Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

Une sélection de mots qu'on ne peut pas laisser dormir dans le dico !

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 (2517 mots)

brûlot



[marine] bâtiment chargé de matières inflammables et explosives destiné à brûler les bâtiments de l'ennemi.
journal ou écrit très polémique. « Le livre d'Oriana Fallaci, brûlot contre l'islam. »

touffeur



atmosphère étouffante et lourde qui saisit dans un lieu où la chaleur est extrême. Touffeur accablante, insupportable, orageuse; touffeur d'une chambre, d'été, de la nuit, d'orage. « J' ai senti en entrant une touffeur insupportable. »
« Il rêve d'une dérive voluptueuse, d'un repli quasi fœtal dans la touffeur du Sud. »
p. métaph. « Je sens la touffeur de ce cœur brûlant, ouvert et déjà livré... »

frette

frette



cercle métallique dont on entoure une pièce de section cylindrique pour la renforcer ou l'empêcher de se fendre. Frette d'un manche d'outil, d'un moyeu de roue (=virole). « Il effleura en passant, de la frette de la roue, la robe du pasteur. » « L'humidité a rongé les frettes de fer et pourri le bois. » « Une frette métallique, dont le but principal est d'éviter l'usure de la jante en contact avec le sol. » « Les conduites sont ceinturées par des frettes qui augmentent leur résistance. »
petite barrette, souvent métallique, placée en travers du manche de certains instruments de musique (ex: guitare)
fretter : garnir d'une frette, assembler par des frettes. Fretter un canon, le manche d'un outil, un moyeu.

substrat



base, support, socle. fondement, : « Le substrat économique d'un développement culturel. » « La vase, substrat de la végétation lacustre. » « Le parler gaulois a disparu mais reste un substrat lexical commun aux langues romanes. »
réalité profonde d'un être. « Il n'est pas mauvais que je vive en contact avec des étrangers, car c'est à ces moments-là que je prends conscience de mon substrat français. »

limbes (>limbique)



séjour des innocents, des justes morts avant d'avoir été sauvés par la Rédemption. Ex: « JC, après sa mort, tira des limbes les patriarches, les prophètes ; On inventa pour les enfants le palliatif des limbes, un petit enfer plus doux où ils flotteraient toujours, loin de leurs mères, en pleurant ; Et nos funèbres coeurs roulent des souvenirs Plaintifs comme le vol des âmes dans les limbes. »
Littér. [En parlant d'une lumière] De limbes = pâle et terne.« Clarté de limbes ; Une allée de haute futaie, où est une lumière de limbes, qui a l'air d'une lumière électrique au travers d'un globe dépoli ; Une pâleur de limbes paraissait suinter du rivage dans cette étale morne du petit jour. »
état incertain, indécis. « Ce projet est resté dans les limbes ; Descartes ne cherchait pas à percer le mystère de ses rêves : il les laissait dans les limbes du réveil ; Sortir des limbes ; limbes de l'avenir, de l'enfance, de l'inconscient, de la mémoire, du mystère, de l'oubli, de la pensée, du souvenir. » [couleur]

stère (masc.)



Unité métrique de volume correspondant à un mètre cube, utilisée pour mesurer les bois de charpente et de chauffage. Ex: « pour faire ce vaisseau, combien faut-il de bois? Trois mille stères. »
Tas de bois correspondant en volume apparent à cette unité. Ex: « je marchais, parmi les stères de bois empilé et les tas de ramille. »

chryséléphantin

chryséléphantin



[statue] composée d'or et d'ivoire. Sculpture chryséléphantine. « Le Parthénon d'Athène avait pour vocation d'abriter la colossale statue chryséléphantine d’Athéna Parthénos, la déesse vierge. » [couleur]

amarante

amarante



plante dont la fleur d'automne est d'un rouge pourpre velouté. « La branche d'amarante, symbole de la vertu qui ne se flétrit jamais... »
bois d'amarante : employé en marqueterie (appelé également bois violet). « Il compte les festons et les astragales, les boiseries en bois d'amarante... »
de couleur rouge velouté. « Couleur amarante. Le blason de la noble dame, brodé sur un écu de peluche amarante. » [couleur]

rombière



arg., pop.: femme âgée, ridicule et prétentieuse. « Regarde-moi cette vieille rombière, quelle touche! Et ça a au moins quatre-vingts ans! »

subodorer



1- Vieilli. Reconnaître une odeur; sentir de loin. Synon. flairer. Le garçon qui devait ramener les chevaux se tenait à leur tête et modérait leur allure, car ils hâtaient le pas, subodorant de loin le chaud parfum de l'écurie.
2- Sentir par intuition quelque chose qui est caché, latent. Synon. deviner, se douter de, flairer, pressentir, soupçonner. Ex: Subodorer une gaffe, une mésentente, un mystère, un piège, un secret, une supercherie, une vérité compromettante. À la grandeur de la barque, au nombre des rameurs, il avait subodoré avec son instinct mercantile quelque riche voyageur ; je subodorais qu'ils en avaient pour moi de la tendresse.

cèdre du Liban

cèdre du Liban



le Cèdre du Liban compte parmi les bois les plus précieux. Le liban ayant cet arbre sur son drapeau, on l'appelle souvent "le pays du cèdre". Le mot "Liban" est en fait issu de l'arabe "laban" (lait), en référence au manteau neigeux des montagnes libanaises, un paysage bien rare dans cette région du monde.

acculturation



modifications qui se produisent dans un groupe culturel par suite du contact permanent avec un groupe d'une autre culture.
processus par lequel un individu apprend les modes de comportements, les modèles et les normes d'un groupe de façon à être accepté dans ce groupe et à y participer sans conflit.

séquelle



péj.: suite de personnes attachées à qqn ou qch. « Je me moque de lui et de toute sa séquelle. » « Toute sa famille était là, toute la séquelle, jusqu'aux arrière-petits-cousins. »
suite de choses. « Il est venu me faire une longue séquelle de questions ridicules. » « Après le champagne est venu le punch, après le punch nous avons pris du grog, ensuite le kirsch, le rhum, toute la séquelle. »

esquille



petit fragment qui se détache d'un os fracturé ou cassé. « On lui a tiré plusieurs esquilles de la jambe. » « Une esquille osseuse a peut-être coupé une artère. »
p. anal.: fragment. Esquille de roche, de bois. « Tous les miroirs étaient brisés et la moquette, jonchée d'esquilles de verre. »

ziggourat (fém.)



La ziggourat n'est pas une invention babylonienne, ce type de construction existait déjà chez les Sumériens. Ces temples-tours se composaient d'étages superposés dont l'empilement devait permettre d'atteindre le ciel, ce que traduit le verbe zaqaru, "construire en hauteur" d'où a dérivé le nom de ziggourat. La ziggourat de Babylone, atteignant sous Nabuchodonosor 90m de haut 90m à sa base, a donné naissance au récit biblique de la "tour de Babel".

berme

berme



petit espace ménagé entre le pied d'un rempart et un fossé, pour éviter les éboulements ou servir de retraite. « Le fort est entouré d'un fossé, considérablement rétréci par une sorte de berme accolée à l'escarpe. »
chemin, passage entre une levée et un canal, un fossé, le long d'une route. « Au bord du chemin, sur la berme pleine de pâquerettes et de grillons. »

cosmogonie



Ensembles de récits mythiques ou de conjectures scientifiques, cherchant à expliquer l'origine et l'évolution de l'univers. Ex: la cosmogonie est un genre littéraire les plus riches et les plus antiques qui soient. On dirait que le monde est à peine plus âgé que l'art de faire le monde.

dégauchir



rendre plane, lisse, la surface d'une pierre, d'une pièce de bois ou de métal. « On dégauchit les lattes à l'intérieur, pour qu'elles plaquent plus tard sur le fût. »
redresser une pièce qui a été courbée. « Sa tige courbée [de l'étouffoir] qu'on dégauchit. »
fig., fam. Corriger la gaucherie, la timidité de quelqu'un. « Rien de mieux qu'une femme aimante pour dégauchir un jeune homme »
emploi pronom réfl.: « ce jeune homme commence à se dégauchir. »

Michel-Ange

Michel-Ange



peintre, sculpteur, poète et architecte italien de la Renaissance (1475-1564). Ses sculptures les plus connues sont le David et le Moïse sur le Tombeau de Jules II. Pour la peinture, on retient le plafond de la chapelle Sixtine, le Jugement dernier au-dessus de l’autel, le Martyre de saint Pierre dans la chapelle Paolina du Vatican.[personne]

édicule

édicule



petit édifice à caractère religieux, en forme de temple ou d'église. « L'édicule gothique sous lequel des ouvriers descendaient le cercueil. »
petite construction dans l'espace public urbain (ex: vespasienne, kiosque à journaux, bouche de métro, colonne Morris). « Au fond de la rue, un improbable kiosque à journaux. Sur la table devant l’édicule, des journaux en vrac. »

jugement de Salomon



jugement qui, face à l'impossibilité d'établir la vérité dans un litige, partage équitablement les torts entre les deux parties.
procédé consistant à mettre les protagonistes d'un litige devant une situation qui les oblige à réagir spontanément, rendant ainsi possible l'identification du coupable.

Salomon, roi d'Israël (-970 à -931), aurait proposé de partager en deux l'enfant que se disputaient deux femmes, ce qui fit renoncer l'une d'elle et prouva ainsi qu'elle était la vraie mère.

chenet

chenet



Chacun des supports de métal que l'on place dans le foyer d'une cheminée afin de maintenir les bûches au dessus de l'âtre pour en faciliter la combustion.
Fig. et fam.: Être les pieds sur les chenets = vivre dans un confort paresseux => « froissé par les hommes, j'ai besoin d'un intérieur bourgeois où je puisse être les pieds sur les chenets. »

son



Résidu de la mouture des grains de céréales, principalement du froment, représentant en majeure partie l'enveloppe du grain et séparé de la farine après blutage« . Son de maïs, d'orge; son fin, son gros de blé. »
Résidu le plus grossier du blé. Le pauvre navire, transportant sa cargaison qui ne nourrirait jamais personne, non pas le blé d'une moisson, mais seulement un "son", sans principes vitaux.
Moitié farine et moitié son = mélange confus, équivoque.
Aimer mieux le son que la farine = préférer une chose grossière à une chose délicate, le commun au distingué.
Eau de son = eau où l'on a fait bouillir ou tremper du son ou de la farine de son, utilisée soit comme boisson pour le bétail et les chevaux, soit en pharmacie pour ses propriétés émollientes.
Sciure servant à bourrer, à remplir, à garnir. « Le poète reparut dans l'amant, il replaçait sur un piédestal de déesse la poupée dont il avait entrevu le son sous la couverte de peau rose. »
Poupée de son. « Elle restait là, assise, les yeux clos, comme une molle poupée de son. »
p. anal. [Pour exprimer l'idée d'une pers. molle, sans personnalité] « Je cherche des hommes et non des mannequins, des hommes de chair et d'os, se confessant à nous, et non des menteurs qui n'ont que du son dans le ventre. »
Fam. Tache(s) de son. Tache(s) de rousseur (= éphélide). « Elle était toujours la même, tavelée de taches de son, la voix criarde, sa tignasse rouge ébouriffée. »
Taché, tavelé de son. « Celle-ci, quoique hâlée par le soleil et tachée de son, comme disent les excellentes métaphores populaires, était vraiment une charmante et délicate créature. Son doux visage, tavelé de son sur les pommettes. »

émerillon



petit rapace diurne du genre des faucons, que l'on dressait autrefois pour la chasse. « Les faucons et les émérillons s'ennuient sur le poing des écuyers. »
p. comp.: « figure violente de santé, cheveux noirs, œil d'émérillon... »
s'émerilloner, émerillonné : prendre une humeur gaie, un éclat plus vif (comme l'œil perçant de l'émerillon). « De grands yeux bruns encore un peu timides, qui ne demandent qu'à s'émérillonner. Il devient galant, égrillard; son œil s'émerillonne. »

sente



petit chemin, sentier. Sente boueuse, herbeuse, moussue, pierreuse; sente rapide. « Une sente très étroite qui s'insinuait dans la forêt. Les amoureux enchantés s'en iront seuls par les sentes. »

pommelé

pommelé



[cheval] couvert de taches rondes grises et blanches. Jument pommelée. Chevaux gris pommelés. « Un chat pommelé dort sur ses genoux. »
[ciel] couvert de petits nuages ronds. Un ciel pommelé. « Un ciel gris pommelé recouvrait avec une douce tristesse le faubourg tranquille. »
p. anal.: dont l'aspect fait penser au ciel pommelé. « Un plaine pommelée et zébrée d'arbres et de cultures. »

(se) pommeler
se couvrir de taches rondes grises et blanches. « Ce cheval commence à se pommeler. »
(se) couvrir de petits nuages arrondis. « Le ciel se pommelait d'ouates éclatantes, se tendait, comme dans les vieilles soieries, de bleus tendres. » « Des nuages s'étirent contre le ciel qu'ils pommellent. »

laie

laie



femelle du sanglier. « La laie fécondée part en quête d'un habitat pour sa portée. »
chemin de terre percé dans une forêt, parfois assez large pour permettre le passage des voitures (=layon). Tracer, faire une laie dans une forêt. « Par quelles laies forestières passèrent-ils? »

layer
tracer une laie (dans une forêt). Layer un bois, une forêt.
marquer les arbres qu'on doit laisser debout dans un abattis.

gémonies

gémonies



[antiq.] nom d'un escalier au flanc du Capitole (Rome), où étaient exposés les corps des suppliciés avant d'être jetés dans le Tibre.
p. ext.: lieu de supplice et de mort. « Des prédicateurs vindicatifs, qui menacent leurs ouailles de gémonies et d'apocalypse »
fig.: traîner, vouer (qqn ou qqc.) aux gémonies : humilier, outrager publiquement (qqn ou qqc.) « Je ne voue pas l'ensemble des journalistes aux gémonies mais déplore la frilosité de certains. » « Mon frère souffrit sans protestations qu'on traînât son œuvre aux gémonies. »

taxinomie

taxinomie



science des lois et des principes de la classification des organismes vivants (=taxonomie).
p. ext.: science de la classification (=systématique). En biologie, classification des organismes vivants par famille et sous familes. Exemple: vertébrés/invertébrés, avec sous les vertébrés, les mammifères, les ovipares, etc. Les mammifères sont donc une sous-catégorie (sous-classe) des vertébrés.
classification d'éléments; suite d'éléments formant des listes qui concernent un domaine, une science. Taxinomie bactériologique, botanique, chimique, zoologique. La taxonomie classe les Animaux et les Plantes en différentes catégories. Elle range tous les êtres vivants suivant les caractères qu'ils ont en commun, des plus généraux (règne) aux plus particuliers (espèce).
ling.: classification d'éléments, de suites d'éléments formant des listes qui permettront, par leurs règles de combinaison, de rendre compte des phrases d'une langue.
★ Le web sémantique utilise ce concept, notamment dans la taxinomie des documents.

se vermouler



[bois, meubles] être attaqué par des insectes; devenir vermoulu. « Du bois qui commence à se vermouler. »
fig.: se dégrader. « Ce n'est pas bien écrire que de laisser sa prose se vermouler d'alexandrins. Voici qui crée une langue hybride et de séduction ambiguë. »

ravauder

ravauder



raccommoder à l'aiguille, rapiécer, repriser de vieux vêtements. Ravauder des chaussettes, du linge.
p. ext.: remettre en état, réparer (=rafistoler, retaper). « Une vieille maison qu'on ravaude. »
fig.: arranger avec plus ou moins de bonheur ; compiler sans art. « Un livre consensuel qui ravaude les idées de l'époque. »
mettre à la suite des pièces de différentes origines.

battant des lames



du battant des lames au sommet des montagnes : au sens premier, désignait le mode de répartition des concessions territoriales aux colons de l'île de La Réunion.
p. ext.: du littoral aux plus hauts reliefs => en tout lieu, partout.

nautonier

nautonier



personne qui conduit une barque (= nocher). « Après le dîner, Stephen, habile nautonier, les menait errer sur la rivière. » « Une nautonière de dix-huit ans, qui me prit à son bord, raccommodait, à chaque coup d'aviron, un bouquet de fleurs mal attaché à son chapeau. »
nautonier des Enfers = Charon (personnage mythologique qui faisait traverser aux morts l'Achéron, le fleuve des Enfers).« Le rivage où jadis le nautonier des Enfers passoit toutes les ombres. »

espalier

espalier



disposition d'arbres fruitiers plantés le long d'un mur sur lequel on palisse les branches, pour favoriser l'ensoleillement et protéger des intempéries les fleurs et les fruits. Espalier fleuri; se promener le long d'un espalier. Un espalier d'abricotiers.
mur d'espalier, espalier = mur qui soutient un espalier. « Un espalier mitoyen. »
p. anal.: disposition de plantes qui grimpent sur un mur ou un treillage. « Un espalier de roses. »
en espalier = taillé court et palissé contre un mur ou un treillage. Des orangers en espalier. « Dans le jardin, une vigne en espalier conduisait au pavillon. »
fig.: disposé en appui contre qqch. Jardin en espalier (sur une pente). « Quelques maisons en espalier sur la colline. »
arbre dont les branches sont palissées le long d'un mur ou d'un treillage. « La maison était garnie de volets verts et d'espaliers disposés entre les fenêtres. »
fig. [en parlant d'une pers.] (être, se tenir, rester) en espalier = debout contre un mur, une porte, etc. « La beauté des femmes du peuple dure peu, surtout quand elles restent en espalier à la porte d'un restaurant. »
arg. [théâtre] = groupe de figurants. « Tout un espalier de jolies filles en costume de pages. »

fébricule



fièvre de faible importance (de 37,2 à 37,8 °C). « Cette infection n'entraîne que des symptômes bénins comme une fébricule ou une diminution passagère de l'appétit. »
fébriciter = avoir de la fièvre, indiquer de la fièvre.
fébricité = état fébrile. « La fébricité du tuberculeux. »
fébricitant = qui a de la fièvre. « Un fébricitant croyait voir ramper sur son lit un serpent rouge. »

décours



période de temps comprise entre la pleine et la nouvelle lune. Au décours de la lune. Quand la lune entre en décours.
p. anal.: période de déclin d'une maladie. Période, phase de décours. « La fièvre était en son décours. »
p métaph.: « Au décours d'une révolution, le peuple redevient veule et cupide. »

ris

ris



chacune des bandes horizontales d'une voile qu'on replie et qu'on serre sur la vergue pour diminuer la surface de la voilure pendant le mauvais temps.
prendre un ris, des ris = serrer un ou plusieurs ris sur la vergue pour diminuer la surface de la voile. « Il fallut amener le grand foc et le remplacer par le second en prenant un ris dans la voile. »
prendre des ris à l'irlandaise = déchirer une voile à coups de couteau pour soulager immédiatement un bâtiment couché par le vent.
être au bas ris : prendre tous les ris de manière à n'exposer au vent que la plus petite surface de voilure possible.
arriser, riser = amener un peu les voiles en se servant des ris, afin d'en diminuer la hauteur, en cas de gros temps = diminuer la hauteur des voiles. Arriser les vergues. Arriser les voiles. « La force du vent nous a contraint d'arriser les huniers déjà au bas ris. »

ris = action de rire, manière de rire. « On ne commande pas les ris aussi facilement qu'on peut faire couler les larmes. » « Jamais spectacle plus grotesque n'a excité des ris plus immodérés. »
divinités qui présidaient à la gaieté. « Nous ne nous en prenons ni aux Grâces ni aux Ris, encore moins aux images de Dieu et des saints. »
fig.: plaisirs. « Taciturne, il méprisait les ris et les jeux. »

ris = thymus du veau, de l'agneau et du chevreau qui constitue un mets fin très apprécié. « Vol-au-vent garni de ris d'agneau, de veau. » « Le ris de veau passe pour être de facile digestion. »

clepsydre

clepsydre



horloge à eau utilisée dans l'Antiquité (par écoulement régulier d'eau d'un vase dans un autre muni d'une échelle horaire). « La clepsydre était connue aussi bien des Égyptiens que des Amérindiens ou des Grecs. »

crase



mélange de la dernière voyelle (ou syllabe) d’un mot avec la première voyelle (ou syllabe) d’un mot suivant.
la crase est fréquente en français parlé courant. Ex: "t'as app'lé" pour "tu as appelé".

délices de Capoue



en 215 avant JC, Hannibal et ses soldats hivernèrent dans la ville italienne de Capoue, connue pour sa douceur de vivre. Ils y prirent goût et perdirent l’habitude du combat, ce qui leur valut d'être battus par les Romains.
par ext.: situation particulièrement agréable, propre à faire oublier ses devoirs et obligations. « S'endormir dans les délices de Capoue. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 (2517 mots)