Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

andain

andain étendue de pré qu'un faucheur, à chaque enjambée, peut faucher d'un seul coup de faux
« Il s'efforce d'abattre l'herbe par coutelées régulières, de faire des andains de la même largeur. »
rangée d'herbe ainsi fauchée faite sur toute la largeur ou la longueur du pré. « On retournait les andains sans les éparpiller. »
trainée de paille laissée par une moissonneuse-batteuse, servant à faire les bottes.

radiant

radiant qui rayonne, émet des radiations visibles. « Une matière précieuse, radiante, comme la robe blanche d'une femme dans la nuit d'un jardin. »
fig.: « ta remarque est radiante! »
qui diffuse un rayonnement, ou se propage par des radiations. Chaleur, matière radiante.

radiance : rayonnement. « L'éclair du désir, la radiance de l'extase. » « La radiance de l'horizon se rapprochait. »

madrigal

chez les poètes mondains du 17ème s., pièce de poésie consistant en une pensée exprimée avec finesse en quelques vers de forme libre et prenant souvent, à l'égard d'une femme, la tournure d'un compliment galant. « Quand roucoulerez-vous, ô reines de salon! Ces madrigaux ouvrés et ces fadaises tendres Qu'improvisaient pour vous de précieux Clitandres? ».
p. ext.: compliment, propos galant adressé à une femme.

histrion

acteur / mime qui jouait des farces grossières, les satires. Bouffon.
Moyen Âge : acteur ambulant, baladin.
péj.: comédien. Histrion vulgaire; misérable, vil histrion.
p. ext: celui qui joue un rôle, se donne en spectacle.
histrionesque : digne d'un histrion. « Pourquoi ne se lassait-il pas de ses bavardages, de son monologue histrionesque? »
histrionique : qui se rapporte à l'histrion. « Sa carrière histrionique » >> névrose histrionique = névrose de l'acteur.
histrionisme : goût poussé jusqu'à la manie de jouer la comédie; théâtralisme; cabotinage. « Il ébaubit les hommes rangés de l'Ordre Moral, par un histrionisme de carrefour. »

apologétique

qui contient une apologie; qui tient de l'apologie (= éloge). Lettre, ouvrage, œuvre, note, manuscrit, point de vue, littérature, méthode apologétique. « La publicité, de par sa nature apologétique, rend souvent les produits plus beaux qu'ils ne sont. »
branche de la théologie chrétienne visant à fournir une justification rationnelle aux prétentions de véracité de la foi chrétienne. Apologétique positive, constructive, subjective, pascalienne. Livre, cours, thèse, recherches d'apologétique. « Les Pensées de Pascal : d'un projet apologétique à un texte poétique. »
démonstration de la légitimité d'une position, d'une cause, d'un postulat. Texte, discours apologétique.
p. méton.: écrit apologétique (= éloge). « Heure par heure, les journaux versaient dans la rue des apologétiques ou des diffamations. »

abscons

obscur, mystérieux, difficile à pénétrer (=abstrus). « Un langage abscons et fleuri de métaphores. » « Les formules abstruses du langage administratif. » « L'écrivain a exploré les galeries profondes, a produit à la lumière les choses absconses. »

ataraxie

ataraxiequiétude absolue de l'âme, idéal du sage, selon l'épicurisme et le stoïcisme. « Le secret de l’ataraxie est l’indifférence, l'insensibilité aux vicissitudes de l’existence. » « L'équilibre, la paix, l'ataraxie, qu'on donne le nom qu'on voudra à cela que je crains de ne jamais trouver. »

aggiornamento

["mise à jour" en italien] mise à jour de la doctrine, des rites de l’Église catholique. Ce terme fut utilisé pendant le concile de Vatican II (1962-1965) pour désigner une volonté de changement, d’ouverture, de modernité et de sécularisation croissante.
p ext.: adaptation au progrès ; modernisation, réforme. Aggiornamento politique ; aggiornamento fiscal. « Le nécessaire aggiornamento de la gauche. » « L'Islam se décide-t-il enfin à faire son aggiornamento ? »

billevesée

propos, écrit vide de sens et souvent erroné (=baliverne, faribole, sornette). « Les fadaises et billevesées que débitent ces baladins ne me préoccupent guère. »
p. ext.: idée, comportement, occupation ou préoccupation frivole, sans fondement réel (=chimère, futilité, niaiserie). « Amuser son esprit de billevesées et de folies. »

corallin

corallinlitt.: rouge comme le corail. Lèvres corallines.

caméléopard

caméléopard vx.: girafe (= camélopard) « Jadis, voyant des hybrides où il n'y en avait pas, les naturalistes considéraient le zèbre comme un hippotigre et la girafe comme un caméléopard. » « C’est là qu’on trouve les gazelles, les chameaux, les dromadaires, les girafes ou caméléopards qui ont jusqu'à dix-huit pieds de hauteur. »

inédie

privation absolue de toute nourriture, liquide ou solide, généralement pour des motivations d'ordre religieux ou mystique. « Peut-on réellement vivre sans manger ? C'est la question qui se pose quand on évoque l'inédie. »

hyperréalité

hyperréalité[philos.] confusion entre la réalité et l'imaginaire, symptomatique d'une culture postmoderne évoluée.
« Selon Jean Baudrillard, théoricien de l’hyperréalité, le monde dans lequel nous vivons a été remplacé par une copie du monde, nous y recherchons des stimuli simulés et rien de plus. »
« Le monde moderne dans le piège de l'hyper-réalité. »

marrane

[cochon en espagnol]juif ou descendant de juif d'Espagne ou du Portugal, converti au christianisme, mais resté secrètement fidèle aux croyances et aux pratiques juives ancestrales. « Doña Gracia, riche marrane de la Renaissance, prêta de l'argent aux rois mais aussi aux juifs persécutés par l'Inquisition. » « Tous riches qu'ils sont, ils sentent le marrane. »
on emploie aujourd'hui ce mot à propos des juifs d'Union soviétique, qui subsistent tels sous un vernis marxiste-léniniste. On l'applique parfois également aux juifs ayant subi une conversion forcée en terre d'islam.
p. ext : traître, renégat.

floralies

floralies[p. allus. aux fêtes printanières célébrées à Rome en l'honneur de Flore] fête horticole, et en partic., exposition de fleurs. « Les floralies nationales, créées en 1906, sont organisées chaque année dans une ville différente. »

compassé

fait comme au compas, avec régularité, symétrie. « Les jardins monarchiques et compassés de Le Nôtre. »
fig.: qui est réglé minutieusement, codifié, qui ne laisse aucune place à l'imprévu. « Tout cela si bien réglé, si compassé, si méthodique... »
péj.: [En parlant d'une manière d'être ou d'une pers.] qui est mesuré, étudié, retenu dans de strictes limites, qui bannit toute spontanéité, toute vivacité. « Air, attitude, gestes, manières, maintien, pas, démarche, ton compassé(e, s) ; personne compassée. Il avait ce maintien compassé... »
style compassé (en litt., peint., mus.) ; portrait, prose compassé(e).

actuaire

[du lat. actuarius, scribe] mathématicien en charge de l'analyse du risque dans les domaines de l'assurance et de la finance. « Le métier d'actuaire, peu connu du grand public, est très recherché en entreprise. »
actuariel : qui est du ressort de l'actuaire. Méthodes d’évaluation actuarielles.
taux actuariel : taux d'intérêt d'un placement financier.

abstème

abstèmequi s'abstient de boissons alcoolisées pour des raisons médicales, religieuses ou personnelles. « Les musulmans sont abstèmes. » « Même en France, pays du bien manger et bien boire, le nombre d'abstèmes est croissant. »

délitement

action de déliter, de se déliter.
p. métaph.: « le délitement démocratique annoncé par Maurras a déjà amené de sinistres résultats quant à l'art dramatique français. »

géométral

géométral qui indique la disposition, la forme et les dimensions exactes des différentes parties d'un objet, d'un ouvrage sans tenir compte de la perspective. Dessin, plan géométral. « Vus sur la carte, en plan géométral, les bâtiments forment un rectangle. »
en géométral : d'une manière qui ne tient pas compte de la perspective. « L'homme ne saurait voir dans leur véritable grandeur, autrement dit, en géométral, que les choses qui sont perpendiculaires à la rétine et à la distance voulue. »

ostentation

affectation qu'on apporte à faire qqch, étalage indiscret d'un avantage ou d'une qualité, attitude de qqn qui cherche à se faire remarquer. « Il parle de sa victoire avec ostentation. »

caroubier

caroubier arbre du bassin méditerranéen dont le bois, dur et d'une couleur rouge sombre, est utilisé en ébénisterie. « On déjeunait à l'ombre du grand caroubier, si grand, si gros et si vert qu'il constituait une source d'étonnement toujours renouvelé. »
p. méton.: (couleur) caroubier = couleur rouge sombre. « Un chandail caroubier. » [couleur]

caroube (=carouge)
fruit du caroubier, gousse longue et plate contenant une pulpe sucrée proche du cacao. « La caroube présente de nombreuses vertus médicinales. »
couleur de caroube : brun-rouge foncé légèrement violacé. « Une cravate couleur de caroube. »
p. compar.: sec comme une caroube = très maigre, décharné. « Maigre et sec comme une caroube. »

la graine de caroube est à l'origine du mot carat. En effet, d'un poids régulier de 0,2g, elle était autrefois utilisée comme unité de mesure dans le commerce des diamants et pierres précieuses.

piège à miel

piège à miel technique d'espionnage consistant à séduire l'adversaire dans le but de le compromettre ou de lui soutirer des informations. « L'affaire Mata Hari, l'un des pièges à miel les plus célèbres. »
[réseaux informatiques] méthode consistant à appâter les attaquants dans de fausses failles afin de les neutraliser (=pot de miel). « Un bon moyen de piéger les robots spammeurs est d'ajouter aux formulaires un champ pot de miel, masqué, destiné à ne pas être rempli, du moins par un humain. »

laudatif

qui loue, qui exprime une louange (=louangeur, élogieux). Discours, terme laudatif; phrases, paroles laudatives. « Le journaliste se répandit en effusions laudatives. »

au doigt mouillé

fam.: approximativement, à vue de nez, au pif. Estimation au doigt mouillé. « On ne peut pas se permettre de donner des chiffres au doigt mouillé. »
l'expression a pour origine un moyen d'observer le sens du vent à l'aide d'un doigt mouillé de salive. Le vent, refroidissant le côté du doigt sur lequel il souffle, donne une idée approximative de sa direction.

gemme

gemme pierre fine, précieuse ou ornementale, caractérisée par sa couleur attrayante. « Un fourreau de velours incrusté de gemmes. »
p. métaph.: « L'eau du lac endormi, dont la pureté de gemme ajoute à la magie environnante. »
sel gemme = sel marin fossile extrait des mines sous forme de minerai. « C'est en Lorraine que se trouve la dernière mine française de sel gemme. »
suc de résine de pin maritime, obtenu par gemmage (incision de l'écorce), dont on extrait la colophane et l'essence de térébenthine.

gemmer
orner de gemmes, de pierres précieuses. « Çà et là étaient épars d'admirables menus objets de femme : glaces à main, flacons de poche, diverses boîtes travaillées et des cristaux gemmés. »
p. métaph.: « Le noir Périgord gemmé de truffes. »

marronier

fig.: article de circonstance publié traditionnellement à certaines dates. « Le premier marchand de marrons, les crêpes de la Chandeleur, le bouquet de violettes sur la tombe de Musset, sont des marronniers. »

rayonne

rayonne soie artificielle. « La soie naturelle a un dangereux concurrent, la rayonne. » « ♪ Marcia, elle danse sur du satin, de la rayonne, du polystyrène expansé... »
p. méton.: fil ou tissu de rayonne. Rideaux de rayonne.

fluer

couler. « La fontaine fluait à cinq pas devant la porte. » « L'humeur qui flue de ses oreilles. »
p. ext.: se répandre. « Dans le demi-brouillard où flue un goût de rhum. » « Sens-tu fluer vers toi les parfums d'alentour ? »
monter : la mer flue et reflue.
p. métaph. [en parlant du temps] se dérouler. « La vie qui flue et reflue, s'écoule et se recompose. »
[en parlant de ce qui échappe à notre contrôle] s'écouler : « tout ce qui flue de nous d'original dans les moments d'abandon... »
[en parlant d'une façon fluide de s'exprimer]. « La pensée flue pure d'un cours limpide et sinueux sous les mille ombrages fleuris. »

fluant : qui change. La fluante réalité.
(fig.) fluée : fait de fluer sans arrêt. « Le salon, avec sa tapisserie de vieilles dames qui dorment le long d'un mur, l'averse des conversations, la fluée des sornettes, la pluie sans fin des polkas et des valses! »

acérer

acérer souder de l'acier à un instrument en fer pour en rendre le tranchant ou la pointe propres à s'affûter plus finement et plus efficacement.
fig.: rendre [la douleur] plus vive. « Le sort se sert de la gaieté pour acérer la douleur. » « La douleur est un effet de l'éducation, elle s'élargit et s'acère à mesure que les idées naissent. »
[froid] piquer très vivement. « La soirée s'acérant des mille aiguilles d'un froid subtil. »

iridescent

iridescentqui brille avec des reflets irisés (= couleurs de l'arc-en-ciel). « C'est très beau à voir. Cela est rose et bleu, cela est iridescent et nacré. »
Iridescence = caractère de ce qui est iridescent. « La pureté étincelante des Andes, leur irridescence, ne sauraient tromper sur leur origine divine. »

iriser
colorer des couleurs, des nuances de l'arc-en-ciel. « Une bulle de savon traverse le patio et s'irise dans la lumière du matin. »
faire briller, faire chatoyer. « Cette chair ambrée que tout reflet irise et rend pareille à ces raisins ou à ces prunes dont la pulpe lumineuse brille sous une enveloppe lustrée. » « Son corset de satin mauve-bleu, où la lumière s'irisait comme au col d'une tourterelle. » [couleur]

nef

nef navire. « Va donc! Et souviens-toi de l'heure où, dans sa force, ta haute nef heurta l'inébranlable écueil. »
partie d'une église comprise entre le portail et le transept, que délimitent les deux rangées de piliers soutenant la voûte, et dont la forme générale rappelle la coque d'un vaisseau renversé.

équanimité

égalité d'humeur. « Une patiente équanimité de vieillard. » « Il m'a semblé peu doué pour l'équanimité si nécessaire à l'homme d'état. »

ultima Thulé

[de "Thulé", nom d'une île mythique à l'extrême nord de l'archipel britannique] région la plus septentrionale du monde connu. « Le Groenland, terre reculée que l'on nommait autrefois "Ultima Thulé". »
► Le mythe de Thulé rejoint celui d’Hyperborée, île située par-delà les souffles de « Borée », le vent du nord.
p ext.: lieu lointain, mystérieux et inconnu.
fig.: but ou idéal le plus loin (≈nec plus ultra). « Faust amène son compagnon à l'Ultima Thulé de l’esprit humain. » « L'ultima Thulé de la jouissance. »

éonisme

éonismeadoption par un homme de comportements vestimentaires ou sociaux féminins (= travestisme, travestissement). Un adepte de l'éonisme.
Le Chevalier d'Éon, espion androgyne et homme de lettres français, a fait connaître cette pratique à la fin du 18e siècle.

grégaire

qui vit en groupe, en troupeau. Animaux, plantes, arbres grégaires.
instinct grégaire = tendance instinctive qui pousse des individus d'une même espèce à se rassembler et à adopter un même comportement. « La foule obéit à un instinct grégaire inné à l'homme comme aux autres espèces animales. Le même instinct grégaire qui pousse les moutons dans les champs à entourer la brebis sur le point d'agneler. »
fig.: qui résulte de la vie en communauté et qui est propre à la foule. Sentiment, opinion grégaire. « Je ne sais quelle méchanceté grégaire m'apparente aux brutes du hameau. » « Les enfants qui vivent en commun ont tous ce que les philosophes appellent l'âme grégaire. Ce caractère grégaire est à la fois le danger ou le bienfait possible de l'éducation en commun. »
péj.: qui tend à suivre docilement les impulsions du groupe (=moutonnier). Tendance, mentalité grégaire. « Le foudroyant succès d'un tel homme restait hors de proportion avec son mérite et s'expliquait par la veulerie, l'esprit grégaire du public. »

grégarisme : tendance à vivre en groupe, à suivre les impulsions du groupe. « L'homme n'a aucune raison de se marier, il le fait par grégarisme. Il est donc assez naturel que la loi fasse à l'homme, dans le mariage, une situation plus belle qu'à la femme. »

grégarité : état de ce qui est grégaire. La grégarité des citadins.

syllogisme

syllogismeénoncé de deux propositions supposées vraies (nommées "prémisses") pour en tirer une conclusion logique. « Tous les hommes sont mortels. Or Socrate est un homme, donc Socrate est mortel. »
introduite par Aristote, la syllogistique (science des syllogismes) est l'ancêtre de la logique mathématique moderne.

syllogisme juridique : mode de raisonnement déductif des juristes en trois étapes : le rappel de la règle de droit, le rappel des faits, l’application de la règle aux faits.

vindicatif

animé par le désir de vengeance (=rancunier). « Ce moine de chétive apparence, hargneux, vindicatif, parvint à faire l'unanimité contre lui. » « Le féminisme est-il nécessairement agressif et vindicatif ? »
qui dénote de la hargne, un désir de vengeance. Air, regard, ton vindicatif; colère, jalousie, parole vindicative. « Ses collègues craignaient son caractère vindicatif. »

rhapsodie

[antiq. gr.] suite de poèmes épiques chantés par les rhapsodes.
péj.: ouvrage en vers ou en prose fait de morceaux divers, mal liés entre eux. « Il a jeté son livre en disant: "c'est une véritable rhapsodie, un tissu de contresens et d'absurdités". »
[mus.] oeuvre instrumentale ou orchestrale de forme libre, composée de thèmes juxtaposés, d'inspiration populaire ou régionale. « Les Rhapsodies hongroises des Liszt. »

rhapsodique
décousu, désordonné. « Une procession magnifique et bigarrée de pensées désordonnées et rapsodiques. »
qui tient de la rhapsodie musicale.

rhapsoder
compiler et citer en désordre, mal arranger; parler, écrire à tort et à travers. « Pressé par le temps, il rhapsode de vieux articles pour boucler ses chroniques. »

cloaque

endroit prévu pour servir de réceptacle aux eaux sales et aux immondices. « Les filles vidaient en hâte leurs seaux de toilette, de la vie souillée, gâchée, qui s'en allait au cloaque. »
p ext.: poche d'eaux sales et stagnantes où croupissent des ordures (=égout). Cloaque de boue, cloaque fangeux; la boue des cloaques. « Les amas d'eaux stagnantes, les cloaques boueux, les ordures humides. »
endroit très sale, malsain. Cloaques industriels. « Le peuple, celui qui se pourrit dans le cloaque des faubourgs... »
foyer de corruption morale ou intellectuelle. « La vie est un cloaque où tout être patauge. »

marquise

marquise auvent vitré placé au-dessus de la porte d'entrée, du perron d'un bâtiment, ou au-dessus d'un quai de gare, et qui sert d'abri.
toile tendue au-dessus de l'entrée d'une tente ou d'un édifice, destinée à garantir de la pluie ou du soleil.

apocryphe

[en parlant d'un texte, d'un livre] dont l'église ne reconnaît pas l'origine divine, qu'elle place hors du canon des Livres inspirés.
p. ext.: non authentique, faux. « Les lettres d'anoblissement de Guy de Cailly sont apocryphes. »

andouiller

andouiller ramification en forme de corne qui pousse sur le bois du cerf, du chevreuil et du daim et dont le nombre, s'accroissant généralement d'une unité chaque été à la repousse des bois, permet d'établir l'âge de l'animal (=cors). Premier, second andouiller; coup d'andouiller. « Les hommes formaient un cercle autour du cerf, mais sans oser en venir à portée de ses andouillers menaçants. Le cerf, qui était noir et monstrueux de taille, portait seize andouillers avec une barbe blanche. »
p. méton.: le bois et ses ramifications : « la salle à manger avec ses gravures anciennes et ses andouillers, ses autographes et ses lourdes argenteries. »

spadassin

vx. péj.: homme d'épée habile dont on louait les services pour sa protection ou celle de quelque personne (=bretteur, ferrailleur). Duel avec un spadassin. « Des spadassins assurent la protection du roi. »
p. ext.: homme de main, tueur à gages. « Un spadassin chargé du tuer notre agent. »
p. anal.: celui qui est plein d'ardeur dans les débats, la critique, le pamphlet. « Le chroniqueur politique, spadassin des idées et des réputations, est dans les médias la voix de la démocratie. »

agape(s)

dans l'Église primitive, repas fraternel à caractère liturgique que les chrétiens prenaient en commun.
repas copieux et joyeux entre amis ; festin. Somptueuses agapes ; les agapes de Noël. « Il croyait présider une de ces agapes fraternelles comme en tenaient les premiers Chrétiens. »

lutiner

tourmenter à la manière d'un lutin. « En Bretagne, où des morts plaisantins lutinant des abbés... »
agacer avec espièglerie pour jouer (=faire enrager; taquiner). « Cerise lutinait son enfant et riait avec lui. Il se couchait sur le tapis et se laissait lutiner avec un tapage affreux par les enfants ameutés. Les garçons ne dormirent guère, car ils ne songèrent qu'à se lutiner les uns les autres. »
p. anal.: titiller. « Votre petit vin lutine aimablement le goût. »
en partic. Taquiner (une femme) en prenant des privautés sous le couvert de la plaisanterie. Par ext.: caresser sensuellement (=peloter). « Nous le voyons lutiner la bonne dans l'escalier. Les autres s'assirent à côté des femmes et se mirent à les lutiner. Les deux amoureux passaient tout le jour à se lutiner. »
p. méton., en parlant d'une partie du corps : « Je lui donnai un baiser, lui caressai les cheveux. Pour la première fois peut-être, je lui lutinai la gorge, la taille. »
lutineur (hapax) : « Un grand diable balafré, lutineur de servantes. »

accointances

relations familières ou d'intérêt. Accointances puissantes, accointances au ministère. « Elle s'inquiète des accointances de son fils avec le nouveau venu. »
commerce amoureux hors mariage, liaison entre deux personnes de sexe différent. « Jusqu'alors, se croyant éperonné par l'action, il ne s'était accordé que des accointances sensuelles qui laissaient la tête libre. Mais maintenant il lui fallait connaître les subtilités du cœur qui après tout aiguisent l'esprit. »

acuminé

acuminé[du lat. acutus, "aigu", "pointu"] pointu, en forme de pointe. Arbre à feuilles acuminées. « Le têtard est facile à reconnaître : son corps est ovale, arrondi, peu acuminé vers le museau. »

afféterie

manière pleine d'affectation par laquelle, dans le dessein de plaire, on s'éloigne du naturel et tombe dans un excès de recherche contraire au bon goût. « Il faut apprendre à réprimer l'afféterie et les attitudes précieuses. » « La prétention de tout ennoblir expose l'artiste à retomber dans l'afféterie et dans le maniéré. » « L'afféterie est tout aussi insupportable que la trivialité qui est le défaut opposé. »

morigéner

réprimander, gronder, sermonner. « Christophe n'était pas homme à se laisser morigéner. Il trouva fort mauvais qu'un âne se permît de lui dire ce qu'il devait faire, en musique. »
Haut de page