Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 (2666 mots)

loi de Murphy

loi de Murphy



principe décrit par l'ingénieur américain Edward A. Murphy Jr., selon lequel "tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal".
en ingénierie , la loi de Murphy est une règle de conception sécuritaire qui préconise l'élimination en amont de toute éventualité de mauvaise utilisation.
prise au pied de la lettre, c'est un principe de pessimisme appelé familièrement "loi de l’emmerdement maximum".

condottiere



(plur.: condottieri) chefs des compagnies de mercenaires, se mettant, par contrat (condotta), au service des princes ou des villes (dans l'Italie du Moyen Âge et de la Renaissance).
p. métaph.: aventurier.

larmes

larmes



traînées que le vin laisse le long de la paroi d’un verre, permettant de juger sa texture (=jambes). « Les larmes de vin sont éloquentes sur le contenu du verre. On dit qu'elles reflètent l’âme du vin. »

bossuer



faire des bosses (=bosseler). Bossuer une vieille bassine à coups de pierres. Il mangeait, à grosses bouchées qui lui bossuaient les joues. Pavé bossué. Front bossué.

cliffhanger

cliffhanger



de l'anglais "pendu à une falaise", désigne une fin ouverte visant à créer un fort suspense (dans un film ou un roman). On dira qu’il y a cliffhanger quand un récit s’achève avant son dénouement, à un point crucial de l’intrigue, quitte à laisser un personnage dans une situation difficile. Ce type de fin, très fréquent dans les feuilletons, implique souvent que le récit ait une suite. « Le cliffhanger de ce premier épisode captive le téléspectateur et le pousse vers le "binge watching". »

coquemar

coquemar



bouilloire de terre ou de métal, munie d'une anse et parfois d'un couvercle, d'un bec et de trois pieds. « Un coquemar de terre brune laissait fuser une fine vapeur de son couvercle. Un coquemar de fonte pendu à la crémaillère. »
p. méton.: contenu d'un coquemar. « Des décoctions d'écorce de saule, dont un grand coquemar bouillonnait sur le feu. »

néoplasie

néoplasie



(littéralement : nouvelle croissance) désigne une formation nouvelle (néoplasme) par prolifération cellulaire (=tumeur, cancer).
néoplasme : tissu morbide résultant d'une néoplasie. P.ext.: tumeur, cancer.
fig.: « L'homme, néoplasme de l’évolution, dont les métastases peuvent s'observer en tous points du globe. »

cagot



personne misérable appartenant à un groupe proscrit pour des raisons mal définies (lèpre, etc.).
qui montre une dévotion outrée, généralement mal comprise ou hypocrite. « Je ne sais quelle conjuration de cagots et de vieilles filles a pu réussir, en deux siècles à discréditer le mot plaisir. »
qui manifeste ou dénote du fanatisme religieux, de la bigoterie hypocrite.

orant

orant



archéol.: figure symbolique représentant un personnage généralement féminin, debout, les deux bras étendus dans le geste de la prière. « Vierge orante. Les orantes de l'Acropole. »
figure peinte ou sculptée, au Moyen Âge et à la Renaissance, représentant un personnage dans l'attitude de la prière (=priant).
adj.: « deux anges orants. »
litt.: personne en prière. « Les expressions simples et concentrées de ces orantes recueillies devant la croix, dégageaient une saveur religieuse réelle. Les trois orantes commencèrent, à genoux sur des mottes de terre, les prières du chemin de la croix. »
adj.: « les mains orantes, jointes par-dessus les cheveux. »

comédon

comédon



[du latin comedo, « mangeur », la matière sébacée qui le constitue étant réputée manger la peau] petit bouton contenant du sébum, au sommet noir (point noir) ou blanc (point blanc). « Les points noirs, que l'on appelle des comédons ouverts, sont le cauchemar de dizaines de millions d'adolescents. »

bruxisme



syn. de grincement de dents.
Il peut être diurne et conscient mais, aussi et surtout, nocturne et inconscient. Il est fréquent et physiologique durant l'enfance, où son rôle est l'usure des dents de lait. Il est problématique chez l'adulte.

herméneutique



qui concerne, qui a pour objet l'interprétation des textes religieux ou philosophiques, en particulier des Écritures saintes. Recherches herméneutiques. « Nous disposons aujourd'hui de moyens herméneutiques que les anciens n'avaient pas. »
science des règles permettant d'interpréter la Bible et les textes sacrés, d'en expliquer le vrai sens. « Des dictionnaires d'hagiographie, des manuels d'herméneutique sacrée, de droit canon, d'apologétique chrétienne, d'exégèse biblique. ».
philos.: science de l'interprétation des signes, de leur valeur symbolique. « Appelons herméneutique l'ensemble des connaissances et des techniques qui permettent de faire parler les signes et de découvrir leur sens. »

herméneute : celui qui explique, interprète l'Écriture. « Quand donc viendra l'herméneute, l'explicateur comme il ne s'en est jamais vu, par qui nous saurons enfin que le Cantique des Cantiques est simplement un récit préalable de la Passion, antérieur d'une trentaine de générations aux quatre évangiles? »

French Connection



appellation d'ensemble pour désigner la totalité des acteurs qui prirent part à l'exportation d'héroïne depuis la France jusqu'aux États-Unis entre les années 1930 et 1970.

ramage

ramage



rameau, branchage.
branche d'une ligne généalogique. « Les Goëllo sont des bannerets bretons et seraient un ramage des Rieux-Sourdéac. »
plur.: dessin représentant des rameaux, des feuilles ainsi que des fleurs ou des arabesques.
à ramages => soie à ramages; robe, tapis à ramages. « Félicité obtint qu'on tapissât la pièce d'un papier orange à grands ramages. »
p. anal.: « il fait un lourd temps d'été, avec de gros nuages extrêmement foncés, à ramages. » « Quelques-uns fumaient et les ramages de fumée se perdaient jusqu'au plafond. »
chant des oiseaux. Ramage confus; doux, gai ramage. Le ramage du pinson, du rossignol.
langage humain, discours souvent abondant, dénué de sens. Babil d'enfants, de femmes. « À travers le ramage néerlandais du garçon, je finis par comprendre que j'arrivais en pleine kermesse. »
ramageur = bavard. « Plus ramageur à lui tout seul que toutes les gamines du coin. »

veau marin

veau marin



phoque. « Le phoque commun ou veau marin est un mammifère carnivore, de la famille des phocidés. »

protêt



acte dressé par un huissier de justice ou un notaire constatant le non-paiement ou le refus d'acceptation d'un effet de commerce et permettant des poursuites immédiates contre le débiteur. « Un jour l'argent manqua pour parer à un payement : ma signature resta en souffrance; les protêts se succédèrent coup sur coup. »

bec-de-cane

bec-de-cane



poignée, ayant souvent la forme d'un bec d'oiseau, permettant de mouvoir le pêne d'une serrure sans l'aide d'une clé. Tourner le bec-de-cane. « Elle pesa doucement sur le bec-de-cane en cuivre qu'elle connaissait bien et ouvrit la porte. »

popeline

popeline



tissu à chaîne de soie et à trame de laine, de lin ou de coton, qui a de petites côtes dans le sens de la largeur. Chemise, pyjama, robe de popeline. Popeline de coton. « Elle avait une robe de popeline de soie d'un gris très doux, à reflets d'argent. » [habits]

halitose



mauvaise haleine. « La première cause d'halitose reste un problème d'hygiène bucco-dentaire. »

darshan

darshan



terme de l'hindouisme qui signifie « vision du divin », « être en présence de la divinité » ou encore « vision de l'idole ». Il s'agit d'un moment de contact visuel avec un maître spirituel ou sa représentation et la transmission d'énergie spirituelle associée à cette vision. « À travers le concept du Darshan, la vision d'une représentation divine suffit à recevoir sa bénédiction. » « La gourou indienne Amma, est célèbre pour son darshan qui prend la forme d'une étreinte. »

bifide

bifide



bot. [en parlant d'une partie de la fleur ou de la feuille] qui est fendue dans le sens de la longueur, en deux portions séparées par un angle rentrant aigu. Calice, feuille bifide; « l'aiguille bifide des pins ».
[en parlant d'un organe] qui est naturellement ou accidentellement fendu sur une partie de sa longueur. Nageoire bifide ;« la fameuse langue bifide de la vipère - une pointe pour Ève, une pointe pour Adam. »
littér. : « fascinée par les vêtements de l'homme, le pantalon surtout, bifide et mystérieux. »

triple sec

triple sec



liqueur d'écorces d'orange, utilisée dans la préparation de nombreux cocktails (ex : margarita, B52, sangria, etc).
principales marques : Cointreau, Marie Brizard, Grand Marnier.

franc-tireur



soldat ne faisant pas partie de l'armée régulière. « Des légions de francs-tireurs, avec des airs de bandits. »
pers. qui agit de manière indépendante et manifeste généralement des idées à contre-courant. « J'avance en franc-tireur. Je ne suis pas et ne veux pas être un chef d'école. Je vis et je travaille presque seul. » « Les francs-tireurs de la sculpture et de la peinture. »

tan

tan



écorce de chêne qui, réduite en poudre, sert à des usages divers. Poudre de tan. Le parfum amer du tan.
poudre d'écorce de chêne utilisée dans le tannage végétal des peaux, en raison de sa forte teneur en tanin. « Répartir la poudre de tan sur toute sa surface du cuir. »
couleur (de) tan = d'un brun roux. « Son boudoir était en velours couleur de tan. » « Filet de pêche bruni au tan. »

manille

manille



anneau de fer entourant la cheville d'un galérien ou d'un forçat, auquel était attachée une chaîne.
anneau de métal ornemental qui se porte à la cheville ou au bras
étrier de métal qui se ferme à l'aide d'un axe à pas de vis, servant à assembler deux longueurs de chaîne, à relier deux anneaux. « La force du vent était telle que la manille de l'écoute de la voile a cassé. »
jeu de cartes où le dix et l'as sont les cartes maîtresses.

barbaresque



qui appartient aux peuples de la Barbarie, c'est-à-dire aux peuples de l'Afrique du Nord : « Washington a conclu des traités avec les puissances barbaresques. Ces Vénus parées de joyaux barbaresques. Ils ont été capturés par des pirates barbaresques. »
habitant de la Barbarie (ou Berbérie). « Prédilection des barbaresques pour Napoléon. »

burnous

burnous



long manteau de laine à capuchon et sans manche. Vêtement traditionnel d'Afrique du Nord. « Le capuchon du burnous protège du soleil. »
pop. [en parlant des colons d'Afrique du Nord] faire suer le burnous = faire travailler, souvent sans ménagement, la main-d'oeuvre indigène. P. ext.: exploiter un travailleur.
p. ext.: grand manteau adopté par la mode à certaines époques. « Enveloppée d'un léger burnous de cachemire. » [habits]

redonder



être très abondant, surabondant, en surplus. La médecine, a dit Hippocrate, est l'adjonction de ce qui manque, et le retranchement de ce qui redonde.
user de redondance(s). « Je suis orateur. Je suis oratoire. Je redonde. J'inonde. »
vx, littér.: redoubler de force, d'intensité. « Malgré les pavés, leurs galops redondent. La vitesse seule les maintient sur ces galets qui glissent. »

planètes du système solaire

planètes du système solaire



classement par ordre de proximité, en partant du Soleil :
Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton.
mnémotechnique : « Merci vous tous, maintenant je sais unir neuf planètes ! »

barbiturique



médicament hypnotique dérivé de l'acide barbiturique et de ses homologues (=sédatif, somnifère, tranquillisant). « L'enquête conclut au suicide par barbituriques. »
pop. (avec croisement paronymique avec "barbant") personne assommante qui endort l'assistance par ses bavardages inconsistants. « Quel barbiturique! » « Tu parles d'un barbiturique! »

consubstantiel



naturellement uni ou intégré à. « La violence est-elle consubstantielle à l'islam ? »

rabioter



pop., fam.: prendre pour soi ce qu'on est chargé de distribuer, ou rogner sur la part des autres. « Il m'a encore rabioté deux francs sur mon compte. »
arg.: s'approprier indûment quelque chose, ou faire de petits profits illicites. « Le cuisinier de la caserne y rabiote sur tout! »
rabiot = ce qui reste, ce qui est en supplément

fonts

fonts



(plur.) bassin placé sur un support dans lequel se trouve l'eau bénite dont on se sert pour baptiser. Fonts baptismaux. Les fonts, en pierre, dans leur naïve et rude nudité.
tenir un enfant sur les fonts = en être le parrain ou la marraine. « Sonia était sa filleule. C'était lui qui l'avait tenue sur les fonts de baptême. »

poitrinaire



qui est atteint de tuberculose pulmonaire (=phtisique, tuberculeux). « Cette expression de langueur ardente dont s'idéalise tout visage de poitrinaire. »
p. métaph.: « un orgue poitrinaire qui toussait les débris d'une polka démodée. »
qui caractérise ou évoque cette maladie. « Le pauvre Pernin, figure poitrinaire, était un pauvre jeune homme pâle. »
fig., péj.: qui manque de combativité, d'énergie, de vigueur. « Les peintures poitrinaires des romantiques. Lamartine et son lyrisme poitrinaire. »

ipséité



[du lat. ipso, "soi-même"] identité propre ; ce qui fait qu’une pers. est unique et absolument distincte d’une autre (=individualité). « L'identité c'est également l'ipséité, qui signifie le soi, le rapport à soi, en anglais le "self". »

hypallage



figure de style consistant à attribuer à certains mots d'une phrase ce qui convient à d'autres mots de la même phrase. « "Ils avançaient, obscurs dans la nuit solitaire", fameuse double hypallage virgilienne. »

tracassier



qui s'emploie, par une attitude tatillonne et mesquine, à susciter des difficultés, des ennuis à autrui. « Une femme vaine, tracassière, acariâtre. »

fiel



liquide amer, verdâtre, contenu dans la vésicule biliaire.
bile des animaux de boucherie, de la volaille, etc.
p. ext. substance amère. « Boire le vinaigre et le fiel. »
peint.: fiel de boeuf = liquide vert servant de fixatif pour les dessins au crayon que l'on veut enluminer.
expr. fam.: « Comment, pas vrai? attends, fiel de corbeau! »
fig.: sentiment d'amertume, de douleur. « Le fiel des rancunes; boire à la coupe de fiel; goûter le fiel avant le miel. Vous m'abreuvez de fiel et d'absinthe, vous rouvrez toutes mes blessures. Se nourrir de fiel, boire chaque matin un calice d'amertume. »
animosité plus ou moins sourde, haine contre quelqu'un ou quelque chose. « Le fiel des envieux; une âme, une satire pleine de fiel; des regards chargés de fiel; avoir le fiel à, dans la bouche; épancher son fiel. Je n'ai jamais senti dans mon coeur de fiel pour l'émigré. Donnant libre cours au fiel qui l'étranglait. »
sans fiel = sans aucune méchanceté.
n'avoir pas plus de fiel qu'un pigeon (le foie du pigeon ne contient pas de fiel). « Elle avait le coeur sur la main et pas plus de fiel qu'un pigeon. »
fieller = écrire avec fiel. « Il avait fiellé des articles nombreux contre les turpitudes et les hontes du règne. »

digitigrade

digitigrade



animal qui marche en appuyant ses doigts sur le sol (contrairement au plantigrade). Ex: chat, chien, loutre, mangouste, hyène.
p. ext.: qui caractérise un animal digitigrade. « L'allure digitigrade n'entraîne pas de modifications importantes de la main. »

sardonique



rire, sourire sardonique => se traduisant par une forte contraction des muscles de la face donnant à la bouche une expression acerbe et moqueuse. « Un sourire sardonique errait sur les lèvres du docteur Maugredie, esprit distingué, mais pyrrhonien et moqueur. »
p. méton.: « la bouche sardonique et les yeux froids de ce vieillard dodeliné par les vices. »
pathol.:.rire, rictus sardonique = rictus convulsif, contraction involontaire des muscles de la face qui s'observe dans certaines affections graves (notamment le tétanos) et qui donne l'impression d'un rire forcé dans un faciès grimaçant (= rire, spasme cynique). « Un rire sardonique voltigeait sur ses lèvres pâles, interrompu de temps à autre par un claquement de dents fiévreux. »
p. méton., péj.: qui traduit une expression de moquerie, une intention railleuse ou sarcastique, amère ou méchante. « Ricanements sardoniques; regards sardoniques. Une étrange contradiction subsistait toujours malgré lui entre ses pensées et ses paroles; jamais pensées plus magnifiques et élevées; jamais paroles plus sardoniques et basses. »
[en parlant d'une pers.] ironique, moqueur. « Méprisante et sardonique, elle le traitait de "pauvre malheureux!" »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 (2666 mots)