Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2716 mots)

forgerie



litt., fig.: rédaction d'un faux en écriture ; document contrefait. « La signature en bas de ce contrat est une forgerie. »
tromperie, machination. « Si cependant tout cela était faux, une forgerie, une infernale invention de femme méchante et jalouse! »
forger : fabriquer faussement. « Des infidélités que sa jalousie maladive forgeait de toutes pièces. »

combe

combe



petite vallée encaissée. « Mon village, blotti au fond de sa combe. »
combe à neige : zone à enneigement prolongé, où se développe une flore particulière. « La végétation des combes à neige, à l'abri du vent et du froid intense, profite des éléments nutritifs libérés lors de la fonte des neiges. »

coupe sombre / coupe claire



restrictions massives (et douloureuses) / restrictions partielles.
★ l'usage a perverti le sens origniel de ces expressions : pour les forestiers, "faire une coupe sombre" consiste en effet à déboiser de manière parcimonieuse afin de laisser de l'ombre. Inversement, "faire une coupe claire" consiste à déboiser totalement pour faire une clairière.

bushido



code des principes moraux que les samouraïs japonais étaient tenus d'observer.

abstème

abstème



qui s'abstient de boissons alcoolisées pour des raisons médicales, religieuses ou personnelles. « Les musulmans sont abstèmes. » « Même en France, pays du bien manger et bien boire, le nombre d'abstèmes est croissant. »

néantir, néantiser



considérer ou présenter comme du néant, comme n’existant pas. « Je domine le monde si j'ai la capacité de le nier ou, comme dirait Sartre, de le néantir. » « Néantiser l'individualisme au profit du collectif. »
détruire, supprimer, anéantir. « Les rejets chimiques ont néantisé la faune sous-marine. » « Son absence m'obsède, elle néantise tout le reste. »

raidillon

raidillon



petit chemin en pente raide; partie en pente raide d'une route, d'un chemin, d'une rue. « J'entame le raidillon abrupt qui mène à l'école, bâtie au flanc d'une colline. »

plastronner



bomber le torse afin de se donner une attitude avantageuse (Synon. se rengorger). « Sa petite taille le complexe : il se redresse, il a des talons trop hauts, il plastronne. »
prendre une attitude avantageuse, un ton avantageux; affecter le courage, l'autorité (synon: parader, poser, crâner). « La puberté du paranoïaque est bruyante et rebelle. Il plastronne et provoque avec cynisme, il méprise comme des imbéciles ceux qui ne partagent pas ses convictions. »

pantalonnade



farce burlesque, faite de plaisanteries grossières et gauloises d'un goût douteux. « Ces pantalonnades théologiques, qu'on faisait applaudir à Notre-Dame... »
attitude, comportement, discours ridicule ou hypocrite destiné à tromper, à égarer et qui ne peut être pris au sérieux. « Sans s'arrêter aux pantalonnades des faux patriotes qui prétendent fonder notre puissance sur un héritage napoléonien... »

bayou

bayou



[en Louisiane et dans le bas Mississipi] étendue d'eau peu profonde, stagnante ou à faible courant, constituée soit par un bras secondaire du Mississipi ou d'un autre fleuve important, soit par un lac établi dans un méandre abandonné. Le bayou de La Nouvelle-Orléans. « Il chante d'une voix lente comme le bayou de Louisiane qui l'a vu naître. »
grande région marécageuse du sud de la Louisiane.

exèdre

exèdre



(fém.)
antiq.: salle de conversation, située en arrière d'un portique d'une riche demeure ou d'un édifice public, où se réunissaient les philosophes et les rhéteurs. « Les exèdres couverts de dômes magnifiques, s'emplissaient vaguement des clameurs du dehors. »
petit édifice indépendant constitué par un banc de pierre semi-circulaire abrité d'une voûte.
banc semi-circulaire situé dans l'abside de la basilique chrétienne.
banc de pierre semi-circulaire ornant un jardin. « C'était une maison assez vaste, qu'entouraient des jardins ornés de statues et d'exèdres. »

nef

nef



navire. « Va donc! Et souviens-toi de l'heure où, dans sa force, ta haute nef heurta l'inébranlable écueil. »
partie d'une église comprise entre le portail et le transept, que délimitent les deux rangées de piliers soutenant la voûte, et dont la forme générale rappelle la coque d'un vaisseau renversé.

chamade



du piémontais "ciamada" (clameur, appel) : sonnerie de trompette ou appel de tambour émis par des assiégés et signalant à l'ennemi leur intention de parlementer. Sonner, battre la chamade.
p. métaph. [le suj. désigne le coeur] battre à un rythme accéléré sous le coup d'une émotion. Coeur battant la chamade ; coeur chamadant. « Grande chamade sous les côtes du jeune homme! »

guêtre



Enveloppe de cuir ou d'étoffe qui recouvre le haut de la chaussure et le bas ou l'ensemble de la jambe (=houseau). « Boutonner, chausser, mettre ses guêtres ».
Traîner ses guêtres : flâner oisivement, errer misérablement. « Le gringalet à chevelure ébouriffée m'a l'air d'avoir traîné ses guêtres aux Cours de la Sorbonne. »

bleu Klein

bleu Klein



En 1960, l'artiste Yves Klein a breveté une sorte de bleu particulièrement profond, sous le nom International Klein Blue (IKB). Entre 1960 et 1961, Klein a peint quinze monochromes en bleu IKB, dont l'un des plus célèbres, IKB 3, est exposé au centre Georges-Pompidou à Paris. [couleur]

cantharide

cantharide



coléoptère de couleur vert doré, d'aspect brillant, dégageant une odeur forte et pénétrante. « La rose du matin qu'orne la cantharide, brillante comme une émeraude. »
p. méton.: préparation à base de cantharides desséchées et pulvérisées, employée autrefois comme vésicant et comme aphrodisiaque. Extrait, huile, teinture de cantharide.
p. métaph.: « la jalousie, cantharide pour les nerfs exacerbés des mâles... »

le Grand Soir



notion de rupture révolutionnaire, où tout devient possible, chère aux communistes et aux anarchistes. C'est l'anéantissement du pouvoir précédent et l'avènement d'une société nouvelle.

roussin

roussin



cheval de bât, mauvais cheval. « Ils sont très habiles maquignons, ils arrivent à faire d'un vieux roussin une bête fringante. »
âne. « L'âne de la cure était un roussin fort têtu. »

cour des miracles

cour des miracles



sous l'Ancien Régime, quartiers des mendiants et des voleurs, ainsi nommés car leurs prétendues infirmités y disparaissaient à la nuit tombée, comme par miracle.
p. ext.: lieu sordide et malfamé. « Le vieux réfectoire tient désormais autant de la cantine populaire que d'une cour des miracles. »

Lady Godiva

Lady Godiva



dame anglo-saxonne du xie siècle, qui aurait traversé les rues de Coventry à cheval, entièrement nue, afin de convaincre son époux, le comte Léofric de Mercie, de diminuer les impôts qui accablaient le peuple. [personne]

imperium



pouvoir suprême détenu par certains magistrats romains. « Rome envoyait un de ses citoyens dans un pays [...] et conférait à ce citoyen l'imperium. »
pouvoir de commandement du juge, par opposition à la iurisdictio, pouvoir de dire le droit.
p. anal.: « Face à l'imperium du moindre coût, on optimise la chaîne de production. »

ouija

ouija



nom de la planchette censée, lors d'une séance de spiritisme, permettre la communication avec les esprits. « C'est en discutant avec son ami imaginaire à l'aide d'un ouija que la petite Regan MacNeil, héroïne de L'Exorciste, ouvre la porte au démon qui va la posséder. »
Il s'agit d'une marque déposée, formée des mots "oui" et "ja" (oui en allemand) car c'est la réponse attendue à la question "esprit es-tu là ?".

psittacisme

psittacisme



[du lat. psittacus, perroquet] péj.: reproduction mécanique de phrases qui ne sont pas comprises. « Un psittacisme journalistique fait de phrases vides, qu'on se complaît à écouter à longueur de journée »
psittacin : qui répète machinalement. Culture psittacine.
psittaciser : pratiquer le psittacisme, répéter machinalement comme un perroquet, sans réfléchir. « Encore un politicien qui psittacise sa rhétorique lénifiante. »
psittaciste : qui pratique le psittacisme, qui répète sans réfléchir. « C'est un psittaciste, un simple ergoteur. »

synoptique

synoptique



relatif à une synopsis; en synopsis; qui offre une vue générale d'un ensemble que l'on peut ainsi embrasser d'un seul coup d'œil. Vue synoptique. « Un tableau synoptique des genres du règne animal. »
évangiles synoptiques : désignation des trois premiers évangiles (selon saint Matthieu, saint Marc et saint Luc), très semblables, dont le texte peut être placé sur trois colonnes parallèles et être embrassé d'un seul coup d'œil. « Selon les Évangiles synoptiques, ce n'est pas Ponce Pilate mais les juifs qui condamnent Jésus à mort. » « Il est intéressant d'observer les ressemblances et divergences entre le quatrième évangile (saint Jean) et les évangiles synoptiques, ainsi qu'entre les synoptiques eux-mêmes. »

entomologiste



collectionneur d'insectes

réification



1- transformation, transposition d'une abstraction en objet concret, en chose (=chosification).
2- tendance à rendre statique ce qui est mouvant, mobile. Que savez-vous de la réalité, que savez-vous des « lignes intérieures de la structure des choses », et par quelle grossière réification des concepts venez-vous lui essayer vos catégories mentales d'immobile ou mobile?
3- [Chez Marx, Lukács] transformation de l'activité humaine en marchandise qui aboutit dans l'économie capitaliste à une véritable fétichisation de l'objet en tant que valeur d'échange dominant complètement la valeur d'usage. Ex: la réification a donc transformé au cours des derniers siècles toutes les sphères de la vie sociale. Alors que dans les époques antérieures, les sphères politiques, économiques, juridiques et religieuses s'articulaient indissolublement l'une sur l'autre, avec l'avènement de la société capitaliste marchande, la sphère économique a conquis une autonomie presque totale.

faucard



grande faux à plusieurs lames, utilisée pour couper les herbes dans les cours d'eau, les étangs
faucarder = couper les herbes qui encombrent un cours d'eau. Faucarder un étang. « Il profita du printemps pour nettoyer ses biefs qui sentaient mauvais, il se mit à faucarder soigneusement les herbes. »

caseyeur

caseyeur



bateau de pêche en usage notamment en Bretagne, utilisant des casiers destinés à la pêche aux tourteaux, araignées, homards et étrilles.

catogan

catogan



mèche de cheveux retenue derrière la tête par un ruban (=cadogan). Cheveux noués en catogan; perruque à catogan; porter le catogan.
p. ext.: manière de couper la queue d'un cheval.

patère

patère



crochet fixé à un mur pour suspendre des vêtements. « Accrocher une veste à la patère. »

mantille

mantille



voile léger de soie ou de dentelle, le plus souvent noir, couvrant la tête et les épaules, qui fait partie du costume traditionnel des Espagnoles.
fig.: « une pluie fine déposait une mantille aux mailles serrées sur leurs crânes et leurs épaules. » « Une mantille sombre s'était déployée sur la ville, étouffant la lumière du jour. »
p. anal: coiffure féminine rappelant cette coiffure traditionnelle. « Ces mantilles de laine enveloppent la tête des dames lorsqu'elles sont dans la rue et qu'il fait froid. » [habits]

vilipender



Traiter quelque chose, quelqu'un avec beaucoup de mépris, dénigrer : vilipender une doctrine, un écrivain, un peintre. « Un homme ne s'élève à la gloire que sur des monceaux d'injures, et, pour quiconque pense et agit, c'est mauvais signe que de n'être point vilipendé, insulté, menacé. »

bourriche

bourriche



panier oblong, grossièrement tressé, sans anses, servant au transport du gibier ou de la marée, plus rarement des fruits. « Bourriche d'huîtres, de gibier, de poisson, etc. »

Esculape



Asclépios ou Esculape chez les Romains, était le dieu de la médecine .
Ses attributs étaient le serpent, le coq, le bâton, la coupe. Dans le temple d'Asclépios, où des serpents non-venimeux se promenaient en toute liberté, Asclépios apparaissait en songe aux prêtres et leur révélait le remède qui rendait la santé.
Les descendants d'Asclepios, les Asclépiades, formèrent une confrérie, avec ses rites secrets. Hyppocrate, le grand médecin de l'antiquité, serait un descendant d'Asclépios.

tycoon



mot anglais dérivé du mot japonais "Taikun", signifiant "grand homme" ou "prince". Pendant la période Edo, le mot était utilisé pour désigner les grands chefs militaires. Aujourd'hui on l'utilise en anglais pour "magnat" ou "nabab", c'est à dire un homme d'affaires riche et influent.

bistrer



donner la couleur du bistre. « Quelle passion avait bistré sa face bulbeuse, qui, dessinée en caricature, aurait paru hors du vrai? ; Hélène est très excitante avec ses yeux bistrés... » [couleur]

écoutille

écoutille



ouverture carrée ou rectangulaire, pratiquée dans le pont d'un navire, permettant l'accès à l'intérieur. Ex: fermer les écoutilles ; l'air et la lumière pénétraient dans la pièce par une simple écoutille.

baryonique



"matière baryonique" = matière composée de baryons (protons et neutrons). Cela inclut les atomes et donc à peu près la totalité de la matière ordinaire.
La "matière non-baryonique" en est l'exacte antithèse. Dans l'absolu, cela concerne les neutrinos, les photons et les électrons, mais le terme est généralement réservé à la matière « exotique » — et hypothétique — comme la matière noire non-baryonique.
L'existence même des baryons est un problème classique en cosmologie. Il est généralement supposé que le Big Bang a initalement produit des quantités égales de baryons et d'antibaryons. Le processus qui a conduit les baryons a être légèrement plus nombreux que leurs antiparticules est appelé baryogénèse.

matassin

matassin



bouffon imitant comiquement des danses guerrières (=paillasse).
danseur comique. « J'avais préparé pour intermède une scène de matassins avec une poursuite bouffonne parmi le public. »
p. ext.: pers. ridicule, objet de moquerie. « N'avez-vous pas vu ces matassins, auxquels on a retourné leur habit, à la figure desquels on a convié la population à cracher ? »
médecin bouffon (=médicastre).
p. méton.: ancienne danse bouffonne. Danser les matassins.

atlante

atlante



statue d'homme, servant de support à un ouvrage d'architecture tel que balcon, corniche, entablement, tribune (=télamon). Un atlante géant; les atlantes d'une cheminée; un balcon à atlantes. « Les Grecs furent les premiers qui posèrent une architrave, tantôt sur des figures d'hommes qu'on appelle télamons ou atlantes, en mémoire d'Atlas, qui porte le ciel, tantôt sur des figures de femmes, que l'on nomme caryatides. »
peuple ancien, fixé à la partie orientale de l'Atlas, non loin des éthiopiens.
habitant de l'Atlantide.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 (2716 mots)