Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Voyagistes : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2534 mots)

s'anuiter

s'anuiter



vx.: s'obscurcir avec la tombée de la nuit : « l'île s'anuitait déjà, on eût dit qu'avant l'heure les fantômes du soir se hâtaient de reprendre possession de la lande. »
vx.: se laisser surprendre par la tombée de la nuit : « j'errais à pas lents et je m'anuitai : on ferma les portes. J'essayai de trouver une issue. »

s'étioler



devenir chétif, malingre. Perdre de la vigueur. « Une robe de satin noir qui contribuait à la rendre plus pâle, à faire d'elle la Parisienne blême, ardente, étiolée par le manque d'air ; Combien de jeunes talents confinés dans une mansarde s'étiolent et périssent faute d'un ami. »

s'ingénier



faire preuve d'ingéniosité; se donner du mal pour parvenir au but recherché. « Bref, petit à petit, en s'ingéniant, en étendant ses travaux et son commerce, il s'est trouvé dans l'aisance. Inutile de chercher, de s'appliquer, de s'ingénier... »
p. métaph.: « le pollen, pour pénétrer dans l'ovule, s'ingénie comme s'il savait les lois du vide. »
s'ingénier à, de = s'évertuer. « Chaque beauté, chaque chose réussie, l'homme s'ingénie à la gâcher, même quand elle est sa création. »

Sabin

Sabin



qui habitait la Sabine, région voisine de Rome.
l’enlèvement des Sabines par les Romains est un épisode mythique de l’histoire de la Rome primitive. Pour combler le manque de femmes, Romulus et ses compagnons enlèvent celles de leurs voisins, les Sabins. Lorsque les Sabins attaquent Rome pour récupérer leurs femmes, celles-ci, ne pouvant choisir entre leurs maris et leurs pères, s'interposent et parviennent à les réconcilier. Certains voient dans cet épisode le premier cas connu de syndrome de Stockholm.

sabir



langue utilisée par des locuteurs de langues maternelles différentes placés devant la nécessité de communiquer (=langue véhiculaire, pidgin).
Les sabirs sont des langues d'appoint, peu élaborées et limitées aux besoins qui les ont fait naître.
p ext.: charabia. « Si l'enseignement du latin disparaît, notre langue deviendra une sorte de sabir formé de français, d'anglais, de grec, d'allemand, et toutes sortes d'autres langues. »

sabord

sabord



ouverture quadrangulaire dans la coque d'un navire pour laisser un passage à la bouche des canons.
p méton.: « Les sabords du vaisseau mugissaient. »
p. métaph.: « Les petites fenêtres des maisons ouvrent, sur la campagne des milliers de sabords. » « Les théâtres, les night clubs, les restaurants font feu de tous leurs sabords. »
sabord de nage = ouverture pratiquée pour laisser passer les avirons. « Les sabords s'ouvrirent pour laisser passer les longs avirons de galère. »
arg.: oeil. Coup de sabord = coup d'œil. « Son goût se devinait aux coups de sabords qu'il lançait quand passait un beau môme. » Jeter un coup de sabord = vérifier l'ouvrage.

sabouler



malmener sans ménagement, secouer. « Je fus saboulé sous les pattes des bêtes. La France, a été attaquée, saboulée à coups de bottes. »
pronom.: se colleter, se battre. « Et lui, de son côté, m'ayant attrapé par le col de ma blouse, nous nous saboulions comme à prix fait. »
fig.: bouleverser, troubler. « Il me regardait sans rien dire, un peu saboulé par cette confession. »
réprimander, tancer vivement. « Le patron va me sabouler d'importance, voilà trois heures que je devrais être en route. »
saboulée : correction, volée de coups, réprimande. « J'en serai quitte pour une saboulée du grand Labescaur. »

sabrer



sillonner, marquer de traits, de hachures, rayer quelque chose. « Des bas noirs sabrés de vert. Des rides nouvelles sabraient ses joues. »
tracer, barrer à grands coups, à grands traits. « Une signature indéchiffrable sabrait le bas de la feuille. »
éxécuter rapidement, à grands traits une esquisse. « Et bientôt de ce travail sabré, sous le tâtonnement et la confusion des lignes, des contours, il commença à sortir comme l'apparence d'une jeune femme et d'un homme. »
fig.: éliminer, supprimer radicalement quelque chose, évincer quelqu'un. « Sabrer le droit de penser. Le Gouvernement n'a rien de mieux à faire que de sabrer les républicains, jusqu'à ce que l'équilibre soit rétabli et que l'ordre règne! »
fam.: se faire sabrer = être licencié, renvoyé d'un emploi, d'un établissement scolaire.
diminuer, écourter un texte. Il dut se résoudre à sabrer les parties touffues de ses oeuvres antérieures.
critiquer sans ménagement quelqu'un ou quelque chose (=démolir). Il nous en a lu bon nombre d'articles, les sabrant tout d'abord avec beaucoup d'esprit et de gaieté. Des mots cinglants et sabrants.
arg.: [Pour un homme] pratiquer l'acte sexuel; posséder sexuellement une femme. « Pas gêné par les bombes qui pleuvaient, il a sabré une souris, et pas à la sauvette, encore! Magistralement! »

saccharicole



(du grec sakkharos, "sucre") propre à la culture de la canne à sucre ou de la betterave sucrière. « Pays saccharicole. »

saccharine

saccharine



qui est de la nature du sucre, qui en contient. Richesse saccharine des betteraves ; acide saccharin. « Les raisins exposés au soleil prennent de belles teintes mais voient leur richesse saccharine diminuer. »
qui est relatif au sucre (=sucrier). Industrie saccharine.
substance édulcorante, au pouvoir sucrant 300 fois plus élevé que le sucre, mais à l'arrière goût amer.

sagaie

sagaie



lance ou javelot de peuplades primitives utilisé à la chasse et à la guerre. Coups de sagaie; fer de sagaie. « Des pointes de sagaie en ivoire de mammouth. »

sagette

sagette



flèche. Un arc et des sagettes.
fig: « Des traits d'esprit comme des sagettes décochées aux importuns. »

sagittal

sagittal



anat.: qui est en forme de flèche (du latin "sagitta", flèche).
plan sagittal = plan perpendiculaire au plan vu de face, suivant la direction d'une flèche tirée par l'observateur. « Le plan sagittal, ou plan de symétrie du corps, est à la fois perpendiculaire aux plans transversaux et aux plans frontaux. »

saie (ou sayon)

saie (ou sayon)



manteau court ne dépassant pas les genoux, porté notamment par les soldats romains et gaulois. « Le fantassin espagnol, si ferme au combat avec sa saie rouge et son épée à deux tranchants. »
litt.: manteau court d'étoffe grossière de paysan ou de berger. « Une saie de peau de mouton comme celle que portent nos paysans du Danube. »

salacité



penchant excessif pour les rapprochements sexuels (=lasciveté, lubricité). « Dites-vous qu'après tout, la salacité n'est point la plus impardonnable des fautes... »
caractère des propos ou des comportements érotiques, lubriques, obscènes. « Seule face aux hommes, à leurs sarcasmes, à la salacité de leurs regards... »

salicorne

salicorne



plante poussant sur les terrains salés du littoral ou près des gisements de sel, à tige charnue et à feuilles réduites à des mamelons, dont la cendre fournit de la soude. « Dans les bas-fonds encore imprégnés d'eau salée, des joncs, de ternes salicornes... Un endroit vague hérissé d'une végétation pareille aux salicornes des dunes. »

salique



loi salique : interdiction faite aux femmes de succéder au trône de France (et à la "terre salique" en général) en vertu de la règle de la primogéniture masculine.
terre salique : terre venue des ancêtres par opposition à la terre récemment acquise, faisant partie du patrimoine familial et devant être transmise à la génération suivante. Le royaume, patrimoine du roi, doit être transmis à son fils aîné, au titre de la loi salique.

salmigondis



Ragoût constitué de différentes viandes réchauffées. « Elle fit un salmigondis de toutes les viandes qui étaient restées de la veille. »
Assemblage disparate, mélange confus de choses ou de personnes. « Tout ce salmigondis s'installe dans mon estomac comme il peut, le poulpe étale ses tentacules, la soupe s'insinue dans les vides, le riz se tasse, le saucisson, le colin et le poulet s'accordent par un traité provisoire. »
Un salmigondis de + subst. plur. « Quel curieux salmigondis de contradictions présentent les têtes faibles et les âmes troubles. »
Ramassis d'idées, de paroles ou d'écrits formant un tout disparate et incohérent (=fatras, fouillis). « Cet ouvrage est un salmigondis véritable, un sale lendemain de mardi-gras, où les convives lâchent de temps en temps quelques mots heureux à travers des bouffées d'ivresse. »

salonnard



péj.: habitué des salons mondains, souvent snob et intrigant. « Des salonnardes charmantes, menteuses et trompeuses comme toutes les autres. D'un crayon habile, il stigmatisait politiciens vénaux et juges dociles, banquiers véreux et salonnards faisandés. »

samovar

samovar



bouilloire en usage en Russie et dans les pays voisins, composée d'un réchaud surmonté d'une petite chaudière munie d'un robinet dans le bas, permettant de disposer en permanence d'eau bouillante pour les usages domestiques et le service du thé. « La maîtresse de la maison remplissait la théière au samovar, bouillant en face d'elle. »

samsara

samsara



selon la loi du karma (=mérite individuel), cycle des réincarnations successives jusqu'à la délivrance finale que constitue le nirvana. (syn: métempsychose, transmigration). « Le Samsara est composé de six mondes : trois "inférieurs" et trois "supérieurs". »

sanguine

sanguine



variété terreuse d'hématite rouge servant à la fabrication de brunissoirs, de colorants, de crayons. « Crayon de sanguine ».
rouge de sanguine : « le rouge de sanguine était la teinte générale des murailles de la ville. »
en sanguine = dans cette couleur, variant du rouge ocre au pourpre.
crayon fait avec de la sanguine. « Croquis, esquisse, portrait à la sanguine; quelques traits à la sanguine; un trait de sanguine; papier frotté à la/de sanguine; teinter des planches à la sanguine. »
croquis, dessin exécuté avec ce crayon = « une sanguine de Watteau, de Fragonard. »
pierre précieuse couleur de sang. « Un diadème orné d'améthystes, de sanguines et de sombres rubis. » [couleur]

sanie



Matière purulente d'odeur fétide, plus ou moins mêlée de sang, produite par des ulcères non soignés et des plaies infectées. « La misère humaine, le sang et la sanie. »
[métaph.] « S'il existe dans mon oeuvre des traces de sanie et de pus, je chercherai au fond de moi l'ulcère (Mauriac). Un prêtre est comme un médecin, il ne doit pas avoir peur des plaies, du pus, de la sanie. Toutes les plaies de l'âme suppurent. »

sapajou

sapajou



famille de singes d'Amérique centrale et du sud, au pelage court de couleur sombre, à longue queue préhensile, comprenant les alouattes (sapajous hurleurs ou "singes-hurleurs"), les capucins, les atèles (singes-araignées), les singes-écureuils, tous diurnes et grimpeurs. « Une agilité de sapajou. Ces amusans sapajous, qui faisaient alors les délices de toutes les femmes à la mode. »
p anal.: homme laid, ridicule; individu puéril ou borné. « Deux ou trois de mes étudiants me donnent des impatiences, par leur incurable puérilité. Il est dur d'avoir des sapajous parmi ses auditeurs, et de professer devant des gamins. »
vieux libertin. « Elle me trompera pour d'affreux sapajous, Elle est chaque jour pire. »

sape

sape



tranchée ou petit tunnel fait en sous-oeuvre ou en fouille, pour faire tomber une construction ou une masse de terre. « Les mineurs creusèrent des sapes si profondes qu'une des tours s'écroula. »
galerie souterraine exécutée dans une guerre de siège ou de tranchées pour s'approcher à couvert d'une position ennemie. >>>Tête de sape : partie avancée d'une sape, où se poursuit le travail d'excavation.
p. anal.: action de creuser. « Sape de la mer infatigable. »
action d'essayer de détruire quelque chose de façon insidieuse et radicale. « Cet empirisme anglais, dont le travail de sape ruinait la raison elle-même. »

sapeur : celui qui effectue les travaux de sape, de terrassement.
barbe de sapeur : barbe longue et fournie .
fumer comme un sapeur : fumer beaucoup.

sarcler



arracher une plante, désherber.

sardonique



rire, sourire sardonique => se traduisant par une forte contraction des muscles de la face donnant à la bouche une expression acerbe et moqueuse. « Un sourire sardonique errait sur les lèvres du docteur Maugredie, esprit distingué, mais pyrrhonien et moqueur. »
p. méton.: « la bouche sardonique et les yeux froids de ce vieillard dodeliné par les vices. »
pathol.:.rire, rictus sardonique = rictus convulsif, contraction involontaire des muscles de la face qui s'observe dans certaines affections graves (notamment le tétanos) et qui donne l'impression d'un rire forcé dans un faciès grimaçant (= rire, spasme cynique). « Un rire sardonique voltigeait sur ses lèvres pâles, interrompu de temps à autre par un claquement de dents fiévreux. »
p. méton., péj.: qui traduit une expression de moquerie, une intention railleuse ou sarcastique, amère ou méchante. « Ricanements sardoniques; regards sardoniques. Une étrange contradiction subsistait toujours malgré lui entre ses pensées et ses paroles; jamais pensées plus magnifiques et élevées; jamais paroles plus sardoniques et basses. »
[en parlant d'une pers.] ironique, moqueur. « Méprisante et sardonique, elle le traitait de "pauvre malheureux!" »

sarouel

sarouel



pantalon d'origine orientale, caractérisé par un entrejambe très bas, proche des genoux.

sarrau

sarrau



blouse de travail ample à manches longues, portée par-dessus les vêtements. Sarrau blanc; sarrau de toile; sarrau de paysan, de peintre, de roulier. « Les soldats, adolescents imberbes affublés de vieux shakos et de sarraus de labour. »
tablier d'enfant, d'écolier, à manches longues et boutonné par derrière. « Le collégien portait un sarrau noir bien tiré, à trois plis. » [habits]

sasser



passer au sas ou au sasseur (=cribler, tamiser). « Sasser de la farine, du plâtre. »
p. métaph.: « Le temps arrange: il détache le fruit mûr, sasse et crible les hommes, les moeurs et les idées. »
fig.: examiner avec soin et à plusieurs reprises (=passer au crible). « Sasser une affaire, la sasser et la ressasser ».
sasser et ressasser : répéter inlassablement. « Il sasse et ressasse cet auteur et n'en sort pas. Une vieille histoire, une image sassée et ressassée. »

sati

sati



dans la tradition hindouiste, veuve qui se faisait brûler sur le bûcher funéraire de son mari, en témoignage de fidélité. Femme sati, veuve sati.
le rite lui-même. « Le sâti fut aboli en 1829 par Lord William Bentick. »

satisfecit



billet par lequel un enseignant témoigne que le travail d'un élève lui donne satisfaction. Mademoiselle nous distribuait des "satisfecit" que chaque trimestre nous échangions contre des livres dorés sur tranche. Indépendamment des prix et accessits auxquels donnent lieu les compositions, les récompenses suivantes peuvent être décernées aux élèves: la bonne note, l'inscription au tableau d'honneur mensuel, le satisfecit.
approbation, compliment. Donner à qqn un satisfecit. Mais une pièce comme cela a tout pour réussir: l'ombre de Corneille, les battoirs de Rouen et jusqu'au satisfecit de la petite presse!

satrape



[dans l'Empire perse de Cyrus jusqu'à l'ère chrétienne] Gouverneur de province qui disposait d'un pouvoir administratif et judiciaire très étendu et qui levait les impôts.
P. anal., péj. Gouverneur de province, ministre.
De satrape : qui rappelle certains caractères du satrape (opulence, richesse).« Festin, fortune, luxe, vie de satrape. »
P. anal. Personne ayant certains caractères propres au satrape (faste, goût du plaisir, et, plus cour., autorité et exercice despotique du pouvoir). « Que voulez-vous, monsieur? J'ai peur, non des cuistres, mais des satrapes de la littérature. »

satyriasis



exagération morbide des désirs sexuels de l'homme (=nymphomanie de l'homme).
satyriase (=satyriasique) = atteint de satyriasis.

saumâtre



[Qualifiant l'eau d'une lagune, d'un estuaire, d'une mer fermée] Qui est composé d'un mélange d'eau douce et d'eau de mer, et présente un degré de salinité intermédiaire. « Le fleuve, encore saumâtre à plus de cinq kilomètres de l'embouchure... Une région désolée coupée de marais saumâtres où vivent les oiseaux échassiers. »
P. anal. Qui rappelle de telles eaux (par son goût, sa couleur, etc.). Une petite fontaine froide comme la glace et d'un goût saumâtre.
fig. Déplaisant, difficile à supporter (=amer). « Un pamphlet saumâtre, sans esprit, sans grâce. L'existence injustifiée, saumâtre de mes congénères... »
pop.: "(La) trouver saumâtre" = (la) trouver mauvaise.
En (faire) voir de saumâtres = Subir, faire subir de nombreux désagréments (= en faire voir de toutes les couleurs).
Saumâtrement = d'une manière déplaisante, désagréable. « Pouah! On a des goûts saumâtrement dépravés en votre patelin, ô princesse lointaine! »

saunier

saunier



ouvrier qui travaille à l'extraction du sel dans un marais salant (=paludier). « Les sauniers tirent le sel et l'entassent en mulons. »
qui produit du sel ou fait commerce de sel.
faux saunier : qui faisait la contrebande du sel. « Un quartier interlope ou se côtoient braconniers, contrebandiers et faux sauniers. »

saure

saure



d'une teinte jaune tirant sur le brun. Cheval saure, chignon saure. « Le soleil incendiait les argiles saures. »
d'une couleur brun jaune, semblable à celle qui résulte de l'action de la fumée (=sauré). « Rideaux taillés dans de vieilles étoles, dont l'or assombri et quasi sauré, s'éteignait dans la trame d'un roux presque mort. »[couleur]

saurer



faire sécher un aliment à la fumée pour en assurer la conservation (= saurir). Saurer un jambon, des harengs.
p. métaph.: « cette figure de femme nue aux chairs comme sauries par la patine du temps. »

saurien

saurien



taxon regroupant les oiseaux et bon nombre de reptiles vivants.
Il désignait autrefois l'ensemble des lézards et des dinosaures. Les oiseaux, descendant des dinosaures, ont ensuite été inclus à ce groupe.

sauropodes

sauropodes



famille de dinosaures du Secondaire regroupant les plus grands animaux terrestres découverts à ce jour (sauroposéidon, brachiosaure, diplodocus).

sautoir

sautoir



pièce honorable figurant une croix de Saint-André (croix en forme de X). « Petit sautoir alésé. »
écartelé en sautoir : blason divisé en quatre parties par la réunion du tranché et du taillé.
p. anal.: figure ou objet en forme de croix.« On dispose deux traverses en X, ou en croix de St-André, et on assemble une extrémité de cette croix ou sautoir dans chacun des pieds du tabouret. »
en sautoir : objets disposés en forme de croix de Saint-André. « Au mur, deux os en sautoir... »
collier ou chaîne qui pend sur la poitrine. « Sa main était occupée sans cesse à enrouler autour d'un doigt le sautoir en jais qui retenait la montre. »
en sautoir : pendant sur la poitrine. « Porter ses lunettes en sautoir. »
fig.: porter son cœur en sautoir : afficher ses sentiments. « Ces discours où l'on porte son coeur en sautoir ne m'inspirent pas confiance. »

scabieuse

scabieuse



plante herbacée, annuelle ou vivace à fleurs bleu mauve, parfois roses, blanches, pourpres, groupées en capitules, dont il existe de nombreuses espèces sauvages ou cultivées.
de la couleur bleu mauve de ces fleurs. « Et sous vos yeux de scabieuse Là-bas se dressait, soucieuse, La façade de l'Odéon. La duchesse de Nevers, robe de velours scabieuse garnie de renard bleu. » [couleur]

scansion

scansion



action ou manière de scander des vers. Scansion d'un vers de Virgile.
fait de rythmer, de marquer fortement la cadence. Scansion d'un air, d'un chant, d'un discours. Scansion de la mesure. Scansion journalistique.

scarlatin

scarlatin



de couleur écarlate. « La lumière scarlatine des tropiques se répand sur les eaux, les bois et les plaines. »
scarlatine : maladie infectieuse et épidémique, de la seconde enfance surtout, qui se manifeste par une forte fièvre et une éruption cutanée sur toute la surface du corps.

schlague

schlague



châtiment par coups de baguettes, autrefois en usage dans les armées allemandes et autrichiennes. Administrer, donner, recevoir la schlague.
p. ext.: correction brutale. « Qu'est-ce qu'il a donc, le mioche ? S'il continue à nous ennuyer, donne-lui la schlague. »
fig.: à la schlague = de manière autoritaire et brutale. Mener qqn à la schlague. « Une réforme imposée à la schlague. »

Schlemiel



héros populaire, un peu sot, un peu naïf, simple d’esprit, de la comédie juive (un peu comme Woody Allen dans ses films). Ex: Allez, fait pas ton Schlemiel aujourd'hui ! [personne]

schnouf



Drogue, stupéfiant; en partic., héroïne. Ex: un réseau de copains et de coquins partagés entre le mic-mac électoral et le trafic de la schnouf.

scolastique



trop scolaire, dogmatique. « Une explication purement scolastique. »

scolie



nom féminin issu du grec "skholion" : commentaire.
remarque grammaticale, critique ou historique due à un commentateur ancien.
en logique, remarque qui suit un théorème démontré ou un problème résolu.

scopitone

scopitone



(du grec scopein - regarder - et tonos - tonalité) jukebox associant l'image au son, créé en France en 1960.
Le mot Scopitone décrit parfois aussi les films eux-mêmes, ancêtre des clips d'aujourd'hui.

scorie

scorie



résidu des métaux en fusion.
produits vitrifiés rejetés par les volcans.
fig.: ce qui n'a pas de valeur et que l'on élimine. « Nettoyer un texte de ses scories ; L'univers est ainsi dans la main de Dieu, qui l'agite et le secoue continuellement pour en faire tomber toutes les scories et toutes les enveloppes grossieres. »

scotch whisky



nom couramment utilisé pour qualifier le whisky en provenance d'Écosse.

scotomisation



du grec skótôma, éblouissement, obscurcissement de la vue. Mécanisme psychique par lequel le sujet évacue de sa conscience un événement ou un souvenir traumatisant.

scotomiser
rejeter inconsciemment de sa conscience une réalité pénible. « La mort de leur père aimé, ils l'avaient "scotomisée". »
omettre intentionnellement. « Nous ne pouvons pas scotomiser 600 millions de Chinois. »

scripturaire



relatif aux saintes Écritures. « L'inspiration scripturaire dans le théâtre et la poésie de Paul Claudel. »
relatif à l'écriture, au style (=scriptural). Système scripturaire. « Une génération de romanciers connue pour ses audaces scripturaires. »

scrofuleux



relatif à la scrofule (infection de la peau et des muqueuses). « Ganglions scrofuleux; tumeur scrofuleuse. »
qui est atteint de scrofule. « Les eaux salées sont bonnes pour les scrofuleux. »
p. métaph.: « quelle erreur d'appeler maladie l'exercice vigoureux de nos facultés naturelles! C'est la médiocrité qui est scrofuleuse et maladive. »

se dégingander



avoir une démarche, une allure à la fois relâchée et sautillante. (= se déhancher, se dandiner). « Elles balançaient les hanches, se pelotonnaient, se dégingandaient, histoire d'attrouper le monde. »
se disloquer. « Votre cerveau se déforme et se dégingande comme votre personne ; le quadrille débute presque convenablement, mais à mesure que les couples s'échauffèrent la danse se déginganda à l'heure du souper. »
se laisser aller maladroitement, notamment en raison de sa grande taille étirée, manquer de tenue. « Cette toile représente une grande femme qui se dégingande dans une robe blanche. »

se faire porter pâle



Se faire porter malade. Un lieutenant s'en mêla; rien n'y fit. Il déclara qu'il ne se battrait pas, qu'il aimait mieux devenir boche, et qu'il allait se faire «porter pâle»

se goberger



se moquer, se gausser (de). « Il se gobergeait de ces gens-là. »
prendre ses aises, se divertir. « Nous pourrions nous amuser, danser, rire et nous goberger de toutes les façons. »
s'empiffrer, bâfrer. « Des fêtards se gobergeaient d'oursins, sur le trottoir, avec un verre de blanc. » « Cependant les boches se gobergeaient en France, mangeaient notre cuisine, prenaient du ventre, buvaient nos vins. »
nourrir, entretenir (qqn) à sa table. « Il ne foutrait rien, et c'est moi qui le gobergerais! »

se lignifier



bot.: se transformer en bois.
lignifié = qui a pris les caractères, l'aspect du bois. « Liane qui se lignifie. Plante avec une tige lignifiée. Le chien est comme lignifié. »
★ la lignine est une substance organique complexe qui imprègne les éléments constitutifs du bois auquel elle donne sa consistance (le bois comporte deux constituants principaux : la cellulose et la lignine).

se payer de mots



se contenter de vaines paroles sans aborder le vrai problème.

se ranger des voitures



passer à une vie plus sage ou plus honnête. S'assagir. « À trente ans, il s'était décidé à se ranger des voitures. »

se rebéquer



pop.: se rebiffer, se révolter, répliquer avec insolence, avec colère. « Ne t'avise pas de te rebéquer! »

rebecca : bagarre.
faire du rebecca, aller au rebecca : protester, chercher la bagarre. « Je vais te passer l'envie de faire du rebecca! »

se vermouler



[bois, meubles] être attaqué par des insectes; devenir vermoulu. « Du bois qui commence à se vermouler. »
fig.: se dégrader. « Ce n'est pas bien écrire que de laisser sa prose se vermouler d'alexandrins. Voici qui crée une langue hybride et de séduction ambiguë. »

sébile



petit récipient rond et creux en bois ou en terre, en forme de coupe peu profonde et servant à divers usages.« On remplissait les sébiles d'une sorte de bouillon sur lequel flottait un très léger morceau de boeuf. »
petit récipient que présentent les mendiants ou les bonimenteurs pour recevoir de l'argent. « L'aveugle qui entend retentir dans la sébile de son chien l'obole implorée. »
tendre la sébile = demander l'aumône. « Et je me souvenais de ceux-là qui, lépreux dans le Sud, à cause de lois concernant la lèpre, rançonnaient les oasis du haut de leur cheval dont ils n'avaient point le droit de descendre. Tendant leur sébile au bout d'un bâton. »

sectateur



1- adepte déclaré d'une doctrine philosophique, religieuse ou politique (=partisan, séide). Ex: les sectateurs de Confucius, de Platon ; Personne ne s'est montré plus fidèle sectateur des anciens Grecs qu'émile Boutmy.
2- P. iron. Personne qui éprouve un intérêt passionné. Ex: rien au monde ne contrastait mieux que le désordonné, le vigoureux Raoul, et Félix de Vandenesse, sectateur de l'élégance anglaise.

séditieux



qui prend part ou qui porte à une sédition, qui fomente ou révèle une sédition c-à-d un soulèvement concerté et préparé contre l'autorité établie. « L'agent se fâcha, menaça de me conduire au poste comme séditieux, défaitiste et fauteur de scandales. »
qui pousse à la sédition, qui tend à provoquer une sédition. Affichage, chant, discours, emblème, mouvement, propos séditieux; brochure, déclamation, harangue séditieuse; attroupements, cris, écrits séditieux; lettres, paroles séditieuses.
p. méton.: « un thé subversif et des petits fours séditieux. »
enclin à la sédition, à l'opposition; révolté.« Fils unique, destiné à vendre le cognac de ses pères, il hérita aussi un esprit séditieux dont j'ignore l'origine. Très tôt, il fut l'ennemi des siens et refusa de passer par la porte ouverte. »

séide



qui manifeste un dévouement aveugle et fanatique (=partisan, sectateur). Mot tiré du nom propre "Zayd ibn", fils adoptif de Mahomet, qui dans la tragédie de Voltaire est un serviteur fanatique, aveuglément dévoué à son maître au point de commettre un crime. « Le séide d'un homme de pouvoir. » « Hitler et ses séides. »
adj.: « les sentinelles de la garde impériale avaient l'air séide. »
p. ext.: complice, acolyte.
séidisme : dévouement aveugle et fanatique. « Sa bravoure est le secret du séidisme qu'il inspire. »

seille



seau de bois ou de toile, muni d'oreilles dans lesquelles on passe une corde en guise d'anse et qui sert à transporter de l'eau, du vin, du lait et, en particulier, le moût tiré du pressoir que l'on verse dans la cuve. « Puis, laissant la louche dans la seille de lait et leurs écuelles demi-remplies, elles voltigeaient par la salle. »
p ext.: récipient servant de vase. « Je vois des pivoines dans une seille de cuivre, avec leur couleur dans l'eau. »

seine

seine



(ou "senne") : filet de pêche qui se compose d'une nappe simple que l'on traîne sur le fond des eaux. « La seine ramenée à ses pieds était pleine de poissons. » « Les douces, les pacifiantes lumières de Panama city, comme la rangée de flotteurs d'une seine. »
seiner, senner = pêcher à la seine.
senneur = bateau équipé d'une senne pour pêcher. « Une flottille de thoniers senneurs. »

sémillant



qui manifeste une vivacité enjouée, une gaieté pétillante avec un vif désir de plaire, frétillant, fringant. « La sémillante Dolorès se précipita au-devant des deux femmes, avec sa rage de protection et ses effusions de sensibilité. »
vif, enjoué, fringant. « Sa sémillante frivolité est touchante. » « Comme la sémillante liqueur (Champagne) frémit déjà et rit sous le verre! »

sémiologie



partie de la médecine qui étudie les symptômes et les signes cliniques (= symptomatologie, sémiotique).
étude des systèmes de signes (intentionnels ou non) et de communication (ex: langues, code de la route, signaux maritimes, etc.).
sémiologie littéraire, de l'art, du cinéma, de la peinture, etc. = étude des faits littéraires, artistiques, etc. envisagés comme systèmes de signes. « Aucune sémiologie du son, de la couleur, de l'image ne se formulera en sons, en couleurs, en images. Toute sémiologie d'un système non-linguistique doit emprunter le truchement de la langue. »

sensille

sensille



organe sensoriel sous forme de poil, couvrant le corps des insectes. « Sensilles olfactives ; une sensille gustative. »

sente



petit chemin, sentier. Sente boueuse, herbeuse, moussue, pierreuse; sente rapide. « Une sente très étroite qui s'insinuait dans la forêt. Les amoureux enchantés s'en iront seuls par les sentes. »

Septimanie

Septimanie



au 5ème siècle, le terme désignait la partie sud de la Gaule Nouvelle, ou Gaule Transalpine (par opposition à la Gaule Cisalpine de la plaine du Pô). Constituée, de sept diocèses (d'où son nom), la Septimanie correspondait approximativement à l'actuel Languedoc-Roussillon.
Georges Frêche a lancé l'idée en 2004 de changer le nom de la région Languedoc-Roussillon en Septimanie.

sépulcral

sépulcral



qui est propre au sépulcre. Caveau, vase sépulcral; cérémonie, colonne, inscription, pierre, urne sépulcrale. « Même, dans le pourtour de l'abside, jusque dans les cryptes sépulcrales, s'éveillaient des rayons. »
lampe, lanterne sépulcrale = lampe, lanterne que l'on tient allumée près d'un tombeau. « L'oeil hagard, les cheveux hérissés, il portait une lampe sépulcrale. Ma terne prunelle ne voyait que des lanternes sépulcrales sur une voûte de pierre. »
qui évoque le tombeau, la mort. Silence sépulcral; lueur, odeur, solennité sépulcrale. « Le contact, froid, gluant, sépulcral, de la paroi d'argile. »
triste, sinistre, lugubre. « Le sol mineur sépulcral, jaillit, sur un fulgurant sol majeur d'en haut, le cri de résurrection du ténor. »
dont l'aspect est spectral, fantomatique. Visage sépulcral; silhouette sépulcrale.
voix sépulcrale = qui semble venir de la tombe, de l'au-delà; voix grave, sourde, caverneuse. « Sa voix grave et sépulcrale. »

séquelle



péj.: suite de personnes attachées à qqn ou qch. « Je me moque de lui et de toute sa séquelle. » « Toute sa famille était là, toute la séquelle, jusqu'aux arrière-petits-cousins. »
suite de choses. « Il est venu me faire une longue séquelle de questions ridicules. » « Après le champagne est venu le punch, après le punch nous avons pris du grog, ensuite le kirsch, le rhum, toute la séquelle. »

sequin

sequin



ancienne monnaie d'or de Venise.
(collier, parure) de sequins = parure faite de pièces de monnaie d'or, que les femmes portaient en diadème, autour de la tête ou en pectoral. « Sa coiffure de sequins sur ses longues nattes. »
en appos.: « Jupons voyants, vestes pailletées, coiffures sequins... »
mode : petit disque de métal doré ou argenté que l'on coud sur un vêtement en guise d'ornement. Foulard, jupe à sequins. « La grande mode ce sont les robes semées de sequins dans les garnitures. »[habits]

sérendipité



fait de découvrir quelque chose "par accident", en cherchant autre chose. « Deux médicaments récents doivent leur développement à la sérendipité : le Botox, initialement utilisé contre les contractions involontaires des muscles des paupières, et le Viagra, prévu pour traiter l'angine de poitrine. »

serge



étoffe présentant de fines côtes obliques. Serge fine; grosse serge; serge de coton, de laine, de soie. « L'homme, vêtu d'un costume marin en grosse serge... »
sergette= étoffe de laine mince et légère.« On me fit endosser l'uniforme de sergette amarante... » [habits]

seriner

seriner



seriner un oiseau : instruire un oiseau chanteur au moyen d'une serinette (petit orgue à manivelle pour apprendre à chanter aux oiseaux).
sens figuré : répéter continuellement une chose à quelqu'un. « Le poste de radio , après avoir seriné en sourdine des mélodies sentimentales, annonça que la peste avait fait cent trente victimes ; Ne nous serine pas avec tes questions. »

serment du Jeu de paume

serment du Jeu de paume



Le 20 juin 1789, le roi refuse que les députés du tiers état se réunissent. Ceux-ci se retrouvent alors dans la "salle du Jeu de paume", au château de Versailles. Là ils font le serment de ne pas se séparer avant d'avoir donné une constitution à la France.
Jacques-Louis David peint pour l'occasion son célèbre « Serment du Jeu de paume ».

séton



drain constitué d'une mèche en coton ou d'un faisceau de crins que l'on insère sous la peau, de façon à ce que les deux extrémités en sortent par deux orifices différents, afin d'évacuer les sécrétions sanglantes ou purulentes d'une plaie profonde. Poser un séton. « Oui, mon vieux, j'ai un séton qui coule et me démange, qui me tient le cou raide et m'agace au point que j'en ai des suées. »
blessure, plaie en séton : qui a un trajet sous-cutané et qui comporte deux orifices, provoquée par une arme blanche, un projectile ou un corps étranger.
« La balle a dû prendre l'os de biais, en séton. » « C'est une balle en séton qui m'a frisé la hanche. »
p. métaph.: « Le soleil se couchait, de biais, ne voulant blesser mon vieux pays qu'en séton. » « Le soleil entre en séton dans l'atmosphère tiède de la chambre. »

shako

shako



coiffure militaire rigide et à visière, le plus souvent de forme tronconique, portée par différentes troupes de l'armée française jusqu'à la première guerre mondiale et, de nos jours, par l'infanterie de la Garde républicaine et par les Saint-Cyriens. « Shako de hussard ; shako de fantassin ; shako bleu ciel surmonté du casoar des élèves de l'école de Saint-Cyr. » (casoar= plumet rouge et blanc ornant le shako des saint-cyriens). [habits]

Shambala

Shambala



paradis caché de la mythologie bouddhique, situé sur terre mais cependant invisible sur les cartes, auquel seuls ont accès ceux qui ont acquis le karma convenable. « Le royaume de Shambala, encerclé de montagnes. »
Shambala aurait inspiré le "Shangri-La" du roman Les Horizons perdus de James Hilton, un paradis imaginaire aux confins du Tibet.
bracelet shamballa : bracelet de prière tibétain constitué de perles rondes, devenu aujourd'hui accessoire de mode.

shanzhai



secteur de la contrefaçon chinoise (électronique en particulier). « Le "shanzhai", cette culture de la contrefaçon qui fait si peur aux industriels occidentaux. » « Les marques shanzhai, populaires dans les pays en développement. »
Littéralement "village de montagne" ou "forteresse de montagne", le terme serait une déformation de "Shenzhen", bastion de la contrefaçon en Chine.
p. ext.: sosies, biens de médiocre qualité.

Shaolin

Shaolin



Les temples Shaolin sont des monastères bouddhistes chinois célèbres pour leur association du bouddhisme Chan avec les arts martiaux, le Shaolin quan. Ce sont les monastères bouddhistes les plus connus en Occident. "Shaolin" signifie "jeune forêt". Les moines Shaolin sont donc des moines combattants.
C'est Bodhidharm, un moine indien voyageant Chine au Ve siècle pour prêcher le bouddhisme Chan, qui aurait décidé d'apprendre aux autres moines des techniques respiratoires et 72 techniques de défense, base du kung fu, afin de parfaire leur condition physique pour supporter les longues heures de méditation et se défendre contre les brigands et les animaux de la forêt.

sibylle

sibylle



femme ayant reçu d’Apollon le don de prophétie. Les sibylles rendaient des oracles (réponses des divinités aux questions des fidèles). Oracles sibyllins. « Les sibylles ouvrent et ferment le livre du destin. » « Les sibylles de Michel-Ange, au plafond de la Chapelle Sixtine. »
femme faisant des prédictions.
voyante. « L'antre de la sibylle, une tireuse de cartes, était beaucoup plus sombre que l'antichambre. » « Sibylle de malheur! »
péj.: "vieille sibylle" : femme âgée et laide, qui a quelque prétention à l'esprit, et connue pour la méchanceté de ses propos.

sibyllin



des sibylles (prophétesses qui rendaient des oracles). Oracles sibyllins.
fig.: dont le sens est obscur, mystérieux, symbolique comme celui des oracles. Style, terme, texte sibyllin ; parole, littérature sibylline. « Il avait le goût des déclarations sibyllines qui impressionnaient ses élèves. »

siècle



le monde et ses activités profanes par opposition à la vie consacrée à Dieu, à la vie en religion. Vivre dans le siècle, hors du siècle; vivre selon le siècle; quitter le siècle, renoncer au siècle. « Ce stage dans la cléricature dura peu. Il abandonna à temps une carrière pour laquelle il n'était pas fait et rentra dans le siècle. »
le monde et la civilisation par opposition à la nature, à la vie naturelle. « Le siècle n'a mis aucune marque sur cet horizon qui n'est fait que du grand ciel et des plis du terrain. »
séculariser = passer de l'état religieux à l'état séculier ou laïc. « Un prêtre sécularisé. Le monastère primitif s'est sécularisé. »
transférer un bien d'Église dans le domaine public. « Catherine II avait sécularisé une grande partie des biens de l'Église orthodoxe. »
soustraire une fonction, une institution à la domination religieuse ; la mettre entre les mains des laïcs (=laïciser).
séculier = laïque, non religieux.

sigisbée (masc.)



homme qui entoure une femme de soins assidus (= chevalier servant). « Toutes les Dames [en Italie] ont leurs Sigisbées. C'est ainsi qu'on appelle l'ami de coeur du mari, qui se donne dans le public pour soupirant de la femme. »
sigisbéisme : état de sigisbée, ou coutume d'avoir des sigisbées. « La camaraderie est à l'amitié ce que le sigisbéisme est à l'amour. »

silentiaire



sous le Bas Empire romain, huissier chargé de faire régner l'ordre et le silence dans les réceptions.
sous le Bas Empire romain, garde de l'empereur
littér.: personne encline à garder le silence, qui ne parle pas ou qui parle peu.
religieux qui par règle observe un silence monacal. Les trappistes sont des silentiaires. Saint Jean le Silentiaire.
littér.: [en parlant d'une pers. ou d'une chose] qui réduit au silence. « Il faisait de grands gestes silentiaires, comme s'il y avait eu, dans sa demeure, un agonisant. »

simarre

simarre



longue robe d'apparat portée par les notables, les seigneurs et notamment par les sénateurs vénitiens. « Des seigneurs en simarre de velours. »
p. anal., littér.: longue robe de femme. « Elle sanglote, la tête appuyée contre une colonne, les cheveux pendants, le corps affaissé dans une longue simarre brune. »
robe de dessous portée par certains magistrats ou par certains professeurs d'université. « La simarre rouge des professeurs de droit. »[habits]

sine die



sans indiquer aucune date (pour une autre réunion, pour une autre audience). « Prolonger, renvoyer, reporter, repousser un débat, une affaire sine die. »

siniser

siniser



rendre chinois; donner certains caractères chinois. Pays, cultures sinisé(e)s. « Au Tibet, que d’aucuns prétendent sinisé depuis des siècles, le plus gros de la population ignore le mandarin. »
se siniser : devenir chinois; adopter tout ou partie de la civilisation chinoise. « Les Mongols s'étaient sinisés au point d'être souvent méconnaissables. » « Leur stratégie pour aborder le marché chinois est de se siniser complètement. »
sinisant : qui porte de l'intérêt à la Chine, à sa civilisation, oui qui parle chinois. Les sinisants ; amateur sinisant. « Ce livre sur la pensée chinoise plaira aux philosophes, sinisants ou non. »
sinisation : action de siniser; résultat de cette action. « L'ouverture de la ligne Pékin-Lhassa marque un nouveau pas dans la sinisation du Tibet. »

skeleton

skeleton



sport proche de la luge, à la différence que le skeletoneur est à plat ventre, la tête devant.

slug



anglicisme désignant un label court donné à un article publié ou en cours de publication, afin de l'identifier simplement.
sur internet, l'utilisation de slugs dans les urls est un moyen d'améliorer le référencement.

smala



réunion de tentes abritant des familles et les équipages d'un chef de clan arabe qui l'accompagnent lors de ses déplacements.
fam.: suite nombreuse qui vit au côté d'une personne, et/ou qui l'accompagne partout. « À noël, la smala se retrouve. »

smaragdin

smaragdin



qui est d'un vert émeraude. Pierre smaragdine. « L'antique table smaragdine avec ses colonnes de marbre vert. »
fig., littér.: qui se distingue par un éclat singulier. « Ce qui fait la splendeur smaragdine de ces poèmes, leur perfection et leur attirance de gemmes, c'est qu'ils sont polis et brillants et pourtant sans fond. »

soie



poil long et raide. « Des petits porcs aux soies longues et dures. Le sanglier est remarquablement protégé; il a son "armure", plaque de cuir recouverte de soies raides et serrées, qui, en hiver, émergent au milieu d'un feutrage laineux. »
pop.: habillé, vêtu de soie = cochon.« Demain on tue le goret familial, le "vêtu de soie". »
p. méton : poil de sanglier, de porc, apprêté et utilisé en brosserie. « Les pinceaux dont on se sert dans l'application des vernis sont en soies de porc très fines. »
poil long et souple. « Belles chèvres aux longues soies noires et aux oreilles pendantes. Le chat, doué d'une magnifique robe à longues soies ébouriffées... »
synon. de cil, poil. « Il est mal rasé, il a de vilaines soies blanchâtres qui font touffes autour de ses oreilles. »

solécisme



faute contre la syntaxe au regard de la grammaire ou de l'usage jugé correct à une époque donnée. Solécisme grossier. « Le thème de concours de Charles est très bien, mais il a malheureusement fait deux solécismes. »
barbarisme.
p. ext.: faute contre la règle, la norme, dans quelque domaine que ce soit. « De légers solécismes de goût qui dénoncent chez le pauvre grand artiste les lacunes de l'éducation première. »

soliflore

soliflore



vase étroit conçu pour recevoir une seule fleur. « Un (vase) soliflore en verre à col de cygne. »

solive

solive



pièce de charpente placée horizontalement en appui sur les murs ou sur les poutres pour soutenir le plancher d'une pièce et porter en dessous les lattes d'un plafond. Solive apparente, peinte, plâtrée, saillante, sculptée; solive de chêne, de fer. « Au plafond, une couche de chaux blanche recouvrait les solives énormes qui révélaient l'ancienneté du logis »

soliveau

soliveau



petite solive (pièce de charpente soutenant un plancher).
homme dépourvu d'autorité, ne sachant pas se faire respecter (=fantoche). « Je ne serai ni un président soliveau, ni un président personnel. »

sollicitude



soin plein d'affection. « Il l'aida tout le jour. Il était d'une patience, d'une sollicitude qui la touchaient. »

soluté



préparation liquide obtenue en faisant dissoudre une ou plusieurs substances médicamenteuses ou un principe actif dans un solvant. « Soluté vermifuge; soluté de digitaline; Conserver le soluté d'eau oxygénée dans des flacons fermés. Benzoate de mercure en soluté chloruré à 8 pour 1000 en injections sous-cutanées. »
soluté alcoolique = préparation obtenue par dissolution d'une ou plusieurs substances médicamenteuses dans l'alcool.
soluté physiologique = sérum physiologique (solution saline assimilée aux liquides corporels, utilisée pour nettoyez le nez ou les yeux, et pour remplir les prothèses mammaires)
chim.: substance dissoute dans un solvant.

somptuaire

somptuaire



droit : qui a pour objet de régler les dépenses des citoyens et plus particulièrement de restreindre les dépenses de luxe. « Vêtu de drap comme tous les bourgeois prudents qui obéissaient aux ordonnances somptuaires. »
[impôt] qui porte sur les biens de luxe; qui frappe les citoyens ayant un train de vie luxueux. Taxes somptuaires, impôts somptuaires.
relatif aux dépenses et plus particulièrement aux dépenses de luxe. « Son arrivée à l'Élysée fut marquée par plusieurs mesures somptuaires, qui firent réduire le train de vie de l'état. »
de luxe; qui est d'un luxe coûteux, excessif. « Le courage est un luxe; il faudrait le frapper d'un impôt comme tous les objets somptuaires. » « L'isolation d'une maison n'est pas une qualité somptuaire. »
fig.: qui présente un caractère de luxe inutile. « Tous mes efforts ont été vains, c'était une dépense purement somptuaire, un travail totalement inutile. »
arts somptuaires [p. oppos. aux arts utilitaires] = arts décoratifs de luxe (mosaïque, orfèvrerie, etc.) dont la finalité est essentiellement esthétique.

son



Résidu de la mouture des grains de céréales, principalement du froment, représentant en majeure partie l'enveloppe du grain et séparé de la farine après blutage« . Son de maïs, d'orge; son fin, son gros de blé. »
Résidu le plus grossier du blé. Le pauvre navire, transportant sa cargaison qui ne nourrirait jamais personne, non pas le blé d'une moisson, mais seulement un "son", sans principes vitaux.
Moitié farine et moitié son = mélange confus, équivoque.
Aimer mieux le son que la farine = préférer une chose grossière à une chose délicate, le commun au distingué.
Eau de son = eau où l'on a fait bouillir ou tremper du son ou de la farine de son, utilisée soit comme boisson pour le bétail et les chevaux, soit en pharmacie pour ses propriétés émollientes.
Sciure servant à bourrer, à remplir, à garnir. « Le poète reparut dans l'amant, il replaçait sur un piédestal de déesse la poupée dont il avait entrevu le son sous la couverte de peau rose. »
Poupée de son. « Elle restait là, assise, les yeux clos, comme une molle poupée de son. »
p. anal. [Pour exprimer l'idée d'une pers. molle, sans personnalité] « Je cherche des hommes et non des mannequins, des hommes de chair et d'os, se confessant à nous, et non des menteurs qui n'ont que du son dans le ventre. »
Fam. Tache(s) de son. Tache(s) de rousseur (= éphélide). « Elle était toujours la même, tavelée de taches de son, la voix criarde, sa tignasse rouge ébouriffée. »
Taché, tavelé de son. « Celle-ci, quoique hâlée par le soleil et tachée de son, comme disent les excellentes métaphores populaires, était vraiment une charmante et délicate créature. Son doux visage, tavelé de son sur les pommettes. »

sophisme



argument qui, partant de prémisses vraies, aboutit à une conclusion absurde et difficile à réfuter. Ex: « Tout ce qui est rare est cher, un cheval bon marché est rare, donc un cheval bon marché est cher. »
raisonnement vicié à la base reposant sur un jeu de mots, un argument séduisant mais faux, destiné à induire l'interlocuteur en erreur.

sorcières de Salem

sorcières de Salem



en 1692, dans le village de Salem (Massachusetts), huit jeunes filles présentent tout à coup des troubles du comportement inexplicables. C'est le point de départ d'une longue série de procès pour sorcellerie, aboutissant à vingt condamnations à mort, sans fondement bien-sûr.
Cet épisode tragique a permis de faire évoluer la société américaine en ébranlant le pouvoir de la foi puritaine et en inspirant les principes fondateurs des états-Unis d'Amérique.
Ce que l'on a pris pour un "ensorcellement" aurait en fait été provoqué par l'ingestion d'ergot, un champignon parasite du seigle, fortement hallucinogène (utilisé pour produire le LSD).

sorgue



arg., vieilli: nuit; soir. Pendant la sorgue. « On ne peut pas être là et ailleurs, quand on travaille à la sorgue. »
p. anal.: la grande sorgue = la mort; la fin du monde. « C'est pas qu' j'ay' peur ed' la grand' sorgue. »

sororal



relatif à la/aux sœur(s). L'affection, la jalousie sororale. « La figure sororale est parfois présentée comme un substitut maternel. »
p. anal.: qui évoque une sœur par sa douceur affectueuse, compréhensive. « Toi, sororale, toi sûre amante au grand cœur dévoilé... »
p. anal.: « de délicieuses, de bonnes, de sororales pantoufles que je ne quitterai que le soir. »
sororalement : à la manière d'une/des sœur(s). « Il y avait deux alcôves, l'une pour les deux filles, qui couchaient sororalement ensemble; l'autre, pour le père et la mère. »

sot-l'y-laisse



morceau très fin, assez peu apparent, situé de chaque côté de la carcasse d'une volaille, au-dessus du croupion.
fig. plur.: postérieur. « Vos perversités pour petite drôlesse, qui se fait dans les coins pincer les sot-l'y-laisse, révoltent mon amour de l'Amour. »

soue

soue



étable à porcs, composée d'une partie abritée par un toit et d'une petite cour. « Le verrat qui groume dans la soue. »
p. métaph.: « entre, puisque tu as tellement envie de connaître ma soue. »

souffreteux



qui est dans le besoin, la pauvreté, qui manque des choses les plus nécessaires à la vie (=besogneux, misérable). Vieillesse, indigence souffreteuse; années souffreteuses.
pauvre, minable. « Ce ne sont point ces pages souffreteuses, humble labeur ignoré des jours présents, qui ajouteront quelque lustre à la renommée poétique des jours passés. »
de constitution maladive ou en mauvaise santé (=chétif, malingre, languissant). Avoir l'air souffreteux. Expression, mine, voix souffreteuse. « Je l'ai trouvé tout souffreteux. »
p. ext.: « elle est toujours très excitante avec ses yeux bistrés, sa distinction souffreteuse,.. »
[végétal] rabougri. Arbres souffreteux.
[objet] défectueux. « Il fit à son ordinateur souffreteux les réparations qu'il réclamait. »

souquenille



longue blouse de grosse toile que revêtent sur leurs habits les paysans, les valets, en particulier les palefreniers et les cochers pour panser les chevaux. Palefrenier en souquenille. « Melchior, vêtu d'une souquenille de palefrenier, occupé à extraire du crottin à la pelle dans les écuries du château. »
blouse flottante de clown, agrémentée d’une collerette et de petits volants aux chevilles et aux poignets, dont l’ampleur et la souplesse sont empruntées au personnage de Pierrot. « Brague s'étire devant une glace, devenu, sous son masque blanc, dans sa flottante souquenille de Pierrot, d'une minceur immatérielle. »
p. ext.: vêtement en piteux état, usé ou sale. « Un gueux déguenillé, dont la souquenille laisse voir une poitrine sans linge, contemple la scène avec extase. » [habits]

soutache

soutache



tresse de galon qui orne un uniforme militaire ou un vêtement féminin. Soutache de coton, de laine, de soie; broderie de soutache. « Une veste de velours bleu relevée de boutons, de brandebourgs et de soutaches d'argent. »
soutacher : coudre une soutache sur (quelque chose); garnir d'une soutache. Soutacher une veste. « La couturière soutache un corsage de jais. » [habits]

spadassin



vx. péj.: homme d'épée habile dont on louait les services pour sa protection ou celle de quelque personne (=bretteur, ferrailleur). Duel avec un spadassin. « Des spadassins assurent la protection du roi. »
p. ext.: homme de main, tueur à gages. « Un spadassin chargé du tuer notre agent. »
p. anal.: celui qui est plein d'ardeur dans les débats, la critique, le pamphlet. « Le chroniqueur politique, spadassin des idées et des réputations, est dans les médias la voix de la démocratie. »

spéculaire

spéculaire



qui réfléchit la lumière comme un miroir. « Le mica est un minéral spéculaire. »
pierre spéculaire = pierre transparente qui servait de vitre dans l'Antiquité. « Les fenêtres du temple étaient fermées soit par des verres, soit par des pierres spéculaires, ces lames minces d'albâtre ou de gypse transparent. »
produit par un miroir, qui semble produit par un miroir. Image, réflexion spéculaire. « Les bars ne sont que verre, miroirs où la vie s'enfonce, multipliée, spéculaire, spectaculaire. »
écriture spéculaire = écriture dans laquelle les lettres ou les mots se suivent de droite à gauche comme s'ils étaient vus dans un miroir. Certains aphasiques écrivent ainsi.
hallucination spéculaire = autoscopie = phénomène hallucinatoire par lequel un malade se voit lui-même, extérieurement ou intérieurement (autoscopie externe, interne). « Les prétendus dons d'autoscopie des somnambules. »
plante herbacée à fleurs violettes (=miroir-de-Vénus). « On cultive la spéculaire comme plante d'ornement. »
spéculairement = à la manière d'un miroir. « Les surfaces métalliques réfléchissent toujours plus ou moins abondamment, à la manière d'un miroir, la lumière blanche qui les éclaire, et cette lumière blanche, ainsi réfléchie spéculairement, s'ajoute à la lumière qui a pénétré tant soit peu entre les particules du corps. »

spicilège



recueil de notes, de documents, de textes (=anthologie). « Un spicilège d'articles de journaux donne un aperçu des diverses facettes de la crise. »

spin doctor



conseiller en communication et marketing politique, le plus souvent lors de campagnes électorales (syn.: éminence grise, faiseur de présidents, docteur "Folimage").
"Spin", torsion en anglais, fait allusion à l’effet que l’on donne à une balle de tennis pour en modifier la trajectoire.

spoiler



[séries tv et cinéma] (donner une) information sur un épisode qui n’a pas encore été diffusé.

sportule



[antiq. romaine] don que les patrons faisaient à leurs clients.
aumône, don versés avec régularité. « Des chiens qui viennent réclamer la sportule à la porte des cuisines. »
gratifications (illicites), pots-de-vin versés avec régularité. « Il versait mensuellement à son protégé la sportule des fonds secrets. »
sportulaire : personne qui reçoit des gratifications (illicites), des pots-de-vin versés avec régularité. « Il empocha le louis d'or, avec la tranquille sérénité d'un sportulaire qui prend son dû. »

squalide



sale, malpropre. « Affublé d'un veston de velours violet mais probablement squalide sous les fourrures et le paillon. »
fig.: qui inspire un vif sentiment de mépris, de dégoût (=abject, ignoble, infâme, répugnant). « Georges Ohnet, le squalide bossu millionnaire... »

stabulation



séjour, mode d'entretien du bétail en local fermé, et plus particulièrement des bovins à l'étable ou dans un espace limité à l'air libre. La stabulation favorise l'engraissement.
stabulation entravée : stabulation dans laquelle les animaux restent attachés pendant tout leur séjour à l'étable (par oppos. à stabulation libre).
séjour, élevage des poissons en vivier, des huîtres dans un parc.

stakhanovisme

stakhanovisme



dans les pays socialistes, méthode de rendement fondée sur les innovations techniques et l’émulation des travailleurs. Le mot vient du nom d’un mineur soviétique, Stakhanov, qui aurait battu des records d’extraction de charbon en rationalisant le moindre de ses gestes.
p. ext.: discours selon lequel travailler sous pression produit un meilleur travail.

stakhanoviste
[ouvrier, entreprise, système] qui applique les méthodes de travail du stakhanovisme.
fam.: travailleur zélé.

stellé

stellé



qui est semé, parsemé d'étoiles (=constellé, étoilé). « Dans les nuits toujours stellées, les bouches toujours mêlées se baisent éperdument. »
p. anal.: qui est orné d'objets brillants. Manteau stellé.
stellé de = orné de. « Les sables stellés de lagunes d'opales. »
en forme d'étoile. « Les réseaux de chemins se classent en deux types, les quadrillés et les stellés. »

stercoraire

stercoraire



relatif aux matières fécales. (=stercoral). « Me voici revenu aux origines, à la virginité du monde et à son prodigieux gaspillage de fécondations, de déchets, de matières stercoraires. »
scatologique. Imaginations stercoraires. « Le grand plaisir de causerie de la société, ce sont les plaisanteries stercoraires. Oui, la merde, les pets, c'est le fond de la gaîté. »
fig.: répugnant, ignoble. « Ce n'est pas de la colère que j'éprouve en voyant l'envie qu'elle a d'aller picorer dans cette musique stercoraire. C'est du chagrin. »
qui croît, qui vit sur les excréments, le fumier. Insecte, plante stercoraire.
psych.: pervers sexuel dont l'émotion érotique est liée à la vue, à l'odeur ou à la manipulation de matières fécales. « La perversion des stercoraires se relie directement au fétichisme du corps et est souvent associée au masochisme. »

stère (masc.)



Unité métrique de volume correspondant à un mètre cube, utilisée pour mesurer les bois de charpente et de chauffage. Ex: « pour faire ce vaisseau, combien faut-il de bois? Trois mille stères. »
Tas de bois correspondant en volume apparent à cette unité. Ex: « je marchais, parmi les stères de bois empilé et les tas de ramille. »

stetson

stetson



marque de chapeau, populaire pour ses chapeaux de cow-boy.
par ext.: chapeau de cow-boy

stiletto

stiletto



"stylet" en italien (poignard à lame effilée et très pointue), le stiletto désigne aujourd'hui un escarpin à talon aiguille. « Elle portait une jupe affriolante et des stilettos vertigineux. » « Christian Louboutin a remis à la mode les stilettos dans les années 2000. »

stipendier



avoir à sa solde; payer qqn pour accomplir une tâche. Stipendier des troupes. « En vue de faciliter son implantation, le groupe n'a pas hésité à stipendier des responsables politiques. »
payer qqn pour accomplir une basse besogne. Stipendier des bandits.

stochastique



aléatoire, d'imprévisible. Phénomène stochastique. « Le processus stochastique d'évolution des molécules. »

stridulation



son aigu produit par certains insectes comme la cigale, le criquet, le grillon, grâce au frottement de deux organes striés ou rugueux (ex: élytres ou patte contre aile). « Les premiers préludes de l'accouplement sont la stridulation des mâles. »
p. métaph.: « L'interprète traduisait très vite, du glouglou russe à la stridulation castillane. »

stupre



débauche honteuse, avilissante. Se jeter, se vautrer dans le stupre. « Jusqu'où n'avait-elle pas abdiqué sa pudeur et sa dignité, quel stupre n'avait-elle pas accepté pour susciter en lui le frisson du plaisir. » « Vieux et aveugle, l'homme est encore une bête de stupre. »
acte de lubricité, viol. « Gilles s'installait aux fenêtres du château et faisait monter ceux dont la physionomie l'incitait au stupre. »

suber

suber



synonyme scientifique de liège.
substance végétale dont la transformation aboutit à l'élaboration du liège. « Liste des principes immédiats végétaux : la sève, le tannin, la résine, le caoutchouc, le ligneux, le suber. »
subéreux = qui contient ou qui est constitué par du liège. « Assise subéreuse d'un tronc; écorce, couche subéreuse. Lorsque la couche de cellules subéreuses atteint 2 à 3 centimètres d'épaisseur, on procède à l'exploitation. »
p. anal.: qui a la consistance du liège. « Réceptacles charnus, subéreux ou ligneux. »

Sublime Porte

Sublime Porte



surnom de l'Empire ottoman, d'après la porte monumentale du grand vizirat de Constantinople. « En 1802 est signé un traité de paix définitif entre la république française et la Sublime Porte ottomane. »

subodorer



1- Vieilli. Reconnaître une odeur; sentir de loin. Synon. flairer. Le garçon qui devait ramener les chevaux se tenait à leur tête et modérait leur allure, car ils hâtaient le pas, subodorant de loin le chaud parfum de l'écurie.
2- Sentir par intuition quelque chose qui est caché, latent. Synon. deviner, se douter de, flairer, pressentir, soupçonner. Ex: Subodorer une gaffe, une mésentente, un mystère, un piège, un secret, une supercherie, une vérité compromettante. À la grandeur de la barque, au nombre des rameurs, il avait subodoré avec son instinct mercantile quelque riche voyageur ; je subodorais qu'ils en avaient pour moi de la tendresse.

substantifique moelle



partie la plus riche en substance, élément le plus important d'un écrit. « Ferdinand ne lit qu'un journal, toujours le même. Il sait le lire, il sait en extraire toute la moelle substantifique. »
fig.: « de quoi vit-on? je vous le demande. De l'air du temps bien sûr... mais plus capitalement de cette substantifique moelle qu'est le fric. »

substrat



base, support, socle. fondement, : « Le substrat économique d'un développement culturel. » « La vase, substrat de la végétation lacustre. » « Le parler gaulois a disparu mais reste un substrat lexical commun aux langues romanes. »
réalité profonde d'un être. « Il n'est pas mauvais que je vive en contact avec des étrangers, car c'est à ces moments-là que je prends conscience de mon substrat français. »

succédané



produit de remplacement, ersatz.
chose ou personne moins valable que celle dont elle assure le rôle, la fonction.

succube

succube



démon qui prend l'apparence d'une femme pour avoir des relations sexuelles avec un homme. « Le Malin leur était apparu... ils avaient été visités par des succubes »
succubat = manifestation des succubes; phénomène diabolique qui fait d'un homme l'instrument d'un succube.(contraire de incubat).

sudorifique



qui provoque la sueur. Plante, poudre, sirop, tisane sudorifique. « Le sassafras est un des quatre bois sudorifiques. »
médicament, traitement qui provoque la sueur. « En apercevant la belle Amélie, il eut ce qu'aucun sudorifique, quelque puissant qu'il fût, n'avait encore pu produire sur lui. »
sudoripare = qui sécrète la sueur. « Les glandes sudoripares. »

sui generis



d'un genre propre, spécifique, qu'on ne peut comparer à d'autres. La cire est une substance végétale, sui generis, récoltée par les abeilles. Une odeur sui generis.
"odeur sui generis" peut parfois être simplement synonyme de "mauvaise odeur".

suidés

suidés



famille de mammifères ongulés non ruminants, dont les espèces les plus connues sont le porc domestique, le sanglier, le pécari, le phacochère, le potamochère et le babiroussa. « Les Suidés sont fondamentalement végétariens. »

suif



graisse (animale) qui servait autrefois à la fabrication de bougies, onguents, savons etc. « Cierge, savon de suif, suif de mouton, de boeuf. »
p. anal., fam.: graisse humaine. « Ce pavé que l'Europe foule Est gras encor du suif des morts. »
de suif : qui semble être en suif, gras, mou. « Quand on lui serre la main, on a l'impression de toucher du suif. Ma parole! Et, quand il mange, il remue des joues de suif. »
boule de suif : personne très grasse. « La femme, une de celles appelées galantes, était célèbre par son embonpoint précoce qui lui avait valu le surnom de Boule de suif. »
fig.: ce que l'on a en réserve, ce qui est un acquis. « En fait de littérature, il y a longtemps qu'il ne se renouvelle pas et qu'il vit de son suif. »
arg.: bagarre, dispute violente.« C'est baissant les yeux que je suis entré, voulant dévisager aucune gonzesse, minimiser les risques de suif. »
être en suif : être fâché, en froid avec quelqu'un. « Car la pipelette renaudait. Et le Nantais ne tenait pas à être en suif avec elle. »
chercher du suif : chercher querelle. « Les poulets étaient venus lui chercher du suif. »
faire du suif : faire un scandale. « Suzanne a dû faire un drôle de suif auprès d'Angelo... »

sulky

sulky



voiture monoplace, très légère, à deux roues, utilisée pour les courses de trot attelé.

sulpicien



péj. [p. réf. aux magasins d'art relig. entourant l'église Saint-Sulpice à Paris] art religieux sans originalité, fade, conventionnel.
sulpicier (hapax) = donner un aspect conventionnel, mièvre. « La pauvre église! on a sulpicié ses murs en les recouvrant avec les banales images de cette pieuse leucorrhée de la peinture que fut Flandrin! »

supercoquentieux



[pers., caractère] superbe, magnifique (sens ironique). « La plus exorbitante et supercoquentieuse figure qu'on pût voir. » « Ma foi, certains jours, ces malotrus, ces supercoquentieux m'échauffent la bile. »
p ext.: « cet argument supercoquentieux, que les adversaires du projet de loi ont eu l'aplomb d'invoquer contre lui. »

sur



acide, aigre. Pommes sures.
[odeur] âcre, piquant(e). « Elle respirait l'odeur fraîche, un peu sure, des couloirs aux volets toujours mi-clos... »

surérogatoire



qui n'est pas d'obligation; qui est simplement conseillé, recommandé, en matière de dévotion. « Les prières nocturnes sont d'ordre surérogatoire. »
p. ext.: superflu, au-delà de ce qui est nécessaire. « Ces précautions furent inutiles et surérogatoires. » « Le maître prit une servante surérogatoire. »

surin

surin



arg.: couteau servant d'arme blanche, poignard. « Jouer du surin, tué à coups de surin. »

suriner



arg.: frapper qqn à coups de couteau (=poignarder).

surseoir



suspendre momentanément une affaire; interrompre une procédure; remettre quelque chose à plus tard, différer quelque chose.
surseoir à => surseoir à statuer ; surseoir à l'exécution. « L'église a sursis à les promouvoir à la souveraine dignité de saints ; Ordre au lieutenant de surseoir à son départ jusqu'à l'arrivée du capitaine Morhange. »
empl. abs.: « On me conseille de surseoir, de ne pas attendre. »

surtout



vêtement ample que l'on mettait par-dessus les habits. « Des soldats à l'uniforme caché par un surtout en drap bleu. »
revêtement. « Une petite caisse enveloppée d'un surtout de cuir. »
surtout de table : plateau richement décoré, destiné à orner le centre de la table, où l'on plaçait les salières, boîtes à épices, sucriers, etc. et auquel on pouvait adapter des lumières.

sycophante



dans la Grèce antique, dénonciateur professionnel.
calomniateur, délateur ; personnage hypocrite, fourbe.

syllogisme

syllogisme



énoncé de deux propositions supposées vraies (nommées "prémisses") pour en tirer une conclusion logique. « Tous les hommes sont mortels. Or Socrate est un homme, donc Socrate est mortel. »
introduite par Aristote, la syllogistique (science des syllogismes) est l'ancêtre de la logique mathématique moderne.

syllogisme juridique : mode de raisonnement déductif des juristes en trois étapes : le rappel de la règle de droit, le rappel des faits, l’application de la règle aux faits.

sylphe

sylphe



créature ailée masculine, représentant l'esprit de l'air dans les mythologies celte et germanique. « Entendez-vous glisser dans l'air, sylphe léger comme une abeille, et rapide comme l'éclair ? »
p.. anal.: homme très mince, évoquant un être immatériel.
homme (notamment danseur) ou petit animal ailé qui rappelle un sylphe par sa prestesse, sa grâce déliée. « Le papillon, ce sylphe gracieux et léger qu'un rien blesse. »
fig.: créature de rêve, notamment homme idéal qui suscite un amour romantique, éthéré. « Partagée entre le désir brutal d'un homme et l'amour éthéré d'un sylphe. »
fig.: chose ou personne qui évoque un sylphe par sa vivacité, sa fugacité ou son caractère rêveur, poétique. « Ces plaisirs fugaces, sylphes de la jeunesse... »

sylphide

sylphide



génie féminin ailé, qui vit dans les airs (=sylphe femelle). « Pâle et mince comme une sylphide, tu marchais au fond de nos bois. »
p. anal.: femme svelte, élancée, d'une beauté fine et gracieuse. « Une sylphide! une nymphe! une fée! » « J'ai trouvé dans le salon une sylphide de trente ans, pâle, frêle, aristocratique, ravissante. »
taille de sylphide : taille très mince. « Cette robe lui faisait une taille de sylphide. »
fig. : femme idéale ou idéalisée, plus imaginaire que réelle, objet de rêveries amoureuses. « Il trouva sa vaporeuse sylphide languissamment couchée sur le divan. »

synallagmatique



[contrat] dans lequel chaque partie s'oblige vis-à-vis de l'autre (≠ unilatéral). « Le contrat est synallagmatique ou bilatéral lorsque les contractants s'obligent réciproquement les uns envers les autres. »

syncopé



musique : au rythme fortement marqué. Un air de jazz trépidant et syncopé.
p. anal.: dont le rythme est précipité, haletant. « Une immense plainte, aiguë, syncopée, qui montait vers le ciel gris, faite de centaines de cris différents, de hurlements de loups, d'imprécations, de gémissements de bêtes écrasées, de sifflets de locomotives. »

syncrétisme



du grec "union des Crétois", fusion de différents cultes ou de doctrines religieuses; en partic., tentative de conciliation des différentes croyances en une nouvelle qui en ferait la synthèse (= oecuménisme). « La croyance des Druses n'est qu'un syncrétisme de toutes les religions et de toutes les philosophies antérieures. »
mélange, fusion d'éléments de plusieurs cultures ou de différents systèmes sociaux. « La solution serait peut-être une réconciliation des partis politiques dans une sorte de syncrétisme où leurs ressorts propres s'affaibliraient. »
être ou objet qui résulte d'un mélange d'éléments hétéroclites. « L'homme, syncrétisme de la création, point d'union de toutes les virtualités physiques, organiques, intellectuelles et morales manifestées par la création. » « Le jazz, cet étrange syncrétisme entre des mains plus ou moins noires des "mélodies" du monde moderne. »

syncrétique
« Une philosophie syncrétique. »
partisan du syncrétisme philosophique, religieux. « L'alchimie s'est formée vers le IIIe siècle, dans les milieux syncrétiques d'Alexandrie, par une synthèse de spéculations et de pratiques égyptiennes, chaldéennes, juives et hellénistiques. »

syndrome d'Asperger



forme d'autisme caractérisée par l'hypersensibilité, la synesthésie, et des capacités de mémorisation hors du commun.
Rain Man, le personnage du film éponyme, souffre du syndrome d'Asperger.

syndrome de Peter Pan



syndrome caractérisant les enfants angoissés par l'idée de grandir et les adultes instables dans le monde adulte.

Syndrome de Stockholm



propension des otages à prendre à leur compte les revendications de leurs ravisseurs.

synesthésie

synesthésie



trouble de la perception qui consiste en la manifestation d'une double sensation sous l'influence d'une stimulation unique. Ex: visualiser certaines lettres ou mots sous forme de couleurs (cf: synopsie). « Il était synesthète : pour lui, chiffres, lettres, mots et objets avaient des formes, des couleurs, voire des sons et des textures particuliers. »
« Dans l'être et le Néant, Sartre convie à d'étranges synesthésies : "Si je mange un gâteau rose, le goût est en rose... Je mange rose comme je vois sucré". »
synesthètes célèbres : Eisenstein, Nabokov, Hélène Grimaud.

synode



assemblée réunie pour l'examen des problèmes de la vie ecclésiale à tous les niveaux. « Le synode est une institution très ancienne dans l'histoire de l'Église. »
période synodique : temps mis par une planète pour revenir à la même configuration Terre-planète-Soleil, c'est-à-dire à la même place dans le ciel par rapport au Soleil, vu de la Terre.

synopsie

synopsie



forme de synesthésie où la perception d'un son entraîne la perception d'une couleur (= audition chromatique ou colorée).
« En entendant ou en lisant une phrase, je vois les mots colorés déambuler devant moi comme sur un écran... Je me souviens de la couleur du nom d’une personne avant de me rappeler comment elle s’appelle : Anna est rouge et vert foncée et son anniversaire est violet blanc, ce qui ne peut être que le premier mai. »

syntone



dont les sentiments sont en accord, en harmonie (avec l'entourage). « Ce qui spécifie le syntone, c'est qu'il adapte spontanément à l'ambiance les perspectives qu'il se choisit. S'il fallait le résumer en deux mots, nous choisirions: bonne volonté et aisance. » « Chez le syntone, c'est la totalité de la personne qui réagit; il est joyeux dans une ambiance joyeuse, triste dans une ambiance triste. »
syntonie : accord affectif de l'individu et de son milieu.

syrinx

syrinx



flûte de Pan. « Ma syrinx à neuf tons enduits de cire neuve. »

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2534 mots)