: « il y a des moments où, pendant l'extraordinaire cérémonie, le petit frisson de la splendeur divine vous fait trémuler l'âme et où l'on se sent exalté, projeté hors de soi-même. »
trémulant: agité, parcouru d'un tremblement (=tremblant, tremblotant). « Du ruisseau débordé, on ne distinguait plus que les hampes des joncs, parcourues toutes au choc des eaux d'une ondulation trémulante et qui se propageait très loin. »

courir le guilledou



rechercher, multiplier les aventures galantes (=courir la prétentaine). « Sa fille courait le guilledou. »
coureur, coureuse de guilledou : personne de moeurs légères.

péréquation

péréquation



[du lat. "peraequare" : égaliser, niveler] répartition des charges, des impôts, etc., tendant à une égalité. « Les banques sont vent debout contre le projet du gouvernement de créer un fonds de péréquation, pour venir en aide aux collectivités locales. »
réajustement du montant des traitements et des pensions des fonctionnaires.
péréquation douanière = majoration des droits de douane pour ramener le prix d'un produit étranger au prix d'un produit local. Péréquation de prix.

chamarré



rehaussé d'ornements somptueux. « Gilet de velours chamarré d'or. » « Robes chamarrées de passementeries. »
[en parlant d'une pers.] vêtu d'un habit surchargé d'ornements. Académicien chamarré, laquais chamarré. « Notre postillon s'était chamarré de rubans printaniers qui flottaient ridiculement sur toute sa personne. »
couvert de décorations : « quatre médecins chamarrés de tous les ordres. »
p. métaph : « chamarrée de gloire révolutionnaire... »
p anal. [en parlant d'un inanimé] qui a des couleurs variées (=bigarré). « Oiseaux au plumage chamarré. »
p métaph.: mêlé, composé d'éléments disparates. « Le revoilà tout chamarré de royalisme et de catholicisme. » « La vie est chamarrée de désagréments. »
agrémenté, parsemé de. « Récits chamarrés d'anecdotes. » « Chalets chamarrés de vignes et de chèvrefeuilles. »

hanoucca



fête juive, aussi connue sous le nom de fête des Lumières, célébrée pendant 8 jours à partir du 25 du mois hébraïque de Kislev (novembre-décembre).
Elle marque la victoire des Maccabées (soldats juifs) contre l'oppression de la dynastie grecque des Séleucides, et est associée au « miracle de la fiole d'huile », permettant aux prêtres du Temple de faire brûler la menorah pendant huit jours avec une quantité d'huile à peine suffisante pour une journée.

exorde



(masc.) première partie d'un discours. Exorde d'une harangue, d'un plaidoyer. Exorde pompeux, solennel, véhément.
p. ext.: entrée en matière, introduction (à un entretien, à un écrit, à une composition musicale, etc.) Exorde d'un livre, d'un poème. « Foin des exordes, veuillez me parler de vous. »
fig.: commencement d'une chose. « Cette conception, qui fut comme l'exorde du monde. »

duègne



femme âgée, chargée de veiller sur la conduite d'une jeune personne. « Sous la surveillance d'une duègne; donner une duègne (à qqn). »
p. métaph.: « et vos sourires sont les duègnes de votre vertu. »
p. ext., péj.: vieille femme insupportable et gênante, généralement chargée de surveiller une jeune personne. « Une vieille, une sotte duègne; une duègne revêche. Une affreuse duègne. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2793 mots)