Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)

demi-teinte



teinte intermédiaire entre le clair et le foncé, entre l'ombre et la lumière. « Dans ces demi-teintes si lumineusement obscures auxquelles Rembrandt excellait. »
p. métaph: « nier l'existence des sentiments tièdes parce qu'ils sont tièdes, c'est nier le soleil tant qu'il n'est pas à midi. La vérité est tout autant dans les demi-teintes que dans les tons tranchés. » [couleur]

ectoplasme



forme visible émanée d'un médium (=fantôme)

montueux



1 qui est très inégal, coupé de tertres, de collines, de monticules, entrecoupé d'élévations isolées. « Contrée, plaine montueuse. Un paysage montueux, rocailleux, tourmenté, où des chemins gris et caillouteux serpentent dans la pierraille. »
p. métaph.: « Le dernier cap de Galles qui s'enfonce au plus loin parmi des vagues montueuses. Son corps si féminin, vallonné, montueux. Le front montueux, les arcades sourcilières proéminentes, le nez en bec d'aigle donnaient à la tête un relief d'une vigueur singulière. »
2 qui se caractérise par une forte montée. « Au bout de la rue montueuse qui mène au château. »
p métaph.: « il y a des jours montueux et malaisés qu'on met un temps infini à gravir et des jours en pente qui se laissent descendre à fond de train en chantant. »

gabardine

gabardine



tissu croisé de laine ou de coton dont l'endroit présente une côte légèrement en relief. « La chemise blanche largement ouverte sur un complet de gabardine beige, il avait l'air à l'aise dans son corps. »
p. méton.: manteau imperméable coupé dans ce tissu. « Des policiers en civil avec leurs gabardines, leurs parapluies, les breloques sur leur ventre. »[habits]

côte



relief sur une étoffe ou un tricot ; p. méton.: l'étoffe ou le tricot eux-mêmes. « Bas, drap, velours à côtes. Des tissus lourds grosse côte et gros grain. »
côtelé = qui porte des côtes. « Velours côtelé. Les feuilles côtelées des gentianes. » [habits]

saumâtre



[Qualifiant l'eau d'une lagune, d'un estuaire, d'une mer fermée] Qui est composé d'un mélange d'eau douce et d'eau de mer, et présente un degré de salinité intermédiaire. « Le fleuve, encore saumâtre à plus de cinq kilomètres de l'embouchure... Une région désolée coupée de marais saumâtres où vivent les oiseaux échassiers. »
P. anal. Qui rappelle de telles eaux (par son goût, sa couleur, etc.). Une petite fontaine froide comme la glace et d'un goût saumâtre.
fig. Déplaisant, difficile à supporter (=amer). « Un pamphlet saumâtre, sans esprit, sans grâce. L'existence injustifiée, saumâtre de mes congénères... »
pop.: "(La) trouver saumâtre" = (la) trouver mauvaise.
En (faire) voir de saumâtres = Subir, faire subir de nombreux désagréments (= en faire voir de toutes les couleurs).
Saumâtrement = d'une manière déplaisante, désagréable. « Pouah! On a des goûts saumâtrement dépravés en votre patelin, ô princesse lointaine! »

salique



loi salique : interdiction faite aux femmes de succéder au trône de France (et à la "terre salique" en général) en vertu de la règle de la primogéniture masculine.
terre salique : terre venue des ancêtres par opposition à la terre récemment acquise, faisant partie du patrimoine familial et devant être transmise à la génération suivante. Le royaume, patrimoine du roi, doit être transmis à son fils aîné, au titre de la loi salique.

pierre de rosette



en 1799, l'officier français Pierre Bouchard appartenant à l'expédition que Bonaparte mène en Egypte, exhume une stèle de basalte noire. Sans le savoir, il vient de mettre la main sur un décret datant de Ptolémée V retranscrit en trois écritures, grecque, démotique et hiéroglyphique : la Pierre de Rosette.
Cette pierre permit au jeune Champollion de déchiffrer l'égyptien ancien, jusque là hermétique aux savants européens.
Elle est exposée au British Museum à Londres depuis 1802.

testateur



Auteur d'un testament. « Le produit de la vente a été versé aux pauvres des hospices de Marseille, selon la volonté formelle de la testatrice. »

Phénicie



Le territoire de la Phénicie correspond au grosso modo Liban actuel.
D'origine cananéenne, les Phéniciens étaient un peuple antique d'habiles navigateurs (les meilleurs de l'Antiquité) et commerçants. Partis de leurs cités-États en Phénicie, ils fondèrent dès - 3000 de nombreux comptoirs en bordure de la Méditerranée orientale, notamment Carthage (en - 814).
Après avoir supporté les assauts des Athéniens, des Assyriens, de Nabuchodonosor puis de Darius III, la Phénicie disparut finalement avec la conquête par Alexandre le Grand en - 332.
Le nom « phénicien » leur a été donné par les Grecs qui faisaient ainsi allusion à leur faculté à produire de la pourpre, qui se dit phoinix en grec. Ce nom évolua en latin en Punicii d'où le nom des guerres puniques.
C'est le peuple phénicien qui aurait inventé les lettres de l'alphabet !

quorum



Nombre minimum de membres, présents ou représentés, nécessaire pour qu'une assemblée puisse délibérer valablement. « Obtention, vérification du quorum; constater, contrôler le quorum. S'il n'y a pas le quorum nécessaire, le vote est remis à la séance suivante qui ne peut être tenue moins d'une heure après et le vote est alors valable sans quorum »

exciper de



invoquer qqch pour sa défense. Exciper de sa bonne foi. « Le législateur ne peut exciper de son ignorance de la juridiction. »
employer une pièce pour sa défense. Exciper d'une renonciation, d'une quittance.

Clochemerle



village (Clochemerle-en-Beaujolais) éponyme du roman de Gabriel Chevalier (1934) où le maire fait construire un urinoir juste à côté de l'église, sous les fenêtres de la plus dévotes des paroissiennes. Indignée de voir exhibées sous ses fenêtres tant de "choses" dont elle s’était jusqu’alors préservée, celle-ci entre alors en croisade contre l’édicule public, aidée par de pieuses femmes. Au cours de cette guéguerre autour d’une pissotière se dévoilent crûment et drôlatiquement les antagonismes et les secrets d’ordinaire tenus cachés.
Un "Clochemerle" désigne aujourd'hui n’importe quel village déchiré par des querelles futiles et burlesques.
Par ext.: « Ségolène Royal et Eric Besson : un clochemerle politique. »
Dérivé: clochemerlesque.

aman



dr. musulman : octroi de la vie sauve ou amnistie concédée à un ennemi. Demander, implorer, accorder l'aman.
fig.: grâce, pardon. « Il sollicite l'aman avec tant d'humilité qu'il me désarme. »
arg., interj.: amane! = miséricorde!

commensal



Compagnon de table; p. ext., hôte.« Il me donne à dîner et il me donne pour commensaux Frédéric Masson et Ternaux, attaché à l'ambassade de Russie. »
Être commensal d'une maison = y être attaché, y manger habituellement.
Animal domestique nourri par l'homme. « Les animaux réfractaires à la peste, serviteurs ou commensaux, sont encore des porte-germes dangereux; les chats, les chiens, les oiseaux sont particulièrement à craindre. »

ex-libris

ex-libris



Inscription figurant à l'intérieur d'un livre, par laquelle le propriétaire marque nommément sa possession.
P. méton.: vignette artistique collée à l'intérieur d'un livre (généralement à la page de garde ou au verso du premier plat de la reliure) mentionnant éventuellement le nom du propriétaire, ses armes, ou sa devise.« On trouve dans ma bibliothèque l'exemplaire de Sophie Arnould avec son ex-libris et quelques notes jetées en marge. »

bookmaker



Personne qui fait métier de recevoir des joueurs, des paris à la cote qu'elle enregistre sur un livre.

magot

magot



singe à queue rudimentaire du genre macaque vivant en Afrique du Nord et à Gibraltar.
s'emploie pour désigner une pers. très laide, très grossière ou très sotte : laid comme un magot. Comme s'il n'y avait pas déjà suffisamment de magots et de paltoquets sur la terre!
bibelot figurant un personnage plus ou moins grotesque, sculpté ou modelé, provenant ou imité de l'Extrême-Orient. « Magot en porcelaine. Magot de Chine. Luizzi leva les yeux sur la montre enfermée dans le ventre d'un magot en buis, qui figurait une pendule sur la cheminée. »

cicérone



guide touristique loquace, à la manière de Cicéron, célèbre orateur romain. Fonctions, service de cicérone. « Le coup de pédale souple et les explications claires, le cicérone nous a entraîne à travers la ville. »
[à valeur d'adj.] : « Une servante cicérone, dont les gages sont payés par les visiteurs. »
p. ext.: être le cicérone de quelqu'un, servir de cicérone, se faire le cicérone. « Il se fit le guide et le cicérone de la petite troupe. »

madrépore

madrépore



type de corail. Banc, colonie de madrépores. « Au fond des criques, coquillages, algues, madrépores déployaient leurs splendeurs avec une magnificence orientale. »
p. métaph.: « Les préjugés, formés, comme les madrépores, du sombre entassement des abus sous les temps, se dissolvent au choc de tous les mots flottants. »

murin



qui est relatif au rat, à la souris; en partic., qui affecte le rat, la souris; qui est propagé par ces animaux. « Typhus murin; septicémie d'origine murine. »
qui ressemble au rat, à la souris; en partic., qui est de couleur gris souris.

demi-sel



fromage gras et frais qui est légèrement salé, fabriqué avec du lait de vache.
qui n'est que légèrement salé. « Beurre, fromage demi-sel. »
arg.: proxénète qui exerce un métier régulier, mais n'appartient pas au milieu et dont le milieu se méfie. Un demi-sel n'est jamais autre chose qu'un souteneur à la petite semaine.
p. ext.: personne dont un milieu quelconque considère qu'elle ne fait pas, ou pas encore complètement partie des siens. « Mais comme je restais pantois, la bouche ouverte, le soldat haussa les épaules, méprisant : encore un demi-sel, fit-il. »

chamarré



rehaussé d'ornements somptueux. « Manteaux chamarrés, robes chamarrées. »
[En parlant d'une pers.] Vêtu d'un habit surchargé d'ornements. « Académicien chamarré, laquais chamarré. Notre postillon s'était chamarré de rubans printaniers qui flottaient ridiculement sur toute sa personne. »
couvert de décorations : « quatre médecins chamarrés de tous les ordres. »
p. métaph : « chamarrée de gloire révolutionnaire... »
p anal. [En parlant d'un inanimé] Qui a des couleurs variées (=bigarré). « Des oiseaux au plumage chamarré. »
p métaph.: mêlé, composé d'éléments disparates. « Le revoilà tout chamarré de royalisme et de catholicisme. La vie est chamarrée de désagréments. »
agrémenté, parsemé de : « récits tout chamarrés d'anecdotes. »

tutélaire



qui tient sous sa garde, qui protège contre l'adversité. « Déesse, dieu tutélaire; patrons, génies tutélaires. Soyez donc l'ange tutélaire de votre famille, acceptez le legs de votre oncle. »
qui est favorable, secourable. « Bonté tutélaire. Mais ma gouvernante me fut toujours tutélaire et du meilleur conseil. »
qui concerne la tutelle. « Gestion tutélaire. »

barnum



personne, généralement un forain, qui exploite le talent d'un artiste, exhibe des phénomènes à sensations, etc., à l'aide d'une publicité tapageuse et en organisant des tournées. « Le directeur des arènes, en barnum fort avisé qu'il était, n'eut garde de laisser échapper cette belle occasion de faire de grosses recettes à peu de frais. »
fam.: tapage, désordre. Nom donné à tout ce qui peut évoquer le cirque, le spectacle de foire. « Quel barnum ! »

seille



seau de bois ou de toile, muni d'oreilles dans lesquelles on passe une corde en guise d'anse et qui sert à transporter de l'eau, du vin, du lait et, en particulier, le moût tiré du pressoir que l'on verse dans la cuve. « Puis, laissant la louche dans la seille de lait et leurs écuelles demi-remplies, elles voltigeaient par la salle. »
p ext.: récipient servant de vase. « Je vois des pivoines dans une seille de cuivre, avec leur couleur dans l'eau. »

pavé



(Jeter, lancer) un pavé dans la mare (aux canards, aux grenouilles) : prendre une position, faire une révélation qui fait scandale, qui dérange les habitudes et jette le trouble. « L'effarement, le tapage de tous, à la suite de ce pavé tombé dans la mare aux grenouilles. Ségolène a jeté un pavé dans la mare samedi en évoquant des "trahisons". »
Pavé de l'ours [P. allus. à la fable de La Fontaine L'Ours et l'Amateur de jardin] : action (notamment un éloge) accomplie avec bonne intention mais qui, par sa maladresse, se retourne contre celui que l'on voulait aider. « Ah non! Pas votre pitié! Assez de pavés de l'ours! N'en jetez plus! »
Battre le pavé (d'une ville). Errer (oisivement) dans les rues; parcourir tous les lieux d'une ville (à la recherche de quelque chose, en particulier d'un travail). « J'employai une quinzaine de jours à battre le pavé de Naples dans l'espérance de le rencontrer. »
Batteur de pavé. « Un batteur de pavé, D'origine quelconque et de sang peu prouvé. »
Littér. « Bien connu sur le pavé de la littérature. Ils étaient dans les champs et avaient quitté le pavé des hommes. »

scansion

scansion



action ou manière de scander des vers. Scansion d'un vers de Virgile.
fait de rythmer, de marquer fortement la cadence. Scansion d'un air, d'un chant, d'un discours. Scansion de la mesure. Scansion journalistique.

boulingrin



parterre gazonné en creux, parfois entouré d'une bordure, caractéristiques des parcs de châteaux et des jardins publics.
Le mot vient de l'anglais "bowling-green" (pelouse du jeu de boules).
« De bowling-green, tapis vert à rouler une boule, nous avons fait boulingrin. On a aujourd'hui ce pré-là dans sa maison ; seulement on le met sur une table, il est en drap au lieu d’être en gazon, et on l'appelle billard. »

Alexandre le Grand

Alexandre le Grand



ou Alexandre III de Macédoine (356 - 323 av. J.-C.), est l'un des plus grands conquérants de l'Antiquité. En onze ans, il conquiert "l'ensemble du monde connu" : l'Empire perse, le Proche-Orient, l'Egypte, jusqu'aux rives de l'Indus. Son rêve de faire fusionner les civilisations grecque et orientales est le point de départ de la civilisation hellénistique.
Élève du philosophe grec Aristote, il est considéré comme l'un des meilleurs stratèges de l'histoire.
Il meurt à l'âge de 32 ans à Babylone, suite à de violentes fièvres (malaria ou empoisonnement). Immédiatement après sa mort, ses généraux se partagent son empire. [personne]

avoir le bec salé



avoir toujours soif, avoir des habitudes d'intempérance
ivrogne

Vlad l'Empaleur



Prince de Valachie (1431 - 1476), région de Roumanie comprenant autrefois la Transylvanie.
Farouche résistant à l'invasion ottomane, il était réputé pour sa cruauté, et son habitude de faire empaler ses ennemis.
Son deuxième surnom, "Dracula", vient du nom de sa famille, les Draculea. En roumain, dracul se traduit directement par "dragon" ou "diable". Le blason des Draculea portait d'ailleurs la figure d'un dragon.

Le comte Dracula, personnage de roman inventé en 1897 par Bram Stoker se base sur le règne cruel de Vlad l'Empaleur : Dracula habite toujours en Transylvanie, il n'est plus un empaleur mais un vampire buvant le sang de ses victimes, le pal s'étant transformé en pieu (arme ultime contre les vampires). [personne]

plumitif

plumitif



registre tenu par le greffier pendant l'audience sur lequel il note les diverses phases de l'audience et l'essentiel des décisions.
p. anal.: greffier, clerc de notaire, secrétaire, employé aux écritures.
(péj.) qui vit de sa plume (=bureaucrate, gratte-papier, rond-de-cuir, scribouillard.). « Le papier, les plumes, les mille fournitures inutiles, dont aiment à s'entourer les plumitifs désoeuvrés des grandes administrations . »
qui se caractérise par des travaux d'écriture. « Les clercs, cette république plumitive ne franchit jamais les dix marches qui la séparent du patron. »
écrivain ou journaliste généralement médiocre, besogneux, peu scrupuleux. « Cet homme, si féroce, était ému aux larmes dès que le dernier des plumitifs faisait sur lui un bout d'article. »
qui se rapporte au métier d'écrire. « Mes maigres recettes plumitives. »

sui generis



d'un genre propre, spécifique, qu'on ne peut comparer à d'autres. La cire est une substance végétale, sui generis, récoltée par les abeilles. Une odeur sui generis.
"odeur sui generis" peut parfois être simplement synonyme de "mauvaise odeur".

satrape



[dans l'Empire perse de Cyrus jusqu'à l'ère chrétienne] Gouverneur de province qui disposait d'un pouvoir administratif et judiciaire très étendu et qui levait les impôts.
P. anal., péj. Gouverneur de province, ministre.
De satrape : qui rappelle certains caractères du satrape (opulence, richesse).« Festin, fortune, luxe, vie de satrape. »
P. anal. Personne ayant certains caractères propres au satrape (faste, goût du plaisir, et, plus cour., autorité et exercice despotique du pouvoir). « Que voulez-vous, monsieur? J'ai peur, non des cuistres, mais des satrapes de la littérature. »

glèbe



vx. Motte de terre. écraser les glèbes.
Terre grasse et compacte (cf. glaise). « Il marchait péniblement, arrachant à chaque pas ses souliers lourds de glèbe. »
littér. Terre en culture. « J'avançais par grandes et lentes enjambées dans la glèbe luisante et noire. »
Féod. Terre, domaine auquel étaient attachés des serfs et certains droits seigneuriaux.

mêlé cass(is)



mélange d'eau-de-vie et de cassis. « On potine, on rigole, on fait du bruit, en sirotant des petits verres de mêlé-cassis. »
p. anal.: mélange d'éléments hétéroclites. « étrange mêlé-cassis rédigé en caractères hiéroglyphiques. »
pop.: voix de mêlé-cass = voix éraillée ("cassée") par l'abus de l'alcool. « Des ouvrages de dame? J'en ai soupé! laisse tomber d'une voix de mêlé-cass la marquise Adelaïde »
adj : « un ténor mêlécasse. »

émeri



Variété impure de corindon, très dur, qui, réduit en poudre, est utilisé comme abrasif.
-> Papier, toile émeri; meule d'émeri : matériau recouvert d'émeri pulvérisé, servant au polissage.
Bouché à l'émeri [En parlant d'un flacon] : dont le goulot et le bouchon ont été polis à l'émeri pour assurer l'étanchéité. « Les fioles de parfumerie, bouchées à l'émeri et coiffées d'un casque de peau blanche. »
fig. être bouché à l'émeri : avoir l'esprit obtus.

Man Ray

Man Ray



photographe dadaïste américain et réalisateur de films (27 août 1890 - 18 novembre 1976).
Sa photo la plus célèbre est celle de sa compagne et égérie Kiki de Montparnasse, "Le violon d'Ingres" (1924). [personne]

tragus



petite saillie triangulaire de l'orifice externe du conduit auditif. « Une pression sur le tragus peut être douloureuse. » « Piercing du tragus. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)