Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

baller

danser, sauter. « C'est là que mes amis viennent caroler, danser et baler. » « Quand elle aura ballé cette bourrée avec vous, ce sera mon tour. »
p. ext.: tituber, osciller, ballotter. « Après avoir ballé de droite à gauche et de gauche à droite, il prit le parti de s'adosser à la muraille. »
baller de (une partie du corps, un membre) = dodeliner de (quand il s'agit de la tête). « Elle ballait de la tête et des bras. »
baller au bout du bras, entre les jambes, etc. = se balancer au bout du bras, entre les jambes de qqn : « la petite valise lui ballait au bout du bras. »
balancer, flotter : « ses pieds sans bas, ballaient librement en des sabots immenses. »
arg.: envoyer baller qqn = envoyer balader qqn. « Elle finira par l'envoyer baller, comme les autres... »
se baller de qqn, de qqc = s'en balancer. « Il se ballait de tout... »

folliculaire

vieilli, péj.: journaliste sans talent et sans scrupules. « Vaugoubert n'a pas eu à faire face seulement aux intrigues de couloirs mais aux injures de folliculaires à gages qui plus tard, lâches comme l'est tout journaliste stipendié, ont été des premiers à demander l'aman... »

bas-bleu

péj.: femme savante, d'une pédanterie ridicule. Avoir la réputation d'un bas-bleu; pérorer comme un bas-bleu; le pédantisme d'un bas-bleu. « Un bas-bleu! d'une instruction à épouvanter, qui a tout lu! qui sait tout ! ; elle semblait probablement à ses amies un insupportable bas bleu. »
bas-bleuisme : pédanterie ridicule de femmes de lettres sans talent. « Plus il y a de talent dans une femme, moins il y a de bas-bleuisme. »

croquant

croquant paysan révolté, à la fin du 16 e siècle. La jacquerie des croquants. « Les croquants, malheureux paysans français à qui les soldats du roi Henri faisaient la guerre pour n'avoir pu payer la taille. »
péj.: cul terreux, rustre, miséreux. « Un sans-le-sou, un croquant. » « Bande de croquants ! »

croquant de l'oreille : partie cartilagineuse du pavillon de l'oreille. « L'auteur baisa l'actrice sur le croquant de l'oreille, par égard pour le maquillage. »

shanzhai

secteur de la contrefaçon chinoise (électronique en particulier). « Le "shanzhai", cette culture de la contrefaçon qui fait si peur aux industriels occidentaux. » « Les marques shanzhai, populaires dans les pays en développement. »
Littéralement "village de montagne" ou "forteresse de montagne", le terme serait une déformation de "Shenzhen", bastion de la contrefaçon en Chine.
p. ext.: sosies, biens de médiocre qualité.

barnum

barnum forain présentant le spectacle d’un artiste ou un phénomène spectaculaire. « Après un entr’acte d’une minute, on vit paraître Philippo, présenté par Jenn, son inséparable barnum. » « Le directeur des arènes, en barnum fort avisé qu'il était, n'eut garde de laisser échapper cette belle occasion de faire de grosses recettes à peu de frais. »
fig. : barnum d'une cause. « Le barnum de l'anticléricalisme. »
grande tente à toit plat et à parois amovibles, utilisée lors de réceptions, foires, expositions, etc. « Le mariage eut finalement lieu sous un barnum à l'abri de la pluie. »
fam.: tapage, désordre. Nom donné à tout ce qui peut évoquer le cirque, le spectacle de foire. « Quel barnum ! »

incurie

manque de soin ou d'application dans l'exercice d'une fonction ou l'exécution d'une tâche (=négligence). Incurie professionnelle; vivre dans l'incurie. « L'état désastreux de la voirie témoigne de l'incurie des pouvoirs publics. »

esperluette

esperluettelogogramme "&", résultant de la ligature du e et du t par les copistes médiévaux (="perluète", "esperluète" ou "et commercial").

vénusté

vénusté beauté gracieuse et pure, comparable à celle de Vénus. « Ton corps est si voluptueux, depuis les jambes jusqu'à ta gorge triomphante dans sa gracile vénusté. »
qui enchante les sens ou l'esprit. « Un vin qui allie souplesse, rondeur et vénusté. » « Mes rêves ont perdu leur vénusté adolescente. » « La fraîcheur et la vénusté des airs de ballets improvisés de Mozart. »

adorner

orner, parer avec quelque recherche. « Deux pennes de coq adornaient grotesquement son feutre gris. » « Son chapeau de paille s'adorne d'un ruban de velours cerise. »
p. ext., gén. iron.: garnir d'éléments décoratifs recherchés. « Ce château frais, neuf, pimpant, adorné de toutes recherches et magnificences... » « On avait adorné d'une mise en scène gangstérienne la crise du 13 décembre... » « Quoique ma cellule s'adornât d'une ampoule, elle ne servait qu'aux geôliers dans leurs rondes nocturnes... »

faction

groupe qui cherche à renverser ou fragiliser le pouvoir établi. Factions qui divisent un parti, un pays, une ville. Guerre de factions.
machination subversive visant à faire prévaloir les intérêts d'un petit groupe (=complot, conspiration, intrigue, sédition). « On l'accuse d'avoir participé à une faction contre-révolutionnaire. »
petit groupe de personnes unies par des idées, des goûts, des intérêts communs et qui mènent à l'intérieur d'un groupe plus important une action pour imposer leurs conceptions. Faction musicale. « Une petite faction militaire qui s'arroge le droit de parler au nom de l'armée. » « Il se forme des factions dans la poésie, qui prennent les façons rudes et âpres des partis politiques. »

surveillance exercée par un homme en armes aux abords d'un poste, dans un lieu déterminé (=garde, guet, quart). Être de, en faction; mettre, placer un soldat, une sentinelle en faction; monter, prendre la faction; relever de faction. « Ils ont alerté l'agent en faction au coin de la rue. » « Trois gendarmes de faction se promenaient en faisant retentir leurs sabres sur le plancher. »
p. ext.: attente, surveillance prolongée en un même lieu. Faction assidue, longue; monter la faction. « Au bout de deux heures de faction, il vit le portier chargé d'une pyramide de malles. »

fongible

fongiblebien qui peut être consommé et remplacé par un autre de même nature, de même qualité et en même quantité, par opposition à un bien non fongible que l'usage laisse entier et qui se restitue en nature. Chose, bien fongible. « L’argent, le blé, l'huile ou le vin sont des choses fongibles. Un appartement dans un immeuble ou une œuvre d'art sont des biens non fongibles. »

de bon aloi

de bonne qualité. "Aloi" est la forme ancienne du mot "alliage" et en particulier l'alliage servant à fabriquer les pièces de monnaie. « J'avais espéré monnaie de bon aloi et ce ne sont que jetons de cuivre et de plomb doré ! »
d’un usage conforme au bon goût ou au bon sens. « Le nouveau venu fait preuve d'une humilité de bon aloi. » « Frondeur avant l'heure, il n'a pas attendu qu'il soit de bon aloi de critiquer l'attentisme du parti. »

château lapompe

fam.: eau du robinet

violine

violined'un violet pourpre. Étoffe, robe, soie violine. « Antoinette, insolente, triomphante, étalait sa robe violine et sa chevelure invraisemblablement échafaudée en coques monstrueuses. » [couleur]

mohair

mohair poil de chèvre angora, fin et soyeux
p. méton.: laine ou étoffe légère et chaude confectionnée avec ce poil. « Sa robe blanche en mohair brillant. » « De la laine brillante de la chèvre angora on fait le mohair et le tissu nommé "alpaga". »
à valeur adj.: costume, tricot mohair. [habits]

léonin

léonin propre au lion. « Sa chevelure ressemble à une crinière léonine. »
relatif au lion. « Tout entier à sa passion léonine, l'homme de Tarascon allait droit devant lui. »
qui rappelle (physiquement ou moralement) le lion, digne d'un lion. Force, majesté, tête léonine. « Il tenait de cette race léonine, pugnace et généreuse. » « Son masque léonin s'était empâté, la crinière avait passablement blanchi. »
[p. réf. au partage du lion] où l'un des partenaires s'adjuge la meilleure part, s'octroie tous les avantages (=abusif, inéquitable, inique). Partage léonin ; association, société léonine. « La morale commune condamne sévèrement toute espèce de contrat léonin, où l'une des parties est exploitée par l'autre. »

môle

môle construction à l'entrée d'un port pour le protéger des vagues trop fortes (=brise-lames, digue).
ouvrage d'accostage qui s'avance dans l'eau d'un port. « Les bateaux accostent un môle construit en eau profonde. » « Le plan d'eau compris entre les môles constitue une darse. »
fig.: « L'Ardenne est restée en dehors des grands courants qui l'entourent; elle est le môle autour duquel ils se divisent, en pointe entre le Rhin et les Néerlandes germaniques, elle est demeurée wallonne, c'est-à-dire française. »

frimas

frimas plur.: brouillard froid et épais qui se cristallise en tombant et forme du givre. Sommets, arbres couverts de frimas. « L'Angleterre, enveloppée d'un suaire de neige et de frimas. » « L'hiver a ses beautés, l'oeil aime ces frimas, ces tapis argentés, ces aigrettes flottantes, en mobiles cristaux à nos arbres pendantes. »
p. métaph.: blancheur des cheveux due à l'âge. « Tout jeune, d'une beauté robuste que poudrait un frimas précoce. » [couleur]

bucolique

bucoliquerelatif à la vie des bergers ou à la poésie pastorale. Existence, poème bucolique. Avoir une âme bucolique. « Fi des grands axes, une petite route bucolique serpente jusqu'à la côte à travers champs et hameaux. »

reps

repsétoffe de soie, de laine et/ou de coton, à côtes perpendiculaires aux lisières, employée notamment pour l'ameublement (rideaux, fauteuils). « J'avais trop chaud l'été sous les courtines de reps du grand lit. » « Une robe en reps vert. »

sylphide

sylphide myth.: génie féminin ailé, qui vit dans les airs (=sylphe femelle). « Pâle et mince comme une sylphide, tu marchais au fond de nos bois. »
p. anal.: femme svelte, élancée, d'une beauté fine et gracieuse. « Une sylphide! une nymphe! une fée! » « J'ai trouvé dans le salon une sylphide de trente ans, pâle, frêle, aristocratique, ravissante. »
taille de sylphide : taille très mince. « Cette robe lui faisait une taille de sylphide. »
fig. : femme idéale ou idéalisée, plus imaginaire que réelle, objet de rêveries amoureuses. « Il trouva sa vaporeuse sylphide languissamment couchée sur le divan. »

abluer

laver des manuscrits ou des livres avec un produit spécial pour en raviver l'écriture ou enlever les taches.
fig.: « toute pierre lavée des signes de voirie, toute feuille lavée des signes de latrie, nous te lirons enfin, terre abluée des encres du copiste. »
s'abluer : se laver (entièrement), faire ses ablutions. « Il sautait du lit, s'abluait rapidement et priait. »
fig.: se raviver, comme après un lavage. « Ses amis d'enfance renaissaient tous dans sa mémoire, leurs visages s'abluaient avec leurs traits précis, leurs regards, leurs voix... »

purpurin

purpurinde couleur pourpre (rouge) ou voisine de la pourpre (=pourpré, pourprin). Lèvres purpurines. « Cette fraîcheur rosée, ces couleurs purpurines qui décorent les joues de la femme pendant son âge d'insouciance. » [couleur]

drupe

drupefruit à noyau (cerise, abricot, pêche, olive, etc). « La prune est une drupe à peau fine et lisse, généralement recouverte de pruine. »

zélateur

partisan, défenseur ardent d'une cause ou d'une personne. Zélateur infatigable, fanatique, de talent; zélateur de la discipline, de la paix, de la musique. « Les prétendus remèdes contre le vieillissement trouvent des zélateurs fervents. »
personne pieuse chargée de stimuler les membres du groupe dont elle fait partie. « Elle donnait tout son temps à l'oeuvre de l'Hospitalité de Notre-Dame de Salut dont elle était une des zélatrices les plus actives. »
qui répand la saine doctrine; propagandiste. « Le conseil ne saurait agir avec une égale efficacité sur les pouvoirs publics s'il ne groupait autour de lui une vaste assemblée de zélateurs. »

cauteleux

qui manifeste une prudence mêlée de ruse. Un regard cauteleux. « Il n'est pas franc, c'est un monsieur cauteleux, toujours entre le zist et le zest ».
p. ext. [en parlant d'oeuvres d'art] qui n'est pas franc, qui cache son jeu. « Quelle différence entre ces tableaux cauteleux et truqués et les œuvres droites et saines des anciens ! »

verbatim

("mot" en latin) littéralement, textuellement, mot pour mot, texto. « Je ne signerai ma confrontation que si ces propos sont reportés verbatim. »
reproduction intégrale des propos prononcés ; compte rendu fidèle. « Ici, aucun commentaire n’est nécessaire : il suffit de lire le verbatim. »

bagad

bagadensemble musical breton, inspiré du pipe band écossais, composé de bombardes, cornemuses écossaises et percussions. « On a fait venir un bagad pour saluer le cortège à coups de biniou. » « Le Bagad de Lann-Bihoué, ambassadeur de la Marine nationale, est le dernier bagad militaire français encore en activité. »

palimpseste

palimpseste manuscrit constitué d’un parchemin déjà utilisé, dont on a fait disparaître les inscriptions pour pouvoir y écrire de nouveau. « La lecture des palimpsestes, surtout quand il s'agit de textes inconnus, demande aux paléographes des trésors d'habileté et de patience. »
p.anal.: support sur lequel on écrit, susceptible d'être effacé après usage. « Au Maroc, le palimpseste est la planche sur laquelle écrivent les enfants à l'école. »
fig.: oeuvre dont l'état présent laisse supposer et apparaître des traces de versions antérieures. « Toute oeuvre est un palimpseste. » « En déchiffrant l'étrange palimpseste qu'est la littérature moderne, on découvre les nombreuses traces que la religion a laissé dans l'âme de notre race. »
mécanisme psychologique tel que les faits nouvellement mémorisés se substituent à ceux qui leur préexistaient dans la mémoire. « L'oubli n'est autre chose qu'un palimpseste. Qu'un accident survienne, et tous les effacements revivent dans les interlignes de la mémoire étonnée. »

bâfrer

Manger gloutonnement et avec excès. « Il ne fait que boulotter : paraît qu'il baffre cinq à six poulets par jour. »
Consommer, dépenser. « Les assassins vont bâfrer tranquillement l'argent de la caisse, tandis que la caissière agonisera, un canif dans le ventre ; il se montrait charmant le vendredi, dans la perspective enivrante de s'en aller bâfrer et boire, le lendemain, chez quelques grosses légumes du commerce bordelais. »
3- Se bâfrer de = se goinfrer de. « Se bâfrer de pâtisserie, de friandises... »

cyclothymie

trouble de l'humeur de type bipolaire, caractérisé par l'alternance de phases d'excitation et d'abattement. « L'un est constant et tenace, l'autre, cyclothymique et velléitaire. »
fig.: « l'humeur cyclothymique des salariés n’est pas inéluctable... »

erratique

qui erre, qui n'a pas de localisation fixe. Animaux, oiseaux erratiques. « Il se plaignait de sentir tous ses organes, devenus erratiques, se mouvoir sans cesse dans son corps. »
qui n'est pas constant, qui est discontinu, intermittent. « Fièvre erratique. »
instable. « C'est un être erratique et hétéroclite. »

turpide

d'une grande laideur morale (= écœurant, fangeux, hideux, ignoble, infâme). Âme turpide ; projet, propos turpide. « Une turpide ingratitude. » « Une fortune turpidement ramassée. »

fluviatile

fluviatile relatif aux fleuves, aux cours d'eau. « Les méandres fluviatiles de la Seine. Plantes, coquilles fluviatiles. »
p. anal.: qui coule en abondance. « Baignés de ruisseaux de sang souples et fluviatiles. »
fig.: [en parlant d'une chose abstr.] qui suit un cours régulier. « La pensée est comme une rivière qui parcourt mille contrées, s'abandonnant au cours fluviatile de ses conjectures. »
p. ext.: qui est parcouru de fleuves, d'eaux abondantes. « Cette région fluviatile que je désirais tant connaître... »

propitiatoire

litt.: qui est destiné à rendre la divinité propice. Rite, offrande, victime propitiatoire. « Jésus a été la victime propitiatoire. »
p. ext., iron.: utilisé pour s'assurer les bonnes grâces de qqn. « Peu s'en fallut même qu'elle ne déchirât le chèque propitiatoire où son nom était accompagné d'un gros chiffre. »

holisme

doctrine ou point de vue qui consiste à considérer les phénomènes comme des totalités.
holistique : qui relève de l'holisme, qui s'intéresse à son objet comme constituant un tout. Théorie holistique, approche holistique d'un phénomène.

baguenauder

passer son temps à des choses frivoles et sans importance (=muser). « En province, où l'on ne sait que baguenauder toute la journée... » « Nous ne songions qu'à nous divertir, qu'à baguenauder. »
baguenauder sur = tenir des propos légers sur des sujets sérieux. « Elle a baguenaudé sur la question si sérieuse du peuplement de l'empire. »
p. ext.: se promener sans but précis, flâner : « il bâille, cherche un but, baguenaude de Neuilly au Palais-Bourbon. »
p. métaph. [le suj. désigne les yeux, un cours d'eau] : « Ses yeux, qui baguenaudaient, faisaient tout le tour de la chambre d'Antoinette. » « À mes pieds est ma ville, que l'Yonne paresseuse et le Bouvron baguenaudant ceignent de leurs rubans. »

spicilège

recueil de notes, de documents, de textes (=anthologie). « Un spicilège d'articles de journaux donne un aperçu des diverses facettes de la crise. »

ajax

ajax guerrier intrépide et impétueux (du nom d'Ajax, roi de Salamine, qui lutta un jour entier contre Hector). « Cet ajax homérique a conquis sa gloire au fil des combats »
danse d'Ajax = danse où l'on imite la fureur d'Ajax.
acronyme d'Asynchronous JavaScript and XML, architecture informatique utilisée pour construire des applications et sites web dynamiques.

caudataire

caudataire qui porte la queue de la robe ou du manteau d'un grand personnage (cardinal, roi, reine, etc.) lors des cérémonies (=porte-queue). Gentilhomme caudataire. « Les cardinaux s'avancent, deux caudataires portent leur queue violette. »
p. métaph.: courtisan servile. « Le ministre et son cortège de caudataires. » « Il faut empêcher la France de devenir une seconde Autriche, une caudataire de l'Allemagne. »

fadette

liste détaillée des appels émis et reçus depuis un téléphone mobile.
Le mot est une déformation de "facdet", raccourci de "facturation détaillée".

Rodinia

"terre mère" en Russe, Rodinia est le nom du supercontinent formé il y a environ 1.100 millions d'années, ancêtre d'un autre super-continent, la Pangée, lui-même ancêtre des continents actuels.
« La première grande glaciation, provoquée par la dislocation du supercontinent Rodinia, il y a 715 millions d'années. »

apparatchik

apparatchik mot tiré du russe "apparat", gouvernement, et "chik", agent, utilisé pour désigner en URSS et dans les autres dictatures communistes les membres éminents de l'appareil d'État.
p ext.: membre de l'appareil d'un parti, d'un syndicat.
péj.:, pers. qui profite de son rang, de sa situation au sein d'un groupe social ou politique pour renforcer son ascendant et son prestige, voire pour s'enrichir, faire carrière, etc (=bureaucrate).

clepsydre

clepsydrehorloge à eau utilisée dans l'Antiquité. « Le temps tourne, la clepsydre se vide... »

grigner

cout.: plisser, onduler, froncer, rider. étoffe qui grigne. « Le fil doit être tenu lâche pour que les points ne fassent pas grigner le tissu de fond. »
vx.: plisser les lèvres en montrant les dents, grimacer.

fomenter

littér.: échauffer, réchauffer qqn; entretenir (la chaleur de qqch). « Il faut d'abord ranimer ce coeur, fomenter ce qui reste de chaleur » « Comme une mère nourrit et fomente sur son coeur son dernier-né. »
provoquer et entretenir, exciter (=soulever, tramer). Fomenter un conflit, une insurrection, des troubles, des discordes, des haines ; fomenter les passions. « Des paroles qui fomentaient dans mon coeur une colère dévastatrice. »
passif.: « il doit se fomenter autour de chaque être un complot très particulier qui n'existe pas seulement dans son imagination. »
rare : fomenter le bien. « Les anges se plurent à aiguillonner son intelligence et à fomenter son génie. »

escogriffe

escogriffefam.: homme de grande taille, généralement mince et mal bâti, dégingandé (=échalas). Pléonasme : un grand escogriffe. « Sur la muraille, l'ombre démesurée, effrayante et baroque de ce grand escogriffe en chemise. »

s'étioler

devenir chétif, malingre. Perdre de la vigueur. « Une robe de satin noir qui contribuait à la rendre plus pâle, à faire d'elle la Parisienne blême, ardente, étiolée par le manque d'air ; Combien de jeunes talents confinés dans une mansarde s'étiolent et périssent faute d'un ami. »

cucule

cucule capuchon de moine. « Le jeune religieux, ayant relevé sa cucule sur sa tête. »
vêtement de laine grossière, à capuchon, porté par les religieux. « Il portait une cucule élimée. »
Haut de page