Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2687 mots)

boustrophédon

boustrophédon



écriture archaïque (grec, étrusque, etc.) dont les lignes se lisaient alternativement de gauche à droite puis de droite à gauche, à la manière des sillons tracés dans un champ. Écriture, écrire en boustrophédon.
p. anal.: démarche en boustrophédon. « Il allait et venait d'un mur à l'autre en boustrophédon. »

baculum

baculum



os pénien, présent dans le pénis de la plupart des mammifères à l'exception des humains, équidés, lagomorphes, marsupiaux. « Le baculum, "bâton" en latin, est un os long et légèrement courbé, dont le but est de faciliter l'accouplement. »

eustache

eustache



couteau de poche à virole ou à cran d’arrêt. « Il tira son couteau de sa poche, un eustache à manche de corne, et coupa son pain par le milieu. » « Il saisit l'indiscret à la gorge et le menace de son eustache. »

idoine



convenable, propice. Lieu, personne, solution idoine. « Au bain-marie, portez le liquide à la température idoine. » « Les militants, rompus aux guérillas zadistes, ont revêtu la tenue idoine : casque, genouillères et masque à gaz. »

logorrhée



flot de paroles rapide et incoercible, généralement d'origine pathologique (ex: troubles bipolaires).
p ex.: langage verbeux et peu compréhensible (="diarrhée verbale"). « Qui a-t-il à dire d'autre de toute la logorrhée lacanienne sinon que c'est de l'enculage de mouche ? »

métempsychose

métempsychose



réincarnation de l'âme après la mort dans un corps humain, animal ou végétal (=transmigration, samsara). « Pour Gérard de Nerval, qui croit à la métempsychose, le corps serait une ossature permettant à l’âme de prendre pied parmi les vivants, au sein du monde. »

giton



jeune homme entretenu par un homosexuel (=mignon). « C'est la réunion des plus horribles choses : gitons efféminés, tribades, fellatrices. »

allogène



se dit d'un groupe ethnique installé depuis relativement peu de temps sur un territoire et présentant encore des caractères raciaux ou ethniques qui le distinguent de la population autochtone. (contraire de indigène, aborigène, autochtone). « Combien de temps faut-il pour qu'une population allogène devienne indigène ? »
qui provient d'un autre domaine « notion allogène. »

hagiographie



étude de la vie des saints.
p. méton.: ouvrage consacré à la vie d'un ou de plusieurs saints.
p. ext.: biographie excessivement élogieuse. « Le livre hagiographique de Catherine Nay sur Nicolas Sarkozy. » « Plus qu'une biographie, c'est une hagiographie. »

falbala

falbala



bande d'étoffe plissée ou froncée ornant les vêtements ou les pièces d'ameublement. Robe, jupe à falbala; rideaux à falbala, garnis de plusieurs falbalas. « Des dames promenant leurs falbalas »
p. métaph : « des grèves que les algues festonnent de leurs grands falbalas frisés ». « Les arbres du parc qu'avril charge de falbalas ». « L'écume étale ses falbalas tout autour du navire ». « Les derniers falbalas d'un coucher de soleil ».
en falbala(s) = en vêtement d'apparat (à falbalas). Femmes en falbalas.
péj.: ornements excessifs, prétentieux (=affiquets, fanfreluches). « Parées de bijoux douteux, de falbalas criards. »
fig.: [appliqué à l'expression écrite ou orale] ornements excessifs, fioritures. « Que vient-il nous parler de l'amour, celui-là, Avec sa flûte et ses sonnets à falbalas ? » « Je vous explique ça comme je le sais, sans falbalas. » « Mais il y a des pages qui ne sont que falbalas. » [habits]

cantilène



chant autrefois opposé comme chant profane au motet, chant religieux.
poème de forme brève, d'inspiration lyrique et aux harmonies douces.
p. ext.: chant simple et monotone. « Cet orphelin ne pleurait pas; il chantait une complainte, sans doute quelque cantilène rituelle. »
p. méton.: mélodie apparentée à celle de la cantilène. La cantilène d'un berger, d'une nourrice. « Le marchand d'escargots reprenait, en une cantilène indéfinie : "On les vend six sous la douzaine !" »

gemme

gemme



pierre fine, précieuse ou ornementale, caractérisée par sa couleur attrayante. « Un fourreau de velours incrusté de gemmes. »
p. métaph.: « L'eau du lac endormi, dont la pureté de gemme ajoute à la magie environnante. »
sel gemme = sel marin fossile extrait des mines sous forme de minerai. « C'est en Lorraine que se trouve la dernière mine française de sel gemme. »
suc de résine de pin maritime, obtenu par gemmage (incision de l'écorce), dont on extrait la colophane et l'essence de térébenthine.

gemmer
orner de gemmes, de pierres précieuses. « Çà et là étaient épars d'admirables menus objets de femme : glaces à main, flacons de poche, diverses boîtes travaillées et des cristaux gemmés. »
p. métaph.: « Une région gemmée de truffes. »

château lapompe



fam.: eau du robinet

ventoyer



onduler, tournoyer sous l'effet du vent. « Le vent soulevait des écharpes de sable qui ventoyaient capricieusement. »
p. anal.: suivre une trace sinueuse. « De hauts murs, où ventoyait le lierre. »

obsécration



prière ou demande instante adressée à Dieu ou aux hommes (=déprécation). « Ce temps de génuflexions et d'obsécration obscène est révolu à jamais. Les thuriféraires de totems doivent se le mettre en tête. » « Le discours du ministre sur la politique de la chancelière ressemble à une obsécration. »

rubéfier

rubéfier



rendre rouge. « Une goutte de sang frais et vif rubéfiait ses lèvres. » « Des sardines fraîches se rubéfient sur les braises du foyer. » « L'action des eaux d'infiltration a oxydé et rubéfié le sol. »

délinéer

délinéer



tracer par un simple trait le contour, les limites de. Délinéer un plan (= dessiner, esquisser). « L'artiste délinée son sujet d'un trait hardi et bref. » « Elle portait une robe d'étoffe souple qui la délinéait, serrait ses bras, fuselait sa taille, accentuait le ressaut des hanches. »
p ext.: tracer, indiquer. « Le cœur me battit quand le capitaine me la montra : l'Amérique! Elle était à peine délinéée par la cime de quelques érables sortant de l'eau. »
p. métaph.: « Après la mort du Christ, l'existence des apôtres n'est plus délinéée que par de vagues légendes. »
emploi pronom.: faire apparaître des contours. « Tableau dont les personnages se délinéaient, un peu cernés de noir, dans un air gris. »

vésanie



dérèglement d'esprit, folie. « Le poète nous a conduit à une situation-limite, vers une limite qu'on craint de dépasser, entre vésanie et raison. »

dilacérer



déchirer un tissu organique. « En dilacérant sous le microscope un nerf sciatique de grenouille, on constate qu'il est formé de fibres nerveuses. »
p. ext. déchirer avec violence, mettre en pièces de manière à rendre inutilisable.
p. métaph. : « Il a été mis en pièces, dilacéré au profit d'un arriviste sans scrupules. » « L'alcoolisme a fini par dilacérer et écharpiller son beau génie. »

vermiculaire

vermiculaire



qui a un aspect, des mouvements semblables à ceux d'un ver. « Le ciel, zébré d'éclairs vermiculaires. » « De minuscules petits canaux vermiculaires. » (cf.:vermiculé)

avoir maille à partir



avoir un différend (avec qqn), des difficultés (avec qqch). « Avoir maille à partir avec la justice. »
La "maille" était au Moyen Âge le nom de la petite monnaie, et "partir" a ici le sens de "partager".
en argot, maille désigne argent (monnaie). « Il me faut de la maille. »

vitulin

vitulin



qui évoque un veau, l'aspect d'une tête de veau. « Un homme sec, à la tête menue et à la figure vituline. »
p ext.: inexpressif, sans énergie, passif. « Il a les yeux tombants, une bouche écrasée, les cheveux mal coiffés, l’air vitulin dès le matin. »

gabegie



gaspillage résultant d'une mauvaise gestion. « Il faut mettre un terme à cette gabegie financière. »

myoclonie



[du grec myo, muscle, et klonos, agitation] contraction musculaire rapide, involontaire, de faible amplitude, d'un ou plusieurs muscles. Myoclonies d'endormissement ; secousses myocloniques. « Des myoclonies ont lieu lors de l'endormissement ou lors des crises d'épilepsie. ».

coercitif



qui a le pouvoir de contraindre

exégèse



analyse interprétative d'un texte de la pensée d'un auteur. « Exégèse shakespearienne ; l'exégèse des textes fondateurs de la civilisation ; Exégèse biblique. »
plaisant.: « une exégèse de la feuille d'impôt. »

trémuler



être agité d'un tremblement (=trembloter). « Le tintement du grelot trémula dans le silence nocturne, clair, régulier, couvrant le bruit des pas. »
p. métaph.: « il y a des moments où, pendant l'extraordinaire cérémonie, le petit frisson de la splendeur divine vous fait trémuler l'âme et où l'on se sent exalté, projeté hors de soi-même. »
trémulant: agité, parcouru d'un tremblement (=tremblant, tremblotant). « Du ruisseau débordé, on ne distinguait plus que les hampes des joncs, parcourues toutes au choc des eaux d'une ondulation trémulante et qui se propageait très loin. »

turpitude



laideur morale, ignominie qui résulte d'un comportement indigne (=déshonneur, infamie, vilenie). Connaître, dévoiler, montrer la turpitude de qqn.
action, parole, pensée particulièrement basse, honteuse (=bassesse, ignominie). « Ce roman est une turpitude. » « Cette soumission à son rival était la pire turpitude. »
plur.: turpitudes politiques; turpitudes de la presse; écrire des turpitudes sur qqn; accuser qqn de mille turpitudes. « Il semblait que toutes les turpitudes fussent lavées, que tous les péchés fussent blanchis, que tout fût de neige. »

catharsis

catharsis



pour Aristote, effet de "purification" produit sur les spectateurs par une représentation dramatique.
p ext.: purification de l'âme ou purgation des passions du spectateur par la terreur et la pitié qu'il éprouve devant le spectacle d'une destinée tragique.
méthode thérapeutique visant à guérir un trouble par une situation de crise émotionnelle.
par ext.: « La catharsis que provoque chez les victimes le retour sur les lieux du crime. » « Le rire, en permettant l'évacuation du stress, joue un rôle de catharsis. »

déréliction

déréliction



solitude morale, en particulier par rapport à Dieu. « Noël terrible. Tristesse énorme, sensation d'une solitude, d'une déréliction effroyables. »
au plur., rare: cas ou moment de solitude morale. « Ce nouveau monde "plan" où pas une tête ne dépasse ne génère-t-il pas de nouvelles dérélictions ? »

Ariane

Ariane



femme, amante abandonnée (par réf. à l'héroïne de la mythologie abandonnée par Thésée dans l'île de Naxos). « Tu n'es pas de celles qu'on délaisse ; le rôle d'ariane ne te va point, mais bien celui de Circé. »

fil d'ariane :
fil conducteur, moyen permettant de ne pas se perdre dans les complications d'une situation (p allus. au fil qu'Ariane donna à Thésée pour sortir du labyrinthe). « C'est Lamarck qui, avec sa théorie de l'évolution, a trouvé le fil d'Ariane du labyrinthe universel. »
p ext.: aide à la navigation pour les visiteurs d'un site internet. « Le fil d'Ariane permet de voir le chemin parcouru depuis la page d'accueil. »

abonnir



rendre bonne une chose antérieurement mauvaise, rendre meilleure une chose déjà bonne. « Les caves fraîches abonnissent le vin. » « Le feu défriche les terrains propices aux prochaines semailles et, en passant, les abonit. »
devenir bon, devenir meilleur. « Le vin s'abonnit en vieillissant. » « Cette liqueur n'a pas abonni en vieillissant. » « C'est un méchant homme qui n'abonnira jamais. »

Yad Vashem

Yad Vashem



mémorial des victimes de la Shoah. Il a été bâti à Jérusalem en 1953, suite à la Loi du mémorial votée par le parlement israélien, la Knesset.

vermeil

vermeil



d'un rouge éclatant, légèrement plus foncé que l'incarnat et tirant sur le rouge cerise. Fruit, horizon vermeil; teinte vermeille. « Des feuilles d'un vert intense, parmi lesquelles saignait le rouge vermeil des baies. » « Stupéfaite et vermeille d'indignation. »
rougi par le sang. « Un champ de bataille, plus vermeil qu'un nuage où le soleil se couche. » Vermeil de sang. « L'épée au dur tranchant, belle et de sang vermeille. »
[en parlant d'une émotion, d'un sentiment intense] qui se traduit par la rougeur du teint. Colère vermeille. « L'amour que je sens, c'est l'amour puissant. C'est l'amour vermeil. »
[en parlant du coeur] empli d'émotions, de sentiments intenses. « Si je pouvais lancer au ciel froid et blême mon coeur brûlant et vermeil, je crois que dans la seconde Il réchaufferait le monde comme le soleil ! »
qui a l'éclat ou la couleur du vermeil, d'un ton d'or chaud, orangé ou jaune doré. « Raisin vermeil. » « La pêche aux chairs vermeilles. »
signe de bonne santé, de fraîcheur, de jeunesse. « Au risque de brunir un teint frais et vermeil, la fillette livrait sa joue en fleur aux baisers du soleil. » « La fraîcheur vermeille de son teint, d'un blanc un peu doré par le hâle. »
[en parlant d'un âge, d'une époque de la vie] « Ses quarante ans étaient vermeils. »
fig.: rire, sourire vermeil = rire, sourire éclatant, radieux. « Je coulais doucement ma jeunesse éternelle, Les sourires vermeils sur mes lèvres flottaient. »
[en parlant d'un son] éclatant, cristallin, vif. « Se peut-il que j'évoque avec des cris vermeils autant que des arbouses, la splendeur des matins, la chaleur des soleils, la gaîté des pelouses? »
carte vermeil [p. réf. à la médaille de vermeil] : carte SNCF réservée aux personnes âgées. P. ext: ce qui est réservé au troisième âge.
dorure en or moulu, qui se fait par l'application de l'or sur l'argent. « Ce que ton miroir te vend pour de l'or massif, n'est qu'une mince et légère feuille de vermeil. »
vernis vermeil = vernis rouge servant en peinture à donner de l'éclat aux ouvrages dorés ou en détrempe.
litt., p. anal. avec la couleur du vermeil : « Le ciel blond rouge comme du vermeil usé. »
vermeillet : légèrement vermeil, légèrement rouge, orangé ou jaune doré. « Cerises, roses vermeillettes. » [couleur]

turgide



gonflé, enflé. « Il se releva, la face turgide et rougie, moins par la colère que par un effort inattendu. »
p. métaph : « Turgide d'orgueil. »

hâve



amaigri et pâli (=blafard, blême, livide). « Figure hâve de faim. Avoir le visage hâve. Il était horriblement hâve. »
[En parlant d'un inanimé] « Une terre hâve et nue qui n'offrait qu'une morne succession de baies solitaires et de caps décharnés. »

quetzal

quetzal



oiseau des forêts d'Amérique centrale, au plumage vert mordoré, pourvu chez le mâle de longues plumes caudales et d'une huppe (="oiseau-soleil"). « La couleur rouge de la gorge du quetzal contraste de façon éclatante avec le vert émeraude du reste de son plumage. »
le quetzal est l'emblème du Guatemala.

palingénésie



de palin, "nouveau", et genesis, "génération", "naissance".
régénération, renaissance, résurrection.
retour éternel des mêmes événements, la renaissance des mêmes individus dans l’humanité, ou l’accès de l’âme à une vie supérieure.
p.anal.: transformation profonde et salutaire d'un individu ou d'un groupe d'individus qui s'apparente à une totale renaissance. « Ma convalescence merveilleuse fut une palingénésie. Je renaquis avec un être neuf, sous un ciel neuf et au milieu de choses complètement renouvelées. »
philos.: doctrine selon laquelle l'histoire des peuples est la reproduction d'une même suite de révolutions dont la succession tend à réaliser une fin générale et providentielle de l'humanité.

palingénèse : apparition, chez l'homme ou l'animal, de caractères morphologiques hérités d'ancêtres éloignés et qui n'étaient pas manifestes chez les individus des générations intermédiaires.

palingénésique : qui concerne la palingénésie. Dogme palingénésique.
p. plaisant.: propre à refaire, à reconstituer un homme. Dîner palingénésique.
adepte de la palingénésie. « Les palingénésiques, mythiques et autres panthéistes, qui croient échapper au formidable anathème... »

tire-laine



rôdeur qui volait les manteaux des passants ou les détroussait. « En mettant la main dans sa poche, il rencontre celle d'un tire-laine en train de le dévaliser. »
p. ext.: voleur. « Ces tire-laine de haut rang qui dirigent le pays. »

cluse

cluse



vallée creusée perpendiculairement dans une montagne par une rivière.
cluse morte : cluse qui n'est plus traversée par une rivière.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2687 mots)