Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Voyagistes : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2534 mots)

cabale



somme de spéculations ésotériques qui, à partir des vingt-deux signes de l'alphabet hébraïque représentant chacun à la fois une lettre et un chiffre, donnent à certains passages de la Bible un sens allégorique et mystique. « Elle grava sur des jetons blancs les vingt-deux lettres de l'alphabet hébreu. C'étaient les arcanes de la Cabbale qu'elle avait appris en Galilée. »
tradition juive touchant l'interprétation de l'Ancien Testament. « Les docteurs de la cabale. »
p. ext.: science occulte dont un des objets est la communication avec des êtres surnaturels.
p. réf. au secret qui entoure les spéculations de ceux qui s'adonnent à cette forme d'occultisme : intrigue secrète ourdie contre qqn, pour l'atteindre dans sa réputation, ses actions ou ses oeuvres. « La première chose qu'on organise ce sont les discordes, les jalousies, les intrigues, les cabales de toute espèce. »
p. méton. association de ceux qui montent une cabale. Cabale atroce, violente; cabale des dévots; cabale financière, politique; être un homme de cabale, l'instigateur d'une cabale; briser, subir une cabale; monter une cabale contre qqn.
coterie organisée dans une salle de spectacle pour faire échouer une pièce ou bien nuire au succès d'un acteur.
faire cabale : « les spectateurs firent cabale, sifflèrent, grognèrent, huèrent. »

caban



manteau d'étoffe épaisse, à capuchon, porté principalement par les marins. « Un caban de matelot ; un caban de conducteur d'omnibus ; un caban à broderie d'argent. ». [habits]

cabestan

cabestan



treuil à axe vertical autour duquel s'enroule un câble servant à tirer un fardeau.
p. métaph. : « le nez du daron, couperosé par l'alcool et tordu au cabestan des concupiscences les plus ordurières. »

cabochon

cabochon



pierre précieuse à face supérieure arrondie et polie, non taillée à facettes. Cabochons de rubis. Bague cabochon. « Une émeraude-cabochon d'un vert assez pâle. »
en architecture, motif décoratif saillant, en céramique, de forme ronde et multicolore.
petite pièce de dallage venant orner un sol carrelé.
petite illustration accompagnant un texte (=illustration, vignette).
clou à tête décorée utilisé en ameublement, tapisserie, couture, etc. Ceinture de cabochons d'acier. « Trois épingles énormes, à cabochons gracieusement travaillés. »
p. métaph.: mot-cabochon = mot saillant dans un discours.

cacarder



Crier, en parlant de l'oie.

cacique



personnalité importante, influente. « Les électeurs votent en troupeau conduits aux urnes par leurs caciques, chefs des organisations politiques. »

cacochyme



qui est d'une santé fragile. Vieillard cacochyme.
p. métaph.: suranné et sans force. Le véhicule cacochyme.
p. anal.: il n'y a pas d'arbres plus laids : ils ont toujours l'air cacochyme et amputé.
un cacochyme = un vieillard

cacostomie



mauvaise haleine. « L’halitose ou cacostomie résulte généralement de caries ou de troubles digestifs. »

caftan

caftan



vêtement oriental en forme de longue pelisse fourrée. Caftan de soie. « L'émir et sa famille, revêtus de cafetans et de pelisses magnifiques. »

cagnard



indolent, nonchalant (=cossard, flemmard). Mener une vie cagnarde. « Un vrai cagnard sans grande hardiesse à vivre. »
emplacement ensoleillé à l'abri du vent. J'allais faire la sieste dans un cagnard ensoleillé, entre les racines d'un pin ou au creux d'un rocher.
faire du cagnard = se reposer au soleil. Vous devriez l'un et l'autre aller faire un peu de cagnard dans l'opportun midi.
p. métaph.: les miradores, cagnards vitrés à l'abri du vent qui tourbillonne...

cagnarder : paresser. « Il se leva tard, après avoir cagnardé au lit. »
acagnarder : rendre oisif, paresseux.
s'acagnarder : s'installer de manière à mener une vie paresseuse. « Il s'acagnardait des après-midi dans un fauteuil. » « Soumis, toujours content quand il pouvait en pantoufles s'acagnarder au logis... »
fig.: « on s'acagnarde dans ses propres habitudes, et l'on désapprend le libre jeu de sa propre vie. Pour maintenir sa souplesse, il faut modifier souvent son milieu. »

cagneux

cagneux



qui a les genoux tournés en dedans (cf. boiteux, tordu). Avoir l'air, être cagneux ; jambes cagneuses. Cheval cagneux.
[en parlant d'une chose] roues cagneuses ; victoires cagneuses.

cagot



personne misérable appartenant à un groupe proscrit pour des raisons mal définies (lèpre, etc.).
qui montre une dévotion outrée, généralement mal comprise ou hypocrite. « Je ne sais quelle conjuration de cagots et de vieilles filles a pu réussir, en deux siècles à discréditer le mot plaisir. »
qui manifeste ou dénote du fanatisme religieux, de la bigoterie hypocrite.

caillebottis

caillebottis



treillis fermant les écoutilles d'un navire. « Les caillebottis avaient été enlevés, afin d'aérer et de sanifier la cale. »
treillis ou assemblage de rondins servant de plancher, en particulier dans les lieux humides. « Les caillebotis branlent sur le sol humide de la tranchée. » « Le caniveau est recouvert d'un caillebotis qui permet de garder les pieds au sec. » « Il convient de ne pas piétiner la dune, mais d'emprunter les voies piétonnières en caillebotis. »

caïque

caïque



petite embarcation à voiles ou à rames, suffisamment légère pour être remontée sur la plage à l'aide d'un cabestan. « Un caïque à deux paires de rames. »
embarcation à voile, motorisée, appréciée des plaisanciers pour son confort et sa construction en bois. « Une luxueuse petite caïque de type goélette de construction traditionnelle en bois. »
oiseau de la famille des Psittacidae. Caïque à ailes noires.

calade

calade



rue pavée, souvent pentue, « La calade qui descend à la fontaine. »
équit.: terrain en pente sur lequel on exerce les chevaux à descendre au galop.

calader : paver, empierrer. « Mon village, avec ses petites rues caladées et ses passages sous voûtes. »

calame

calame



roseau dont se servaient les anciens pour écrire sur le papyrus ou le parchemin.
p. ext.: plume, stylo. « Tremper son calame dans son encrier. »
lapsus calami : substitution involontaire d'un mot par un autre, en écrivant (≠ lapsus linguæ)

calfater



rendre étanche, au moyen d'étoupe goudronnée, les points et les interstices des bordages du pont d'un navire
p métaph.: dès qu'il ne peut assouplir sa pensée aux conditions de la mesure et de la rime, il prend hors de cette pensée quelque détail insignifiant dont il bouche et calfate tant bien que mal son vers.
p. ext.: fermer hermétiquement; boucher. « Nous avions calfaté les brèches des fenêtres du mieux possible. »

calicot

calicot



toile de coton assez grossière, de qualité très ordinaire. Draps, rideaux de calicot; chemise en calicot. « Pourquoi avoir un calicot de coton quand je peux avoir une robe en soie ? »
p. méton.: banderole de calicot ou de tissu grossier portant une inscription. « Les manifestants brandissaient un énorme calicot sur lequel figurait en lettres rouges : "attention, la colère du peuple monte." »
péj.: objet ou symbole de piètre qualité. « Maintenant, ce qu'on me présentait, c'était une religion d'indienne et de calicot, une piété musquée, enrubannée. »
commis élégant, employé de magasin de nouveautés. « Le costume des calicots comportait alors un pantalon blanc, un gilet et des bottes ornées d'éperons. »
fém., rare : « il s'était fortement épris d'une calicote du Bon Marché. »
p. métaph.: vif comme un jeune commis. Avoir l'air calicot. « Un certain je ne sais quoi de fringant dans les manières qu'on pourrait définir genre calicot. »
péj.: employé subalterne de magasin : « ses compagnes n'avaient pour amants que des rustres, des calicots ou des commis de quincaillerie. »

caligineux

caligineux



qui est de la nature du brouillard. Sombre, obscur. « Les brumes matinales s'effilochèrent. Le temps matineux, caligineux s'évaporait en une journée s'annonçant caniculaire. »
fig.: qui manque de clarté d'esprit : « ces fétides et caligineux administrateurs... »

callipédie



fait d'avoir de beaux enfants.
callipédique. « Avant d'entamer la discussion des diverses méthodes callipédiques, établissons ce qu'il faut entendre par un bel enfant. »

callipyge

callipyge



qui a de belles fesses, harmonieusement arrondies. Femme callipyge. « Les danseurs sont sûrs d'eux-mêmes, vigoureux, callipyges. »

Vénus callipyge : type particulier de statue grecque représentant Vénus (ou Aphrodite) soulevant sa tunique pour regarder ses fesses par dessus l'épaule.

camaïeu

camaïeu



pierre fine, divisée en deux couches de même couleur avec des tons différents.
p. anal. : « sa robe est bleu pastel ornée de boutons en émail camaïeu ».
p. réf. aux deux couches superposées de cette pierre : peinture imitant le bas-relief, où l'on n'emploie que le blanc et le noir (=grisaille).
en camaïeu = en dégradé. « un motif peint en camaïeu ».
fig. : « le souvenir de l'entretien qu'ils y avaient eu y formait comme une toile de fond, mais estompée, lointaine, en camaïeu ».
p. ext.: technique picturale consistant à n'employer qu'une seule couleur avec des tons différents (=peinture monochrome). « plus naïf que les autres portraits d'Ingres, le portrait en camaïeu de sa première femme. »
p. méton : tableau peint suivant cette technique => « les camaïeux hallucinés de Goya » ; « des camaïeux beiges d'une grâce abstraite. »
oeuvre dont le style est fade et monotone.
p. métaph.: uniformité, monotonie : « considérant la tristesse du jour, le camaïeu morose de ses habits, il se sentit mélancolique » ; « ce scénario est trop gris, trop camaïeu. »[couleur]

camard

camard



qui a le nez aplati (=camus). « Sa face, camarde comme celle d'un dogue. »
p. métaph.: « on voyait, à droite, une montagne camarde dont le large sommet avait l'air creux et plat. »
p. méton. [en parlant du nez lui-même, d'une grimace] « Son nez est aquilin de profil et camard de face. » « une face apparut, avec une grimace camarde aplatie contre la vitre. »
un camard = personne camarde. Une petite camarde.
p. ext.: qui est sans nez. « Le farouche maréchal de Montluc qui, rendu camard par des blessures effrayantes, était réduit à cacher, sous un morceau de suaire, l'horreur de sa gloire. » « Le sphinx, camard, dévoré par l'âge. »
★ la camarde = la mort (parce qu'on la figure sans nez). « La vieille camarde en cheveux gris; une faux dans la main, elle s'avance pour frapper les heureux. »
arg.: épouser la camarde = mourir.

cambuse



mar.: resserre contenant les vivres d'un équipage.
p. méton., fam.: cantine d'un chantier, d'une usine, etc.
restaurant bon marché : « il battait le pavé pour trouver une autre cambuse, où l'odeur de la cuisine déridât les visages. »
arg. pop : cabaret mal famé.
arg. pop : petite chambre misérable, taudis. « Quelle cambuse, quelle turne ! s'exclamait Durtal. »

camée

camée



(masc.) pierre fine que l'on sculpte en relief pour mettre en valeur ses couches diversement colorées (≠ intaille). Camée antique, artificiel, en coquillage (ou camée coquille); ciseler, sculpter, tailler en camée; broche-camée, épingle-camée. « J'ai toujours vu à son doigt cette bague camée, »
p anal.: profil, visage de camée. « La pâleur de ma tante Emma, son beau visage de camée un peu évanescent, ses fines narines... »

CamelCase



mode d'écriture utilisé notamment en informatique et dans le marketing, consistant à mettre en majuscule la première lettre des mots et à supprimer les espaces entre les mots liés. Ex: « McDonald's, PlayStation, QuickTime. »
Ce terme, traduisible en français par "casse de chameau", fait référence aux creux et bosses du dos d'un chameau, qui symbolisent l'alternance de majuscules et minuscules.

caméo

caméo



francisation du terme anglo-saxon "cameo appearance", désignant l'apparition fugace dans un film d'une personnalité étrangère au scénario.
Le caméo est avant tout un clin d'oeil, sans incidence sur le cours de l'histoire. Il peut être ouvertement montré, ou bien décelable par les seuls spectateurs avertis. « Le réalisateur Hitchcock faisait un cameo dans chacun de ses films. »

camériste



dame d'honneur d'une personne de haut rang ou suivante à la cour.
p. ext. fam.: femme de chambre d'une personne d'un certain rang social. « Elle congédia ses caméristes d'un geste de princesse à valetaille, non de maîtresse de maison à domestique. »

camerlingue



cardinal de curie assurant l'administration temporelle de l'Église pendant la vacance du siège pontifical. « Le camerlingue est le chef du gouvernement pendant l'espace de temps qui s'écoule entre la mort du pape et la réunion des cardinaux. »

camouflet



affront blessant. Donner, essuyer, recevoir un camouflet. « Une grève dans une entreprise est encore considérée le plus souvent comme un camouflet pour la direction. »

campanile

campanile



clocher italien de la Renaissance, le plus souvent construit comme un élément à part entière, ne faisant pas partie de l'église ou de la cathédrale. Il abritait les cloches qui servaient à appeler les fidèles à la prière.

camus

camus



qui a le nez (ou museau) court et aplati (=camard). Homme camus ; cheval camus ; un vilain camus. « La figure bienveillante, camuse et douce, le dos voûté... »
p. métaph. « Tant de fumée avait été vomie par la petite pièce camuse. »
fig., fam.: désappointé, penaud.
rendre un homme camus = le réduire à ne savoir que dire. « Il voulait faire le capable, on l'a rendu bien camus. »
nez aplati, écrasé. Le nez camus de nègres ; des narines camuses. « Une protubérance camuse avec deux trous. »
arg.: la Camuse = la Mort personnifiée, dépourvue de nez

can(n)etille

can(n)etille



fil de métal très fin et tortillé, utilisé en broderie, pour la composition de fleurs artificielles, etc. « Une de ces somptueuses robes, toute passementée de cannetille. »
mus.: fil de laiton argenté entouré en spirale sur un boyau pour former les grosses cordes de violons, violoncelles, contrebasses. « Cordes à canetille d'argent. »

Canaan



Abraham (="père d'une multitude") est né à Ur, en Chaldée (l'Irak actuel), environ 1800 ans avant notre ère. Il a 99 ans quand Dieu lui apparaît en songe.
Selon le premier livre de la Bible, la Genèse, Yahvé ("Celui qui suis") fait don à Abraham de son "Alliance". Il l'engage à quitter sa contrée et à partir vers la terre de Canaan, ainsi nommée d'après Cham, l'un des fils de Noé. Dieu annonce aussi à Abraham qu'il aura un fils, Isaac, de son épouse Sara et qu'il sera le père d'une multitude de nations ! Abraham part donc avec son peuple, qu'on dénomme les Hébreux, d'un mot qui signifie "ceux qui passent".
Après une longue errance, la petite troupe s'établit enfin dans le pays de Canaan, "où coulent le lait et le miel" sous la conduite d'Isaac et de son fils Jacob, surnommé Israël ("Dieu s'est montré fort") en souvenir de son combat contre un ange relaté par la Bible. Ce pays de Canaan, entre le Jourdain et la Méditerranée, n'est autre que l'actuelle Palestine.

Canada Dry

Canada Dry



marque de sodas célèbre pour son slogan publicitaire "Ça a la couleur de l'alcool, le goût de l'alcool... mais ce n'est pas de l'alcool."
p ext.: dont l'apparence est trompeuse. Diplôme, contrat, justice "Canada Dry". « C’est en quelque sorte un budget "Canada dry" qui est mis sur la table : il a toutes les apparences du sérieux mais il s'avère farfelu. »

canardière

canardière



mare où l'on élève des canards; aménagement prévu sur un étang, un marais pour prendre les canards sauvages à la nasse.
long fusil propre à la chasse aux canards sauvages et autres gibiers à plumes. « Pécuchet emprunta la canardière de Langlois pour tirer des alouettes. »
arg.: qui fait des fausses notes, des couacs. « Puisse-t-il retrouver des clarinettes moins canardières! »

canisses

canisses



roseaux souples et résistants fendus en deux dans le sens de la longueur et dont on fait des claies ou des rideaux protecteurs. « Les portes de "canisses" tressées. »
« Le matin derrière ses canisses, alors qu'elle est moitié nue, sur les murs devant chez Mélissa y'a tout plein d'inconnus... » (J. Clerc)

canopée

canopée



étage supérieur de la forêt, captant l'essentiel de l'énergie solaire. « Le Radeau des cimes, structure gonflable de 600 m2, déposée au sommet des arbres pour explorer la canopée des forêts tropicales »

canotier

canotier



matelot en service dans un canot.
chapeau de paille à bords étroits et à fond plat. En canotier, coiffé d'un canotier. « Canotier et panama : la tendance chapeaux de paille de l'été. »

cant



formalisme excessif, hypocrisie de manières et de langage, particuliers à une certaine classe de la société anglaise. « Lord Byron détestait le cant, ou l'hypocrisie des salons. » « Londres victorien, cité du cant et des tabous sexuels. » « Le peuple anglais, peuple du convenu, de l'étiquette, du formalisme, du cant, des castes, de l'isolement individuel. »

cantharide

cantharide



coléoptère de couleur vert doré, d'aspect brillant, dégageant une odeur forte et pénétrante. « La rose du matin qu'orne la cantharide, brillante comme une émeraude. »
p. méton.: préparation à base de cantharides desséchées et pulvérisées, employée autrefois comme vésicant et comme aphrodisiaque. Extrait, huile, teinture de cantharide.
p. métaph.: « la jalousie, cantharide pour les nerfs exacerbés des mâles... »

cantilène



chant autrefois opposé comme chant profane au motet, chant religieux.
poème de forme brève, d'inspiration lyrique et aux harmonies douces.
p. ext.: chant simple et monotone. « Cet orphelin ne pleurait pas; il chantait une complainte, sans doute quelque cantilène rituelle. »
p. méton.: mélodie apparentée à celle de la cantilène. La cantilène d'un berger, d'une nourrice. « Le marchand d'escargots reprenait, en une cantilène indéfinie : "On les vend six sous la douzaine !" »

caparaçon

caparaçon



housse que l'on met sur les chevaux dans un but ornemental ou pour les protéger (intempéries, insectes, etc.)
p métaph.: « l'imperceptible remuement de la terre, sous son caparaçon de gel ou de neige. »

caparaçonner :
couvrir d'un caparaçon. « On jette sur les reins des bêtes des couvertures blanches pour les caparaçonner. »
p. ext.: couvrir de manière originale. « En vain, on a voulu, d'un funéraire voile, caparaçonner ta gaîté. »

capé

capé



sportif sélectionné en équipe nationale. « Avec 142 sélections, Lilian Thuram est le footballeur français le plus capé. »
p ext.: le plus capé = le plus expérimenté. « L'ancien ministre est le candidat le plus capé de cette élection. »
produit financier dont la hausse est limitée par un contrat à un certain niveau. « Un prêt bancaire capé à 6%. »

capeler



(faire) passer par-dessus.
p. ext.: rabattre et attacher par un capelage (une voile). « Capeler le hunier. »
p. ext.: mettre sur soi, revêtir. « Capeler un ciré, une vareuse. »

capillarité

capillarité



ténuité comparable à celle d'un cheveu. « La gondole serpente à travers l'infinie capillarité des rues aquatiques. »
phénomène d'élévation d'un liquide au-dessus du point de contact avec un corps (ex: sucre qui noircit trempé dans le café).
p. ext.: propriétés d'un corps dans lequel on observe le phénomène. La capillarité d'un corps. « La capillarité du tissu végétal favorise-t-elle l'ascension de la sève ? »
p. ext.: « Elle apprend l'écriture de manière instinctive, presque par capillarité, en lisant des livres. » « L'avenir s'y dessinait naturellement, orienté par une sorte de capillarité du bonheur. »
capillarité sociale = mouvement d'ascension des individus dans l'échelle sociale. « Dans une démocratie, tout petit bourgeois peut et veut s'élever. Ce phénomène de capillarité n'est possible que dans un pays d'égalité politique et d'inégalité économique. »

Capilotade



Ragoût fait de restes de volailles ou de viandes déjà cuites. Capilotade de volaille, de perdrix.
Mise en pièces de manière à produire une impression de mélange confus, de gâchis. Ex : « sur les routes d'un pays en capilotade. »
Mise en pièces, produite par des coups et blessures. Faire une capilotade de qqn : le mettre en pièces, le mettre à mal.
En capilotade > mettre qqn en capilotade. Le mettre en pièces, le rouer de coups, le malmener rudement.
fig. Déchirer quelqu'un, médire de lui sans ménagement. « Cette sainte femme qui se mettait elle-même en capilotade et se donnait des torts. »
Avoir une partie du corps en capilotade : être couvert de blessures, de coups : « après l'éclatement de la bombe, elle avait le nez et les joues en capilotade. »
Avoir les pieds, la tête en capilotade : éprouver une grande fatigue; avoir très mal à la tête. Ex: « j'ai cessé de lire vers deux heures du matin, quand la rue a retrouvé son calme. Ceux qui ont fait la noce n'ont pas la tête plus en capilotade que moi. »

capiteux



qui monte à la tête, qui produit une certaine ivresse. « Vin capiteux. »
qui excite, qui trouble les sens. « Femme capiteuse, charme capiteux. »

Capitole

Capitole



forteresse et temple de Jupiter à Rome, sur le mont Tarpéien.
fig.: il n'y a qu'un pas du Capitole à la roche Tarpéienne : il n'y a qu'un pas des honneurs suprêmes à la ruine [les triomphateurs romains allaient au Capitole, et les conspirateurs étaient précipités du haut de la roche Tarpéienne].
lieu où siége la municipalité dans certaines villes. Lieu où siége, à Washington, le congrès des États-Unis.
les oies du Capitole : personnes naïves qui de par leur naïveté peuvent avoir une action importante dans une situation périlleuse. (Lors de la prise de Rome par les Gaulois, les oies réveillèrent par leurs cacardages furieux, le général Manlius et les défenseurs, ce qui permit de sauver Rome).

capiton

capiton



bourre de soie qui était employée surtout pour le rembourrage des sièges. « La malheureuse, étouffant ses sanglots et ses cris dans les capitons de soie... »
p. métaph.: épaisseur, rondeur : « un capiton de chair rose. »
p. méton.: compartiment que forme la piqûre sur la surface d'un tissu matelassé. « Une chambre de velours rouge, à petits capitons d'argent. »

capricant

capricant



qui fait des bonds analogues à ceux de la chèvre.
littér. [en parlant d'une pers., de son allure, de ses gestes] : qui procède par bonds irréguliers, par saccades. « On entendait les longs doigts de Valdo battre une charge capricante sur le panneau de la porte. » « Elle s'en vient à nous, capricante, menue, les yeux luisants comme deux gouttes de café. »
p. anal. : pouls capricant.
p. métaph., litt.: fantasque, capricieux, désordonné. Humeur capricante. « Les papotages capricants et giratoires d'une préface absolument inutile. »

caprin

caprin



relatif à la chèvre. Le cheptel caprin; l'espèce, la race caprine.
p. ext.: qui rappelle la chèvre . « Il était très grand, très brun, avec de beaux yeux trop rapprochés dans sa figure coupante, caprine. »

captcha



sur un formulaire web par exemple, le captcha est un test permettant de différencier un utilisateur humain d'un robot (ex: image représentant une suite de chiffres et de lettres, invisible par les robots).

captieux



qui tend à tromper, qui séduit par de belles, de fausses apparences. Argument, raisonnement captieux ; questions captieuses. « Est-il donc si difficile à un ministre entreprenant d'en imposer par des exposés falsifiés, des prétextes spécieux, des raisons captieuses, à des hommes qui n'ont aucun intérêt de rechercher la vérité ? »
p. métaph.: « la forêt ne tend plus aux vivants sous ses ombrages captieux l'asile traître de son insidieuse fraîcheur. »
p. ext. [en parlant d'une pers.] qui induit en erreur ou cherche à le faire par de faux raisonnements. Un captieux tacticien.

capybara

capybara



le plus gros rongeur actuel (de 1,05 m à 1,35 m de long et de 35 à 70 kg). Il vit en Amérique du Sud où il mène la vie d'un mammifère social et semi-aquatique.

carabin



soldat armé d'une carabine
p. ext.: personne qui agit sans esprit de suite / qui, dans une conversation, ne fait que jeter quelques mots vifs, et puis se tait, ou s'en va. « Il a tiré son coup en carabin. »
[jeux] celui qui hasarde volontiers un coup sans prendre une part suivie au jeu.
fam.: étudiant en médecine. « Des carabins en cours de dissection. »
« Blague, plaisanterie, inconscience de carabin. » « L'esprit carabin se perd, mon ami; on nous remplace par des types à lunettes, des coupeurs de fil en quatre, des physiciens, des chimistes... »

caraco

caraco



sous-vêtement féminin droit et court, porté avec une culotte assortie. « Un caraco chic et sexy, avec son encolure en guipure raffinée. »
autrefois, corsage de femme cintré, à manches longues, porté ample sur une jupe froncée.
[habits]

caracul

caracul



mouton d'Asie élevé pour sa fourrure. « Il était en astrakan, c'est à dire en agneau caracul tué très jeune pour ses poils bouclés. »
fourrure noire et ondulée fournie par cet animal. Un manteau, un col de caracul.

caravansérail

caravansérail



en Orient et au Maghreb, vaste enclos entouré de corps de bâtiment où les caravanes de marchands font halte.
p. ext.: lieu fréquenté par un grand nombre d'étrangers. « Mon hôtel est comme un caravansérail ouvert à tous les voyageurs. » « Débouché direct de la route des Indes, Antioche était un immense caravansérail bigarré, rendez-vous de toutes les races, de tous les cultes. »

carcinogène



qui engendre le cancer (=cancérigène). « À l'heure actuelle, on connaît bien l'influence carcinogène du charbon. »

cardinalice

cardinalice



propre au cardinal. Dignité, titre cardinalice.
p. ext.: de couleur rouge cardinal. « Chaussettes d'une magnifique teinte cardinalice, ».
pourpre cardinalice : vêtement rouge du cardinal, et p. ext. symbole de son pouvoir. « L'archevêque a reçu la pourpre cardinalice des mains du Pape Benoît XVI. » « Les temps changent, et même Rome doit tenir compte du fait que la finance, même protégée par la pourpre cardinalice, reste sous la surveillance de la justice des hommes. »

cariatide

cariatide



statue de femme, plus rarement d'homme, tenant lieu de colonne ou de pilastre et soutenant sur sa tête une corniche, une architrave, un balcon, etc.
immobilité de cariatide.
apposé avec valeur adj.: « des monstres cariatides se tordent affreusement sous l'énorme pression et font de la peine aux yeux. »
péj. [p. réf. à l'immobilité de la cariatide] femme qui se tient à l'entrée d'un mauvais lieu. « Cariatide de lupanar. » « Mlle Pynsaert était devenue une des cariatides du Nain jaune. Tous les soirs elle s'asseyait la première à la table. »

carmagnole

carmagnole



veste étroite, à collet sur les épaules, revers courts, nombreux boutons, courtes basques, adoptée en particulier par les révolutionnaires. « Des spectateurs en carmagnole percée, la pique sur l'épaule. »
révolutionnaire fanatique portant la carmagnole. « Robespierre aurait préféré la collaboration des bourgeois à celle des sinistres carmagnoles déchaînées par Danton. »
chant et ronde révolutionnaires. « Les neuf muses, seins nus, chantaient la Carmagnole. »
fig.: faire danser la carmagnole à qqn. = se débarrasser de qqn, en particulier en le guillotinant.

carmin



matière colorante rouge vif, tirée à l'origine de la cochenille.
p. méton: couleur rouge vif du carmin. Lèvres de carmin. Les ongles teintés de carmin. Une étoffe de couleur carmin.
qui a la couleur du carmin. Des lèvres carmin, une robe carmin.
carminer : peindre, enluminer avec du carmin, teindre en carmin. « Carminer de la soie, carminer une estampe, se carminer les lèvres, ongles carminés. La pourpre phénicienne n'a pas carminé seulement les rivages syriens, mais la Méditerranée tout entière. Les épines de la ronce, translucides à contre-jour, se carminaient d'un sang vermeil » [couleur]

carnation

carnation



coloration naturelle de la chair humaine, dans son aspect extérieur (au niveau du visage surtout). Une belle carnation. La carnation délicate d'un enfant. « Ce visage, tant la carnation en est limpide, se confondait avec les rayons du soleil. »
p. anal.: « le soleil, dardant encore de toute sa force dans la sacristie, donnait une carnation de géranium aux tapis rouges... »
en peinture, représentation de la chair humaine par le coloris approprié. « Les chaudes carnations de Rubens. »
couleur héraldique, utilisée pour les membres et personnages humains, correspondant à la chair au naturel (rose pâle, proche du blanc) [couleur]

carnier

carnier



sac pour mettre le gibier (=carnassière) : « les trois ou quatre lapins qu'il avait tués faisaient au fond du carnier un tas de boue sanglante et de poils gris. »
p. métaph.: « As-tu assez de peines dans ton grenier, as-tu assez de haines dans ton carnier? »

caroncule

caroncule



petite excroissance non pathologique de chair.
caroncule lacrymale : excroissance située dans l'angle interne de l'oeil, visible à l'oeil nu. « Il s'essuie la caroncule, où ne perle aucune larme. »
excroissance de chair située sur le front, la gorge, etc. de certains oiseaux. « La caroncule charnue, de forme conique qui s'élève sur la base du bec supérieur du dindon. » « De magnifiques coqs, noirs de crête, de caroncule et d'épiderme. »
p. métaph.: « il se dit anarchiste et littérateur, en arborant quelle caroncule de dindon! »

caroube

caroube



(fém.) fruit du caroubier, proche du cacao, parfois utilisé en remplacement de celui-ci ou comme additif.
couleur de caroube. Brun-rouge foncé et un peu violacé du fruit lorsqu'il est sec. « Le regard est à la fois attiré et choqué par sa cravate, noeud coulant couleur de caroube. »
p. compar.: sec comme une caroube = très maigre, décharné. « L'un des franciscains, maigre, noir et sec comme une caroube, avait une terrible physionomie de pirate. »

caroubier: arbre du bassin méditerranéen dont le bois, dur et d'une couleur rouge sombre, est utilisé en marquetterie et en ébénisterie. « Au sommet de la colline il y a un caroubier. Son feuillage est si dense que jamais le soleil ne le traverse. »
p. méton.: caroubier (=couleur caroubier) = couleur rouge sombre. « Un chandail caroubier. » [couleur]

carrousel

carrousel



tournoi exécuté par des cavaliers à l'occasion d'une fête, d'une réjouissance publique.
lieu où se donnaient les carrousels, les revues militaires, les manifestations officielles. La place, le pont du carrousel.
p. ext.: grand jeu équestre où des cavaliers se livrent à des évolutions variées. Parader dans un carrousel. « Il ne rêvait que protocole, galas et carrousels, chapelets du pape et ordres de rois. »
p. anal.: manège de chevaux de bois. Carrousel de foire.
p. méton.: ronde, succession rapide de personnels ou de choses sur un espace réduit. Le carrousel des autobus, des promeneurs, des voitures.
faire le carrousel = tourner. « Les mouches qui par dizaines font le carrousel au-dessus de nos têtes. »

cartulaire



registre qui contient les titres de propriété ou les privilèges temporels d'une église ou d'un monastère. Cartulaire d'une abbaye, d'un cloître, d'un prieuré. « La pièce où s'alignaient sur des rayons de chêne les histoires monastiques et les cartulaires. »

cascatelle

cascatelle



petite cascade. « Une eau sautant en cascatelles, fusant en gerbes éblouissantes. »
ce qui évoque une cascatelle pour l'œil ou pour l'oreille. « Les blanches cascatelles des guipures et des dentelles. »
série de petites choses qui se succèdent à un rythme rapide. « Une charmante cascatelle de paroles mielleuses. »

casemate

casemate



réduit d'un fort, généralement souterrain, à l'épreuve des bombes et des obus.« à l'intérieur de la citadelle, dans une de ces profondes casemates, impénétrables aux gros obus. »
p. ext.: petit ouvrage fortifié à l'épreuve des bombes et des obus (=bunker, blockhaus). « Une casemate côtière dont on devinait la coupole de béton, à deux kilomètres de là. »
casemater = garnir de casemates. « En un tour de main, la ville fut blindée, barricadée, casematée. Chaque maison devint une forteresse. »

caseyeur

caseyeur



bateau de pêche en usage notamment en Bretagne, utilisant des casiers destinés à la pêche aux tourteaux, araignées, homards et étrilles.

casimir

casimir



drap léger fait de laine croisée ou de coton, de dessins et de couleurs variés, très employé au 19ème siècle dans la fabrication des vêtements d'homme. Culotte, gilet, pantalon de casimir. Etre habillé en casimir. « Napoléon et son célèbre uniforme vert, traversé par son grand cordon rouge, rehaussé par le dessous blanc de sa culotte de casimir. »

casse

casse



boîte ou meuble divisé en petites cases contenant les caractères typographiques.
bas de casse = partie inférieure du meuble proche de la main du typographe et contenant les caractères les plus courants, rangés par ordre de fréquence, en particulier minuscules. P. méton.: minuscules.
haut de casse = partie supérieure où sont rangées les lettres à l'emploi le moins fréquent (capitales, lettres accentuées, etc.).
casseau = compartiment spécial servant à conserver le trop-plein des caractères.

cassonade

cassonade



sucre impur de canne ou de betterave, en morceaux ou en poudre, n'ayant subi que la première opération de raffinage, appelé aussi, en raison de sa couleur, sucre roux. « Cassonade brute, rouge; une poignée de cassonade. »
p. méton.: couleur d'un blond roux. « Les draps couleur cassonade. La cassonade dorée des plages. » [couleur]

casuel



qui est subordonné au hasard (=éventuel, contingent). Jouissance casuelle, impressions casuelles, profits casuels. « La plénitude est une sensation rare, casuelle, aussi insaisissable que la mélancolie. »
revenu variable suivant les circonstances, par opposition au revenu fixe. « L'écart de salaire entre secteurs s'explique aussi par un revenu casuel plus ou moins élevé. »
arg.: passes payantes que fait une fille en dehors de son souteneur.

casuiste



théologien qui, par profession, résout les cas de conscience. Casuiste relâché, rigide; minutie de casuiste : « le casuiste vit dans les interstices qui séparent la vertu des vertus et la règle des cas particuliers. »
p. ext., péj.: celui qui aime à subtiliser, qui argumente avec subtilité de manière à justifier ses fautes ou celles d'autrui. Casuiste politique.

casuistique



étude de faits particuliers afin d'aboutir au dégagement de lois générales. Rendue célèbre par les jésuites.
tendance à argumenter avec une subtilité excessive, notamment sur les problèmes de morale.

catachrèse



procédé qui étend l'emploi d'un terme au-delà de ce que permet son sens strict. À cheval sur un mur.
métaphore dont l'usage est si courant qu'elle n'est plus sentie comme telle : les pieds d'une table, les ailes d'un moulin.

catafalque

catafalque



estrade décorative élevée pour recevoir un cercueil. Un catafalque de marbre blanc. « Les employés des pompes funèbres transportèrent la bière sur le catafalque dressé au seuil de la chapelle. »
p. métaph.: « je vous apporte une bonne nouvelle, et vous avez l'air de catafalques. »

cataplasme

cataplasme



préparation médicamenteuse de la consistance d'une bouillie épaisse qui, étalée entre deux linges, s'applique généralement chaude sur la partie du corps à soigner. Cataplasme sinapisé, émollient; cataplasme de graines de lin, de moutarde; appliquer un cataplasme.
p métaph.: « calmer l'injustice avec le cataplasme de la peur. »
un cataplasme sur une jambe de bois : remède inefficace (="un cautère sur une jambe de bois").

catatonie



forme de schizophrénie caractérisée par des périodes de passivité et de négativisme alternant avec des excitations soudaines. « Tendance à la catatonie. »
catatonique: qui se rapporte à la catatonie, qui dénote de la catatonie. Agitation, démence, syndrome catatonique.
personne atteinte de catatonie. « Comme la plupart des catatoniques, il entend tout ce qu'on dit mais refuse ou est incapable de répondre. »

catéchumène

catéchumène



personne qui reçoit une instruction religieuse en vue du baptême. « Une jeune catéchumène; les nouveaux catéchumènes. »
p. anal.: personne que l'on initie, qui aspire à quelque chose.

caténaire

caténaire



qui, à l'aide d'un câble porteur, maintient dans une position parallèle à la voie le câble qui alimente en électricité la locomotive. « Suspension, ligne caténaire. »
la caténaire = câble conducteur avec sa suspension. « Transport de courant par la caténaire. »

catharsis

catharsis



pour Aristote, effet de "purification" produit sur les spectateurs par une représentation dramatique.
p ext.: purification de l'âme ou purgation des passions du spectateur par la terreur et la pitié qu'il éprouve devant le spectacle d'une destinée tragique.
méthode thérapeutique visant à guérir un trouble par une situation de crise émotionnelle.
par ext.: « la catharsis provoquée sur les victimes par le retour sur les lieux du crime. » « Le rire, en permettant l'évacuation du stress, joue un rôle de catharsis. »

cathéter

cathéter



instrument en forme de tige servant à dilater, sonder ou nettoyer un conduit naturel ou un vaisseau sanguin.

catogan

catogan



coiffure portée par les soldats d'infanterie au 18ème siècle puis par les femmes, et qui consiste en une pelote de cheveux roulés et attachés par un noeud sur la nuque. « Cheveux noués en catogan; perruque à catogan; porter le catogan. »
p. ext. Manière de couper la queue à un cheval. [habits]

caton

caton



homme très sage, austère, ou qui affecte de l'être. C'est un caton ; il fait le caton.
catonien : digne d'un caton, sévère, rigide. « Ces choses me rendent amer, elles me renforcent d'autant dans un exclusivisme sombre qui me mènerait à une étroitesse catonienne. »
catonisme : attitude austère qui rappelle celle de Caton. « La plaie d'une certaine partie de la jeunesse actuelle : le catonisme libéral, un grand symptôme du temps. »
★ le mot vient de Caton l'Ancien, politicien romain dont la formule favorite était "delenda Carthago est" (il faut détruire Carthage).
"Delenda Carthago est" s'emploie aujourd'hui pour désigner une idée fixe, que l'on poursuit avec acharnement jusqu'à sa réalisation. [personne]

cattleya

cattleya



orchidée épiphyte, originaire d'Amérique tropicale, très recherchée pour l'élégance de ses fleurs mauves à grand labelle en cornet onduleux. « Odette tenait à la main un bouquet de cattleyas et Swann vit, sous sa fanchon de dentelle, qu'elle avait dans les cheveux des fleurs de cette même orchidée attachées à une aigrette en plumes de cygne. »

caudalie

caudalie



unité de mesure exprimant la longueur en bouche, ou persistance aromatique d'un vin (mot issu du latin cauda, "queue"). Plus le vin a de longueur, meilleur il est.
une caudalie équivaut à une seconde.
6/7 caudalies indiquent que le vin est bon, 10 qu'il est magnifique. Certains vins tels les muscats, gewurztraminer ou vin jaune sont très persistants et dépassent les 10 caudalies.

caudataire



qui porte la queue de la robe ou du manteau d'un grand personnage (pape, cardinal, roi, reine, etc.) lors des cérémonies (=porte-queue). « Gentilhomme caudataire. » « Les cardinaux se sont avancés, deux caudataires portent leur queue violette. »
p. métaph.: courtisan servile. « Il faut l'empêcher la France de devenir une seconde Autriche, une caudataire de l'Allemagne. »

caudé

caudé



pourvu d'une queue. Créature, étoile, lettre caudée. « Un mystérieux bipède non caudé, aussi proche de l'homme que du singe. »

Caudines



« passer sous les fourches caudines » : devoir accepter des conditions sévères, ruineuses et humiliante. La peine infamante du joug dans le défilé de Caudium, pour les Romains : passer en se courbant, les mains liées dans le dos, sous une pique ou une fourche tendue à l'horizontale.

causeuse



petit canapé bas, le plus souvent capitonné, à dossier cintré, où peuvent s'asseoir deux personnes en particulier pour converser. « La profonde causeuse de la vieille dame est encore là et des bergers sourient à leurs bergères dans le rose fané des camaïeus. »

cauteleux



qui manifeste une prudence mêlée de ruse. Un regard cauteleux. « Il n'est pas franc, c'est un monsieur cauteleux, toujours entre le zist et le zest ».
p. ext. [en parlant d'oeuvres d'art] qui n'est pas franc, qui cache son jeu. « Quelle différence entre ces tableaux cauteleux et truqués et les œuvres droites et saines des anciens ! »

cautère



instrument ou agent chimique utilisé pour brûler un tissu organique.
fam.: remède.
cautère sur une jambe de bois = remède sans efficacité. Cette diatribe du ton le plus généreux, s'adressant précisément à des voyous fermés à toute générosité, ferait l'effet d'un cautère sur une jambe de bois.

cave



Qui est creux, ou creusé, ou enfoncé. Joues caves. Troncs caves et rugueux. « Des yeux caves très enfoncés dans les orbites. »
Voix cave.
Veines caves = deux veines qui ramènent au coeur le sang vicié (anton.: veine porte).
Astron. et Chronol. Qui n'est pas plein, qui n'est pas complet. Lune cave, mois cave. Mois lunaire de 29 jours, par opposition aux mois pleins de 30 jours. Année cave. Année lunaire de 353 jours ou année incomplète. « les Grecs donnèrent au mois 29 et 30 jours alternativement. Les premiers étaient les mois caves et les seconds les mois pleins, comme chez les Juifs. »

Caver : faire un creux, en surface ou en profondeur (= creuser, miner).
Rendre cave, creux, enfoncé (par l'amaigrissement, la fatigue) : « Aussi blanche que ses bandages, les traits cavés, les tempes mouillées. N'était-elle pas quasi morte? »
Devenir cave, creux (se creuser). « Ses yeux s'étaient encore cavés avec le temps, et cela leur faisait un cerne perpétuel. »

Somme d'argent, en monnaie ou en jetons, que chaque joueur met en jeu au début de la partie (= enjeu, mise). « Perdre sa cave; refaire sa cave. »
Mettre une cave = miser. « Caver 1 000 Euros. »
fig., fam. Caver au pire = s'attendre à la pire solution qui puisse arriver. « J'ai prévu 1000 euros de pertes. Je cave au pire. »

caviarder

caviarder



fam.: supprimer en biffant à l'encre noire les passages d'un écrit interdits par la censure : « elle avait "caviardé" une partie de son article. »
p. ext.: censurer.« La censure "caviarda" les quelques feuilles qui osaient élever des critiques. »
supprimer spontanément certains passages d'un texte
caviardage.

cavillation



argument ou raisonnement subtil et spécieux. « Il y a beaucoup de cavillation dans ce raisonnement. » « En guise de réponse, une cavillation littéraire peu convaincante. »

cédrat

cédrat



fruit à peau jaune, mamelonnée et très épaisse, beaucoup plus gros que le citron, et dont le zeste donne une essence très parfumée utilisée en confiserie et en parfumerie. Essence, huile, zeste de cédrat. « Elle venait de reconnaître cet arôme de cédrat qui flottait toujours autour de Jérôme après sa toilette. »

cèdre du Liban

cèdre du Liban



le Cèdre du Liban compte parmi les bois les plus précieux. Le liban ayant cet arbre sur son drapeau, on l'appelle souvent "le pays du cèdre". Le mot "Liban" est en fait issu de l'arabe "laban" (lait), en référence au manteau neigeux des montagnes libanaises, un paysage bien rare dans cette région du monde.

céiste

céiste



pratiquant de canoë. « Un céiste est au canoë ce qu'un kayakiste est au kayak. »

céladon

céladon



fam. et iron. [p. réf. à Céladon, berger, personnage de l'Astrée] amoureux fidèle, sentimental et généralement platonique. « Le roi fait figure d'un céladon. » « Lettre qu'il trouva plus céladon encore et plus plate que la précédente. »
p. méton. [en réf. avec la couleur du costume de Céladon] couleur vert tendre, pâle et bleuté. Bleu, vert céladon.
porcelaine recouverte d'émail craquelé, généralement de couleur vert tendre. Objet en céladon. Des céladons chinois.
céladonique : qui dénote la fadeur, la langueur et la mièvrerie propre au céladon. « Ces lettres céladoniques écrites à l'adolescence... »

celer



taire, garder secret, cacher. « Celer la vérité. » « Pour ne rien vous celer. Pour être tout à fait sincère. »
se faire celer = faire dire qu'on n'est pas chez soi. « Il s'enferme chez lui, néglige ses amis, se fait celer à tout le monde. »

célérité



rapidité, promptitude dans l'exécution. « Les travaux ont été conduits avec célérité. » « Merci de votre célérité à me venir en aide. »
vitesse de propagation d'un phénomène ondulatoire.

cénacle



salle haute où Jésus-Christ entouré de ses apôtres, institua l'Eucharistie.
salle haute où, après l'ascension de Jésus, ses disciples se réunissaient pour prier avec Marie et quelques proches.
p. anal.: cercle restreint d'écrivains, d'artistes, d'hommes politiques ou de savants réunis dans un but commun. Cénacle littéraire, poétique, politique.
p. méton. réunion de ce cercle. Tenir cénacle. « J'ai vu de Vigny depuis mon retour. Il y avait chez lui cénacle. »
p. ext.: réunion fermée d'amis ou de gens unis par des intérêts communs : « chez elle se réunissait tout un cénacle de jeunes élégants. »

cendré

cendré



[p. réf. à la couleur grisâtre de la cendre] dont les reflets s'échelonnent dans toutes les nuances chatoyantes du gris. « Marthe était blonde, avec des cheveux fins, nuageux, de cette nuance cendrée qui, dans la lumière, leur donne le rayonnement d'une poussière dans un clair de lune. »
bleu, blond, châtain, gris, vert cendré; « un plumage bleu-cendré; coucou, héron, grue, pétrel cendré(e); saule cendré; mer, montagne cendrée. »
[en parlant d'un style littér.] : « la prose "cendrée" de Loti, comme un poudre impalpable qui flotte sur ses phrases. »
[astron.] lumière cendrée : lumière faible dont brille la partie de la lune qui n'est point éclairée par le soleil.

cendrer : donner une couleur de cendre, rendre gris.« le ciel est cendré de pluie. » « Le jour se cendre. »[couleur]

cenelle

cenelle



baie rouge vif, fruit du houx et de l'aubépine. « Un gros buisson couvert de cenelles. »

cénesthésie



sensibilité organique, émanant de l'ensemble des sensations internes, qui suscite chez l'être humain le sentiment général de son existence, indépendamment du rôle spécifique des sens. « Certains rêves, que l'on peut qualifier de cénesthésiques, peuvent révéler des affections et maladies bien avant l'apparition de symptômes caractérisés. »
l'hypocondrie ou la schizophrénie provoquent des altérations de la cénesthésie.

cénobite



moine qui vit en communauté (par oppos. à "anachorète").

cénotaphe

cénotaphe



tombeau vide élevé à la mémoire d'un mort, généralement illustre ou représentatif, qui a été enterré ailleurs ou qui n'a pas reçu de sépulture. Élever, ériger un cénotaphe; un riche cénotaphe. « Les Anglais ont édifié là un grand cénotaphe de pierre, hommage abstrait, devant lequel les passants se découvrent; mais le corps même du soldat est enterré à Westminster et personne ne s'occupe de lui. »
p. métaph. « Ce jardin, ce palais là-bas, où le soleil met une dernière lueur, c'est le cénotaphe de tout ce que Marie-Antoinette a eu de bonheur et d'illusions. »

censitaire



celui qui était assujetti au paiement du cens à un seigneur. « Les censitaires et autres débiteurs de droits féodaux. »
suffrage censitaire : mode de suffrage dans lequel seuls les citoyens dont le total des contributions dépasse un seuil, appelé cens, sont électeurs.
p. métaph.: relatif au suffrage censitaire. « Aux temps royalistes et censitaires. La monarchie censitaire. »

cépée

cépée



touffe de jeunes tiges sortant de la souche d'un arbre coupé. « Un taillis se développe à partir d'une souche, par un ensemble de tiges que l'on nomme cépée. » « On entendait le bruit de ses brodequins qui heurtaient les cépées et brisaient les ronces. »
bois d'un an ou deux : « à travers les fourrés, les ronciers, les cépées... »

céphalée



mal de tête. « Habituellement appelées maux de tête, les céphalées sont très fréquentes, et constituent l'un des premiers motifs de consultation médicale. »

cerneau

cerneau



noix tirée de la coque avant sa maturité. Manger des cerneaux, éplucher des cerneaux.
vin de cerneaux = vin rosé, bon à boire à l'époque des noix vertes.
p. ext.: tout fruit huileux (noix, noisettes, amandes) encore vert.

céruléen

céruléen



d'un bleu intense ou d'un bleu sombre. Nuit céruléenne. « L'abîme infini du ciel céruléen » « Des beaux lacs bleus, céruléens... »
fig. qui a un caractère céleste. « Votre conscience céruléenne de poète. » [couleur]

céruse

céruse



substance blanche fabriquée à partir de carbonate de plomb, utilisée autrefois comme fard, puis interdit à cause de sa toxicité.
blanc de céruse = blanc d'argent.
p. méton : couleur blanche. « Une églisette aux vitres bicolores, raisin sec et céruse. »
cérusé : bois qui a subi le procédé de cérusage, technique consistant à remplir les pores du bois d'une matière dure, de couleur tranchant avec le bois. Meubles de bois cérusé ; parquet flottant en chêne cérusé.
céruséen = blanc « Le jour céruséen et velouté de la lune. » « Son visage lisse, au teint pâle, presque céruséen, mais d'un velouté exquis, et sa bouche d'un corail dont tous les pêcheurs de Sicile eussent été jaloux » [couleur]

ceste

ceste



ancien gant de combat, ancêtre du poing américain. Ceste de fer; être armé du ceste.
litt.: ceinture. « Le ceste du manteau royal. »
p. métaph.: « Les dures étreintes laissent un ceste bleu sur ta nudité. »
ceste, ceston de Vénus. Ceinture de Vénus, qui donnait la grâce, les attraits séducteurs à celles qui la portaient. « Elle portait le ceste, une ceinture magique offerte par Zeus, qui ravivait l'amour de son époux volage. »

chabler

chabler



chabler des noix = les faire tomber à l'aide d'une gaule.
pop.: frapper. « Oh! il m'aurait volontiers chablé, le chacal. »
pop.: ça va chabler = ça va barder,
chablis : arbre déraciné sous l'action de différents agents naturels (vent, orage, neige, vieillesse, etc).

chabraque

chabraque



pièce d'étoffe ou de peau d'animal recouvrant la selle des chevaux. « Les soldats portaient des chabraques de cheval, des couvertures crottées... »
arg.: vieille peau : « La vie qu'elle menait devait faire très vite d'elle ce qu'on appelle entre cavaliers une vieille chabraque, si cette vie de perdition avait duré. »
arg.: femme de moeurs légères (=garce).
péj.: femme désagréable, ou excentrique, ou déséquilibrée.

chacunière



lieu où l'on se retire, logement, appartement. « Comme il se faisait tard, chacun se retira en sa chacunière. »

chafouin



personne petite, fluette et à la mine sournoise, comme une fouine. Un petit chafouin; une mine de chafouin. « Le Censeur, le chafouin, la face subitement maigrie et jaunie, les yeux fureteurs, enregistrait les délits, pointait les coupables. »
[visage] sournois, rusé. Un air chafouin; une figure, une mine chafouine.
chafouinerie = sournoiserie. « Chez un novice bénédictin, aucune trace de chafouinerie, de bigoterie, de pharisaïsme, de componction. »

chahada



profession de foi musulmane ("témoignage" ou "attestation" en arabe).
Très brève, elle se limite à ces quelques mots : « Je témoigne qu’il n’y a de vraie divinité que Dieu et que Mohamed est son messager. »

chaintre

chaintre



espace nécessaire pour tourner la charrue, à chaque extrémité d'un champ labouré (=tournière). « Il termina le sillon et en arrivant au chaintre, retint le cheval et s'arrêta. »
chemin à l'extrémité d'une terre, à la lisière d'un bois.
mode de culture de la vigne ou les rangs de vigne alternent avec des cultures intercalaires.

chakra

chakra



["roue" ou "disque" en sanskrit]
dans le yoga tantrique, les chakras sont des points de passage d'énergie.
L'être humain en posséderait sept, situés sur une ligne médiane partant du périnée (chakra 1 de l’instinct animal) jusqu'au sommet de la tête (chakra 7 de la spiritualité).
arme en forme de disque, symbole du disque solaire ou de l'énergie cosmique.

chalouper



imiter en marchant ou en dansant le roulis d'une chaloupe. « Il la tenait par la taille, et ils chaloupaient, tête contre tête, entre les passants. » « Elle a une démarche chaloupée. »
p. ext. [le suj. désigne un inanimé] basculer. « Tout chavire, tout chaloupe, tout s'affaisse, s'incline. »
bousculer (rare) : « chalouper les barricades. »

chamade



du piémontais "ciamada" (clameur, appel) : sonnerie de trompette ou appel de tambour émis par des assiégés et signalant à l'ennemi leur intention de parlementer. Sonner, battre la chamade.
p. métaph. [le suj. désigne le coeur] battre à un rythme accéléré sous le coup d'une émotion. Coeur battant la chamade ; coeur chamadant. « Grande chamade sous les côtes du jeune homme! »

chamarré



rehaussé d'ornements somptueux. « Manteaux chamarrés, robes chamarrées. »
[En parlant d'une pers.] Vêtu d'un habit surchargé d'ornements. « Académicien chamarré, laquais chamarré. Notre postillon s'était chamarré de rubans printaniers qui flottaient ridiculement sur toute sa personne. »
couvert de décorations : « quatre médecins chamarrés de tous les ordres. »
p. métaph : « chamarrée de gloire révolutionnaire... »
p anal. [En parlant d'un inanimé] Qui a des couleurs variées (=bigarré). « Des oiseaux au plumage chamarré. »
p métaph.: mêlé, composé d'éléments disparates. « Le revoilà tout chamarré de royalisme et de catholicisme. La vie est chamarrée de désagréments. »
agrémenté, parsemé de : « récits tout chamarrés d'anecdotes. »

chambranle

chambranle



cadre de bois ou de pierre composé de deux montants verticaux et d'un linteau, et qui borde une fenêtre, une porte ou une cheminée. « Le chambranle de la cheminée était encombré de laines, de bobines. Chambranle en marbre ; chambranle chargé d'ornements ; chambranle simple, mouluré ; s'appuyer au chambranle, sur le chambranle. »

chancelière

chancelière



boîte fourrée à l’intérieur, permettant de tenir les pieds chauds. « J'ai hâte de retrouver mon chalet et ma chancelière bien fourrée. »
vêtement de nourrisson constitué par un sac matelassé à capuchon (=nid d'ange).

chanfrein

chanfrein



pièce d'armure en cuir ou en métal qui protégeait le devant de la tête d'un cheval de guerre. « L'étalon dessanglé, libre du lourd chanfrein, broute le gazon frais. »
p. ext.: panache qui orne la tête des chevaux de parade.
p. anal.: marque blanche que certains chevaux portent sur la partie antérieure de la tête. p. méton.: partie de la tête du cheval, et de certains mammifères à tête allongée, comprise entre le front et les naseaux. « Le chanfrein busqué du taureau dessinait une bosse très accentuée. Il voulut maintenir la tête du cheval et serra au chanfrein d'un mouvement nerveux. L'animal poussa un hennissement de douleur. »
surface plate obtenue en abattant par une action de limage l'arête d'une pierre, d'une pièce de bois ou de métal. « Il est sage d'abattre pour les remplacer par des chanfreins, les arêtes des pierres de taille qui forment l'encadrement des baies. »

chanstiquer



arg.: changer. « Ma tire dont j'ai chanstiqué les numéros. »

chant

chant



[ou champ] face la moins large d'un objet parallélépipédique. Le chant d'une brique, d'un livre, d'une planche; poser à, de, sur chant. Poser des briques de chant. « L'architecte me montra une pierre qu'il avait fait poser de champ, contre le mur. »

chant du cygne



Dernière oeuvre d'un écrivain, d'un artiste, au sommet de sa perfection, avant le déclin ou la mort. « Le concert "Jazz at Massey Hall", enregistré à Toronto en 1953 par le quintet emblématique Gillespie - Parker - Powell - Mingus - Roach, est considéré comme le chant du cygne du bebop. »

chantepleure

chantepleure



entonnoir à long tuyau percé de trous, utilisé pour transvaser le vin ou tout autre liquide dans un tonneau, sans le troubler.
robinet d’un tonneau de vin, de cidre, etc.
p. méton.: pressoir à robinet d'écoulement où l'on foule le raisin avant de le transporter dans la cuve.
p. anal.: fente verticale pratiquée dans un mur pour l'écoulement des eaux (cf. barbacane). « Murs percés de chantepleures. »

chanterelle

chanterelle



première corde, la plus fine et la plus aiguë dans un instrument à manche. La chanterelle d'une guitare, d'un luth, d'un violon. « Dans le fond, un violon accordait sa chanterelle, qui jetait de petits cris plaintifs. »
voix de chanterelle : voix très haute.
fig. appuyer sur la chanterelle : insister vivement sur un point sensible ou important pour convaincre quelqu'un. « Sans vouloir trop appuyer sur la chanterelle, j'ajouterais que... »
fig. et fam. : « ne haussez pas tant la chanterelle ; je vous ferai baisser la chanterelle » => ne le prenez pas si haut, je vous ferai baisser le ton, je vous rabattrai le caquet.

chantoung



étoffe de soie épaisse, d'origine chinoise. « Un garçon en veste de chantoung. Cette robe de chantoung est le clou du défilé. »[habits]

chantourner



vider, découper différentes matières et spécialement le bois, suivant un contour donné. « Scie à chantourner. Si l'ouverture de la cheminée qu'on veut boucher avec ce châssis présente des courbures ou des saillies, on trace, puis on chantourne comme il convient. »
p. métaph.=> « L'un des rares dont l'âme fut assez chantournée pour comprendre Mallarmé et aimer Verlaine... »

chantre



celui qui chante lors des offices religieux.
celui qui célèbre un héros, un grand fait, etc. « Le rossignol est le chantre du printemps. »

chape-chute



bonne aubaine pour une personne suite à la mésaventure d'une autre. « On parle ici de la mort du pape ; si elle arrive, ce sera une bonne chape-chute pour son successeur. »
chercher chape-chute : chercher occasion de profiter de la négligence ou du malheur de quelqu'un. « Je m'imagine que c'est quelque chercheur de chape-chute. »

chape-chuter : faire un léger bruit. « J’entendis chape-chuter tout bas derrière une grosse cépée. »

charivari



concert où se mélangent les sons discordants et bruyants d'ustensiles de cuisine entrechoqués, de crécelles, de cris et de sifflets, qu'il était d'usage d'organiser pour montrer une certaine réprobation devant un mariage mal assorti ou la conduite choquante d'une personne. « Si vous vous remariez, on vous fera un charivari trois jours de suite. S'il n'avait songé au charivari qu'on viendrait faire à ces épousailles d'un veuf et d'une veuve, il eût peut-être sauté le pas déjà. »
. p ext.: grand bruit, tumulte réprobateur. « Sa femme lui a fait un beau charivari. »
réprobation marquée par le public devant une pièce de théâtre, un concert, considérés comme mauvais. « On continua la pièce malgré le charivari qui se faisait dans la salle. Pauvre Mozart! des personnes qui se trouvaient à cette représentation m'ont assuré n'avoir jamais vu de tel charivari. »
en parlant de conversations => « un vrai charivari de médisances, de calomnies et de conjectures diverses. »
bruit excessif et discordant. « Il y a un terrible charivari dans cette maison. Un charivari de verres cassés et de bouteilles culbutées. »

charmille

charmille



pépinière de petits charmes.
charmes plantés et taillés pour former une allée, une haie, des palissades, des berceaux, des tonnelles de verdure. Charmille à la française (ex: Versailles); allée, labyrinthe, rideau de charmille; émonder la charmille. « Une magnifique allée en berceau, fermée sur les côtés par des charmilles taillées en portiques »
p. ext. [en parlant d'autres arbres ou arbustes] « La place plantée de tilleuls taillés en charmilles. »
berceau de verdure ou de fleurs. « Sous une charmille de roses, de liserons, d'acacias et d'orangers. »

châsse

châsse



grand coffret en pierre, en bois ou en métal souvent richement travaillé et orné, qui renferme la dépouille ou les reliques d'un saint ou d'une sainte. Châsse de bois doré, de verre, d'or. « Ses reliques furent déposées au milieu du choeur, dans une châsse d'argent massif constellé d'émeraudes. »
[en parlant d'une pers. richement habillée] être parée comme une châsse.
porter qqn ou qqc. comme une châsse = porter avec beaucoup de soin, de respect. « Traité comme une châsse, le piano fût porté dehors. »
bâtir une châsse autour de qqn, de qqc = faire preuve d'une admiration extrême pour quelqu'un, pour quelque chose. « Faire une châsse à la femme qu'on aime. »
cage aux parois vitrées servant à abriter un objet précieux de l'air et de la poussière. « Comme un diamant dans une châsse. » « La châsse de verre où dormait sa poupée de cire. »
pop.: cercueil, bière
argot : yeux. « Quand j'vois tes châsses. Moi ça m'suffit pour imaginer l'paradis. »
technol.: cadre, monture qui maintient une pièce en place. « La châsse d'un verre de lunette, d'un bijou. »

enchâsser
déposer, enfermer dans une châsse. Enchâsser la dépouille d'un saint, enchâsser des reliques.
p. iron.: entourer de soins extrêmes. « On couve le futur gendre, on le soigne, on l'enchâsserait. »
encastrer, fixer un objet dans une entaille, un support, un châssis. « La lourde porte vint s'enchâsser entre les deux montants de granit. » « Un portrait d'ancêtre enchâssé dans la boiserie. »
[joaill.] sertir, enchatonner. Enchâsser une pierre dans un chaton, dans une monture. « On voyait briller à son doigt un petit anneau d'or qui enchâssait une étincelle de rubis où se réverbérait la lampe. »
fig., litt.: intercaler, insérer une phrase, un mot, un son pour les mettre en valeur. « Les mots enflammés qu'elle lui écrit, il les lui renvoie enchâssés en deux éclatants sonnets. »
sens passif : « Il ne se passait pas de semaine sans que son malheureux nom ne vînt s'enchâsser dans quelque sonnet atroce. »

chassieux



qui a de la chassie (humeur onctueuse et jaunâtre sécrétée sur le bord des paupières). « Des yeux chassieux »
fig.: qui a l'apparence de la chassie. « Une humidité chassieuse. »

chat en poche



acheter / vendre chat en poche = conclure un marché sans voir / montrer l'objet de la vente. « Je ne suis pas de ces gens qui, comme on dit, conseillent d'acheter chat en poche... Venez par ici... Vous les examinerez tout à votre aise »

chat haret

chat haret



chat domestique retourné à la vie sauvage et vivant de gibier. « J'ai pris l'habitude de nourrir un chat haret qui passe dans mon jardin. »

château lapompe



fam.: eau du robinet

chattemite



fam.: personne affectant des manières doucereuses et hypocrites pour tromper ou séduire quelqu'un. Faire la chattemite. Un ton, un regard, une mine de chattemite.
« Ne faites pas la chattemite, Monsieur Xavier Bertrand, ne faites pas le doucereux! »

chatterie



disposition naturelle à plaire ou à séduire à la manière câline d'un chat. « Elle charmait par sa grâce juvénile, sa douceur, sa chatterie instinctive. Elle déploya cette chatterie de paroles, cette fine envie de plaire qu'elle savait montrer mieux que personne. »
au plur.: attitude, expression câline, comme celle du chat; attentions délicates, en partic. paroles douces et enjôleuses. Dire, débiter des chatteries. « Ses chatteries de sourire et d'yeux. »
caresses habituelles des amoureux; manège galant ou coquetterie féminine. « Une femme ayant toutes les délicatesses tendres et toutes les moelleuses chatteries de la femme. »
péj.: manières douces et flatteuses destinées à tromper quelqu'un ou à en obtenir un avantage. « Les chatteries de la noble dame s'étaient adressées moins à sa beauté qu'à son opulence. »
bonbons, friandises qui flattent agréablement le goût (=douceur). « Les dames grignotent des cédrats, des chatteries, des feuilletés turcs au miel. »

chausse-trappe

chausse-trappe



défense constituée soit par un pieu aigu camouflé au fond d'un trou dissimulé par une trappe, soit par quatre pointes de fer.
piège à renard et autres animaux. « Il a retrouvé son chien pris au piège dans une chausse-trappe. »
fig.: embûche, piège. « Un pays creusé de chausse-trappes par le fisc et la police. » « Cette réforme est une jolie chausse-trappe pour le nouveau président. »

chauvir



littér. [le suj. désigne un cheval] chauvir des oreilles = dresser, bouger les oreilles.« Ce cheval chauvit des oreilles. »
signe de colère, d'humeur capricieuse. « Je serrai les poings, je fronçai le nez, je chauvis des oreilles comme un âne en colère. »
« les oreilles chauvissantes du magnifique quadrige »

chenet

chenet



Chacun des supports de métal que l'on place dans le foyer d'une cheminée afin de maintenir les bûches au dessus de l'âtre pour en faciliter la combustion.
Fig. et fam.: Être les pieds sur les chenets = vivre dans un confort paresseux => « froissé par les hommes, j'ai besoin d'un intérieur bourgeois où je puisse être les pieds sur les chenets. »

chenu

chenu



qui a des cheveux blancs ou blanchissants. La tête chenue d'un vieillard ; sourcils chenus. « Une mousse chenue obstruait ses oreilles »
qui est marqué par l'âge, vieux. « Un homme s'avançait voûté, chenu, blanchi. » « Ces vieilles qui essayent encore sur nous leurs charmes chenus. » « L'âge moyen est pire que l'âge chenu : Les lézardes ne valent pas les ruines. »
[en parlant de la montagne, de la mer, d'arbres] = blanc, blanchi. Montagnes, ondes chenues; arbres chenus. « Bientôt là-bas, derrière l'épaule chenue du mont neigeux, l'aube va crever. » « Une mer azurée et chenue. »
"C'est du chenu" = c'est beau, de bonne qualité. « Mes souliers, ce qu'on fait de meilleur marché, c'est pas du chenu. » « Je vous conterai ma vie en détail. C'est du chenu. » [couleur]

chevalier d'industrie



péj.: personne qui se livre à des activités peu scrupuleuses, aventurier, escroc, aigrefin : « Ces gens manquent de psychologie : ils prennent un chevalier d'industrie avec de faux bijoux à tous les doigts pour un prince authentique. »

chevillard



boucher en gros, commissionnaire qui vend la viande à la cheville aux bouchers détaillants. « Les chevillards parisiens achètent les bêtes chez les éleveurs de province. »

cheviotte



laine du mouton cheviot, abondante et fine.
p. méton.: tissu léger et souple fait avec cette laine. Veston, jaquette, costume de cheviotte, cheviotte rayée. « Un petit complet en cheviotte d'Angleterre ».[habits]

chèvre-pied

chèvre-pied



qui a des pieds de chèvre (=capripède). Satyres chèvre-pieds.
fig: « ce chèvre-pied de Fabrice, entretenu par ses maîtresses... »

chicane



difficulté que l'on soulève dans un procès sur un point mineur de droit pour embrouiller l'affaire : « la coutume n'était pas obstruée alors par cette haute futaie de chicanes et de procédures que ces jurisconsultes y plantèrent au seizième siècle. »
p. méton.: procédure compliquée, subtile. Il était intelligent et avait étudié la chicane dans l'étude de son père...
hommes, gens de chicane = hommes de loi, gens au goût procéduriers.
fam.: carrière judiciaire.
p. ext., usuel.: contestation de mauvaise foi sur un détail de peu d'importance; querelle futile : « j'ai horreur des chicanes, des polémiques, de tous les petits combats irritants. »

passage en zigzag pratiqué à l'intérieur d'une position retranchée permettant le cheminement des éléments amis tout en les protégeant contre les tirs adverses.
p. ext.: passage tortueux à travers une série d'obstacles : les Allemands maîtres dans l'art d'utiliser les chicanes de la nature.
en chicane = en zigzag

chicaya



querelle « On n’attend pas d’un chef d’État qu’il réduise son discours et son analyse politique à une chicaya de basse-cour contre son prédécesseur. »
[mot d'origine arabe]

chien jaune

chien jaune



opérateur guidant les aéronef sur un porte-avions. Son nom lui vient de son gilet jaune mais aussi du "Wave off!" (dégagez le pont!) qu'il hurle régulièrement et qui rappelle l'aboiement du chien.

chien-assis

chien-assis



lucarne ou fenêtre pratiquée dans une toiture en redressant à cet endroit la pente du toit, afin de permettre l'installation de chambres, l'aération ou l'éclairage des combles. « Une lucarne du genre appelé chien-assis éclaire mystérieusement cet asile. »

chiffre

chiffre



dessin formé de plusieurs lettres (ex: initiales d'un nom) utilisé pour marquer des objets personnels (=monogramme). « Un superbe sac de cuir du Levant, marqué d'un chiffre illisiblement entortillé, surmonté d'une couronne de baron. »
p. métaph. : « La fleur capucine brode de ses chiffres de pourpre les murs sacrés des couvents. »
caractères d'écriture (lettres ou chiffres) représentant par convention secrète les lettres ou les groupes de lettres des mots d'une langue. Lettre écrite en chiffres.
p. méton.: écriture secrète ainsi constituée. « Une écriture à rebours, chiffre dont tous les secrets n'ont pas été pénétrés encore. »
code, règles permettant d'écrire ou de déchiffrer un langage secret (=code, clef). « Des dépêches dont le gouvernement avait le chiffre. » « Il écrivit au ministre une lettre chiffrée et lui transmit le chiffre sous la même enveloppe. » « Le miracle est un phénomène naturel dont on n'a pas encore le chiffre. » « La Bible contient pour chacun de nous un message chiffré. Le chiffre, c'est la foi qui nous le donne. » « Peut-être un seul mot qu'elle eût dit, un sourire, m'eussent fourni une clef, un chiffre inattendus, pour lire l'expression de sa figure et de sa démarche, qui seraient aussitôt devenues banales. »
p. méton.: service d'un ministère, d'une armée, etc., chargé de transcrire les messages en chiffre ou de les déchiffrer. Section, officier du chiffre.
p. ext.: langage secret quelconque; règles permettant de le pratiquer. « Ils utilisaient pour leur correspondance un chiffre ou argot qu'on a peine à pénétrer. »
symbole conventionnel. « Le soufre, qui est le chiffre du feu. »
technol.: arrangement secret de chiffres, de lettres, permettant à celui qui l'a conçu ou y est initié d'ouvrir la porte d'un coffre-fort (=combinaison). « Le coffre-fort dont il repoussa la porte sans brouiller le chiffre. » « Un coffre-fort qui s'ouvre lorsque l'on a disposé les lettres de la serrure selon un certain chiffre qui sert de clé. »

chilienne

chilienne



chaise longue en bois et toile, sans accoudoirs. « Ils profitent du soleil, allongés dans l'herbe ou sur des chiliennes. »
La chilienne se distingue du transat par l'inclinaison moindre du dossier et l'absence de support pour les jambes.

Chimène



« avec les yeux de Chimène » : porter sur quelqu'un un regard amoureux, avoir une passion secrète.
dans la pièce de Corneille, le Cid, Chimène dut, malgré son amour, condamner son amant Rodrigue l'assassin de son père.

chiner

chiner



[1] faire alterner des couleurs sur les fils de la chaîne de sorte qu'en les tissant se forme un dessin.
p. métaph. « De petits fils blancs chinaient le rectangle de sa barbe. »
se chiner : « Les dentelures innombrables des cheminées se chinaient de jaune et de bleu... »
chinure : aspect de ce qui est chiné. « Au-dessus de ce champ de foire, dans la chinure brouillée de la foule, les buvettes haussaient leurs tentes de toile grise. »

[2] brocanter, chercher des occasions. « Il allait chiner dans la banlieue de Paris, »
chineur : brocanteur achetant et revendant des objets d'occasion de toutes sortes.

[3] critiquer, se moquer. « Marie-Lou avait été chic aussi, après tout. Elle ne l’avait pas trop chinée. »
chinage : moquerie. « Il ne supportait pas aisément le chinage. »
chineur : celui, celle qui critique, qui se moque. « Quel chineur vous faites ! »

chiourme

chiourme



ensemble des rameurs d'une galère. « Esclave dans la chiourme d'une galère. »
ensemble des condamnés d'un bagne. « La chiourme de Toulon. » « Nous croisons la chiourme : prisonniers, forçats, accouplés deux à deux par de lourdes chaînes. »
p. métaph.: ensemble de personnes peu recommandables. « Ces chiourmes d'écrivains libres, recrutées dans les tavernes et les lieux suspects... »
lieu où le travail est très pénible; travail très pénible. « Tout travail accompli sans joie est une chiourme hideuse, et retombe en révolte et en douleur sur la société. »

garde-chiourme :
surveillant des forçats dans un bagne, sur une galère.
p. anal.: surveillant, personnage brutal et fruste. « La vie moderne, luxueuse, impitoyable et sceptique a fait à ces hommes comme à ces femmes des âmes de garde-chiourme ou de bandits. »

chorège



citoyen qui, à Athènes, finançait un chœur de danse pour les concours dramatiques ou musicaux.
p. ext.: celui qui dirige une troupe d'acteurs. « Et maintenant, chorège, il faut recruter tes acteurs, afin que chacun joue son rôle, entrant et se retirant quand il faut. »
p. métaph.: celui qui dirige, qui préside une cérémonie, un spectacle.
p. plaisant.: le chef. « Je menaçai le chorège de cette troupe de coquins. »

chorégie
fonction de chorège
p. ext.: chants, danses en l'honneur de qqn, qqch. « Des chorégies où les lamentations alternaient avec les chants de joie. »
"Chorégies d’Orange" : festival d’opéra et de musique classique se tenant chaque été au théâtre antique d’Orange.

choryphée



chef de chœur ou de ballet. « Quand le conteur devient choryphée. »
p. métaph.: « Les meneurs, les chefs, les choryphées... »

chrisme

chrisme



monogramme du Christ, formé des lettres grecques Χ et Ρ, les deux premières du mot Χριστός (Christ). On le trouve souvent accompagné des lettres α (Alpha) et ω (Oméga), première et dernière lettres de l'alphabet grec, symbolisant la totalité : le commencement et la fin. Par ailleurs, le verbe grec ainsi formé, ἄρχω, signifie « diriger, aller en tête, commencer ». Il renvoie à la double caractérisation de Jésus-Christ : fondateur et premier chef de l'Église.

chryséléphantin

chryséléphantin



[statue] composée d'or et d'ivoire. Sculpture chryséléphantine. « Le Parthénon d'Athène avait pour vocation d'abriter la colossale statue chryséléphantine d’Athéna Parthénos, la déesse vierge. » [couleur]

chrysocale



alliage de cuivre, de zinc et d'étain en proportions variables et ayant l'aspect de l'or : « une montre attachée par une chaîne en chrysocale. » [couleur]

ciboire

ciboire



vase sacré en forme de calice couvert, fait de métal précieux, où sont déposées les hosties consacrées destinées à la communion des fidèles. « Le vieux curé, tenant en main le ciboire d'argent doré, passait devant les enfants, leur offrant, entre deux doigts, l'hostie sacrée, le corps du Christ. »

cicérone



guide touristique loquace, à la manière de Cicéron, célèbre orateur romain. Fonctions, service de cicérone. « Le coup de pédale souple et les explications claires, le cicérone nous a entraîne à travers la ville. »
[à valeur d'adj.] : « Une servante cicérone, dont les gages sont payés par les visiteurs. »
p. ext.: être le cicérone de quelqu'un, servir de cicérone, se faire le cicérone. « Il se fit le guide et le cicérone de la petite troupe. »

cimaise

cimaise



moulure formant la partie supérieure d'une corniche : « l'entablement de l'église se surmonte d'une large cimaise dans laquelle de nombreuses têtes de lion jettent dehors les eaux du toit. »
boiserie à moulure placée à hauteur d'appui sur les murs d'une pièce et plus particulièrement sur un meuble.
[dans une galerie d'art, une exposition, etc.] place de choix, à hauteur de vue. « Partager les honneurs de la cimaise; exposer un tableau sur la cimaise. »
p. métaph. : « le "Musée Imaginaire" de Malraux étale sur les cimaises de notre mémoire les oeuvres par lesquelles toutes les civilisations et toutes les générations ont déjà répondu. »

cimier

cimier



ornement (panache, animal, symbole, etc.) fixé sur le sommet d'un casque et d'une coiffure en général. « Le casque fermé, chargé de cimiers blancs ; ce grand masque de Guinée, que j'ai toujours aimé et redouté en raison de son cimier monumental évoquant un signal de chemin de fer... »
p. méton.: le chef, celui qui mène le combat. Qu'il ait dans la bataille été le grand cimier. [habits]

cinabre

cinabre



sulfure de mercure de couleur rouge (sang), utilisé pour la fabrication du vermillon.
p. méton: couleur rouge vermillon.
cinabrin = de la couleur du cinabre. « Ses lèvres sont cinabrines. » [couleur]

cinépimastie



du grec "mouvement entre les seins", qui illustre une séquence de frottement de la verge dans le sillon mammaire.

cinquième colonne



partisans infiltrés dans une organisation ou un État pour l'attaquer de l'intérieur, « Christian Estrosi provoque un tollé en affirmant que la France doit faire face à des "cinquièmes colonnes" islamistes. »

Circé

Circé



déesse et magicienne de l'Odyssée d'Homère, experte en drogues et poisons propres à opérer des métamorphoses.
femme artificieuse, séduisante et dangereuse : « La Circé tyrannique aux dangereux parfums. »
circéen : propre à une femme séduisante et dangereuse. « O toi, qui par ton art circéen et subtil, m'as perdu. »

circonvenir



entourer de tous côtés quelque chose ou quelqu'un. « L'essaim strident, étourdi de soleil, circonvenait la branche. »
p. métaph: entourer, assaillir. « L'individu est circonvenu de règlements, qui ne lui laissent la liberté d'aucun membre. »
fig: entourer qqn de toutes sortes de ruses et d'artifices, employer à son égard d'habiles procédés. « La femme a tendance constante à rabaisser l'homme, elle le circonvient, en fait son obligé. »
p. ext: se concilier qqn ou qqch par des manoeuvres habiles, le séduire, l'abuser. « Circonvenu par les ruses du serpent, l'homme prévariqua contre l'ordre de Dieu. » « Il commence si bien chaque récit, il nous circonvient si vivement, qu'il n'y a pas moyen de lui dire non. »

citrin

citrin



qui rappelle la couleur du citron. Une teinte citrine. Un liquide citrin. « Le chat noir aux yeux citrins. »
(pierre de) citrine : pierre semi-précieuse (variété de quartz colorée en jaune) appelée encore fausse topaze.

clabauder



pour un chien: aboyer fort ou en dehors des voies, mal à propos. « Je m'en suis allé pendant que les chiens, sur mes pas, recommençaient de clabauder. »
crier à tort et à travers. « Quand un outsider est demandé, les parieurs clabaudent, ils crient comme si on les écorchait. »
critiquer injustement une personne, médire. Clabauder sur, contre, qqc. ou qqn. « La nouvelle qui fit le plus clabauder le salon jaune, fut celle de la démission du sous-préfet ; le pays se vengeait en clabaudant sur le couple. »
faire savoir quelque chose de manière bruyante et peu discrète. « S'il apprend que Costals s'est marié, il clabaudera partout l'histoire de la lettre-parachute. »

claie

claie



treillis d'osier à claire-voie tendu sur un support en bois. « Claie d'alfa, de branchages, de roseaux, de rotin, de bois. Nous nous sommes étendus, en les attendant, sur des claies de jonc. Une claie faite de branchages entrelacés. »
par ext.: brancard. « Tu as vu le berger des Campas, quand on l'a rapporté sur la claie? »
peine infamante consistant à attacher un condamné sur une claie et à le faire tirer souvent par un cheval dans les rues de la ville.« Condamner qqn à la claie; promener les suppliciés sur des claies; traîner qqn sur la claie. »
p. métaph.: « et ces hommes qui avaient traîné Louise sur la claie du sarcasme, étaient-ils méchants? Sa mémoire comme son corps, tantôt au Panthéon et tantôt sur la claie! Malgré lui, ses yeux se braquaient sur ce prie-dieu où il avait si cruellement souffert. Dire qu'il allait falloir se remettre sur cette claie! »

clairaudience

clairaudience



faculté d’audition paranormale. Le phénomène se manifesterait généralement par un sifflement dans l'oreille gauche suivi de signaux sonores de style morse ou plus précisément comme une voix donnant des informations.

claire-voie

claire-voie



clôture à jour formée de pièces non jointes. « Le taureau avait acculé Félicité contre une claire-voie. »
p ext.: ouvrage dont l'assemblage n'est pas serré, n'est pas continu. « Les claires-voies d'une hotte, d'un wagon ».
à claire-voie = à jour. Balcon, emballage, galerie, palissade, portail, porte, volet à claire-voie. « On a imaginé [pour expédier les raisins] de faire usage de caisses à claire-voie que l'on désigne sous le nom de cageots. »
semer à claire-voie : en espaçant les graines.

claquemurer



enfermer très étroitement. « Le froid très vif claquemure davantage les gens dans leurs maisons ; j'ai souvent remarqué que notre vie leur semble claquemurée ; rien de voyant, rien de décolleté : Je veux une robe montante, claquemurant ma grâce et ma beauté ; claquemuré dans un ordre établi. »
p. ext.: cacher, obscurcir. « à plus forte raison, une phrase d'argot, dont le sens est alors doublement claquemuré. »
pronominal: se claustrer dans un lieu exigu. « Ils s'étaient claquemurés en une cave percée d'un trou. »

clarine

clarine



clochette à son clair des animaux à l'alpage. « Parfois du parc un bêlement montait, ou frémissait une clarine ».

claustrer



enfermer dans un cloître ou, par extension, dans quelque autre lieu (=cloîtrer).
se claustrer = se cloîtrer. « le jeune homme se claustra en un farouche mutisme. »
fig: renfermer, limiter. « Il n'est pas tenu, sous peine d'amende, de claustrer son indignation dans une feuille longue de quarante centimètres. »

clayère

clayère



parc d'engraissage d'huîtres.

clepsydre

clepsydre



horloge à eau utilisée dans l'Antiquité (par écoulement régulier d'eau d'un vase dans un autre muni d'une échelle horaire). « La clepsydre était connue aussi bien des Égyptiens que des Amérindiens ou des Grecs. »

Click & Mortar



"clic et mortier", ou "clic et magasin" : se dit d'une entreprise traditionnelle, le plus souvent du secteur de la distribution, ayant ajouté des activités en ligne (click) à son modèle classique (mortar). La Fnac est l'archétype de l'acteur "click & mortar".

cliffhanger

cliffhanger



de l'anglais "pendu à une falaise", désigne une fin ouverte visant à créer un fort suspense (dans un film ou un roman). On dira qu’il y a cliffhanger quand un récit s’achève avant son dénouement, à un point crucial de l’intrigue, quitte à laisser un personnage dans une situation difficile. Ce type de fin, très fréquent dans les feuilletons, implique souvent que le récit ait une suite. « Le cliffhanger de ce premier épisode captive le téléspectateur et le pousse vers le "binge watching". »

clisse

clisse



petite claie d'osier ou de jonc qui sert à faire égoutter les fromages.
enveloppe d'osier tressé ou de jonc dont on entoure des bouteilles et des verres pour les empêcher de se casser.
lame de bois ou de carton servant à maintenir les os fracturés.
clisser : garnir de clisses (une bouteille). « Il nous offrit du vin de Sicile en bouteille clissée. »

cloaque



poche d'eaux sales et stagnantes où croupissent des ordures (=égout).
endroit très sale, malsain. « Cloaques industriels. Le peuple, celui qui se pourrit dans le cloaque des faubourgs... »
foyer de corruption morale ou intellectuelle. « La vie est un cloaque où tout être patauge. »

Clochemerle



village (Clochemerle-en-Beaujolais) éponyme du roman de Gabriel Chevalier (1934) où le maire fait construire un urinoir juste à côté de l'église, sous les fenêtres de la plus dévotes des paroissiennes. Indignée de voir exhibées sous ses fenêtres tant de "choses" dont elle s’était jusqu’alors préservée, celle-ci entre alors en croisade contre l’édicule public, aidée par de pieuses femmes. Au cours de cette guéguerre autour d’une pissotière se dévoilent crûment et drôlatiquement les antagonismes et les secrets d’ordinaire tenus cachés.
Un "Clochemerle" désigne aujourd'hui n’importe quel village déchiré par des querelles futiles et burlesques.
Par ext.: « Ségolène Royal et Eric Besson : un clochemerle politique. »
Dérivé: clochemerlesque.

cluse

cluse



vallée creusée perpendiculairement dans une montagne par une rivière.
cluse morte : cluse qui n'est plus traversée par une rivière.

coalescence



réunion d'éléments voisins, ou en biologie, de tissus voisins. « Coalescence des lèvres d'une plaie. »
p. métaph.: « les segments sociaux perdent de leur individualité, il s'effectue entre eux une coalescence. »
ling.: réunion, dans une unité nouvelle, d'éléments compatibles quoique de soi disjoints. Ex: coalescence d'un article avec un substantif (l'endemain lendemain).

coaltar

coaltar



de l’anglais coal tar ("goudron de charbon"), goudron minéral extrait de la houille utilisé pour prévenir la pourriture des bois (bois injecté de coaltar, peinture au coaltar) et en thérapeutique comme puissant désinfectant (émulsion, poudre de coaltar; poudre au coaltar). « Je hume cette odeur natale de coaltar et de goémon, que j’aime toujours, bien qu’elle n’ait jamais été douce à mon enfance. »
arg.: rouge-coaltar [p. anal. avec la consistance sirupeuse du coaltar] : gros vin rouge.
être dans le coaltar : être à demi-inconscient ou hébété, comme le serait une personne plongée dans du coaltar, liquide collant et visqueux.

cocardier



qui aime les uniformes, les décorations, la vie militaire. « Je ne suis pourtant pas cocardier mais ça me fait plaisir de voir un officier prussien. »
patriote exalté, chauvin. « Quoiqu'il ne fût pas cocardier, Flavien pensait avec satisfaction, que c'était un cheval français ; L'article cocardier qu'il avait lu dans l'Action Française. »
taureau porteur d'une cocarde, sélectionné pour le combat. « Il faut veiller à ce que les cocardiers aient suffisamment d'aliments afin qu'ils soient en bonne condition pour les premières courses du printemps. »

cochenille



petit insecte dont on tire le carmin (matière colorante rouge). Laque, teinture de cochenille. « Les rouges sombres de la cochenille ont fourni la pourpre des rois. »
principe colorant tiré de cet insecte. « Ils reviennent des Indes avec un chargement de cochenille et d'indigo. »
« rouge cochenille. »

cochléaire

cochléaire



spiralé comme la coquille du colimaçon. « Le repli cochléaire de l'allée, comme un jeu de l'oie... »
relatif à la cochlée, conduit de l'oreille interne caractérisé par sa forme hélicoïdale. Nerf, implant, prothèse cochléaire. « L'implant cochléaire, cette prothèse de l'oreille interne qui pallie la cochlée déficiente. »

codex

codex



(hist.) manuscrit consistant en un assemblage de feuilles de parchemin, de forme semblable à nos livres actuels, par opposition au rouleau de papyrus.
(pharm.) recueil officiel de formules de drogues et médicaments autorisés en France. Codex pharmaceutique (=pharmacopée française). « Notre codex range certaines de ces préparations parmi les cérats et d'autres parmi les pommades. »

codicille



acte soumis aux mêmes formes que le testament qu'il complète ou modifie.« Il ajouta à son testament un codicille pour demander que, contrairement à ses dispositions précédentes, des honneurs militaires fussent rendus à son grade de chevalier de la Légion d'honneur. »
texte, clause, ajouté à un traité. « île de Chypre devenue, par un codicille subit du traité de Berlin, une île anglaise. »

coercitif



qui a le pouvoir de contraindre

cohober



remettre dans la cornue la liqueur qui a passé dans le récipient, pour la distiller de nouveau.
fig.: condenser, exalter. « Des Esseintes voulait écrire un roman concentré en quelques phrases qui contiendraient le suc cohobé des centaines de pages toujours employées à établir le milieu. »

cohorte



division de la légion romaine constituée de six cents et commandée par un tribun militaire, un préfet ou un centurion.
groupe plus ou moins important de combattants, d'hommes de guerre. « Le massacre est fini; mais un reste d'enfer Est sur la Ville, en proie aux cohortes lombardes. »
groupe de personnes animées par un esprit commun et agissant plus ou moins de concert. « Cohorte de fidèles, d'amis. Jeunes enfants dont la cohorte arrive Au banquet somptueux qui caresse leur faim. Une cohorte de faméliques portant la misère et la souffrance sur leurs traits. »
p métaph.: « la planète, accompagnée de sa nombreuse cohorte de satellites. Un petit pré humide, enclos par la cohorte des arbres. »

col bleu



arg.: ouvrier ou travailleur manuel, par opposition au "col blanc", dirigeant ou cadre (p allus. à l'habit bleu des ouvriers).

collapsologie

collapsologie



science de l’effondrement de la civilisation industrielle (néologisme issu du latin "collapsus" : "qui est tombé en un seul bloc").
La collapsologie met en cause le pic de production du pétrole, le réchauffement climatique, l’augmentation de la population et la toxicité des pesticides.

collatéral



qui est à côté, qui est parallèle.
se dit de parents qui ne sont pas en ligne directe: frères, oncles, cousins.
dommages collatéraux : dommages occasionnés involontairement.
fig.: qui a une origine commune ou similaire. « Si la souveraineté n'est pas antérieure au peuple, du moins ces deux idées sont collatérales, puisqu'il faut un souverain pour faire un peuple. »

collier de misère



travail pénible qu'on ne peut interrompre que très provisoirement. « Attends-moi pour déjeuner. Je reviendrai du Ministère, libre de mon collier de misère. »

colliger



recueillir, rassembler. « Ce romancier a colligé les suffrages des arbitres les plus rigides. »
vx.: rassembler en recueil les passages caractéristiques d'un texte. « Colliger des apophtegmes de toutes provenances. » « Dans ce recueil, avaient été colligés certains poèmes sauvés de revues mortes. »
p. ext. rassembler (des éléments d'information, les résultats d'une expérimentation, etc.) en vue d'une exploitation scientifique ou d'une opération intellectuelle. Colliger des documents, des faits, des observations, des invraisemblances, etc.
p. métaph.: se colliger = rassembler les éléments de sa personnalité afin de mieux se connaître. « Il rêvassait, cherchant à voir un peu clair dans sa vie, à se rendre compte. Et tandis qu'il se colligeait, des voix lointaines arrivaient derrière la grille. »

collinaire

collinaire



où il y a des collines. « Les régions collinaires du midi de la France. »
[en parlant d'une plante] qui pousse sur les collines. Plantes collinaires.
retenue, lac collinaire = réservoir d'eau, lac artificiel.

colonne Morris

colonne Morris



édicule cylindrique servant à apposer les affiches publicitaires des spectacles. L'espace à l'intérieur est parfois utilisé pour abriter des toilettes ou des téléphones publics. « Un attroupement de jeunes devant une colonne Morris. »

colophane

colophane



résine jaunâtre obtenue par la distillation de la térébenthine, servant à frotter les archets des instruments à corde et entrant dans la préparation d'onguents et d'emplâtres (=arcanson). « D'un brun de colophane virant au noir de poix. L'archet dont il frotta les soies de colophane. »
colophaner = enduire de colophane. « Colophaner le crin d'un archet, une composition typographique. »
colophané => « des mains colophanées. »[couleur]

colophon

colophon



note finale d'un livre (références, date d'impression, transcription, etc.)

colorature

colorature



En musique classique, une coloratura, ou colorature (de l'allemand "Koloratur", "vocalise") est une voix virtuose apte à réaliser de périlleuses vocalises au sein d'un répertoire richement orné : trilles, arpèges, notes piquées, etc.
Depuis la disparition des castrats, les coloratures sont exclusivement des voix féminines (soprano et mezzo-soprano).
partitions de coloratures : la Reine de la Nuit, dans La Flûte enchantée de Mozart ; Rosina, dans Le Barbier de Séville de Rossini.

combe

combe



petite vallée encaissée. « Mon village, blotti au fond de sa combe. »
combe à neige : zone à enneigement prolongé, où se développe une flore particulière. « La végétation des combes à neige, à l'abri du vent et du froid intense, profite des éléments nutritifs libérés lors de la fonte des neiges. »

comblanchien

comblanchien



calcaire compact de teinte beige et de dureté comparable à celle du marbre, utilisé en construction (sols, escaliers, etc.)
nom de la commune de provenance de cette pierre (Côte-d'Or).

comburant



corps chimique qui a pour propriété de permettre la combustion d'un combustible. Le principal comburant est le dioxygène. Lorsque le milieu ambiant ne contient pas assez de comburant pour que la réaction chimique perdure, on le stocke dans un réservoir et on le distribue en même temps que le carburant qui sert de combustible. C'est le cas notamment dans l'espace où les moteurs à réaction sont alimentés à la fois en carburant (souvent du dihydrogène) et en comburant (du dioxygène).
p. métaph. : « Cette adaptation originale a été le principe comburant d’une rencontre entre les deux artistes. On a besoin de rien, ni de personne, moi le combustible, et toi le comburant. »

comédon

comédon



[du latin comedo, « mangeur », la matière sébacée qui le constitue étant réputée manger la peau] petit bouton contenant du sébum, au sommet noir (point noir) ou blanc (point blanc). « Les points noirs, que l'on appelle des comédons ouverts, sont le cauchemar de dizaines de millions d'adolescents. »

comice



antiq. romaine : assemblée du peuple présidée par un magistrat et ayant pouvoir de statuer sur certaines questions d'ordre soit législatif, soit judiciaire, soit électoral.
sous la Révolution française : réunion, assemblée de citoyens pour les élections.
comice agricole : association privée d'agriculteurs visant à l'amélioration de leurs techniques et de leurs productions. « Les subventions aux comices et associations agricoles seront allouées par le ministre compétent. »
concours de bestiaux.« Vous avez eu des vaches couronnées, aux derniers comices agricoles. »

comme marée en carême



[arriver, tomber, venir] comme marée en carême = arriver à propos (comme le poisson lorsque l'usage de la viande est interdit). « Un livre patriote, accueilli comme marée en carême en période de repli identitaire. »
comme mars en carême = inévitablement. « Il ne manque jamais, infaillible comme mars en carême. »

commensal



Compagnon de table; p. ext., hôte.« Il me donne à dîner et il me donne pour commensaux Frédéric Masson et Ternaux, attaché à l'ambassade de Russie. »
Être commensal d'une maison = y être attaché, y manger habituellement.
Animal domestique nourri par l'homme. « Les animaux réfractaires à la peste, serviteurs ou commensaux, sont encore des porte-germes dangereux; les chats, les chiens, les oiseaux sont particulièrement à craindre. »

comminatoire



qui menace pour intimider. « La justice du Tout-Puissant, par rapport à l'homme, n'est souvent que comminatoire. »
qui contient une menace. Style, terme comminatoire.

commisération



sentiment de compassion, en présence des malheurs d'autrui. Élan de commisération.

compassé



fait comme au compas, avec régularité, symétrie. « Les jardins monarchiques et compassés de Le Nôtre. »
fig.: qui est réglé minutieusement, codifié, qui ne laisse aucune place à l'imprévu. « Tout cela si bien réglé, si compassé, si méthodique... »
péj.: [En parlant d'une manière d'être ou d'une pers.] qui est mesuré, étudié, retenu dans de strictes limites, qui bannit toute spontanéité, toute vivacité. « Air, attitude, gestes, manières, maintien, pas, démarche, ton compassé(e, s) ; personne compassée. Il avait ce maintien compassé... »
style compassé (en litt., peint., mus.) ; portrait, prose compassé(e).

compendieux



qui résume un ensemble de connaissances. « Il a rédigé une compendieuse note sur le sujet. »
p. ext.: bref, concis, mais néanmoins complet. « Un discours compendieux, clair, simple et intelligible. »
p. méton.: concis, qui s'exprime en peu de mots tout en n'omettant rien d'essentiel. « Peu parleur et compendieux quand il se mettait à parler. »

compendieusement :
brièvement, succinctement, mais sans rien omettre d'essentiel. « Je vais m'efforcer de présenter mon travail le plus compendieusement possible. »

componction



tristesse profonde éprouvée à l'idée d'avoir offensé Dieu (=contrition). « Ce qu'elle disait à Dieu, nous le savons à peu près comme elle. C'étaient des retours pleins de sincérité et de componction sur les légères fautes qu'elle avait pu commettre dans l'accomplissement de ses devoirs, dans la journée. »
attitude de regret, d'humilité, de recueillement qui peut être affectée et ostentatoire (=gravité). « Les gens parlaient de la guerre avec décence et componction. »
p. iron.: air solennel un peu ridicule, gravité exagérée. « Vieille demoiselle pleine d'onction et de componction. Il l'écoutait avec componction. »

conatus



terme latin signifiant "effort" et repris par Spinoza pour son concept de désir essentiel de vivre : "Chaque chose, autant qu'il est en elle, s'efforce de persévérer dans son être".

concentrique

concentrique



qui a un même centre. Hexagones, sphères concentriques. « Le reflux avait laissé sur la grève le dessin de ses arceaux concentriques. » « Les anneaux concentriques sur le tronc coupé d'un arbre. » « Une hiérarchie de pouvoirs concentriques. »
concentrique à : « L'altruisme n'est pas moins naturel que l'égoïsme ; il lui est concentrique. »
[en parlant d'un mouvement] qui forme des cercles concentriques, se rapprochant du centre. « Le vol concentrique d'un oiseau de proie. »

concetti



traits d'esprit trop recherchés. « Sacrifiant au goût dominant de son siècle, il s’est trop souvent livré à des concetti, à des comparaisons outrées, qui nuisent à la vraisemblance, ou plutôt à la nature même de la situation. »

conchyliculture



élevage des coquillages

conclave



enceinte où sont enfermés les cardinaux pour procéder à l'élection d'un pape.
l'assemblée elle-même. « Le conclave a lieu entre 15 et 20 jours après la mort du pape, pour permettre à tous les cardinaux d'arriver à Rome et d'être présents. »
assemblée délibérante. « Réunis en conclave, les savants ont trouvé une solution. »

concomitance



Existence simultanée de deux ou de plusieurs choses. ex: la concomitance de l'éclair et du tonnerre.

concréter



rendre concret, solide (=durcir, épaissir, solidifier). « Le froid concrète la plupart des liquides. » « La plaie se concrète en croûte par coagulation sanguine. »
p. métaph. « Tout cela est en moi, dans une gangue dure et grise que j'ai laissée se concréter et que je ne puis briser. » « Instant où s'amalgament et se concrètent les courants, les principes de notre vie, les éléments encore fluides de notre destin, et que l'avenir durcira. »
fig.: faire prendre corps à qqch. « Il est temps de réaliser mes rêves, de concréter mes ambitions. ».
se concréter en, par qqc. = se concrétiser. « Les investissements publics se concrètent enfin en une reprise de la croissance. »

concupiscence



attrait naturel vers les biens matériels, terrestres, et en particulier penchant aux plaisirs sensuels. Concupiscence charnelle ; exciter la concupiscence ; avec concupiscence.

concussion



malversation d'un fonctionnaire qui ordonne de percevoir ou perçoit sciemment des fonds par abus de l'autorité que lui donne sa charge (=corruption). Accusé, convaincu de concussion. Exercer des concussions. L'art de la concussion.

condominium



droit de souveraineté exercé en commun par plusieurs puissances sur un même territoire. « Les accords Sykes-Picot prévoyaient le partage du Proche-Orient entre la France et le Royaume-Uni, et un condominium franco-britannique sur la Palestine. »
p. ext: « les émissions françaises de la BBC sont passées en 1944 sous condominium franco-britannique. »

condottiere



(plur.: condottieri) chefs des compagnies de mercenaires, se mettant, par contrat (condotta), au service des princes ou des villes (dans l'Italie du Moyen Âge et de la Renaissance).
p. métaph.: aventurier.

conduite intérieure

conduite intérieure



automobile dont la carrosserie est entièrement fermée (p. oppos. aux premières voitures qui n'avaient pas d'habitacle). « La législation française définit six catégories de carrosserie : conduite intérieure (la plus courante), cabriolet, break, commerciale, handicapés et divers. » « Il gare sa conduite intérieure sur la place de l'église, à l'ombre de ses tilleuls. »

conférer



discuter, s'entretenir avec quelqu'un.« L'affaire est importante, elle mérite que nous en conférions à loisir ; pendant quatre ou cinq jours, à la rentrée, les élèves font oraison; mais ils confèrent entre eux... »
accorder, donner. « Le pouvoir que lui confère sa promotion. »

congruent



qui convient, qui s'ajuste bien à. « L'apothicaire avait toujours des expressions congruentes à toutes les circonstances imaginables. » « Une philosophie politique congruente aux circonstances actuelles »
iron.: « les gondoles n'étant pas congruentes à la méditation, ils louèrent un vieux cabriolet »

conjungo

conjungo



mariage (du latin "je conjoins"). Prononcer le conjungo. « Il s'est enfin décidé à lui proposer le conjungo. » « Quand un homme unit les casseroles à l'idée d'une femme, alors, il n'est pas loin du conjungo! »

connétable



grand officier de la Couronne.
commandant en chef des armées royales. « Le roi le fit connétable, lui donna l'épée de connétable. »
p. métaph.: « un de ces jeunes maréchaux de la littérature française dont Chateaubriand semble le connétable. »

conque



mollusque à grande coquille bivalve; coquille de ce mollusque. Conque marine, de Vénus.
p. compar.: « Le champignon blanc, rosé dans sa conque comme un coquillage. » « Je fus sûr qu'elle m'ouvrirait la conque de la vie mystérieuse. »
grande coquille en spirale. « Voici la conque, le triton avec lequel on appelle les chasseurs dans les montagnes. »
p. méton.: pavillon de l'oreille. « Je graverais d'abord avec un diamant, En traits fins, le sourcil, l'œil, la joue et l'oreille, Conque rose écoutant mes vers malignement. »

consomption



action de se consumer, fait d'être détruit par le feu. « La victime fut brûlée jusqu'à l'entière consomption. »
p ext.: anéantissement, destruction.
cath.: destruction de la substance du pain et du vin dans le sacrement de l'eucharistie.
vx.: amaigrissement et dépérissement progressifs dans certaines maladies, en particulier la tuberculose. Mourir de consomption. « Vers la fin de l'année 1814, elle était arrivée à un degré de consomption qui ne lui permettait plus de quitter le lit. »
tuberculose. « Sa femme, morte jeune, du mal qu'on appelait encore à cette époque la consomption. »

consort



époux non régnant d'une reine. « Le Prince consort Albert de Saxe-Cobourg fut l'époux de la reine Victoria avec laquelle il vécut un mariage heureux jusquà sa mort le 14 décembre 1861. »

conspuer



manifester bruyamment en groupe contre quelqu’un. Huer. « Conspuer un acteur, l'auteur, l'orateur; conspuer un homme politique; se faire conspuer. »
manifester son mépris contre. « Conspuer l'argent, l'honneur; conspuer une doctrine, une pièce de théâtre. »

consubstantiel



naturellement uni ou intégré à. « La violence est-elle consubstantielle à l'islam ? »

contadin

contadin



caractéristique du paysan. « Le superbe paysan, la veste contadine sur l'épaule. »
habitant de la campagne, paysan. « Tandis que j'étais l'objet des agaceries d'une contadine; remarquez que je dis contadine pour ne pas dire paysanne. »

contemner



mépriser, exprimer son mépris pour qqn (=dénigrer). « Elle devient odieuse et contemne Dieu et les lois de la création. » « J'en viens à contemner bien fort tous ces soupirs de vieille amoureuse... »

contingence



philos.: manière d'être d'une réalité (être ou chose) susceptible de ne pas être (anton.: nécessité, déterminisme).
plur.: circonstances, données imprévisibles. « Les contingences économiques. »
plur.: faits d'importance mineure. « Mépriser les contingences matérielles. » « Se placer au-dessus des contingences. »

contondre



frapper, donner des coups ; blesser par des coups, sans entamer la peau. « Dans cette rixe, il y a eu plus de contus que d'hommes blessés à sang. »
litt.: être contus de coups. « Tout son corps était contus par des pierres lancées par la foule. »
contus : altéré par un coup, un choc. « Les plaies sont contuses quand elles s'accompagnent d'une mortification des tissus voisins. »
p. métaph.: « Des sensations confuses, quasi contuses... »
douleur contuse = qui provient d'une plaie ou de coups reçus. « Rachialgie dorso-lombaire, irradiant dans les membres sous forme de douleurs contuses. »

contre-hermine

contre-hermine



fourrure qui, à l'inverse de l'hermine, est faite d'un fond noir semé de mouchetures blanches. « Ainsi qu'une haute tenture de contre-hermine, le ciel se levait devant lui, noir et moucheté de blanc. »

contremarque



billet remis à un spectateur qui quitte momentanément un lieu de spectacle, afin qu'il ait la faculté de réoccuper sa place. « Il présenta sa contre-marque au contrôleur, d'une main qui ne tremblait pas, puis reparut à côté de son voisin, au parterre. »

contrescarpe

contrescarpe



fortif.: talus extérieur du fossé d'un ouvrage fortifié. face à la contrescarpe. « Les contrescarpes du château, surmontées d'un chemin couvert et de glacis. »
p. métaph.: « quelques gouttes de sueur, roulant à travers les ravines et les contrescarpes de son front, s'étaient arrêtées aux broussailles de ses sourcils grisonnants. »

contrevent

contrevent



volet de bois placé à l'extérieur d'une fenêtre pour la protéger des intempéries.
« Le pluvieux automne chuchotait sur les tuiles. Un contrevent claquait; le cahot d'une charrette s'éloignait. »
écran protecteur contre le vent.

contribule



membre d'une même tribu (qu'un autre). « Les marabouts allaient de douar en douar prêcher la guerre sainte à leurs contribules. »

controuvé



imaginé, inventé de toutes pièces.
controuver = affirmer des faits entièrement erronés (souvent avec une intention malfaisante). « Le duc avait controuvé faussement diverses imputations et vices contre la personne du roi. »

contumélie



offense grave et blessante. « Une spirale de sarcasmes et de contumélies. »

cooptation



vx.: admission exceptionnelle, dans certains corps, d'un membre qui ne remplit pas toutes les conditions habituellement exigées. « Il fut admis par cooptation dans l'université de Paris. »
désignation collégiale des nouveaux membres d'une assemblée par les membres qui en font déjà partie (p. oppos. à élection et nomination à concours). Recruter par cooptation. « Les professeurs de Faculté sont choisis par cooptation; les élections à l'Institut, à l'Académie française se font par cooptation. Les dirigeants [de la SFIO] se recrutent essentiellement par cooptation, leur élection ayant un caractère de ratification. »

coprah

coprah



(masc.) amande desséchée de la noix de coco, employée en pâtisserie, et dont on extrait une huile utilisée dans l'alimentation, la fabrication de savon et de bio-carburants. « Huile de coprah ».
★ le monoï ("huile parfumée" ou "huile sacrée" en tahitien) est extrait du coprah

coprophage



Qui se nourrit d'excréments. Insecte coprophage.

copycat



imitateur agissant de manière similaire à une action lue dans les médias. Il peut s'agir de tuer suivant le modus operandi d'un tueur en série tel que les médias l'ont décrit, d'effectuer un braquage ou de se suicider de la même manière qu'une personne réelle ou qu'un personnage de roman à succès. « La police pense que nous avons affaire à un copycat. »
modèle logiciel de raisonnement par analogie et de cognition humaine.
effet copycat = comportement de mimétisme favorisé par la médiatisation d'un acte répréhensible. « L’effet copycat serait à l'origine de nombreux départs en Syrie, en raison de la médiatisation du phénomène. »

coquebin



jeune nigaud, niais, innocent. La niaiserie, la timidité des coquebins; avoir l'air d'un coquebin. « Des conscrits chenus ou coquebins. » « La surveillance assidue par le clergé des coquebins et coquebines. »
adj.: « une langue tout à la fois coquebine et farouche. » « Sa tenue lui donnait une allure coquebine et pataude. »

coquecigrue

coquecigrue



(fém.) oiseau imaginaire, fabuleux.
À la venue des coquecigrues = jamais (=à la Saint Glin-glin).
fig.: fantasme, illusion. « S'arracher aux coquecigrues d'un demi-sommeil. »
regarder voler des coquecigrues = se faire des illusions, s'occuper de choses chimériques.
baliverne, sornette, sottise. Conter, débiter des coquecigrues; se payer de coquecigrues. « Les coquecigrues d'un prêtre naïf. Un inventeur de coquecigrues entouré de gobe-mouches. »
p. méton.: personne qui raconte des sottises, imbécile, ridicule. « Parler, raisonner comme une coquecigrue. Une histoire coquecigrue. »

coquemar

coquemar



bouilloire de terre ou de métal, munie d'une anse et parfois d'un couvercle, d'un bec et de trois pieds. « Un coquemar de terre brune laissait fuser une fine vapeur de son couvercle. Un coquemar de fonte pendu à la crémaillère. »
p. méton.: contenu d'un coquemar. « Des décoctions d'écorce de saule, dont un grand coquemar bouillonnait sur le feu. »

coquillard



personne, chose qui a rapport avec une/la coquille.
malfaiteur (p. réf. à la Coquille, bande de voleurs).
pop.: oeil [p. réf. à la forme de la coquille]. « S'en tamponner le coquillard » = s'en battre l'œil = s'en moquer.
pop.: anus.
mendiant dont les vêtements étaient ornés de coquilles et qui se faisait passer pour pèlerin. En effet, les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle avaient pour coutume de rapporter comme témoignage de leur voyage des coquilles de pectens, qu'ils fixaient à leur manteau ou à leur chapeau (d'où le nom de coquilles Saint-Jacques donné par la suite à ces mollusques).

cor

cor



nombre de pointes de la ramure d'un cerf (=andouiller). Cerf huit-cors, dix-cors, etc. « A 5, 6 ans le cerf devient un dix cors. »

coracle

coracle



embarcation légère, de forme ronde ou ovale, constituée d’un tissu (ou d'une peau) tendu sur un cadre en vannerie et enduit de goudron pour le rendre étanche. « L'arche de Noé est décrite comme un coracle grand comme les deux tiers d’un terrain de football. »

corail



invertébré marin au squelette calcaire de couleur rouge ou blanche.
(couleur) corail : couleur vermeille. « Il a des yeux de braise, des lèvres de corail. »

corbillard

corbillard



véhicule servant à transporter les morts de l'église au lieu d'inhumation.
le mot est issu de "corbillat", nom du bateau qui faisait la liaison entre Paris et Corbeil, dont la lenteur évoquait celle du véhicule funéraire.

cordelier

cordelier



surnom donné aux religieux de l'ordre de Saint-François d'Assise (Franciscains) en raison de la cordelière à trois nœuds qu'ils portent serrée autour de leur taille, symbole de la pauvreté.
aller sur la haquenée, sur la mule des Cordeliers = aller à pied, un bâton à la main.
parler latin devant les Cordeliers = parler avec assurance d'un sujet qu'on connaît mal devant des personnes qui le connaissent bien.
fam: avoir la conscience large comme la manche d'un Cordelier = être peu scrupuleux.
cordelier peut aussi désigner un membre du club des Cordeliers, club révolutionnaire fondé à Paris en 1790 dans l'ancien couvent des Cordeliers.

cordiforme

cordiforme



en forme de cœur. Apparence cordiforme. « Feuilles rondes, dentées sur les bords, terminées en pointes et cordiformes. » « Le crêmet d’Anjou, un petit dessert cordiforme, onctueux et léger. »

cornaline

cornaline



pierre de couleur rouge, d'une transparence cornée, utilisée en bijouterie (=agate rouge ou jaune). « Des colliers à rangs septuples de cornaline, de lapis-lazuli, de jaspe sanguin, de perles, d'agates, de sardoines. »
la cornaline guérit les tumeurs et les blessures : dans certaines régions, on croit encore qu'elle arrête les hémorragies nasales.[couleur]

cornier

cornier



qui est à l'angle de, qui forme coin (=angulaire). « Pilier cornier; poteau cornier d'un mur, d'une charpente, d'un bâtiment. »
arbre, pied cornier = arbre choisi pour marquer une borne d'une coupe de bois. « Quiconque aura déplacé ou supprimé les pieds corniers, ou autres arbres plantés pour établir les limites entre différents héritages, sera puni d'un emprisonnement. »

corolle

corolle



ensemble des pétales d'une fleur. Corolle fermée; corolle de (ou à) cinq pétales; l'éclosion des corolles. « La corolle contient une grande quantité de sucs fins destinés à la formation et à la nourriture des étamines et du pistil. »
p. métaph.: objet dont la forme circulaire rappelle l'ensemble des pétales d'une fleur ouverte. « Une lampe chevet à corolle poussiéreuse. » « La jupe corolle, basique mais élégante, se caractérise par le fait que posée à plat, elle a la forme d'un cercle. » « La corolle d'un parachute. » « Une figurine africaine, au visage projeté en avant et surmonté d'une large coiffure en corolle. »

corroder



détruire progressivement et irrémédiablement par une action chimique ou physique. « L'eau de vaisselle corrode les mains. Les lichens corrodent le roc par leurs sécrétions. Le sable corrode le rivage. »
fig. [en parlant d'une entité morale] altérer progressivement et irrémédiablement (=consumer, ronger). Corroder la volonté; corroder d'amertume. « Sa critique agit à la façon d'un dissolvant; il n'y a rien qu'elle ne corrode. L'expérience raisonneuse corrode les belles qualités du jeune âge. »
corroder la liberté, la réalité, le respect; l'amour. « L'ennui, la souffrance, la vanité corrodent l'âme. »

corroyer



préparer une matière en la battant, en l'étirant, en la foulant.
transformer (le cuir) après le tannage, en lui donnant la souplesse, la couleur, le grain, le dernier apprêt requis pour ses divers usages. Corroyer le cuir; corroyer des peaux de bœuf, de vache, des cuirs.
p. métaph.: tanner. « Les soleils d'Italie, les neiges d'Allemagne avaient corroyé sa peau. »
menuis.: dégrossir (une pièce de bois). « Les outils employés pour corroyer le bois sont les rabots, galères, varlopes, etc. »« Les bois une fois corroyés ont une épaisseur moindre que ceux bruts de sciage. »
malaxer et pétrir avec de l'eau (le sable, la chaux, la glaise), pour en faire un mortier, un enduit. Corroyer du mortier. « L'argile, imbibée d'eau, corroyée ensuite avec les pieds et les poignets des manipulateurs... »
p. ext.: revêtir d'un enduit. Corroyer un mur, un bassin de fontaine, un canal. « Les murs corroyés de stuc mêlé de bouze de vache. »

coruscant

coruscant



très brillant, scintillant. Lumière coruscante. « Les spectateurs feront bien de se munir de lorgnons fumés avant de contempler les parures "coruscantes". » [couleur]

coruscation : éclat lumineux vif et passager. La coruscation d'un météore. Coruscations de pierres précieuses. « L'éclat de la mer et ses coruscations enflammaient les lointains. »

corybantes



prêtres de la mère des Dieux, Cybèle, qui dansaient armés, aux sons des flûtes, des tambours, des trompes et des boucliers frappés par les lances (=derviches). « Ces derviches représentent la tradition non interrompue des cabires, des dactyles et des corybantes, qui ont dansé et hurlé durant tant de siècles sur ce même rivage. »
p. métaph.: « tous les démantibulés corybantes de l'art moderne »

cosmogonie



Ensembles de récits mythiques ou de conjectures scientifiques, cherchant à expliquer l'origine et l'évolution de l'univers. Ex: la cosmogonie est un genre littéraire les plus riches et les plus antiques qui soient. On dirait que le monde est à peine plus âgé que l'art de faire le monde.

cosplay

cosplay



néologisme formé par les mots "costume" et "playing", pour désigner une pratique originaire du Japon, consistant à jouer le rôle de personnages fictifs (héros de mangas, de films d'animations, de jeux vidéo, etc.) en imitant leur costume, leurs cheveux et leur maquillage. « Un vestiaire cosplay, c’est un peu la cour des miracles en plus colorée. On crie, on jauge le voisin, on mange des madeleines et après on essaye désespérément de passer les portes avec ses ailes de deux mètres. » « Les cosplayers se rassemblent et se mesurent avec des costumes faits maison, incroyablement élaborés. »

cosse



enveloppe allongée des graines de légumineuses notamment comestibles : pois, haricots, fèves, lentilles, etc. (=tégument). Ex: cosse de pois, pois en cosses.
fig.: laisser les cosses = s'attribuer la meilleure part.
objet enveloppant
pop.: paresse, flemme. Ex: avoir la cosse ; tirer sa cosse=ne rien faire ; secouer sa cosse ; elles se vautraient dans une vraie cosse.

côte



relief sur une étoffe ou un tricot ; p. méton.: l'étoffe ou le tricot eux-mêmes. « Bas, drap, velours à côtes. Des tissus lourds grosse côte et gros grain. »
côtelé = qui porte des côtes. « Velours côtelé. Les feuilles côtelées des gentianes. » [habits]

coterie



groupe de personnes qui se soutiennent pour faire prévaloir des intérêts communs. Coterie littéraire, politique ; esprit de coterie. « À l'origine de toutes les fermentations humaines, à la naissance des plus grandes religions, il y a toujours de très petites coteries, d'imperceptibles groupes longtemps impénétrables. »
société d'ouvriers. « Une coterie d'ouvrières brocheuses. »
appellation familière que les ouvriers du bâtiment utilisent pour s'interpeller, ou désigner un ou plusieurs de leurs camarades. La coterie peintre, charpentier, maçon, etc.

cothurne



chez les Grecs et les Romains, chaussure de cuir enserrant la jambe jusqu'à mi-mollet et à lanières lacées par-devant. « Du bout de son cothurne, il lui avança un tapis sous la tête. »
lacets, lanières ou rubans servant à attacher une chaussure de femme et montant jusqu'au mollet. « Des souliers à cothurne. Sur ses bas de soie noirs se nouaient les rubans des cothurnes qui chaussaient ses pieds étroits. »
chausser, mettre, prendre le cothurne = jouer la tragédie ; adopter le ton de la tragédie. Utiliser un style pompeux.

coudée



anc. mesure de longueur : distance du coude à l'extrémité des doigts, soit 50 cm environ. « Une coudée de longueur et deux pouces de largeur. »
cent, mille coudées = valeur considérable. « Dépasser qqn de cent coudées, être à cent coudées au-dessus de qqn ; Il plaçait Alphonse Daudet à mille coudées au-dessus de Dickens. »
espace nécessaire pour remuer les coudes en prenant ces mesures. « Avoir les coudées franches » (voir toute liberté d'action, n'être gêné par rien ni par personne).

coudoyer



(vx) toucher, heurter qqn du coude. « Un passant le coudoya, qui ne se retourna même pas pour s'excuser. Nous étions si serrés à table, qu'il était impossible de ne pas se coudoyer. »
passer très près de quelqu'un en le touchant presque (=frôler).« Les négociants et les fonctionnaires marchaient côte à côte; ils se laissaient coudoyer, heurter même et déplacer par de petits employés à la mine pauvre. »
être très proches voisins. « On vivait côte à côte, on se coudoyait, et les gardiens vous confondaient. »
p. ext.: rencontrer souvent quelqu'un ou être en contact habituel avec quelqu'un (= croiser, rencontrer, côtoyer, fréquenter). « Il pensait aux braves gens, riches d'intelligence et de coeur, qu'il coudoyait dans les couloirs. Dans les amphithéâtres de la Sorbonne, je coudoyai des garçons et des filles de tous horizons... Aux dîners de la rédaction, des vétérans, Mallarmé, Huysmans, Villiers de l'Isle-Adam, se coudoyaient autour d'une langouste et d'un bol de crème fouettée. »
exister côte à côte avec (=côtoyer), aller de pair avec. « Elle imposait à Christophe des programmes baroques, où de plates rapsodies coudoyaient les chefs-d'oeuvre. L'adultère, le crime et la faiblesse se coudoient. »

coudrier



noisetier (=coudre). Bois de coudrier; rameau de coudrier.
bois de cet arbre. « Ses sabots de coudrier avaient fait place aux bottes fortes d'un postillon. »
coudraie, coudrette = lieu planté de coudriers. « Il prenait l'air sous sa coudrette. »

coupe sombre / coupe claire



restrictions massives (et douloureuses) / restrictions partielles.
★ l'usage a perverti le sens origniel de ces expressions : pour les forestiers, "faire une coupe sombre" consiste en effet à déboiser de manière parcimonieuse afin de laisser de l'ombre. Inversement, "faire une coupe claire" consiste à déboiser totalement pour faire une clairière.

coupellation



opération pratiquée dans une coupelle et consistant à isoler les métaux précieux des métaux auxquels ils sont alliés, par oxydation de ces derniers à l'air chaud.

cour des miracles

cour des miracles



sous l'Ancien Régime, quartiers des mendiants et des voleurs, ainsi nommés car leurs prétendues infirmités y disparaissaient à la nuit tombée, comme par miracle.
p. ext.: lieu sordide et malfamé. « Le vieux réfectoire tient désormais autant de la cantine populaire que d'une cour des miracles. »

courir le guilledou



rechercher, multiplier les aventures galantes (=courir la prétentaine). « Sa fille courait le guilledou. »
coureur, coureuse de guilledou : personne de moeurs légères.

Course à l'échalote



Epreuve de course du genre comique où les concurrenrs se tiennent par le fond de la culotte.
Au sens figuré, le participant est contraint de courir par celui qui le tient. On parle couramment de course à l'échalote lors d'une lutte pour le pouvoir.

courtepointe

courtepointe



couverture de lit doublée, remplie de coton ou de duvet, piquée ou brodée. Elle se distingue de la couverture simple par le fait qu'elle se compose d'au moins deux épaisseurs de tissu enfermant un rembourrage. « Un lit royal à baldaquin, couvert d'une courtepointe rouge. »
couverture d'ornement (=couvre-lit).

courtine

courtine



rideau servant à dissimuler et à décorer un lit. Lit à courtines (=lit à baldaquin). « Je m'endormais protégé contre le vent de la nuit sous mes courtines de velours. »
p. ext.: tenture permettant de masquer un élément ou une partie d'un espace intérieur (porte, autel, etc.). Les courtines d'un oratoire. « Les maisons étaient tendues de courtines et de tapisseries précieuses. »
p. métaph.: « les longs rameaux de la vigne formaient des courtines de feuillage devant les fenêtres. »
fortif.: partie de rempart comprise entre deux bastions ou deux tours. « Une courtine gardée par des soldats. » « Deux tours reliées par une longue courtine. »

cousu de fil blanc



peu élaboré, grossier, qui ressemble à quelque chose dont les coutures seraient apparentes. Ex: « intrigue, film, roman, mensonge cousu de fil blanc ; des explications de femme cousues de fil blanc. »
>> Cousu de gros fil, de corde à puits : « ça ne prend pas avec moi, ces malices cousues de cordes à puits. »

couteaux tirés



être à (aux) couteaux tirés = être en complète inimitié. « Ce sont là deux demi-soeurs, qui, sorties de deux pères, se crachent à la figure en se traitant de bâtardes et vivent à couteaux tirés. »

Cracovie



Avoir ses lettres de Cracovie : être expert dans l'art du mensonge et de la tromperie. Réussir à faire passer le faux pour du vrai (craque désigne une blague, craqueur un imposteur, Cracovie en est la déformation).

crapoussin



personne de petite taille, bedonnante et contrefaite. « C'était un crapoussin bonasse et un jovial compère que ce commerçant coureur de guilledous. »
personne sans importance, homme de rien. « C'est un filon d'ordures qui va certainement enrichir quelques crapoussins de lettres. »

crase



mélange de la dernière voyelle (ou syllabe) d’un mot avec la première voyelle (ou syllabe) d’un mot suivant.
la crase est fréquente en français parlé courant. Ex: "t'as app'lé" pour "tu as appelé".

crédence

crédence



buffet sur lequel on faisait l'épreuve des mets et des boissons destinés aux princes afin d'éviter leur empoisonnement.
p. méton.: partie d'un buffet située entre le corps supérieur et le corps inférieur, dont les étagères permettent l'exposition de pièces de vaisselle (=desserte, dressoir).
p. anal.: table sur laquelle sont déposés les mets, la vaisselle nécessaire au service du repas et qui sert éventuellement à la découpe des viandes; meuble de salle à manger dans lequel est rangée la vaisselle et dont la table d'applique permet l'exposition d'objets et le dépôt des plats. « L'écuyer-tranchant découpa sur une crédence les viandes. » « Au-dessus de cette crédence d'albâtre où s'empilaient tant de coupes. »
petite armoire à étagères dans laquelle sont rangés les objets nécessaires à l'essai. « Près de la table, un petit meuble fermé, la crédence, qui contient les objets employés à l'essai des mets. »
p. ext., rare: meuble fermé destiné à recevoir des objets précieux. « Cachez toujours bien vos feuillets dans la crédence que j'ai fait mettre en votre chambre. »
dans une église, petite console placée près de l'autel, sur laquelle on prépare ce qui est nécessaire à l'office (burettes, encensoir, etc.) « À coté, sur une crédence, s'étalait un autre livre, le registre de paroisse.«

crêpelé

crêpelé



qui présente des ondulations légères et serrées, naturelles ou artificielles. « Ses cheveux crêpelés aux nattes abondantes. »
p. anal.: « Des nuages crépelés effilochaient leur laine au flanc de la Montagne noire. » « Un arbre élevait ses branches ouatées et crépelées. » « L'oiseau effleurant du bout de son aile le courant crespelé de l'eau. »

crêpeler : faire perdre à qqch son caractère lisse. « Elle se sèche les cheveux avec un séchoir portatif réglé à la puissance maximale pour les crêpeler. »
se crêpeler : se couvrir d'ondulations légères et serrées. « La lumière de la croisée piquait des étincelles d'or aux petits cheveux follets qui se crespelaient sur sa nuque. » « Sur sa tête, se crêpelait une chevelure abondante, qui s'échappait en boucles quand il la coiffait. »

crépine



filtre métallique de forme sphérique ou cylindrique placé à l'extrémité d'un tuyau d'aspiration pour y arrêter les corps étrangers. « L'eau de condensation arrive dans le purgeur et traverse une crépine sur toile métallique destinée à retenir les corps étrangers. La crépine doit être bouchée... »

large galon de passementerie ajouré et garni de franges ou de glands utilisé à des fins décoratives en ameublement. Crépine d'argent, d'or, de soie. « Des chaises étoilées de clous d'or et frangées de crépine. Les crépines et les franges d'or de la galerie des Arazzi, se trouvèrent toutes coupées. »
crépiné (en parlant de meubles ou d'éléments de la décoration) : orné de crépines. « Une table à tapis de velours crépiné d'or. »

membrane graisseuse qui enveloppe les viscères du mouton, du porc ou du veau et qui est utilisée en boucherie pour recouvrir les morceaux de viande mis à l'étal. « Il recevait des cochonnailles dans une assiette recouverte d'une crépine et enveloppée d'une serviette blanche. »
partie du placenta qui coiffe parfois la tête du nouveau-né.

cretonne

cretonne



forte toile, de coton ou de lin et de chanvre, blanche ou imprimée. Cretonne d'ameublement, à fleurs; rideaux, coussins de cretonne. « Une chambre tendue d'une cretonne jaune à ramages verts. » « Un lit à quenouilles encourtiné de cretonne bleue et blanche. »

creuset

creuset



récipient servant à faire fondre les métaux.
lieu où divers gens et choses se mélangent. « L'amour, c'est le creuset sublime où se fait la fusion de l'homme et de la femme ; un creuset de civilisations. »
p. réf. au fait que dans un creuset les matières sont fondues et comme détruites : « il passa la soirée avec elle, et fondit bravement ses cent euros au creuset de la prodigalité. »

crevé

crevé



ouverture pratiquée dans un vêtement généralement en forme de losange et laissant apparaître un autre tissu de couleur différente. « Sa robe à manches garnies de crevés de satin rose liserés de passequilles de jais. »
(petit) crevé = jeune homme efféminé, malingre et adorateur servile de la mode. « Ce jeune crevé, hâve, voûté, avec sa coiffure de rhétoricien. » « Les petits crevés aux vestons courts jusques aux nuques... »

crinoline

crinoline



étoffe de crin employée à divers usages, particulièrement dans le costume féminin. Col, jupon de crinoline.
p. méton.: vaste jupon, primitivement en étoffe de crin, dont l'ampleur est maintenue par des cercles d'acier. Jupe, robe à crinoline. « Une vieille dame en robe feuille morte à volants, que gonflait une crinoline majestueuse, s'approcha de nous. »
p. ext. : robe ample et bouffante. « Sur des bancs, des dames en crinoline et en cachemire. »
p. méton.: personne portant une crinoline. « Vous ne pouvez rien imaginer de plus drôle qu'une crinoline entrant dans une gondole. »[habits]

croissant fertile (le)

croissant fertile (le)



Dans cette région aujourd'hui en grande partie désertique qui va de l'égypte à la Mésopotamie (Irak actuel) sont nées les villes, l'agriculture et l'écriture !
On dit même que l'Histoire commence à Sumer, une région de Mésopotamie. La Mésopotamie tire son nom des mots grecs "méso"= milieu et "potamos" = fleuve (càd "le pays d'entre les fleuves"). Les fleuves en question sont le Tigre et l'Euphrate.
La première forme d'écriture est apparue dans la cité d'Ourouk. Il s'agissait de signes gravés avec la pointe d'un roseau sur des tablettes d'argile. Ces signes étaient en forme de clous ou de coins d'où le qualificatif de cunéiforme donné à cette première écriture (cuneus=coin en latin).

croix de saint André

croix de saint André



croix en forme de X (=croix décussée). Son nom provient de la forme de la Croix qui aurait été utilisée selon la tradition pour supplicier saint André.

croquant

croquant



paysan révolté, à la fin du 16ème siècle. La jacquerie des croquants. « Les croquants, malheureux paysans français à qui les soldats du roi Henri faisaient la guerre pour n'avoir pu payer la taille. »
péj.: cul terreux, rustre, miséreux. « Bande de croquants! » « Que me reproches-tu? T'ai-je jamais caché que, dans ma vieille bicoque à poivrières, je n'étais pas moins gueux qu'un croquant? »

croquant de l'oreille : partie cartilagineuse du pavillon de l'oreille. « L'auteur baisa l'actrice sur le croquant de l'oreille, par égard pour le maquillage. »

croque(-)mitaine

croque(-)mitaine



monstre imaginaire, fantastique et effrayant, qu'on évoque pour faire peur aux enfants. Une voix de croque-mitaine. « Si tu ne finis pas ton repas, le croquemitaine viendra te chercher! »
p. ext.: pers. très sévère et terrifiante. « Jean Bart est devenu le croquemitaine de la mer du Nord. » « Un croquemitaine dont on se sert pour manipuler les foules. »

crural

crural



qui concerne la cuisse ou la jambe. Muscle crural; artère, veine crurale. « Quatre à quatre monter l'escalier, quel bonheur crural! »

crypto-judaïsme



adhérence secrète au judaïsme, en professant publiquement une autre foi.
Les "crypto-Juifs" réagissent souvent à l'anti-judaïsme, soit de façon directe (campagnes de conversion forcée), soit de façon indirecte (conversion en vue d'échapper aux discriminations anti-juives). Dans le monde chrétien, le crypto-judaïsme a notamment pris l'aspect du marranisme.
on parle aussi de "crypto-christianisme" et de "crypto-musulmans" (ce dont est accusé par ses détracteurs Barack Obama).

cuistre



pédant ridicule. Personne qui fait un étalage intempestif d’un savoir mal assimilé. « C'est un cuistre / avoir l'air cuistre. »

cultivar



type végétal résultant d'une sélection, d'une mutation ou d'une hybridation et cultivé pour ses qualités agricoles (=variété cultivée). « Un cultivar de pomme qui ne tombe pas de l’arbre lorsqu'il atteint la maturité. »

cyclothymie



trouble de l'humeur de type bipolaire, caractérisé par l'alternance de phases d'excitation et d'abattement. « L'un est constant et tenace, l'autre, cyclothymique et velléitaire. »
fig.: « l'humeur cyclothymique des salariés n’est pas inéluctable... »

cynégète

cynégète



chasseur. « Posant blouse et stéthoscope, le médecin se métamorphose en cynégète. » « Le chien de chasse, auxiliaire essentiel du cynégète depuis des millénaires. »
cynégétique : qui concerne la chasse avec chiens et, p. ext., la chasse en général. Exercices cynégétiques ; traité de cynégétique. « Réserve cynégétique et halieutique ». « La Sologne est la plus belle région cynégétique de France. »

cyprin

cyprin



genre de poissons d'eau douce ayant pour type la carpe. « Sous les saules, des coins d'eau s'ouvraient, profonds et calmes, rayés par la danse grêle des cyprins. »
cyprin doré : poisson rouge. « Une couleur rutilante de cyprin doré. »
cyprin à queue de voile : poisson d'ornement obtenu par sélection. « Les illustres cyprins chinois. »

cyprine



liquide sécrété par le sexe de la femme lorsqu'elle est en état d'excitation sexuelle. Le mot vient de Cypris (la Chypriote), surnom d'Aphrodite, la déesse de l'amour.
pierre précieuse de couleur bleue.

Cythère

Cythère



Ile grecque où se trouve le sanctuaire d'Aphrodite, la déesse de la beauté et de l'amour.
p. ext.: allégorie des plaisirs amoureux. Cythère inspira de nombreux artistes : Baudelaire, Verlaine, Gauthier, Watteau, etc.

cythéréen : relatif à Cythère. Les rochers cythéréens.
fig.: qui se rapporte, prédispose à l'amour, à ses plaisirs. « Allées cythéréennes bordées d'arbres en fleurs. »

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2534 mots)