Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« Ma patrie, c'est la langue française »  — Albert Camus.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2754 mots)

provende

provende



provision (propre ou fig.). « Une provende de légumes et de fruits. » « Il allait joyeux, furieux, avec sa provende de douleur et de plaisir qu'il ne démêlait pas encore. » « Le journal quotidien et sa provende d'actualité toute chaude. »
aller à la provende = aller faire des provisions.
nourriture du bétail. Porter la provende aux bestiaux. « Les chèvres allaient chercher leur provende dans les jachères, les jardins et les bois. »

catafalque

catafalque



estrade décorative élevée pour recevoir un cercueil. Un catafalque de marbre blanc. « Les employés des pompes funèbres transportèrent la bière sur le catafalque dressé au seuil de la chapelle. »
p. métaph.: « je vous apporte une bonne nouvelle, et vous avez l'air de catafalques. »

empois



gelée faite avec de l'amidon et servant à apprêter le linge. Ex: « Passer du linge à l'empois ; plastron raidi à l'empois. »
fig.: « la reine Marie-Thérèse, une belle fille blonde et blanche, moutonnière et tendre sous un empois héréditaire d'orgueil royal. »
p. méton : raideur. Ex: « tout à l'heure ils [les cils] vont retrouver leur noirceur, leur empois artificiel. »

janissaire

janissaire



soldat d'élite de l'infanterie turque, du XIVe au XIXe siècle, appartenant à la garde immédiate du sultan. « Les janissaires de Mahomet II ivres d'opium, de victoires et de femmes, le cimeterre à la main, le front festonné du turban sanglant. »
p. anal., péj., vx.: satellite d'une autorité despotique. « Les jésuites sont les janissaires du catholicisme, aujourd'hui les oppresseurs du monde ». (Proudhon)

madrassa (=médersa)

madrassa (=médersa)



terme arabe désignant une école, laïque ou religieuse.
établissement d'enseignement supérieur dans les pays musulmans.
université théologique musulmane.

obfuscation

obfuscation



l'obfuscation (=offuscation ou "assombrissement"), est une stratégie de protection de la vie privée qui consiste à "noyer" les informations réelles dans une multitude de données sans rapport.
en informatique, l'obfuscation ou consiste en la production de "code impénétrable" (obfuscated code), par exemple pour protéger un code propriétaire.

battant des lames



du battant des lames au sommet des montagnes : au sens premier, désignait le mode de répartition des concessions territoriales aux colons de l'île de La Réunion.
p. ext.: du littoral aux plus hauts reliefs => en tout lieu, partout.

tête de nègre

tête de nègre



de couleur marron foncé. Brun tête de nègre. « La couleur tête-de-nègre, le ton de Sienne crue de cette carapace salissait les reflets du tapis sans les activer. »
meringue fourrée de crème et recouverte de chocolat.

méhari

méhari



dromadaire de selle très rapide, dressé pour les courses. « Traversée du désert à dos de méhari. »
méharée : randonnée à dos de méhari. « Une méharée de dix-sept jours et de 120 km dans le Sahara. »
méhariste : pers. qui monte un méhari. « Là où les jeeps ne peuvent accéder, les méharistes prennent le relais. »

astringent



qui a la propriété de resserrer les tissus (contraire de émollient). Remède, froid astringent ; drogue, herbe, potion, tisane astringente.
[goût, odeur] amer. « Le sulfate de fer a une saveur astringente. »
fig.: « il y a en cette maison quelque chose d'astringent et d'agressif qui contracte les natures un peu impressionnables. Ce quelque chose c'est le soupçon ironique, la malignité envieuse et dénigrante, la parole perfide, la mauvaise joie de faire de la peine à autrui. »

emboucaner



sentir mauvais, puer. « Ah! triste chose que l'humanité. Incarcérée, elle ne sent pas la rose, dehors libérée, elle emboucane, elle fouette à vomir. »
importuner par son odeur. « Mes codétenus m'ont réveillé en m'emboucanant. »

bushido



code des principes moraux que les samouraïs japonais étaient tenus d'observer.

Canada Dry

Canada Dry



marque de sodas célèbre pour son slogan publicitaire "Ça a la couleur de l'alcool, le goût de l'alcool... mais ce n'est pas de l'alcool."
p ext.: dont l'apparence est trompeuse. Diplôme, contrat, justice "Canada Dry". « C’est en quelque sorte un budget "Canada dry" qui est mis sur la table : il a toutes les apparences du sérieux mais il s'avère farfelu. »

dévider

dévider



dérouler. Dévider la soie, du coton, une bobine.
fig.: exprimer à la suite et sans interruption (=débiter). Dévider son histoire, ses souvenirs. « C'est un homme qui passe ses idées au laminoir et qui dévide en vingt pages une pensée qui pourrait s'exprimer en quelques mots. » « Il l'écoutait patiemment dévider sa monotone histoire. »
fig.: dévider sa bobine, son écheveau, son chapelet. Exprimer avec véhémence et sans interruption ce que l'on a à dire (=vider son sac). « Elle va me dévider son chapelet, me reprocher ma longue absence. »

succube

succube



démon qui prend l'apparence d'une femme pour avoir des relations sexuelles avec un homme. « Le Malin leur était apparu... ils avaient été visités par des succubes »
succubat = manifestation des succubes; phénomène diabolique qui fait d'un homme l'instrument d'un succube.(contraire de incubat).

soluté



préparation liquide obtenue en faisant dissoudre une ou plusieurs substances médicamenteuses ou un principe actif dans un solvant. « Soluté vermifuge; soluté de digitaline; Conserver le soluté d'eau oxygénée dans des flacons fermés. Benzoate de mercure en soluté chloruré à 8 pour 1000 en injections sous-cutanées. »
soluté alcoolique = préparation obtenue par dissolution d'une ou plusieurs substances médicamenteuses dans l'alcool.
soluté physiologique = sérum physiologique (solution saline assimilée aux liquides corporels, utilisée pour nettoyez le nez ou les yeux, et pour remplir les prothèses mammaires)
chim.: substance dissoute dans un solvant.

amphitryon



fam. [p. allus. à deux vers de l'Amphitryon de Molière] personne chez laquelle ou aux frais de laquelle on dîne. Voilà l'amphitryon, notre amphitryon nous a bien régalés. « Le prince de Talleyrand, réputé pour le plus accompli des amphitryons, découpait lui-même les viandes et en faisait passer une part à chacun. »

morgue



attitude hautaine, méprisante. Morgue aristocratique, hautaine, insolente, insultante, superbe; avec morgue. « Il n'a pas la morgue, l'envie et la vanité des nouveaux auteurs. Il est plein de jalousie, plein de morgue et de vantardise. Il lui parut changé, ses yeux étaient noirs d'inquiétude; il restait un peu de morgue aux coins des lèvres, mais c'était l'arrogance boudeuse d'un enfant pris en faute. »

orfraie

orfraie



sorte d'aigle.
pousser des cris d'orfraie : crier très fort.

pandiculation



étirement du corps souvent accompagné de bâillements et qui se produit au réveil, en cas de fatigue, d'ennui, d'envie de dormir, ainsi que dans certains états pathologiques.
pandiculer = s'étirer. Je revendique le droit de pandiculer sous un pandanus (arbre proche du palmier).

prophylactique



qui préserve la santé. « Traitement prophylactique, les mesures prophylactiques indiquées en temps de peste. »
métaph.: « la religion a incontestablement sur le suicide une action prophylactique »

Buridan



L'âne de Buridan : quelqu'un qui est incapable de se départager et de choisir entre deux sollicitations (aphorisme signé Jean Buridan, recteur de Paris, sur l'âne qui mourut de faim et de soif, faute de pouvoir se décider entre le picotin d'avoine d'un côté et le seau d'eau de l'autre).

étrave

étrave



forte pièce de bois ou de métal qui termine la coque vers l'avant en formant la proue d'un navire. « La longueur d'un navire se mesure de l'étrave à l'étambot. » « Il demeura sur la passerelle à suivre le jeu de la houle que l'étrave du bateau tranchait et brisait en éclats de cristal. »
fig.: « La pointe de Manhattan, portée à l'incandescence par le couchant, enfonçait comme un fer rouge son étrave dans une mer sillonnée de chalands. »
vague d'étrave : vague qui se forme à l'avant d'un bateau quand l'étrave fend l'eau en avançant. À l'arrière, le bateau est suivi par la vague de poupe.

luddisme



mouvement ouvrier des années 1811-1812 en Angleterre, connu pour ses destructions de machines (métiers à tisser notamment), dont on craignait qu'elles paupérisent le prolétariat. Ces ouvriers sont appelés luddistes ou luddites.
Le terme "luddisme" est maintenant utilisé plus généralement de façon péjorative pour fustiger ceux qui s'opposent aux nouvelles technologies (on parle même de "neo-luddisme").

de cujus



premiers mots de la formule "de cujus successione agitur" (celui dont la succession est pendante) utilisés notamment à la signature des contrats de mariage et des testaments pour désigner le futur défunt. « À la mort du de cujus, ses descendants sont ses héritiers légitimes. » « Elle tente de faire valoir sa qualité d'épouse malgré le remariage du de cujus. »

haram



mot arabe signifiant illégal, illicite, interdit, inviolable, sacré (Contraire de halâl : permis, licite, non sacré).
Par exemple, la consommation du porc et de l'alcool sont haram. Concernant les rapports conjugaux, la sodomie est haram, la pénétration ne peut se faire que dans le vagin qui est "l’endroit du labour".
Par ailleurs haram signifie "sacré". Par exemple la mosquée de la Mecque est appelée la "Mosquée Sacrée" : "Masjid al-Haram", la Kaaba est la "Maison sacrée" : "Bayt al-Haram".
Le mot harem a la même racine arabe : l'épouse est sacrée et interdite à tout autre que son époux, le harem est un lieu interdit et sacré.
Dans une mosquée, la salle de prière est désignée sous le nom haram.

caban



manteau d'étoffe épaisse, à capuchon, porté principalement par les marins. « Un caban de matelot ; un caban de conducteur d'omnibus ; un caban à broderie d'argent. ». [habits]

flanquer



Construire/être construit sur le(s) flanc(s) ou en angle d'un édifice principal, ou d'un ensemble architectural. « Mon grand-père s'est donné tant de peine pour déguiser sa maison en château, jusqu'à le flanquer d'une tourelle supplémentaire. Deux pavillons à terrasses balustrées flanquaient la porte de bronze. Les seigneurs féodaux flanquaient leurs châteaux de remparts et de fossés. »
Placer une ou plusieurs personnes au(x) côté(s) d'une autre. « Demoiselle d'honneur, on l'avait flanquée de ce silencieux Américain. »
Accompagner, se trouver aux côtés de quelqu'un. « Quatre soldats nous flanquaient, de peur que l'on ne s'échappe. L'homme aux yeux de jais, que flanquaient toujours Françoise Liberté, la fille aux belles mamelles, et la sage-femme à lunettes. »

commensal



Compagnon de table; p. ext., hôte.« Il me donne à dîner et il me donne pour commensaux Frédéric Masson et Ternaux, attaché à l'ambassade de Russie. »
Être commensal d'une maison = y être attaché, y manger habituellement.
Animal domestique nourri par l'homme. « Les animaux réfractaires à la peste, serviteurs ou commensaux, sont encore des porte-germes dangereux; les chats, les chiens, les oiseaux sont particulièrement à craindre. »

haïk

haïk



long voile blanc ou noir recouvrant tout le corps et la partie inférieure du visage. « On croise encore des femmes en haïk dans les rues d'Alger. » « Qui reconnaîtrait cette femme sous le haïk qui l'enveloppe de la tête aux pieds et ne laisse voir que les yeux? »
p. métaph.: « la timidité, comme un haïk de confusion qui l'enveloppe. »

plumitif

plumitif



registre tenu par le greffier pendant l'audience sur lequel il note les diverses phases de l'audience et l'essentiel des décisions.
p. anal.: greffier, clerc de notaire, secrétaire, employé aux écritures.
(péj.) qui vit de sa plume (=bureaucrate, gratte-papier, rond-de-cuir, scribouillard.). « Le papier, les plumes, les mille fournitures inutiles, dont aiment à s'entourer les plumitifs désoeuvrés des grandes administrations . »
qui se caractérise par des travaux d'écriture. « Les clercs, cette république plumitive ne franchit jamais les dix marches qui la séparent du patron. »
écrivain ou journaliste généralement médiocre, besogneux, peu scrupuleux. « Cet homme, si féroce, était ému aux larmes dès que le dernier des plumitifs faisait sur lui un bout d'article. »
qui se rapporte au métier d'écrire. « Mes maigres recettes plumitives. »

mêlé cass(is)



mélange d'eau-de-vie et de cassis. « On potine, on rigole, on fait du bruit, en sirotant des petits verres de mêlé-cassis. »
p. anal.: mélange d'éléments hétéroclites. « étrange mêlé-cassis rédigé en caractères hiéroglyphiques. »
pop.: voix de mêlé-cass = voix éraillée ("cassée") par l'abus de l'alcool. « Des ouvrages de dame? J'en ai soupé! laisse tomber d'une voix de mêlé-cass la marquise Adelaïde »
adj : « un ténor mêlécasse. »

mise en abyme

mise en abyme



[ou "mise en abîme"] procédé consistant à incruster une image en elle-même, ou, d'une manière générale, à représenter une oeuvre dans une oeuvre de même type. On y retrouve le type d'"autosimilarité" qui constitue également le principe des fractales ou de la récursivité en mathématiques.
en littérature, procédé consistant à placer à l'intérieur du récit principal un récit qui reprend de façon plus ou moins fidèle des actions ou des thèmes du récit principal. Ex: à l'intérieur de la pièce (Hamlet) se joue une pièce de théâtre qui dénoncera l'adultère et le meurtre du père d'Hamlet.
dans Les Ménines de Diego Vélasquez, le procédé est utilisé de façon paradoxale parce qu'on ne voit pas réellement le tableau qu'il est en train de peindre, ce qui ajoute au trouble.

sapajou

sapajou



famille de singes d'Amérique centrale et du sud, au pelage court de couleur sombre, à longue queue préhensile, comprenant les alouattes (sapajous hurleurs ou "singes-hurleurs"), les capucins, les atèles (singes-araignées), les singes-écureuils, tous diurnes et grimpeurs. « Une agilité de sapajou. Ces amusans sapajous, qui faisaient alors les délices de toutes les femmes à la mode. »
p anal.: homme laid, ridicule; individu puéril ou borné. « Deux ou trois de mes étudiants me donnent des impatiences, par leur incurable puérilité. Il est dur d'avoir des sapajous parmi ses auditeurs, et de professer devant des gamins. »
vieux libertin. « Elle me trompera pour d'affreux sapajous, Elle est chaque jour pire. »

jaboter



[oiseau] pousser des cris en secouant le jabot. Entendez-vous jaboter ces perruches?
[pers] bavarder sans arrêt de façon plus ou moins futile ou oiseuse (=babiller, jaser, cancaner). « Ils avaient jacassé ensemble près d'une heure, et je me demandais de quoi ils pouvaient jaboter si longtemps. Une conversation jabotante et pailletée abbés et philosophes à la mode. J'entends en ce moment jaboter dans la chambre voisine de la mienne une petite fille de ton âge qui me fait songer à toi, chère enfant. »

campanile

campanile



clocher italien de la Renaissance, le plus souvent construit comme un élément à part entière, ne faisant pas partie de l'église ou de la cathédrale. Il abritait les cloches qui servaient à appeler les fidèles à la prière.

touloupe

touloupe



(fém.) vêtement en peau de mouton porté en Russie par les paysans. [habits]

ghazel



poésie arabe parlant de femmes, de vin et de fleurs. « Je me rappelle un ghazel persan où un amant célèbre la finesse de la peau de sa maîtresse: "Quand elle boit du vin rouge, dit-il, on le voit passer le long de sa gorge". »

rabla



héroïne (= meumeu, brown sugar, slow, cassonade)

carcinogène



qui engendre le cancer (=cancérigène). « À l'heure actuelle, on connaît bien l'influence carcinogène du charbon. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 (2754 mots)