Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

Une sélection de mots qu'on ne peut pas laisser dormir dans le dico !

Tri par : popularité / ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2517 mots)

faconde



grande facilité de parole (=éloquence). Une faconde étourdissante, intarissable. « Sa bonhomie et sa faconde font le bonheur de l'assemblée. »

façonnier



celui, celle qui façonne, qui réalise un ouvrage. « Façonnier en porcelaine. »
p. métaph. « Que des écrivains aient traité en écrivain ce façonnier d'ordures, cela montre l'anarchie et la misère intellectuelle de notre temps. »
celui, celle qui travaille "à façon" (= pour le compte d'autrui, sans fournir la matière première.). « À Lyon, depuis le XVIe siècle, le "fabricant" était en réalité un négociant qui amenait la soie et exportait les soieries : il laissait le travail aux canuts, comme façonniers salariés. Il n'avait des métiers à lui que depuis cinq ou six ans, et encore faisait-il travailler beaucoup de façonniers, auxquels il fournissait la matière première. »
fig. (celui, celle) qui fait des façons, qui manque de simplicité. « Cette femme est trop façonnière. Marivaux dépasse sans parfois la mesure et tombe insensiblement dans le raffiné, et devient maniéré, minaudier, façonnier. »
p. ext. [En parlant d'un obj.] surchargé, de mauvais goût. « J'ai salué la chute des balustrades façonnières et de toutes les abominations mauresques qui déshonoraient le ciel de Passy. »

factieux



qui fomente des troubles contre le pouvoir.
qui fait partie d'une faction. Militaires factieux ; manifestation, opinion factieuse. « Voilà les documents que des généraux factieux refusent de livrer à la justice. »
synon. de rebelle : « Au-dessus de chaque oreille d'un petit vieillard, quelques bouquets de cheveux blancs tortillés comme les soies factieuses d'un sanglier. »

factitif



(ling.) qui indique que le sujet fait faire ou cause l'action, mais ne la fait pas lui-même. Ex: emploi, sens factitif; conjugaison, valeur, construction factitive. "Montrer" (faire que quelqu'un voie) est un verbe factitif.
En anglais, le suffixe verbal -ize, ou nominal -izer, a un sens causal et factitif; de même en français le suffixe -gène, (psychotogène, épileptogène).
En français, le factitif s'exprime le plus souvent par l'auxiliaire "faire". Ex: faire faire une robe.

fader



arg.: partager (un butin, une somme d'argent). « Si tu as quelque chose en portefeuille, n'oublie pas de 'fader'. » « Tiens, ajouta-t-il, lui tendant deux biftons de dix sous. Fadez-vous ça toi et ta camarade. »
p. ext.: servir largement. « Tony s'en alla vers son bar et s'y fada une rasade de fine. »
fader (qqn) de : « quand on est fadé comme vous l'êtes de soixante jours de prison, ce n'est pas pour qu'on s'épaississe le sang à dormir comme des pourceaux. »
se faire fader : contracter une maladie vénérienne. « Avec ces filles? Libre à toi de te faire fader, mon vieux, ce n'est pas moi qui te soignerai! »

fadette



liste détaillée des appels émis et reçus depuis un téléphone mobile.
Le mot est une déformation de "facdet", raccourci de "facturation détaillée".

faire florès



briller, faire une dépense d'éclat, gén. sans suite : « quand il a de l'argent, il fait florès. »
obtenir un succès dans le monde, une réputation flatteuse, une réussite brillante : « tu as fait florès, mon cher ! » « Depuis la campagne d'Égypte, le turban fait florès. »

faire long feu



échouer, en parlant d’un tir de mousquet, la poudre se consumant au lieu d'exploser.
fig: manquer son but, échouer. « Gaza : la trêve a fait long feu. »

les expressions "faire long feu" et "ne pas faire long feu" ne sont pas antagonistes. Elles induisent toutes deux la notion d'échec. « Une belle idée qui hélas n'a pas fait long feu… »

fait-diversier



propre aux faits-divers. « Une approche fait-diversière de l'histoire. » « Le journalisme fait-diversier. »
journaliste qui tient la rubrique des faits-divers. « Il entrait en qualité de « fait-diversier » dans un quotidien de Marseille. »

faîte



sommet. Le faîte de la colline, des montagnes ; parvenir au faîte de la gloire.

faix



réunion d'éléments identiques (liés ensemble dans le sens de la longueur). « Faix de bois, d'herbes » (=fagot).
charge, corps pesant (=fardeau). « Plier, succomber sous le faix; colonnes qui portent un faix prodigieux. Un âne dont le faix ensanglantait le dos. »
fig.= ce qui constitue une charge, une contrainte morale qui pèse lourdement sur celui qui la subit. Faix de fatigue, de labeur, de douleurs; ployer, succomber sous le faix. Le voilà arrivé au bout du chemin, pliant sous le faix de sa vie. Plier, être courbé sous le faix des ans.

falarique



flèche ou javelot imprégné de matières incendiaires, et lancé contre des ouvrages ennemis. « La redoutable falarique, ce javelot que l'on lançait enflammé »

falbala

falbala



bande d'étoffe plissée ou froncée ornant les vêtements ou les pièces d'ameublement. Robe, jupe à falbala; rideaux à falbala, garnis de plusieurs falbalas. « Des dames promenant leurs falbalas »
p. métaph : « des grèves que les algues festonnent de leurs grands falbalas frisés ». « Les arbres du parc qu'avril charge de falbalas ». « L'écume étale ses falbalas tout autour du navire ». « Les derniers falbalas d'un coucher de soleil ».
en falbala(s) = en vêtement d'apparat (à falbalas). Femmes en falbalas.
péj.: ornements excessifs, prétentieux (=affiquets, fanfreluches). « Parées de bijoux douteux, de falbalas criards. »
fig.: [appliqué à l'expression écrite ou orale] ornements excessifs, fioritures. « Que vient-il nous parler de l'amour, celui-là, Avec sa flûte et ses sonnets à falbalas ? » « Je vous explique ça comme je le sais, sans falbalas. » « Mais il y a des pages qui ne sont que falbalas. » [habits]

fallacieux



trompeur, spécieux. Argument, renseignement fallacieux; paroles, promesses fallacieuses. « Sans venir de son coeur, des pleurs fallacieux paraissent tout à coup sur le bord de ses yeux. »

famélique



qui souffre de la faim, qui est très maigre, décharné par le manque de nourriture. Auteur, écrivain famélique; chien famélique; estomac, ventre famélique. Un groupe de faméliques.
qui traduit, exprime la faim. Un air famélique. « Mes compagnons me regardaient avec des yeux faméliques. » « Un besoin famélique de simplicité et de vérité. »
qui est propre à faire souffrir de la faim, qui fournit des ressources très insuffisantes. « Cette famélique côte ligurienne. » « À supposer que ce triste et famélique bonheur eût pu faire envie à qui que ce fût. »

famulus



domestique, serviteur. « Faust retrouve son famulus Wagner comblé d'honneurs académiques. » « Mon famulus descend vous ouvrir, messieurs. »

fanal

fanal



feu ou lanterne servant de repère ou de signal dans la nuit. « Déjà il découvre le fanal qui brûle au sommet de la tour du château. »
le fanal du môle = le phare. « La petite tour carrée du fanal, ancienne et noire, au bout de la brève jetée déserte. »
fig.: ce qui guide ou éclaire. « Les illusions, les erreurs, les ombres de la nuit s'éloignent; le fanal de la vérité illumine le monde. »

faraud



1- Personne infatuée d'elle-même, en particulier homme qui se donne des airs avantageux auprès des femmes. Synon. bellâtre, fanfaron, prétentieux. Je ne connais personne qui soit plus fort que moi! dit-il en battant les cartes avec une prétention à la grâce, digne de ces farauds d'estaminet si bien rendus par Bellangé dans ses caricatures.
2- Faire le faraud, la faraude : afficher des prétentions l'élégance, tirer vanité de son aspect physique. Synon. parader, pavaner (se), plastronner, crâner, fanfaronner, poser. Ex: poudre-toi, coiffe-toi, brosse-toi, fais le faraud, tu n'en iras pas moins en place de Grève ; Les gars, dans les rues, font les farauds pour elle.
3- Ils la regardaient avec des sourires farauds, des airs farauds

fard (islam)



désigne ce qui est obligatoire, ce que l'on doit faire parce que prescrit par la loi. Par exemple, faire la prière ou jeûner pendant le Ramadan font partie du fard.
Syn.: wajib.

fascine



assemblage de menu bois, de branchages (=fagot). Fascine de joncs, de bruyères. « J'aperçus alors, au bord du sentier, un abri constitué par un toit de fascines posant sur quatre piquets. La tranchée était plutôt bâtie que creusée, composée de sacs, de fascines et de claies. »

faséyer

faséyer



onduler, battre au vent sans être gonflé par lui (=barbeyer). « Les voiles pendantes s'émurent, faseyèrent, se gonflèrent. » « Partout les voiles faseyaient, aux îles de la Manche elles barbeyaient. »

fatma



femme arabe (généralement au foyer) : « la fatma me fait signe de venir, de monter dans son gourbi. Elle va me faire les lignes de la main... »

fatuité



caractère du fat; satisfaction excessive et ridicule de soi-même (=infatuation, contentement de soi, suffisance, vanité). « Plein de fatuité ; se remplir de fatuité ; un air, un ton, un sourire de fatuité ; dans quel pays du monde la fatuité n'est-elle pas une ressource de l'amour-propre pour cacher la médiocrité naturelle? »

fatwa



[Islam] avis juridique donné par un spécialiste de loi religieuse sur une question particulière. En règle générale, une fatwa est émise à la demande d'un individu ou d'un juge pour régler un problème où la jurisprudence islamique n'est pas claire. Un spécialiste pouvant donner des fatwas est appelé un mufti.

faucard



grande faux à plusieurs lames, utilisée pour couper les herbes dans les cours d'eau, les étangs
faucarder = couper les herbes qui encombrent un cours d'eau. Faucarder un étang. « Il profita du printemps pour nettoyer ses biefs qui sentaient mauvais, il se mit à faucarder soigneusement les herbes. »

faufiler



coudre provisoirement à grands points afin de maintenir en place avant la couture définitive (anton.: défaufiler). « Je faufilais les chemises à l'ouvroir pour les soeurs. Elle savait tout faire : couper les vêtements d'homme, faufiler, piquer, broder, tricoter. »
p. métaph.: « un voile transparent de vapeur impalpable, comme faufilé aux grands roseaux de la rive, en couvrait de sa gaze ténue le miroir étincelant. »
faufil = faufilure = fil passé provisoirement à grands points au travers des parties d'un ouvrage, afin de les maintenir en place, avant la couture définitive. « Examinant la robe et se penchant pour arracher quelques faufilures. »

Faust



alchimiste allemand du 16ème siècle et personnage éponyme de deux pièces de Goethe, considérées comme l'oeuvre la plus importante de la littérature allemande.
Résumé :
Faust, pour assouvir son ardent désir de savoir, a étudié toutes les sciences, y compris la magie et la nécromancie. En vain.
Accablé par l'insignifiance de son savoir, il signe un pacte avec Méphistophélès. Celui-ci doit l'initier aux jouissances terrestres et le servir fidèlement dans ce monde. En échange de cela, Faust s'engage à lui livrer son âme dès que,au lieu de chercher sans trêve de nouvelles jouissances, il dira paresseusement à l'instant qui passe "Arrête-toi, tu es si beau ! ".
Après ce pacte commence le voyage à travers une vie agitée.
Faust rencontre Marguerite, une pure et délicieuse jeune fille et demande au Diable de l'aider à la conquérir.
Cet amour sera si fort qu'il conduira la prude Marguerite à l'infanticide (elle noiera l'enfant de Faust, né du péché) et à la folie. Lorsque Faust et Méphisto tenteront de la délivrer du cachot elle préférera mourir et rejoindre Dieu.
A la fin, alors que l'âme de Faust doit revenir au diable, une armée céleste triomphe de Méphisto et emmène l'âme de Faust au Paradis : ils peuvent racheter quiconque a lutté pour s'élever.
Devant le trône de la Master Gloriosa, une pénitente nommée Marguerite, déjà pardonnée, intercède pour Faust. [personne]

fauteuil



turf => arriver/gagner (comme) dans un fauteuil = gagner facilement une compétition. « A Longchamps dimanche il gagnera dans un fauteuil. »

faux-fuyant

faux-fuyant



vx.: sentier dans un bois pour les gens à pied ; chemin par où l'on peut fuir sans être vu. « Qu'il était beau ce parc! Les anciens eussent dit que la chaste Diane aimait à parcourir ses sombres faux-fuyants. »
fig.: moyen détourné par lequel on se tire d'une situation embarrassante, on évite de s'engager (=échappatoire, excuse, prétexte). « Je voudrais bien trouver un biais, une espèce de subterfuge, une manière de faux-fuyant pour ne pas me brouiller avec lui. » « Cette fois il se voyait pris : elle était trop fine et trop décidée à savoir; aucun faux-fuyant ne le tirerait plus de ce mauvais pas. »

fébricitant

fébricitant



qui a de la fièvre. « Un malade fébricitant. »
subst.: « Un fébricitant croyait voir ramper sur son lit un serpent rouge. »
fébriciter = avoir de la fièvre, indiquer de la fièvre.
fébricité = état fébrile. « La fébricité du tuberculeux. »

fébricule



fièvre de faible importance (de 37,2 à 37,8 °C). « Cette infection n'entraîne que des symptômes bénins comme une fébricule ou une diminution passagère de l'appétit. »
fébriciter = avoir de la fièvre, indiquer de la fièvre.
fébricité = état fébrile. « La fébricité du tuberculeux. »
fébricitant = qui a de la fièvre. « Un fébricitant croyait voir ramper sur son lit un serpent rouge. »

félibre



auteur, poète de langue provençale moderne. « J'allais rejoindre mes amis les poètes provençaux, les Félibres. À cette époque, le Félibrige n'était pas encore érigé en institution académique. »
défenseur des dialectes d'oc et de la culture provençale. Un auteur félibre.
félibréen : relatif aux félibres, au félibrige. Association félibréenne ; traditions félibréennes. « Cette vie félibréenne ressemblait beaucoup à celle de la Pléiade, le Rhône remplaçant la Loire. »
Félibrige = école, association littéraire fondée à l'initiative de Mistral et d'autres écrivains provençaux pour assurer la sauvegarde de la langue provençale. « Le congrès du Félibrige se réunit chaque année dans une ville des pays de langue d'oc. »

fellaga

fellaga



[de l’arabe fallag: "pourfendeur de têtes", puis "bandit de grand chemin"] partisan tunisien ou algérien, soulevé (de 1952 à 1962) contre l'autorité française pour obtenir l'indépendance de son pays. « La semaine dernière des fellaga ont attaqué des gardiens de la paix, à Paris, non pas parce qu’ils étaient musulmans comme eux, mais parce qu’ils étaient restés français. »

fenaison

fenaison



fauchage et récolte des foins. « La fenaison se prolongea fort tard dans la soirée. » « On était à l'époque de la fenaison et de l'odeur amoureuse des foins coupés. »
faire la (les) fenaison(s) : faire le fauchage et la récolte des foins.
p méton.: époque où a lieu cette récolte. « La fenaison approche. »
produit de cette récolte (=foin). « Il craignait pour le lendemain quelque pluie d'orage, et il entassait sa fenaison pour qu'elle ne fût pas délavée par l'eau. » « Parfum des fleurs d'avril, senteur des fenaisons. »

férule

férule



plante à tige creuse et souple, à feuilles divisées en segments étroits et à fleurs jaunes groupées en larges ombelles. Chez les anciens Romains, les maîtres d'école se servaient d'une tige de férule pour châtier leurs écoliers.
p. anal.: petite palette de bois ou de cuir, à l'extrémité plate et élargie, avec laquelle on frappait dans la main des écoliers en faute.. Brandir la férule; lever la férule sur qqn; donner la férule à qqn; distribuer les coups de férule.
p. méton.: coup de férule. Être accablé de férules; mériter des férules; donner une férule. « Je reçus vingt férules sur les mains, dont je souffris cruellement. »
sous la férule de qqn. = sous l'autorité de qqn. Sous la férule du maître.
péj.: direction rigoureuse, autorité sévère, domination, despotisme. Tomber sous la férule de qqn; faire bien sentir sa férule à qqn; échapper à la férule académique; être soumis à la férule d'une foi vigoureuse. Tenir la férule.

féruler : « Ce que veulent les jésuites, c'est l'Église dominant l'État, l'Église férulant les rois et les peuples. »

fesse-mathieu



personne qui prête sur gage (=usurier). « Ce n'est qu'un fesse-mathieu. »
p. ext.: personne avare (=ladre). « Ces abominables fesse-mathieux, possesseurs de fortunes énormes, qui vivent comme des grippe-sous. »

feston

feston



guirlande de feuillage, de fleurs ou de fruits dont on décorait aux jours de fête les façades des maisons. « Les rues étaient décorées de festons. »
ornement sculpté, peint ou brodé en forme de guirlande.
p. anal.: « Le feston des cimes enneigées. » « Les festons de la baie. »
p. métaph.: « les triolets déroulent maintenant leurs festons délicats. »
en festons = suivant une ligne formée d'arcs accolés. « Des barques dont les voiles sont nouées en festons. »
festonné = orné de festons. « Un autel festonné. » « Le col festonné d'un corsage. » « Rivage festonné d'écume. »

feu grégeois



mélange de substances inflammables pouvant brûler même au contact de l’eau (ancêtre du napalm moderne). Le secret gardé sur sa composition fut capital pour la survie de l’Empire byzantin, permettant de repousser deux sièges arabes sur Constantinople.

feuille de boucher

feuille de boucher



couteau de boucher, évoquant par sa forme une feuille format A5, le manche dépassant par le bord long.

fibrille



petite fibre.
petit filament composant un tissu, un organe, une fibre.
fig.: « peut-être la profonde passion d'Eugénie devrait-elle être analysée dans ses fibrilles les plus délicates. »
petite veine colorée apparaissant sur la peau (=veinule, ridule). « Il avait les yeux pleins de petites fibrilles rouges. » « Les ailes de son nez nervurées de fibrilles rouges. »
fibrillé = marqué de fibrilles, de lignes en réseau. Visage fibrillé.

fiel



liquide amer, verdâtre, contenu dans la vésicule biliaire.
bile des animaux de boucherie, de la volaille, etc.
p. ext. substance amère. « Boire le vinaigre et le fiel. »
peint.: fiel de boeuf = liquide vert servant de fixatif pour les dessins au crayon que l'on veut enluminer.
expr. fam.: « Comment, pas vrai? attends, fiel de corbeau! »
fig.: sentiment d'amertume, de douleur. « Le fiel des rancunes; boire à la coupe de fiel; goûter le fiel avant le miel. Vous m'abreuvez de fiel et d'absinthe, vous rouvrez toutes mes blessures. Se nourrir de fiel, boire chaque matin un calice d'amertume. »
animosité plus ou moins sourde, haine contre quelqu'un ou quelque chose. « Le fiel des envieux; une âme, une satire pleine de fiel; des regards chargés de fiel; avoir le fiel à, dans la bouche; épancher son fiel. Je n'ai jamais senti dans mon coeur de fiel pour l'émigré. Donnant libre cours au fiel qui l'étranglait. »
sans fiel = sans aucune méchanceté.
n'avoir pas plus de fiel qu'un pigeon (le foie du pigeon ne contient pas de fiel). « Elle avait le coeur sur la main et pas plus de fiel qu'un pigeon. »
fieller = écrire avec fiel. « Il avait fiellé des articles nombreux contre les turpitudes et les hontes du règne. »

filiforme

filiforme



qui est mince et allongé comme un fil. Antennes, tiges filiformes. « Les sculptures filiformes de Giacometti ».
pouls filiforme : très faible, donnant sous le doigt la sensation d'un fil. « Le pouls est petit, irrégulier, filiforme. » « Le pouls devient filiforme et la mort survient à l'occasion d'un mouvement insignifiant »
d'une maigreur extrême. Corps, dos filiforme. « Un long garçonnet filiforme. »
[voix] très ténue. « La voix la plus amenuisée, la plus filiforme de la maîtrise, la voix du plus petit des enfants. »
fig.: dont l'intérêt ou la valeur est très mince. « L'idée mélodique de l'oeuvre était bien filiforme, bien mince pour être exécutée par un aussi fracassant orchestre. »

fish-eye

fish-eye



[photographie] objectif photographique à très grand angle (de 160° à 220°) qui donne des images déformées : toutes les lignes droites qui ne passent pas par le centre sont courbées.

flaccide



qui n'a pas de tenue (=flasque).
fig.: « Un roman d'une écriture soignée, encore que trop flaccide à mon goût. »

flamberge

flamberge



longue épée à lame fine, ayant une garde à coquille ajourée, un long pommeau et des quillons souvent retournés en spirale, généralement utilisée pour les duels.
mettre flamberge au vent = tirer l'épée, dégainer. « Il mit, avec la promptitude de l'éclair, flamberge au vent et tomba en garde. »
fig.: montrer une ardeur combative, partir en guerre. « Le professeur avait tiré flamberge au vent et lui avait dit qu'elle ne savait pas la valeur de l'argent. »

flandrin



de Flandre.
fam.: grand garçon un peu gauche et emprunté« . J'étais un grand flandrin, pâli par la croissance, Horriblement timide. »
p. anal.: « Abdénago frémit de toute sa longueur, ainsi que le grand flandrin de cyprès au vent du sud-est »

flanquer



Construire/être construit sur le(s) flanc(s) ou en angle d'un édifice principal, ou d'un ensemble architectural. « Mon grand-père s'est donné tant de peine pour déguiser sa maison en château, jusqu'à le flanquer d'une tourelle supplémentaire. Deux pavillons à terrasses balustrées flanquaient la porte de bronze. Les seigneurs féodaux flanquaient leurs châteaux de remparts et de fossés. »
Placer une ou plusieurs personnes au(x) côté(s) d'une autre. « Demoiselle d'honneur, on l'avait flanquée de ce silencieux Américain. »
Accompagner, se trouver aux côtés de quelqu'un. « Quatre soldats nous flanquaient, de peur que l'on ne s'échappe. L'homme aux yeux de jais, que flanquaient toujours Françoise Liberté, la fille aux belles mamelles, et la sage-femme à lunettes. »

flave



D'un blond doré très lumineux. Ex: « ses cheveux sont flaves, rutilants, avec des effets fauves comme les teintes du soleil couchant, comme le nimbe lumineux de quelques têtes de Rembrandt... » [couleur]

flavescent

flavescent



d'une couleur qui tire sur le blond, sur le jaune d'or. « Ses cheveux étaient dorés, flavescents par mèches et flamboyants par touffes. » [couleur]

flegme



caractère d'une personne calme et imperturbable, qui garde son sang-froid en toutes circonstances. « Ne pas se départir de son flegme; sortir de son flegme. C'est un homme qui a un grand flegme, qui est d'un grand flegme ; un ton de voix dont le flegme affecté cachait la plus violente colère. »
=> flegmatique.

fleurer



répandre, exhaler une odeur. « Ma mère fleurait la cretonne lavée, le fer à repasser chauffé sur la braise de peuplier, la feuille de verveine citronnelle. »
fam. sa réputation fleure comme baume, ne fleure pas comme baume = il a une excellente, une mauvaise réputation.
respirer (une chose odorante), sentir, flairer. « Il fleura ses doigts. »
fig. « On y fleurait dès le corridor d'entrée, une sorte d'affirmation politique ou plus exactement sociale qui me pénétrait de respect, presque d'enthousiasme. »
fleurance : odeur, exhalaison. « Ça vient sur moi, ça me couvre de couleur, de fleurance et de fruits et ça fond dans la nuit sur ma droite. »

fleuret moucheté



fleuret dont on a garni la pointe d'une mouche, de manière à rendre les assauts sans danger.
fig.: à fleurets mouchetés, à armes mouchetées = de manière à ne pas blesser ou offenser ouvertement l'adversaire. Duel à fleurets mouchetés. « Quelques critiques entre les leaders du parti, mais formulées de façon oblique et à fleuret moucheté. » « C'est un affrontement à fleurets mouchetés, une guerre larvée derrière un accord de façade. »

flexueux

flexueux



[bot.] qui est courbé, fléchi plusieurs fois en divers sens dans sa longueur. Tige flexueuse, pédoncule flexueux (=sinueux). « Le saule, qui trouve dans l'humidité du sol de quoi alimenter son bois flexueux. »
fig., littér.: qui ondule, serpente(=sinueux, ondoyant). « La grande femme folle et vague avec son visage de fée! Plus vaine que l'eau qui fuit, plus que le Rhin flexueuse. » « Nos sentiments, même les plus indurés, sont mobiles et flexueux. »

flibustier

flibustier



aventuriers français, hollandais et anglais qui aux 16ème et 17ème siècles écumaient les côtes et dévastaient les possessions espagnoles en Amérique.
homme rusé et malhonnête

floche

floche



légèrement torse. Une houppe de soie floche.
p. métaph.: mou, flasque. « Une rose alanguie, aux feuilles floches et tombantes. » « La belle dort paisiblement, le secret de sa vie offert, floche et sans défense. »
flocher = tomber mollement. « Bas de pantalons flochant sur des bottes. »
petite masse peu dense de fibres textiles. Du coton en floches ou ouate. « Les petites floches de drap bleu dont sont faits les uniformes prussiens. »
petite houppe floconneuse servant de décoration.« Un foulard en tissu fin avec des floches à son extrémité . »
littér.: touffe de poils floconneuse. « Les floches rousses de ses longues moustaches. »
flocon. « Les floches de neige que le vent chasse de toutes parts. » « Il faisait tout à fait jour. Les dernières floches de brume avaient fondu dans l'espace blond. »

floquet

floquet



petite touffe floconneuse. « Un pelage gris avec çà et là de petits floquets blancs. » « Des gentianes bleues, des joncs, des linaigrettes à floquet de soie ».
p. ext.: petite houppe floconneuse servant de décoration. « Le floquet de rubans à la Watteau, placé en haut de ses blonds cheveux frisés. » « Leurs chevaux, tous harnachés de même, à grelots et à floquets de laine bleue. »

floralies

floralies



[p. allus. aux fêtes printanières célébrées à Rome en l'honneur de Flore] fête horticole, et en partic., exposition de fleurs. « Les floralies nationales, créées en 1906, sont organisées chaque année dans une ville différente. »

Florentin



surnom donné à F. Mitterrand en référence à l'art de l'esquive, illustré sous la Renaissance par des natifs de Florence comme Laurent le Magnifique ou Machiavel. Pour ses détracteurs, le surnom évoque plus l'intrigue et le cynisme politiques. L'inventeur de ce surnom est François Mauriac, ami fidèle et référence littéraire de Mitterrand.

florescence



synon. littér. et mélioratif de excroissance. « Les florescences de la chair. » « Florescences vénéneuses. »
florescent : qui est en floraison. « Les boulevards sont un parterre toujours florescent, hiver comme été. » « Ses bras s'ouvraient vers l'étendue florescente qui ondoyait. »

fluctuat nec mergitur



locution latine signifiant "Il flotte sans être submergé", devise de la ville de Paris.

fluer



couler. « La fontaine fluait à cinq pas devant la porte. L'humeur qui flue de ses oreilles. »
p. ext.: se répandre. « Dans le demi-brouillard où flue un goût de rhum. Sens-tu fluer vers toi les parfums d'alentour? Ton corps est cette nuit profond comme la terre. »
monter : la mer flue et reflue.
p. métaph. [en parlant du temps] se dérouler. « La vie qui flue et reflue, s'écoule et se recompose. »
[en parlant de ce qui échappe à notre contrôle] s'écouler : « tout ce qui flue de nous d'original dans les moments d'abandon... »
[en parlant d'une façon fluide de s'exprimer]. « La pensée flue pure d'un cours limpide et sinueux sous les mille ombrages fleuris. »
★ fluant : qui change. « La fluante réalité. »
fig: fluée : fait de fluer sans arrêt. « Le salon, avec sa tapisserie de vieilles dames qui dorment le long d'un mur, l'averse des conversations, la fluée des sornettes, la pluie sans fin des polkas et des valses! »

fluviatile

fluviatile



relatif aux fleuves, aux cours d'eau. « Les méandres fluviatiles de la Seine. Plantes, coquilles fluviatiles. »
p. anal.: qui coule en abondance. « Baignés de ruisseaux de sang souples et fluviatiles. »
fig.: [en parlant d'une chose abstr.] qui suit un cours régulier. « La pensée est comme une rivière qui parcourt mille contrées, s'abandonnant au cours fluviatile de ses conjectures. »
p. ext.: qui est parcouru de fleuves, d'eaux abondantes. « Cette région fluviatile que je désirais tant connaître... »

focalisation zéro

focalisation zéro



omniscience narrative : le narrateur sait tout, voit tout, connaît tout. Ce point de vue, très souvent utilisé dans le roman réaliste, peut donner l'impression de dominer la situation. Il permet surtout de donner de nombreuses informations en très peu de lignes. « Le réalisme traditionnel de l'époque de Flaubert exigeait une focalisation zéro, gage de réalisme objectif. »

folliculaire



vieilli, péj.: journaliste sans talent et sans scrupules. « Vaugoubert n'a pas eu à faire face seulement aux intrigues de couloirs mais aux injures de folliculaires à gages qui plus tard, lâches comme l'est tout journaliste stipendié, ont été des premiers à demander l'aman... »

fomenter



littér.: échauffer, réchauffer qqn; entretenir (la chaleur de qqch). « Il faut d'abord ranimer ce coeur, fomenter ce qui reste de chaleur » « Comme une mère nourrit et fomente sur son coeur son dernier-né. »
provoquer et entretenir, exciter (=soulever, tramer). Fomenter un conflit, une insurrection, des troubles, des discordes, des haines ; fomenter les passions. « Des paroles qui fomentaient dans mon coeur une colère dévastatrice. »
passif.: « il doit se fomenter autour de chaque être un complot très particulier qui n'existe pas seulement dans son imagination. »
rare : fomenter le bien. « Les anges se plurent à aiguillonner son intelligence et à fomenter son génie. »

fondrière

fondrière



endroit d'un terrain (de niveau plus bas que les terrains environnants) qui, souvent envahi par l'eau, est généralement marécageux. « Des fondrières meublées d'arbres épars et des vallons obscurs. » « Ce terrain ne vaut rien : il est gâté par une fondrière marécageuse. »
p ext.: trou bourbeux. « Coupant à travers le bois, il sautait, tombait dans les fondrières. » « Sautant les flaques d'eau et les fondrières... »
crevasse, faille. « De larges ravins, des fondrières en forme d'entonnoir... »

fongible

fongible



bien qui peut être consommé et remplacé par un autre de même nature, de même qualité et en même quantité, par opposition à un bien non fongible que l'usage laisse entier et qui se restitue en nature. Chose, bien fongible. « L’argent, le blé, l'huile ou le vin sont des choses fongibles. Un appartement dans un immeuble ou une œuvre d'art sont des biens non fongibles. »

fontaine ubérale

fontaine ubérale



[du lat. "uber", mamelle, sein] fontaine ornée de statues de femmes lançant des jets d'eau par la pointe de leurs seins.

fontange

fontange



nœud de rubans dans les cheveux mis à la mode au 17ème s. par Mlle de Fontanges. Coiffure à la Fontange.
p. ext. (souvent au plur.) : coiffure faite de mousseline, de dentelle et de rubans, montés sur fil d'archal. « Ses cheveux grisonnent sur les fontanges. »

fontinal

fontinal



qui est relatif aux fontaines.
qui croît dans les fontaines, sur les pierres des torrents et les roues des moulins. Mousse fontinale, plantes fontinales. « Un réseau de petits torrents qu'aux jours d'été, dans les eaux basses, les plantes fontinales couvraient de leurs touffes vigoureuses. »

fonts

fonts



(plur.) bassin placé sur un support dans lequel se trouve l'eau bénite dont on se sert pour baptiser. Fonts baptismaux. Les fonts, en pierre, dans leur naïve et rude nudité.
tenir un enfant sur les fonts = en être le parrain ou la marraine. « Sonia était sa filleule. C'était lui qui l'avait tenue sur les fonts de baptême. »

forçage

forçage



procédé accélérant la croissance des plantes, le mûrissement des fruits. Serres de forçage. « L'endive, un légume d'hiver obtenu par forçage dans l'obscurité d'une racine de chicorée. »
fig. : « Une culture générale superficielle, issue du forçage en école préparatoire. »

forcerie
serre chauffée, humidifiée et éclairée de telle sorte qu'elle favorise le forçage des légumes et des fruits.
fig. : « À cette époque, Zola se donne tout entier à la suite des Rougon-Macquart. Son pavillon des Batignolles est devenu une véritable forcerie littéraire. »

force de Coriolis

force de Coriolis



force centrifuge due à la rotation terrestre. Elle s'exerce sur tous les objets en mouvement, y compris l'atmosphère et les océans. Dans l'hémisphère nord, les vents sont déviés vers la droite. Ainsi, entre Tropiques et Équateur, les vents sont déviés vers l'est.
Contrairement à une croyance populaire, la force de Coriolis est trop faible pour avoir le temps d'influer sur le sens de rotation de l'écoulement de l'eau dans un lavabo qui se vide. Seule la géométrie du lavabo entre en jeu.

forfaiture



[dr. féodal] acte commis en violation du serment de foi prêté par un vassal à son suzerain et entraînant la confiscation du fief tenu par ce vassal.
crime commis par un fonctionnaire public dans l'exercice de ses fonctions (=prévarication). « Le juge qui viole le principe d'impartialité se rend coupable de forfaiture et peut être poursuivi au civil et au pénal. »
p. ext.: manquement grave à une parole donnée, à son devoir; trahison de la confiance d'autrui. « Ne pas leur venir en aide serait, de notre part, une forfaiture. » « Ai-je donc commis quelque forfaiture dont la teneur m'est inconnue ? »

forfanterie



1- Caractère d'une personne qui se montre impudemment vantarde. Ex: Il avait plus d'audace et de forfanterie que de finesse d'esprit et de véritable habileté
2- Acte, parole de fanfaron, de vantard (Synon: fanfaronnade). Ex: ce besoin de forfanterie, de hâblerie, de vantardise ingénue, propre à tout soldat qui se respecte.

forlancer



faire sortir une bête de son gîte. Le chevreuil est forlancé
. p. métaph.: « Je vous connus grand veneur d'âmes, les chassant et les rabattant ainsi que la mienne, dans une trappe. Aujourd'hui, vous ne me forlancez plus; je n'entends plus le frisson de vos ordres et je suis réduit à me conduire, de moi-même, selon les données de la raison humaine. »

forligner



s'écarter de la voie droite suivie par ses ancêtres; commettre une action considérée comme indigne d'un descendant d'ancêtres honorables. « Souviens-toi de qui tu es fils, et ne forligne pas! » « Les nobles d'autrefois croyaient forligner en s'occupant de littérature. »
[en parlant d'une femme] manquer à la vertu. « Elle a forligné ».
forlignement, forlignage : action de forligner.

formique



appartenant aux, ou provenant des fourmis.
acide formique : liquide incolore fumant à l'air, à forte odeur piquante, corrosif, naturellement présent dans l'organisme des fourmis, les orties, la sueur, l'urine, etc. Il sert entre autre de décolorant et de désinfectant en teinturerie, tannerie, brasserie, distillerie, etc.

fort Chabrol

fort Chabrol



en 1899, en marge de l'affaire Dreyfus, Jules Guérin, président de la Ligue antisémite, se barricade au 51 rue Chabrol à Paris. S'ensuit un siège de trente-huit jours par les forces de l'ordre, très médiatisé, communément appelé "Fort Chabrol".
situation où un individu – généralement armé, parfois avec otages – se retranche dans un immeuble entouré par les forces de l'ordre. « On a cru à un Fort Chabrol ce matin, lorsqu'un homme a brandi une arme au guichet de la gare. »

fortitude



force morale, fermeté d'âme. « Le peuple témoigna une grande constance et beaucoup de fortitude. » « À la servitude s’oppose la "fortitude", cette force d’âme qui unit fermeté et générosité. »
opération Fortitude (courage en anglais) : nom de code des opérations de désinformation menées en 1944 par les Alliés pour tromper les Allemands sur le lieu du débarquement.

fouailler



frapper à coups de fouet énergiques et répétés. Fouailler l'air. À grands coups de cravache, les jockeys fouaillaient leurs bêtes pour atteindre le poteau.
fig.: attaquer violemment. Avec quelle admirable verve vous avez fouaillé ce sauvage! comme vous avez vengé l'art, la poésie, la pensée! L'homme qui fouaille nos livres au nom de la morale divine. Il demande pour ainsi dire aux pensées de Montaigne leur passeport, il les retourne, les fouille, les fouaille.
[le suj. désigne la pluie, le vent, etc.] cingler. La pluie tombait toujours : par instant l'eau fouaillait les deux promeneurs. Le vent fouaillait les chariots.
fig.: exciter, stimuler. « Elle courut, furieuse de céder à cette passion qui la fouaillait, mais sans force pour lui résister. »

foucade



fam.: impulsion vive et passagère, comportement capricieux (=caprice, coup-de-tête, lubie, toquade). Il prenait tout bien, même les foucades et les fougues de Nicolas.
par foucade(s): de manière irrégulière. « Travailler par foucade. Une femme doit être traitée comme une maîtresse, et cela non pas par foucades, mais constamment. »

fouir



creuser (la terre). « Je le regardais fouir la terre de ses ongles. » « Les taupes fouissent leurs galeries dans le jardin. » « Il va fouir son olivaie, là-bas. »
foui => « cette façade énorme, aux corniches frangées par les pluies, fouie d'habitations, trouée de portes et de fenêtres à toutes les hauteurs... »
bâton à fouir. Instrument aratoire le plus primitif.
p. métaph.: « fouir dans les archives »

fourgue



receleur, fourgueur (=qui traffique des biens volés).

fourrier



officier de la suite d'un prince chargé d'assurer vivres et logement de la Cour en déplacement. « Fourrier envoyé en avant. » « Il rencontra un des fourriers du palais : le prince le faisait demander en toute hâte. »
fig., littér.: chose ou personne qui annonce, prépare l'arrivée de quelque chose ou l'avènement de qqn (=avant-coureur). « Mais ses chères imaginations à elle, étaient parties d'avance, en fourriers, sur toutes les routes espérées, ayant charge de lui préparer pour les résignations futures quelques semaines d'une magnifique et exceptionnelle vie. »
fam.: être, se faire le fourrier de qqn, de qqc = en préparer, en faciliter l'arrivée. « Ces humanistes transfuges, éternels entremetteurs, fourriers de la future barbarie. » « Un jour la mort nous tâtera, et la maladie fourrière nous tiendra fiévreux et douloureux. »
milit.: sous-officier chargé de la distribution des vivres et des équipements, du campement et du couchage des troupes. Le fourrier de la compagnie. Sergent fourrier, brigadier-fourrier. « Nous guettions le retour des fourriers qui nous cherchaient des cantonnements. »
mar.: matelot chargé des appels, des écritures administratives et de la comptabilité à bord.

fouta

fouta



pièce d'étoffe portée autour des reins par les femmes arabes. « Les reins sanglés d'une fouta à couleurs vives. »
la fouta se porte aussi en turban, en caleçon ou sur le dos.

fovéa

fovéa



dépression centrale de la rétine au niveau de laquelle l'acuité visuelle est maximale (=macula).
fovéal : relatif à la fovéa. dépression, excitation fovéale; régions fovéales.

frac

frac



vx.: vêtement masculin, habit de ville ou d'uniforme, consistant en une veste courte à collet, s'arrêtant à la taille et pourvue à l'arrière de longues basques étroites.
habit noir de cérémonie ou de soirée, à basques en queue de morue. « Le soir où, place de l'Opéra, vers neuf heures, tous deux en frac de soirée... » [habits]

franc du collier



[en parlant d'un cheval] qui tire librement et énergiquement un collier.
fig.: qui fait preuve de décision et d'absence de toute arrière pensée, dans ses paroles comme dans ses actes (=franc, hardi, indépendant)
à plein collier : vigoureusement, avec énergie. « Nos inspecteurs travaillent à plein collier avec ceux de la Police Judiciaire. »
donner un coup de collier : faire un effort énergique mais épisodique. « Il va falloir donner un fameux coup de collier d'ici les examens. »

franc-tireur



soldat ne faisant pas partie de l'armée régulière. « Des légions de francs-tireurs, avec des airs de bandits. »
pers. qui agit de manière indépendante et manifeste généralement des idées à contre-courant. « J'avance en franc-tireur. Je ne suis pas et ne veux pas être un chef d'école. Je vis et je travaille presque seul. » « Les francs-tireurs de la sculpture et de la peinture. »

Francis Galton

Francis Galton



cousin de Charles Darwin, Francis Galton s''intéresse à la transmission héréditaire des capacités intellectuelles.
Les nazis se sont inspirés de ses théories pour appuyer leur politique de stérilisation massive d'individus présentant des déviances (alcoolisme, schizophrénie...), lesquelles menacent par leur caractère héréditaire l'intégrité de la race aryenne.

frappé d'alignement



on dit qu'une maison est frappée d'alignement lorsque l'administration souhaite s'approprier des bandes de terrain la bordant, pour l'élargissement de la voie publique par exemple. « Ces pavillons sont frappés d'alignement, ils vont disparaître. »
fig.: « le style Peugeot, comme frappé d'alignement, est devenu terriblement prévisible. »

frayer



ouvrir une voie : frayer un chemin, frayer la route, des sentiers à peine frayés.
[pisciculture] féconder ou déposer les oeufs (selon qu'il s'agit du poisson ou de sa femelle). « Les goujons montent, pour frayer, des rivières vers les cours d'eau qui s'y jettent. Je la voyais, sur la plage, faire la sirène, onduler des fesses et se traîner sur le ventre, comme un poisson qui veut frayer, lâcher sa laite ou ses oeufs. »
frayer avec qqn = avoir avec lui des relations amicales durables, le fréquenter assidûment. « Avec les camarades de mon âge, je frayais peu et ne me prêtais à leurs amusements que par affection ou complaisance. »
frayer ensemble : « elle va rapporter à Tancogne qu'elle nous a vus frayer ensemble. Il était de caractère ombrageux et ne frayait pas volontiers. »
[vét.] le cerf "fraye" sa tête aux arbres, pour détacher la peau de son bois.

French Connection



appellation d'ensemble pour désigner la totalité des acteurs qui prirent part à l'exportation d'héroïne depuis la France jusqu'aux États-Unis entre les années 1930 et 1970.

frette

frette



cercle métallique dont on entoure une pièce de section cylindrique pour la renforcer ou l'empêcher de se fendre. Frette d'un manche d'outil, d'un moyeu de roue (=virole). « Il effleura en passant, de la frette de la roue, la robe du pasteur. » « L'humidité a rongé les frettes de fer et pourri le bois. » « Une frette métallique, dont le but principal est d'éviter l'usure de la jante en contact avec le sol. » « Les conduites sont ceinturées par des frettes qui augmentent leur résistance. »
petite barrette, souvent métallique, placée en travers du manche de certains instruments de musique (ex: guitare)
fretter : garnir d'une frette, assembler par des frettes. Fretter un canon, le manche d'un outil, un moyeu.

frimas

frimas



plur.: brouillard froid et épais qui se cristallise en tombant et forme du givre. Sommets, arbres couverts de frimas. « L'Angleterre, enveloppée d'un suaire de neige et de frimas. » « L'hiver a ses beautés, l'oeil aime ces frimas, ces tapis argentés, ces aigrettes flottantes, en mobiles cristaux à nos arbres pendantes. »
p. métaph.: blancheur des cheveux due à l'âge. « Tout jeune, d'une beauté robuste que poudrait un frimas précoce. » [couleur]

friselis

friselis



léger mouvement souvent accompagné d'un murmure, d'un doux bruissement. « Le friselis d'une rivière que le vent ride. » « Un léger friselis peigne l'eau de l'étang. » « le frisselis de la brise entre les feuilles. »

fronce

fronce



pli de la peau provoqué par contraction musculaire. « Anxieux, des fronces au sourcil... »
p. anal. de forme : « la nuée aux grosses fronces s'échelonnant et plafonnant. »
plur.: petite ondulation (du tissu) réalisée par le resserrement de fils coulissés. Fronces de satin bleu ; robe à fronces. « Une garniture en satin carmin, ayant sur chaque fronce de la passementerie de jais. » [habits]

frondaison



pousse des feuilles sur les arbres et arbustes.« L'époque, le temps de la frondaison; une frondaison précoce, tardive. » (= fronde)
(souvent au plur.) branches et feuilles d'un arbre ou p. ext. d'un bois, d'une forêt. « Une frondaison abondante, exubérante, luxuriante ; les vertes frondaisons ; Ce figuier descendant peut-être de celui sous la frondaison duquel Adam se réfugia après avoir mangé la pomme défendue. »
3- p anal.: « cette féconde et exubérante frondaison urbaine. »

frontispice

frontispice



façade principale d'un grand édifice : « le frontispice d'un temple. »
titre principal d'un livre illustré de gravures, ornements, vignettes. « Le grand titre ou frontispice est par excellence la page annonciatrice de l'ouvrage. »
illustration qui figure en regard d'un titre de livre. « Ce matin Bérard est arrivé avec les dessins qu'il a faits pour la couverture et le frontispice de mon roman. »

froufrou



léger bruit produit par le frottement de certaines étoffes sur elles-mêmes (en particulier la soie) ou par le frottement de feuilles, de plumes... entre elles. Froufrou d'une robe, d'un plumage; froufrous de dentelles; froufrou soyeux; faire un froufrou. « Une caille surprise se levait du creux d'un sillon et partait dans un frou-frou d'ailes. » « Les robes de soie faisaient le frou-frou le plus discret. »
p. méton.: « le temps disparu avait tant de choses pour lui que jamais nous ne retrouverons : le charme, le froufrou des femmes, l'esprit parisien, quoi! »
p. ext.: pièce de vêtement typiquement féminine : « elle se recouvrait de guipures, de mantilles, de frou-frous... »

froufrouter : faire un froufrou. « Les fins parfums de la jupe qui froufroute. » « La rivière froufroutait, en se brisant sur les bateaux du pont. » « Un rossignol froufroute dans un tas de fagots et se met à chanter. » « Une dame très élégante, qui froufroute, rayonne de soie violette et noire. »

fruste



qui présente un relief usé par le temps. « Un blason fruste que le plus habile héraut d'armes eût été impuissant à déchiffrer. » « Quelques statues frustes recueillies au hasard des fouilles. »
mot, expression effacé(e) par l'usage, qui a perdu son sens. « Un mot devenu trop fruste d'avoir servi à désigner tout le contraire de ce à quoi on l'applique. »
qui présente un relief rugueux, mal poli, usé. « L'aspect gris et fruste d'une carrière de pierre. » « Un mur de granit, à gros blocs frustes, mal équarris, mal ajustés. »
peu élaboré. « Ces poèmes, si frustes dans leur ton et dans leur forme qu'on leur a quelquefois reproché de manquer un peu d'art. »
qui manque de finesse, qui est mal dégrossi. Âme, manière fruste; homme fruste. « Ce grand gaillard de Parisien, au mot brutal, au geste fruste, mais au cœur franc. »
frustement : d'une manière fruste. « Là était la maison de Karelina. On y vivait frustement. »

Fukuyama (Francis)



philosophe, économiste et chercheur en sciences politiques américain d'origine japonaise.
Proche des néo-conservateurs, il a signé une pétition recommandant au Président Bill Clinton de renverser le dictateur irakien Saddam Hussein bien avant que George W. Bush ne s'en charge en 2003. Il a cependant désapprouvé l'invasion de l'Irak telle qu'elle a été réalisée, et a appelé à la démission de Donald Rumsfeld du secrétariat à la Défense.
Fukuyama a publié "La Fin de l'Histoire et le dernier homme", où il défend l'idée que la progression de l'histoire humaine, envisagée comme un combat entre des idéologies, touche à sa fin avec le consensus sur la démocratie libérale qui tendrait à se former depuis la fin de la Guerre froide.
Le concept de fin de l'histoire a d'abord été imaginé par Hegel et repris de diverses manières par plusieurs philosophes, Karl Marx en particulier. Pour Fukuyama comme pour Hegel, l'Histoire s'achèvera le jour où un consensus universel sur la démocratie mettra un point final aux conflits idéologiques. [personne]

fulgurer



lancer des éclairs. « Touchant le ciel, les Landes apparaissent, ligne d'ombre immobile et de silence, où l'on voit, dans les soirs calmes, fulgurer de lointains orages et des incendies soufrer le ciel. »
p. ext.: briller d'une lumière éclatante. « Une lueur effrayante fulgurait derrière la toile. Les éclairs fulgurent sans discontinuer, le ciel pantelant est strié de gros nuages qui se précipitent. »
fulgurer de : « la nef de la cathédrale fulgure d'émaux et de marbres, de bronzes et d'or. Une Italienne dont les yeux noirs fulguraient comme un Vésuve. »
p. iron.: lancer un regard méchant. « L'oeil de Mlle Receveur fulgura. Votre mari peut fulgurer, vitupérer : Il est inoffensif. »
fig.: présenter avec soudaineté un éclat particulier. « Une volonté superbe fulgurait dans ses yeux. »

fuligineux

fuligineux



[en parlant d'une flamme, de vapeurs] qui est chargé de suie. Flamme fuligineuse. « À la lueur de torches fuligineuses » « des matières fuligineuses provenant de la fumée du train. »
noirâtre comme la suie. Enduit, ciel fuligineux; atmosphère, clarté, couleur, tache, teinte fuligineuse. « Il a le teint brouillé et fuligineux. » « Un tableau fuligineux » « La lueur fuligineuse des chandelles. »
fig.: qui manque de clarté, obscur, confus. « La rhétorique fuligineuse de ces orateurs révolutionnaires. »
fuligine : suie. « Une teinture faite de noirs de fuligine, de gris de cendre. »
[couleur]

fulminer



[divinité] lancer la foudre. « Alors le Seigneur apparut dans l'éclair, le tonnerre et les trompettes; il fulminait et grondait. »
[chose] briller de tous ses feux, resplendir. « Sur des bancs, fulminaient les robes vermillon des enfants de choeur. »
fig. [pers.] éclater en invectives ou menaces, exploser sous l'effet de la colère. « M. Churchill fulminait et jurait qu'il défendrait Spears. »
fulminer contre (qqc.). « Je l'entends fulminer contre une exposition. Il fulmine contre ceux qui abusent de leur pouvoir pour opprimer leurs subordonnés. »
p. méton.: « la lettre, dont il nous lit la copie, fulmine contre un écrivain "immonde". »
p. ext. [en parlant d'une opinion émise] formuler avec violence (une critique, un jugement négatif). « Le jugement passionné fulminé unanimement par les partis politiques. Il fulminait des imprécations, il s'emportait contre Finot. Aussitôt se fulminèrent de terribles imprécations contre l'ancien maire. »

fustiger



frapper à coups de bâton, de fouet, etc.
blâmer vivement. « Je fustigeais mes passions, j'étouffais mes désirs. »

futaille

futaille



tonneau ou fût contenant du vin, du cidre, de l'eau-de-vie ou d'autres liquides. « Il faudra remplir les petites futailles de vin nouveau et le laisser bouillir dedans. »
ensemble de tonneaux. « Le fumet de futaille et de vinasse. »

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2517 mots)