Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

suroît

sud-ouest; p. méton. vent du sud-ouest. « Des tuiles et des ardoises soufflées des pignons par les premières rafales du suroît. » « Les termes noroît, suroît, suet et nordet, respectivement nord-ouest, sud-ouest, sud-est et nord-est, reviennent régulièrement dans la littérature maritime. »
vareuse, vêtement imperméable que mettent les marins et les pêcheurs pour se protéger du vent et de la pluie. « Les pêcheurs en suroît de toile brique vont ramasser les harengs au ventre d'argent . »
chapeau imperméable en toile huilée ou cirée à large bord arrière couvrant la nuque, à oreillères et muni de deux cordons se nouant sous le menton. « Il avait ajouté à son accoutrement un suroit, un manteau de caoutchouc et une paire de bottes . »

membrure

ensemble des membres d'une personne. Membrure délicate, membrure carrée. « La forte membrure d'un athlète . »
litt., p. anal.: « Le bel arbre, maintenant dépouillé de ses feuilles, déployait, nue et noire sous le ciel, sa puissante et fine membrure. »
fig.: ensemble des éléments qui composent un corps ou un groupe. « Dans la fournaise d'une guerre libératrice et sur l'enclume sonore des journaux se tordent, se refondent et se reforgent toutes les membrures du corps politique . »
[mar.] assemblage de diverses pièces de bois ou de métal qui forment la structure transversale de la coque des bateaux. Membrure cintrée, renversée; membrure de pression, de traction. « Un tangage intense et fréquent accroît l'arcûre, menace la membrure, fatigue l'équipage par la manoeuvre de l'arrimage mobile. »
[archit.] pièce de bois servant de point d'appui à une charpente ou à un assemblage de pièces ajustées. « La poutre-maîtresse annonce, manifestement un désir de membrure, d'articulation à un endroit important. »

dalot

trou percé dans le pont ou le pavois d'un navire pour l'évacuation de l'eau. « Mais, avec ce lourd bateau, on pouvait craindre de sombrer à pic, car le pont se remplissait, à chaque plongeon, et la nappe liquide, ne trouvant pas par les dalots un assez rapide écoulement, pouvait submerger le navire. »
petit canal dallé placé sous les remblais des routes, des voies ferrées et permettant l'écoulement des eaux.
arg.: gosier (syn. dalle.) « Il aime à se rincer le dalot » (il aime à boire).

bernacle

oiseau migrateur palmipède, espèce d'oie sauvage (=barnacle, barnache, oie marine). Oie bernacle. « Les sifflements du courlis et le cri de la barnacle perchée sur les framboisiers de la grotte, m'annoncèrent le retour du matin. »
coquillage à cinq valves, qui a la forme d'un bec spatulé, comme celui de l'anatife : « Un vieux rafiot à la quille incrustée de bernacles. »

amariner

(s')habituer à la mer, aux manœuvres, au régime du bord. Amariner un mousse, un équipage, des passagers. Matelot amariné. « Un homme qui va à la mer pour la première fois n'est pas amariné, il ne s'amarine qu'au bout de quelques jours à bord. » « Le petit gars était aussi fier que coriace. Je le voyais s'amariner, prendre du hâle, de la carrure. »
envoyer des hommes pour remplacer l'équipage d'un bâtiment pris sur l'ennemi.
pourvoir un navire en marins.

cabillot

[mar.] cheville logée dans les trous des râteliers et servant à amarrer les manœuvres courantes. Cabillot d'amarrage, de tournage. « Les cordes viennent s'attacher aux cabillots en bois fixés par un transfil continu au cercle de suspension . »
[arg. de la mar.] soldat de l'armée de terre. « L'ennemi naturel du matelot, c'est le soldat passager, plus souvent nommé cabillot, à cause de l'analogie qu'on peut trouver entre une demi-douzaine de cabillots − chevilles − alignés au râtelier et des soldats au port d'armes. »

morfil

vx.: dent d'éléphant, ivoire à l'état brut. « Le navire était chargé de morfil et de poudre d'or. » « On tire beaucoup de morfil des côtes de Guinée. »
ensemble des particules et petites aspérités métalliques qui se forment sur le bord du tranchant d'une lame fraîchement affûtée. « Affûter la lame puis enlever le morfil sur un grès plus fin. »
p. métaph.: « Ici je m'aiguisais, je perdais mes bavures et mon morfil. »
ensemble des petites barbes métalliques sur les bords du corps du burin. « Le morfil doit être supprimé avec un abrasif. »
ensemble de barbes laissées sur la plaque de cuivre par le burin ou la pointe du graveur (=barbe).

huilier

fabricant, marchand d'huile. « Nous récoltons le colza. La graine, traitée par un huilier du pays, fournit notre consommation d'huile pour l'année. »
accessoire de table composé de deux burettes pour l'huile et le vinaigre (et parfois d'une salière et d'un moutardier). « J'avalai tout le vinaigre qui se trouvait dans la petite burette de l'huilier. »
relatif à la fabrication des huiles. Industrie huilière

dyspepsie

sensation d'inconfort digestif apparaissant après les repas.
dyspeptique : relatif à la dyspepsie ; atteint de dyspepsie. « L'imagination déréglée des grands dyspeptiques. »

tapinois

en se cachant, à la dérobée, avec dissimulation. (= en cachette, en catimini). « Il se glissa en tapinois dans la chambre. »

rigodon

ancienne danse du xvii eet xviii es., exécutée sur un air vif et gai par des couples de danseurs sautant sur place. « Il se vantait d'avoir fait danser le rigodon aux bourgeoises. »
air très vif à deux temps sur lequel on exécute cette danse. « Moi, jouant en sourdine un rigaudon de Rameau sur un piano de campagne aux sons vieillots, et trouvant délicieuse cette musiquette du temps passé . »
batterie, sonnerie, mouvement de fanion exécutés au champ de tir pour signaler qu'une balle est placée au centre de la cible.
p. méton.: balle placée au centre de la cible. Faire un rigodon. « − Bon Dieu, bien visé, m'sieur le duc! sacré nom! − Eh oui! rigodon! . »

aduste

vx.: se disait autrefois du sang et des humeurs du corps humain « brûlés » par la chaleur ou la soif. Sang, humeurs aduste(s).
p. ext.: desséché ou assoiffé : « Les abeilles, adustes de tempérament, doivent se désaltérer souvent. »
p. anal.: hâlé par le soleil et le vent. « De son visage aduste, embroussaillé d'une barbe noire et crasseuse, ressortaient deux yeux ronds et luisants comme ceux d'une vipère. »

à vau-vent

[chasse] avec le vent par-derrière, en parlant des animaux. Aller à vau-vent. « Chasser à vau-vent, c'est-à-dire à mauvais vent ou vent dans le dos, voue toute tentative d'approche à l'échec. »

stylite

ermite des premiers temps du christianisme, qui plaçait sa cellule au sommet d'une colonne ou d'une tour pour se livrer à la méditation solitaire. Saint Siméon le stylite. « Quand quelquefois tout s'agite et bruit en la maison, et que j'entends cela du calme de ma chambrette, le contraste me fait délices; dans mon haut reclusoir, je sens quelque chose des stylites sur leur colonne. »
p. compar.: « Le lendemain matin je m'étais installée, stylite, sur le chapiteau d'un des piliers que reliait l'un à l'autre la grille du jardin, et j'y prêchais des foules invisibles. »
p. anal.: « Des colonnes, des sculptures émergent. Des fakirs stylites y dressent leur maigreur . »
p. anal.: pers. qui vit retirée, comme un ermite. Mener une vie de stylite. « Et c'est le seul visage que j'aie vu pendant cette existence de stylite, distraite uniquement, vers le soir, par une promenade. »

anthroposophie

[du gr. ánthrōpos, "être humain", et sophíā, "sagesse"] nom d'un mouvement d'ésotérisme chrétien, d'inspiration rosicrucienne et manichéenne, fondé en 1913 par Rudolf Steiner.
Bien que qualifiée de pseudo-science, présentant des risques de dérive sectaire, l'anthroposophie a de nombreux domaines d'application : la pédagogie (écoles Steiner), la médecine, l'agriculture biodynamique, etc.

incontinent

qui manque de retenue, de modération dans son langage. « Et voici qu'Andrée, aussi incontinente de parole que de plume, irait publier qu'elle est ma maîtresse! » « Il bondit de son hamac pour nous souhaiter la bienvenue avec une volubile incontinence de paroles. » « Rabelais et sa fameuse incontinence verbale. »
qui fait preuve d'incontinence dans sa vie sexuelle ; qui vit dans la débauche (= débauché). Jeune homme incontinent. « De quelque façon que nous considérions les hommes depuis la chute d'Adam, nous les voyons affamés et incontinents. » « Ces hommes avaient tous à un très haut degré le vice de l’incontinence, ne se contentant presque jamais d’une seule femme. »
p. méton.: « Elle avait versé sur son mari la meilleure part de sa tendresse incontinente. » « Ouvrages remplis d'incontinentes descriptions, d'insipides harangues. »
qui est affecté d'incontinence (émission involontaire d’urine ou de matières fécales). Incontinence urinaire. Enfant, vieillard incontinent.

[vx ou litt.] sans aucun délai, sans le moindre retard. (=aussitôt, illico, immédiatement) S'en aller, partir, répondre incontinent. « Le frère Porcher lui dit qu'il s'en était allé dans la direction du bois. Incontinent le père Magloire se dirigea de ce côté . » « Vous n'avez pas eu besoin de parler haut. Tout ce qui vit dans ce château a su incontinent que vous étiez là. »
incontinent après « La résolution formelle où il était de faire prononcer sa séparation d'avec sa femme la reine Marguerite, et de contracter mariage incontinent après. »
tout incontinent « Croyez-vous, Chère Madame, qu'on puisse vous répondre tout incontinent? »

bailli

au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime, agent du roi placé à la tête d'un bailliage (territoire administratif). Bailli royal, seigneurial, épiscopal ; grand, petit bailli ; bailli de village : « Le bailli de village qui, de blanches manchettes sur ses mains de bailli, fait danser la mariée qui rougit. »
personnage investi de fonctions judiciaires. « Le bailli du Palais, compétent pour toutes les causes civiles ou criminelles dans l'enceinte du palais de justice. »
se dit encore, dans quelques parties de l'Allemagne et en Suisse, de certains magistrats préposés à l'exécution des lois. Le grand bailli de Zürich.
dans l'ordre de Malte, chevalier d'un grade supérieur à celui de commandeur. « Malte était gouvernée par un grand maître nommé à vie, assisté de huit baillis conventuels qui avaient la grand'croix et soixante écus de gages. » Grand bailli ; bailli drapier.

récolement

[du lat. recolere, "passer en revue"] vérification de l'exactitude d'un inventaire, de l'intégrité d'une collection, ou de la conformité d'un travail achevé. Récolement d'inventaire, des meubles saisis, d'une coupe de bois, de travaux.
« Un récolement des travaux est requis pour obtenir les certificats de conformité. »
« Le créancier peut procéder au récolement des meubles saisis et saisir par extension les biens omis. »
« Le Code du patrimoine impose le récolement décennal des collections des musées labellisés Musée de France. »
p. méton.: procès-verbal de cette opération. Procès-verbal de récolement.

récoler : faire le récolement de qqch. Récoler un inventaire, une bibliothèque, une coupe de bois. Huissier récolant les meubles saisis.
relire à un témoin la déposition qu'il a faite pour vérifier s'il en maintient les termes. « L'instruction consiste à récoler les témoignages et confronter accusé(s) et témoin(s) »

immémorial

si ancien qu'on n'en connaît plus l'origine ; qui se perd dans la nuit des temps. Événement, tradition, coutume, passé immémorial(e) ; temps immémoriaux. « Les Guermantes n'habitaient pas leur hôtel en vertu d'un droit immémorial, mais d'une location assez récente. » « Je voudrais mettre l'accent sur ce qu'il y a de primitif, d'immémorial dans sa nature. » « La chambre des lords se croit immuable; et si l'immémorial existe quelque part, c'est là. »
de temps immémorial, de temps immémoriaux; depuis un temps, une époque immémorial(e). « Nous observons dans notre civilisation depuis une époque immémoriale la semaine biblique de sept jours. »
p. exagér. « Nous en aurons à nous dire, et je vous lirai tout ce que j'ai fait depuis l'époque immémoriale où nous nous sommes quittés. »
p. ext.: vieux et usé. « Il marche comme un vieux lancier de la préfecture, dans un immémorial pantalon à la semaine. »

immémorialement : depuis un temps immémorial. « Dieu est immémorialement supplanté par ce qu'on est convenu d'appeler la Science. » « C'est le Rhône qu'on entendait. Parce que depuis toujours il est là, et immémorialement il marmonne là. »

fréter

[mar.] conclure un contrat d'affrètement considéré du point de vue de celui qui met le navire à disposition (anton. affréter). « Des caravelles frétées par les négociants qui convoitaient les trésors du Nouveau monde. »
prendre (un bâtiment) en affrètement (=noliser). « Nous frétâmes un bateau du pays, dans lequel nous descendîmes la rivière Onéida »
p. ext. louer un véhicule quelconque (considéré du point de vue du preneur). « Fréter une charrette pour aller chercher l'animal. » « Je frète une auto particulière qui me dépose à la Messuguière à l'heure du thé . »
charger, équiper un bateau : « Voici au reste comment les bâtiments sont armés pour la pêche de la baleine. Un armateur annonce qu'il va fréter un navire pour cette destination. Les courtiers des ports font bientôt circuler cette nouvelle qui parvient d'abord aux capitaines qu'ils protègent. »

essartage

défrichement d'un terrain boisé en vue de sa mise en culture temporaire ou permanente. « L'essartage demeure très important en Afrique noire. Le paysan brûle un coin de forêt ou de savane, cultive à la houe pendant un an ou deux, puis va plus loin. »
servitude des propriétaires de forêts, qui doivent enlever les bois et broussailles sur une largeur de 20 m de part et d'autre des grandes routes.

gaillard

gaillard[marine] gaillard d'avant, d'arrière : dans l'ancienne marine à voile, chacune des deux parties surélevées, à l'avant et à l'arrière du pont supérieur d'un navire, avec leurs superstructures. « Sur le gaillard d'arrière, les seconds et les harponneurs dansaient avec les filles olivâtres qui s'étaient laissé enlever par eux aux îles polynésiennes. »
superstructure placée sur l'avant du pont supérieur et qui s'étend d'un côté à l'autre du navire.

circassien

de Circassie, région du Caucase.
p. métaph: « Moscou, la Circassienne du Nord, la belle fiancée . »
propre à cette région, à ses habitants; qui présente des ressemblances avec eux. Langue circassienne. « C'était un beau garçon aux traits circassiens. »
robe en gaze, à la mode au 18ème siècle.
tissu croisé de laine et de coton.

baille

sorte de baquet de bois plus large du fond que du haut qui servait à des usages divers dans la marine à voile. « J'ordonnai donc de mettre des bailles pleines de braise sous le gaillard et dans l'entrepont où couchaient les équipages. »
p. anal.: baquet de blanchisseuse.
cuve dans laquelle on fait fermenter le raisin`` (Lar. 19e );
péj.: bateau en mauvais état, vieux rafiot. « Une vieille baille noire tachée de minium qui allait chercher en Lettonie les émigrants les plus pauvres d'Europe pour les transporter à New-York. »
surnom de l'École navale ; relatif à l'École Navale.
eau. À la baille! « À la baille! ... à la flotte! » « Après avoir lesté le macchab, les tueurs l'avaient filé à la baille. »

bordée

[marine] chemin parcouru par un bâtiment sans virer de bord. Continuer sa bordée, courir la bordée, prolonger la bordée.
p. ext.: « Les copains coururent quelques bordées à la recherche d'une auberge . »
p. méton.: partie de l'équipage affectée au service à bord sur un côté du navire en marche ou au repos. « Le soir venu, la bordée de jour remontait pour être remplacée par la bordée de nuit. » « À l'avant, la bordée de quart se promenait sur le pont. À l'arrière, l'homme de barre était seul à son poste. »
sortie en ville des marins pour ravitailler le navire ou pour se divertir.
arg.: absence illégale, débauche qui se prolonge. Un marin en bordée. « Coupeau tira une bordée, cette nuit-là. »
ligne d'artillerie disposée au complet sur le flanc d'un vaisseau.
p. méton.: décharge simultanée de tous les canons situés d'un même côté du navire. Lâcher une bordée. « Le navire répond à l'assaut par une bordée de coups de canon. »
p. ext.: salve d'artillerie ou fusillade particulièrement nourrie. « Malgré le désordre que la bordée meurtrière avait jeté parmi les rangs... »
région.: grosse quantité de. Quelques bordées de grêlons. Une grosse bordée de neige.
fam.: attaque verbale, grosse quantité de. Bordée de boutades. « Le colonel lança une bordée de jurons. » « De la chambrée, arrachée à sa bienheureuse torpeur, s'élevait une bordée d'injures. »

border [marine]
longer de son bord, ou longer le bord de qqch. Border les côtes. Border un vaisseau ennemi.
placer sur le bord d'une embarcation. Border les avirons : les mettre sur le bord du bateau, prêts à servir.
saisir par le bord. Border les voiles : les tendre par leur bord inférieur.

culer

[marine] faire marche arrière; marcher par la poupe.
à culer : de telle manière que le bateau fasse marche arrière. Brasser (les voiles) à culer.
arg.: brasser à culer = céder, reculer, faire marche arrière devant qqn ou qqch. « Ce que j'ai dit est dit, je ne brasse jamais à culer. »
(en parlant du vent) tourner de façon à souffler à l'arrière du bateau. « Vers dix heures, le vent calme et cule. »
p. ext., vx.: reculer. Faire culer un cheval ; culer une charrette.

tillac

autrefois, pont supérieur d'un navire. « Nous restâmes à causer sur le tillac jusqu’à ce que le ciel fut criblé d’étoiles. »

souille

[vén.] lieu bourbeux où le sanglier se vautre. « Les souilles ne sont pas les mêmes l'été et l'hiver, ce sont là choses bien connues sur tout terroir de chasse. »
p. anal.: réduit servant de chambre, maison très petite où l'on se niche, ou s'isole. « La maison de Ralph et de Deborah est une souille d'amoureux. »
[mar.] empreinte que laisse l'étrave d'un navire échoué dans le sable ou la vase.
fosse creusée et draguée au pied d'un quai permettant de recevoir des bâtiments de grande calaison. « On ménage à ces bâtiments une souille spéciale en un point déterminé de l'avant-port . »
tranchée, sillon creusé dans le sol.

congruence

fait d'être adapté, de s'ajuster parfaitement (=justesse) « Hélas, ils se moquent de la justesse, de la congruence de leurs justifications. »
[math.] rapport de congruence : rapport qui existe entre deux nombres congrus.

afflictif

qui frappe directement la personne physique du condamné (≠ peine (seulement) infamante). « La dégradation civique est une peine infamante, mais non afflictive. » « Le meurtre est puni d'une peine afflictive et infamante pouvant aller jusqu'à la peine de mort. »

buccin

trompette recourbée ou droite qui servait à sonner, dans les camps, les heures du jour et les veilles de la nuit. « Les Carthaginois entendaient de leurs maisons la fanfare des buccins qui réglait les exercices. »
symbole d'une forme recourbée. « Des petits bœufs bossus, aux cornes en buccin. »
gros mollusque gastéropode à coquille univalve en spirale, très commun sur les côtes d'Europe.

tinctorial

qui sert à teindre (=colorant). Eau, liqueur tinctoriale; substances, plantes tinctoriales.
relatif à la teinture, à l'art de teindre. Art tinctorial; opération tinctoriale. « Produit au pouvoir tinctorial cent fois supérieur à celui de la garance. »

réséda

herbe (résédacée) aux petites fleurs en grappes verdâtres, jaunes ou rougeâtres, au fruit en capsule, répandue dans le bassin méditerranéen. « Elles iront recueillir le pollen rouge du réséda. » « La mollesse odorante que lui communiquait la proche corbeille de résédas. » « Réséda des teinturiers, à fleurs jaunes, autrefois utilisé comme plante tinctoriale. »
p. méton.: vert pâle tirant sur le jaune ou le gris. (Couleur, vert) réséda. « Les tentures réséda éteignaient un peu l'éclat des lumières . » « À côté des verts réséda pâlissant jusqu'au soufre, les roses atténués. » « Nous avons fait la guerre, porté les couleurs de nos nations, le bleu horizon, le gris, le kaki, le réséda. »
parfum extrait du réséda « Nous ne rapportions plus l'odeur du tabac fumé en cachette, mais le parfum des petites Américaines. Était-ce le géranium ou le réséda? »
p. métaph.: « Flava, tu es le flacon le plus odorant, le réséda le plus suave, le baume arabique le plus précieux! »

caliorne

[marine] gros palan à poulies triples. Caliorne de bas-mât, de misaine. « Les canons furent hissées au moyen de caliornes et de grues. »

cadène

vx.: chaîne de fer à laquelle on attachait les forçats (= cadenne). Être à la cadène, mettre à la cadène.
p. méton.: ensemble de forçats enchaînés. « Ensuite, c’est la chaîne ou la cadène, un convoi de 200 prisonniers enchaînés qui traverse la France pour aller au bagne. »
grande cadenne : nom donné aux bandes de forçats que l'on conduisait de Paris à Toulon ou à Brest et que l'on appelait aussi la chaîne.
[mar.] chaîne de fer à longues mailles servant à rider les haubans contre le bordage d'un navire. « Un navire dont les haubans coupés pendaient encore à leurs cadènes. »

escarmouche

combat localisé et de courte durée entre éléments isolés ou détachements ennemis (= accrochage, échauffourée). Furieuse, légère, rude, vive escarmouche; escarmouche meurtrière; commencer, engager l'escarmouche. « On se borna d'abord à quelques escarmouches, à de légers combats de détachement à détachement. » « Nos forces ne livrent plus seulement des escarmouches mais se risquent à des engagements en bonne et due forme. »
fig.: attaque écrite ou verbale, ouvrant un débat, une polémique plus importante. Escarmouches parlementaires, de plume.
en partic.: bref échange de propos vifs et sans conséquence. (= altercation, chamaillerie, querelle). « Mais ce sont là, je le répète, des orages brefs, des escarmouches réservées aux samedis et aux dimanches. »

escarmoucher
engager une escarmouche, combattre par escarmouches. « Les forces de l'intérieur de la région escarmouchaient sans relâche contre les détachements allemands et les éléments fascistes italiens qui opéraient sur le versant français. »
fig.: échanger des propos vifs mais sans conséquence.
emploi pronom. (=se quereller) « Les plus grands s'escarmouchaient autour des perrons. »

escarmoucheur
vx.: soldat qui escarmouche.
[emploi fig.] « Le spirituel escarmoucheur Henri Beyle (Stendhal), dans ses hardies brochures, allait redisant avec gaieté : "M. Auger l'a dit, je suis un sectaire". »

embobeliner

vx.: envelopper soigneusement qqch ou qqn (=emmitoufler). Embobeliner un nourrisson dans un linge. « Il les aperçut embobelinant leur sémillante maman dans sa pelisse. » « Ils marchent la tête embobelinée dans des linges. » « En attendant les voitures, on s'embobelina dans les capelines et les manteaux. » « Hier je suis allé à l'imprimerie, tout embobeliné de laine et de foulard. »
fam.: séduire (qqn) par des paroles en vue de le tromper (=emberlificoter). Il veut nous embobeliner. « Il reconnut Mademoiselle Laheyrard. − Voilà, pensa-t-il, la dangereuse créature qui a embobeliné Gérard. »

cartahu

[mar.] filin léger servant à divers usages. « Du linge accroché à un cartahu voudrait sécher. »
cordage passé dans une poulie servant à monter ou à descendre des objets du bord ou des hunes. « Le nœud de chaise est une boucle solide qui sert, comme son nom l'indique, à soutenir un homme hissé dans la mâture à l'extrémité d'un cartahu. »
arg.: marin expérimenté, endurci.

physiognomonie

étude du tempérament et du caractère d'une personne à partir de la forme, des traits et des expressions du visage (= morphopsychologie, physionomie). « Son menton et le bas de son visage étaient un peu gras, et cette forme épaisse est, suivant les lois impitoyables de la physiognomonie, l'indice d'une violence quasi morbide dans la passion. » « La physiognomonie présente une grande richesse d'indications, s'il est vrai, comme le dit Kretschmer, que le visage est la "carte de visite de la constitution entière". » « Aristote passe pour être le père de la physiognomonie. »
p. méton.: ouvrage traitant de cette technique, de son application. « La Physiognomonie de Lavater (1778) a fortement inspiré Balzac, Maupassant et Zola. »

physiognomoniste : qui étudie ou pratique la physiognomonie (=physionomiste). « A-t-on bien le droit vraiment de tirer de pareilles conséquences de l'inspection des lignes d'un visage, fût-on le physiognomoniste par excellence, fût-on Lavater en personne? »

gueuse

lingot de fonte de première fusion, utilisé comme lest dans les navires ou comme contrepoids sur des appareils de levage. Lourdes gueuses de fonte. « Les lourds espars, quelques tonnes de gueuses qui formaient le lest, furent reportés à l'arrière du brick, pour faciliter de leur poids le dégagement de l'étrave. »
p. méton.: moule servant à couler cette fonte.
spéc.: masse de métal utilisée dans les sports pour les exercices de force.

apparaux

matériel fixe servant à effectuer, sur un navire, les manœuvres et les opérations de manutention. Apparaux de pêche, de mouillage, de remorquage. « Le baleineau était accosté le long du bord, et les apparaux étaient tout prêts pour commencer à le dépecer. »
p. ext.: appareils servant à manœuvrer des pièces lourdes ou de grande dimension
ensemble d'appareils équipant une salle de gymnastique.

boréal

qui se situe au nord (≠ austral). Hémisphère, pôle boréal.
p. métaph. : « Dans le retard seul existe la différence entre mon quartier et le vôtre. C'est l'hémisphère austral que la rue Saint-Denis sépare de l'hémisphère boréal. Nous sommes vos antipodes. »
vx.: fluide boréal : fluide auquel fut attribué le pouvoir d'orienter les objets aimantés en direction du nord.
qui se trouve à proximité du Pôle Nord; qui est relatif à l'extrême nord de la planète. (≠antarctique) Zone boréale; vents boréaux; contrées, mers, régions boréales. « Selon vous, je ressemble aux pays boréals, j'ai six mois de clartés et six mois de ténèbres. »
p. compar.: clarté boréale; lumières boréales; des yeux d'un bleu boréal. « Les galeries s'enfonçaient, dans une blancheur éclatante, une échappée boréale, toute une contrée de neige, déroulant l'infini des steppes tendues d'hermine. »
froid, glacial. « Il est si bon de respirer l'air − même boréal − de la campagne. »
p. métaph.: Un sourire boréal, une concision boréale. « Si je faisais allusion à quelque coutume française, elle répondait de son air doux et boréal : "Chez nous, cela est condamné". »
en partic.: qui vit, croît dans l'extrême nord de la planète. Pingouin boréal, flore boréale.
qui se situe, qui se produit dans la portion du ciel visible au-dessus du Pôle Nord. Étoiles boréales. « Une des étoiles de la Couronne boréale est en train de mourir. »
p. ext.: septentrional. Europe, Asie boréale. Forêt boréale.

climat boréal : climat froid, mais pas très froid; intermédiaire entre le tempéré et l'arctique.

aurore boréale : phénomène lumineux caractérisé par des voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne, le vert étant prédominant (=aurore polaire). « Soudain la nuit se déchira, s'ouvrit, et se déploya sur les flots toute une aurore boréale. Elle se reflétait dans la mer; c'étaient de silencieux ruissellements de phosphore, un calme écroulement de rayons; et le silence de ces splendeurs étourdissait comme la voix de Dieu. »
p. métaph.: « Tes yeux, impassibles sondeurs d'une mer polaire idéale, S'éclairent parfois des splendeurs du rire, aurore boréale. » « Ses yeux d'aurores boréales s'abaissent sur la fête. »

mandrin

poinçon dont se servaient les forgerons et dont se servent encore les serruriers pour percer ou agrandir, à chaud, des trous dans le fer.
partie d’une machine-outil enserrant un objet destiné à être mis en rotation. Ex: partie d'une perceuse enserrant le foret.
cylindre de bois ou de fer « Il enroulait le fil préparé par sa femme autour d'un mandrin, une baguette d'acier très mince. Puis, il donna un léger coup de scie, qui tout le long du mandrin coupa le fil, dont chaque tour forma un maillon. »
arg.: pénis. « Gros pif possédait un mandrin comac ! Au point que les putes osaient pas le grimper. »
avoir le mandrin : être en érection (=avoir le gourdin).
vx.: escroc, filou. « Les mandrins furent arrêtés et jetés en prison. »

aniline

alcaloïde organique obtenu par dérivation du nitrobenzène, et dont on extrait diverses matières colorantes artificielles. Couleur, violet, bleu, d'aniline; crayon d'aniline. « Une de ces adorables et fragiles teintes violâtres et burgeautées que donne l'aniline. » « Un dispositif ayant pour effet de rendre les billets de banque inutilisables en les colorants à l'aniline. » « Attention, l'aniline est très toxique. »

aniliné : additionné d'aniline. Eau anilinée.

capelage

ensemble des boucles des manœuvres dormantes qui embrassent la tête d'un mât, l'extrémité d'une vergue. Capelage d'un mât, d'une vergue. « Le lieutenant gravit les haubans, et, en quelques instants, il eut atteint le capelage du mât de hune. »
p. ext.: partie du mât, de la vergue, portant le capelage.

loch

[mar.] appareil simple servant à mesurer la vitesse du navire en considération du temps que met à se dévider une ligne comportant un poids qui fait résistance dans l'eau et un certain nombre de nœuds qui sont espacés d'un cent-vingtième de mille. Filer le loch; houache, ligne, tour de loch. « Les nouvelles du bord sont des plus intéressantes : on vient de jeter le loch; le navire file dix nœuds. »
lac de montagne, de forme très allongée. Le monstre du loch Ness.
golfe profond et étroit, résultant de l'invasion d'une auge glaciaire par la mer.
lagune littorale. « Des aires maritimes assez bien circonscrites, telles que certaines lagunes de la côte dalmate, ou certains lochs écossais. »

noliser

affréter, fréter un navire. Noliser un navire, des raffiots. « Nous nolisâmes une petite barque pour Jersey, et l'on nous entassa dans la cale de cette barque. » « Elle avait tout préparé pour l'éventualité de sa fuite. Une felouque espagnole, nolisée par les soins de son fattore, attendait leurs ordres à Gaëte. »
p. ext., litt.: louer (qqch de mobile). Voiture nolisée. « Tout le château sortit pour les voir remporter leur présent dans la charrette paysanne qu'ils avaient nolisée. »

avion, vol nolisé = charter. « À l'inverse des vols commerciaux, les vols nolisés sont réalisés selon vos besoins. »

amure

[marine] cordage servant à fixer une voile du côté d'où vient le vent. Amure de misaine, amure de grand-voile.
p. ext.: direction d'un navire à voiles par rapport au vent d'après son amure.
avoir les amures à bâbord, à tribord : recevoir le vent par la gauche, par la droite. « Les frégates, les amures à bâbord, naviguent face au soleil couchant. »
prendre les amures à bâbord, à tribord : orienter le navire de façon qu'il reçoive le vent de gauche, de droite.
changer d'amures; changer les amures : virer de bord. « Il s'apprête à changer l'amure : amène la misaine, la décroche, la raccroche de l'autre côté du mât, et puis, ayant craché dans ses mains, lourdement suspendu à la drisse, il se met à haler, d'un effort pesant, prolongé, répété, pour étarquer la voile, pour la hisser bien à pic. »

amurer
fixer l'amure d'une voile pour l'orienter selon le vent : « Pas de meilleur marin que lui, nous l'avons dit; personne comme lui pour amurer une voile, pour baisser le point du vent, et pour maintenir avec l'écoute la voile orientée . »
navire amuré tribord ou bâbord : navire orienté pour recevoir le vent à droite ou à gauche.
p ext., arg.: mal amuré = mal parti, engagé sur une pente fâcheuse. « Veille au grain, fistot, tu me parais mal amuré! »

arcasse

dans la construction navale en bois, partie renforcée de la charpente arrière de navire.
barre d'arcasse : la plus élevée des barres. « Sur la barre d’arcasse était assis un personnage qui me parut extraordinaire et surprenant : le capitaine Bildad. »
[mécanique] chacune des deux pièces qui supportent l’axe d’une poulie.

revolin

tourbillon, changement de direction du vent lorsqu'il est réfléchi par un obstacle. « À cause du château, des remous qu'il occasionnait, des revolins se formaient en soulevant des panaches. »
Haut de page