Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

gaupe

gaupe prostituée de bas étage; p. ext. femme dévergondée, d'une conduite lamentable (=garce, putain). « Les prunelles quémandeuses des gaupes de faubourg. »
femme malpropre et désagréable (=souillon).

anoure

anoure qui n'a pas de queue. « Il existe chez la souris des lignées anoures. »
animal sans queue. « La grenouille appartient à la classe des batraciens et à l’ordre des anoures. »

méphitique

dont l'exhalaison est malfaisante, toxique, puante, désagréable (=délétère, infect, fétide, nauséabond). Gaz, vapeur méphitique; odeur méphitique. « L'air méphitique m'a chassé du village. »
[en parlant d'un objet, d'un lieu] qui exhale des gaz ou une odeur méphitique, qui en est rempli. « Cette méphitique officine. »
fig.: qui corrompt l'âme, l'esprit. « Les villes et les cafés concerts méphitiques. »
>> méphitiser : rendre méphitique. « Des fleurs, mises en grande quantité dans une chambre fermée, en méphitisent l'air au point de faire mourir les personnes qui le respirent. »

paladin

paladin chevalier de la suite de Charlemagne. « Roland, le plus valeureux des douze paladins. »
chevalier errant qui, au Moyen Âge, cherchait toutes les occasions de manifester sa valeur et sa courtoisie. « Au fond de son coeur, le chevalier français est toujours le paladin qui se bat pour sa dame. »
p.anal.: celui qui défend les opprimés et les justes causes. « Enfant timide, il s'est mué en sombre paladin d'une cause presque perdue. »
paladinage : « Le paladinage qu'il manifestait par ses formules déclamatoires et sa générosité constante. »
paladiner : se conduire comme un paladin. « Il se conduisait en héros, paladinait tous les soirs. »

dystopie

dystopieLa dystopie est le contraire d'une utopie (contre-utopie) : plutôt qu'une société idéale, elle décrit une société organisée de façon à rendre impossible le bonheur de ses citoyens. « Cette histoire apocalyptique d'anticipation est construite sur le principe de la dystopie. »
Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley, 1984 de George Orwell, Hunger Games de Suzanne Collins sont des romans dystopiques.

incube

démon masculin, supposé abuser des femmes durant leur sommeil (p. oppos. à succube).

océaniser

couler un navire dont on veut se débarrasser.

cariatide

cariatide statue de femme, plus rarement d'homme, tenant lieu de colonne ou de pilastre et soutenant sur sa tête une corniche, une architrave, un balcon, etc.
immobilité de cariatide.
apposé avec valeur adj.: « des monstres cariatides se tordent affreusement sous l'énorme pression et font de la peine aux yeux. »
péj. [p. réf. à l'immobilité de la cariatide] femme qui se tient à l'entrée d'un mauvais lieu. « Cariatide de lupanar. » « Mlle Pynsaert était devenue une des cariatides du Nain jaune. Tous les soirs elle s'asseyait la première à la table. »

erratique

qui erre, qui n'a pas de localisation fixe. Animaux, oiseaux erratiques. « Il se plaignait de sentir tous ses organes, devenus erratiques, se mouvoir sans cesse dans son corps. »
qui n'est pas constant, qui est discontinu, intermittent. « Fièvre erratique. »
instable. « C'est un être erratique et hétéroclite. »

ratiociner

vieilli: faire des raisonnements; user de sa raison (=raisonner). « Il serait à propos de ratiociner quelque peu sur ce que nous allons faire pour nous sortir de là. »
péj.: raisonner de façon subtile et trop abstraite; se perdre en considérations interminables; ergoter sur des détails. « On ratiocine avec aigreur des heures durant. »

médullaire

médullaire qui concerne la moelle épinière ou osseuse. Artère, os, canal médullaire. Lésion médullaire.
p. anal.: qui forme la partie centrale d'un organe ou qui s'y rapporte.
fig.: qui concerne la partie essentielle, profonde de quelque chose. Substance médullaire. « Des phrases creuses, ne contenant aucun suc médullaire. » « Cette paix dont elle gardait le besoin médullaire. »

substrat

base, support, socle. fondement, : « Le substrat économique d'un développement culturel. » « La vase, substrat de la végétation lacustre. » « Le parler gaulois a disparu mais reste un substrat lexical commun aux langues romanes. »
réalité profonde d'un être. « Il n'est pas mauvais que je vive en contact avec des étrangers, car c'est à ces moments-là que je prends conscience de mon substrat français. »

impéritie

incapacité, inhabilité, défaut de compétence dans la fonction que l'on exerce. « Ces généraux dont la criminelle impéritie avait fait mourir cinq mille soldats de la fièvre. »

obsidional

obsidional qui concerne le siège d'une ville. « Pendant la période obsidionale, les habitants retenaient leur souffle. »
[antiq. romaine] couronne obsidionale : couronne décernée à celui qui avait délivré une ville assiégée. « Si j'avais délivré la Rome chrétienne, je ne demandais qu'une couronne obsidionale, une tresse d'herbe cueillie dans la ville éternelle. »
monnaie obsidionale : monnaie frappée durant un siège pour suppléer à la rareté des espèces. « Des monnaies obsidionales, faites des matériaux les plus improbables. »
qui frappe les habitants d'un lieu assiégé. « La malheureuse ville semblait plongée dans la torpeur obsidionale. » « La vision obsidionale d'une immigration porteuse d'insécurité. »
fièvre, folie obsidionale : désordre mental qui frappe la population d'une ville assiégée. « La fièvre obsidionale favorisait l'agitation révolutionnaire. »
délire obsidional : délire, folie d'une personne qui se croit assiégée, persécutée. « Victime d'un étrange délire obsidional, il ne sort plus de chez lui. »

nitescence

nitescencelueur, éclat. « Elle irradiait une sorte de nitescence langoureuse qui faisait tourner les têtes. » « La nitescence que donnent au teint l'air pur des montagnes et le reflet des neiges... »

nitescent : lumineux, éclatant. « La beauté nitescente de Calixte, marchant dans l'éclat solaire d'un jour d'été. »

somptuaire

somptuaire droit : qui a pour objet de régler les dépenses des citoyens et plus particulièrement de restreindre les dépenses de luxe. « Vêtu de drap comme tous les bourgeois prudents qui obéissaient aux ordonnances somptuaires. »
[impôt] qui porte sur les biens de luxe; qui frappe les citoyens ayant un train de vie luxueux. Taxes somptuaires, impôts somptuaires.
relatif aux dépenses et plus particulièrement aux dépenses de luxe. « Son arrivée à l'Élysée fut marquée par plusieurs mesures somptuaires, qui firent réduire le train de vie de l'état. »
de luxe; qui est d'un luxe coûteux, excessif. « Le courage est un luxe; il faudrait le frapper d'un impôt comme tous les objets somptuaires. » « L'isolation d'une maison n'est pas une qualité somptuaire. »
fig.: qui présente un caractère de luxe inutile. « Tous mes efforts ont été vains, c'était une dépense purement somptuaire, un travail totalement inutile. »
arts somptuaires [p. oppos. aux arts utilitaires] = arts décoratifs de luxe (mosaïque, orfèvrerie, etc.) dont la finalité est essentiellement esthétique.

panne

mettre, rester, se tenir en panne; prendre la panne : équilibrer l'effet du vent dans la voilure en disposant celle-ci de façon à immobiliser le bateau ou à ne le soumettre qu'à l'effet de dérive, sans que les voiles soient amenées ou fasèyent. « Quand le bateau que l'on croise porte pavillon tricolore, on se salue, on se crie les nouvelles, et quelquefois on se met en panne pour se faire une visite »
étoffe (de laine, soie, coton) travaillée comme le velours, dont le poil plus long et moins serré est couché, et qui sert dans la confection de vêtements ou dans l'ameublement. « Un rideau de panne rose. Un salon aux banquettes de panne grise et aux rideaux de guipure. »
tissu à poils ras couchés, brillants, utilisé pour la confection de vêtements. « Culotte, robe de panne. Un beau manteau doublé de panne sur l'épaule. »
graisse épaisse sous la peau du porc, dont on fait le saindoux.
fam.: graisse apparente chez un être humain. « Ce grand et gros corps de quinquagénaire, tout en panne et en lymphe... »
bande de nuages au-dessus de l'horizon. « L'espace s'était dégagé de ses nuées; il n'y traînait plus que de grandes pannes blanches et molles, entre lesquelles s'approfondissaient des trous sombres, piquetés d'étoiles. La grande panne de nuages condensée à l'horizon... »
p. anal.: panne de brume : « de grandes pannes de brouillard, immobiles, vagues, sans contours, pesaient sur l'horizon qui était noir »
partie amincie du marteau, opposée à la tête. « Marteau à panne droite, sphérique, fendue... »

pétuner

vx ou p. plaisant.: fumer. « Ça, monsieur, lorsque vous pétunez, La vapeur du tabac vous sort-elle du nez Sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée? » « D'autres rêveurs, accotés aux cloisons enfumées des brasseries et des tavernes pour allumer et suçoter amoureusement leur pipe, pétuner et souffler de la fumée. »
pétuneur = celui qui aime fumer, qui fume beaucoup. « Batailleurs, soiffards jamais désaltérés, pétuneurs, chanteurs et conteurs bien disants »

imagier

peintre ou sculpteur du Moyen Âge. « Au Moyen Âge les représentations peintes ou sculptées s'appelaient indifféremment images et les artistes imagiers ou faiseurs d’images. »
qui fait des images, des enluminures. Moine imagier. Imagier d'Épinal.
péj.: « Manet, c'est un imagier à l'huile d'Épinal. »
[en parlant d'un peintre] « Maurice Utrillo, un des imagiers les plus vrais de Montmartre, le peintre d'Histoire de cette Butte. »
qui concerne la fabrication des images. Industrie imagière.
[en parlant d'un écrivain] dont le style est imagé. « Un artiste imagier comme La Fontaine donnera la préférence au pittoresque. »

nystagmus

nystagmusmouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire.
« Le nystagmus peut être normal et soumis au contrôle de la volonté, par exemple lorsqu'une pers. dans un train regarde le paysage défiler à vive allure, ou pathologique, sous l'effet de l'alcool par exemple. »

entripaillé

qui a une grosse bedaine (=bedonnant, pansu). Moine entripaillé.
p. métaph.: « Paris entripaillé, cuvant sa graisse, appuyant sourdement l'empire. »

extravaser

[en parlant d'un liquide organique] se répandre hors des vaisseaux habituels => s'extravaser.
un choc violent extravase du sang.
fig.: passer et se répandre dans. « Le soleil faisait semblant de se diluer, de s'extravaser dans un bleu mitraillé d'or. »

focalisation zéro

omniscience narrative : le narrateur sait tout, voit tout, connaît tout. Ce point de vue, très souvent utilisé dans le roman réaliste, peut donner l'impression de dominer la situation. Il permet surtout de donner de nombreuses informations en très peu de lignes. « Le réalisme traditionnel de l'époque de Flaubert exigeait une focalisation zéro, gage de réalisme objectif. »

bretteur

celui qui se bat souvent à l'épée, qui aime ferrailler (=duelliste, ferrailleur, spadassin).
fig.: fanfaron.

pavé

(jeter, lancer) un pavé dans la mare (aux canards, aux grenouilles) : prendre une position, faire une révélation qui fait scandale ou jette le trouble. « Effarement général à la suite de ce pavé tombé dans la mare aux grenouilles. » « La ministre a jeté un pavé dans la mare en évoquant des "trahisons". »
pavé de l'ours [p. allus. à la fable de La Fontaine L'Ours et l'Amateur de jardin] : action (notamment un éloge) accomplie avec bonne intention mais qui, par sa maladresse, se retourne contre celui que l'on voulait aider. « Ah non! Pas votre pitié! Assez de pavés de l'ours! N'en jetez plus! »
battre le pavé (d'une ville) : errer, parcourir un lieu à la recherche de qqch. « J'ai passé la semaine à battre le pavé de Naples à sa recherche. »
batteur de pavé. « Un batteur de pavé, D'origine quelconque et de sang peu prouvé. »
litt.: « Bien connu sur le pavé de la littérature. » « Ils étaient dans les champs et avaient quitté le pavé des hommes. »

moire

moire apprêt donné à certaines étoffes par écrasement irrégulier de leur grain avec une calandre.
étoffe qui a reçu cet apprêt et qui présente une alternance d'ondulations, de zébrures mates et brillantes. « De miroitantes robes de moire paille ou rose thé. »
aspect chatoyant : « le paysage, ineffablement assoupi, avait cette moire magnifique que font sur les prairies et sur les rivières les déplacements de l'ombre et de la clarté. »
gén. au plur.: reflet ondoyant (=moirure) : « la robe du cheval fabuleux frissonnait de reflets et de moires vivantes. » « Le soleil, réverbéré sur les eaux, faisait courir le long des murs des moires chatoyantes. »

litt. [p. réf. aux Moires, divinités du Destin implacable de la myth. gr.] destin, destinée, fatalité. « Sa mort était écrite, rien ne pouvait la tirer des mains de la Moire. » « On lui prédisait un avenir radieux, mais sa Moire en a décidé autrement. »

fort Chabrol

en 1899, en marge de l'affaire Dreyfus, Jules Guérin, président de la Ligue antisémite, se barricade au 51 rue Chabrol à Paris. S'ensuit un siège de trente-huit jours par les forces de l'ordre, très médiatisé, communément appelé "Fort Chabrol".
p ext.: situation où un individu – généralement armé, parfois avec otages – se retranche dans un immeuble entouré par les forces de l'ordre. « On a cru à un Fort Chabrol ce matin, lorsqu'un homme a brandi une arme au guichet de la gare. »

grégaire

qui vit en groupe, en troupeau. Animaux, plantes, arbres grégaires.
instinct grégaire = tendance instinctive qui pousse des individus d'une même espèce à se rassembler et à adopter un même comportement. « La foule obéit à un instinct grégaire inné à l'homme comme aux autres espèces animales. Le même instinct grégaire qui pousse les moutons dans les champs à entourer la brebis sur le point d'agneler. »
fig.: qui résulte de la vie en communauté et qui est propre à la foule. Sentiment, opinion grégaire. « Je ne sais quelle méchanceté grégaire m'apparente aux brutes du hameau. » « Les enfants qui vivent en commun ont tous ce que les philosophes appellent l'âme grégaire. Ce caractère grégaire est à la fois le danger ou le bienfait possible de l'éducation en commun. »
péj.: qui tend à suivre docilement les impulsions du groupe (=moutonnier). Tendance, mentalité grégaire. « Le foudroyant succès d'un tel homme restait hors de proportion avec son mérite et s'expliquait par la veulerie, l'esprit grégaire du public. »

grégarisme : tendance à vivre en groupe, à suivre les impulsions du groupe. « L'homme n'a aucune raison de se marier, il le fait par grégarisme. Il est donc assez naturel que la loi fasse à l'homme, dans le mariage, une situation plus belle qu'à la femme. »

grégarité : état de ce qui est grégaire. La grégarité des citadins.

bénéolent

litt.: qui exhale une odeur agréable, un bon parfum (=odoriférant). Condiments bénéolents ; herbes bénéolentes.
iron. et péj. : « Tu n'es pas ce qu'on appelle un arbre bénéolent et aimable et Mme Bavoil te déteste, car elle te reproche d'être inutile et de puer. »

bergamasque

bergamasque de Bergame (ville et province d'Italie). Culture, paysage bergamasque. « Nous avons pu admirer deux jolies bourgeoises bergamasques qui portaient corset. »
danse et air de danse originaire de Bergame : « Les masques et les bergamasques sont remplacés par des appareils à sous. »
fig.: dont la fantaisie et la légèreté rappellent la danse de Bergame. « Une sorte d'aérienne fantaisie caractérise le génie bergamasque de Watteau. »

dissension

opposition violente d'avis, de sentiments, d'intérêts (=divergence, désaccord). Dissensions, civiles, intestines, politiques. Fomenter, semer, la dissension; apaiser les dissensions. « Le parti est en proie à de graves dissensions internes. »
p. ext.: divergence d'idées, d'opinions (=dissentiment). « Il me semble que notre petite dissension nous a faits encore meilleurs amis qu'auparavant. » « Tu n'as pas eu d'ami meilleur que moi-même au milieu de nos dissensions. »

résipiscence

reconnaissance de sa faute, avec la volonté de s'amender (=regret, repentir). « Les alliés espéraient du gouvernement de Vichy des actes de résipiscence. »
amener qqn à résipiscence = le faire se repentir. « Il se fit fort d'amener le général à résipiscence »
venir à résipiscence = se repentir. « Zola, comprenant qu'il a été un peu énorme, vient à résipiscence. »
résipiscent = qui vient à résipiscence. « Les sanctions ne sont pas systématiques, les résipiscents sont pardonnés. »

incoercible

qu'on ne peut retenir, contenir. Frisson, haine incoercible ; vomissements, bâillements incoercibles.
fig.: « Un mouvement d'incoercible fureur. » « L'élan incoercible des végétaux vers la clarté. » « Une petite fille de quatre ans assurée dans sa puissance et dans sa séduction, et à peu près incoercible. »

caligineux

caligineux qui est de la nature du brouillard. Sombre, obscur. « Les brumes matinales s'effilochèrent. Le temps matineux, caligineux s'évaporait en une journée s'annonçant caniculaire. »
fig.: qui manque de clarté d'esprit : « ces fétides et caligineux administrateurs... »

à chaux et à sable

bâtir à chaux et à sable = très solidement.
fam.: très robuste. « Un grand gaillard bâti à chaux et à sable »

extranéité

qualité d'étranger. « Certains délinquants excipent de leur extranéité pour échapper à la loi nationale. »
caractère de ce qui est étranger à qqch. « Le mystique ressent l'extériorité, ou plutôt l'extranéité des images, des émotions qui lui parviennent par voie intérieure. »

gourmer

gourmer brider un cheval en lui mettant la gourmette. « Il faut gourmer ce cheval plus court. »
p. métaph.: « Lorsque les auteurs cesseront de gourmer leur fantaisie, ils nous donneront une très bonne pièce qui ne rougira pas d'être comique. »
se gourmer (fig.) : affecter un air, un maintien raide et compassé. « Il se raidit, il se gourme, il se fait solennel . »

gourmé : qui offre une apparence raide, compassée, sans naturel. Air, maintien gourmé; attitude, figure gourmée; gestes gourmés. « Ce petit magistrat, si gourmé, si solennel, qui s'imagine que l'homme est sur la terre en visite de cérémonie. » « Ces vers râpeux et gourmés, cet indigent vocabulaire aux teintes insonores et plates, le suppliciaient. » « Malgré le gourmé, la gravité des têtes, on eût dit de grands écoliers, ridés et grisonnants. »

trope

emploi d'un mot ou d'une expression dans un sens figuré. Ex: "voiles" pour bateaux. « Une éloquence pleine de tropes et de métaphores inouïes. »

aller à Canossa

fig: aller demander pardon avec humilité ; reconnaître ses fautes, ses erreurs de façon humiliante. « Après une longue traversée du désert, l'ancien ministre va à Canossa et demande sa réintégration au parti. »
l'origine de l'expression est la "pénitence de Canossa" : en 1077, Henri IV, roi du Saint-Empire romain germanique, s'agenouille devant le pape à Canossa (Italie) afin qu'il lève l'excommunication prononcée contre lui.

indolence

disposition à se donner le moins de peine possible, à agir avec lenteur et mollesse (=nonchalance). « Le ciel trop doux, le soleil trop resplendissant, l'air où traînait comme un souffle de langueur, qui invitait à l'indolence et à la volupté très lente. » « Son indolence naturelle l'incitait à laisser les choses en l'état, à se contenter de ce qu'il avait. »
état d'une âme qui s'est mise au-dessus des passions (=ataraxie, insensibilité, impassibilité). « L'indolence des stoïciens est difficile à concevoir. »
absence de passion, de sensibilité morale (=indifférence). « Il les regardait se chamailler de loin, avec un air de voluptueuse indolence. »
méd.: fait de ne pas provoquer de douleur. Indolence d'une tumeur.

acanthe

acantheplante ornementale méditerranéenne dont les grandes feuilles découpées ont inspiré les architectes grecs, en particulier pour l'ornement des chapiteaux corinthiens. « Le bouquet d’acanthe blanche est un symbole d'amour éternel. » « Une colonne de marbre terminée par un chapiteau à feuilles d’acanthe. »

gélif

gélifqui se fend sous l'action du gel. Arbres gélifs; roches, vignes gélives. « La nuit de janvier resplendissait d'une de ces lunes implacables, qui font éclater les pierres gélives. » « L'emploi des sels antiseptiques solubles peut rendre les traverses gélives. »
gélivité : défaut de ce qui est gélif; détérioration des pierres sous l'action de la gelée ou de changements brusques de température.
gélivure : gerçure, crevasse, fente causée aux arbres, aux pierres, au sol, par l'action du gel. « Présenter de nombreuses gélivures. »

grenu

qui est riche en grain. « Un épi bien grenu. »
qui est ou paraît recouverte d'une multitude de petits grains saillants (=grené). Cuir grenu; cou, nez grenu; chair, peau grenue. « De superbes lézards verts, le dos chatoyant et grenu comme une bourse de perles. Son visage, à l'épiderme grenu et à pores dilatés... »
subst.: « le grenu de la chair de poule sur la peau lotionnée d'eau froide. »

mellifluent

mellifluent doux comme le miel (=melliflu). « Le parfum mellifluent du printemps. »
fig.: qui est empreint de douceur (notamment en parlant d'une façon de s'exprimer). « Le babil mellifluent des Andalous. »

aigrefin

individu rusé et habile à duper autrui pour parvenir à ses fins (=escroc, chevalier d’industrie). « Je vis que j'avais affaire à un aigrefin à qui de pareils marchés étaient familiers. » « Une clientèle interlope, constituée d'aigrefins, de coupe-bourses et de coupe-jarrets. »
adj. : « On ne sait par quelle manoeuvre aigrefine il a obtenu ce poste. » « Partout retentit le son de sa voix aigrefine. »

notule

notule petite note; courte publication. « Des échanges de petits billets, de notules diplomatiques. » « Un petit libelle de format réduit qui contenait, outre des pamphlets politiques, quantité de notules sur les scandales de la saison et sur les mésaventures de personnes en vue. »
notulateur = auteur de notules. « C'étaient les petits merciers de l'histoire, des camelots, des notulateurs qui pointillaient sans donner un ensemble, comme font maintenant les peintres qui punaisent les tons. »

oxymore

en rhétorique, réunion de deux mots de sens opposés (=oxymoron). Ex: une obscure clarté. « L’oxymore permet d’associer les oppositions, de réunir les contraires. »

zététique

zététique qui cherche, qui examine ; qui a pour objet une recherche. L'« école des philosophes zététiques » désigne l'école des sceptiques grecs.
méthode philosophique qui consiste à rechercher la solution d'un problème en le supposant résolu et en remontant de cette solution jusqu'aux termes initiaux en vérifiant le bien-fondé de chaque étape.
étude rationnelle et pragmatique des phénomènes paranormaux, des pseudosciences et des thérapies étranges (=scepticisme). « Les zététiciens, ou sceptiques, voient en la parapsychologie une pseudo-science peuplée de charlatans. »

oraison

oraison (mentale) : prière méditative centrée sur la contemplation divine. « La prieure se tut, remua un moment les lèvres, comme pour une oraison mentale. » « Elle chercha un refuge dans l'oraison. »
être en oraison, faire oraison : prier, se recueillir. « Dans l'oratoire même, où l'évêque était encore en oraison. » « On voit bien, mon ami, lui dit-il, que ces hommes-là ne font pas oraison. »
en esprit d'oraison : avec piété, recueillement. « C'est une grande et sainte étude. Elle doit être faite en esprit d'oraison, sur un cahier à part. »
oraison dominicale, jaculatoire : invocation collective qui termine les heures canoniales ou qui ponctue une célébration liturgique. Oraison de la messe. « Le choeur répond «Amen» comme à la fin de chaque oraison. »
discours prononcé en public.
oraison funèbre (=éloge funèbre) : discours louant les mérites d'un défunt illustre. « Le maire prononce l'oraison funèbre de son adjoint devant une assemblée bouleversée et la voix étranglée par les sanglots. »

liminaire

liminaire qui concerne le seuil. « Je parvins devant la porte de l'usine, mais demeurai figé à cet endroit liminaire, anéanti par la vision des machines. »
qui est au début d'un livre, d'un poème, d'un débat. « Chapitre, déclaration, note liminaire. »
qui concerne le commencement de quelque chose, qui prélude à quelque chose. « Une étape liminaire dans le développement d'une science. » « Occupé à ces conversations liminaires, je n'était pas attentif. »
Haut de page