Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)

trémuler



être agité d'un tremblement (=trembloter). « Le tintement du grelot trémula dans le silence nocturne, clair, régulier, couvrant le bruit des pas. »
p. métaph.: « il y a des moments où, pendant l'extraordinaire cérémonie, le petit frisson de la splendeur divine vous fait trémuler l'âme et où l'on se sent exalté, projeté hors de soi-même. »
trémulant: agité, parcouru d'un tremblement (=tremblant, tremblotant). « Du ruisseau débordé, on ne distinguait plus que les hampes des joncs, parcourues toutes au choc des eaux d'une ondulation trémulante et qui se propageait très loin. »

transfuge



Personne qui, en temps de guerre, d'hostilités, abandonne son armée, son pays pour passer à l'ennemi. Synon. déserteur, traître.
Personne qui fuit quelque chose. Ex: « transfuge de la justice chrétienne. »
Personne qui quitte un parti pour passer dans le parti adverse, qui renie, trahit un groupe, une cause. Synon. dissident, traître. « L'armée politique du premier consul était composée de transfuges des deux partis. »
Personne qui change de milieu, de situation. Ex: « une transfuge de l'Opéra-Comique ; Ce curé appelait au catéchisme les transfuges de la laïcité ; transfuge de la psychanalyse orthodoxe, du roman, du surréalisme; un transfuge du mal. »
Personne qui change de pays, de lieu. « à Brest, où ils arrivèrent un matin incolore au lever du jour, ils furent saisis, glacés, eux, les pauvres transfuges d'un pays de soleil, par ce changement absolu de climat. »
Littér. [à propos d'animaux, de plantes] « Un rossignol, transfuge du bocage, Des arbres de la mort habite les rameaux, Et de ses chants d'amour console les tombeaux ; Ce lilas embaumé que je croyais perdu, Ô fleur, sauvage fleur de ma rive enchantée, Transfuge de nos bois, tu m'as donc tout rendu! »

main courante

main courante



barre en métal ou en bois servant de rampe.
dans le domaine commercial, registre sur lequel sont consignées des opérations.
les commissariats, casernes de pompiers, hôpitaux, etc. ont aussi leur main courante, où sont notés incidents et interventions. « La tournée des mains courantes est le premier devoir quotidien du localier : les faits divers sont la rubrique la plus lue du journal. »

madré



qui est veiné, tacheté. Érable madré, porcelaine madrée, savon madré.
rusé sous des apparences de bonhomie, de simplicité (=matois, retors). « Un homme d'affaires intrigant et madré, capable d'un mauvais coup sous ses abords mielleux. » « C'est un madré. »
madrerie = caractère, qualité d'une personne madrée. « Elle pallie son manque d'éducation par sa rapidité, sa netteté, sa madrerie paysanne »
madrure = aspect madré, tacheté.

damasquiner

damasquiner



incruster à froid, au marteau, de petits filets (d'argent, d'or, de cuivre) formant décor, dans un autre métal (fer, acier, cuivre). « Un estoc damasquiné le fer. » (= damassé)
[le suj. désigne le métal incrusté] : « Lame que l'or damasquine. » « Un poignard que mon sang damasquine. » « Sous un grand dais d'azur que l'astre damasquine. »
(fig.) se damasquiner = s'enjoliver. « Il faudra joliment se brosser, se ficeler, se damasquiner. »
★ damasquinerie : ouvrage damasquiné. « Stalles dominées par une galerie d'une somptueuse damasquinerie de vieil or. »

ultramontain

ultramontain



au-delà des monts, en particulier des Alpes (= Italien). Les ultramontains ; nom à consonance ultramontaine.
qui soutient les positions traditionnelles de l'Église italienne, le pouvoir absolu, spirituel et temporel du pape. « L'abbé Mauduit, une des têtes du parti ultramontain, prévoyait les plus sombres catastrophes si la France ne versait pas jusqu'à la dernière goutte de son sang. »
l'ultramontanisme s'opposait au gallicanisme, qui sous-tendait l'organisation d'une Église catholique de France largement autonome du pape. En 1870, la proclamation à Rome du dogme de l'infaillibilité pontificale, sonna le glas du gallicanisme. Puis, la loi de séparation de l'Église et de l'État en 1905 supprima complètement les liens entre l'Église de France et l'État.

berme

berme



petit espace ménagé entre le pied d'un rempart et un fossé, pour éviter les éboulements ou servir de retraite. « Le fort est entouré d'un fossé, considérablement rétréci par une sorte de berme accolée à l'escarpe. »
chemin, passage entre une levée et un canal, un fossé, le long d'une route. « Au bord du chemin, sur la berme pleine de pâquerettes et de grillons. »

holisme



doctrine ou point de vue qui consiste à considérer les phénomènes comme des totalités.
holistique : qui relève de l'holisme, qui s'intéresse à son objet comme constituant un tout. Théorie holistique, approche holistique d'un phénomène.

colorature

colorature



En musique classique, une coloratura, ou colorature (de l'allemand "Koloratur", "vocalise") est une voix virtuose apte à réaliser de périlleuses vocalises au sein d'un répertoire richement orné : trilles, arpèges, notes piquées, etc.
Depuis la disparition des castrats, les coloratures sont exclusivement des voix féminines (soprano et mezzo-soprano).
partitions de coloratures : la Reine de la Nuit, dans La Flûte enchantée de Mozart ; Rosina, dans Le Barbier de Séville de Rossini.

agacinant



qui agace de manière répétée : « Séduisante, agacinante, elle avait des manières mignardes, précieuses, niaisottes; elle jouait la fillette... »

rouleur



littér.: qui roule, emporte quelque chose. « Des mers, rouleuses de galets, monte un puissant murmure. » « Torrent rouleur d'or. »
manoeuvre chargé de déplacer, de pousser des charges. Rouleur de brouettes.
dans les mines, manoeuvre employé au roulage (=hercheur). « Il était rouleur, c'est-à-dire qu'il poussait, qu'il roulait sur des rails un wagon nommé benne. »

baïne

baïne



dépression temporaire ou mare résiduelle ressemblant à une piscine naturelle formée entre la côte et un banc de sable. « À marée basse, les baïnes se présentent comme une succession de cavités régulières. »

aboucher

aboucher



mettre face à face, joindre des tubes par leur ouverture. Aboucher deux tuyaux.
(s')aboucher : (se) mettre en rapport, être en contact : « Je voulais en secret vous aboucher tous deux. » « Le carrefour qui abouche l'avenue. » « Il s'est abouché avec un bien étrange personnage. » « Je suivis le canal jusqu'au point où il s'abouche au lac. »

apologétique



qui contient une apologie; qui tient de l'apologie (= éloge). Lettre, ouvrage, œuvre, note, manuscrit, point de vue, littérature, méthode apologétique. « La publicité, de par sa nature apologétique, rend souvent les produits plus beaux qu'ils ne sont. »
branche de la théologie chrétienne visant à fournir une justification rationnelle aux prétentions de véracité de la foi chrétienne. Apologétique positive, constructive, subjective, pascalienne. Livre, cours, thèse, recherches d'apologétique. « Les Pensées de Pascal : d'un projet apologétique à un texte poétique. »
démonstration de la légitimité d'une position, d'une cause, d'un postulat. Texte, discours apologétique.
p. méton.: écrit apologétique (= éloge). « Heure par heure, les journaux versaient dans la rue des apologétiques ou des diffamations. »

céphalée



mal de tête. « Habituellement appelées maux de tête, les céphalées sont très fréquentes, et constituent l'un des premiers motifs de consultation médicale. »

zététique

zététique



qui cherche, qui examine ; qui a pour objet une recherche. L'« école des philosophes zététiques » désigne l'école des sceptiques grecs.
méthode philosophique qui consiste à rechercher la solution d'un problème en le supposant résolu et en remontant de cette solution jusqu'aux termes initiaux en vérifiant le bien-fondé de chaque étape.
étude rationnelle et pragmatique des phénomènes paranormaux, des pseudosciences et des thérapies étranges (=scepticisme). « Les zététiciens, ou sceptiques, voient en la parapsychologie une pseudo-science peuplée de charlatans. »

pochade



(dessin) esquisse montrant des qualités de verve mais aussi des imperfections dues à la rapidité de l'exécution. « Ce n'est qu'une pochade. » « Quelques figures sont restées à l'état de pochades; d'autres sont terminées avec une finesse extrême. »
p. anal.: « je ne trouve pas que Le Médecin Volant soit indigne de Molière. C'est une pochade, presque un barbouillage, mais sûrement de Molière. »

diane

diane



sonnerie de clairon ou batterie de tambour exécutée à la pointe du jour pour réveiller les soldats. Battre, sonner la diane ; être réveillé par la diane. « Je dormais trop bien pour entendre l'orage, pas plus que les dianes de toutes ces villes en guerre. »
p. méton.: se lever à la diane (= à l'aube).

rubescent

rubescent



qui est légèrement rouge. Égratignure, peau, teinte rubescente ; crépuscule, visage rubescent.

érubescent :
qui devient rouge. « Les lis d'or érubescent. » « Des hommes que je jugeais ivres à leurs faces érubescentes et leurs rires tonitruants. » [couleur]

pétuner



vx ou p. plaisant.: fumer. « Ça, monsieur, lorsque vous pétunez, La vapeur du tabac vous sort-elle du nez Sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée? »
pétuneur = celui qui aime fumer, qui fume beaucoup. « Batailleurs, soiffards jamais désaltérés, pétuneurs, chanteurs et conteurs bien disants »

impie



qui méprise, rejette sa propre religion ou la religion officielle. « La secte impie des Cathares que l'Église punissait sévèrement. » « Je suis un incroyant, je ne suis pas un impie. » « Ô dix-huitième siècle, impie et châtié! Société sans dieu, qui par Dieu fus frappée! »
qui ne respecte pas ou va à l'encontre des valeurs communément admises. « J'ai vu des gens impies boire de ce nectar sans se troubler. »

théophanie



manifestation, révélation de Dieu. « La théophanie du buisson ardent. »
naissance du Christ. « Ah! la radieuse beauté de la Théophanie! Alors que Jésus vient de naître et qu'il ne peut encore parler, il symbolise d'une façon immédiate ses enseignements futurs. »

vermiculaire

vermiculaire



qui a un aspect, des mouvements semblables à ceux d'un ver. « Le ciel, zébré d'éclairs vermiculaires. » « De minuscules petits canaux vermiculaires. » (cf.:vermiculé)

prolégomènes



longue introduction placée en tête d'un ouvrage, contenant les notions préliminaires nécessaires à sa compréhension. « J'ai lu avec grand soin les prolégomènes qui sont imprimés en tête de l'édition de Shakespeare. »
p. anal.: préambule, explication préliminaire, entrée en matière dans un exposé oral. « De grâce, Monsieur Grégoire... dit Julien qui s'impatientait de ces prolégomènes. »
ensemble de notions préliminaires nécessaires à l'étude d'une science, d'une question particulière. « Tous les philosophes, dans leurs prolégomènes, ont présenté la philosophie comme une science mal faite jusqu'à eux... »

croquant

croquant



paysan révolté, à la fin du 16 e siècle. La jacquerie des croquants. « Les croquants, malheureux paysans français à qui les soldats du roi Henri faisaient la guerre pour n'avoir pu payer la taille. »
péj.: cul terreux, rustre, miséreux. « Un sans-le-sou, un croquant. » « Bande de croquants ! »

croquant de l'oreille : partie cartilagineuse du pavillon de l'oreille. « L'auteur baisa l'actrice sur le croquant de l'oreille, par égard pour le maquillage. »

cordiforme

cordiforme



en forme de cœur. Apparence cordiforme. « Feuilles rondes, dentées sur les bords, terminées en pointes et cordiformes. » « Le crêmet d’Anjou, un petit dessert cordiforme, onctueux et léger. »

évergétisme



fait de donner de l'argent pour la bonne cause (expression issue du grec "qui veut le bien"). « En léguant sa fortune à des associations caritatives, le milliardaire fait preuve d'évergétisme. »

aquilon

aquilon



vent du nord, et plus gén. tout vent violent, froid et orageux. La violence des aquilons, l'orageux aquilon. « Ainsi, les oiseaux du nord sont la manne des aquilons, comme les rossignols sont les dons des zéphyrs : de quelque point de l'horizon que le vent souffle, il nous apporte un présent de la providence. »
p. méton.: le nord. « Un peuple venu de l'aquilon pour prendre Babylone. »
p. métaph.: épreuve, événement pénible. « C'est une plante rare à cultiver, à développer, à préserver du souffle des aquilons. » « Il ne faut rien pour m'émouvoir; tout me trouble et m'agite, tout m'est aquilon comme un roseau. »
oiseaux aquilons : aigles. « Autour de Satan planaient les oiseaux aquilons. »

pervenche

pervenche



plante herbacée aux tiges couchées et aux fleurs bleues ou mauves, poussant dans les lieux ombragés et les sous-bois
(de) pervenche : bleu clair tirant sur le mauve. Regard pervenche ; robe bleu pervenche ; ciel bleu de pervenche. « La fumée qui sort des toits est couleur de pervenche. » « Ses yeux bleus, ses yeux de pervenche me parurent une chose surnaturelle. » « Une maison ocre à volets bleu pervenche »
fam.: nom donné aux contractuelles, par allusion à leur uniforme bleu pervenche.
[couleur]

murin



qui est relatif au rat, à la souris; en partic., qui affecte le rat, la souris; qui est propagé par ces animaux. Typhus murin; septicémie d'origine murine. « La cryoconservation : un outil pour la sauvegarde des lignées murines. »
qui ressemble au rat, à la souris. « Un marsupial à allure murine. »
qui est de couleur gris souris.

banshee

banshee



être légendaire, issu du folklore irlandais et écossais, dont les hurlements (appelés keening) annonceraient une mort prochaine. La banshee peut prendre les traits d'une belle jeune fille comme d'une sorcière effrayante. Francisé en "banshie", on confond souvent ce personnage avec la "dame blanche".

brasiller

brasiller



faire griller sur la braise. Brasiller de la viande.
[en parlant de la braise] scintiller (=braisiller). « Des charbons ardents qui brasillent sous la cendre. »
p. métaph. resplendir (comme de la braise). « Les ampoules faisaient brasiller les parcelles de mica. »
p. ext.: briller. « Le soleil braisillait dans un ciel d'un bleu pur. » « Le golfe brasille sous le feu de la lune. » « Ses beaux yeux brasillaient. »
crépiter comme de la braise. « La fusillade brasille. »

brasillement : scintillement comparable à celui de la braise ardente. « Le brasillement de la voie lactée. » « Ce brasillement fugace qui s'éveille aux lumières dans certaines pierreries. » « Dans ses yeux, un brasillement de haine. »

embâcle

embâcle



formation d'un amoncellement, en particulier de glaçons ou de bois flottés, qui obstrue un cours d'eau.
p. méton.: cet amoncellement. « Les embâcles que fait naître l'accumulation des glaces. »

monogramme

monogramme



dessin formé de plusieurs lettres (ex: initiales d'un nom).
le monogramme du Christ, ou "chrisme", est formé des lettres grecques Χ et Ρ, les deux premières du mot Χριστός (Christ).

engouler

engouler



prendre brusquement dans sa gueule; avaler goulûment. « Ce chien engoule tout ce qu'on lui jette. »
hérald.: engoulé : motif (bande, croix, sautoir) dont les extrémités entrent dans des gueules d'animaux. « Sautoir engoulé de quatre têtes de lions. »

ressortir à



dr.: être du ressort, de la compétence d'une juridiction. « Ce procès ressortit à la cour d'appel. »
p. ext.: être relatif à, relever de. « Tout ce qui, de près ou de loin, ressortit à l'élégance féminine. » « Ces réflexions me restent douloureuses, comme tout ce qui ressortissait à ce chagrin profond. »

esperluette

esperluette



logogramme "&", résultant de la ligature du e et du t par les copistes médiévaux (=perluète, esperluète ou "et commercial").

cinépimastie



du grec "mouvement entre les seins", qui illustre une séquence de frottement de la verge dans le sillon mammaire.

marner

marner



[le suj. désigne la mer ou la marée] monter au-dessus du niveau moyen. « Les marées sont de douze heures, et marnent de quatre pieds. » « La mer marne beaucoup aux équinoxes. »
amender une terre par l'apport de marne (roche tendre constituée d'argile et de calcaire). « Les paysans marnent leurs champs »
argot (p. anal. avec la dureté du travail de marnage) : travailler durement. « Il voulait me faire marner gratuitement. »

marnage
amplitude des marées ; fluctuations du niveau d'un plan d'eau. « Ici, le marnage peut dépasser douze mètres. »
action d'amender une terre par l'apport de marne; résultat de cette action.

serment du Jeu de paume

serment du Jeu de paume



Le 20 juin 1789, le roi refuse que les députés du tiers état se réunissent. Ceux-ci se retrouvent alors dans la "salle du Jeu de paume", au château de Versailles. Là, ils font le serment de ne pas se séparer avant d'avoir donné une constitution à la France.
Jacques-Louis David peint pour l'occasion son célèbre tableau « Le Serment du Jeu de paume ».

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 (2622 mots)