Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

pétrichor

pétrichor odeur particulière, habituellement agréable, que prend la terre après la pluie. « L’odeur de la terre après la pluie, on appelle ça le pétrichor. Mais la ville mouillée, je crois que ça n'a pas de nom. »

ouroboros

ouroboros représentation d’un serpent ou d’un dragon qui se mord la queue. « L'ouroboros est un symbole très ancien, présent dans de nombreuses cultures. »
fig.: qqch qui se répète sans cesse et n'a ni début ni fin. Éternel recommencement.
« Une légende qui perdure depuis la nuit des temps et se nourrit d’elle même, tel Ouroboros, le serpent mythique. » « Ouroboros de nos vies, jeunesse et vieillesse se rejoignent dans un infini bouclé. »

hallali

cri qui marque la victoire imminente du chasseur sur l'animal poursuivi. « Hallali, compagnons, la victoire est à nous! »
cri ou sonnerie de chasse à courre, annonçant que l'animal poursuivi est sur le point de se rendre ou est pris. « Le cor du vieux chasseur se mit à exécuter, avec une splendeur triomphale, un admirable hallali. »
fig.: sonner l'hallali de qqn/qqc: annoncer la défaite, la ruine de quelqu'un/quelque chose; proclamer sa victoire sur telle personne, telle chose. « Cette transgression de sa dignité lui sonna à l'esprit l'hallali de sa propre estime. »
p. métaph.: « la fin de l'année est une époque ressemblant à un hallali. Tous les chiens, gueules ouvertes, se précipitent. »

cérulé

céruléd'un bleu vif, d'un bleu d'azur. Yeux cérulés, flots cérulés. « Les cimes se détachent sur les espaces cérulés. » « Quand l'arbre fut orné des oiseaux cérulés qui laissaient pendre leurs ailes, ses fruits parurent d'une pourpre éclatante, tandis que l'arbre semblait avoir poussé tout à coup un feuillage d'azur. »

abstème

abstèmequi s'abstient de boissons alcoolisées pour des raisons médicales, religieuses ou personnelles. « Les musulmans sont abstèmes. » « Même en France, pays du bien manger et bien boire, le nombre d'abstèmes est croissant. »

vindicatif

animé par le désir de vengeance (=rancunier). « Ce moine de chétive apparence, hargneux, vindicatif, parvint à faire l'unanimité contre lui. » « Le féminisme est-il nécessairement agressif et vindicatif ? »
qui dénote de la hargne, un désir de vengeance. Air, regard, ton vindicatif; colère, jalousie, parole vindicative. « Ses collègues craignaient son caractère vindicatif. »

pellucide

pellucide qui est transparent ou translucide. Corps, substance pellucide. « un brouillard léger, vivant, pellucide. » « Un manuscrit aux feuilles d'une matière plus tendre et pellucide que le papier. »
membrane ou zone pellucide : membrane d'enveloppe de l'ovule qui, à maturité, laisse pénétrer un spermatozoïde.

cartahu

[mar.] filin léger servant à divers usages. « Du linge accroché à un cartahu voudrait sécher. »
cordage passé dans une poulie servant à monter ou à descendre des objets du bord ou des hunes. « Le nœud de chaise est une boucle solide qui sert, comme son nom l'indique, à soutenir un homme hissé dans la mâture à l'extrémité d'un cartahu. »
arg.: marin expérimenté, endurci.

drupe

drupefruit à noyau (cerise, abricot, pêche, olive, etc). « La prune est une drupe à peau fine et lisse, généralement recouverte de pruine. »

iridescent

iridescentqui brille avec des reflets irisés (= couleurs de l'arc-en-ciel). « C'est très beau à voir. Cela est rose et bleu, cela est iridescent et nacré. »
Iridescence = caractère de ce qui est iridescent. « La pureté étincelante des Andes, leur irridescence, ne sauraient tromper sur leur origine divine. »

iriser
colorer des couleurs, des nuances de l'arc-en-ciel. « Une bulle de savon traverse le patio et s'irise dans la lumière du matin. »
faire briller, faire chatoyer. « Cette chair ambrée que tout reflet irise et rend pareille à ces raisins ou à ces prunes dont la pulpe lumineuse brille sous une enveloppe lustrée. » « Son corset de satin mauve-bleu, où la lumière s'irisait comme au col d'une tourterelle. » [couleur]

acédie

[du gr. akèdia : "manque de soin"] en Grèce antique, manque de soin pour les morts (fait de ne pas les enterrer).
pour les chrétiens, manque de soin pour sa vie spirituelle, pour son salut. L'acédie est un péché capital (associé à la paresse et souvent confondu avec elle). « Le démon de l’acédie est aussi appelé "démon de midi" car cette anorexie spirituelle, cette envie d'aller voir ailleurs, survient surtout à l'heure du midi de la vie. » « L'acédie est un relâchement de l'âme, une négligence des exercices religieux, une haine de l'état monastique, une louange des choses du monde. »
p ext.: ennui, désintérêt, lassitude. « Nous sommes en train de créer une apathie chez les jeunes, une acédie aurait-on dit autrefois, qui me fait peur. »

rubéfier

rubéfier rendre rouge. « Une goutte de sang frais et vif rubéfiait ses lèvres. » « Des sardines fraîches se rubéfient sur les braises du foyer. » « L'action des eaux d'infiltration a oxydé et rubéfié le sol. »
méd.: rendre (la peau) rouge par l'effet d'une cause irritante. Rubéfier la peau.

beaupré

beauprémât placé plus ou moins horizontalement à la proue d'un bâtiment à voiles. Mât, haubans de beaupré.

épigone

myth.: chacun des héros grecs de la seconde expédition contre Thèbes, fils et vengeurs des sept chefs qui avaient péri au cours de la première guerre.
p. ext. et souvent péj.: successeur d'un écrivain, d'un artiste, etc. ; disciple sans originalité. « Quand une pensée est si forte, elle produit des épigones, des répétiteurs, des imitateurs. » « La postérité spirituelle de Wagner est innombrable, et durant plus de trente ans, ses épigones ont imité le Maître. »

ocelle

ocelle(masc.) tache ronde dont le centre est d'une autre couleur que la circonférence, et dont sont pourvus certains animaux (ex: félins, oiseaux, papillons). « Les ocelles des plumes caudales du paon. »
littér.: tache colorée, de forme arrondie, qui se détache sur un fond d'une autre couleur. « Un ocelle ensoleillé, vert pâle, se déplace rapidement parmi le vert sombre des forêts. » « Le soir cernait de roux les ocelles de l'eau, pareilles aux taches sur le plumage des paons. »
ocellement (hapax) : « des ocellements de paon »

zinzinuler

zinzinuler chanter, gazouiller (= zinzibuler). « Écoutons zinzinuler les mésanges et les fauvettes ».
p. anal. « Les femmes zinzibulèrent selon leur coutume, les hommes restèrent debout. »

adobe

adobe argile qui, mélangée d'eau et d'une faible quantité de paille hachée, peut être façonnée en briques.
briques ainsi obtenues. « Une maison faite d'adobes, ces briques de terre crue séchées au soleil. »
construction faite avec ces briques.

pertuis

pertuis trou, petite ouverture. Pertuis d'une aiguille, de l'oreille. « Les germes s'insinuent par d'invisibles pertuis qui, pour eux, sont autant de portes cochères... »
ouverture pratiquée pour permettre le passage ou l'écoulement de l'eau (=chenal). « L'eau d'un bassin qu'on ne retient plus et dont on ouvre les pertuis sur les rigoles. »
ouverture ménagée dans une digue ou un barrage. « On a ouvert des pertuis laissant passer la mer à travers la digue pour le passage des bateaux. » « Les pertuis des barrages de dérivation, fermés par des vannes, jouent le rôle d'évacuateur de crues. »
étranglement d'un fleuve. « Les pertuis de la Seine. »
détroit entre une île et le continent ou entre deux îles.
passage d'un versant à l'autre d'une montagne (=col). « Les pertuis entre les collines sont des portes du vent. »

surgeon

surgeon petit jet d'eau qui jaillit du sol ou d'une roche. « Ce n'était qu'une source, un menu surgeon d'eau douce qui palpitait dans une vasque de sable blanc. »
jeune pousse qui naît au collet ou à la souche d'un arbre et qui, séparée avec une partie de la racine et replantée, peut donner un nouvel individu (=drageon, rejet, rejeton). « Deux frères unis par les racines comme deux surgeons d’une même souche. »
p. métaph.: « La délinquance, surgeon du mépris de la jeunesse. »
p. anal.: descendant, rejeton. « La journée finie, il pouvait, en entrant dans la maison, embrasser sa légitime et son surgeon et dormir auprès d'eux tranquille. »

feu grégeois

feu grégeois[du lat. græcus, grec] mélange de substances inflammables pouvant brûler même au contact de l'eau (ancêtre du napalm). Le secret de sa composition fut crucial dans les guerres arabo-byzantines et permit à l'Empire byzantin de repousser plusieurs sièges de Constantinople. « Le terrible feu grégeois dévore les navires et les tours roulantes de l'assaillant. »

immarcescible

immarcesciblequi ne peut se flétrir, impérissable. « Un souvenir immarcescible : un de ces souvenirs si solides, si présents qu'on a pour ainsi dire jamais besoin d'y penser. »

duègne

femme âgée, chargée de veiller sur la conduite d'une jeune personne. « Sous la surveillance d'une duègne; donner une duègne (à qqn). »
p. métaph.: « et vos sourires sont les duègnes de votre vertu. »
p. ext., péj.: vieille femme insupportable et gênante, généralement chargée de surveiller une jeune personne. « Une vieille, une sotte duègne; une duègne revêche. Une affreuse duègne. »

lénifier

lénifierdu latin lenis (doux) et facere (faire) : calmer, adoucir, apaiser, soulager. « Le calme de cette thébaïde pourra détendre ses nerfs et lénifier son esprit. »

lénitif (=lénifiant) : calmant, apaisant, consolant. « Le miel est un bon lénitif pour la gorge. »
fig.: tendresse lénitive. « Cet endroit dégage une atmosphère lénitive. » « Il répétait avec une douceur lénifiante : tu as tort de t'inquiéter. »
péj.: fade, douceâtre, amollissant. Atmosphère lénifiante. « Un scénario lénifiant, ennuyeux. »

thébaïde

thébaïdelieu sauvage, isolé et paisible, où l'on mène une vie retirée et calme. « Il rêvait à une thébaïde raffinée, à une arche immobile et tiède où il se réfugierait loin de l'incessant déluge de la sottise humaine. »

morigéner

réprimander, gronder, sermonner. « Christophe n'était pas homme à se laisser morigéner. Il trouva fort mauvais qu'un âne se permît de lui dire ce qu'il devait faire, en musique. »

contribule

membre d'une même tribu (qu'un autre). « Les marabouts allaient de douar en douar prêcher la guerre sainte à leurs contribules. »

damasquiner

damasquiner incruster à froid, au marteau, de petits filets (d'argent, d'or, de cuivre) formant décor, dans un autre métal (fer, acier, cuivre). « Un estoc damasquiné le fer. » (= damassé)
[le suj. désigne le métal incrusté] : « Lame que l'or damasquine. » « Un poignard que mon sang damasquine. » « Sous un grand dais d'azur que l'astre damasquine. »
(fig.) se damasquiner = s'enjoliver. « Il faudra joliment se brosser, se ficeler, se damasquiner. »
★ damasquinerie : ouvrage damasquiné. « Stalles dominées par une galerie d'une somptueuse damasquinerie de vieil or. »

nystagmus

nystagmusmouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire.
« Le nystagmus peut être normal et soumis au contrôle de la volonté, par exemple lorsqu'une pers. dans un train regarde le paysage défiler à vive allure, ou pathologique, sous l'effet de l'alcool par exemple. »

bâfrer

manger gloutonnement et avec excès. « Il ne fait que boulotter : paraît qu'il baffre cinq à six poulets par jour. »
consommer, dépenser. « Les assassins vont bâfrer tranquillement l'argent de la caisse, tandis que la caissière agonisera, un canif dans le ventre. » « Il se montrait charmant le vendredi, dans la perspective enivrante de s'en aller bâfrer et boire, le lendemain, chez quelques grosses légumes du commerce bordelais. »
se bâfrer de = se goinfrer de. Se bâfrer de pâtisserie, de friandises.

quinteux

qui se produit par quintes (=accès, crises). Toux quinteuse ; rire quinteux. « Octave, riant d'un petit rire quinteux. − Hin! hin!... Hin! hin! »
p. méton.: sujet à des quintes de toux. « Toutes les deux nuits, cassé en deux par l'oppression, quinteux et suant, il regardait le mur obscur en face de lui. »
sujet à des accès de mauvaise humeur, d'un caractère difficile (= acariâtre, grincheux). Vieillard quinteux ; caractère quinteux; humeur quinteuse; manières quinteuses. Quinteux comme une mule. « Quel ami quinteux et difficile! Il a toujours quelque murmure sous la lèvre. » « Un de ces accès de bouderie quinteuse dont il était coutumier. »
p. anal. [en parlant d'un cheval] rétif, capricieux. Jument quinteuse.
fig.: « L'avant-dernier bond de ma quinteuse fortune. »

ichtyologie

ichtyologie étude scientifique des poissons et animaux marins. « Hirohito, passionné de biologie marine, avait fait installer au palais impérial un laboratoire d'ichtyologie. »
p. plaisant.: « quelque écrivain, quelque amateur d'ichtyologie humaine, qui se complaisait à classer ses semblables selon la taille de leur appendice buccal. »
Ichtyologique : relatif à l'ichtyologie, aux poissons.

radouber

réparer, raccommoder. Vêtements radoubés. « On radouba la vieille carriole pour qu'elle reprît du service. » « Une porte massive, radoubée en maints endroits, qui s'ouvre en gémissant. »
fig., fam.: remettre en état. Ces anoblis, par leur fortune et leur influence, radoubaient la puissance de l'ordre.
(pronom.) réparer sa fortune, sa santé. « Il a eu des pertes; il cherche à se radouber. » « J'ai été très malade. Je me radoube doucement. » « Après des mois de convalescence, le voilà radoubé, plein d'ardeur au travail. »

[marine] faire des travaux d'entretien ou des réparations sur la coque d'un navire. Radouber un bâtiment. « Des calfats suspendus à mi-flanc des navires en radoubaient la coque. » « Nous regardions les chantiers du port où l'on radoube les vieux navires qu'on va livrer à l'Angleterre. »
radouber un filet. En raccommoder les mailles.

radoub
entretien ou réparation de la coque d'un navire dans un bassin affecté à cet usage. Travaux de radoub; mettre un navire au radoub. « Chaque année, au moment du concours, mon bateau a besoin de passer au radoub, pour rafraîchir la peinture sous-marine. »
bassin sec où la coque d'un navire peut être entretenue ou réparée (= forme de radoub, cale sèche). « Au Havre, le voisinage de la mer, l'air voyageur où vibraient les cris des matelots, les coups de marteau du bassin de radoub, lui donnaient envie de s'embarquer. » « Cette forme de radoub, la plus ancienne de Brest, mesure 115 mètres de long et 25 mètres de large au niveau du sol. »

misaine

misaine[marine] voile du mât avant d'un voilier (voile basse lorsqu'il y a plusieurs voiles à ce mât). « Je passai la nuit bord sur bord, mais sous le grand hunier et la misaine seulement, car il ventait si frais, que nous ne pouvions porter d'autres voiles. »
mât de misaine : mât à l'avant d'un voilier, devant le grand-mât, qui porte la misaine. « Le maître d'équipage est à la barre, son regard fixé sur la proue pour y découvrir, à travers les cordages du mât de misaine, sa route. »
de misaine : relatif au mât de misaine. Étai, hauban, hune de misaine.

épicène

qui a la même forme au masculin et au féminin. « Les mots "enfant" ou "élève" sont des noms épicènes. »
qui peut désigner indifféremment un mâle ou une femelle. Ex: la perdrix, le papillon.
prénom épicène = prénom mixte. Ex: Camille, Claude, Dominique.
écriture épicène = écriture inclusive.

assuétude

assuétudeaddiction, dépendance. Assuétude à une drogue, à la course à pied, au chocolat. « Votre thérapie m'a sauvé d'une épouvantable assuétude. » « L'assuétude au jeu, la toxicomanie et l'alcoolisme augmentent l'exclusion sociale. »

illuminisme

doctrine mystique de ceux qui recherchent l'illumination intérieure (par Dieu). « Un esprit de mysticisme, voire d'illuminisme. » « Son imagination était exaltée dans les choses pures, il dériva vers l'illuminisme des sectes allemandes. »
psych.: état d'excitation cérébrale accompagné d'extase et d'hallucinations.

cordiforme

cordiformeen forme de cœur. Apparence cordiforme. « Feuilles rondes, dentées sur les bords, terminées en pointes et cordiformes. » « Le crêmet d’Anjou, un petit dessert cordiforme, onctueux et léger. »

vase canope

vase en terre, poreux, dont le couvercle représentait souvent une figure humaine, et servant à recevoir les entrailles des momies.

géométral

géométral qui indique la disposition, la forme et les dimensions exactes des différentes parties d'un objet, d'un ouvrage sans tenir compte de la perspective. Dessin, plan géométral. « Vus sur la carte, en plan géométral, les bâtiments forment un rectangle. »
en géométral : d'une manière qui ne tient pas compte de la perspective. « L'homme ne saurait voir dans leur véritable grandeur, autrement dit, en géométral, que les choses qui sont perpendiculaires à la rétine et à la distance voulue. »

achopper

heurter du pied.
faillir, échouer, buter sur. « Qu'un adulte instruit, lettré même, achoppe là où il n'y a pas ombre de difficulté, c'est un phénomène d'inhibition. »
s'achopper : « une difficulté à laquelle je m'achoppe pour l'instant. »

vénusté

vénusté beauté gracieuse et pure, comparable à celle de Vénus. « Ton corps est si voluptueux, depuis les jambes jusqu'à ta gorge triomphante dans sa gracile vénusté. »
qui enchante les sens ou l'esprit. « Un vin qui allie souplesse, rondeur et vénusté. » « Mes rêves ont perdu leur vénusté adolescente. » « La fraîcheur et la vénusté des airs de ballets improvisés de Mozart. »

bouge

bouge petite pièce, pièce de grenier en hémicycle où il n'y a place que pour un lit. « Un évêque d'Allemagne venait de prendre la dernière chambre, et il ne restait plus que deux petits bouges. »
p métaph.: « ce bouge à commentaires, ce grenier à bavardages, appelé l'École de Droit. »
hôtel, chambre d'hôtel misérable. Bouge affreux, infâme; bouge à matelots; hôtel-bouge. « Nous nous sommes établis dans un misérable bouge qu'on nous avait donné pour un hôtel. »
p. ext.: maison, logement misérable des artisans et du bas-peuple; taudis. « Les manants dans leurs bouges. »
café, cabaret mal famé. « Il court les bouges, les bastringues et les maisons infâmes. »

remugle

odeur de renfermé, de moisi. Sentir le remugle. « Vieille maison à l'odeur d'humidité et de remugle. »
remugle de qqch. Remugle de cigare froid, de cuisine, de laine mouillée, de souterrain, de latrine. « Le patchouli, le plus âcre des parfums végétaux et dont la fleur, à l'état brut, dégage un remugle de moisi et de rouille. »

remugler : exhaler un remugle (hapax). « L'évier remugla un hoquet d'eau. »

musarder

passer son temps à rêvasser: en partic. flâner en s'attardant à des riens. (=s'attarder, badauder (fam.), baguenauder (fam.), flâner, lanterner, traînailler, traînasser, traîner). « Musarder dans les rues, devant des vitrines, le long d'un chemin; perdre son temps à musarder. »
fig.: « la conversation familiale musardera le long de sujets non épineux »
perdre son temps au lieu de travailler; travailler sans énergie (=glander, lambiner, traînasser). « Je ne me plains pas, quoiqu'il n'y ait guère le temps de musarder : pour faire proprement tout ce qu'il y a à faire ici, une femme seule, il lui faudrait des jours de vingt-cinq heures. »

chamarré

rehaussé d'ornements somptueux. « Gilet de velours chamarré d'or. » « Robes chamarrées de passementeries. »
[en parlant d'une pers.] vêtu d'un habit surchargé d'ornements. Académicien chamarré, laquais chamarré. « Notre postillon s'était chamarré de rubans printaniers qui flottaient ridiculement sur toute sa personne. »
couvert de décorations : « quatre médecins chamarrés de tous les ordres. »
p. métaph : « chamarrée de gloire révolutionnaire... »
p anal. [en parlant d'un inanimé] qui a des couleurs variées (=bigarré). « Oiseaux au plumage chamarré. »
p métaph.: mêlé, composé d'éléments disparates. « Le revoilà tout chamarré de royalisme et de catholicisme. » « La vie est chamarrée de désagréments. »
agrémenté, parsemé de. « Récits chamarrés d'anecdotes. » « Chalets chamarrés de vignes et de chèvrefeuilles. »

irréfragable

qu'on ne peut contredire, réfuter (=incontestable, indéniable, irrécusable). Affirmation, évidence irréfragable. « Il n'y a qu'une preuve certaine, irréfragable : les aveux du coupable. » « Ce qui résulte irréfragablement de tous les faits recueillis, c'est que le paupérisme est constitutionnel et chronique dans nos sociétés. »

mansuétude

disposition d'esprit qui incline à une bonté indulgente. Faire preuve de mansuétude. « Dans cette affaire, la mansuétude du gouvernement est pointée du doigt. »

ignivome

ignivome qui vomit du feu. Volcan, cheminée ignivome. « Un volcan empanaché de fumée et de flammes, au-dessus de petits monticules ignivomes. » « Un char attelé de deux dragons ailés et ignivomes. »

oraison

oraison (mentale) : prière méditative centrée sur la contemplation divine. « La prieure se tut, remua un moment les lèvres, comme pour une oraison mentale. » « Elle chercha un refuge dans l'oraison. »
être en oraison, faire oraison : prier, se recueillir. « Dans l'oratoire même, où l'évêque était encore en oraison. » « On voit bien, mon ami, lui dit-il, que ces hommes-là ne font pas oraison. »
en esprit d'oraison : avec piété, recueillement. « C'est une grande et sainte étude. Elle doit être faite en esprit d'oraison, sur un cahier à part. »
oraison dominicale, jaculatoire : invocation collective qui termine les heures canoniales ou qui ponctue une célébration liturgique. Oraison de la messe. « Le choeur répond «Amen» comme à la fin de chaque oraison. »
discours prononcé en public.
oraison funèbre (=éloge funèbre) : discours louant les mérites d'un défunt illustre. « Le maire prononce l'oraison funèbre de son adjoint devant une assemblée bouleversée et la voix étranglée par les sanglots. »

mélopée

chant monotone et triste. « Ils chantent une mélopée cadencée, un chant de gouffre, un chant de bagne. » « À la tombée du jour, les oiseaux chantent leur mélopée. »
Haut de page