Définition du mot étale

étale

étale [en parlant de la mer] qui est immobile, a cessé de monter ou de descendre et n'a pas commencé son mouvement inverse. « À 13 heure, la mer atteint son plus haut point. Elle est étale, c'est-à-dire à ce court instant où l'eau ne monte plus et ne descend pas encore. »
court moment où la mer est immobile entre deux marées. L'étale de la marée. « L'idéal est de plonger pendant l’étale : les risques de dérive et d’essoufflement sont alors minimes. »
p. anal.: fleuve, rivière étale = fleuve, rivière qui à la fin d'une période de crue reste stationnaire.
p. ext.: qui reste stationnaire. Ex: navire étale = navire qui, ayant changé le sens de sa marche, n'a d'erre ni en avant, ni en arrière ; vent étale = vent médiocrement fort et régulier.
p. métaph ou au fig.: calme, stationnaire après une période agitée ou tumultueuse. « Il n'existe pas dans la vie intérieure de nappes immobiles, étales et il est inévitable que qui ne progresse pas décroisse. » « À la puberté du garçon, l'amour de la mère devient étale : elle ne peut plus se rapprocher de ce monstre, auquel elle ne comprend rien. »
Haut de page