Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

zinzolin

zinzolin d'un violet rougeâtre et délicat. Taffetas, velours zinzolin; étoffe, lumière zinzoline; rubans zinzolins. « La masse blanche de la ville était toute vêtue de reflets zinzolins. »
fig.: celui qui est fin, délicat. « Il y a un Verlaine aimable, spirituel, tendre et musical : c'est le Verlaine zinzolin, largement et justement populaire. »[couleur]

balancine

[mar.] cordage, filin qui part de la partie supérieure d'un mât et soutient les extrémités d'une vergue, d'un tangon ou d'un gui. Balancine de misaine; balancine de bôme. « Sur un geste du capitaine, tous les regards se portèrent vers le mât de misaine, et chacun put apercevoir Robert suspendu aux balancines du petit perroquet à cent pieds en l'air. »
arg.: bretelles de pantalon.

nutation

nutation mouvement d'oscillation du pôle sur la sphère céleste, ou de l'axe de rotation de la terre dans l'espace, sous l'influence de l'attraction lunaire. Nutation de l'axe de la terre.
petit mouvement périodique qu'effectue l'axe de rotation d'un corps animé d'un mouvement de type gyroscopique, autour de la position moyenne de cet axe.
mouvement hélicoïdal de l'extrémité d'un végétal (tige, racine, feuille) observé lors de sa croissance.
pathol.: oscillation continuelle et involontaire de la tête, d'avant en arrière et de gauche à droite. « Sa tête, après s'être balancée sur sa gorge avec des nutations de magot, tombait pesamment sur ses genoux relevés. »
fig. « Il y eut des incertitudes, un mieux, des crises, enfin les horribles nutations de la Mort qui hésite. »

surérogatoire

qui n'est pas d'obligation; qui est simplement conseillé, recommandé, en matière de dévotion. « Les prières nocturnes sont d'ordre surérogatoire. »
p. ext.: superflu, au-delà de ce qui est nécessaire. « Ces précautions furent inutiles et surérogatoires. » « Le maître prit une servante surérogatoire. »

acmé

acmé méd.: phase où une maladie atteint son plus haut degré d'intensité. L'acmé d'une maladie. La maladie atteint son acmé. « En plein acmé d'arthropathies, un malade qui paraissait aller mieux, s'agite, délire, crie et meurt. »
p. ext.: point le plus élevé atteint par un art, une civilisation, une doctrine, etc., dans son développement, ou par qqn dans l'évolution de sa pensée (=apogée). « Nous sommes en 1969, à l’acmé du programme Apollo, l'année du premier pas sur la Lune. » « C'était à la fois le but et l'acmé du voyage. Le frisson attendu, l'émotion espérée. »

hétaïre

courtisane grecque d'un rang assez élevé. « Aux époques très cultivées et très raffinées, au siècle des hétaïres en Grèce... »
p. ext., littér.: femme vénale (=prostituée). « La chambre rose, à falbalas dignes d'une hétaïre. »

de bon aloi

de bonne qualité. "Aloi" est la forme ancienne du mot "alliage" et en particulier l'alliage servant à fabriquer les pièces de monnaie. « J'avais espéré monnaie de bon aloi et ce ne sont que jetons de cuivre et de plomb doré ! »
d’un usage conforme au bon goût ou au bon sens. « Le nouveau venu fait preuve d'une humilité de bon aloi. » « Frondeur avant l'heure, il n'a pas attendu qu'il soit de bon aloi de critiquer l'attentisme du parti. »

adobe

adobe argile qui, mélangée d'eau et d'une faible quantité de paille hachée, peut être façonnée en briques.
briques ainsi obtenues. « Une maison faite d'adobes, ces briques de terre crue séchées au soleil. »
construction faite avec ces briques.

ventoyer

onduler, tournoyer sous l'effet du vent. « Le vent soulevait des écharpes de sable qui ventoyaient capricieusement. »
p. anal.: suivre une trace sinueuse. « De hauts murs, où ventoyait le lierre. »

janséniste

janséniste partisan du jansénisme, doctrine chrétienne sur la grâce et la prédestination, selon laquelle, sans tenir compte de la liberté et des mérites de l'homme, la grâce du salut ne serait accordée qu'aux seuls élus dès leur naissance. Théologien janséniste; esprit, parti, secte janséniste. « Les jansénistes aiment mieux la règle que le bien; les jésuites préfèrent le bien à la règle. » « Dans les provinciales, le janséniste Blaise Pascal prend parti contre les jésuites. »
propre, relatif au jansénisme. Doctrine, école, querelle janséniste; austérité, piété janséniste; principes jansénistes. « Si loin que je me sente aujourd'hui du rigorisme janséniste, je ne puis oublier qu'autrefois Pascal était mon maître à penser. »
qui offre un caractère d'austérité, de rigorisme excessif (=intransigeant, puritain, rigoureux, austère). Éducation, morale janséniste. « La sévérité janséniste du directeur. » « L'intérieur sévère, janséniste, de la maison paternelle. »
p. anal. « Le judo, sport janséniste, fondé sur le respect, l'humilité et le dépassement de soi. »
reliure janséniste : reliure très sobre, sans ornement.

fourrier

officier de la suite d'un prince chargé d'assurer vivres et logement de la Cour en déplacement. « Fourrier envoyé en avant. » « Il rencontra un des fourriers du palais : le prince le faisait demander en toute hâte. »
fig., littér.: chose ou pers. qui annonce, prépare l'arrivée de quelque chose ou l'avènement de qqn (=avant-coureur). « Mais ses chères imaginations à elle, étaient parties d'avance, en fourriers, sur toutes les routes espérées, ayant charge de lui préparer pour les résignations futures quelques semaines d'une magnifique et exceptionnelle vie. »
fam.: être, se faire le fourrier de qqn, de qqc = en préparer, en faciliter l'arrivée. « Ces humanistes transfuges, éternels entremetteurs, fourriers de la future barbarie. » « Un jour la mort nous tâtera, et la maladie fourrière nous tiendra fiévreux et douloureux. »
milit.: sous-officier chargé de la distribution des vivres et des équipements, du campement et du couchage des troupes. Le fourrier de la compagnie. Sergent fourrier, brigadier-fourrier. « Nous guettions le retour des fourriers qui nous cherchaient des cantonnements. »
mar.: matelot chargé des appels, des écritures administratives et de la comptabilité à bord.

ignivome

ignivome qui vomit du feu. Volcan, cheminée ignivome. « Un volcan empanaché de fumée et de flammes, au-dessus de petits monticules ignivomes. » « Un char attelé de deux dragons ailés et ignivomes. »

omineux

lourd de présages funestes; de mauvais augure. « Séducteur, il fascine sa proie par un mutisme omineux. »

acception

sens particulier dans lequel un mot est utilisé. Acception courante, usuelle, rigoureuse, étendue ; mot à double acception. « J'emploie ce terme non pas dans son acception commune mais dans son acception philosophique. » « Le mot liberté, comme tous ceux qui expriment des idées abstraites très générales, est souvent pris dans une multitude d'acceptions différentes, qui sont autant de portions particulières de sa signification la plus étendue. »

préférence qu'on a pour une pers. (ou chose) au préjudice d'une autre. « Dieu, qui n'a acception de personne, ne fait pas plus de cas de la jambe gauche que de la jambe droite. » « Sans acception de qualités, sans acception de fortune, sans acception de parti, c'est-à-dire sans tenir compte des qualités d'une personne, de sa fortune, du parti auquel elle appartient. »
acception de personne = favoritisme. « Vous ne ferez pas acception de personne en jugeant, mais vous écouterez le petit comme le grand. »

anoure

anoure qui n'a pas de queue. « Il existe chez la souris des lignées anoures. »
animal sans queue. « La grenouille appartient à la classe des batraciens et à l’ordre des anoures. »

quintessence

cinquième élément qui s'ajoute chez certains philosophes anciens aux quatre premiers (la terre, le feu, l'air, l'eau) et qui en assure la cohésion.
extrait le plus concentré, partie la plus subtile d'une substance. « Le temps, qui dépouillant encore nos armagnacs séculaires de tout ce qui n'est pas leur quintessence, leur donne cette couleur, cette saveur et cette chair sans rivales. »
p. métaph. « On croirait déguster des paysages extraordinaires, des quintessences de terroirs compacts et d'étincellement. »
fig.: forme la plus raffinée, la plus concentrée d'un être ou d'une chose. « C'est la quintessence de ce que je déteste le plus, des gens comme elle et comme son père! »
ce qu'il y a d'essentiel, de plus important dans un ouvrage, dans une oeuvre et que l'on présente sous une forme abrégée, résumée, condensée (=essentiel). « Il lit, annote, compile, rédige et enserre dans son cerveau la quintessence de quelques mille volumes qui garnissent sa chambre. » « La quintessence de son expérience et de ses réflexions. »
expression de ce qu'il y a de meilleur, de plus précieux dans qqch ou chez qqn. « L'amour pur, l'amour platonique, la quintessence de l'amour. » « Il est la quintessence du parfait gentleman, courtois et spirituel. »
subtilité excessive (dans l'expression). « Un énoncé sobre, sans quintessence ni pédanterie. »

échanson

officier qui était chargé de verser à boire à un dieu, à un roi ou à un seigneur.
grand échanson: dignitaire d'un royaume auquel étaient dévolus certains privilèges (= bouteiller).
p. ext. et p. plaisant.: personne qui sert à boire. « L'heure du dîner me place à côté de vous; je suis votre échanson. »

bouge

bouge petite pièce, pièce de grenier en hémicycle où il n'y a place que pour un lit. « Un évêque d'Allemagne venait de prendre la dernière chambre, et il ne restait plus que deux petits bouges. »
p métaph.: « ce bouge à commentaires, ce grenier à bavardages, appelé l'École de Droit. »
hôtel, chambre d'hôtel misérable. Bouge affreux, infâme; bouge à matelots; hôtel-bouge. « Nous nous sommes établis dans un misérable bouge qu'on nous avait donné pour un hôtel. »
p. ext.: maison, logement misérable des artisans et du bas-peuple; taudis. « Les manants dans leurs bouges. »
café, cabaret mal famé. « Il court les bouges, les bastringues et les maisons infâmes. »

callipédie

[du gr. "kallos", beauté et "paidos", enfant] art d'avoir de beaux enfants. « La callipédie passe par le bien-être de la future mère. »
callipédique. « Avant d'entamer la discussion des diverses méthodes callipédiques, établissons ce qu'il faut entendre par un bel enfant. »

libation

acte qui consiste à répandre un liquide (vin, huile, lait p. ex.) à l'intention d'une divinité. « Offrir une libation. »
liquide destiné à cet acte. « Répandre, verser la libation. »
gén. au plur., fam.: fait d'absorber de l'alcool de façon abondante et répétée. « Faire des libations ; de fréquentes libations de vin de Bordeaux animèrent cette discussion ; Sa journée se passa en libations et en adieux. »

issir

[vx, rare] sortir. « L'on issait enfin de l'eau, l'on abordait à la rive. » « Des cris aigus issirent des flûtes. »
[au prétérit] provenir, tirer son origine de. Être issu d'un milieu modeste.

E pluribus unum

c'est l'une des 2 devises américaines (l'autre est In God We Trust). Traduit du Latin, cela signifie "un à partir de plusieurs." Cela réfère à l'intégration des 13 colonies indépendantes en un pays unifié, et a pris la signification supplémentaire, donnée par la nature pluraliste de la société américaine issue de l'immigration.
Une devise similaire – In varietate concordia (Unité dans la diversité) – a été adoptée par l'Union Européenne en 2000.

chamarré

rehaussé d'ornements somptueux. « Gilet de velours chamarré d'or. » « Robes chamarrées de passementeries. »
[en parlant d'une pers.] vêtu d'un habit surchargé d'ornements. Académicien chamarré, laquais chamarré. « Notre postillon s'était chamarré de rubans printaniers qui flottaient ridiculement sur toute sa personne. »
couvert de décorations : « quatre médecins chamarrés de tous les ordres. »
p. métaph : « chamarrée de gloire révolutionnaire... »
p anal. [en parlant d'un inanimé] qui a des couleurs variées (=bigarré). « Oiseaux au plumage chamarré. »
p métaph.: mêlé, composé d'éléments disparates. « Le revoilà tout chamarré de royalisme et de catholicisme. » « La vie est chamarrée de désagréments. »
agrémenté, parsemé de. « Récits chamarrés d'anecdotes. » « Chalets chamarrés de vignes et de chèvrefeuilles. »

tumescent

qui s'enfle, qui grossit, qui est boursouflé. Organe, nez tumescent. « Sa tête joviale, écarlate et tumescente. »
p. métaph.: « Barnabooth, quel nom tumescent ! »
tumescence : état d'un organe qui se gonfle au cours de certaines fonctions physiologiques (=turgescence). Tumescence du clitoris, du mamelon du sein. « La tumescence du pénis s'appelle érection. »

éclamé

éclamé oiseau qui a une aile ou une patte cassée. Serin éclamé.
p. anal.: « son aisselle éclamée craquait. »

vindicatif

animé par le désir de vengeance (=rancunier). « Ce moine de chétive apparence, hargneux, vindicatif, parvint à faire l'unanimité contre lui. » « Le féminisme est-il nécessairement agressif et vindicatif ? »
qui dénote de la hargne, un désir de vengeance. Air, regard, ton vindicatif; colère, jalousie, parole vindicative. « Ses collègues craignaient son caractère vindicatif. »

alcyonien

alcyonienqui a rapport à l'alcyon (oiseau de mer mythologique, signe d'heureux présage car il ne construisait son nid que sur une mer calme).
jours alcyoniens : sept jours avant et sept jours après le solstice d'hiver, au cours desquels la mer serait suffisamment calme pour que l'alcyon construise son nid. « Longs jours alcyoniens, qui bercent comme un hamac d'une nuit à l'autre... »
p. ext., litt.: calme alcyonien : calme absolu. « Là, toutes les inquiétudes étaient aplanies par un calme alcyonien. » « L'hiver suivant, sous le ciel alcyonien de Nice, qui pour la première fois rayonna dans ma vie, j'ai trouvé le troisième Zarathoustra. »

syllogisme

syllogismeénoncé de deux propositions supposées vraies (nommées "prémisses") pour en tirer une conclusion logique. « Tous les hommes sont mortels. Or Socrate est un homme, donc Socrate est mortel. »
introduite par Aristote, la syllogistique (science des syllogismes) est l'ancêtre de la logique mathématique moderne.

syllogisme juridique : mode de raisonnement déductif des juristes en trois étapes : le rappel de la règle de droit, le rappel des faits, l’application de la règle aux faits.

baller

danser, sauter. « C'est là que mes amis viennent caroler, danser et baler. » « Quand elle aura ballé cette bourrée avec vous, ce sera mon tour. »
p. ext.: tituber, osciller, ballotter. « Après avoir ballé de droite à gauche et de gauche à droite, il prit le parti de s'adosser à la muraille. »
baller de (une partie du corps, un membre) = dodeliner de (quand il s'agit de la tête). « Elle ballait de la tête et des bras. »
baller au bout du bras, entre les jambes, etc. = se balancer au bout du bras, entre les jambes de qqn : « la petite valise lui ballait au bout du bras. »
balancer, flotter : « ses pieds sans bas, ballaient librement en des sabots immenses. »
arg.: envoyer baller qqn = envoyer balader qqn. « Elle finira par l'envoyer baller, comme les autres... »
se baller de qqn, de qqc = s'en balancer. « Il se ballait de tout... »

gaupe

gaupe prostituée de bas étage; p. ext. femme dévergondée, d'une conduite lamentable (=garce, putain). « Les prunelles quémandeuses des gaupes de faubourg. »
femme malpropre et désagréable (=souillon).

hypotypose

figure de style consistant à décrire une scène de manière si frappante, qu'on croit la vivre. « Le lecteur est happé dans le roman par une série d'hypotyposes. »

a silentio

qui est tu. « Il ne dit mot, ce que l'on peut interpréter comme une preuve a silentio de sa réprobation. »

javelle

javelle brassée de céréales ou d'oléagineux moissonnée à la faux ou à la moissonneuse, demeurant en petits tas sur le chaume, avant la mise en gerbe. « Sa brassée d'épis, qu'elle posait ensuite en javelle, régulièrement, tous les trois pas. »
p. métaph.: « Fanny et sa javelle de cheveux noirs éployés. »
fagot d'échalas, de sarments de vigne. « Mettez une javelle au feu. » « Un feu de javelles qui brûlait en toutes saisons dans la cheminée. »
tas de sel de 8 à 10 tonnes provenant du râclage des tables salantes.
petit tas de sel. « Le sel est détaché à la pelle et rassemblé sur la table même en petits tas ou javelles pour faciliter son égouttage. »
[en parlant d'un objet fait de pièces de bois assemblées] tomber en javelle : se disloquer. Baril, tonneau tombé en javelle. « Contre le jambage de la porte s'appuyait une roue démantelée et tombant en javelle, dernier débris d'un carrosse défunt sous le règne précédent. »
p. métaph.: « le travail les a usés, ils sont morts, tombés en javelle. »

azyme

(pain) non levé (qui n'a pas gonflé sous l'effet du levain) utilisé par les Juifs pour la Pâque et par l'Église romaine pour la célébration eucharistique. « Et si Jésus n'avait rompu du pain azyme à ses disciples mais au contraire du pain levé ? » « Sous forme de feuille, le pain azyme est nommé "papier azyme" ou "papier hostie". »
p. ext.: qui est sans goût. « Les abonnés connaissent trop ce genre littéraire et ne lisent plus ces tartines azymes. »
fig. personne pure, sans corruption. « À mon air enjoué, mon rire sur la lèvre, vous me croyez heureux, doux, azyme et sans fièvre. »

ultima Thulé

[de "Thulé", nom d'une île mythique à l'extrême nord de l'archipel britannique] région la plus septentrionale du monde connu. « Le Groenland, terre reculée que l'on nommait autrefois "Ultima Thulé". »
► Le mythe de Thulé rejoint celui d’Hyperborée, île située par-delà les souffles de « Borée », le vent du nord.
p ext.: lieu lointain, mystérieux et inconnu.
fig.: but ou idéal le plus loin (≈nec plus ultra). « Faust amène son compagnon à l'Ultima Thulé de l’esprit humain. » « L'ultima Thulé de la jouissance. »

mottainai

mottainai terme japonais signifiant "quel gaspillage" et exprimant un désarroi face au gaspillage matériel.
p ext.: mode de vie anti-gaspillage, opposé au consumérisme. « Le Mottainai est inscrit dans la culture japonaise, empreinte de sobriété bouddhiste et d'animisme shintoïste. » « Le Furoshiki est une technique de pliage de tissu qui, en évitant l'utilisation d'emballage plastique ou papier, s’inscrit dans le mouvement Mottainai. »

jaspe

jaspepierre siliceuse opaque et très dure, de coloration très vive et souvent bigarrée dont on fait des bijoux, des éléments d'architecture, des pièces d'ameublement. « J'appuie ma main sur la balustrade de jaspe, précieuse au toucher comme un beau corps de femme. »
jaspé : bigarré de diverses couleurs, comme le jaspe. « Quelques gouttes de sang jaspaient l'oreiller ». « Impossible de définir la demi-douzaine de nuances qui jaspaient ses yeux d'agate ». « Ces coteaux, maintenant verts, se jaspent des taches blanches et rousses des vaches qui arrivent ».
jasper la tranche d'un livre.
jaspure : « Émail flammé à effets de jaspures vert-turquoise sur fond rouge. »
[couleur]

inébriant

enivrant. « Médicament inébriant. » « L'éther est un inébriant. » « Préfère l'eau vive au vin inébriant. »

scolastique

relatif à l'école ; scolaire. Année scolastique ; exercices scolastiques.
relatif à l'école et l'université du Moyen Âge, qui tentaient d'accorder raison et religion en s'appuyant sur l'argumentation aristotélicienne. Philosophie, théologie, méthode, vocabulaire scolastique.
académique, qui s'appuie sur des règles figées. La rigueur de la peinture scolastique .
péj.: qui concerne, qui rappelle la scolastique du Moyen Âge dans ce qu'elle a de plus dogmatique, dans l'abus de la dialectique et de l'abstraction. « Les philosophes français me sont antipathiques car toujours dans l'abstrait, dans le scolastique, quand ce n'est dans le déclamatoire. » « Un exemple typique de la substitution des dogmes aux faits, substitution caractéristique de la scolastique stalinienne. »
péj.: pers. à l'esprit scolastique, dogmatique. « Quand donc cesserons-nous d'être de lourds scolastiques et d'exiger sur Dieu, sur l'âme, sur la morale, des petits bouts de phrases à la façon de la géométrie. » « Martin Luther, qu'on se représente comme un gros moine savant et scolastique... »

cocardier

cocardier qui aime les uniformes, les décorations, la vie militaire. « Je ne suis pourtant pas cocardier mais ça me fait plaisir de voir un officier prussien. »
patriote exalté, chauvin. « Quoiqu'il ne fût pas cocardier, Flavien pensait avec satisfaction, que c'était un cheval français. » « L'article cocardier qu'il avait lu dans l'Action Française. »
taureau porteur d'une cocarde, sélectionné pour le combat. « Il faut veiller à ce que les cocardiers aient suffisamment d'aliments afin qu'ils soient en bonne condition pour les premières courses du printemps. »

étamine

étamine organe mâle de la fleur. La plupart des fleurs sont hermaphrodites : elles ont un pistil (partie femelle, qui reçoit le pollen) et des étamines (partie mâle, qui libère du pollen).
étoffe légère et souple utilisée dans la confection de vêtements, rideaux, voiles, drapeaux, etc. Étamine noire; étamine de coton; drapeau, robe d'étamine. « Un rideau de grosse étamine retenait les mouches et laissait passer l'air. » « Ombres majestueuses, effacées par l'étamine des voiles noirs. »
filtre formé d'étoffe non croisée, servant à passer des liqueurs, des sauces, etc.
fig. passer, trier à, par l'étamine : soumettre à un examen critique très pointilleux, faire subir une sélection très sévère. « Le premier sot venu vous prend, vous examine, et vous fait à son gré passer par l'étamine. » « Des œuvres triées à l'étamine, distillées par des cerveaux tourmentés et subtils. »
p. méton.: rudes épreuves, traitements, procédés pénibles. « Quelles étamines! » « Vous me faites subir de rudes étamines. »

évanescent

qui disparaît, fugitif. Souvenir évanescent. « Les berges rutilantes des diamants évanescents de rosée. » « Des êtres angéliquement évanescents comme les chamois. » « Le sujet qu'il traite est tellement évanescent qu'il ne réussit pas toujours à le tenir sous ses yeux jusqu'à la fin de son étude. »

mirepoix

mirepoix préparation à base de légumes, d'aromates et parfois de jambon ou de lard, généralement coupés en petits dés, qui entre dans la confection de certaines sauces ou qui sert à accommoder une viande ou un poisson.
p. méton.: sauce contenant cette préparation. « Faites cuire le foie gras dans une mirepoix, avec un verre de madère. La mirepoix est une sauce que l'on ajoute aux viandes ou aux poissons pour en augmenter la saveur: => Sauce mirepoix. »

à bas bruit

de manière cachée ; sans faire de bruit. Changement opéré à bas bruit ; combat livré à bas bruit. « Les guerres civiles commencent toujours à bas bruit. » « Un ennemi invisible qui nous attaque à bas bruit. »
méd.: sans se révéler extérieurement ou à l'examen. « Une épidémie hautement pathogène qui circule à bas bruit. »

camus

camus qui a le nez (ou museau) court et aplati (=camard). Homme camus ; cheval camus ; un vilain camus. « La figure bienveillante, camuse et douce, le dos voûté... »
p. métaph. « Tant de fumée avait été vomie par la petite pièce camuse. »
fig., fam.: désappointé, penaud.
rendre un homme camus = le réduire à ne savoir que dire. « Il voulait faire le capable, on l'a rendu bien camus. »
nez aplati, écrasé. Le nez camus de nègres ; des narines camuses. « Une protubérance camuse avec deux trous. »
arg.: la Camuse = la Mort personnifiée, dépourvue de nez

quinteux

qui se produit par quintes (=accès, crises). Toux quinteuse ; rire quinteux. « Octave, riant d'un petit rire quinteux. − Hin! hin!... Hin! hin! »
p. méton.: sujet à des quintes de toux. « Toutes les deux nuits, cassé en deux par l'oppression, quinteux et suant, il regardait le mur obscur en face de lui. »
sujet à des accès de mauvaise humeur, d'un caractère difficile (= acariâtre, grincheux). Vieillard quinteux ; caractère quinteux; humeur quinteuse; manières quinteuses. Quinteux comme une mule. « Quel ami quinteux et difficile! Il a toujours quelque murmure sous la lèvre. » « Un de ces accès de bouderie quinteuse dont il était coutumier. »
p. anal. [en parlant d'un cheval] rétif, capricieux. Jument quinteuse.
fig.: « L'avant-dernier bond de ma quinteuse fortune. »

voussure

voussure courbure d'une voûte ou d'une arcade; en partic., portion de voûte qui raccorde un plafond avec la corniche d'une pièce. « Les muses de stuc assises, une lyre à la main, dans la voussure du plafond. »
p. anal.: courbure d'une chose dont la forme rappelle celle d'une voûte. « Il avait l'échine étroite et maigre, avec une voussure en partie naturelle et en partie acquise. »
archit.: partie cintrée surmontant une porte ou une fenêtre. « Une poterne basse à voussure de brique. »

cousu de fil blanc

peu élaboré, grossier, qui ressemble à quelque chose dont les coutures seraient apparentes. Ex: « intrigue, film, roman, mensonge cousu de fil blanc ; des explications de femme cousues de fil blanc. »
>> Cousu de gros fil, de corde à puits : « ça ne prend pas avec moi, ces malices cousues de corde à puits. »

madrigal

chez les poètes mondains du 17ème siècle, pièce de poésie consistant en une pensée exprimée avec finesse en quelques vers de forme libre et prenant souvent, à l'égard d'une femme, la tournure d'un compliment galant. « Je connais tous les tons de la gamme du rose, mais le rose qui monte à votre front nacré, au moindre madrigal qu'on vous force d'entendre, de la fraîche palette est le ton le plus tendre. »
compliment, propos galant adressé à une femme.

intempérance

manque de retenue, excès (d'une pers.) dans sa manière de vivre, d'agir ou de penser. « Il est toujours vif, quoique l'âge ait quelque peu calmé son intempérance. »
abus des plaisirs de la table, goût immodéré pour la nourriture et le vin (=gloutonnerie, ivrognerie, voracité). « Il faut avoir l'estomac de mes compatriotes pour supporter ces intempérances de boisson. »
abus des plaisirs charnels (=débauche, dépravation, lubricité). Intempérance amoureuse.
manque de mesure dans un domaine particulier. Intempérance d'esprit, d'imagination, d'étude, de travail. « Moins on est capable d'agir, plus devient effrénée l'intempérance des désirs. » « L'intempérance de pensée, cause de presque toutes les erreurs. »
liberté excessive dans le langage; profusion de paroles ou d'écrits. Intempérance de langage. « Une intempérance de style plat et d'idées lâches. » « Il n'est élixir, baume, panacée pour guérir chez la femme l'intempérance de la glotte. » « Avec sa violence coutumière et son intempérance d'adjectifs, l'auteur se lance à fond de train dans une voie qui ne peut le mener qu'à l'absurde. »
plur.: actes dépourvus de modération. « Vos désirs excessifs, vos intempérances, vos joies qui tuent, vos douleurs qui font trop vivre. »
avec intempérance = avec excès, d'une manière immodérée. « Il attaquait les communistes avec intempérance. » « La cloche carillonne avec intempérance. »
Haut de page