Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)

basque

basque



partie découpée du vêtement qui descend au-dessous de la taille. Habit à petites, à grandes basques. « Il portait une veste à longue basque et à larges poches pleines de tabatières. » « Il courait, les basques au vent. »
fam.: se pendre, s'accrocher aux basques de qqn. Le suivre partout, ne pas le quitter. [habits]

caraco

caraco



sous-vêtement féminin droit et court, porté avec une culotte assortie. « Un caraco chic et sexy, avec son encolure en guipure raffinée. »
autrefois, corsage de femme cintré, à manches longues, porté ample sur une jupe froncée.
[habits]

citrin

citrin



qui rappelle la couleur du citron. Une teinte citrine. Un liquide citrin. « Le chat noir aux yeux citrins. »
(pierre de) citrine : pierre semi-précieuse (variété de quartz colorée en jaune) appelée encore fausse topaze.

moria



trouble neurologique se caractérisant par un excès de jovialité, associé à une excitation euphorique donnant une certaine tendance à la plaisanterie. « La moria est symptomatique des lésions du lobe frontal. »

tenancier



fermier d'une petite métairie dépendant d'une grosse ferme : « au lieu d'élever du bétail, la duchesse laissait ses terres à des tenanciers qui payaient mal leurs fermages ».
celui qui tient un établissement soumis à une autorisation d'ouverture et à une surveillance des pouvoirs publics : « tenancier de bar, de café, d'hôtel, de maison de jeux, de maison publique. »
p. anal., surtout au fém.: tenancière de cabinets, de lieux d'aisance, de chalet de nécessité; tenancière de vestiaire.
tenance = fief, possession. « Un million de rente, sans compter les châteaux fiefs, tenances, prébendes, dîmes et redevances. »

giries



pop.: manières affectées. « Tu trouves charmantes les giries de la petite Camille et les mines altières de madame de Blinville. »
faire des giries = Faire des manières. « Je ne fais pas un tas de giries, je vais au but, soyez heureux. »
plaintes hypocrites, non justifiées (=jérémiade). « Si je retourne près de ma femme je vais subir des averses de giries et de pleurs. »

trumeau

trumeau



espace compris entre deux portes, entre deux fenêtres ; panneau, revêtement (de menuiserie, de glace, peinture) qui occupe cet espace. « Les trumeaux des fenêtres, horriblement surchargés, se lézardaient en tous sens. »
glace décorant le dessus d'une cheminée; panneau de bois sculpté, peinture ornementale au-dessus d'une telle glace. « Trumeau orné de marqueterie ; trumeau rococo ; Au-dessus de la cheminée s'élevait jusqu'au plafond un trumeau encadré par un fouillis de branchages, de nids de tourterelles et de canaris dorés. »
pilier, souvent sculpté ou masqué par une statue, qui soulage en son milieu le linteau d'un portail. Trumeau gothique sculpté.
pop. (vieux) trumeau = personne âgée, en partic. vieille femme outrageusement fardée.

linteau



traverse horizontale de bois, de pierre ou de métal, formant la partie supérieure d'une porte, d'une fenêtre et qui soutient la maçonnerie.« Un linteau de marbre noir, merveilleusement sculpté au-dessus de la porte ; Une seule fenêtre, pittoresque d'ailleurs, dont un pilier roman soutenait le linteau. »
traverse horizontale située à la partie supérieure d'une cheminée et supportant le manteau.

vermillon



poudre fine de cinabre, d'un rouge éclatant tirant plus ou moins sur l'orangé, employée notamment en peinture et pour la fabrication des fards.
couleur d'un rouge éclatant plus ou moins orangé. « Les pieds des chaises étaient peints en vermillon. Ce jaune doré, relevé d'un peu de vermillon, forme la couleur de l'aurore proprement dite, et s'élève ensuite, par différentes teintes de rouge, jusqu'au carmin au zénith. Le vermillon des tuiles, contre le bleu du ciel. Ciel, visage vermillon; joues vermillon(nes). Une longue robe de cachemire vermillon. »
arbre au vermillon ou vermillon = chêne kermès. « Te rappelles-tu quand grand-mère nous emmenait cueillir du vermillon du côté de Montmajour ? »
[comme signe de santé, de jeunesse ou de fraîcheur] « On eût dit que ses joues étoient peintes du vermillon de ces baies d'églantiers qui brillent au milieu des neiges. Ses joues étaient du plus beau vermillon. »
[comme signe d'émotion] « un léger ton de vermillon passa comme l'éclair sur ses joues pâles. »
pop., vieilli : anglais, à cause de l'habit rouge des soldats de la Grande-Bretagne. [couleur]

raout



(vieilli) grande réception mondaine. « Raout ministériel, parisien; donner un raout; inviter qqn à un raout. »

nocher



celui qui conduit une embarcation, une barque. « Conduire sa gondole en habile nocher ; deux fois le vieux Caron lui réclama l'obole. Comme il ne bougeait pas le nocher lui donna de son aviron dans les reins. »

moukère



femme maghrébine. « Les vedettes se croient obligées à des torsions de croupe et à des ballottements de la poitrine, du genre "moukère" qui plaît infiniment à ces salles d'Orientaux. La fatma, me fait signe de venir, de monter dans son gourbi... Elle me prend la main, la moukère, elle me la retourne, elle va me faire les lignes. »
pop : femme, maîtresse, prostituée. « Le citoyen se précipita sur le sac à main d'une dame et s'enfuit au pas de course. La mouquère se mit à brailler. »

cambuse



mar.: resserre contenant les vivres d'un équipage.
p. méton., fam.: cantine d'un chantier, d'une usine, etc.
restaurant bon marché : « il battait le pavé pour trouver une autre cambuse, où l'odeur de la cuisine déridât les visages. »
arg. pop : cabaret mal famé.
arg. pop : petite chambre misérable, taudis. « Quelle cambuse, quelle turne ! s'exclamait Durtal. »

resserre



endroit où l'on met à l'abri, où l'on range certaines choses (provisions, outils) (= remise, réserve). « Elle va chercher le lard à la resserre. »

bonneteau



escroquerie consistant à mélanger très rapidement trois cartes retournées et à faire deviner la place de celle qui a été désignée d'avance. « Un copain me fait le coup du bonneteau à toute vitesse. Je rigole. Je sais le faire. Dès que je sens que ses doigts s'embronchent je mets la main sur une carte comme sur un rat. »
p. métaph : « le suffrage universel est un bonneteau périodique dont les cartes sont tenues par des gredins. »
« le premier sortilège dont j'ai été victime à Prague, c'est celui du change, stupéfiant bonneteau où j'ai perdu la moitié de mon pécule. »

parentéral

parentéral



administration par injection et non par voie digestive (ou voie "entérale"). « Ce vaccin s'administre soit par voie buccale, soit par voie parentérale. »

nécromancie



divination par l'évocation des morts : « scène de nécromancie. Le procédé nécromantique doit certainement être classé parmi les plus anciens modes divinatoires. »
p. métaph: « tout regard habituel est une nécromancie et chaque visage qu'on aime, le miroir du passé. »

Méphistophélès



incarnation du diable, popularisée par Faust de Goethe. Il assiste le docteur Faust, dès lors que celui-ci lui promet son âme.
Goethe a transformé ce personnage médiéval en un symbole métaphysique. Pour que l’humanité ne s’endorme pas dans une paix trompeuse et affadissante, Méphistophélès reçoit de Dieu la liberté de jouer dans le monde le rôle de l’inquiétude féconde et créatrice. Il a donc sa place dans l’évolution progressive, comme un des facteurs essentiels, fût il négatif, de l’univers devenir. Il dit a Faust : « Je suis une part des forces qui veulent toujours le mal, et sans cesse créent le bien. »

cimier

cimier



ornement (panache, animal, symbole, etc.) fixé sur le sommet d'un casque et d'une coiffure en général. « Le casque fermé, chargé de cimiers blancs ; ce grand masque de Guinée, que j'ai toujours aimé et redouté en raison de son cimier monumental évoquant un signal de chemin de fer... »
p. méton.: le chef, celui qui mène le combat. Qu'il ait dans la bataille été le grand cimier. [habits]

chanstiquer



arg.: changer. « Ma tire dont j'ai chanstiqué les numéros. »

fovéa

fovéa



dépression centrale de la rétine au niveau de laquelle l'acuité visuelle est maximale (=macula).
fovéal : relatif à la fovéa. dépression, excitation fovéale; régions fovéales.

écoduc

écoduc



passage permettant aux espèces animales, végétales, fongiques, etc. de traverser des obstacles issus de l'activité humaine (ex: mur, route, voie ferrée).

crapauduc : écoduc destiné aux amphibiens ou batraciens.

demi-teinte



teinte intermédiaire entre le clair et le foncé, entre l'ombre et la lumière. « Dans ces demi-teintes si lumineusement obscures auxquelles Rembrandt excellait. »
p. métaph: « nier l'existence des sentiments tièdes parce qu'ils sont tièdes, c'est nier le soleil tant qu'il n'est pas à midi. La vérité est tout autant dans les demi-teintes que dans les tons tranchés. » [couleur]

ectoplasme



forme visible émanée d'un médium (=fantôme)

montueux



1 qui est très inégal, coupé de tertres, de collines, de monticules, entrecoupé d'élévations isolées. « Contrée, plaine montueuse. Un paysage montueux, rocailleux, tourmenté, où des chemins gris et caillouteux serpentent dans la pierraille. »
p. métaph.: « Le dernier cap de Galles qui s'enfonce au plus loin parmi des vagues montueuses. Son corps si féminin, vallonné, montueux. Le front montueux, les arcades sourcilières proéminentes, le nez en bec d'aigle donnaient à la tête un relief d'une vigueur singulière. »
2 qui se caractérise par une forte montée. « Au bout de la rue montueuse qui mène au château. »
p métaph.: « il y a des jours montueux et malaisés qu'on met un temps infini à gravir et des jours en pente qui se laissent descendre à fond de train en chantant. »

gabardine

gabardine



tissu croisé de laine ou de coton dont l'endroit présente une côte légèrement en relief. « La chemise blanche largement ouverte sur un complet de gabardine beige, il avait l'air à l'aise dans son corps. »
p. méton.: manteau imperméable coupé dans ce tissu. « Des policiers en civil avec leurs gabardines, leurs parapluies, les breloques sur leur ventre. »[habits]

saumâtre



[Qualifiant l'eau d'une lagune, d'un estuaire, d'une mer fermée] Qui est composé d'un mélange d'eau douce et d'eau de mer, et présente un degré de salinité intermédiaire. « Le fleuve, encore saumâtre à plus de cinq kilomètres de l'embouchure... Une région désolée coupée de marais saumâtres où vivent les oiseaux échassiers. »
P. anal. Qui rappelle de telles eaux (par son goût, sa couleur, etc.). Une petite fontaine froide comme la glace et d'un goût saumâtre.
fig. Déplaisant, difficile à supporter (=amer). « Un pamphlet saumâtre, sans esprit, sans grâce. L'existence injustifiée, saumâtre de mes congénères... »
pop.: "(La) trouver saumâtre" = (la) trouver mauvaise.
En (faire) voir de saumâtres = Subir, faire subir de nombreux désagréments (= en faire voir de toutes les couleurs).
Saumâtrement = d'une manière déplaisante, désagréable. « Pouah! On a des goûts saumâtrement dépravés en votre patelin, ô princesse lointaine! »

salique



loi salique : interdiction faite aux femmes de succéder au trône de France (et à la "terre salique" en général) en vertu de la règle de la primogéniture masculine.
terre salique : terre venue des ancêtres par opposition à la terre récemment acquise, faisant partie du patrimoine familial et devant être transmise à la génération suivante. Le royaume, patrimoine du roi, doit être transmis à son fils aîné, au titre de la loi salique.

pierre de rosette



en 1799, l'officier français Pierre Bouchard appartenant à l'expédition que Bonaparte mène en Egypte, exhume une stèle de basalte noire. Sans le savoir, il vient de mettre la main sur un décret datant de Ptolémée V retranscrit en trois écritures, grecque, démotique et hiéroglyphique : la Pierre de Rosette.
Cette pierre permit au jeune Champollion de déchiffrer l'égyptien ancien, jusque là hermétique aux savants européens.
Elle est exposée au British Museum à Londres depuis 1802.

testateur



Auteur d'un testament. « Le produit de la vente a été versé aux pauvres des hospices de Marseille, selon la volonté formelle de la testatrice. »

mantelet



grand vêtement sans manches et fendu sur le devant, que portaient les ecclésiastiques. « Un pasteur en long mantelet noir. »
cape de femme en tissu léger, à capuchon, à pans long devant et écourtée derrière. « Les anciennes portent des mantelets en dentelles noires, et des chapeaux de formes passées en harmonie avec leur démarche lente et solennelle. »
mar.: volet servant à fermer un sabord, un hublot. « On avait été obligé, à cause de la houle, de fermer les mantelets en fer des sabords. »

quorum



Nombre minimum de membres, présents ou représentés, nécessaire pour qu'une assemblée puisse délibérer valablement. « Obtention, vérification du quorum; constater, contrôler le quorum. S'il n'y a pas le quorum nécessaire, le vote est remis à la séance suivante qui ne peut être tenue moins d'une heure après et le vote est alors valable sans quorum »

exciper de



invoquer qqch pour sa défense. Exciper de sa bonne foi. « Le législateur ne peut exciper de son ignorance de la juridiction. »
employer une pièce pour sa défense. Exciper d'une renonciation, d'une quittance.

Clochemerle



village (Clochemerle-en-Beaujolais) éponyme du roman de Gabriel Chevalier (1934) où le maire fait construire un urinoir juste à côté de l'église, sous les fenêtres de la plus dévotes des paroissiennes. Indignée de voir exhibées sous ses fenêtres tant de "choses" dont elle s’était jusqu’alors préservée, celle-ci entre alors en croisade contre l’édicule public, aidée par de pieuses femmes. Au cours de cette guéguerre autour d’une pissotière se dévoilent crûment et drôlatiquement les antagonismes et les secrets d’ordinaire tenus cachés.
Un "Clochemerle" désigne aujourd'hui n’importe quel village déchiré par des querelles futiles et burlesques.
Par ext.: « Ségolène Royal et Eric Besson : un clochemerle politique. »
Dérivé: clochemerlesque.

aman



dr. musulman : octroi de la vie sauve ou amnistie concédée à un ennemi. Demander, implorer, accorder l'aman.
fig.: grâce, pardon. « Il sollicite l'aman avec tant d'humilité qu'il me désarme. »
arg., interj.: amane! = miséricorde!

ex-libris

ex-libris



Inscription figurant à l'intérieur d'un livre, par laquelle le propriétaire marque nommément sa possession.
P. méton.: vignette artistique collée à l'intérieur d'un livre (généralement à la page de garde ou au verso du premier plat de la reliure) mentionnant éventuellement le nom du propriétaire, ses armes, ou sa devise.« On trouve dans ma bibliothèque l'exemplaire de Sophie Arnould avec son ex-libris et quelques notes jetées en marge. »

bookmaker



Personne qui fait métier de recevoir des joueurs, des paris à la cote qu'elle enregistre sur un livre.

magot

magot



singe à queue rudimentaire du genre macaque vivant en Afrique du Nord et à Gibraltar.
s'emploie pour désigner une pers. très laide, très grossière ou très sotte : laid comme un magot. Comme s'il n'y avait pas déjà suffisamment de magots et de paltoquets sur la terre!
bibelot figurant un personnage plus ou moins grotesque, sculpté ou modelé, provenant ou imité de l'Extrême-Orient. « Magot en porcelaine. Magot de Chine. Luizzi leva les yeux sur la montre enfermée dans le ventre d'un magot en buis, qui figurait une pendule sur la cheminée. »

cicérone



guide touristique loquace, à la manière de Cicéron, célèbre orateur romain. Fonctions, service de cicérone. « Le coup de pédale souple et les explications claires, le cicérone nous a entraîne à travers la ville. »
[à valeur d'adj.] : « Une servante cicérone, dont les gages sont payés par les visiteurs. »
p. ext.: être le cicérone de quelqu'un, servir de cicérone, se faire le cicérone. « Il se fit le guide et le cicérone de la petite troupe. »

demi-sel



fromage gras et frais qui est légèrement salé, fabriqué avec du lait de vache.
qui n'est que légèrement salé. « Beurre, fromage demi-sel. »
arg.: proxénète qui exerce un métier régulier, mais n'appartient pas au milieu et dont le milieu se méfie. Un demi-sel n'est jamais autre chose qu'un souteneur à la petite semaine.
p. ext.: personne dont un milieu quelconque considère qu'elle ne fait pas, ou pas encore complètement partie des siens. « Mais comme je restais pantois, la bouche ouverte, le soldat haussa les épaules, méprisant : encore un demi-sel, fit-il. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)