Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)

battant des lames



du battant des lames au sommet des montagnes : au sens premier, désignait le mode de répartition des concessions territoriales aux colons de l'île de La Réunion.
p. ext.: du littoral aux plus hauts reliefs => en tout lieu, partout.

espalier

espalier



disposition d'arbres fruitiers plantés le long d'un mur sur lequel on palisse les branches, pour favoriser l'ensoleillement et protéger des intempéries les fleurs et les fruits. Espalier fleuri; se promener le long d'un espalier. Un espalier d'abricotiers.
mur d'espalier, espalier = mur qui soutient un espalier. « Un espalier mitoyen. »
p. anal.: disposition de plantes qui grimpent sur un mur ou un treillage. « Un espalier de roses. »
en espalier = taillé court et palissé contre un mur ou un treillage. Des orangers en espalier. « Dans le jardin, une vigne en espalier conduisait au pavillon. »
fig.: disposé en appui contre qqch. Jardin en espalier (sur une pente). « Quelques maisons en espalier sur la colline. »
arbre dont les branches sont palissées le long d'un mur ou d'un treillage. « La maison était garnie de volets verts et d'espaliers disposés entre les fenêtres. »
fig. [en parlant d'une pers.] (être, se tenir, rester) en espalier = debout contre un mur, une porte, etc. « La beauté des femmes du peuple dure peu, surtout quand elles restent en espalier à la porte d'un restaurant. »
arg. [théâtre] = groupe de figurants. « Tout un espalier de jolies filles en costume de pages. »

vol à l’américaine



escroquerie consistant à se faire remettre une somme importante d'argent en échange d’objets sans valeur laissés en gage.

ad nauseam



jusqu'à la nausée (locution latine). Fumer ad nauseam. « Augmentation du pouvoir d'achat, relance de la croissance, telle est la vulgate répétée ad nauseam par l’élite capitaliste. »
argumentum ad nauseam : avoir raison par forfait, à force de répétition d'une affirmation. « Une idéologie peu à peu imposée par l'usage de la propagande et de l'argumentum ad nauseam. »

fébricule



fièvre de faible importance (de 37,2 à 37,8 °C). « Cette infection n'entraîne que des symptômes bénins comme une fébricule ou une diminution passagère de l'appétit. »
fébriciter = avoir de la fièvre, indiquer de la fièvre.
fébricité = état fébrile. « La fébricité du tuberculeux. »
fébricitant = qui a de la fièvre. « Un fébricitant croyait voir ramper sur son lit un serpent rouge. »

prosopopée



figure de style consistant à faire parler et agir un être inanimé, un animal, une personne absente ou morte. « Une ode à la Provence sous forme de prosopopée qui donne la parole aux cigales, à la mer, au mistral. »
p. méton.: discours pompeux, véhément et emphatique.

décours



période de temps comprise entre la pleine et la nouvelle lune. Au décours de la lune. Quand la lune entre en décours.
p. anal.: période de déclin d'une maladie. Période, phase de décours. « La fièvre était en son décours. »
p métaph.: « Au décours d'une révolution, le peuple redevient veule et cupide. »

ris

ris



chacune des bandes horizontales d'une voile qu'on replie et qu'on serre sur la vergue pour diminuer la surface de la voilure pendant le mauvais temps.
prendre un ris, des ris = serrer un ou plusieurs ris sur la vergue pour diminuer la surface de la voile. « Il fallut amener le grand foc et le remplacer par le second en prenant un ris dans la voile. »
prendre des ris à l'irlandaise = déchirer une voile à coups de couteau pour soulager immédiatement un bâtiment couché par le vent.
être au bas ris : prendre tous les ris de manière à n'exposer au vent que la plus petite surface de voilure possible.
arriser, riser = amener un peu les voiles en se servant des ris, afin d'en diminuer la hauteur, en cas de gros temps = diminuer la hauteur des voiles. Arriser les vergues. Arriser les voiles. « La force du vent nous a contraint d'arriser les huniers déjà au bas ris. »

ris = action de rire, manière de rire. « On ne commande pas les ris aussi facilement qu'on peut faire couler les larmes. » « Jamais spectacle plus grotesque n'a excité des ris plus immodérés. »
divinités qui présidaient à la gaieté. « Nous ne nous en prenons ni aux Grâces ni aux Ris, encore moins aux images de Dieu et des saints. »
fig.: plaisirs. « Taciturne, il méprisait les ris et les jeux. »

ris = thymus du veau, de l'agneau et du chevreau qui constitue un mets fin très apprécié. « Vol-au-vent garni de ris d'agneau, de veau. » « Le ris de veau passe pour être de facile digestion. »

adobe

adobe



argile qui, mélangée d'eau et d'une faible quantité de paille hachée, peut être façonnée en briques.
briques ainsi obtenues. « Une maison faite d'adobes, ces briques de terre crue séchées au soleil. »
construction faite avec ces briques.

datcha

datcha



En Russie, résidence secondaire à la campagne, souvent aux abords d'une grande ville. « Chaque vendredi, de Moscou à Vladivostok, les Russes n'ont qu'une idée en tête : tous à la datcha ! »

pleuviner

pleuviner



pleuvoir doucement, à très fines gouttes (=bruiner). « Il pleuvinait toujours, mais le ciel déchiqueté montrait vers l'ouest une déchirure bleue, une blessure d'azur brillante. »
fig.: survenir comme une pluie fine et persistante, en apportant la mélancolie, l'ennui. « Des souvenirs douloureux sur mon âme pleuvinent. »

accessit



distinction ou récompense décernée aux élèves qui ont le plus approché du prix. Avoir, gagner, mériter, obtenir, remporter un accessit. « Il a concouru cinq fois, et n'a obtenu qu'un accessit à l'Académie de Bruxelles. »
élève qui a obtenu un accessit. « Cet excellent homme était, sur toute la ligne, un premier accessit. »

palimpseste

palimpseste



manuscrit ou parchemin sur lequel la première écriture a été lavée ou grattée et sur laquelle un nouveau texte a été écrit. « La lecture des palimpsestes, surtout quand il s'agit de textes inconnus, demande aux paléographes des trésors d'habileté et de patience. »
p.anal.: support sur lequel on écrit, susceptible d'être effacé après usage. « Au Maroc, le palimpseste est la planche sur laquelle écrivent les enfants à l'école. »
fig.: oeuvre dont l'état présent laisse supposer et apparaître des traces de versions antérieures. « Toute oeuvre est un palimpseste. » « En déchiffrant l'étrange palimpseste qu'est la littérature moderne, on découvre les nombreuses traces que la religion a laissé dans l'âme de notre race. »
mécanisme psychologique tel que les faits nouvellement mémorisés se substituent à ceux qui leur préexistaient dans la mémoire. « L'oubli n'est autre chose qu'un palimpseste. Qu'un accident survienne, et tous les effacements revivent dans les interlignes de la mémoire étonnée. »

ab ovo



depuis l'origine, depuis le commencement ("depuis l’œuf" en latin). « Cette manière de prendre toutes les questions ab ovo comme si on avait affaire à des écoliers... » « L’identité juive est une identité clivée ab ovo, et « Juif » n'est autre que le nom de cette fissure originaire. »

caroubier

caroubier



arbre du bassin méditerranéen dont le bois, dur et d'une couleur rouge sombre, est utilisé en ébénisterie. « On déjeunait à l'ombre du grand caroubier, si grand, si gros et si vert qu'il constituait une source d'étonnement toujours renouvelé. »
p. méton.: (couleur) caroubier = couleur rouge sombre. « Un chandail caroubier. » [couleur]

caroube (=carouge) : fruit du caroubier, gousse longue et plate contenant une pulpe sucrée proche du cacao. « La caroube présente de nombreuses vertus médicinales. »
couleur de caroube : brun-rouge foncé légèrement violacé. « Une cravate couleur de caroube. »
p. compar.: sec comme une caroube = très maigre, décharné. « Maigre et sec comme une caroube. »

la graine de caroube est à l'origine du mot "carat". En effet, d'un poids régulier de 0,2g, elle était autrefois utilisée comme unité de mesure dans le commerce des diamants et pierres précieuses.

agape(s)

agape(s)



dans l'Église primitive, repas fraternel à caractère liturgique que les chrétiens prenaient en commun.
repas copieux et joyeux entre amis ; festin. Somptueuses agapes ; les agapes de Noël. « Il croyait présider une de ces agapes fraternelles comme en tenaient les premiers Chrétiens. »

ontologie



étude des propriétés essentielles de l'être, telles l'existence, le devenir, etc. « L'ontologie, la question de l’être, est au coeur de la démarche heideggerienne. » « Le dualisme de Descartes est une thèse ontologique qui définit l'être comme la coexistence du corps et de l'esprit. »
ontologique : qui se rapporte à l'essence des choses. « Les fondements ontologiques de la crise. »
p ext: qui appartient à l'être et non au paraître.

zététique

zététique



qui cherche, qui examine ; qui a pour objet une recherche. L'« école des philosophes zététiques » désigne l'école des sceptiques grecs.
méthode philosophique qui consiste à rechercher la solution d'un problème en le supposant résolu et en remontant de cette solution jusqu'aux termes initiaux en vérifiant le bien-fondé de chaque étape.
étude rationnelle et pragmatique des phénomènes paranormaux, des pseudosciences et des thérapies étranges (=scepticisme). « Les zététiciens, ou sceptiques, voient en la parapsychologie une pseudo-science peuplée de charlatans. »

vermiculaire

vermiculaire



qui a un aspect, des mouvements semblables à ceux d'un ver. « Le ciel, zébré d'éclairs vermiculaires. » « De minuscules petits canaux vermiculaires. » (cf.:vermiculé)

échalier

échalier



échelle rustique placée contre une haie pour permettre de la franchir.
clôture faite généralement de branches d'arbre entrelacées pour empêcher les bestiaux de s'échapper. Franchir, sauter l'échalier. « Il passait d'un champ à un autre par-dessus les échaliers. » « Des claies nous barraient le passage, non pas claies en façon d'échalier, mais hautes grilles seigneuriales à flèches et buissons dorés. »
p. méton.: partie d'une clôture qui peut s'ouvrir ou se déplacer. « J'entendis l'échalier retomber en grinçant, »

grenu



qui est riche en grain. « Un épi bien grenu. »
qui est ou paraît recouverte d'une multitude de petits grains saillants (=grené). Cuir grenu; cou, nez grenu; chair, peau grenue. « De superbes lézards verts, le dos chatoyant et grenu comme une bourse de perles. Son visage, à l'épiderme grenu et à pores dilatés... »
subst.: « le grenu de la chair de poule sur la peau lotionnée d'eau froide. »

quintessence



cinquième élément qui s'ajoute chez certains philosophes anciens aux quatre premiers (la terre, le feu, l'air, l'eau) et qui en assure la cohésion.
extrait le plus concentré, partie la plus subtile d'une substance. « Le temps, qui dépouillant encore nos armagnacs séculaires de tout ce qui n'est pas leur quintessence, leur donne cette couleur, cette saveur et cette chair sans rivales. »
p. métaph. « On croirait déguster des paysages extraordinaires, des quintessences de terroirs compacts et d'étincellement. »
fig.: forme la plus raffinée, la plus concentrée d'un être ou d'une chose. « C'est la quintessence de ce que je déteste le plus, des gens comme elle et comme son père! »
ce qu'il y a d'essentiel, de plus important dans un ouvrage, dans une oeuvre et que l'on présente sous une forme abrégée, résumée, condensée (=essentiel). « Il lit, annote, compile, rédige et enserre dans son cerveau la quintessence de quelques mille volumes qui garnissent sa chambre. » « La quintessence de son expérience et de ses réflexions. »
expression de ce qu'il y a de meilleur, de plus précieux dans qqch ou chez qqn. « L'amour pur, l'amour platonique, la quintessence de l'amour. » « Il est la quintessence du parfait gentleman, courtois et spirituel. »
subtilité excessive (dans l'expression). « Un énoncé sobre, sans quintessence ni pédanterie. »

abattis

abattis



action d'abattre; ce qui est abattu. « On a tout démoli ici, c'est un immense abatis. » « Une route à peine tracée par des abatis d'arbres. » « Ce fut comme un abatis d'arbres; tous tombaient les uns sur les autres. » « De tous ces préjugés par les siècles bâtis, on a fait de nos jours un immense abattis. »
milit.: obstacle artificiel formé d'arbres abattus. « La hauteur était défendue par des lignes de palissades, des abatis, des fossés... »
[tjs au plur.] = abats (d'anim. de bouch.) « A côté, sur des assiettes, étaient posés des abatis, le foie, le gésier. »
plur., arg.: bras et jambes, p. anal. avec les ailes et les pattes. « Il barrait la sortie, de ses jambes écartées et de ses abatis en croix. »
numéroter ses abattis = craindre des dommages corporels imminents « Tu veux te battre ? Tu peux numéroter tes abattis ! »

salacité



penchant excessif pour les rapprochements sexuels (=lasciveté, lubricité). « Dites-vous qu'après tout, la salacité n'est point la plus impardonnable des fautes. »
caractère des propos ou des comportements érotiques, lubriques, obscènes. « Seule face aux hommes, à leurs sarcasmes, à la salacité de leurs regards... »

cyprine



liquide sécrété par le sexe de la femme lorsqu'elle est en état d'excitation sexuelle. Le mot vient de Cypris (la Chypriote), surnom d'Aphrodite, la déesse de l'amour.
pierre précieuse de couleur bleue.

céruse

céruse



substance blanche fabriquée à partir de carbonate de plomb, utilisée autrefois comme fard, puis interdit à cause de sa toxicité.
blanc de céruse = blanc d'argent.
p. méton : couleur blanche. « Une églisette aux vitres bicolores, raisin sec et céruse. »
cérusé : bois qui a subi le procédé de cérusage, technique consistant à remplir les pores du bois d'une matière dure, de couleur tranchant avec le bois. Meubles de bois cérusé ; parquet flottant en chêne cérusé.
céruséen = blanc « Le jour céruséen et velouté de la lune. » « Son visage lisse, au teint pâle, presque céruséen, mais d'un velouté exquis, et sa bouche d'un corail dont tous les pêcheurs de Sicile eussent été jaloux » [couleur]

hypogée

hypogée



(masc.) construction souterraine destinée à des sépultures. « L'ensemble des montagnes, où sont creusés les hypogées... »
littér.: (partie d'une) construction souterraine. « Ces maisonnettes ont ordinairement trois étages, dont un sous terre. L'hypogée est, comme les caves de nos pays, frais en été, chaud en hiver. »
littér. => hypogéen : qui appartient à un hypogée, à une construction souterraine. « La porte hypogéenne de ces cubes de pierre. »

camard

camard



qui a le nez aplati (=camus). « Sa face, camarde comme celle d'un dogue. »
p. métaph.: « on voyait, à droite, une montagne camarde dont le large sommet avait l'air creux et plat. »
p. méton. [en parlant du nez lui-même, d'une grimace] « Son nez est aquilin de profil et camard de face. » « une face apparut, avec une grimace camarde aplatie contre la vitre. »
un camard = personne camarde. Une petite camarde.
p. ext.: qui est sans nez. « Le farouche maréchal de Montluc qui, rendu camard par des blessures effrayantes, était réduit à cacher, sous un morceau de suaire, l'horreur de sa gloire. » « Le sphinx, camard, dévoré par l'âge. »
★ la camarde = la mort (parce qu'on la figure sans nez). « La vieille camarde en cheveux gris; une faux dans la main, elle s'avance pour frapper les heureux. »
arg.: épouser la camarde = mourir.

aulique

aulique



qui a rapport, qui appartient à la Cour, à l'entourage d'un souverain. « La vie aulique, soumise à une étiquette rigoureuse, où le moindre impair est guetté et sanctionné. »
qui a les caractères de ce qui appartient à la cour d'un souverain. Jardin aulique; splendeurs auliques.

céruléen

céruléen



d'un bleu intense ou d'un bleu sombre. Nuit céruléenne. « L'abîme infini du ciel céruléen » « Des beaux lacs bleus, céruléens... »
fig. qui a un caractère céleste. « Votre conscience céruléenne de poète. » [couleur]

djinn

djinn



[dans le Coran et les légendes musulmanes] être intelligent, généralement malfaisant, créé de feu, entre l'homme et l'ange, qui peut apparaître sous différentes formes. « Je crois voir danser des flammes sur l'autre rive. Sont-ce les djinns qui m'appellent ? »
★ le mot a été popularisé par le poème de V. Hugo, "Les djinns".
Le mot "génie" (au sens merveilleux) est une francisation du mot "djinn".

panne



mettre, rester, se tenir en panne; prendre la panne : équilibrer l'effet du vent dans la voilure en disposant celle-ci de façon à immobiliser le bateau ou à ne le soumettre qu'à l'effet de dérive, sans que les voiles soient amenées ou fasèyent. « Quand le bateau que l'on croise porte pavillon tricolore, on se salue, on se crie les nouvelles, et quelquefois on se met en panne pour se faire une visite »
étoffe (de laine, soie, coton) travaillée comme le velours, dont le poil plus long et moins serré est couché, et qui sert dans la confection de vêtements ou dans l'ameublement. « Un rideau de panne rose. Un salon aux banquettes de panne grise et aux rideaux de guipure. »
tissu à poils ras couchés, brillants, utilisé pour la confection de vêtements. « Culotte, robe de panne. Un beau manteau doublé de panne sur l'épaule. »
graisse épaisse sous la peau du porc, dont on fait le saindoux.
fam.: graisse apparente chez un être humain. « Ce grand et gros corps de quinquagénaire, tout en panne et en lymphe... »
bande de nuages au-dessus de l'horizon. « L'espace s'était dégagé de ses nuées; il n'y traînait plus que de grandes pannes blanches et molles, entre lesquelles s'approfondissaient des trous sombres, piquetés d'étoiles. La grande panne de nuages condensée à l'horizon... »
p. anal.: panne de brume : « de grandes pannes de brouillard, immobiles, vagues, sans contours, pesaient sur l'horizon qui était noir »
partie amincie du marteau, opposée à la tête. « Marteau à panne droite, sphérique, fendue... »

aiguail

aiguail



rosée. « Le froid aiguail qui se ramasse au creux des feuilles. »
accoutumer les chiens à l'aiguail = les dresser à la chasse du matin. « On dit que les chiens qui sont bons dans le haut du jour, ne valent rien dans l'aiguail. »

cohober



remettre dans la cornue la liqueur qui a passé dans le récipient, pour la distiller de nouveau.
fig.: condenser, exalter. « Des Esseintes voulait écrire un roman concentré en quelques phrases qui contiendraient le suc cohobé des centaines de pages toujours employées à établir le milieu. »

acanthe

acanthe



plante ornementale méditerranéenne dont les grandes feuilles découpées ont inspiré les architectes grecs, en particulier pour l'ornement des chapiteaux corinthiens. « Le bouquet d’acanthe blanche est un symbole d'amour éternel. » « Une colonne de marbre terminée par un chapiteau à feuilles d’acanthe. »

ombelle

ombelle



inflorescence dans laquelle les fleurs, petites et nombreuses, sont toutes dans un même plan horizontal, portées par des pédoncules partant tous du même point de la tige. « Une clarté tremblante se posait sur les ombelles des reines des prés, chargées d'eau. »
en ombelle(s) : « des fleurs en ombelles à l'extrémité des rameaux. »
p. anal. : « un pin parasol, au fût cannelé, arrondissant dans l'espace son ombelle maigre. » « À la saison où fleurissent les ombelles noires des parapluies. »
ombellifère : qui porte des ombelles. Pédoncule ombellifère. Plante ombellifère.

mignardise



littér.: qualité de ce qui est mignard. « Quel contraste entre sa grosse voix et la mignardise de ses traits. Elle a un nez fait pour des mouchoirs au point d'Alençon./ex]
affectation exagérée de gentillesse et de délicatesse. Mignardise de style. « Sa voix, autrefois gâtée par la mignardise et l'afféterie, s'échappait pure et limpide. »
bx-arts: se dit, dans une oeuvre d'art, d'une exécution où se font trop sentir l'afféterie, l'affectation, la recherche de la grâce. « La pratique du pinceau ne doit jamais tomber dans la fade et froide mignardise d'un Mignard, ni dans le faire insipide et blaireauté d'un Carlo Dolci. »
p. méton.: manières, gestes ou paroles traduisant une certaine tendresse. « Mathilde est passée dans sa chambre où elle couche le petit en lui débitant des mignardises. »
petits gâteaux servis à la fin du repas (avec le café et les liqueurs le plus souvent). « Une petite soupe de fruits rouges et ses sorbets et enfin le café et les mignardises »

intaille

intaille



pierre précieuse gravée en creux, à l'inverse du camée qui est gravé en relief. L'intaille est employée en orfèvrerie et dans la fabrication de sceaux ou de cachets. « L'intaille d'une bague en pierre fine. » « Dans l'antiquité, les biens privés les plus précieux étaient les pierres fines taillées, que ce soit sous forme d’images en relief (camées) ou en creux (intailles). »
p ext.: gravure en creux sur toute autre matière (bois, cuir p. ex.). « Ces riches panneaux de paravents à intailles coloriées. »
en intaille : en creux. « Des croix en relief ou en intaille. »
fig.: image, idée, oeuvre fortement ancrée, gravée dans l'esprit de quelqu'un. « Rien de ce que je lus de Goethe, ensuite, ne put modifier cette première intaille [la lecture du Prométhée]. »
style nerveux, incisif. « La concision doit coïncider avec l'intaille, ou la morsure. »

passement

passement



tissu plat, plus ou moins large, formé par l'entrelacement régulier de fils d'or, d'argent, de soie ou de laine, servant à orner les vêtements, les tentures d'ameublement, les meubles et autrefois les voitures. « Un simple lit de damas jaune et incarnat, sans clinquant ni passement ». « un pourpoint garni de passements de soie. »
dentelle de fil de soie ou d'or, au fuseau, faite sur coussin et servant à border les vêtements.[habits]

mantille

mantille



voile léger de soie ou de dentelle, le plus souvent noir, couvrant la tête et les épaules, qui fait partie du costume traditionnel des Espagnoles.
fig.: « une pluie fine déposait une mantille aux mailles serrées sur leurs crânes et leurs épaules. » « Une mantille sombre s'était déployée sur la ville, étouffant la lumière du jour. »
p. anal: coiffure féminine rappelant cette coiffure traditionnelle. « Ces mantilles de laine enveloppent la tête des dames lorsqu'elles sont dans la rue et qu'il fait froid. » [habits]

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 (2566 mots)