Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

paraphilie

déviation sexuelle, par le choix de l'objet du désir ou la déformation de l'acte sexuel.

anachorète

anachorète religieux qui mène, retiré dans la solitude, une vie de sobriété et de contemplation (=ermite). « Parmi les moines, les anachorètes, ont seuls imaginé de vivre sans famille, sans patrie, sans propriété. Même les anachorètes et les cénobites, tous les religieux, cloîtrés ou non cloîtrés, parlent de ces langueurs spirituelles, de ces accides où le ciel les ennuie et où Dieu ne les charme plus. »
p. ext.: personne retirée dans une vie austère et vertueuse. « Repas d'anachorète, mener une vie d'anachorète. »
★ cénobite est l'anton. d'anachorète.

achopper

heurter du pied.
faillir, échouer, buter sur. « Qu'un adulte instruit, lettré même, achoppe là où il n'y a pas ombre de difficulté, c'est un phénomène d'inhibition. »
s'achopper : « une difficulté à laquelle je m'achoppe pour l'instant. »

fluviatile

fluviatile relatif aux fleuves, aux cours d'eau. « Les méandres fluviatiles de la Seine. Plantes, coquilles fluviatiles. »
p. anal.: qui coule en abondance. « Baignés de ruisseaux de sang souples et fluviatiles. »
fig.: [en parlant d'une chose abstr.] qui suit un cours régulier. « La pensée est comme une rivière qui parcourt mille contrées, s'abandonnant au cours fluviatile de ses conjectures. »
p. ext.: qui est parcouru de fleuves, d'eaux abondantes. « Cette région fluviatile que je désirais tant connaître... »

inédie

privation absolue de toute nourriture, liquide ou solide, généralement pour des motivations d'ordre religieux ou mystique. « Peut-on réellement vivre sans manger ? C'est la question qui se pose quand on évoque l'inédie. »

remugle

odeur de renfermé, de moisi. Sentir le remugle. « Vieille maison à l'odeur d'humidité et de remugle. »
remugle de qqch. Remugle de cigare froid, de cuisine, de laine mouillée, de souterrain, de latrine. « Le patchouli, le plus âcre des parfums végétaux et dont la fleur, à l'état brut, dégage un remugle de moisi et de rouille. »

remugler : exhaler un remugle (hapax). « L'évier remugla un hoquet d'eau. »

sylphide

sylphide myth.: génie féminin ailé, qui vit dans les airs (=sylphe femelle). « Pâle et mince comme une sylphide, tu marchais au fond de nos bois. »
p. anal.: femme svelte, élancée, d'une beauté fine et gracieuse. « Une sylphide! une nymphe! une fée! » « J'ai trouvé dans le salon une sylphide de trente ans, pâle, frêle, aristocratique, ravissante. »
taille de sylphide : taille très mince. « Cette robe lui faisait une taille de sylphide. »
fig. : femme idéale ou idéalisée, plus imaginaire que réelle, objet de rêveries amoureuses. « Il trouva sa vaporeuse sylphide languissamment couchée sur le divan. »

immarcescible

immarcesciblequi ne peut se flétrir, impérissable. « Un souvenir immarcescible : un de ces souvenirs si solides, si présents qu'on a pour ainsi dire jamais besoin d'y penser. »

Shaolin

Les temples Shaolin sont des monastères bouddhistes chinois célèbres pour leur association du bouddhisme Chan avec les arts martiaux, le Shaolin quan. Ce sont les monastères bouddhistes les plus connus en Occident. "Shaolin" signifie "jeune forêt". Les moines Shaolin sont donc des moines combattants.
C'est Bodhidharm, un moine indien voyageant Chine au Ve siècle pour prêcher le bouddhisme Chan, qui aurait décidé d'apprendre aux autres moines des techniques respiratoires et 72 techniques de défense, base du kung fu, afin de parfaire leur condition physique pour supporter les longues heures de méditation et se défendre contre les brigands et les animaux de la forêt.

grégaire

qui vit en groupe, en troupeau. Animaux, plantes, arbres grégaires.
instinct grégaire = tendance instinctive qui pousse des individus d'une même espèce à se rassembler et à adopter un même comportement. « La foule obéit à un instinct grégaire inné à l'homme comme aux autres espèces animales. Le même instinct grégaire qui pousse les moutons dans les champs à entourer la brebis sur le point d'agneler. »
fig.: qui résulte de la vie en communauté et qui est propre à la foule. Sentiment, opinion grégaire. « Je ne sais quelle méchanceté grégaire m'apparente aux brutes du hameau. » « Les enfants qui vivent en commun ont tous ce que les philosophes appellent l'âme grégaire. Ce caractère grégaire est à la fois le danger ou le bienfait possible de l'éducation en commun. »
péj.: qui tend à suivre docilement les impulsions du groupe (=moutonnier). Tendance, mentalité grégaire. « Le foudroyant succès d'un tel homme restait hors de proportion avec son mérite et s'expliquait par la veulerie, l'esprit grégaire du public. »

grégarisme : tendance à vivre en groupe, à suivre les impulsions du groupe. « L'homme n'a aucune raison de se marier, il le fait par grégarisme. Il est donc assez naturel que la loi fasse à l'homme, dans le mariage, une situation plus belle qu'à la femme. »

grégarité : état de ce qui est grégaire. La grégarité des citadins.

peccadille

péché véniel, sans gravité. S'accuser d'une peccadille.
par ext.: faute légère (= erreur, manquement, légèreté, bavure). Légère, simple peccadille; peccadille de jeunesse; se reprocher une peccadille; être puni pour une peccadille. « Pour cette peccadille, le malheureux fut condamné à deux ans de prison. »

callipédie

[du gr. "kallos", beauté et "paidos", enfant] art d'avoir de beaux enfants. « La callipédie passe par le bien-être de la future mère. »
callipédique. « Avant d'entamer la discussion des diverses méthodes callipédiques, établissons ce qu'il faut entendre par un bel enfant. »

thébaïde

thébaïdelieu sauvage, isolé et paisible, où l'on mène une vie retirée et calme. « Il rêvait à une thébaïde raffinée, à une arche immobile et tiède où il se réfugierait loin de l'incessant déluge de la sottise humaine. »

radouber

réparer, raccommoder. Vêtements radoubés. « On radouba la vieille carriole pour qu'elle reprît du service. » « Une porte massive, radoubée en maints endroits, qui s'ouvre en gémissant. »
fig., fam.: remettre en état. Ces anoblis, par leur fortune et leur influence, radoubaient la puissance de l'ordre.
(pronom.) réparer sa fortune, sa santé. « Il a eu des pertes; il cherche à se radouber. » « J'ai été très malade. Je me radoube doucement. » « Après des mois de convalescence, le voilà radoubé, plein d'ardeur au travail. »

[marine] faire des travaux d'entretien ou des réparations sur la coque d'un navire. Radouber un bâtiment. « Des calfats suspendus à mi-flanc des navires en radoubaient la coque. » « Nous regardions les chantiers du port où l'on radoube les vieux navires qu'on va livrer à l'Angleterre. »
radouber un filet. En raccommoder les mailles.

radoub
entretien ou réparation de la coque d'un navire dans un bassin affecté à cet usage. Travaux de radoub; mettre un navire au radoub. « Chaque année, au moment du concours, mon bateau a besoin de passer au radoub, pour rafraîchir la peinture sous-marine. »
bassin sec où la coque d'un navire peut être entretenue ou réparée (= forme de radoub, cale sèche). « Au Havre, le voisinage de la mer, l'air voyageur où vibraient les cris des matelots, les coups de marteau du bassin de radoub, lui donnaient envie de s'embarquer. » « Cette forme de radoub, la plus ancienne de Brest, mesure 115 mètres de long et 25 mètres de large au niveau du sol. »

bouge

bouge petite pièce, pièce de grenier en hémicycle où il n'y a place que pour un lit. « Un évêque d'Allemagne venait de prendre la dernière chambre, et il ne restait plus que deux petits bouges. »
p métaph.: « ce bouge à commentaires, ce grenier à bavardages, appelé l'École de Droit. »
hôtel, chambre d'hôtel misérable. Bouge affreux, infâme; bouge à matelots; hôtel-bouge. « Nous nous sommes établis dans un misérable bouge qu'on nous avait donné pour un hôtel. »
p. ext.: maison, logement misérable des artisans et du bas-peuple; taudis. « Les manants dans leurs bouges. »
café, cabaret mal famé. « Il court les bouges, les bastringues et les maisons infâmes. »

fluer

couler. « La fontaine fluait à cinq pas devant la porte. » « L'humeur qui flue de ses oreilles. »
p. ext.: se répandre. « Dans le demi-brouillard où flue un goût de rhum. » « Sens-tu fluer vers toi les parfums d'alentour ? »
monter : la mer flue et reflue.
p. métaph. [en parlant du temps] se dérouler. « La vie qui flue et reflue, s'écoule et se recompose. »
[en parlant de ce qui échappe à notre contrôle] s'écouler : « tout ce qui flue de nous d'original dans les moments d'abandon... »
[en parlant d'une façon fluide de s'exprimer]. « La pensée flue pure d'un cours limpide et sinueux sous les mille ombrages fleuris. »

fluant : qui change. La fluante réalité.
(fig.) fluée : fait de fluer sans arrêt. « Le salon, avec sa tapisserie de vieilles dames qui dorment le long d'un mur, l'averse des conversations, la fluée des sornettes, la pluie sans fin des polkas et des valses! »

assuétude

assuétudeaddiction, dépendance. Assuétude à une drogue, à la course à pied, au chocolat. « Votre thérapie m'a sauvé d'une épouvantable assuétude. » « L'assuétude au jeu, la toxicomanie et l'alcoolisme augmentent l'exclusion sociale. »

cinquième colonne

partisans infiltrés dans une organisation ou un État pour l'attaquer de l'intérieur, « Christian Estrosi provoque un tollé en affirmant que la France doit faire face à des "cinquièmes colonnes" islamistes. »

piot

[de l'ancien français pier, "boire"] pop.: vin, boisson. « Un homme connu pour aimer le piot. »
humer le piot = boire plus que de raison. « Une nuit que, ayant humé le piot, j'avais la querelle facile. »
petit de la pie. « Pour combler l’appétit de ses piots, la pie n'hésite pas à prélever des oeufs et même des oisillons dans d'autres nids. »
fig.: bavard.

anoure

anoure qui n'a pas de queue. « Il existe chez la souris des lignées anoures. »
animal sans queue. « La grenouille appartient à la classe des batraciens et à l’ordre des anoures. »

acanthe

acantheplante ornementale méditerranéenne dont les grandes feuilles découpées ont inspiré les architectes grecs, en particulier pour l'ornement des chapiteaux corinthiens. « Le bouquet d’acanthe blanche est un symbole d'amour éternel. » « Une colonne de marbre terminée par un chapiteau à feuilles d’acanthe. »

opime

litt. [du lat. "opimus", riche, fertile, splendide] : riche, opulent, admirable. Oeuvre, victoire opime.

seriner

seriner seriner un oiseau : instruire un oiseau chanteur au moyen d'une serinette (petit orgue à manivelle pour apprendre à chanter aux oiseaux).
sens figuré : répéter continuellement une chose à qqn. « Ne nous serine pas avec tes questions. » « Le poste de radio , après avoir seriné en sourdine des mélodies sentimentales, annonça que la peste avait fait cent trente victimes. »

contribule

membre d'une même tribu (qu'un autre). « Les marabouts allaient de douar en douar prêcher la guerre sainte à leurs contribules. »

diaphane

diaphane qui laisse passer à travers soi les rayons lumineux.
pur et limpide, léger et vaporeux. Ciel, brume, mer, lueur, nuit diaphane.
délicat et fragile d'apparence. « Elle n'avait pas changé : elle était blonde, diaphane et élégante comme autrefois. »

oraison

oraison (mentale) : prière méditative centrée sur la contemplation divine. « La prieure se tut, remua un moment les lèvres, comme pour une oraison mentale. » « Elle chercha un refuge dans l'oraison. »
être en oraison, faire oraison : prier, se recueillir. « Dans l'oratoire même, où l'évêque était encore en oraison. » « On voit bien, mon ami, lui dit-il, que ces hommes-là ne font pas oraison. »
en esprit d'oraison : avec piété, recueillement. « C'est une grande et sainte étude. Elle doit être faite en esprit d'oraison, sur un cahier à part. »
oraison dominicale, jaculatoire : invocation collective qui termine les heures canoniales ou qui ponctue une célébration liturgique. Oraison de la messe. « Le choeur répond «Amen» comme à la fin de chaque oraison. »
discours prononcé en public.
oraison funèbre (=éloge funèbre) : discours louant les mérites d'un défunt illustre. « Le maire prononce l'oraison funèbre de son adjoint devant une assemblée bouleversée et la voix étranglée par les sanglots. »

ossi - wessi

avant la réunification de l'Allemagne, surnoms donnés aux allemands de l'est (ossi) et de l'ouest (wessi).
Ils symbolisaient l'opposition entre les deux blocs, d'où les nombreuses plaisanteries et clichés "Ossi-Wessi".

némésis

colère, jalousie, vengeance divine [p.allus. à Némésis, déesse grecque de la Vengeance et de la Justice distributive] . « On le savait possessif et colérique, alors on donnait satisfaction à sa némésis en feignant le chagrin et la contrition. »
p ext.: ennemi juré. « Sur son dernier 100m, le héros Usain Bolt finit battu par sa Némésis, Justin Gatlin. » « La véritable némésis de l'économie moderne, c'est l'effondrement écologique. »

engramme

trace laissée dans le cerveau par une expérience vécue, qui conditionne notre réaction lorsque la situation se reproduit. « Un engramme de son enfance a soudain raison de son aplomb et le voilà qui cherche ses mots. »
engrammer : fixer sous forme d’engramme. « L'objectif est d’engrammer ces informations dans nos esprits. » « Une peur peut-elle s’engrammer dans nos neurones au point de ne plus pouvoir s’effacer ? » « L’enfant dyspraxique est incapable d’engrammer les automatismes des gestes du quotidien. »

crural

cruralqui concerne la cuisse ou la jambe. Muscle crural; artère, veine crurale. « Quatre à quatre monter l'escalier, quel bonheur crural! »

synode

assemblée réunie pour l'examen des problèmes de la vie ecclésiale à tous les niveaux. « Le synode est une institution très ancienne dans l'histoire de l'Église. »

période, révolution synodique : temps mis par une planète pour revenir à la même configuration Terre-planète-Soleil, c'est-à-dire à la même place dans le ciel par rapport au Soleil, vu de la Terre. « La période synodique de la Lune est de 29.53 jours. »

cinépimastie

du grec "mouvement entre les seins", qui illustre une séquence de frottement de la verge dans le sillon mammaire.

acédie

[du gr. akèdia : "manque de soin"] en Grèce antique, manque de soin pour les morts (fait de ne pas les enterrer).
pour les chrétiens, manque de soin pour sa vie spirituelle, pour son salut. L'acédie est un péché capital (associé à la paresse et souvent confondu avec elle). « Le démon de l’acédie est aussi appelé "démon de midi" car cette anorexie spirituelle, cette envie d'aller voir ailleurs, survient surtout à l'heure du midi de la vie. » « L'acédie est un relâchement de l'âme, une négligence des exercices religieux, une haine de l'état monastique, une louange des choses du monde. »
p ext.: ennui, désintérêt, lassitude. « Nous sommes en train de créer une apathie chez les jeunes, une "acédie" aurait-on dit autrefois, qui me fait peur. »

épigone

myth.: chacun des héros grecs de la seconde expédition contre Thèbes, fils et vengeurs des sept chefs qui avaient péri au cours de la première guerre.
p. ext. et souvent péj.: successeur d'un écrivain, d'un artiste, etc. ; disciple sans originalité. « Quand une pensée est si forte, elle produit des épigones, des répétiteurs, des imitateurs. » « La postérité spirituelle de Wagner est innombrable, et durant plus de trente ans, ses épigones ont imité le Maître. »

octavon

qui a un huitième de sang noir, c'est-à-dire issu de l'union d'un blanc et d'une quarteronne ou d'une blanche et d'un quarteron (¼ de sang noir). « Entre un octavon et un créole, jamais un Européen n'a pu faire de différence. » « C'était un octavon sournois, à tête de rongeur. »

barnum

barnum forain présentant le spectacle d’un artiste ou un phénomène spectaculaire. « Après un entr’acte d’une minute, on vit paraître Philippo, présenté par Jenn, son inséparable barnum. » « Le directeur des arènes, en barnum fort avisé qu'il était, n'eut garde de laisser échapper cette belle occasion de faire de grosses recettes à peu de frais. »
fig. : barnum d'une cause. « Le barnum de l'anticléricalisme. »
grande tente à toit plat et à parois amovibles, utilisée lors de réceptions, foires, expositions, etc. « Le mariage eut finalement lieu sous un barnum à l'abri de la pluie. »
fam.: tapage, désordre. Nom donné à tout ce qui peut évoquer le cirque, le spectacle de foire. « Quel barnum ! »

étole

étole liturg.: ornement liturgique en forme de bande d'étoffe, longue et étroite, que le prêtre et l'évêque portent par devant, suspendue au cou et que le diacre porte en écharpe sur l'épaule gauche. « L'étole au flanc comme un prêtre qui va être consacré. Le vieux prêtre apparut, l'étole violette croisée sur sa poitrine. »
longue écharpe de fourrure couvrant les épaules, portée par les femmes. « Elle portait une étole de vison blanc et une petite tiare de diamants. »
rare: appuie-tête pour fauteuil de salon. « Ces petites étoles ajourées au crochet qui jetaient sur le dos des fauteuils un manteau de roses blanches. »[habits]

stiletto

stiletto[mot ital. signifiant "stylet", poignard à lame très pointue] escarpin à talon aiguille. « Elle portait une jupe affriolante et des stilettos vertigineux. » « Christian Louboutin a remis à la mode le stiletto dans les années 2000. »

auner

auner mesurer à l'aide d'une aune (ancien instrument/unité de mesure) ou avec une quelconque unité de longueur. Auner du drap, de la soie.
fig.: juger, apprécier : « Dans la vie pesée à son poids léger, aunée à sa courte mesure, il n'est que deux choses vraies : la science et l'amour. »

à l’aune de : par rapport à ; à la mesure de. « Le succès d'une politique de relance se mesure à l'aune de la création d'emplois. » « La véracité des récits bibliques éprouvée à l’aune de la science. » « La dignité personnelle se mesure à l’aune de sa conscience, pas selon le jugement des autres. »

iridescent

iridescentqui brille avec des reflets irisés (= couleurs de l'arc-en-ciel). « C'est très beau à voir. Cela est rose et bleu, cela est iridescent et nacré. »
Iridescence = caractère de ce qui est iridescent. « La pureté étincelante des Andes, leur irridescence, ne sauraient tromper sur leur origine divine. »

iriser
colorer des couleurs, des nuances de l'arc-en-ciel. « Une bulle de savon traverse le patio et s'irise dans la lumière du matin. »
faire briller, faire chatoyer. « Cette chair ambrée que tout reflet irise et rend pareille à ces raisins ou à ces prunes dont la pulpe lumineuse brille sous une enveloppe lustrée. » « Son corset de satin mauve-bleu, où la lumière s'irisait comme au col d'une tourterelle. » [couleur]

cartahu

[mar.] filin léger servant à divers usages. « Du linge accroché à un cartahu voudrait sécher. »
cordage passé dans une poulie servant à monter ou à descendre des objets du bord ou des hunes. « Le nœud de chaise est une boucle solide qui sert, comme son nom l'indique, à soutenir un homme hissé dans la mâture à l'extrémité d'un cartahu. »
arg.: marin expérimenté, endurci.

irréfragable

qu'on ne peut contredire, réfuter (=incontestable, indéniable, irrécusable). Affirmation, évidence irréfragable. « Il n'y a qu'une preuve certaine, irréfragable : les aveux du coupable. » « Ce qui résulte irréfragablement de tous les faits recueillis, c'est que le paupérisme est constitutionnel et chronique dans nos sociétés. »

Pygmalion et Galatée

légende de la mythologie grecque, dans laquelle Pygmalion, un sculpteur de l'île de Chypre, tombe amoureux de Galatée, l'une de ses statues. En réponse à ses prières, Aphrodite donne vie à Galatée et Pygmalion peut l'épouser.
p. ext: pers. qui par amour ou affection façonne une autre pour la conduire au succès. Jouer les pygmalions. « Sa femme a été son pygmalion. » « Ce petit jeune a du talent, tu devrais jouer pour lui les Pygmalion. »

alcyonien

alcyonienqui a rapport à l'alcyon (oiseau de mer mythologique, signe d'heureux présage car il ne construisait son nid que sur une mer calme).
jours alcyoniens : sept jours avant et sept jours après le solstice d'hiver, au cours desquels la mer serait suffisamment calme pour que l'alcyon construise son nid. « Longs jours alcyoniens, qui bercent comme un hamac d'une nuit à l'autre... »
p. ext., litt.: calme alcyonien : calme absolu. « Là, toutes les inquiétudes étaient aplanies par un calme alcyonien. » « L'hiver suivant, sous le ciel alcyonien de Nice, qui pour la première fois rayonna dans ma vie, j'ai trouvé le troisième Zarathoustra. »

inébriant

enivrant. « Médicament inébriant. » « L'éther est un inébriant. » « Préfère l'eau vive au vin inébriant. »

caroubier

caroubier arbre du bassin méditerranéen dont le bois, dur et d'une couleur rouge sombre, est utilisé en ébénisterie. « On déjeunait à l'ombre du grand caroubier, si grand, si gros et si vert qu'il constituait une source d'étonnement toujours renouvelé. »
p. méton.: (couleur) caroubier = couleur rouge sombre. « Un chandail caroubier. » [couleur]

caroube (=carouge)
fruit du caroubier, gousse longue et plate contenant une pulpe sucrée proche du cacao. « La caroube présente de nombreuses vertus médicinales. »
couleur de caroube : brun-rouge foncé légèrement violacé. « Une cravate couleur de caroube. »
p. compar.: sec comme une caroube = très maigre, décharné. « Maigre et sec comme une caroube. »

la graine de caroube est à l'origine du mot carat. En effet, d'un poids régulier de 0,2g, elle était autrefois utilisée comme unité de mesure dans le commerce des diamants et pierres précieuses.

adobe

adobe argile qui, mélangée d'eau et d'une faible quantité de paille hachée, peut être façonnée en briques.
briques ainsi obtenues. « Une maison faite d'adobes, ces briques de terre crue séchées au soleil. »
construction faite avec ces briques.

voussure

voussure courbure d'une voûte ou d'une arcade; en partic., portion de voûte qui raccorde un plafond avec la corniche d'une pièce. « Les muses de stuc assises, une lyre à la main, dans la voussure du plafond. »
p. anal.: courbure d'une chose dont la forme rappelle celle d'une voûte. « Il avait l'échine étroite et maigre, avec une voussure en partie naturelle et en partie acquise. »
archit.: partie cintrée surmontant une porte ou une fenêtre. « Une poterne basse à voussure de brique. »

marmoréen

marmoréen qui a la nature ou l'aspect du marbre. Roche, texture marmoréenne.
litt.: qui est froid, dur, blanc comme le marbre. Teinte, immobilité, froideur, pâleur marmoréenne. « Figure immobile, marmoréenne, que jamais un sourire n'illumine. » « La blancheur marmoréenne de ses belles épaules. »
p. métaph.: splendeur marmoréenne, rigidité marmoréenne. « Il sortit enfin de son mutisme marmoréen. »
à toute épreuve (=de fer). « Un homme austère, mais d'une santé marmoréenne et rutilante. »
[couleur]

effet de manche

action exagérée, factice, destinée à impressionner. « Elle se contente d'un questionnement factuel, là où ses confrères jouent la provocation et l'effet de manche. »
l'expression vient du fait que les vêtements des avocats et procureurs ont des manches larges qui se mettent en mouvement lorsqu'ils s'animent pour tenter de convaincre leur auditoire.
Haut de page