Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2716 mots)

avoir maille à partir



avoir un différend (avec qqn), des difficultés (avec qqch). « Avoir maille à partir avec la justice. »
La "maille" était au Moyen Âge le nom de la petite monnaie, et "partir" a ici le sens de "partager".
en argot, maille désigne argent (monnaie). « Il me faut de la maille. »

gabegie



gaspillage résultant d'une mauvaise gestion. « Il faut mettre un terme à cette gabegie financière. »

chanterelle

chanterelle



première corde, la plus fine et la plus aiguë dans un instrument à manche. La chanterelle d'une guitare, d'un luth, d'un violon. « Dans le fond, un violon accordait sa chanterelle, qui jetait de petits cris plaintifs. »
voix de chanterelle : voix très haute.
fig. appuyer sur la chanterelle : insister vivement sur un point sensible ou important pour convaincre quelqu'un. « Sans vouloir trop appuyer sur la chanterelle, j'ajouterais que... »
fig. et fam. : « ne haussez pas tant la chanterelle ; je vous ferai baisser la chanterelle » => ne le prenez pas si haut, je vous ferai baisser le ton, je vous rabattrai le caquet.

esperluette

esperluette



logogramme "&", résultant de la ligature du e et du t par les copistes médiévaux (="perluète", "esperluète" ou "et commercial").

grégaire



qui vit en groupe, en troupeau. Animaux, plantes, arbres grégaires.
instinct grégaire = tendance instinctive qui pousse des individus d'une même espèce à se rassembler et à adopter un même comportement. « La foule obéit à un instinct grégaire inné à l'homme comme aux autres espèces animales. Le même instinct grégaire qui pousse les moutons dans les champs à entourer la brebis sur le point d'agneler. »
fig.: qui résulte de la vie en communauté et qui est propre à la foule. Sentiment, opinion grégaire. « Je ne sais quelle méchanceté grégaire m'apparente aux brutes du hameau. » « Les enfants qui vivent en commun ont tous ce que les philosophes appellent l'âme grégaire. Ce caractère grégaire est à la fois le danger ou le bienfait possible de l'éducation en commun. »
péj.: qui tend à suivre docilement les impulsions du groupe (=moutonnier). Tendance, mentalité grégaire. « Le foudroyant succès d'un tel homme restait hors de proportion avec son mérite et s'expliquait par la veulerie, l'esprit grégaire du public. »

grégarisme : tendance à vivre en groupe, à suivre les impulsions du groupe. « L'homme n'a aucune raison de se marier, il le fait par grégarisme. Il est donc assez naturel que la loi fasse à l'homme, dans le mariage, une situation plus belle qu'à la femme. »

grégarité : état de ce qui est grégaire. La grégarité des citadins.

In varietate concordia

In varietate concordia



devise de l'Union européenne.
en français, ces mots latins signifient "unie dans la diversité". Ce sont les particularités individuelles de chaque membre qui font la force et la richesse de l'Union.

Ariane

Ariane



femme, amante abandonnée (par réf. à l'héroïne de la mythologie abandonnée par Thésée dans l'île de Naxos). « Tu n'es pas de celles qu'on délaisse ; le rôle d'ariane ne te va point, mais bien celui de Circé. »

fil d'ariane :
fil conducteur, moyen permettant de ne pas se perdre dans les complications d'une situation (p allus. au fil qu'Ariane donna à Thésée pour sortir du labyrinthe). « C'est Lamarck qui, avec sa théorie de l'évolution, a trouvé le fil d'Ariane du labyrinthe universel. »
p ext.: aide à la navigation pour les visiteurs d'un site internet. « Le fil d'Ariane permet de voir le chemin parcouru depuis la page d'accueil. »

abonnir



rendre bonne une chose antérieurement mauvaise, rendre meilleure une chose déjà bonne. « Les caves fraîches abonnissent le vin. » « Le feu défriche les terrains propices aux prochaines semailles et, en passant, les abonit. »
devenir bon, devenir meilleur. « Le vin s'abonnit en vieillissant. » « Cette liqueur n'a pas abonni en vieillissant. » « C'est un méchant homme qui n'abonnira jamais. »

camaïeu

camaïeu



pierre fine, divisée en deux couches de même couleur avec des tons différents.
p. anal. : « sa robe est bleu pastel ornée de boutons en émail camaïeu ».
p. réf. aux deux couches superposées de cette pierre : peinture imitant le bas-relief, où l'on n'emploie que le blanc et le noir (=grisaille).
en camaïeu = en dégradé. « un motif peint en camaïeu ».
fig. : « le souvenir de l'entretien qu'ils y avaient eu y formait comme une toile de fond, mais estompée, lointaine, en camaïeu ».
p. ext.: technique picturale consistant à n'employer qu'une seule couleur avec des tons différents (=peinture monochrome). « plus naïf que les autres portraits d'Ingres, le portrait en camaïeu de sa première femme. »
p. méton : tableau peint suivant cette technique => « les camaïeux hallucinés de Goya » ; « des camaïeux beiges d'une grâce abstraite. »
oeuvre dont le style est fade et monotone.
p. métaph.: uniformité, monotonie : « considérant la tristesse du jour, le camaïeu morose de ses habits, il se sentit mélancolique » ; « ce scénario est trop gris, trop camaïeu. »[couleur]

diaphane



qui laisse passer à travers soi les rayons lumineux.
pur et limpide, léger et vaporeux. « Un ciel, une brume, une mer, une lueur, une nuit, une ombre diaphane. »
Délicat et fragile d'apparence : « elle n'avait pas changé : elle était blonde, diaphane et élégante comme autrefois. » [couleur]

Yad Vashem

Yad Vashem



mémorial des victimes de la Shoah. Il a été bâti à Jérusalem en 1953, suite à la Loi du mémorial votée par le parlement israélien, la Knesset.

turgide



gonflé, enflé. « Il se releva, la face turgide et rougie, moins par la colère que par un effort inattendu. »
p. métaph : « Turgide d'orgueil. »

simarre

simarre



longue robe d'apparat portée par les notables, les seigneurs et notamment par les sénateurs vénitiens. « Des seigneurs en simarre de velours. »
p. anal., littér.: longue robe de femme. « Elle sanglote, la tête appuyée contre une colonne, les cheveux pendants, le corps affaissé dans une longue simarre brune. »
robe de dessous portée par certains magistrats ou professeurs d'université. « La simarre rouge des professeurs de droit. »[habits]

solive

solive



pièce de charpente soutenant les lattes du plafond et le plancher de la pièce au-dessus. Solive apparente, peinte, plâtrée, saillante, sculptée; solive de chêne, de fer. « Aux solives noires du plafond s’accrochaient des ustensiles de ménage. »

soliveau
petite solive. « Des poutres et des soliveaux en bois de châtaigner. »
homme dépourvu d'autorité, ne sachant pas se faire respecter (=fantoche). « Je ne serai pas un président soliveau. »

girandole

girandole



faisceau de plusieurs jets d'eau
pyrotechnie : gerbe de fusées partant d'une roue tournant autour d'un axe vertical et donnant lieu au bouquet. « Chacun poussa des exclamations qui partirent comme les fusées d'une girandole. »
décoration : chandelier à plusieurs branches disposées en forme de pyramide, souvent orné de pendeloques de cristal. « Une girandole à trois branches éclaire ce curieux oratoire. »
p. méton.: branche de la girandole. « Je courus dans la pièce voisine et vis remuer les girandoles des chandeliers. »
valeur d'adj.: « de chaque côté de la cheminée était fixée une lampe girandole en porcelaine. »
p. métaph.: « des floraisons courent en girandoles et en espaliers. » « Une délicieuse girandole d'azur. »
[p. réf. aux pendeloques de cristal qui décorent souvent les girandoles] ensemble de pierres précieuses, disposées en pendants d'oreille. « Toutes les filles d'Archidona portent aux oreilles de longues girandoles ornées de pierres de couleur. »

palingénésie



de palin, "nouveau", et genesis, "génération", "naissance".
régénération, renaissance, résurrection.
retour éternel des mêmes événements, la renaissance des mêmes individus dans l’humanité, ou l’accès de l’âme à une vie supérieure.
p.anal.: transformation profonde et salutaire d'un individu ou d'un groupe d'individus qui s'apparente à une totale renaissance. « Ma convalescence merveilleuse fut une palingénésie. Je renaquis avec un être neuf, sous un ciel neuf et au milieu de choses complètement renouvelées. »
philos.: doctrine selon laquelle l'histoire des peuples est la reproduction d'une même suite de révolutions dont la succession tend à réaliser une fin générale et providentielle de l'humanité.

palingénèse : apparition, chez l'homme ou l'animal, de caractères morphologiques hérités d'ancêtres éloignés et qui n'étaient pas manifestes chez les individus des générations intermédiaires.

palingénésique : qui concerne la palingénésie. Dogme palingénésique.
p. plaisant.: propre à refaire, à reconstituer un homme. Dîner palingénésique.
adepte de la palingénésie. « Les palingénésiques, mythiques et autres panthéistes, qui croient échapper au formidable anathème... »

cluse

cluse



vallée creusée perpendiculairement dans une montagne par une rivière.
cluse morte : cluse qui n'est plus traversée par une rivière.

caudataire

caudataire



qui porte la queue de la robe ou du manteau d'un grand personnage (cardinal, roi, reine, etc.) lors des cérémonies (=porte-queue). Gentilhomme caudataire. « Les cardinaux s'avancent, deux caudataires portent leur queue violette. »
p. métaph.: courtisan servile. « Le ministre et son cortège de caudataires. » « Il faut empêcher la France de devenir une seconde Autriche, une caudataire de l'Allemagne. »

Perséides

Perséides



pluie d'étoiles filantes se produisant chaque année entre le 20 juillet et le 25 août. Il s'agit de débris de la comète Swift-Tuttle qui rencontrent l’atmosphère terrestre. « Passionnés des étoiles, ne manquez pas la grande pluie annuelle des Perséides ! »
l'essaim (ou pluie) des Perséides est surnommé « Les Larmes de saint Laurent », car il atteint son intensité maximum le 10 août, date de la fête de Saint-Laurent de Rome.

pampre

pampre



branche, rameau de vigne portant ses feuilles, ses vrilles et, souvent, ses grappes de raisin. « La brise remuait les pampres de la tonnelle. » « La vigne suspend à toutes les branches ses vrilles fantasques et ses pampres découpés comme un ornement arabe. » « La treille où sous l'ombre du pampre a rougi le raisin. »
p.méton., litt., poét.: le raisin, la vigne. « Les fruits y sont délicieux, les pampres, d'une grosseur et d'un goût exquis. » « Le jus enivrant du pampre au fruit vermeil. » « Tonnelle couverte de pampres. »
représentation ornementale du pampre. Pampres en fer forgé; festons de pampres; un calice décoré de pampres.

marcescent

marcescent



[du lat. marcescere, «se flétrir, se faner»]
qui se flétrit sur la plante sans s'en détacher. Arbre à feuilles marcescentes. « Les chênes, les châtaigniers, les charmes et les hêtres sont des arbres à feuillage marcescent, car ils conservent leurs feuilles sèches une bonne partie de l’hiver. »
qui (ou dont le feuillage) se fane et se dessèche. Carotte marcescente ; chêne marcescent. « Aux fleurs marcescentes du minuscule parterre, elle laisse un pitoyant regard. »

suède

suède



cuir dont le côté chair utilisé à l'extérieur a été poncé de façon à prendre un aspect velouté (=daim). Gants de suède.
de la couleur naturelle du suède, d'un ton fauve ou brun clair. « Les jolies teintes rouille, feuille morte, suède, qui sont sobres et distinguées. »
▪ suédé
[en parlant d'une peau] apprêté selon le procédé donnant le suède. « Du chevreau suédé. »
[en parlant d'un tissu, d'un papier, d'une surface] qui a l'aspect du suède. « Mallette en cuir, intérieur suédé. »
▪ suédine
tissu ayant l'aspect du suède, utilisé en confection ou pour doubler certains objets (sacs, mallettes, etc.). « Blouson en très belle suédine marine. »

lige

lige



[moy. âge, en parlant d'un vassal tenant un fief] étroitement obligé vis-à-vis de son seigneur. Homme(-)lige. « Bertrand resta seul maître du comté, lui qui s'était reconnu l'homme-lige du roi. »
p. méton.: qui est possédé sous la charge de l'hommage-lige.
p. anal. [dans l'expr. "homme-lige"] qui est inconditionnellement dévoué à qqn ou qqch. L'homme-lige du président, du système. « Elle était mon homme lige, mon second, mon double : nous ne pouvions pas nous passer l'une de l'autre. »
p. plaisant.: « Montégut, ce littérateur-lige de la Revue des Deux Mondes. »

bistre

bistre



suie. « Un lavis de bistre. »
couleur qui rappelle celle de la suie. « Le teint de ces jeunes personnes, vêtues à l'orientale, variait du bistre à l'olivâtre. »
fig.: « et sur le susdit registre, sans hésiter, sans émoi, à mon nom si terne et bistre, j'ajoutai : né Troubetzkoi, de ce jour, à table d'hôte, on fut plein d'égards pour moi... » [couleur]

dais

dais



tenture fixée ou déployée au-dessus d'une estrade, d'un trône (=baldaquin), d'un lit (=ciel-de-lit), d'un autel, d'un catafalque. Tendre un dais. « Un lit de garçonnet, avec son petit dais en forme de tente militaire. » « Un dais seigneurial coiffé de plumes. »
symbole du pouvoir. « Anathème sur toi, sur ton trône et ton dais! »sous le dais : sur le trône, au faîte du pouvoir et des honneurs.
ouvrage de pierre ou de bois en forme de petite voûte, au-dessus d'un siège, d'une statue, etc. « Des niches de saints surmontées de dais richement sculptés. »
liturg.: étoffe tendue, soutenue par quatre montants, sous laquelle on porte le saint sacrement dans les processions, ou sous laquelle on recevait les rois dans une église. Dais de la procession, du saint sacrement, liturgique; marcher sous le dais; sous un dais d'or.
litt.: abri, chose en forme de voûte qui recouvre. « Le dais bleu du ciel. » « Le dais sombre du feuillage. » « Sous le dais mouvant des nuées lourdes. » « Les branches retombantes du cèdre forment une sorte de dais. »

fuligineux

fuligineux



[en parlant d'une flamme, de vapeurs] qui est chargé de suie. Flamme fuligineuse. « À la lueur de torches fuligineuses » « des matières fuligineuses provenant de la fumée du train. »
noirâtre comme la suie. Enduit, ciel fuligineux; atmosphère, clarté, couleur, tache, teinte fuligineuse. « Il a le teint brouillé et fuligineux. » « Un tableau fuligineux » « La lueur fuligineuse des chandelles. »
fig.: qui manque de clarté, obscur, confus. « La rhétorique fuligineuse de ces orateurs révolutionnaires. »
fuligine : suie. « Une teinture faite de noirs de fuligine, de gris de cendre. »
[couleur]

nitide

nitide



resplendissant, brillant. « cette blancheur presque nitide, presque lumineuse ».
fig.: « Un discours nitide, éloquent et juste. »
nitidité: luminosité, éclat. « L'impulsion créatrice, le tonus du vouloir, l'équilibre raisonné ont en lui toute leur nitidité, toute leur vigueur ».

ab irato



fait sous l'emprise de la colère. « Il me rendit le manuscrit, çà et là déchiré, marqué ab irato de parenthèses et de traces au crayon. »

fard



[islam] désigne ce qui est obligatoire (=wajib). Par exemple, faire la prière ou jeûner pendant le Ramadan font partie du fard. « Quiconque ne respecte pas le fard s'expose au châtiment d’Allah. »

diatribe



critique amère et violente. Partir, se lancer dans une diatribe; longue, violente diatribe. « Une violente diatribe contre le régime. »
critique par écrit (=pamphlet, libelle). « La publication dans le Figaro d'une diatribe contre le gouvernement. »

dilection



amour tendre et purement spirituel porté à qqn. « C'était son enfant préféré, son fils de dilection. »
préférence parfois secrète pour qqn ou qqch. « Une profonde dilection pour la poésie. » « Il témoignait à cette dame une dilection spéciale. »

tintinnabuler

tintinnabuler



produire un son léger aux harmonies aiguës et cristallines. « Les grelots tintinnabulaient agréablement au pas ferme et régulier des chevaux. »

oxymore



en rhétorique, réunion de deux mots de sens opposés (=oxymoron). Ex: une obscure clarté. « L’oxymore permet d’associer les oppositions, de réunir les contraires. »

se goberger



se moquer, se gausser (de). « Il se gobergeait de ces gens-là. »
prendre ses aises, se divertir. « Nous pourrions nous amuser, danser, rire et nous goberger de toutes les façons. »
s'empiffrer, bâfrer. « Des fêtards se gobergeaient d'oursins, sur le trottoir, avec un verre de blanc. » « Cependant les boches se gobergeaient en France, mangeaient notre cuisine, prenaient du ventre, buvaient nos vins. »
nourrir, entretenir (qqn) à sa table. « Il ne foutrait rien, et c'est moi qui le gobergerais! »

reptation

reptation



action de ramper. « Les serpents se déplacent par reptation. »
reptation prosternée : marche sur les mains et les genoux, les épaules plus basses que les hanches.
p anal.: « Le serpentement de la rivière devient la voracité tentaculaire, la reptation qui tout à coup s'élance pour enlacer et engloutir les montages ivres. »
fig.: « Son parcours scolaire, longue et douloureuse reptation... »

turquin

turquin



bleu foncé et mat, tirant sur l'ardoise. Yeux bleu turquin, velours turquin. « La chambre est ouverte au ciel bleu-turquin. » « Les faïences brillaient toujours de leur bleu turquin délicat. »

vitulin

vitulin



qui évoque un veau, l'aspect d'une tête de veau. « Un homme sec, à la tête menue et à la figure vituline. »
p ext.: inexpressif, sans énergie, passif. « Il a les yeux tombants, une bouche écrasée, les cheveux mal coiffés, l’air vitulin dès le matin. »

obérer



accabler d'une lourde charge financière, endetter jusqu'à la ruine. « Les dettes qui obérent les petits entrepreneurs. » « Si riche que fût l'Espagne, ses charges l'obéraient. » « Je règle tous les frais pour éviter qu'elle ne s'obère. »
obérer de/par des dettes. « Son patrimoine est obéré par des dettes hypothécaires qui l'empêchent d'en bénéficier. »
p. anal.: accabler d'une lourde charge, constituer une entrave à qqch. « De nouvelles difficultés obèrent nos recherches. » « Le départ des jeunes obère les possibilités de renouvellement du secteur. » « Une pareille jeunesse obère gravement l'avenir du pays... » « Arnaud est un talent obéré par son tempérament. »

zéphyr

zéphyr



vent d'ouest; p. ext., vent doux et agréable. Doux, frais, léger, tiède zéphyr; au moindre zéphyr; parfum, souffle du zéphyr. « Je vois de clairs rameaux bercés par le zéphir. » « Le zéphyr amoureux murmure faiblement dans les bois ténébreux. »
myth. grecque: dieu du vent d'ouest, généralement représenté sous la forme d'un jeune homme aux ailes de papillon. Le zéphyr ailé.
plur.: fils du dieu du vent d'ouest. « Des invocations à Vénus, aux Zéphyrs et aux Amours. »
p. ext.: vent fort, désagréable. « Dans la petite rue bien resserrée, il passait un zéphyr glacial. »
fig.: tendance, impulsion. « Un petit zéphir de fortune lui tourne la tête. »

tissu de coton façonné utilisé dans la confection de vêtements légers, de sous-vêtements. « Il se montre sur le seuil, culotté d'un caleçon de zéphir rayé mauve. »
laine zéphire = laine moderne filée et retordue avec des fils de différentes couleurs.

déréliction

déréliction



solitude morale, en particulier par rapport à Dieu. « Noël terrible. Tristesse énorme, sensation d'une solitude, d'une déréliction effroyables. »
au plur., rare: cas ou moment de solitude morale. « Ce nouveau monde "plan" où pas une tête ne dépasse ne génère-t-il pas de nouvelles dérélictions ? »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2716 mots)