Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)

pergola

pergola



construction légère placée dans un parc, un jardin ou sur une terrasse dont la toiture est faite de poutres espacées reposant sur des piliers ou des colonnes et qui sert de support à des plantes grimpantes. La terrasse qu'abritait une pergola fleurie. « Nous dînons à la table de la señora Teresa, sous la pergola de vigne. Le sarment, gros comme un tronc, se multiplie et s'étend sur toute la pergola. »

malouinière

malouinière



vaste demeure de plaisance construite par des armateurs de Saint-Malo aux 17ème et 18ème siècles. « Je regrette le confort de la malouinière familiale. »

pendeloque



petit bijou qui se porte suspendu (à une chaîne, à un ruban, à un collier, à un bracelet). Synon.: pendentif.
chacune des pièces de cristal ou de verre taillé, en forme de poire ou de prisme à facettes, qui pend à un lustre.

pampille

pampille



frange de passementerie, caractérisée par un macaron terminé par des pendeloques. Galon à pampilles. « Tant de ruches de crêpe, de rubans, de pampilles... Fallait-il qu'elle eût l'imagination bouillonnante pour s'habiller de la sorte! »
p.méton.: pendeloque. Pampilles de corail; collier, lustre à pampilles. « Les grandes robes du soir sont d'une somptuosité encore jamais atteinte: une immense cloche d'organdi noir, brodée de grappes de fleurs d'or et piquée de pampilles de vrai corail »

verrat

verrat



mâle non castré de la truie, employé dans un élevage de porcs pour ses qualités de reproducteur.
p. compar.: gras, sale comme un verrat.« Sa grossièreté cossue paraissait assise dans la graisse d'une prospérité de verrat. »
pop.: écumer comme un verrat = se laisser facilement aller à la colère et aux débordements d'humeur. « Point n'est besoin d'écumer comme un verrat! »
fig: cochon, porc, salaud. « Qui c'est le verrat qu'a éteint l'électricité? » « »

paterne



parfois péj.: qui témoigne ou est empreint de sentiments bienveillants et protecteurs qui évoquent le comportement d'un père (=bienveillant, débonnaire, doucereux, protecteur).
air, ton, physionomie paterne. « Sous l'oeil paterne du professeur. » « Ne vous en faites donc pas! dit le principal de sa grosse voix paterne. »

appéter



(vx.) désirer vivement ce qui satisfait les penchants, les besoins naturels : l'estomac appète les aliments qui lui conviennent.
fig.: désirer, souhaiter. « Appéter la gloire ».

vergeure

vergeure



chacun des fils de laiton, très serrés et parallèles, dont l'ensemble constitue une sorte de toile métallique destinée à retenir la pâte dans la fabrication du papier à la main.
marque laissée par ces fils. « Les vergeures sont horizontales, les pontuseaux verticaux. »
le papier vergé est un papier où les vergeures (et les pontuseaux) sont visibles.

ganache



fauteuil capitonné, sans bois apparent, très en vogue au dix-neuvième siècle. « Au coin de la cheminée, deux ganaches, et au fond, des divans recouverts de tapis d'Orient. » « Le major, à demi-couché dans un voluptueux fauteuil ganache. »
partie de la mâchoire inférieure du cheval.
pop.: mâchoire de l'homme.« Ni leur ganache britannique ni l'aubergine de leur pif..., rien n'a pu me les faire aimer. »
péj., pop.: personne incapable et bornée (=imbécile). « Tu devrais consulter qqn d'intelligent. Les ganaches qui te soignent ne peuvent que te donner de mauvais conseils. » « Faut-il être ganache pour laisser des coups pareils! » « Sous mon air timide et ganache j'ai une violence au fond de moi. »
vieille ganache : vieillard décrépit et radoteur (=vieille baderne, vieux gâteux). « Un tas de vieilles ganaches en gilet de flanelle. »
p. plaisant.: votre vieille ganache; cette vieille ganache de (+ nom propre) = formule familière pour se désigner à un ami. « Votre vieille ganache romantique et libérale vous embrasse tendrement. »

cooptation



vx.: admission exceptionnelle, dans certains corps, d'un membre qui ne remplit pas toutes les conditions habituellement exigées. « Il fut admis par cooptation dans l'université de Paris. »
désignation collégiale des nouveaux membres d'une assemblée par les membres qui en font déjà partie (p. oppos. à élection et nomination à concours). Recruter par cooptation. « Les professeurs de Faculté sont choisis par cooptation; les élections à l'Institut, à l'Académie française se font par cooptation. Les dirigeants [de la SFIO] se recrutent essentiellement par cooptation, leur élection ayant un caractère de ratification. »

can(n)etille

can(n)etille



fil de métal très fin et tortillé, utilisé en broderie, pour la composition de fleurs artificielles, etc. « Une de ces somptueuses robes, toute passementée de cannetille. »
mus.: fil de laiton argenté entouré en spirale sur un boyau pour former les grosses cordes de violons, violoncelles, contrebasses. « Cordes à canetille d'argent. »

marronier



fig.: article de circonstance publié traditionnellement à certaines dates. « Le premier marchand de marrons, les crêpes de la Chandeleur, le bouquet de violettes sur la tombe de Musset, sont des marronniers. »

bonace



(vx.) état d'une mer très tranquille, calme plat : la bonace après l'orage.
p. métaph.: état d'une personne dépourvue de toute agitation, période de répit : « il était appliqué, silencieux et semblait modeste, on l'oubliait volontiers, et, soudainement, après de longues bonaces, Ferdinand éclatait, était soulevé de frénésie. »

jasserie

jasserie



construction de montagne où les bergers d'Auvergne fabriquent la fourme.

rhomboïdal

rhomboïdal



qui a la forme d'un rhomboïde (parallélépipède). « Une énorme femme au torse rhomboïdal, emmanché de deux petits bras et de deux petites jambes. »

durillon



petite partie de l'épiderme, de la paume de la main ou de la plante du pied, durcie et épaissie par suite de pressions ou de frottements répétés. Avoir un durillon à la main, au pied; ablation des cors et durillons. « Une main fine, dont je chéris les trois petits durillons qu'elle doit au râteau, au sécateur et au plantoir, lisse mes cheveux, pince mon oreille. »
p. métaph: « il m'a blessé si souvent et si souvent aux mêmes places que je lui suis redevable de maints durillons, salutaires, sinon confortables. »

frayer



ouvrir une voie : frayer un chemin, frayer la route, des sentiers à peine frayés.
[pisciculture] féconder ou déposer les oeufs (selon qu'il s'agit du poisson ou de sa femelle). « Les goujons montent, pour frayer, des rivières vers les cours d'eau qui s'y jettent. Je la voyais, sur la plage, faire la sirène, onduler des fesses et se traîner sur le ventre, comme un poisson qui veut frayer, lâcher sa laite ou ses oeufs. »
frayer avec qqn = avoir avec lui des relations amicales durables, le fréquenter assidûment. « Avec les camarades de mon âge, je frayais peu et ne me prêtais à leurs amusements que par affection ou complaisance. »
frayer ensemble : « elle va rapporter à Tancogne qu'elle nous a vus frayer ensemble. Il était de caractère ombrageux et ne frayait pas volontiers. »
[vét.] le cerf "fraye" sa tête aux arbres, pour détacher la peau de son bois.

oriflamme

oriflamme



(fém ; du latin aurea flamma, la "flamme d'or").
hist.: étendard de soie rouge orangé, à la partie flottante découpée en pointes, qui fut primitivement celui de l'abbaye de Saint-Denis et que les rois de France adoptèrent comme bannière royale du 12ème au 15ème s. « De tous les points du pays, vassaux et milices vinrent se ranger autour du roi et de l'oriflamme de Saint Denis. »
p. ext.: étendard. « Oriflamme tricolore. »
bannière d'apparat ou d'ornement, souvent utilisée à l'occasion de fêtes ou de cérémonies. « De lourds navires penchés sous la voilure, les oriflammes claquantes. »
pavillon que l'on hisse avant le départ de la course et que l'on amène après son départ. « Taisez-vous donc, on lève l'oriflamme... »
fig.: ce qui symbolise quelque chose; ce qui constitue un signe de ralliement.« Je continuerai, sous la bannière de la religion, à tenir d'une main l'oriflamme de la monarchie et de l'autre le drapeau des libertés publiques. »

martial



relatif à la guerre, à l'armée (=militaire). Le chant martial des trompettes d'airain.
cour martiale = tribunal militaire d'exception fonctionnant en période de guerre. « La Milice, dont les cours martiales jugent sommairement et condamnent à mort une foule de patriotes. »
loi martiale = loi autorisant le recours à la force armée dans la société civile en vue de maintenir l'ordre. « Décréter, proclamer la loi martiale. J'ai vu la tyrannie sortir armée de la loi martiale, pour se baigner légalement dans le sang des citoyens affamés. »
qui a du goût, des aptitudes pour la guerre, le combat; qui encourage à la guerre ou au combat (=guerrier). « Discours, humeur, inclination, ardeur martiale. »
qui dénote ou rappelle le comportement des militaires (=décidé, courageux, énergique, viril). « Air, démarche martial(e). Un éclair de courroux illuminait son visage et lui donnait un reflet martial et terrible. »

syncopé



musique : au rythme fortement marqué. Un air de jazz trépidant et syncopé.
p. anal.: dont le rythme est précipité, haletant. « Une immense plainte, aiguë, syncopée, qui montait vers le ciel gris, faite de centaines de cris différents, de hurlements de loups, d'imprécations, de gémissements de bêtes écrasées, de sifflets de locomotives. »

se lignifier



bot.: se transformer en bois.
lignifié = qui a pris les caractères, l'aspect du bois. « Liane qui se lignifie. Plante avec une tige lignifiée. Le chien est comme lignifié. »
★ la lignine est une substance organique complexe qui imprègne les éléments constitutifs du bois auquel elle donne sa consistance (le bois comporte deux constituants principaux : la cellulose et la lignine).

ambre

ambre



ambre gris : substance organique molle, de couleur généralement cendrée, au parfum musqué, provenant des excrétions du cachalot et que l'on rencontre flottant sur les mers ou rejetée sur les côtes de certaines régions tropicales. « Grain d'ambre, odeur d'ambre, sentir l'ambre. Sur les plages de Sumatra, on rencontre, rejetées par le flot, des masses grises, poreuses comme de la ponce et dégageant une odeur musquée : c'est l'ambre gris. »
cette substance utilisée comme condiment, aromate ou reconstituant : « le maréchal de Richelieu, de glorieuse mémoire, mâchait habituellement des pastilles ambrées. Aromatiser avec l'ambre gris. »
parfum suave, tenace, réputé riche, dégagé par l'ambre ou tiré de lui. « Des parfums riches comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens. »
p. métaph. [pour évoquer un raffinement de luxe] :« elles n'ont point l'ambre et le fard des muses citadines. »
fin comme l'ambre = qui a l'esprit fin et pénétrant (comme le parfum de l'ambre). « Oriane de Guermantes, qui est fine comme l'ambre, maligne comme un singe, douée pour tout, qui fait des aquarelles dignes d'un grand peintre, c'est le sang le plus pur, le plus vieux de France. »

ambre jaune substance résineuse relativement tendre, d'origine végétale fossile, de couleur jaune mordoré, employée pour la fabrication de divers objets de luxe (=succin, carabé). L'ambre jaune est une "gemme organique", au même titre que les perles (nacre), le corail, le jais et l'ivoire. « Collier d'ambre, couleur d'ambre. Pour moi, la solitude est comme ce morceau d'ambre au sein duquel un insecte vit éternellement dans son immuable beauté. Des femmes couleur d'ambre, aux ricanements altiers et qui se tordront comme des vipères... Cette ambre dorée, inconsistante et mystérieuse comme un crépuscule »
p. méton.: couleur de l'ambre jaune. Son visage, hâlé par le soleil, prenait, sous certains jours, des reflets d'ambre jaune. L'automne sur les bois sème la rouille et l'ambre.

ambre noir = jais.

ambrer : 1- parfumer avec de l'ambre. « Ambrer des gants. ».
2- donner à quelque chose une couleur d'ambre. « Sa nuque que des poils follets, semblables à des fils d'or ambraient légèrement. » [couleur]

canisses

canisses



roseaux souples et résistants fendus en deux dans le sens de la longueur et dont on fait des claies ou des rideaux protecteurs. « Les portes de "canisses" tressées. »
« Le matin derrière ses canisses, alors qu'elle est moitié nue, sur les murs devant chez Mélissa y'a tout plein d'inconnus... » (J. Clerc)

crural

crural



qui concerne la cuisse ou la jambe. Muscle crural; artère, veine crurale. « Quatre à quatre monter l'escalier, quel bonheur crural! »

vert-de-gris

vert-de-gris



dépôt vert grisâtre d'hydrocarbonate de cuivre qui se forme sur le cuivre, le bronze, au contact de l'humidité, et qui présente une certaine toxicité. « Les vieux bronzes romains, de vert-de-gris rongés. »
fig.: ce qui attaque, corrode, dénature. « Cette musique de vert-de-gris, ces mélodies pleines d'arsenic. »
couleur, ton, etc. de vert-de-gris = couleur analogue à celle de cette matière.
d'un vert pâle tirant sur le gris. « Feuillage vert-de-gris. La nature est plutôt vert-de-gris que verte. Des yeux vert-de-gris comme une eau dormante. »
uniforme vert-de-gris = uniforme des soldats allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.
p. méton.: soldat allemand pendant la Seconde Guerre mondiale.« Des vert-de-gris hagards, débraillés, les mains en l'air. »
★ vert-de-grisé : qui est couvert de vert-de-gris. « Cuivre vert-de-grisé. Des clairons oxydés, vert-de-grisés. Une couleur de vieux bronze vert-de-grisé. »
fig.: qui est corrodé par l'âge, les défauts, le mal.
qui rappelle la couleur du vert-de-gris.« Une nuance vert-de-grisée, qui contraste heureusement avec l'ocre des terrains sablonneux. Cette verdure vert-de-grisée, mêlant le poussiéreux de l'olivier à l'argenté du saule. »
★ vert-de-griser = couvrir de vert-de-gris. « Un airain que le Temps vert-de-grise. L'effigie du gros sou se vert-de-grise »
syn. de abîmer, altérer, corroder, dénaturer. « La langue française, vert-de-grisée par l'empoisonneur. » [couleur]

caténaire

caténaire



qui, à l'aide d'un câble porteur, maintient dans une position parallèle à la voie le câble qui alimente en électricité la locomotive. « Suspension, ligne caténaire. »
la caténaire = câble conducteur avec sa suspension. « Transport de courant par la caténaire. »

parodonte



(masc.) ensemble des éléments qui soutiennent la dent (cément, ligament alvéolo-dentaire, os alvéolaire, gencive).
parodontal = qui se rapporte au parodonte. Maladies parodontales = qui touchent les tissus de soutien des dents.

extravaser



[en parlant d'un liquide organique] se répandre hors des vaisseaux habituels => s'extravaser.
un choc violent extravase du sang.
fig.: passer et se répandre dans. « Le soleil faisait semblant de se diluer, de s'extravaser dans un bleu mitraillé d'or. »

grasseyer



parler en articulant avec la partie postérieure de la cavité buccale. « Godefroid ne grasseyait pas, ne gasconnait pas, ne normandisait pas, il parlait purement et correctement. »
dire quelque chose en grasseyant. « Voilà une lettre que l'ouvreuse m'a dit de vous vous remettre, grasseya une grosse fille roupieuse. »
"grasseyer l'r" : « l'usage général de grasseyer l'r n'empêche pas beaucoup de personnes de le rouler. »
grasseyant : « sa voix était éraillée, sa prononciation grasseyante. »
grasseyement: prononciation de quelqu'un qui grasseye. « L'insupportable grasseyement des faubourgs de Montluçon. »

percaline

percaline



toile fine de coton, légère et lustrée, qui sert principalement à faire des doublures, et des couvertures de livres. « Une robe doublée de percaline; robe de percaline rose. Couverture percaline rouge »[habits]

jaboter



[oiseau] pousser des cris en secouant le jabot. Entendez-vous jaboter ces perruches?
[pers] bavarder sans arrêt de façon plus ou moins futile ou oiseuse (=babiller, jaser, cancaner). « Ils avaient jacassé ensemble près d'une heure, et je me demandais de quoi ils pouvaient jaboter si longtemps. Une conversation jabotante et pailletée abbés et philosophes à la mode. J'entends en ce moment jaboter dans la chambre voisine de la mienne une petite fille de ton âge qui me fait songer à toi, chère enfant. »

scopitone

scopitone



(du grec scopein - regarder - et tonos - tonalité) jukebox associant l'image au son, créé en France en 1960.
Le mot Scopitone décrit parfois aussi les films eux-mêmes, ancêtre des clips d'aujourd'hui.

euclidien



fondé sur le postulat d'Euclide selon lequel deux parallèles ne se rencontrent jamais. Droite, géométrie euclidienne.

automédon

automédon



myth. grecque : conducteur du char d'Achille lors de la guerre de Troie.
p. plaisant.: cocher. « L'automédon à livrée crasseuse enveloppa ses deux rosses d'un homérique coup de fouet, et partit avec la rapidité de l'éclair. »
fig.: guide, chef. « Les automédons de la pensée. »

soie



poil long et raide. « Des petits porcs aux soies longues et dures. Le sanglier est remarquablement protégé; il a son "armure", plaque de cuir recouverte de soies raides et serrées, qui, en hiver, émergent au milieu d'un feutrage laineux. »
pop.: habillé, vêtu de soie = cochon.« Demain on tue le goret familial, le "vêtu de soie". »
p. méton : poil de sanglier, de porc, apprêté et utilisé en brosserie. « Les pinceaux dont on se sert dans l'application des vernis sont en soies de porc très fines. »
poil long et souple. « Belles chèvres aux longues soies noires et aux oreilles pendantes. Le chat, doué d'une magnifique robe à longues soies ébouriffées... »
synon. de cil, poil. « Il est mal rasé, il a de vilaines soies blanchâtres qui font touffes autour de ses oreilles. »

trébuchet

trébuchet



petite balance de précision dont la moindre augmentation de poids faisait trébucher, pencher le plateau chargé, et qui servait à vérifier le poids des pièces de monnaie. Peser de l'or au trébuchet.
petite balance de grande précision servant aux pesées délicates (bijoux, pierres précieuses; pesées de laboratoire).
fig.: pesé au trébuchet = d'une précision extrême. « Ici, tout est juste, évident, pesé au trébuchet jusqu’à l’illusion de l’improvisation : c’est l’âme légère de la musique. »
machine de guerre à contrepoids utilisée pour lancer des pierres contre les murailles des châteaux et des villes.
piège à bascule pour oiseaux et petits animaux nuisibles (belettes, fouines, rats). « Échapper au trébuchet. »
loc. fig.: « Lui, il était le maladroit tombé dans le panneau, pris au trébuchet. »
arg.: guillotine. Faire le trébuchet = être guillotiné. « Il y en a bien d'autres qui ont fait le trébuchet sur la place de Grève »

ostalgie



"die Ostalgie" en allemand = nostalgie de l'Ost (Est), de l'époque de la RDA.

orbitèle

orbitèle



araignée qui tisse une toile circulaire. « La confection de la toile des araignées orbitèles a été soigneusement étudiée. »

charivari



concert où se mélangent les sons discordants et bruyants d'ustensiles de cuisine entrechoqués, de crécelles, de cris et de sifflets, qu'il était d'usage d'organiser pour montrer une certaine réprobation devant un mariage mal assorti ou la conduite choquante d'une personne. « Si vous vous remariez, on vous fera un charivari trois jours de suite. S'il n'avait songé au charivari qu'on viendrait faire à ces épousailles d'un veuf et d'une veuve, il eût peut-être sauté le pas déjà. »
. p ext.: grand bruit, tumulte réprobateur. « Sa femme lui a fait un beau charivari. »
réprobation marquée par le public devant une pièce de théâtre, un concert, considérés comme mauvais. « On continua la pièce malgré le charivari qui se faisait dans la salle. Pauvre Mozart! des personnes qui se trouvaient à cette représentation m'ont assuré n'avoir jamais vu de tel charivari. »
en parlant de conversations => « un vrai charivari de médisances, de calomnies et de conjectures diverses. »
bruit excessif et discordant. « Il y a un terrible charivari dans cette maison. Un charivari de verres cassés et de bouteilles culbutées. »

campanile

campanile



clocher italien de la Renaissance, le plus souvent construit comme un élément à part entière, ne faisant pas partie de l'église ou de la cathédrale. Il abritait les cloches qui servaient à appeler les fidèles à la prière.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)