Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

Une sélection de mots qu'on ne peut pas laisser dormir dans le dico !

Tri par : popularité / ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2517 mots)

babélien

babélien



qui rappelle la confusion des langues de la tour de Babel. Confusion babélienne.

babil



agréable facilité de parole, bavardage amusant. Adorable, gentil babil; le babil d'un enfant, d'une femme, des moissonneurs.
p. métaph. : babil de la fontaine ; un babil d'oiseau bavard. « Bercé par le babil des ondes, je sombrais dans le sommeil. »
p. ext. : « il y a quelques bonnes idées à recueillir parmi le babil ingénieux de son livre. »
fig., rare.: babil de qqc. = balbutiement, manifestation élémentaire : « un premier babil de la connaissance scientifique. »
caquet, abondance excessive de paroles vaines, de propos futiles. « Étourdir qqn par son babil. »
n'avoir que du babil = ne dire que des choses inutiles, futiles, dénuées de sens.

babillard



fam.: qui aime à babiller, à parler avec abondance, parfois sans réfléchir (=bavard, loquace, prolixe). « Elle était d'humeur enjouée, active, et si babillarde qu'on lui avait donné le surnom de caquet bon bec... » « Le Grec est babillard, discuteur et aime à politiquer. »
p. anal.: la babillarde hirondelle ; les ruisseaux babillards.
arg.: livre, journal. « Griffonneur de babillards. » Une babillarde : une lettre. Porteur de babillardes : facteur.

baccara



jeu de cartes qui se joue entre un banquier et un certain nombre de joueurs appelés pontes, et dans lequel les points de 10, 20, 30 sont nommés baccara.
arg.: faillite, échec. => "avoir baccara" = être perdant ; "être en plein baccara" = 1- être dans une misère noire - 2- rester sans réaction, soit par la faute d'un abus de boisson ou par des ennuis sérieux ayant atteint le moral. « Depuis la mort de sa nana, il était en plein baccara. »

bacchanal



grand bruit, vacarme, tapage. Faire (du) bacchanal; faire un grand bacchanal. « Le gueuleton s'étalait dans tout le quartier, dans un bacchanal de tous les diables. »

bacchanale(s)



fêtes que les anciens célébraient en l'honneur de Bacchus.
fête bruyante. « Une tumultueuse bacchanale »
partie de débauche, orgie. « Raconter une bacchanale, une scène de bacchanale »

bachi-bouzouck



chevalier appartenant aux troupes irrégulières de l'ancienne armée ottomane : « c'était un vrai bachi-bouzouk, hardi, noceur, féroce et gai, d'une gaieté calme d'oriental. »

baculum

baculum



os pénien, présent dans le pénis de la plupart des mammifères à l'exception des humains, équidés, lagomorphes, marsupiaux. « Le baculum, "bâton" en latin, est un os long et légèrement courbé, dont le but est de faciliter l'accouplement. »

badine

badine



baguette mince et flexible pouvant servir de fouet ou de cravache. Badine à battre les meubles, les habits. « Le professeur punissait ses élèves de coups de badine appliqués sur les mains. »
petite canne souple et souvent travaillée que portaient les hommes soucieux de raffinement et d'élégance. Badine à pomme d'or, à tête d'or; badine de jonc, de bambou. « Il fit siffler dans sa main la petite badine de bambou qui donnait à sa démarche toute sa désinvolture. »
plur., vx. petites pincettes à branches minces et flexibles servant à tisonner le feu. « Cette paire de badines avec lesquelles vous me voyez tisonnant. »
argot, plur. Jambes (="cannes"). « Un gros terrier avait voulu lui boulotter les badines. »

bâfrer



Manger gloutonnement et avec excès. « Il ne fait que boulotter : paraît qu'il baffre cinq à six poulets par jour. »
Consommer, dépenser. « Les assassins vont bâfrer tranquillement l'argent de la caisse, tandis que la caissière agonisera, un canif dans le ventre ; il se montrait charmant le vendredi, dans la perspective enivrante de s'en aller bâfrer et boire, le lendemain, chez quelques grosses légumes du commerce bordelais. »
3- Se bâfrer de = se goinfrer de. « Se bâfrer de pâtisserie, de friandises... »

bagad

bagad



formation musicale bretonne inspirée du pipe band écossais. Le bagad est composé de 3 pupitres : biniou bras (cornemuse écossaise), bombarde et percussion.

baguenauder



passer son temps à des choses frivoles et sans importance (=muser) : « en province, où l'on ne sait que baguenauder toute la journée... Nous ne songions qu'à nous divertir, qu'à baguenauder... »
baguenauder sur = tenir des propos légers sur des sujets sérieux. « Elle a plutôt baguenaudé sur la question si sérieuse du peuplement de l'empire... »
p. ext.: se promener sans but précis, flâner : « il bâille, cherche un but, baguenaude de Neuilly au Palais-Bourbon... »
p. métaph. [le suj. désigne les yeux, un cours d'eau] : « ses yeux, qui baguenaudaient, faisaient tout le tour de la chambre d'Antoinette. à mes pieds est ma ville, que l'Yonne paresseuse et le Bouvron baguenaudant ceignent de leurs rubans. »

bai



cheval dont la robe est alezane, généralement foncée, les crins et les extrémités des membres étant noirs. « Une voiture tirée par huit chevaux bais. Un superbe attelage bai. Imaginez un bai brun dans toute sa force, bien nourri, bien brossé, luisant au soleil. Il n'existe pas d'image plus saisissante de la puissance. Nos chevaux sont impatients de recevoir la selle sur leurs robes feu et bai. Des chevaux bai foncé, bai brûlé. »

baïne

baïne



dépression temporaire ou mare résiduelle ressemblant à une piscine naturelle formée entre la côte et un banc de sable. « À marée basse, les baïnes se présentent comme une succession de cavités régulières. »

baise-en-ville

baise-en-ville



pop.: sac, bagage contenant le nécessaire (brosse à dents, brosse à cheveux, etc.) pour passer une nuit hors de chez soi.

balancelle



embarcation généralement pointue à ses extrémités, à mât unique portant une voile latine, munie d'avirons et utilisée en Méditerranée pour la pêche ou le cabotage.
plateau muni d'un crochet sur lequel on place les objets à transporter. « Nous prenons place à cinq ou six dans une sorte de balancelle qu'on suspend par un crochet à une élingue, et qu'une grue soulève et dirige à travers les airs, au-dessus des flots. »
siège de jardin, à plusieurs places, avec un toit en tissu et des coussins assortis, mobile comme une balançoire.

baliveau



jeune arbre droit et vigoureux, épargné lors de la coupe des taillis pour qu'il puisse croître en futaie. « Réserver tant de baliveaux par hectare. Les bois fournissaient chaque année, avec quelques baliveaux dont on n'espérait plus de croissance, un taillis de douze ans qu'on mettait en fagots. »
p. métaph.: « mais, tandis que le monde, ses usages, émondaient presque tous ces baliveaux de bonnes familles, Raymond Courrèges, lui, jetait sans vergogne tout son feu. Je l'admirais, pardi! ce rejeton, ce baliveau de quinze ans. La vie tendait la peau, comme un merisier son écorce... »
longue perche fine employée pour la construction des échafaudages.
balivage : repérage des baliveaux pour la transformation du taillis en futaie.

baller



danser, sauter. « C'est là que mes amis viennent caroler, danser et baler. » « Quand elle aura ballé cette bourrée avec vous, ce sera mon tour. »
p. ext.: tituber, osciller, ballotter. « Après avoir ballé de droite à gauche et de gauche à droite, il prit le parti de s'adosser à la muraille. »
baller de (une partie du corps, un membre) = dodeliner de (quand il s'agit de la tête). « Elle ballait de la tête et des bras. »
baller au bout du bras, entre les jambes, etc. = se balancer au bout du bras, entre les jambes de qqn : « la petite valise lui ballait au bout du bras. »
balancer, flotter : « ses pieds sans bas, ballaient librement en des sabots immenses. »
arg.: envoyer baller qqn = envoyer balader qqn. « Elle finira par l'envoyer baller, comme les autres... »
se baller de qqn, de qqc = s'en balancer. « Il se ballait de tout... »

ballotin

ballotin



petite boîte en carton destinée à contenir des pralines. « Pour soi ou pour offrir, le ballotin de chocolats est le cadeau de toutes les occasions gourmandes. »

ban



1-
proclamation publique pour ordonner, défendre quelque chose ou plus généralement pour porter quelque chose à la connaissance de tous.
proclamation du suzerain dans l'étendue de sa juridiction. Proclamer, publier un ban; faire crier, battre un ban de guerre. « Le gouverneur fit proclamer le ban de guerre dans toute l'étendue de sa juridiction. »
battre le ban des récoltes, des vendanges : publier le jour de l'ouverture des vendanges ou des récoltes sur un territoire faisant l'objet d'une administration officielle. « Le tambour de Rognes avait battu le ban des vendanges; et, le lundi matin, tout le pays fut en l'air, car chaque habitant avait sa vigne. »
battre le ban de fauchaison, de glanage, de grapillage, de moisson, etc.
p. ext: roulement de tambour qui annonce la publication. Ouvrir, fermer le ban; battre les trois bans. Le ban d'un sergent recruteur.
p. anal: applaudissements ou cris rythmés. Faire un (triple) ban à qqn. « Un ban pour l'orateur! »
bans de mariage = annonce publique, triple en principe, d'un mariage futur, par voie d'affiche à la porte de l'église, afin que toute personne connaissant un empêchement au mariage le fasse savoir. Publier le premier ban; afficher les bans; obtenir une dispense de bans.
féod.: convocation des vassaux pour partir à la guerre / p. méton: l'ensemble des vassaux convoqués. « Appeler, convoquer le ban et l'arrière-ban. »
catégorie de la population masculine d'un pays obtenue d'après des critères de validité ou d'âge. « être du (servir dans le) 1er, 2e, 3e ban; lever le 1er ban. »

2-
exil imposé à quelqu'un pour voie de proclamation. « Mettre qqn au ban de; être au ban de; un ban pèse sur qqn. » (=> bannissement, ostracisme; bandit...)
usuel : mettre qqn/qqchn au ban de l'opinion, de l'humanité, de la société = l'exclure, le déclarer indigne de l'estime ou de la considération des autres. Cf. être, se mettre, vivre au ban de la société.
rupture de ban : crime commis par celui qui rentre dans le territoire interdit avant l'expiration de sa peine
fig.: être en rupture de ban avec la société, le monde, la famille. « Un fils de famille en rupture de ban. »
forêt mise à ban : dans les régions de haute montagne, forêt située en haut d'une pente et interdite à l'exploitation afin d'assurer une protection contre l'érosion et les avalanches.

3-
arrière-ban : 1- corps des arrière-vassaux : « Jamais on n'avait vu une armée française ni si grande ni si belle. Le ban et l'arrière-ban avaient été convoqués. »
2- ensemble de personnes ayant entre elles un lien quelconque (parents, amis, etc.) « Aussi, au nom de notre chère liberté littéraire, convoquez pour lundi tout notre arrière-ban d'amis fidèles et forts. »

banane bleue

banane bleue



aussi appelée "mégalopole européenne" ou "dorsale européenne", la banane bleue désigne un espace densément peuplé et fortement urbanisé allant de Londres à Milan en passant par la vallée du Rhin et pouvant être considéré comme le centre économique de l'Europe.

bancelle

bancelle



petit banc long et étroit, sans dossier, à deux ou à quatre pieds. « Bancelle de cabaret. Assis devant la table, sur le rebord de la bancelle »

banche

banche



coffrage ou panneau de coffrage utilisé pour la réalisation des murs en béton armé ou en pisé. « Les murs plans sont réalisés en coulant du béton entre des banches. »
bancher : couler du béton dans des banches. « Béton banché. »

banne

banne



bâche servant à couvrir les marchandises transportées par voitures ou par bateaux, afin de les protéger des intempéries.
toile tendue au-dessus d'un bateau afin de garantir les passagers des intempéries. « Une embarcation étroite, qu'une banne blanche mettait à l'abri des rayons du soleil... »
auvent de toile disposé devant une boutique, ou un café, pour servir d'abri. « Des marquises pour permettre aux clients d'entrer à couvert dans les boutiques, et des bannes de toile pour préserver les marchandises des rayons du soleil. »
grande manne, le plus souvent d'osier, servant généralement à transporter des fruits ou des légumes.
p. métaph. : « quand les éclairs vident les péniches du ciel à grand fracas et déversent des bannes de tonnerre... »
charrette, tombereau. Il voyageait à pied, suivait des sentiers au milieu des blés. « Si par hasard il rencontrait quelque banne, il demandait la permission d'y monter. »
tombereau servant au transport du charbon :« d'interminables convois de vivres et de longues séries de bannes de charbon. »

banneret

banneret



chevalier banneret, seigneur banneret ou, p. ell., banneret = celui qui, ayant un nombre suffisant de vassaux, a droit de lever bannière, c'est-à-dire de former avec eux une compagnie en vue du combat. « Les chevaliers bacheliers, qui contrairement aux chevaliers bannerets n'avaient pas assez de vassaux ni d'argent, ou qui étaient trop jeunes encore pour lever bannière... »

banshee

banshee



être légendaire, issu du folklore irlandais et écossais, dont les hurlements (appelés keening) annonceraient une mort prochaine. La banshee peut prendre les traits d'une belle jeune fille comme d'une sorcière effrayante. Francisé en "banshie", on confond souvent ce personnage avec la "dame blanche".

baptismal



qui se rapporte au baptême.
robe baptismale = robe de couleur blanche, symbole de l'innocence, dont on revêt souvent les enfants pour la cérémonie du baptême.
baptismal => p. ext.: pur, serein, exempt de trouble. « Azur baptismal ; la clarté baptismale du matin. »
fonts baptismaux = petit bassin qui contient l'eau du baptême
tenir un enfant sur les fonts baptismaux = lui servir de parrain ou de marraine.

Bar Mitsvah



Communion juive, ou âge de la majorité religieuse (13 ans pour le garçon et 12 ans pour la fille).
La tradition veut qu'elle soit l'objet d'offices particuliers où le jeune (garçon) remplacera le chantre ou le rabbin. Suivant ses capacités, il pourra conduire la totalité de l'office ou, au minimum, lire dans la Torah le passage affecté à la semaine de sa majorité.
La lecture de la Torah n'est pas particulièrement aisée car le texte hébreu s'écrit sans voyelles et qu'aucune erreur n'est permise. Elle demande donc soit un travail de mémorisation soit une très bonne connaissance de la langue. De plus, il faut chanter avec les Téamims, sorte de notes de musique qui indiquent l'intonation que l'on doit avoir. La Communauté, et surtout les parents, sont fiers de l'aisance avec laquelle leur fils ou leur fille assure la lecture de la Torah et le chant des prières.

barbacane

barbacane



ouvrage percé de meurtrières, protégeant un point important, tel qu'un pont, une route, un passage, une porte. « Sur le rivage même, ils avaient établi une barbacane, fortification sommaire en demi-cercle, destinée à protéger les approches du pont-levis et des deux tours d'entrée. »
meurtrière pratiquée dans le mur des forteresses.
ouverture étroite dans un mur de soutènement pour faciliter l'écoulement des eaux. « Il faut toujours assurer l'assèchement des terres derrière les murs de soutènement en maçonnerie au moyen de barbacanes. »
ouverture étroite en partie haute d'une cloison de cour pour faciliter l'aération entre caves.
fenêtre de hauteur normale mais très étroite. « La nuit, à travers les barbacanes de la porte, je le voyais dans son laboratoire, disséquant un cadavre de femme, dont les cheveux blonds tombaient jusqu'à terre. »

barbaresque



qui appartient aux peuples de la Barbarie, c'est-à-dire aux peuples de l'Afrique du Nord : « Washington a conclu des traités avec les puissances barbaresques. Ces Vénus parées de joyaux barbaresques. Ils ont été capturés par des pirates barbaresques. »
habitant de la Barbarie (ou Berbérie). « Prédilection des barbaresques pour Napoléon. »

barbiturique



médicament hypnotique dérivé de l'acide barbiturique et de ses homologues (=sédatif, somnifère, tranquillisant). « L'enquête conclut au suicide par barbituriques. »
pop. (avec croisement paronymique avec "barbant") personne assommante qui endort l'assistance par ses bavardages inconsistants. « Tu parles d'un barbiturique! Quel barbiturique!. »

barcane

barcane



dune en forme de croissant.

barguigner



marchander.
fam.: hésiter, ne pas arriver à se décider, mettre du temps à agir. « Il n'y a pas à barguigner. »

barista

barista



barman (mot italien parfois francisé en "bariste").
p ext.: expert dans la préparation et le service du café (expresso). « Le barista m'a servi un cappuccino, avec un joli dessin réalisé avec la mousse de lait. »
p ext (SNCF): personnel de restauration à bord.

barnum



personne, généralement un forain, qui exploite le talent d'un artiste, exhibe des phénomènes à sensations, etc., à l'aide d'une publicité tapageuse et en organisant des tournées. « Le directeur des arènes, en barnum fort avisé qu'il était, n'eut garde de laisser échapper cette belle occasion de faire de grosses recettes à peu de frais. »
fam.: tapage, désordre. Nom donné à tout ce qui peut évoquer le cirque, le spectacle de foire. « Quel barnum ! »

baroud



arg. des casernes : combat, bagarre. « Il va y avoir du baroud un de ces jours. »
baroud d'honneur. Combat désespéré ou inégal que l'on livre pour sauver l'honneur : « Si les alliés entrent en Syrie de toutes parts et en grand nombre, il n'y aura qu'un baroud d'honneur. »
p. métaph. : « il y a des femmes qui résistent quelque temps, même quand elles sont décidées à se rendre. Le baroud d'honneur... Piqûres, médicaments, rayons : arsenal inutile! Simple baroud d'honneur contre la maladie. »

baryonique



"matière baryonique" = matière composée de baryons (protons et neutrons). Cela inclut les atomes et donc à peu près la totalité de la matière ordinaire.
La "matière non-baryonique" en est l'exacte antithèse. Dans l'absolu, cela concerne les neutrinos, les photons et les électrons, mais le terme est généralement réservé à la matière « exotique » — et hypothétique — comme la matière noire non-baryonique.
L'existence même des baryons est un problème classique en cosmologie. Il est généralement supposé que le Big Bang a initalement produit des quantités égales de baryons et d'antibaryons. Le processus qui a conduit les baryons a être légèrement plus nombreux que leurs antiparticules est appelé baryogénèse.

bas-bleu



péj.: femme savante, d'une pédanterie ridicule. Avoir la réputation d'un bas-bleu; pérorer comme un bas-bleu; le pédantisme d'un bas-bleu. « Un bas-bleu! d'une instruction à épouvanter, qui a tout lu! qui sait tout ! ; elle semblait probablement à ses amies un insupportable bas bleu. »
bas-bleuisme : pédanterie ridicule de femmes de lettres sans talent. « Plus il y a de talent dans une femme, moins il y a de bas-bleuisme. »

bas-relief

bas-relief



sculpture adhérant à un fond, sur lequel elle se détache avec une faible saillie. Bas-reliefs antiques, bas-reliefs de marbre, gravure en bas-relief. « Sur les poutres historiées défilent, en bas-relief, des caravanes de dromadaires, des femmes à la tunique drapée, des planètes et des astres, délicatement sculptés. »

basque

basque



partie découpée du vêtement qui descend au-dessous de la taille. Habit à petites, à grandes basques. « Il portait une veste à longue basque et à larges poches pleines de tabatières. » « Il courait, les basques au vent. »
fam.: se pendre, s'accrocher aux basques de qqn. Le suivre partout, ne pas le quitter. [habits]

bât



selle des bêtes de somme.
c'est là que le bât blesse : c'est là qu'il y a une faiblesse, un problème.
esclavage, joug, contrainte. « Nous sommes seuls exempts du bât du mariage, et tu t'en vas t'en harnacher? »
porter son bât : avoir sa part de peine, de fatigue.

Bataille d'Hernani

Bataille d'Hernani



célèbre querelle entre classiques et romantiques, qui eut lieu en 1830 à la Comédie-Française, à l'occasion de la première représentation de Hernani, drame romantique de Victor Hugo.
Face aux tenants du théâtre traditionnel, Victor Hugo reçoit entre autres le soutien de Théophile Gautier, Honoré de Balzac et Gérard de Nerval.

batellerie

batellerie



industrie du transport fluvial. « La batellerie s'impose comme l'activité emblématique du marais poitevin. »
ensemble de bateaux qui servent à cette industrie.
ensemble des professionnels des transports fluviaux. Le syndicat de la batellerie.

batiste



toile fine et blanche de lin ou parfois de chanvre. Drap, mouchoir de batiste; en batiste. « C'était une belle toile de batiste blanche et souple comme du satin, ornée en bas d'une légère broderie. »
batiste de soie : tissu de soie qui imite la batiste de lin et qui sert à la fabrication de dessous féminins comme les soutiens-gorge, les corsets, etc.
p. méton.: vêtement, surtout pièce de lingerie en cette matière. « Furieuse, Fanny bondit, s'échappa de la chambre, à moitié nue, la batiste ouverte. »

bâtonnier

bâtonnier



chef élu de l'Ordre des avocats, chargé de présider et de surveiller leurs assemblées. « Le bâtonnier des avocats. »
détenteur du bâton symbolique d'une confrérie dont il est le chef. « La confrérie des bouchers, à l'élection annuelle de son bâtonnier, revoit ses articles constitutifs. »

battant des lames



du battant des lames au sommet des montagnes : au sens premier, désignait le mode de répartition des concessions territoriales aux colons de l'île de La Réunion.
p. ext.: du littoral aux plus hauts reliefs => en tout lieu, partout.

baume



plante odoriférante, notamment menthe. « Baume des champs, des jardins »
Médicament à base de substances aromatiques végétales (=onguent)
p. métaph. : ce qui adoucit, guérit les maux de l'âme : « j'ai trouvé dans ses paroles un secours inespéré, un baume qui me fait revivre. »
baume bienfaisant, consolateur, divin, rafraîchissant, restaurateur, salutaire; distiller, jeter, mettre, répandre du baume sur (les plaies, les blessures, etc.). Fam. Mettre du baume au/dans le coeur/sang.
substance résineuse : son utilisation par les égyptiens a donné le verbe "embaumer", au sens de préserver les corps de la corruption.
parfum extrait du baume. « Fleurer (ou flairer) comme baume »
p. anal. Parfum émané de toute autre substance : « languide et terreux arôme, odeur du sol, le dernier baume, autour des corps muets et froids. »
p. métaph. : « l'enfance est l'essence de la vie. Nous délayons ce baume précieux dans le cours des années insipides qui s'écoulent après. Aussi, devons-nous nous estimer heureux quand, au milieu de notre existence le goût de ce parfum n'est pas entièrement évaporé. »

bayadère

bayadère



danseuse sacrée hindoue : « des bayadères vêtues de gazes roses brochées d'or et d'argent, qui dansaient merveilleusement. »
p. compar : « la plante distillait la chaleur vineuse de ses touffes par effluves aussi jolies que ses fleurs, ces bayadères de la botanique. »
danseuse professionnelle de spectacle : « vingt bayadères londoniennes se démenaient en mélodies et bacchanales impétueuses. »
péj : faire la bayadère : « n'est-ce pas près de l'Académie royale de Musique que de charmantes bayadères affriandent tous les soirs les élégants promeneurs ? »
« je ne suis pas née pour griffonner du papier... je suis née pour m'amuser, je veux mener une vie de bayadère ! »
étoffe ou vêtement à larges rayures multicolores : « un tissu bayadère une jupe de satin bayadère ; une robe bayadère. » [habits]

bayer



s'ouvrir. « Les fleurs bayent à la rosée du matin. »
demeurer la bouche ouverte dans une attitude passive d'étonnement, d'admiration, etc. « La foule avait les yeux en l'air, bayant devant la façade monumentale du Bonheur des Dames, »
bayer aux chimères, aux nuées = désirer des choses impossibles. « Il baye aux chimères, se voit en explorateur des contrées lointaines. »
bayer aux corneilles, aux grues = rêvasser, perdre son temps à regarder en l'air niaisement. « Elle lui reprochait les heures qu'il passait à bayer aux corneilles, le soir, à la fenêtre de sa mansarde, » « C'était bien le plus singulier garçon qui eût jamais bayé aux grues de la place de l'Odéon au boulevard des Italiens ! »

bayou

bayou



[en Louisiane et dans le bas Mississipi] étendue d'eau peu profonde, stagnante ou à faible courant, constituée soit par un bras secondaire du Mississipi ou d'un autre fleuve important, soit par un lac établi dans un méandre abandonné. Le bayou de La Nouvelle-Orléans. « Il chante d'une voix lente comme le bayou de Louisiane qui l'a vu naître. »
grande région marécageuse du sud de la Louisiane.

beaupré

beaupré



mât placé plus ou moins horizontalement à la proue d'un bâtiment à voiles. Mât, haubans de beaupré

bec-de-cane

bec-de-cane



poignée, ayant souvent la forme d'un bec d'oiseau, permettant de mouvoir le pêne d'une serrure sans l'aide d'une clé. Tourner le bec-de-cane. « Elle pesa doucement sur le bec-de-cane en cuivre qu'elle connaissait bien et ouvrit la porte. »

bedeau



employé laïque chargé d'une manière générale de maintenir le bon ordre dans une église pendant l'office, et plus particulièrement de précéder le clergé dans les processions ou les quêteurs pour leur ouvrir le passage parmi les fidèles. « Le bedeau guide les fidèles, les fait se lever, s'agenouiller. »

bédière

bédière



torrent parcourant la surface d'un glacier. « D'innombrables bédières vermiculaires »

béer



être largement ouvert. Un tonneau dont la bonde vide bée dans l'ombre.
regarder avec étonnement. J'ai trouvé la rue encombrée de peuple; les voisins béaient aux fenêtres.
béer de + subst = demeurer bouche ouverte sous l'effet d'un sentiment. Luce me regarde de loin et bée de surprise.

bégueter



crier en parlant de la chèvre.
béguettement = cri de la chèvre ou imitant celui de la chèvre. « Le bossu se mit à faire la chèvre sur le pré, courant à quatre pattes, avec des bêlements chevrottés, des béguettements, des grimaces. »

béguinage

béguinage



communauté de béguines (religieuses n'ayant pas prononcé de voeux perpétuels). Le béguinage de Bruges. « De par sa vocation, le béguinage est un endroit très calme, propice au recueillement. »
fam. et péj.: dévotion outrée et affectée. « Elle donne dans le béguinage »
péj.: béguine = bigote.

béjaune



[contraction de bec et jaune] oiseau jeune, qui a encore sur le bec une petite peau jaune.
fig.: jeune homme sot et niais.
personne dénuée de bon sens, d'intelligence.
(fam.) "montrer à quelqu'un son béjaune" = lui faire voir sa sottise, son ineptie, lui montrer qu'il n'est encore qu'un ignorant dans les choses dont il s'agit.

bêlant



qui bêle. « Le berger, au milieu des chèvres bêlantes. »
conformiste, dépourvu de toute originalité. « Des hardiesses que le troupeau bêlant des honnêtes gens appelle des vices »
p. métaph.: « Un livre audacieux, au-dessus de la morale bêlante. »

bélître



mendiant.
homme de rien, sot, importun. « J'étais donc tête à tête avec le grand Erwin lorsqu'un bélître est venu me déranger. C'était un domestique qui réclamait son salaire. »

belluaire

belluaire



celui qui combattait contre les bêtes fauves dans les amphithéâtres romains (=bestiaire, gladiateur), ou qui entretenait les animaux du cirque.
p. ext, litt.: dompteur de bêtes fauves dans les cirques ou plus spécialement celui qui est chargé de les soigner. Le tigre, fouaillé par un belluaire, tâchait de lui happer son fouet et d'en avaler la mèche.

belluaire

belluaire



celui qui combattait contre les bêtes fauves dans les amphithéâtres romains, ou qui était chargé d'entretenir les animaux du cirque (=bestiaire). « Au fond de l'arène oblongue du cirque, les belluaires ouvraient la cage des bêtes féroces. »
littér.: dompteur de bêtes fauves dans les cirques ou plus spécialement celui qui est chargé de les soigner (=dompteur, garçon de cirque). « Un tigre bouffe, fouaillé par un belluaire, tâchait de lui happer son fouet. »
p. métaph., littér.: « les quatre vertus cardinales sont somptuaires, mais les Théologales sont belluaires. »

bémoliser

bémoliser



marquer d'un ou plusieurs bémols, Bémoliser une note, un ton, la clef. « Pour conserver toutes les notes dans la gamme, nous serons conduits à diéser ou à bémoliser certaines d'entre elles. »
p. métaph. : « La vie de bohème a bémolisé son innocence. » « La mauve agitation des flots que charme et bémolise le clair de lune. »

benoît



calme, paisible.
niais : « toutes ces phrases benoîtes, tous ces charitables paradoxes ne sont que des prétextes à lâchetés, des couleurs pour colorer de honteuses complaisances pour ces hommes. »

béotien



habitant de la Béotie, province de la Grèce ancienne.
p. ext.: inculte, lourd, lourdaud. Être un Béotien ; avoir des goûts de Béotien. Avoir une oreille béotienne, une vie, des mœurs béotiennes.
profane dans un domaine particulier. « Je suis béotien en sculpture. »

bergamasque

bergamasque



qui se rapporte, qui est propre à la province ou à la ville de Bergame (Italie) ou à ses habitants. « Nous avons pu admirer deux jolies bourgeoises bergamasques qui portaient corset. »
danse et air de danse originaire de Bergame : « les masques et les bergamasques sont remplacés par des appareils à sous. »
qui présente ou rappelle la fantaisie et la légèreté de la danse et des airs de danse autrefois en usage dans cette province.

bergerade

bergerade



tableau représentant des scènes de bergers dans le goût du 18ème siècle. Chambre, paravents à bergerades.
p. ext. et péj.: poésie pastorale fade et ennuyeuse, chanson sans agrément. « Fredonner de sirupeuses bergerades. »
vie idyllique, mais monotone. « Pensez-vous que nous vivions une éternelle bergerade ? un roman blanc, entre gens qui s'aiment toujours ? »

berme

berme



petit espace ménagé entre le pied d'un rempart et un fossé, pour éviter les éboulements ou servir de retraite. « Le fort est entouré d'un fossé, considérablement rétréci par une sorte de berme accolée à l'escarpe. »
chemin, passage entre une levée et un canal, un fossé, le long d'une route. « Au bord du chemin, sur la berme pleine de pâquerettes et de grillons. »

bernique

bernique



mollusque gastéropode, à coquille conique, sans opercule, qui vit fixé aux rochers (=patelle ou "chapeau de chinois").
fig: « seule une poignée d'irréductibles subsiste, comme bernique sur son rocher. »
pop.: interjection exprimant la déception.

bestiaire



recueil poétique ou iconographique sur les animaux : « Faites de tons chauds, d'une étonnante conservation, ces peintures forment le plus riche des bestiaires du Moyen Âge. »
homme destiné à combattre les fauves au cirque. « La veille de leur combat, on servait aux bestiaires romains un repas somptueux, peut-être leur dernier. »

bief

bief



Secteur d'un cours d'eau compris entre deux chutes ou deux rapides (ou deux écluses). « Pour arriver sur le barrage, il faut franchir le bief et ses eaux ronflantes. »

biffer



barrer, annuler d'un trait de plume ce qui est écrit. « Ses manuscrits étaient biffés, rebiffés, raturés, grattés, chargés. La tâche dite de "révision de la copie" consiste à rectifier les erreurs, à biffer les redites, etc. »
p. métaph.: supprimer, retrancher, détruire. « Vous êtes si aimable aujourd'hui! si c'était possible je bifferais tout ce que je vous ai dit hier. Le vieillard, décidé à ne biffer sa vie que quand il n'aurait plus une heure à vivre, opposait à toutes les supplications un obstiné "pas encore". »

bifide

bifide



bot. [en parlant d'une partie de la fleur ou de la feuille] qui est fendue dans le sens de la longueur, en deux portions séparées par un angle rentrant aigu. Calice, feuille bifide; « l'aiguille bifide des pins ».
[en parlant d'un organe] qui est naturellement ou accidentellement fendu sur une partie de sa longueur. Nageoire bifide ;« la fameuse langue bifide de la vipère - une pointe pour Ève, une pointe pour Adam. »
littér. : « fascinée par les vêtements de l'homme, le pantalon surtout, bifide et mystérieux. »

billabong

billabong



en Australie, point d'eau qui ne s'assèche jamais et où toute la vie animale se regroupe pour survivre en saison sèche.

bille en tête



(billard) façon de frapper la boule, ou bille, blanche au-dessus et à la verticale de son centre.
fig.: droit au but, directement, sans hésiter. « Inconscient, il se lance bille en tête dans un travail colossal, en mettant la charrue avant les boeufs »

billebarrer



fam.: bigarrer par un mélange bizarre de diverses couleurs. « On a billebarré ce mur d'une étrange façon. »

billevesée



propos, écrit vide de sens et souvent erroné (=baliverne, faribole, sornette). « Les fadaises et billevesées que débitent ces baladins ne me préoccupent guère. »
p. ext.: idée, comportement, occupation ou préoccupation frivole, sans fondement réel (=chimère, futilité, niaiserie). « Amuser son esprit de billevesées et de folies. »

billon

billon



alliage de cuivre et d'une faible dose d'argent, dont était faite la monnaie de même nom. Des pièces de cuivre ou de billon.
monnaie faite de cet alliage. Monnaie de billon.
arg.: menue monnaie; fam., ferraille.
p. méton.: lieu réservé à la refonte des pièces de monnaie défectueuses. Mettre, envoyer au billon.
p. métaph.: tout ce qui, aux yeux de quelqu'un, est sans valeur, digne d'être rejeté. Porter, mettre qqc. au billon (=mettre au rebut). « être la monnaie de billon de qqn. »

binaural

binaural



ayant ou ayant trait aux deux oreilles. L'audition binaurale, par comparaisons de fréquences, permet à l'homme et aux animaux de déterminer la direction d'origine des sons.
battement binaural, son binaural = artéfact auditif (son apparent) produit par la stimulation de l'audition binaurale.

bis

bis



d'un gris foncé, grisâtre : le moulin s'engourdissait sous son toit bis de farine. Un temps bis; un teint bis, une peau bise. Dentelle, mousseline bise; un tablier de toile bise; draps, sarraus bis.
pain bis : pain de qualité inférieure, de couleur gris-brun, à cause du son qu'il contient.
p. métaph. Le pain bis de + subst. abstr. : elle mangeait le pain bis d'une vie honnête... La philosophie de Lyon l'irritait; il ne put s'accoutumer au pain bis de la scolastique; il partit. [couleur]

bis repetita placent



Les choses répétées plaisent (aphorisme issu de "l'Art poétique" d'Horace).

bisbille



querelle futile. « Elle passait sa vie à créer des brouilles et des bisbilles. »
être en bisbille avec qqn. = avoir un léger différend avec qqn. « Ces incidents nous mirent en bisbille, Thomas et moi. »

bissac

bissac



besace ouverte en long par le milieu et fermée par les deux bouts, que portaient les paysans, les compagnons ou les chemineaux. Bissac de toile grise; vider des victuailles de son bissac.
p. métaph. : « la mort a dans son bissac des tours d'un écolier narquois : elle coupe avec des ciseaux la corde du chien qui conduit un aveugle, et l'aveugle est à deux pas d'une fosse ouverte... »

bistre

bistre



suie. « Un lavis de bistre. »
couleur qui rappelle celle de la suie. « Le teint de ces jeunes personnes, vêtues à l'orientale, variait du bistre à l'olivâtre. »
fig.: « et sur le susdit registre, sans hésiter, sans émoi, à mon nom si terne et bistre, j'ajoutai : né Troubetzkoi, de ce jour, à table d'hôte, on fut plein d'égards pour moi... » [couleur]

bistrer



donner la couleur du bistre. « Quelle passion avait bistré sa face bulbeuse, qui, dessinée en caricature, aurait paru hors du vrai? ; Hélène est très excitante avec ses yeux bistrés... » [couleur]

blackbouler

blackbouler



évincer par un vote en mettant une boule noire dans l'urne.
rejeter une candidature. Blackbouler un candidat. « Son petit cousin se présentait au cercle. Il craignait qu'il ne fût blackboulé. »
fam.: évincer, repousser. Blackbouler un article (en refusant son insertion).

blanc-seing



signature apposée d'avance sur une feuille de papier laissée blanche en tout ou en partie, à l'effet de recevoir une convention ou une déclaration. « Il avait un blanc-seing et le roi consentait à tout. »
fig : avoir un blanc-seing, donner un blanc-seing à quelqu'un = avoir, laisser toute liberté d'action. (= carte blanche, fam.) « Tiens, mon petit, emporte ça, dit-il, et commence à travailler. Blanc-seing, tu as blanc-seing. »

bléser



prononcer en substituant une consonne faible à une consonne forte, comme le "z" au "s" (=> blésement)

Bleu de méthylène



colorant et désinfectant d'un bleu vif, extrait de la houille.
p. métaph. « Je vois de ma fenêtre, sur la mer d'un bleu dansant de méthylène, les irradiations du zénith se multiplier en facettes miroitantes. » [couleur]

bleu Klein

bleu Klein



En 1960, l'artiste Yves Klein a breveté une sorte de bleu particulièrement profond, sous le nom International Klein Blue (IKB). Entre 1960 et 1961, Klein a peint quinze monochromes en bleu IKB, dont l'un des plus célèbres, IKB 3, est exposé au centre Georges-Pompidou à Paris. [couleur]

bleu perruquier

bleu perruquier



bleu d'une intensité excessive. « Deux paires de persiennes, peintes en bleu perruquier, ornaient sa chambre à coucher. »

bleu pétrole

bleu pétrole



bleu profond, tirant sur le vert, principalement utilisé dans le domaine de la mode. « Un sweater bleu pétrole. »

bleu Tiffany

bleu Tiffany



couleur turquoise (bleu-vert), déposée par l'entreprise américaine de produits de luxe Tiffany & Co, qui l'utilise depuis sa fondation en 1845. [couleur]

Blitz



nom donné à la campagne de bombardement de l'Angleterre (Londres en particulier) par la Luftwaffe, l'aviation allemande, entre 1940 et 1941.

Blitzkrieg



la stratégie de la Blitzkrieg ("guerre-éclair" en allemand) consiste à utiliser conjointement blindés et avions pour percer les lignes ennemies en un point de rupture précis. L'objectif est de neutraliser l'ennemi avant qu'il n'ait eu le temps d'opposer un front solide. Les trois éléments essentiels sont l'effet de surprise, la rapidité de la manoeuvre et la brutalité de l'assaut.
c'est grâce à cette tactique très offensive que la Wehrmacht a réussi à vaincre les armées alliées durant la première partie de la Seconde Guerre mondiale (lors de la "bataille de France", 1940, qui mit fin à la "Drôle de guerre" ou "Sitzkrieg", guerre assise).
La Blitzkrieg fut ensuite contrée par les alliés, qui l'appliquèrent à leur tour.
ne pas confondre avec le "blitz" ("éclair" en allemand), campagne de bombardement du Royaume-Uni par la Luftwaffe, l'aviation allemande dans le cadre de la bataille d'Angleterre.

blockbuster



La plus puissante bombe conventionnelle américaine utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale.
terme du jargon théatral américain qualifiant une pièce remportant un important succès. En anglais, blockbuster signifie littéralement "qui fait exploser le quartier". Un blockbuster serait donc une pièce qui mènerait tous les autres théâtres du voisinage à la banqueroute.
par extension, le terme s'applique désormais à d'autres productions comme les comédies musicales ou les films (ex: super-production à gros budget qui, par son casting, et sa campagne de pub, attire l'attention des médias et du public en nombre. Les studios d'Hollywood produisent la plus grande partie des blockbusters).

blue chip



Une "blue chip" est le surnom d'une action de société cotée que l'on pense être fiable, en excellente santé financière et fermement ancrée comme un chef de file dans son domaine. Les "blue chips" distribuent généralement des dividendes et sont considérées favorablement par les investisseurs. Wal-Mart, Coca Cola, Gillette sont des exemples de "blue chips".
Le terme provient du poker où le jeton de plus grande valeur peut être de couleur bleue.

blurb



court texte de présentation ou résumé qui accompagne un travail créatif (livre, cd, dvd, article, site web, etc). Le mot a été inventé en 1907 par l'humoriste américain Gelett Burgess.

blutoir



appareil servant au blutage ou au criblage de diverses matières préalablement broyées. « Assise devant le moulan, écoutant le bruit de la cascade, les révolutions de la roue, le roulement de la meule, le sassement du blutoir... »
p. compar.: « l'horloge de l'église qui nous épluche le temps miette à miette comme le blutoir le grain... »
p. métaph.: « le cabinet du banquier était le blutoir où l'on tamisait les propositions. »
bluter : bluter de la farine = séparer la farine du son.
« maintenant, il faut bluter celles des opinions de l'auteur qui sont devenues quelconques et sans intérêt.
une voix asexuée, filtrée par les litanies, blutée par les oraisons, passée aux cribles des adorations et des pleurs. »

boa

boa



long rouleau de plumes, parfois de fourrure, que les dames portaient autour du cou au début du XXème siècle. « Un boa de plumes blanches. Un boa de fourrure enroulé autour de son cou faisait paraître sa tête encore plus petite et plus gracieuse. » [habits]

bobèche

bobèche



petite pièce concave à rebord, percée à son milieu d’un trou cylindrique, qu’on adapte aux chandeliers, aux lustres, aux girandoles, afin de recueillir leur cire fondue. Bobèche d’argent, de cuivre, de cristal. « Elle claqua la porte si fort qu'une bobèche dansa et tinta autour d'une bougie. »
joueur de parade, pitre, bouffon. Costume de bobèche. « Un bobèche au pantalon couleur de souffre, au gilet jaune agrémenté de passements rouges, distrayait l'assemblée. »
fig., pop.: niais. Un vrai bobèche.

bodhisattva



être en passe de devenir bouddha mais qui renonce à son propre salut (nirvana) tant que tous les êtres ne sont pas sauvés. La vertu qui détermine toute son action est la compassion.

bois de brésil

bois de brésil



bois exotique de couleur rouge qui, séché et pulvérisé, fournit une matière colorante rouge.
brésiller = teindre avec du bois de brésil. [couleur]

boisseau



récipient de forme cylindrique destiné à évaluer une quantité (un boisseau de blé, de charbon, de sel, de pommes de terre, etc.)
quantité contenue dans ce récipient. P. ext. Grande quantité : « une fortune, des diamants à boisseaux... »
fig. : « le boisseau de mes dégoûts n'était pas comble : une épingle m'attachait encore à la vie. »
ce qui cache une chose ou des valeurs qui mériteraient d'être connues, révélées, développées. Garder, mettre qqc. ou qqn sous le boisseau. Etre mis, rester sous le boisseau : « quel que soit l'auteur de l'indiscrétion, il faut le remercier d'avoir libéré du boisseau la lumière qui éclaire maintenant les yeux les plus troubles. »
frire trois pas dans un boisseau : être lent, avoir du mal à prendre une décision : « de l'Autriche, les Flandres ont conservé cette pesante diplomatie qui, suivant un dicton populaire, fait trois pas dans un boisseau. »

bonace



(vx.) état d'une mer très tranquille, calme plat : la bonace après l'orage.
p. métaph.: état d'une personne dépourvue de toute agitation, période de répit : « il était appliqué, silencieux et semblait modeste, on l'oubliait volontiers, et, soudainement, après de longues bonaces, Ferdinand éclatait, était soulevé de frénésie. »

bonde



ouverture à la partie basse d'un étang, d'un réservoir par où l'eau s'écoule quand on retire la pièce de bois qui la bouche.
p. métaph. Les bondes du ciel sont ouvertes : « nous ne démouillons pas et le nuage qui nous enveloppe se fond sans s'épuiser. Il fait noir comme dans un four et les bondes du ciel semblent ouvertes. »
p. méton.: pièce de bois utilisée pour la fermeture de la bonde. « Lâcher, lever, hausser la bonde. »
p. métaph.: lever, lâcher la bonde à/de = ne plus opposer d'obstacle à. « Je lâchai la bonde à toutes les vérités qui m'étouffaient. La peine me fit m'ouvrir à elle : je lâchai la bonde à mes larmes et lui dis tout. Lâcher la bonde de son coeur. Elles vidèrent leur sac, la bonde était levée, un flot de mots abominables dégorgeait du cloaque. »
-----------------------------------
débonder : perdre sa bonde. « Le tonneau s'est débondé. »
débonder son coeur : laisser libre cours à ses sentiments; épancher son coeur. « Il m'a fallu l'entraîner contre la berge et là, débonder tout mon chagrin, tandis qu'il me regardait sans trop comprendre. »
débonder = se répandre à grands flots. « Le lac a débondé. Et que chaque source débonde par un bouillon aussi gros que l'oeil d'un cheval! »
fig. Se débonder (le coeur) : « Tartarin se débonda, vida son coeur gros de rancunes contre l'ingratitude de ses compatriotes. »

bonhomme allumette

bonhomme allumette



dessin représentant un humain de façon très simple (=bonhomme bâton, stickfigure en anglais). La tête est représentée par un cercle, les membres et le torse par de simples lignes droites. « Circulation interdite, journée noire de la signalétique, les bonhommes allumette ont pris la fuite ! »

bonneteau



escroquerie consistant à mélanger très rapidement trois cartes retournées et à faire deviner la place de celle qui a été désignée d'avance. « Un copain me fait le coup du bonneteau à toute vitesse. Je rigole. Je sais le faire. Dès que je sens que ses doigts s'embronchent je mets la main sur une carte comme sur un rat. »
p. métaph : « le suffrage universel est un bonneteau périodique dont les cartes sont tenues par des gredins. »
« le premier sortilège dont j'ai été victime à Prague, c'est celui du change, stupéfiant bonneteau où j'ai perdu la moitié de mon pécule. »

bookmaker



Personne qui fait métier de recevoir des joueurs, des paris à la cote qu'elle enregistre sur un livre.

boqueteau

boqueteau



petit bois, bouquet d'arbres, le plus souvent au milieu d'une plaine (=bosquet). « Les boqueteaux se succèdent et ponctuent l'espace agricole. »

borsalino

borsalino



Chapeau de feutre (Du nom d'un chapelier à Alexandrie, Italie, créateur et fabricant du modèle depuis 1857) mis à l'honneur au cinéma par Belmondo, A.Delon, Brad Pitt, etc. « Vêtu de bleu, un borsalino de même couleur sur ses cheveux blonds, le Sétois entra. »[habits]

boscot

boscot



pop.: personne petite et bossue ; bossu. « Un pauvre boscot. Femme mignonne, un rien boscotte. Créatures tortillardes et boscotes. »

bossuer



faire des bosses (=bosseler). Bossuer une vieille bassine à coups de pierres. Il mangeait, à grosses bouchées qui lui bossuaient les joues. Pavé bossué. Front bossué.

boucaner

boucaner



[du vieux français "boucan", cabane en bois servant à fumer les aliments] fumer de la viande, du poisson pour les conserver. « On conserve la viande en la boucanant. »
p. ext.: dessécher. « Des végétaux morts que le soleil boucane. » « La viande au lieu de pourrir se boucana dans l'air pur, »
p. anal.: noircir, brûler.
p. ext.: mener la vie des boucaniers.

boucanier

boucanier



aventurier d'Amérique et des Antilles chassant le bœuf sauvage pour boucaner la viande et faire le commerce des peaux. « Pour toute arme, il n'avait que son couteau de boucanier. »
(fusil) boucanier : long fusil utilisé pour cette chasse.
p. ext.: pirate écumant, au 17e siècle, les mers de l'Amérique et des Antilles. « Tomber aux mains des boucaniers. »

bouclier de Brennus

bouclier de Brennus



récompense décernée à l'équipe victorieuse du championnat de France de rugby à XV.
doit son nom à son créateur Charles Brennus, cofondateur de la fédération française de rugby, sur un dessin initial du baron Pierre de Coubertin.
le bouclier de Brennus est surnommé "le bout de bois" par les rugbymen français qui rêvent tous de le brandir un jour.

bouge

bouge



petite pièce, pièce de grenier en hémicycle où il n'y a place que pour un lit. « Un évêque d'Allemagne venait de prendre la dernière chambre, et il ne restait plus que deux petits bouges. »
p métaph.: « ce bouge à commentaires, ce grenier à bavardages, appelé l'École de Droit. »
hôtel, chambre d'hôtel misérable. Bouge affreux, infâme; bouge à matelots; hôtel-bouge. « Nous nous sommes établis dans un misérable bouge qu'on nous avait donné pour un hôtel. »
p. ext.: maison, logement misérable des artisans et du bas-peuple; taudis. « Les manants dans leurs bouges. »
café, cabaret mal famé. « Il court les bouges, les bastringues et les maisons infâmes. »

bougie

bougie



le mot "bougie" est apparu dans la langue française au XIVe siècle, issu du nom de la ville fournissant alors la cire des chandelles : "Bgayet" ou "Béjaia" (principale ville de la Kabylie).

bougnat



tenancier d'un débit de boissons, d'un café. « Nous nous retrouvâmes tous chez un bougnat de la rue Dupeyron. »
le café lui-même. « Nous avons bu un jus avec le cocher dans un bougnat. »

bouille



longue perche dont les pêcheurs se servent pour remuer la vase et troubler l'eau, afin que le poisson entre plus facilement dans les filets.
bouiller : remuer l'eau d'une rivière avec une bouille.

bouilleur
celui qui trouble l'eau à l'aide d'une bouille (=rabouilleur).
celui qui, par profession, fait bouillir une substance. En partic. Celui qui convertit le vin en eau-de-vie.
bouilleur de cru : propriétaire autorisé à distiller chez lui, pour sa consommation personnelle, des produits provenant exclusivement de sa récolte. « Autrefois, avant que la loi sur les bouilleurs de cru nous eût spoliés, chacun de nous possédait son alambic. »

bouilleur de cru

bouilleur de cru



propriétaire autorisé à distiller chez lui, pour sa consommation personnelle, des produits provenant exclusivement de sa récolte. « Autrefois, avant que la loi sur les bouilleurs de cru nous eût spoliés, chacun de nous possédait son alambic. »
p. ext.: défenseur des intérêts des bouilleurs de cru. « J'en demande bien pardon à la Chambre, mais ce n'est ni comme bouilleur, ni comme antibouilleur que je suis à cette tribune. »

boulingrin



parterre gazonné en creux, parfois entouré d'une bordure, caractéristiques des parcs de châteaux et des jardins publics.
Le mot vient de l'anglais "bowling-green" (pelouse du jeu de boules).
« De bowling-green, tapis vert à rouler une boule, nous avons fait boulingrin. On a aujourd'hui ce pré-là dans sa maison ; seulement on le met sur une table, il est en drap au lieu d’être en gazon, et on l'appelle billard. »

bouquin



vieux bouc. « J'entendais bêlements et voyais batailles joyeuses entre chèvres et bouquins. »
mâle du lièvre ou du lapin.

bourgeron

bourgeron



courte blouse de toile que portent les ouvriers, les soldats, pour certains travaux. « Il portait une blouse bleue, de celles qui descendent à peine sur les hanches et qu'on appelle bourgeron. »[habits]

bourriche

bourriche



panier oblong, grossièrement tressé, sans anses, servant au transport du gibier ou de la marée, plus rarement des fruits. « Bourriche d'huîtres, de gibier, de poisson, etc. »

boustrophédon

boustrophédon



écriture archaïque (grec, étrusque, etc.) dont les lignes se lisaient alternativement de gauche à droite puis de droite à gauche, à la manière des sillons tracés dans un champ. Écriture, écrire en boustrophédon.
p. anal.: démarche en boustrophédon. « Il allait et venait d'un mur à l'autre en boustrophédon. »

boutefeu

boutefeu



[anciennement] baguette garnie à son extrémité d'une mèche et qui servait, en artillerie, à mettre le feu à la charge du canon.
p. ext.: tout dispositif de ce genre servant à allumer le feu.
p ext.: incendiaire. « Une longue flamme illumina la galerie lorsque le boutefeu ouvrit la vanne de son appareil. »
p. métaph., fam.: qui suscite, qui exacerbe les querelles ou les passions. Un article boute-feu. « L'ancien ministre, devenu le boutefeu du nationalisme serbe. »

bouts-rimés



jeu consistant à composer un poème sur un sujet prédéfini à l’aide de rimes données d’avance.

Bovarysme



Etat d'insatisfaction, sur les plans affectif et social, qui se rencontre en particulier chez certaines jeunes femmes névrosées, et qui se traduit par des ambitions vaines et démesurées, une fuite dans l'imaginaire et le romanesque.

brachiation



mode de déplacement de certains singes arboricoles à longs bras (chimpanzé, orang-outan, gibbon, atèle, etc.) qui s'élancent en se balançant d'un bras sous une branche pour en saisir une autre de l'autre bras.

bradycardie



(du grec bradus = lent et kardia = coeur) rythme cardiaque anormalement bas

brande



bruyère des terrains incultes. Feu de brandes. « De l'épaisseur des fougères s'élevèrent les cabanes de brande où les Landais, en octobre, chassent les palombes. »
p. méton.: terre où croissent ces arbustes. « Chasser dans les brandes. »

brandebourg

brandebourg



fém., vx. Casaque à longues manches, ornée de boutons en olive reliés par des galons. « Porter une brandebourg. »
p. méton.: ornement de broderie ou de galon entourant les boutonnières d'un vêtement ou servant de boutonnières. « une robe grise, garnie de brandebourgs blancs. » [habits]

brandon

brandon



espèce de flambeau fait avec de la paille tortillée. Un brandon de paille. Allumer des brandons. « Taïmaha, approchant de mon visage un brandon enflammé, se mit à m'examiner avec une extrême attention. »
corps enflammés qui s’élèvent d’un incendie. « Le vent poussait des brandons qui portaient l’incendie de tous côtés. »
fig.: ce qui provoque des troubles. Les brandons de la discorde. « Jeter le brandon de la discorde parmi les citoyens. » « Cet homme est un brandon de discorde. » « Cet écrit est un brandon de guerre civile. »

brasiller

brasiller



faire griller sur la braise. Brasiller de la viande.
[en parlant de la braise] scintiller (=braisiller). « Des charbons ardents qui brasillent sous la cendre. »
p. métaph. resplendir (comme de la braise). « Les ampoules faisaient brasiller les parcelles de mica. »
p. ext.: briller. « Le soleil braisillait dans un ciel d'un bleu pur. » « Le golfe brasille sous le feu de la lune. » « Ses beaux yeux brasillaient. »
crépiter comme de la braise. « La fusillade brasille. »

brasillement : scintillement comparable à celui de la braise ardente. « Le brasillement de la voie lactée. » « Ce brasillement fugace qui s'éveille aux lumières dans certaines pierreries. » « Dans ses yeux, un brasillement de haine. »

brassicole

brassicole



qui se consacre à la fabrication de la bière. « Des terrains fertiles et brassicoles, situés dans la partie nord et est du pays. »
apte à la fabrication de la bière. « Orges brassicoles. »

brassin

brassin



cuve où l'on brasse la bière. « Dans chaque brassin, un bouquet de houblons différent. »
p. métaph. : « O ces brassins de vie où bout en feux épars à travers l'infini la matière féconde! »
p. méton.: contenu de cette cuve. « Si la mouture est trop grosse, le brassin ne peut entrer dans le filtre. »

brèche



faire brèche dans qqc. = porter un coup, ouvrir une brèche; au fig., affaiblir, ébranler (la position, les convictions d'une personne). « Chaque parole de la sainte fille en cornette faisait brèche dans la résistance indignée de la courtisane. »
battre en brèche = attaquer de manière à ouvrir une brèche; au fig., attaquer violemment et systématiquement (une personne, ses idées, etc). « Ses remords d'aimer étaient battus en brèche et détruits avec une rapidité délicieuse. »
être (toujours) sur la brèche [P. réf. à la tenacité des assiégés] = être (toujours) en plein combat; au fig., avoir une activité soutenue, p. ext., être (toujours) en activité. « Eh bien alors Ferdinand! Toujours d'attaque? Toujours sur la brèche? ».
mourir sur la brèche = mourir au plus fort de la lutte; au fig., mourir en pleine activité.

bréhaigne



stérile (en parlant d'un animal femelle et par ext. d'une femme, d'une idée, etc.).

breloque

breloque



colifichet de peu de prix, petit bijou que l'on attache à une chaîne de montre, à un ruban, à un bracelet... « C'était le patron qui rentrait, bottes craquantes, breloques sonnantes... »
pendule, horloge.
les breloques : les testicules.

brésiller



rompre, réduire en petits morceaux, effriter.« Le vieux cuir du sofa se brésille, s'en va en écailles. »
p. métaph.: « Elle avait encombré sa vie de maintes préoccupations adventices, de sorte que l'idée de devoir, souvent, se brésillait chez elle en un tas de menues obligations. »
teindre avec du bois de brésil (couleur rouge).

bretteur



celui qui se bat souvent à l'épée, qui aime ferrailler (=duelliste, ferrailleur, spadassin).
fig.: fanfaron.

bribe



miette : « des bribes de gâteau, de tabac, de fil ; des bribes de conversation. »

brigue



action de briguer une faveur, un poste, une charge : la brigue des emplois.
ensemble de manœuvres détournées employées pour triompher d'un concurrent ou pour obtenir quelque chose. Faire, former une (des) brigue(s).
p. méton.: « une brigue de lords en quête d'influence. »

brimborion



(fam) petit objet de peu de valeur (=bibelot, babiole, colifichet). « Un vendeur de brimborions. »
fait sans importance. « Appeler évènements des brimborions sans importance, ça fait pitié quand on y pense. »
un brimborion de = un brin, un morceau de. « Un brimborion de peau. J'avais pas une bribe, pas un brimborion d'honneur. »
[avec une valeur coll.] le brimborion = l'ensemble des éléments vulgaires et futiles. « Prenons garde de tomber dans le brimborion. »
p. ext. [s'appliquant à un animé] Individu de petite taille, personne insignifiante. « Qu'ils sont petits! Quels brimborions que les élèves d'une école maternelle! ».

briscard

briscard



soldat chevronné qui porte des brisques.
soldat qui a de nombreuses années de service à son actif. « Des brisquards de la garde impériale. » « Les briscards de la 2e division blindée. »
p. ext.: homme qui témoigne dans un domaine particulier d'une longue expérience. « Malgré son jeune âge, ce pilote affiche déjà sur la piste l'assurance d'un vieux briscard. »

brisques : galons posés sur la manche qui indiquent les rengagements et les campagnes d'un soldat.
"vieille brisque" = briscard. « Il était prêt, lui, "vieille brisque", à cadenasser le bec aux radoteurs, quels qu'ils fussent. »

brise-bise



petit rideau tendu au bas d'une fenêtre pour empêcher l'air de passer. « Un petit bar à la devanture voilée de brise-bise. »

bromance

bromance



mot-valise formé des mots "brother" (bro) et "romance", désignant une amitié forte entre deux hommes. « L'arrivé de Clara semble avoir perturbé la bromance entre les deux amis. »

bronca



clameur d’indignation. Issu du vocabulaire de la tauromachie (manifestation bruyante du public en signe de désapprobation ou mécontentement). « Berlusconi a déclenché une bronca médiatique internationale. »
"bronco" est utilisé en anglo-américain pour désigner un cheval demi-sauvage.

brouir

brouir



brûler, dessécher (en parlant du soleil sur des plantes gelées). « Cet affreux et désolant scepticisme qui flétrit l'âme, comme les gelées du printemps brouissent les fleurs de nos vergers. »
broui : brûlé, desséché par l'action conjuguée du soleil et du gel. Gazon broui.

bruant zizi



passereau d'Europe méridionale.

brûlot



[marine] bâtiment chargé de matières inflammables et explosives destiné à brûler les bâtiments de l'ennemi.
journal ou écrit très polémique. « Le livre d'Oriana Fallaci, brûlot contre l'islam. »

bruxisme



syn. de grincement de dents.
Il peut être diurne et conscient mais, aussi et surtout, nocturne et inconscient. Il est fréquent et physiologique durant l'enfance, où son rôle est l'usure des dents de lait. Il est problématique chez l'adulte.

buandier

buandier



en charge du lavage du linge.
buandière : femme chargée de faire la lessive. « Une troupe de buandières qui lavaient et battaient leur linge au bord du canal. »

bucolique

bucolique



qui évoque la vie des bergers, pastoral. Genre, poète, poème bucolique. Avoir une âme bucolique. « Fi des grands axes, une petite route bucolique serpente jusqu'à la côte à travers champs et hameaux. »

buffetier



tenancier ou gérant d'un buffet de gare. « Le voyageur pressé doit souvent passer sous les fourches caudines des buffetiers de quai dont les prestations sont souvent à un prix excessif comparativement à leur qualité... »

buffleterie

buffleterie



peau de buffle tannée.
p. ext.: tout ce qui dans l'équipement du soldat était confectionné dans de la peau de buffle ou de bœuf, en particulier les courroies pour porter les armes. Étole en buffleterie; ôter sa buffleterie.
p. ext.: tout ce qui sert de décoration à un habit militaire. « Le soleil brillait sur les buffleteries de cuivre des sentinelles. »

buire

buire



cruche en terre ou en métal, à large panse et de grande capacité, utilisée autrefois pour l'eau, l'huile, le lait, etc.
p. méton.: contenu d'une buire. « Il but une buire d'eau pure. »
p ext.: vase à bec évasé et à anse destiné autrefois à contenir des boissons ou des parfums, et devenu objet de décoration. « Buire d'argent, d'or. »
p. métaph. : « elle plus belle que la plus belle Sarrazine du Soudan! C'est une tourelle d'ivoire! C'est une buire d'argent! »

bure

bure



étoffe grossière de laine brune, lourde, rêche et robuste. Robe, vêtement de bure. « Ses formes gracieuses se révélaient sous la bure épaisse de sa robe. »
p. méton. vêtement confectionné avec cette étoffe. Vêtu, couvert d'une bure; bure de berger, de forçat, de moine.
fig. [p. réf. à la couleur et/ou à la rugosité du vêtement de bure] : « la bure tenace des feuilles mortes demeurait attachée aux chênes. »
p. métaph. : « le crépuscule envahissait la mer et le palais, et la longue bure du soir s'étendait sur le monde. »
p. méton. [p. réf. à l'austérité du vêtement de moine] : « la science a fait comme la liberté : originale et créatrice sous la bure, routinière et paresseuse sous la livrée. »

burgau

burgau



coquillage univalve nacré. « L'estran onirique, étincelant de burgaux, de coraux, de cauris. »
nacre de ce coquillage. « Boîtes de burgau incrustées d'étoiles d'or. » « Des laques incrustés de burgau. »

burgauté
incrusté de nacre. Ébène burgauté, plateaux burgautés.
qui ressemble à la nacre du burgau. Nacre burgautée. « Une lumière mate, que tout absorbe, sauf les plateaux de nacre burgautée, qui la renvoient en jouant. »

Buridan



L'âne de Buridan : quelqu'un qui est incapable de se départager et de choisir entre deux sollicitations (aphorisme signé Jean Buridan, recteur de Paris, sur l'âne qui mourut de faim et de soif, faute de pouvoir se décider entre le picotin d'avoine d'un côté et le seau d'eau de l'autre).

burnous

burnous



long manteau de laine à capuchon et sans manche. Vêtement traditionnel d'Afrique du Nord. « Le capuchon du burnous protège du soleil. »
pop. [en parlant des colons d'Afrique du Nord] faire suer le burnous = faire travailler, souvent sans ménagement, la main-d'oeuvre indigène. P. ext.: exploiter un travailleur.
p. ext.: grand manteau adopté par la mode à certaines époques. « Enveloppée d'un léger burnous de cachemire. » [habits]

bushido



code des principes moraux que les samouraïs japonais étaient tenus d'observer.

busquer > busqué



muni d'un busc (élément rigide servant à maintenir le devant d'un corset). « Busquer un corset; busquer une poitrine. Tes seins que busqua un diable cruel nous ont mis dans tous nos etats. »
d'une forme recourbée comme le devant d'un busc : « nez, profil, visage busqué. Le visage d'Armand s'était affiné; son nez se busquait sur ses lèvres amincies et décolorées ; de belles jeunes filles parées, au profil busqué, apparaissent furtivement. »
p. anal.: cheval busqué, à la tête busquée = arqué : « le fringant cheval cabre sa tête busquée en mâchant son mors. »
[En parlant d'écluses] Se fermer en prenant la forme d'un busc : « au moment de la fermeture, les vantaux battirent assez longtemps l'un contre l'autre avant de busquer. » [habits]

buzz



technique marketing consistant, comme son nom l'indique à faire du bruit autour d'un nouveau produit ou d'une offre.

BWV



Bach-Werke-Verzeichnis (en allemand Catalogue des oeuvres de Bach), désigné couramment par le sigle BWV, est le catalogue thématique des oeuvres de Johann Sebastian Bach.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2517 mots)