Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Voyagistes : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2534 mots)

écholalie



répétition systématique de paroles entendues. « L'écholalie, naturelle chez le jeune enfant, relève généralement chez l'adulte d'un trouble autistique. » « Affligé d'une énervante écholalie. »

sautoir

sautoir



pièce honorable figurant une croix de Saint-André (croix en forme de X). « Petit sautoir alésé. »
écartelé en sautoir : blason divisé en quatre parties par la réunion du tranché et du taillé.
p. anal.: figure ou objet en forme de croix.« On dispose deux traverses en X, ou en croix de St-André, et on assemble une extrémité de cette croix ou sautoir dans chacun des pieds du tabouret. »
en sautoir : objets disposés en forme de croix de Saint-André. « Au mur, deux os en sautoir... »
collier ou chaîne qui pend sur la poitrine. « Sa main était occupée sans cesse à enrouler autour d'un doigt le sautoir en jais qui retenait la montre. »
en sautoir : pendant sur la poitrine. « Porter ses lunettes en sautoir. »
fig.: porter son cœur en sautoir : afficher ses sentiments. « Ces discours où l'on porte son coeur en sautoir ne m'inspirent pas confiance. »

camaïeu

camaïeu



pierre fine, divisée en deux couches de même couleur avec des tons différents.
p. anal. : « sa robe est bleu pastel ornée de boutons en émail camaïeu ».
p. réf. aux deux couches superposées de cette pierre : peinture imitant le bas-relief, où l'on n'emploie que le blanc et le noir (=grisaille).
en camaïeu = en dégradé. « un motif peint en camaïeu ».
fig. : « le souvenir de l'entretien qu'ils y avaient eu y formait comme une toile de fond, mais estompée, lointaine, en camaïeu ».
p. ext.: technique picturale consistant à n'employer qu'une seule couleur avec des tons différents (=peinture monochrome). « plus naïf que les autres portraits d'Ingres, le portrait en camaïeu de sa première femme. »
p. méton : tableau peint suivant cette technique => « les camaïeux hallucinés de Goya » ; « des camaïeux beiges d'une grâce abstraite. »
oeuvre dont le style est fade et monotone.
p. métaph.: uniformité, monotonie : « considérant la tristesse du jour, le camaïeu morose de ses habits, il se sentit mélancolique » ; « ce scénario est trop gris, trop camaïeu. »[couleur]

quintessence



cinquième élément qui s'ajoute chez certains philosophes anciens aux quatre premiers (la terre, le feu, l'air, l'eau) et qui en assure la cohésion.
extrait le plus concentré, partie la plus subtile d'une substance. « Le temps, qui dépouillant encore nos armagnacs séculaires de tout ce qui n'est pas leur quintessence, leur donne cette couleur, cette saveur et cette chair sans rivales. »
p. métaph. « On croirait déguster des paysages extraordinaires, des quintessences de terroirs compacts et d'étincellement. »
fig.: forme la plus raffinée, la plus concentrée d'un être ou d'une chose. « C'est la quintessence de ce que je déteste le plus, des gens comme elle et comme son père! »
ce qu'il y a d'essentiel, de plus important dans un ouvrage, dans une oeuvre et que l'on présente sous une forme abrégée, résumée, condensée (=essentiel). « Il lit, annote, compile, rédige et enserre dans son cerveau la quintessence de quelques mille volumes qui garnissent sa chambre. » « La quintessence de son expérience et de ses réflexions. »
expression de ce qu'il y a de meilleur, de plus précieux dans qqch ou chez qqn. « L'amour pur, l'amour platonique, la quintessence de l'amour. » « Il est la quintessence du parfait gentleman, courtois et spirituel. »
subtilité excessive (dans l'expression). « Un énoncé sobre, sans quintessence ni pédanterie. »

purpurin

purpurin



de couleur pourpre ou voisine de la pourpre (=pourpré, pourprin). Lèvres purpurines. « Cette fraîcheur rosée, ces couleurs purpurines qui décorent les joues de la femme pendant son âge d'insouciance. » [couleur]

déparer



Dégarnir de ce qui pare, ôter une parure (anton. parer, décorer).
Déparer la marchandise = choisir le dessus d'un panier de fruits ou d'autres denrées, prendre ce qu'il y a de plus beau.
Rendre moins agréable, altérer l'effet esthétique, l'harmonie d'un petit ensemble (=enlaidir, gâter). « Rien ne peut déparer une tête de quinze ans. »
fig. : « une de ces femmes qui ne dépareraient pas une compagnie de grenadiers ; les autres [âmes], inclinées à se regarder elles-mêmes, cherchent surtout à connaître les défauts et les vices qui les déparent, et les vertus dont elles se doivent orner. »

sylphe

sylphe



créature ailée masculine, représentant l'esprit de l'air dans les mythologies celte et germanique. « Entendez-vous glisser dans l'air, sylphe léger comme une abeille, et rapide comme l'éclair ? »
p.. anal.: homme très mince, évoquant un être immatériel.
homme (notamment danseur) ou petit animal ailé qui rappelle un sylphe par sa prestesse, sa grâce déliée. « Le papillon, ce sylphe gracieux et léger qu'un rien blesse. »
fig.: créature de rêve, notamment homme idéal qui suscite un amour romantique, éthéré. « Partagée entre le désir brutal d'un homme et l'amour éthéré d'un sylphe. »
fig.: chose ou personne qui évoque un sylphe par sa vivacité, sa fugacité ou son caractère rêveur, poétique. « Ces plaisirs fugaces, sylphes de la jeunesse... »

industrieux



qui fait preuve d'habileté, d'adresse; qui a du savoir-faire, de l'ingéniosité. Artiste, manœuvre, ouvrier, peuple industrieux; insecte industrieux. « Le ver de terre tout nu, moins industrieux que l'huître, n'a pas l'intelligence de se revêtir d'une coquille. » Esprit, recherches, sensibilité industrieux(euses). « Un meuble de son industrieuse invention, lit pendant la nuit, et tour à tour tous les autres meubles pendant la journée. L'industrieuse profondeur des écrits de Mallarmé. »
qui fait preuve d'une activité intense et efficace. « Ce matin je me lève un peu fatigué mais le cerveau lucide, industrieux et voluptueusement actif. »

cabestan

cabestan



treuil à axe vertical autour duquel s'enroule un câble servant à tirer un fardeau.
p. métaph. : « le nez du daron, couperosé par l'alcool et tordu au cabestan des concupiscences les plus ordurières. »

eurythmie



beauté harmonieuse résultant d'un agencement heureux et équilibré, de lignes, de formes, de gestes ou de sons. « Le merveilleux type de beauté et d'eurythmie qu'est notre cathédrale française. » « L'harmonie, le balancement des lignes, l'eurythmie dans les mouvements apparaissent au rêveur comme des nécessités. »
p. ext.: harmonie d'une réalité naturelle. Eurythmie universelle. « L'eurythmie mystérieuse des mondes. »
méd.: régularité dans les battements du cœur.
fig.: équilibre, harmonie des facultés, des passions. « Une vie disposée selon les règles d'une belle eurythmie. »

eurythmique
relatif à l'eurythmie. Préoccupations eurythmiques.
qui a de l'eurythmie. « Un être vaste, immense, compliqué mais eurythmique. »

imbelle



qui n'aime pas la guerre; qui est impropre aux combats. Un peuple imbelle. « Des armes d'apparat, belles mais imbelles. »

parhélie

parhélie



phénomène d'optique atmosphérique dû à la réflexion de la lumière solaire sur les petits cristaux de glace présents dans certains nuages et qui se manifeste par des taches lumineuses irisées apparaissant à la même hauteur et de part et d'autre du soleil (syn.: faux soleil, chien du soleil). « Le parhélie, apparition de plusieurs soleils, est un phénomène très rare qui nécessite la présence de cristaux de glace dans l'atmosphère. »
fig.: pâle reflet, double amoindri de qqch ou de qqn. « La langue n'est qu'un portrait de l'homme, une espèce de parhélie qui répète l'astre tel qu'il est. » « Il n'est que le parhélie de l'homme que j'ai connu il y a vingt ans. »

matriciel



qui a rapport à la matrice et, par extension, qui a une valeur initialement nourrissante, formatrice et protectrice. « L'eau du lac, obscure, mystérieuse, matricielle. »
(anat.) qui a une fonction génératrice. « Les cellules tumorales perdent les caractères morphologiques de leurs cellules matricielles. »

empyrée

empyrée



(masc.) espace céleste considéré sous différents angles.
séjour de(s) Dieux et des bienheureux. « Quelque divinité précipitée sur terre des hauteurs de l'empyrée. » « De sa prison ton âme libérée, alla fleurir dans l'Empyrée »
(poét.) espace infini contenant les astres; plus particulièrement voûte céleste visible d'un point quelconque de la terre, limitée par l'horizon. « L'empyrée en tous sens par mille feux rayé. »
(fig.) « ces gens-là s'élèvent à des hauteurs considérables dans l'empyrée de la sottise et du mauvais goût. » « Il y avait un mot de ma mère qui nous paralysait ma soeur et moi : "C'est ridicule!"... dirigé contre nous, il nous précipitait de l'empyrée familial dans les bas-fonds où croupissait le reste du genre humain. »
monde imaginaire, lieu de délices. « Cette réflexion niaise le faisait retomber de l'empyrée sur la terre. »

géminé

géminé



litt.: double. « Seule la France a la vraie forme organique, géminée, à double climat : climats océanique, méditerranéen. »
groupé deux par deux sans être en contact. Baies, fenêtres géminées. « Des ogives soutenues par des colonnes géminées. »
disposé par paires. Feuilles, fleurs géminées.
réitéré. Actes, arrêts, commandements géminés.
lettres géminées : lettres doublées, dans les inscriptions et les médailles, pour indiquer que les mots abrégés sont au pluriel.
classe géminée : classe groupant deux classes de faible effectif et recevant l'enseignement d'un même maître.

bistre

bistre



suie. « Un lavis de bistre. »
couleur qui rappelle celle de la suie. « Le teint de ces jeunes personnes, vêtues à l'orientale, variait du bistre à l'olivâtre. »
fig.: « et sur le susdit registre, sans hésiter, sans émoi, à mon nom si terne et bistre, j'ajoutai : né Troubetzkoi, de ce jour, à table d'hôte, on fut plein d'égards pour moi... » [couleur]

hypégiaphobie



peur des responsabilités

grenaille

grenaille



graine utilisée pour nourrir la volaille et pour les semences. Semer des grenailles. Halle aux grains et grenailles. « Je ne connais que la terre que je retourne, et, dans mon tablier noué, le ruissellement sur mes doigts de la grenaille des semences. »
matière (le plus souvent métal) réduite en petits grains. Grenaille de fer, de liège; plomb en grenailles; lester un objet avec de la grenaille. « L'arme, avec une poire à poudre, de la grenaille et des capsules dans une boîte en fer-blanc. »

prolégomènes



longue introduction placée en tête d'un ouvrage, contenant les notions préliminaires nécessaires à sa compréhension. « J'ai lu avec grand soin les prolégomènes qui sont imprimés en tête de l'édition de Shakespeare. »
p. anal.: préambule, explication préliminaire, entrée en matière dans un exposé oral. « De grâce, Monsieur Grégoire... dit Julien qui s'impatientait de ces prolégomènes. »
ensemble de notions préliminaires nécessaires à l'étude d'une science, d'une question particulière. « Tous les philosophes, dans leurs prolégomènes, ont présenté la philosophie comme une science mal faite jusqu'à eux... »

sérendipité



fait de découvrir quelque chose "par accident", en cherchant autre chose. « Deux médicaments récents doivent leur développement à la sérendipité : le Botox, initialement utilisé contre les contractions involontaires des muscles des paupières, et le Viagra, prévu pour traiter l'angine de poitrine. »

agonir



(fam.) accabler. « Il agonit le nouveau venu d'injures, au point de m'apitoyer. » « Je croyais qu'il allait m'agonir, me traîner dans la boue mais rien du tout! Il semblait même heureux de me voir. »

aller au diable vauvert



Aller très loin.
L'expression vient du nom du château de Vauvert, construit pour Philippe le Bel, au sud de Paris. En conflit avec la papauté, le roi y menait joyeuse vie et s'y serait livré à des actes sacrilèges, ce qui donna à croire que le diable avait pris possession de l'endroit. Le roi mort, les rôdeurs s'emparèrent de l'endroit, et s'y risquer c'était alors aller "au diable Vauvert".

aménité



[En parlant d'un site ou du climat] Qualité de ce qui est agréable à voir ou à sentir, douceur. Ex: « nous parcourûmes cet archipel où l'aménité des rivages, la douceur et les parfums de l'air nous ravirent. »
P. ext. [En parlant d'une pers. ou de ses qualités morales, de son langage] Charme fait de douceur et de courtoisie. Ex: « au milieu de toutes ces privations, elle ne perdait rien de l'aménité de son caractère ; plein d'aménité ; l'aménité du caractère, aménité des manières, aménité des moeurs, aménité des propos... »
Par antiphrase (au plur.). Paroles déplaisantes, injures ou critiques. « échanger des aménités, se dire des aménités. »

fuligineux

fuligineux



[en parlant d'une flamme, de vapeurs] qui est chargé de suie. Flamme fuligineuse. « À la lueur de torches fuligineuses » « des matières fuligineuses provenant de la fumée du train. »
noirâtre comme la suie. Enduit, ciel fuligineux; atmosphère, clarté, couleur, tache, teinte fuligineuse. « Il a le teint brouillé et fuligineux. » « Un tableau fuligineux » « La lueur fuligineuse des chandelles. »
fig.: qui manque de clarté, obscur, confus. « La rhétorique fuligineuse de ces orateurs révolutionnaires. »
fuligine : suie. « Une teinture faite de noirs de fuligine, de gris de cendre. »
[couleur]

passementer

passementer



orner (un vêtement, une pièce d'ameublement) de passements, p.ext., d'une parure quelconque. « Un tablier passementé de perlures. Des corselets bleus tout passementés d'or. »
p. métaph.: « Le brouillard ne persista pas tard dans la matinée, le soleil commença par user inutilement contre lui quelques flèches qui le passementèrent de brillants, puis en eurent raison. »
fig.: orner, agrémenter. « Tous les jolis dictons, proverbes ou adages, dont nos paysans de Provence passementent leurs discours ».[habits]

ergastule

ergastule



antiq. rom.: cachot, prison souterraine. « César laissa croupir Vercingétorix dans un ergastule avant de lui donner la mort par strangulation. » « Une plainte continue montait du fond des ergastules. »
p. ext.: prison, cellule où les conditions de vie sont particulièrement éprouvantes. « Le peu d'air corrompu qui emplissait le couloir pénétrait à grand peine dans ces ergastules infects »

amphigouri



texte ou discours obscur, embrouillé, peu intelligible. « Je n'ai rien compris à ce discours. C'est un amphigouri d'un bout à l'autre. »

jusant

jusant



marée descendante (= ebbe). « À l'heure où le jusant découvre les côtes lointaines. » « Les rocs qu'ont usés les flots et les jusants, »
p. méton.: moment où se produit le jusant. « Au jusant, les bateaux amarrés près du rivage reposent sur le flanc. »
p. métaph.: « le flux et le jusant des transgressions de nos lois pénales. »

dilacérer



déchirer un tissu organique. « En dilacérant sous le microscope un nerf sciatique de grenouille, on constate qu'il est formé de fibres nerveuses. »
p. ext. déchirer avec violence, mettre en pièces de manière à rendre inutilisable.
p. métaph. : « Il a été mis en pièces, dilacéré au profit d'un arriviste sans scrupules. » « L'alcoolisme a fini par dilacérer et écharpiller son beau génie. »

burgau

burgau



coquillage univalve nacré. « L'estran onirique, étincelant de burgaux, de coraux, de cauris. »
nacre de ce coquillage. « Boîtes de burgau incrustées d'étoiles d'or. » « Des laques incrustés de burgau. »

burgauté
incrusté de nacre. Ébène burgauté, plateaux burgautés.
qui ressemble à la nacre du burgau. Nacre burgautée. « Une lumière mate, que tout absorbe, sauf les plateaux de nacre burgautée, qui la renvoient en jouant. »

galimatias



discours confus qui semble dire quelque chose mais ne signifie rien (=embrouillamini). « On pourrait résumer en quatre mots tout son galimatias. »
galimatias double : galimatias que ne comprend ni son auteur ni son destinataire.

célérité



rapidité, promptitude dans l'exécution. « Les travaux ont été conduits avec célérité. » « Merci de votre célérité à me venir en aide. »
vitesse de propagation d'un phénomène ondulatoire.

le coup de pied de l'âne

le coup de pied de l'âne



coup du faible et lâche donné au fort mis dans l'impossibilité de se défendre. « Pourquoi cette charge malveillante, coup de pied de l'âne du ministre à l'ancien président ? »
l'expression est issue d'une fable de la Fontaine, "le lion devenu vieux", dans laquelle l'âne n'approche le lion et le frappe que lorsque celui-ci est agonisant.

compendieux



qui résume un ensemble de connaissances. « Il a rédigé une compendieuse note sur le sujet. »
p. ext.: bref, concis, mais néanmoins complet. « Un discours compendieux, clair, simple et intelligible. »
p. méton.: concis, qui s'exprime en peu de mots tout en n'omettant rien d'essentiel. « Peu parleur et compendieux quand il se mettait à parler. »

compendieusement :
brièvement, succinctement, mais sans rien omettre d'essentiel. « Je vais m'efforcer de présenter mon travail le plus compendieusement possible. »

martingale



jeu : coup consistant à doubler la mise qu'on a perdue au coup précédent. Jouer la martingale à la roulette.
fig.: « il s'enfonce toujours plus avant dans ses malheureuses combinaisons et poursuit une folle martingale, au bout de laquelle ne se sont jamais trouvés que la ruine et le désespoir... »
habillement : patte, semblable à une demi-ceinture, placée dans le dos d'un vêtement pour en retenir l'ampleur ou pour marquer l'emplacement de la taille. « Il la tenait par la martingale de son petit paletot marin. »

chant du cygne



Dernière oeuvre d'un écrivain, d'un artiste, au sommet de sa perfection, avant le déclin ou la mort. « Le concert "Jazz at Massey Hall", enregistré à Toronto en 1953 par le quintet emblématique Gillespie - Parker - Powell - Mingus - Roach, est considéré comme le chant du cygne du bebop. »

bis

bis



d'un gris foncé, grisâtre : le moulin s'engourdissait sous son toit bis de farine. Un temps bis; un teint bis, une peau bise. Dentelle, mousseline bise; un tablier de toile bise; draps, sarraus bis.
pain bis : pain de qualité inférieure, de couleur gris-brun, à cause du son qu'il contient.
p. métaph. Le pain bis de + subst. abstr. : elle mangeait le pain bis d'une vie honnête... La philosophie de Lyon l'irritait; il ne put s'accoutumer au pain bis de la scolastique; il partit. [couleur]

miscellanées

miscellanées



recueil d'écrits divers, littéraires ou scientifiques. « Ces miscellanées, entre prescriptions et éclairages, se lisent avec plaisir. »
p. anal.: « j'ai pris l'habitude de prendre tous les jours des notes sur de petits carnets. Je puise ensuite dans ces miscellanées pour écrire mes articles. »

épectase



décès pendant l'orgasme. « Le président Félix Faure, la plus célèbre victime d'épectase. »

apologétique



champ d'études théologique ou littéraire consistant à défendre de façon cohérente une position. Un auteur s'engageant dans cette démarche est appelé "apologiste" ou "apologète" (ce dernier terme ayant une connotation plus religieuse).
partie de la théologie qui a pour but la défense de la religion.
qui contient une apologie; qui tient de l'apologie (apologie=justification ou éloge).

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2534 mots)