Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)

caillebottis

caillebottis



treillis fermant les écoutilles d'un navire. « Les caillebottis avaient été enlevés, afin d'aérer et de sanifier la cale. »
treillis ou assemblage de rondins servant de plancher, en particulier dans les lieux humides. « Les caillebotis branlent sur le sol humide de la tranchée. » « Le caniveau est recouvert d'un caillebotis qui permet de garder les pieds au sec. » « Il convient de ne pas piétiner la dune, mais d'emprunter les voies piétonnières en caillebotis. »

frimas

frimas



plur.: brouillard froid et épais qui se cristallise en tombant et forme du givre. Sommets, arbres couverts de frimas. « L'Angleterre, enveloppée d'un suaire de neige et de frimas. » « L'hiver a ses beautés, l'oeil aime ces frimas, ces tapis argentés, ces aigrettes flottantes, en mobiles cristaux à nos arbres pendantes. »
p. métaph.: blancheur des cheveux due à l'âge. « Tout jeune, d'une beauté robuste que poudrait un frimas précoce. » [couleur]

gorge-de-pigeon

gorge-de-pigeon



aux reflets changeants allant du rose au bleu. Soie, taffetas gorge-de-pigeon. « Là-bas, les montagnes couleur gorge de pigeon, avec les grandes taches d'ombre de nuages. »
fig.: « ces histoires du pays des nuages, ces récits gorge-de-pigeon comme en savent les poètes, frissonnants, qui prennent des couleurs diverses selon les heures où nous les relisons. »
syn.: gorge de tourterelle => « une robe de velours gorge de tourterelle, constellée de grands boutons d'acier. » [couleur]

lucifère



qui produit de la lumière.
nubifère = qui porte des nuées
★ le suffixe "fère" est issu du latin "fer" : qui porte, qui contient, voire qui produit.

eustache

eustache



couteau. Un eustache à manche de corne. « On nous munit d'un long couteau à cran d'arrêt, l'eustache des assassins. » « Il lance son eustache contre un arbre. »

impie



qui méprise, rejette sa propre religion ou la religion officielle. « La secte impie des Cathares que l'Église punissait sévèrement. » « Je suis un incroyant, je ne suis pas un impie. » « Ô dix-huitième siècle, impie et châtié! Société sans dieu, qui par Dieu fus frappée! »
qui ne respecte pas ou va à l'encontre des valeurs communément admises. « J'ai vu des gens impies boire de ce nectar sans se troubler. »

prodigue



qui dilapide son bien en dépenses excessives (=dépensier, dissipateur, gaspilleur, panier-percé). « Parcimonieuse et même avare, elle se montrait pour lui follement prodigue. Il était prodigue, sensuel, et menait un train de prince. à père avare, fils prodigue. »
prodigue de : « sans être prodigue de son argent, il l'était de sa sensibilité; il avait facilement la larme à l'oeil. »
qui donne généreusement, en abondance, voire excès. « On est prodigue de ce beau nom d'ami. à l'ordinaire, elle était prodigue de son temps mais dès qu'on lui demandait un peu de patience, elle s'empressait de démontrer qu'aucun de ses instants ne devait être gaspillé. Pourquoi donc les femmes prodigues de leurs corps, trésor dont un seul sultan doit avoir la clef, possèdent-elles plus d'adorateurs que nous autres, malheureuses martyres d'un amour unique? »
[le suj. désigne (un élément de) la nature] : « Le terrain est prodigue de fleurs et de fruits. »
qui fait preuve d'une largesse apparente mais sans s'engager en rien. « Prodigue de bonnes paroles, de bons conseils. Prodigue de saluts et de pardons. »

collapsologie

collapsologie



science de l’effondrement de la civilisation industrielle (néologisme issu du latin "collapsus" : "qui est tombé en un seul bloc").
La collapsologie met en cause le pic de production du pétrole, le réchauffement climatique, l’augmentation de la population et la toxicité des pesticides.

gotha



ensemble des personnes les plus en vue dans un certain milieu professionnel ou social. « Le gotha de l’économie mondiale en conclave à Paris. »

expédient



utile, opportun. « Avoir quelques bons camarades et s'en servir quand il y a lieu, voilà, je crois, la méthode la plus expédiente pour vivre en paix. » « J'ai cru expédient de l'inviter tout aussitôt. »
moyen ingénieux auquel on recourt pour sortir d'une situation délicate. Expédient provisoire; avoir recours à/ trouver un expédient; être à bout d'expédients; vivre d'expédients.

dissension



Conflit d'idées. « De graves dissensions ont éclaté au sein du gouvernement »

irénisme



attitude d'esprit selon laquelle on tolère de façon tranquille des erreurs graves, inacceptables, par désir exagéré de paix et de conciliation. « Dans un louable esprit d'irénisme, Il voulait réconcilier les frères ennemis. »
irénistes : ceux qui croient à la possibilité de la paix perpétuelle.

plastronner



bomber le torse afin de se donner une attitude avantageuse (Synon. se rengorger). « Sa petite taille le complexe : il se redresse, il a des talons trop hauts, il plastronne. »
prendre une attitude avantageuse, un ton avantageux; affecter le courage, l'autorité (synon: parader, poser, crâner). « La puberté du paranoïaque est bruyante et rebelle. Il plastronne et provoque avec cynisme, il méprise comme des imbéciles ceux qui ne partagent pas ses convictions. »

bâfrer



Manger gloutonnement et avec excès. « Il ne fait que boulotter : paraît qu'il baffre cinq à six poulets par jour. »
Consommer, dépenser. « Les assassins vont bâfrer tranquillement l'argent de la caisse, tandis que la caissière agonisera, un canif dans le ventre ; il se montrait charmant le vendredi, dans la perspective enivrante de s'en aller bâfrer et boire, le lendemain, chez quelques grosses légumes du commerce bordelais. »
3- Se bâfrer de = se goinfrer de. « Se bâfrer de pâtisserie, de friandises... »

brûlot



[marine] bâtiment chargé de matières inflammables et explosives destiné à brûler les bâtiments de l'ennemi.
journal ou écrit très polémique. « Le livre d'Oriana Fallaci, brûlot contre l'islam. »

frette

frette



cercle métallique dont on entoure une pièce de section cylindrique pour la renforcer ou l'empêcher de se fendre. Frette d'un manche d'outil, d'un moyeu de roue (=virole). « Il effleura en passant, de la frette de la roue, la robe du pasteur. » « L'humidité a rongé les frettes de fer et pourri le bois. » « Une frette métallique, dont le but principal est d'éviter l'usure de la jante en contact avec le sol. » « Les conduites sont ceinturées par des frettes qui augmentent leur résistance. »
petite barrette, souvent métallique, placée en travers du manche de certains instruments de musique (ex: guitare)
fretter : garnir d'une frette, assembler par des frettes. Fretter un canon, le manche d'un outil, un moyeu.

limbes (>limbique)



séjour des innocents, des justes morts avant d'avoir été sauvés par la Rédemption. Ex: « JC, après sa mort, tira des limbes les patriarches, les prophètes ; On inventa pour les enfants le palliatif des limbes, un petit enfer plus doux où ils flotteraient toujours, loin de leurs mères, en pleurant ; Et nos funèbres coeurs roulent des souvenirs Plaintifs comme le vol des âmes dans les limbes. »
Littér. [En parlant d'une lumière] De limbes = pâle et terne.« Clarté de limbes ; Une allée de haute futaie, où est une lumière de limbes, qui a l'air d'une lumière électrique au travers d'un globe dépoli ; Une pâleur de limbes paraissait suinter du rivage dans cette étale morne du petit jour. »
état incertain, indécis. « Ce projet est resté dans les limbes ; Descartes ne cherchait pas à percer le mystère de ses rêves : il les laissait dans les limbes du réveil ; Sortir des limbes ; limbes de l'avenir, de l'enfance, de l'inconscient, de la mémoire, du mystère, de l'oubli, de la pensée, du souvenir. » [couleur]

aménité



[En parlant d'un site ou du climat] Qualité de ce qui est agréable à voir ou à sentir, douceur. Ex: « nous parcourûmes cet archipel où l'aménité des rivages, la douceur et les parfums de l'air nous ravirent. »
P. ext. [En parlant d'une pers. ou de ses qualités morales, de son langage] Charme fait de douceur et de courtoisie. Ex: « au milieu de toutes ces privations, elle ne perdait rien de l'aménité de son caractère ; plein d'aménité ; l'aménité du caractère, aménité des manières, aménité des moeurs, aménité des propos... »
Par antiphrase (au plur.). Paroles déplaisantes, injures ou critiques. « échanger des aménités, se dire des aménités. »

chryséléphantin

chryséléphantin



[statue] composée d'or et d'ivoire. Sculpture chryséléphantine. « Le Parthénon d'Athène avait pour vocation d'abriter la colossale statue chryséléphantine d’Athéna Parthénos, la déesse vierge. » [couleur]

tréfiler



étirer à froid certains métaux pour les transformer en fil à la suite de passages successifs au travers des trous de différentes filières. Tréfiler du fer, du laiton.
p. métaph., empl. pronom : « tandis qu'elle essayait de réagir contre le découragement, elle entrait dans le laminoir de la vie purgative, et s'y tréfilait. »

amarante

amarante



plante dont la fleur d'automne est d'un rouge pourpre velouté. « La branche d'amarante, symbole de la vertu qui ne se flétrit jamais... »
bois d'amarante : employé en marqueterie (appelé également bois violet). « Il compte les festons et les astragales, les boiseries en bois d'amarante... »
de couleur rouge velouté. « Couleur amarante. Le blason de la noble dame, brodé sur un écu de peluche amarante. » [couleur]

marmoréen

marmoréen



qui a la nature ou l'aspect du marbre. Roche, texture marmoréenne.
litt.: qui est froid, dur, blanc comme le marbre. Teinte, immobilité, froideur, pâleur marmoréenne. « Figure immobile, marmoréenne, que jamais un sourire n'illumine. » « La blancheur marmoréenne de ses belles épaules. »
p. métaph.: splendeur marmoréenne, rigidité marmoréenne. « Il sortit enfin de son mutisme marmoréen. »
à toute épreuve (=de fer). « Un homme austère, mais d'une santé marmoréenne et rutilante. »
[couleur]

subodorer



1- Vieilli. Reconnaître une odeur; sentir de loin. Synon. flairer. Le garçon qui devait ramener les chevaux se tenait à leur tête et modérait leur allure, car ils hâtaient le pas, subodorant de loin le chaud parfum de l'écurie.
2- Sentir par intuition quelque chose qui est caché, latent. Synon. deviner, se douter de, flairer, pressentir, soupçonner. Ex: Subodorer une gaffe, une mésentente, un mystère, un piège, un secret, une supercherie, une vérité compromettante. À la grandeur de la barque, au nombre des rameurs, il avait subodoré avec son instinct mercantile quelque riche voyageur ; je subodorais qu'ils en avaient pour moi de la tendresse.

prospectif



philos.: qui est orienté vers l'avenir. (anton. rétrospectif). « Tout homme est un être prospectif, nous sommes "condamnés" à espérer. »
qui anticipe sur l'avenir. Synon. prévisionnel. « Une étude prospective du type de civilisation qui sera celle de la France en 2100... »

séquelle



péj.: suite de personnes attachées à qqn ou qch. « Je me moque de lui et de toute sa séquelle. » « Toute sa famille était là, toute la séquelle, jusqu'aux arrière-petits-cousins. »
suite de choses. « Il est venu me faire une longue séquelle de questions ridicules. » « Après le champagne est venu le punch, après le punch nous avons pris du grog, ensuite le kirsch, le rhum, toute la séquelle. »

esquille



petit fragment qui se détache d'un os fracturé ou cassé. « On lui a tiré plusieurs esquilles de la jambe. » « Une esquille osseuse a peut-être coupé une artère. »
p. anal.: fragment. Esquille de roche, de bois. « Tous les miroirs étaient brisés et la moquette, jonchée d'esquilles de verre. »

ziggourat (fém.)



La ziggourat n'est pas une invention babylonienne, ce type de construction existait déjà chez les Sumériens. Ces temples-tours se composaient d'étages superposés dont l'empilement devait permettre d'atteindre le ciel, ce que traduit le verbe zaqaru, "construire en hauteur" d'où a dérivé le nom de ziggourat. La ziggourat de Babylone, atteignant sous Nabuchodonosor 90m de haut 90m à sa base, a donné naissance au récit biblique de la "tour de Babel".

cosmogonie



Ensembles de récits mythiques ou de conjectures scientifiques, cherchant à expliquer l'origine et l'évolution de l'univers. Ex: la cosmogonie est un genre littéraire les plus riches et les plus antiques qui soient. On dirait que le monde est à peine plus âgé que l'art de faire le monde.

reptation

reptation



action de ramper. « Les serpents se déplacent par reptation. »
reptation prosternée : marche sur les mains et les genoux, les épaules plus basses que les hanches.
p anal.: « Le serpentement de la rivière devient la voracité tentaculaire, la reptation qui tout à coup s'élance pour enlacer et engloutir les montages ivres. »
fig.: « Son parcours scolaire, longue et douloureuse reptation... »

aérolithe

aérolithe



météorite, objet qui tombe du ciel. « En quel lieu, dans quel site, viens-je de choir, comme un aérolithe ? » (Cyrano de Bergerac) « Les théories socialistes épouvantèrent les bourgeois, comme une grêle d'aérolithes. »

dégauchir



rendre plane, lisse, la surface d'une pierre, d'une pièce de bois ou de métal. « On dégauchit les lattes à l'intérieur, pour qu'elles plaquent plus tard sur le fût. »
redresser une pièce qui a été courbée. « Sa tige courbée [de l'étouffoir] qu'on dégauchit. »
fig., fam. Corriger la gaucherie, la timidité de quelqu'un. « Rien de mieux qu'une femme aimante pour dégauchir un jeune homme »
emploi pronom réfl.: « ce jeune homme commence à se dégauchir. »

édicule

édicule



petit édifice à caractère religieux, en forme de temple ou d'église. « L'édicule gothique sous lequel des ouvriers descendaient le cercueil. »
petite construction dans l'espace public urbain (ex: vespasienne, kiosque à journaux, bouche de métro, colonne Morris). « Au fond de la rue, un improbable kiosque à journaux. Sur la table devant l’édicule, des journaux en vrac. »

chenet

chenet



Chacun des supports de métal que l'on place dans le foyer d'une cheminée afin de maintenir les bûches au dessus de l'âtre pour en faciliter la combustion.
Fig. et fam.: Être les pieds sur les chenets = vivre dans un confort paresseux => « froissé par les hommes, j'ai besoin d'un intérieur bourgeois où je puisse être les pieds sur les chenets. »

sente



petit chemin, sentier. Sente boueuse, herbeuse, moussue, pierreuse; sente rapide. « Une sente très étroite qui s'insinuait dans la forêt. Les amoureux enchantés s'en iront seuls par les sentes. »

laie

laie



femelle du sanglier. « La laie fécondée part en quête d'un habitat pour sa portée. »
chemin de terre percé dans une forêt, parfois assez large pour permettre le passage des voitures (=layon). Tracer, faire une laie dans une forêt. « Par quelles laies forestières passèrent-ils? »

layer
tracer une laie (dans une forêt). Layer un bois, une forêt.
marquer les arbres qu'on doit laisser debout dans un abattis.

pelisse

pelisse



Vêtement de dessus, masculin ou féminin, long ou court, avec ou sans manches, garni, doublé ou fait de fourrure. « Les chevaux des Russes, effrayés à la vue des Polonais couverts de pelisses d'ours, le poil en dehors, refusaient d'avancer contre ce qui leur semblait une armée de bêtes féroces. »
La pelisse en peau de mouton, avec la laine en dedans, était un vêtement typique au Moyen-Age en Bulgarie et en Hongrie. Etroite, descendant à mi-jambes et ornée de brandebourgs sur l'ouverture de devant, c'était à la fois un costume populaire et un vêtement de cour, porté aussi par le roi.
à la fin du 18ème s., manteau de femme, tenant de la cape et du mantelet, ample et ouaté, bordé de fourrure et avec deux fentes pour passer les bras, parfois muni d'un coqueluchon, qui sera porté au début du 19ème s. et à l'époque romantique pour les sorties du soir. La jeune femme était enveloppée d'une grande pelisse qui lui laissait les bras libres, et dont le capuchon, rejeté en arrière, découvrait sa belle tête pâle de courroux, et sa luxuriante chevelure blonde.
à la fin du 19ème, début du 20ème s., grand pardessus d'homme fourré, porté surtout avec une tenue de soirée. Des beaux manteaux de serge noire et des pelisses à cols de loutre. Pelisse chaude, bordée d'hermine, à col de fourrure d'astrakan.
Au 19ème s. et jusqu'en 1930 env., manteau d'enfant long, ouatiné et muni d'une pèlerine.
Veste plus longue, de même couleur que la tunique, bordée d'astrakan noir, portée par les officiers français jusqu'en 1914.
Usuel: manteau, souvent imperméable, doublé de fourrure naturelle ou synthétique, porté surtout par les femmes. « Pelisse imitation daim. »[habits]

palustre, paludéen

palustre, paludéen



qui est propre aux marais, qui en est caractéristique (du latin "palus", marais). « Des joncs ou autres plantes palustres. ». « Un paysage paludéen de rives à peine sorties des eaux. »
paludier : personne qui travaille dans les marais salants. « Le paludier pêche son sel dans les bassins. »

taxinomie

taxinomie



science des lois et des principes de la classification des organismes vivants (=taxonomie).
p. ext.: science de la classification (=systématique). En biologie, classification des organismes vivants par famille et sous familes. Exemple: vertébrés/invertébrés, avec sous les vertébrés, les mammifères, les ovipares, etc. Les mammifères sont donc une sous-catégorie (sous-classe) des vertébrés.
classification d'éléments; suite d'éléments formant des listes qui concernent un domaine, une science. Taxinomie bactériologique, botanique, chimique, zoologique. La taxonomie classe les Animaux et les Plantes en différentes catégories. Elle range tous les êtres vivants suivant les caractères qu'ils ont en commun, des plus généraux (règne) aux plus particuliers (espèce).
ling.: classification d'éléments, de suites d'éléments formant des listes qui permettront, par leurs règles de combinaison, de rendre compte des phrases d'une langue.
★ Le web sémantique utilise ce concept, notamment dans la taxinomie des documents.

se vermouler



[bois, meubles] être attaqué par des insectes; devenir vermoulu. « Du bois qui commence à se vermouler. »
fig.: se dégrader. « Ce n'est pas bien écrire que de laisser sa prose se vermouler d'alexandrins. Voici qui crée une langue hybride et de séduction ambiguë. »

azurer

azurer



donner à qqch. une couleur d'azur ou bleutée. Teindre qqch en bleu d'azur. Azurer une étoffe ; azurer une pièce. « Le regard, à travers ce rideau de verdure, ne voit rien que le ciel et l’onde qu’il azure. »
fig.: apporter des sentiments de calme, de réconfort ou d'espoir.
[pronom.] litt: prendre une couleur d'azur ou une teinte légèrement bleutée. « Au loin, la mer s’azurait et scintillait. »
fig., rare.: revêtir une apparence de beauté. « La jeunesse rend supportables nos vices, sur ses flots les pires monstres s'azurent; mais les jeunes années une fois retirées, de flasques méduses jonchent nos plages... »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)