Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

halieutique

halieutique qui concerne la pêche, notamment la pêche en mer. Activité halieutique ; traité halieutique. « Des ressources halieutiques menacées par la surpêche. »
art de la pêche, notamment de la pêche en mer. « Ingénieur agronome spécialisé dans l'halieutique. »

assuétude

assuétudeaddiction, dépendance. Assuétude à une drogue, à la course à pied, au chocolat. « Votre thérapie m'a sauvé d'une épouvantable assuétude. » « L'assuétude au jeu, la toxicomanie et l'alcoolisme augmentent l'exclusion sociale. »

reptation

reptation action de ramper. « Les serpents se déplacent par reptation. »
reptation prosternée : marche sur les mains et les genoux, les épaules plus basses que les hanches.
p anal.: « Le serpentement de la rivière devient la voracité tentaculaire, la reptation qui tout à coup s'élance pour enlacer et engloutir les montages ivres. »
fig.: « Son parcours scolaire, longue et douloureuse reptation... »

camard

camard qui a le nez aplati (=camus). « Sa face, camarde comme celle d'un dogue. »
p. métaph.: « on voyait, à droite, une montagne camarde dont le large sommet avait l'air creux et plat. »
p. méton. [en parlant du nez lui-même, d'une grimace] « Son nez est aquilin de profil et camard de face. » « une face apparut, avec une grimace camarde aplatie contre la vitre. »
un camard = personne camarde. Une petite camarde.
p. ext.: qui est sans nez. « Le farouche maréchal de Montluc qui, rendu camard par des blessures effrayantes, était réduit à cacher, sous un morceau de suaire, l'horreur de sa gloire. » « Le sphinx, camard, dévoré par l'âge. »
★ la camarde = la mort (parce qu'on la figure sans nez). « La vieille camarde en cheveux gris; une faux dans la main, elle s'avance pour frapper les heureux. »
arg.: épouser la camarde = mourir.

phalanstère

organisme communautaire imaginé par Fourier. « La stupidité utopique du phalanstère: un bonheur coupé pareillement et du même morceau à chacun, comme une part de galette. » « Fourier a tenté de réaliser quelques phalanstères, qui tous ont échoué; mais l'idée d'association était promise à un grand avenir, qu'il s'agisse des syndicats ouvriers ou des coopératives. »
p. anal.: groupe de personnes vivant en communauté, poursuivant une même tâche ou unies par des intérêts communs (=communauté).
litt.: endroit, maison où vivent de nombreuses personnes, de nombreuses familles. « Dans ces phalanstères du Paris bourgeois, tout devient événement. »

étole

étole liturg.: ornement liturgique en forme de bande d'étoffe, longue et étroite, que le prêtre et l'évêque portent par devant, suspendue au cou et que le diacre porte en écharpe sur l'épaule gauche. « L'étole au flanc comme un prêtre qui va être consacré. Le vieux prêtre apparut, l'étole violette croisée sur sa poitrine. »
longue écharpe de fourrure couvrant les épaules, portée par les femmes. « Elle portait une étole de vison blanc et une petite tiare de diamants. »
rare: appuie-tête pour fauteuil de salon. « Ces petites étoles ajourées au crochet qui jetaient sur le dos des fauteuils un manteau de roses blanches. »[habits]

pellucide

pellucide qui est transparent ou translucide. Corps, substance pellucide. « un brouillard léger, vivant, pellucide. » « Un manuscrit aux feuilles d'une matière plus tendre et pellucide que le papier. »
membrane ou zone pellucide : membrane d'enveloppe de l'ovule qui, à maturité, laisse pénétrer un spermatozoïde.

ilote

ilote antiq.: esclave des Spartiates, chargé des travaux ruraux, dont la condition était particulièrement pénible.
personne en état de dépendance vis-à-vis d'une autre. « Ma belle-mère, cette malheureuse ilote, absolument terrorisée par les gros sourcils noirs et la barbe blanche de son vieux fleuve d'époux. »
personne réduite à la misère, à la déchéance physique ou morale. « Des nations entières sont devenues des espèces d'ilotes par l'usage immodéré de l'opium et de l'alcool. »
ilote ivre [p. réf. à la tradition d'enivrer les ilotes pour inciter, par le spectacle qu'ils donnaient, les enfants à la sobriété]. « Je me sentis soudain l'ilote ivre toisé par un prince. » « Comme les Spartiates montraient à leurs fils un ilote ivre, il arrive que je lui montre mon pays, pour qu'elle voie ce qu'elle ne doit pas être. »

ilotisme
condition d'une personne en état de dépendance vis à vis d'une autre, ou réduite à la déchéance physique ou morale. « Sa femme, qu'il avait réduite à un ilotisme complet. » « l'immense majorité de l'humanité, condamnée à l'ilotisme intellectuel... »
Ilotiser
réduire à l'état d'ilote. « Nous serons très prochainement, nous chrétiens, domestiqués, ilotisés, réduits en servitude. »

onychophagie

onychophagie[du grec onyx/onycho, ongle] tendance à se ronger les ongles. « D’où vient l’onychophagie, cette manie qui touche 20 à 30% de la population ? »

martial

relatif à la guerre, à l'armée (=militaire). Le chant martial des trompettes d'airain.
cour martiale = tribunal militaire d'exception fonctionnant en période de guerre. « La Milice, dont les cours martiales jugent sommairement et condamnent à mort une foule de patriotes. »
loi martiale = loi autorisant le recours à la force armée dans la société civile en vue de maintenir l'ordre. Décréter, proclamer la loi martiale. « J'ai vu la tyrannie sortir armée de la loi martiale, pour se baigner légalement dans le sang des citoyens affamés. »
qui a du goût, des aptitudes pour la guerre, le combat; qui encourage à la guerre ou au combat (=guerrier). Discours, humeur, inclination, ardeur martiale.
qui dénote ou rappelle le comportement des militaires (=décidé, courageux, énergique, viril). Air, démarche martial(e). « Un éclair de courroux illuminait son visage et lui donnait un reflet martial et terrible. »

pilori

piloripoteau ou appareil tournant sur un pilier situé sur une place publique, auquel on attachait un condamné, avec un carcan au cou, pour l'exposer aux regards de la foule et marquer ainsi son infamie. Roue du pilori; monter au pilori; attaché au pilori.
fig.: mettre, clouer au pilori : signaler à l'indignation publique, au mépris (= vouer aux gémonies). « L'occident peut-il se permettre de clouer la Chine au pilori ? »
pilorier = faire subir le supplice du pilori, mettre au pilori. « Avez-vous jamais vu pilorier, ma chère Mahiette? »

drupe

drupefruit à noyau (cerise, abricot, pêche, olive, etc). « La prune est une drupe à peau fine et lisse, généralement recouverte de pruine. »

cénacle

cénacle [du lat. cenaculum, "salle à manger"] salle haute où Jésus-Christ prit son dernier repas avec ses apôtres (la "Cène") et institua l'Eucharistie. « Le Christ lava les pieds des apôtres dans le cénacle. »
salle haute où, après l'ascension de Jésus, ses disciples se réunissaient pour prier avec Marie.
p. anal.: cercle restreint d'écrivains, d'artistes, d'hommes politiques ou de savants réunis dans un but commun. Cénacle littéraire, poétique, politique.
p. méton. réunion de ce cercle. Tenir cénacle. « J'ai vu de Vigny depuis mon retour. Il y avait chez lui cénacle. »
p. ext.: réunion fermée d'amis ou de gens unis par des intérêts communs : « chez elle se réunissait tout un cénacle de jeunes élégants. »

suppôt

hist.: pers. qui en secondait une autre ou remplissait des fonctions de subalterne. Suppôt de l'Université. Suppôts de la justice.
p. anal., plais.: suppôt d'Esculape = médecin. « Un jeune suppôt d'esculape s'affairait auprès des blessés. »
péj.: celui qui assiste un autre, qui se fait le complice de ses mauvais desseins, de ses mauvaises actions. « Mithridate, roi de Pont, achetait à Rome des suppôts et créatures à la douzaine. » « Des ennemis de la République, des prêtres réfractaires, suppôts du Pape et des tyrans. »
partisan passionné d'une mauvaise cause; adepte. Suppôt de la tyrannie, du despotisme, de l'extrême droite. « On accusait Dubreuilh tantôt d'être un crypto-communiste, tantôt un suppôt de Wall Street. »
p. plaisant.: suppôt de Bacchus = Ivrogne. « Notre source étant un suppôt de Bacchus notoire, cette information est à prendre avec précaution. »
suppôt de Satan, du démon, du diable, de l'enfer = être pervers et malfaisant. « La femme, qu'ils décrivent comme un suppôt de Satan attisant le désir impur des hommes... »

mégaptère

mégaptère[du gr. méga, "grand" et "pterón", ailes] genre de cétacé caractérisé par la longueur des nageoires pectorales (1/3 de la longueur du corps). La seule espèce actuelle de mégaptère est la baleine à bosse (syn.: jubarte ou rorqual à bosse). « Les mégaptères protègent les phoques des orques en les portant sur leur ventre. »
le nom "baleine à bosse" vient du fait qu'avant de sonder, la baleine fait le dos rond et qu'une « bosse » dépasse de la surface de l'eau.

marcescent

marcescent[du lat. marcescere, «se flétrir, se faner»]
qui se flétrit sur la plante sans s'en détacher. Arbre à feuilles marcescentes. « Les chênes, les châtaigniers, les charmes et les hêtres sont des arbres à feuillage marcescent, car ils conservent leurs feuilles sèches une bonne partie de l’hiver. »
qui (ou dont le feuillage) se fane et se dessèche. Carotte marcescente ; chêne marcescent. « Aux fleurs marcescentes du minuscule parterre, elle laisse un pitoyant regard. »

ventoyer

onduler, tournoyer sous l'effet du vent. « Le vent soulevait des écharpes de sable qui ventoyaient capricieusement. »
p. anal.: suivre une trace sinueuse. « De hauts murs, où ventoyait le lierre. »

rudéral

rudéral[du lat. rudus, déblais, décombres] qui pousse sur les décombres, les tas d'ordures. Végétation rudérale. « Les orties sont des plantes rudérales. » « En été, il n'y a guère que les bruyères arborescentes, les arbousiers et autres rudérales qui résistent. »

opale

opale silice d'un blanc laiteux et bleuâtre, à reflets irisés, qui la font rechercher en joaillerie comme pierre précieuse. Opale noble, opale de feu, chatoyante ou girasol, opale arlequine.
litt.: couleur, éclat à la beauté indéfinissable, à la manière des reflets changeants de l'opale. « Voici l'aurore, une opale infinie remplit l'espace. »
d'opale : aux reflets changeants d'opale. « Ce matin, un peu avant quatre heures, tout était d'un bleu d'opale. » « Le soleil étale sa chevelure d'or et sa robe d'opale. »

opalin : qui est d'une teinte laiteuse et bleuâtre, avec des reflets irisés, comme ceux de l'opale. « Une petite bouteille d'un liquide trouble, opalin, irisé de reflets bleuâtres. »[couleur]
opalisé : qui a pris les caractéristiques, la teinte, les reflets irisés de l'opale. « De longues mains blanches aux ongles opalisés. » « Cette noire Centauresse qui galope sur les nues opalisées, à travers les régions éthérées. »

quintessence

cinquième élément qui s'ajoute chez certains philosophes anciens aux quatre premiers (la terre, le feu, l'air, l'eau) et qui en assure la cohésion.
extrait le plus concentré, partie la plus subtile d'une substance. « Le temps, qui dépouillant encore nos armagnacs séculaires de tout ce qui n'est pas leur quintessence, leur donne cette couleur, cette saveur et cette chair sans rivales. »
p. métaph. « On croirait déguster des paysages extraordinaires, des quintessences de terroirs compacts et d'étincellement. »
fig.: forme la plus raffinée, la plus concentrée d'un être ou d'une chose. « C'est la quintessence de ce que je déteste le plus, des gens comme elle et comme son père! »
ce qu'il y a d'essentiel, de plus important dans un ouvrage, dans une oeuvre et que l'on présente sous une forme abrégée, résumée, condensée (=essentiel). « Il lit, annote, compile, rédige et enserre dans son cerveau la quintessence de quelques mille volumes qui garnissent sa chambre. » « La quintessence de son expérience et de ses réflexions. »
expression de ce qu'il y a de meilleur, de plus précieux dans qqch ou chez qqn. « L'amour pur, l'amour platonique, la quintessence de l'amour. » « Il est la quintessence du parfait gentleman, courtois et spirituel. »
subtilité excessive (dans l'expression). « Un énoncé sobre, sans quintessence ni pédanterie. »

chant du cygne

Dernière oeuvre d'un écrivain, d'un artiste, au sommet de sa perfection, avant le déclin ou la mort. « Le concert "Jazz at Massey Hall", enregistré à Toronto en 1953 par le quintet emblématique Gillespie - Parker - Powell - Mingus - Roach, est considéré comme le chant du cygne du bebop. »

andain

andain étendue de pré qu'un faucheur, à chaque enjambée, peut faucher d'un seul coup de faux
« Il s'efforce d'abattre l'herbe par coutelées régulières, de faire des andains de la même largeur. »
rangée d'herbe ainsi fauchée faite sur toute la largeur ou la longueur du pré. « On retournait les andains sans les éparpiller. »
trainée de paille laissée par une moissonneuse-batteuse, servant à faire les bottes.

serment du Jeu de paume

Le 20 juin 1789, le roi refuse que les députés du tiers état se réunissent. Ceux-ci se retrouvent alors dans la "salle du Jeu de paume", au château de Versailles. Là, ils font le serment de ne pas se séparer avant d'avoir donné une constitution à la France.
Jacques-Louis David peint pour l'occasion son célèbre tableau « Le Serment du Jeu de paume ».

syllogisme

syllogismeénoncé de deux propositions supposées vraies (nommées "prémisses") pour en tirer une conclusion logique. « Tous les hommes sont mortels. Or Socrate est un homme, donc Socrate est mortel. »
introduite par Aristote, la syllogistique (science des syllogismes) est l'ancêtre de la logique mathématique moderne.

syllogisme juridique : mode de raisonnement déductif des juristes en trois étapes : le rappel de la règle de droit, le rappel des faits, l’application de la règle aux faits.

accoter

(à, contre, sur qqc.) : soutenir une chose en la plaçant au contact d'une autre. Accoter une échelle contre un mur. « Le portail de Saint-Jean-d'Acre, église des croisés, a été accoté à une mosquée. »
s'accoter = s'appuyer. S'accoter à un arbre. « Antoine s'assit près d'elle; mais, au lieu de s'accoter à lui, elle appuya son front à la vitre noire. » « Je rentre me ressourcer, accoter ma lassitude au dossier de mon vieux fauteuil. »

avoir l'esprit de l'escalier

trouver trop tard ses reparties (=avoir l'esprit d'escalier). « Il avait dans les yeux ces larmes qui sont si faciles aux hommes nerveux et que sèche l'esprit de l'escalier. Avec cet esprit de l'escalier qui me caractérise... »
« L'inspiration nous vient en descendant l'escalier de la tribune » : mot de Diderot, dans son Paradoxe sur le comédien.
Jean-Jacques Rousseau, qui se reconnaît comme affligé au plus haut point de l'esprit de l'escalier, s'étend longuement, dans ses Confessions sur toutes les bévues, les bafouillages qu'il a commis en société, et qui ont grandement contribué à faire de lui lui le misanthrope qu'il devint.

fourrier

officier de la suite d'un prince chargé d'assurer vivres et logement de la Cour en déplacement. « Fourrier envoyé en avant. » « Il rencontra un des fourriers du palais : le prince le faisait demander en toute hâte. »
fig., littér.: chose ou pers. qui annonce, prépare l'arrivée de quelque chose ou l'avènement de qqn (=avant-coureur). « Mais ses chères imaginations à elle, étaient parties d'avance, en fourriers, sur toutes les routes espérées, ayant charge de lui préparer pour les résignations futures quelques semaines d'une magnifique et exceptionnelle vie. »
fam.: être, se faire le fourrier de qqn, de qqc = en préparer, en faciliter l'arrivée. « Ces humanistes transfuges, éternels entremetteurs, fourriers de la future barbarie. » « Un jour la mort nous tâtera, et la maladie fourrière nous tiendra fiévreux et douloureux. »
milit.: sous-officier chargé de la distribution des vivres et des équipements, du campement et du couchage des troupes. Le fourrier de la compagnie. Sergent fourrier, brigadier-fourrier. « Nous guettions le retour des fourriers qui nous cherchaient des cantonnements. »
mar.: matelot chargé des appels, des écritures administratives et de la comptabilité à bord.

clabauder

pour un chien: aboyer fort ou en dehors des voies, mal à propos. « Je m'en suis allé pendant que les chiens, sur mes pas, recommençaient de clabauder. »
crier à tort et à travers. « Quand un outsider est demandé, les parieurs clabaudent, ils crient comme si on les écorchait. »
critiquer injustement une personne, médire. Clabauder sur, contre, qqc. ou qqn. « La nouvelle qui fit le plus clabauder le salon jaune, fut celle de la démission du sous-préfet. » « Le pays se vengeait en clabaudant sur le couple. »
faire savoir quelque chose de manière bruyante et peu discrète. « S'il apprend que Costals s'est marié, il clabaudera partout l'histoire de la lettre-parachute. »

scolastique

relatif à l'école ; scolaire. Année scolastique ; exercices scolastiques.
relatif à l'école et l'université du Moyen Âge, qui tentaient d'accorder raison et religion en s'appuyant sur l'argumentation aristotélicienne. Philosophie, théologie, méthode, vocabulaire scolastique.
académique, qui s'appuie sur des règles figées. La rigueur de la peinture scolastique .
péj.: qui concerne, qui rappelle la scolastique du Moyen Âge dans ce qu'elle a de plus dogmatique, dans l'abus de la dialectique et de l'abstraction. « Les philosophes français me sont antipathiques car toujours dans l'abstrait, dans le scolastique, quand ce n'est dans le déclamatoire. » « Un exemple typique de la substitution des dogmes aux faits, substitution caractéristique de la scolastique stalinienne. »
péj.: pers. à l'esprit scolastique, dogmatique. « Quand donc cesserons-nous d'être de lourds scolastiques et d'exiger sur Dieu, sur l'âme, sur la morale, des petits bouts de phrases à la façon de la géométrie. » « Martin Luther, qu'on se représente comme un gros moine savant et scolastique... »

homoncule

être vivant de très petite taille, aux pouvoirs néfastes et surnaturels que les alchimistes du moyen âge prétendaient pouvoir créer (=homuncule). « Les alchimistes, au XVIe siècle, se vantaient de pouvoir créer des homuncules, c'est-à-dire de petits hommes d'un pouce, que l'on conservait dans des fioles, en les nourrissant de vin et d'eau de rose. »
p. ext.: homme de petite taille, fluet.
péj.: petit homme contrefait (= avorton). « Toulouse-Lautrec, un homuncule ridicule, dont la déformation caricaturale semble se refléter dans chacun de ses dessins. »
fig.: expression caricaturale et amoindrie de l'homme. « De tristes homoncules que l'énergie vitale semble avoir abandonnés. »

palingénésie

de palin, "nouveau", et genesis, "génération", "naissance".
régénération, renaissance, résurrection.
retour éternel des mêmes événements, la renaissance des mêmes individus dans l’humanité, ou l’accès de l’âme à une vie supérieure.
p.anal.: transformation profonde et salutaire d'un individu ou d'un groupe d'individus qui s'apparente à une totale renaissance. « Ma convalescence merveilleuse fut une palingénésie. Je renaquis avec un être neuf, sous un ciel neuf et au milieu de choses complètement renouvelées. »
philos.: doctrine selon laquelle l'histoire des peuples est la reproduction d'une même suite de révolutions dont la succession tend à réaliser une fin générale et providentielle de l'humanité.

palingénèse : apparition, chez l'homme ou l'animal, de caractères morphologiques hérités d'ancêtres éloignés et qui n'étaient pas manifestes chez les individus des générations intermédiaires.

palingénésique : qui concerne la palingénésie. Dogme palingénésique.
p. plaisant.: propre à refaire, à reconstituer un homme. Dîner palingénésique.
adepte de la palingénésie. « Les palingénésiques, mythiques et autres panthéistes, qui croient échapper au formidable anathème... »

s'étioler

devenir chétif, malingre. Perdre de la vigueur. « Une robe de satin noir qui contribuait à la rendre plus pâle, à faire d'elle la Parisienne blême, ardente, étiolée par le manque d'air ; Combien de jeunes talents confinés dans une mansarde s'étiolent et périssent faute d'un ami. »

synopsie

synopsieforme de synesthésie où la perception d'un son entraîne la perception d'une couleur (= audition chromatique ou colorée).
« En entendant ou en lisant une phrase, je vois les mots colorés déambuler devant moi comme sur un écran... Je me souviens de la couleur du nom d’une personne avant de me rappeler comment elle s’appelle : Anna est rouge et vert foncée et son anniversaire est violet blanc, ce qui ne peut être que le premier mai. »

exorde

(masc.) première partie d'un discours. Exorde d'une harangue, d'un plaidoyer. Exorde pompeux, solennel, véhément.
p. ext.: entrée en matière, introduction (à un entretien, à un écrit, à une composition musicale, etc.) Exorde d'un livre, d'un poème. « Foin des exordes, veuillez me parler de vous. »
fig.: commencement d'une chose. « Cette conception, qui fut comme l'exorde du monde. »

échalier

échalier échelle rustique placée contre une haie pour permettre de la franchir.
clôture faite généralement de branches d'arbre entrelacées pour empêcher les bestiaux de s'échapper. Franchir, sauter l'échalier. « Il passait d'un champ à un autre par-dessus les échaliers. » « Des claies nous barraient le passage, non pas claies en façon d'échalier, mais hautes grilles seigneuriales à flèches et buissons dorés. »
p. méton.: partie d'une clôture qui peut s'ouvrir ou se déplacer. « J'entendis l'échalier retomber en grinçant, »

le coup de pied de l'âne

coup du faible et lâche donné au fort mis dans l'impossibilité de se défendre. « Pourquoi cette charge malveillante, coup de pied de l'âne du ministre à l'ancien président ? »
l'expression est issue d'une fable de la Fontaine, "le lion devenu vieux", dans laquelle l'âne n'approche le lion et le frappe que lorsque celui-ci est agonisant.

marner

marner [le suj. désigne la mer ou la marée] monter au-dessus du niveau moyen. « Les marées sont de douze heures, et marnent de quatre pieds. » « La mer marne beaucoup aux équinoxes. »
amender une terre par l'apport de marne (roche tendre constituée d'argile et de calcaire). « Les paysans marnent leurs champs »
argot (p. anal. avec la dureté du travail de marnage) : travailler durement. « Il voulait me faire marner gratuitement. »

marnage
amplitude des marées ; fluctuations du niveau d'un plan d'eau. « Ici, le marnage peut dépasser douze mètres. »
action d'amender une terre par l'apport de marne; résultat de cette action.

jaspe

jaspepierre siliceuse opaque et très dure, de coloration très vive et souvent bigarrée dont on fait des bijoux, des éléments d'architecture, des pièces d'ameublement. « J'appuie ma main sur la balustrade de jaspe, précieuse au toucher comme un beau corps de femme. »
jaspé : bigarré de diverses couleurs, comme le jaspe. « Quelques gouttes de sang jaspaient l'oreiller ». « Impossible de définir la demi-douzaine de nuances qui jaspaient ses yeux d'agate ». « Ces coteaux, maintenant verts, se jaspent des taches blanches et rousses des vaches qui arrivent ».
jasper la tranche d'un livre.
jaspure : « Émail flammé à effets de jaspures vert-turquoise sur fond rouge. »
[couleur]

rhapsodie

[antiq. gr.] suite de poèmes épiques chantés par les rhapsodes.
péj.: ouvrage en vers ou en prose fait de morceaux divers, mal liés entre eux. « Il a jeté son livre en disant: "c'est une véritable rhapsodie, un tissu de contresens et d'absurdités". »
[mus.] oeuvre instrumentale ou orchestrale de forme libre, composée de thèmes juxtaposés, d'inspiration populaire ou régionale. « Les Rhapsodies hongroises des Liszt. »

rhapsodique
décousu, désordonné. « Une procession magnifique et bigarrée de pensées désordonnées et rapsodiques. »
qui tient de la rhapsodie musicale.

rhapsoder
compiler et citer en désordre, mal arranger; parler, écrire à tort et à travers. « Pressé par le temps, il rhapsode de vieux articles pour boucler ses chroniques. »

théophanie

manifestation, révélation de Dieu. « La théophanie du buisson ardent. »
naissance du Christ. « Ah! la radieuse beauté de la Théophanie! Alors que Jésus vient de naître et qu'il ne peut encore parler, il symbolise d'une façon immédiate ses enseignements futurs. »

vermeil

vermeil d'un rouge éclatant, légèrement plus foncé que l'incarnat et tirant sur le rouge cerise. Fruit, horizon vermeil; teinte vermeille. « Des feuilles d'un vert intense, parmi lesquelles saignait le rouge vermeil des baies. » « Stupéfaite et vermeille d'indignation. »
rougi par le sang. « Un champ de bataille, plus vermeil qu'un nuage où le soleil se couche. » Vermeil de sang. « L'épée au dur tranchant, belle et de sang vermeille. »
[en parlant d'une émotion, d'un sentiment intense] qui se traduit par la rougeur du teint. Colère vermeille. « L'amour que je sens, c'est l'amour puissant. C'est l'amour vermeil. »
[en parlant du coeur] empli d'émotions, de sentiments intenses. « Si je pouvais lancer au ciel froid et blême mon coeur brûlant et vermeil, je crois que dans la seconde Il réchaufferait le monde comme le soleil ! »
qui a l'éclat ou la couleur du vermeil, d'un ton d'or chaud, orangé ou jaune doré. « Raisin vermeil. » « La pêche aux chairs vermeilles. »
signe de bonne santé, de fraîcheur, de jeunesse. « Au risque de brunir un teint frais et vermeil, la fillette livrait sa joue en fleur aux baisers du soleil. » « La fraîcheur vermeille de son teint, d'un blanc un peu doré par le hâle. »
[en parlant d'un âge, d'une époque de la vie] « Ses quarante ans étaient vermeils. »
fig.: rire, sourire vermeil = rire, sourire éclatant, radieux. « Je coulais doucement ma jeunesse éternelle, Les sourires vermeils sur mes lèvres flottaient. »
[en parlant d'un son] éclatant, cristallin, vif. « Se peut-il que j'évoque avec des cris vermeils autant que des arbouses, la splendeur des matins, la chaleur des soleils, la gaîté des pelouses? »
carte vermeil [p. réf. à la médaille de vermeil] : carte SNCF réservée aux personnes âgées. P. ext: ce qui est réservé au troisième âge.
dorure en or moulu, qui se fait par l'application de l'or sur l'argent. « Ce que ton miroir te vend pour de l'or massif, n'est qu'une mince et légère feuille de vermeil. »
vernis vermeil = vernis rouge servant en peinture à donner de l'éclat aux ouvrages dorés ou en détrempe.
litt., p. anal. avec la couleur du vermeil : « Le ciel blond rouge comme du vermeil usé. »
vermeillet : légèrement vermeil, légèrement rouge, orangé ou jaune doré. « Cerises, roses vermeillettes. » [couleur]

umami

umamicinquième saveur de base, après le sucré, l’acide, l’amer et le salé.
L'umami est lié au glutamate, acide aminé naturellement présent dans de nombreux aliments (ex: parmesan, tomate, boeuf, sauce soja) et également utilisé comme additif alimentaire ("exhausteur de goût").
« Si, pour les Occidentaux, les quatre saveurs fondamentales sont le sucré, le salé, l'acide et l'amer, il existe pour les Japonais une cinquième saveur essentielle : l'umami, qui signifie “goût savoureux”. »
« Le monoglutamate de sodium, utilisé dans la cuisine asiatique comme exhausteur de goût pour obtenir la saveur umami. peut causer une intolérance appelée "syndrome du restaurant chinois ". »

inchoatif

inchoatif gramm.: qui indique le début ou la progression graduelle d'une action. Aspect, suffixe, verbe inchoatif; conjugaison, valeur inchoative. « L'inchoatif est traduit par un préfixe (en-) dans s'endormir, par un suffixe dans verdir, ou encore par un auxiliaire modal (commencer à suivi de l'infinitif) . »
philos. qui est à ses débuts. « Je suis une conscience inchoative qui n'a point encore adopté sa sphère de responsabilité. »
inchoation = commencement. « La vie est une éternelle inchoation. »

se payer de mots

faire de beaux discours qui n'engagent pas ; se contenter de promesses, de paroles vagues. « Je n'ai pas l'habitude de me payer de mots, je fais ce que je dis. » « Il n'est plus temps de se payer de mots, il faut agir. »

madrigal

chez les poètes mondains du 17ème siècle, pièce de poésie consistant en une pensée exprimée avec finesse en quelques vers de forme libre et prenant souvent, à l'égard d'une femme, la tournure d'un compliment galant. « Je connais tous les tons de la gamme du rose, mais le rose qui monte à votre front nacré, au moindre madrigal qu'on vous force d'entendre, de la fraîche palette est le ton le plus tendre. »
compliment, propos galant adressé à une femme.

a silentio

qui est tu. « Il ne dit mot, ce que l'on peut interpréter comme une preuve a silentio de sa réprobation. »

albédo

albédopouvoir de réflexion d'une surface exposée à la lumière (mesuré de 0 à 1). Un corps noir parfait aurait un albédo nul, tandis qu'un miroir parfait aurait un albédo de 1. « La Lune ne réfléchit que 12 % de la lumière qu’elle reçoit, son albédo est donc de 0,12. La Terre est bien plus brillante, avec un albédo de 0,37. » « L'albédo de la neige est très élevé, de l'ordre de 80 %. » « Parmi les procédés antiréchauffement envisagés : l'augmentation de l'albédo des zones urbaines. »

suivez-moi-jeune-homme

suivez-moi-jeune-hommeruban qui pend au derrière du chapeau ou de la robe d'une femme. « Son chapeau faisait sourire à cause du "suivez-moi jeune homme" dont elle l’agrémentait. »

cérulé

céruléd'un bleu vif, d'un bleu d'azur. Yeux cérulés, flots cérulés. « Les cimes se détachent sur les espaces cérulés. » « Quand l'arbre fut orné des oiseaux cérulés qui laissaient pendre leurs ailes, ses fruits parurent d'une pourpre éclatante, tandis que l'arbre semblait avoir poussé tout à coup un feuillage d'azur. »

zinzolin

zinzolin d'un violet rougeâtre et délicat. Taffetas, velours zinzolin; étoffe, lumière zinzoline; rubans zinzolins. « La masse blanche de la ville était toute vêtue de reflets zinzolins. »
fig.: celui qui est fin, délicat. « Il y a un Verlaine aimable, spirituel, tendre et musical : c'est le Verlaine zinzolin, largement et justement populaire. »[couleur]
Haut de page