Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

parhélie

parhéliephénomène d'optique atmosphérique dû à la réflexion de la lumière solaire sur les petits cristaux de glace présents dans certains nuages et qui se manifeste par des taches lumineuses irisées apparaissant à la même hauteur et de part et d'autre du soleil (syn.: faux soleil, chien du soleil). « Le parhélie, apparition de plusieurs soleils, est un phénomène très rare qui nécessite la présence de cristaux de glace dans l'atmosphère. »
fig.: pâle reflet, double amoindri de qqch ou de qqn. « La langue n'est qu'un portrait de l'homme, une espèce de parhélie qui répète l'astre tel qu'il est. » « Il n'est que le parhélie de l'homme que j'ai connu il y a vingt ans. »

controuver

affirmer des faits entièrement erronés (souvent avec une intention malfaisante). « On l'accuse d'avoir controuvé des faits. »
controuvé : inventé de toutes pièces, mensonger. Anecdote, charge controuvée.

anonchalir

vx, littér.: rendre nonchalant, amollir. « Le repos anonchalit les hommes. »
emploi pronom.: devenir nonchalant, se laisser aller : « Aussi ne verra-t-on ni son astre pâlir, ni son esprit oseur près des académiciens s'anonchalir. »

chorège

citoyen qui, à Athènes, finançait un chœur de danse pour les concours dramatiques ou musicaux.
p. ext.: celui qui dirige une troupe d'acteurs. « Et maintenant, chorège, il faut recruter tes acteurs, afin que chacun joue son rôle, entrant et se retirant quand il faut. »
p. métaph.: celui qui dirige, qui préside une cérémonie, un spectacle.
p. plaisant.: le chef. « Je menaçai le chorège de cette troupe de coquins. »

chorégie
fonction de chorège
p. ext.: chants, danses en l'honneur de qqn, qqch. « Des chorégies où les lamentations alternaient avec les chants de joie. »
"Chorégies d’Orange" : festival d’opéra et de musique classique se tenant chaque été au théâtre antique d’Orange.

délinéer

délinéer tracer par un simple trait le contour, les limites de. Délinéer un plan (= dessiner, esquisser). « L'artiste délinée son sujet d'un trait hardi et bref. » « Elle portait une robe d'étoffe souple qui la délinéait, serrait ses bras, fuselait sa taille, accentuait le ressaut des hanches. »
p ext.: tracer, indiquer. « Le cœur me battit quand le capitaine me la montra : l'Amérique! Elle était à peine délinéée par la cime de quelques érables sortant de l'eau. »
p. métaph.: « Après la mort du Christ, l'existence des apôtres n'est plus délinéée que par de vagues légendes. »
emploi pronom.: faire apparaître des contours. « Tableau dont les personnages se délinéaient, un peu cernés de noir, dans un air gris. »

musarder

passer son temps à rêvasser: en partic. flâner en s'attardant à des riens. (=s'attarder, badauder (fam.), baguenauder (fam.), flâner, lanterner, traînailler, traînasser, traîner). « Musarder dans les rues, devant des vitrines, le long d'un chemin; perdre son temps à musarder. »
fig.: « la conversation familiale musardera le long de sujets non épineux »
perdre son temps au lieu de travailler; travailler sans énergie (=glander, lambiner, traînasser). « Je ne me plains pas, quoiqu'il n'y ait guère le temps de musarder : pour faire proprement tout ce qu'il y a à faire ici, une femme seule, il lui faudrait des jours de vingt-cinq heures. »

déprécation

prière instante adressée à une divinité, à une personne afin d'obtenir une protection, une faveur spéciale (=obsécration). « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Voilà probablement la déprécation la plus célèbre de l'histoire. » « L'imprécation demande un châtiment. La déprécation, au contraire, cherche à l'éviter. »
prière adressée, au milieu d'un discours, à une divinité ou à une personne pour obtenir une faveur spéciale ou pour écarter un malheur.

passementerie

passementerie ensemble des ouvrages de fil (généralement d'or ou de soie) servant à orner les vêtements, en particulier les équipements militaires et les vêtements sacerdotaux, certaines pièces de mobilier et autrefois les voitures de chemin de fer.
Passementerie de coton, de laine, de fils d'argent. « Le second Empire marque le triomphe du "goût tapissier" : il en résulte une profusion de passementerie. » « L'étoffe somptueuse des rideaux, garnie d'une passementerie digne du corsage d'une princesse portugaise. »
p. métaph.: « La grise journée filait sa passementerie de nacre. »

diaphane

diaphane qui laisse passer à travers soi les rayons lumineux.
pur et limpide, léger et vaporeux. Ciel, brume, mer, lueur, nuit diaphane.
délicat et fragile d'apparence. « Elle n'avait pas changé : elle était blonde, diaphane et élégante comme autrefois. »

squalide

sale, malpropre. « Affublé d'un veston de velours violet mais probablement squalide sous les fourrures et le paillon. »
fig.: qui inspire un vif sentiment de mépris, de dégoût (=abject, ignoble, infâme, répugnant). « Georges Ohnet, le squalide bossu millionnaire... »

vortex

vortex tourbillon creux qui prend naissance, sous certaines conditions, dans un fluide en écoulement.
fig.: forte influence qui entraîne irrésistiblement (=tourbillon, vertige). Le vortex de l'alcoolisme.
ensemble de nuages enroulés en spirale, spécifique d'une dépression. Vortex d'une tornade. « Cet hiver, un vortex polaire provoque des températures glaciales. »

vortex de déchets du Pacifique nord : zone du gyre subtropical du Pacifique nord où s'accumulent de grandes quantités de déchets (plastiques). On parle aussi de « gyre de déchets » ou de « septième continent ».

vulnéraire

vulnéraire qui guérit les blessures, les plaies. Médicament, poudre, plante vulnéraire.
eau vulnéraire = préparation obtenue en faisant infuser des plantes vulnéraires dans de l'alcool (=eau d'arquebuse).
préparation tonique à l'usage d'un malade, d'un blessé. « Les moines composèrent des vulnéraires à base de plantes pour soigner leurs hôtes malades ou blessés. »
fam.: alcool.

lisse

lisse [marine] pièce de bois servant à maintenir la membrure pendant la construction d'un navire (lisse d'exécution).
lisse (d'appui) : pièce de bois servant de garde-fou ou d'appui. Lisse de bastingage, lisse de pavois, lisse de couronnement. « Des voyageurs appuyés à la lisse regardaient en silence disparaître la côte. » « Accoudé sur la lisse du vaisseau, mes regards saisissent, pour s'en souvenir, ces formes classiques des montagnes de la Grèce. » « Penché sur la lisse du gaillard d'arrière, il observait la marée. » « Je la trouvai près de la sculpture en forme de tête de cygne qui décorait le pont arrière, les mains serrées sur la lisse de couronnement. »
pièce de bois (ou de béton) assemblée horizontalement sur des poteaux servant de main courante dans un garde-fou ou servant à former une barrière. « Des barrières formées de poteaux supportant des lisses en bois. »
p. méton.: barrière. « Une courte avenue de cinquante mètres bordée de lisses blanches. »

géométral

géométral qui indique la disposition, la forme et les dimensions exactes des différentes parties d'un objet, d'un ouvrage sans tenir compte de la perspective. Dessin, plan géométral. « Vus sur la carte, en plan géométral, les bâtiments forment un rectangle. »
en géométral : d'une manière qui ne tient pas compte de la perspective. « L'homme ne saurait voir dans leur véritable grandeur, autrement dit, en géométral, que les choses qui sont perpendiculaires à la rétine et à la distance voulue. »

forligner

s'écarter de la voie droite suivie par ses ancêtres; commettre une action considérée comme indigne d'un descendant d'ancêtres honorables. « Souviens-toi de qui tu es fils, et ne forligne pas! » « Les nobles d'autrefois croyaient forligner en s'occupant de littérature. »
[en parlant d'une femme] manquer à la vertu. « Elle a forligné ».
forlignement, forlignage : action de forligner.

incunable

incunable livre qui date des premiers temps de l'imprimerie (avant 1500). Édition, ouvrage incunable. Collection d'incunables.
p. ext. (lithographie, photographie, copie de film) rare ou datant des premières réalisations de cette technique. Lithographie incunable. « Les "incunables", les copies rares, c'est-à-dire des films qu'on n'a pas vus depuis très longtemps ou que parfois on n'a jamais vus. »

marâtre

femme du père, par rapport aux enfants nés d'un précédent mariage.
péj.: femme qui maltraite les enfants que son mari a eus d'un mariage précédent. « La marâtre jalouse dit qu'on caresse trop ces étrangers aux dépens de ses propres fils. »
p. ext.: mère cruelle qui maltraite ses enfants. « La bonne mère devint une marâtre, elle morigéna ce pauvre enfant, elle le tracassa. »
p. anal.: désigne une pers., une collectivité ou une force naturelle, qui ne remplit pas la mission de protection qu'on lui prête et qui se montre cruelle et injuste. « Notre république traite en marâtre le professorat et lui pleure les vivres. »
adj. fém.: qui agit en marâtre, qui est cruelle et injuste. « Partout chez les femmes sous un émail de candeur, un argile vil et grossier : jeune, des maîtresses décevantes, infidèles, sordides; vieux, des épouses adultères et marâtres. »
p. anal.: fortune, société marâtre. « Moi, jeté au dernier rang par une providence marâtre, moi à qui elle a donné un coeur noble et pas mille francs de rente, c'est-à-dire pas de pain. »

bobinette

bobinette pièce de bois mobile, maintenue contre le battant d'une porte par une petite cheville (ou "chevillette") pour en condamner l'accès.
« Tire la chevillette, la bobinette cherra. ». La grand-mère du Petit Chaperon rouge aurait pu dire plus trivialement : « Tire sur la petite cheville pour faire tomber le taquet de bois qui bloque la porte. » ("cherra" = verbe "choir" au futur).
arg.: tête, expression de la physionomie. « Montre ta bobinette ! » « Pour ce qui est de sa bobinette, la nature ne l’avait pas gâté : un menton en galoche, un blaze énorme et des yeux petits, vicieux, enfoncés dans leur orbite. »
jeu de hasard pratiqué avec trois dés. Taper la bobinette.

usure

taux d'intérêt abusif, obtenu d'un capital prêté ou d'une marchandise vendue à crédit au-dessus du taux fixé par la coutume ou la loi. Emprunter à l'usure. « Des grippe-sous prêtant à grande usure. » « Leur taux d'intérêt est élevé, il se rapproche de l'usure. »
fait de prêter de l'argent à un taux d'intérêt supérieur à la coutume ou la loi. « Pratiquer l'usure. »
fig.: avec usure = au delà de ce qu'on a reçu. « Mon confrère, ajouta-t-il en me faisant un salut que je lui rendis avec usure, vous a indiqué la bonne route. »

patache

patache petit bateau, souvent en mauvais état, faisant le service du courrier et des passagers. « La patache qui faisait le service entre Bastia et Toulon, me reçut à son bord. »
p. ext. vieux bateau. « L'autre grand bateau, une patache pourrie, appartenait à Rouget. » « Nous étions amarrés au fond du bassin parmi les vieilles pataches. »
p. ext.: vedette qui amène les douaniers à bord des navires sur rade. « J'étais sur la jetée pour voir rentrer la patache de la douane. »
p anal.: mauvaise diligence à deux roues, mal suspendue, et dans laquelle on voyageait à peu de frais. « Les diligences de Châteauroux à Orléans étaient d'affreuses pataches. »
fam. vx. : mauvaise voiture privée ou publique, inconfortable et de modèle désuet.

patachon : conducteur d'une patache (diligence). Toujours en route, il était réputé mener une vie déréglée et boire beaucoup, d'où l'expression « mener une vie de patachon ».

rombière

arg., pop.: femme âgée, ridicule et prétentieuse. « Regarde-moi cette vieille rombière, quelle touche! Et ça a au moins quatre-vingts ans! »

filiforme

filiforme qui est mince et allongé comme un fil. Antennes, tiges filiformes. « Les sculptures filiformes de Giacometti ».
pouls filiforme : très faible, donnant sous le doigt la sensation d'un fil. « Le pouls est petit, irrégulier, filiforme. » « Le pouls devient filiforme et la mort survient à l'occasion d'un mouvement insignifiant »
d'une maigreur extrême. Corps, dos filiforme. « Un long garçonnet filiforme. »
[voix] très ténue. « La voix la plus amenuisée, la plus filiforme de la maîtrise, la voix du plus petit des enfants. »
fig.: dont l'intérêt ou la valeur est très mince. « L'idée mélodique de l'oeuvre était bien filiforme, bien mince pour être exécutée par un aussi fracassant orchestre. »

ontologie

étude des propriétés essentielles de l'être, telles l'existence, le devenir, etc. « L'ontologie, la question de l’être, est au coeur de la démarche heideggerienne. » « Le dualisme de Descartes est une thèse ontologique qui définit l'être comme la coexistence du corps et de l'esprit. »

ontologique
qui se rapporte à l'essence des choses. « Les fondements ontologiques de la crise. »
p ext: qui appartient à l'être et non au paraître.

adret

adretversant d'une montagne exposé au soleil, orienté au sud ou à l'est (contraire de ubac). « La ligne de crête sépare les deux versants d'ubac et d'adret, l'un déjà sombre, l'autre toujours ensoleillé. »

abscons

obscur, mystérieux, difficile à pénétrer (=abstrus). « Un langage abscons et fleuri de métaphores. » « Les formules abstruses du langage administratif. » « L'écrivain a exploré les galeries profondes, a produit à la lumière les choses absconses. »

prodigue

qui dilapide son bien en dépenses excessives (=dépensier, dissipateur, gaspilleur). « Parcimonieuse et même avare, elle se montrait pour lui follement prodigue. » « Il était prodigue, sensuel, et menait un train de prince. » « À père avare, fils prodigue. »
prodigue de : « sans être prodigue de son argent, il l'était de sa sensibilité; il avait facilement la larme à l'oeil. »
qui donne généreusement, en abondance, voire excès. « On est prodigue de ce beau nom d'ami. » « Prodigue de son temps et de son savoir, il était apprécié de tous. » « Femmes prodigues de leurs corps. »
[le suj. désigne (un élément de) la nature] : « Le terrain est prodigue de fleurs et de fruits. »
qui fait preuve d'une largesse apparente mais sans s'engager en rien. Prodigue de bonnes paroles, de bons conseils.

friselis

friselisfrémissement souvent accompagné d'un murmure, d'un doux bruissement (=frisselis). « Le friselis d'une rivière que le vent ride. » « Un léger friselis peigne l'eau de l'étang. » « Le frisselis de la brise entre les feuilles. »
friseliser : faire un friselis. « Les ramures des trembles friselisent dans le couchant de tout le clinquant de leur vif-argent. »

sabouler

malmener sans ménagement, secouer. « Je fus saboulé sous les pattes des bêtes. La France, a été attaquée, saboulée à coups de bottes. »
pronom.: se colleter, se battre. « Et lui, de son côté, m'ayant attrapé par le col de ma blouse, nous nous saboulions comme à prix fait. »
fig.: bouleverser, troubler. « Il me regardait sans rien dire, un peu saboulé par cette confession. »
réprimander, tancer vivement. « Le patron va me sabouler d'importance, voilà trois heures que je devrais être en route. »
saboulée : correction, volée de coups, réprimande. « J'en serai quitte pour une saboulée du grand Labescaur. »

tan

tan écorce de chêne qui, réduite en poudre, sert à des usages divers. Poudre de tan. Le parfum amer du tan.
poudre d'écorce de chêne utilisée dans le tannage végétal des peaux, en raison de sa forte teneur en tanin. « Répartir la poudre de tan sur toute sa surface du cuir. »
couleur (de) tan = d'un brun roux. « Son boudoir était en velours couleur de tan. » « Filet de pêche bruni au tan. »

quetzal

quetzaloiseau des forêts d'Amérique centrale, au plumage vert mordoré, pourvu chez le mâle de longues plumes caudales et d'une huppe (="oiseau-soleil"). « La couleur rouge de la gorge du quetzal contraste de façon éclatante avec le vert émeraude du reste de son plumage. »
le quetzal est l'emblème du Guatemala.

inébriant

enivrant. « Médicament inébriant. » « L'éther est un inébriant. » « Préfère l'eau vive au vin inébriant. »

gorge-de-pigeon

gorge-de-pigeon aux reflets changeants allant du rose au bleu. Soie, taffetas gorge-de-pigeon. « Là-bas, les montagnes couleur gorge de pigeon, avec les grandes taches d'ombre de nuages. »
fig.: « ces histoires du pays des nuages, ces récits gorge-de-pigeon comme en savent les poètes, frissonnants, qui prennent des couleurs diverses selon les heures où nous les relisons. »
syn.: gorge de tourterelle => « une robe de velours gorge de tourterelle, constellée de grands boutons d'acier. » [couleur]

éonisme

éonismeadoption par un homme de comportements vestimentaires ou sociaux féminins (= travestisme, travestissement). Un adepte de l'éonisme.
Le Chevalier d'Éon, espion androgyne et homme de lettres français, a fait connaître cette pratique à la fin du 18e siècle.

réplétion

état d'un organe ou d'une cavité anatomique qui est plein. Réplétion de la vessie. État de réplétion.
p. anal.: « on apprécie le degré de réplétion d'un récipient opaque en en frappant les parois avec le plat de la main. »
surcharge d'aliments dans l'appareil digestif d'un organisme humain; p. ext., la sensation qu'elle procure. « Je mange trop. La réplétion me répugne. Il y a dans la réplétion quelque chose d'ignoble et, quand il s'agit de moi, ce m'est particulièrement insupportable. »
fig.: plénitude, occupation totale d'un espace abstrait. « Une plénitude de recueillement, une réplétion de silence telle que la vie même semblait interrompue. »
pléthore, surabondance de qqch. « Abhorrant le manque, il exigeait une continuelle réplétion. »

diaprer

diaprer faire chatoyer, scintiller; donner une certaine réverbération à (une surface), soit par un jeu de couleurs vives et variées, soit par un jeu de lumières nuancées. « Une douce réverbération diaprait le plafond. » « Des jacinthes, des mandragores, des cyclamens diapraient le vert de la prairie. »
se diaprer = devenir diapré. « Les jeunes femmes aux ombrelles tendues se diapraient d'ombre et de soleil. »
fig.: parer d'ornements divers. « diaprer ses phrases de mots grecs et latins » (=consteller) ; « mon imagination prêtait au mirage et diaprait généreusement mes incertitudes. » [couleur]

fulgurer

lancer des éclairs. « Touchant le ciel, les Landes apparaissent, ligne d'ombre immobile et de silence, où l'on voit, dans les soirs calmes, fulgurer de lointains orages et des incendies soufrer le ciel. »
p. ext.: briller d'une lumière éclatante. « Une lueur effrayante fulgurait derrière la toile. Les éclairs fulgurent sans discontinuer, le ciel pantelant est strié de gros nuages qui se précipitent. »
fulgurer de : « la nef de la cathédrale fulgure d'émaux et de marbres, de bronzes et d'or. Une Italienne dont les yeux noirs fulguraient comme un Vésuve. »
p. iron.: lancer un regard méchant. « L'oeil de Mlle Receveur fulgura. Votre mari peut fulgurer, vitupérer : Il est inoffensif. »
fig.: présenter avec soudaineté un éclat particulier. « Une volonté superbe fulgurait dans ses yeux. »

callipédie

[du gr. "kallos", beauté et "paidos", enfant] art d'avoir de beaux enfants. « La callipédie passe par le bien-être de la future mère. »
callipédique. « Avant d'entamer la discussion des diverses méthodes callipédiques, établissons ce qu'il faut entendre par un bel enfant. »

reps

repsétoffe de soie, de laine et/ou de coton, à côtes perpendiculaires aux lisières, employée notamment pour l'ameublement (rideaux, fauteuils). « J'avais trop chaud l'été sous les courtines de reps du grand lit. » « Une robe en reps vert. »

agape(s)

dans l'Église primitive, repas fraternel à caractère liturgique que les chrétiens prenaient en commun.
repas copieux et joyeux entre amis ; festin. Somptueuses agapes ; les agapes de Noël. « Il croyait présider une de ces agapes fraternelles comme en tenaient les premiers Chrétiens. »

incarnat

incarnat d'une couleur située entre le rose et le rouge, et rappelant celle de la chair. Tissu, ciel incarnat ; lèvres, fleurs incarnates.
teinte vive que donne le sang affluant au visage (sous l'effet d'une émotion, d'un effort). « La caresse du soleil parait ses joues d'un léger incarnat. » [couleur]

iridescent

iridescentqui brille avec des reflets irisés (= couleurs de l'arc-en-ciel). « C'est très beau à voir. Cela est rose et bleu, cela est iridescent et nacré. »
Iridescence = caractère de ce qui est iridescent. « La pureté étincelante des Andes, leur irridescence, ne sauraient tromper sur leur origine divine. »

iriser
colorer des couleurs, des nuances de l'arc-en-ciel. « Une bulle de savon traverse le patio et s'irise dans la lumière du matin. »
faire briller, faire chatoyer. « Cette chair ambrée que tout reflet irise et rend pareille à ces raisins ou à ces prunes dont la pulpe lumineuse brille sous une enveloppe lustrée. » « Son corset de satin mauve-bleu, où la lumière s'irisait comme au col d'une tourterelle. » [couleur]

nanar

film tellement mal réalisé et ridicule qu'il en devient involontairement amusant et comique. Normalement, le terme nanar diffère du navet par son aptitude à divertir. Le nanar amuse par ses défauts, tandis que le navet est simplement mauvais et ennuyeux.
tout ce qui est drôle car mauvais. Ex: un livre nanar.
dans le jargon des brocanteurs et bouquinistes, le nanar désigne un livre ou un objet médiocre et invendable.

éréthisme

excitation anormale. Éréthisme cardio-vasculaire; éréthisme des vaisseaux. « Des phases successives d'éréthisme et d'affaiblissement cardiaque. »
p. ext.: « Une remise en question permanente, une sorte d’éréthisme cérébral qui la pousse à travailler sans relâche. » « L'éréthisme nerveux que le café et les émotions du procès portaient à son comble. » « Il ne se sentait plus vivre que dans l'éréthisme que donne le danger. »

érubescence

fait de devenir rouge; résultat de cette action. « Jusqu'à l'horizon, tout était prairie et fleurs dans leur printanière érubescence. » « Lis d'or érubescent. »
souvent iron.: « il a dû boire des litres pour arriver à cette intensité d'érubescence... » « Une énorme face de gorille, érubescente et hérissée d'un poil de trois jours... »

abluer

laver des manuscrits ou des livres avec un produit spécial pour en raviver l'écriture ou enlever les taches.
fig.: « toute pierre lavée des signes de voirie, toute feuille lavée des signes de latrie, nous te lirons enfin, terre abluée des encres du copiste. »
s'abluer : se laver (entièrement), faire ses ablutions. « Il sautait du lit, s'abluait rapidement et priait. »
fig.: se raviver, comme après un lavage. « Ses amis d'enfance renaissaient tous dans sa mémoire, leurs visages s'abluaient avec leurs traits précis, leurs regards, leurs voix... »

palimpseste

palimpseste manuscrit constitué d’un parchemin déjà utilisé, dont on a fait disparaître les inscriptions pour pouvoir y écrire de nouveau. « La lecture des palimpsestes, surtout quand il s'agit de textes inconnus, demande aux paléographes des trésors d'habileté et de patience. »
p.anal.: support sur lequel on écrit, susceptible d'être effacé après usage. « Au Maroc, le palimpseste est la planche sur laquelle écrivent les enfants à l'école. »
fig.: oeuvre dont l'état présent laisse supposer et apparaître des traces de versions antérieures. « Toute oeuvre est un palimpseste. » « En déchiffrant l'étrange palimpseste qu'est la littérature moderne, on découvre les nombreuses traces que la religion a laissé dans l'âme de notre race. »
mécanisme psychologique tel que les faits nouvellement mémorisés se substituent à ceux qui leur préexistaient dans la mémoire. « L'oubli n'est autre chose qu'un palimpseste. Qu'un accident survienne, et tous les effacements revivent dans les interlignes de la mémoire étonnée. »

holisme

doctrine ou point de vue qui consiste à considérer les phénomènes comme des totalités.
holistique : qui relève de l'holisme, qui s'intéresse à son objet comme constituant un tout. Théorie holistique, approche holistique d'un phénomène.

mohair

mohair poil de chèvre angora, fin et soyeux
p. méton.: laine ou étoffe légère et chaude confectionnée avec ce poil. « Sa robe blanche en mohair brillant. » « De la laine brillante de la chèvre angora on fait le mohair et le tissu nommé "alpaga". »
à valeur adj.: costume, tricot mohair. [habits]

bucolique

bucoliquerelatif à la vie des bergers ou à la poésie pastorale. Existence, poème bucolique. Avoir une âme bucolique. « Fi des grands axes, une petite route bucolique serpente jusqu'à la côte à travers champs et hameaux. »

apologétique

qui contient une apologie; qui tient de l'apologie (= éloge). Lettre, ouvrage, œuvre, note, manuscrit, point de vue, littérature, méthode apologétique. « La publicité, de par sa nature apologétique, rend souvent les produits plus beaux qu'ils ne sont. »
branche de la théologie chrétienne visant à fournir une justification rationnelle aux prétentions de véracité de la foi chrétienne. Apologétique positive, constructive, subjective, pascalienne. Livre, cours, thèse, recherches d'apologétique. « Les Pensées de Pascal : d'un projet apologétique à un texte poétique. »
démonstration de la légitimité d'une position, d'une cause, d'un postulat. Texte, discours apologétique.
p. méton.: écrit apologétique (= éloge). « Heure par heure, les journaux versaient dans la rue des apologétiques ou des diffamations. »
Haut de page