Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)

margouillis



boue interlope, bourbier, tas d'ordures, gâchis, désordre. « Là, une ânesse qui brait; là, un margouillis qui clapote; là, un champ de betteraves ; au premier abord, ses toiles sont un margouillis de tons bataillants et de contours frustes, un amas de zébrures de vermillon et de bleu de Prusse. »

purpurin

purpurin



de couleur pourpre (rouge) ou voisine de la pourpre (=pourpré, pourprin). Lèvres purpurines. « Cette fraîcheur rosée, ces couleurs purpurines qui décorent les joues de la femme pendant son âge d'insouciance. » [couleur]

le coup de pied de l'âne

le coup de pied de l'âne



coup du faible et lâche donné au fort mis dans l'impossibilité de se défendre. « Pourquoi cette charge malveillante, coup de pied de l'âne du ministre à l'ancien président ? »
l'expression est issue d'une fable de la Fontaine, "le lion devenu vieux", dans laquelle l'âne n'approche le lion et le frappe que lorsque celui-ci est agonisant.

orbe

orbe



1) orbite. Orbe lent de la lune. L'orbe des étoiles.
litt. [en parlant d'un astre] globe. Orbe du soleil. « La lune remplissant seule de son orbe démesuré tout le dôme céleste. »
p. ext.: tout corps circulaire. « Le fiacre aux quatre orbes agiles. »
orbe étoilé = voûte du ciel. « Le haut d'une montagne a, sous l'orbe étoilé, Pris des ailes et s'est tout à coup envolé. »
ligne, mouvement circulaire. Orbes d'un serpent; tracer des orbes dans le ciel. « L'épervier resserre peu à peu les orbes de son vol circulaire avant de fondre sur sa proie. »
fig.: zone d'influence (=orbite). « Le communisme et les différents mouvements révolutionnaires qui gravitent dans son orbe. »
2) qui n'a pas d'ouverture. Mur orbe (= mur plein).

géminé

géminé



litt.: double. « Seule la France a la vraie forme organique, géminée, à double climat : climats océanique, méditerranéen. »
groupé deux par deux sans être en contact. Baies, fenêtres géminées. « Des ogives soutenues par des colonnes géminées. »
disposé par paires. Feuilles, fleurs géminées.
réitéré. Actes, arrêts, commandements géminés.
lettres géminées : lettres doublées, dans les inscriptions et les médailles, pour indiquer que les mots abrégés sont au pluriel.
classe géminée : classe groupant deux classes de faible effectif et recevant l'enseignement d'un même maître.

pleuviner

pleuviner



pleuvoir doucement, à très fines gouttes (=bruiner). « Il pleuvinait toujours, mais le ciel déchiqueté montrait vers l'ouest une déchirure bleue, une blessure d'azur brillante. »
fig.: survenir comme une pluie fine et persistante, en apportant la mélancolie, l'ennui. « Des souvenirs douloureux sur mon âme pleuvinent. »

feston

feston



guirlande de feuillage, de fleurs ou de fruits dont on décorait aux jours de fête les façades des maisons. « Les rues étaient décorées de festons. »
ornement sculpté, peint ou brodé en forme de guirlande.
p. anal.: « Le feston des cimes enneigées. » « Les festons de la baie. »
p. métaph.: « les triolets déroulent maintenant leurs festons délicats. »
en festons = suivant une ligne formée d'arcs accolés. « Des barques dont les voiles sont nouées en festons. »
festonné = orné de festons. « Un autel festonné. » « Le col festonné d'un corsage. » « Rivage festonné d'écume. »

alanguir



mettre dans un état de langueur, d'abattement, de mollesse. « Cette chaleur lourde m'alanguit. »
p ext., litt.: rendre langoureux, emplir d'une langueur douce et tendre. « Cette senteur douce nous imprègne, nous enivre, nous alanguit, nous verse une torpeur somnolente et rêvante. »
devenir languissant, perdre sa vigueur. « Ma circulation s'alanguit jusqu'à faire hésiter ma vie. »
p ext., litt.: se laisser envahir par une langueur tendre, s'abandonner. « Son visage martial dont l'expression s'alanguissait lorsqu'il posait les yeux sur elle. »

affidé



en qui on peut avoir une confiance totale en raison de son attachement personnel. « Arrivé en Espagne avec un laquais affidé, et ma vieille femme de chambre... »
qui se prête en agent sûr aux mauvais coups d'un grand personnage auquel il est attaché. « Un serviteur affidé fut introduit dans sa chambre, et l'étrangla pendant qu'elle dormait. »
complice, conspirateur, espion, etc. « Le chef du réseau et ses affidés. »

incarnat

incarnat



d'une couleur située entre le rose et le rouge, et rappelant celle de la chair. Tissu, ciel incarnat ; lèvres, fleurs incarnates.
teinte vive que donne le sang affluant au visage (sous l'effet d'une émotion, d'un effort). « La caresse du soleil parait ses joues d'un léger incarnat. » [couleur]

accessit



distinction ou récompense décernée aux élèves qui ont le plus approché du prix. Avoir, gagner, mériter, obtenir, remporter un accessit. « Il a concouru cinq fois, et n'a obtenu qu'un accessit à l'Académie de Bruxelles. »
élève qui a obtenu un accessit. « Cet excellent homme était, sur toute la ligne, un premier accessit. »

palimpseste

palimpseste



manuscrit ou parchemin sur lequel la première écriture a été lavée ou grattée et sur laquelle un nouveau texte a été écrit. « La lecture des palimpsestes, surtout quand il s'agit de textes inconnus, demande aux paléographes des trésors d'habileté et de patience. »
p.anal.: support sur lequel on écrit, susceptible d'être effacé après usage. « Au Maroc, le palimpseste est la planche sur laquelle écrivent les enfants à l'école. »
fig.: oeuvre dont l'état présent laisse supposer et apparaître des traces de versions antérieures. « Toute oeuvre est un palimpseste. » « En déchiffrant l'étrange palimpseste qu'est la littérature moderne, on découvre les nombreuses traces que la religion a laissé dans l'âme de notre race. »
mécanisme psychologique tel que les faits nouvellement mémorisés se substituent à ceux qui leur préexistaient dans la mémoire. « L'oubli n'est autre chose qu'un palimpseste. Qu'un accident survienne, et tous les effacements revivent dans les interlignes de la mémoire étonnée. »

sautoir

sautoir



pièce honorable figurant une croix de Saint-André (croix en forme de X). « Petit sautoir alésé. »
écartelé en sautoir : blason divisé en quatre parties par la réunion du tranché et du taillé.
p. anal.: figure ou objet en forme de croix.« On dispose deux traverses en X, ou en croix de St-André, et on assemble une extrémité de cette croix ou sautoir dans chacun des pieds du tabouret. »
en sautoir : objets disposés en forme de croix de Saint-André. « Au mur, deux os en sautoir... »
collier ou chaîne qui pend sur la poitrine. « Sa main était occupée sans cesse à enrouler autour d'un doigt le sautoir en jais qui retenait la montre. »
en sautoir : pendant sur la poitrine. « Porter ses lunettes en sautoir. »
fig.: porter son cœur en sautoir : afficher ses sentiments. « Ces discours où l'on porte son coeur en sautoir ne m'inspirent pas confiance. »

luciférine

luciférine



substance qui produit la luminescence chez certains insectes (luciole, lampyre, etc.) et poissons. Luciférine de luciole. « La femelle lampyre, pour attirer le mâle, agite dans la nuit le dessous de son ventre dont les annelets terminaux sont porteurs de luciférine. »

Diogène

Diogène



pers. dont le cynisme et la sobriété sont comparables à ceux de Diogène, philosophe grec, fondateur de l'école cynique. « Un nouveau Diogène qui va, la lanterne à la main, cherchant un reste de moralité dans ce monde corrompu. » « Il comprit la manœuvre de l'édile et refusa son aide, tel un Diogène répondant à Alexandre : "Ôte-toi de mon soleil". »
diogénique : qui s'apparente aux conceptions du philosophe cynique Diogène. Cynisme diogénique. Lanterne diogénique.

logorrhée



flot de paroles rapide et incoercible, généralement d'origine pathologique (ex: troubles bipolaires).
p ex.: langage verbeux et peu compréhensible (="diarrhée verbale"). « Qui a-t-il à dire d'autre de toute la logorrhée lacanienne sinon que c'est de l'enculage de mouche ? »

caroubier

caroubier



arbre du bassin méditerranéen dont le bois, dur et d'une couleur rouge sombre, est utilisé en ébénisterie. « On déjeunait à l'ombre du grand caroubier, si grand, si gros et si vert qu'il constituait une source d'étonnement toujours renouvelé. »
p. méton.: (couleur) caroubier = couleur rouge sombre. « Un chandail caroubier. » [couleur]

caroube (=carouge) : fruit du caroubier, gousse longue et plate contenant une pulpe sucrée proche du cacao. « La caroube présente de nombreuses vertus médicinales. »
couleur de caroube : brun-rouge foncé légèrement violacé. « Une cravate couleur de caroube. »
p. compar.: sec comme une caroube = très maigre, décharné. « Maigre et sec comme une caroube. »

la graine de caroube est à l'origine du mot "carat". En effet, d'un poids régulier de 0,2g, elle était autrefois utilisée comme unité de mesure dans le commerce des diamants et pierres précieuses.

agape(s)

agape(s)



dans l'Église primitive, repas fraternel à caractère liturgique que les chrétiens prenaient en commun.
repas copieux et joyeux entre amis ; festin. Somptueuses agapes ; les agapes de Noël. « Il croyait présider une de ces agapes fraternelles comme en tenaient les premiers Chrétiens. »

ontologie



étude des propriétés essentielles de l'être, telles l'existence, le devenir, etc. « L'ontologie, la question de l’être, est au coeur de la démarche heideggerienne. » « Le dualisme de Descartes est une thèse ontologique qui définit l'être comme la coexistence du corps et de l'esprit. »

ontologique
qui se rapporte à l'essence des choses. « Les fondements ontologiques de la crise. »
p ext: qui appartient à l'être et non au paraître.

miscellanées

miscellanées



recueil d'écrits divers, littéraires ou scientifiques. « Ces miscellanées, entre prescriptions et éclairages, se lisent avec plaisir. »
p. anal.: « j'ai pris l'habitude de prendre tous les jours des notes sur de petits carnets. Je puise ensuite dans ces miscellanées pour écrire mes articles. »

échalier

échalier



échelle rustique placée contre une haie pour permettre de la franchir.
clôture faite généralement de branches d'arbre entrelacées pour empêcher les bestiaux de s'échapper. Franchir, sauter l'échalier. « Il passait d'un champ à un autre par-dessus les échaliers. » « Des claies nous barraient le passage, non pas claies en façon d'échalier, mais hautes grilles seigneuriales à flèches et buissons dorés. »
p. méton.: partie d'une clôture qui peut s'ouvrir ou se déplacer. « J'entendis l'échalier retomber en grinçant, »

grenu



qui est riche en grain. « Un épi bien grenu. »
qui est ou paraît recouverte d'une multitude de petits grains saillants (=grené). Cuir grenu; cou, nez grenu; chair, peau grenue. « De superbes lézards verts, le dos chatoyant et grenu comme une bourse de perles. Son visage, à l'épiderme grenu et à pores dilatés... »
subst.: « le grenu de la chair de poule sur la peau lotionnée d'eau froide. »

quintessence



cinquième élément qui s'ajoute chez certains philosophes anciens aux quatre premiers (la terre, le feu, l'air, l'eau) et qui en assure la cohésion.
extrait le plus concentré, partie la plus subtile d'une substance. « Le temps, qui dépouillant encore nos armagnacs séculaires de tout ce qui n'est pas leur quintessence, leur donne cette couleur, cette saveur et cette chair sans rivales. »
p. métaph. « On croirait déguster des paysages extraordinaires, des quintessences de terroirs compacts et d'étincellement. »
fig.: forme la plus raffinée, la plus concentrée d'un être ou d'une chose. « C'est la quintessence de ce que je déteste le plus, des gens comme elle et comme son père! »
ce qu'il y a d'essentiel, de plus important dans un ouvrage, dans une oeuvre et que l'on présente sous une forme abrégée, résumée, condensée (=essentiel). « Il lit, annote, compile, rédige et enserre dans son cerveau la quintessence de quelques mille volumes qui garnissent sa chambre. » « La quintessence de son expérience et de ses réflexions. »
expression de ce qu'il y a de meilleur, de plus précieux dans qqch ou chez qqn. « L'amour pur, l'amour platonique, la quintessence de l'amour. » « Il est la quintessence du parfait gentleman, courtois et spirituel. »
subtilité excessive (dans l'expression). « Un énoncé sobre, sans quintessence ni pédanterie. »

volubile



qui parle beaucoup, vite et avec aisance. Parler de façon volubile; explication volubile. « D'une voix volubile, elle raconte son histoire. » Fig.: « le bruit volubile des eaux qui descendent vers la terre. »
plante dont la tige grêle s'enroule autour des corps voisins (ex: liseron, houblon, glycine).

abattis

abattis



action d'abattre; ce qui est abattu. « On a tout démoli ici, c'est un immense abatis. » « Une route à peine tracée par des abatis d'arbres. » « Ce fut comme un abatis d'arbres; tous tombaient les uns sur les autres. » « De tous ces préjugés par les siècles bâtis, on a fait de nos jours un immense abattis. »
milit.: obstacle artificiel formé d'arbres abattus. « La hauteur était défendue par des lignes de palissades, des abatis, des fossés... »
[tjs au plur.] = abats (d'anim. de bouch.) « A côté, sur des assiettes, étaient posés des abatis, le foie, le gésier. »
plur., arg.: bras et jambes, p. anal. avec les ailes et les pattes. « Il barrait la sortie, de ses jambes écartées et de ses abatis en croix. »
numéroter ses abattis = craindre des dommages corporels imminents « Tu veux te battre ? Tu peux numéroter tes abattis ! »

banche

banche



coffrage ou panneau de coffrage utilisé pour la réalisation des murs en béton armé ou en pisé. « Les murs plans sont réalisés en coulant du béton entre des banches. »
bancher : couler du béton dans des banches. « Béton banché. »

abjection



état abject (=qui est rejeté et digne de l'être, et par conséquent, vil, méprisable). Tomber dans l'abjection. « Il vécut dans la débauche et l'abjection. »
rebut. « L'opprobre des hommes et l'abjection du peuple. »

hypogée

hypogée



(masc.) construction souterraine destinée à des sépultures. « L'ensemble des montagnes, où sont creusés les hypogées... »
littér.: (partie d'une) construction souterraine. « Ces maisonnettes ont ordinairement trois étages, dont un sous terre. L'hypogée est, comme les caves de nos pays, frais en été, chaud en hiver. »
littér. => hypogéen : qui appartient à un hypogée, à une construction souterraine. « La porte hypogéenne de ces cubes de pierre. »

aulique

aulique



qui a rapport, qui appartient à la Cour, à l'entourage d'un souverain. « La vie aulique, soumise à une étiquette rigoureuse, où le moindre impair est guetté et sanctionné. »
qui a les caractères de ce qui appartient à la cour d'un souverain. Jardin aulique; splendeurs auliques.

parhélie

parhélie



phénomène d'optique atmosphérique dû à la réflexion de la lumière solaire sur les petits cristaux de glace présents dans certains nuages et qui se manifeste par des taches lumineuses irisées apparaissant à la même hauteur et de part et d'autre du soleil (syn.: faux soleil, chien du soleil). « Le parhélie, apparition de plusieurs soleils, est un phénomène très rare qui nécessite la présence de cristaux de glace dans l'atmosphère. »
fig.: pâle reflet, double amoindri de qqch ou de qqn. « La langue n'est qu'un portrait de l'homme, une espèce de parhélie qui répète l'astre tel qu'il est. » « Il n'est que le parhélie de l'homme que j'ai connu il y a vingt ans. »

aérolithe

aérolithe



météorite, objet qui tombe du ciel. « En quel lieu, dans quel site, viens-je de choir, comme un aérolithe ? » (Cyrano de Bergerac). « Les théories socialistes épouvantèrent les bourgeois, comme une grêle d'aérolithes. »

hypégiaphobie



peur des responsabilités. « Atteint d'hypégiaphobie, il perd ses moyens dès qu'il lui faut prendre une décision. »

panne



mettre, rester, se tenir en panne; prendre la panne : équilibrer l'effet du vent dans la voilure en disposant celle-ci de façon à immobiliser le bateau ou à ne le soumettre qu'à l'effet de dérive, sans que les voiles soient amenées ou fasèyent. « Quand le bateau que l'on croise porte pavillon tricolore, on se salue, on se crie les nouvelles, et quelquefois on se met en panne pour se faire une visite »
étoffe (de laine, soie, coton) travaillée comme le velours, dont le poil plus long et moins serré est couché, et qui sert dans la confection de vêtements ou dans l'ameublement. « Un rideau de panne rose. Un salon aux banquettes de panne grise et aux rideaux de guipure. »
tissu à poils ras couchés, brillants, utilisé pour la confection de vêtements. « Culotte, robe de panne. Un beau manteau doublé de panne sur l'épaule. »
graisse épaisse sous la peau du porc, dont on fait le saindoux.
fam.: graisse apparente chez un être humain. « Ce grand et gros corps de quinquagénaire, tout en panne et en lymphe... »
bande de nuages au-dessus de l'horizon. « L'espace s'était dégagé de ses nuées; il n'y traînait plus que de grandes pannes blanches et molles, entre lesquelles s'approfondissaient des trous sombres, piquetés d'étoiles. La grande panne de nuages condensée à l'horizon... »
p. anal.: panne de brume : « de grandes pannes de brouillard, immobiles, vagues, sans contours, pesaient sur l'horizon qui était noir »
partie amincie du marteau, opposée à la tête. « Marteau à panne droite, sphérique, fendue... »

cohober



remettre dans la cornue la liqueur qui a passé dans le récipient, pour la distiller de nouveau.
fig.: condenser, exalter. « Des Esseintes voulait écrire un roman concentré en quelques phrases qui contiendraient le suc cohobé des centaines de pages toujours employées à établir le milieu. »

obérer



accabler d'une lourde charge financière, endetter jusqu'à la ruine. « Les dettes qui obérent les petits entrepreneurs. » « Si riche que fût l'Espagne, ses charges l'obéraient. » « Je règle tous les frais pour éviter qu'elle ne s'obère. »
obérer de/par des dettes. « Son patrimoine est obéré par des dettes hypothécaires qui l'empêchent d'en bénéficier. »
p. anal.: accabler d'une lourde charge, constituer une entrave à qqch. « De nouvelles difficultés obèrent nos recherches. » « Le départ des jeunes obère les possibilités de renouvellement du secteur. » « Une pareille jeunesse obère gravement l'avenir du pays... » « Arnaud est un talent obéré par son tempérament. »

ombelle

ombelle



inflorescence dans laquelle les fleurs, petites et nombreuses, sont toutes dans un même plan horizontal, portées par des pédoncules partant tous du même point de la tige. « Une clarté tremblante se posait sur les ombelles des reines des prés, chargées d'eau. »
en ombelle(s) : « des fleurs en ombelles à l'extrémité des rameaux. »
p. anal. : « un pin parasol, au fût cannelé, arrondissant dans l'espace son ombelle maigre. » « À la saison où fleurissent les ombelles noires des parapluies. »
ombellifère : qui porte des ombelles. Pédoncule ombellifère. Plante ombellifère.

mignardise



littér.: qualité de ce qui est mignard. « Quel contraste entre sa grosse voix et la mignardise de ses traits. Elle a un nez fait pour des mouchoirs au point d'Alençon./ex]
affectation exagérée de gentillesse et de délicatesse. Mignardise de style. « Sa voix, autrefois gâtée par la mignardise et l'afféterie, s'échappait pure et limpide. »
bx-arts: se dit, dans une oeuvre d'art, d'une exécution où se font trop sentir l'afféterie, l'affectation, la recherche de la grâce. « La pratique du pinceau ne doit jamais tomber dans la fade et froide mignardise d'un Mignard, ni dans le faire insipide et blaireauté d'un Carlo Dolci. »
p. méton.: manières, gestes ou paroles traduisant une certaine tendresse. « Mathilde est passée dans sa chambre où elle couche le petit en lui débitant des mignardises. »
petits gâteaux servis à la fin du repas (avec le café et les liqueurs le plus souvent). « Une petite soupe de fruits rouges et ses sorbets et enfin le café et les mignardises »

fenaison

fenaison



fauchage et récolte des foins. « La fenaison se prolongea fort tard dans la soirée. » « On était à l'époque de la fenaison et de l'odeur amoureuse des foins coupés. »
faire la (les) fenaison(s) : faire le fauchage et la récolte des foins.
p méton.: époque où a lieu cette récolte. « La fenaison approche. »
produit de cette récolte (=foin). « Il craignait pour le lendemain quelque pluie d'orage, et il entassait sa fenaison pour qu'elle ne fût pas délavée par l'eau. » « Parfum des fleurs d'avril, senteur des fenaisons. »

intaille

intaille



pierre précieuse gravée en creux (à l'inverse du camée, gravé en relief). Bague à intaille. « Une bague en or dont le chaton est serti d'une intaille en jaspe sanguin, finement gravée d'une Victoire ailée. »
p ext.: gravure en creux (sur bois, cuir, etc.) « Ces riches panneaux de paravents à intailles coloriées. »
en intaille : en creux. « Des croix en relief ou en intaille. »
fig.: image, idée, oeuvre fortement ancrée, gravée dans l'esprit de qqn. « Rien de ce que je lus de Goethe, ensuite, ne put modifier cette première intaille [la lecture du Prométhée]. »
style nerveux, incisif. « La concision doit coïncider avec l'intaille, ou la morsure. »

passement

passement



tissu plat, plus ou moins large, formé par l'entrelacement régulier de fils d'or, d'argent, de soie ou de laine, servant à orner les vêtements, les tentures d'ameublement, les meubles et autrefois les voitures. « Un simple lit de damas jaune et incarnat, sans clinquant ni passement ». « un pourpoint garni de passements de soie. »
dentelle de fil de soie ou d'or, au fuseau, faite sur coussin et servant à border les vêtements.[habits]

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)