Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)

canardière

canardière



mare où l'on élève des canards; aménagement prévu sur un étang, un marais pour prendre les canards sauvages à la nasse.
long fusil propre à la chasse aux canards sauvages et autres gibiers à plumes. « Pécuchet emprunta la canardière de Langlois pour tirer des alouettes. »
arg.: qui fait des fausses notes, des couacs. « Puisse-t-il retrouver des clarinettes moins canardières! »

se dégingander



avoir une démarche, une allure à la fois relâchée et sautillante. (= se déhancher, se dandiner). « Elles balançaient les hanches, se pelotonnaient, se dégingandaient, histoire d'attrouper le monde. »
se disloquer. « Votre cerveau se déforme et se dégingande comme votre personne ; le quadrille débute presque convenablement, mais à mesure que les couples s'échauffèrent la danse se déginganda à l'heure du souper. »
se laisser aller maladroitement, notamment en raison de sa grande taille étirée, manquer de tenue. « Cette toile représente une grande femme qui se dégingande dans une robe blanche. »

omerta



loi du silence imposée par la mafia (en partic.: interdiction de collaborer avec la police). « Il est temps de faire la lumière et briser l'omerta entretenue autour de cette affaire. »

dodeliner



balancer doucement, bercer. « Elle dodelinait l'enfant, pour qu'il se calmât. »
p. métaph.: « tandis que ces pensées dodelinaient ainsi mon esprit, je brossai mon habit et mon pantalon. »
balancer doucement (une partie du corps). « L'homme dodelina la tête. »
(se) balancer doucement. Dodeliner de la tête ; dodeliner du chef, des épaules, du ventre. « Devant nous des croupes de chevaux dodelinent. »
pronom. : « Endormie au bleu de la croisée, où le jardin mélodieux se dodeline... »

Lady Godiva

Lady Godiva



dame anglo-saxonne du xie siècle, qui aurait traversé les rues de Coventry à cheval, entièrement nue, afin de convaincre son époux, le comte Léofric de Mercie, de diminuer les impôts qui accablaient le peuple. [personne]

prurit



vive démangeaison.
désir irrépressible, obsédant. « Prurit d'écrire, de posséder; prurit de bavardage, de désirs, de nouveauté; prurit anticlérical, sentimental; prurit de bibelots; prurit de meurtre, etc. »

avoir l’oeil américain



être vigilant et perspicace, p. allus. à l'aptitude des Indiens d’Amérique de regarder de côté en ayant l’air de regarder en face (cf.: roman « Le Dernier des Mohicans »).

zinzinuler

zinzinuler



chanter, gazouiller (= zinzibuler). « Écoutons zinzinuler les mésanges et les fauvettes ».
p. anal. « Les femmes zinzibulèrent selon leur coutume, les hommes restèrent debout. »

laudatif



qui loue, qui exprime une louange (=louangeur, élogieux). Discours, terme laudatif; phrases, paroles laudatives. « Le journaliste se répandit en effusions laudatives. »

monter en graine



pour une plante, fait de grandir et se développer jusqu'à porter graine. « La chenille meurt quand elle forme sa chrysalide. La plante meurt quand elle monte en graine. »
fig.: rester vieille fille; parvenir à la maturité sans être mariée. « Et maintenant, bien que très montée en graine et vieille fille, elle est une autre femme, mille fois plus parfaite. » « La plupart, déjà sérieusement montées en graine, pensaient avec amertume qu'elles ne se marieraient jamais. »

vaccin

vaccin



Le mot "vaccin" vient du latin "vacca" qui signifie "vache". En effet, c'est en inoculant la variole de la vache (lat. "variola vaccina") à l'homme que le médecin anglais Edward Jenner créa le premier vaccin.

morgue



attitude hautaine, méprisante. Morgue aristocratique, hautaine, insolente, insultante, superbe; avec morgue. « Il n'a pas la morgue, l'envie et la vanité des nouveaux auteurs. Il est plein de jalousie, plein de morgue et de vantardise. Il lui parut changé, ses yeux étaient noirs d'inquiétude; il restait un peu de morgue aux coins des lèvres, mais c'était l'arrogance boudeuse d'un enfant pris en faute. »

Buridan



L'âne de Buridan : quelqu'un qui est incapable de se départager et de choisir entre deux sollicitations (aphorisme signé Jean Buridan, recteur de Paris, sur l'âne qui mourut de faim et de soif, faute de pouvoir se décider entre le picotin d'avoine d'un côté et le seau d'eau de l'autre).

luddisme



mouvement ouvrier des années 1811-1812 en Angleterre, connu pour ses destructions de machines (métiers à tisser notamment), dont on craignait qu'elles paupérisent le prolétariat. Ces ouvriers sont appelés luddistes ou luddites.
Le terme "luddisme" est maintenant utilisé plus généralement de façon péjorative pour fustiger ceux qui s'opposent aux nouvelles technologies (on parle même de "neo-luddisme").

haram



mot arabe signifiant illégal, illicite, interdit, inviolable, sacré (Contraire de halâl : permis, licite, non sacré).
Par exemple, la consommation du porc et de l'alcool sont haram. Concernant les rapports conjugaux, la sodomie est haram, la pénétration ne peut se faire que dans le vagin qui est "l’endroit du labour".
Par ailleurs haram signifie "sacré". Par exemple la mosquée de la Mecque est appelée la "Mosquée Sacrée" : "Masjid al-Haram", la Kaaba est la "Maison sacrée" : "Bayt al-Haram".
Le mot harem a la même racine arabe : l'épouse est sacrée et interdite à tout autre que son époux, le harem est un lieu interdit et sacré.
Dans une mosquée, la salle de prière est désignée sous le nom haram.

commensal



Compagnon de table; p. ext., hôte.« Il me donne à dîner et il me donne pour commensaux Frédéric Masson et Ternaux, attaché à l'ambassade de Russie. »
Être commensal d'une maison = y être attaché, y manger habituellement.
Animal domestique nourri par l'homme. « Les animaux réfractaires à la peste, serviteurs ou commensaux, sont encore des porte-germes dangereux; les chats, les chiens, les oiseaux sont particulièrement à craindre. »

bille en tête



(billard) façon de frapper la boule, ou bille, blanche au-dessus et à la verticale de son centre.
fig.: droit au but, directement, sans hésiter. « Inconscient, il se lance bille en tête dans un travail colossal, en mettant la charrue avant les boeufs »

courtepointe

courtepointe



couverture de lit doublée, remplie de coton ou de duvet, piquée ou brodée. Elle se distingue de la couverture simple par le fait qu'elle se compose d'au moins deux épaisseurs de tissu enfermant un rembourrage. « Un lit royal à baldaquin, couvert d'une courtepointe rouge. »
couverture d'ornement (=couvre-lit).

tête de nègre

tête de nègre



de couleur marron foncé. Brun tête de nègre. « La couleur tête-de-nègre, le ton de Sienne crue de cette carapace salissait les reflets du tapis sans les activer. »
meringue fourrée de crème et recouverte de chocolat.

avalaison

avalaison



torrent formé par de grosses pluies ou par la fonte subite des neiges (=avalasse). « Impossible de s'aventurer sur ces nappes mugissantes et ces impétueuses avalasses, brisées en mille remous où se creusaient des gouffres. »
p. ext.: amas de pierres entraînées par cette chute d'eau.
mar.: vent d'aval ou vent du large qui souffle sans interruption pendant plusieurs jours.
pêche: descente des poissons migrateurs vers l'aval d'une rivière.

CamelCase



mode d'écriture utilisé notamment en informatique et dans le marketing, consistant à mettre en majuscule la première lettre des mots et à supprimer les espaces entre les mots liés. Ex: « McDonald's, PlayStation, QuickTime. »
Ce terme, traduisible en français par "casse de chameau", fait référence aux creux et bosses du dos d'un chameau, qui symbolisent l'alternance de majuscules et minuscules.

peausserie

peausserie



art de travailler les peaux; négoce des peaux ou des articles de peau. « La peausserie est un commerce considérable en France. » « Il est dans la peausserie ».
manufacture où se fabriquent les articles de peau. « Des ouvrières qui travaillent aux peausseries et filatures du quartier. »
peau travaillée. « On a vendu beaucoup de peausserie à cette foire. »

trotte-menu



animal qui se déplace à pas sautillants, souris ou rat en particulier. « La gent trotte-menu. »
allure d'un animal qui se déplace à petits pas rapides et sautillants. « On entend le trotte-menu du lapin dans les feuilles. »
qui marche à pas rapides et légers. « La tante trotte-menu, si preste, si drôle, me préparait le café. »
rapide, sautillant. « On entendait les pas lourds de Thierry et de son père, et la marche trotte-menu de Clémence. »
fig.: léger, qui n'a pas de poids, sans profondeur. « Son amabilité trotte-menue. » « Sa beauté trotte-menu ne pouvait être devinée que par les Parisiens adonnés à la chasse des grisettes. »

nielle

nielle



maladie du blé, qui altère la qualité du grain et de la farine
technique d'orfèvrerie consistant en incrustations noires sur fond clair, ou réciproquement. « Des oeuvres finement ciselées où les nielles, les émaux et les ivoires rehaussent la beauté du métal. »
nieller : orner de nielles un bijou ou une pièce d'orfèvrerie. Nieller la poignée d'un sabre. Niellé d'or. « Luttant contre l'ombre, la clarté de la lampe niellait la lame de paillettes étincelantes. » « Un disque de métal décoré d'un triskell niellé d'or. »

obituaire

obituaire



registre renfermant le nom des morts et la date anniversaire de leur sépulture. Tenir un registre obituaire.
cimetière. « Il quitta la tombe et parcourut à pied tout l'obituaire. »
relatif à la mort. « Au centre de l'hémicycle obituaire, une espèce de cachot noir d'où s'exhale un relent de catacombe. » « Je m'endormis las, plongé dans ces pensées obituaires. »

davier

davier



instrument en forme de tenaille courbée utilisé par les dentistes pour arracher les dents. Le davier du dentiste. « Brandir au bout de son davier une dent bleue où pendait du rouge. »

boute-en-train

boute-en-train



étalon placé au voisinage des juments à l'effet de les mettre en chaleur et de les disposer à l'accouplement.
boeuf utilisé dans les centres de prélèvement de semence afin de provoquer l'éjaculation du taureau reproducteur.
petit oiseau que l'on place avec d'autres pour les inciter, pour leur apprendre à chanter.
fig., fam.: pers. qui met tout le monde en train, en gaieté. « Le joyeux boute-en-train de la pension. » « Il était si rieur, si boute-en-train, qu'on se disputait sa compagnie. »

haquenée

haquenée



petit cheval ou jument aisé(e) à monter, qui va l'amble et qui servait autrefois de monture aux dames. « Une dame magnifiquement parée, montée sur une haquenée. »
p. métaph.: « mon âme, haquenée boiteuse des fatigues du jour, repose maintenant sur la litière dorée des songes. »
aller sur la haquenée des cordeliers : aller à pied, un bâton à la main.
fig.: femme laide, mal bâtie, d'allure masculine. « Mademoiselle Goujet appartenait au genre des grandes haquenées. Elle se savait laide, elle riait la première de sa laideur. »
courtisane, femme de mœurs légères. « C'est Anne Boleyn, la haquenée d'Angleterre, qui prit la place de Catherine répudiée. »

astringent



qui a la propriété de resserrer les tissus (contraire de émollient). Remède, froid astringent ; drogue, herbe, potion, tisane astringente.
[goût, odeur] amer. « Le sulfate de fer a une saveur astringente. »
fig.: « il y a en cette maison quelque chose d'astringent et d'agressif qui contracte les natures un peu impressionnables. Ce quelque chose c'est le soupçon ironique, la malignité envieuse et dénigrante, la parole perfide, la mauvaise joie de faire de la peine à autrui. »

lichade



fam. beuverie, ripaille. « L'établi semblait avoir servi de table à toute une garnison, taché de café et de vin, emplâtré de confiture, gras des lichades du lundi. »
baiser, embrassade. « Il y a une telle passion dans son jeu, un tel pelotage, de telles lichades, que Mme Daudet a peur d'amener Lucien à la première. »

patère

patère



crochet fixé à un mur pour suspendre des vêtements. « Accrocher une veste à la patère. »

hure

hure



tête du sanglier, du porc, p ext. de certaines bêtes fauves et de poissons à tête allongée. La hure d'un lion, d'un loup; la hure d'un brochet, d'un saumon, d'un dauphin. « Une hure de sanglier en faïence couronnait un dressoir. »
visage hirsute, aux traits grossiers (=gueule). « C'est un robuste gaillard, à la hure hirsute, dont le nez aplati tombe sur une épaisse lippe rouge. » « Entre hommes, on continue à se marteler la hure et à se piétiner les parties. »

apostat



qui a abandonné publiquement sa religion, ou renoncé à des voeux monastiques. « Un juif apostat, qui s'agenouille devant la croix, ne peut inspirer qu'aversion ou tristesse à ses coreligionnaires. »
p. anal.: qui trahit une cause, un parti, etc. Des républicains apostats. « Les apostats de toutes les opinions accourent en foule. »

Véda

Véda



"connaissance" en sanskrit, le Véda est un ensemble de textes à l'origine du védisme, religion mère de l'hindouisme.
Il constitue le plus ancien corpus de connaissance et est la base de la littérature indienne.
L'Ayurvéda ("la science de la vie") est une médecine originaire de l’Inde qui puise ses sources dans le Véda.

ghazel



poésie arabe parlant de femmes, de vin et de fleurs. « Je me rappelle un ghazel persan où un amant célèbre la finesse de la peau de sa maîtresse: "Quand elle boit du vin rouge, dit-il, on le voit passer le long de sa gorge". »

récliné



[botanique] dont l'extrémité pointe vers le sol. Feuilles réclinées.

népotisme



tendance à accorder des avantages aux membres de sa famille, à ses amis ou à ses relations indépendamment de leur valeur (=favoritisme). « On a écrit qu'en choisissant son neveu pour secrétaire, puis pour successeur, Lord Salisbury n'avait pas fait acte de népotisme. Mr. Balfour eût été en effet un homme remarquable. La vénalité, la cooptation, le népotisme viciaient l'administration. »

jilbab (ou jilbeb)

jilbab (ou jilbeb)



vêtement en forme de longue robe, couvrant les cheveux et tout le corps hormis le visage, les pieds et les mains. Il est recommandé aux femmes musulmanes par le Coran.
le jilbab ne doit pas être confondu avec le hijab (simple foulard sur les cheveux) et le niqab ou la burqa (voile intégral).

démascler

démascler



dépouiller les chênes-lièges de la première écorce, assez grossière, pour que le liège puisse se former ensuite régulièrement. « Les chênes-lièges démasclés à hauteur d'homme montrent le derme rouge de leur écorce mâle. »

rets

rets



filet, ouvrage de corde ou de fil à grosses mailles servant à capturer des oiseaux, du gibier, des poissons. « Tendre des rets. »
p. métaph.: « le rets féodal, si serré et si pesant sur tout l'Europe... »
p. anal.: réseau.
fig.: artifice, ruse. « Ainsi tente-t-on, aux préludes d'un grand amour, de secouer les rets où vous emprisonne la femme que l'on a pour objet de rendre captive. »
prendre qqn dans ses rets = le faire tomber dans les pièges qu'on lui a tendus.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)