Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

vélin

vélin peau de veau mort-né préparée pour l'écriture ou l'illustration, plus lisse et plus fine que le parchemin ordinaire. Dessiner, écrire sur vélin; manuscrit, miniature sur vélin.
p. méton.: ouvrage ancien imprimé sur vélin.
(papier) vélin = papier de luxe imitant la blancheur et l'uni du vélin. Exemplaire sur vélin. « Faites imprimer ces poésies sur vélin satiné. »
toile vélin = toile métallique sur laquelle on estampe le filigrane des billets de la Banque de France.

vitrauphanie

vitrauphanieautocollant destiné à être appliqué sur une vitre, une vitrine, et à être vu de l'extérieur. Mot formé à partir de "vitre" et de la racine grecque phanos : "clair, lumineux, brillant".
d'abord limitée à l'imitation de vitraux, la vitrauphanie est aujourd'hui utilisée à des fins signalétiques et décoratives.

syndrome de Peter Pan

syndrome caractérisant les enfants angoissés par l'idée de grandir et les adultes instables dans le monde adulte.

emmi

emmiau milieu de. « Emmi les champs de chardons. » « La libellule erre emmi les roseaux. »

hassidisme

de "hasid"=pieux. Mouvement religieux Juif, d'inspiration mystique et piétiste qui se développa en Pologne/Russie à partir de 1740. Se caractérise par une grande ferveur religieuse, une exubérance exprimée au niveau de la musique et de la danse. Tenue caractéristique : barbe, chapeau à large bord et long manteau noir.

conclave

enceinte où sont enfermés les cardinaux pour procéder à l'élection d'un pape.
l'assemblée elle-même. « Le conclave a lieu entre 15 et 20 jours après la mort du pape, pour permettre à tous les cardinaux d'arriver à Rome et d'être présents. »
assemblée délibérante. « Réunis en conclave, les savants ont trouvé une solution. »

aulique

aulique qui a rapport, qui appartient à la Cour, à l'entourage d'un souverain. « La vie aulique, soumise à une étiquette rigoureuse, où le moindre impair est guetté et sanctionné. »
qui a les caractères de ce qui appartient à la cour d'un souverain. Jardin aulique; splendeurs auliques.

collinaire

collinaire où il y a des collines. « Les régions collinaires du midi de la France. »
[en parlant d'une plante] qui pousse sur les collines. Plantes collinaires.
retenue, lac collinaire = réservoir d'eau, lac artificiel.

voxophile

personne qui s'intéresse au doublage (cinéma)

accroche-coeur

accroche-coeurpetite mèche de aplatie en boucle sur le front ou sur les tempes. Cheveux enroulés en accroche-coeur. « Des accroche-cœur effilés, au coin de ses tempes, aiguisaient le regard de ses yeux noirs. »

myrmidon

pers. de petite taille, insignifiante et sans valeur, voire prétentieuse, ridicule, et qui veut paraître supérieure. « La Justice n'allait-elle pas se charger de rembrunir ce myrmidon ? »

haptique

haptiquescience du toucher, par analogie avec "acoustique" ou "optique". « Avec le joystick à retour de force, l'haptique fait son entrée dans le monde du jeu vidéo. »

acquêt

ce que l'on a acquis. Les acquêts de la collectivité. Les acquêts immatériels d'une civilisation.
bien acquis par l'un des époux pendant la durée du mariage. S'oppose au « propre », qui reste la propriété personnelle du conjoint qui l'a acquis. Communauté réduite aux acquêts; société d'acquêts. « Tous les meubles ou immeubles acquis durant la communauté, même au moyen de deniers provenant de la vente d'objets appartenant à l'un des époux ou du remboursement d'une créance à lui propre, forment des acquêts, et, par suite, des biens communs. »

gentil

[par rapport aux Juifs, avant l'avènement du christianisme] pers. étrangère à la religion juive. « L'aube est pour les Gentils comme pour les Hébreux. » « Il faut se rappeler combien fut tenace la division en Grecs et Barbares, Juifs et Gentils, Chinois et autres hommes. » « Mon père était un rabbin célèbre. S'il avait su que sa petit-fille épouserait un Gentil ! »
[par rapport aux chrétiens, dans les premiers temps du christianisme] païen. Conversion des gentils. « Quand les chevaliers de Godefroy de Bouillon eurent délivré le Saint-Sépulcre, les maçons chrétiens leur transmirent le secret, en récompense, et, de plus, toute leur science philosophique et alchimique, les priant de ne point répandre chez les gentils un art qui donnait aux fidèles tant de supériorité sur les autres hommes. »

L'apôtre des gentils : Saint Paul. « Alors Paul fut choisi pour être l'apôtre des gentils. » « Car je vous le dis, à vous qui êtes gentils : tant que je serai l’apôtre des gentils, je travaillerai à rendre illustre mon ministère. »

Siddhartha Gautama

Siddhartha Gautamapremier nom de Bouddha, chef spirituel fondateur du bouddhisme.
« Longtemps, le jeune Siddhartha Gautama, le futur Bouddha, vécut sans conscience de la misère du monde. »

déliaison

[mar.] jeu, dérangement, commencement de séparation ou de désunion plus ou moins prononcé survenant dans les pièces de construction d'un navire. « Le capitaine de l’Aube, préoccupé de la déliaison de son bâtiment, voulut éviter les coups de vent et la grosse mer qu’il aurait trouvés dans des latitudes élevées. »
fig.: désunion. « L’individualisme, la culture du narcissisme, la déliaison entre les individus. »

feu grégeois

feu grégeois[du lat. græcus, "grec"] mélange inflammable brûlant même au contact de l'eau, employé dans l'Antiquité et au Moyen Âge pour la fabrication d'engins incendiaires. « Les Byzantins disposaient du terrible feu grégeois, avec lequel ils incendiant les flottes ennemies lors des sièges de Constantinople. »

paréidolie

paréidoliephénomène psychologique consistant à percevoir des formes familières dans des images désordonnées (ex: paysage, nuage, constellation, tache d'encre, etc). « Sans nul doute pour des raisons mystiques, je suis souvent fasciné par des paréidolies. Par exemple, un platane élagué, non-feuillu, me rappelle le crucifix. »

parthénogénèse

[du gr. parthenos, "vierge" + suff. genèse] reproduction monoparentale à partir d'un individu femelle. Mode de reproduction caractéristique de certains angiospermes (ex: pissenlits), insectes (ex: abeilles, fourmis), poissons et reptiles. « La parthénogenèse expérimentale a été étendue aux Batraciens par Bataillon, qui a fait développer des oeufs vierges de grenouille en y introduisant un globule sanguin avec une fine aiguille. »
fig. « Paul Valéry cherche à accéder au lieu mystérieux de la naissance de nos idées, à cet instant pré-représentatif avant que l’idée n’apparaisse dans sa forme hors du magma de la pensée. C’est ce qu’il appelle la parthénogenèse intellectuelle, c’est-à-dire ce moment de division de l’unité de la pensée en idées multiples. »

brucelles

brucelles petites pinces à ressort servant à saisir des objets de très petite taille. Pince brucelles. Brucelles d’horloger. « D'un geste sûr et fluide, le sertisseur saisit avec des brucelles un diamant trapézoïdal de la taille d’une tête d’épingle. »
pince à épiler.

hauban

hauban [mar.] câble ou cordage permettant de maintenir le mât en position verticale. Haubans de hune, de misaine. « Les cinq mâts, nus et épais, tendaient à les rompre les haubans. »
p . anal.: tenseur servant à maintenir ou à consolider une masse en équilibre instable en la reliant à un point d'appui fixe.

haubaner : étayer, consolider au moyen de hauban(s). « Le mât est haubanné surtout dans le sens longitudinal, et la voile n'est pas faite pour être placée autrement que dans le plan transversal. »

vergue

vergue[marine] espar placé en travers d'un mât pour soutenir et orienter une voile. « Des matelots à cheval sur les vergues. »
Les vergues sont désignées par le nom des voiles qu'elles portent : grand-vergue (portant la grand-voile), vergue de misaine (portant la misaine), vergues de hune (portant les huniers).
vergue barrée/sèche = vergue qui ne porte pas de voile.
être vergue à vergue = être assez proches pour que les extrémités des vergues des navires se touchent.
arg.: être entre la vergue et le raban = être dans une situation ambiguë.vergué : muni de vergues. « Des bateaux aux mâts vergués et voilés. »
[vitic.] branche qui porte les grappes de raisin. « Système de taille de la vigne obtenu en recourbant les vergues en arc de cercle. »

kakémono

kakémono peinture japonaise sur soie ou sur papier, destinée à être accrochée au mur ou suspendue, et pouvant être enroulée. « Les murs du ryokan, ornés de kakémonos de soie. »
p ext., publicité : affiche souple de format vertical. Affiche, format kakémono. « Les organisateurs de foires sont friands du kakémono qu'ils utilisent suspendu ou sur pied. »

coutil

coutil toile de chanvre, de lin ou de coton, d'un tissage croisé, fortement serré, propre à faire des tentes, des enveloppes de matelas, d'oreillers, etc., ou à confectionner certains vêtements. « Un domestique en veste de coutil. »
vêtement fait de/en coutil, solide, manquant d'élégance. « Des travailleurs habillés de gros coutil. » « Des hommes en redingote, d'autres en coutil. » « Le coutil bleu, taché de cambouis, moule la cuisse. »
coutil de brin (ou grains grossiers) : coutil utilisé pour garnir les chaises et autres meubles.
coutil de satin, de soie : tissu très solide présentant un côté brillant et satiné.
pers. en vêtement de coutil. « Le petit coutil avait l'air de ne pas entendre. »
 couleur qui rappelle la teinte du coutil. « L'appendice, où est la cage de l'escalier, est peint en coutil rouge. » « Souliers noirs ou verts; ou de prunelle ou de coutil. »

espar

esparélément de gréement long et rigide (en bois, acier, aluminium ou fibre de carbone). Ex: mât, bôme, vergue, queue de malet, livarde, wishbone. « Juchés dans la voilure, les marins courent pieds-nus sur les espars. » « La bôme est un espar horizontal, articulé à la base du mât, qui permet de maintenir et d'orienter les voiles. »

alépin

alépin originaire de, relatif à Alep (ville de Syrie). Un homme d'affaires alépin ; l'agglomération alépine ; les citoyens alépins. Un Alépin exilé à Paris.
 alépine = étoffe à chaîne de soie et trame de laine, originaire d'Alep. Robe d'alépine.

bassinoire

bassinoire bassin de cuivre à couvercle perforé et à long manche qui, rempli de braises, servait autrefois à chauffer les lits. Bassinoire de cuivre.
p. compar. : « Le navire coule, percé comme une bassinoire par les obus anglais. » « Son bonheur de don Juan ne pouvait pas être cette félicité bourgeoise qui se repaît d'un bouilli périodique, d'une douce bassinoire en hiver, d'une lampe pour la nuit et de pantoufles neuves à chaque trimestre. »
pop.: pers. ennuyeuse (=raseur).

ferler

relever une voile pli par pli et la fixer sur la vergue au moyen de rabans. Ferler les voiles. Voiles ferlées.

réa

réaroue d'une poulie dont le pourtour présente une gorge pour recevoir un câble ou une chaîne. « Il existe des poulies simples, ou à réas multiples. »

hunier

huniervoile carrée gréée sur un mât de hune, au-dessus des basses voiles. Amener, carguer les huniers. « Le mousse courait et montait dans les enfléchures capeler le hunier carré dont la voile coulissait de haut en bas. »
grand hunier : hunier du grand mât. « La vergue du grand hunier fut hissée à bloc, la grand'voile et le grand hunier laissés sur leurs cargues. »
petit hunier : hunier du mât de misaine. « Le Duncan avait deux mâts : un mât de misaine avec misaine, goélette-misaine, petit hunier et petit perroquet. »

anspect

anspect[du néerlandais handtspeecke, bâton que l'on tient dans la main]
 grand levier utilisé pour manœuvrer de lourdes charges.
[mar.] barre amovible servant de levier pour faire tourner un cabestan, déplacer une pièce d'artillerie, et parfois utilisée comme arme contondante. « Les matelots engagent des barres d'anspects dans les mortaises (orifices dans le cabestan), puis poussent dessus pour virer les manœuvres. »

tarière

tarière outil de charpentier, de charron, de menuisier, présentant à l'une de ses extrémités un taillant en cuillère ou en forme de mèche, et utilisé pour percer des trous. Percer des trous à l'aide d'une tarière.
outil de l'agronome et du pédologue, présentant à l'une de ses extrémités un taillant hélicoïdal ou cylindrique pour prélever des échantillons de terre (carottes).
appareil saillant à l'extrémité de l'abdomen des femelles de certains insectes (sauterelles, ichneumons, etc.), qui leur sert à enfouir leurs œufs.

nable

nable bouchon vissé sous la coque d'un navire, le plus bas possible, pour permettre la vidange des eaux. « Une fois, le nable s'est trouvé enlevé pendant l'une de ces traversées et tandis que nous nous laissions aller au plaisir de flotter, l'embarcation se remplissait tranquillement. »

tolet

tolettige en bois ou en métal, fixée dans le plat-bord d'une barque, servant à recevoir l'erseau d'un aviron, et remplaçant une dame de nage. Placer les avirons dans les tolets. « Les avirons carrés sonnaient entre les tolets de fer; et cela marquait dans le silence comme un battement de métronome. » « Les tolets sont remplacés à bord des embarcations soignées par les dames de nage ou tolets à fourche. »

cacatois

cacatois petite voile carrée, très légère, gréée par temps calme au-dessus du perroquet. « Les basses voiles, inutiles avec les petites brises qui gonflaient à peine les cacatois et les perroquets, étaient carguées. »
(mât de) cacatois : mât qui supporte cette voile. « Ainsi, enserrant d’une main le mât de cacatois, Achab voyait au loin la mer sur des milles et des milles, à l’avant, à l’arrière, par tribord et bâbord, tout le vaste cercle qui s’épanouissait depuis une telle hauteur. »

râtelier

râtelier assemblage à claire-voie de lattes de bois en plan incliné, fixé au mur d'une écurie ou d'une étable, pour recevoir la ration de fourrage des animaux. Mettre de la paille, du foin dans le râtelier. « Il entendait au pied des écuries le piétinement des chevaux restés debout, et le bruit de leurs mâchoires tirant et broyant le foin des râteliers. »
p. métaph. « Il faut seulement s'occuper de tirer le plus de foin à soi du râtelier. Voilà la vie à Paris . »
fig. fam.: manger au râtelier de qqn = vivre aux crochets de qqn ; faire preuve d'opportunisme. Manger à beaucoup de râteliers, à tous les râteliers.
mettre le râtelier bien haut à qqn = rendre une entreprise particulièrement difficile à qqn.
p. anal.: support généralement mural comportant des encoches ou des éléments saillants régulièrement espacés servant à ranger verticalement, ou à suspendre des objets de forme allongée. Râtelier à outils; râtelier de couteaux; râtelier d'armes. Prendre une queue de billard au râtelier. Mettre un fusil au râtelier.
[mar.] pièce de bois ou de fer, percée de trous dans lesquels on place des cabillots pour tourner les manœuvres. « Ils se cramponnaient fortement aux râteliers des bastingages . »
[menuis.] planche que l'on met sur les côtés d'un établi et qui sert à placer les outils à manche. « L'outillage individuel se place quelquefois dans un râtelier fixé sur la table, du côté opposé à l'ouvrier. »
denture. « Une envie de le gifler les prenait, à le voir avec son râtelier de dents trop blanches. »
fam. (faux) râtelier = dentier. « Un rire muet se dessinait sur ses lèvres froides, tendues par un faux râtelier. » « Il a cassé son râtelier, vous comprenez? ses fausses dents. »

bouline

bouline corde tressée qui servait aux châtiments corporels sur les bâtiments de guerre. Courir la bouline = subir le châtiment de la bouline. « Tout matelot coupable d’avoir, dans un combat, abandonné son poste pour se cacher, est condamné à courir la bouline. »
partie du gréement dite manœuvre courante, et servant à orienter la voile de biais pour lui faire prendre le vent de côté.
aller, naviguer à la bouline ; bouliner = placer les voiles de manière qu'elles reçoivent le vent de biais. « Le yacht boulinait comme un vrai clipper sous sa voilure entièrement déployée. »
arg., fam.: faire de la bouline = faire de la voile.

galhauban

galhaubancordage, câble servant à assujettir le(s) mât(s) d'un navire (=hauban). Galhauban de barque, de flèche, de hune, de perroquet.

milliaire

milliaire qui marquait les milles sur les voies romaines. Borne, pierre, colonne milliaire. Milliaire romain « Les voies romaines étaient jalonnées de bornes milliaires. Celles de Beaucaire sont hautes comme des colonnes. » « À la porte du Colisée se voit la fontaine où les gladiateurs venaient, après le combat, laver leurs blessures. La borne de cette fontaine était en même temps la première pierre milliaire de l'Empire: toutes les voies du monde romain partaient de ce monument d'esclavage et de mort. »
milliaire doré : colonne dorée qui était le point de départ des voies romaines. « À Rome, près du temple de Saturne, Auguste avait fait ériger une colonne spéciale, surmontée d'un globe sur lequel était gravée la distance aux principales villes de l'Empire: c'était le milliaire doré. »

carène

carène partie immergée de la coque d'un bateau lorsqu'il est chargé. Calfater une carène.
p. méton.: le navire lui-même : « Rivage où ma frêle carène avait fui pour ne plus sortir, Au large le flot me rentraîne; Mon penchant sur tes bords m'enchaîne; Faut-il rester? Faut-il partir? »
[technol.] revêtement extérieur améliorant l'aérodynamique d'un engin. « Une tête de fourche est un carénage installé à l'avant d'une moto, destiné à améliorer la pénétration dans l'air et à protéger le pilote de la pression de l'air. »

caréner
nettoyer, repeindre, réparer la carène d'un bateau (= radouber). Caréner un navire. « On a souvent besoin de faire des réparations plus ou moins considérables aux œuvres vives des navires, c'est-à-dire de les caréner, les radouber. »
donner un profil aérodynamique (ex: avion, moto, automobile).

carénage
action de caréner; résultat de cette action. Petit, grand carénage.
p. méton.: lieu où l'on carène les bâtiments. Bassin de carénage. « On apercevait au fond quelques barques au radoub, à sec dans le carénage. »
[technol.] revêtement extérieur améliorant l'aérodynamique d'un engin (= carène). « Des cache-roue arrière achèvent le carénage de la carrosserie. »
action de caréner un mobile (auto, moto, avion etc.).

autodafé

autodafé[du portugais auto da fé, "acte de foi"] en Espagne, à partir du xive s., et dans l'empire espagnol, proclamation solennelle d'un jugement prononcé par l'Inquisition sur un impie, un juif ou un hérétique ; exécution du coupable, généralement par le feu. « La croisade des Albigeois vit naître l'Inquisition, et se distingua par ses auto-da-fés. »
p. ext.: toute destruction par le feu (en partic. de livres jugés dangereux). « L'excommunication de Luther en 1520 fut suivi de l'autodafé de ses livres. Le chef de l'Église réformée répliqua en faisant brûler la bulle du pape. » « Josef Goebbels, ministre de la Propagande du IIIe Reich, organisa des autodafés, bûchers où furent brûlés en public les livres interdits. »

bordé

bordé ensemble des bordages (planches constituant la coque externe d'un bateau). Le bordé. « Le plat-bord est la terminaison sommitale des bordés. Le rebord supérieur s'appelle lisse de plat-bord, et sur le pont supérieur on parle de lisse de pavois. »
article de passementerie dont on borde un vêtement ou un meuble. Un bordé d'or, de soie; mettre un bordé à des rideaux, à une tenture.

lof

lof côté du navire recevant le vent.
aller au lof, venir au lof : aller au plus près du vent.
virer lof pour lof : virer de bord vent arrière de façon que le navire présente au vent son autre côté. « Ayant un vent de 17 nœuds nous avons opté pour le lof pour lof parce qu'il est plus sécuritaire pour le navire qu'un virement face au vent. »
lof! : ordre au timonier de mettre la barre du gouvernail sous le vent de manière que le navire vienne au vent.

caraque

caraque grand navire du XVe et du XVIe siècle qui desservait les Indes et l'Amérique du Sud. Caraque vénitienne « La caraque était un bâtiment lourd, massif, qui pouvait jauger jusqu'à 2 000 tonneaux et atteindre une longueur d'une soixantaine de mètres. »
porcelaine caraque : porcelaine fine rapportée des Indes en Europe par les caraques portugaises.

cargue

cargue[marine] cordage servant à carguer (replier) les voiles qu'on ne souhaite plus utiliser. Pour éviter toute prise au vent, la voile carguée doit être ensuite rabantée (rangée proprement et serrée) avec des rabans (cordages). « En tirant sur les cargues, l'équipage remonte la voile et la serre contre la vergue »
carguer : replier et amarrer les voiles d'un navire à l'aide des cargues. Carguer les voiles. « Lorsque le vent devient trop fort, on serre les huniers, on cargue la grand'voile. »

louchet

louchet bêche au fer long et étroit, employée pour fouiller les terres meubles, grasses. Manier le louchet. « Avec un louchet elle creusa un trou derrière la grange, au bord du fossé − un petit trou, car elle était sans forces − où elle enterra l'enfant. » « La servante, avec un louchet, déplaçait des mottes de gazon au pied de chaque arbre. »
longue pelle tranchante qui sert au dépeçage (de la baleine notamment). « On essaie de couper l'amarre, soit avec une scie, soit avec un louchet, longue pelle tranchante qui sert à couper le lard des baleines. »

misaine

misaine[de l'it. mezzana : "médian"]
[marine] voile principale du mât situé à l'avant d'un navire, entre le beaupré et le grand mât. « Je passai la nuit bord sur bord, mais sous le grand hunier et la misaine seulement, car il ventait si frais, que nous ne pouvions porter d'autres voiles. »
mât de misaine : mât qui porte la misaine. « Le maître d'équipage est à la barre, son regard fixé sur la proue pour y découvrir, à travers les cordages du mât de misaine, sa route. »
de misaine : relatif au mât de misaine. Étai, hauban, hune de misaine.

olifant

olifantcor d'ivoire des chevaliers du Moyen Âge. L'olifant de Roland. « Roland emplit son cor d'ivoire et, comme d'un lys qui se déverserait dans une rose, il en appuie le bord incliné sur la lèvre de son amie. Elle ne sait pas que, bientôt, c'est le même olifant qui recevra la pourpre rosée, échappée des veines rompues du comte. »
les très rares olifants parvenus jusqu'à nous ont été sauvés parce qu'ils ont été incorporés à des trésors d'église.

estrope

estrope anneau de cordage dont les deux bouts sont épissés l'un avec l’autre.
p. ext.: anneau de cordage retenant un aviron à un tolet (=erse, erseau.) « Le paysan gréa ses avirons sur ses tolets primitifs; une cheville où la rame tient par une estrope, et il commença de nager. »
filin auquel est attaché un hameçon et qui est attaché à une ligne de pêche par une épissure. « Tendre une ligne à l'estrope. »

Scaramouche

Scaramouche[de l'it. scaramuccia, "escarmouche", transformé en nom propre] personnage bouffon de la comédie italienne, habillé de noir de la tête aux pieds. « Il fait noir comme dans un four ; le ciel s’est habillé ce soir en Scaramouche, et je ne vois pas une étoile qui montre le bout de son nez. » « Le juge qui saute par les fenêtres, le chien criminel, les larmes de sa famille, autant d’incidents dignes de la gravité de Scaramouche. »
Haut de page