Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)

rosière

rosière



jeune fille à laquelle on décerne solennellement, dans certaines localités, un prix de vertu symbolisé par une couronne de roses, et une récompense. « C'était un malheureux qui avait épousé une de ces rosières que les municipalités dotaient dans les grandes occasions. »
p. ext., et qqf. p. iron.: jeune fille vertueuse, candide. « Je sais bien que je n'ai plus vingt-cinq ans et je ne pose pas pour la rosière, mais on garde sa petite coquetterie tout de même. »
adj.: « je m'endormais la conscience toute rosière »
rosier [créé par Maupassant pour sa nouvelle: Le Rosier de Mme Husson] jeune homme vertueux et naïf. « Le combat terrible livré dans l'âme du rosier entre le mal et le bien, l'attaque tumultueuse de Satan, ses ruses, les tentations qu'il jeta en ce coeur timide et vierge? »

lithosphère



enveloppe solide, rocheuse, discontinue qui constitue la croûte terrestre.

troll



[internet] (issu de l'anglais "trolling" : pêche à la traîne).
action de nature à créer une polémique en provoquant les participants d'un espace de discussion (de type forum, newsgroup ou wiki). Le mot désigne également un utilisateur qui a recours a ce type d'action.
message polémique ou excessivement provocateur, et dénué d'intérêt per se.
par ext.: débat conflictuel dans sa globalité. Les participants peuvent alors tout aussi bien être qualifiés de "trolls" que de "trolleurs".

mirepoix

mirepoix



préparation à base de légumes, d'aromates et parfois de jambon ou de lard, généralement coupés en petits dés, qui entre dans la confection de certaines sauces ou qui sert à accommoder une viande ou un poisson.
p. méton.: sauce contenant cette préparation. « Faites cuire le foie gras dans une mirepoix, avec un verre de madère. La mirepoix est une sauce que l'on ajoute aux viandes ou aux poissons pour en augmenter la saveur: => Sauce mirepoix. »

sagaie

sagaie



lance ou javelot de peuplades primitives utilisé à la chasse et à la guerre. Coups de sagaie; fer de sagaie. « Des pointes de sagaie en ivoire de mammouth. »

parégorique



vx. (médicament) qui calme la douleur. Remède parégorique, un parégorique.
p. métaph.: « Les vertus parégoriques de la méditation. »
élixir parégorique : préparation à base d'opium utilisée contre les coliques et les douleurs intestinales.

décaméron



[par réf. au Décaméron de Boccace, le "livre des dix jours"] ouvrage contenant une suite de récits faits en dix jours. « Florilège de chevalerie, décaméron d'amour qui charmera les nobles oisivetés des manoirs. » « Un recueil de textes épars, dont la cosmogonie évoque Les Mille et Une Nuits ou Le Décaméron. »
p. méton.: société dépeinte dans le Décaméron de Boccace ou comparable à celle-ci; société pouvant produire un jeu littéraire du type du Décaméron. « Des entretiens galants, des rendez-vous de chasse, des décamérons dans les grands parcs à terrasses. » « Autour d'une vieille femme, un décaméron de vieillards affreux. »

Décaméron de Boccace : titre d'un recueil de cent nouvelles de l'écrivain italien Boccace (14 e siècle). Il y met en scène un groupe de jeunes gens reclus dans une villa isolée pour échapper à la peste. Pour éviter de penser aux horreurs vues, ils passent dix jours à se dire des contes.

rabla



héroïne (= meumeu, brown sugar, slow, cassonade)

cassonade

cassonade



sucre impur de canne ou de betterave, en morceaux ou en poudre, n'ayant subi que la première opération de raffinage, appelé aussi, en raison de sa couleur, sucre roux. « Cassonade brute, rouge; une poignée de cassonade. »
p. méton.: couleur d'un blond roux. « Les draps couleur cassonade. La cassonade dorée des plages. » [couleur]

mariachi

mariachi



formation musicale originaire du Mexique.
par ext.: style de musique et culture musicale.

pétroleuse



nom donné aux femmes qui, pendant la Commune de 1871, utilisaient du pétrole pour allumer des incendies. Les pétroleuses de la Commune.
p. ext.: celui, celle qui incendie au pétrole. « Fripouilles, crapules, bandits, pétroleurs ! »
femme membre d'un syndicat, d'une association, d'un parti qui manifeste son militantisme avec passion. « Une de ces pétroleuses revanchardes qu'il vaut mieux ne pas se mettre à dos. » « Simone de Beauvoir, une pétroleuse rangée. »

pontet

pontet



partie métallique de la sous-garde d'une arme à feu, entourant la détente pour éviter son déclenchement inopiné. « C'était "son" fusil, avec le froid de son acier, la courbe douce, sous ses doigts, de son pontet. »

virelangue



groupe de mots difficiles à articuler, assemblés dans un but ludique ou pour servir d'exercice d'élocution. « Le virelangue du "chasseur sachant chasser" est un des plus connus en France. »

matrilinéaire



qui repose sur l'ascendance maternelle et par lequel un enfant est affilié exclusivement au groupe des parents de sa mère (anton. = patrilinéaire). Descendance matrilinéaire / descendance patrilinéaire. Groupe, clan, tribu matrilinéaire ; indigènes matrilinéaires.
=> matrilinéarité

salicorne

salicorne



plante poussant sur les terrains salés du littoral ou près des gisements de sel, à tige charnue et à feuilles réduites à des mamelons, dont la cendre fournit de la soude. « Dans les bas-fonds encore imprégnés d'eau salée, des joncs, de ternes salicornes... Un endroit vague hérissé d'une végétation pareille aux salicornes des dunes. »

sudorifique



qui provoque la sueur. Plante, poudre, sirop, tisane sudorifique. « Le sassafras est un des quatre bois sudorifiques. »
médicament, traitement qui provoque la sueur. « En apercevant la belle Amélie, il eut ce qu'aucun sudorifique, quelque puissant qu'il fût, n'avait encore pu produire sur lui. »
sudoripare = qui sécrète la sueur. « Les glandes sudoripares. »

hydrolat



préparation aqueuse aromatique obtenue en distillant de l'eau où baigne une substance végétale. Hydrolat de roses, de fleurs d'oranger.

entropie



état de « désordre » d'un système.
mesure de l'incertitude d'un message donné à partir de celui qui le précède. « L'entropie est nulle lorsqu'il n'existe pas d'incertitude. »

matte

matte



banc de thons. « Les thons sont là, devant nos yeux, une matte d'au moins cent tonnes. »
volée d'oiseaux marins

ripolin

ripolin



peinture laquée très résistante, qui donne un aspect brillant. « C'est peint au ripolin. »
ripoliner : peindre quelque chose au ripolin. « On a mis des rideaux à fleurs, du linoléum par terre, et on a ripoliné le lit en blanc. »

goujatisme



goujaterie érigée en système de vie. « Aucun d'eux ne m'avait parlé et le bavardage ne s'était pas ralenti une seconde à mon entrée, le goujatisme contemporain ne comportant pas la déférence pour l'étranger. »

peine-à-jouir



fam.: personne longue à la détente.

pancrace

pancrace



sport de combat grec, permettant au temps des Jeux olympiques antiques quasiment tous les coups, y compris mortels. Le pancrace devrait prochainement revenir dans les Jeux Olympiques, sous une forme revue et corrigée.

douar

douar



au Maghreb, groupement d'habitations, fixe ou mobile, temporaire ou permanent, réunissant des individus liés par une parenté fondée sur une ascendance commune en ligne paternelle. « Douar arabe, nomade, douar de bédouins, douars sédentaires. »
p. anal., fam.: ensemble des personnes composant une famille. « Tout mon douar est à Lyon. »
p. ext. [en milieu colonial] : division administrative de base, en Afrique du Nord.

mème

mème



élément culturel reconnaissable (par exemple : un concept, une habitude, une information, etc.), répliqué et transmis par l'imitation du comportement d'un individu par d'autres individus.
Le terme est apparu et 1976 et provient d'une association entre "gène" et "mimesis" ("imitation" en grec), et d'un jeu de mot avec le français "même".
Les mèmes sont "réplicateurs", comparables à ce titre aux gènes, mais responsables de l'évolution des comportements et des cultures.
L'étude des mèmes a donné naissance à une nouvelle science : la mémétique.

banne

banne



bâche servant à couvrir les marchandises transportées par voitures ou par bateaux, afin de les protéger des intempéries.
toile tendue au-dessus d'un bateau afin de garantir les passagers des intempéries. « Une embarcation étroite, qu'une banne blanche mettait à l'abri des rayons du soleil... »
auvent de toile disposé devant une boutique, ou un café, pour servir d'abri. « Des marquises pour permettre aux clients d'entrer à couvert dans les boutiques, et des bannes de toile pour préserver les marchandises des rayons du soleil. »
grande manne, le plus souvent d'osier, servant généralement à transporter des fruits ou des légumes.
p. métaph. : « quand les éclairs vident les péniches du ciel à grand fracas et déversent des bannes de tonnerre... »
charrette, tombereau. Il voyageait à pied, suivait des sentiers au milieu des blés. « Si par hasard il rencontrait quelque banne, il demandait la permission d'y monter. »
tombereau servant au transport du charbon :« d'interminables convois de vivres et de longues séries de bannes de charbon. »

coudoyer



(vx) toucher, heurter qqn du coude. « Un passant le coudoya, qui ne se retourna même pas pour s'excuser. Nous étions si serrés à table, qu'il était impossible de ne pas se coudoyer. »
passer très près de quelqu'un en le touchant presque (=frôler).« Les négociants et les fonctionnaires marchaient côte à côte; ils se laissaient coudoyer, heurter même et déplacer par de petits employés à la mine pauvre. »
être très proches voisins. « On vivait côte à côte, on se coudoyait, et les gardiens vous confondaient. »
p. ext.: rencontrer souvent quelqu'un ou être en contact habituel avec quelqu'un (= croiser, rencontrer, côtoyer, fréquenter). « Il pensait aux braves gens, riches d'intelligence et de coeur, qu'il coudoyait dans les couloirs. Dans les amphithéâtres de la Sorbonne, je coudoyai des garçons et des filles de tous horizons... Aux dîners de la rédaction, des vétérans, Mallarmé, Huysmans, Villiers de l'Isle-Adam, se coudoyaient autour d'une langouste et d'un bol de crème fouettée. »
exister côte à côte avec (=côtoyer), aller de pair avec. « Elle imposait à Christophe des programmes baroques, où de plates rapsodies coudoyaient les chefs-d'oeuvre. L'adultère, le crime et la faiblesse se coudoient. »

aiguière

aiguière



vase élégant avec anse et bec, pouvant affecter les formes les plus diverses, destiné à contenir de l'eau (parfumée ou non) pour l'ablution des doigts ou des mains généralement après les repas, de l'eau (tiède) pour la toilette, ou de l'eau (fraîche) pour boire, exceptionnellement du vin, du thé. « Aiguière d'argent, d'or, de vermeil. » (=buire)
objet de toilette. « Un esclave, tenant une aiguière d'or et un bassin d'argent, verse une eau pure sur les mains du prêtre d'Homère. »
vase pour la boisson. Des aiguières à long col enserrant des vins inconnus. Une aiguière d'eau fraîche à portée de la main.
objet de décoration.
métaph.: ce qui ressemble à une aiguière par sa forme, sa fonction. « Le jasmin tend ses aiguières, et la garance ses guerres. »

tenir la dragée haute à qqn.



lui faire payer cher ce qu'il demande, le faire attendre. « Je restais maîtresse de l'argent; je lui tenais la dragée haute. »

floralies

floralies



[p. allus. aux fêtes printanières célébrées à Rome en l'honneur de Flore] fête horticole, et en partic., exposition de fleurs. « Les floralies nationales, créées en 1906, sont organisées chaque année dans une ville différente. »

hayon

hayon



panneau de bois amovible servant à fermer l'arrière ou l'avant d'une charrette, d'un tombereau
ensemble lunette arrière/porte de coffre s'ouvrant ensemble. « Coffre à hayon. L'essor du marché des berlines compactes dotées de quatre portes et hayon. »
hayon élévateur : système de plate-forme élévatrice disposé à l'arrière de la caisse d'un camion. Il permet d'y disposer de lourdes charges sans devoir le mettre à quai.

gâtine

gâtine



terre inculte et marécageuse
pays de landes et de médiocre culture mal dégagé de la forêt. « La gâtine tourangelle, autrefois couverte d'une vaste forêt. »

hune

hune



plate-forme intermédiaire dans les mâts, servant notamment aux manoeuvres hautes. Le petit havre était endormi. « Quelques navires y étaient mouillés, hunes capelées et sans fanaux. »
hune de tir = tourelle de direction de tir d'un navire de guerre installée au sommet d'un mât.

capeler



(faire) passer par-dessus.
p. ext.: rabattre et attacher par un capelage (une voile). « Capeler le hunier. »
p. ext.: mettre sur soi, revêtir. « Capeler un ciré, une vareuse. »

feuille de boucher

feuille de boucher



couteau de boucher, évoquant par sa forme une feuille format A5, le manche dépassant par le bord long.

emphytéose



bail de longue durée (de 18 à 99 ans) dans lequel le locataire a un droit réel sur l’immeuble ou sur un terrain agricole, c'est-à-dire qu'il peut l’hypothéquer, le louer ou le sous-louer (=bail emphytéotique).

maravédis

maravédis



ancienne monnaie de billon espagnole de faible valeur. « J'ai mis cinquante mille maravédis dans l'affaire. »
p. ext.: monnaie de peu de valeur. « Cela ne vaut pas un maravédis. » « Je n'en donnerais pas un maravédis. »
fam.: ne pas avoir un maravédis, être sans un maravédis = être sans le sou. « Comme j'étais maintenant sans un maravédis en fouille, je n'avais pas le choix... »

nidoreux

nidoreux



qui a une odeur, un goût d'oeufs pourris.
p. ext.: puant. Haleine nidoreuse.

roussin

roussin



cheval de bât, mauvais cheval. « Ils sont très habiles maquignons, ils arrivent à faire d'un vieux roussin une bête fringante. »
âne. « L'âne de la cure était un roussin fort têtu. »

bouilleur de cru

bouilleur de cru



propriétaire autorisé à distiller chez lui, pour sa consommation personnelle, des produits provenant exclusivement de sa récolte. « Autrefois, avant que la loi sur les bouilleurs de cru nous eût spoliés, chacun de nous possédait son alambic. »
p. ext.: défenseur des intérêts des bouilleurs de cru. « J'en demande bien pardon à la Chambre, mais ce n'est ni comme bouilleur, ni comme antibouilleur que je suis à cette tribune. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)