Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2566 mots)

mabrouk



mot arabe signifiant à la fois "félicitations", "meilleurs voeux" et "que cela te porte chance" (="mazel tov" en hébreu). « Dites-moi mabrouk! » « Mabrouk à tous les candidats! »

machicot



hist. relig.: bas officier de choeurs de l'église Notre-Dame de Paris.
p. anal., péj.: mauvais chantre d'église; incapable, imbécile
péj.: mauvais chanteur.

mâchicoulis

mâchicoulis



Galerie à encorbellement établie dans le haut d'un ouvrage de fortification, percée de meurtrières à sa base (permetnat l'envoi sur l'attaquant de projectiles et de matières brûlantes).
P. méton. La meurtrière elle-même.

Machrek



orient arabe, dont les limites géographiques ne sont pas définies avec précision. Comprend généralement l'Irak, la Syrie, le Liban, la Jordanie, Israël, la Palestine et le Koweït.

madrague (fém.)



piège fixe constitué d'une vaste enceinte de filets à compartiments pour capturer les bancs de poissons migrant le long de la côte, généralement des thons. La pêche à la madrague est aujourd'hui interdite en France.

madras

madras



étoffe à chaîne de soie et à trame de coton, de couleurs vives. « Des jeunes filles, à mes pieds, vendaient les percales, les châles, les madras... »
p. méton.: pièce de cette étoffe utilisée comme foulard, fichu, cravate ou mouchoir. « Il porte autour du cou un madras à fond rouge, qui lui fait un teint blême. »
coiffure formée d'un fichu de cette étoffe noué sur la tête. « Elle était coiffée d'un vieux madras jaune enroulé autour de sa tête et noué sur la nuque. » [habits]

madrassa (=médersa)

madrassa (=médersa)



terme arabe désignant une école, laïque ou religieuse.
établissement d'enseignement supérieur dans les pays musulmans.
université théologique musulmane.

madré



qui est veiné, tacheté. Érable madré, porcelaine madrée, savon madré.
rusé sous des apparences de bonhomie, de simplicité (=matois, retors). « Un homme d'affaires intrigant et madré, capable d'un mauvais coup sous ses abords mielleux. » « C'est un madré. »
madrerie = caractère, qualité d'une personne madrée. « Elle pallie son manque d'éducation par sa rapidité, sa netteté, sa madrerie paysanne »
madrure = aspect madré, tacheté.

madrépore

madrépore



type de corail. Banc, colonie de madrépores. « Au fond des criques, coquillages, algues, madrépores déployaient leurs splendeurs avec une magnificence orientale. »
p. métaph.: « Les préjugés, formés, comme les madrépores, du sombre entassement des abus sous les temps, se dissolvent au choc de tous les mots flottants. »

madrier

madrier



planche épaisse généralement façonnée dans un bois dur comme le chêne, utilisée pour les gros travaux de menuiserie et de construction, et autrefois pour recouvrir les voies de circulation. « Madrier de hêtre; barrière, fronton, plancher de madriers; fort, gros, lourd madrier; madrier épais, énorme ; un lit de madriers, une table, quatre chaises en formaient le mobilier. »

madrigal



chez les poètes mondains du 17ème s., pièce de poésie consistant en une pensée exprimée avec finesse en quelques vers de forme libre et prenant souvent, à l'égard d'une femme, la tournure d'un compliment galant. « Quand roucoulerez-vous, ô reines de salon! Ces madrigaux ouvrés et ces fadaises tendres Qu'improvisaient pour vous de précieux Clitandres? ».
p. ext.: compliment, propos galant adressé à une femme.

madrigal



chez les poètes mondains du 17ème siècle, pièce de poésie consistant en une pensée exprimée avec finesse en quelques vers de forme libre et prenant souvent, à l'égard d'une femme, la tournure d'un compliment galant. « Je connais tous les tons de la gamme du rose, mais le rose qui monte à votre front nacré, au moindre madrigal qu'on vous force d'entendre, de la fraîche palette est le ton le plus tendre. »
compliment, propos galant adressé à une femme.

mafflu

mafflu



[visage, joues] plein, rebondi. « Une robuste servante, aux joues colorées et mafflues comme les peintres flamands en mettent dans leurs tableaux. » « Une tête mafflue, grasse à fondre »
p. méton.: dont la face, les joues sont pleines et rebondies. « Une fille mafflue, tavelée, un visage de graisse où la sueur de la nuit délayait les fards de la veille. »
p. ext.: corpulent, gros et gras. « Une mafflue matrone dont la graisse gigantesque frémissait derrière le comptoir. »

magnan

magnan



ver à soie.
magnanier = éleveur de vers à soie (=sériciculteur).

magnat



personnage puissant. « Les magnats du pétrole. »

magot

magot



singe à queue rudimentaire du genre macaque vivant en Afrique du Nord et à Gibraltar.
s'emploie pour désigner une pers. très laide, très grossière ou très sotte : laid comme un magot. Comme s'il n'y avait pas déjà suffisamment de magots et de paltoquets sur la terre!
bibelot figurant un personnage plus ou moins grotesque, sculpté ou modelé, provenant ou imité de l'Extrême-Orient. « Magot en porcelaine. Magot de Chine. Luizzi leva les yeux sur la montre enfermée dans le ventre d'un magot en buis, qui figurait une pendule sur la cheminée. »

maie

maie



grand coffre rustique à couvercle plat, souvent monté sur pieds, dans lequel on pétrissait le pain et où, parfois, on le conservait (=huche, pétrin). « Maie en merisier. La huche ou maie, large coffre où se pétrit et se conserve le pain que l'on cuit pour huit jours et dans laquelle au gros de l'été on place le nouveau-né pour l'abriter durant son sommeil de la voracité des mouches »

main courante

main courante



barre en métal ou en bois servant de rampe.
dans le domaine commercial, registre sur lequel sont consignées des opérations.
les commissariats, casernes de pompiers, hôpitaux, etc. ont aussi leur main courante, où sont notés incidents et interventions. « La tournée des mains courantes est le premier devoir quotidien du localier : les faits divers sont la rubrique la plus lue du journal. »

maîtrise



école attachée à une cathédrale et où des enfants étaient formés à la musique et au chant religieux (=manécanterie). La maîtrise de la cathédrale Notre Dame de Paris.
p. anal.: école formant les enfants à la musique et au chant choral, en sus des matières générales. La Maîtrise de Radio-France.
ensemble de chanteurs, chorale d'adultes ou d'enfants attachée au service d'une institution religieuse ou laïque.

majolique

majolique



faïence italienne de la Renaissance. Le nom vient de l'italien "Maiolica" qui désignait autrefois l'île de Majorque (en effet la céramique espagnole, caractérisées par ses reflets métalliques, était répandue en Italie à cette époque). Pot, poterie, vase de majolique. « On y retrouve le soleil jaune triste des majoliques italiennes. »

Majorelle

Majorelle



En 1937, l'artiste français Jacques Majorelle peint son atelier à Marrakech dans un bleu vif, qui choque beaucoup de monde, si bien qu'on baptisera cette couleur "bleu Majorelle". [personne]

malouinière

malouinière



vaste demeure de plaisance construite par des armateurs de Saint-Malo aux 17ème et 18ème siècles. « Je regrette le confort de la malouinière familiale. »

malthusianisme



restriction volontaire de la procréation.
ralentissement volontaire de la production, de l'expansion économique.

mamamouchi

mamamouchi



[p. allus. au titre honorifique inventé par Molière, et plaisamment conféré à M. Jourdain dans Le Bourgeois Gentilhomme] haut dignitaire turc de comédie. « Les nouveaux venus cherchaient à nous impressionner, habillés en mamamouchis et parlant fort. »
p. iron.: pers. occupant un certain rang dans une administration. « Les mamamouchis du gouvernement. » « Les caprices de Cyril Hanouna, qui joue au grand mamamouchi du PAF. »
mamamouchisme (hapax) : action d'élever, de s'élever à de prétendues dignités. « Je soupçonne le destin de mettre parfois en branle ce mamamouchisme qui flatte la vanité des hommes, et de se divertir un peu à leurs dépens. »

Mammon

Mammon



dans le Nouveau Testament, personnification de la richesse matérielle (ou de l'avarice) et représentation de l'un des sept princes de l'Enfer. « On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon. »
p ext.: « J'ai toujours été l'esclave de Mammon. » « Comment venir à bout de la prostitution, cette mammonisation de la vie amoureuse ? »

Man Ray

Man Ray



photographe dadaïste américain et réalisateur de films (27 août 1890 - 18 novembre 1976).
Sa photo la plus célèbre est celle de sa compagne et égérie Kiki de Montparnasse, "Le violon d'Ingres" (1924). [personne]

mana

mana



concept polynésien de force supérieure tenant à la fois du sacré et de la magie, susceptible d'expliquer la réussite ou l'échec de toute entreprise.
« Selon les uns, le mana serait un principe universel de vie et constituerait la substance des âmes. Selon d'autres, ce serait plutôt une force qui viendrait par surcroît et que l'âme pourrait capter. »
« En tuant un ennemi, le guerrier absorbe son mana. » « Certains lieux sont pénétrés de mana et l'on s'y sent en sécurité. »

mandala

mandala



terme sanskrit signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté.
figuration mystique et rituelle représentant, sous la forme d'un diagramme géométrique d'aspects variés, le cosmos et les différentes relations qui s'y établissent entre le matériel et le spirituel.

mandoline

mandoline



couteau-rabot à lame unie ou cannelée, employé pour tailler les légumes en julienne ou en minces lamelles.

mandorle

mandorle



de l'italien "mandorla" (amande), désigne une figure en forme d'ovale ou d'amande autour d'un personnage sacré. « Un Christ en majesté dans une mandorle. »

mandorlé :
qui a la forme d’une mandorle, d’une amande. « La déesse se dresse dans un cœur mandorlé et tend les bras vers son amant. »
qui est à l’intérieur d’une mandorle. « Le Christ mandorlé est en position d’écoute. »

mandragore

mandragore



espèce de plante herbacée vivace des pays du pourtour méditerranéen, de la famille des solanacées, voisine de la belladone. Les Anciens prêtaient à cette plante des vertus magiques, en raison de sa forte teneur en alcaloïdes aux propriétés hallucinogènes.

manéger



dresser un cheval aux exercices du manège. Manéger un cheval.
manigancer : « c'est lui qui a tout manégé avec sa bande. »
intrans.: avoir un comportement adroit et artificieux pour parvenir à ses fins.
manégé : qui agit avec adresse et ruse pour parvenir à ses fins. « Des comédiennes ambitieuses et manégées. » « Voyez quel masque de diplomatie se dégage de tout ce fin profil : il est manégé comme un cardinal. »

manichéisme



doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l'antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal.
p. anal.: conception qui divise toute chose en deux parties, dont l'une est considérée tout entière avec faveur et l'autre rejetée sans nuance. « Réveille-toi, sors de ton manichéisme. Tu ne crois pas sérieusement que la bêtise et le mal sont dans un seul camp ? » « Toute guerre est un manichéisme où l'ennemi est l'incarnation du mal. »

manichéisme



Doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l'antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal; conception qui admet le dualisme antagoniste d'un principe du bien et d'un principe du mal. « Il n'y a pas le bien et le mal luttant éternellement comme dans le manichéisme. Satan est la créature de Dieu. »
P. anal. Attitude de celui, de celle qui ne juge le monde qu'en termes opposés de bien et de mal.« Quand l'ennemi est séparé de vous par une barrière de feu, vous devez le juger en bloc comme une incarnation du mal: toute guerre est un manichéisme. »
Manichéisme délirant : délire dans lequel le malade voit le monde divisé en deux fractions qui s'affrontent à son sujet et assiste à cet affrontement sans y participer.

manille

manille



anneau de fer entourant la cheville d'un galérien ou d'un forçat, auquel était attachée une chaîne.
anneau de métal ornemental qui se porte à la cheville ou au bras
étrier de métal qui se ferme à l'aide d'un axe à pas de vis, servant à assembler deux longueurs de chaîne, à relier deux anneaux. « La force du vent était telle que la manille de l'écoute de la voile a cassé. »
jeu de cartes où le dix et l'as sont les cartes maîtresses.

manique, manicle

manique, manicle



brassard métallique dont les gladiateurs se protégaient le bras droit et les archers le bras gauche. « Sa main droite portait la manicle de cuir comme le ceste des lutteurs. »
gant de ménage, généralement recouvert d'amiante, utilisé pour se protéger de la chaleur excessive des plats, casseroles, etc.
gant de cuir très résistant dont certains artisans et ouvriers se protègent les mains pendant leur travail (cordonniers, selliers, relieurs, chapeliers, bourreliers).
spécialisation dans un métier, habileté à le pratiquer. Parler manicle; avoir de la manicle. « Beau travail pour un homme qui n'est pas de la manique. »
tirer la manique = faire le métier de cordonnier
sentir la manicle = sentir le cuir ou toute autre odeur d'atelier
anneau de pied du forçat, rivé, auquel est fixée la chaîne (=manille). River la manicle. « Obligé d'envoyer dans une jambe plus de force que dans l'autre pour tirer cette manicle. »
frères de la manicle = voleurs, forçats accouplés.
fig.: manège, manigance, habileté à faire qqch. « J'ai bien l'horreur du bigotisme et des maniques pieuses, mais je ne me sens pas attiré, tout en les admirant, vers les phénomènes de la mystique. »
Il entend la manicle = il est adroit, rusé.

manne

manne



grand panier d'osier de forme rectangulaire ou cylindrique, muni de deux anses, qui sert à transporter divers objets. « Manne de poissons ; manne à linge, manne de pâtissier ; agenouillées sous les riflards de cotonnade bleue, larges comme des tentes, elles échangeaient des réflexions, parmi les mannes d'osier emplies de fromages, et les cages à claire-voie où grouillaient des volailles. »
nourriture providentielle que Dieu envoya aux Hébreux pendant la traversée du désert.
nourriture abondante et inespérée. « Sa brûlante imagination lui peignait une destinée calme au bord d'un ruisseau frais, sous un bananier qui dispensait une manne savoureuse, sans culture. »
fig.: bienfait d'origine divine, grâce. « Mais pour goûter ce repos sacré, pour savourer cette manne, il faut une parfaite tranquillité extérieure. »

mansuétude



disposition d'esprit qui incline à une bonté indulgente. Faire preuve de mansuétude. « Dans cette affaire, la mansuétude du gouvernement est pointée du doigt. »

mante (fém.)



1- grand voile noir traînant jusqu'à terre porté par les femmes en signe de deuil.
2- vêtement ample et sans manches, le plus souvent avec capuchon, porté surtout par les femmes au-dessus des autres vêtements pour se protéger du froid (=cape). Ex: mante de bure, d'hermine ; j'ai mis ma mante noire, et je suis sorti.
3- vêtement den forme analogue, porté par des religieuses ou des membres d'un organisme de bienfaisance. Ex: deux nonnes du «social service» à mantes grises... [habits]

manteau d'arlequin

manteau d'arlequin



au théâtre, trompe-l'oeil imitant des rideaux ouverts sur les côtés. Il permet d'augmenter ou de diminuer la taille de la scène visible en déplaçant les panneaux sur lesquels on a peint les draperies.
en manteau d'arlequin : bigarré, bariolé. « Paysage en manteau d'Arlequin. » « L'Amérique "multiraciale" en manteau d'Arlequin. »

mantille

mantille



voile léger de soie ou de dentelle, le plus souvent noir, couvrant la tête et les épaules, qui fait partie du costume traditionnel des Espagnoles.
fig.: « une pluie fine déposait une mantille aux mailles serrées sur leurs crânes et leurs épaules. » « Une mantille sombre s'était déployée sur la ville, étouffant la lumière du jour. »
p. anal: coiffure féminine rappelant cette coiffure traditionnelle. « Ces mantilles de laine enveloppent la tête des dames lorsqu'elles sont dans la rue et qu'il fait froid. » [habits]

mantra (masc.)



du sanskrit "formule sacrée", cela consiste en un ensemble de mots sacrés, répétés encore et encore afin de créer un état de vide mental permettant la communication avec les dieux. « Le Seigneur promulgue le mantra, la litanie des noms sacrés. »
le mantra "Hare Krishna" est destiné à réveiller la conscience spirituelle endormie. Les dévots de la secte dédiée à Krishna doivent le répéter 1728 fois par jour.
Formule magique.

marâtre



femme du père, par rapport aux enfants nés d'un précédent mariage.
péj.: femme qui maltraite les enfants que son mari a eus d'un mariage précédent. « La marâtre jalouse dit qu'on caresse trop ces étrangers aux dépens de ses propres fils. »
p. ext.: mère cruelle qui maltraite ses enfants. « La bonne mère devint une marâtre, elle morigéna ce pauvre enfant, elle le tracassa. »
p. anal.: désigne une pers., une collectivité ou une force naturelle, qui ne remplit pas la mission de protection qu'on lui prête et qui se montre cruelle et injuste. « Notre république traite en marâtre le professorat et lui pleure les vivres. »
adj. fém.: qui agit en marâtre, qui est cruelle et injuste. « Partout chez les femmes sous un émail de candeur, un argile vil et grossier : jeune, des maîtresses décevantes, infidèles, sordides; vieux, des épouses adultères et marâtres. »
p. anal.: fortune, société marâtre. « Moi, jeté au dernier rang par une providence marâtre, moi à qui elle a donné un coeur noble et pas mille francs de rente, c'est-à-dire pas de pain. »

maravédis

maravédis



ancienne monnaie de billon espagnole de faible valeur. « J'ai mis cinquante mille maravédis dans l'affaire. »
p. ext.: monnaie de peu de valeur. « Cela ne vaut pas un maravédis. » « Je n'en donnerais pas un maravédis. »
fam.: ne pas avoir un maravédis, être sans un maravédis = être sans le sou. « Comme j'étais maintenant sans un maravédis en fouille, je n'avais pas le choix... »

marcotte

marcotte



branche enterrée jusqu'à la formation de racines puis séparée de la plante mère pour constituer un nouvel individu autonome (=provin).

marcotter : multiplier (des végétaux) par des marcottes (=provigner). Marcotter des chèvrefeuilles, des œillets.

marengo



"à la marengo" : plat composé d'une viande (généralement du veau) découpée en morceaux accompagnée d'oignons, d'ail, de tomates, de champignons et de vin blanc : « veau à la marengo, poulet marengo. »
(brun) marengo : couleur brune semée de petits points blancs semblables à la poussière. « Une redingote brun marengo. » [couleur]

margoter



[En parlant de la caille] Pousser son cri : les cailles margotent.

margouillis



boue interlope, bourbier, tas d'ordures, gâchis, désordre. « Là, une ânesse qui brait; là, un margouillis qui clapote; là, un champ de betteraves ; au premier abord, ses toiles sont un margouillis de tons bataillants et de contours frustes, un amas de zébrures de vermillon et de bleu de Prusse. »

mariachi

mariachi



formation musicale originaire du Mexique.
par ext.: style de musique et culture musicale.
Un groupe de Mariachis est souvent constitué de deux violons, deux trompettes, un joueur de guitare, un vihuela et d'un guitarron. Il comporte parfois plusieurs dizaines de musiciens.
certains voient dans le mot mariachi une déformation du français "mariage".

marie-louise

marie-louise



bordure servant à mettre en valeur une oeuvre encadrée, une affiche. « Une simple marie-louise de quelques centimètres eût suffi pour mettre l'oeuvre en valeur. »
jeune recrue, appelée à servir par anticipation. « Pour défendre son sol envahi, la France épuisée donne ses derniers enfants, de pauvres paysans très jeunes. On les appelait des Marie-Louises. »

marie-salope



bateau à fond mobile servant à transporter les produits de dragage, de curage.
p. méton.: drague. Ex: la drague qu'on appelle Marie-salope, cette machine qui ramasse indifféremment tout, et des immondices et des bijoux
pop.: femme malpropre, négligée, débauchée.

marigot

marigot



en Afrique, tout point d'eau alimenté par les pluies, les débordements d'un fleuve ou des nappes souterraines. « Des caïmans s'enlisent traîtreusement dans les boues jaunes des marigots. » « Je parviens au bord d'un marigot aux eaux abondantes. »

marivauder



écrire, s'exprimer à la manière de Marivaux, avec affectation, préciosité, recherche. « Tout ce monde bavarde, fait du bateau, disserte, marivaude. »

marmoréen

marmoréen



qui a la nature ou l'aspect du marbre. Roche, texture marmoréenne.
litt.: qui est froid, dur, blanc comme le marbre. Teinte, immobilité, froideur, pâleur marmoréenne. « Figure immobile, marmoréenne, que jamais un sourire n'illumine. » « La blancheur marmoréenne de ses belles épaules. »
p. métaph.: splendeur marmoréenne, rigidité marmoréenne. « Il sortit enfin de son mutisme marmoréen. »
à toute épreuve (=de fer). « Un homme austère, mais d'une santé marmoréenne et rutilante. »
[couleur]

marner

marner



[le suj. désigne la mer ou la marée] monter au-dessus du niveau moyen. « Les marées sont de douze heures, et marnent de quatre pieds. » « La mer marne beaucoup aux équinoxes. »
amender une terre par l'apport de marne (roche tendre constituée d'argile et de calcaire). « Les paysans marnent leurs champs »
argot (p. anal. avec la dureté du travail de marnage) : travailler durement. « Il voulait me faire marner gratuitement. »

marnage
amplitude des marées ; fluctuations du niveau d'un plan d'eau. « Ici, le marnage peut dépasser douze mètres. »
action d'amender une terre par l'apport de marne; résultat de cette action.

maroufler



coller à la colle forte (une toile peinte, un papier, un élément de décoration) sur un support (ex: mur à revêtir). « Maroufler une décoration. Utilisez la roulette à joint pour bien maroufler les bords de dalle afin qu'ils ne se relèvent pas. »

marquer le pas



1- expression d'origine militaire : l'ordre "marquez le pas !" signifie qu'il faut conserver la cadence des pas, mais sans avancer, faire du surplace donc.
2- au fig., "marquer le pas" signifie donc "ne plus progresser", "stagner". Ex: les négociations marquent le pas.

marqueterie

marqueterie



technique (et p. méton. ouvrage) d'ébénisterie assemblant des pièces de bois, d'essence et de tons différents, juxtaposées sur un fond de menuiserie en vue d'obtenir des dessins, des motifs variés. Meuble de/en marqueterie. « Peut-on refuser une espèce de génie à ces véritables poètes qui, en mariant dans des marqueteries chatoyantes les essences étrangères, thuya, violette, amarante, ont empreint dans ces humbles choses, un fauteuil, une bergère, une vie opulente et légère? »
p. métaph.: « Ses écrits sont une marqueterie de métaphores, toutes plus raffinées les unes que les autres. »
inspiré de la technique de la marqueterie. « Un peintre doit avoir deux manières, l'une lâche et violente, l'autre miniature et de marqueterie. »
fig., péj.: ouvrage d'esprit composé de morceaux disparates, reliés artificiellement entre eux (=mosaïque). Ce livre est une marqueterie/un ouvrage de marqueterie; une vraie marqueterie. « J'ai volontairement passé sous silence l'Opéra qui n'est qu'une marqueterie de tous styles, un raccord de toutes les époques. »
p. ext.: « Je m'extasiais devant ce chef-d'œuvre de la littérature, j'admirais les marqueteries irrégulières et bizarres de ce style... »
p. ext.: ouvrage de ce genre employant (sur fond de menuiserie) d'autres matériaux que le bois. Marqueterie d'or, d'argent, de nacre. « Le clinquant de la marqueterie de cuivre, d'ivoire et d'écaille, plaisent aux contemporains de Napoléon III. »

marqueter
marquer de couleurs, de dessins décoratifs variés; en partic.: travailler en marqueterie,
meuble, ouvrage, marqueté. « Sur le couvercle en bois, son prénom en lettres marquetées. » « On entendait les souliers ferrés piétiner les parquets marquetés. » « Chaînes d'or marquetées d'argent. »
marquer, parsemer (être parsemé) de plusieurs petites marques ou taches naturelles ou accidentelles pouvant prendre l'aspect de dessins variés (=tacheté). Léopard marqueté; chien, cheval marqueté. « Les jeunes marcassins ont encore le corps barré et marqueté de poils d'une autre couleur, alors que le vieux sanglier est noir. » « Un marécage miroitant, fourmillant d'herbes humides et marqueté de places lumineuses. » « Ses joues sont marquetées de taches de rousseur. » « Sa peau s'est marquetée de taches rouges et bleues. »

marquise

marquise



auvent vitré placé au-dessus de la porte d'entrée, du perron d'un bâtiment, ou au-dessus d'un quai de gare, et qui sert d'abri.
toile tendue au-dessus de l'entrée d'une tente ou d'un édifice, destinée à garantir de la pluie ou du soleil.

marrane



[cochon en espagnol]juif ou descendant de juif d'Espagne ou du Portugal, converti au christianisme, mais resté secrètement fidèle aux croyances et aux pratiques juives ancestrales. « Doña Gracia, riche marrane de la Renaissance, prêta de l'argent aux rois mais aussi aux juifs persécutés par l'Inquisition. » « Tous riches qu'ils sont, ils sentent le marrane. »
on emploie aujourd'hui ce mot à propos des juifs d'Union soviétique, qui subsistent tels sous un vernis marxiste-léniniste. On l'applique parfois également aux juifs ayant subi une conversion forcée en terre d'islam.
p. ext : traître, renégat.

marranisme

marranisme



terme utilisé à partir du 15e siècle en référence aux Juifs de la péninsule Ibérique (Espagne, Portugal) convertis au catholicisme, souvent de force, et qui continuaient à pratiquer le judaïsme en secret.
Ce terme recoupe aujourd'hui celui de crypto-judaïsme.

marronier



fig.: article de circonstance publié traditionnellement à certaines dates. « Le premier marchand de marrons, les crêpes de la Chandeleur, le bouquet de violettes sur la tombe de Musset, sont des marronniers. »

martial



relatif à la guerre, à l'armée (=militaire). Le chant martial des trompettes d'airain.
cour martiale = tribunal militaire d'exception fonctionnant en période de guerre. « La Milice, dont les cours martiales jugent sommairement et condamnent à mort une foule de patriotes. »
loi martiale = loi autorisant le recours à la force armée dans la société civile en vue de maintenir l'ordre. « Décréter, proclamer la loi martiale. J'ai vu la tyrannie sortir armée de la loi martiale, pour se baigner légalement dans le sang des citoyens affamés. »
qui a du goût, des aptitudes pour la guerre, le combat; qui encourage à la guerre ou au combat (=guerrier). « Discours, humeur, inclination, ardeur martiale. »
qui dénote ou rappelle le comportement des militaires (=décidé, courageux, énergique, viril). « Air, démarche martial(e). Un éclair de courroux illuminait son visage et lui donnait un reflet martial et terrible. »

martingale



jeu : coup consistant à doubler la mise qu'on a perdue au coup précédent. Jouer la martingale à la roulette.
fig.: « il s'enfonce toujours plus avant dans ses malheureuses combinaisons et poursuit une folle martingale, au bout de laquelle ne se sont jamais trouvés que la ruine et le désespoir... »
habillement : patte, semblable à une demi-ceinture, placée dans le dos d'un vêtement pour en retenir l'ampleur ou pour marquer l'emplacement de la taille. « Il la tenait par la martingale de son petit paletot marin. »

mascaret

mascaret



vague déferlante produite dans certains estuaires par la rencontre du courant descendant du fleuve et du flot montant de la mer. « à cinq milles vers le sud, un haut et large mascaret dévalait sur la campagne, qui se changeait en océan. »
fig.: raz de marée. Un mascaret d'ignorance, de bons sentiments. « Impossible de résister au mascaret populaire, quand il atteint ces proportions. »

mashup



application qui combine du contenu provenant de plusieurs applications plus ou moins hétérogènes.
Dans le cas de sites Web, le principe est d'agréger du contenu provenant d'autres sites, afin de créer un site nouveau. De plus en plus d'éditeurs de contenu proposent gratuitement des API permettant de créer des mashup à partir de leur contenu.

matagraboliser



tourner et retourner; embrouiller. « La fortune irrésistible du hardi Proconsul, dont la seule approche désorganisait les bataillons ennemis et matagrabolisait leurs capitaines et conducteurs. »
se matagraboliser le cerveau = se tourner et retourner le cerveau, ruminer dans sa tête (=se triturer le cerveau). « Aussi, toute la journée me matagrabolisai-je la cervelle pour trouver le mensonge qui expliquerait à ma mère la nécessité d'avancer pour moi l'heure du dîner. »

matamore



Personnage de la comédie espagnole qui se vante à tout propos de ses exploits guerriers contre les Maures (Mata Moros) et que l'on représente généralement en uniforme chamarré au geste large et au verbe haut.
P. ext. Faux brave, vantard plus courageux en paroles qu'en actes. Synon. bravache, fanfaron, hâbleur. Air, arrogance, grimaces de matamore; attitude, discours, ton de matamore. Ex: tous nos matamores reculaient à l'idée de ne plus se trouver seulement en face de foules désarmées.

matassin

matassin



bouffon imitant comiquement des danses guerrières (=paillasse).
danseur comique. « J'avais préparé pour intermède une scène de matassins avec une poursuite bouffonne parmi le public. »
p. ext.: pers. ridicule, objet de moquerie. « N'avez-vous pas vu ces matassins, auxquels on a retourné leur habit, à la figure desquels on a convié la population à cracher ? »
médecin bouffon (=médicastre).
p. méton.: ancienne danse bouffonne. Danser les matassins.

matité



qualité de ce qui est mat. Matité de la chair, de la peau, du teint. Les villages deviennent d'un brun rouge qui les incorpore à la terre. L'ensemble a déjà cette matité de couleurs qui ira s'accentuant jusque dans la Biscaye.
qualité d'un son qui est mat. « La matité de sa voix. La sonorité des jeux bouchés de l'orgue est sourde, cotonneuse et contribue par sa matité à la variété de timbres qui est une des richesses de l'instrument. »

matois



bandit, voleur. « La grande nation des tire-laine, matois, coupeurs de bourse et bohêmes. »
capable de finesse, de ruse, malgré des dehors débonnaires (=rusé, roué). « Matois comme un courtier véreux. »
p. méton.: air matois; bonhomie, pensée matoise. « Ce sourire matois des paysans qui plisse les yeux en amincissant la lèvre un peu mauvaisement. »
emploi subst.: « un fin matois » ; « un matois égrillard, rieur, pour qui la vie de Paris n'avait plus de secrets »

matriciel



qui a rapport à la matrice et, par extension, qui a une valeur initialement nourrissante, formatrice et protectrice. « L'eau du lac, obscure, mystérieuse, matricielle. »
(anat.) qui a une fonction génératrice. « Les cellules tumorales perdent les caractères morphologiques de leurs cellules matricielles. »

matrilinéaire



qui repose sur l'ascendance maternelle et par lequel un enfant est affilié exclusivement au groupe des parents de sa mère (anton. = patrilinéaire). Descendance matrilinéaire / descendance patrilinéaire. Groupe, clan, tribu matrilinéaire ; indigènes matrilinéaires.
=> matrilinéarité

matte

matte



banc de thons. « Les thons sont là, devant nos yeux, une matte d'au moins cent tonnes. »
volée d'oiseaux marins

mâture



ensemble des mâts d'un navire.

matutinal



littér.: qui appartient au matin. « Cette messe matutinale était singulièrement mélancolique dans l'oratoire qui n'était éclairé que par des cierges ; paresses matutinales ; rendez-vous matutinaux ; étoile matutinale »
matutin, matutineux : « le gris de perle matutineux d'un paysage avant la montée dans le ciel du soleil ; L'étoile matutine »
matutinalement = matinalement.

mazagran

mazagran



vieilli. café noir, chaud ou froid, mêlé d'eau et de sucre, additionné ou non d'eau-de-vie, servi dans un verre profond. « Les "mazagrans" fumèrent dans les estaminets. »
p. méton.: récipient profond, en forme de verre à pied en porcelaine épaisse, en grès ou en faïence. « Les servantes posaient sur une planchette les mazagrans et les bocks. »

mazal tov



"bonne chance" en hébreu. Phrase souvent prononcée, parfois en élevant la voix, à l'occasion des mariages et Bar Mitsvas. (en arabe : mabrouk)

Mechanical Turk

Mechanical Turk



En référence à une célèbre supercherie (un automate inventé au XVIIIè siècle prétendument capable de jouer aux échecs mais en réalité actionné par un être humain), Amazon a eu l’idée de proposer aux internautes de réaliser des opérations que l’ordinateur a parfois du mal à effectuer : identifier une photo, traduire un paragraphe, vérifier la validité d’un e-mail, etc.
Ce concept est associé au "crowdsourcing", utilisé par la Nasa pour répertorier les cratères de la planète mars sur des images satellites ou par "Google Image Labeler" pour tagger des images par mots-clés.

médicastre



médecin médiocre, charlatan ou incompétent. Médicastre de province, de quartier.
p. métaph.: « Des médicastres littéraires en mal d'amélioration. »

médullaire

médullaire



qui concerne la moelle épinière ou osseuse. Artère, os, canal médullaire. Lésion médullaire.
p. anal.: qui forme la partie centrale d'un organe ou qui s'y rapporte.
fig.: qui concerne la partie essentielle, profonde de quelque chose. Substance médullaire. « Des phrases creuses, ne contenant aucun suc médullaire. » « Cette paix dont elle gardait le besoin médullaire. »

mégir



(=mégisser) tanner une peau au moyen d'un bain spécial, afin d'obtenir un cuir très souple. « Ces beaux tons qui ont du gris fauve de peaux de daim mégissées. Les peaux, préalablement mégies et encore humides, sont suspendues dans une chambre close. »
mégissier : ouvrier qui transforme les peaux en cuir fin et souple par tannage, pour la ganterie et la chaussure. « Toutes les façons d'une paire de bottes ne sont pas données par le bottier seulement, mais aussi par le nourrisseur de bestiaux, par le mégissier, par le corroyeur, etc. » [habits]

méhari



dromadaire de selle très rapide, dressé pour les courses.
méharée = randonnée à dos de méhari. « Une méharée de dix-sept jours et de 120 km dans le Sahara »
méhariste = personne qui utilise le méhari comme monture.

mektoub



formule exclamative arabe, se traduisant par "c'était écrit". « Louis, vous devez m'épouser. Il le faut. Mekhtoub. C'est écrit comme sur du papier timbré. » « Fatum, disent les Latins : c'était dit; mektoub, disent les Arabes : c'était écrit. »

mêlé cass(is)



mélange d'eau-de-vie et de cassis. « On potine, on rigole, on fait du bruit, en sirotant des petits verres de mêlé-cassis. »
p. anal.: mélange d'éléments hétéroclites. « étrange mêlé-cassis rédigé en caractères hiéroglyphiques. »
pop.: voix de mêlé-cass = voix éraillée ("cassée") par l'abus de l'alcool. « Des ouvrages de dame? J'en ai soupé! laisse tomber d'une voix de mêlé-cass la marquise Adelaïde »
adj : « un ténor mêlécasse. »

mélioratif



se dit d'un terme qui présente sous un aspect favorable l'idée ou l'objet désigné (par opposition à péjoratif).

melliflu

melliflu



qui a la douceur du miel. « Le son de sa voix doux et melliflu captivait. »
péj.: fade, doucereux. « D'une voix flûtée, il commence en style melliflu une homélie qui dure trois heures. »

mellifluent

mellifluent



doux comme le miel (=melliflu). « Le parfum mellifluent du printemps. »
fig.: qui est empreint de douceur (notamment en parlant d'une façon de s'exprimer). « Le babil mellifluent des Andalous. »

mélopée



chant monotone et triste. « Ils chantent une mélopée cadencée, un chant de gouffre, un chant de bagne. » « À la tombée du jour, les oiseaux chantaient leur mélopée. »

Mélusine



hérald.: figure représentant une créature fantastique mi-femme, mi-serpent ou une sirène échevelée à double queue.
chapellerie : feutre à poils longs et souples. « Le grand chapeau est en mélusine ivoire ».
légende : le Roi d’Ecosse Elinas, rencontra Persine, la reine des Fées, alors qu'elle se baignait nue dans une fontaine. Elinas pour l'épouser dut promettre de ne jamais la rencontrer durant ses couches. Persine mit au monde 3 filles : Mélusine, Mélior, et Palestine.
Elinas vint hélas à rompre son serment et la fée disparut alors avec ses trois enfants pour la célèbre île d’Avallon. Du sommet de l’île elle contemplait l’Ecosse en ressassant sa rancoeur... Ses filles s’en aperçurent et décidèrent de la venger. Elles enfermèrent par magie leur père au sein d’une montagne. Apprenant le sort funeste d’Elinas, Persine maudit ses filles et les chassa d’Avallon, prédisant à l’aînée Mélusine, seule responsable à ses yeux, un avenir incertain: tous les samedis (jour de sabbat) elle serait changée en femme à queue de serpent, personne ne pouvant la voir durant cette période. Persine prédit également à Mélusine qu’elle sera la source d’une nombreuse descendance noble et célèbre. Mélior quant à elle deviendrait Reine des étoiles filantes, et Palestine princesse des cygnes blancs...
Alors qu'elle se baignait nue dans la Fontaine de Sée (Poitou), Raimondin, qui venait de tuer son oncle Aimeri dans un accident de chasse, aperçut Mélusine.

L’histoire se répètant, il tomba amoureux de Mélusine et dut pour l'épouser lui promettre de ne jamais chercher à la rencontrer le samedi. Pardonné pour la mort d’Aimeri, il obtint le fief de Lusignan (nom qui deviendra fort célèbre). La Serpente Fée donna alors tout son art à la construction : abbayes, églises, châteaux, aidée par les Lutins et farfadets. Elle construisit Parthenay, les tours de la Rochelle et de Niort etc.
Hélas Raimondin finit par percer son secret, et elle dut s’enfuir, sous forme de dragon ailé, par la fenêtre. Elle ne revint qu'en cachette, pour s’occuper des ses 10 enfants, lesquels allaient fonder des lignées fabuleuses.
On dit qu’elle est toujours présente, réapparaissant lorsqu'un de ses héritiers ou l’une de ses constructions est en danger. On la surnomme "la Mère Lusigne". Le dragon volant Mélusine est représenté avec le château de Lusignan dans Les Très Riches Heures du Duc de Berry (mois de mars). [personne]

mème

mème



élément culturel reconnaissable (par exemple : un concept, une habitude, une information, etc.), répliqué et transmis par l'imitation du comportement d'un individu par d'autres individus.
Le terme est apparu et 1976 et provient d'une association entre "gène" et "mimesis" ("imitation" en grec), et d'un jeu de mot avec le français "même".
Les mèmes sont "réplicateurs", comparables à ce titre aux gènes, mais responsables de l'évolution des comportements et des cultures.
L'étude des mèmes a donné naissance à une nouvelle science : la mémétique.

meneau

meneau



montant, traverse en pierre, en bois ou en fer, qui divise l'ouverture d'une fenêtre en compartiments remplis au moyen de vitrages dormants ou de châssis ouvrants vitrés. Meneau épais; meneaux d'un vitrail; ogives à meneaux flamboyants. « Une maison renaissance de Bourges, avec les fenêtres à meneaux. »
montant intérieur d'une croisée.
moulure qui forme une décoration à jour plus ou moins compliquée dans un gâble, une balustrade ou un fronton.

menorah

menorah



chandelier à sept branches des Hébreux, symbolisant la présence divine et la lumière spirituelle.
Les juifs célèbrent Hanouccah en allumant la menorah pendant huit jours, en commémoration du "miracle de la fiole d'huile" (une petite fiole d'huile pure aurait suffi à entretenir pendant huit jours la flamme de la menorah).

Méphistophélès



incarnation du diable, popularisée par Faust de Goethe. Il assiste le docteur Faust, dès lors que celui-ci lui promet son âme.
Goethe a transformé ce personnage médiéval en un symbole métaphysique. Pour que l’humanité ne s’endorme pas dans une paix trompeuse et affadissante, Méphistophélès reçoit de Dieu la liberté de jouer dans le monde le rôle de l’inquiétude féconde et créatrice. Il a donc sa place dans l’évolution progressive, comme un des facteurs essentiels, fût il négatif, de l’univers devenir. Il dit a Faust : « Je suis une part des forces qui veulent toujours le mal, et sans cesse créent le bien. »

méphitique



dont l'exhalaison est malfaisante, toxique, puante, désagréable (=délétère, infect, fétide, nauséabond). Gaz, vapeur méphitique; odeur méphitique. « L'air méphitique m'a chassé du village. »
[en parlant d'un objet, d'un lieu] qui exhale des gaz ou une odeur méphitique, qui en est rempli. « Cette méphitique officine. »
fig.: qui corrompt l'âme, l'esprit. « Les villes et les cafés concerts méphitiques. »
>> méphitiser : rendre méphitique. « Des fleurs, mises en grande quantité dans une chambre fermée, en méphitisent l'air au point de faire mourir les personnes qui le respirent. »

méplat

méplat



partie relativement plane d'un objet (par opposition aux parties en saillie). « Des servantes munies d'un chiffon de laine, caressent toutes ses surfaces, tous ses méplats, tous ses reliefs. »
partie relativement plane du corps humain. « Méplat des joues, d'un muscle, du nez, des tempes. »
surface plane sur une pièce cylindrique.

mercure



métal d'aspect brillant et argenté utilisé dans l'industrie à l'état liquide.
de mercure = qui présente l'aspect du mercure. « Les fontaines miroitantes avec des reflets de mercure. » « Ce matin le golfe est de mercure, calme et splendide. »
entremetteur, messager d'amour (du nom du messager des dieux de la myth. lat.)
Mercure françois (= Mercure français) : nom de la première revue française connue, publiée annuellement de 1611 à 1648 et relatant les faits marquants de l'année antérieure. En préface, l'imprimeur écrit : "Je te donne dans ce livre les choses les plus remarquables que mon messager (que j'appelle Mercure françois) m'a apporté des quatre parties du monde, en diverses langues". « Oh ! pourvu que je sois dans les petits papiers du Mercure François » (Cyrano de Bergerac).

méridienne



sieste de la mi-journée. « Faire la/sa méridienne ; même à l'état de veille on ne pouvait deviner si elle ne digérait pas encore quelque miette de méridienne ou de grasse matinée. »
petite chambre isolée, avec un lit de repos, dans laquelle on se retire pour faire la sieste ou méridienne
lit de repos à deux chevets de hauteur inégale où l'on faisait la méridienne, notamment sous l'Empire et la Restauration. « S'étendre sur une méridienne; méridienne rapiécée. »

mérinos

mérinos



mouton de race espagnole (originaire d'Afrique du Nord), dont la toison est très épaisse et la laine très fine. « Les mérinos fournissent toujours les laines les plus fines. »
p. méton.: laine fournie par cette race de mouton; étoffe faite avec cette laine. Chemise, corsage, jupe, manteau, pelisse (de) mérinos. « Des femmes en petit châle de mérinos et en coiffe pointue de mousseline. » [habits]

merlin



hache à gros tranchant unique servant à fendre le bois.
marteau à long manche servant à assommer les bovins. « Des boeufs tombant sous le poids du merlin. »

mesmériser

mesmériser



magnétiser (une personne). Du nom Franz-Anton Mesmer, médecin du 18ème s., théoricien du magnétisme animal ou "mesmérisme", selon lequel un fluide naturel permettrait au magnétiseur une action thérapeutique.
Après une période d'engouement, le mesmérisme a été qualifié de "pseudo-science", et ses pratiquants accusés de charlatanisme.

Messaline



Femme de moeurs dissolues. « Filles mystérieuses, moitié Cendrillons moitié Messalines... » « De même qu'on découvre souvent un avare vaniteux dans un homme connu pour ses charités, sa forfanterie de vice nous fait supposer une Messaline dans une honnête fille pleine de préjugés. »

messeoir



littér. [surtout employé à la forme négative et à la 3e pers.] ne pas convenir; n'être pas séant (contraire de seoir). Ne pas messeoir à qqn ou qqc. « La simplicité des vêtements ne messied pas à la grandeur. » « Un peu de fantaisie ne messied pas en art. » « Un peu de discrétion ne messiérait pas. »

messeoir



ne pas convenir; n'être pas séant. « Un peu de fantaisie ne messied pas en art. » « Un peu de discrétion ne messiérait pas. » « Cette attitude de fierté messied généralement. »

métempsychose

métempsychose



réincarnation de l'âme après la mort dans un corps humain, animal ou végétal (=transmigration, samsara). « Pour Gérard de Nerval, qui croit à la métempsychose, le corps serait une ossature permettant à l’âme de prendre pied parmi les vivants, au sein du monde. »

meulon

meulon



petite meule de foin provisoire. « On fait des foins; les paysans en rapportent des meulons sur leurs têtes. »
p. anal. petit tas de sel extrait d'un marais salant (=javelle, mulon).

mica

mica



silico-aluminate présent dans les roches éruptives, métamorphiques et sédimentaires. « Micas blancs alumineux; micas noirs; micas durs calciques. Une sape s'enfonçait dans le granit, à six mètres au moins de profondeur. Du mica étincelait. »
[Le mica en tant que matériau] Feuille, lame, lamelle de mica; écran de mica. « Ce sont les cheminées en verre ou en mica. Elle regardait, par l'étroite fenêtre de mica, au bas du poêle de fonte émaillée, rougeoyer les charbons. »
p. méton. pièce manufacturée, objet en mica.
de mica = qui brille comme le mica. « Un Arménien aux yeux de mica. Il vit l'avion entre les feuilles, un éclat de mica dans le ciel, il pensa... "Bon voyage!". »

micacé : qui contient du mica. « Grès, schiste micacé. La pierre, là-bas, c'est un granit à peine micacé, aux reflets brillants. »
qui appartient au mica. « Un éclat micacé. Les murailles blanchies à la chaux, avaient des scintillements micacés. »
qui ressemble au mica par sa brillance. « Août est arrivé: un ruissellement d'une lumière pétillante et micacée sur le frisotis des genévriers. Et du côté de la terre sur un mince liseré d'horizon c'étaient les lignes vagues de villes de lointains baignées de pulvérulences micacées. Des petits tas de sucre où luisent des paillettes micacées. »
micacées par : « des glaces micacées par un soleil froid. »
aspect de mica. « Ces surfaces givreuses et miroitantes qui ont le micacé des crins coupés. » [couleur]

miché, micheton



arg.: client d'une fille publique. Il me semblait, parfois, que nous étions en maison et que nous attendions le miché. De vieilles catins qui traînent sur les bancs, cherchant l'ombre pour leurs rides et de pauvres michés pas difficiles.
p. ext.: homme qui entretient une femme. C'est une fille qui a son genre de vie, elle saura jamais garder un miché.

Michel-Ange

Michel-Ange



peintre, sculpteur, poète et architecte italien de la Renaissance (1475-1564). Ses sculptures les plus connues sont le David et le Moïse sur le Tombeau de Jules II. Pour la peinture, on retient le plafond de la chapelle Sixtine, le Jugement dernier au-dessus de l’autel, le Martyre de saint Pierre dans la chapelle Paolina du Vatican.[personne]

microbiote



(du grec micro = petit et bios = vie) ensemble des micro-organismes (bactéries, levures, champignons, virus) vivant dans un environnement spécifique (appelé microbiome).
microbiote intestinal = flore intestinale. « Au même titre que le microbiote intestinal, il existe un microbiote du sol et de l’océan. »

mignard



littér.: qui est gracieux, délicat, joli. « Des japonaises gracieuses, mignardes, avec leurs yeux bridés et leurs beaux chignons. » « Elle avait les yeux riants et plissés, le nez mignon, la bouche mignarde, le menton un peu lourd, la peau fine et le teint coloré. »
péj. qui affecte une délicatesse recherchée (=affecté). « Leurs ajustements affectaient une braverie mignarde et galante. »
qui est gracieux, délicat : « Un hôtel particulier de cocotte surchargé de passementeries et de peintures mignardes. »
le genre mignard : « donner dans le mignard. »
arg., pop.: petit, exigu. « La cuisine, mignarde, crasseuse et empestée de l'odeur merdeuse des tambouilles à l'huile. »
pop.: petit enfant. « À cette époque-là, je n'allais point à l'école, j'étais mignard. »
le plus petit, le moins fort. « Le mignard de l'équipe. »
arg.: homosexuel passif, jeune inverti. « Tu l'connais pas, la Caille. Il peut pas sentir les mignards. »

mignardise



littér.: qualité de ce qui est mignard. « Quel contraste entre sa grosse voix et la mignardise de ses traits. Elle a un nez fait pour des mouchoirs au point d'Alençon./ex]
affectation exagérée de gentillesse et de délicatesse. Mignardise de style. « Sa voix, autrefois gâtée par la mignardise et l'afféterie, s'échappait pure et limpide. »
bx-arts: se dit, dans une oeuvre d'art, d'une exécution où se font trop sentir l'afféterie, l'affectation, la recherche de la grâce. « La pratique du pinceau ne doit jamais tomber dans la fade et froide mignardise d'un Mignard, ni dans le faire insipide et blaireauté d'un Carlo Dolci. »
p. méton.: manières, gestes ou paroles traduisant une certaine tendresse. « Mathilde est passée dans sa chambre où elle couche le petit en lui débitant des mignardises. »
petits gâteaux servis à la fin du repas (avec le café et les liqueurs le plus souvent). « Une petite soupe de fruits rouges et ses sorbets et enfin le café et les mignardises »

millénium



règne terrestre du Messie avant le jugement dernier, d'une durée de mille ans, annoncé par les millénaristes ou chiliastes.
p. ext.: longue période de paix et de bonheur sur terre. « Depuis Proudhon jusqu'à l'Internationale, plusieurs sortes de milléniums ont été construits sur le papier, et nous savons quels ravages ils font dans des cerveaux incultes conduits par des cerveaux demi-cultivés. »

minaudière

minaudière



accessoire de mode féminin, de forme oblongue et plate et tenant facilement en main, servant à ranger poudrier, rouge à lèvres, briquet, clés, etc. « Cette magnifique minaudière en satin noir se porte à la main ou à l'épaule »

minimum minimorum



littéralement : "la plus petite part des plus petites parts" (=le minimum absolu). « La mention au bac est le minimum minimorum pour être admissible dans notre école. »

minium

minium



pigment rouge à rouge orangé constitué par un oxyde de plomb. « Des papillons d'un rouge minium un peu sombre. » « Une petite femme, les cheveux outrageusement teints, les lèvres passées au minium. »
peinture antirouille au minium de plomb. « Les slogans du parti peints au minium sur les murs. » [couleur]

minoterie

minoterie



grand établissement industriel qui transforme les céréales, et notamment le blé, en farine. « Les vieux moulins restaient nombreux, mais des minoteries utilisant l'électricité les concurrençaient. »
industrie et commerce de la mouture des grains. « L'industrie de la meunerie ou minoterie. »
pêche minotière : activité de pêche dont les captures sont transformées en farine pour l'élevage.

mirabilis



plante herbacée de la famille des nyctagynacées, dont les fleurs s'ouvrent la nuit et qu'on appelle aussi belle-de-nuit. « C'est à la clarté de la lune que la mirabilis et l'arbre triste ouvrent leurs fleurs. »

annus mirabilis : "année merveilleuse" en latin, désigne une année particulièrement féconde, tout particulièrement dans le domaine de la physique. « 1905 est l'annus mirabilis d'Albert Eins.ein. »

mirepoix

mirepoix



préparation à base de légumes, d'aromates et parfois de jambon ou de lard, généralement coupés en petits dés, qui entre dans la confection de certaines sauces ou qui sert à accommoder une viande ou un poisson.
p. méton.: sauce contenant cette préparation. « Faites cuire le foie gras dans une mirepoix, avec un verre de madère. La mirepoix est une sauce que l'on ajoute aux viandes ou aux poissons pour en augmenter la saveur: => Sauce mirepoix. »

mirifique



fam.: qui suscite la surprise ou l'admiration (=époustouflant, extraordinaire). Réussite mirifique, projets mirifiques.

mirliflore



jeune fat, qui se pique d'élégance (=gandin, gommeux). « Fritz était là, devant la glace, vêtu comme un mirliflore. »

miroir aux alouettes

miroir aux alouettes



engin de chasse constitué de petits miroirs qui scintillent au soleil et dont on se sert pour prendre les alouettes.
fig.: leurre, tromperie. « Dans bien des cas, les études longues s'avèrent être un miroir aux alouettes qui engendre beaucoup de frustrations. »

miscellanées

miscellanées



recueil d'écrits divers, littéraires ou scientifiques. « Ces miscellanées, entre prescriptions et éclairages, se lisent avec plaisir. »
p. anal.: « j'ai pris l'habitude de prendre tous les jours des notes sur de petits carnets. Je puise ensuite dans ces miscellanées pour écrire mes articles. »

mise en abyme

mise en abyme



[ou "mise en abîme"] procédé consistant à incruster une image en elle-même, ou, d'une manière générale, à représenter une oeuvre dans une oeuvre de même type. On y retrouve le type d'"autosimilarité" qui constitue également le principe des fractales ou de la récursivité en mathématiques.
en littérature, procédé consistant à placer à l'intérieur du récit principal un récit qui reprend de façon plus ou moins fidèle des actions ou des thèmes du récit principal. Ex: à l'intérieur de la pièce (Hamlet) se joue une pièce de théâtre qui dénoncera l'adultère et le meurtre du père d'Hamlet.
dans Les Ménines de Diego Vélasquez, le procédé est utilisé de façon paradoxale parce qu'on ne voit pas réellement le tableau qu'il est en train de peindre, ce qui ajoute au trouble.

misonéisme



tendance d'esprit ou attitude systématique d'hostilité à l'innovation, au changement. Synon: néophobie. « Ce mélange déconcertant d'invention et de routine, d'ardeur révolutionnaire et de misonéïsme timide, qui caractérise l'esprit français... »

missi dominici



sous les Mérovingiens et les Carolingiens, notamment sous Charlemagne, inspecteurs envoyés deux par deux (un clerc et un laïque) pour visiter les provinces du royaume et y faire respecter le pouvoir royal.
p. anal.: envoyés spéciaux d'une autorité. « Dès que j'annonçai ma charge, on ne vit plus en moi qu'un des missi dominici du ministère. »

mithridatiser



immuniser contre un poison par accoutumance progressive. « Mithridatiser l'organisme contre certaines substances toxiques. »
pronominal: « je crois qu'on ne se mithridatiserait pas pour tout, pas pour la strychnine par exemple. »
fig., litt.: rendre insensible, indifférent à quelque chose. « Il était déjà si bien mithridatisé par l'habitude que, lorsqu'elle se promenait à demi nue par l'appartement, il ne levait même plus les yeux pour la regarder. » « Il était comme mithridatisé contre tout ce qui lui venait du public. »

mode dégradé



désigne l'aptitude d'un système à continuer de fonctionner malgré la défaillance d'un ou plusieurs de ses composants. Le mode dégradé peut s'appliquer à une armée, une entreprise, un gouvernement voire tout un continent dans le cadre par exemple d'une guerre ou d'une catastrophe majeure.
On utilise également ce concept en informatique et dans le web ("graceful degradation"). Les attributs "alt" des images en sont une illustration : si le navigateur ne peut afficher les images, on peut toujours en lire le descriptif.

modus vivendi



accommodement, arrangement dans une relation, une manière de vivre - compromis.

mohair

mohair



poil de chèvre angora, fin et soyeux
p. méton.: laine ou étoffe légère et chaude confectionnée avec ce poil. « Sa robe blanche en mohair brillant. » « De la laine brillante de la chèvre angora on fait le mohair et le tissu nommé "alpaga". »
à valeur adj.: costume, tricot mohair. [habits]

moire

moire



apprêt donné à certaines étoffes par écrasement irrégulier de leur grain avec une calandre.
étoffe qui a reçu cet apprêt et qui présente une alternance d'ondulations, de zébrures mates et brillantes. « De miroitantes robes de moire paille ou rose thé. »
aspect chatoyant : « le paysage, ineffablement assoupi, avait cette moire magnifique que font sur les prairies et sur les rivières les déplacements de l'ombre et de la clarté. »
gén. au plur.: reflet ondoyant (=moirure) : « la robe du cheval fabuleux frissonnait de reflets et de moires vivantes. » « Le soleil, réverbéré sur les eaux, faisait courir le long des murs des moires chatoyantes. »

litt. [p. réf. aux Moires, divinités du Destin implacable de la myth. gr.] destin, destinée, fatalité. « Sa mort était écrite, rien ne pouvait la tirer des mains de la Moire. » « On lui prédisait un avenir radieux, mais sa Moire en a décidé autrement. »

mojo



dans la tradition vaudou, sac amulette contenant des objets magiques.
p. ext., fam.: pouvoir, charisme, sex-appeal, bonne étoile. Avoir le mojo. « Il a le mojo, elles succombent toutes ! »

môle

môle



construction à l'entrée d'un port pour le protéger des vagues trop fortes (=brise-lames, digue).
ouvrage d'accostage qui s'avance dans l'eau d'un port. « Les bateaux accostent un môle construit en eau profonde. » « Le plan d'eau compris entre les môles constitue une darse. »
fig.: « L'Ardenne est restée en dehors des grands courants qui l'entourent; elle est le môle autour duquel ils se divisent, en pointe entre le Rhin et les Néerlandes germaniques, elle est demeurée wallonne, c'est-à-dire française. »

moleskine

moleskine



étoffe de coton très fort présentant une face croisée et qui servait à faire notamment des doublures de vêtements d'hommes. « Un monsieur en habit de moleskine. »
toile de coton recouverte d'un enduit, mat ou verni, qui lui donne l'aspect du cuir (en anglais moleskin, ou mole skin, signifie peau de taupe). « Sur la molesquine d'une banquette. » « Un divan de moleskine, moelleux comme un lit. » « Portant sous le bras ma serviette de molesquine, je descendis l'escalier... »
les fameux carnets de "moleskine" tiennent leur nom de cette matière, dont ils sont couverts. Ils font partie de la panoplie indispensable de l'écrivain voyageur. « Un carnet de moleskine noire. » On dit aussi "un Moleskine", rapport à la marque éponyme. Les Moleskines reviennent à la mode.
[habits]

molleton

molleton



étoffe de laine, de coton ou de soie, douce et chaude, dont on fait des couvertures, des gilets, des robes de chambre, etc. « Gilet doublé de molleton. »
fig.: « un molleton de neige poudreuse recouvrait les champs. »

moloch



divinité ammonite, représentée par un homme à tête de taureau, à qui l'on sacrifiait par le feu des victimes humaines, surtout des enfants.
individu, institution ou chose barbare, cruelle, qui exige des sacrifices. état moloch, moloch économique. « L'unité nationale est devenue une sorte de divinité terrible, un Moloch, auquel les Français sacrifient la diversité ethnique, linguistique et historique de leurs provinces, comme autrefois les Carthaginois leurs enfants. »

monder

monder



débarrasser les grains vêtus (orge, avoine, riz) ou certains fruits secs (noix, amandes) de leur pellicule adhérente. Monder de l’orge ; grains mondés ; amandes mal mondées.
cuis.: plonger un légume ou un fruit quelques secondes dans l’eau bouillante pour mieux le peler ensuite. Monder une tomate. Salade de tomates mondées.
p. anal. ou au fig.: « ce n'était plus la voix de la femme, mais une voix tenant de celle de l'enfant, adoucie, mondée. »
se monder : se purifier. « Maintenant qu'il n'avait plus à se monder, à se passer au van des confessions, il restait irrésolu. »

monnaie

monnaie



"monnaie" vient du nom de la déesse romaine Juno Moneta (Junon "mère des muses"), car c'est dans son temple que les Romains avaient installé un atelier pour frapper les deniers de l'Empire.

monogramme

monogramme



dessin formé de plusieurs lettres (ex: initiales d'un nom).
le monogramme du Christ, ou "chrisme", est formé des lettres grecques Χ et Ρ, les deux premières du mot Χριστός (Christ).

monomanie



délire caractérisé par la fixation de l'esprit sur un objet unique.
p. ext.: passion concentrée sur un seul objet (=idée fixe, obsession). « L'idée de réussir, de voir toute sa famille arriver à la fortune, était devenue une monomanie chez Félicité. La monomanie d'enrichissement. »
goût excessif pour quelque chose, habitude bizarre, agaçante, irritante. « Il tombe dans la monomanie du calembour. »

monôme



(Arg. des grandes écoles) Cortège en file indienne (les mains généralement sur les épaules de la personne qui précède) organisé par les étudiants en certaines circonstances, notamment après les examens. Ex: Les élèves royalistes et antisémites montaient en monôme vers la place Clichy ; un monôme d'étudiants.
En monôme = à la queue leuleu

Monsieur Loyal

Monsieur Loyal



nom d'un directeur de cirque, passé dans le langage courant pour désigner le maître de la piste, le chef d’orchestre des numéros, particulièrement des entrées de clowns.

montaison

montaison



action de monter ou de se monter.
migration des saumons qui remontent les rivières pour frayer; saison de cette migration.
montaison du blé = production des graines par une plante après floraison.
fou de montaison = homme à qui le sang monte à la tête et qui est en proie au délire à certaines époques de l'année.

monte-en-l'air

monte-en-l'air



fam.: cambrioleur. « Le monte-en-l'air a dû s'introduire dans la demeure par le toit. »

monter en graine



pour une plante, fait de grandir et se développer jusqu'à porter graine. « La chenille meurt quand elle forme sa chrysalide. La plante meurt quand elle monte en graine. »
fig.: rester vieille fille; parvenir à la maturité sans être mariée. « Et maintenant, bien que très montée en graine et vieille fille, elle est une autre femme, mille fois plus parfaite. » « La plupart, déjà sérieusement montées en graine, pensaient avec amertume qu'elles ne se marieraient jamais. »

montueux



1 qui est très inégal, coupé de tertres, de collines, de monticules, entrecoupé d'élévations isolées. « Contrée, plaine montueuse. Un paysage montueux, rocailleux, tourmenté, où des chemins gris et caillouteux serpentent dans la pierraille. »
p. métaph.: « Le dernier cap de Galles qui s'enfonce au plus loin parmi des vagues montueuses. Son corps si féminin, vallonné, montueux. Le front montueux, les arcades sourcilières proéminentes, le nez en bec d'aigle donnaient à la tête un relief d'une vigueur singulière. »
2 qui se caractérise par une forte montée. « Au bout de la rue montueuse qui mène au château. »
p métaph.: « il y a des jours montueux et malaisés qu'on met un temps infini à gravir et des jours en pente qui se laissent descendre à fond de train en chantant. »

moratoire



disposition légale, nécessitée par des raisons impérieuses d'intérêt public, suspendant l'exigibilité des créances, le cours d'actions en justice. « En Bourse, c'était la panique, les agents de change essayaient d'obtenir un moratoire qui permît de reporter à fin août la liquidation de juillet. »
acte d'un créancier qui reporte la date d'échéance d'une créance. « Solliciter un moratoire d'un créancier, »
p. anal.: fait de suspendre une action, un processus. Moratoire nucléaire, contre la guerre. « Les Nations Unies adoptèrent une résolution demandant un moratoire des essais nucléaires. »
litt.: délai, retard. « Son désir était impétueux et ne souffrait nul moratoire. »
qui accorde ou formule un délai. Sentence moratoire.
intérêts moratoires : qui résultent d'un retard apporté au paiement d'une créance exigible .

morbifuge



qui repousse la maladie (du lat. morbus, "maladie" et fuga, "faire fuir"). « Les laudatives épithètes de vin "nourrissant, théologique et morbifuge. »
ignifuge : qui éteint le feu, qui préserve de l’incendie. « Un coffre-fort ignifuge, spécialement conçu pour protéger les documents d'un incendie. »
lucifuge : qui fuit la lumière. « Par temps clair, ces poissons préfèrent le fond, car ils sont lucifuges. »
obésifuge : qui évite, combat l'obésité. « Des inconditionnelles du régime qui, emportées par un zèle obésifuge, en oublient son véritable intérêt. »

mordoré

mordoré



qui est d'un brun chaud à reflets dorés. Cuir, drap mordoré; feuillage mordoré; frondaisons, montagnes mordorées ; Roux, vert mordoré ; teinte mordorée ; un automne mordoré. « Les feuilles des arbres versaient leurs larmes vertes et mordorées. »
p ext: qui a des reflets brun rouge. « Les flaques mordorées des rues goudronnées. » [couleur]

morganatique



mariage morganatique = mariage d'un souverain (ou d'un prince) avec une personne d'un rang inférieur, qui est exclue des prérogatives de caste et d'héritage de son époux (de même que les enfants issus de cette union).
p. méton.: [en parlant de l'épouse dans ce type de mariage] : « Mme de Maintenon fut l'épouse morganatique de Louis XIV. Femme morganatique du grand-duc Paul. »
p. méton. [en parlant d'un couple] : « à peine ce couple morganatique avait-il atteint la porte, que le comte interrompit sa conversation avec Eugène. »

morgue



attitude hautaine, méprisante. Morgue aristocratique, hautaine, insolente, insultante, superbe; avec morgue. « Il n'a pas la morgue, l'envie et la vanité des nouveaux auteurs. Il est plein de jalousie, plein de morgue et de vantardise. Il lui parut changé, ses yeux étaient noirs d'inquiétude; il restait un peu de morgue aux coins des lèvres, mais c'était l'arrogance boudeuse d'un enfant pris en faute. »

moria



trouble neurologique se caractérisant par un excès de jovialité, associé à une excitation euphorique donnant une certaine tendance à la plaisanterie. « La moria est symptomatique des lésions du lobe frontal. »

morigéner



réprimander, gronder, sermonner. « Christophe n'était pas homme à se laisser morigéner. Il trouva fort mauvais qu'un âne se permît de lui dire ce qu'il devait faire, en musique. »

moucharabieh

moucharabieh



grillage en bois placé devant une fenêtre dans les pays orientaux et permettant de voir sans être vu.

moujik



paysan russe. « Des moujiks traînaient dans l’auberge, saouls et tonitruants. »
Russe de basse classe sociale.
péj.: Russe moyen.

moukère



femme maghrébine. « Les vedettes se croient obligées à des torsions de croupe et à des ballottements de la poitrine, du genre "moukère" qui plaît infiniment à ces salles d'Orientaux. La fatma, me fait signe de venir, de monter dans son gourbi... Elle me prend la main, la moukère, elle me la retourne, elle va me faire les lignes. »
pop : femme, maîtresse, prostituée. « Le citoyen se précipita sur le sac à main d'une dame et s'enfuit au pas de course. La mouquère se mit à brailler. »

mucilagineux



qui contient du mucilage (liquide visqueux), qui en a la consistance ou l'aspect.
fig.: « un roman d'amour, tiède et mucilagineux »

mulon

mulon



petit tas en forme de meule. Mulon de sable. « La construction ne consistait qu'en un petit mulon formé de tronçons d'arbres, revêtu d'écorce de bouleau. »
petit tas de foin (=meulon). « C'était la saison des foins, et à travers une vapeur blanche, je voyais les mulons qui bordaient le chemin. »
petit tas de sel tiré des marais salants. « Les sauniers "tirent le sel" et l'entassent en mulons. »

mulsion

mulsion



traite. « Avant la mulsion, le trayeur devra se laver les mains et laver le pis de la vache. »

munichisme



Après l'annexion de l'Autriche (Anschluss) en mars 1938, Hitler lorgne vers la Tchécoslovaquie et plus particulièrement la Bohème où vivent les Sudètes, une minorité de langue allemande. Il réclame l'annexion des Sudètes et le départ des Tchèques qui habitent cette région.
Au terme des accords de Munich en 1938, Mussolini, Edouard Daladier, et Chamberlain (premier Ministre Britannique) abandonnent la Tchécoslovaquie à Hitler malgré les accords de défense passés avec elle. Ces accords prévoient l'évacuation du territoire des Sudètes par les tchèques avant le 10 octobre 1938 et son occupation par les troupes allemandes, en échange de l'engagement du Reich de ne pas entrer en guerre.
En France, la droite modérée approuve la signature par le radical-socialiste édouard Daladier (Président du Conseil). Seuls les communistes sont contre ces accords, ce qui provoquera la fin officielle du front populaire : Daladier rompt avec les communistes. En Angleterre, Chamberlain est accueilli en héros. Les opinions publiques ont conscience qu'on vient de frôler un conflit majeur et sont soulagées et reconnaissantes de ces accords de paix (pourtant lâches et dilatoires).
Le gouvernement tchécoslovaque capitule le 30 septembre 1938 et se soumet aux termes des accords de Munich.
En mars 1939, les armées du Reich, violent les accords de Munich et envahissent le reste de la Bohême et de la Moravie et prennent le contrôle de la Slovaquie.
L'Angleterre et la France commencent alors la mobilisation de leurs troupes même si aucune action concrète n'est prise alors. C'est l'invasion de la Pologne par Hitler, qui marque le début de la Seconde Guerre mondiale.
Le terme munichisme désigne donc cette volonté de "paix", ou de stabilité à tout prix, même celui de la lâcheté. Ex: « je suis personnellement allergique à la rhétorique, aux impensés du pacifisme, à toute la saloperie qu’il véhicule, au fond de veulerie et de munichisme qu’il suppose. » (BHL)

munificence

munificence



disposition qui porte à donner largement; grandeur dans la générosité (=largesse). Munificence royale, de l'État, du gouvernement, d'un créancier, etc.
p. anal.: « Le Dieu d'Adam jamais dans sa munificence n'inflige un châtiment sans laisser l'espérance. » « Le ciel munificent pourvoit à tous nos besoins. »
caractère de ce qui est fait avec munificence. « La munificence des commandes de la duchesse aux orfèvres parisiens. »
au plur., p. méton.: acte de munificence. « Il dépensait quatre cent mille livres de rentes ecclésiastiques en munificences et en fêtes. »

murin



qui est relatif au rat, à la souris; en partic., qui affecte le rat, la souris; qui est propagé par ces animaux. Typhus murin; septicémie d'origine murine. « La cryoconservation : un outil pour la sauvegarde des lignées murines. »
qui ressemble au rat, à la souris. « Un marsupial à allure murine. »
qui est de couleur gris souris.

musarder



passer son temps à rêvasser: en partic. flâner en s'attardant à des riens. (=s'attarder, badauder (fam.), baguenauder (fam.), flâner, lanterner, traînailler, traînasser, traîner). « Musarder dans les rues, devant des vitrines, le long d'un chemin; perdre son temps à musarder. »
fig.: « la conversation familiale musardera le long de sujets non épineux »
perdre son temps au lieu de travailler; travailler sans énergie (=glander, lambiner, traînasser). « Je ne me plains pas, quoiqu'il n'y ait guère le temps de musarder : pour faire proprement tout ce qu'il y a à faire ici, une femme seule, il lui faudrait des jours de vingt-cinq heures. »

musc



substance brune à l'odeur pénétrante, que l'on extrait des glandes abdominales de certains cervidés d'Asie centrale.
couleur de musc : gris foncé tirant sur le brun. « Le poil est ondé ou jaspé de noir, sur un fond couleur de musc foncé avec trois bandes blanches sur la poitrine. »
p. méton.: parfum préparé avec cette substance. « Il se trouva pressé contre des seins abondants mais très doux et qui sentaient le musc. » [couleur]

muséal

muséal



relatif au musée. « En réhabilitant le fort Saint-jean pour y implanter le MuCEM, le Ministère de la culture a constitué l’un des plus beaux ensembles muséaux de France. »

muselet

muselet



armature métallique servant à coiffer et à maintenir le bouchon des bouteilles de champagne, de mousseux, de vin pétillant. « Un des convives a fait une petite tortue avec le muselet. »

musette

musette



ancien instrument à vent analogue à la cornemuse, comportant un sac en peau de mouton, une anche, un ou plusieurs tuyaux, et un soufflet que le joueur tient sous son bras.
air fait pour la musette ou dont le caractère s'accorde à la musette. Jouer, chanter, composer, danser une musette.
gavotte pastorale à deux ou trois temps, exécutée sur un air de musette, très en vogue aux 17ème et 18ème s.
(accordéon) musette = accordéon qui a un timbre spécial caractéristique, qui a été spécialement désaccordé pour rappeler le son de la musette.
(bal) musette = bastringue, guinguette. Fréquenter les musettes. « Ils allèrent dans un musette boire un dernier verre. »
orchestre-musette = orchestre de bal musette qui comprend notamment un accordéon. « Un petit orchestre-musette plein de gaîté et de fantaisie. »
valse-musette. Valse de bal musette composée et dansée dans un style particulier; air, musique d'accordéon qui l'accompagne. « La musique change pour faire place à une valse-musette assez vulgaire. »
(style) musette = genre de musique que jouent les orchestres musettes ; style propre à certaines danses (java, valse, fox-trot) des bals musettes.
[p. anal. de forme avec le sac de la musette] sac de toile souvent porté en bandoulière. Musette de toile; musette de soldat, d'ouvrier, d'écolier; mettre son repas dans sa musette.
sac de toile qu'on attache au museau des chevaux, des bêtes de somme et qu'on remplit d'avoine. « Bob s'arrêta en plein bois, débrida son cheval et lui passa au cou une musette pleine d'avoine. »

musher

musher



meneur de chiens de traîneau. « Il faut qu'il y ait une sorte de symbiose entre le musher et les chiens. »

musophobie



crainte exagérée des souris

musqué



qui a une odeur semblable à celle du musc, qui rappelle le parfum pénétrant du musc. « Les émanations musquées des grands félins d'Afrique. » « L'odeur des arbres centenaires, vigoureux et musqués comme des bêtes. » « Je ne sais quelle saveur musquée, sauvage et fine. »
qui est parfumé de musc. Gants musqués. « L'officier glissait à la jeune fille un billet doux musqué. »
fig.: qui est trop affecté, maniéré. Écrivain, orateur musqué. Style musqué, phrases musquées. « Une correspondance galante et musquée, pleine de madrigaux et d'étincelles. »

musquer : parfumer avec du musc. Musquer une peau, des gants. « Habitué à se musquer au point d'entêter ses amis... »
p. métaph.: « Les langues sont des créations spontanées, elles ont par elles-mêmes un goût robuste de terroir: on ne gagne rien à les musquer. »

musser



cacher, dissimuler. « Elle bâillait, mussait sa tête au creux de son bras replié. »
se musser = se cacher, se glisser. « Un entour de vieux arbres, sous lesquels, dans l'ombre, se mussaient quelques logis de ferme. »

mustélidés

mustélidés



famille de mammifères carnivores de taille faible, bas sur pattes, à queue longue, possédant dans la région anale des glandes odoriférantes d'odeur désagréable, mais à fourrure souvent appréciée, tels que l'hermine, la belette, le putois, le vison, la martre, le glouton, le blaireau, le furet et les loutres.

myoclonie



[du grec myo, muscle, et klonos, agitation] contraction musculaire rapide, involontaire, de faible amplitude, d'un ou plusieurs muscles. Myoclonies d'endormissement ; secousses myocloniques. « Des myoclonies ont lieu lors de l'endormissement ou lors des crises d'épilepsie. ».

myrmidon



petit homme insignifiant.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2566 mots)