Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. » — Platon.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr.

antienne

discours répété sans cesse, d’une manière lassante (prononcer le "t"). « Taratata! Je connais l'antienne... Croyez-vous que je sois dupe de votre petit jeu? »

jaspe

jaspepierre siliceuse opaque et très dure, de coloration très vive et souvent bigarrée dont on fait des bijoux, des éléments d'architecture, des pièces d'ameublement. « J'appuie ma main sur la balustrade de jaspe, précieuse au toucher comme un beau corps de femme. »
jaspé : bigarré de diverses couleurs, comme le jaspe. « Quelques gouttes de sang jaspaient l'oreiller ». « Impossible de définir la demi-douzaine de nuances qui jaspaient ses yeux d'agate ». « Ces coteaux, maintenant verts, se jaspent des taches blanches et rousses des vaches qui arrivent ».
jasper la tranche d'un livre.
jaspure : « Émail flammé à effets de jaspures vert-turquoise sur fond rouge. »
[couleur]

aigrette

échassier voisin du héron, généralement blanc, quelquefois roux, caractérisé par le faisceau de plumes effilées que le mâle porte sur la tête et le dos à la saison des amours.
ornement fait d'un bouquet de plumes (voire d'une seule plume), surmontant une coiffure ou la tête d'un cheval, un dais, etc. « Chapeau, turban à aigrette(s) ; il arracha, pour en faire une aigrette à son chapeau, les plumes de la queue d'un magnifique ara qui criait de douleur sur son perchoir. »
petite touffe de poils ou de soies permettant la dispersion des graines par le vent. « Une fleur de pissenlit, couronnée de ces délicates aigrettes sur lesquelles on souffle pour les voir s'envoler. »
ornement fait d'un faisceau de pierreries ou de tout autre matière recherchée, servant à parer les cheveux ou le front d'une femme. « Aigrette de diamants, de verre ; elle attacha dans ses cheveux une aigrette de saphirs et de rubis ; elle avait sur le front une aigrette faite de brins d'argent, constellés de diamants. »
[en parlant d'un sentiment, d'une chose abstr.] ce qui couronne, rayonne autour de, s'associe à. « Gubetta, Gubetta-poison, Gubetta-poignard, Gubetta-gibet!... ils ont mis à mon nom une flamboyante aigrette de sobriquets. » « Ma vie de quarante-cinq ans se ramassait en ces cinq années où j'avais convoité cette fée souple, entourée des aigrettes brillantes de mon désir. » [habits]

marivauder

écrire, s'exprimer à la manière de Marivaux, avec affectation, préciosité, recherche. « Tout ce monde bavarde, fait du bateau, disserte, marivaude. »

éclamé

éclamé oiseau qui a une aile ou une patte cassée. Serin éclamé.
p. anal.: « son aisselle éclamée craquait. »

fulgurer

lancer des éclairs. « Touchant le ciel, les Landes apparaissent, ligne d'ombre immobile et de silence, où l'on voit, dans les soirs calmes, fulgurer de lointains orages et des incendies soufrer le ciel. »
p. ext.: briller d'une lumière éclatante. « Une lueur effrayante fulgurait derrière la toile. Les éclairs fulgurent sans discontinuer, le ciel pantelant est strié de gros nuages qui se précipitent. »
fulgurer de : « la nef de la cathédrale fulgure d'émaux et de marbres, de bronzes et d'or. Une Italienne dont les yeux noirs fulguraient comme un Vésuve. »
p. iron.: lancer un regard méchant. « L'oeil de Mlle Receveur fulgura. Votre mari peut fulgurer, vitupérer : Il est inoffensif. »
fig.: présenter avec soudaineté un éclat particulier. « Une volonté superbe fulgurait dans ses yeux. »

andain

andain étendue de pré qu'un faucheur, à chaque enjambée, peut faucher d'un seul coup de faux
« Il s'efforce d'abattre l'herbe par coutelées régulières, de faire des andains de la même largeur. »
rangée d'herbe ainsi fauchée faite sur toute la largeur ou la longueur du pré. « On retournait les andains sans les éparpiller. »
trainée de paille laissée par une moissonneuse-batteuse, servant à faire les bottes.

rubigineux

rubigineux couvert de rouille. Métal rubigineux.
litt.: de couleur rouille. « Des nymphes aux longues tresses rubigineuses. » [couleur]

Gondwana

Gondwanamasse continentale d'un seul tenant réunissant il y a 200 millions d'années l'Amérique du sud, l'Afrique, Madagascar, l'Inde et l'Australie. « Deux continents principaux, séparés par un océan, occupaient la surface du globe : la Laurasia au nord-ouest et le Gondwana au sud-est. »

fluer

couler. « La fontaine fluait à cinq pas devant la porte. » « L'humeur qui flue de ses oreilles. »
p. ext.: se répandre. « Dans le demi-brouillard où flue un goût de rhum. » « Sens-tu fluer vers toi les parfums d'alentour ? »
monter : la mer flue et reflue.
p. métaph. [en parlant du temps] se dérouler. « La vie qui flue et reflue, s'écoule et se recompose. »
[en parlant de ce qui échappe à notre contrôle] s'écouler : « tout ce qui flue de nous d'original dans les moments d'abandon... »
[en parlant d'une façon fluide de s'exprimer]. « La pensée flue pure d'un cours limpide et sinueux sous les mille ombrages fleuris. »

fluant : qui change. La fluante réalité.
(fig.) fluée : fait de fluer sans arrêt. « Le salon, avec sa tapisserie de vieilles dames qui dorment le long d'un mur, l'averse des conversations, la fluée des sornettes, la pluie sans fin des polkas et des valses! »

synopsie

synopsieforme de synesthésie où la perception d'un son entraîne la perception d'une couleur (= audition colorée ou chromatique).
« En entendant ou en lisant une phrase, je vois les mots colorés déambuler devant moi comme sur un écran... Je me souviens de la couleur du nom d’une personne avant de me rappeler comment elle s’appelle : Anna est rouge et vert foncée et son anniversaire est violet blanc, ce qui ne peut être que le premier mai. »

acanthe

acantheplante ornementale méditerranéenne dont les grandes feuilles découpées ont inspiré les architectes grecs, en particulier pour l'ornement des chapiteaux corinthiens. « Le bouquet d’acanthe blanche est un symbole d'amour éternel. » « Une colonne de marbre terminée par un chapiteau à feuilles d’acanthe. »

opale

opale silice d'un blanc laiteux et bleuâtre, à reflets irisés, qui la font rechercher en joaillerie comme pierre précieuse. Opale noble, opale de feu, chatoyante ou girasol, opale arlequine.
litt.: couleur, éclat à la beauté indéfinissable, à la manière des reflets changeants de l'opale. « Voici l'aurore, une opale infinie remplit l'espace. »
d'opale : aux reflets changeants d'opale. « Ce matin, un peu avant quatre heures, tout était d'un bleu d'opale. » « Le soleil étale sa chevelure d'or et sa robe d'opale. »

opalin : qui est d'une teinte laiteuse et bleuâtre, avec des reflets irisés, comme ceux de l'opale. « Une petite bouteille d'un liquide trouble, opalin, irisé de reflets bleuâtres. »[couleur]
opalisé : qui a pris les caractéristiques, la teinte, les reflets irisés de l'opale. « De longues mains blanches aux ongles opalisés. » « Cette noire Centauresse qui galope sur les nues opalisées, à travers les régions éthérées. »

gauchir

devenir gauche, subir une déformation. « Ce matériau a l'avantage d'être solide, de ne pas gauchir ni se déformer. »
p. métaph.: « Ses idées perdent de leur force, se gauchissent, se vulgarisent. »
s'écarter de la direction, de la trajectoire prévue (=dévier). « Le jet ne coule plus droit, il gauchit. »
fig.: prendre une mauvaise direction; s'écarter du vrai ou du bien, s'égarer. « Il a papillonné parfois, gauchi, trahi si l'on veut. » « Parfois, on ne sait pourquoi, les grands talents s'égarent, ils gauchissent. » « Un amusement qui corrompt l'âme, la fait gauchir de la droiture vers Dieu. »
rendre (qqch) gauche. « Le vent et la neige ont creusé les murs, gauchi les planches, rongé les peintures. »
gauchir une aile (d'oiseau, d'avion) : exercer sur elle une déformation momentanée pour infléchir le vol. « Le pilote gauchit l'aile de son appareil. » « La mouette gauchit ses ailes, les referme soudain pour plonger à pic. »
fig.: déformer, fausser qqch. « Le parti-pris gauchit le jugement. » « Cette révélation faussa nos rapports, gauchit notre lien amical. »
détourner qqch, l'écarter du vrai ou du bien. Gauchir un fait-divers. « Il a gauchi son destin à trop vouloir le changer. »

gauchissant
qui gauchit, qui dénature. Un compromis gauchissant.

gauchissement
déformation par rapport à une ligne ou à un plan de référence. « Mettre les livres à l'abri de la poussière, du gauchissement et des éraflures. » « L'involontaire frémissement des cils, le gauchissement du sourire, étaient flagrants. »
fig.: déformation, altération, dégradation. Gauchissement de la réalité, de la vérité ; gauchissement des vertus.
déviation, détournement. « La découverte de la nature méditerranéenne et le succès grandissant amènent un gauchissement de Matisse vers un art plus aimable. »

radiant

radiant qui rayonne, émet des radiations visibles. « Une matière précieuse, radiante, comme la robe blanche d'une femme dans la nuit d'un jardin. »
fig.: « ta remarque est radiante! »
qui diffuse un rayonnement, ou se propage par des radiations. Chaleur, matière radiante.

radiance : rayonnement. « L'éclair du désir, la radiance de l'extase. » « La radiance de l'horizon se rapprochait. »

équanimité

égalité d'humeur. « Une patiente équanimité de vieillard. » « Il m'a semblé peu doué pour l'équanimité si nécessaire à l'homme d'état. »

treille

treille berceau ou tonnelle de treillage sur lequel s'entrelacent des plantes grimpantes, notamment la vigne. « Manger sous la treille. » « Une treille de roses. »
cep de vigne que l'on fait pousser contre un support (treillage, mur, espalier), en particulier pour la production du raisin de table. « Les nuages sont revenus, et la treille qu'on a saignée tord ses longs bras maigres et nus. »
fam.: jus de (la) treille = vin. « Ah! Dieu de Dieu! les jésuites avaient beau dire, le jus de la treille était tout de même une fameuse invention! » « Sache qu'une bouteille n'est, sans du jus de treille, qu'un récipient vain. »

anonchalir

vx, littér.: rendre nonchalant, amollir. « Le repos anonchalit les hommes. »
emploi pronom.: devenir nonchalant, se laisser aller : « Aussi ne verra-t-on ni son astre pâlir, ni son esprit oseur près des académiciens s'anonchalir. »

cagnard

indolent, nonchalant (=cossard, flemmard). Mener une vie cagnarde. « Un vrai cagnard sans grande hardiesse à vivre. »
emplacement ensoleillé à l'abri du vent. « J'allais faire la sieste dans un cagnard ensoleillé, entre les racines d'un pin ou au creux d'un rocher. »
faire du cagnard = se reposer au soleil. « Vous devriez aller faire un peu de cagnard dans l'opportun midi. »
p. métaph.: « Les miradores, cagnards vitrés à l'abri du vent qui tourbillonne... »

cagnarder : paresser. « Il se leva tard, après avoir cagnardé au lit. »
acagnarder : rendre oisif, paresseux.
s'acagnarder : s'installer de manière à mener une vie paresseuse. « Il s'acagnardait des après-midi dans un fauteuil. » « Soumis, toujours content quand il pouvait en pantoufles s'acagnarder au logis. »
fig.: « on s'acagnarde dans ses propres habitudes, et l'on désapprend le libre jeu de sa propre vie. Pour maintenir sa souplesse, il faut modifier souvent son milieu. »

brouir

brouirbrûler, dessécher (en parlant du soleil sur des plantes gelées). « Cet affreux et désolant scepticisme qui flétrit l'âme, comme les gelées du printemps brouissent les fleurs de nos vergers. »
broui : brûlé, desséché par l'action conjuguée du soleil et du gel. Gazon broui.

rogue

qui manifeste envers autrui de la morgue, du dédain, du mépris (=dédaigneux, hautain, méprisant). « Il était surpris de cette inertie: ces êtres rogues et engourdis ressemblaient si peu aux Français qu'il imaginait ! »
qui témoigne de cette attitude. Air, ton, voix rogue. « L'institutrice était d'un caractère si rogue, fantasque et brutal, elle malmenait tellement l'enfant qu'on la remercia. » « Plus encore que ses rogues manières, on redoutait la bonhomie pateline et froide dont il s'accoutrait quelquefois. »
roguerie = façon d'être, attitude, comportement d'une personne rogue. « Sa figure n'avait plus la dureté et la roguerie philosophique qu'y imprimait le sentiment continu de son infériorité. »

duplice

double, ambigu. « Il y a chez l’amant la même duplice et impossible exigence que chez le mari; il veut sa maîtresse absolument sienne et pourtant étrangère. » « Mercure, le dieu duplice du vol et du commerce. »
fourbe, hypocrite, qui dissimule ses pensées, qui fait preuve de duplicité, de fausseté. « Je me reprochais d’être duplice, hypocrite. »

acrimonie

mauvaise humeur qui se manifeste par un ton, des propos acerbes et mordants : « Elles avaient l'acrimonie facile des filles, mais aussi le manque absolu de toute rancune ; Aujourd'hui, le roi est à terre, mais vous lui faites vos sanglants reproches avec la même acrimonie et le même fiel que s'il était encore sur le trône. »

tarsier

tarsierpetit primate arboricole de Malaisie, à face aplatie, yeux proéminents et longs pieds (le nom tarsier vient de "tarse", partie postérieure du pied).
le tarsier appartient au groupe des "prosimiens", intermédiaire entre les insectivores et les singes, tout comme le maki ou le lori.

ultima Thulé

[de "Thulé", nom d'une île mythique à l'extrême nord de l'archipel britannique] région la plus septentrionale du monde connu. « Le Groenland, terre reculée que l'on nommait autrefois "Ultima Thulé". »
► Le mythe de Thulé rejoint celui d’Hyperborée, île située par-delà les souffles de « Borée », le vent du nord.
p ext.: lieu lointain, mystérieux et inconnu.
fig.: but ou idéal le plus loin (≈nec plus ultra). « Faust amène son compagnon à l'Ultima Thulé de l’esprit humain. » « L'ultima Thulé de la jouissance. »

brasiller

brasiller faire griller sur la braise. Brasiller de la viande.
[en parlant de la braise] scintiller (=braisiller). « Des charbons ardents qui brasillent sous la cendre. »
p. métaph. resplendir (comme de la braise). « Les ampoules faisaient brasiller les parcelles de mica. »
p. ext.: briller. « Le soleil braisillait dans un ciel d'un bleu pur. » « Le golfe brasille sous le feu de la lune. » « Ses beaux yeux brasillaient. »
crépiter comme de la braise. « La fusillade brasille. »

brasillement : scintillement comparable à celui de la braise ardente. « Le brasillement de la voie lactée. » « Ce brasillement fugace qui s'éveille aux lumières dans certaines pierreries. » « Dans ses yeux, un brasillement de haine. »

prégnant

en état de gestation, enceinte (femme), pleine (femelle). « J’ai six brebis, dont trois prégnantes. » « Que n'ai-je été prégnante le soir de mes noces! »
fig.: qui porte en soi quelque chose à venir.
qui s'impose avec une grande force. Douleurs prégnantes ; sentiment prégnant. « Les stéréotypes sexistes sont encore très prégnants. » « Une société technique de plus en plus prégnante. » « Le parfum prégnant du mimosa. »

nescience

littér.: absence de savoir, de connaissance (=ignorance, méconnaissance). « Les paysannes croyantes sont dégrevées du poids affreux du doute, elles possèdent la nescience presque absolue du Mal. »
nescient : qui ne sait pas, qui ignore. « Le charme est l'innocente suggestion de l'agent, l'heureuse réceptivité du patient, la mutuelle fraternisation des deux partenaires ; un enchanteur nescient qui est tout le contraire d'un hypnotiseur, un patient plutôt complice que subjugué... »

halieutique

halieutique qui concerne la pêche, notamment la pêche en mer. Activité halieutique ; traité halieutique. « Des ressources halieutiques menacées par la surpêche. »
art de la pêche, notamment de la pêche en mer. « Ingénieur agronome spécialisé dans l'halieutique. »

hâve

amaigri et pâli (=blafard, blême, livide). Figure hâve de faim. Avoir le visage hâve. Il était horriblement hâve.
[en parlant d'un inanimé] « Une terre hâve et nue qui n'offrait qu'une morne succession de baies solitaires et de caps décharnés. »

aménité

douceur, aspect agréable (d'un lieu, d'un climat). « Nous parcourûmes cet archipel où l'aménité des rivages, la douceur et les parfums de l'air nous ravirent. »
p ext. douceur accompagnée de grâce et de politesse. Accueillir qqn avec aménité. Aménité du caractère, des mœurs, des propos. « Il est venu me saluer avec beaucoup d'aménité. » « Au milieu de toutes ces privations, elle ne perdait rien de l'aménité de son caractère. »
p ext.: sans aménité : sans égards, froidement. « À traiter les gens sans aménité, il a fini par s'isoler. »
par antiphrase (au plur.) : paroles déplaisantes, injures ou critiques. Échanger des aménités. « Sur cet échange d'aménités, les deux adversaires se séparèrent. »
aménité environnementale, aménité urbaine : douceur, agrément d'un cadre naturel ou urbain. « L'aménagement d'aménités environnementales (ex: espaces verts) en zone urbaine engendre une hausse du prix de l'immobilier. » « Les habitants déplorent la hausse de l'insécurité et le manque d'aménités urbaines. »

a silentio

[du lat. argumentum a silentio, argument du silence] qui est tu. Argument, preuve, témoignage a silentio. « Il ne dit mot, ce que l'on peut interpréter comme une preuve a silentio de sa réprobation. »

argumentum a silentio (= sophisme du silence) : raisonnement qui conclut l'absence de quelque chose basée sur le manque d'évidence ou de mention de cette chose. Ex: « Les girafes n'existaient pas à l'époque de Jules César. En effet, il n'en parle jamais. »
L'argumentum a silentio est considéré comme un type d'argument faible ou fallacieux car le silence ou l'absence d'information peut être dû à de nombreuses autres raisons ("absence de preuve n'est pas preuve de l'absence").

ataraxie

ataraxiequiétude absolue de l'âme, idéal du sage, selon l'épicurisme et le stoïcisme. « Le secret de l’ataraxie est l’indifférence, l'insensibilité aux vicissitudes de l’existence. » « L'équilibre, la paix, l'ataraxie, qu'on donne le nom qu'on voudra à cela que je crains de ne jamais trouver. »

épiphanie

[du gr. epipháneia, "apparition"] fête catholique célébrant l'apparition de Jésus aux Rois mages (fixée au 6 janvier ou au dimanche suivant). « On mange la galette des Rois le jour de l'Épiphanie. »
fig.: manifestation d'une réalité cachée. L'action est une épiphanie de l'être.
fig.: prise de conscience soudaine et lumineuse de la nature profonde de qch. « Un texte lyrique dans lequel l'auteur livre ses déchirements et ses épiphanies. » « L'amitié, épiphanie de notre humanité. » « Le coup de foudre ou l'épiphanie amoureuse. »

algide

algide glacial. Eaux, vents algides. « Qu'importent la fraîche haleine des eaux algides, la brise parfumée qui sort de ces bois de pins, ou le vent de l'orage, s'ils n'ont pas reçu la passion du souffle d'une femme aimée? »
se dit des espèces animales et végétales endémiques des contrées glacées du Nord.
méd.: affection ou symptôme qui s'accompagne d'une sensation de froid glacial. Fièvre algide. « Je grelottais sous les couvertures, claquant des dents, trempé de sueur algide. »

algidité : état pathologique caractérisé par le refroidissement des extrémités et une sensation de froid intense.

factieux

qui fomente des troubles contre le pouvoir.
qui fait partie d'une faction. Militaires factieux ; manifestation, opinion factieuse. « Voilà les documents que des généraux factieux refusent de livrer à la justice. »
synon. de rebelle : « Au-dessus de chaque oreille d'un petit vieillard, quelques bouquets de cheveux blancs tortillés comme les soies factieuses d'un sanglier. »

fourrier

officier de la suite d'un prince chargé d'assurer vivres et logement de la Cour en déplacement. « Fourrier envoyé en avant. » « Il rencontra un des fourriers du palais : le prince le faisait demander en toute hâte. »
fig., littér.: chose ou pers. qui annonce, prépare l'arrivée de quelque chose ou l'avènement de qqn (=avant-coureur). « Mais ses chères imaginations à elle, étaient parties d'avance, en fourriers, sur toutes les routes espérées, ayant charge de lui préparer pour les résignations futures quelques semaines d'une magnifique et exceptionnelle vie. »
fam.: être, se faire le fourrier de qqn, de qqc = en préparer, en faciliter l'arrivée. « Ces humanistes transfuges, éternels entremetteurs, fourriers de la future barbarie. » « Un jour la mort nous tâtera, et la maladie fourrière nous tiendra fiévreux et douloureux. »
milit.: sous-officier chargé de la distribution des vivres et des équipements, du campement et du couchage des troupes. Le fourrier de la compagnie. Sergent fourrier, brigadier-fourrier. « Nous guettions le retour des fourriers qui nous cherchaient des cantonnements. »
mar.: matelot chargé des appels, des écritures administratives et de la comptabilité à bord.

cryptogame

cryptogame végétal ne formant pas de graines et dont les organes reproducteurs sont cachés. Plantes cryptogames (mousses, fougères, algues, champignons).
champignon microscopique responsable de certaines maladies des plantes. « Les cryptogames sévissent. Deux surtout : le mildiou et le blackrot qui dessèchent, brûlent et pourrissent feuilles et fruits. »
p. métaph., péj.: individu obscur et malfaisant. « Claude était un de ces cryptogames malsains qui se nourrissent du malheur des autres. »

interlope

à l'origine, navire marchand qui trafiquait des marchandises. « Vaisseau interlope. »
p. ext.: commerce frauduleux (=contrebande). « Ils tolèrent l'interlope pour les choses que leur commerce n'est pas en état de fournir. » « Le commerce interlope et la contrebande peuvent seuls mettre des bornes aux énormes abus des compagnies privilégiées. »
qui est d'aspect équivoque, dont l'honnêteté ou l'honorabilité sont douteuses (=douteux, louche, suspect). « Un restaurant interlope avec ses bols de riz au lait et ses crèmes tremblantes. » « Tout ce monde interlope qui gravite autour des salles de jeu. »
maison interlope : maison où se réunit une société équivoque et fort mêlée, et où l'on joue clandestinement.

caroubier

caroubier arbre du bassin méditerranéen dont le bois, dur et d'une couleur rouge sombre, est utilisé en ébénisterie. « On déjeunait à l'ombre du grand caroubier, si grand, si gros et si vert qu'il constituait une source d'étonnement toujours renouvelé. »
p. méton.: (couleur) caroubier = couleur rouge sombre. « Un chandail caroubier. » [couleur]

caroube (=carouge)
fruit du caroubier, gousse longue et plate contenant une pulpe sucrée proche du cacao. « La caroube présente de nombreuses vertus médicinales. »
couleur de caroube : brun-rouge foncé légèrement violacé. « Une cravate couleur de caroube. »
p. compar.: sec comme une caroube = très maigre, décharné. « Maigre et sec comme une caroube. »

la graine de caroube est à l'origine du mot carat. En effet, d'un poids régulier de 0,2g, elle était autrefois utilisée comme unité de mesure dans le commerce des diamants et pierres précieuses.

spadassin

vx. péj.: homme d'épée habile dont on louait les services pour sa protection ou celle de quelque personne (=bretteur, ferrailleur). Duel avec un spadassin. « Des spadassins assurent la protection du roi. »
p. ext.: homme de main, tueur à gages. « Un spadassin chargé du tuer notre agent. »
p. anal.: celui qui est plein d'ardeur dans les débats, la critique, le pamphlet. « Le chroniqueur politique, spadassin des idées et des réputations, est dans les médias la voix de la démocratie. »

drupe

drupefruit à noyau (cerise, abricot, pêche, olive, etc). « La prune est une drupe à peau fine et lisse, généralement recouverte de pruine. »

bouteille à l’encre

fig.: affaire obscure, embrouillée, compliquée. « Cette affaire, c'est la bouteille à l'encre. » « Pour un homme comme vous qui sait nager dans la bouteille à l'encre de l'esprit allemand, vous vous trouverez là, comme on dit en terme de natation, en pleine eau. »
être dans la bouteille à l'encre (= dans la bouteille) : être dans le secret d'une affaire, d'une intrigue. « J'ignore ce qu'ils trament. Je ne suis pas dans la bouteille à l'encre. »

damasquiner

damasquiner incruster à froid, au marteau, de petits filets (d'argent, d'or, de cuivre) formant décor, dans un autre métal (fer, acier, cuivre). Damasquiner l'acier d'une lame (= damasser).
[le suj. désigne le métal incrusté] : « Lame que l'or damasquine. » « Un poignard que mon sang damasquine. » « Sous un grand dais d'azur que l'astre damasquine. »
(fig.) se damasquiner = s'enjoliver. « Il faudra joliment se brosser, se ficeler, se damasquiner. »
★ damasquinerie : ouvrage damasquiné. « Stalles dominées par une galerie d'une somptueuse damasquinerie de vieil or. »

bronca

clameur d’indignation. Issu du vocabulaire de la tauromachie (manifestation bruyante du public en signe de désapprobation ou mécontentement). « Berlusconi a déclenché une bronca médiatique internationale. »
"bronco" est utilisé en anglo-américain pour désigner un cheval demi-sauvage.

tympaniser

[du lat. tympanizare , « jouer du tambour »]
litt.: critiquer, ridiculiser, décrier publiquement qqn ou qqc. « Les commerçants tremblaient de mécontenter ce journaliste capable de tympaniser leurs établissements. »
tympaniser (les oreilles de) qqn = casser les oreilles de qqn. « Leurs braillements nous tympanisaient jusqu'à l'aube. »

harpie

harpie monstre mythologique à tête de femme, à corps d'oiseau et à griffes acérées.
femme méchante et acariâtre. « Cette troupe de harpies les entourait, les menaçait du poing, hurlait et vociférait... »

darse

darsebassin rectangulaire destiné principalement à l'accostage des cargos.
Dans les grandes zones portuaires industrielles, les darses sont séparées par des môles ou des traverses, et implantées en épi par rapport au chenal d'accès. « La darse du port de Saint Nazaire »

achopper

heurter du pied.
faillir, échouer, buter sur. « Qu'un adulte instruit, lettré même, achoppe là où il n'y a pas ombre de difficulté, c'est un phénomène d'inhibition. »
s'achopper : « une difficulté à laquelle je m'achoppe pour l'instant. »

adobe

adobe argile qui, mélangée d'eau et d'une faible quantité de paille hachée, peut être façonnée en briques.
briques ainsi obtenues. « Une maison faite d'adobes, ces briques de terre crue séchées au soleil. »
construction faite avec ces briques.
Haut de page