Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2794 mots)

prosélytisme



zèle déployé pour répandre la foi, pour faire des adeptes, des prosélytes.
p.ext: zèle déployé pour convertir autrui à ses idées, pour tenter d'imposer ses convictions. « Rien ne me choque plus que le prosélytisme et ses moyens, toujours impurs. »

vénal



prêt à se vendre pour de l'argent, facilement corruptible.
qui s'acquiert à prix d'argent.

ceste

ceste



ancien gant de combat, ancêtre du poing américain. Ceste de fer; être armé du ceste.
litt.: ceinture. « Le ceste du manteau royal. »
p. métaph.: « Les dures étreintes laissent un ceste bleu sur ta nudité. »
ceste, ceston de Vénus. Ceinture de Vénus, qui donnait la grâce, les attraits séducteurs à celles qui la portaient. « Elle portait le ceste, une ceinture magique offerte par Zeus, qui ravivait l'amour de son époux volage. »

flegme



caractère d'une personne calme et imperturbable, qui garde son sang-froid en toutes circonstances. « Ne pas se départir de son flegme; sortir de son flegme. C'est un homme qui a un grand flegme, qui est d'un grand flegme ; un ton de voix dont le flegme affecté cachait la plus violente colère. »
=> flegmatique.

landerneau



commune du département du Finistère.
"Cela va faire du bruit dans Landerneau" : expression utilisée lorsqu'un événement provoque un grand émoi dans un milieu clos. Par extension on appelle "Landerneau" un milieu élevé et difficile d'accès. « Le landerneau des grands restaurateurs ; Le Landerneau culturel ; le Landerneau économique. »

reître



autrefois, cavalier allemand payé par la France comme mercenaire.
guerrier brutal et grossier; homme qui se complaît dans la violence et la grossièreté (=soudard). « Tu me chasses? Ce reître irrité que tu attendais, est-ce ma faute si je ne lui ressemble pas? » « J'arrivais à lui faire convenir que son Herbert avait toujours été pas mal reître, plus gentilhomme de nom que de façons. »
vieux reître : homme d'expérience, homme rusé (=vieux routier). « Deux vieux reîtres comme nous mèneront la barque à bon port, dit Bertrand. »

regimber



ruer en refusant d'avancer (parlant d'un cheval). « Se laisser conduire comme un cheval et un mulet, et plus docilement encore, parce que ces animaux regimbent sous l'éperon. »
se montrer récalcitrant. « Cessez de regimber! Il regimbe contre votre complaisance. Il est inutile de regimber. »

ratafia

ratafia



liqueur préparée en faisant macérer, dans de l'eau-de-vie additionnée de sucre, des fruits ou des substances végétales. Ratafia d'anis, de cerise, de coing, « Son petit verre de ratafia bu, il en vida un second. »
ratafia de champagne : vin de liqueur préparé avec du moût de raisin et du marc de champagne. « Le ratafia de champagne se boit frais, en apéritif ou en fin de repas. »
pop.: ratafia de grenouilles : eau. « Je ne bois que du ratafia de grenouilles. » « Le semailles sont terminées, vivement qu'il tombe du ratafia de grenouilles. »

coprophage



Qui se nourrit d'excréments. Insecte coprophage.

Habit vert (et épée)



costume officiel d'un académicien (Académie Française)

Course à l'échalote



Epreuve de course du genre comique où les concurrenrs se tiennent par le fond de la culotte.
Au sens figuré, le participant est contraint de courir par celui qui le tient. On parle couramment de course à l'échalote lors d'une lutte pour le pouvoir.

Hégémonie



Suprématie politique et militaire d'une ville, d'un État, d'un peuple sur d'autres. Au figuré : domination souveraine exercée sur quelque chose.

roboratif



fortifiant, qui revigore, redonne des forces. « Il se retrempa dans ce bain de l'habitude auquel d'artificiels regrets insinuaient une qualité plus roborative et plus tonique. »

organdi

organdi



mousseline de coton légère, claire et apprêtée (=organza).
« Ex : elle l'attendit à la gare: sa robe d'organdi s'épanouissait au soleil. » [habits]

avatar



incarnation du dieu Vichnou ou d'autres divinités de la religion hindoue. « Le sanglier, un des avatars de Vishnou. »
changement, transformation ou métamorphose d'une personne ou d'une chose qui en a déjà subi d'autres (dans l'aspect physique, les opinions etc.)

quadrige

quadrige



char antique attelé de quatre chevaux.
ensemble de quatre chevaux attelés à un char. « Un char traîné par un quadrige de chevaux blancs. »
archit.: motif décoratif sculpté ou gravé figurant un attelage de quatre chevaux.

sarcler



arracher une plante, désherber.

contingence



philos.: manière d'être d'une réalité (être ou chose) susceptible de ne pas être (anton.: nécessité, déterminisme).
plur.: circonstances, données imprévisibles. « Les contingences économiques. »
plur.: faits d'importance mineure. « Mépriser les contingences matérielles. » « Se placer au-dessus des contingences. »

épître (fem.)



fragment de l'Ecriture sainte
lettre.
pièce en vers adressée à quelqu'un. « Une épître interminable de ma cousine. »
(voir "épistolaire")

faîte



sommet. Le faîte de la colline, des montagnes ; parvenir au faîte de la gloire.

magnat



personnage puissant. « Les magnats du pétrole. »

ostracisme



mise à l'écart. Frapper qqn d'ostracisme.
attitude hostile d'un ensemble de personnes constituant une communauté envers ceux qui lui déplaisent. « En dix minutes, il subit toutes les manifestations de ce terrible ostracisme du monde parisien. »

pernicieux



Nuisible, qui cause un mal d'ordre physique, moral ou social.

sollicitude



soin plein d'affection. « Il l'aida tout le jour. Il était d'une patience, d'une sollicitude qui la touchaient. »

tribulations



difficultés, mésaventures. « Parvenir après maintes tribulations. »

bacchanale(s)



fêtes que les anciens célébraient en l'honneur de Bacchus.
fête bruyante. « Une tumultueuse bacchanale »
partie de débauche, orgie. « Raconter une bacchanale, une scène de bacchanale »

pétulance



vivacité impétueuse, difficile à contenir (synon: exubérance, fougue). « La duchesse ne fut point insensible à cette politesse, elle modéra la pétulance de son regard. Il papillonne, se démène des bras, des jambes, des yeux, de la tête, avec une pétulance de méridional. »

méridienne



sieste de la mi-journée. « Faire la/sa méridienne ; même à l'état de veille on ne pouvait deviner si elle ne digérait pas encore quelque miette de méridienne ou de grasse matinée. »
petite chambre isolée, avec un lit de repos, dans laquelle on se retire pour faire la sieste ou méridienne
lit de repos à deux chevets de hauteur inégale où l'on faisait la méridienne, notamment sous l'Empire et la Restauration. « S'étendre sur une méridienne; méridienne rapiécée. »

flibustier

flibustier



aventuriers français, hollandais et anglais qui aux 16ème et 17ème siècles écumaient les côtes et dévastaient les possessions espagnoles en Amérique.
homme rusé et malhonnête

ampoulé



plein d'emphase et d'exagération.« Discours ampoulé, style ampoulé. »

commisération



sentiment de compassion, en présence des malheurs d'autrui. Élan de commisération.

cuistre



pédant ridicule. Personne qui fait un étalage intempestif d’un savoir mal assimilé. « C'est un cuistre / avoir l'air cuistre. »

ébaubi



frappé de surprise au point de bégayer, de ne plus pouvoir s'exprimer. Air ébaubi, tout ébaubi de stupeur, de voir, demeurer ébaubi. (=éberlué, ébahi). « Il y a en elles un tas de complications mystérieuses qui me laissent ébaubi ; Je suis arrivé à la source de la lave et y suis resté tout ébaubi d'admiration ; avec ses airs de jeune bourgeoise candide et facilement ébaubie par un nom ou une situation. »

expurger



abréger un texte en éliminant ce qui est contraire à une morale, un dogme (=épurer). « La version expurgée d’un film. »

matamore



Personnage de la comédie espagnole qui se vante à tout propos de ses exploits guerriers contre les Maures (Mata Moros) et que l'on représente généralement en uniforme chamarré au geste large et au verbe haut.
P. ext. Faux brave, vantard plus courageux en paroles qu'en actes. Synon. bravache, fanfaron, hâbleur. Air, arrogance, grimaces de matamore; attitude, discours, ton de matamore. Ex: tous nos matamores reculaient à l'idée de ne plus se trouver seulement en face de foules désarmées.

tératologie



science des monstres, qui traite des anomalies congénitales ou héréditaires, en établit les classements d'après leur aspect anatomique, étudie le développement de l'embryon mal formé et tente de déceler les causes de ces malformations.
par métaphore : « cette tératologie sublime du progrès faisant effort vers l'idéal, donne ce monstre et produit ce chef-d'oeuvre: Paris. »

tontine



groupe d'épargnants d'âges différents au sein duquel les parts des associés qui meurent sont réparties entre les survivants.
p. méton.: cette rente (=pension). Recevoir sa tontine. « Je n'ai pas encore touché ma tontine. »
hortic.: paillon, poignée de paille, filet ou panier maintenant la motte qui entoure les racines d'un arbre ou d'un arbuste pendant sa transplantation.
tontiner : garnir d'une tontine. « Les plantes étaient "tontinées", emmaillotées par une sorte de mousse protectrice. »

prébende



revenu, profit attaché à une charge, à une fonction (ecclésiastique ou autre) - avantage attribué par faveur. « Prébende électorale ; course aux prébendes ; ramasser des miettes de prébendes ; ces professeurs à qui l'on paye de grosses prébendes... »

faraud



1- Personne infatuée d'elle-même, en particulier homme qui se donne des airs avantageux auprès des femmes. Synon. bellâtre, fanfaron, prétentieux. Je ne connais personne qui soit plus fort que moi! dit-il en battant les cartes avec une prétention à la grâce, digne de ces farauds d'estaminet si bien rendus par Bellangé dans ses caricatures.
2- Faire le faraud, la faraude : afficher des prétentions l'élégance, tirer vanité de son aspect physique. Synon. parader, pavaner (se), plastronner, crâner, fanfaronner, poser. Ex: poudre-toi, coiffe-toi, brosse-toi, fais le faraud, tu n'en iras pas moins en place de Grève ; Les gars, dans les rues, font les farauds pour elle.
3- Ils la regardaient avec des sourires farauds, des airs farauds

édile



hist. romaine : magistrat qui avait pour fonctions essentielles l'entretien des bâtiments, la voirie, la police, l'approvisionnement de la ville, l'organisation de jeux.
souvent p. plaisant.: conseiller municipal, généralement dans les grandes villes.« Nos édiles ; il espérait bien ne pas mourir sans avoir été l'objet des "suffrages de ses concitoyens". Devenir un des "édiles de la cité" c'était son rêve! »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 (2794 mots)