Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2730 mots)

sollicitude



soin plein d'affection. « Il l'aida tout le jour. Il était d'une patience, d'une sollicitude qui la touchaient. »

tribulations



difficultés, mésaventures. « Parvenir après maintes tribulations. »

pétulance



vivacité impétueuse, difficile à contenir (synon: exubérance, fougue). « La duchesse ne fut point insensible à cette politesse, elle modéra la pétulance de son regard. Il papillonne, se démène des bras, des jambes, des yeux, de la tête, avec une pétulance de méridional. »

méridienne



sieste de la mi-journée. « Faire la/sa méridienne ; même à l'état de veille on ne pouvait deviner si elle ne digérait pas encore quelque miette de méridienne ou de grasse matinée. »
petite chambre isolée, avec un lit de repos, dans laquelle on se retire pour faire la sieste ou méridienne
lit de repos à deux chevets de hauteur inégale où l'on faisait la méridienne, notamment sous l'Empire et la Restauration. « S'étendre sur une méridienne; méridienne rapiécée. »

flibustier

flibustier



aventuriers français, hollandais et anglais qui aux 16ème et 17ème siècles écumaient les côtes et dévastaient les possessions espagnoles en Amérique.
homme rusé et malhonnête

ampoulé



plein d'emphase et d'exagération.« Discours ampoulé, style ampoulé. »

guêpier



nid de guêpes.
situation difficile, affaire fâcheuse, piège.

commisération



sentiment de compassion, en présence des malheurs d'autrui. Élan de commisération.

cuistre



pédant ridicule. Personne qui fait un étalage intempestif d’un savoir mal assimilé. « C'est un cuistre / avoir l'air cuistre. »

ébaubi



frappé de surprise au point de bégayer, de ne plus pouvoir s'exprimer. Air ébaubi, tout ébaubi de stupeur, de voir, demeurer ébaubi. (=éberlué, ébahi). « Il y a en elles un tas de complications mystérieuses qui me laissent ébaubi ; Je suis arrivé à la source de la lave et y suis resté tout ébaubi d'admiration ; avec ses airs de jeune bourgeoise candide et facilement ébaubie par un nom ou une situation. »

expurger



abréger un texte en éliminant ce qui est contraire à une morale, un dogme (=épurer). « La version expurgée d’un film. »

matamore



Personnage de la comédie espagnole qui se vante à tout propos de ses exploits guerriers contre les Maures (Mata Moros) et que l'on représente généralement en uniforme chamarré au geste large et au verbe haut.
P. ext. Faux brave, vantard plus courageux en paroles qu'en actes. Synon. bravache, fanfaron, hâbleur. Air, arrogance, grimaces de matamore; attitude, discours, ton de matamore. Ex: tous nos matamores reculaient à l'idée de ne plus se trouver seulement en face de foules désarmées.

tératologie



science des monstres, qui traite des anomalies congénitales ou héréditaires, en établit les classements d'après leur aspect anatomique, étudie le développement de l'embryon mal formé et tente de déceler les causes de ces malformations.
par métaphore : « cette tératologie sublime du progrès faisant effort vers l'idéal, donne ce monstre et produit ce chef-d'oeuvre: Paris. »

inexpugnable



qu'il est ou qu'il semble impossible de prendre d'assaut, par la force des armes (synon: imprenable). Cité, forteresse, position inexpugnable
« Frédéric Ier, voulant rendre son château inexpugnable, fit élever une forte tour au-dessus du petit vallon qui le sépare des montagnes au levant. »
[p. méton., en parlant de pers.] « Ils s'étaient retranchés dans ce trou, et se croyaient inexpugnables. »
que l'on ne peut enlever à son possesseur. « J'ai dû demander l'affection de mon choix. Avignon, hélas! est inexpugnable, car le professeur Honorius tient bon, je le sais. »
fig.: qui ne peut être vaincu, qui résiste à tous les assauts (= indomptable, invincible). Force, puissance inexpugnable. « Nos automatismes ne sont pas en nous des fatalités inexpugnables. »
[en parlant d'une femme ou de sa vertu] qui résiste à toutes les tentatives de charme, de séduction. Coeur, femme, pudeur inexpugnable. « Elle ménage ce bélître dans l'idée de s'en faire épouser, et se livre à ces simagrées de pudeur hyrcanienne et de vertu inexpugnable, repoussant l'amour des ducs les mieux faits. »

tontine



groupe d'épargnants d'âges différents au sein duquel les parts des associés qui meurent sont réparties entre les survivants.
p. méton.: cette rente (=pension). Recevoir sa tontine. « Je n'ai pas encore touché ma tontine. »
hortic.: paillon, poignée de paille, filet ou panier maintenant la motte qui entoure les racines d'un arbre ou d'un arbuste pendant sa transplantation.
tontiner : garnir d'une tontine. « Les plantes étaient "tontinées", emmaillotées par une sorte de mousse protectrice. »

prébende



revenu, profit attaché à une charge, à une fonction (ecclésiastique ou autre) - avantage attribué par faveur. « Prébende électorale ; course aux prébendes ; ramasser des miettes de prébendes ; ces professeurs à qui l'on paye de grosses prébendes... »

vicinal



de voisin, de voisinage. « Elle lui avait demandé par la suite quelques petits services d'ordre agricole et vicinal. »
chemin vicinal : qui relie des hameaux, des villages.

concentrique

concentrique



qui a un même centre. Hexagones, sphères concentriques. « Le reflux avait laissé sur la grève le dessin de ses arceaux concentriques. » « Les anneaux concentriques sur le tronc coupé d'un arbre. » « Une hiérarchie de pouvoirs concentriques. »
concentrique à : « L'altruisme n'est pas moins naturel que l'égoïsme ; il lui est concentrique. »
[en parlant d'un mouvement] qui forme des cercles concentriques, se rapprochant du centre. « Le vol concentrique d'un oiseau de proie. »

Cracovie



Avoir ses lettres de Cracovie : être expert dans l'art du mensonge et de la tromperie. Réussir à faire passer le faux pour du vrai (craque désigne une blague, craqueur un imposteur, Cracovie en est la déformation).

faraud



1- Personne infatuée d'elle-même, en particulier homme qui se donne des airs avantageux auprès des femmes. Synon. bellâtre, fanfaron, prétentieux. Je ne connais personne qui soit plus fort que moi! dit-il en battant les cartes avec une prétention à la grâce, digne de ces farauds d'estaminet si bien rendus par Bellangé dans ses caricatures.
2- Faire le faraud, la faraude : afficher des prétentions l'élégance, tirer vanité de son aspect physique. Synon. parader, pavaner (se), plastronner, crâner, fanfaronner, poser. Ex: poudre-toi, coiffe-toi, brosse-toi, fais le faraud, tu n'en iras pas moins en place de Grève ; Les gars, dans les rues, font les farauds pour elle.
3- Ils la regardaient avec des sourires farauds, des airs farauds

Caudines



« passer sous les fourches caudines » : devoir accepter des conditions sévères, ruineuses et humiliante. La peine infamante du joug dans le défilé de Caudium, pour les Romains : passer en se courbant, les mains liées dans le dos, sous une pique ou une fourche tendue à l'horizontale.

douaire



droit d'usufruit sur ses biens qu'un mari assignait à sa femme par son mariage et dont elle jouissait si elle lui survivait. Assigner, payer un douaire. « La discussion roula, d'un côté, sur la dot qu'apporterait la future épouse, de l'autre, sur le douaire qu'elle recevrait de son mari. »
pension, subsides. « Ces jeunes gens de génie méconnus, qui trouvent tout au-dessous d'eux, et anathématisent la société, parce que la société ne fait pas un douaire convenable à ceux qui se livrent à de sublimes pensées. »

édile



hist. romaine : magistrat qui avait pour fonctions essentielles l'entretien des bâtiments, la voirie, la police, l'approvisionnement de la ville, l'organisation de jeux.
souvent p. plaisant.: conseiller municipal, généralement dans les grandes villes.« Nos édiles ; il espérait bien ne pas mourir sans avoir été l'objet des "suffrages de ses concitoyens". Devenir un des "édiles de la cité" c'était son rêve! »

planche de salut

planche de salut



fig.: dernier recours, dernière chance. « Sa connaissance de la musique a été pour lui une planche de salut. »

Capilotade



Ragoût fait de restes de volailles ou de viandes déjà cuites. Capilotade de volaille, de perdrix.
Mise en pièces de manière à produire une impression de mélange confus, de gâchis. Ex : « sur les routes d'un pays en capilotade. »
Mise en pièces, produite par des coups et blessures. Faire une capilotade de qqn : le mettre en pièces, le mettre à mal.
En capilotade > mettre qqn en capilotade. Le mettre en pièces, le rouer de coups, le malmener rudement.
fig. Déchirer quelqu'un, médire de lui sans ménagement. « Cette sainte femme qui se mettait elle-même en capilotade et se donnait des torts. »
Avoir une partie du corps en capilotade : être couvert de blessures, de coups : « après l'éclatement de la bombe, elle avait le nez et les joues en capilotade. »
Avoir les pieds, la tête en capilotade : éprouver une grande fatigue; avoir très mal à la tête. Ex: « j'ai cessé de lire vers deux heures du matin, quand la rue a retrouvé son calme. Ceux qui ont fait la noce n'ont pas la tête plus en capilotade que moi. »

empathie



Faculté de sympathiser avec autrui, de ressentir, d'éprouver les mêmes impressions que lui.

monnaie

monnaie



"monnaie" vient du nom de la déesse romaine Juno Moneta (Junon "mère des muses"), car c'est dans son temple que les Romains avaient installé un atelier pour frapper les deniers de l'Empire.

partidaire



relatif à un parti politique, au système des partis. « Les écologistes doivent sortir de l’enfermement partidaire qui a miné leur cause. » « La vie partidaire et ses compromissions. »

palatin



qui relève du palais. « La Sainte-Chapelle, chapelle palatine édifiée par saint Louis pour abriter la Sainte Couronne d’épines, est l'un des vestiges du palais de la Cité. »
anat.: relatif au palais. Os, voile palatin; fosse, membrane, voûte palatine.

ordalie

ordalie



épreuve judiciaire employée au Moyen Âge pour établir l'innocence ou la culpabilité de l'accusé (=jugement de Dieu). « L'ordalie du feu, par laquelle un accusé prouvait son innocence en traversant un bûcher sans se brûler. »

délitement



action de déliter, de se déliter.
p. métaph.: l« e délitement démocratique annoncé par Maurras a déjà amené de sinistres résultats quant à l'art dramatique français. »

anschluss



mot allemand signifiant " rattachement ", il s'agit de l'invasion de l'Autriche par l'Allemagne nazie le 12 mars 1938.

localier



journaliste local. Ex: « les localiers, ces journalistes-fourmis de la presse régionale, souvent inconnus, parfois méprisés. »

nèfle (fem.)



1- fruit du néflier comportant cinq noyaux, à la peau grisâtre ou rousse, qui se récolte au début de l'hiver et se consomme soit blet, soit en compote ou en confiture. Ex: la nèfle qui ne se mange que pourrie...
2- Populaire au plur.: Chose sans valeur ou de peu de prix; rien du tout. Ex: comme ces gens qui ont toujours peur d'être volés et restent assis sur leur trésor! Surtout que ce trésor c'est des nèfles et que personne n'essaye de le leur prendre...
3- Des nèfles! [Loc. interjective suivant prop. interr.; exprime hyperboliquement un refus, une dénégation] Synon. des clous! ex : L'épouser? Des nèfles!
3- Derrière, cul. Ex: assis sur leurs nèfles.

loufiat

loufiat



pop.: garçon de café, de restaurant. « Le loufiat, indifférent, vint prendre la commande. »
loffiat : individu de peu de valeur. « C'était un homme sale, un loffiat. Elle le savait, mais jamais elle n'aurait cru qu'il fût aussi misérable. »

nadir



point de la sphère céleste opposé au zénith, qui se trouve sur la verticale de l'observateur (en bas).
[en un lieu donné] direction de la verticale, orientée vers le centre de la Terre : « mineurs qui vers le nadir descendez dans le noir. »

coudée



anc. mesure de longueur : distance du coude à l'extrémité des doigts, soit 50 cm environ. « Une coudée de longueur et deux pouces de largeur. »
cent, mille coudées = valeur considérable. « Dépasser qqn de cent coudées, être à cent coudées au-dessus de qqn ; Il plaçait Alphonse Daudet à mille coudées au-dessus de Dickens. »
espace nécessaire pour remuer les coudes en prenant ces mesures. « Avoir les coudées franches » (voir toute liberté d'action, n'être gêné par rien ni par personne).

impedimenta



vx.: bagages et équipements indispensables au fonctionnement d'une armée en campagne, mais qui gênent sa marche et ses mouvements. « Fantassin léger, sans impedimenta, poursuivra plus aisément l'adversaire. »
bagages encombrants emportés avec soi dans les déplacements.« Les impedimenta d'un long voyage. »
ce qui entrave une activité. « Le cavalier de jadis était un être vivant qui maniait un autre être vivant, que de psychologie et d'intuition souvent! Ce serait autant d'impedimenta pour l'automobiliste. »

dongle



Clé de protection anti-piratage. Elle se présente le plus souvent sous la forme d'un petit accessoire se connectant sur le port ADB ou USB d'un Mac ou sur le port imprimante d'un PC.

Fukuyama (Francis)



philosophe, économiste et chercheur en sciences politiques américain d'origine japonaise.
Proche des néo-conservateurs, il a signé une pétition recommandant au Président Bill Clinton de renverser le dictateur irakien Saddam Hussein bien avant que George W. Bush ne s'en charge en 2003. Il a cependant désapprouvé l'invasion de l'Irak telle qu'elle a été réalisée, et a appelé à la démission de Donald Rumsfeld du secrétariat à la Défense.
Fukuyama a publié "La Fin de l'Histoire et le dernier homme", où il défend l'idée que la progression de l'histoire humaine, envisagée comme un combat entre des idéologies, touche à sa fin avec le consensus sur la démocratie libérale qui tendrait à se former depuis la fin de la Guerre froide.
Le concept de fin de l'histoire a d'abord été imaginé par Hegel et repris de diverses manières par plusieurs philosophes, Karl Marx en particulier. Pour Fukuyama comme pour Hegel, l'Histoire s'achèvera le jour où un consensus universel sur la démocratie mettra un point final aux conflits idéologiques. [personne]

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2730 mots)